Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#201 24/09/2020 15h29

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Les nouvelles entreprises vertes de la semaine


Pendant la baisse du marché, de nouveaux entrants viennent animer la fête des énergies et véhicules verts :

SPI Energy (SPI) fabricant et distributeur de capteurs solaires dans le monde entier mais basé à HongKong  a annoncé le lancement d’une filiale appelée EdisonFuture Inc., qui concevra et développera des véhicules électriques et des stations de recharge EV. Le cours de bourse a explosé de 1200 % après être monté à +4345 % !

Eos Energy Storage est un développeur de batteries au zinc a annoncé sa prochaine fusion avec la SPAC : B. Riley Principal Merger Corp II (BMRG). La fusion valoriserait Eos à environ 290 millions de dollars. Eos affirme que sa technologie au zinc, en développement depuis douze ans, est une alternative sûre, évolutive et recyclable au lithium-ion.

La SPAC : AMCI Acquisition Corp. (AMCI) a annoncé ce matin qu’elle avait conclu une lettre d’intention (LOI) non contraignante pour fusionner avec une «société de technologie de piles à combustible, axée sur l’innovation et à forte croissance». Cela intervient alors que la SPAC cherche également à obtenir l’approbation des actionnaires pour prolonger sa date limite de transaction du 20 octobre au 22 février 2021 (les SPAC n’ont que 2 ans pour trouver leur promise…).

La SPAC : ArcLight Clean Transition Corp. (ACTCU) a annoncé cette semaine son IPO à 250 millions de dollars. Elle a pour objectif de s’associer à une cible leader du marché pour faciliter la transition de l’industrie énergétique vers la décarbonation et la durabilité.

Et bientôt…

Riverstone Holdings LLC, l’un des plus grands investisseurs en capital-investissement du secteur pétrolier et gazier, envisage d’introduire en bourse une SPAC qui achètera une entreprise dans le secteur des énergies propres.

Array Technologies (ARRY)
, une société développant des systèmes de tracking solaire pour panneaux  a déposé mardi des documents indiquant son intention de faire entrer la société en bourse avec une offre initiale de 100 millions de dollars. Cette décision ferait de Array, qui se négocierait sous le symbole ARRY, la deuxième plus grande société de tracking solaire derrière NEXTracker (filiale de  Flex).


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#202 25/09/2020 17h20

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Les nouvelles entreprises vertes (suite)


Dans la consommation :

Le 23 septembre, IPO de : Laird Superfood (LSF) fabrique et commercialise des aliments en poudre et des boissons à base de végétaux naturels. Il s’agit d’une start-up fondée en 2015 par des légendes du surf. À noter que Danone détient une participation de 13,3% dans Laird Superfood via des actions achetées par sa branche d’investissement.

Et une semi (malheureusement)-verte le 17 septembre :

Pactiv Evergreen (PTVE) est le plus grand fabricant et distributeur d’emballages pour aliments et boissons frais, ainsi que pour produits alimentaires et boissons, en Amérique du Nord. La société était anciennement connue sous le nom de Reynolds Group Holdings. Inc.
… en cartons ecologiques (Evergreen Packaging)
… ou en plastique (Pactiv)…

Pour faire bonne mesure j’ajoute 2 IPO de SPAC à 300 M$ qui déclarent rechercher des entreprises ESG…

CSR Acquisition (CSRA)

Northern Genesis Acquisition (NGA)

Et 2 autres qui sont passées inaperçues (de moi) en juillet :

Le 31 juillet: Vital Farms (VITL), entreprise alimentaire éthique qui est devenue la première marque américaine d’œufs et de beurre élevés au pâturage. Ils commercialisent également des produits cuisinés à base d’œufs.

Le 20 juillet: Montrose Environmental Group (MEG), société de services environnementaux  (conseils, mesure, et conception / exploitation de systèmes d’assainissement de l’eau et du sol).


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#203 26/09/2020 07h03

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

                    L’HEBDO : du 21 au 25 septembre                       


La semaine a chu…
Un peu CW8 (-0,5%), S&P500 (-0,6%), beaucoup CAC40(-5%), pas du tout NASDAQ100 (+2%).
Un peu : portefeuille global (-0,7%), beaucoup PEA (-4,1%), pas du tout CTO (+0,8%).
Le curieux découplage de la semaine dernière a disparu…

Le portefeuille Généraliste est stable 0%


1 tiers des lignes sont positives seulement, mais leurs fortes valorisations ont équilibré la baisse des autres. Il s’agit bien sur des Techs américaines et des Verts solaires (américains aussi…).

TENDANCES :

La Tech a gagné : +1 %, bien que la tech du PEA ait perdu : -5 %
Les Verts ont baissé de : -0,8 % (dont les Verts du PEA : -1,8%)
Les Diversifiés ont perdu -0,5 % (à cause des Diversifiés PEA -5,9%)
La performance américaine à transcendé les tendances…

MOUVEMENTS :

Nikola (NKLA), décidément en zone de turbulence (euphémisme) après la démission de Milton, a été vendue lundi. Comme la somme était conséquente (PV +148% malgré la baisse de ces dernières semaines) je l’ai répartie sur :

* 3 renforcements de valeurs vertes du CTO sélectionnées sur un faible rapport valorisation / plus value (donc des valeurs en pleine croissance auxquelles j’ai attribué une somme trop faible au départ) : PlugPower, Daqo New Energy et Vivint Solar.

* Un achat : Switchback Energy Acquisition (SBE) la SPAC qui va permettre à ChargePoint d’entrer en bourse. ChargePoint est déjà un fabricant et gestionnaire de chargeurs pour EV en position dominante en occident (115 000 chargeurs installés). Son CA 2019 de 147 M$ était en hausse de 60 % et il prévoit le même CAGR pour les années à venir. Ses perte de 133 M$ sont aisément justifiables par son expansion et il va profiter des 493 M$ que va lui apporter la SPAC pour consolider son bilan et accélérer sa croissance dans ce domaine plus que porteur. On peut noter que la société d’investissement écossaise Baillie Gifford - deuxième actionnaire de Tesla dont elle a diminué son exposition pour équilibrer son portefeuille en vendant pour 17 milliards de $ d’actions fin août - est un des principaux actionnaires de ChargePoint (avec Daimler, BMW et Siemens).

PERFORMANCES EXTREMES :

Trois seules fortes hausses :
Fugent Genetics (+15%)
Roku (+14%), après l’annonce d’un accord avec Comacast pour diffuser les contenus de NBCUniversal.
Daqo New Energy (+10%), qui profite de l’introduction en bourse de sa filiale à Shanghai pour récupérer 576 M$ et investir dans une nouvelle usine de silicium polycristalin de haute qualité.

Quatorze fortes baisses, la plupart assimilables à un correction technique après forte hausse :

Branchip (-11 %)
Median Technologies (-15%)
Maxar (-17%), malgré un contrat pour fournir des images à l’armée américaine.
Mynaric (-11%) ; qui se dit « proche du point d’inflexion », avec des contacts gouvernementaux US.
Iridium (-10%)
Schrödinger (-12%)
Vogo (-15%), toujours pas d’homologation…
ajouté à Alpha MOS (-18%), j’aurais peut-être du rester sur les biotechs…

Les verts de l’hydrogène : Ballard (-10%), FuelCell (-13%), McPhy (-16%)
Et même PlugPower (-14%), malgré des partenariats avec Apex Clean Energy et Brookfield Renewable (production d’hydrogène vert), Linde (camion de transport fonctionnant à l’hydrogène), Universal Hydrogen (développement d’un avion à hydrogène).
Voltalia (-18%) qui a lancé un avertissement sur résultats.
Fermentalg (-13 %), malgré une perte atténuée et un financement sécurisé (et l’inauguration il y a 15 jours d’un nouveau puit de carbone).

Le portefeuille Croissance Verte perd -4%


1 quart des lignes sont positives et sont loin de suffire malgré le bon comportement du solaire…

Les seules performances à +10 % sont  Daqo New Energy, et Groupe Tera (?)

Les lourdes chutes , outre les pré-citées :
Les autres hydrogènes qui paient leur hausse : ITM (-10%), Nel (-17 %, double peine : hydrogène et participation dans Nikola)
Correction technique de hausse aussi pour : 2G Energy (-13%), Vow (-12%), Carbios (-11%), Burcon (-12%).
Sharps Compliance (-15%) la déception continue, sans nouvelle.
Hoffman Green Cement (-10%) Malgré son contrat avec GCC et celui plus récent de 5 ans avec KP1 ?
Et bien sur : Nikola (-43%) !

Le portefeuille Spéculatif gagne 6,9%


Les valeurs test-covid et le BX4 servent de couverture, mais ne représentent que 3,5 % du portefeuille global…

MOUVEMENTS :
Le cash restant en PEA est parti augmenter le BX4 à son passage à mon pru précédent lundi.

En PEA :
Novacyt gagne 9%, Evergreen reste planqué, et le BX4 grimpe.

En CTO :
Semaine neutre pour Sunpower et Maxeon, ce qui, dans le contexte boursier actuel est un bon résultat.
Fulgent gagne 15 %, ce qui dans le contexte sanitaire actuel est un mauvais signe…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #204 29/09/2020 17h11

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Nouveaux rapports sur le verdissement des majors pétrolières


Le site Novethic publie une synthèse de plusieurs rapports d’organismes pour la transition énergétique :
(Equinor, qui n’est pas analysé, reste à mon avis en tête de la course)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_majors_petrole_novethic.jpg

En conclusion :

Novethic a écrit :

"La seule façon sûre pour une major de respecter l’Accord de Paris est d’arrêter l’exploration et de réduire de manière significative la quantité de pétrole et de gaz qu’elle extrait dès cette décennie. Or, c’est tout l’inverse qui est prévu dans ces plans", réagit Romain Ioualalen, chargé de campagne chez Oil Change International. D’autant, que, malgré leurs promesses de neutralité carbone, les géants pétroliers comme Shell et Total continuent à réaliser 90 % de leurs investissements dans les énergies fossiles, selon un rapport (4) de l’IEEFA (Institute for énergy economics and financial analysis).

Dernière modification par CroissanceVerte (29/09/2020 17h12)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#205 29/09/2020 17h30

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   288  

Le parti-pris de ce graphique, qui accorde plus d’importance aux vagues promesses de neutralité carbone plutôt qu’au pourcentage de CAPEX, me semble discutable.

Ca me fait penser à une discussion récente que j’ai eu avec un camarade boursicoteur qui s’étonnait de la présence de "mazout" dans mon portefeuille, et que c’était très "ancien monde".

Je lui ai rétorqué que les SPACs atteignaient des cours stratosphériques aux US mais qu’avec leurs stratégies de pivot et rachats de boîtes privées prometteuses, Total et Equinor peuvent tout aussi bien être considérées comme des SPACs bradées - et distribuant de gras dividendes en attendant de sortir de leur chrysalides.

Hors ligne Hors ligne

 

#206 29/09/2020 17h59

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Je suis d’accord que la méthode de classement est discutable et j’aime beaucoup moi aussi les investissements renouvelables de Total.

Il n’empêche que la seule démarche viable pour ces majors serait, comme l’indique la conclusion, l’arrêt des explorations et le transfert des investissements sur le renouvelable. Seul Equinor est sur cette voie.

Cela ne permet pas, contrairement aux SPACs et si gras que soient les dividendes, de valoriser les actifs renouvelables acquis pour l’instant… et peut-être jamais !
Si la chrysalide reste trop longtemps engluée dans le pétrole, le papillon n’en sortira pas vivant, et le monde non plus.

De plus à ma connaissance, l’empreinte carbone des SPACs (sauf exception) n’est pas comparable à celle des pétrolières…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #207 30/09/2020 17h54

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   97  

CroissanceVerte, le 29/09/2020 a écrit :

Nouveaux rapports sur le verdissement des majors pétrolières


Le site Novethic publie une synthèse de plusieurs rapports d’organismes pour la transition énergétique :
(Equinor, qui n’est pas analysé, reste à mon avis en tête de la course)

Bonjour tout le monde

CroissanceVerte
BP semble du même avis que vous, au sujet d’ Equinor
BP se lance dans l’éolien en mer rachetant à Equinor pour 1,1 milliard de dollars d’actifs Par Reuters

Juste une mise au point sur votre thème d’ investissement du PTF "croissance verte", qui me travaille depuis longtemps :

La croissance "verte" ne concorde pas du tout avec "vertueuse"
        (Ah! l’air, le vent, l’eau, les moulins à eau et à vent, bucoliques…)
1/ Pétrole et Gaz contre métaux rares nécessaires aux installations: ressources épuisables
2/ Conditions d’ extraction, d’ exploitation  et de distribution , aussi désastreuses sur le plan humain (conditions de travail en mine, et purification final du produit), environnemental (produits chimiques et rejets toxiques) et non recyclage possible..(du moins actuellement), ,..
3/"Tensions" et "acceptations" géopolitiques sur fond de sites de production (pétrole et métaux rares)
4/ Hydrogène : Quid de la rareté des ressources en eau annoncée ? Vitale pour vivre, mais utilisée pour de l’ énergie..?
5/ Quid des installations lorsqu’elles seront "vieillotes", à l’ instar du nucléaire (réparation, démantèlement, recyclage ou jeter, coût ..)
6/Le développement d’ énergie"soit-disant propres" engendre un sentiment de non-responsabilisation écologique, et une surconsommation grandissante d’ énergie…

Ex:   Ce sont des "batteries solaires dans mon appareil/maison, ça "coûte" rien",
et de multiplier les appareils, qui multiplie les besoins en énergie et Data, infrastructures, et la "croissance" est au RV ! big_smile

Ca coûte "seulement" de la misère humaine et des dégâts environnementaux, mais ailleurs sur la planète ..

ETC, ETC…

       Il faut effectivement se tourner vers un environnement humain et écologique plus sain, mais ne pas occulter tout le "greenwashing" sur les énergies "propres", avec des investissements bénéfiques qui sont à faire "les yeux ouverts" sur l’envers de cette vague "écologique"

Certes , nous sommes sur un forum "investisseurs", mais "heureux"
Et complètement incohérents pour beaucoup (dont moi aussi !) sur "il faut pas, c’est pas bien, mais c’est tellement rentable"

Je ne vais pas épiloguer sur ce sujet plus en avant, ce ne sera que polémique stérile et sans fin sur les 2 aspects de cette transition écologique; C’ était juste "un coup de projecteur"..

Bonne continuation..

Mimizoé1


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #208 30/09/2020 18h26

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   288  

@mimizoe1 : Moore a sorti un documentaire en Mai (que je n’ai pas vu) illustrant ce point de vue.

Personnellement, j’évacue totalement la morale et l’éthique de mes investissements : s’il y a bien une constante depuis environ 5000 ans d’échanges commerciaux, c’est que les beaux sentiments finissent toujours par passer à la trappe lorsqu’il se mettent en travers de la route du profit et du pouvoir.

Je n’ai pas répondu à Croissance Verte plus haut car sa réponse indique qu’il prend en compte les émissions carbones et espère sincèrement qu’en les limitant, le monde a une chance de devenir un peu moins cruel et meurtrier.

J’ai un point de vue beaucoup plus cynique et irréconciliable avec le sien.

Dans mon hypothèse d’investissement, je ne tiens pas compte de ces émissions et je considère le changement climatique comme inéluctable. Mais je considère aussi que des entités aussi puissantes que Total ou Equinor ne vont pas rester assises à attendre la mort de leur fond de commerce, et sont au contraire les mieux placées/informées pour s’adapter en cannibalisant/assimilant tout ce qui sera intéressant et profitable dans le secteur.

J’irais même plus loin en disant que je considère que les campagnes de communication de type Extinction Rebellion, Greta Thunberg ne sont qu’une petite opération ciblée d’un large faisceau d’incitations/répression (nudge) pour orienter l’opinion publique vers une lucrative évolution du mix énergétique. Les potentiels bienfaits environnementaux ne sont qu’un sympathique effet de bord.

Si nous voulons garantir à ceux qui nous sont chers une liberté et un bonheur relatif dans le "Nouveau Monde", nous avons intérêt à nous enrichir le plus efficacement possible… Comme depuis 5000 ans.

Au fond j’espère avoir tort. On verra dans 10 ans smile

Dernière modification par doubletrouble (30/09/2020 18h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#209 01/10/2020 12h50

Membre
Réputation :   23  

Bonjour Croissanceverte,

Que pensez-vous du rallye sur certaines valeurs comme Sunrun, Vivint, Sunnova , Plug power , Grenergy Renovables, ITM Power, Nel, PNE AG, 2G Energy, Vow ASA en comparaison à ishares global clean energy ?

Est-ce que fort rallye est sain ?  Est-ce encore opportun d’entrer sur ces valeurs ?

Hors ligne Hors ligne

 

#210 02/10/2020 07h50

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

          PORTEFEUILLE GLOBAL – septembre 2020 -           


Voici donc venu le temps du second moignon qui – sans égaler la jambe de mars - va peut-être s’allonger encore tandis que le virus surfe de vague en vague, que les américains se rejouent la guerre de sécession, que les iles britanniques se sabordent en croyant couper une amarre, que le péril chinois est en mise à jour 3.0… Tout cela sous le regard dément des autres fake-démocrates dirigeant une planète dont la température monte inexorablement !
Mais je m’enflamme.
Un mois de baisse des marchés, donc.

      PORTEFEUILLE GLOBAL +1,6 %:


Composé d’un portefeuille Croissance Verte juste négatif (-0,4%) et d’un portefeuille Généraliste à peine positif (+0,7%) le portefeuille Global a une performance plus franchement positive sur le mois de septembre grâce au troisième portefeuille, le Spéculatif (+20,3%)…
Quand je me compare, je me console : CW8 (-1,1%), CAC40 (-2,9%), S&P500 (-3,9%), NASDAQ100 (-5,7%).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_global.png

Hors portefeuille spéculatif :
Le poids du PEA(+PEA-PME) est toujours de 32 % pour une performance mensuelle de -0,1%
Le CTO abrite 68% du portefeuille pour une performance de +0,65%
La proportion de valeurs vertes (les deux portefeuilles confondus) se maintient à 54%.

En absolu : Plus value sur capital investi =+107,8%

      PORTEFEUILLE SPECULATIF : +20,3 % sur le mois


En ce mois de baisse, le portefeuille spéculatif joue son rôle de couverture avec les valeurs Test-covid.
Le BX4 du PEA aide un peu également mais la baisse est trop volatile pour qu’il soit réellement efficace. Ce n’est qu’un fusible en cas, peu probable, de baisse brutale.
L’autre pan du spéculatif : les situations spéciales (Evergreen et SunPower), est en petite hausse, ce qui est déjà bien : Il est plutôt conçu pour apporter de la plus value en phase de croissance du marché.

PEA:
Novacyt (+65% dans le mois) : Signature hier 29 septembre par Primerdesign, la division de diagnostic moléculaire du Groupe, d’un nouveau contrat d’approvisionnement avec le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales britannique (Department of Health and Social Care ou DHSC).Le contrat porte sur ses instruments de tests rapides. C’est le deuxième contrat avec le DHSC après celui d’avril pour la fourniture de son test PCR COVID-19.
Evergreen (-13% de pure volatilité). Nouveau mnémonique : EGR remplace DIG. Evergreen Holding contrôle maintenant entre 70 % et 75 % du capital. Ils pourront difficilement monter plus, le carnet d’ordre étant à peu près vide depuis 2 mois. On attend qu’ils commencent à agir…
BX4 (+5,6%).

CTO :
Fulgent Genetics (+35% dans le mois)
Après sa forte baisse fin août provoquée par l’annonce des tests concurrents d’Abbott, et qui m’a donné l’occasion d’acheter cette ligne spéculative, il a déjà repris plus de 40 % (mais est encore à -23% de ses plus hauts) grâce à ses contrats pour la ville de NewYork et des comtés en Floride et en Utah.
SunPower (+12%) a noué des partenariats avecHannon Armstrong Sustainable Infrastructure Capital Inc. afin d’offrir un nouveau cadre de financement en crédit-bail pour ses clients, en particulier la solution SunPower Equinox qui couple panneaux et système de stockage (SunVault). Ces dispositions de financement client viendront compléter les offres de prêt solaire et de vente au comptant actuellement proposées par SunPower et viennent concurrencer directement SunRun.
Maxeon Solar Technologies a baissé de -14% depuis son indépendance il y a un mois et a déjà entamé des poursuites pour violation de brevets contre Canadian Solar, un fabricant de panneaux solaires chinois inscrit au Canada. Vu les intérêts chinois (TCL) dans Maxeon et son implantation asiatique, la lutte va être sino-chinoise.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_sptembre20_ptf_speculatif.png


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#211 02/10/2020 12h59

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_generaliste.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_generaliste_2.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_generaliste_3.png

ACTUALITÉS :


Il y a toujours 40 % des lignes qui n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant la liquidation de mars… Mais 24 % ont non seulement rejoint ce niveau, mais l’ont dépassé de 50 %.

Les valeurs vertes seront commentées dans le portefeuille du même nom. Pas mal d’autres ont été commentées dans les reporting hebdomadaires. Voici ce qui reste :

               Thèmes FINANCE


Blackstone Group : Apporte 250M$ pour la creation d’une société d’investissement consacrée aux énergies renouvelables : ClearGen (ne pas confondre avec le fabricant de piles à combustible). L’application de rencontres Bimble dans laquelle il a une participation majoritaire s’apprête à entrer en bourse.
Exor : profite de la renégociation de l’alliance avec Peugeot, mais est plombé par les mauvais résultats de GEDI, le groupe de presse dont elle vient de prendre le contrôle et dont les abonnements ont baissé de 12 % et les recettes de 30 % au premier semestre.
Evergreen change de mnemonique : EGR
Afterpay a marqué un fort ralentissement de croissance aux USA, et pourrait souffrir de l’annonce de PayPal qui va proposer à son tour une solution BNPL (Buy now Pay later) concurrente.
Ingenico a du faire des concessions à l’Europe pour autoriser la fusion avec Worldline.

                Thèmes TECHNOLOGIE


Brainchip s’apprête a monnayer des licences de sa propriété intellectuelle comme deuxième axe de croissance aux cotés des puces Akida.
Freelance.com, chiffres semestriels en hausse (CA+11%) pour elle et sa filiale INOPS (+56%) en fin d’intégration.
Lleidanetworks : Toujours des contrats en Amérique latine : avec le géant des communications NOS Comunicações, avec Creditcorp Capital.
Microsoft va acquérir pour 7,5 MD$ Zenimax Media, maison mère de l’éditeur de jeux vidéo Bethesda Softworks.

                    Thèmes INDUSTRIE


Kerlink : semestriel : CA-26 %, impact un peu limité par la hausse des services, et par le plan de sauvegarde de l’emploi, mais la reprise s’annonce chancelante.
Virgin Galactic : le cours fait un bond avec une convergence d’analystes à la hausse.
L’embargo de l’administration américaine sur les livraisons au chinois SMIC a embarrassé LAM Research mais les autres du secteur des micro-processeurs ont leurs relais de croissance :
Nouveaux processeurs pour AMD.
Acquisition de ARM par Nvidia. (Auparavant dans la portefeuille de Softbank qui entre du même coup au capital de Nvidia).
Pour Skyworks, le catalyseur c’est la 5G frémissante.
Pour Stmicroelectronics, c’est Nvidia ! Mais les pertes de commandes de Huawei continuent de peser.

                     Thèmes SANTE


Qiagen va lancer des tests antigéniques rapides de détection du SARS-CoV-2. Acquisition de NeuMoDx Molecular terminée.
Medtronic, décidément amateur des startups françaises, parachève son OPA sur Medicréa et noue un partenariat avec Maela pour le suivi des patients.
Inmode lance un plan de rachat d’un million d’actions.

                       Thèmes CONSOMMATION


Amazon investit dans la startup Redwood Materials qui organise le recyclage des composants,  électroniques, des véhicules électriques et des batteries lithium-ion. Elle lance VRSNL, plateforme de vente de luxe basée sur invitation, non sans évoquer l’e-shop luxe d’Alibaba Luxury Pavillion basée sur le principe de la cooptation.
A cette annonce de concurrence, Farfetch voit son cours baisser. Elle lance une campagne promotionnelle.
JD.com va coter à Hong Kong son activité Santé (JD Health International : pharmacie en ligne et télémédecine).
Estée Lauder a signé un accord avec la Nasa pour faire tourner une pub dans la station spatiale.

                         Thèmes MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS


Apple : a trouvé un accord avec Facebook pour ne pas taxer les évènements virtuels sur le média social, mais relance en justice ses démêlés avec Epic Games et avec l’union européenne..
Tencent : Après le bannissement de certaines de ses applications en Inde et aux USA, ouvre des bureaux à Singapour et à Paris pour diffuser son offre Cloud.
Bilibili : investit pour 10 % du capital de l’éditeur de media Huanxi Media, et fait lancer un satellite depuis la Chine.

EVALUATION DES ARBITRAGES :


Mouvements de septembre :

Pour l’instant, je suis pleinement satisfait des mouvements en CTO : Aspen Aerogel gagne +19 % alors que celui qu’elle remplace, Sharps Compliance aurait perdu -14 %. Nikola aurait encore perdu -38 % alors que son remplacant Switchback en a gagné +14 % et que les renforts réalisé dans le même mouvement ont rapporté +18 % (Daqo), +26 % (Vivint) et +4 % (Plug Power).
Par contre, en PEA, la liquidation des biotech (Innate Pharma aurait effectivement perdu -34%, mais Poxel et Cellectis auraient gagné +8 % et +13%) s’est faite à somme presque nulle : Alpha MOS -13 %, Vogo : +6 %, Qiagen +9 %.
Au total, déjà un apport de 1,2% à la sur-performance du portefeuille !

Mouvements d’août :

Satisfait de Brainchip (encore +39% après avoir baggé), mais un peu moins (pour l’instant) de l’opération de scission de SunPower (+4%), compensée par le gain sur Maxeon (PV équivalente +22%), et d’Altéryx (+5%), mais comparés aux banis EML Paiement (-7%), Stericycle (-4%) et MACOM (+14%) ça passe.
Farfetch (+1%) résiste un peu mieux que le vendu Ferrari (-4%) aussi.
Clarivate (+6%) refait doucement son retard face à Dynatrace (+10%).
Tout comme Virgin Galactic (+20%) face à Snap (+30%).
Apport différentiel de +0,3% à la performance du portefeuille.

Mouvements de juillet :

En PEA, arbitrages vers l’europe profitables : Lleidanetworks +101%, TIE Kinetix +39 %, sauf CM.com -1 % Mais comparés à la chute libre de DBV (-60%) et la baisse d’Avio (-11%) et de SMCP (-2%)… Seul doute : la petite hausse d’Adyen (+17%) face à la remontée continue d’Hipay (+64%) … Le prix de la sécurité !
Quand aux Renforts verts : Mc Phy impecable (+60%), par contre Lucibel (+1%) et Avantium (-8%) sans doute achetés trop tard face à Veolia (-7%) et Suez (+50%) vendus avant la bataille.
En CTO : Les sortants Pennon et Ormat sont en baisse (-8 % et -7%) et Waste Management et Tetra Tech en hausse (+7 % et +20%), face à l’explosion des entrants : Vivint (+308 %), PlugPower (+48%), FuelCell (+13%) sauf AFC (-2%).
Apport de 3% à la performance !

Mouvements de juin :

Pas mal d’aquisitions de juin ont elles-même fait l’objet de mouvements ultérieurs, l’apport différentiel est donc difficile à reconstituer. Un seul regret résiduel : la vente d’Amplifon qui aurait gagné +35 % plutôt que de Demant qui n’a fait que +7 %, et un doute sur l’achat de Schrödinger.

PERFORMANCES BRUTES

(par rapport aux pru) :

Sur les 100 valeurs du Portefeuille Généraliste :

23 baggers : AfterPAy (+589%), Tesla (+543%), Median Technologies (+395%), Fulgent Genetics (+413%), Shopify (+208%), Enphase (+229%), Solaredge (+201%), Ballard Power Systems (+129%), MercadoLibre (+129%), Mint (+138%), Steico (+162%), Vivint Solar (+159%), The Trade Desk (+138 %), Nvidia (+156%), JD.com (+131%), Lleidanetwork (+101%),Alfen (+103%), Generac (+130%), Inmode (+160%), Cardlytics (+102%), Xebec (100%), Eolus Vind (103%), Maxar (120%).

25 performances comprises entre +50 %  et +99% : AMD, Daqo, Fermentalg, Ingenico, STMicroelectronics, Metabolic Explorer, Voltalia, McPhy, Amazon, Freelance .com, Scidev, Estée Lauder, Natura & co, Envirosuite, Skyworks, Microsoft, Neoen, Alibaba, Varta, Mynaric, Teleperformance, Apple, Roku, Brookfield Renewable Energy, Xero.

Dans le dernier quartile (PV inférieure à +17%), un mélange de
*15 valeurs trop récemment entrées dans le portefeuille pour avoir déjà réalisé une forte plus value (bénéfice du doute) : Alpha MOS, Alteryx, Medtronic, Farfetch, AFC Energy, CM.com, Clarivate, Evergreen, SunPower, Avantium, Lucibel, Vogo, Qiagen, Farfetch, FuelCell.
*10 valeurs anciennes à la croissance trop lente (sur la sellette) : Schrodinger, Electro Optic Systems, Brookfield Asset Management, Disney, Sony, Blackstone, Nanosonics, Kerlink, Ekinops.
Pour terminer par ma danseuse : Advance Nanotek (-39%) pour me rappeler que conviction n’est pas raison !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #212 09/10/2020 18h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_themes.png

                         

SUIVI INDIVIDUEL

                               

                         

ENERGIES RENOUVELABLES :


              https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_podium_ener.png

Les meilleures performances du mois :
Sunnova, était la plus mauvaise performance la semaine dernière, mais un Q2 moins mauvais qu’attendu (baisse de 9% de la puissance installée par rapport au Q1 et augmentation de 54% par rapport au Q2 2019…), et surtout, paradoxalement, un  rapport de shorteur lui a donné un coup de fouet. Le shorteur Spruce Point Capital Management a en effet publié un rapport indiquant que le marché du photovoltaique des particuliers se détournait de la location de panneaux qui est le modèle de Sunnova et qu’il y avait des «problèmes de gouvernance d’entreprise et des activités d’initiés» chez Sunnova, pointant que son CEO ne se vantait pas d’avoir passé 5 ans chez Enron de même que le responsable financier qui aurait travaillé dans 2 entreprises énergétiques ayant fait faillite. Mais d’autres analystes comme Roth Capital ont immédiatement exprimé des doutes sur les fondements de ce rapport, ce qui a donné l’effet inverse de celui escompté par le shorteur.
Vivint ne quitte plus le podium (le bon, lui!) a l’approche de la fusion avec Sunrun (0,55 actions RUN par action VSLR) qui va s’achever le 8 octobre.
Aspen Aerogel surfe certes toujours sur ses succès judiciaires, mais ne se repose pas sur ses lauriers :Elle vient de déposer un brevet pour l’utilisation d’aerogels de carbone dans les batteries Lithium-Soufre, ce qui pourrait être un pas important dans la mise au point de ces batteries potentielles remplaçante des Lithium-ion.

Les plus mauvaises performances sont :
Fuel Cell : Conformément au process du portefeuille Croissance Verte je le laisse faire le yoyo. Par contre je l’ai remplacé la semaine dernière dans le portefeuille Généraliste par Bloom. Je n’ai rien a priori contre la volatilité, mais quand elle est associée à des finances chancelantes, je préfère limiter les risques et diversifier dans l’hydrogène.
Nel souffre de son implication dans Nikola.
Enertime : Malgré de bons chiffres S1: CA +100 %, résultat en amélioration.

Prix spécial pour Global Ecopower, qui n’est toujours pas recoté… Les malversations doivent être gratinées !

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_perfener.png

               PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS D’ENERGIE :

Albioma : Augmentation de Capital réservée aux salariés.
Neoen : Abaisse ses prévisions d’EBITDA pour cause de retards.
Mint : OPA de la société familiale EODEN au prix misérable de 10€ avec un retrait de la cote pour objectif, mobilisation des petits actionnaires…
Brookfield Renewable : Accord avec PlugPower pour produire de l’hydrogène vert.
Innergex : Deux contrats à Hawaï, et développe ses offres dans le stockage par batteries.
COPEL va acheter de l’éléctricité produite par Voltalia au Bresil

                EOLIEN :

­Eolus Vind : Partenariat avec Siemens Gamesa pour 3 fermes éoliennes suédoises.
Vestas :

                SOLAIRE :

Enphase : nouveaux contrats en Belgique et Pays-Bas ( avec Carbomat Group, Libra Energy et Solarcity). Les analystes de JP Morgan et BoA relèvent leurs recommandations, particulièrement optimistes sur les systèmes de stockage d’énergie de la société.
First Solar, a récemment signé un accord avec JP Energie Environnement pour la fourniture de ses modules solaires qui seront installés dans la centrale solaire française de Labarde.
Envision Solar (EVSI) change de nom et de mnémonique et devient Beam Global (BEEM), soit-disant pour mieux correspondre à son activité. Je soupçonne que l’homonymie avec le groupe industriel privé chinois spécialisé dans les énergies alternatives y est aussi pour quelque chose…

                HYDROGENE :

ITM Power : Partenariat avec Linde et ScottishPower Renewables pour la production d’hydrogène vert en Ecosse.
Nel : L’augmentation de capital est annulée, n’ayant pas été souscrite, le cours étant tombé nettement plus bas que l’offre suite aux liens avec Nokola,..
AFC Energy : Adapte la technologie de membrane échangeuse d’anions AlkaMem de ses systèmes propriétaires de piles à combustible à haute densité d’énergie,à l’électrolyse et la production d’hydrogène vert.

                 BIO-ENERGIES :

EnviTec Biogas a expédié les composants de 2 installations de biogaz en Chine (leurs 6ème et 7ème dans le pays), et révise ses prévisions de résultats annuels à la hausse de +50 %.
EO2 : Bilan annuel : Résultats et marges en hausse, EBE +26 %

        RECUPERATION THERMIQUE

Ormat : Recouvrement de 20M$ en souffrance pour ses installations géothermiques au Honduras. Elle poursuit le déploiement de son activité de stockage par batteries avec deux contrats en Californie pour saz filiale : Viridity Energy Solutions.
Thermal Energy International : Bilan annuel clos le 31 mai CA+2 %, profit en hausse, EBITDA franchement positif.

                 

GESTION DE L’ENVIRONNEMENT :


          https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_podium_envi.png

Les plus fortes performances boursières d’août sont le fait de :
Vow : J’ai déjà parlé de leur contrat pour bateaux de croisières.
Suez : je n’épiloguerai pas sur la bataille de gribouille qui fait la une des journaux et dont l’épilogue est loin d’être atteint.
Vaisala : Hausse de dernière minute (de dernier jour du mois) … Pourquoi ? Je ne connais pas le finnois…

Les gadins :
Envirosuite qui était bien orienté tout au long du mois mais une enquête de KPMG sur d’éventuelles malversations dans les comptes de Phoslock Environmental Technologies (PET, dont la cotation est interrompue) a provoqué le départ d’un directeur non executif Zhigang Zhang qui est aussi le directeur de BHZQ (Environmental Engineering Technologies, société chinoise). Le rapport avec Envirosuite ? La société a signé l’an dernier un contrat avec la société d’investissement ZZL Pty fondée par Zhigang Zhang pour garantir son entrée sur le marché chinois via la création de filiales à 100%. Zhigang Zhang a été nommé au conseil d’administration d’Envirosuite…
Ecoslops : Il ne suffit pas de signer les Principes d’Océan Durable de l’ONU, et d’avoir des projets qui roulent (en particulier les mini P2R pour huiles usagées : 2 lettres d’intentions et 2 contacts), malgré le ralentissement du à la covid (et sans solliciter le PGE). C’est sans doute le prix du pétrole qui pèse ?
Sharps Compliance : La descente continue…

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_perfenvi.png

                    GESTION DES DECHETS ET DE L’EAU :

Pizzorno mise en service du nouveau casier stratégique de stockage de déchets non dangereux de son site de Pierrefeu-du-Var.
Daiseki Eco Solutions : Chiffre du trimestre clos au 31 aout : CA-8,6 %.
Augean : chiffres S1 CA-6 %, EBITDA-6 %.
Pour Veolia voir Suez.
Pennon Group : Sa filiale de gestion de l’eau South West Watzer va redistribuer 20£ à chacun de ses client sous forme de reduction de facture d’eau ou d’actions Pennon pour célébrer ses bons résultats !

                CONSEIL ET CONTROLE  :

Tetra Tech acquiert la socièté de technologie de l’information BlueWater Federal Solutions (cybersécurité, la conception et le développement de systèmes critiques et l’exploitation de systèmes d’entreprise fédéraux pour des clients du gouvernement américain, notamment l’Agence fédérale de gestion des urgences, le ministère de l’Énergie et le ministère de la Défense.)
AECOM obtient un énorme contrat pour construire les réseaux de la ville de Neom, construite en Arabie Saoudite.
Groupe Tera a développé en partenariat avec Valeo des capteurs de mesure de particules fines nouvelle génération.

                   BIOMATERIAUX :

Carbios : a racheté à Limagrain Ingrédients la totalité de sa participation au capital de Carbiolice, société commune créée en 2016 autour d’un Technologie de biodégradation enzymatique sous licence Carbios (Evanesto, lancement commercial prochain). Après le succés des son AK privée de 27 M€, Carbios a 2 ans de visibilité financière et va regrouper ses activités sur un site industriel de Michelin.
Metabolic Explorer : Pertes semestrielles de 4,9M€, Trésorerie 15,6M€. Lancement commercial du TILAMAR PDO with NØØVISTATM sur le marché de la cosmétique à l’approche du démarrage de l’unité de production de PDO (1,3 Propanediol) et d’AB (acide Butyrique) en Moselle, attendu sur le deuxième trimestre 2021.
Fermentalg atténue sa perte au 1er semestre (résultat opérationnel en légère amélioration sur un an, à -4,3 M€) grâce aux ventes de DHA Origins, l’huile algale riche en Oméga 3 (0,8 M€, le double du premier trimestre 2019). 

                             

CONSOMMATION :


             https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_podium_conso.png

Les Tops du mois d’août :
Graines Voltz : Acquisition de Hermina-Maier en Allemagne.
Beyond Meat, tout ça parce qu’elle fait maintenant des boulettes ?
Darling Ingredients, sans doute suite à ses bons résultats Q2 publiés le mois dernier.

Pour les flops du mois :
Nikola bien sur. Il semble que les premiers investisseurs dirigés par Fidelity Investments avaient déjà mis Trevor Milton sur la touche avec seulement le titre de président. Il appartient désormais à l’ancien vice-président de GM Steve Girsky, dont la SPAC VectoIQ a introduit Nikola en bourse par fusion en juin, et au PDG de Nikola Mark Russell de regagner la confiance des investisseurs. Il semble également que GM savait que la technologie de Nikola était défaillante et qu’il était prévu que le pickup Badger utiliserai la batterie Ultium de GM, et les semi-remorques fonctionnerai avec une pile à combustible développée par GM et Honda Motor Co. Le plan de GM était d’utiliser seulement la capacité de Milton à lever des fonds et ils n’apportaient aucun fonds pour leurs 11 % de capital. Pour l’instant, GM, et BP qui devait construire les station de ravitaillement, ont retardé leurs signatures…
Zoono : Sans doute à cause des doutes sur sa publicité et malgré l’utilisation de ses produits pour la désinfection par United Airlines après d’autres.
Verallia : Accusé d’avoir fait remonter 550 M€ aux iles Caïmans sur fond de plans sociaux !

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_septembre20_ptf_cv100_perfconso.png

Pour les autres :
Svensca Cellulosa : accueille un site de recyclage de textiles de la société Renewcell sur son site d’Ortviken et acquiert 13000 ha de forêts en Lituanie.
Robertet : bon S1dans le contexte  CA -2,6 %, EBITDA +7,6 %.
Tesla : Battery day « décevant comme on s’y attendait ! » : Une nouvelle "petite" Tesla commercialisée, dans 3 ans, à partir de 25 000 $, autonomie de 320 km ; une nouvelle cellule de batterie, plus grande et plus large, baptisée 4680 (capacité accrue et  autonomie augmentée de 16 %) ; Augmentation de la production de batteries passant de 150 GWh à 3 000 GWh, d’ici 2023…
Hoffman Green repousse ses objectifs d’un an mais n’a pas perdu de commandes.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #213 09/10/2020 18h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   288  

Bonjour @CroissanceVerte, j’avais repéré il y a quelques temps Verallia Deutschland, beaucoup moins liquide que Verallia SAS. Cette filiale a une valorisation attractive malgré un endettement conséquent, mais je ne suis pas parvenu à identifier précisément le lien entre VRLA et Verallia Deutschland (qui est apparemment détenue en majorité par Apollo via Horizon Holdings). Les deux "branches" semblent indépendantes et simplement appartenir au même groupe ?

Hors ligne Hors ligne

 

#214 09/10/2020 19h40

Membre
Réputation :   60  

Verallia Deutschland ne serait-elle pas juste une filiale du groupe Verallia?

Apollo Global Management est l’actionnaire majoritaire des deux, et le CEO de Verallia Group est au board de Verallia Deutschland et vice versa.

Outre le CEO et CFO, les membres du Comité Executif de Verallia Group sont les CEO des différentes filiales régionales:
Verallia Board

Dans ce document, il y a à la page 40 de la présentation du groupe la cascade de sociétés d’investissement pour arriver de Apollo Management à Horizon Holding Germany en passant par Verallia SAS:
Verallia Group

Dernière modification par Liberty84 (09/10/2020 19h49)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #215 09/10/2020 19h51

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

En effet :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_verallia.png


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#216 10/10/2020 07h45

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

             Veille verte hebdomadaire…


Dans le cadre de ma surveillance des marchés, j’ai relevé les introductions en bourse de valeurs vertes annoncées cette semaine (ainsi que d’autres que je n’avais pas relevé). A cette occasion, j’ai découvert des marchés de cotation secondaires nordiques : le Spotlight suédois et le Merkur Market Norvégien que je ne connaissais pas.
De fil en aiguille, je suis revenu sur ma liste de valeurs vertes norvégiennes à surveiller. Outre l’intérêt des valeurs de ce marché, il y a l’avantage de la faiblesse actuelle de la couronne norvégienne (la monnaie, pas le trône) maintes fois signalée par doubletrouble dont c’est un terrain de chasse de prédilection, et Scipion8.


                                 … Les nouveaux verts en bourse :


France :


Ecomiam (ALECO) : Chaine de produits surgelés (Bretagne et pays de Loire) « bruts (non transformés), locaux, éthiques, avec un minimum d’emballages », le 9 octobre.

Et un petit rappel :
Energisme (ALNRG), Plateforme digitale pour l’optimisation énergétique le 22 juillet. (signalée ailleurs par mimizoe1

Europe :


Sur le Merkur Market Norvégien :

Volue AS (NA) : Plateforme digitale pour la transition énergétique, le 19 octobre.

Agilyx AS (AGLX-ME) : Recyclage de plastique, le 30 septembre

Sur le Spotlight Suédois :

Energy Save Holding (ESGR.B) fabricant de pompes à chaleur.

USA :

SPACs

Climate Change Crisis Real Impact I Acquisition Corporation (CLII) : IPO à 200 M$ le 30 septembre qui cherche à se marier avec une entreprise dont l’activité est orientée vers la réduction des émissions de carbone comme les énergies renouvelables, la technologie des réseaux ou les véhicules électriques (VE).

HL Acquisitions Corp. (HCCH) a repoussé sa date limite de transaction du 2 octobre au 2 janvier 2021 pour avoir le temps de conclure son accord  de fusion avec Fusion Fuel, un fabricant d’électrolyseurs pour la production d’hydrogène vert.

Live Oak Acquisition Corp. (LOAK) a annoncé sa fusion prochaine avec avec la société de bioplastiques Danimer Scientific, concurrent d’Avantium.

RMG Acquisition Corp. (NYSE: RMG) a annoncé un accord de fusion avec le fabricant de batteries lithium-ion pour poids lourds électriques Romeo Power Technology.

                                 … La watch-list verte norvégienne :


Dans le portefeuille Croissance Verte on connaît bien maintenant Nel, Tomra ou Vow. Mais d’autres entreprises frappent à la porte depuis longtemps :

Scatec Solar ASA (SSO) : Opérateur et fabricant solaire.

Fjordkraft Holding ASA (FKRAFT) : 2ème fournisseur d’électricité en Norvège, il exige de tous ses fournisseurs une neutralité carbone.

Hexagon Composites (HEX) : Fabricant de réservoirs pressurisés pour les gaz, avec une forte orientation actuelle vers la transition énergétique (Hydrogène, biogaz).

Elkem (ELK) : fabricant de matériaux silicium (photovoltaïque,…) et carbone (électrodes de batteries,…)

REC Silicon ASA (REC) : fabricant de composants silicium pour le photovoltaïque et l’électronique.

Equinor ASA (EQNR) : Pétrolier en reconversion renouvelable accélérée.

Je m’étais aussi aventuré dans les producteurs de saumons avec Mowi, qui semblait sur une bonne trajectoire dans ses pratiques d’élevage saines et renouvelables. Pour ce qui est de sa trajectoire boursière, c’est plutôt un ratage. Vert, peut-être, mais Croissance…
J’envisage d’étudier de plus près les pratiques de deux autres producteurs qui semblent, eux, en croissance : Bakkafrost (BAKKA) et Salmar ASA (SALM).


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #217 10/10/2020 08h31

Membre
Réputation :   60  

Chez les pisciculteurs scandinaves, il y a aussi Norway Royal Salmon (NRS) et Grieg Seafood (GSF) qui ont un bon track record, même si GSF traverse une mauvaise passe comme Mowi.

En Norvège toujours et dans la "chimie verte" il y a Borregaard qui est spécialisée dans les produits chimiques à base de bois, dont le bio éthanol. Ils produisent aussi de l’huile Omega 3 pour l’industrie alimentaire.

Dernière modification par Liberty84 (10/10/2020 09h15)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #218 10/10/2020 08h59

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   288  

@CroissanceVerte : puisqu’on évoque la Norvège, permettez-moi d’apporter mon grain de sel smile

Mowi (anciennement Marine Harvest) est le plus gros acteur du marché du saumon, mais se paye cher à mon goût, tant au niveau des multiples de valorisation que de la croissance. Ajoutez à cela un endettement assez élevé et un ratio de paiement de dividende élevé, et vous comprenez pourquoi ce n’est pas ma favorite - sans parler de l’impact du Brexit.

Grieg Seafoods m’a intéressé à cause du changement de CEO et des investissements en Ecosse et au Canada, mais c’est devenu un risque conséquent avec le Brexit. La boîte a aussi traditionnellement été pénalisée par des poissons souvent malades et des marges assez faibles. Il y a eu une brève embellie l’année dernière mais ils sont retombés dans leurs travers cette année… J’ai liquidé ma ligne après avoir lu leur Q2.

Lerøy Seafood est assez attractive au prix actuel malgré une mauvaise année, soit en direct, soit en passant par la holding animatrice Austevoll (elle a sa propre activité non seulement d’élevage de saumon mais de chalut pélagique, farines de poisson et de compléments alimentaires). En achetant Austevoll, on a du Lerøy encore plus décoté mais au prix d’une volatilité plus faible. Le groupe devrait moins souffrir du Brexit, et leur activité au Chili et au Pérou a du potentiel. Pas de raison de se presser, le groupe a bien souffert de la volatilité du cours du saumon et ne devrait reprendre du poil de la bête que l’année prochaine.

Bakkafrost n’est pas éligible au PEA, je ne me suis donc pas spécialement penché sur son cas.

Personnellement, je suis actionnaire de NTS actuellement. La holding exploite des élevages de qualité mais détient aussi une activité logistique intéressante (notamment les bateaux viviers !) qui lui permet d’avoir d’excellentes marges et de controller toute la chaîne de valeur. Un peu comme Austevoll et Lerøy, quand on achète NTS on achète Norway Royal Salmon qui ne devrait pas spécialement souffrir du Brexit (élevage pur). Les multiples de valorisation me paraissent très attractifs comparés aux autres acteurs du secteur, et elle commence déjà à sortir du "creux" de 2020 en ayant sorti des bilans vraiment décents vu la période et surtout comparé aux autres acteurs.

Equinor : j’ai acheté 100 actions en Mars principalement motivé par le prix mais aussi par son profil, comme Total, de diversification énergétique. Equinor est actuellement pricée comme une major pétrolière qui racle ses fonds de cuve (je crois qu’ils ont encore 8 ans de réserves prouvées ?) alors qu’avec le temps, et avoir hésité à garder cette ligne, je préfère maintenant la conserver en la valorisant comme un SPAC d’énergie renouvelable. Ils investissent dans la fusion nucléaire, dans l’hydrogène, l’éolien offshore, l’hydraulique… Si quelque chose fonctionne, ils seront l’un des premiers dessus avec Total à mon avis.

Fjordkraft : je tourne autour de cette valeur depuis un moment, mais je la trouve toujours un peu chère quand il s’agit de passer à la caisse et j’ai jusqu’ici toujours acheté autre chose à la place. C’est pourtant une utility très intéressante, avec une belle croissance et jouant sur les deux tableaux de l’électricité et du télécom.  Si vous êtes moins sensible au prix, achetez directement, c’est une belle valeur.

Elkem : j’ai eu du Elkem en portefeuille, et j’ai bien envie de revenir dessus. L’activité est intéressante de base, l’action n’est pas chère, et leurs investissements dans les batteries électriques très intéressants. Il y a une période de flottement actuellement qui risque de finir par une explosion à la hausse, donc j’ai envie de revenir assez rapidement dessus… C’est un peu la même chose pour Norsk Hydro d’ailleurs.

Je me méfie de Scatec et Hexagon : Scatec est extrêmement chère, très endettée et ses marges ne sont pas terribles. Ce n’est pas dur de générer de beaux chiffres de croissance avec un gros leverage. Hexagon a un profil assez similaire mais moins endettée, c’est probablement la plus intéressante des deux même si le prix me fait sauter au plafond.

Dernière modification par doubletrouble (10/10/2020 17h58)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #219 10/10/2020 09h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   201  

Pour les saumons je vous invite à jeter un oeil sur la danoise Schouw (DK0010253921).
Il s’agit d’un petit holding dont la principale activité est Biomar l’un des principal producteur de nourriture pour les poissons et crustacés d’élevage.
Ses autres activités vont des textiles de protection, l’électronique…
Pas très chère (PE 15)
Didner & Gerge et Odin y sont donc moi aussi smile !

Businesses | Schouw & Co.


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #220 14/10/2020 16h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Encore un comparatif des compagnies pétrolières, basé cette fois exclusivement sur 3 facteurs exprimant dans quelle mesure les entreprises sont à risque dans l’hypothèse d’une réduction effective de la demande pour respecter les objectifs climatiques.
1- La compétitivité de leurs portefeuilles de projets, sachant que sont d’emblée écartés de l’étude les projets les moins rentables, qui ne survivront même pas à la trajectoire actuelle…
2- Leurs objectifs climatiques (les plus stricts conduisant à des réductions de production).
3- Leur projection de prix du baril, qui se reflète dans leurs tests de dépréciation. Shell, BP et Eni prévoient désormais que les prix du pétrole culmineront à 60 dollars le baril, avec Repsol à 68 dollars, Total à 73 dollars et Equinor à 82 dollars. Les entreprises américaines n’ont pas divulgué leurs prix de dépréciation, mais leurs portefeuilles de projets impliquent qu’elles s’attendent à une demande et des prix toujours plus élevés que la plupart de leurs concurrents européens.

L’étude trouve evidemment une forte corrélation entre ces critères et confirme que les entreprises européennes adaptent leur stratégie avec des portefeuilles plus prudents, des prévisions de prix plus basses et des objectifs climatiques plus stricts. On retrouve en particulier la première place de BP et ENI, tout en apprenant que la moitié de leurs projets ne seront pas viable à terme si la réduction de température devait être respectée.
Par contre, le changement de critères conduit à un étonnant déclassement d’Equinor, peut-être explicable par le fait que l’entreprise a effectivement des projets peu rentables mais qu’elle en est consciente et n’en espère plus rien après 2030, et que l’analyse des objectifs d’émissions date de juin, dans un domaine où les annonces vont très vite ?

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_carbon_tracker_petrolieres.png

Parrallèlement, le plus grand fonds de pension suédois, AP7, qui pèse plus de 60 milliards d’euros, vient d’annoncer qu’il va se retirer des industries fossiles afin d’apporter sa pierre à la lutte contre le réchauffement climatique, mais aussi parce qu’il estime que " le risque d’investissement dans les énergies fossiles augmentera considérablement" à l’avenir. Le fonds entend vendre ses actifs dans les entreprises qui "extraient, raffinent et distribuent de l’électricité à partir de charbon, de pétrole et de gaz pour plus de 5% de leur production totale". Donc un retrait de BP, Shell,Chevron.

Au Danemark, le plus gros fond de pension, ATP a annoncé en février renoncer à de nouveaux investissements dans des opérations liées à des combustibles fossiles - mais sans se retirer de ses investissements précédents.

En Norvège, le fonds souverain, le plus gros au monde, avait annoncé en 2019 se désengager de certaines compagnies pétrolières en épargnant  toutefois les majors comme Exxon Mobil et Total pour leur laisser une chance de participer à la décarbonation. En mai dernier, il a placé sur sa liste noire 12 nouveaux groupes, dont des géants miniers comme le Suisse Glencore et le Britannique Anglo America - et énergétiques comme l’Allemand RWE, l’Australien AGL Energy et le Sud-africain Sasol, à cause de leur présence importante dans le charbon.

Le gouvernement français vient d’annoncer qu’à partir de 2025, la France n’apportera plus aucune garantie publique pour les projets pétroliers portés à l’étranger par des entreprises tricolores. Ce sera 2035 pour le gaz.

        EDIT :


Cette année sera la première au cours de laquelle les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont dépassé les investissements dans le pétrole et le gaz, selon l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

ExxonMobil s’est publiquement engagée le mois dernier à rester concentrée sur son activité principale dans le secteur pétrolier et gazier. «Notre conviction fondamentale est que si nous devions investir dans l’énergie solaire ou éolienne, par exemple, nous n’avons pas la culture pour ce type d’entreprise, nous devrions donc créer une co-entreprise ou acquérir une entreprise pour le faire»

Mais pour Total, qui a déclaré le mois dernier vouloir être dans le top5 des énergies renouvelables…

Patrick Pouyanné lors d’un forum organisé par la société Energy Intelligence, transcrit par Reuters a écrit :

Il y a une bulle et l’erreur serait de faire du M&A (des fusions-acquisitions NDLR) aujourd’hui dans les renouvelables. Nous ne faisons pas de M&A. Que ce soit clair : si vous voulez acquérir aujourd’hui une société d’énergies renouvelables qui a un multiple de 20 ou davantage, bien sûr qu’il y a une bulle.
Pourquoi y a-t-il une bulle ? Car les actifs sont rares et beaucoup d’investisseurs rechignent à [évelopper leur propre portefeuille (..). Mon conseil à mes collègues est de ne pas acheter des actifs opérés qui sont valorisés à des niveaux incroyablement élevés.
Cela ne veut pas dire que ne nous pouvons pas nous-mêmes investir, développer notre portefeuille et bénéficier de la bulle.

Dernière modification par CroissanceVerte (16/10/2020 08h45)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #221 16/10/2020 18h45

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

     Veille verte hebdomadaire 
           12 - 16 octobre 2020         

           
               

                               Mon édito de la semaine   


Dans la même mouvance que les annonces de retrait des fonds scandinaves de l’industrie pétrolière que j’ai rappelé dans le message précédent, plusieurs initiatives d’alliances de fonds et un rapport sur le sujet ont été annoncés ces derniers jours.
                 
137 fonds de gestion et géants de la finance coordonnées par l’ONG Carbon Disclosure Projet (CDP), et représentant 20 milliards de dollars d’actif,  «demandent aux entreprises de s’engager à lutter contre le changement climatique en se fixant des objectifs scientifiques validés par le comité de Science based target initative (SBTi), «le plus robuste des audits» pour une limitation à 1,5°C du réchauffement.

Dans la mesure où ces fonds ne s’engagent pas à des actions précises et encore moins à la moindre sanction en cas de non respect, on peut douter de l’intérêt de cette déclaration, sachant qu’au même moment paraît une étude de Majority Action qui montre que les grandes sociétés de gestion comme BlackRock, malgré leurs annonces et affiliations à des actions vertes (Climate Action 100+), continuent à voter contre les résolutions pour le climat présentées aux entreprises. De plus le régulateur américain met en place de nouvelles règles qui rendront le dépôt de résolutions externes plus difficile qu’avant.

Plus volontaristes, les 30 fonds d’investissement de la Net-Zero Asset Owner Alliance, soutenue par l’ONU, viennent de fixer des objectifs de réduction des émissions liées aux entreprises de leur portefeuille de 16% à 29% (par rapport à 2019) d’ici à 2025 (et leur annulation d’ici 2050). Ils identifieront également les 20 principaux émetteurs responsables de la majeure partie des émissions de leur portefeuille et fixeront des objectifs de réduction des émissions dans des secteurs clés tels que le pétrole et le gaz, les services publics, les transports et l’acier. Là non plus, il ne semble pas y avoir de menaces de desinvestissement, mais l’engagement semble plus ferme, les fonds ont toute latitude des méthodes pour aider les entreprises et les obliger à la transparence sur ce thème, et ils semblent moins exposés à rendre des compte de court terme à des actionnaires que la liste du CDP (bien qu’il y ait un recoupement partiel). L’alliance représente 5 milliards de dollars et vise à augmenter le nombre de ses membres à 200 ou à porter l’actif collectif sous gestion à 25 milliards de dollars au cours des prochaines années.

La capacité de ces fonds (quand ils sont sincères) à infléchir les trajectoires carbone des entreprises dans lesquelles ils sont investis sur un délai aussi court va dépendre bien sur aussi des incitations gouvernementales d’une part, et du soutien du reste du marché d’autre part. Rester investi dans ces entreprises pour les aider à améliorer leurs bilan (carbone d’abord et financier ensuite) est certes plus constructif que de les boycotter (ce qui les conduirait soit à continuer à polluer, soit à péricliter avec conséquences sociales et économiques à la clef). Mais ce ne sera une bonne décision que dans la mesure où les fonds auront une véritable influence interne sur les décisions et stratégies. Et celle-ci ne leur sera accordée que si tout l’écosystème financier pousse dans le même sens, positivement (cout du capital, subventions) comme négativement (renforcement des critères d’investissements et des règlementations).

                              Introductions en bourse de valeurs vertes     



TECO 2030 ASA (TECO) : Equipements verts pour les navires : piles à combustible, filtres anti-pollution et systèmes de traitement des eaux, le 12 octobre sur le Merkur Market Norvégien.
                         
HydrogenPro AS (HYPRO) : Fournisseur de systèmes de production d’hydrogène (électrolyseurs, purificateurs, …) le 14 octobre sur le Mercur Market Norvégien.

Norcod AS (NCOD) : Fermes d’élevage de morues, le 15 octobre sur le Merkur Market Norvégien.

China Yangtze Power Co. (CYPC) :  Opérateur chinois d’énergie hydro-électrique, le 30 septembre, GDR à Londres.

Advent Technologies Inc., fabricant de piles à combustibles hydrogène, annonce sa fusion prochaine avec AMCI Acquisition (AMCI), SPAC au NASDAQ.

Forbidden Foods Limited (FFF) : Produits alimentaires pour la santé, riz, … rattrapage du 31 aout sur l’ASX australien.

… A suivre le lundi 19 octobre sur Euronext Access : Les constructeurs du bois (MLLCB).

Le Moniteur Immo a écrit :

Le spécialiste de l’habitat intergénérationnel en bois va faire son entrée sur le marché Euronext Access le 19 octobre prochain.

Créée en 2011 à Epinal (88), Les Constructeurs du Bois (LCB) est un "éco-promoteur immobilier"spécialisé dans la construction en bois de maisons médicales et de résidences services seniors dans des zones de densité moyenne, faiblement urbanisées ou rurales.

Plus récemment, la société qui a réalisé  en 2019 un chiffre d’affaires de 3,9 M€ (en hausse de 70% par rapport à 2018), s’est lancée dans la réalisation d’écoquartiers intergénérationnels, avec un premier projet soutenu par l’ADEME, sur une ancienne friche industrielle à Epinal.

Particulièrement confiante dans ses perspectives de développement (LCB anticipe un chiffre d’affaires de 7,5 M€ en 2021 et dispose d’un pipeline de plus de 20 000 m² reposant sur 25 projets en cours de développement pour un volume d’activité proche de 60 M€), le groupe a décidé d’entrer en bourse, par cotation directe sur Euronext ACCESS afin de renforcer sa notoriété auprès des fournisseurs et partenaires (collectivités locales et bailleurs) et de faciliter son déploiement commercial, majoritairement dans le Grand Est de la France.

Le 19 octobre, un maximum de 160 000 actions seront donc mises en vente par les principaux actionnaires (CFD CAPITAL et M. Christophe Baudon se sont engagés à conserver 90% des titres qu’ils détiendront à l’issue de la première cotation, pendant une période de 12 mois) au cours unitaire de 1,50 €, soit un total de 240 000€.

La capitalisation boursière d’entrée en bourse de LCB sera ainsi de 6 M€.

                           Actions norvégiennes vertes en ébullition     


Non seulement le marché boursier Norvégien est celui où je constate le plus grand nombre hebdomadaire d’introductions en bourse de valeurs vertes, mais dans la watch-list verte norvégienne de 6 valeurs que je publiais la semaine dernière, 2 ont vu leur cours exploser cette semaine !

REC Silicon (REC) a gagné 74% (et même brièvement 104%) après une annonce à tiroirs :
* Un partenariat avec Group14 Technologies pour développer la plus grande usine de matériaux d’anode en silicium-carbone au monde pour les batteries.
* Un partenariat avec la nouvelle société de production de panneaux solaires Violet Power pour créer une chaîne d’approvisionnement intégrée de fabrication solaire domestique aux États-Unis.
Le tout dans l’usine REC Silicon de silicium polycristallin de 1,7 milliard de dollars à Moses Lake, dans l’État de Washington qui était fermée depuis l’année dernière à cause d’un litige sur les taxes foncières qui est annoncé, du même coup, réglé !

Scatec Solar (SSO) a gagné 18% (et même brièvement 27%) vendredi après avoir annoncé qu’elle achetait la société hydroélectrique SN Power ( détenue par Norfund, une société de capital-investissement elle-même détenue par l’État norvégien) pour 1,17 milliard de dollars, dans le but de devenir une société mondiale d’énergies renouvelables généraliste. SN Power, c’est 450 employés, des centrales hydro-électriques dans 14 pays et 3,3 gigawatts de centrales en fonctionnement et en construction.

                                La thèse de la semaine   


                       
Nidec Corp. (6594), futur grand équipementier des véhicules électriques ?               
Par Norihiko Shirouzu, Reuters

En résumé : L’entreprise japonaise Nidec fabrique des moteurs électriques de toutes tailles et des composants électroniques et optiques. Les moteurs miniatures qui font vibrer les iPhones ont aidé Nidec à devenir une entreprise de 14 milliards de dollars. Ces dernières années, le fondateur de Nidec, Shigenobu Nagamori, s’est tourné vers l’automobile et en particulier l’ e-essieu ou e-drive qui transforme l’électricité stockée dans la batterie en énergie de propulsion en combinant engrenages, moteur et électronique de commande de puissance. Il a déclaré vouloir une part de 35% d’un marché mondial des essieux électriques qui devrait valoir entre 20 et 30 milliards de dollars par an dans 10 ans, contre 2,8 à 3 milliards de dollars actuellement.

Son pari est que les voitures électriques suivront le même chemin que les climatiseurs, les machines à laver et les ordinateurs, avec des composants clés standardisés et fournis par quelques entreprises technologiques dominantes. Or e-drive et batterie offrent à l’industrie les plus grandes marges de gains d’efficacité et de réduction des coûts. Nidec a acquis le producteur de systèmes de contrôle électronique automobile Honda Elesys Co en 2014 et la division électronique automobile d’Omron Corp en 2019 et tente frénétiquement depuis un an de racheter JATCO, un producteur de transmission automobile détenu à 75% par Nissan (en profitant des difficultés de ce dernier), tout en débauchant ses ingénieurs et responsables.

Il devrait injecter 500 milliards de yens dans la création d’usines en Chine, au Mexique et en Pologne et s’engage dans une guerre des prix en vendant ses e-essieux 1 200 $ au lieu de 1 800 $. Nidec a signé des accords d’approvisionnement avec Geely, ainsi qu’avec GAC Motor et ses joint-ventures avec Toyota Motor Corp et NIO, le constructeur chinois d’EV. Nidec aurait également récemment conclu des accords supplémentaires pour fournir la coentreprise de Geely avec Daimler et une coentreprise entre Great Wall Motor et BMW.

Concurence : le japonais Denso et Aisin ont formé une coentreprise appelée BluE Nexus en 2019, dont Toyota a pris 10%. Cette année, le fournisseur de pièces américain BorgeWarner a acquis le britannique Delphi, et le japonais Hitachi Automotive a fusionné avec trois fournisseurs du groupe Honda. Tesla a initialement développé sa propre technologie d’essieu électrique, on ne sait pas s’il continue. D’autres constructeurs automobiles comme GM et donc Nissan estiment que les essieux électriques offrent une telle marge de rentabilité et de différenciation des produits qu’ils souhaitent concevoir et fabriquer leurs propres systèmes.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#222 20/10/2020 19h24

Membre
Réputation :   23  

Bonsoir,

La performance accrue des New energy n’est-elle pas inquiétante ?
Si on regarde le rétroviseur les baggers se multiplient comme pour certaines techs voire pire !
Également la performance de l’ishares global clean energy est à 78% ytd soit plus que les fonds techs !
La rotation sectorielle des algorithmes directionnels semble bien  fonctionner !

Vos avis ?

Dernière modification par peakykarl (20/10/2020 19h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#223 22/10/2020 20h13

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

L’irrésistible bascule des Energies Fossile (EnF) vers les Energies Renouvelables (EnR)


Depuis un mois je rapporte ici les initiatives des Majors Européenne (en particulier) pour se réorienter vers le renouvelable et les initiatives d’investisseurs institutionnels (Zinzins pour les intimes) pour les y encourager en tant qu’actionnaires.

Mais en fait, ce processus est très largement insuffisant (surtout insuffisamment rapide) pour répondre à l’urgence climatique, comme en témoigne ce graphique issu d’un très intéressant rapport de l’Agence Internationale de l’Energie (IEA) paru cet été et qui compare les investissements dans ce secteur en 2019 avec ce qu’ils devraient être d’ici 5 ans pour correspondre au scénario de Développement Durable de l’IEA, lui même déjà probablement obsolète !

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_10.png

Les financements accordés à des projets énergétiques étaient progressivement -trop progressivement -  re-orientés vers les EnR ces dernières années. La crise les a remis à zéro, investissements EnF comme EnR.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_13.png

Pour les EnF, le coup de ce début de décennie est particulièrement violent : Un trimestre de confinements a suffit à détruire les efforts réslisés par les majors pétrolières depuis 3 ans pour assainir leurs finances.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_12.png

Leurs investisseur ont eu a subir une baisse de portefeuille bien plus importante et durable que les autres. C’est peut-être devenu une opportunité pour ceux qui croient à un redressement et voudraient investir maintenant, mais pour les anciens, c’est un coût d’opportunité considérable (ce le serait aussi pour les nouveaux si le redressement se fait attendre comme semblent l’anticiper les compagnies Européennes).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_11.png

C’est aussi dans ce cadre qu’il faut considérer les fameux Zinzins qui ne sont pas devenus brutalement vertueux d’un coup de virus magique ! Ils représentent une part croissante du capital des EnF depuis des années.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_15.png

Et ils avaient déjà commencé à se retirer des EnF sous la pression de la vague ESG ces dernières années…

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_16.png

Pour se repositionner sur les EnR.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_17.png

Mais ce mouvement, qui était, on l’a dit, bien trop lent, devient fortement encouragé par des notions qu’ils comprennent beaucoup mieux : la rentabilité, non pas en termes de dividendes (encore que…

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_21.png

…Mais en terme de retour réel sur investissement comparé à d’autres secteurs.

D’où sans doute l’accélération d’initiatives de retrait. Dernière exemple en date : une étude publiée le 20 octobre par l’Institut australien IEEFA spécialisé dans l’Energie, qui évoque le début d’un exode des Zinzins.

Tout cela me fait penser que le redémarrage des investissements après la crise va présenter une répartition EnF / EnR fort différente de celle que l’on avait l’an dernier…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#224 22/10/2020 21h25

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Le cadre de l’évolution des EnF par rapport aux EnR étant posés par les messages précédents, je me propose de répondre maintenant à @peakykarl, entre autres, qui me demande ce que je pense de l’envolée de certaines valeurs liées aux EnR depuis quelques mois.

Je n’ai pas de boule de cristal pour les prévoir mais, personnellement, je me place dans la perspective d’une 3ème révolution industrielle à la Rifkin (sans adhérer forcément aux changement sociétaux qu’il prédit en prolongement), accélérée et renforcée par l’urgence climatique croissante, dans la décennie qui a commencé.

Cela me conduit à anticiper (pas besoin de boule de cristal, il y a les études précédemment citées  en plus des soutiens étatiques et supra-étatiques) un transfert massif et rapide de capitaux du fossile vers le renouvelable dans les énergies et dans la mobilité, qui sont 2 des trois composantes de cette révolution industrielle (la 3ème étant la communication).

L’exubérance de valorisation de ces domaines peut certes conduire à des aberrations et volatilités individuelles considérables. L’exemple extrême de Nikola restera dans les annales (même si il se révèlera être finalement un bon véhicule pour la transition électrique et hydrogène de GM…).

Mais globalement, en attendant que se stabilise ce nouveau paradigme, la poursuite de la croissance boursière de ces secteurs me semble encore inévitable. Sans avoir de religion bien établie sur l’efficience du marché, je pense en effet que ce dernier anticipe leur montée en puissance accélérée.

Je citerai par exemple les électrolyseurs pour la production d’hydrogène. Certes, les hausses de cours de sociétés comme McPhy ou ITM Power ont été impressionnantes, mais pas tellement plus que l’augmentation des projets qui vont leur être confiés !

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_18.png

On pourrait aussi anticiper une prochaine hausse de valorisation des entreprises de bio-carburants si l’on considère la progression nécessaire de production pour répondre aux scénarios de développement durable de l’IEA :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_enf-r_20.png

Dernière modification par CroissanceVerte (22/10/2020 21h31)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #225 22/10/2020 22h50

Membre
Réputation :   74  

Le sous investissement que vous nous présentez là, tant dans les ENR que les ENF, ne prépare t’il pas le terrain à un fort rebond du pétrole en 2022, lorsque la reprise sera effective, puisque l’on n’aura pas encore d’alternative viable au pétrole (à grande échelle j’entends) ?

Sinon d’accord sur les biocarburants. Les avions ne sont pas prêts de voler à l’électrique ou à l’hydrogène, ce sera donc à priori le seul moyen de "verdir" l’aviation, dans la décennie à venir.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de croissanceverte"

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur