Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+7]    #151 15/08/2020 15h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

Ihttps://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_anniversaire111.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_anniversaire222.png

Dernière modification par CroissanceVerte (16/08/2020 06h22)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #152 16/08/2020 22h21

Membre
Réputation :   23  

Impressionnant… bravo pour ce beau stock-picking et performance graphique !

je rebondis sur les messages #127 et #128 concernant les performances des etf verts, à savoir :

- lyxor new energy : FR0010524777   => YTD  20.81% faible avancée depuis mon message du 20/07 où il était à +15% YTD

- iShares Global Clean Energy IE00B1XNHC34 => YTD  32.40% forte avancée depuis mon message du 20/07 où il était à +19% YTD

je retiens que les ETF ishares sont très habiles pour recapter la performance, c’est ce que j’avais remarqué sur d’autres fonds le ishares s&p500 tech…

Votre graphique remet bien en perspective l’alpha de votre stock picking par rapport à l’ishares global clean energy. Cependant, compte tenu du temps passé à faire ce merveilleux travail de stock picking, quel est le % rendement gagné, le max drawdown et la volatilité par rapport à l’ishares clean energy ?

Hors ligne Hors ligne

 

#153 16/08/2020 23h01

Membre
Réputation :   24  

Je cherche des lignes éco responsables sur le développement africain . Quelqu’un en a t-il ?

Hors ligne Hors ligne

 

#154 19/08/2020 04h44

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

@Mettero

C’est une niche que j’aimerais explorer. Je ne manquerai pas de vous tenir informé d’une éventuelle découverte.

@peakykarl

Vous pensez bien que la question de l’alpha de ce portefeuille me travaille aussi ! J’ai une étude en cours sur le sujet.

En attendant et pour tenter de répondre spécifiquement à vos questions sur la partie Energie renouvelable :

Le max drawdown de la poche ENER du CV40 est (dans mes mesures hebdomadaires) sensiblement égal à celui du ICLN : -26,9 % contre -27,6 %. Mais sur cette année, je ne suis pas sur que cette mesure présente un intérêt !

Le pourcentage de rendement gagné est de +16,3 % à ce jour. Il a été de plus de +27 % mais le ICLN a effectivement fait une belle remontée depuis le début de l’été. Cela représente encore un quart de la sur-performance par rapport au CW8.
Sachant que le stock picking a été réalisé une fois pour toute l’été dernier (le portefeuille est buy & hold strict et ne nécessite aucun travail de gestion), cela me semble rentable… sauf si la performance du ICLN continue a augmenter plus vite que la mienne comme c’est le cas depuis juillet ! A noter également que je ne prend pas en compte les frais de gestion de 0,46 % de l’ETF.

Quant à la volatilité, je n’en ai pas encore implanté de mesure dans mon tableur, mais je ne vois pas bien en quoi elle pourrait être très différente entre mes 20 valeurs et les 30 du ICLN.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#155 19/08/2020 08h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

Mouvement en portefeuille généraliste


Vente de Dynatrace (DT)


Bien que persuadé que les solutions de supervision cloud soient indispensables, je ne connais pas assez le domaine pour le suivre. Visiblement, la solution NoOps, avec intelligence artificielle laisse ses clients perplexes. Je suis personnellement incapable d’évaluer les avantages des différentes solutions concurrentes de Splunk, AppDynamics, New Relic ou Datadog (qui eux aussi tendent à adopter l’approche NoOps).
Le cours, après être bien monté en juin-juillet, est redescendu en août. PV = +5,6% en 2 mois.

Achat de Clarivate (CCC)


J’ai préféré arbitrer (à enveloppe constante) avec Clarivate PLC (CCC), société britanique cotée à New York, qui vient de fusionner avec CPA Global, créant le leader mondial des services de Propriété intellectuelle, valorisé à 6,8 milliards de $.

Ensemble, CPA Global et Clarivate offriront une solution couvrant l’intégralité du cycle de vie de l’innovation et de la propriété intellectuelle, de la recherche scientifique et universitaire à la gestion et à la protection du portefeuille de propriété intellectuelle. Leurs positions sont complémentaires sur le plan géographique (CPA Global en Europe et Clarivate en Amérique du Nord et en Asie) et dans les offres de produits (CPA Global en matière de logiciels IP et de services technologiques et Clarivate dans le contenu, les marques et les domaines).
L’intégration sera d’autant plus facile que CPA Global avait acquis l’activité de gestion IP de Clarivate Analytics en 2018, quelques mois à peine après avoir acheté l’outil d’analyse du marché Filing Analytics et l’outil d’alerte aux brevets Citation Eagle.

Clarivate a publié ses résultats Q2 : CA+12,9 %, EBITDA +36,7 %, plus de pertes.

J’ai manqué la hausse du 29 juillet suite à cette fusion, mais j’ai une forte conviction sur la position dominante de cette entreprise dans un secteur qui se nourrit de toute innovation technologique.
Et il y a en plus la cerise sur le marché que sont les procès quotidiens en propriété intellectuelle qui deviennent un élément essentiel de la guerre commerciale avec la Chine (Hier, Pixmark a attaqué Tik Tok, après que Triller l’ait fait en début de mois), mais aussi en général dans tous les marchés technologiques émergents comme la bataille entre les entreprises technologiques et l’industrie automobile sur les redevances pour les systèmes de navigation, les communications de véhicules et les voitures autonomes (Nokia contre Daimler hier encore).

Cette acquisition va compléter mon sous-secteur services aux entreprises à orientation technologique constitué par Teleperformance, Freelance.com et Xero.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#156 19/08/2020 09h00

Membre
Réputation :   24  

Les seuls ETF que j’ai trouvés pour l’Afrique sont ceux-ci. Après il faut explorer s’ils sont verts. En tous cas, aucun n’est ISR donc peu de chances d’en trouver un green.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/13595_capture_2020-08-19_a768_085856.jpg

Dernière modification par Mettero (19/08/2020 09h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #157 20/08/2020 05h20

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

Watch list ou Frustration list ?


En début de semaine, l’une des valeurs de ma watch-list australienne, Hydrix, a fait +520 % sur l’annonce de l’implantation sur 4 patients singapouriens du système d’intelligence artificielle AngelMed Guardian pour la surveillance du rythme cardiaque, dont ils ont la licence. Ceci s’ajoute aux +170 % de Brainchip (avec une succession de bonnes nouvelles) et +144 % de Vmoto (fabricant de motos électrique qui a surfé sur l’emballement autour de VE) en 2 mois…

Nous avons tous connu ça : à côté de notre portefeuille nous constituons une watch list avec des valeurs qui nous semblent intéressantes mais que nous n’achetons pas parce que… Et bien tout simplement on ne peut pas tout acheter !
Et puis nous nous mordons les doigts en constatant que la watch list fait une performance supérieure à celle du portefeuille !
Et effectivement, depuis le 7 juillet, date de la publication de ma watch list de 15 valeurs autraliennes, celle-ci a réalisé une performance moyenne de +36 %, là où mes 9 autres valeurs australiennes, réellement en portefeuille celles-ci, ont fait … +1 % de moyenne !

Cela a suscité une question dans ma petite tête d’investisseur avide : Et si, au lieu d’investir, disons 1000€ pour simplifier, sur chacune de mes neuf valeurs en portefeuille j’avais investi 375€ sur chacune de ces valeurs ET sur chacune des valeurs de la watch list, soit 24 lignes au total ?
Rien n’empêche de le faire… sauf les frais de transaction pour de petits montants ! Chez DeGiro, sur la bourse australienne, ces frais sont de 10€ + 0,05 %, soit 10,19€ par ligne de 375€. Il faudrait donc déjà faire 2,7 % de performance pour absorber les frais.
Depuis le 7/7, les 24 lignes ont fait +23 % de moyenne…

Mais évidemment, si ma watch list avait réalisé une performance catastrophique (ce qui finit toujours par arriver un jour ou l’autre) je ne me serais pas posé la question ! Et il est bien connu que la bourse est le temple des regrets…
Il faut que j’arrête de suivre la bourse australienne au milieu de la nuit : ça m’embrouille la tête !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#158 20/08/2020 08h27

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   330  

Bonjour Croissance Verte,

Je viens poster en soutien moral ; car je fais pire, j’achète et je revends royalement quand j’ai fait +10%.
Comme on dit "gneuh meuh les mords" (les habitués traduiront, dans le respect des règles du forum).
Au passage je vous ait remerci.é pour votre fraicheur d’esprit et vos idées (et en plus c’est bien écrit) mais j’insiste…Bravo, bravo !


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne Hors ligne

 

#159 20/08/2020 12h39

Membre
Réputation :   23  

Bonjour,

Effectivement hausse assez soutenue en juillet… vous surperformez encore le ICLN de +16.3% à ce jour ? c’est énorme !
Cependant vous avez quand même passé du temps à l’analyse et sélection des titres l’été dernier et au suivi depuis. La question est : est-ce que votre temps passé équivaut à 16.3% de rendement ?
On peut avoir la même question pour un investissement immobilier où l’on fait soit-même les travaux, la recherche du bien… si l’on intègre tout ce temps, cette énergie, est-ce vraiment mieux que de sous-traiter ?

Dur dur de ne pas se laisser démoraliser par ce bon vieux coût d’opportunité…
Psychologiquement cela va mieux avec certains ETF comme le ishares global clean energy, car je vois moins les loupés de coûts d’opportunités smile

Cependant quand je regarde en arrière notamment sur les semi-conducteurs, la réalité est toute autre… des pépites comme BESI, LAM RESEARCH, ACM RESEARCH sont très performantes et continueront à l’être mais l’etf ishares semi conducteurs n’est pas UCITS sad

Hors ligne Hors ligne

 

#160 23/08/2020 09h04

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

Performances de la semaine du 17 au 21 août


Cette semaine, pas de thème globalement porteur et des performances éparpillées ! Il faut dire que la semaine n’a pas eu de direction claire avec un CW8 qui ne gagne au final que 0,53 %…

TECHNOLOGIE :


Le grand gagnant de la semaine est Lleidanetworks : +50 % sur la semaine ! Pas de nouvelle récente identifiable mais la suite d’une belle performance entamée en début de mois avec l’annonce de nombreuses obtentions de brevets en Europe et dans le monde sur la sécurisation des emails, et de leurs excellents résultats semestriels.

INDUSTRIE :


Un thème en forme tout de même, les réseaux avec :
Mynaric +14%, qui a annoncé, après leur retrait des collaborations chinoise pour ne pas handicaper leur expansion américaine, la nomination d’une nouvelle présidente de leur filiale US en la personne d’une vétéran de l’industrie des satellites de communication.

Kerlink +11%, qui a annoncé la signature avec Microlink, spécialiste sud-américain des télécommunications, d’un accord de distribution visant à développer l’usage des réseaux LoRaWAN en Colombie et au Pérou.

SANTE :


Fulgent Genetics +14%, qui continue à capitaliser sur ses tests PCR covid-19 rapides approuvés et mis en place partout aux USA et l’ouverture récente d’un gros laboratoire au Texas (Houston) capable de réaliser 20 000 tests par jour.

CONSOMMATION :


JD.com +21 %, a annoncé ses résultats Q2 : CA+33,8 %  et 30 millions de nouveaux comptes clients !

VERTS :


Même chez les renforts verts, il y en a un peu pour tous les métiers :

Tesla +24 %, évidemment, la spéculation continue, ainsi que le flot de nouvelles/tweets, par exemple : le développement d’un nouveau modèle en Chine, une mise à jour logicielle, une augmentation de leur production de batteries Panasonic, etc….

L’hydrogène, avec :
Ballard +13 %, sur la rumeur que gouvernement chinois est sur le point de rétablir ses subventions sur la production de camions et de bus alimentés par l’hydrogène. Or Ballard a conclu des accords pour produire des bus à pile à combustible en Chine…

PlugPower +13 %, il était même en hausse de +24 % en milieu de semaine, lorsque les vadeurs de Citron Research ont tweeté un avertissement selon lequel Plug est susceptible de «manquer de 40% les prévisions de revenus pour 2020». Rappelant aux investisseurs que Plug est une société qui "n’a jamais généré de profit", et dont le CEO a vendu 95% de ses actions..

Le solaire avec Daqo New Energy +10 % sur les résultats Q2 : CA+102 %, EBITDA +163 %…

Les bornes de recharge : Alfen +17 % Simplement sur une notation d’analyste relevée ? Ou bien l’emballement sur les VE finit par rejaillir sur leurs chargeurs ?

Et même un revenant des produits de traitement des eaux : Scidev +15 %, après l’annonce d’une  commande préliminaire à un futur gros contrat récurrent, et une augmentation de capital réservée aux actionnaires (australiens).

Enfin, seule performance verte qui ne fasse pas partie des renforts :
Enertime : +13 %, sans nouvelle récente mais dans la continuation d’une belle tendance haussière.

EDIT : J’oubliais ! Les mouvements de la semaine :

Aux USA :
J’ai vendu MACOM Technology qui, malgré de bon résultats trimestriels, baisse car il semble y avoir peu de catalyseurs à court terme et le titre semble un peu cher.
A la place, j’ai acheté Altéryx qui a au contraire présenté des résultats Q2 décevants, mais cela a entrainé une baisse de cours (-37 %, retour aux cours d’avril-mai) plutôt excessive qui rend le titre intéressant. Une thèse sur Seeking Alpha exprime bien mon avis.

En Australie, suite à ma reflexion sur les watch-lists, et sans aller jusqu’au bout de ma suggestion, j’ai simplement fait un échange :
J’ai vendu EML-Payement, sur la sellette depuis plusieurs mois, qui végète.
Je l’ai remplacé par Brainchip, avec son AI qui tire tous azimuts (collaboration avec Magik Eye sur la vision 3D, avec Valeo sur les Véhicules autonomes, etc…)

Dernière modification par CroissanceVerte (24/08/2020 06h04)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #161 25/08/2020 07h12

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

                    Le jeu des 100 000 bornes                   


Dans le cadre de mon été de la mobilité verte, je vous propose de faire ressurgir quelques souvenirs d’enfance…

                     1- But et règles du jeu :                     


En mai 2018, le gouvernement promettait 100 000 bornes de recharge pour Véhicules Electriques (VE) à l’horizon 2022, soit 1 pour 10 VE en circulation prévus (et même 7 millions de bornes en 2030 selon la Loi de Transition Energétique)). La crise et la volonté de relance verte lui font accélérer l’objectif : ces 100 000 bornes doivent être implantées avant la fin 2021 ! Le grand jeu est relancé…

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_bornes.png

Il est vrai que le marché français des voitures électrifiées a atteint un record en juin avec 22 630 immatriculations, soit 231 % de plus qu’en juin 2019, portant le nombre de VE en circulation à 252 000. Le nombre de bornes a-t-il suivi ? Selon l’AVERE (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique) 29.854 bornes de recharge pour véhicules électriques étaient implantées dans le pays au début du mois de juin, ce qui représente 12,7% de plus qu’il y a un an à la même époque. Mais, crise sanitaire oblige, seulement 1% de plus qu’en mars 2020…

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_bornes_panne.png

On se souvient aussi que quelques semaines avant le confinement, pour des problèmes de sécurité sur les bornes fournies par Evtronic, Izivia, filiale à 100 % du groupe EDF (ex-Sodetrel), a décidé de fermer 189 des 217 bornes de recharge rapide de son réseau Corri-Door sur autoroute. Seul un quart du réseau, soit 40 à 50 bornes (d’un autre sous-traitant), devrait être conservé à terme dans le cadre d’un projet de redéploiement, en attendant le renouvellement des concessions d’autoroutes en 2022 !

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_bornes_essence.png

Pour essayer de compenser, la filiale d’EDF travaille à la mise en place de 70 stations de recharge hors autoroute qui pourront délivrer jusqu’à 150 kW sur partie des bornes.
L’espoir pourrait venir de Ionity, le réseau européen de recharge rapide, lancé par BMW, Daimler, Volkswagen, Ford et Kia-Hyundai. Il compte environ 200 stations dont 44 opérationnelles en France, plus deux en construction.  Mais il n’est pas compatible avec tous les standards, les marques japonaises dotées de la norme CHAdeMO, n’y ont pas accès.   
Les majors pétrolières ont également entrepris d’ installer des stations sur les autoroutes : Total prévoit d’installer des bornes superchargeurs de 150 kW tous les 150 kilomètres. Shell installe des bornes en entreprises et collectivités via sa  filiale NewMotion et, pour ses stations, s’associe à Ionity. BP, via sa filiale ChargeMaster, est le premier installateur de bornes au Royaume Uni.
En fort développement en France également depuis 18 mois : ChargePoint, premier réseau mondial né aux USA.
Mais des acteurs locaux de l’installation et de la gestion de parcs de bornes se développent également comme le français Freshmile. Tout comme des équipementiers généralistes se lancent dans la fabrication de bornes, comme le groupe privé Cahors en France, ou le gros équipementier portugais Efacec Power Solutions.
Des délégations de service public de recharge sont en cours, comme Eborn, dans le Sud-Est de la France, remporté par Easy Charge appuyé sur le groupe Vinci. Il compte 1 200 bornes accessibles en 22 kW ou 50 kW et doit poursuivre l’installation d’un point de charge tous les 30 km d’ici à fin 2021. Izivia a été sectionné pour l’équivalent en Ile de France.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_borne_prioritaire.png

Et puis il faut bien sur citer également le réseau de 640 superchargeurs Tesla destinés aux clients de la firme : 74 stations en France (2000 dans le monde), plus plusieurs centaines de points de recharge moins puissants sur des lieux de villégiatures. Il est imité par Porsche « Turbo charger », et par Fastned.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_bornes_citerne.png

Un certain nombre de projets visent aussi à installer des bornes qui ne soient pas dépendantes d’un réseau électrique parfois déficient et dont l’énergie soit verte. On peut citer :
Kallista Energy qui prévoit, en partenariat avec l’allemand Enercon, l’installation de 80 stations sur tout le territoire, avec huit points de recharge minimum par station. Les puissances de recharge iront de 50 à 350 kW. Deux éoliennes suffiront à alimenter chaque station. Fondé en 2005, ce producteur d’énergie renouvelable exploite actuellement vingt parcs éoliens en France. Il  est majoritairement détenue par APG, caisse de retraite des fonctionnaires des Pays-Bas, et Ardian, une société privée d’investissements non-cotés.
Driveco, émanation du groupe Corsica Sole, exploitant et producteur d’énergie solaire en Corse, qui propose le PARASOL, station de recharge solaire.
C’est le cas aussi de Envision Solar et EVgo aux USA.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_borne_limite_de_vitesse.png

Reste également que, outre le nombre de bornes, la puissance est également un problème : Sur les 29.854 bornes existantes,
* 7.637 permettent une charge normale (<11 kW). Elles sont à peine plus rapides que les WallBox (boîtier de recharge domestique). Elles rechargent une voiture dans un temps allant de 8 à 14 heures. Ce sont les bornes de charge qui équipaient les services de eCar Sharing comme feu Autolib ou BLUELY.
* 19.792 une charge accélérée (14-22 kW) ou mieux 32 kVA triphasés. La recharge dure 2 à 6 heures. On les trouve dans les réseaux privés et de plus en plus sur les parkings de centres commerciaux ou de supermarchés.
* 2.395 une charge rapide (>24 kW, mais plutôt 43 kVA, voir plus chez Tesla), recharger les véhicules compatibles ne demande pas plus de 30 minutes à une heure. On les trouve dans les réseaux de constructeurs (Tesla, Nissan) ou les réseaux privés, mais quasiment jamais en borne publique.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_pourcentages_de_vitesse.png

Pour être complet, il ne faut donc pas oublier les bornes à domicile, WallBox, finalement les plus utilisées (et les moins rapides), avec beaucoup de petites sociétés d’installation et de gestion : Zeplug, Proxiserve, Borne Recharge Service, Bornes Solutions, EVBOX, ElecCharge, etc.

Et puis, bien sur, le marché est mondial, et encore très hétérogène pour des besoins qui vont pourtant converger (données 2018/2019)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_bornes_pour_100_km.png

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_nbre_bornes_villes_chinoises.png

C’est ainsi que l’objectif de 100 000 bornes se transforme en 10 millions de bornes !

On a cité Ionity en Europe, ajoutons le Finlandais Virta,
Aux USA les plus grands réseaux de bornes sont : Electrify America (une filiale de Volkswagen créée en réparation judiciaire du scandale des émissions de CO2 !), Evgo, ChargePoint, Blink Charging, SemaConnect.
En Chine : TGOOD, China State Grid, Star Charge, etc…

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_mille_bornes_creve.png

Un mot enfin, sans rapport direct avec les bornes : Le développement des véhicules électriques va entrainer un surcroit de demande de pneumatiques car ils sont plus lourds.
C’est bon pour Michelin (ML) et ses concurrents.
Mais c’est plus polluant par l’usure des pneus qui libèrent déjà bien plus de micro-particules que les moteurs !
Par contre la pollution en particules fines émises par un système de freinage « régénératif » comme celui des VE est moindre que celle des voitures classiques..
Quoiqu’il en soit, et malgré une R&D très active, se passer de pneumatiques nécessitera un saut technologique imprévisible. Peut-être plutôt des systèmes de récupération de particules associés aux pneus comme le system Tamic de Tallano Technologie (partenariat récent avec Akwel) pour les freins ?

                      2- Les joueurs (en bourse) :                       


Toutes les analyses prospectives prévoient un taux de croissance annuel du marché des bornes de recharge approchant les 50 % pour les 10 prochaines années. Le jeu est donc bien lancé, mais pour y participer (investir), il faut viser les fabricants et les gestionnaires de bornes cotés :

      Des équipementiers électrique généralistes :


ABB (ABBN) avec une forte gamme de superchargeurs
Eaton (ETN)
Schneider Electric (SU)
Siemens (SIE)
Nexans (NEX)
Legrand (LR)
General Electric (GE)
On peut leur adjoindre des vendeurs/installateurs (non fabricants) de bornes :
Rexel (RXL)
SPIE (SPIE)
Ces entreprises ont des activités qui vont bien au-delà du développement durable, mais elles sont de plus en plus impliquées dans tous ses aspects, au point que je n’exclus pas d’attribuer à certaines, un de ces jours, le label portefeuille Croissance Verte…

      Des distributeurs de gaz et d’électricité :


EDF (EDF) : Izivia,
Engie (ENGI) : a racheté les fabricants EVBox et Evtronic, dont les bornes ont été à l’origine des déboire de Corri-Door… Ambiance entre EDF et Engie
Innogy (INNOG) en Allemagne Angleterre et Suisse.
NRG Energy (NRG) : Energéticien américain (nucléaire, gaz naturel, charbon,…).
Total (FP) : a racheté l’exploitant Pitpoint et G2Mobility.
RWE (RWE)
Ceux-là, il faudra bien plus de temps pour les intégrer à la Croissance Verte, même si elles ont de magnifique pépites dans leurs portefeuilles.

      Enfin et surtout, une petite poignée de pure players :


… 3 fabricants :

DBT (ALDBT)

ALFEN (ALFEN): Déjà dans le portefeuille Généraliste.

Envision Solar (EVSI) : Rien à voir avec l’énergéticien chinois Envision.
Déjà dans le portefeuille Croissance Verte.
Une petite photo de leur modèle EV Arc.
Je n’ai pas pu résister à l’envie de le mettre en parallèle avec la solution de recharge autonome Giraffe de la société suédoise Innoventum. Elle n’est pas cotée en bourse, mais peut être sur le marché de l’art ?

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_envision_giraffe.png

….Et 2 gestionnaires :

Blink Charging (BLNK) : Opérateur d’un réseau de chargeurs aux USA, mais aussi en Grèce, Israel, République Dominicaine, 1000 bornes rapides 19,2 kW installées… Résultats Q1 : CA+125 %, mais pas encore rentable.

Qingdao TGOOD Electric (shezen : 300001) De loin le plus gros réseau chinois de bornes.

… Et Tesla (TSLA), bien sur…

… Et des profiteurs !
Ce marché des bornes de recharge, à l’évidence lucratif mais déjà pas mal occupé par de "gros bornés", devrait néanmoins susciter l’apparition en bourse d’autres sociétés. Restera à faire le tri entre PME motivées et… margoulins opportunistes !
Citons un cas d’école : EV Charging USA Inc. (EVUS).
En 2010, une "société d’investissement" cotée en bourse, Genesis Capital Corporation (EVUS), fusionne avec une équipe de football américain de Chicago : Milwaukee Iron Arena Football, Inc. La société reste un "penny stock" sans avenir et décide donc en 2014 de surfer sur un autre marché en devenir et devient EV Charging USA Inc. (EVUS)… et reste une penny stock sans activité. Jusqu’au début de ce mois d’août où, embarquée dans la folie des VE de ces derniers mois, son cours est multiplié par 20 à… un demi cent ! Il retombe aussi vite. La "société" affiche toujours sur le papier son ambition de bâtir le principal réseau de chargeurs de Chicago et se réclame de tous les grands noms de l’automobile de la région…

Quel joueur va fabriquer ou installer la 100 000ème borne en France avant 18 mois ?
Suspense !

(Pour ce qui est du jeu des mille bornes auquel j’ai emprunté les cartes, il est est édité par Dujardin qui a été racheté par TF1 Games, filiale de TF1)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#162 25/08/2020 12h49

Membre
Réputation :   24  

Pourquoi la voiture à hydrogène ne décolle pas plus que ça ?Je me demande … A cause de la difficulté de stockage de l’hydrogène ?

Hors ligne Hors ligne

 

#163 25/08/2020 13h32

Membre
Réputation :   27  

Le décollage de la voiture à hydrogène peine à se faire tout simplement à cause du lobbying et des différentes incitations des gouvernements européens sur la voiture électrique (Un patron de BMW s’emporte : « personne ne veut de voiture électrique » en Europe)

Le rebond d’intérêt récent en Europe vis à vis de l’hydrogène suit l’annonce d’investissement massif fait par l’Allemagne cet été (L’hydrogène, le pari à 9 milliards de l’Allemagne). Il faut dire que leur industrie et bonne santé financière est fortement dépendante au domaine de l’automobile.

A noter également que la voiture électrique c’est du pain béni pour l’Asie (notamment la Chine) qui accuse historiquement un retard technologique sur le développement des moteurs thermiques. Avec l’électrique on remet les compteurs à zéro pour tout le monde et cerise sur le gâteau la quasi totalité des batteries est produite en Chine (Comment la filière des batteries pour véhicules électriques tente de se structurer en Europe) !

Dernière modification par Cigarette (25/08/2020 13h35)


Parrainage Boursorama (80€), Bourse Direct (50€), Binck (100€) et iGraal.

En ligne En ligne

 

#164 25/08/2020 14h08

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

L’hydrogène n’est pas encore compétitif sur les trajets les plus courts, notamment car il y a une perte de rendement de l’ordre de 65% de l’énergie déployée pour le fabriquer et l’utiliser, alors qu’elle est plutôt de 20% pour l’électrique. En revanche l’hydrogène peut trouver sa place sur les trajets de longue distance et pour les transports lourds, comme pour propulser un camion de 35 tonnes, un train ou, qui sait, un avion

D’autre part, et pour en revenir à la problématique de mon précédent message : source

La Tribune a écrit :

La problématique de la mobilité hydrogène est l’inverse de celle de la mobilité électrique classique : quand les réseaux sont chargés, ils sont rentables et peuvent accueillir environ un millier de véhicules. Avec les batteries, c’est le contraire : le réseau de bornes de recharge est plus simple à déployer. Mais leur efficacité est moindre en termes de nombre de véhicules à charger, leur rentabilité est douteuse et la multiplication de ces bornes nécessitent de renforcer le réseau électrique

Mais la mise en place des infrastructures, des stations services (une pompe à hydrogène revient à deux millions d’euros) et des canaux de distribution sera donc longue (10 ans à 15 ans).Onze sociétés européennes d’infrastructures gazières veulent créer un réseau de gazoducs à hydrogène de près de 23 000 km d’ici à 2040.

Pour une revue des avantages et inconvénients de la voiture à hydrogène, voir par exemple… BMW !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#165 27/08/2020 08h56

Membre
Réputation :   66  

Il y a aussi les voitures hybrides rechargeables. On les recharge le soir pour aller au travail le lendemain. Par contre, quand on part en vacances, on remplit le réservoir de carburant.

🌾🌾🌻🌾

En ligne En ligne

 

[+1]    #166 27/08/2020 11h06

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

                      Alpha bête                       


Suite au reporting d’anniversaire du portefeuille CV40 (message #150), dont vous avez noté qu’il était sans parole (sacrée performance pour moi qui était en lice pour le record des plus longs - et verbeux - reportings !)… J’ai évidemment des choses à dire ! On ne se refait pas…

D’abord évidemment je suis très heureux de sa belle performance (merci à tous pour vos félicitations d’anniversaire) mais je suis très conscient qu’elle n’aura de sens que si elle est encore là dans 20 ans (et si moi aussi je suis encore là !).

Cela n’empêche pas, bien sur, de pouvoir l’analyser en tant que ce qu’elle est : un résultat d’étape. Et si ces analyses sont invalidées par la suite, et bien tant pis, cela m’aura fait réfléchir, ce qui n’est jamais perdu !
Donc j’y suis allé bille en tête :
La principale question qui me turlupine est bien sur : d’où vient cette performance ? C’est le vaste problème de l’ « alpha » dont je ne maitrise pas la théorie et les méthodes, ce qui ne m’empêchera pas de l’aborder.

En particulier : la sur-performance du portefeuille par rapport à un investissement passif tel que l’ETF mondialisé CW8 est évidente et incontestable (d’un facteur 6). Mais cette sur-performance provient-elle du choix du domaine d’investissement (le développement durable, la croissance verte…) ou de mon choix de valeurs ? Comment faire la part des choses ?

On aurait donc 2 alphas : l’un thématique, l’autre de stock-picking.

L’investissement vert est bien sur à la mode, aujourd’hui plus encore qu’il y a un an. Plusieurs études ont montré que les fonds ESG ont sur-performé les autres, mais il n’est pas encore très clair de savoir pourquoi, d’autant que ces fonds regroupent à peu près n’importe quoi. Il n’en reste pas moins que les valeurs du renouvelable et du vert sont régulièrement à la fête (hydrogène et véhicule électrique en tête ces derniers mois).
Comment évaluer la part de sur-performance apportée par ce choix de thématique pour la constitution de CV40 ?
J’ai fait simple : j’ai considéré les ETF que j’utilise comme benchmark : message #18

ICLN : iShares Global Clean Energy ETF : Energies propres au sens large (équipementiers et producteurs), assez diversifiée. capitalisation = 370 M$, frais = 0,46%, perf. 3 mois = +1,37%, perf. 1 an = 24,47%

DH2O : iShares Global Water Index ETF : Gestion de l’eau diversifiée (50% USA). capitalisation = 976 M$, frais = 0,65%, perf. 3 mois = +6,25%, perf. 1 an = 27,16%

Comme j’avais choisi ceux qui (en réplication directe) étaient à la fois les plus représentatifs de leurs domaines et les plus performants, il me semblait qu’ils devraient pouvoir me donner une estimation des performances liées à ces domaines. Bien sur, il y a des limitations comme l’absence d’ETF correct (performant) sur la gestion des déchets. Mais ce serait une première approximation.

J’ai donc considéré que le différentiel de performance entre celle de CW8 et la moyenne de celles de ICLN et de DH2O représenterait l’alpha thématique.
A noter que les ETF sont considérés bruts ici, alors que leurs performances réelles sont amputées de frais.

Le reste de sur-performance, soit le différentiel entre la performance de CV40 et la moyenne de celles de ICLN et de DH2O devrait donc correspondre à l’alpha de stock-picking :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_benchmark.png

Et leur représentation cumulée, qui fait passer du CW8 au CV40 :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_cumul_benchmark.png

A en juger sur ces figures, l’alpha thématique ne serait devenu palpable que depuis peu, et j’aurais un alpha de stock-picking de l’ordre de 20% en plus de l’alpha thématique.

Si l’on décompose l’alpha selon les 2 poches (et leurs benchmarks respectifs) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_themes_benchmarks.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_themes_cumul_benchmarks.png

La thématique de gestion de l’environnement ne serait donc pas distinguable en terme de performance de la moyenne des autres valeurs mondiales, et les valeurs des Energies Renouvelables apporteraient un alpha thématique substantiel seulement depuis cet été.
Mon alpha de stock-picking serait de l’ordre de 17 % dans les valeurs de l’énergie renouvelable et de 22 % dans le domaine de la gestion de l’environnement.

                      ? ? ? ? ? Pause méditative ? ? ? ? ?                 


C’est beau, c’est simple, et C’EST FAUX ET SIMPLISTE !

C’EST FAUX car les deux ETF choisis comme benchmarks ne sont pas plus représentatifs de la thématique de l’investissement vert que mon propre portefeuille ! Tout ce qu’ils représentent c’est la performance de stock-picking de leurs gestionnaires dans cette thématique…
Il n’est pas inintéressant de se comparer à des gestionnaires professionnels… Mais ce n’est pas la question posée !

Cela n’a donc pas de sens d’évoquer une additivité des performances : Le portefeuille CV40 a un alpha d’environ 20 % par rapport au CW8 (de thématique et de stock-picking confondus) jusqu’en juin, puis il augmente jusqu’à 50 %. Et son alpha par rapport aux ETF benchmarks reste à peu près constant à 17 % pour la moitié Energie et croit à plus de 35 % pour la moitié Environnement.

Les ETF ICLN et DH2O, eux, n’ont quasiment pas d’alpha par rapport au CW8 jusqu’en juin, date à laquelle celui du ICLN commence à croitre (comme mes valeurs de l’Energie), mais pas aux dépends de la performance de mon portefeuille !
Les courbes d’alpha de mon portefeuille représentent l’alpha par rapport aux benchmarks et les graphes pleins ne peuvent être interprétés en cumulatif mais simplement en juxtaposition de calques.

C’EST SIMPLISTE de résumer l’action d’un gestionnaire (les professionnels ou moi-même) à du stock-picking. Il me semblerait plus instructif d’identifier et de mesurer séparément les éléments de la chaine de gestion des portefeuilles.

Ainsi le stock-picking peut être réalisé avec des contraintes (de diversification, par exemple) qu’on pourrait peut-être séparer de la sélection de valeurs, qui elle-même doit dépendre aussi de certains critères idiosyncratiques.
De plus le portefeuille est géré avec certaines règles pré-établies qui ne sont certainement pas innocentes du point de vue des performances.

Dans l’objectif d’améliorer mon travail, j’ai besoin de savoir quels sont parmi ces éléments ceux qui influencent vraiment – dans le sens positif - la performance…

Cette première tentative d’appréhension de l’alpha m’a donc conduit à quelques résultats et pistes d’étude non dénués d’intérêt, mais surtout à de nombreuses insuffisances, et finalement à plus de questions que de réponses.
Je vais donc m’attaquer au problème de façon plus approfondie dans les prochaines semaines.

Cela peut nous emmener dans des zones ardues de l’investissement, des contrées inexplorées de la croissance verte…

Prochainement sur notre forum, une grande saga d’action et de suspense :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_aventuriers_alpha.png


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#167 27/08/2020 13h32

Membre
Réputation :   25  

Une partie de la croissance de ce secteur vient aussi du fait de l’arbitrage de certains gestionnaires, au cas ou Biden passe en Novembre. Il y a un gros cheque a la clé.

Joe Biden dévoile un plan ambitieux pour les énergies renouvelables

Hors ligne Hors ligne

 

#168 28/08/2020 22h27

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

Performances de la semaine du 24 au 29 août


Cette semaine, le CW8 progresse de 1,6 % , et le portefeuille généraliste seulement 1,7 % !
De très belles performances, mais aussi quelques grosses corrections :

TECHNOLOGIE :


Lleidanetworks a eu un cours très agité cette semaine mais la termine à +23 %. Ça commence à sentir la spéculation, mais je ne me plains pas…
Ce n’est toutefois pas la meilleure performance de la semaine !

INDUSTRIE :


Maxar corrige fortement (-11%) après son très beau début de mois. C’est pourtant grâce à ses satellites que la Californie est en train de suivre ses feux de forêt et la Louisiane son ouragan…

SANTE :


Très grosse correction de Fulgent Genetics (-37%) après l’annonce jeudi par Abbot de l’agrément et la commercialisation d’un test covid à 5$, révélé en 15 minutes, contre 39$ et 24h pour le test de Fulgent. Dans la foulée, Trump a annoncé avoir déjà commandé 150 millions de ces tests rapides, en contradiction d’ailleurs avec ses précédentes déclarations demandant à faire moins de tests, histoire de ne pas noircir encore un peu plus son tableau…
La plupart des sociétés de test virologiques US ont dégringolé de 20 à 30 % : Luminex, Fluidigm, AlloVir, OraSure Technologies, Quidel, OPKO Health, Quest Diagnostics, Aptorum Group…
L’ampleur de ces réactions paraît excessive, sachant que le besoin en tests est énorme, que des contrats massifs ont déjà été passés et seront honorés, que le précédent test d’Abbott a été retiré car il produisait trop de faux positifs, que des éventails de tests multiples, particulièrement avec les grippes vont souvent être plus utiles l’hiver et ne pourront pas être ajoutés aux kits minutes d’Abbott… Enfin, jusqu’à ces derniers mois, le succès et la performance de Fulgent tenait à ses nombreux tests contre de nombreuses pathologies, en particulier cancéreuses et à leur souplesse…
Ce n’est pas la première fois que le marché fait chuter excessivement Fulgent, et c’est à ces occasions que je l’ai renforcé, au point d’en faire (grâce à sa forte hausse des dernières semaines) la première valeur du portefeuille (elle est maintenant repassé derrière Tesla). Cela m’a donné envie de renforcer à nouveau, mais ce ne serait pas raisonnable. A la place, j’ai tenté un aller-retour en dehors du portefeuille…

Correction aussi pour Nanosonics (-14%) qui a repoussé la date de lancement de son équipement mystère à 2022 pour cause de crise sanitaire, et annoncé des résultats Q2 moins bon que prévu car les vendeurs de la société ont du mal à accéder aux hôpitaux dans la situation actuelle…

Sachant que Schrodinger n’est pas en forme non plus (-10% après l’annonce d’une AK et malgré l’annonce d’un Q2 CA+26%), ce n’est pas la semaine de mon secteur Santé…

Seule éclaircie : un revenant a gagné +9 %, c’est Medtronic, l’américain du PEA dont je commençais à désespérer ! Un Q2 CA-13 % mais supérieur aux attentes et une reprise des opérations de chirurgie plus rapide que prévu…

MEDIAS / TELECOM :


Roku gagne 18 % sur avis d’analystes. Un sondage le donne en tête des box de TV connectée devant Amazon et Apple.

VERTS :


Et ça a encore été finalement une semaine verte :

Le grand vainqueur : Alfen (+33 %) : résultats H1 : CA+47 %, EBITDA +107 %, nouveaux gros contrats et perspectives maintenues. Comme on l’a vu récemment, le marché des bornes de recharge s’apprête à exploser…

Vivint Solar (+15 %) profite peut-être de l’annonce par Biden d’un plan démocrate de 2000 milliards de $ pour les énergies renouvelables…

Tesla (+8%) Un tweet de Musk annonce des batteries plus puissantes et durables d’ici 3 à 4 ans, alors que le « battery day » est dans 3 semaines…

Mint (+11%), et Biosearch (+23%), je ne sais pas pourquoi…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#169 29/08/2020 07h18

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

TROISIÈME PORTEFEUILLE : SPÉCULATIF



Ayant organisé mes portefeuilles Croissance Verte (dès le départ) et Généraliste (à partir de mai) pour qu’ils n’abritent pas de cash et fonctionnent sans apports, j’avais créé une poche « Cash et couverture » sensée héberger le cash (et recevoir les dividendes des portefeuilles) et pouvant servir à l’occasion pour un investissement de « couverture »  en souvenir de mon BX4 pendant la liquidation de mars.

Cette poche est restée inemployée pendant des mois en attendant une hypothétique « seconde jambe de baisse » jusqu’au 20 juillet où j’ai décidé de cesser ce gâchis d’opportunité et de faire un peu de spéculation ou de market-timing.

Cette poche acquérant ainsi une activité et une stratégie propre, j’ai décidé d’en faire, symboliquement, un troisième portefeuille à part entière : ce sera le portefeuille Spéculatif.
C’est bien sur la synthèse de deux poches PEA/CTO étanches entre elles (pour ne pas casser le PEA).
Il représente moins de 6% du portefeuille total.

Cela a commencé par un aller-retour sur Navya (message #133) : PV +70,8 % en 2 jours.

Le portefeuille est actuellement composé de :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_portefeuille_speculatif_aout_2020.png

                   En PEA :


La ligne Novacyt (ALNOV) fait suite à un essai de trading en aller-retours en février (messsages #51 et #58) qui s’était soldé par une PV de 127 % en 3 semaines. J’avais finalement racheté 2000 actions le 20 mars à 1,30 € et gardées depuis, non plus dans l’esprit de profiter d’une spéculation à court terme mais pour garder une valeur tests-covid. Je conserve pour l’instant, la rentrée sera propice aux tests.

La ligne de BX4 fait évidemment le yoyo depuis 5 semaines. Je vais la solder : ce n’est vraiment plus une couverture adaptée au rythme du marché.

La ligne Evergreen (DIG) est en attente : les nouveaux gérants et actionnaires principaux prennent leur temps pour annoncer la suite, c’est normal, surtout en plein mois d’août. Il me faut être patient, c’est l’inconvénient de miser sur une échéance inconnue…

                    En CTO :


L’échéance de l’évènement était connue :
Le cours de SunPower (SPWR) a grimpé de 40% en un mois (retrouvant presque les plus hauts de 2019, à 13,62 $), montrant bien tout l’intérêt que le marché portait à la scission qui vient d’avoir lieu le 26 août.
Très normalement, le cours de SPWR a baissé à 11 $ après le détachement, en tenant compte du prix de Maxeon Solar (MAXN) stabilisé pour son son premier jour de cotation le 27 août autour de 19 $.
La plus value de 40 % en un mois reste donc stable, et j’aimerais attendre encore quelques semaines que leurs cours séparés s’apprécient. Dans l’idéal (ambitieux) j’aimerais doubler la plus value, soit comme horizon :

* 15 $ (+36%) pour SPWR (niveau atteint en 2019) pour une société recentrée de vente et installation de panneaux solaires US de premier plan, aux finances assainies, adossée à des sous-traitants de qualité à sa botte, dans un marché en restructuration (SunRun/Vivint dont les valorisations flambent), et avec les perspectives annoncées par Biden de 2000 milliards $ pour les énergies renouvelables…

* 26 $ (+36%) pour MAXN, sachant que le chinois TZS, co-actionnaire, à obtenu 28 % des actions par un investissement de 298 M$, soit l’équivalent de 33,42$ l’action.

A l’approche de ces seuils (ou avant…) j’envisagerai de réaliser la plus value et de passer à autre chose. (Les deux sociétés, pour des montants moindres, vont bien sur rester en portefeuille Croissance Verte, j’en reparlerai à cette occasion.)

Elles ont déjà gagné 3,49 % et 5,53 % dans la journée du 28/8.

Enfin, j’ai tenté le 28/8 un aller sur Fulgent Genetics (FLGT) (200 actions à 30 $) après son excessive correction de -37 % à l’annonce de la sortie des tests concurrents de Abbott.

Croissance Verte contre Tests-covid : 2 opérations partout ! (c’est un hasard, mais j’aime la symétrie…)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_portefeuille_speculatif_aout_2020_figure.png

             Stratégie provisoire :


Des opérations comme Evergreen et SunPower, si elles sont positives, seront donc évidemment d’une rentabilité plus lente que lorsque on attrape une valorisation en explosion, mais elles correspondent mieux à mon intérêt pour les sociétés. Elles ne doivent cependant pas m’empêcher de sauter dans un aller-retour qui m’inspire ; en conséquence, j’essaie de les dimensionner à moitié pour le court terme, et moitié pour le moyen terme, bien qu’il soit parfois difficile de juger a priori du terme !

Me connaissant, je sais aussi que je vais être tenté de transformer les opérations en long terme (voir Novacyt !) et je vais essayer de me faire violence et de couper plus rapidement (maximum 2 mois ?). Evidemment, l’opération Navya est un idéal (ou Novacyt première tentative), et il faudrait que je sois près à liquider en urgence une opération qui traîne pour monter dans une fusée.

Je me fixe également pour l’instant la règle de 3 opérations simultanées au maximum par compte pour ne pas éparpiller les gains éventuels et des stop-loss de -20% maximum pour limiter les pertes.

Pour moi, cette stratégie est expérimentale et sujette à évolution jusqu’à ce que je m’y sente à l’aise… Pas évident car c’est le contre-pied de celle que je suivais jusqu’à présent : buy & hold (ou limité à 12% d’arbitrages mensuels dans le cas du portefeuille généraliste) et dilution du risque idiosyncratique.
Mais je trouve cette diversification dans les stratégies utile, ne serait-ce que pour mon éducation !

Dernière modification par CroissanceVerte (29/08/2020 08h09)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#170 29/08/2020 10h28

Membre
Réputation :   23  

CroissanceVerte, le 27/08/2020 a écrit :

                      Alpha bête                       


Suite au reporting d’anniversaire du portefeuille CV40 (message #150), dont vous avez noté qu’il était sans parole (sacrée performance pour moi qui était en lice pour le record des plus longs - et verbeux - reportings !)… J’ai évidemment des choses à dire ! On ne se refait pas…

D’abord évidemment je suis très heureux de sa belle performance (merci à tous pour vos félicitations d’anniversaire) mais je suis très conscient qu’elle n’aura de sens que si elle est encore là dans 20 ans (et si moi aussi je suis encore là !).

Cela n’empêche pas, bien sur, de pouvoir l’analyser en tant que ce qu’elle est : un résultat d’étape. Et si ces analyses sont invalidées par la suite, et bien tant pis, cela m’aura fait réfléchir, ce qui n’est jamais perdu !
Donc j’y suis allé bille en tête :
La principale question qui me turlupine est bien sur : d’où vient cette performance ? C’est le vaste problème de l’ « alpha » dont je ne maitrise pas la théorie et les méthodes, ce qui ne m’empêchera pas de l’aborder.

En particulier : la sur-performance du portefeuille par rapport à un investissement passif tel que l’ETF mondialisé CW8 est évidente et incontestable (d’un facteur 6). Mais cette sur-performance provient-elle du choix du domaine d’investissement (le développement durable, la croissance verte…) ou de mon choix de valeurs ? Comment faire la part des choses ?

On aurait donc 2 alphas : l’un thématique, l’autre de stock-picking.

L’investissement vert est bien sur à la mode, aujourd’hui plus encore qu’il y a un an. Plusieurs études ont montré que les fonds ESG ont sur-performé les autres, mais il n’est pas encore très clair de savoir pourquoi, d’autant que ces fonds regroupent à peu près n’importe quoi. Il n’en reste pas moins que les valeurs du renouvelable et du vert sont régulièrement à la fête (hydrogène et véhicule électrique en tête ces derniers mois).
Comment évaluer la part de sur-performance apportée par ce choix de thématique pour la constitution de CV40 ?
J’ai fait simple : j’ai considéré les ETF que j’utilise comme benchmark : message #18

ICLN : iShares Global Clean Energy ETF : Energies propres au sens large (équipementiers et producteurs), assez diversifiée. capitalisation = 370 M$, frais = 0,46%, perf. 3 mois = +1,37%, perf. 1 an = 24,47%

DH2O : iShares Global Water Index ETF : Gestion de l’eau diversifiée (50% USA). capitalisation = 976 M$, frais = 0,65%, perf. 3 mois = +6,25%, perf. 1 an = 27,16%

Comme j’avais choisi ceux qui (en réplication directe) étaient à la fois les plus représentatifs de leurs domaines et les plus performants, il me semblait qu’ils devraient pouvoir me donner une estimation des performances liées à ces domaines. Bien sur, il y a des limitations comme l’absence d’ETF correct (performant) sur la gestion des déchets. Mais ce serait une première approximation.

J’ai donc considéré que le différentiel de performance entre celle de CW8 et la moyenne de celles de ICLN et de DH2O représenterait l’alpha thématique.
A noter que les ETF sont considérés bruts ici, alors que leurs performances réelles sont amputées de frais.

Le reste de sur-performance, soit le différentiel entre la performance de CV40 et la moyenne de celles de ICLN et de DH2O devrait donc correspondre à l’alpha de stock-picking :

[url]https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_benchmark.png[/url]

Et leur représentation cumulée, qui fait passer du CW8 au CV40 :

[url]https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_cumul_benchmark.png[/url]

A en juger sur ces figures, l’alpha thématique ne serait devenu palpable que depuis peu, et j’aurais un alpha de stock-picking de l’ordre de 20% en plus de l’alpha thématique.

Si l’on décompose l’alpha selon les 2 poches (et leurs benchmarks respectifs) :

[url]https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_themes_benchmarks.png[/url]
[url]https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_alpha_themes_cumul_benchmarks.png[/url]

La thématique de gestion de l’environnement ne serait donc pas distinguable en terme de performance de la moyenne des autres valeurs mondiales, et les valeurs des Energies Renouvelables apporteraient un alpha thématique substantiel seulement depuis cet été.
Mon alpha de stock-picking serait de l’ordre de 17 % dans les valeurs de l’énergie renouvelable et de 22 % dans le domaine de la gestion de l’environnement.

                      ? ? ? ? ? Pause méditative ? ? ? ? ?                 


C’est beau, c’est simple, et C’EST FAUX ET SIMPLISTE !

C’EST FAUX car les deux ETF choisis comme benchmarks ne sont pas plus représentatifs de la thématique de l’investissement vert que mon propre portefeuille ! Tout ce qu’ils représentent c’est la performance de stock-picking de leurs gestionnaires dans cette thématique…
Il n’est pas inintéressant de se comparer à des gestionnaires professionnels… Mais ce n’est pas la question posée !

Cela n’a donc pas de sens d’évoquer une additivité des performances : Le portefeuille CV40 a un alpha d’environ 20 % par rapport au CW8 (de thématique et de stock-picking confondus) jusqu’en juin, puis il augmente jusqu’à 50 %. Et son alpha par rapport aux ETF benchmarks reste à peu près constant à 17 % pour la moitié Energie et croit à plus de 35 % pour la moitié Environnement.

Les ETF ICLN et DH2O, eux, n’ont quasiment pas d’alpha par rapport au CW8 jusqu’en juin, date à laquelle celui du ICLN commence à croitre (comme mes valeurs de l’Energie), mais pas aux dépends de la performance de mon portefeuille !
Les courbes d’alpha de mon portefeuille représentent l’alpha par rapport aux benchmarks et les graphes pleins ne peuvent être interprétés en cumulatif mais simplement en juxtaposition de calques.

C’EST SIMPLISTE de résumer l’action d’un gestionnaire (les professionnels ou moi-même) à du stock-picking. Il me semblerait plus instructif d’identifier et de mesurer séparément les éléments de la chaine de gestion des portefeuilles.

Ainsi le stock-picking peut être réalisé avec des contraintes (de diversification, par exemple) qu’on pourrait peut-être séparer de la sélection de valeurs, qui elle-même doit dépendre aussi de certains critères idiosyncratiques.
De plus le portefeuille est géré avec certaines règles pré-établies qui ne sont certainement pas innocentes du point de vue des performances.

Dans l’objectif d’améliorer mon travail, j’ai besoin de savoir quels sont parmi ces éléments ceux qui influencent vraiment – dans le sens positif - la performance…

Cette première tentative d’appréhension de l’alpha m’a donc conduit à quelques résultats et pistes d’étude non dénués d’intérêt, mais surtout à de nombreuses insuffisances, et finalement à plus de questions que de réponses.
Je vais donc m’attaquer au problème de façon plus approfondie dans les prochaines semaines.

Cela peut nous emmener dans des zones ardues de l’investissement, des contrées inexplorées de la croissance verte…

Prochainement sur notre forum, une grande saga d’action et de suspense :
[url]https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_aventuriers_alpha.png[/url]

Le rallye de ICLN est impressionnant… C’est là qu’on voit toute la puissance des algorithmes directionnels dont Black Rock est un des spécialistes…

A suivre en tout cas bravo pour cet excellent travail d’analyse permettant de donner un autre angle de vue et documenter le match stock picking thématique et ETF thématique.

Cela se rapproche du travail de Scipion sur les tech qui vient valider la puissance de la diversification et du stock picking.

Étant investi sur ICLN et certaines actions du secteur comme vivint, Pentair … J’ai hâte de voir le suivi de votre comparaison et aussi voir le comportement des algorithmes directionnels de ICLN qui ont su démontrer leur efficacité en juillet.
Je me demande s’ils savent que c’est Biden qui sera élu 😅.

Dernière modification par peakykarl (29/08/2020 10h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#171 30/08/2020 12h18

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

         DOUTE FUGITIF SUR LA BAISSE DE POIDS !


La stratégie qui consiste à laisser grimper les valeurs performantes sans ne jamais réaliser les plus-values a l’avantage d’accumuler des profits potentiels, mais l’inconvénient de fragiliser le portefeuille en le concentrant sur des valeurs parfois sur-valorisées.

Ainsi le portefeuille Généraliste a perdu 1,5 % jeudi à cause de la forte chute d’une seule valeur : Fulgent Genetics… Et donc aussi à cause de son poids dans le portefeuille, qui est passé de 4,5 % à 3 %. En termes d’investissement, il en représentait 1,5 % (suite à 2 renforcements lors de baisses excessives), mais sa forte hausse des derniers mois a fait tripler son poids.

A cette occasion, je me suis (re)posé la question de mettre une limite au poids de telles valeurs en allégeant en cas de forte valorisation.

Parmi les ténors de ce portefeuille, une telle situation de baisse brutale est déjà advenue :
Varta, victime de vadeur et de pilleurs chinois de brevets en janvier, vient tout juste de retrouver son cours d’avant l’attaque (entre-temps, il paraît qu’une certaine crise a ralenti sa remontée).
Enphase également, a chuté après un rapport de vadeur en juin, mais a mis 3 semaines seulement pour retrouver son cours, depuis largement dépassé.
Nikola, c’est une autre situation : valeur spéculative, elle subit parfois de grosses corrections plus ou moins prévisibles.

De grosses baisse imméritées sont logiquement compensées, mais si j’avais été actionnaire de Wirecard (elle était dans ma watch-list depuis longtemps), j’aurais définitivement perdu 4 % du portefeuille.
A contrario dans la même thématique, mon seul allègement (Afterpay en juin sous prétexte de faire rentrer une valeur tout en restant à enveloppe constante), reste un regret (coût d’opportunité : -1 % du portefeuille aujourd’hui).

Finalement, la dilution du risque reste présente malgré le différentiel de valorisation (ce sera peut-être différent lorsque des pondérations atteindront 20%), et surtout le coût d’opportunité que m’imposerait un tel fusible me semble compenser le risque d’une perte ponctuelle.
Et après tout, Fulgent reste en plus value de 272 %, et je viens de faire un pari sur son redressement rapide !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#172 31/08/2020 23h17

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_report_general_aout20_perf.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_report_general_aout20_themes.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_report_general_aout20_indiv.png

  ACTUALITÉS : 


Il ya toujours 40 % des lignes qui n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant la liquidation de mars… Mais  22 % l’ont dépassé de 50 % !

Les valeurs vertes seront commentées dans le portefeuille du même nom. Pas mal d’autres ont été commentées dans les reporting hebdomadaires. Voici ce qui reste :

               Thèmes FINANCE


HOLDINGS FINANCIERES :

Brookfield Asset Management : mauvais résultats Q2 : perte de 656 M$ contre un gain l’an dernier de 399M$. Résultat en grande partie attribuable à la baisse de son portefeuille immobilier due à la crise… BAM vient de recruter un ancien gouverneur de la banque d’Angleterre et envoyé spécial de l’ONU spécialisé dans les investissements ESG.
Blackstone Group  a multiplié les achats : 2,29 milliards de $ pour le groupe pharmaceutique japonais Takeda Consumer ; 18 % de la société de logistique pour pharma Cryoport ; la société de généalogie Ancestry.com…  Il a vendu pour 4 milliards de $ 40 % des ses parts dans l’énergéticien Cheniere à Brookfield Infrastructure.
Prosus : a profité des bons résultats de Tencent, mais tempérés par les attaques de Trump sur We Chat.
Exor, faute d’avoir pu vendre le réassureur PartnerRe à Covéa, a signé avec ce dernier un accord de coopération à 1,5 milliards d’€.
Financière de l’Odet a profité des résultats semestriels de Bolloré (dont la holding détiens 63,5%) : +17 % de résultat net, sans compter la plus value sur la vente de 10 % d’UMG.

FINTECH DE PAIEMENT :

Afterpay toujours seul en tête (+37,5%) devant Visa, Adyen et Ingenico qui se trainent.… L’entreprise poursuit son expansion en Amériques avec de multiples accords avec des chaines de retail, mais aussi vers l’Europe avec l’acquisition de la FinTech espagnole Pagantis qui sera rebaptisée Clearpay.
EML Payment : j’avais exprimé mes doutes grandissants le mois dernier et j’ai finalement vendu, mais pour racheter une Techno (Brainchip) et non plus une société de paiement. AfterPay suffit largement !
Adyen : résultats S1 mitigés : CA+27 % mais ralentissement au Q2 par la crise de ses clents. Ils seraient tout de même en train de récupérer pas mal de clients de Wirecard. Partenariat avec l’application anglaise Qtap de commande et paiement en restaurant.
VISA  annonce la mise en place d’un système d’Intelligence Artificielle pour palier aux interruptions de service des organismes financiers.

                Thèmes TECHNOLOGIE


J’ai enrichi mon secteur Technologique par trois acquisitions : Brainchip, Alteryx et Clarivate (et revendu Dynatrace). J’en ai profité pour le reclasser en 3 métiers :

La Technologie axée sur la PUBLICITE :

Alphabet : Baisse de 9 % des revenus publicitaires au Q2. Sa filliale Verily se lance dans les assurances santé, associé avec Swiss Re. Sa filiale Cavnue (Sidewalks Labs) va construire une route entre Détroit et Ann Arbor spécialement conçue pour les véhicules autonomes (dont ceux de sa filiale Waymo). La clef Android TV a été certifiée par la FCC. Participation de 6,6 % dans le spécialiste de la sécurité électronique ADT. Enquête de la commission Européenne sur le rachat de FitBit
The Trade Desk maintient de bons objectifs malgré la baisse du Q2 : CA -13 %.
Cardlytics : Q2 CA-42 %, EBITDA qui devait passer positif replonge en négatif.
CM.com : Résultats semestriels S1 : CA+30%, partenariat avec Vodaphone en Allemagne. Parmi les nouveaux clients : LVMH et Adidas.

La Technologie axée sur l’ANALYSE DE DONNÉES et la modélisation :

Trimble fait le forcing sur ses solutions SaaS de gestion des transports : il a adapté ses solutions pour suivre et sécuriser les flottes de camions aux nouvelles règlementations (DCE au Canada et RGPD en France) et déployé la solution cloud Kuebix acquise en début d’année aux USA.
Dans le même métier : Alteryx, Brainchip, Dassault Systemes.

La Technologie axée sur les SERVICES AUX ENTREPRISES :

Microsoft tente de racheter TikTok…
Xero a achetée la start-up Waddle qui facilite et organise le financement des petites entreprises par les banques et fintechs.
Clarivate lance opportunément son premier « Data Lake » medical, le Coronavirus, Virology, and Infectious Disease (CVID) permettant d’intégrer avec les outils maisons lles données scientifiques, cliniques, réglementaires et commerciales de « Cortellis », les références scientifiques indexées dans « Web of Science » et  le contenu et les données du service d’information « BioWorld », dans une seule base, pour lutter contre de futures pandémies.
J’ai mis dains le même « métier » : Teleperformance, Freelance.com, et le champion du mois : Lleidanetworks (+138,46 % en un mois!)

                    Thèmes INDUSTRIE


Electro Optic Systems a publié des résultats H1 décevants : CA+31 %, mais EBITDA -204 % ! Comme explications : la covid avec des chaines de production au ralenti et des problèmes d’approvisionnement … Un peu court, Dundee !

LAM Research annonce une augmentation de 13 % du dividende

                     Thèmes SANTE


Inmode a fait certifier une nouvelle plateforme. Q2 CA -21 %, infèrieur aux attentes.
Demant a relevé ses prévisions de ventes au deuxième semestre.
Bioanalytical Systems : CA+45 %
Innate Pharma : financement de 7 M€ de Bpi France pour la recherche de traitement des formes graves de COVID-19.
Cellectis remonte sur recommandation de Citigroup.

                       Thèmes CONSOMMATION


COMMERCE EN LIGNE :

Amazon lance Halo Band, bracelet connecté pour applications de santé.
Alibaba Q2 CA+34 %
MercadoLibre Q2 CA Q2:+61%
JD.com Q2 CA+34 %

LUXE ET COSMETIQUE :

Natura&co : Q2 CA+4 %, EBITDA+25 %.Expansion en Chine,
Estée Lauder Q2 CA-32 %, pertes très supérieures aux attentes, prévoit de fermer 10 à 15 % de ses magasins et d’accélérer le digital.
Farfetch, le nouvel entrant remplaçant Ferrari dans le but d’apporter la technologie de la vente en ligne dans le luxe est peut-être arrivé au mauvais moment : de fortes rumeurs font état de l’entrée prochaine d’Amazon sur ce marché ! Dur, dur….

                         Thèmes MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS


Apple : Ma conviction (exposée dans la file correspondante ici et ici) est qu’Apple va relayer sa croissance par la Fintech, mais il faut reconnaître que pour l’instant, tous les chiffres montrent sa surévaluation. Split 4 pour 1 ce jour.
Tencent : Q2 CA+29 %, particulièrement porté par les jeux videos (+40%).
Disney : Q2 CA -42 % mais enregistre un (petit) bénéfice alors qu’on attendait une perte…
Sony : précommandes des PS5. Solution pour transformer ses appareils photos en web-cam.
Bilibili : Q2 CA+70 %.

                         Thèmes RENFORTS VERTS


Sans commenter les valeurs individuelles, il faut identifier les fortes performances de :
* La consommation verte, ou quand Tesla (+70 %, split 5 pour 1 ce jour) et Nikola (+36%) vont dans le même sens et se branchent sur Alfen (+64%) …
* L’Energie Renouvelable : les installateurs solaires SunPower et Vivint (+50%), alliés à l’ hydrogène de Plug Power (+68%), avec le grand retour de Varta (+38%) et plein d’autres à +30 %…

  EVALUATION DES ARBITRAGES : 


Mouvements d’août :

Pour l’instant : un embarquement judicieux dans la fusée Brainchip (+43%) et dans l’opération de scission de SunPower (+23%) et déjà une reprise d’Altéryx (+12%), comparés à EML Paiement (+4,9%), Stericycle (-2%) et MACOM (-4%). Farfetch (+9%) semble faire un bon début de course contre Ferrari (+4%).
Par contre Clarivate (+3%) a plus de mal face à Dynatrace (+15%), et Virgin Galactic (+3%) face à Snap (+11%) mais cette fois, je garde !
Déjà un apport de 0,4 % à la performance du portefeuille.

Mouvements de juillet :

Avec un peu plus de recul :
En PEA, arbitrages  vers l’europe profitables : Lleidanetworks +138 %, TIE Kinetix +18 %, CM.com +6,4 % comparés à la chute libre de DBV, la baisse d’Avio et, tout de même une remonté de +9 % de SMCP. Seul doute : la petite hausse d’Adyen (+5%) face à la remontée continue d’Hipay (+16%) mais la performance n’était pas le critère ici : seulement la comptabilité..,
Quand aux Renforts verts : Mc Phy impecable (+74%), par contre Lucibel (-7%) et Avantium (-5%) sans doute achetés trop tard face à Veolia et Suez, vendus trop tôt…
En CTO : Les sortants Pennon et Ormat sont en baisse et Waste Management et Tetra Tech en hausse modérée, face à l’explosion des entrants : Vivint (+211 %), PlugPower (+47%) , FuelCell (+32%) et AFC (+8%).
Apport de près de 5 % à la performance !

Mouvements de juin :

En CTO, arbitrage à somme nulle.
En PEA, forte surperformance des entrants sur les sortants, grâce à Alfen, Freelance.com et Mynaric.
Au total, ces arbitrages de juin ont participé à la performance du portefeuille à hauteur de +3,3 %.

  PERFORMANCES BRUTES (par rapport aux pru) : 


Lleidanetworks est sans doute mon bagger le plus précoce : 5 semaines entre l’achat et la PV de +100 % !

Sur les 100 valeurs du Portefeuille Généraliste :

25 baggers : AfterPAy (+688%), Tesla (+654%), Median Technologies (+331%), Fulgent, Genetics (+264%), Shopify (+216%), Nikola (+249%), Enphase (+210%), Solaredge (+187%), Inmode (+129%), Ballard Power Systems (+151%), MercadoLibre (+144%), Mint (+197%), Daqo New Energy (+135), Steico (+133%), AMD (+150%), Vivint Solar (+215%), The Trade Desk (+129 %), Nvidia (+157%), JD.com (+133%), Lleidanetwork (+121%),Alfen (+125%), Generac (+131%), Inmode (+126%), Cardlytics (+117%), Apple (+112%)

27 performances comprises entre +50 %  et +99% : Xebec, Maxar, Fermentalg, Ingenico, Cardlytics, STMicroelectronics, Metabolic Explorer, JD.com, Eolus Vind, Voltalia, McPhy, Generac, Amazon, Freelance .com, Scidev, Estée Lauder, Natura & co, Envirosuite, Alphabet, Skyworks, Microsoft, Neoen, Alibaba, Varta, Mynaric, Teleperformance, Bio-UV Group.

Dans le dernier quartile (PV inférieure à +20%), un mélange de :

* valeurs trop récemment entrées dans le portefeuille pour avoir déjà réalisé une forte plus value (bénéfice du doute) : TIE Kinetix, Alteryx, Medtronic, Farfetch, AFC Energy, CM.com, Adyen, Clarivate, Evergreen, Schrodinger, Virgin Galactic, SunPower, Avantium, Lucibel

* valeurs anciennes à la croissance trop lente (sur la sellette) : Poxel, Electro Optic Systems, Brookfield Asset Management, Disney, Demant, Blackstone, Innate Pharma, Nanosonics, Sharps Compliance, Ekinops (-7%).

Pour terminer par ma danseuse : Advance Nanotek (-34%) dont je ne sais plus si je la garde par conviction sur son potentiel ou pour me rappeler que conviction n’est pas raison !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #173 01/09/2020 14h43

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

     TENDANCES OU SECTEURS ?     


Au gré des arbitrages de ces derniers mois, la tendance Technologie (sous-entendu : « de l’information ») s’est renforcée dans le portefeuille Généraliste. Enfin… Je l’ai renforcé : cela ne s’est pas fait tout seul ! Cela correspond à l’un de mes tropismes thématiques et aussi à ce qui semble être les préférences actuelles du marché.

Aujourd’hui, mes « thèmes » Technologiques abritent 14 des 100 lignes, mais des lignes technologiques ont aussi infiltré les autres secteurs : Fintechs en Finance, Commerce en ligne en Consommation, une moitié des Médias et Télécom, etc… Au final, je considère que 31 lignes du portefeuille relèvent de la Technologie, et même 36 si l’on y adjoint les microprocesseurs qui en sont la base matérielle.

Le portefeuille est ainsi scindé en trois tendances : les Verts 36 % (pas seulement les 33 Renforts mais aussi Alfen,  Evergreen en Finance et Natura&co en Consommation), les Techs 36 %, et les "Divers" : 28 %. (Par abus de langage, j’appellerai "tendance" aussi mes valeurs diversifiées non vertes et non technologiques !)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_performances_tendances.png

Quand on voit les performances moyennes des lignes de ces 3 tendances depuis le début de l’année, on pourrait se dire qu’il y en a une qui ne sert à rien !

Mais le portefeuille a été créé pour être diversifié et les biais que j’y ai introduit, favorisés par le contexte actuel, ne doivent pas le faire oublier.

D’ailleurs, ce mois d’août montre un petit re-équilibrage…

Et surtout, la domination de ces 2 tendances n’a pas toujours été aussi écrasante : sur l’année 2019, les lignes « diverses » faisaient jeu égal avec elles !

A regarder ces mesures, la trop parfaite opposition entre la situation de cette année et celle de l’année dernière m’a fait reprendre chaque ligne une par une pour rechercher un bug, mais non : Ce portefeuille aurait été équilibré l’an dernier, mais cette année : point de salut hors des deux tendances verte et technologique !
J’ai le sentiment que c’est un petit peu le cas sur l’ensemble du marché… et que mon portefeuille en est une caricature !

En passant, on peut remarquer aussi que ces deux tendances ont à ce point profité de la conjoncture cette année qu’il ne leur a fallu que huit mois pour réaliser la même performance que sur toute l’année dernière. Comme une compensation de la neutralisation de la tendance "Divers"…

J’ai voulu affiner en réalisant un suivi mensuel des performances sur un an :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_perf_mensuelles_tendances.png

Sans préjuger de ce que donnerait une étude de covariance sérieuse, j’ai le sentiment d’une certaine décorrélation entre tendances. Et, en n’oubliant pas tous les pièges que recèlent les backtests, cette analyse aurait tout de même "tendance" à me conforter dans ma "diversification tendancielle"…

Tout ceci étant restreint à l’univers du "Growth"… En effet la catégorie « Divers » n’est pas représentative de la cote mais juste de mes goûts (thématiques spécifiques, growth, …), et les deux autres tendances plus encore.

    (    CECI EST UNE PARENTHÈSE MÉTHODOLOGIQUE

Précisons que l’étude ci-dessus porte sur l’évolution passée de la performance moyenne des lignes de chaque tendance du portefeuille s’il avait eu la même constitution qu’aujourd’hui (en réalité les lignes ont évolué et continueront à le faire). Il ne s’agit pas d’un reporting du portefeuille.
Signalons également que 8 (donc 8%) des sociétés n’existaient pas au 1er janvier 2019 et ne sont donc pas prises en compte dans la performance moyenne 2019. Elles sont réparties dans les 3 tendances.

     FIN DE LA PARENTHÈSE MÉTHODOLOGIQUE    )


On pourrait ajouter d’autre part que cette attribution des « Tendances » Tech et Vert m’est personnelle et ne suit pas les secteurs habituels (d’ailleurs le secteur vert n’existe pas).

Si l’on utilise la classification ICB (Yahoo Finance), par exemple, on visualise bien la transversalité des Tendances sur les Secteurs dans le portefeuille :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_tableau_tendances_secteurs.png

Dans ce cadre là, les performances moyennes des lignes de chaque secteur brouillent en grande partie les conclusions obtenues avec les tendances :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20765_performances_secteurs_sans_tendances.png

Cela est du à la transversalité, bien sur, et au faible nombre de lignes de certains secteurs (Materials, Financials, Consumer Defensive…), mais aussi aux faiblesses habituelles de ces classifications en secteurs :
* De nombreuses bizarreries (ici : équipementiers solaires en technologie de l’information, pas d’Énergie, etc.),
* L’efficience très limitée de ce qui est sensé être une des utilités principales de la séparation sectorielle : la capacité à regrouper entre elles des entreprises dont les cours était corrélés et à segmenter des domaines d’investissement action décorrélés…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#174 02/09/2020 14h09

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   184  

La petite puce australienne qui monte, qui monte…


Je venais d’écrire que Lleidanetworks était sans doute mon bagger le plus précoce à éclore (en 5 semaines) et voila que ce matin (enfin hier soir en Australie) Brainchip gagne +53 % d’un coup et prend sa place sur le podium en 2 semaines seulement !

BrainChip Holdings Ltd (ASX : BRN) vient de signer un contrat avec la société privée VORAGO Technologies dans le cadre d’un programme de phase I de la NASA pour le développement d’un processeur neuromorphique qui réponde aux besoins des vols spatiaux.
Le processeur neuromorphique Akida de Brainchip est particulièrement adapté pour cela : c’est un processeur neuronal complet ne nécessitant pas de processeur externe, de mémoire ou d’accélérateur de Deep Learning (DLA) et sa consommation électrique est minuscule. De plus, Akida fournit un apprentissage incrémentiel (ajout de nouveaux classificateurs sans requalifier l’ensemble du réseau) avantageux pour un fonctionnement continu dans le cadre d’une mission spatiale.

Le contrat ne concerne pas seulement l’achat du processeur, mais des paiements pour une collaboration et une assistance dédiée.
VORAGO Technologies développe des solutions électroniques adaptées aux radiations et aux températures extrêmes.

Cette annonce fait suite à deux annonces début août qui m’avaient incité à entrer sur le titre : Un investissement de 29M$ de la part de LDA Capital, et un partenariat avec le développeur de capteurs 3D MagikEye pour commercialiser une solution de vision 3D (utilisant le processeur Akida) permettant la détection et la reconnaissance rapides d’objets 3D dans des applications telles que la robotique, l’automobile (véhicules autonomes, par exemple), les jeux et tous produits de réalité augmentée ou virtuelle. C’est de plus une ouverture sur le Japon.

Concernant les Véhicules Autonome, Brainchip a déjà signé un partenariat de développement avec Valeo en juin.

A cette cadence, je crois qu’on n’a pas fini d’entendre parler de cette société.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#175 02/09/2020 14h33

Membre
Réputation :   0  

Bonjour,

Je vous suis de temps en temps, mais surtout quasiment depuis le début,

Je me suis dit que c’était intéressant, et en mai, j’ai acheté pour 2000 euros de différentes boites us et allemandes, uniquement dans le vert sauf l’éolien (j’y crois moins perso), un peu chez vous et un peu en stockscreener zone bourse.

Les perf sont dingues, les 3 premières perf du portefeuille sont des vertes ( + 381 % pour vivint solar par ex, juste une minuscule ligne malheureusement).
.
Merci en tout cas pour votre partage.

Est ce possible d’avoir une liste précise de ce que vous avez en portefeuille ?
pour refaire des courses smile

Je sais que vous gardez les boites des premiers tableaux mais il y a du avoir quelques changements quand même non ?

Bravo !


Parrain BUX Zéro

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de croissanceverte"

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur