Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :

Newsletter de l’IH #365

Votez pour votre courtier/banque/SCPI/service financier et immobilier préféré en 2022 !

Rejoignez nos 5600 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


OBJECTIF DE LA NEWSLETTER DE L’IH

Cette newsletter gratuite partage mes idées et réflexions sur l’investissement dans des actions de sociétés cotées en bourse.

Ponctuellement, d’autres sujets sont abordés, autour de la gestion de patrimoine ou du développement personnel.

Toutes les newsletters envoyées depuis sa création en 2012 sont disponibles ici.


Rejoignez nos 5600 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


 

10 commentaires

Commentaire
1) hertell
06/01/2022
Que de changement en 10 ans....

Avant, vous étiez hostile au PEA et à l'immobilier physique, vous n'aviez que des actions US/CAD et ne juriez que de foncières et de dividendes

Maintenant, vous avez un PEA, vous avez acheté votre RP on a vu apparaitre des actions françaises dans votre portefeuille, les foncières ont bien diminuées et les dividendes ne sont plus prioritaires...

Belle remise en question qui vous honore, je vous souhaite une bonne et heureuse année.
Réponse de Philippe
Philippe
06/01/2022
Bonsoir Hertell,

En effet, historiquement je me suis concentré sur l'augmentation du flux de revenus/dividendes plutôt que l'augmentation du patrimoine, car le flux m'apparaissait moins volatile et plus "flexible" pour vivre "librement".

Fiscalement, c'était désavantageux, mais je m'en accommodais plus ou moins.

Mais les taxes Puma 2016 et 2017 ont été des "coups de poignard" : rien que d'y repenser j'en suis encore tout énervé.

Ensuite j'ai commencé par faire quelques changements pour éviter la taxe Puma, et de fil en aiguille, d'autres "optimisations" sur des actifs non détaillés ici.

Et déjà, entre ne rien "optimiser" du tout, et quelques petites "optimisations" (aussi bêtes que se PACSer par exemple quand le conjoint a des revenus moindres), ça fait une sacrée différence fiscale.

C'est un peu triste d'ailleurs.

Mais le fait est que vous n'êtes pas traité mieux parce que vous payez déjà une tonne d’impôts/taxes ! Au contraire, on vous en rajoute encore (taxe Puma) ou on tarde à vous en enlever (taxe d'habitation) !

Commentaire
3) Bastien43
06/01/2022
Bonjour,

Merci pour le suivi et la présentation des changements.

Je trouve aussi que les impôts sur les dividendes sont très élevés. Je pense qu'ils continueront à augmenter en France. Personne ne semblent protester et défendre les intérêts des investisseurs ...

En tous cas, bonne année et surtout bonne santé.
Commentaire
4) stef
07/01/2022
Bonjour,

Bravo pour votre franchise et résulats !

Sans rentrer dans le personnel vous indiquez l’intérêt entre autres de se pacser après avoir parlé de la taxe puma.

Confirmeriez vous que si que l’un des deux membres du couple a un revenu d’activité professionnelle supérieur à 8 105 € , alors les deux membres du couple ne sont pas redevables de cette taxe ?
Réponse de Philippe
Philippe
07/01/2022
@Stef

C'est ce qui semble, mais pour le cas où ce soit un coup de chance, je préfère ne pas trop en parler...
Commentaire
6) stef
07/01/2022
Bonjour,

Message bien noté.
J'ai eu la confirmation aussi sur les sites officiels (pas évident à comprendre)

Pour éviter toute "publicité" je suggère que vous effaciez mon post d'origine ;)
Commentaire
7) Biskeo
07/01/2022
Ce n'est pas un coup de chance.
Voir cette page :
https://www.urssaf.fr/portail/home/espaces-dedies/beneficiaire-de-la-puma/assujettissement.html
Commentaire
8) InvestisseurHeureux
08/01/2022
En fait, faire un PACS en régime de séparation de biens est très peu engageant et peut changer drastiquement vos conditions fiscales, si les flux de revenus des deux parties sont différents aussi bien en ordre de grandeur qu'en nature.

C'est d'une bêtise absolue en terme de "justice fiscale", mais c'est comme ça que ça marche !
Commentaire
9) Shagrath
11/01/2022
"j'ai enfin "compris" que si percevoir des dividendes est rassurant voire grisant, cela entraîne aussi des tas d'impôts supplémentaires, et avoir un revenu fiscal de référence élevé vous fait systématiquement passer dans la mauvaise catégorie (la catégorie des truffes qui continuent à payer la taxe d'habitation, et qui ont eu à payer la taxe Puma).
[......]
Mais, dans ma situation actuelle, il est plus pertinent de viser prioritairement l'accroissement du patrimoine et sa résilience, que l'accroissement des flux de revenus : je ne suis pas devenu "anti-dividende" pour autant, mais chercher leur maximisation est simplement, fiscalement déraisonnable."

Je suis aussi arrivé à la même conclusion... Dans ses premières années de rentier il est rassurant d'avoir un flux maximum de dividendes/loyers de SCPI… pour assurer son train de vie... Ensuite, une fois ce dernier bien connu et stable il est en effet plus pertinent fiscalement de pas générer grosso modo plus 100 à 120% de ses dépenses annuelles en dividendes/loyers de SCPI… Cela a donc pour conséquence de modifier les allocations d’actifs et le choix des valeurs afin d’avoir un patrimoine :
- permettant de générer une rente suffisante pour vivre (être rentier aujourd'hui)
- tout en étant le plus résilient possible (être rentier demain et après-demain)
- et subissant une fiscalité réduite
Réponse de Philippe
Philippe
11/01/2022
@Shagrath

Exactement ! Mais on ne peut pas non plus tout "sur-optimisé", car la fiscalité est changeante dans notre pays...

Commenter





Anti-spam : quel est le nom de famille du Président de la République française ?