Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#151 23/08/2022 07h40

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

C’est vrai, ils ont écrit qu’ils réduiraient leurs réinvestissements de 17,5 mia …


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#152 23/08/2022 09h28

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Cet article confirme votre explication.  On devrait donc voir une diminution de l’en-cours des MBS à partir de début septembre … ce qui rend encore plus inexplicable l’euphorie boursière estivale.


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#153 23/08/2022 10h29

Membre (2019)
Top 5 Crypto-actifs
Réputation :   182  

INTP

Oui c’est exactement ça et mieux expliqué que dans mes messages désolé smile

Vous pouvez voir sur les formulaires H4.1 de la FED les engagements d’achats qui étaient encore très importants au début officiel du QT et dont le dégonflement était limité par ce seuil de 17.5b (seuil au delà duquel la FED continue d’acheter des MBS).

Pour donner un ordre d’idée, on était sur un volume de 109b en tout début d’anné, 58b au début officiel du QT et 16b au dernier état du 18/08.

Avec le relèvement du seuil à 35b prochainement (qui limitera grandement les nouveaux achats) et les effets du QE dissipés, on devrait voir la balance se dégonfler plus significativement dans les prochains moins (c’est pour ce que je disais "automne").


Parrainages Coinbase - Binance

Hors ligne Hors ligne

 

#154 25/08/2022 16h54

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Un "leading indicator" du marché immobilier US : les maisons "sous compromis" … presqu’au niveau de début 2008



edit : correction de la faute de frappe, c’est bien "sous compromis" smile

Dernière modification par Louis Pirson (25/08/2022 18h38)


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#155 25/08/2022 17h07

Membre (2016)
Réputation :   6  

bonjour,

Désolé mais je n’ai pas compris l’indicateur et je n’ai pas compris
les maisons "sous compris".

Hors ligne Hors ligne

 

#156 25/08/2022 17h47

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   219  

INFP

Sous compromis de vente peut-être ?

Hors ligne Hors ligne

 

#157 25/08/2022 18h31

Membre (2019)
Top 5 Crypto-actifs
Réputation :   182  

INTP

Oui c’est sous compromis je pense.

Les indicateurs avancés ("leading") sur le marché immobilier US sont tous en baisse depuis le début de l’année : mises en chantier, nouvelles ventes de logement, ventes sous compromis, etc.



Le ratio mensuel des biens vendus / nouveaux biens à vendre atteint des sommets :


Les causes sont connues : moins de pouvoir d’achat pour les ménages, taux d’emprunts qui augmentent, coûts de construction qui augmentent, tensions sur le marché de l’emploi…

Ce sont des indicateurs avancés car les effets sur l’économie ne se font généralement ressentir que plus tard (6 à 8 mois).

Dernière modification par Ririsama (25/08/2022 18h34)


Parrainages Coinbase - Binance

Hors ligne Hors ligne

 

#158 25/08/2022 18h50

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Attention que le ratio "nouvelles maisons à vendre/maisons vendues" est plutôt un indicateur retardé.  Il arrive au sommet plutôt au creux boursier qu’en anticipation du creux.  Les sommets précédents : 09/1981, 01/1991, 01/2009 et 04/2020.  Je dirais plutôt que lorsque cet indicateur se retourne à la baisse, il s’agirait d’un signal d’achat.

Alors que les maisons "sous compromis de vente" semble anticiper : le niveau actuel correspond +/- au niveau de septembre 2007.   

Mais tous ces indicateurs ne peuvent qu’interroger sur le fait d’avoir un marché d’actions US aussi euphorique quand le marché immobilier se crashe …


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#159 25/08/2022 19h19

Membre (2019)
Top 5 Crypto-actifs
Réputation :   182  

INTP

Je ne pense pas qu’il faille voir cet indicateur comme prédicteur de bottom sur le marché action puisque personne ne sait quand il va se retourner durablement.

C’est un indicateur avancé sur le marché immo dans le sens où quand son niveau devient subitement élevé (bien supérieur à 6, qui est le niveau où l’immobilier s’apprécie tranquillement), il faut s’attendre à une chute des prix de l’immobilier (plus ou moins violente en fonction du niveau de stock).

Et correction ou forte chute sur le marché immo à un effet domino sur le marché actions…


Parrainages Coinbase - Binance

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #160 25/08/2022 19h23

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   219  

INFP

J’ai une agence immobilière que j’avais contacté il y a deux mois pour un achat que je n’ai pas réalisé, qui il y a deux semaines, m’a envoyé un mail proposant un tirage au sort pour avoir en cadeau la prise en charge des frais de notaire…on dirait que tout est possible pour stimuler le marché.
D’ailleurs j’étais en train de m’intéresser à une maison de village en vente à 39500 euros.
Le jour où nous sommes allés la visiter, en juin, je reçois un mail qui annonce une baisse de prix à 32200 euros.
Aujourd’hui j’en ai reçu un annonçant une baisse à 29000.
Beaucoup de biens avec travaux peu chers qui se vendaient bien (notamment les granges) semblent partir bien moins facilement. Je pense que le resserrement des conditions d’accès au crédit joue un rôle certain.

Hors ligne Hors ligne

 

#161 26/08/2022 19h54

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

La folie estivale s’est poursuivie pendant une bonne partie du mois d’août avant que le marché, pour des raisons qui m’échappe, n’enlève ses lunettes roses et ne revienne à un (tout petit) peu de réalisme.

Depuis le 10 août, je me suis montré assez actif.

1.    Vente de la partie « disruption » de mon portefeuille avec une plus-value globale de 34,86 %
2.    Reliquat de la couverture shot sur l’eurostoxx50 vendue avec une moins-value globale de 59 %
3.    Achat de minuscules positions dans 3 producteurs de métaux : Alcoa, Teck Ressources et BHP
4.    Vente des 3 producteurs de métaux avec une PV symbolique de 1,7 % ainsi que de First Pacific (+/- au PRU)
5.    Constitution progressive d’une belle position dans 2 small caps « value » … enfin, quand je dis « value », c’est surtout compte tenu des valorisations actuelles.   Je pense avoir trouvé des sous-évaluations d’actifs sur ces 2 sociétés et je les présenterai lorsque mes positions seront complètes.
6.    Vente de 50 % de ma position en US Treasory

Etat au 26/08


1. Patrimoine global (hors habitation familiale et épargne de précaution)

Appartements mis en location    42.5 %
Actions    23.2%
Liquidités en devises étrangères    16.8%
Liquidités en euro    4.5%
Métaux précieux physiques    4.7 %
Parcelles forestières    4.9 %
Obligations chinoises (ETF)     2,0%
US Tresory (ETF)    0.9 %
Crypto Monnaies    0,5%

2. Actions

a) buy and hold (95 % du total action, rendement YTD : -16,93 %)

Berkshire Hataway    14 %
Brookfield Asset Management    13.8 %
Pershing Square    12.8 %
Investor AB    10.3 %
Jardine Matheson    11.5 %
Third Point Offshore    11.8 %
Aberdeen Global Premier    6.6 %
Bonheur    5.4 %
Sofina    3.9 %
Aker 4.2 %
Herald Investment Trust    2.5 %
ASA Limited    2.4 %
Templeton Emerging Market 0,9 %

b) Small cap value (5 % du total actions, rendement : +0,1 %, en constitution)

Small cap A 97.8 %
Small cap B : 2.2 %

En cas de correction digne de ce nom, l’expérience « disruption » sera reprise sur base des mêmes critères :

1. faire partie d’un indice "technologie disruptive" ou d’un ETF équivalent
2. disposer d’une trésorerie au moins égale à 10 % de la capi
3. que le chiffre d’affaires prévu pour la période 2018-2023 soit au moins en croissance de 100 %
4. que la société cote au moins 30 % sous son plus haut


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #162 26/08/2022 21h43

Membre (2020)
Réputation :   35  

Lausm, le 25/08/2022 a écrit :

J’ai une agence immobilière que j’avais contacté il y a deux mois pour un achat que je n’ai pas réalisé, qui il y a deux semaines, m’a envoyé un mail proposant un tirage au sort pour avoir en cadeau la prise en charge des frais de notaire…on dirait que tout est possible pour stimuler le marché.
D’ailleurs j’étais en train de m’intéresser à une maison de village en vente à 39500 euros.
Le jour où nous sommes allés la visiter, en juin, je reçois un mail qui annonce une baisse de prix à 32200 euros.
Aujourd’hui j’en ai reçu un annonçant une baisse à 29000.
Beaucoup de biens avec travaux peu chers qui se vendaient bien (notamment les granges) semblent partir bien moins facilement. Je pense que le resserrement des conditions d’accès au crédit joue un rôle certain.

Encore plus que les conditions de crédit je dirais: la hausse et la volatilité du prix des matériaux. Sans compter la pénurie de main d’œuvre chez les artisans qui allongent les délais des travaux. Acheter une maison à retaper aujourd’hui implique une difficile estimation des coûts de rénovations.

Hors ligne Hors ligne

 

#163 30/08/2022 15h04

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Les rachats d’actions propres ont été un des moteurs de la hausse de ces 10 dernières années, pas le seul mais un parmi les plus importants quand même … 

Ils sont annoncés en forte baisse dans les 3 mois qui viennent …


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #164 01/09/2022 10h47

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

2 graphiques de Barclays (malheureusement arrêtés fin juillet) reprenant les per de shiller des marchés US et européens.

Si on tient compte du fait que les marchés européens ont perdu +/- 6,5 % depuis la fin juillet, on peut espérer nous trouver à +/- 15 % du plus bas de l’éclatement de la bulle internet et +/- 45 % du plus bas de la crise des subprimes. 



Pour les marchés US, le chemin à parcourir pour rejoindre des "valorisations de crise" est plus important : si on tient compte des 4 % perdus depuis fin juillet, nous sommes encore à +/- 30 % du plus bas de l’éclatement de la bulle internet et +/- 58 % du plus bas de la crise des subprimes.


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#165 01/09/2022 14h54

Membre (2018)
Réputation :   1  

Bonjour
Vous semble t’il pertinent d’utiliser un indicateur comme le cours d’une foncière généraliste sur son ANR (Gecina par exemple) ou d’un indice Reit sur la moyenne des ANR des sociétés foncières le composant, comme marqueur précoce d’une chute à venir des prix de l’immobilier. Pour reprendre l’exemple Gecina, le cours est descendu jusqu’au 1/3 de l’ANR après la crise des subprimes. Le cours représente  la moitié de l’ANR aujourd’hui.

Hors ligne Hors ligne

 

#166 01/09/2022 17h05

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Je ne prétends pas avoir la réponse à cette question … mais je peux juste faire part de mes observations.

Ci-dessous le graphique comparant l’eft "real estates" de Vanguard avec le case shiller index (qui reprend les prix de l’immobilier)

Ce que je constate, c’est que la corrélation de l’ETF avec les prix de l’immobilier semble assez faible : l’ETF a continué à monté en 2006 alors que le prix de maison baissait déjà puis il est reparti à la hausse en 2009 alors que les prix immobiliers baissaient toujours. Et en 2022, on voit qu’il baisse alors que les prix de l’immobilier sont toujours orientés au nord.

De cette constatation, je conclurais plutôt que les foncières ont des prix plutôt corrélés avec le marché des actions qu’avec le marché immobilier.  Mais il faudrait certainement investiguer un peu plus que la simple observation de mon petit dessin smile


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #167 07/09/2022 13h58

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Petite analyse qui ne permet de tirer des enseignements francs et définitifs mais qui apportent quelques éléments de réflexion

J’ai collecté les per de Shiller fin août de différents pays et les ai comparés avec leur plus bas respectifs lors des 4 grandes crises qu’on connues les pays développés au cours de ce siècle.

1ere conclusion : d’une manière générale, les valorisations actuelles se situent assez loin encore des valorisations "de crise"

2e conclusion : certains pays émergents semblent se profiler comme de bonnes opportunités d’investissement.  Par exemple, le Mexique semble assez éloigné des risques géopolitiques actuel et se trouve déjà à une valorisation "de crise" (à +/- 10 % si on fait abstraction de la crise de l’euro qui ne l’a que peu affecté).  Je relève aussi le Brésil alors qu’en tant que producteur d’énergie et de matière première il devrait pouvoir tirer son épingle du jeu (mais les données ne couvrent que les 2 crises les plus récentes) et Singapour (mais quid de sa dépendance à l’économie chinoise ?)

Dernière modification par Louis Pirson (07/09/2022 14h10)


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#168 07/09/2022 16h58

Membre (2022)
Réputation :   9  

Vous indiquez que certains pays émergents se distinguent.
La bourse indonésienne est très performante actuellement. Le pays a beaucoup d’atouts : matières premières, gros marché intérieur (4e population mondiale), infrastructures en plein développement (ports, aéroports, projet de TGV à Java, future nouvelle capitale à Bornéo), un gouvernement stable avec un président de qualité (Joko Widodo), accueil (comme le Vietnam) d’entreprises transnationales souhaitant moins dépendre de la Chine et redéployer leurs ateliers.
Avec des trackers sur l’Indonésie ou le fonds Fidelity Indonesia (la meilleure performance actuellement de tous mes fonds en assurance-vie), à défaut d’investissement direct dans des firmes indonésiennes, il y a un potentiel intéressant pour des investisseurs cherchant quelque chose de différent.

Hors ligne Hors ligne

 

#169 07/09/2022 19h35

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

Je ne prétends pas que l’Indonésie soit un mauvais lieu d’investissement et je ne dispose pas d’un historique de son per de Shiller mais si on regarde son simple PER historique ou le "Buffett Indicator", il semble que le marché soit simplement correctement valorisé en ce moment. Mais je suis d’accord, en ytd, elle a été un des meilleurs marchés de ces 8 premiers mois.  Peut-être le moment d’arbitrer ? 



toujours sur les émergents, l’évolution relative des marchés émergents et du S&P500 … on est revenu 20 ans en arrière, avant le rallye des émergents …(ce qui ne signifie pas qu’on va connaître le même rallye …)

Dernière modification par Louis Pirson (07/09/2022 19h47)


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #170 08/09/2022 19h51

Membre (2010)
Top 10 Année 2022
Top 20 Portefeuille
Réputation :   300  

ESTP

REVUE DU S&P500 08/009/2022 (EN PRINCIPE, JE RÉDIGE CETTE REVUE TOUTES LES 3 SEMAINES)


PREAMBULE


Ce qui est exposé ci-après représente une "mise à plat" de mes réflexions concernant le marché boursier US.  Je ne prétends absolument pas définir l’orientation du marché et, d’ailleurs, pour mes propres opérations boursières, je peux parfois prendre le contrepied de ce qui est présenté ci-dessous.

La principale utilité de ce travail est de poser des garde-fous qui m’éviteraient de prendre des décisions trop radicales en nuançant la vision que l’indécrottable bull que je suis depuis toujours pourrait avoir.


I.    TENDANCE DU MARCHE


Marché baissier  : le seul outil que j’utilise pour déterminer si nous sommes en marché haussier ou baisier sont les placements des moyennes mobiles à 50 et à 200 jours.  Quand la MM50 se situe au-dessus de la MM200, nous sommes en marché haussier.  Quand elle se situe en dessous, nous sommes en marché baissier.  Ca ne signifie pas que j’achète ou je vends en fonction de ce critère, ça signifie juste qu’il faut éviter de prendre des positions franches contre la tendance.  Ce qui n’empêche pas de se montrer raisonnablement contrarian comme en mars 2002 ou en novembre 2008.

Aujourd’hui, la MM50 se situe sur la MM200.  De mon point de vue, nous sommes toujours en marché baissier. (inchangé par rapport au 15/08/2022)

II.    RECESSION ?


1. Courbe des taux : l’inversion de la courbe des taux 2 ans et 10 ans a toujours été annonciatrice d’une récession dans les 6 à 18 mois (oui, je sais, c’est vague :-) ).

Ce phénomène a eu lieu 2 fois en 2022, une première fois, brièvement, le 1er avril et durablement depuis le 5 juillet.  La courbe se redresse depuis un mois mais est toujours en zone négative.  Ca situerait un début de récession entre le 1er octobre 2022 et le 5 janvier 2024 (oui, je sais, c’est encore plus vague 😊 ) (inchangé par rapport au 15/08/2022)

2. Demandes initiales de chômage :  Si on excepte la récession et le chômage de mars 2020 volontairement créés par les pouvoirs publics, on constate que les récessions commencent toujours APRES que les demandes initiales de chômage aient commencé à augmenter.

Après une hausse entamée le 19/03, elles ont commencé à décroître le 16/07.  On peut néanmoins constater ce type de régression dans la  hausse dans le passé avant que la courbe ne reparte à la hausse et je baisse définitivement qu’au coeur de la récession.



3. Total des heures travaillées : chaque récession depuis 60 ans a débuté avec une diminution des heures totales travaillées aux US.  On constate une légère inflexion dans la courbe mais elle reste ascendante.  Cet indicateur ne nous annonce donc pas de récession imminente.



4. Heures prestées en travail intérimaire

Lors des derniers marchés baissiers, la courbe des heures prestées en intérim prenait une tendance baissière quand le marché était toujours haussier et elle a permis d’anticiper les bears markets.  Aujourd’hui, la courbe est divergente … mais elle annoncerait plutôt un marché haussier qu’un marché baissier.



5. Conclusions : Les indicateurs avancés que j’utilise n’annonce plus de récession imminente.

III.    VALORISATION DU MARCHE AMERICAIN


1. Price to book : 3,98

Repères :

Moyenne 2000-2022 : 2,95
Plus bas crise covid (mars 2020) : 2,92
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 1,85
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 1,78
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 2.43

2. PER de Shiller : 29,92

Repères :

Moyenne 2000-2022 : 26,99
Plus bas crise covid (mars 2020) : 24,82
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 19,70
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 13,32
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 21,96

Plus bas 1ere guerre du golf (octobre 1990) : 14,82
Plus bas « choc Volker » (aout 1982): 6,64
Plus bas stagflation année 70 et choc pétrolier (décembre 1974) : 8,29

3. Prime de risque (per de Shiller inversé – taux des t-bond 10 y) : 0,16 %

Repères :

Moyenne 2000-2022 : 0,70 %
Plus bas crise covid (mars 2020) : 3,20 %
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 2,12 %
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 1,78 %
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 0,61 %



4. "Buffet Indicator" (capitalisation boursière US / (PIB+bilan Fed) : 118,8 %

Repères :

Plus bas crise covid (mars 2020) : 96,6 %
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 69,7 %
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 45,8 %
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 66,6 %

Conclusions : malgré la (trop ?) légère correction du mois d’août, les marchés sont toujours significativement surévalués par rapport à leur moyenne à long terme et ce, même en faisant fi d’une quelconque anticipation récessioniste ou inflationniste.

IV.    PSYCHOLOGIE DES INVESTISSEURS


1. Ratio S&P500/WTI : 47,92

L’économie est de l’énergie transformée, quand le pétrole est cher (la courbe brune vers le bas) par rapport aux actions, on anticipe un ralentissement futur et donc le marché n’est pas trop euphorique.  Pour le moment, le niveau du ratio est relativement élevé mais il se trouve depuis presque 2 ans dans un canal descendant.

Moyenne 2000-2022 : 34,47
Plus bas crise covid (mars 2020) : 86,95
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 14,90
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 17,57
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 26,77
Plus bas marché baissier actuel (28/06): 34,22


2. Ratio S&P500/Gold : 2,33

Quand l’or est chère, les investisseurs ont peur et privilégie la sécurité.  Le marché n’est alors pas trop euphorique.

Repères

Moyenne 2000-2022 : 2,11
Plus bas crise covid (mars 2020) : 1,62
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 0,68
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 0,75
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 2,52
Plus bas marché baissier actuel (16/06) : 1,98

3. Ratio S&P500/consummer staples (comparaison de l’évolution du S&P500 avec le secteur le plus défensif de la quote, le secteur des produits de consommation de base (parmi les poids lourds de ce secteur, on trouve Procter and Gamble, Coca Cola, Pepsico, Walmart, Costco, Philip Morris, …) : 5,32

Repères

Moyenne 1998-2022 : 4,78
Plus bas crise covid (mars 2020) : 5,06
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 4,03
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 3,54
Plus bas éclatement bulle internet (septembre 2002) : 4,13
Plus bas marché baissier actuel (16/05) : 5,17



4. Ratio junk bonds/obligations sans risque (attrait du risque) : 0,85

Repères :
Moyenne 2007-2022 : 0,97
Plus bas crise covid (mars 2020) : 0,51
Plus bas crise de l’euro (août 2011) : 0,86
Plus bas crise des subprimes (mars 2009) : 0,75
Plus bas marché baissier actuel (04/03) : 0,73



5. EPCR 5 jours (mesure le rapport entre les options put et les options call) : 0,56

Plus haut atteint depuis le début de ce marché baissier (16/06) : 0,82

Repères :

Plus haut crise de l’euro : 0.93
Plus haut crise du covid : 1.05

Marché baissier 2008-2009 :
Pic le 22/01/08 : 0,93
Pic 17/03/09 : 1.01
Pic 16/07/08 : 0.91
Pic 17/09/08 : 0.97
Pic 10/10/08 : 0.98
Pic 21/11/08 : 1.01
Pic 16/01/09 : 0.95
Pic 23/02/09 : 0.88
Pic 06/03/09 : 0.84

6. Vix : 24,47

Plus haut atteint depuis le début de ce marché baissier (07/03)  : 36,45

Repères :

Plus haut crise covid (mars 2020) : 66,04
Plus haut crise de l’euro (août 2011) : 43,05
Plus haut crise des subprimes (novembre 2008) : 79,13
Plus haut éclatement bulle internet (septembre 2002) : 42,66

7. Pourcentage d’actions dont le cours se situe au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours : 27,44 %

Repères :

Plus bas crise du covid : 10,2 %
Plus bas crise de l’euro : 14,9 %
Plus bas crise des subprimes : 7,1 %
Plus bas éclatement bulle internet : 25,2 %
Plus bas atteint depuis le début de ce marché baissier : 18 %

Conclusions : même au pire moment de ce marché baissier, on n’a manifestement pas atteint les phases de "désespoir" et de "capitulation".  Peut-être ne serons-nous pas obligés de passer par ces phases … ?   En tout état de cause, le marché semble même assez "zen" à l’heure actuel n’envisageant clairement pas un futur à court  et moyen terme "tourmenté" mais bien un avenir prospère plein de licornes gentilles et de miel coulant à flot.

V.    Optimisme des analystes et normalité des résultats des entreprises


1.    Prévision des bénéfices (yardeni.com)

Les prévisions des analystes conservent leur trend baissier même si elles semblent toujours optimistes



2. Bénéfices prévus et réalisés, écart par rapport à l’exponentielle de régression

Les bénéfices du S&P500 réalisés jusque 2021 et prévus en 2022 et 2023.  Manifestement, depuis 2021, ils prennent un courbe qui s’écarte de manière exponentiel de leur courbe de régression.  Ces projections ne me semblent pas réalistes même si elles se sont légèrement tassées depuis le dernier point.



VI.    LIQUIDITES


Le QT, léger, se poursuit.  Mais, pour faire suite à cette discussion, je ne présente pas cette fois le graphique représentant le total des actifs de la Fed mais plutôt celui qui se concentre sur les MBS.  Il semble qu’un très léger déclin soit entamé.



VII. SMART MONEY


Les insiders (CEO, CFO et actionnaires de + de 10 % de sociétés cotées) sont réputés anticiper les cycles boursiers.  On constate que, pour l’heure, ils ont tendance à réduire les achats des actions des sociétés qu’ils détiennent.



EN RESUME


Tendance de marché LT : bearish
Récession : neutre
Valorisation du marché : bearish
Sentiment du marché : neutre
Sentiment des analystes : légèrement bearish
Bilan de la Fed : légèrement bearish
Smart Money : légèrement bearish

D’une manière générale, pour sa 3e édition, cette revue ne semble pas varier beaucoup.  Le marché reste, de mon point de vue, trop chèrement valorisé même dans un contexte "normal". 

Quelques nuances quand même par rapport aux précédentes revues : le fait que le  risque de récession, s’il est toujours présent, semble un peu moins imminent.  Et le fait que le marché semble un soupçon moins zen que ces 2 derniers mois me donnant l’impression, d’enfin prendre (très) partiellement en compte, le contexte macro-économique actuel.


"Il faut être cupide quand les autres sont craintifs, et craintif quand les autres sont cupides." W. Buffett

Hors ligne Hors ligne

 

#171 09/09/2022 00h06

Membre (2021)
Réputation :   30  

Une question bête :
pour les heures de travail interimaire, est ce que les nombreuses démissions de salariés aux usa ne faussent pas un peu l’indicateur : le patron ne faisant alors simplement appel à l’interim pour combler un trou, et non pas devant une augmentation des commandes?

Hors ligne Hors ligne

 

#172 09/09/2022 00h47

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Top 5 Banque/Fiscalité
Réputation :   1399  

Merci pour la mise à jour Louis.

Est-ce que le P/B a toujours un intérêt en 2022 pour estimer la cherté des bigs caps US ?
Les sociétés n’ont plus les mêmes besoins capitalistiques que par le passé et les rachats d’actions massifs des dix dernières ont aussi eu pour effet d’augmenter le P/B (en annulant du B à P constant).


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal RedSFR BSDirect eBuyClub

Hors ligne Hors ligne

 

#173 09/09/2022 08h50

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

Intéressant comme toujours 👍

Plusieurs remarques :
- je n’aime plus utiliser le croisement des moyennes mobiles à 50 et 200 jours car je trouve qu’on laisse passer les meilleures opportunités d’achat… Mais c’est effectivement un bel outil pour le suivi de tendance. Faut croire que je suis définitivement contrariant
- j’adore suivre les insiders sur l’AMF (graines voltz y reste ma meilleure trouvaille) … Où récuperez-vous le buy/sell ratio ? Quelle fréquence de mise à jour ?
- se baser sur la moyenne historique pour le ratio junk bond est peut-être erroné car les obligations sont globalement moins intéressantes qu’il y a 20 ans … J’ai tendance à penser qu’il y a en moyenne de toute façon moins d’acheteurs d’obligations bien notées que par le passé… Mais m..ci pour la découverte de ce ratio

Dernière modification par gimli (09/09/2022 08h52)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

#174 09/09/2022 10h48

Membre (2020)
Réputation :   110  

ESTJ

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

C’est très instructif et je vous remercie pour tous ces éléments et le travail accompli pour retrouver tous les indicateurs des crises précédentes mais à mon avis il ne faut pas s’en servir pour trouver un point d’entrée ou un point bas car les situations ne sont pas du tout comparables.

Comparer la petite crise actuelle aux séismes de l’éclatement de la bulle internet, de la crise des subprimes ou des confinements covid de 2020

Pour contextualiser un peu, j’étais massivement investi en bourse pendant ces 3 crises (comparativement à mon patrimoine) et je peux vous dire que le mot n’était pas galvaudé! Quand on a découvert en septembre 2007 le problème des subprimes et les bad news jours après jours qui montraient l’étendu de la crise on en menait pas large, souvenez-vous pendant la période Leyman et les mois qui ont suivi on parlait d’une crise similaire à la crise de 29, la production mondiale s’est effondrée bref on était au bord du gouffre. Et je pèse mes mots.

Donc on peut s’amuser à comparer la situation actuelle avec ces évènements majeurs du 21ème siècle pour avoir un élément de comparaison, c’est instructifs, mais je me répète : ces périodes ne sont en rien comparables.

Mon sentiment est qu’au contraire le marché est actuellement dans un excès baissier, le sentiment global est pessimiste alors que la situation réelle et objective (production, chômage…) est plus proche de la normalité que d’une réelle crise. On a effectivement une grosse inflation aux US à cause des milliards des plans de soutient covid, et la FED va créer une petite récession pour résorber l’inflation mais tout ça est largement pricé maintenant.


TdB PEA/CTO Parrainage Ohm Energie Parrainage Boursorama : NIPA2313

Hors ligne Hors ligne

 

#175 09/09/2022 12h45

Membre (2010)
Réputation :   34  

INTP

Le séisme pourrait arriver si crise de l’énergie (avec multiples coupures) il y a cet hiver… Wait and see

Je ne crois pas avoir compris que Louis pirson était en train de dire que les situations étaient comparables… Mais il cherche à savoir si on en est loin ou pas, à travers certains ratio … Si j’ai bien compris

Dernière modification par gimli (09/09/2022 12h47)


Apprenez à fabriquer vos propres meubles … même si vous avez 2 mains gauches !

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de louis pirson"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur