Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+4]    #1 31/01/2021 01h20

Membre (2021)
Réputation :   32  

Présentation portefeuille et reporting mensuel 1 – Janvier 2021

Généralités

- PEA tenu chez ING
- Ouverture fin 2019
- Capital investi : 60000 euros

Historique et profil

Fin 2019, ouverture de ce PEA devant l’euphorie boursière et une volonté de dynamiser mon capital. Peu de connaissance à l’époque sur la bourse mais une connaissance légère des bilans, étant gérant d’une SARL. Au démarrage du PEA (fin 2019), 30000 euros de capital investi puis 30000 euros complémentaires en Mai 2020.

D’un naturel anxieux, les MV m’inquiètent mais les PV me tendent encore plus, ayant systématiquement peur de perdre ce qui est acquis. En découle des erreurs avec des ventes précoces. Parmi mes erreurs, il y a LDLC. Je suis client depuis 15 ans, je connais bien leur business et j’ai toujours suivi avec plaisir cette société. Achetée lors du lancement de mon PEA, l’action est bradée. Elle prend 120% avec le COVID, je vends tout avec une belle PV, sans identifier le potentiel de hausse à venir ni même la raison fondamentale de cette hausse. Au final ma PV obtenue est faible en rapport avec celle que j’aurais pu obtenir en maintenant ma position et j’en arrive à ne plus vouloir suivre l’action par honte de cette erreur.

C’est un point sur lequel je dois travailler car je mets trop d’émotion dans ces actions. Je gère mieux psychologiquement les MV que les PV et je ne sais pas si c’est très courant ! Je vois beaucoup d’investisseurs de qualité qui maintiennent des positions en forte PV sans sourciller et ce sont clairement des sources d’inspiration pour moi.

Le corollaire de tout cela est que je pense avoir un profil value buy and hold mais dans les faits, je clos souvent mes positions quand les PV sont trop belles. Le momentum très volatil est peut être convenable pour ces erreurs mais dans un moment de marché plus serein, je peux vraiment abimer ma performance, tant les titres de qualité ne sont pas légions …

A coté de cela, je prends un plaisir énorme à tenir mon portefeuille et travailler ce sujet.

Choix des valeurs

J’ai tendance à prendre des sociétés FR avec les caractéristiques suivantes :
-    Dettes maîtrisées (le premier critère). Dérogation possible uniquement si l’endettement est soutenable et les ambitions de croissance pertinentes.
-    Résultat Net et Free Cash Flow positifs sur plusieurs années (sauf investissement pertinent). Le Free Cash Flow doit notamment est cohérent avec les politiques de retour aux actionnaires, le cas échéant.
-    Qualité de la société et/ou des produits/services proposés
-    Valorisation cohérente avec le secteur.
-    Management au capital est un vrai +.

Les politiques de retour aux investisseurs (dividendes, rachat d’actions, …) ne sont vu que pour certains profils de société (business mature ne nécessitant pas d’innovations majeures).

Mon tropisme FR est à corriger selon moi, mais je me heurte à une contrainte de mon courtier qui a peu de valeurs européennes éligibles + des montants minimums de transaction important (2500€ pour XETRA…), pas possible en Italie, …

2020 en quelques chiffres



Début d’année à 30k€ de capital investi. Injection d’une nouvelle poche de 30k€ en Mai.
Performance 2020 : 20,29%
Comparateur : CAC40 NR : -5,57%
Différence comparateur: 25,86%

Performance Janvier 2021


Performance globale au 31/01/2021 :
- Valorisation au 30/01/2021 : 73641,19 euros
- Performance depuis la création : 22,74 % (13641,19 euros)

Performance de Janvier 2021 uniquement : 2,03 %
Performance du comparateur : -2,64%
Différence : 4,67%

Contenu du portefeuille


Je vais tenter d’expliquer dans les prochains messages certains de mes choix. Une (énorme) surpondération en titres Total est trouvée dans mon portefeuille. J’ai une forte confiance dans la solidité et l’avenir du groupe, notamment par mon historique pro. Le management est de qualité et la société réfléchit bien aux enjeux de son secteur. Certains peuvent voir les achats dans les renouvelables de Total comme trop chers mais c’est une politique lancée depuis des années qui voit le jour. La question de la rentabilité des ventes d’électrons reste une interrogation à long terme, les acteurs alternatifs bénéficiant de conditions favorables actuellement mais quid de l’avenir ? Enfin la politique de retour à l’actionnaire, avec un PRU faible comme le mien, est avantageuse.

Vente sur les derniers mois



Une illustration parfaite des ventes précoces de titres (Bigben, FNAC, Kinepolis) ou des erreurs dans les achats (Emova, SFPI, Actia) que je dois mieux réfléchir.

Pour le mois à venir

- Continuer à apprendre en suivant les profils expérimentés sur forum
- Prévision d’ajout d’une nouvelle poche de capital sur 2021 en fonction de l’évolution des marchés (si forte baisse). Si non, capital en réserve pour projet immobilier à venir.
- Réfléchir à un transfert du PEA vers un acteur plus ouvert sur d’autres marchés européen, dans la limite des capacité d’un PEA
- Ou alors, réfléchir à l’ouverture d’un compte titre ?
- Changer mon comparateur ?

Mots-clés : action, pea (plan d'epargne en actions), portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 31/01/2021 10h57

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   540  

Menethil a écrit :

D’un naturel anxieux, les MV m’inquiètent mais les PV me tendent encore plus, ayant systématiquement peur de perdre ce qui est acquis. En découle des erreurs avec des ventes précoces.

La première question qui me vient est : êtes-vous sûr d’avoir le profil pour investir en bourse ? 
Vous serez en permanence en plus value ou en moins value. Et si vous voulez gagner de l’argent il va falloir accepter de laisser courir vos plus values, c’est la clé de la réussite pour l’investisseur long terme.

Menethil a écrit :

C’est un point sur lequel je dois travailler car je mets trop d’émotion dans ces actions. Je gère mieux psychologiquement les MV que les PV et je ne sais pas si c’est très courant !

Sans doute parce que vous êtes persuadé (à tort) que les titres qui ont baissé vont forcément remonter et que ceux qui ont monté vont forcément redescendre. Vous voyez donc vos lignes dans le rouge comme les plus prometteuses dans l’avenir proche et inversement. 

Menethil a écrit :

Le corollaire de tout cela est que je pense avoir un profil value buy and hold mais dans les faits, je clos souvent mes positions quand les PV sont trop belles.

Le corollaire de ce corollaire c’est que de toute évidence vous vous trompez sur l’investisseur que vous êtes (ou disons qu’il y a un décalage entre l’investisseur que vous voudriez être et l’investisseur que vous êtes dans les faits). Pour éviter d’aller dans le mur je vous conseillerais de prendre le temps de réfléchir à la question puis de mettre vos actes en cohérence avec votre choix.

Menethil a écrit :

A coté de cela, je prends un plaisir énorme à tenir mon portefeuille et travailler ce sujet.

Pas de mal à ça si cela fait partie de vos objectifs mais sur un strict plan financier avez-vous estimé combien vous coûte ce plaisir ?

Menethil a écrit :

Mon tropisme FR est à corriger selon moi, mais je me heurte à une contrainte de mon courtier qui a peu de valeurs européennes éligibles + des montants minimums de transaction important […]
- Réfléchir à un transfert du PEA vers un acteur plus ouvert sur d’autres marchés européen, dans la limite des capacité d’un PEA
- Ou alors, réfléchir à l’ouverture d’un compte titre ?
- Changer mon comparateur ?

Là en revanche il n’y a pas à réfléchir beaucoup : ouvrir un compte titres ça se fait en quelques minutes, demander le transfert d’un PEA aussi (même si le transfert en lui même peut être plus long!) détails logistiques

Hors ligne Hors ligne

 

#3 31/01/2021 12h06

Membre (2021)
Réputation :   32  

dangarcia a écrit :

Pour éviter d’aller dans le mur je vous conseillerais de prendre le temps de réfléchir à la question puis de mettre vos actes en cohérence avec votre choix.

C’est tout à fait le but de m’exposer à ce forum. Vous avez vu juste dans votre analyse concernant l’évolution des valeurs mais mon anxiété est toujours liée à un manque de compréhension et d’informations. J’observe déjà que depuis 2019, je réduis mes erreurs, j’apprends les logiques fondamentales de la bourse et je perce peu à peu ce que je prenais pour des variations aléatoires.

Mon objectif est de continuer à apprendre.

dangarcia a écrit :

Pas de mal à ça si cela fait partie de vos objectifs mais sur un strict plan financier avez-vous estimé combien vous coûte ce plaisir ?

Coût financier: mes investissements sont rentables à plus de 20% depuis le lancement, mais ça ne présage évidemment pas de l’avenir.

Coût temporel et social: Je dois prendre 1 heure par jour au minimum (souvent le matin au café avant l’ouverture et le soir à 18h au moment des publications). Le weekend je profite des creux pour regarder les évolutions du forum et investiguer sur des valeurs plus en profondeur.

Coût psychologique : Faible à très faible quand je ne suis pas devant mon portefeuille. Je ne regarde pas les évolutions intraday. Un peu plus fort quand je vois des PV que je n’arrive pas à justifier. C’est justement là où je dois progresser; prendre des PV n’est pas une faiblesse, sauf si on le fait pour de mauvaises raisons. La spéculation actuelle est déraisonnable et j’ai souvent peur de ne pas vendre au bon moment.

Je réévalue régulièrement ces coûts, notamment le social. Je refuse que cela pése sur mon comportement un jour.

dangarcia a écrit :

Là en revanche il n’y a pas à réfléchir beaucoup : ouvrir un compte titres ça se fait en quelques minutes, demander le transfert d’un PEA aussi (même si le transfert en lui même peut être plus long!) détails logistiques

Si je partage l’objectif, je ne partage pas le timing. Un transfert de PEA peut durer 3 mois, et si on subit un krach dans cet intervalle de temps, je n’aurais aucun autre choix que de subir (le transfert impliquant une impossibilité de conduire des mouvements). Tant que pèsera cette menace de façon prégnante, pas de transfert. Pour l’ouverture du compte titres, là nous sommes en phase. Il ne me reste plus qu’à choisir chez qui !

Hors ligne Hors ligne

 

#4 31/01/2021 12h22

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   540  

Menethil a écrit :

Coût financier: mes investissements sont rentables à plus de 20% depuis le lancement, mais ça ne présage évidemment pas de l’avenir.

Le coût financier je le verrais plus comme l’éventuel manque à gagner par rapport à une gestion totalement passive (investissement 100% dans un ETF représentant l’ensemble des marchés actions). 

Menethil a écrit :

Si je partage l’objectif, je ne partage pas le timing. Un transfert de PEA peut durer 3 mois, et si on subit un krach dans cet intervalle de temps, je n’aurais aucun autre choix que de subir

C’est le principe de l’investissement buy&hold, on achète et on garde.
Si votre première idée en cas de krach c’est de vendre c’est sans doute que le buy&hold ce n’est pas pour vous.

Menethil a écrit :

(le transfert impliquant une impossibilité de conduire des mouvements). Tant que pèsera cette menace de façon prégnante, pas de transfert. Pour l’ouverture du compte titres, là nous sommes en phase. Il ne me reste plus qu’à choisir chez qui !

Si vous attendez qu’il n’y ait pas de menace de krach pour transférer votre PEA vous risquez d’attendre longtemps. Par définition un krach est toujours possible, et souvent sans prévenir (attentat, menaces de conflit, nouveau virus ou autre) !

Le choix du broker c’est un détail. Vous pouvez procéder ainsi : 1- vous ouvrez un compte titres, vous mettez de l’argent dessus, 2- quand c’est fait vous demandez le transfert du PEA.
Si un krach arrive pendant le transfert vous achetez ou renforcez à bon compte un ETF World sur le compte titres, et puis vous réorganisez (si vous y tenez) sur le PEA quand il est à nouveau disponible.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #5 27/02/2021 14h16

Membre (2021)
Réputation :   32  

Reporting mensuel 2 – Février 2021
Performance du mois : 4,25% versus comparateur CAC 40 NR 5,48%
Performance à partir du 01/01/2021 : 6,28% versus comparateur CAC 40 NR 3,44%
Performance depuis la création 10/2019 : 27,85% versus comparateur CAC 40 NR -2,89%
Capital investi 60000 euros et Valorisation actuelle 76710,92 euros
Aucun nouveau versement (objectif de 0 abondement en 2021 pour cause de projet immobilier).

Quelques actualités du mois
- J’ai certainement été peu précis dans la description de ma stratégie vu les premiers retours. Je suis en buy and hold pour certains de titres. Pour d’autres, je suis en objectif recovery ou spéculation que je vends lorsque les objectifs fixés sont atteints. Enfin, je considère aussi dans ma maitrise des risques d’alléger des positions que je juge délirante ou quand des changements majeurs sur les marchés interviennent. Chacun prend son risque dans la gestion de son portefeuille mais je préfère prendre des bénéfices sur des augmentations fortes de positions que je ne comprends pas. Je ne veux pas d’ETF, je veux maîtriser mes engagements et sur quoi je mise.

- Total sort une publication pour le T4 de qualité malgré un contexte affreux de 2020, confirmant ce que je pense du groupe, à savoir la meilleure gestion parmi les groupes intégrés pétroliers. Hors dépréciation, les résultats et le bénéfice ajusté par action sont les meilleurs du secteur et sont supérieurs au consensus. Un changement de nom pour devenir TotalEnergies qui confirme les objectifs de diversification du mix énergétique à 2030 (part du pétrole dans le CA de 55% à 30%, baisse compensée par gaz et électrons) ainsi que la neutralité carbone pour 2050 (y compris pour les émissions des consommateurs !). 60 milliards d’investissement dans le renouvellement dans les années à venir, dont 2,4 milliards en 2022.  J’ai réalisé un allégement pour abaisser mon exposition (notamment après avoir vu la conférence post-résultat où Monsieur Pouyané a été challengé par des fonds assez virulents) mais Total reste ma première ligne.  Je garde pour l’avenir. Sur les renouvelables, beaucoup parlent, beaucoup ont des capi. en milliards sur du vent, Total agit (et les corrections de ce mois sur la bulle verte ne sont que les prémisses d’une correction qui va arriver un jour je pense). Enfin les cours actuels du Brent (60$+) sont de bon augure pour le T1 2021.

- Vente de mes Natixis dont l’actionnaire principal propose une sortie de la cote. Je misais pour une recovery.

- Dassault Aviation qui signe de nouvelles commandes pour son secteur militaire. L’ITW du dirigeant sur BFM TV laisse également entrevoir une embellie pour la gamme civile, notamment les Falcon 6X qui viennent d’être dévoilés. Le déploiement de la stratégie de réduction d’émissions CO2 et de rendre la gamme Falcon compatible aux biofuels me plait et me parait correspondre avec les attentes des consommateurs…

- Don’t NodTencent arrive au capital, ça me fait revenir sur le titre ! J’ai ainsi un pied dans le jeu vidéo avec une petite ligne pour l’avenir (plutôt qu’un leader à PER de 60-100) mais je suis plus à l’aise comme cela.

Contenu du portefeuille

A cela s’ajoute une poche cash de 8,98%.

Vente sur Février 2021


Achat sur Février 2021
Plusieurs déclenchements d’achats sur ma watchlist suite aux ventes réalisées et notamment :
- Atos suite à l’abandon du projet de rachat d’un concurrent US, qui aurait été un risque important dans le contexte actuel. La société reste attractive et je prends position.
- Don’t Nod suite à l’arrivée de Tencent au capital. Cela va faciliter grandement l’expansion internationale du groupe, et donner des sources de revenus nouvelles. L’apport en cash va permettre le bon lancement du studio Canadien ouvert il y a peu.
- Réalités suite à la lecture des objectifs 2025 et une analyse plus fine de la société.
- Kaufman et Broad suite à la lecture des publications du groupe et ses objectifs.
- Linedata société intéressante. Petite ligne initiée en attendant de creuser d’avantages.
- Fresenius avec une ligne ouverte sur cette société medtech essentielle dans l’activité des hôpitaux en Europe.
- Kinepolis une mini-ligne avec la date de réouverture des salles qui approchent en Belgique et une trésorerie assez solide.

En résumé, ce mois a vu un grand nombre de mouvements, provenant de l’arrivée (non prévue) de liquidité par la vente de Natixis et de ma réduction de risque sur Total. Les mois prochains, sauf événement majeur, devraient être plus calme.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 27/02/2021 14h33

Membre (2017)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   102  

Bonjour,

Je suis le même type de stratégie et retrouve beaucoup de ligne en commun dans votre portefeuille.

J’ai également vendu derichebourg et Natixis en forte plus value.

Achat de Atos également, la valorisation ne reflète pas les perspectives de la société.

Nous avons également Orange en commun, personnellement je trouve le dividende fort attractifs la valorisation faible.

Par contre je ne comprend pas la désaffection du marché…

Les analystes ne la fusillent pas non plus avec un objectif moyen de 13€.

Je m’arrête là car il y encore de nombreuses lignes similaires wink

Je vais suivre avec attention l’évolution de votre portefeuille.

Bon trade!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 27/02/2021 14h48

Membre (2021)
Réputation :   32  

Bonjour Rick,

Nous sommes en effet proche pour la stratégie d’investissement et nous partageons beaucoup de valeurs en commun, parfois avec le même nombre de titres (comme Orange, 800 chacun !).

Je vous suis également avec attention et j’ai noté comme vous une désaffection du titre Orange . Je ne travaille pas dans ce secteur d’activité mais les freins à la revalorisation du titre sont à mes yeux:

- le PDG et son lien avec l’Etat Français (et manque de leadership …)
- le poids des activités historiques d’Orange dans les réseau cuivre, actif peu rentable et que les autres n’ont pas.
- La société possède encore quelques dizaines de milliers de fonctionnaires, même si on en perd des milliers chaque année qui partent en retraite (le dernier fonctionnaire devrait quitter le navire vers 2030 selon mes estimations au doigt mouillé)
- La sous-valorisation de certains actifs (la branche cybersécurité ou les tours, même si ça commence à se préciser pour les tours)
- les forts investissements en fibre et 5G qui pèsent sur la rentabilité (ainsi que les craintes sanitaires générées par la 5G)
- La crainte de la prochaine acquisition. Des rumeurs persistantes sur un achat d’Atos par Orange peuvent faire du sens avec la branche cybersécu du groupe qui surperforme mais creuserait encore la dette du groupe, sans que les synergies sont vraiment assurées à CT et MT.

A coté de cela, on a un titre qui cote près de ses plus bas historique, qui a une rentabilité de 10% ou presque cette année, un dividende qui est inférieur au RN et au FCF, un business solide et qui a une stratégie commercial rodée. C’est un bon momentum pour entrer sur ce titre car les fragilités listées plus haut vont disparaître tôt ou tard. C’est clairement du ultra long terme pour moi et si on touche un nouveau plus bas historique, je passe la ligne à 1000 titres wink

Hors ligne Hors ligne

 

#8 27/02/2021 15h25

Membre (2017)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   102  

Je vise également les 1000 titres en cas de nouvelle baisse sur Orange wink

J’aime avoir des valeurs de rendement qui génèrent un revenu régulier sur mon portefeuille.

C’est d’ailleurs pour cela que j’ai investi également sur des foncières via mon CTO.

Vous n’investissez pas sur les foncières d’après votre reporting?

Hors ligne Hors ligne

 

#9 27/02/2021 15h28

Membre (2021)
Réputation :   32  

Non car je suis en PEA et ça n’est pas possible avec cet outil.

Je compte m’ouvrir un CTO (en tout cas, il sera ouvert et fonctionnel après le prochain krach qui arrivera dans X mois/années). En attendant, j’ai un projet immo cette année et à partir de 2021 j’alimente de nouveau le PEA jusqu’à son maximum.

Votre portefeuille m’inspire en cela que vous êtes beaucoup dans l’immobilier, en réel et via les foncières, et je veux à MT tendre vers une diversification comme la vôtre.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 27/02/2021 16h16

Membre (2017)
Top 20 Entreprendre
Réputation :   102  

Effectivement les foncières ne sont plus éligibles au PEA depuis quelques temps déjà…2011 si mes souvenirs sont bons.

La valorisation actuelle des SIIC est plutôt intéressantes pour un point d’entrée.

Je ne pense pas à un changement de modèle vie à vie des centres commerciaux et mise sur une reprise forte en fin de crise Covid19.

Reste plus qu’à être patient.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 01/05/2021 14h53

Membre (2021)
Réputation :   32  

Reporting mensuel 3 – Mars-Avril 2021

Performance au 01/01/2021 : 10,71% versus comparateur CAC 40 NR 13,35%
Performance depuis la création 10/2019 : 30,97% versus comparateur CAC 40 NR 7,14%
Capital investi 70500 euros et Valorisation actuelle 90318 euros
Cash : 11382 euros / 12,60% du portefeuille
Abondement de 10500 sur Mars et Avril.

Contenu du portefeuille


Résumé de la perf


En quelques mots
Je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps à considérer pour ce reporting, je vais donc faire succinctement.
--> Ouverture d’un CTO comme échange plus haut dans cette file, pour ouvrir mon investissement à d’autres zones. En l’attente de la possibilité d’acheter au USA, un peu long à débloquer chez mon broker.

--> Grâce au CTO, prise de position pour CD PROJEKT qui tombe suite à l’échec du lancement de CYBERPUNK 2077 mais de façon aberrante à mes yeux. La société est une pépite avec des licences forte, je crois à l’avenir LT de ce titre et à un possible 10-bagger wink. Même chose pour SAGE GROUP que j’utilise dans la gestion de ma propre entreprise, c’est une société solide dont il est difficile de sortir lorsqu’on lui confie sa société. Une sorte de MOAT à mes yeux.

--> Prise de positions dans quelques sociétés à horizon LT, Biomérieux, Freelance.com, Lumibird, Prosus, Ubisoft, Varta et Verimatrix. La majorité de ces sociétés subissent des prises de bénéfices ou des momentums un peu faiblards mais à LT ce sont des titres en qui j’ai confiance.

--> Je paye sur ce mois mon positionnement fort sur Total et Orange qui n’ont toujours pas fait leur recovery de l’époque pré-covid; pour Total ça paye le momentum "pétrole" et la demande toujours faiblarde en brut. De plus, quelques opérateurs de marchés doutent de la possibilité de Total de devenir un opérateur multi énergie. Ca n’est que partie remise, ma confiance n’est pas érodée et avec mon PRU, je ne m’en fais pas. Pour Orange, on paye la dette forte, le PDG trop proche du pouvoir politique (et son aura proche du néant) et le momentum assez peu propice avec le déploiement de la 5G qui demande beaucoup d’investissements. J’ai également tout confiance pour l’avenir LT du titre. Cependant la performance du portefeuille reste sympa, j’ai actuellement 34 ans et je veux une rentabilité moyenne de 10% sur les 30 prochaines années. Pour le moment je suis on track mais c’est bien trop tôt pour se prononcer sur le futur.

--> Je garde 12% de cash sur mes comptes, ça me permet de dormir un peu plus sereinement, un décrochage des indices étant possible car l’économie rouvrira définitivement.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 04/07/2021 20h16

Membre (2021)
Réputation :   32  

Reporting 4 – 1er Semestre 2021
Performance du semestre : 14,26% versus comparateur CAC 40 NR 19,74%
Performance depuis la création 10/2019 : 35,16% versus comparateur CAC 40 NR 13,27%
Capital investi 77000 euros et Valorisation actuelle 101443,45 euros
Cash disponible en PEA/CTO : 16846,54 euros / 16,61% du portefeuille

Bilan du semestre

Je suis content de mon semestre qui est positif malgré une performance (14,26%) en deçà du comparateur (19,74%). J’ai une volonté de rester investi pendant les 25 prochaines années (si la santé et la vie me le permettent) donc la performance actuelle me va très bien. Depuis l’ouverture de mon PEA fin 2019, je suis à 35,16% de PV, ce qui me donne une performance annualisée de 20,38% (que je considère comme peu fiable vu le peu de recul et le momentum des marchés = je ne suis pas sûr qu’un achat aléatoire de 20 actions en mars 2020 aurait donné une moins bonne performance que la mienne …).

J’ai un positionnement fort sur TotalEnergies et Orange (30% de mon portefeuille sur ces deux valeurs) qui affaiblit ma performance sur le semestre, ces deux titres (et notamment Orange) étant en peine. Cela passe même à 35% si on ajoute Atos qui, elle aussi, vit un mauvais moment. 

J’ai procédé sur ce semestre à l’ajout du suivi du PEA de mon épouse (que je gére), ainsi que l’ouverture d’un CTO. Au total, j’ai versé 12000 euros depuis le début de l’année sur mon PEA et CTO. L’ensemble pour la premiére fois dépasse les 100k.

Comme prévu, j’ai une poche de cash de 16%. Cela me rassure devant tant de valorisations tendues. Je ne sais pas du tout ce qu’il va se passer dans le futur, mais je me tiens prêt en cas de correction pour investir sur des valeurs qui me plaisent.

En termes de comportement, j’ai pour objectif pour le prochain semestre de passer plus de temps à étudier mes prises de positions. J’ai fais quelques achats sur le semestres que j’ai clos trop vite à mon goût pour des prises de bénéfices, comme par exemple Varta.

Contenu du portefeuille


Résumé des performances par actions


Mes positions sont au nombre de 34, avec 26 en France (76%) et 8 en Europe (24%). Le prochain semestre verra mes premiers investissements hors d’Europe et en Europe hors France.

Le béta moyen de mes positions est 0,84 avec un PER moyen pondéré de 16,11, largement inférieur au PER moyen des indices.

Fresenius SE (25,59%), Derichebourg (22,27%) et Freelance.com (22,17%) forment mon trio de tête pour ce semestre. Toutes les performances sont présentées dividendes inclus.

Fresenius SE est une société mondiale du dispositif médical et du médicament, avec 40% du CA aux USA, 40% en Europe et le reste dans les autres continents. Elle est spécialisée en dialyse et perfusion notamment et je ne connais pas un centre de soin en France sans équipement Fresenius. Elle se négocie aujourd’hui à un PER 2022 attendu de 11,9, avec un rendement de 2% et une holding familiale avec 26,7% des parts. C’est pile le profil des sociétés que j’apprécie, solide, à la valorisation correcte et avec une famille actionnaires qui partagent les mêmes objectifs que moi: la pérennité & la croissance de la société.

Je ne présente pas Derichebourg qui est souvent discutée sur ce forum, spécialisée dans le recyclage ferreux, contrôlée par la famille (41,3% du tour de table) et qui bénéfice d’un momentum favorable avec le rachat d’un concurrent Européen et le boom des matières premières. PER 2022 attendu de 9,92.

Pour Freelance.com, là aussi une croissance externe et une performance 2020 solide (+26,33% de CA). Un management "skin in the game" avec un flottant de 26%, et une orientation indépendant/portage qui colle parfaitement avec ma vision du futur du travail en France. PER attendu de 19,7 en 2022 avec une croissance à deux chiffres attendue pour les prochaines années.

Vient ensuite Euronext (19,22%) qui bénéficie de courants porteurs après l’achat de la bourse italienne puis TotalEnergies (16,77%).

C’est ma plus forte conviction, non pas pour l’attrait du dividende (qui ne gâche rien) ou le PER 2022 attendu (8,98) mais par une idée: nos sociétés auront un besoin croissant en énergie, quoi qu’il arrive. TotalEnergies a un objectif clair de transition de son activité vers un mix gaz/electrons/pétrole qui correspond bien à ma vision des choses:
- Besoin en électrons grandissant, notamment par l’electrification massives des véhicules et l’augmentation des usages connectés,
- Difficulté pour le politique de lancer des nouveaux réacteurs nucléaires, pourtant nécessaires pour assurer l’approvisionnement en électrons
- Lancement massif de renouvelables (d’où mon investissement chez Aurubis pour l’appro. en cuivre) mais qui nécessite la mise en place de capacité équivalente en gaz (pas de vent / pas de soleil = on allume la centrale à gaz).
- Enfin, TE se positionne sur les batteries (SAFT, alliance PSA-TE, …), le solaire (SunPower), le gaz renouvelable (Clean Energy) et sur la captation de CO2 parmis ses dizaines de projets.

Pour Orange aussi j’y crois. Encore une fois, je ne regarde pas le dividende ni même le PER 2022 (8,99) mais le futur:
- La fin de la guerre des prix en France sur le mobile semble enfin arriver, vu les CAPEX nécessaires pour la 5G. La domination d’Orange sur la fibre ne gâche rien non plus.
- Le positionnement de la société en Afrique où 13,4% du CA est réalisé, en croissance de 5% l’an passé et avec un potentiel de croissance fort
- Le positionnement en cybersécurité
- Le départ prochain du PDG, qui se dit fatigué.
- Le must serait la vente des parts du capital par le gouvernement (13,4%).

Les prises de positions sur le semestre les plus notables sont Titanium Oyj (vu sur ce forum (MrDividende), et qui dispose d’un potentiel énorme à mes yeux: Capi de 150M, management skin in the game et croissance continue), Aurubis pour anticiper la demande croissante en cuivre, Bouygues pour profiter d’une baisse tout comme pour Akwel.

Pour le flop du S1, on retrouve Atos (-7,19%), Don’t Nod (-15%) et Nacon (-16,25%). Pour les deux derniers, cela correspond à un retour à la normalité, ces deux valeurs ayant beaucoup bénéficiés du COVID (secteur des jeux-vidéo) mais je crois au potentiel LT. Pour Atos, on souffre ici des réserves déposées par le commissaire aux comptes sur une partie du CA de deux filiales US, où il y aurait de potentielles irrégularités. Le management a prévu de communiquer sur les résultats de l’audit lors du résultats de S1, le 27 Juillet. J’anticipe un retour à la normale après cette parution, exactement comme nous l’avions vu sur Altran peu avant l’OPA de Capgemini. Atos, avec son PER 2022 attendu de 9,68, est d’ailleurs une cible potentielle d’OPA selon moi, que je joue aussi par mon exposition.

Reste à savoir ce que vous nous annoncer les banques centrales en Août…

Dernière modification par Menethil (04/07/2021 20h25)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 30/07/2021 17h13

Membre (2021)
Réputation :   32  

Un petit résumé de mes actions du mois de Juillet 2021:

Mouvements :
Versement de 7500 euros sur mon CTO
Pas de versement sur PEA

Je suis passé de 18% à 8% de liquidité sur la période, principalement par des achats opportunistes lors de la mini-correction de Juillet et aussi par l’achat d’une bonne dose d’ETF CAC40 double short ce jour. 

Cette semaine est pour moi un point de bascule, tant nous savions que les résultats des entreprises seraient énormes. J’anticipe un mois d’août houleux, qui va voir comme chaque année des volumes faibles mais surtout des discussions des responsables des banques centrales sur la fin des rachats d’actifs. Force est de constaté que les résultats des entreprises paru jusque là sont excellents, et que le soutien à tout prix des marchés va toucher son terme prochainement. La matérialisation de ce risque devrait tendre les marchés …

Ainsi, ces discussions sur la diminution du support des banques centrales, les élections allemandes et françaises qui approchent, ainsi que les pressions sanitaires toujours présentes me font anticiper (à tort ou à raison) à une correction du CAC dans les prochaines semaines. Et plutôt que d’avoir trop de cash, je préfère en investir une part dans un EFT CAC double short. Pour le reste, j’ai investi dans des valeurs qui me plaisent, toujours horizon long terme.

Le reste des liquidités sera pour agir en cas de correction trop forte des marchés sur certains titres que je suis.

Vente ou allégement : Rien

Achat ou renforcement:

en PEA:
Pas de versement ici car je veux me concentrer sur la diversification de mon portefeuille via le CTO.

Lyxxor CAC40 double short:
Comme expliqué ci-dessus, un CAC à 6700 points avec tant d’incertitudes et en plein été, je fais le pari d’une correction de 5-10%. Ce pari me compensera la baisse de mes actifs en portefeuille de façon plus efficace que le cash, un peu dans l’optique de la stratégie des haltères de Nassim Taleb. Cette ligne représente 3,5% de mon portefeuille, et qui s’ajoute au 8% de liquidité pour faire ma protection à la volatilité court terme.

- Mare Nostrum:
Société d’interim micro cap (24,9M). Je crois au management, j’avais pris mes bénéfices il y a quelques mois et je reviens maintenant sur un creux de cotation. Je crois au discours du management et l’association au capital de différents managers qui est souvent un gage de réussite à long terme (et seulement 17% de flottant !).

- Bigben:
J’ai déjà NACON en portefeuille qui corrige de 27% depuis le début de l’année. BigBen suit le même chemin alors que le CA du semestre est en progression, avec un segment jeux video en baisse (NACON, principalement dû à une base de comparaison défavorable) et un segment audio/hightech qui compense. Pour moi c’est résilient, pas assez pour monsieur Marché. Je vois également comme pas improbable une opération capitalistique avec le renforcement récent de Bolloré au capital … eux qui voulaient manger Ubisoft … à suivre ? En tout cas le PER estimé 2022 est de 12, c’est peu cher payé en comparaison du marché et des similaires.

- Prosus:
Renforcement à l’instar de Mr Dividende sur le creu du milieu de semaine.

- Réalités:
Renforcement suite à la vision de cette vidéo du management et ses objectifs pour 2025 ici. Le projet me plait (objectif de multiplier le CA par 4 d’ici 2025), les managers sont "skin in the game". Bref, je leur souhaite que cela marche.

- e-Pango:
Achat pour le long terme de ce petit fournisseur d’électricité pour les pros. Je n’ai pas participé à l’intro mais j’ai pris les titres quelques jours plus tard (avec la traditionnelle correction post-IPO, il n’y a qu’au US que ça prend 50-100% le jour J …). Je vois bien un achat à bon compte par TotalEnergies dans quelques années, comme ils nous l’ont fait pour Direct Energie.

en CTO:
Objet principal de mon attention en ce moment, pour diversifier mes placements.

- AMA CORPORATION:
Achat quelques jours après l’IPO. Petite ligne ouverte sur cette nouvelle société des serial-entrepreneurs de la famille Guillemot. Projet pertinent à mes yeux, qui va certainement nécessiter beaucoup de capitaux pour son développement mais qui peut, si les produits répondent aux usages, être un beau coup sur le long terme.

- Digital360:
Microcap italienne (63M) avec une croissance intéressante et qui opère sur le marketing et la comm. Ici aussi les managers sont au capital. Ca prend 90% depuis le début de l’année, dont 35% depuis que j’ai acheté début Juillet !

- TietoEvry:
Société de conseil et de logiciels (finlande) qui se négocie à un PER bas (12) au regard des comparateurs. Fusion tout récente de Tieto et d’Evry, je pense que le marché attend de voir les synergies arriver.

- Nolato:
Société suédoise fabricant des polymères. J’aime la diversité du groupe, qui opère à la fois en médical, en electronique, en pharma, en automobile … C’est résilient, en croissance à deux chiffres en 2020 malgré la crise, les familles des managers au capital (ce qui est très important pour moi)…

- Microsoft:
On ne présente plus. J’ai cédé avant la publication du CA de leur semestre. A part la loi anti trust, je ne vois pas ce qui peut attaquer ou nuire à ces géants en hypercroissance infinie …

- Duolingo:
Une petite pièce sur cette IPO toute fraîche. Ca se négocie à des niveaux que je n’aime pas du tout, 5 milliards de capi pour 168 millions de CA et pas de bénéfice, mais l’appli est vraiment bien et je pense qu’elle a de beaux jours devant elle.

- Fedex:
Enfin, une ligne ouverte sur FEDEX. Si la numérisation de l’économie avance toujours plus, on a encore et toujours besoin des services de livraisons. FEDEX est un des acteurs majeurs de cet écosystème et je suis confiant sur le développement continu de sa croissance.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 30/07/2021 17h26

Membre (2016)
Réputation :   69  

Pourquoi vous achetez des boites européenne en CTO et pas en PEA ?

Hors ligne Hors ligne

 

#15 30/07/2021 17h33

Membre (2021)
Réputation :   32  

Parce que mon PEA est chez ING et qu’ils ne proposent pas tous les marchés à la négociation.

Vous allez me dire pourquoi ne pas bouger le PEA ?

Car, même si la mobilité bancaire a bien avancé, bouger un PEA de 100k c’est pratiquement impossible des avis que j’ai pris.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 05/08/2021 18h56

Membre (2021)
Réputation :   32  

Une petite update rapide suite à quelques mouvements depuis vendredi dernier:

- Achat d’une action Amazon suite à la correction de -8% de vendredi dernier. Sauf cataclysme réglementaire, l’avenir devrait être à la croissance à MT. J’ai plus de doute à LT, notamment à cause de la pression environnementale qui va s’appliquer sur la fabrication des produits low cost ainsi que le transport des produits et la livraison. C’est sans nul doute un énorme générateur de CO² et les différentes options actuelles de taxation du carbone vont à mon sens impacter le business. A suivre

- Achat de 30 actions Intel. Un des géants du semiconducteur qui paye différents problèmes et retard sur la concurrence. A mes yeux, le management est responsable des retards et perte de contrat (comme par exemple le fait de snober les constructeurs de consoles depuis des années là où AMD se mouille dans des devs spécifiques). C’est l’inertie d’Intel qui a permis à AMD de remonter la pente, lui qui était à la cave il y a quelques années (x10 en 3 ans). Maintenant c’est Intel qui tient la chandelle au milieu des bouteilles de rouge et des toiles d’araignées. J’ai confiance à LT que cette boutique prestigieuse puisse refaire son retard.

- Achat de 3 actions T. Rowe Price, la fameuse société de gestion d’actifs spécialisée dans la croissance. La ligne est petite car comme beaucoup d’actions US la valorisation est ultra-tendue mais j’y crois pour le LT. Avec les masses monétaires déversées pour le crise (et les tombereaux qui vont être déversés pour la transition climatique), j’y crois à LT.

- Achat de 200 actions Zaptec, entreprise technologique norvégienne qui produit des stations de recharge pour véhicules électrique. Belle correction de la société depuis les plus haut de la folie verte de 2020 même si valorisation toujours tendue: ça se paye 7x le CA 2021 avec un PER 2022 estimé à 48. Maintenant on a vu en 2020 une croissance de 40% et vu le plan d’actions de la CE sur la transition écologique (publié le 14/07), nul doute que l’on va devoir compter sur les fabricants de stations de recharge dans un futur proche et que la croissance risque de rester à un niveau élevé dans le futur.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 05/08/2021 21h07

Membre (2020)
Réputation :   62  

Bonsoir,

Je cite une phrase de votre reporting de fin juillet :

« Je suis passé de 18% à 8% de liquidité sur la période, principalement par des achats opportunistes lors de la mini-correction de Juillet et aussi par l’achat d’une bonne dose d’ETF CAC40 double short ce jour. »

N’est ce pas un petit peu contradictoire d’effectuer des achats comptants et dans le même temps de miser sur une baisse du marché ?

Par ailleurs, vous avez précisé vouloir êre investi en bourse pour 25 ans, si la vie le permet. Pourquoi se préoccuper d’une putative baisse (que vous pensez très probablement vous même être passagère ?) courant août si votre horizon d’investissement est très lo!ntain ?

Je vous titille, gentiment, pour vous mettre en garde que quelquefois, à vouloir pisser face au vent, on se retrouve mouillé !
Il serait intéressant de suivre le devenir de cet achat d’ETF CAC double short, en espérant pour vous qu’il vous fera gratter quelques centaines d’euros.

Déjà moins 4.5 à 5 % environ. Si le marché monte, votre portefeuille se valorise mais votre pari short s’enfonce. Souhaitez vous voir le marché monter ou baisser ?

« Time in the market beats timing the market »

Bien cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 06/08/2021 01h07

Membre (2021)
Réputation :   32  

Merci pour votre retour et aucune inquiétude, si je poste mes mouvements ici plutôt que de rester seul devant mon tableur, c’est justement pour obtenir de telles questions.

Il est clair que j’ai donné peu de justification à mes actions, je vais donc essayer de résumer un peu ma pensée des semaines passées.

- Sur le pourquoi des liquidités depuis quelques mois et du short du CAC depuis 6 jours :

Je ne suis pas un financier ni même un expert en investissement, je suis un simple particulier de 35 ans qui prépare sa retraite. De ma faible expérience d’investisseur (21 mois) et des (nombreuses) lectures que je réalise, j’ai de plus en plus l’impression que les marchés sont gouvernés par les trois points suivants (par ordre de priorité):

- 1) Le sentiment des investisseurs,
- 2) Les données brutes,
- 3) Les contraintes réglementaires.

Alors qu’instinctivement, j’aurais plutôt pensé 3 -> 2 -> 1.

Actuellement, et à mes yeux, depuis l’annonce du vaccin en Novembre 2020, le poids des "sentiments des investisseurs" a totalement pris le pas sur les deux autres facteurs, à savoir les données brutes (valorisation, perspective, …) et sur les contraintes réglementaires à venir (sauf en Chine, où ça commence à ressortir).

Les sentiments des investisseurs sont que les prochaines années sont des années de croissance extraordinaire pour tous, avec des bénéfices et chiffres d’affaires qui explosent littéralement. Cela se transpose dans les prévisions à 1-3 ans des analystes, qui sont tout simplement incroyables pour la majorité des business à la mode (et même les autres). Voir trois exemples de prévisions avec Neoen, Activision et LVMH:

NEOEN


Activision


LVMH


Un même profil de prévision optimiste +++ peut être trouvé sur l’essentiel des sociétés cotées, et encore plus pour celles à la mode. Je trouve humblement que l’ensemble de ces prévisions est beaucoup trop optimiste, au regard des performances passées mais également du lot de totales incertitudes que nous avons face à nous.

Pour moi, ça tient également au fait que 30% des gérants actuels n’ont pas connu la crise de 2008. (et moi non plus d’ailleurs !). Mais j’investis mon argent et je dois me garder de toute euphorie.

Pour cette raison, je garde des liquidités car elles me serviront d’amortisseur à la baisse et, le cas échéant, pour acheter de nouvelles positions lorsque la baisse sera là (si elle vient et quand).

Pour l’ETF short CAC (BX4), l’idée est la même: avoir un amortisseur supplémentaire à la baisse que j’anticipe. Mon cash est actuellement de 12,68% de mon portefeuille et mon ETF short CAC est de 3,1%, pour un total d’amortisseur de 15,8%.

J’ai lu les publications, disponibles sur google scholar, qui présentent que le market timing est généralement inutile sur le long terme et que les stratégies basées sur cela sont à minima flat en performance, voir souvent pire. Mais je reste avec 84% investis en action, cet amortisseur de 16% est avant tout pour ma tranquillité d’esprit et aussi, je l’avoue, par esprit contrariant. Mais avec un CAC à 6800 et une réunion des banquiers centraux dans 15 jours, je me fais pas trop de bile sur ma stratégie.

Enfin, dans ma vie réelle, je suis au contact d’entrepreneurs au quotidien, et la réalité n’est pas celle vu par les analystes, elle est plus nuancée. Ma stratégie est donc ce simple reflet.

Donc pour répondre plus directement à votre question:
- Je veux (et je sais) que le marché monte à long terme (je suis donc investi à 84%),
- Je pense que le marché va baisser modérément à court terme (je réduis donc mon exposition de 16%).

Mais cela ne m’empêche pas d’acheter quand une opportunité se présente.

- Sur le pourquoi des achats récents et son origine:

Toujours dans l’idée de préparer l’avenir, je lis beaucoup. Je viens de finir la lecture de Dormez tranquilles jusqu’en 2100 de Jean-Marc Jancovici. Lecture très intéressante qui m’a fait passer en revue mes actifs dans le cadre du monde d’après dépeint par cet auteur.

J’en ai déduis une pondération trop forte dans ma chère TotalEnergies, pour laquelle j’avais 500 titres pour 17,1% de mon portefeuille. J’ai donc opéré la vente de 200 titres (en PV de 22,3%, dividende compris). TotalEnergies reste ma plus grosse ligne, à 10,1% du portefeuille, mais je dilue un peu le risque.

J’ai toujours confiance en TotalEnergies pour changer progressivement de business et de le faire de façon rentable, mais la communication de l’UE le 14 Juillet 2021 sur la stratégie de transition écologique de l’Europe me fait craindre un risque réglementaire fort. Avec un prix du CO² à 100 euros la tonne, notre environnement énergétique ne sera plus du tout le même et TotalEnergies (TE) risque de voir son cash flow fondre comme neige au soleil s’ils ne sont pas capables de retransposer ce prix sur les clients finaux.

TE fait parti de la solution pour la transition environnementale à réaliser, dés maintenant, mais le risque de dérapage est grand, surtout si le temps presse. Je n’ai pas de mal à imaginer nos dirigeants saborder nos entreprises européennes sur le principe de la lutte contre le réchauffement, sans pour autant contraindre les importations des sociétés étrangères. J’ai donc voulu protéger mon capital.

Ce capital disponible m’a permis de faire les acquisitions citées juste avant et de gonfler un peu mon cash. Je ne m’interdis pas une nouvelle acquisition, je regarde notamment avec attention les smalls italiennes. Mais je garderai toujours ma poche de cash et mon ETF BX4.

Le BX4 est en MV de 5% précisément, à -184 euros, vous avez juste. Je n’ai pas de timing précis pour ce dernier, je peux le garder jusqu’en décembre ou plus si nécessaire, mais je pense qu’il ne sera pas nécessaire d’attendre jusque là pour voir cet amortisseur jouer son rôle.

Et s’il ne joue pas son rôle, alors ça sera simplement le prix de ma tranquillité d’esprit, charge au 85% restant du portefeuille de faire le job wink

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 06/08/2021 02h07

Membre (2020)
Top 150 Réputation
Réputation :   125  

C’est une discussion intéressante.

Aucune crise ne ressemble à une autre. Ne pas avoir connu 2008 n’est pas problématique à mon sens. Ceux qui ont connu un long bear market, ont cru en mars 2020 qu’ils seraient confrontés à la même cinétique.
Lorsqu’ils ont observé la baisse brutale des marchés, ils se sont dit "le CAC plongera encore plus bas et pendant plus longtemps" et in fine c’est une sorte de flash krach auquel nous avons assisté. Donc avec cette stratégie, ils n’ont pas pleinement profité de la baisse pour y investir massivement leurs liquidités (trop d’expectative).

Parfois, j’ai tendance à me dire que moins on a de connaissances techniques, moins on écoute les "experts" et mieux on s’en sort, en tant que particuliers. Si l’on suit des préceptes simples "if you spend 13 minutes a year on economics, you’ve wasted 10 minutes (Peter Lynch) et que les cours des actions reflètent à long terme les bénéfices avec des business modèles "simples mais pérennes" alors la probabilité de réussite est supérieure à celle de l’échec.

Tout le monde financier attend LA correction liée à la remontée des taux de la FED donc elle finira par arriver et quid ? Une fois l’information digérée, les cours se reprendront (sauf pour les entreprises non rentables sous perfusion monétaire car ultra-endettées et dont les publications récentes décevantes ont montré la fragilité, mais cela on le savait déjà). 

La prochaine crise sera différente de toutes les autres (et imprévisible à la différence de ce que croient les plus savants). De ce fait, comme le souligne à juste titre Nassim Nicholas Taleb, ne soyons ni fragiles, ni résistants et encore moins robustes mais anti-fragiles dans la simplicité.


Primum non nocere

Hors ligne Hors ligne

 

#20 06/08/2021 02h33

Membre (2021)
Réputation :   2  

Pour le BX4, il y a pas mal de post dans le forum qui en parle et de l’effet de béta slippage. Ca semble pas une bonne idée de le garder longtemps.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 06/08/2021 06h48

Membre (2020)
Réputation :   62  

Bonjour,

Merci pour cette réponse détaillée Menethil.

Le rôle d’amortisseur du BX4 ne fonctionne que si la baisse du marché survient rapidement, dans les semaines qui suivent son achat. Ensuite, au fil des semaines, le béta slippage produit son effet néfaste.

Imaginons que le CAC reste stable ces 4 prochains mois puis chute à 6500 en décembre,  votre BX4 sera très probablement en moins value alors que le CAC sera sous le niveau auquel vous avez acheté votre BX4.

Par curiosité, et pour illustrer mes propos, j’ai recherché la dernière période de 5 mois environ (ce qui équivaudrait à une revente de votre BX4 fin décembre) où l’on a retrouvé le CAC à un niveau équivalent :

11 juin 2020 (cours de clôture) : CAC=4815   BX4=3.41

26 octobre 2020 (cours de clôture) : CAC=4816. BX4=3.18

En 4 mois et demi, alors que le CAC a retrouvé son niveau antérieur, le BX4 a dans le même temps perdu 6.74 % !

Alors certes, le BX4 jouera partiellement son rôle dans le sens où son prix s’appréciera les jours de baisse du marché, mais au final, l’opération s’avère largement déficitaire…

Bref, méfiez vous tout de même du BX4, le seul qui soit sûr de gagner de l’argent avec ce produit, c’est l’émetteur !

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 06/08/2021 09h35

Membre (2021)
Réputation :   32  

Je vous remercie pour ces avertissements que je vais prendre en compte. Il est maintenant évident pour moi que cette stratégie BX4 est un pari sur les 5 prochains mois et que ce pari ne doit pas s’éterniser.

Comme je l’avais indiqué plus haut, le réunion des banquiers centraux de fin août (26-28 aout) devrait marquer pour moi une respiration sur les marchés, ce qui me permettra peut être déjà de sortir de cette stratégie.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de l’évolution de cette position.

Hors ligne Hors ligne

 

#23 30/08/2021 16h19

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Invest. Exotiques
Top 20 Banque/Fiscalité
Top 20 SIIC/REIT
Réputation :   603  

Le timing était parfait sur Zaptec, ce qui m’a permis d’en profiter smile

Hors ligne Hors ligne

 

#24 30/08/2021 18h43

Membre (2021)
Réputation :   32  

Oui 57% de hausse depuis ma prise de position le 5 août ça fait plaisir, même si étant embarqué avec 200 titres seulement, l’effet sur le portefeuille global est léger.

La société a fait une belle publication pour son Q2, avec une croissance de ses revenus de 95%, une marge brute à 35% et une trésorerie nette positive équivalente à 6 mois de CA.

Ils prévoient une croissance à deux chiffres sur tous les pays où ils sont installés (Suède, Suisse, UK, Allemagne, France et Denmark), soutenue notamment par les ventes de véhicules électriques pour lesquels leur solution de recharge est proposée:

Evolution des ventes de véhicules électriques / hybrides en Norvège, Danemark, Suède et Suisse



Evolution des ventes de véhicules électriques / hybrides en Allemagne et Pays Bas


Part de l’export dans les ventes de la société


Ca reste une petite société, avec 62 salariés. Mais le positionnement est explosif, le management actionnaire de la société et une croissance rentable. Content de l’avoir trouvée lors de mes pérégrinations sur le screener de ZB smile

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #25 06/09/2021 23h04

Membre (2021)
Réputation :   32  

Reporting 5 - Septembre 2021

Introduction:

En préambule de ce message, je tiens à remercier tous les acteurs de ce forum qui partagent leurs stratégies et expériences en investissement. Quand on a pas la chance d’avoir des proches qui s’y connaissent et sachant que nos études ne nous forment pas à la gestion de nos capitaux (en tout cas pas les miennes), ces informations sont essentielles.

A titre personnel, je pense avoir bien évolué en cette année 2021 (en bien ou mal, seul l’avenir le dira !)

Je pense avoir compris que les krachs boursiers sont des indices qui s’effondrent, mais qu’à l’intérieur de ces indices, le comportement des actifs qui le composent peut être diamétralement opposé. Ainsi, j’ai commencé à comprendre que la qualité d’un actif est certainement une meilleure protection à un krach que toute autre stratégie. Si demain le CAC40 s’effondre de 25% avec un profil similaire à celui du krach d’Octobre 1987, je commence à être convaincu que la meilleure stratégie n’est pas de timer ce krach, mais d’investir dans des actifs de qualité qui rebondiront et reprendront leurs croissances après ce phénomène temporaire. Lecon #1: Acheter de la qualité et rester investi même pendant le krach

Et même pour des mouvements plus modeste, j’étais persuadé par exemple que la conférence des banquiers centraux fin aout allait déclencher une correction de 10/15% --> J’avais donc ouvert une position via l’EFT CAC double short. Si petite baisse du CAC il y a eu, elle a été bien faiblarde en comparaison de ce que j’attendais et de ce que les commentateurs financiers conjecturaient dans leurs papiers. J’ai clos cette position il y a quelques jours en MV de 6,5%. Leçon #2: Ne plus prendre de position en fonction des propos tenus par des acteurs économiques ni essayer de timer le marché avec des stratégies autre qu’un peu de cash de côté

Je pense avoir aussi compris que mettre ses oeufs dans le même panier est un danger. La reprise en main de l’économie chinoise par le gouvernement a été l’équivalent d’un mini-krach en quelques semaines pour ces valeurs (où je ne suis exposé heureusement que par Prosus). Le summum de cette reprise en main étant l’obligation pour les sociétés actives dans l’enseignement de devenir des sociétés à but non lucratifs; tout ça d’un coup de plume et du jour au lendemain. La diversification me semble donc être un bel atout pour la robustesse de nos capitaux face à ces événements imprévisibles. Leçon #3: Diversifier pour se protéger.

En conséquence, mon portefeuille a vu sur cet été de nombreux changements, pour mieux prendre en compte l’aspect qualité et diversification, notamment géographique.

Je suis donc passé d’un portefeuille avec 80% de valeur value / rendement à un profil plus en faveur de la croissance/qualité. J’ai également dépassé mon tropisme 100% FR à une diversification progressive vers les autres économies.



Les valeurs suivantes ont notamment rejoint mes actifs:

- 2G Energy - transition écologique (Mr Dividende et Croissance Verte)
- Accell group - vélo électrique, symbole à mes yeux de la transition écologique à venir
- Alfen - qu’on ne présente plus, entré au profit d’une baisse de 10%
- Aqualisbraemar - Conseil (doubletrouble)
- Groupe Airwell - Pompe à chaleur, entré via une SPAC il y a peu
- LVMH - En profitant de la correction de -15% de fin aout.
- System Air - Pompe à chaleur.
- Verbio - également présente dans de nombreux portefeuilles.

J’ai également renforcé Nacon et Freelance.com sur la période.

J’ai pas contre vendu une partie de mes titres TotalEnergies, ma petite position Engie, Awkel, Aurubis et CNP Assurances.

Bilan de mes investissements:

Changement de présentation en optant pour celui de Scipion8. Changement également de comparateur pour le portefeuille global, en optant pour le CW8 au lieu du CAC40NR vu l’ouverture progressive de mes investissements au reste du monde.



Je précise qu’il s’agit de performance globale depuis les ouvertures et non pas les performances 2021. Mon PEA est le seul qui surperforme son comparateur. Le PEA de mon épouse et mon tout récent CTO sont en retrait mais je ne suis pas inquiet du tout. Au contraire, je prends beaucoup de plaisir à gérer ces poches de capitaux et je suis confiant qu’avec le temps, je vais devenir plus pertinent.

Titres vifs détenus:

J’ai ajouté une colonne "thème" qui m’est totalement propre, qui donne en un ou deux mot le thème de l’investissement ou une actu que j’attends.




Merci de votre lecture

Dernière modification par Menethil (06/09/2021 23h09)

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de menethil"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur