Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#301 09/03/2020 22h26

Membre
Réputation :   2  

Kohai, en suivant votre stratégie sur du CW8 (etf world amundi), j’achèterais ainsi une part de CW8 par semaine à compter de maintenant?

Hors ligne Hors ligne

 

#302 09/03/2020 22h36

Membre
Réputation :   0  

Bonjour à vous,

Kohai a écrit :

Il se peut que cette crise serve de "révélateur", en ce sens que les entreprises les plus "fragiles" de mon portefeuille se verront peut-être obligées de couper leur dividende. D’autres sociétés prendront également prétexte du coronavirus et de la crise économique potentielle pour couper leur dividende.

Sur ce genre de situation, nous viendrons à revendre les parts de la société, mais comment procéderiez-vous, tout d’un coup ou en plusieurs fois ?

De plus, que feriez-vous si une société ne coupe pas le dividende, mais le baisse ?

Pour ma part, je commence à avoir une REIT qui est déjà à -35%, le dividende est toujours versé pour l’instant, mieux il continue même sa croissance… avez-vous une limite de moins valu pour revente, ou vous conservez là encore si le dividende n’est pas coupé ?

Je consoliderais bien quelques positions, mais malheureusement pour moi, je ne peux pas investir ces temps-ci… j’espère quand même pouvoir faire quelques affaires roll

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #303 10/03/2020 01h52

Membre
Réputation :   3  

Bonsoir,

Ares a écrit :

Cependant, étant donné que j’ai commencé en janvier, je suis à -20/-25% sur le portefeuille…
Donc ça fait mal, et psychologiquement là je suis un peu tiraillé. Cette idée d’investir petit à petit me tente. Mais en même temps c’est ce que j’ai fais avec Total et aujourd’hui le cours c’est encore écrasé.

[…]

Bref, aujourd’hui j’ai du cash, mais j’ai un peu de mal à me dire que je vais investir par petite touche et accepter d’être en moins-value peut-être pendant quelques années hmm.

La méthode présentée par Kohai est également celle avec laquelle je ressens le plus d’affinités, et comme il le mentionne sur son blog (ou sur ce fil me semble-t-il) avant de tomber dessus je ne connaissais pour les titres vifs que deux grandes lignes majoritaires : la stratégie value et la stratégie growth.

Ares :
- pour la partie en gras, si je comprends bien la méthode de Kohai je crois que le focus sur les dividendes est censé retirer du poids à ce sentiment (et vous pourrez les renforcer à moins cher dans ce cas, en supposant la qualité constante), et si il fallait vendre en moins-value la diversification devrait atténuer le choc ; mais en phase de constitution progressive de portefeuille, on n’a encore qu’une barque sensible aux vagues selon d’où elles viennent (et non pas un navire de guerre dont on pourrait remplacer l’une des pièces si elle venait à tomber en panne)…
- cela ne devrait rien vous apporter sinon un léger soutien psychologique (ou pas) ; je suis dans le même cas que vous, j’ai commencé tout récemment avec de l’Unibail en février (avant l’éclatement corona sur notre continent) et ai poursuivi avec du Total en mars ; je n’ai malheureusement pas lissé ni n’ai trop de cash disponible en soi. Je dois avouer qu’il est même tentant de puiser dans mon fond d’urgence (je suis plutôt en début de carrière), mais je crois que ce serait une décision peu respectueuse du principe d’un tel fonds et je serais alors victime de la FOMO décrit dans le lien que vous mentionnez du blog de Kohai. Je comprends tout à fait l’épreuve psychologique que vous traversez, d’autant plus que dans sa dernière newsletter notre hôte mentionne justement URW / Total / Renault pour illustrer son propos sur les "value trap" potentielles, et concernant Total (qu’il évalue à risque faible de "value trap" souligne sa relation intime avec le cours du baril en vous répondant :

InvestisseurHeureux a écrit :

Je vais résumer le truc une dernière fois, vu que cela ne semble pas clair.

1) Je pense que le pétrole sera durablement au-delà de $50 dans les années à venir.

Je peux éventuellement investir dans Total.

2) Je pense que le pétrole sera durablement en-deça de $50 dans les années à venir.

Je n’investis pas dans Total.

3) Je n’ai pas d’avis sur le pétrole, mais je souhaite diversifier mon portefeuille.

J’investis éventuellement un peu sur Total.

De fait j’aurais trois questions pour Kohai :

1. Vous présentez un ensemble de critères à évaluer dans une checklist. Prenez-vous également mécaniquement en compte des considérations comme celles exprimées via les écrits de notre hôte (comprendre : des considérations structurelles sur les sociétés si vous "tombez dessus" car je crois que le but n’est pas de passer son temps à analyser), ou bien cela semble-t-il être au contraire un trop gros risque pour la partie automatique de votre gestion ? J’imagine que c’est probablement un peu des deux, dans ce cas sauriez-vous nous dire si il y a des critères qui vous facilitent la vie pour trancher par rapport à ceux-ci ?

2. J’ai lu tous les articles de votre blog (bravo !) et une grosse partie de ce fil. Je comprends que vous avez fait évoluer votre méthode au fil du temps tout en conservant ses fondamentaux. Auriez-vous rétrospectivement changé quelque chose à la méthode si vous deviez repartir aujourd’hui "de zéro", connaissant ce que vous avez appris jusque là ?

3. Concernant la diversification susmentionnée, pour un portefeuille en constitution très progressive (donc sans apport soudain de cash, mais par exemple de quoi acheter des parts d’une ou deux sociétés maximum par mois ~ 500€), avez-vous des observations à partager là-dessus, par exemple sur la priorisation de secteurs selon ce que l’on a déjà / le type de risque que l’on accepte / éventuellement le contexte ? Je dois avouer m’inspirer de vos listes pour trouver des entreprises à étudier plus en détail, mais je me sens un peu perdu devant le nombre de portes disponibles et ce surtout en ce moment avec la baisse généralisée des cours. Je crois que votre tout premier état de portefeuille reporté sur ce fil avait déjà une bonne base de diversification par ailleurs.

PS : étant nouveau sur le forum et ayant bien lu la charte, je ne connais cependant pas les "bonnes pratiques" pour les interventions sur les portefeuilles, aussi veuillez me pardonner si certaines formes / le fond de ce message posent soucis. N’hésitez alors pas à me les signaler pour que j’apprenne et les prenne en compte pour les prochaines fois.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #304 10/03/2020 10h52

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Bonjour,

Je vais essayer de répondre briévement à quelques questions qui me sont posées.
Mais je vous rappelle que je ne suis pas CGP, je ne donne pas de conseils personnalisés, j’explique juste ce que je fais et qui me corrrespond :-) !

Ares a écrit :

pourquoi ne préféreriez-vous pas attendre, vu le contexte très tendu et la crise qui va continuer à s’empirer pour l’économie réelle et les quarantaines

En fait vous répondez vous même à la question  :

Ares a écrit :

bien sûr on ne sait pas ce qui va se passer en bourse. A quel point les marchés sont-ils dans l’anticipation, je n’en ai aucune idée.

Voila. Moi non plus je n’en ai aucune idée. Donc j’investis progressivement.
On appelle cela "Dollar Cost Averaging", la notion de lisser son PRU en achetant régulièrement les mêmes sociétés. Plus quand le prix est bas, moins quand le prix est haut.

Ares a écrit :

Bref, aujourd’hui j’ai du cash, mais j’ai un peu de mal à me dire que je vais investir par petite touche et accepter d’être en moins-value peut-être pendant quelques années hmm.

Effectivement, si vous n’acceptez pas d’être en moins-value, c’est un petit problème pour un investisseur :-) ! je vous conseille donc un gros travail sur vous même. Si vraiment cela vous empêche de dormir, alors n’y allez pas!

Swing a écrit :

Prenez-vous également mécaniquement en compte des considérations comme celles exprimées via les écrits de notre hôte (comprendre : des considérations structurelles sur les sociétés si vous "tombez dessus" car je crois que le but n’est pas de passer son temps à analyser)

Non, je ne prend pas en compte ce genre de considération. Je ne préoccupe pas de savoir si le pétrole va être à plus ou moins de 50$. Je n’en sais rien, personne ne le sait,  et ça ne sert à rien de faire des prédictions. J’investis entre autre dans le secteur énergétique, car je diversifie mon portefeuille donc dans des sociétés comme Total (option 3 de la remarque de IH).

Swing a écrit :

Auriez-vous rétrospectivement changé quelque chose à la méthode si vous deviez repartir aujourd’hui "de zéro", connaissant ce que vous avez appris jusque là ?

Et bien j’aurais directement pris la méthode aujourd’hui utilisée :-)! J’aurais donc évité pas mal de bêtises de départ. Et surtout surtout : j’aurais commencé beaucoup plus tôt! Même seulement 10 ans auparavant en accumulant de bonnes sociétés de rendement, je serai aujourd’hui bien plus à l’aise!
Pour la constitution des portefeuille de ma famille, j’applique directement "ma" méthodologie. (le "ma" est entre guillemets, je ne suis pas vraiment un inventeur d’une méthode! Des millions d’américains investissent dans des actions de rendement, et je n’ai fait que compiler des données qui existent et sont publiques pour des critères de sélection!)

Pour la diversification, achetez régulièrement sur des secteurs différents. Vous pouvez privilégier à un moment les secteurs en solde (pétrole et banque par exemple en ce moment).
Mais d’une manière générale, n’essayez pas d’avoir la méthode parfaite. Investissez régulièrement en diversifiant, et laissez faire le temps!

Certaines des sociétés vous décevront, vous les revendrez et passerez à autre chose, c’est la vie! Votre portefeuille aura des hauts et des bas, ce n’est pas grave, ce qui compte, c’est la tendance à long terme!
Investissez l’argent dont vous n’avez pas besoin pendant 20 ou 30 ans, sur des ETF si vous préférez ou sur des actions de rendement choisies avec soin, et dans 20 ou 30 ans vous serez heureux de l’avoir fait régulièrement!

Bonne journée!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#305 10/03/2020 12h20

Membre
Réputation :   3  

Bonjour,

Je l’ai mis via le système de réputation, et je souhaite insister ici : un grand merci pour votre réponse claire et qui me semble pleine de bon sens.

Kohai a écrit :

Non, je ne prend pas en compte ce genre de considération. Je ne préoccupe pas de savoir si le pétrole va être à plus ou moins de 50$. Je n’en sais rien, personne ne le sait,  et ça ne sert à rien de faire des prédictions. J’investis entre autre dans le secteur énergétique, car je diversifie mon portefeuille donc dans des sociétés comme Total (option 3 de la remarque de IH).

Qu’en est-il des critères "value trap" exposées par l’IH dans la dernière newsletter, qui eux se fondent plutôt sur de l’historique ? Pensez-vous qu’ils pourraient constituer un complément intéressant à vos critères (un peu comme le critère des rachats d’action à vérifier), ou bien est-ce plutôt en "opposition" trop importante par rapport à votre philosophie de focus sur les dividendes (cela brouillerait l’analyse avec un surplus d’informations non désirable)?

Je pense notamment aux critères 1 et 7. Je crois que quelque part les critères 2 et 5 sont "intégrés" dans les vôtres, de même que le critère 6 qui pour le coup a une belle empreinte.

--
Pour faciliter la référence :

Newsletter de l’IH a écrit :

Critère 1 : les opérations d’initiés
Critère 2 : la notation de la dette
Critère 3 : la détention par les meilleurs gérants
Critère 4 : idem mais avec les screeners de l’IH
Critère 5 : l’IH Score
Critère 6 : les aristocrates des dividendes (mais c’est la moins importante dans le cadre de la détection de value trap)
Critère 7 : l’évolution du cours de la bourse selon si il est proche du plus bas à 2 ans, ou à 5 ans

--

Kohai a écrit :

Et bien j’aurais directement pris la méthode aujourd’hui utilisée :-)! J’aurais donc évité pas mal de bêtises de départ. Et surtout surtout : j’aurais commencé beaucoup plus tôt! Même seulement 10 ans auparavant en accumulant de bonnes sociétés de rendement, je serai aujourd’hui bien plus à l’aise!
Pour la constitution des portefeuille de ma famille, j’applique directement "ma" méthodologie.

Merci. Plus qu’à recompiler l’ensemble de votre méthode pour la comprendre au mieux et voir comment je pourrais adapter une telle philosophie à ma situation propre, en retirant notamment la partie "booster" de portfeuille puisque je suis encore très loin d’être dans une situation pour laquelle ce serait pertinent. C’est rassurant de voir une méthode qui semble tenir l’épreuve du temps (même si dans votre cas, il s’agit "que" de quelques années, et vous faites références aux données publiques US)

Kohai a écrit :

Pour la diversification, achetez régulièrement sur des secteurs différents. Vous pouvez privilégier à un moment les secteurs en solde (pétrole et banque par exemple en ce moment).
Mais d’une manière générale, n’essayez pas d’avoir la méthode parfaite. Investissez régulièrement en diversifiant, et laissez faire le temps!

Je comprends. L’ironie des choses est que je suis pour le moment surexposé au secteur financier (et bloqué dessus encore quelques années) et que du coup j’ai déjà initié la ligne Total en soi. Je recherchais donc à trouver le "secteur suivant", et je comprends que faire une analyse sectorielle serait pertinent dans ce cas (indépendamment de la relation qu’il pourrait y avoir à priori entre les secteurs, dans une logique de couverture l’une de l’autre).

Kohai a écrit :

Certaines des sociétés vous décevront, vous les revendrez et passerez à autre chose, c’est la vie! Votre portefeuille aura des hauts et des bas, ce n’est pas grave, ce qui compte, c’est la tendance à long terme!
Investissez l’argent dont vous n’avez pas besoin pendant 20 ou 30 ans, sur des ETF si vous préférez ou sur des actions de rendement choisies avec soin, et dans 20 ou 30 ans vous serez heureux de l’avoir fait régulièrement!

J’avais effectivement envisagé les ETF, mais l’opposition des informations récoltées sur de nombreux fil du forum à mon intuition m’ont dissuadé de m’appuyer dessus pour ma stratégie :-) [à tort ou à raison]. Pour référence pour le lecteur qui passerait par là, il s’agit notamment des sujets suivants entre autres :
- Trackers et ETF : avantages et inconvénients
- Effets potentiels d’une crise systémique sur les ETF/trackers

--

PS : je comprends bien ces précisions, même si les messages ressemblent à des demandes de conseil, il s’agit plutôt d’éclairer la lanterne et d’aviser selon les nouvelles (précieuses) informations obtenues ! ;-)

Kohai a écrit :

Mais je vous rappelle que je ne suis pas CGP, je ne donne pas de conseils personnalisés, j’explique juste ce que je fais et qui me corrrespond :-) !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #306 10/03/2020 13h19

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Swing,

Pour le "secteur suivant", vous n’avez que l’embarras du choix si vous êtes déjà investis en Finance et Energie : santé (Sanofi, GSK,…), Tech (IBM,…), Consommation ( GIS, je viens d’ouvrir une ligne Foot Locker ( ce n’est PAS une recommandation), Kelloggs, WPP,…), Industrie (Vinci, 3M, Michelin, Leggett, …), REIT ( Simon properties, URW, …), Matière première (Rio Tinto, ..) etc etc…
Si vous hésitez, jouez les à pile ou face! Sérieusement, sur le long terme, ça ne fera pas de différence de choisir l’un plutôt que l’autre pour commencer.

Pour répondre par rapport aux critères d’IH :
Critère 1 : les opérations d’initiés. Pas du tout
Critère 2 : la notation de la dette. Oui, avec d’autres critères liés à la dette.
Critère 3 : la détention par les meilleurs gérants. Pas du tout.
Critère 4 : idem mais avec les screeners de l’IH. Je ne les utilise pas.
Critère 5 : l’IH Score. Je ne l’utilise pas.
Critère 6 : les aristocrates des dividendes (mais c’est la moins importante dans le cadre de la détection de value trap). En qq sorte, oui, mais je ne prend pas QUE des aristocrates. La pérennité du dividende est bien sur au coeur du réacteur, mais je regarde d’autres choses que juste la durée de distribution de dividendes croissants.
Critère 7 : l’évolution du cours de la bourse selon si il est proche du plus bas à 2 ans, ou à 5 ans. Pas du tout. Je regarde en revanche si le prix proposé est "raisonnable". Et le dividende yield pas "trop beau pour être vrai"

Ces critères ne sont pas en soi en opposition avec les miens, mais ne permettraient pas à mon avis d’avoir un complément utile.
Ajouter plus de critères ne garantit en aucune manière de diminuer le risque (de coupe de dividende pour moi).

Kohai.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#307 25/03/2020 14h08

Membre
Réputation :   51  

Bonjour Kohai,

J’espère que vous allez bien en cette période agitée.

Ou en êtes vous dans le déroulement de votre plan d’action, investissement progressif, mobilisation d’épargne supplémentaire, fly to quality,…

Je suis également curieux (et sans doutes d’autres également) de savoir quelles sont les valeurs que vous avez achetées par ces temps de forte baisse, celles de votre PF que vous avez renforcées et celles que vous avec en watchlist.

Merci d’avance smile


Feedback is a gift !   Parrainage Bourse Direct (50€) / Binck (100€) / Linxea / AV.com / MesPlacements.com. Contactez moi par MP ;)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #308 25/03/2020 16h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Bonjour Ribeiro!

Cette période est réellement extra-ordinaire, au sens propre du terme.

Pour vous répondre très rapidement avant mon reporting semaine prochaine, j’ai continué à investir bien entendu.
Et même massivement par rapport à mes investissements mensuels habituels, en mobilisant une partie de mon épargne "de précaution" qui était sur de l’assurance vie (fond euros).

J’ai essentiellement renforcé les "grands noms" de mon portefeuille (Total, Orange, AXA, IBM, 3M, Michelin, Sanofi, Leggett…), ce que vous pourriez qualifier de "fly to quality" , même si en début de mois j’avais fait qq petits renfocements sur des BDC, CEF, et qq REIT (dont Simon Properties).

Je suis devenu plus frileux sur les booster de dividende, qui sont bien sur plus sensibles encore que les autres valeurs par ces temps troublés.

Et je suis rentré sur 2 valeurs nouvelles, Vinci et Emerson (EMR), un aristocrate du dividende.

Je regarde attentivement Coca Cola, Unilever, McDo et Caterpillar dans ma watchlist.

Et j’évite de trop regarder la Bourse "qui clignote et s’agite" comme dirait Philippe, surtout qu’elle s’agite énormément (je me limite à 1fois par jour en moyenne, ce qui est déjà beaucoup!),  et surtout de trop lire la file "encore un krach sur le marché action" :-) !

Bonne journée!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#309 25/03/2020 23h32

Membre
Réputation :   24  

Bonjour Kohai,
C’est toujours avec intérêt que je suis les mouvements de votre portefeuille.

Concernant Emerson, que j’ai en portefeuille depuis 5 ans environ, je constate que la croissance du dividende sur les 5 dernières années varie entre 1 et 1.5% soit proche ou inférieur au taux d’inflation. Si cela se poursuit, nous aurons une baisse de notre pouvoir d’achat. Peut-être êtes vous convaincu que la croissance du dividende va reprendre auquel cas nous bénéficierons des avantages d’un Dividend king servant un beau dividende.
Je me posais la question d’un arbitrage vers Caterpillar dont le rendement est semblable mais dont la croissance du dividende est nettement supérieure. Qu’en pensez-vous ? Du bien je suppose puisqu’elle est dans votre watch list.

La valorisation du dollar est actuellement assez élevée. En cas de faiblesse du dollar et de rattrapage de l’Euro cela pourrait avoir une influence non négligeable sur la valeur des dividendes usd perçus en eur. Cela ne vous gêne-y-il pas étant donné qu’à terme vous souhaitez vivre (d’une partie) de vos dividendes ?

Bien à vous.

Hors ligne Hors ligne

 

#310 26/03/2020 13h47

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Pour Emerson:

J’avais déjà acquis cette action en 2015, revendue avec une bonne PV en 2017 aprés que son yield soit devenu trop faible.

Aujourd’hui je pense que ce dividend aristocrat est bon marché, et les indicateurs (rentabilité, dette, etc…) semblent bons (bien sur ce sont les indicateurs… passés!)

Même si la croissance du dividende est faible, je ne compte pas dessus pour "maintenir mon pouvoir d’achat" vs inflation.

En fait, soit EMR remonte et le dividende n’augmente pas assez vite pour maintenir un yield correct -> je revend avec une PV.
Soit c’est le contraire (le cours monte, et le dividende croit aussi, même moins vite, mais du coup le yield reste correct) et je garde l’action, le yield sur PRU augmentant sans cesse : dans ce cas "my favorite holding period is forever" pour citer Warren Buffet !

Je pense du bien de Caterpillar effectivement, même si je dois encore analyser un peu plus sa dette, qui pourrait être problématique.

Pour les cours USD/EUR, je ne m’en occupe pas plus que cela, ça varie dans le temps et continuera à varier, donc c’est juste à intégrer dans ma "marge de sécurité" le jour ou je devrai consommer les dividendes et non les ré-investir.

En mouvement du portefeuille, je rajoute  Coca Cola, je suis finalement passé à l’achat :-) !

Bonne journée, bon confinement!

Dernière modification par Kohai (26/03/2020 14h00)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#311 26/03/2020 17h55

Membre
Réputation :   0  

Bonjour Kohai,

En fait, soit EMR remonte et le dividende n’augmente pas assez vite pour maintenir un yield correct -> je revend avec une PV.

Sauf erreur de ma part, le yield doit rester le même puisqu’il se réfère au prix lors de votre achat. Si le cours augmente, le yield sera moins intéressant pour ceux qui achètent à ce prix majoré, pas pour vous.

Peut-être ais-je loupé quelque chose?smile

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #312 26/03/2020 18h13

Membre
Réputation :   51  

Bonjour greg82,

Je me permet de répondre à la place de Kohai qui la déjà fait il y a de ça quelques temps.

Je vous invite donc à consulter le message suivant pour comprendre ce qu’il veut dire.


Feedback is a gift !   Parrainage Bourse Direct (50€) / Binck (100€) / Linxea / AV.com / MesPlacements.com. Contactez moi par MP ;)

Hors ligne Hors ligne

 

#313 26/03/2020 18h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

M.erci Ribeiro !

Le Yield auquel je me réfère dans mon message est le yield à l’instant t, donc dividende/cours du moment.

Le yield/ prix d’achat lui est bien stable bien entendu.

Pour la partie revente, Ribeiro vous a orienté vers le message ou j’essaye d’expliquer mon raisonnement.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#314 26/03/2020 18h26

Membre
Réputation :   0  

Oui, c’est parfait, je vous re.mercie tous les deux. wink

Dernière modification par greg82 (26/03/2020 18h27)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #315 26/03/2020 19h09

Membre
Réputation :   78  

Kohai, m.erci pour votre pédagogie et votre patience envers les nombreux forumeurs qui vous posent de nombreuses questions. Vos messages sont toujours un réel plaisir à lire. Je tenais à le souligner autrement que par un "+1" en ces temps où un peu de contact humain ne fait pas de mal.

Hors ligne Hors ligne

 

#316 29/03/2020 01h29

Membre
Réputation :   3  

Bonsoir Kohai,

En ces temps de confinement j’ai pris le temps d’essayer d’appliquer votre méthode d’analyse sur un certain nombre d’entreprises parmi lesquelles Coca-Cola justement, aussi j’aurais quelques questions si cela ne vous gêne pas :-)

1. Coca-Cola

Kohai a écrit :

En mouvement du portefeuille, je rajoute  Coca Cola, je suis finalement passé à l’achat :-) !

Je comprends bien que c’est une entreprise réputée pour sa qualité (et pour son moat très important), je souhaiterais cependant revenir sur le fait que :
- pour le ratio Dividende / Free Cash Flow per Share, la valeur est toujours au dessus des 65% idéaux voire même des 100% (voir en 2017 et en 2018, cf. l’image ci-dessous)
- pour l’ensemble des ratios de prix (PER, P/B, P/S et P/CF) on est aujourd’hui largement au dessus des limites idéales fixées dans la méthodologie
J’imagine qu’il y a alors de bonnes raisons pour lesquelles vous avez malgré tout acheté, pourriez-vous les partager svp ?

https://i.ibb.co/q9HLvQ9/Coca-Cola-MS.png

Peut-être me suis-je trompé quelque part ?

2. Question générale sur la méthodologie

Pourriez-vous préciser les éléments sur MorningStar exacts que vous utilisez pour calculer les ratios dette nette / EBITDA et EV / EBITDA ?
Peut-être est-ce parce que je n’ai trouvé ces éléments nul part (ou que je n’arrive pas à les repérer), mais je crois que MorningStar ne les donne pas automatiquement et j’admets ne pas être certain de l’utilisation des libellés pour désigner les composants de ces ratios ; je crois aussi que MorningStar a évolué depuis vos articles publiés en étude de cas sur votre blog ;-)

J’ai aussi essayé d’avoir ces ratios calculés automatiquement sur d’autres sites mais il y a un nombre limité de visites et je ne suis pas certain à 100% de si ce sont bien les mêmes notions qu’ils désignent avec des mots comme "dette", …

3. Lorsque les critères n’entrent pas dans le cadre

Comme vous le soulignez, on n’a à peu près jamais le cas idéal où une entreprise coche toutes les cases, et il faut alors déterminer si pour tel ou tel critère cela est acceptable ou pas (et dans l’ensemble également).

Avez-vous éventuellement observé des cas récurrents d’explications qui vous disent que c’est OK malgré tout lorsqu’un critère n’est pas coché, hormis ceux que vous exposé d’ores et déjà au départ (par exemple, "les dettes sont importantes car on parle ici d’une société de télécom") ?

Si oui, cela pourrait faire un super article de blog :-)

4. Cas Caterpillar :

Vous écrivez :

Kohai a écrit :

Je pense du bien de Caterpillar effectivement, même si je dois encore analyser un peu plus sa dette, qui pourrait être problématique.

Qu’entendez-vous par "analyser un peu plus sa dette" ?
Ma question provient du fait que votre méthode se veut la plus automatique possible à la base, avec pas tant d’effort d’analyse supplémentaire à fournir le cas échéant, c’est pourquoi je m’attends à un complément "pas trop lourd à faire".

5. Sociétés financières

J’ai lu le fil ainsi que votre blog il y a un certain temps maintenant, et je ne me souviens plus de si vous aviez déjà mentionné la façon dont vous adapteriez vos analyses pour les sociétés financières ; pardonnez-moi si vous l’avez déjà fait, je n’arrive pas à retrouver cette réponse si elle existe.

La méthodologie ne fonctionne pas sur les REIT ni sur les sociétés financières. Autant pour les REIT j’ai quelques pistes à regarder (ANR notamment), mais je suis dans le brouillard en ce qui concerne les financières. Comment déterminez-vous si une société financière (comme AXA, BNP, …) est adaptée pour votre portefeuille ?
J’imagine que cela repose d’abord sur le versement des dividendes pour commencer… ;-)

J’aurais encore d’autres questions provenant de ma curiosité, mais je vais m’arrêter là car cela fait déjà beaucoup ; en espérant que celles-ci ne soient pas déjà trop lourde.

Si quelque chose n’était pas clair dans mon message, n’hésitez pas à me le signaler, je corrigerais le tir avec plaisir !

Bonne nuit !

Dernière modification par Swing (29/03/2020 01h31)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #317 29/03/2020 12h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Bonjour Swing.

Je ne sais pas si je vais pouvoir répondre à toutes vos questions (faudrait que j’écrive un livre :-) !) mais me.rci pour votre intérêt!

Je vais commencer par rappeler le fondement même de la "méthodologie" : c’est choisir les sociétés dans lesquelles investir en diminuant le risque.

Choisir, ça veut dire surtout dans notre cas, où l’univers des sociétés distribuant des dividendes est extrêmement vaste, éliminer.
Eliminer les sociétés pas assez rentables, trop endettées (donc à risque) avec un doute sur la volonté du management et la capacité financière de distribuer un dividende perenne.

Le risque, pour nous, étant bien entendu de voir le dividende coupé ou supprimé, et non pas en soi la volatilité.

Le reste, c’est à dire les critères à base d’indicateurs, sont au service de cet objectif.

Avoir des indicateurs chiffrés et facilement accessibles permet d"industrialiser" la décision et de réduire la partie émotionnelle.
J’aurais pu prendre d’autres critères.
Je pourrais même en changer, cela n’a pas d’importance en soi.
Ce qui compte, c’est que cet ensemble de critères nous donne une "présomption" de risque plus faible avec cette société plutôt qu’avec une autre.

En diversifiant correctement, notre "forêt" de sociétés pour reprendre une expression de Warren Buffet devrait nous fournir suffisamment de "fruits" (dividendes), même si ponctuellement tel ou tel arbre/société nous déçoit et doit être remplacé.

Reprenons rapidement vos questions.

Pour Coca : KO est un dividend aristocrat. Donc fait déjà par nature partie des sociétés qui ont prouvé dans le temps leur capacité à verser un dividende (croissant même) pendant une longue période.
Elle a distribué un dividende sans interruption depuis 1920 (1 siècle!) et un dividende  croissant depuis prés de 60 ans. Je vous laisse imaginer le nombre de crises qu’elle a traversé.
En caricaturant, je pourrais dire que ce sont les indicateurs de cette société qui devraient s’appliquer à la méthodologie, et pas l’inverse !
Les indicateurs sont là pour réduire le risque de sociétés n’ayant justement pas l’historique de Coca.

Alors certes les sociétés et l’environnement changent, et on doit  quand même regarder si le nouveau management n’ a pas pris de risque avec la société (rachat d’autres sociétés, par exemple), en vérifiant la qualité de la dette.

C’est vrai d’ailleurs de l’ensemble des indicateurs : ils vous donnent une information sur le passé, pas sur l’avenir. Mais malheureusement, c’est tout ce que nous avons : une connaissance fragmentaire du passé. Et nous ne pouvons baser nos décisions que là-dessus ou tenter de jouer les oracles en imaginant le futur.

Je pars du principe que nous ne savons pas prédire l’avenir, qu’on peut juste essayer de réduire le risque global en diversifiant sur des sociétés pas trop mauvaises à la base.

Reprenons :
MorningStar aussi change, donc je regarde ou je peux les indicateurs ( via Google). On a une dette/EBITDA de 3.5 par exemple (donc <5). (source : GuruFoccus).
(Et rating de A1 par Moodys.)

Coté prix : Le Yield de Coca est passé au dessus de la barre des 3,5%, ce qui n’était pas arrivé depuis au moins 10 ans.
Donc en soi, le prix proposé est bon. Le marché nous offre Coca à un prix "raisonnable" historiquement. C’est aussi vrai pour les critères de prix standards, dans la mesure ou Coca est toujours proposée à un prix "élevé". Là, le prix a bien baissé, donc il devient "raisonnable"  par rapport à l’historique.

Pour Caterpillar, c’est juste qu’elle a un ratio D/E>1 donc il faut aller creuser pour voir les autres ratios, MorningStar ne les donnant plus automatiquement. Et voir un peu les agences de notation par exemple. Rien de bien lourd…

Pour les sociétés financières, les critères sont plus sur la taille de la banque (BNP plutôt que Soc Gen par exemple), l’historique du dividende, éventuellement le P/B.
Le risque est plus élevé car je ne sais pas analyser une banque (il y a des articles sur le forum), j’adopte donc une plus grande diversification.
J’ai acheté Wells Fargo aussi car…  Warren Buffet est actionnaire :-) !
Comme il le dit : "si vous ne connaissez pas les bijoux, connaissez le bijoutier"!

J’arrête là les réponses à vos questions, j’espère avoir été assez clair., désolé de ne pas aller plus loin (mais ça prendrait trop de temps!)
Les indicateurs sont au service d’une méthodologie qui a comme objectif de limiter les risques individuels de coupe de dividende et de maximiser le revenu généré par l’ensemble du portefeuille.

Je crois que l’investissement est quelque chose de très personnel.
Je peux vous expliquer ce que je fais, comment et pourquoi, mais je vous conseille d’intérioriser ce qui va fonctionner pour vous, car on investit sur le long terme :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_neo.jpg

Dernière modification par Kohai (29/03/2020 12h32)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#318 29/03/2020 13h57

Membre
Réputation :   3  

Bonjour Kohai,

Un énorme merci pour votre réponse qui satisfait totalement les questions.

Je retiens donc surtout la philosophie exprimée avec :

Kohai a écrit :

Le reste, c’est à dire les critères à base d’indicateurs, sont au service de cet objectif.

Kohai a écrit :

J’aurais pu prendre d’autres critères.
Je pourrais même en changer, cela n’a pas d’importance en soi.
Ce qui compte, c’est que cet ensemble de critères nous donne une "présomption" de risque plus faible avec cette société plutôt qu’avec une autre.

Kohai a écrit :

Les indicateurs sont là pour réduire le risque de sociétés n’ayant justement pas l’historique de Coca.

Remarque : il ne doit pas y en avoir tellement de sociétés de ce genre… ! Au final, le modèle est "utilisable" sur la très grande majorité des entreprises.

Kohai a écrit :

Les indicateurs sont au service d’une méthodologie qui a comme objectif de limiter les risques individuels de coupe de dividende et de maximiser le revenu généré par l’ensemble du portefeuille.

… en plus des questions plus précises aux autres questions qui aident grandement !

Je recherchais en effet le "liant" pour mieux comprendre votre démarche qui est en fait cette philosophie et comment elle interagissait avec ce modèle que vous avez défini pour être à son service ; on pourrait faire un parallèle avec les objectifs longs termes dans sa vie.

J’ai maintenant l’impression de découvrir plein de couches de subtilités dans cette philosophie que vous décrivez et je vais, comme vous le proposez, intérioriser cela et laisser mon esprit "jouer avec". Il paraît qu’en vieillissant, on acquiert beaucoup de recul sur ces fameuses couches :-)

Hors ligne Hors ligne

 

#319 29/03/2020 17h54

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   131  

Merci beaucoup pour vos réponses toujours pleines de pédagogies, que ce soit sur votre site ou bien ici.
Je me demande quel va être l’impact de la crise actuelle sur l’évolution des BDC et des CEF.
Les BDC possèdent des parts ou prêtent de l’argent à des entreprises de type startup. Les CEF, ceux que vous possédez en tout cas, sont plutôt investies en bonds du trésor, certes à haut rendement donc risque important.
Il me semble, après avoir lu vos articles et en constatant la volatilité de ce mois de mars, que les CEF ont un profil plus sage que les BDC.
Est-ce bien le cas et pensez vous que les CEF vont être plus résilientes dans les mois qui viennent que les BDC ? Quels sont les risques principaux à prendre en compte dans cette période sur ces deux types d’investissement très différents l’un de l’autre ?

En rappelant comme vous les faites que ces produits ne doivent constituer qu’une partie minoritaire d’un portefeuille sauf à vouloir maximiser les risques.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #320 29/03/2020 18h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Bonjour Ostal,

L’impact sur mes CEF et les BDC est… fort :-) !
La ou j’étais en PV de 10 ou 20%, je suis maintenant en MV de 15 à 40%.

Pire, je ne sais pas quel va être la politique de ces "dividend boosters" pendant la crise. Suspension des dividendes? maintien à un niveau inférieur?
On verra bien…

Je pense que le risque est effectivement plus élevé coté BDC, vu que les entreprises dans lesquelles ils investissent ou auxquelles ils prêtent vont être en grand danger. Il s’agit de start-up, ayant besoin de fonds et d’activité. 3 mois à l’arret, pas sur que’elles puissent survivre. Mais en même temps, elles sont agles, et peuvent trés rapidement s’adapter (licencier) surtout aux US.
Donc on verra ce que ça va donner.
Mais avec des yields à 20 ou 30%, ce n’est pas forcement très perenne :-) !

Mes CEF reposent quasi tous sur des Obligations.
A priori, à moins de défaut des sociétés sous-jacentes, tout devrait bien se passer.
Avec l’injection massive de liquidité, on verra si les taux d’intérêt remontent mais je ne pense pas.
Par ailleurs, tous les CEF ont été acquis à un cours inférieur à leur NAV.
Bien sur, celle-ci risque de bien descendre si les obligations sous-jacentes baissent.

Et les CEF ont été aussi choisis avec un levier "faible" par rapport aux autres, mais bien sur existant. Cet effet de levier de la dette risque là aussi d’avoir des conséquences négatives à court terme.

Je reste malgré tout confiant à moyen terme sur les CEF. On verra pour les BDC.

Bien sur, pour l’instant , je ne vais pas forcement remettre au pot sur ce type d’investissement.
En même temps, quand Total rapporte du 8%, qui a besoin de booster de dividende? :-)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#321 31/03/2020 14h10

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Bonjour !
Reporting de ce mois de mars hallucinant.

Achats:

* Actions : Total, AXA, Legget & Platt, 3M, IBM, Tapestry, Enbridge, WPP, Michelin, Vinci, Foot Locker, Orange, Wells Fargo, AT&T, Universal, Bouygues, Sanofi, Emerson Electric, Coca Cola, Michelin
* REITs : Simon Property, Tanger Factory, W.P. Carey, Vereit,
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs : Apollo, Triple Point , Eaton Vance Floating, AWF,

Ventes: Aucune !

Commentaires

Enormément d’achats ce mois-ci, tant en nombre d’opérations (j’ai passé plus de 50 ordres, sur 11 jours différents) que de montant. J’ai investi ce mois-ci environ 4 à 5 fois le montant mensuel habituel.

J’ai en effet puisé dans mes fonds euros d’assurance vie, qui me servent de fond d’urgence et de fonds de sécurité, pour profiter des prix intéressants que nous offre le marché.

Petite note : j’ai posté des messages sur le forum (je ne sais plus bien où) dans lesquels je préconisais de faire "comme d’habitude", et de conserver la même attitude.
Or j’ai agit différemment en investissant beaucoup plus.
Mais il y a une différence dans ce que je dit à qq’un que je ne connais pas, dont je ne connais pas la situation ou l’attitude vis-à-vis du risque, dont le niveau de maturité par rapport à investissement boursier n’est peut être pas encore tout à fait suffisant, de ce que je peux faire, en prenant les risques pour moi-même : il est évidement inconcevable de préconiser à qui que ce soit de puiser  pour investir en Bourse dans les fonds qui servent à financer les études de ses enfants, même si c’est exactement ce que j’ai fait!

J’ai décrit dans un post plus bas l’attitude que je préconise pendant cette crise. Et j’ai fait plusieurs articles sur mon Blog, dont le dernier intitulé Covid de Mars (désolé de cet humour "latiniste").

Je reste en effet convaincu que dans les période ou ça tangue un peu (et même beaucoup!), c’est l’aspect psychologique qui est déterminant encore plus que d’habitude. Donc savoir comment réagir, comment s’adapter à des situations très volatiles est fondamental.

Pour revenir sur le reporting: Achats de nouvelles valeurs qui etaient dans ma watch list et que le marché a proposé à prix raisonnable : Emerson Electric, Vinci et Coca Cola.
Il y a des commentaires plus bas sur ces 3 valeurs.

J’ai renforcé aussi des valeurs que j’estime être de qualité (Axa, Orange, Total, IBM, etc…), et un peu plus tôt dans le mois des valeurs ou avec le recul, j’aurais préféré m’abstenir (Tanger Factory par exemple, ou les BDC & CEF). Mais ce n’est pas dramatique, on verra le résultat dans qq mois.

Dividendes bruts mensuels : 2321 €/mois.

Cet indicateur que je publie tous les mois est très important pour moi, mais là… il est faux! Il ne veut plus rien dire. Et je ne parle pas seulement de la volatilité dûe aux taux de change EUR/USD.

Il ne tient pas compte de la coupe annoncée des dividendes (Unibail, Tapestry, Service Property, …) et de celles qui reste à annoncer : Les REITs, les BDC et CEF avec des taux incroyables à +25%, etc.
Et on ne sait pas quelle va être l’attitude des sociétés françaises par exemple :Orange va-t-elle pouvoir résister à la pression amicale de l’état actionnaire? Et BNP à celle de son régulateur ? peu de chance…

Bref, coté distribution de dividendes, je pense qu’on est parti pour plusieurs mois, voire jusqu’à fin 2021, où on va être dans le noir. Je table sur une diminution des dividendes d’environ 20% donc aux alentours de 1800 € et non 2300 € par mois bruts à aujourd’hui.
Bien sûr, comme je vais continuer à investir, la baisse ne devrait pas être aussi marquée au niveau du suivi, les dividendes des nouvelles actions compensant partiellement la baisse.

D’où l’importance de la diversification, sur différents secteurs et différents pays, en actions US par exemple…
Et d’avoir une stratégie définie pour limiter le risque quand on est en période de consommation des dividendes (j’y reviendrai surement une autre fois).

Mais ce qui compte pour moi, est bien sur de continuer à étoffer ma "forêt" de sociétés qui me verse (ou me reverseront) des revenus.

Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes en Mars est de 984 € , bien entendu réinvestis entièrement.
Je vais suivre plus attentivement cet indicateur, le cash qui rentre ne ment pas ("dividends don’t lie"!)

Croissance de +24% par rapport Mars 2019.

Et en cumulé sur les 3 mois de l’année, croissance de +27% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_mars_2020_ih.jpg


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#322 31/03/2020 16h09

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   93  

Kohai a écrit :

Bonjour,

Je n’ai pas de réponse sur le classement d’URW, mais je le classe aussi en REIT dans mon fichier xlsPortfolio.
Je vais également changer et figer la dénomination pour les reporting futurs.

Bonjour à tout le monde

Et Kohai:

Je vois qu "Unibail" apparait encore comme "fonds/tracker" wink
J ’ai figé aussi la dénomination dans mon xlsPortfolio, mais cela ne ressort pas dans mon reporting non plus, ça reste "fonds/tracker" ….Bon, rien à faire, juste y rester vigilant..

Sinon, en phase avec la plupart de vos choix, une des sources de recoupements avec les miens …en WL dans l’ arrivée prochaine de fonds . J’apprécie beaucoup vos explications sur les sociétés !

Bonne continuation et bon moral

Mimizoé1


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

#323 31/03/2020 16h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Pour le classement de URW, j’ai fait la modif du coup. Ca apparaitra dans le reporting d’avril.

Il suffit de mettre les symboles préconisés dans le manuel :

IH a écrit :

Pour que celles-ci ne soient pas écrasées après chaque clic sur le
bouton « Maj Portefeuille », préfixez le ticker des symboles ¤ pour
empêcher la mise à jour du secteur et * pour empêcher la mise à
jour de l’industrie.

Et ça fonctionne :-) !


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#324 31/03/2020 17h25

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   93  

Bonjour Kohai

  Je l’avais fait (et même # pour le rendement,qui est à 0% à la MAJ, comme Fnac-Darty): Rien ne bougeait au "reporting"
Je viens de REFAIRE toute la ligne URW dans le PTF, avec les 3 symboles , et cette fois-ci, ça fonctionne effectivement !

Quelque chose qui ne passait pas …

Bonne continuation
Mimizoé1


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

#325 01/04/2020 10h28

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   254  

Il n’y a pas que les autorités françaises ou les régulateurs européens.
La Bank of England s’y met aussi:

HSBC a écrit :

The Board of HSBC Holdings plc (‘HSBC’) has today received from the Bank of England through the Prudential Regulation Authority (‘PRA’) a written request not to pay, in HSBC’s case, the fourth interim dividend in respect of 2019. Similar requests have been made to other UK incorporated banking groups.

2020 (et probablement 2021) va être une année noire pour le versement des dividendes…


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur