Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#151 03/12/2018 15h35 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

Vente de ma ligne Campine (qualité 3/5) en très légère plus-value pour quasi-doubler ma ligne Voyageurs du monde (4/5) et ainsi profiter d’un cours très attractif pour cette société de grande qualité avec un bilan en béton et un business qui tourne à merveille, et pour renforcer légèrement Eurofins Scientific (4/5) et Safran (5/5).

Hors ligne

 

#152 20/12/2018 10h33 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

En utilisant un peu plus la marge :
- achat de 10 BRK.B à $196 : on peut le prendre comme un ETF US capitalisant, ou comme de juteux profits dans le transport ferroviaire, la conso discrétionnaire, ou encore la réassurance smile . Qualité 5/5 of course.
- renforcement de 10 Canadian National Railway à $75,6 pour profiter du cours actuel
- vente de l’ETF IUQA : j’avais lu sur le site d’IB (Interactive Brokers) que certains ETF coûtaient 100% en marge (c’est-à-dire qu’une ligne de $1000 consomme $1000 de marge au lieu de $200 comme pour Alphabet ou Microsoft) pendant 30 jours, puis seulement 25%. Or sur cet ETF ce n’est pas le cas malheureusement, donc j’y vois peu d’intérêt. Je chercherai donc d’autres ETF achetables par un résident Français, et qui consomme peu de marge.

Dernière modification par footeure (21/12/2018 10h24)

Hors ligne

 

[+1]    #153 02/01/2019 11h35 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

Avant le reporting de fin d’année, les dernières emplettes de 2018 :
- achat de 10 BRK.B à $188.5 : cf ci-dessus
- achat de 2 Amazon à $1387.5 : 32% sous ses plus hauts annuels (acheté quasiment au plus bas sur un an). Amazon fait souffrir beaucoup de secteurs et d’entreprises. Plutôt que de faire le malin en misant sur ceux qui souffrent (retail, foncières de commerce…) comme j’ai pu le faire avec CBL , je saisis l’opportunité, je fais le mouton et je suis le train
- achat de 5 Blackrock à $365 : 39% sous ses plus hauts annuels (acheté quasiment au plus bas sur un an), je trouve le cours d’achat intéressant. C’est à mon sens un bon moyen pour profiter de la tendance de fonds de la montée en puissance de la gestion passive via ETF (iShares appartient à Blackrock)
- renforcement de 1 Alphabet à $999
- renforcement de 10 Microsoftà $96.34

La seule évolution que je souhaite dans le portefeuille, serait d’alléger Facebook, mais j’attends une remontée du cours.

Hors ligne

 

#154 03/01/2019 08h33 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Réputation :   46 

Intéressant !
Vous n’avez pas peur que la chute des GAFA continue ?
Aussi, pas de Netflix, ou d’Apple ?
Avec l’avertissement d’Apple hier, les marchés devraient baisser aujourd’hui…

Hors ligne

 

#155 03/01/2019 09h32 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour Chlorate !

Netflix est trop spéculative pour moi. Elle a pour ainsi dire créé un marché, et les concurrents arrivent en puissance en 2019. Non seulement elle perd tout ce qui vient de Disney, mais en plus Disney va lancer son offre cette année, et ce n’est pas le seul concurrent. Je me trompe sûrement mais je vois le coût du contenu augmenter à terme pour Netflix. Pour mieux maîtriser ses coûts, Netflix devra produire plus de contenu, mais cela demande beaucoup de cash.

Apple, un mystère pour moi. Je ne fais pas partie de la "secte", j’ai du mal à voir le moat. Les leviers de croissance vont être très très durs à dénicher. Malheureusement j’en ai dans ma ligne BRK (20% de BRK à peu près), ce qui m’avait un peu rebuté à en acheter d’ailleurs.

Je préfère 1000 fois Google et ses bets qui n’en sont plus, ou encore Microsoft.
Avec Microsoft, Google et Amazon, j’ai le cloud de demain en portefeuille smile

Et enfin oui les GAFAM peuvent baisser bien sûr, même beaucoup. Mais s’ils baissent, ils emporteront tout avec eux, même les ETF (Apple = 2% des ETF World !).

Hors ligne

 

#156 03/01/2019 11h52 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Réputation :   46 

Je suis en ligne avec vous sur Microsoft, pour moi le meilleur du groupe. Ils sont très bons sur l’OS et Office, très bons sur le cloud, et leurs nouvelles offres hardware ont du potentiel, la Surface est très bien accueillie.
Amazon est déjà la première ligne de mon portefeuille, je conserve et conserverai encore longtemps, je pense qu’il y a toujours du potentiel, l’entreprise est bien gérée, leur cloud est le meilleur du marché, leur moat sur l’ecommerce est important. Je reste circonspect sur la montée en puissance de la publicité, pour des raisons que j’invoque plus bas.

Pour Apple, j’ai mis beaucoup de temps à me convaincre d’en prendre, j’ai suivi tonton WB avec des résultats qu’on devine. S’ils ont une montagne de cash qui me semble intéressante, je ne suis pas sur de voir à quoi ce cash peut servir. Et je ne suis pas convaincu non plus par leur nouvelle offre iphone, trop haut de gamme sans prouesse technologique. Il faudrait qu’ils optimisent (la batterie, la durée de vie, le poids, etc) plutôt que de continuer la course à la vitesse. Et qu’ils remettent une prise jack, je ne me remettrai pas de cette décision !

Google, je ne suis pas à l’aise - leur business model me semble avoir une durée de vie limitée, la publicité targetée, le modèle CPM, les bots… S’ils ont effectivement des bets intéressants, c’est avec le business d’origine que je ne me sens pas à l’aise (et qui d’un point de vue personnel, j’espère sera restreint et contrôlé par des législations adaptées).

Blackrock, je suis rentré avant le début de la chute, une petite ligne que je pourrais renforcer - mais pas tout de suite, j’attends de voir.

BRKB, pas de discussion, ma deuxième ligne que je n’hésite pas à renforcer.

Savez-vous quel poids ces grosses capitalisations du Nasdaq représentent dans votre portefeuille ? Très bon point au passage qu’Apple, c’est 2% du World…

Dernière modification par chlorate (03/01/2019 11h52)

Hors ligne

 

#157 04/01/2019 13h30 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Nous sommes donc d’accord sur presque tout smile
Je vous trouve un peu sévère avec Google. Leur core business n’est pas encore mature, il y a encore de longues années de croissance avant cela. Et ils démontrent régulièrement leur volonté d’innovation et leur ouverture d’esprit (bien plus qu’Apple). Et leur avantage compétitif via les datas qu’ils possèdent sur notre vie privée ou nos habitudes est gigantesque.

Je poste dès que possible le reporting annuel, pour l’instant j’ai des soucis d’alertes de sécurité sur Chrome quand j’ouvre mon portefeuille (qui est sur Sheets) donc ça devra attendre un peu.

À l’instant les pondérations pour ces lignes sont :
Action %
Alphabet 9,8%
Microsoft 7,5%
Berkshire Hattaway 7,4%
Walt Disney 7,3%
Amazon 5,8%
Facebook 5,1%
Blackrock 3,6%

Mais j’utilise un levier de 2,5 chez IB, donc ces pondérations sont à relativiser…

C’est dans l’action Facebook que j’ai le moins de confiance, j’allègerai si le cours remonte.

Pour diminuer mon levier sans vendre d’actions, petit apport de 2 000 € ce jour.

Je pense pouvoir reprendre un reporting mensuel pour cette année.

Hors ligne

 

[+2]    #158 25/01/2019 11h31 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Reporting au 31/12/2018

Bonjour,
Désolé pour les courageux lecteurs de cette file, le reporting ne va pas être structuré !

Une nouvelle fois le portefeuille a bougé dans tous les sens en 2018, pour finir l’année emporté par le marasme macro-économique : la sur-performance était de 8 points par rapport au CAC et au SP500 mi-juin, pour finir largement derrière les indices (excepté devant le CAC Small avec son -26,8%). La baisse depuis les plus hauts de l’année est de -31%.

Mon portefeuille a cumulé la correction des small françaises (notamment l’automobile dans la poche Arbitrages), et de graves erreurs de stock-picking qui ont complètement massacré ma performance.
Certaines lignes se sont bien comportées et ont bien aidé, bien sûr, tout comme la hausse du dollar.
Décembre a été finalement dans la norme des marchés avec -8,9% de performance, ce qui est finalement étonnant compte tenu de mon levier.
J’ai changé le nom de la poche Arbitrages par Permutations, pour arrêter l’abus de langage (un arbitrage étant bien autre chose dans le monde de la finance).

J’ai également changé le benchmark. J’utilisais le CAC GR (dividendes bruts compris) et un tracker World en euro non hedgé. Je remplace le tracker World par un tracker SP500 capitalisant (donc dividendes compris), toujours non hedgé (sur le long terme je fais l’hypothèse que la variation de l’EURUSD sera négligeable par rapport à la performance des titres et indices, et par rapport au coût induit par une couverture de change).
En effet mon portefeuille se compose d’actions françaises et US. Le tracker World était bien trop large.
Cela pénalise grandement l’écart de performance avec mon portefeuille (plus de 15 points, ça fait encore plus tâche ; même pas peur !), mais peu importe, au moins le benchmark est cohérent smile

http://upload.dinhosting.fr/Y/9/9/1bench.PNG

L’écart entre le portefeuille et le benchmark est bien sûr en points (affiché en %). Alors, quel singe n’aurait pas fait mieux ? smile

Je balance aujourd’hui les variations mensuelles, ça n’a pas trop de sens vu que le dernier reporting date de fin août, mais ça prépare les futurs reportings mensuels smile

http://upload.dinhosting.fr/1/1/5/1stats.PNG

Apports nets des retraits en 2018 : +5 350€

Le portefeuille en détail au 31 décembre (les mouvements ont été listés sur cette file au fur et à mesure) :

http://upload.dinhosting.fr/q/O/J/1ptf.PNG

La colonne Qualité (une note subjective sur 5) a été ajoutée.
Les allègements de Cellectis et de Genworth sont à ce jour "gagnants", tout comme les achats effectués depuis.
Les 7 premières lignes sont états-uniennes, mais c’est à mettre en perspective avec la marge fortement utilisée sur le compte-titres. Sans cette possibilité de marge, mon exposition aux actions US ne serait pas de 40 k€ (moins 25k€ de cash négatif en euro) mais de 15 k€ (soit la moitié du PEA).
Avec l’allègement de 80% de ma ligne Genworth (suite à l’exercice de 20 calls couverts) à $4,9 (primes comprises), j’avais la possibilité de moins m’exposer aux US, et de renforcer le PEA. J’ai opté pour le pari de rester sur l’USD, mais sur des lignes moins spéculatives, moins endettées, avec de la croissance (idem pour leur secteur), et largement rentables (Berkshire, Canadian National Railway, Alphabet, Microsoft, Blackrock, Amazon).
Le levier atteint 1,54, et sera diminué très progressivement. Genworth sera vendue si le rachat s’effectue ou si de futurs calls sont exercés. Fiat sera allégée via l’exercice de calls également, dans une fourchette de 23 à $26 ($26 étant le bas de ma fourchette de valorisation). Je ne souhaite pas vendre ou alléger d’autres lignes présentes sur le compte-titres, excepté Facebook sur laquelle j’ai quelques doutes pour l’avenir. On verra.

Impacts sur le portefeuille de chaque action détenue au cours du mois :

http://upload.dinhosting.fr/v/a/M/1detvar.PNG

La même chose par poche :

http://upload.dinhosting.fr/x/8/0/1pochevar.PNG

La poche Biotech a peu évolué en €, car elle a été fortement diminuée. Elle s’élève aujourd’hui à 2% du portefeuille.

Cette année 2018 m’aura enfin rentré dans la cervelle (j’apprends vite mais il faut m’expliquer longtemps) que je ne peux pas fortement pondérer une ligne de stock-picking contrariant (contrariant en terme de sentiment de marché). Je n’en ai pas le niveau, et de toute façon, c’est un mauvais processus et une mauvaise appréciation du risque si c’était le cas. Si j’ai raison, tant mieux, je surperforme, mais si je me trompe, non seulement ça pourrit durablement la performance du portefeuille, mais ça va jusqu’à atteindre la performance du patrimoine en général. Je me promets donc de m’interdire d’ouvrir de nouvelles lignes et de renforcer à la baisse tête baissée sur des mid/small qui n’ont pas la faveur du marché, et auxquelles aucun fonds de qualité ne s’intéresse.
J’ai fait 2 grosses erreurs de stock-picking qui m’ont coûté plus que la sous-performance par rapport aux indices : Lannett et EO2. Pour EO2, je suis entré trop vite en suivant les promesses de la direction, sans faire attention aux ventes en cours des principaux actionnaires. Sur une nano cap ça peut faire très très mal. La société n’est pas en difficulté mais des résultats qui ne sont pas à la hauteur des promesses peuvent faire diviser le cours par 3 très rapidement pour une société capitalisant moins de 20 M€.
Pour Lannett, je n’avais pas du tout regardé la répartition du CA par client de la société récemment absorbée. Il s’est avérée que le poids du plus gros client était gigantesque, voire vital pour la société, et celui-ci est parti sous d’autres cieux. La société est devenue du jour au lendemain en réel danger.
Donc 1 : erreurs d’analyse, et 2 : erreurs de pondération de la ligne.

Tout cela m’a fait remettre en question la qualité des actions que je possède, et m’imposer les règles suivantes :
- au moins 60% du portefeuille doit être composé en permanence d’actions de bonne ou très bonne qualité (qualité >= 4/5) : 64% au 31/12
- au moins 80% du portefeuille doit être composé en permanence d’actions de qualité au moins moyenne (qualité >= 3/5) : 93% au 31/12
Je pense que c’est une bonne façon de continuer à m’amuser à faire du stock-picking sans que cela me coûte trop cher smile

Le biais mentionné par Scipion plus haut est supprimé par la condition "en permanence" : en effet cela doit être respecté au moment de l’achat, mais également après la dégradation de fondamentaux d’entreprises en portefeuille.

Le tableau suivant liste les impacts négatifs et positifs les plus importants sur mon portefeuille en 2018 :

http://upload.dinhosting.fr/t/a/p/1impvaleurs.PNG

Le portefeuille a perdu 12 500 € en 2018. Les impacts ci-dessus portent sur 12 030 €.
Les "boulets" proviennent des poches stock-picking et Permutations. Par miracle j’ai allégé Cellectis juste avant sa dégringolade. On trouve 2 piliers avec de belles performances, puis Genworth qui compense presque la catastrophe Lannett.

Variation du cours des actions en 2018 achetées AVANT 2018 :

http://upload.dinhosting.fr/n/E/F/1avt18.PNG

Variation du cours des actions en 2018 achetées EN 2018 (par rapport au PRU) :

http://upload.dinhosting.fr/1/b/o/12018.PNG

Les moyennes non pondérées par poche des variations de cours des actions ci-dessus en 2018 sont :       
Piliers    -2,7%   
Stock picking    -9,7%   
Permutations    -18,2%   
Biotech    -36,7%   
Les Piliers ont donc résisté à la baisse des marchés. Etonnamment, Orpéa a pris cher avec -22%.       

Le tableau suivant montre l’évolution du portefeuille sur 1 an : 36 000 € (soit 50% de la valorisation brute du portefeuille) ont été "transférés" d’actions de qualité faible à très faible, en actions de qualité bonne à très bonne. Cela s’est surtout fait en fin d’année. Des impacts comme une baisse de la volatilité et un caractère plus défensif seront peut-être constatés en 2019. L’idée est d’avoir un portefeuille plus défensif, moins endetté, moins binaire, avec, toutefois un vrai potentiel de hausse.
La colonne "Perf du mois %" illustre ce caractère défensif sur le mois de décembre, avec une baisse des titres de bonne à très bonne qualité de -1% à -4%, contre -9 à -15% pour ceux de qualité moyenne à très faible.

http://upload.dinhosting.fr/c/6/u/1tabqualitn_.PNG

Evolution de la pondération par qualité du portefeuille :

http://upload.dinhosting.fr/e/T/n/1qual.PNG

Qualité moyenne pondérée : 79%

Pour la suite, comme dit plus haut, je souhaite avoir un cœur de portefeuille diversifié et composé de titres de meilleure qualité. J’ai compris que diversifier en titres de qualité moyenne/faible voire au statut spéculatif/binaire était moins intéressant dans le sens où les performances (si elles sont là) se font par à coups, et non de façon régulière. De plus, souvent les titres de qualité moyenne baissent tous en même temps, ce qui empêche les arbitrages pour profiter de la volatilité. Cette façon de faire nécessitait une trop grande proportion de "paris" réussis pour être gagnante.
La moyenne des actions que je possède de la poche Piliers le montrent, elles ne font pas tâche en marché haussier, et sont très défensives en marché baissier.

Merci de m’avoir lu, n’hésitez pas si vous avez des remarques tongue

Dernière modification par footeure (25/01/2019 15h54)

Hors ligne

 

#159 02/02/2019 13h42 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Reporting au 31/01/2019

Bonjour,
Aidé par la forte hausse des indices actions, le portefeuille reprend 13% en janvier. En euro, la moitié de la performance négative de 2018 est résorbée.

http://upload.dinhosting.fr/6/2/M/bench.PNG

J’ai bien fait de ne pas m’écouter et de conserver Facebook, qui a grimpé de 27% ce mois-ci, suivie de près par S&T, le marché ayant retrouvé de l’appétit pour les thématiques de la tech et de la croissance (ainsi que pour les smalls).
Moulinvest a repris 19% sans aucune news (mais l’arrivée du froid). Fiat a progressé de 19% avec de bons chiffres de vente, et des gains de parts de marché. Cette société est, vu sa pondération, mon plus gros pari pour les 2 prochaines années.
Amazon impressionne dans le cloud, je regrette un peu d’en avoir pris que 2. La PV latente est déjà de 23% en un peu plus d’un mois. D’autant plus qu’elle ajoute une autre corde à son arc, avec une méga croissance dans la publicité.

http://upload.dinhosting.fr/Q/T/j/ptf.PNG

http://upload.dinhosting.fr/o/1/a/detvar.PNG

http://upload.dinhosting.fr/L/4/C/varpoche.PNG

J’ai ajouté la performance mensuelle de chaque poche (corrigée du levier), ce n’était pas très compliqué, vu que je n’ai passé aucun ordre ce mois-ci, excepté pour les Permutations.
La poche Stock picking a pris 17%, +12% pour les permutations, et +10% pour les Piliers qui font mieux que suivre les vagues haussières du marché.
Je supprimerai peut-être la poche Biotech, qui ne comporte plus que Cellectis.

http://upload.dinhosting.fr/m/C/q/statspoche.PNG

Le levier a diminué à 1,41, avec l’apport de 2000 € et la progression du portefeuille.

La qualité moyenne du portefeuille a diminué, car les actions de qualité 2 et 3 ont le plus progressé (je prends ça comme un goût plus important du marché pour le risque) :

http://upload.dinhosting.fr/A/I/R/ptfqlt2.PNG

En parallèle, j’ai un peu réfléchi à la répartition de mon patrimoine global. En plus du portefeuille géré en direct présenté ici, j’en ai beaucoup sur des plans d’épargne salariale et sur un article 83.
Ces dispositifs étant, de façon forcée, placés à long terme, je les laisse sur des fonds d’actions. Malheureusement je n’ai accès qu’à des fonds européens.
Tous supports confondus, j’en suis à 86% actions actuellement (y compris prêt personnel remboursé mensuellement) en mettant de côté la résidence principale.
J’aimerais renforcer l’obligataire à haut rendement, qui n’inclut aujourd’hui que du crowdfunding. Je réfléchirai plus tard à ajouter autre chose (fonds HY, ETF de préférentielles, pierre-papier etc) mais en étant vigilant sur l’impact des taux sur ces actifs.
Pour ceux qui ne connaissent pas le crowdfunding, le principe est d’acheter des obligations de court terme (18 à 24 mois) avec un coupon de 9 à 11% brut de fiscalité. La flat tax s’appliquant, le taux de rendement annuel net d’impôt est intéressant. Les remboursements se font in fine, ce qui est pratique pour la gestion de la trésorerie et l’optimisation du rendement. Le ticket d’entrée est accessible : 500 à 1000 € selon les plateformes. Je touche du bois, les défauts se font rares (aucun pour moi), le risque étant atténué en choisissant les dossiers les plus sûrs. Cela n’a rien à voir avec le crowdlending et le prêt aux PME (avec son taux de défaut moyen de 10 à 15%). Je pourrais faire un retour sur ces investissements à l’avenir.

http://upload.dinhosting.fr/N/a/5/pat.PNG

Je vais donc orienter mon épargne mensuelle vers le crowdfunding pendant quelque temps.

Hors ligne

 

#160 18/02/2019 14h28 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

Toujours pas d’ordres de bourse en 2019…

Février devrait être pas terrible, en raison de la "guidance" 2019 de Fiat qui a déçu le marché (et malgré des résultats 2018 très corrects) et perd 13% pour l’instant en février.

Je disais dans le précédent message vouloir diminuer mon exposition aux actions et augmenter celle aux actifs de haut rendement (HY). La mise en place de la flat tax permet de moins se faire plumer.

J’ai avancé là-dessus, j’ai réfléchi aux différents supports, à leur liquidité, leur souplesse, leurs frais, leur rendement, leur fiscalité, leur rentabilité, au levier possible, et je m’oriente (à l’instant T, rien n’est figé dans le marbre) sur :
- pas de désinvestissement de la poche actions (sauf sur l’épargne salariale et retraite où je pourrais arbitrer Actions => Obligations si le CAC atteint les environs de 5200 points)
- investissement progressif sur une poche "haut rendement", sur les actifs ci-dessous

Je souhaite qu’une partie de cette poche soit récupérable rapidement (ayant très peu d’actifs monétaires) et très diversifiée, donc j’ai laissé tomber les SCPI et privilégie :

a) actions préférentielles et babybonds (ce devrait être du USD uniquement) :
avec levier de 2 maximum (un levier de 5 à 6 est possible chez IB selon les lignes mais ce serait du suicide) et sans hedge. Ceci permet de booster le rendement net attendu pour un coût assez faible de l’ordre de 1,5% annuel actuellement chez IB (pour les emprunts d’euro). Le coût du hedge EUR/USD est tellement important à long terme et pénalisant que je couvrirai 0% de ces actifs en USD.
Je pense viser 7% brut de rendement sur dividende (ou distribution, ou coupon) en moyenne, et être exposé via des petites lignes uniquement (< $1200).
J’investirai entre 300€ par mois minimum, qui serviront à ouvrir une nouvelle ligne de près de $700. J’aurais pu opter pour 2 micro-lignes de $350 mais cela augmenterait le suivi des dividendes (le coût de transaction est négligeable, à $1). Je changerai peut-être d’avis…

J’ai mis en place plusieurs critères qualitatifs que je détaillerai plus tard.
Je diversifierai par entreprise (émetteur), mais également par secteur (shipping, REIT, bancaires, assurance…) et par maturité (pour les préférentielles callables et les obligations non perpétuelles).

J’ai commencé à établir une watchlist, j’y travaille. J’investirai chaque mois, et je choisirai le sous-jacent qui respecte mes critères, et pour lequel le timing n’est pas trop pénalisant. Je pourrai publier la watchlist si cela intéresse.

A titre d’exemple, avec un levier de 2, et un rendement brut de 7%, le rendement net de fiscalité sur capitaux investi est de 8,3%, ce qui est équivalent voire supérieur à la rentabilité annuelle de long terme des actions (sans levier), pour un couple rendement/risque très intéressant.
Il faudrait un levier de 2,5 pour obtenir 10% de rendement net.

Voici une matrice donnant (sauf erreur) le rendement net de fiscalité, avec en entrées le levier souhaité et le rendement brut de l’actif :

http://upload.dinhosting.fr/c/0/H/lev.PNG

Formule appliquée (j’applique le coût de la marge non pas à l’ensemble de la ligne, mais à la part empruntée à IB ; et les intérêts de marge ne sont pas déduits des impôts dus) : [ levier * taux de rendement brut * (1 - taux d’imposition) ] - [ ( levier - 1 ) * coût de la marge ]

b) obligations de nominal $1000
mêmes remarques qu’au a), mais avec des investissements plus espacés vu l’investissement mensuel consenti

c) ETF distribuants pour la facilité et le gain de diversification : dans le domaine du HY obligataire, de l’immobilier ou des préférentielles. Pour éviter des retenues à la source irrécupérables, l’idéal serait des ETF émis en Irlande. Mais le levier est-il possible chez IB ?

d) crowdfunding immo : le ticket d’entrée fait qu’à moins d’avoir un gros portefeuille, la diversification ne sera pas géniale. Je continuerai à investir par louches sporadiques.

Cette poche servira de petite boule de neige : j’aimerais à terme que les revenus inhérents permette l’ouverture de nouvelles lignes tous les 3 mois.
Elle absorbera, j’espère, une partie de la volatilité de la poche actions.

Hors ligne

 

#161 18/02/2019 14h57 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Réputation :   19 

En faisant l’hypothèse que :
1) on ne bat pas le marché
2) le risk/reward des HY versus actions est cohérent (pas de sous-valorisation du HY et qui sommes-nous pour pouvoir l’affirmer ?)

Il ne nous reste qu’une façon d’optimiser nos placements : s’orienter vers le produit avec la fiscalité la plus clémente.
Le HY est réservé au CTO, il faut donc chaque année passer par la case impôt. Je pense donc qu’il vaut mieux privilégier la détention d’actifs sur PEA afin de profiter à fond de l’effet boule de neige sans frottement fiscal (redoutablement efficace à long terme).

OK pour garder quelques convictions sur CTO, en particulier dans la high tech, moteur de la croissance mondiale. Mais une compagnie ferroviaire américaine, un assureur ou une pharma en CTO… Franchement n’y a-t-il pas des sociétés avec des profils de croissance et des P/E semblables en Europe (et éligible PEA) ?

PS : j’ai aussi fait l’erreur de passer massivement sur CTO en pensant trouver des pépites à l’international. J’en reviens…

Hors ligne

 

#162 18/02/2019 18h08 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour Babysnoopy,

Je vous rejoins pour le PEA, d’autant qu’on peut y placer des ETF états-uniens par exemple smile

En revanche, ce qui fait que je fais fi de la flat tax, c’est le levier…
Avec un levier plutôt mesuré de 2, le CTO l’emporte largement sur des ETF distribuants sans levier, même avec la fiscalité supérieure. Sans parler de la possibilité de diversifier en préférentielles, obligations IG et HY …

Hors ligne

 

#163 26/02/2019 17h35 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Apport mensuel de 300€ sur le compte titres Interactive Brokers et achat d’une première louchette d’actif HY avec levier 2 :
55 RQI au prix de $12.32 pour $683 frais d’achat compris
Dividende actuel : 7,9% brut (mensuel)
Soit 9,6% net
RQI est le CEF "Cohen & Steers Quality Income Realty", qui est investi en actions et en préférentielles sur les REITs. Son levier est limité, à 24%. Décote sur la NAV de 8%.

RQI        Cohen & Steers Qty Inc Realty, closed-end fund summary - CEF Connect - Brought to you by Nuveen Closed-End Funds

Hors ligne

 

#164 11/03/2019 17h35 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

Pas encore eu le temps de faire le reporting mensuel.

En attendant,
Apport mensuel de 300€ sur le compte titres Interactive Brokers et achat d’une louchette d’actif "High Yield" avec levier 2 :
27 PBC au prix de $24.31 pour $656 frais d’achat compris

Dividende actuel : 7,1% brut (trimestriel)

Soit 8,4% net avec le levier, tout compris.
YTM (Yield to Maturity) : 8,7% net
YTC (Yield to Call) : 9,73% net (callable par Prospect Capital en 2021)

PBC est une baby bond du BDC Prospect Capital. Son rendement est très élevé pour une notation Investment Grade. Idée trouvée sur Seeking Alpha.
Maturité dans 10,3 années. Je ne compte pas revendre avant l’échéance, donc je suis insensible aux évolutions des taux jusque là.

Hors ligne

 

#165 13/03/2019 10h50 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

J’ajoute un point e) au message du 18 février ci-dessus.
e) Actions d’entreprises "défensives" aux dividendes croissants (comme peut l’être Canadian National Railway déjà en portefeuille, voire Blackrock et Microsoft).
Le but est toujours de désensibiliser le portefeuille en vue d’un gros retournement baissier, tout en captant un gain de capital à long terme (contrairement aux actifs de haut rendement des points a), b) et d).
Quand je parle de désensibilisation, je pense surtout aux fondamentaux de l’entreprise.

Hors ligne

 

#166 18/03/2019 20h08 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

Premiers ordres de l’année* - je ne me reconnais pas smile

J’ai analysé la diversification sectorielle de mon portefeuille, qui est, je dirais, médiocre. J’afficherai un petit tableau de la répartition par secteur économique (source Bloomberg) et ma cible souhaitée.
- Ma surexposition au secteur auto m’"oblige" à m’alléger. J’ai donc vendu un call dans la monnaie pour vendre ma position Gentex, qui a bien résisté récemment, contrairement aux autres équipementiers. Sa croissance se tasse, et le ROI des dépenses actuelles de R&D est très incertain dans un secteur en pleine révolution technique.
Le call expire le 18 avril.
+14% en 1 mois y compris dividendes, hors primes d’options

- J’allège également le secteur de l’Industrie : je vends ma ligne Kulicke & Soffa. Même doutes que pour Gentex. Et beaucoup de cash qui dort. +2% en 1 an

- Je souhaite renforcer la Santé et la Technologie. Je n’ai pas encore trouvé mon bonheur dans la Santé. Fisher & Paykel me plait mais elle est un peu chère…
Je souhaite aussi m’exposer à l’augmentation de la consommation intérieure Chinoise. J’ai hésité entre plusieurs sociétés, et j’ai acheté une petite ligne de Baozun, environ 10% plus petite que la position Kulicke & Soffa pour diminuer légèrement ma consommation de marge. Je considère qu’une action Chinoise a une décote par défaut, de l’ordre de 20%. A ce prix là ($38,47) cette décote est beaucoup plus élevée. Les chiffres actuels de croissance sont pénalisés par la transition du business model de distribution à non-distribution (moins de CA mais meilleure marge). Je vends donc une société de Hong-Kong pour acheter une société Chinoise smile

* sans compter la poche Permutations et l’investissement mécanique

Hors ligne

 

[+1]    #167 20/03/2019 10h08 → Portefeuille d'actions de Footeure (arbitrages, biotech, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   99 

Bonjour,

Je vais alléger un peu Walt Disney aujourd’hui. Elle est à un "prix d’équilibre" actuellement (ni pas chère, ni trop chère), et devrait progresser lentement mais sûrement à l’avenir. C’est une grosse ligne (6%) dont le poids est un peu supérieur à ma conviction. J’apprends de mes erreurs (enfin, j’essaie !) et je préfère diversifier un peu plus.

Je ne sais pas encore dans quoi je vais réinvestir ce cash. Comme pour Kulicke & Soffa => Baozun, je ne réinvestirai qu’une partie de l’ancienne position, afin de diminuer ma consommation de marge au fur et à mesure.

Si Gentex se maintient au-dessus de $20 ($20.7 aujourd’hui) d’ici le 19 avril, mon call sera exercé et j’aurai ainsi allégé le secteur automobile très cyclique et bénéficierai de cash supplémentaire à investir tout en diminuant mon levier.

Du côté de l’automobile, à moins d’une bulle du crédit auto qui explose aux US, je ne crois pas à un effondrement dans un avenir proche. L’âge moyen du parc auto reste âgé. Tous les acteurs sont dans le flou à propos de la transition vers l’énergie qui sera utilisée dans 10-20 ans et sur le caractère autonome des véhicules, mais ce n’est pas pour ça que le nombre de voitures vendues s’écroulera (amha).

Je cherche des pistes dans la Santé (qui est à privilégier en fin de cycle) ou la Techno, en croissance, au bilan solide, et pas trop chères. De préférence aux US (ou en Chine) et des leaders de leur marché, quitte à payer une prime.
Momo me plait assez, mais je n’ai fait que survoler pour l’instant… Surtout sa filiale de dating Tantan.

Fiat Chrysler bénéficie en ce moment de rumeurs de fusion avec PSA. Ce ne serait pas une mauvaise idée, PSA cherchant à pénétrer les marchés nord-américains.

A propos du levier, plus le cycle économique avance et plus je dois être vigilant. C’est pour cela que je ne réinvestirai pas 100% du cash provenant des ventes, et que j’essaie de faire en sorte que les dividendes nets perçus soient supérieurs au coût de la marge, pour que le levier diminue ainsi naturellement (même si les montants sont anecdotiques).
Ma ligne Fiat Chrysler est grosse, très grosse (17,4% actuellement). La décote que je voie dans le prix n’en fait pas une action qui ne peut pas s’écrouler de 50%… Ce qui ferai mal au portefeuille. Mais son prix est actuellement trop bas pour que je m’allège. A $15, c’est trop dur pour moi, je n’en ai pas le courage. Je patiente donc en espérant de bonnes nouvelles en 2019. La guidance 2019 communiquée le 7 février a beaucoup déçu le marché (mon portefeuille global a chuté de 4% ce jour là).

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech