Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#51 07/09/2020 14h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   479  

Bonjour Jeff,

Je n’ai pas prévu de surpondérer ces titres, je me contenterai de les détenir par l’intermédiaire des ETF. Les dividendes ne m’intéressent pas et je pense que la croissance est ailleurs.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #52 23/09/2020 17h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   479  

Le portefeuille "bac à sable / growth" étant complet, j’entame désormais le suivi de sa performance contre l’ETF iShares Nasdaq 100, part en EUR.

Il s’agit des meilleures idées que j’ai sélectionnées, et compte tenu de la baisse des derniers jours j’ai pu renforcer certaines lignes et ouvrir d’autres positions qui me paraissaient surévaluées avant correction. Il y a deux lignes dont la présence est discutable (Ferrari, Trulieve Cannabis) mais je les assume et elles sont représentatives d’un écart du process de sélection qui pourrait se reproduire à l’avenir étant donné que je ne m’enferme pas dans une politique stricte de sélection. J’aurais aimé avoir du Zoom, Vroom, et du Snowflake mais la valorisation me freine, c’est également un biais de gestion active que j’assume et qui aura des répercussions sur la performance.

La comparaison vs. ETF Nasdaq 100 est pertinente car c’est un index à forte composante croissance/techno/santé, ce qui est représentatif de ce que j’ai envie d’acheter aujourd’hui. Il s’agit d’un indice très difficile à battre, pour preuve à ma connaissance personne sur ce forum n’en a été capable. Je pense qu’il un écart significatif à 6 mois pour commencer à se faire une idée.

J’ai acheté en parallèle des parts de iShares Nasdaq 100 et MSCI World Momentum, les valorisations me paraissant très attractives dans le contexte actuel : en effet je suis en phase avec deux affirmations que j’ai lu récemment :

- Cash a melting ice cube - MicroStrategy CEO, Michael Saylor

- Cash is trash - Bridgewater Associates, Ray Dalio

Voici le portefeuille actuel, en gras les nouvelles lignes :

Roku Inc
Guardant Health Inc
CrowdStrike Holdings Inc
Datadog Inc
Align Technology Inc
Teladoc Health Inc
Fastly Inc
Cerence Inc
Shopify Inc
Agora Inc
Sea Ltd
Square Inc
Ferrari NV
Alibaba Group Holding Ltd
Twilio Inc
Livongo Health Inc
Microsoft Corp
Okta Inc
SmileDirectClub Inc
PayPal Holdings Inc
Alteryx Inc
Mercadolibre Inc
Trulieve Cannabis Corp
DocuSign Inc

Hors ligne Hors ligne

 

#53 23/09/2020 19h49

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   946  

Bonjour lopazz,

lopazz a écrit :

Il y a deux lignes dont la présence est discutable (Ferrari, Trulieve Cannabis) mais je les assume et elles sont représentatives d’un écart du process de sélection

Qu’est-ce que vous leur reprochez à toutes les deux ?
Quel est l’écart du process ? Et quel est ce process à propos ?

Bon appétit


Parrain Ing Direct - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #54 23/09/2020 20h18

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   479  

Hello bibike

Ferrari, superbe moat, belles marges, mais normalement pas assez de croissance pour figurer dans ce portefeuille, mais c’est sentimental (ceux qui me connaissent comprendront), et je pense qu’ils vont faire un carton avec le Purosangue en 2022 + leur gamme actuelle notamment SF90 et F8 malgré leur bruit d’aspirateur…

Trulieve, pas assez de marge, pas de moat, objectivement ça reste un vendeur de mauvaise herbe (je n’ai rien contre le cannabis). 2,3Md$ pour 60 boutiques et 120 millions de CA (dernier trimestre), ça aurait du rester un "momentum play". On verra les prochains trimestriels.

Le process de sélection c’est croissance, moat, grosses marges, et switching cost élevé. Dans les SaaS j’exclus les P/S complètement délirants comme Zoom à 110 ou Snowflake à 125, j’aime les boîtes mais j’attends que la poussière retombe.

Hors ligne Hors ligne

 

#55 24/09/2020 14h08

Membre
Réputation :   78  

Bonjour Lopazz,

Vous voilà revenu à de la gestion active (même si c’est sur une part limitée de votre portefeuille). c’est vrai que le world, c’est boring, n’est-ce pas ?

Pour la comparaison, vous avez aussi le BVP Nasdaq Emerging Cloud Index, qui, en terme de composition, est sans doute plus proche de votre portefeuille que le nasdaq 100, et sera beaucoup plus difficile à battre. Mais l’historique est faible.

Nous partageons quelques valeurs (Crowdstrike, fastly, alibaba, paypal, docusign).
En effet, quelles que soient ses convictions ou son style d’investissement à tous, je trouve cela "criminel" pour le portefeuille d’un investisseur particulier de passer à côté de la double vague SAAS / e-commerce (j’aborde personnellement cette dernière sous le prisme du paiement) pour des raisons purement dogmatiques, que ce soit à cause de l’approche income ou de l’école value qui auront toutes les 2 laissé plein de cadavres sur le chemin.
Nb: Je précise tout de même que je suis toujours un adepte de l’approche income, mais je la nuance et je l’enrichi avec quelques pur sang.

Hors ligne Hors ligne

 

#56 24/09/2020 20h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   479  

Bonsoir Maximus,

Vous voilà revenu à de la gestion active (même si c’est sur une part limitée de votre portefeuille). c’est vrai que le world, c’est boring, n’est-ce pas ?

A la base ça partait d’une envie d’investir sur le Nasdaq. L’article d’Edouard Petit sur le sujet m’a beaucoup (trop) influencé, j’avoue que je regrette un peu d’avoir été aussi strict dans ma politique d’investissement unique - j’ai fait le choix de la "sécurité" sur le MSCI World c’est vrai, cela m’a couté quelques points de performance vs Nasdaq mais cela m’a aussi évité de probables erreurs si j’avais géré activement une aussi grosse somme investie. Sur l’année je suis à +19% grâce à de nombreux achats pendant le krach, sans levier (heureusement j’avais de très nombreuses liquidités) - on se rassure comme on peut.

J’ai toujours été un peu réticent sur le Nasdaq surtout à cause de très la forte concentration de l’indice sur les premières lignes, aussi à cause de son exposition 100% USA, j’en parlais d’ailleurs sur ma file de présentation.

Mais il faut se rendre à l’évidence. L’avenir n’est probablement pas dans les bancaires, les pétrolières, les béhémoths sans croissance, etc. Certes, ces boîtes ne se payent pas cher, mais en général quand c’est pas cher, il y a une raison (Renault vs Mercedes, Zara vs Hermès, PER du CAC40 vs Nasdaq, Exxon vs Microsoft…).

C’est pour cette raison que je tente ma chance avec ce portefeuille dans l’esprit techno/santé, mais sans les megacaps car je les ai déjà via MSCI World + World Momentum. Je complète à côté avec de l’ETF Nasdaq 100, d’ailleurs j’en ai encore acheté aujourd’hui. Je pense réduire l’exposition MSCI World, augmenter l’exposition Nasdaq et World Momentum.

Pour la comparaison, vous avez aussi le BVP Nasdaq Emerging Cloud Index, qui, en terme de composition, est sans doute plus proche de votre portefeuille que le nasdaq 100, et sera beaucoup plus difficile à battre. Mais l’historique est faible.

Benchmark sûrement plus adapté aujourd’hui, mais je ne m’interdis pas de réorienter le portefeuille vers tel ou tel secteur plus tard, donc difficile de le considérer comme un benchmark pertinent à long terme.

Autre élément essentiel, si je n’avais pas investi ces fonds sur ces entreprises, j’aurais pris du Nasdaq 100 à la place, donc cela me permet de savoir si "j’ai bien fait".

Nous partageons quelques valeurs (Crowdstrike, fastly, alibaba, paypal, docusign).
En effet, quelles que soient ses convictions ou son style d’investissement à tous, je trouve cela "criminel" pour le portefeuille d’un investisseur particulier de passer à côté de la double vague SAAS / e-commerce (j’aborde personnellement cette dernière sous le prisme du paiement) pour des raisons purement dogmatiques, que ce soit à cause de l’approche income ou de l’école value qui auront toutes les 2 laissé plein de cadavres sur le chemin.
Nb: Je précise tout de même que je suis toujours un adepte de l’approche income, mais je la nuance et je l’enrichi avec quelques pur sang.

Tout à fait d’accord. Je suis stupéfait quand je vois sur certaines files le déni, l’acharnement à s’obstiner sur des value traps comme des foncières de commerce, des banques ou constructeurs auto français, etc. sous prétexte que "ce n’est pas cher" alors que la cote, même européenne, regorge de dossiers splendides comme Adyen, LVMH, ou qu’il est encore possible de faire rentrer du Nasdaq 100 en PEA…

L’approche "income" vous savez probablement ce que j’en pense en tant que repenti smile

Hors ligne Hors ligne

 

#57 25/09/2020 19h56

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   318  

lopazz, le 01/09/2020 a écrit :

Achat du jour : Livongo pour jouer la décote dans le cadre de son acquisition par une autre société en portefeuille, Teledoc, que je souhaite renforcer.

Bonjour lopazz, j’essaie de comprendre les tenants et aboutissants dans ce genre d’opération.

Les termes de la proposition de rachat de Livongo par Teladoc étaient connus lors de votre achat et viennent d’être confirmés pour un montant identique même si légèrement modifiés dans les détails.

Quand vous parlez de "jouer la decote", c’est en espérant que les conditions soient revues à la hausse par rapport à la proposition initiale ?
Dans le cas contraire je ne comprends pas l’intérêt aujourd’hui de détenir les 2 en portefeuille ? Pouvez-vous me dire si quelque chose m’échappe ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #58 25/09/2020 20h59

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   479  

Bonsoir dangarcia

Les conditions du merger sont les suivantes : chaque action de Livongo donnera droit à 0.592 actions de Teladoc + 11.44 USD en cash.

Or

- Certains jours, Livongo cote moins que 0.592*Teladoc+11.44 USD, le 1er septembre il y avait 3% de discount en achetant Livongo plutôt que Teladoc.

- Je suis acheteur de Teladoc et de Livongo, peu importe que le merger se fasse ou pas - mais il se fera certainement.

Donc, au lieu de renforcer Teladoc le 1er septembre j’ai préféré acheter du Livongo.

Il n’y a quasi plus de décote aujourd’hui (enfin 0,6%), preuve que le marché price le merger à 99,4%. Si le deal devait ne pas se faire cause antitrust je serais heureux de renforcer Livongo même en cas de chute, car je pense qu’il y aura soit un autre merger (probable), soit une forte croissance en standalone.

C’est très anecdotique car Livongo représente 1/3 de ma ligne Teladoc. Aujourd’hui je pense qu’il n’y a plus aucun intérêt d’acheter Livongo plutôt que Teladoc.

J’en profite pour annoncer deux nouvelles positions : Fivrr et Etsy, un gros renforcement ETF Nasdaq 100, et des petits renforcements Shopify et Teladoc hier.

J’ai envie d’ouvrir Adyen et de renforcer Square car je pense qu’on se dirige encore plus rapidement que prévu vers une société sans cash. Je pense aussi que Sea, Shopify, Etsy, Amazon vont faire un Q4 remarquable : qui a envie d’aller faire ses achats de Noël dans les centres commerciaux ? Pas moi. Hier j’étais dans un gros cc local, il y a plus de vendeuses que de clients, c’est terrifiant.

Même constat dans ma recherche d’une nouvelle Lopazzmobile. Chez Mercedes, 3 chinois et une impression de "monde d’avant" devant les 16L/100 de la S560 Coupé (au demeurant très élégante et confortable). Chez Tesla du monde, ça parle conduite autonome niveau 3, 840 km d’autonomie en électrique, zéro émission… Quoiqu’on en pense, le marché a l’air de partager mon sentiment lol

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2389_tsla.jpg
(en rouge Tesla +750% en bleu Daimler Mercedes -50% sur 5 ans)

Le marché est en train de se tourner vers l’avenir, aujourd’hui plus que jamais

Dernière modification par lopazz (25/09/2020 21h00)

Hors ligne Hors ligne

 

#59 26/09/2020 08h49

Membre
Réputation :   54  

Je trouve dommage que vous ne partagiez pas vos PRU et performance.

C’est vrai c’est un peu plus de travail de reporting mais cela rend la lecture du portefeuille beaucoup plus intéressante.

Bon moi même je ne le fais pas donc j’aurai pu me retenir de vous le suggérer mais comme vous êtes actif sur le forum…

En tout cas je vous rejoins tout a fait dans la démarche, il ne faut pas s’arrêter aux ratios de valorisations sinon on investi que dans le monde d’hier et on passe complètement à côté du monde de demain.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #60 26/09/2020 15h30

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   497  

1. Inutile d’indiquer les PRU et performances. Cela n’apporte que des biais psychologiques d’ancrages. Il est plus utile d’indiquer ses objectifs de cours et profil de risque estimé sur chaque valeur

2. Le nasdaq est clairement en bulle … qui ne sera pas éternelle.
Voici quelques cygnes noirs qui pourraient sonner la fin de la partie :
- remontée des taux d’intérêts : les valeurs growth profitent à plein d’un cout moyen pondéré du capital (wacc) proche de zéro pour valoriser au maximum les profits futurs "estimés". Si on applique un wacc plus conventionnel / proche de l’historique. Les résultats futurs sont alors beaucoup plus discountés … ce qui abaisse ENORMEMENT la valorisation par DCF.
- tout évènement macro / politiques majeurs peut entrainer une phase de "risk off" et faire exploser bulle en quelques jours (voire quelques heures). Il n’y a qu’à voir l’historique récent de ces dossiers en mars pour s’en convaincre. Les société les moins solides financièrement (i.e. dépendant des marchés pour se financer) sont particulièrement à risque et pourraient ne jamais se relever d’un tel krach.

3. Une saine diversification à l’international et en terme de secteur serait plus sage…

4. Attention à la stratégie momentum pure. Rappel : la bourse monte par l’escalier mais descend par l’ascenseur.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#61 26/09/2020 17h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   479  

Gassinvest a écrit :

Je trouve dommage que vous ne partagiez pas vos PRU et performance.

C’est vrai c’est un peu plus de travail de reporting mais cela rend la lecture du portefeuille beaucoup plus intéressante.

Je partage ici mes meilleurs dossiers et mes mouvements quasiment en temps réel, en présentant un process et une philosophie plutôt qu’un simple reporting. Si vous voulez voir du chiffre vous pouvez reconstituer les mouvements que j’y annonce depuis 1 mois et comparer au Nasdaq, normalement la lecture devrait tout à coup vous paraître plus intéressante lol J’ai entamé un suivi vs. Nasdaq pour pouvoir confirmer la plus-value de cette poche du portefeuille et la quantifier, bien sûr je partagerai ici les résultats.

Bonjour Oliv, content de vous avoir sur ma file.

1. Je n’ai pas d’objectif de cours. Soit le titre monte et je renforce à la hausse sur de bons fondamentaux, soit les fondamentaux se dégradent, le cours généralement aussi, et je vends ou laisse la position tendre vers zéro.

2. D’accord sur risque de remontée des taux d’intérêt pour growth. Ceci dit la FED vient de confirmer qu’il n’y aura pas de remontée avant au moins 2023. Tous les indicateurs macro économiques semblent indiquer qu’il serait suicidaire de remonter les taux à ce stade, on parle d’ailleurs plutôt d’un stimulus supplémentaire.

Evènement macro : bof, les bons dossiers restent des bons dossiers. Trump ne veut pas céder sa place aux démocrates ? Un nouveau tour de manège du Covid ? Une guerre ? Aucun gouvernement américain n’a intérêt à ce que la bourse s’effondre, ni le cours ou l’accès au financement de leurs fleurons technologiques. Tout ça c’est du bruit, quand on investit à long terme le meilleur moment pour acheter c’est "maintenant". D’ailleurs le Nasdaq a perdu 12% depuis son plus haut, on est déjà dans une correction. Je répète une citation de Peter Lynch que j’apprécie beaucoup : « Beaucoup plus d’argent a été perdu par les investisseurs qui se préparent pour les corrections, que par lesdites corrections ».

Je ne suis pas du tout d’accord sur le fait que le Nasdaq soit en bulle. Les profits sont là, les perspectives de croissance aussi, la gestion passive n’arrête pas de prendre des parts de marché : je pense que le marché est bcp plus efficient que vous ne le pensez. Bien sûr il y a des dossiers étonnants comme Tesla, mais les perspectives sont tellement énormes… qui aurait un jour imaginé Apple à 1850 Milliards de market cap ?

3. Toutes les bourses mondiales sont corrélées à la bourse US. Quand Wall Street tousse, l’Europe éternue, les émergents n’en parlons même pas. Bien sûr les valorisations sont chères, mais c’est cher pour de bonnes raisons : la croissance est là, le pays encourage le business, les impôts sont bas, l’accès au capital est facile. Après c’est sûr que le CAC40  est moins cher…

Ceci dit, je ne suis pas contre une diversification à l’international. Mais là aussi, les beaux dossiers se payent cher : LVMH, Adyen, Sea, Ferrari, Alibaba, MercadoLibre…

4. Absolument. Comme je l’ai précisé plus haut, je pense qu’il faut prendre ses gains rapidement sur les dossiers "pure momentum" comme certains que j’ai "joué". Cela m’aurait évité une perte sur Unibail alors que j’avais pleinement surfé sur la remontée du mois de juin.

Message édité par l’équipe de modération (26/09/2020 18h45) :
- suppression de la citation du message immédiatement précédent

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur