Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 01/09/2016 19h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Mise à jour d’Août.

Ventes : BHP Billiton et Unilever

Achats/renforcements : Valero, Sanofi, BASF, Siemens, ABCA, BNP, SCOR, CBL

Commentaires:

2 ventes ce mois-ci! Les 2 ventes correspondent à 2 critères de vente opposés (sur mes 3 possibles.)

A savoir pour BHP, la matérialisation de la coupe du dividende sévère puisque le dividende affiché baisse de nouveau et passe sous la barre des 3% nettement. Dans ce cas, revente et ré-investissement, même si la moins value est importante .

Pour Unilever, raison inverse : l’action sur-performe, le dividende passe mécaniquement sous les 3% malgré ses augmentations régulières, les ratios de valorisations sont très élevés, la plus value représente plus de 10 ans de dividende: vente et réinvestissement la aussi!

Ces 2 ventes m’ont laissé pas mal de cash dans le PEA: on touche la les limites du PEA: enveloppe fiscale intéressante, mais impossible de sortir du cash pour le réinvestir sur des actions US par exemple, on doit trouver des sociétés européennes.

Les achats de ce mois-ci reflètent cette contrainte: j’ai renforcé (de nouveau!) Sanofi et BASF,  ABCA, BNP et SCOR.
Une nouvelle société fait son entrée dans le portefeuille PEA: Siemens.

Coté CTO, la aussi 2 nouvelles entrées : Valero Energy Corp et CBL.
Le choix a été fait grâce aux screeners de Morningstar et aux files de discussions sur ce forum.
Pour les REITs, j’avais (j’ai!) 3 sociétés dans ma watchlist: CBL pour les centres commerciaux, Lexington Realty en diversifié, et LaSalle Hotel pour la partie hôtellerie/resort.

J’ai commencé par un petit investissement sur CBL. Malheureusement "petit" car elle a déjà pris +12% en quelques jours!

Dividendes d’Août : Août est traditionnellement un mois très faible pour les dividendes et la cuvée 2016 n’échappe pas à la règle : à peine 10 sociétés ont versé un dividende (dont 6 foncières) : AT&T, RioCan, Néopost, Universal (UVV), Dream Office, Cominar, OHI, HCP, H&R et CPSI pour un montant total d’à peine 216 € (vs 183 € en 2015).

Total perçu depuis le 1er janvier : 6541 € (vs 6308 en 2015 sur la même période).

Dividendes mensuels brut : 922€

Puisque ça fait longtemps que je n’ai pas communiqué sur mon portefeuille en valeur (vs dividendes) voici ( vous remarquerez que j’aime la diversification :-) !)

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/08/2016

~Consommation discrétionnaire (7,9%) :
   439 Vivendi SA_________________________________3,7%
   157 Mattel Inc (USD)___________________________2,3%
    58 Coach Inc (USD)____________________________1,0%
   474 Marks & Spencer Group PLC (GBP)____________0,9%

~Consommation de base (7,0%) :
   125 Universal Corp/VA (USD)____________________3,3%
    64 Philip Morris International Inc (USD)______2,8%
    31 Wal-Mart Stores Inc (USD)__________________1,0%

~Energie (11,0%) :
   142 TOTAL SA___________________________________3,0%
    53 Chevron Corp (USD)_________________________2,3%
    81 Technip SA_________________________________2,1%
   130 Royal Dutch Shell PLC (GBP)________________1,5%
    28 Exxon Mobil Corp (USD)_____________________1,1%
   300 BP PLC (GBP)_______________________________0,7%
    15 Valero Energy Corp (USD)___________________0,4%

~Services financiers (13,4%) :
   893 ABC arbitrage______________________________2,6%
   728 HSBC Holdings PLC (GBP)____________________2,3%
    62 Euler Hermes Group_________________________2,2%
   138 SCOR SE____________________________________1,7%
   335 CYS Investments Inc (USD)__________________1,3%
   103 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___1,2%
   322 MFA Financial Inc (USD)____________________1,1%
    47 BNP Paribas SA_____________________________1,1%

~Santé (9,7%) :
   113 Sanofi_____________________________________3,8%
   380 GlaxoSmithKline PLC (GBP)__________________3,5%
   156 Pfizer Inc (USD)___________________________2,4%

~Industrie (8,8%) :
   354 Bouygues SA________________________________5,0%
   113 Emerson Electric Co (USD)__________________2,6%
    23 Siemens AG_________________________________1,2%

~Matériaux de base (2,8%) :
    45 BASF SE____________________________________1,6%
    90 Rio Tinto PLC (GBP)________________________1,2%

~Technologie de l'information (3,1%) :
    30 International Business Machines Corp_______2,1%
    51 Neopost SA_________________________________0,6%
    44 Computer Programs & Systems Inc (USD)______0,5%

~Services de télécommunication (12,2%) :
   878 Orange SA__________________________________5,8%
   184 AT&T Inc (USD)_____________________________3,3%
   460 Telefonica SA______________________________2,0%
   131 Eutelsat Communications SA_________________1,1%

~Services aux collectivités (2,6%) :
   218 Engie SA___________________________________1,5%
   286 E.ON SE____________________________________1,1%

~Immobilier (21,4%) :
    89 Fonciere Des Regions_______________________3,6%
   468 Cominar Real Estate Investment Trust_______2,6%
   130 Omega Healthcare Investors Inc (USD)_______2,1%
    55 WP Carey Inc (USD)_________________________1,6%
   350 VEREIT Inc (USD)___________________________1,6%
    45 Ventas Inc (USD)___________________________1,4%
   264 Dream Office Real Estate Investment Trus___1,4%
   155 RioCan Real Estate Investment Trust________1,4%
   180 Affine SA__________________________________1,4%
   150 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____1,1%
    60 HCP Inc (USD)______________________________1,0%
    30 ICADE______________________________________1,0%
    95 Mercialys SA_______________________________1,0%
    50 CBL & Associates Properties Inc (USD)______0,3%

~Fonds/Trackers :
n/a

~Liquidité :
__________________________________________________0,0%

Fait avec xlsPortfolio

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 31/08/2016 (immobilier uniquement)

~Gestion/Services immobiliers (4,7%) :
    30 ICADE______________________________________4,7%

~Diversifié (55,4%) :
    89 Fonciere Des Regions______________________16,8%
   350 VEREIT Inc (USD)___________________________7,4%
   150 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____5,4%
    55 WP Carey Inc (USD)_________________________7,4%
   468 Cominar Real Estate Investment Trust______11,9%
   264 Dream Office Real Estate Investment Trus___6,6%

~Santé (21,0%) :
    45 Ventas Inc (USD)___________________________6,7%
    60 HCP Inc (USD)______________________________4,8%
   130 Omega Healthcare Investors Inc (USD)_______9,6%

~Centres de villégiature et hôtels  (6,4%) :
   180 Affine SA__________________________________6,4%

~Commerce et centres régionaux (12,5%) :
    95 Mercialys SA_______________________________4,5%
   155 RioCan Real Estate Investment Trust________6,6%
    50 CBL & Associates Properties Inc (USD)______1,4%

Fait avec xlsPortfolio

Dernière modification par Kohai (01/09/2016 21h46)

Mots-clés : kohai, portefeuille


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #2 22/11/2016 10h21

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

1007 € !

C’est le montant des dividendes bruts mensuels qui s’affiche ce matin sur xlsPortfolio.

Ça y est, pour la première fois,  j’ai dépassé les 1000 € mensuels!
Objectif atteint!

Bien sûr, je sais que c’est conjoncturel, que la hausse du Dollar (et probablement de la £) contribue grandement à cette atteinte (36% de mon portefeuille est en US $, 10% en £), ainsi que les investissements plus conséquents de ces derniers mois par rapport à mes apports mensuels classiques.

Mais bon, franchir un seuil même symbolique, ça fait toujours plaisir!

Ça a pris plus de temps que souhaité, en partant de 422€/mois en décembre 2012 (premier fichiers xlsPortfolio). Mais j’espère que les effets d’intérêts composés vont me permettre d’accélérer le rythme pour atteindre les 2000€/mois avant 4 ans !

Dernière modification par Kohai (22/11/2016 10h23)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #3 22/11/2016 15h04

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Bonjour stanny,

Je calcule rapidement que je suis à peu prés entre 10 et 11% par an, dividendes réinvestis, sur ces 7 dernières années (j’ai commencé à investir en 2010 même si ma stratégie actuelle est plus récente).

Bien entendu cela tient compte du fait que les marchés sont aujourd’hui au plus haut!

Mais c’est vraiment le montant croissant de mes dividendes qui me motive et est à la base de ma stratégie, pas l’évolution du montant du portefeuille et les plus-values (potentielles).

Mon objectif reste de devenir indépendant financièrement à terme par la distribution des dividendes et d’avoir un deuxième salaire en attendant!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 03/03/2017 13h06

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Bonjour,

- Pour le FCF de Neopost, Bobby35 a trés justement remis le lien vers mon post.
Je me suis basé sur les données de MorningStar ici : Growth, Profitability, and Financial Ratios for Neopost SA (NEO)  from Morningstar.com

Attention, les données de MorningStar ne sont pas forcement toujours justes, surtout sur de petites valeurs françaises..
Mais je n’ai pas pris le temps de retourner sur les publications de Neopost.

- Pour mon TMI : il est… variable (mes revenus varient du simple au double) et assez élevé. Donc oui, il y a un frottement fiscal sur la perception des dividendes dans un CTO. Mais comme je n’ai aucun moyen de l’éviter, j’intègre cela comme une contrainte (comme la météo disons…).
Le jour où je pourrai remplacer mon salaire par mes dividendes, au final la fiscalité sera de toute façon moins élevée.

- Mes renforcements vont de 300€ à 1000 € en fonction du cash, de la valeur et du montant déjà investi dessus, du pays (sur des valeurs UK ou allemandes, c’est souvent 1000€ compte tenu du cout de transaction).
En moyenne, j’investis un peu plus de 2000€/mois, en intégrant les montants provenant des ventes et les dividendes versés (donc bcp moins en nouveau cash additionnel)

Voici le portefeuille en valeur pour février (vous avez dit "diversification" :-) ?) :

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 28/02/2017

~Consommation discrétionnaire (6,1%) :
   175 Mattel Inc (USD)___________________________1,8%
   160 Eutelsat Communications SA_________________1,2%
    58 Coach Inc (USD)____________________________0,9%
   474 Marks & Spencer Group PLC (GBP)____________0,8%
    25 L Brands Inc (USD)_________________________0,5%
    22 Target Corp (USD)__________________________0,5%
    42 Gap Inc/The (USD)__________________________0,4%

~Consommation de base (7,0%) :
   125 Universal Corp/VA (USD)____________________3,4%
    64 Philip Morris International Inc (USD)______2,7%
    31 Wal-Mart Stores Inc (USD)__________________0,9%

~Energie (10,3%) :
   163 TOTAL SA___________________________________3,2%
    53 Chevron Corp (USD)_________________________2,3%
    56 Valero Energy Corp (USD)___________________1,5%
   130 Royal Dutch Shell PLC (GBP)________________1,4%
   475 BP PLC (GBP)_______________________________1,0%
    28 Exxon Mobil Corp (USD)_____________________0,9%

~Services financiers (16,1%) :
   893 ABC arbitrage______________________________2,5%
   728 HSBC Holdings PLC__________________________2,3%
    62 Euler Hermes Group_________________________2,1%
   228 AXA SA_____________________________________2,1%
   138 SCOR SE____________________________________2,0%
   182 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___2,0%
    47 BNP Paribas SA_____________________________1,1%
   335 CYS Investments Inc (USD)__________________1,1%
   322 MFA Financial Inc (USD)____________________1,0%

~Santé (10,4%) :
   141 Sanofi_____________________________________4,8%
   380 GlaxoSmithKline PLC (GBP)__________________3,0%
   156 Pfizer Inc (USD)___________________________2,1%
    44 Computer Programs & Systems Inc (USD)______0,5%

~Industrie (11,0%) :
   354 Bouygues SA________________________________5,4%
   146 Emerson Electric Co (USD)__________________3,4%
    43 Siemens AG_________________________________2,2%

~Matériaux de base (3,6%) :
    59 BASF SE____________________________________2,2%
    90 Rio Tinto PLC (GBP)________________________1,4%

~Technologie de l'information (3,3%) :
    38 International Business Machines Corp_______2,7%
    51 Neopost SA_________________________________0,6%

~Services de télécommunication (10,3%) :
   912 Orange SA__________________________________5,4%
   184 AT&T Inc (USD)_____________________________3,0%
   460 Telefonica SA______________________________1,8%

~Services aux collectivités (1,0%) :
   218 Engie SA___________________________________1,0%

~Immobilier (21,0%) :
    89 Fonciere Des Regions_______________________2,9%
   168 Omega Healthcare Investors Inc (USD)_______2,2%
   468 Cominar Real Estate Investment Trust_______2,0%
   264 Dream Office Real Estate Investment Trus___1,5%
    55 WP Carey Inc (USD)_________________________1,4%
   350 VEREIT Inc (USD)___________________________1,2%
   155 RioCan Real Estate Investment Trust________1,2%
   180 Affine SA__________________________________1,2%
    45 Ventas Inc (USD)___________________________1,2%
   288 CBL & Associates Properties Inc (USD)______1,1%
   150 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____1,0%
   213 Lexington Realty Trust (USD)_______________0,9%
   122 Mercialys SA_______________________________0,9%
    30 ICADE______________________________________0,8%
    60 HCP Inc (USD)______________________________0,8%
    64 LaSalle Hotel Properties (USD)_____________0,7%

~Fonds/Trackers :
n/a

~Liquidité :
__________________________________________________0,0%

Fait avec XlsPortfolio

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 28/02/2017 (immobilier uniquement)

~Diversifié (56,1%) :
    89 Fonciere Des Regions______________________13,7%
    30 ICADE______________________________________4,0%
   150 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____5,0%
   213 Lexington Realty Trust (USD)_______________4,4%
   350 VEREIT Inc (USD)___________________________5,9%
    55 WP Carey Inc (USD)_________________________6,5%
   264 Dream Office Real Estate Investment Trus___6,9%
   468 Cominar Real Estate Investment Trust_______9,7%

~Santé (19,5%) :
    60 HCP Inc (USD)______________________________3,7%
    45 Ventas Inc (USD)___________________________5,5%
   168 Omega Healthcare Investors Inc (USD)______10,3%

~Centres de villégiature et hôtels  (9,0%) :
    64 LaSalle Hotel Properties (USD)_____________3,5%
   180 Affine SA__________________________________5,5%

~Commerce et centres régionaux (15,3%) :
   155 RioCan Real Estate Investment Trust________5,8%
   122 Mercialys SA_______________________________4,1%
   288 CBL & Associates Properties Inc (USD)______5,4%

Fait avec XlsPortfolio


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #5 01/12/2017 11h14

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Suivi Novembre 2017

Achats :
* Actions : IBM, AT&T, SSE, Eutelsat
* REIT:  HPT, CYS, Cominar, MFA, Vereit
* CEF: DSU, HYT, Brookfield RA, FIF, Double Line
* BDC : ARCC, Saratoga, Solar Senior

Et renforcements de ma poche "fun money", essentiellement en Bitcoins et Ether. (Revente d’une partie de mes Potcoins, cette crypto ayant fait +370% en 2 mois… ).

Ventes : Qualcomm et Valero.

Commentaires
Les ventes de Qualcomm et Valero se rejoignent sur les motivations : dividend yield trop faible( <3.5%) surtout après la hausse importante de Qualcomm. Assez amusant de voir la volatilité sur cette valeur… Revendue à 66$, avec PV sympa de 25%, alors qu’elle était en MV importante le mois d’avant.

Je songe d’ailleurs à revendre CBL, ma ligne en plus forte MV (-53% quand même !)  pour compenser les PV faites cette année, quitte à la racheter ( ou d’autres actions de rendement a) après, pour effacer ou diminuer les gains d’un point de vue fiscal.

Renforcement continu sur les valeur de rendement "standard" de mon portefeuille, les REIT et les CEF et BDC.

Dividendes bruts mensuels : 1224 €

17 sociétés m’ont versé un dividende en Novembre, pour un montant total de 898€.

Les dividendes versés depuis le début de l’année représentent 9389€ : je dépasse les 9000€ par an pour la première fois, et donc j’ai déjà largement dépassé les montants versés l’année dernière, sans encore avoir reçu les dividendes de décembre. On verra le mois prochain si la barre symbolique des 10.000 € nets est atteinte!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #6 05/01/2018 21h12

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Bonne année 2018!
Je vous souhaite une excellente santé , des réussites et plein de surprises positives! Et bien sûr, des investissements profitables!


Reporting Décembre 2017.


Achats:

* Actions : IBM, L. Brands, Target
* REIT:  HPT, CYS, MFA
* CEF: DSU, HYT, Brookfield RA, FIF, Double Line
* BDC : ARCC, Saratoga, Solar Senior, GAIN

Vente
CBL

Commentaires
Comme indiqué en Novembre, j’ai finalement vendu CBL. Cela me permet d’effacer fiscalement une partie de mes PV réalisées en 2017, et j’ai ré-investi le produit de la vente (en moins value!) sur d’autres valeurs déjà en portefeuille.

Dividendes bruts mensuels : 1210 €
La baisse par rapport à Novembre s’explique par la hausse de l’Euro (baisse du Dollar) en fin d’année, beaucoup de mes dividendes provenant de sociétés US.

En Décembre, j’ai touché le dividende de 28 sociétés, pour un montant total de 862 €.
Ce qui amène à 10.251 € nets le montant total des dividendes pour 2017 !
La barre symbolique des 10.000€ a donc été franchie!

Bilan 2017

Un très bon cru pour moi !
Au delà des montants des dividendes perçus , et du montant des dividendes mensuels qui commence à être sympathique, le plus important pour moi a été le travail fait cet été sur la composition du portefeuille et les manières de "booster" les revenus sans prendre de risques inconsidérés.

Je me suis formé, et j’ai investi dans des Preferred Shares, des CEF et des BDC.
J’ai remonté la barre minimum du yield qui m’intéresse de 3% à 3.5% et revendu les actions dont le yield était trop faible.
Je suis à l’aise avec cette approche mêlant à la fois des actions en direct (en immense majorité) , et un boost apporté par ces autres types d’investissement.

Le montant des dividendes mensuels a augmenté de 19% en 1 an,  avec un apport de cash (donc hors ré-investissement des dividendes) inférieur à celui de l’année dernière.

Le seul point d’attention reste, comme l’année dernière, mon exposition forte (trop?) au secteur financier et aux REITs.

J’ai aujourd’hui un patrimoine sur ma poche actions de 266.000 € (pour un total en apports progressifs de cash de 185.000 €, et une performance annualisée de 9.7% /an depuis 2010).
J’ai un yield sur le cash investi de 7.8%. (Dividendes annuels bruts/ cash investi).

Enfin, ma poche "fun money", à majorité en crypto-currencies, constituée début octobre a été très satisfaisante. Comme indiqué sur la file concernée, j’ai depuis récupéré entièrement ma mise (4000€ en tout), rapatriée sur mes comptes et en attente d’être investie "normalement".
J’ai empoché en plus un petit bonus de 1000 € avec lequel j’ai pu me faire plaisir (je me suis acheté entre autres une paire de ski neuve - Head Kore 93 2018 -  pour les curieux :-) ! ), et il me reste quelques crypto représentant à aujourd’hui 5500 €, que je vais laisser tranquillement vivre leur vie en faisant peut être qq arbitrages.

Je suis donc sur de ne pas perdre d’argent, et même d’être en PV,  quoiqu’il arrive par la suite!
Je ne vais pas devenir riche avec ça, mais du coup je m’intéresse de plus en plus non pas au Bitcoin et autre monnaies, mais à la techno sous-jacente de la Blockchain.

Perspectives et objectifs 2018

Mon objectif ambitieux est d’atteindre en dividende mensuel brut l’équivalent du SMIC (1498 €)  à la fin de l’année. Ou du moins de m’en approcher le plus possible.

2018 risque d’être une année de grands changements pour moi d’un point de vue personnel, avec des conséquences financières assez imprévisibles, donc on verra bien…

En tout cas, je vais bien entendu continuer mon approche orientée "revenu", avec le même type de critères de sélection des actions de rendement que cette année, et continuer également à renforcer ma poche  de "booster de rendement".
SI j’ai le temps, je me lancerai également sur la vente de put, qui est la seule piste identifiée cet été que je n’ai pas encore expérimentée.

Ma philosophie de base restera inchangée : les dividendes continueront à être ré-investis, je continue à pratiquer la diversification (certains diront une sur-diversification, mais moi ça me convient comme ça), et je resterai investi à quasiment 100%, ma poche de cash étant assez faible en % du patrimoine.

Je joins également à mon reporting en dividendes, pour répondre à la demande de Jeff33,  un état patrimonial.

Et comme cette période est celle des bilans, je vais juste rappeler que la première année ou j’ai fait un suivi, en 2011, j’avais un montant brut mensuel de dividendes de … 167 €.

C’est à la fois grâce au livre de Philippe/ IH, "Devenir rentier en 10 ans", et à ce fantastique forum, que j’ai pu progressivement prendre confiance, comprendre et construire petit à petit ma propre voie.
Je veux donc en profiter pour rendre hommage à Philippe, et à tous les contributeurs de ce forum, pour le partage, les échanges qui permettent d’apprendre et de progresser.

En espérant que mes quelques contributions puissent aussi servir aux nouveaux venus !



RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 30/12/2017

~Consommation discrétionnaire (2,4%) :
    93 L Brands Inc (USD)_________________________1,8%
   474 Marks & Spencer Group PLC (GBP)____________0,6%

~Consommation de base (5,8%) :
    64 Philip Morris International Inc (USD)______2,1%
   125 Universal Corp/VA (USD)____________________2,1%
    78 Target Corp (USD)__________________________1,6%

~Energie (10,1%) :
   230 TOTAL SA___________________________________4,0%
    53 Chevron Corp (USD)_________________________2,1%
   180 Royal Dutch Shell PLC (GBP)________________1,9%
   475 BP PLC (GBP)_______________________________1,1%
    35 Exxon Mobil Corp (USD)_____________________0,9%

~Services financiers (24,0%) :
   975 HSBC Holdings PLC__________________________3,2%
    62 Euler Hermes Group_________________________2,9%
  1192 ABC arbitrage______________________________2,8%
   269 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___2,7%
   268 AXA SA_____________________________________2,5%
   167 SCOR SE____________________________________2,1%
   657 MFA Financial Inc (USD)____________________1,6%
   594 CYS Investments Inc (USD)__________________1,5%
    62 BNP Paribas SA_____________________________1,5%
   220 Gladstone Investment Corp (USD)____________0,8%
   156 Ares Capital Corp (USD)____________________0,8%
   109 Saratoga Investment Corp (USD)_____________0,8%
   129 Solar Senior Capital Ltd (USD)_____________0,7%
     1 Berkshire Hathaway Inc (USD)_______________0,1%

~Santé (8,1%) :
   151 Sanofi_____________________________________4,1%
   380 GlaxoSmithKline PLC (GBP)__________________2,2%
   156 Pfizer Inc (USD)___________________________1,8%

~Industrie (5,8%) :
   354 Bouygues SA________________________________5,8%

~Matériaux de base (1,5%) :
    90 Rio Tinto PLC (GBP)________________________1,5%

~Technologie de l'information (3,0%) :
    52 International Business Machines Corp_______2,5%
    51 Neopost SA_________________________________0,5%

~Services de télécommunication (13,2%) :
  1122 Orange SA__________________________________6,2%
   283 AT&T Inc (USD)_____________________________3,5%
   293 Eutelsat Communications SA_________________2,2%
   460 Telefonica SA______________________________1,4%

~Services aux collectivités (1,9%) :
   218 Engie SA___________________________________1,2%
   122 SSE PLC (GBP)______________________________0,7%

~Immobilier (20,2%) :
    89 Fonciere Des Regions_______________________3,2%
   279 Omega Healthcare Investors Inc (USD)_______2,4%
   517 Cominar Real Estate Investment Trust_______1,9%
   592 Lexington Realty Trust (USD)_______________1,8%
   189 Hospitality Properties Trust (USD)_________1,8%
    63 WP Carey Inc (USD)_________________________1,4%
   240 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____1,3%
   143 LaSalle Hotel Properties (USD)_____________1,3%
   493 VEREIT Inc (USD)___________________________1,2%
   180 Affine SA__________________________________1,1%
   180 RioCan Real Estate Investment Trust________1,1%
    30 ICADE______________________________________0,9%



~Fonds/Trackers (3,9%) :
   243 BlackRock Corporate High Yield Fund Inc____0,8%
   123 DoubleLine Income Solutions Fund (USD)_____0,8%
   211 BlackRock Debt Strategies Fund Inc (USD)___0,8%
   134 First Trust Energy Infrastructure Fund_____0,8%
   102 Brookfield Real Assets Income Fund Inc_____0,8%

~Liquidité :
__________________________________________________0,9%

Fait avec XlsPortfolio

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 30/12/2017 (immobilier uniquement)

~Diversifié (60,2%) :
    89 Fonciere Des Regions______________________16,5%
    30 ICADE______________________________________4,8%
    63 WP Carey Inc (USD)_________________________7,1%
   240 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____6,6%
   493 VEREIT Inc (USD)___________________________6,3%
   592 Lexington Realty Trust (USD)_______________9,3%
   517 Cominar Real Estate Investment Trust_______9,7%

~Santé (12,5%) :
   279 Omega Healthcare Investors Inc (USD)______12,5%

~Centres de villégiature et hôtels  (21,6%) :
   180 Affine SA__________________________________5,8%
   143 LaSalle Hotel Properties (USD)_____________6,5%
   189 Hospitality Properties Trust (USD)_________9,2%

~Commerce et centres régionaux (5,7%) :
   180 RioCan Real Estate Investment Trust________5,7%

Fait avec XlsPortfolio


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 13/06/2018 08h50

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Ribeiro a écrit :

Pourquoi un Yield entre 5 et 9% ?
Ok pour les 5% minimum, on attend un certain rendement de la part d’une foncière.
Le maximum de 9% vous permet-il d’éviter les foncières trop risquées ?

Exactement.

Ribeiro a écrit :

Actuellement quelle plage de Prix/FFO vous parait-elle être raisonnable ?
Suite à mon travail j’aurais tendance à considérer un Prix/FFO raisonnable s’il est inférieur à 11/12.
Quel est votre "limite" ?

C’est plus en relatif (par rapport à l’univers des REIT à un instant T) qu’en absolu. Donc pas de limite précise et immuable. Disons élimination si >15 en ce moment (mais ça dépend aussi de la qualité de la REIT!)

Ribeiro a écrit :

- Quel montant de debt ratio maximal ?
Suite à mes lectures, j’aurais tendance à considérer un debt ratio acceptable s’il est inférieur à 40/50%.
Quel est votre "limite" ?

Idem, en relatif. J’élimine celles qui ont un debt ratio trop élevée par rapport à leurs pairs. Donc en ce moment, oui, je regarde en dessous de 50%.

Ribeiro a écrit :

- Pour quelle raison le Retail est-il à éviter en ce moment ?

En 1 mot? Amazon.
Sinon, lisez les files consacrées au retail REIT sur le site :-)

Ribeiro a écrit :

- Enfin, quelles sources d’information utilisez-vous concernant les REIT étant donné que les données que l’on trouvent dans les sources habituels ne sont pas pertinentes pour la plupart ?
On trouve beaucoup de chose dans les rapports et présentations du groupe mais les informations ne sont pas simples à extraire et cela demande du temps.
Un exemple parmi d’autres : j’ai beaucoup de mal à savoir si une REIT à un management internalisé ou externalisé.

Et bien, à part la NAREIT, la seule source que j’utilise est effectivement le rapport annuel des REIT elles-mêmes. Je n’ai pas trouvé de site fiable donnant toutes les infos nécessaires pour une REIT. Sinon, je fais une recherche aussi sur ce site avec le nom de la REIT, il y  souvent des infos pertinentes.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 10/09/2018 11h59

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting Aout 2018

Achats:
* Actions : AT&T, Philip Morris, Universal, IBM, General Mills, Sanofi, AXA, ABCA Eutelsat
* REITs : CorEnergy, VEREIT, AGNC, MFA
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs : TCPC, AINV, Triple Point Venture Cap,

Ventes:
Aucune.

Commentaires

Comme indiqué le mois dernier et dans ma présentation, je profite du cash dégagé par mes projets immo (et les prêts associés) pour investir de manière plus significative chaque mois. J’ai commencé au mois d’aout cette nouvelle politique, et je continuerai pendant au moins les 2 prochaines années à investir plus fortement chaque mois. (Le cash est stocké sur des fonds Euro d’AV en attendant d’être affecté aux achats d’actions mensuels).

J’ai simplement renforcé en Aout des actions déjà existantes, et je n’ai pas vu pour l’instant de nouvelles opportunités. (il faut dire que je suis déjà pas mal diversifié :-) !).

Dividendes bruts mensuels : 1513 €/mois

Conséquence directe de mes investissements plus importants, le dividende mensuel brut fait un bond et dépasse maintenant les 1500 €. J’ai donc atteint d’ors et déjà mon objectif annuel qui était de 1 SMIC mensuel (1498€ brut)!

Ce seuil symbolique représente maintenant vraiment "un deuxième salaire grâce à la Bourse". En attendant l’indépendance financière!

Je vise maintenant la barre symbolique des 2000 €/mois d’ici fin 2019 (il faut bien se donner des objectifs !).
En aout, mois traditionnellement faible pour les dividendes, j’ai touché 615 € de 21 sociétés. (contre 218 l’année dernière).

Au total depuis le début de l’année, les sociétés dont je suis actionnaire m’ont versé 8714 € (vs 7182 € à la mm époque en 2017, soit + 21.3%).


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 25/09/2018 10h14

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Tout d’abord, je n’ai pas en tête un nombre minimum ou maximum de sociétés.

J’achète quand je pense qu’il y a une opportunité : société de rendement >3.5%,  profitable, pas trop endettée, avec un bon historique de dividende, couvert par le FCF, et proposée à un prix correct.

Je ne vend que si la société coupe drastiquement le dividende, ou si l’action est tellement montée et  le yield passe sous les 3% : j’ai donc beaucoup plus d’opportunités d’achats que de ventes.

Dernier point, je suis un fervent partisan de la diversification.

Ainsi quand j’ai décidé d’investir dans les CEF, je ne prend pas qu’un seul titre, mais plusieurs. Idem pour les BDCs. Ou les REITs.
C’est aussi ce qui explique la relative "inflation" du nombre de titres détenus.

Mais bon, je suis trés trés loin du nombre de sociétés détenues par Peter Lynch :-) ! (c’est de l’humour bien sur, je ne me compare pas à ce géant !)

Dernière modification par Kohai (25/09/2018 13h17)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #10 04/12/2018 17h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting Novembre 2018

Achats:

* Actions : Enagas, IBM, General Mills, Michelin, Eutelsat, BNP
* REITs : Unibail Rodamco, NRZ
* Preferred Shares : CBL Pref D, Teekay LNG pref B, NGL pref B
* BDC & CEFs : AWF, Apollo Investment

Vente
 : Brookfield RA

Commentaires

Vente de RA pour cause de chute de la NAV (et risque sur le dividende ).
Le montant a été réinvesti sur les autres achats de ce mois.
J’ai renforcé Michelin, Enagas et Unibail, qui me semblent de bonnes sociétés avec un dividende perenne, et pour un prix raisonnable en l’état.

Autres investissements ce mois-ci : j’ai acheté de nouvelles Preferred Shares, avec un renforcement de CBL pref D, qui est une cumulative: Si la situation de CBL ne s’améliore pas et qu’elle soit obligé de couper le dividende std, les dividendes des preferred seront maintenus, ou de toute façon seront dûs, et sont beaucoup plus sécurisés. Pour un yield de 13%. A moins bien sur d’une faillite de CBL…

2 autres PS viennent compléter mon petit portefeuille de Preferred : Teekay et NGL. Pour un yield >9%.
Je suis aussi limité par mes brokers, je ne trouve pas toujours les PS que j’ai sélectionnés (mais je ne vais pas passer sur IB juste pour ça….).

Dividendes bruts mensuels : 1643 €/mois


Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes ce mois ci a de nouveau dépassé les 1000€ (1624 € exactement), de la part de 21 sociétés, bien entendu réinvestis entièrement.

Et au total depuis le début de l’année, les sociétés dont je suis actionnaire m’ont versé 12.218 € (vs 9389 € à la mm époque en 2017, soit + 30.1%). J’ai dépassé à fin novembre les 1000 € NETS par mois!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 03/04/2019 17h38

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting Mars 2019

Achats:

* Actions : WPP, AT&T, BNP, Enagas, Exxon, Eutelsat, AXA, BT, General Mills, Leggett & Platt, Total
* REITs : NRZ, Unibail, HPT,
* Preferred Shares : CBL pref D
* BDC & CEFs :  AWF, TCP, Saratoga, Apollo

Vente
Lexington

Commentaire
Vente de la REIT  Lexington pour cause de coupe du dividende. Le yield résiduel passe à 4.5%.
Les fonds ont bien entendu été ré-investis.

Renforcement des actions que je trouve intéressantes en ce moment : Leggett & Platt, qui est redescendu à un niveau plus raisonnable, WPP, Enagas, etc..

Petit pari joueur : renforcement (très faible!) de CBL preferred D. Vu les montants cela s’apparente plus à du "fun money" qu’à un vrai investissement. Je n’ai aucun rationnel sur ce renforcement, juste un pari, donc en dehors de toute méthodologie! Si CBL fait faillite, je perdrai l’ensemble des montants. Sinon, même si elle coupe à un moment les dividendes de la preferred, c’est une cumulative donc les dividendes me seront dus dés qu’elle reprendra la distribution (et avant la redistribution aux actionnaires standards). Si elle veut garder le statut de REIT, ce sera une étape obligatoire.
Mais bon, soyons réaliste, c’est surement une micro ligne (<1% de mon ptf) vouée à disparaitre.

Beaucoup plus "sérieux" : ouverture d’une ligne BT, en CTO (je ne mets plus mes actions britanniques dans le PEA pour cause de Brexit plus ou moins imminent).
BT est une très belle société, dividend aristocrat UK, et qui répond à mes critères de sélection. Son "forward dividend yield" est de 6.77 à aujourd’hui (source : MorningStar)


Dividendes bruts mensuels : 1785 €/mois


Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes ce mois-ci est de 794 €, de la part de 24 sociétés, bien entendu réinvestis entièrement.

Croissance de +96% par rapport à mars 2018 (mais petite différence de saisonnalité pour certains versement de dividendes)
Et en cumulé sur les 3 mois de l’année, croissance de +70% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 12/07/2019 17h15

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   658  

L’organisme de réglementation de la concurrence Espagnol (CNMC) propose de baisser le prix du gaz de 18% et de la distribution du gaz de 21.8%.
Une recommandation de baisse du prix de l’électricité, moins élevée, a aussi impacté des services aux collectivités Espagnols comme REE.


Ceux qui dansent sont pris pour des fous par ceux qui n'entendent pas la musique (Nietzsche)

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #13 28/08/2019 09h55

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting de Juillet et Août 2019

Achats:
* Actions : Exxon, Leggett & Platt, BT, WPP, Enagas, Imperial Brands, 3M, Michelin, IBM, Enbridge, Tapestry
* REITs : Hospitality, PennyMac, Unibail, OHI, AGNC, WPG
* Preferred Shares :
* BDC & CEFs :  Apollo, AWF, TCPC, SUNS, Saratoga

Ventes:
Procter & Gamble, Target

Commentaires

Revente de Procter & Gamble et de Target : la hausse importante du prix de ces actions entrainant un yield très faible (2.5%) et une PV représentant plus de 10 ans de dividende : vente ! Réinvestissement bien entendu dans d’autres actions de rendement.

C’est amusant car cela fait maintenant 2 fois (2017 et 2019) que le scenario se répète sur Target (Dividend Aristocrat) : le marché réagit très négativement et le cours de Target plonge, son yield augmente, donc  j’investis, puis le marché se ravise, Target reprend des couleurs, voire est très (trop ?) bien valorisée,  le yield redevient très faible et je revends.
Un peu à la méthode « Geraldine Weiss » (auteure de « Dividends don’t lie »)…

2 nouveaux venus dans la liste : Tapestry & Enbridge.
Tapestry, c’est la société ex-Coach (la maroquinerie), que j’avais déjà détenue dans mon portefeuille, revendue avec une belle plus-value (même processus que Target ou P&G). Mais Tapestry a un scope un  peu plus large. Elle correspond à mes critères habituels et offre un yield de 6.5%.

Enbridge. Il y a une file sur Enbridge.. Comme pour KMI, comme l’avait justement fait remarquer Cigarette dans le message #179,  je pense qu’il faut plus considérer ENB comme une « foncière de pipeline » qu’une société industrielle/pétrolière. Elle offre un yield croissant depuis des années, intéressant à 6.74% .

BDC & CEF. J’ai renforcé au cours de ces 2 derniers mois qq BDC (Apollo AINV, Blackrock TCP Capital, SUNS, Saratoga) et CEF (AWF), dans une logique de « booster de dividendes ». J’avais commencé à investir sur ce type d’actions en septembre 2017.
Presque tous les CEF que j’avais sélectionnés ne sont malheureusement plus disponibles à la vente (du moins sur Binck ou Bourso).

Le bilan est pour l’instant très positif sur ces 2 dernières années : distribution généreuse de dividendes (9% annuel en moyenne) et pas de perte en capital (gain potentiel de 6%, même si ce n’est pas l’objectif prioritaire). A voir dans le temps bien sûr…

Renforcement aussi de qq actions « standards», surtout  Dividend Aristocrat, qui sont proposées à un prix raisonnable : Michelin, 3M, Leggett & Platt, Exxon, WPP…

Bilan négatif sur mes investissements en actions UK.
Effet Brexit ? je ne sais pas, les sociétés choisies sont souvent internationales, donc à priori pas  d’effet direct (hors effet devise bien sûr).
Je suis en moins-value sur 6 valeurs sur 8! BP, Imperial Brands, SSE (qui cumule à la fois les « tares » d’être une Utilities et en plus d’être UK), HSBC, RDS, BT .
Sans compter mes MV réalisées sur Marks & Spencer, Centrica ou BHP…
Les actions UK ne me réussissent pas !
Heureusement, Rio Tinto et WPP viennent redresser un peu la barre…

On verra dans quelques années si ces actions finiront par revenir en positif , tant qu’elles continuent à distribuer leur dividendes, ça ira. Mais je crois que je vais me limiter maintenant sur les actions britanniques…

Dividendes bruts mensuels : 2005 €/mois

Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes en Juillet + Août  est de 2409 € , bien entendu réinvestis entièrement.

Croissance de +40% par rapport à Juillet + Août 2018.
Et en cumulé sur les 8 mois de l’année, croissance de +36% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

Un gros cap franchi ce mois-ci.
Mes dividendes bruts mensuels dépassent la barre des 2000 €. Soit ce que j’avais gagné en… 1 an lorsque j’ai commencé mon portefeuille d’actions de rendement en 2011.
Une belle étape, franchie avec  4 mois d’avance (je m’étais fixé cet objectif à fin 2019) !

Prochaine étape : les 3000€ ? je sais que je bénéficie en ce moment d’une conjoncture favorable : marché haussier depuis des années, taux euro/dollar (je suis majoritairement investi en $ maintenant), « booster » de dividendes qui tiennent leur promesses (mReit, BDC, CEF, etc…).
Les 2000€/mois sont déjà à « consolider » sur des valeurs de « fond de portefeuille », même si je vais continuer ma stratégie d’investissement en mixant ces valeurs avec des valeurs plus rentables – et plus risquées.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #14 29/08/2019 13h15

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Bonjour Mercure,

Je vais essayer d’être clair dans ma réponse, je pense que vous vous compliquez un peu les choses.

La seule chose qui m’intéresse est le montant (en $) du dividende.

Prenons un exemple un peu caricatural.
Imaginons que la société X distribue annuellement un dividende de 5$/action.
L’action est à l’instant "t" de 100$, et donc un présente un yield de 5%.
J’achète 10 actions pour 1000$, j’ai donc un dividende annuel de 50$.

Le cours de l’action X double et passe à 200 $. Le dividende annuel est toujours de 5 $/action.
Le yield passe donc à 2,5% (5/200).

Par ailleurs une autre action Y a un yield de 5%.

J’ai donc 2 choix :
1-    Je garde l’action X, mon capital sur cette action a potentiellement doublé, et mon dividende est toujours de 50$ /an.

2-    Je revends mes 10 actions de la société X, je touche donc 2000 $, soit 1000$ de Plus-Value.
Ces 1000$ de plus-value représente 1000/50 = 20 années de dividendes.
Je réinvestis ces 2000$ sur l’action Y. Vu que l’action Y a un yield de 5%, mon dividende annuel est donc de 2000x5% = 100$/an.
En revendant et réinvestissant le montant de la vente j’ai donc doublé le dividende annuel perçu.

J’ai choisi le 2 éme choix pour P&G et Target : je les ai vendu et réutilisé l’argent de cette vente pour générer un plus gros dividende vu qu’il a été réinvesti sur des actions présentant un yield plus élevé.

A noter que la PV exprimée en années de dividendes n’est pas basé sur un calcul )à partir d’un yield mais représente la plus-value/montant des dividendes (en $, pas en %).

J’espère que cet exemple vous permettra de mieux comprendre mon raisonnement.

Le livre cité, « Dividends don’t lie », va plus loin que cela, et représente une méthode d’investissement (qui n’est pas exactement la mienne), mais je vous laisse le lire si vous souhaitez en savoir plus.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 29/08/2019 16h30

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1156  

Je partage la logique de votre façon de faire Kohai.

La grande difficulté de cette approche est de faire tourner les positions uniquement sur des entreprises de qualité, dont les fondamentaux sont beaucoup plus stables que la volatilité du cours de bourse.

Le risque est de se tromper en réinvestissant sur un futur boulet dont le yield plus élevé n’est que le reflet d’une dégradation récente (et structurelle) de ses fondamentaux.

C’est une excellente manière de maximiser une stratégie B&H sur des entreprises matures, temps que l’on reste dans son univers d’investissement et qu’on échange des entreprises à peu près comparables.

Dernière modification par bibike (29/08/2019 16h30)


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Boursorama Degiro Fortuneo 12470190 iGraal eBuyClub RedSFR BSDirect

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 30/09/2019 22h56

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Franck059 a écrit :

’ETF CW8 qui réplique l’indice msci world a un rendement annuel de 12,3 % sur les dix dernières années.
Aussi intéressante que soit votre méthode, elle ne semble donc pas surperformer un simple etf world

Je pense qu’on ne parle pas de la même chose.
CW8 a un "rendement" au sens de gain en capital annualisé de 12.3% (je vous fais confiance, je n’ai pas vérifié).
Mais moi ce qui m’intéresse ce n’est pas le gain en capital, c’est le revenu récurent, passif, automatique. CW8, comme la plupart des ETF, est non distributif : son rendement au sens de "dividend yield" est donc de …0.
Vous êtes obligé de vendre vos parts si vous souhaitez avoir un revenu.

L’investissement dans des trackers est tout à fait intéressant, et un "lazy portfolio" à base d’ETF correspond certainement à beaucoup de gens, et sur le long terme est  aussi très rentable. Fructif et ses ouvrages sur le sujet le montre d’ailleurs très bien.

Mais ce n’est tout simplement pas mon choix: je veux pouvoir percevoir des  revenus sans avoir à vendre , et je suis tout simplement à l’aise avec cette approche, qui ne convient pas à tout le monde bien entendu. Je présente juste mon portefeuille, je ne fais pas de prosélytisme :-) !

gandolfi a écrit :

Que pensez vous du comparatif avantages fiscaux du PEA VS diversité et opportunité du choix des actions à mettre dans un compte titre ?

Personnellement, à choisir, je prendrais sans hésiter la diversification des actions sur un CTO.
Mais en fait vous n’avez pas forcement à choisir : vous pouvez avoir les 2!
Je loge mes actions françaises sur mon PEA et le reste sur mon CTO. J’ai fait cela presque dés le début, avec un portefeuille au départ plus petit que le votre, c’est donc jouable.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #17 02/10/2019 15h15

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Franck059 a écrit :

Vous faites deux erreurs :

Le rendement du CW8 n’est pas au sens de gain en capital annualisé, mais il est au sens de dividendes nets réinvestis.

La deuxième, liée à la première est que le dividend yield du CW8 n’est pas de 0 mais il est, si je reprends l’information de MSCI pour l’indice world , de 2,51 %.

Non, je ne fait pas d’erreur à mon sens. Pour être précis:

Le "total return" de CW8 est de 12.3%. Ce qui intègre 2 facteurs : croissance de la valeur des actions  + dividendes réinvestis.
Donc si vous aviez investi votre capital il y a 10 ans, c’est bien votre capital qui aurait gagné 12.3% par an en moyenne. Mais vous n’auriez pas eu de revenus pendant ce temps.

Le dividend yield de CW8 est bien de zéro, je le maintiens, puisque les dividendes sont réinvestis, ils ne sont pas distribués. Le propriétaire d’actions CW8 ne touche rien.
Ce sont les actions qui composent l’indice qui ont un dividend yield moyen de 2.1%, ce n’est pas la même chose.

Pour prendre un autre exemple; Berkshire Hathaway ne distribue pas de dividendes (dividend yield =0), mais les sociétés qu’elle possède en distribue.

Si j’ai des actions de CW8, je ne touche aucun dividende : dividend yield = 0.

Franck09 a écrit :

Que vous annonciez à la limite vos dividendes en €, mensuels ou annuels, OK.

Je vous remercie de me permettre d’annoncer "à la limite" mes dividendes, sur la file qui concerne mon portefeuille, alors que j’ai une stratégie orientée dividendes. C’est très aimable.

Franck09 a écrit :

Mais je tique quand vous n’annoncez qu’un "Yield" sur le cash investi et uniquement cela. En effet, en cas de krach boursier, alors que vos valeurs pourraient subir un forte baisse de prix, vous continueriez à annoncer un "Yield" élevé, voire même en hausse ! Finalement, vous ne regardez qu’une seule face de la pièce et je trouve cela limite.

Ce que je trouve "limite", c’est vos insinuations à peine voilées de malhonnêteté de ma part.

Pour être clair :

J’ai annoncé les différents "yields" une seule fois dans le passé récent, (donc contrairement à ce que vous écrivez, pas seulement sur le capital investi) en réponse à Gandolfi. Donc, non, je ne communique pas "uniquement sur cela". Surtout, je communique d’habitude sur les dividendes mensuels bruts et les dividendes nets perçus.

Kohai a écrit :

Pour le rendement de mon portefeuille, tout dépend de ce que vous considérez:

- Mon yield/PRU est de 6.9% (dividendes annuels/montant total d’achat des actions de mon portefeuille).
- Mon yield TTM est de 6.4% (dividendes annuels/valeur actuelle total des actions de mon portefeuille)
- Mon yield sur le capital investi est actuellement de 9.15% (dividendes annuel/cash investi depuis l’origine).

Par ailleurs, en cas de krach boursier (perte de valorisation des actions), si les dividendes restent constants, mon "yield sur capital investi" sera constant : Ni le nominateur (le montant des dividendes annuels) ni le dénominateur (le cash que j’ai "dépensé" depuis l’origine) ne change…

Ce qui changerait, à montant des dividendes égal, c’est le "rendement TTM" (dividendes annuels/valeur actuelle total des actions de mon portefeuille), puisque c’est la valeur actualisée des actions qui s’effondrerait.

Je souhaite mettre fin à cette polémique stérile en précisant encore une fois que je me contente d’exposer ce que JE fais.
Il me semble que c’est l’objet même des files de présentation du portefeuille…
Je ne cherche pas à vous convaincre, ni vous ni qui que ce soit. Je réponds aux quelques lecteurs de cette file qui me posent des questions, c’est tout.

Et ceux qui seraient tentés par une approche similaire à "la mienne", qui est partagée très largement aux US par exemple (retraite par capitalisation oblige), je n’ai jamais prétendu que ce type d’investissement était facile, sans risque et supérieur à tous les autres.

Je suis parfaitement heureux de cette approche, elle me convient.
Si vous préférez les ETF, libre à vous. Si vos résultats boursiers sont supérieurs, grand bien vous fasse, j’en suis ravi pour vous.

Je continuerai néanmoins à présenter mon suivi et mes résultats en terme de dividendes sur la file consacrée à mon portefeuille.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 12/12/2019 23h26

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   567  

Il y a quelques CEF cotés en Europe
Personnellement j’en connais 3.
A Londres, vous avez Fair Oaks Income Ltd (cote en USD)
A Amsterdam, vous avez Tetragon Financial Group (cote en USD) et Volta Finance (cote en EUR, et cote aussi sur le LSE). Je suis actionnaire (heureux) de ces 2 derniers depuis plusieurs années

gandolfi a écrit :

Mer ci pour vos infos et autres membres, j’ai de la lecture en perspective.

Je trouve intéressant d’avoir quelques "booster" pour essayer d’accelerer la rentabilité surtout en début d’épargne.

Je vais essayer de voir si Degiro a une meilleure offre que binck, bien que le fait de remplir la declaration PFU chaque année me rebute un peu.

Attention, en début d’épargne vous avez surtout intérêt à augmenter la valeur de votre capital (avec des plus-values latentes) qu’avec de la rente (qui sera taxée). Jouer le rendement pour le rendement n’est pas forcément une bonne idée.

CEF et BDC sont des investissements extrêmement risqués, parce qu’eux-mêmes portent des actifs très risqués, c’est pour cela qu’ils sont aussi rémunérateurs. Dans un environnement économique pourtant extraordinairement propice, beaucoup ont DETRUIT de la valeur pour leurs actionnaires ces 5 ou 10 dernières années. C’est-à-dire que leur cours et leur NAV ont baissé bien plus que les dividendes qu’ils ont versés, dividendes qui dans ces cas-là ont souvent été coupés.
En conséquence, le yield doit être le dernier indicateur guidant votre choix de CEF/BDC. Le premier, c’est de regarder l’évolution du cours depuis au moins les 5 dernières années, qui doit être positive. Le second, c’est de comprendre (un minimum) ce qu’il y a dedans, pour savoir où vous mettez les pieds.

La sélection de CEF/BDC est très piètre chez Degiro car ils ont bloqué l’accès à nombre d’entre eux pour des raisons réglementaires (ils considèrent qu’ils ne sont pas Mifid II compliant). Binck a une meilleure sélection, les plus exhaustifs étant IB évidemment et Saxo.

Dernière modification par corran (12/12/2019 23h38)

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #19 31/12/2019 13h09

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting Décembre 2019

Tout d’abord, je vous souhaite une excellente année 2020!
Qu’elle vous apporte bonheur, santé et bien sûr, prospérité!

Je vais commencer ce reporting par un petit bilan personnel.
Tout d’abord, puisqu’on change de décennie, sur la décennie écoulée.

J’ai en effet commencé mes investissements boursiers il y a un peu plus de 10 ans. D’abord en "jouant" de faibles sommes (heureusement) en utilisant des rudiments d’analyse technique, puis après la lecture du livre d’IH en 2011, en commençant à établir une stratégie basée sur la diversification, les actions de revenus, puis l’analyse de critères pertinents.
J’ai commencé à publié sur le site en 2012.

J’ai énormément appris sur ce site, et c’est grâce à la fois aux divers ouvrages d’IH et aux Investisseurs Heureux de ce site que j’ai pu investir de façon de plus en plus conséquente et établir ma propre stratégie.
Même si mon objectif initial (devenir rentier en 2022) n’est plus réaliste  dû aux aléa de la vie (divorce, licenciements, et autres éléments imprévisibles), il n’en reste pas moins que ma situation financière (et mes connaissances) sont bien meilleures que si je n’avais pas rencontré cette communauté.

C’est donc un bilan plus que positif sur ces 10 dernières années, et je remercie de tout cœur les contributeurs du site et bien sûr Philippe Proudhon pour avoir rendu cela possible.

Achats:

* Actions : Axa, Orange, Wells Fargo, Six Flags, Enbridge tapestry
* REITs : PennyMac, WPG, service properties
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs :  TCPC, ARCC

Ventes: Aucune

Commentaires

Renforcement sans surprise des "majors" de mon PEA pour ré-investir les sommes perçues en dividendes, et sur les actions les plus récentes de mon portefeuille pour le CTO. Avec une pincée de BDCs pour pimenter un peu la recette.

Dividendes bruts mensuels : 2135 €/mois.

Le montant baisse légèrement malgré les investissements de décembre, ce qui est du exclusivement aux variations des taux de change (pas de coupe de dividendes).

Le montant des dividendes bruts mensuels est passé au cours de cette année de 1651 € il y a 1 an à 2135 €. Cette augmentation est due à un début d’effet d’intérêts composés mais surtout à des investissements plus conséquents cette année.
Vu mon âge (53 ans bientôt!), je suis en effet "obligé" de mettre les bouchées doubles pour me constituer un revenu additionnel intéressant pour ma future retraite. Ayant commencé assez tard à investir, je n’ai pas beaucoup de temps pour réellement faire jouer les intérêts composés.

C’est vraiment l’illustration du fait qu’à mon avis, c’est surement le temps qui est le facteur le plus important (à partir du moment où on ne fait pas n’importe quoi) pour gagner de l’argent en Bourse en tant qu’investisseur individuel, que ce soit pour l’augmentation du capital ou l’augmentation des revenus.

J’ai d’ailleurs du coup commencé un portefeuille boursier pour mes enfants, ce qui leur donne environ 25 ans d’avance sur moi !

Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes en Décembre est de 1327 € , bien entendu réinvestis entièrement.

Croissance de +26% par rapport à Décembre 2018.

Et en cumulé sur les 12 mois de l’année, croissance de +33% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

L’année 2019 a été très favorable.
Peu de mauvaises surprises, quelques bonnes (Target, P&G), et l’introduction dans le portefeuille de qq sociétés malgré les cours du marché assez haut. Je pense à Leggett, WPP, Tapestry, Enbridge, etc…
Ma stratégie st demeurée inchangée, et je continuerai donc en 2020 exactement comme avant .
Objectif : dépasser les 2500 € bruts mensuels!

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et rendez-vous en 2020 !

Dernière modification par Kohai (31/12/2019 13h10)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #20 09/03/2020 16h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Bonjour!

Afin d’éviter de trop polluer la file "encore un krach sur les marchés actions", je vous livre ici mon attitude face à la baisse des marchés.
Je ne sais pas si c’est un krach ou pas, mais les réactions des marchés sont tout de même extrêmement violentes.

En 2008, autant que je m’en souvienne, on avait des baisses journalières plus faibles, les amplitudes étaient plus mesurées. Au total, la crise a bien sur été forte, mais il me semble que c’était étalé sur des mois.
Là, voir des -4%, -5% ou même -10% sur quasiment toutes mes  valeurs en 1 jour, ça fait tout drôle :-) !

Est-ce le moment pour acheter? va-t-on bientôt atteindre un plus bas? Je n’en sais rien bien sur, mais voici ma tactique pour ces temps intéressants :

1- Y aller à petite doses.
J’adopte la stratégie de la "boisson chaude". Pour boire une boisson très chaude, vaut mieux l’absorber par petite gorgée que tout d’un coup…

Donc plutôt que d’investir en 1 journée l’ensemble de ce que je prévois d’investir dans le mois, je fais ça toute les semaines. Les frais sont du coup un peu plus élevés, mais pour l’instant c’est très largement compensé par la baisse des marchés!
Ainsi, j’investis par exemple chaque semaine par petites tranches de 200 à 300€ au lieu de renforcer de 1000 € en 1 fois sur le mois.

2- Mobiliser progressivement mon épargne sécurisée.
Par ailleurs, la partie de mon épargne qui était parquée dans les assurances vie en euros va être progressivement débloquée pour pouvoir investir plus au cours des prochaines semaines/mois.

Sur Bourso, on peut toucher les fonds en 72 heures, et très simplement en ligne. Parfait pour moi!

Du coup, en débloquant progressivement cette épargne, je pourrai bénéficier des futures baisses (si ça continue à baisser). Et si ça remonte, et bien le reliquat restera au chaud sur mes fonds euros.

Les mois de mai et juin sont traditionnellement très riches en dividende, donc si la baisse se prolonge jusque là, ça permettra également de réinvestir.

Comme dit Warren Buffet :

Warren Buffet a écrit :

Every decade or so, dark clouds will fill the economic skies, and they will briefly rain gold. When downpours of that sort occur, it’s imperative that we rush outdoors carrying washtubs, not teaspoons.
(Toutes les décennies ou presque, des nuages sombres envahissent le ciel économique, et il pleut brièvement de l’or. Quand une averse de ce type se produit, il est impératif de se ruer dehors en portant des baignoires, pas des cuillères à café).

Je ne sais pas si on peut dire déjà qu’il "pleut de l’or", mais en tout cas on a quand même l’opportunité d’acheter les mêmes sociétés qu’il y a 1 mois, à un prix bien plus interessant!

3- Surveiller sa watch list

Les baisses brutales de marché emportent tout sur leur passage. Chaque mauvaise nouvelle ponctuelle est immédiatement sanctionnée, et très lourdement (je pense à Total aujourd’hui par exemple, -14%…). L’intérêt est évidement de profiter de baisses pour rentrer sur des sociétés jusqu’ici inaccessibles.

Ainsi je viens d’ouvrir une petite ligne sur Vinci. Que je renforcerai si les baisses devaient continuer.

D’autres société de ma watch list restent encore trop "chères" (Intel, Mc Do, Microsoft, Walmart, Target, etc…) mais je surveille quand même!

Et je renforcerai les secteurs de mon portefeuille sous-représentés si l’occasion se présente (santé, consommation etc…)

4- Recentrer le portefeuille sur la qualité

Il se peut que cette crise serve de "révélateur", en ce sens que les entreprises les plus "fragiles" de mon portefeuille se verront peut être obligées de couper leur dividende. D’autres sociétés prendront également prétexte du coronavirus et de la crise économique potentielle pour couper leur dividende.
Ce n’est pas encore le cas, mais même si les critères de ma stratégies sont fait pour diminuer ce risque, il existe toujours bien entendu.
Mais cela sera une bonne chose, car cela me permettra de recentrer mes investissements sur des sociétés qui auront passé l’épreuve du feu, et me permettront de séparer "le bon grain de l’ivraie".

Bien entendu, ma stratégie reste strictement la même : investir régulièrement sur des sociétés qui versent un dividende (depuis longtemps et représentant un % raisonnable de leur FCF), raisonnablement endettées, rentables, et proposées à un prix raisonnable (de plus en plus raisonnable du coup!).

Ce trou d’air (ou peut être krach ou crise profonde) va être extrêmement bénéfique à terme et va me permettre de "nettoyer" et d’enrichir mon portefeuille. La baisse de sa valeur n’a pas d’importance, ce qui compte, c’est la progression dans la durée du revenu qu’il génère.
D’ici 5 ans, je reste convaincu que sa valorisation sera de nouveau correcte, mais surtout que le revenu mensuel généré aura sensiblement augmenté!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #21 10/03/2020 10h52

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Bonjour,

Je vais essayer de répondre briévement à quelques questions qui me sont posées.
Mais je vous rappelle que je ne suis pas CGP, je ne donne pas de conseils personnalisés, j’explique juste ce que je fais et qui me corrrespond :-) !

Ares a écrit :

pourquoi ne préféreriez-vous pas attendre, vu le contexte très tendu et la crise qui va continuer à s’empirer pour l’économie réelle et les quarantaines

En fait vous répondez vous même à la question  :

Ares a écrit :

bien sûr on ne sait pas ce qui va se passer en bourse. A quel point les marchés sont-ils dans l’anticipation, je n’en ai aucune idée.

Voila. Moi non plus je n’en ai aucune idée. Donc j’investis progressivement.
On appelle cela "Dollar Cost Averaging", la notion de lisser son PRU en achetant régulièrement les mêmes sociétés. Plus quand le prix est bas, moins quand le prix est haut.

Ares a écrit :

Bref, aujourd’hui j’ai du cash, mais j’ai un peu de mal à me dire que je vais investir par petite touche et accepter d’être en moins-value peut-être pendant quelques années hmm.

Effectivement, si vous n’acceptez pas d’être en moins-value, c’est un petit problème pour un investisseur :-) ! je vous conseille donc un gros travail sur vous même. Si vraiment cela vous empêche de dormir, alors n’y allez pas!

Swing a écrit :

Prenez-vous également mécaniquement en compte des considérations comme celles exprimées via les écrits de notre hôte (comprendre : des considérations structurelles sur les sociétés si vous "tombez dessus" car je crois que le but n’est pas de passer son temps à analyser)

Non, je ne prend pas en compte ce genre de considération. Je ne préoccupe pas de savoir si le pétrole va être à plus ou moins de 50$. Je n’en sais rien, personne ne le sait,  et ça ne sert à rien de faire des prédictions. J’investis entre autre dans le secteur énergétique, car je diversifie mon portefeuille donc dans des sociétés comme Total (option 3 de la remarque de IH).

Swing a écrit :

Auriez-vous rétrospectivement changé quelque chose à la méthode si vous deviez repartir aujourd’hui "de zéro", connaissant ce que vous avez appris jusque là ?

Et bien j’aurais directement pris la méthode aujourd’hui utilisée :-)! J’aurais donc évité pas mal de bêtises de départ. Et surtout surtout : j’aurais commencé beaucoup plus tôt! Même seulement 10 ans auparavant en accumulant de bonnes sociétés de rendement, je serai aujourd’hui bien plus à l’aise!
Pour la constitution des portefeuille de ma famille, j’applique directement "ma" méthodologie. (le "ma" est entre guillemets, je ne suis pas vraiment un inventeur d’une méthode! Des millions d’américains investissent dans des actions de rendement, et je n’ai fait que compiler des données qui existent et sont publiques pour des critères de sélection!)

Pour la diversification, achetez régulièrement sur des secteurs différents. Vous pouvez privilégier à un moment les secteurs en solde (pétrole et banque par exemple en ce moment).
Mais d’une manière générale, n’essayez pas d’avoir la méthode parfaite. Investissez régulièrement en diversifiant, et laissez faire le temps!

Certaines des sociétés vous décevront, vous les revendrez et passerez à autre chose, c’est la vie! Votre portefeuille aura des hauts et des bas, ce n’est pas grave, ce qui compte, c’est la tendance à long terme!
Investissez l’argent dont vous n’avez pas besoin pendant 20 ou 30 ans, sur des ETF si vous préférez ou sur des actions de rendement choisies avec soin, et dans 20 ou 30 ans vous serez heureux de l’avoir fait régulièrement!

Bonne journée!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #22 03/05/2020 14h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting d’Avril 2020.

Achats:

* Actions : Coca Cola, Vinci, Total, AXA, Legget & Platt, Wells Fargo, Emerson, AT&T, Pfizer, WPP, Foot Locker
* REITs :  -
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs : MCI

Ventes: Engie

Commentaires

Vente d’Engie. Je traine ce "boulet" depuis mes tout début d’investissement. Elle a bien entendu coupé complétement ses dividendes, je profite de l’occasion pour vendre et réinvestir le produit de la vente. J’aurais du le faire depuis bien longtemps…

Cela me fait réaliser que je souffre du syndrome du collectionneur (vu mon portefeuille, on pouvait s’en douter!).
J’ai beaucoup de mal à vendre une société qui ne correspond plus à mes critères, tant qu’elle génère du dividende avec un "yield" acceptable.
Le yield d’Engie était encore bon, car les coupes passées du dividende était "compensées" par la moins value sur le montant de l’action! En fait, je gardais une action pour laquelle j’avais été "puni" 2 fois : sur le dividende (stable ou en décroissance depuis 2013!) et sur la valorisation.
Mon process actuel aurait exigé que je dégage cette action dés la première coupe. Mais à l’époque, je n’avais pas encore mis au point ma méthodologie…

Du coup je me pose des questions sur Telefonica, un peu dans le même style…
Coupe du dividende en 2012, 2013, 2017, mais yield toujours élevé car en moins value de … 69%!
A suivre… :-)

J’ai renforcé des valeurs que j’estime être de qualité (Total, Vinci, Legett, Emerson, AT&T, Pfizer… ).

Nouveau venu dans les CEF : Barings Corporate Investors (MCI). Je ne peux pas renforcer la plupart des CEF dans lesquels j’avais investi car ils ne sont plus dispo sur Binck. Et de nombreux autres que j’avais sélectionné non plus.
J’ai choisi MCI car il cote en dessous de sa NAV et qu’il correspond à mes critères sur les CEFs, et.. que je peux l’acheter!

Dividendes bruts mensuels : 2148 €/mois.

Baisse bien entendu depuis le mois dernier, malgré les investissements,  au fur et à mesure que les annonces de coupe de dividende se répercutent sur les données téléchargées automatiquement par xlsPortfolio.
Et c’est très loin d’être fini, puisque de nombreuses sociétés (BNP par exemple) sont encore créditées d’un dividende alors que sa coupe a été annoncé.

Donc cet indicateur va malheureusement encore chuter, et lourdement, dans les prochains mois.

Cela ne m’empêche pas, bien au contraire, de continuer à investir, car je reste persuadé qu’à partir de 2021, les dividendes reprendront, et que je serai alors ravi d’avoir investi dans cette période troublée.

Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes en Avril est de 1629 € , bien entendu réinvestis entièrement.

Croissance de +5% par rapport Avril 2019.

Et en cumulé sur les 4 mois de l’année, croissance de +19% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

La encore, je pense que je vais subir une décroissance des dividendes versés en 2020 (dividendes 2019) et 2021 (dividendes 2020). Mais je table sur une croissance fulgurante par la suite!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #23 04/08/2020 15h16

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Double reporting juin-juillet 2020

Achats:

* Actions : Danone, Pfizer, 3M, Enbridge, Emerson, Cisco, Leggett & Platt, Sanofi, Total,
* REITs : MNR
* Preferred Shares :
* BDC & CEFs : Triple Point Venture Growth, TCPC, Apollo (invest en Juin pour ces BDC)

Ventes: BT, Wells Fargo, HSBC, Tanger, MFA

Commentaires

J’ai passé un peu de temps en Juillet à analyser les premiers résultats de la crise.
En conséquence de quoi :

1- je me suis débarrassé et pris mes (grosses) pertes sur les actions qui se sont effondrées et pour lesquelles j’ai de gros gros doutes sur une possible "recovery".
Ces actions ont perdu 60 ou 70% de leur valeur / à mon PRU, et un revenir à ce niveau signifierait une hausse vertigineuse ( +150% pour -60%, +233% pour -70%, etc…).
Et coté dividendes, elles ont toutes coupé leurs dividendes.

Plus précisément :

* BT cumule les problèmes ( coupe totale du dividende, baisse du cours de -70% sur 3 ans, Brexit?).
* HSBC et Wells Fargo sont 2 banques qui ont coupé leurs dividendes, et qui sous-performent largement leurs pairs. Sans compter la situation de Hong Kong et le Brexit pour HSBC.
* Tanger : je préfère alléger mes positions dans les REIT Retail. Tanger est la plus faible de toutes mes positions. Je conserve pour l’instant Simon et Unibail (entre autres).
* MFA : mREIT qui a aussi été massacrée. Je conserve AGNC.

Je prend donc mes pertes, et je vais ré-investir le reliquat dans des actions plus sures.

2- mon portefeuille présente, même après cette première "purge", une moins-value totale de 16%.
Même si j’enlève les effets de change, il me reste encore beaucoup d’actions en négatif.
Et énormément d’actions ont coupé leurs dividendes: toutes les actions françaises, à l’exception notable de Sanofi et Total (et la nouvelle entrante, Danone). Et plus de la moitié de mes REIT.

Je suis donc victime de… moi-même. Et plus précisément de mon avidité, qui m’a fait dévier d’une diversification harmonieuse et sécurisée.
En effet, mon portefeuille était bien trop  chargé en valeur de rendement élevé , et particulièrement les REIT et les financières.
Je l’avait d’ailleurs moi même signalé dans certains posts, mais… je n’avais rien fait à ce sujet! Le yield etait tellement attirant…

Donc il est temps (et même un peu tard, mais bon..) de revenir à mes propres fondamentaux: investir sur des sociétés solides (peu endettées, rentables, proposées à bon prix et au dividende sécurisé), et réduire l’exposition aux financières, REIT, et "Dividend boosters", mais sans tout supprimer non plus.

Par ailleurs, je me suis rendu compte que ce sont les sociétés au dividendes croissants et les dividendes aristocrates qui ont le mieux résisté. Je vais donc plus m’attacher à cet aspect de croissance du dividende qu’aux yield à l’instant T. J’ai rajouté dans mon tableau excel d’analyse une colonne de croissance du dividende sur 5 ans.

Je me range donc du coté des adeptes du DGI (Dividend Growth Investing) ! Même si je ne suis pas encore prêt à investir dans des sociétés au yield d’environ 1%, genre l’Oréal.

Par ailleurs, je teste une newsletter payante orientée Dividende Croissant (Hidden Yield, de Contrarian Outlook).
J’ai investi sur 5 sociétés recommandées, (qui par ailleurs répondent à mes critères, au yield plus faible mais en forte croissance), que je ne vais pas citer par respect pour le travail de l’auteur , Brett Owen.
Je vais suivre cela sur 1 an et voir ce que cela donne…

Les nouveaux entrants et renforcements répondent à ces objectifs.

Danone : Une des rares sociétés françaises à avoir maintenu son dividende. Avec un bon historique de croissance du dividende (+6.6% /an sur 5 ans), et des caractéristiques qui correspondent à mes critères.

J’ai investi aussi dans une nouvelle REIT, Monmouth, mais spécialisée dans les entrepôts. Une anti-retail en quelque sorte :-) ! Pour ceux intéressés, leur dernier rapport

Dividendes (versés)  NETS mensuels : 1287 €/mois.

Comme indiqué lors du dernier reporting, je me focalise sur le "réel", à savoir les dividendes versés sur mes comptes sur 1 an glissant, et non plus sur les dividendes futurs .
Pour Juillet 2020, cela représente 15.438 € sur les 12 derniers mois, soit une moyenne de 1287 € nets.

Le montant des dividendes versés sur mes comptes en Juillet est de 1543 € (et 1373 en juin), bien entendu réinvestis entièrement.

Décroissance de -9% par rapport juillet 2020.

Et pour 2020, en cumulé sur les 7 mois de l’année, décroissance de -20% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

Ce n’est pas catastrophique, cela devrait probablement continuer à descendre un peu avant de remonter en 2021/2022.
A la fois par l’augmentation des dividendes (croissance des dividendes existants, et reprise progressive de la distribution) et par le fait que j’investis (nouveau cash) bien plus cette année que les années précédentes.

Je ne publie plus le tableau xlsPortfolio car il y a les 5 sociétés de la newsletter payante dans ce tableau.

Dernière modification par Kohai (04/08/2020 22h52)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+5]    #24 06/01/2021 14h05

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting Novembre/Décembre 2020

Achats :
* Actions : Danone, Vinci , Total, General Dynamics, Enbridge, Cisco, Emerson, Broadcom, Enagas, 3M, AT&T
* REITs : MPT, WP Carey
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs : ARCC
* Orther newsletter :

Ventes : SCOR, Viatris (spin off Pfizer)

Commentaires
Vente de SCOR pour réinvestissement, et de la spin off de Pfizer, que je considère comme un "dividende exceptionnel".

Les achats suivent toujours la même logique : qq actions clefs sur mon PEA (Total, Danone, Vinci) et des actions US que je considère de qualité.
Nouvelle venue : Broadcom, malgré une dette un peu élevée, mais actions techno intéressante.
Petit retour timide sur les REIT, je reviendrai sur ce point.

Dividendes (versés)  NETS mensuels :

- Novembre  : 1650 €
- Decembre : 1854 €

En 2020, mes dividendes cumulés (sur 12 mois glissants) représentent 16.364 € sur les 12 derniers mois, soit une moyenne de 1364 € NETS/mois
En décroissance de -7% par rapport à 2019.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retour sur 2020 et perspectives 2021

Tout d’abord quelques chiffres.

Les Moins-Values réellement constatées (donc après la vente) sont de 15.445 €. Soit un peu moins d’un an de dividendes.
Les Moins-Value latentes restent élevées, à 52 K€ (11.7 % du portefeuille).
Les dividendes ont baissés de 7% par arpport à 2019, cette baisse étant à mettre en regard d’un apport de cash additionnel pour investissement réellement très important (dont enormément en mars).

Cette crise m’a permis de constater plusieurs choses:

1- Je ne panique pas.
En 2008/2009, mon portefeuille était naissant, les sommes impliquées non significatives. En 2020, c’est presque la moitié de mon patrimoine personnel qui est en jeu. Et quasiment tout en dehors de ma résidence principale.
Les enjeux étaient donc importants, mais j’ai réussi à me tenir à ma stratégie, et à renforcer dans les moments d’extrême pessimisme sur les marchés. Je reste convaincu que je me féliciterai plus tard des actions prises cette année.

2- Je me suis trompé sur un point crucial
Le montant du capital est important, même avec une approche orientée dividende.
J’ai quelques actions (pas mal d’actions…) qui ont fait du -50%, -70%, voire -80%. La plupart de celles-ci ont bien entendu coupé leur dividende. Et le retour de ces actions à la normale tant d’un point de vue de leur valorisation que de la distribution des dividendes est aléatoire, voire impossible.
Je me retrouve donc avec des actions "poids morts", dont la valeur est minime et dont la distribution de dividendes au niveau d’avant 2020 est douteuse.
Ces moins-values constatées ou latente pèsent bien sur sur la valorisation de mon portefeuille mais aussi sur le revenu.
Voilà ce qu’il en coute d’oublier les règles !

Warren Buffet a écrit :

Régle n°1 : ne pas perdre d’argent
Régle n°2 : ne pas oublier la régle n°1"

3- en général, les Dividendes Aristocrats ou actions de qualité assimilées ont trés bien traversé la crise.
Certes avec des secousses et de la volatilité, mais au final, des actions comme GIS, 3M, Emerson, Leggett, Sanofi, Pfizer et même AT&T ou Total ont continué à distribuer un dividende stable ou croissant, et la baisse de leur valorisation est restée dans des limites raisonnables (voire leur valorisation a augmenté).

Bien sur, compte tenu de mon style d’investissement, je ne suis pas investi sur les GAFAM, et je n’ai donc pas bénéficier de leur extrême performance (bulle?).
Mais j’aurais été ravi de me "contenter" des performances de ces actions de rendement de qualité sur l’ensemble de mon portefeuille!

Que conclure de tout cela, et quel plan d’action pour 2021 ?

1- Ré-organisation du portefeuille
Je divise mes actions en 4 catégories, suivant 2 axes :
- Un axe Valorisation : variation acceptable ou baisse irrattrapable; et
- Un axe dividende : Coupe volontaire sans espoir à court terme ou maintien/ augmentation/baisse légère (ou réglementaire, comme les banques).

Les "poids morts" dans la case "-/-", à savoir une baisse des valorisation extrême (>50%) et coupe du dividende devront être éliminées.
J’ai déjà commencé début janvier, et je ressens à plein la "douleur de la perte" dont on parle en investissement!
Mais je pense qu’il est nécessaire d’éliminer ce bois mort et de ré-investir les montants résiduels dans des sociétés de qualité.
Bibike disait dans un de ses messages: "Les clopinettes ça génère aussi des intérêts composés à long terme, il ne faut pas cracher dessus." Je suis d’accord!

Pour les stars du portefeuille (les +/+), renforcement régulier et important.

Pour les actions ayant coupé leur dividende mais ayant conservé une valorisation correct, elles seront à priori vendue. (Foot Locker par exemple, pour laquelle j’ai une plus-value de 50% mais qui a coupé son dividende. Ou WPP, baisse de 10% , mais coupe du dividende).

Pour les actions dont le cours a dévissé mais ayant maintenu un dividende correct, elles sont sous observation, mais je les conserve (Exxon par exemple).

2- retrouver une discipline, voire une rigidité sur le choix des actions.

Pour m’aider dans cette tache, je vais limiter le nombre d’achats par mois, et investir de plus grosses sommes au lieu de "saupoudrer" mes achats mensuels. Je ferai plus attention si je dois acheter pour 2000€ d’une seule action que 4x500€ sur 4 actions différentes.
Et je vais augmenter significativement le poids de mon "cœur de portefeuille", à savoir les actions de rendement solides, versus les "dividend boosters".

Pour les REITs, sélection plus drastique. La crise a servi de révélateur, avec certaines REIT qui s’en sortent très bien (Medical property, WP Carey), et d’autres pour lesquelles s’est catastrophique (Service property, URW). Le marché a fait le ménage pour moi…

3- Nouvelle règle :  vendre les actions qui dévissent, même si le dividende est maintenu. La limite reste à être fixée, mais je pense que je peux mette la barre vers les 25% ou 30% de MV. Au delà, le risque est trop grand de voir le dividende coupé et la perte en capital irrécupérable.

Mon objectif est toujours le même : dégager un rente mensuelle significative par l’investissement dans des actions  de rendement. Je pense que ces mesures vont dans le bon sens pour l’atteinte à terme de cet objectif.

J’arrête la ce message déjà bien trop long, et je vous souhaite une excellente année 2021, en pleine santé et plein de succès dans vos investissements!

Dernière modification par Kohai (06/01/2021 14h06)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+3]    #25 07/04/2021 14h37

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   271  

Reporting Janvier/Février/mars 2021

Achats :

* Actions : Bouygues, Rubis, Danone, 3M, General Mills, General Dynamics, Leggett & Platt, Cisco, Broadcom, Pfizer, AT&T, Philip Morris, AbbVie, Unilever, IBM, Enagas, Enbridge
* REITs : WP Carey, VICI, Nexity
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs :ARCC
* Other: "newsletter"

Ventes :
Unibail, Tour Eiffel, BP, WPP, Foot Locker, FIF, Service properties, H&R, Royal Dutch Shell, SSE, CBL Pref D, GSK, "other newsletter"

Commentaires

Tout d’abord, comme vous pouvez le constater, mon reporting devient plus "erratique" car beaucoup de choses à gérer personnellement ( changement de job en cours, etc…).

Au cours des 3 derniers mois, réorganisation de mon portefeuille en revendant des actions qui ne se sont pas bien comporté pendant la crise ( Coupe ou suppression du dividende) et qui ne me semblent pas avoir de potentiel de rebond (ou moins que d’autres dans mon univers d’investissement).
Donc un nombre de mouvements important.

Au final, j’ai concrétisé pratiquement 21 K€ de MV sur ce début de 2021 mais je repars sur des bases plus solides.

Quelques nouvelles venues:
- Abbvie dans la pharma
- Unilever dans les Consumer products
- Rubis dans l’energie
- VICI (m.erci IH!) et Nexity (merci K.orben!) dans les REIT

J’ai malgré tout gardé Exxon, Imperial Brands, ou Eutelsat dont je parlai en début d’année.
Exxon a bien remonté (et son dividende était maintenu) Eutelsat remonte lentement aussi, Imperial Brands est toujours au fond du gouffre, …

Le portefeuille a bien sur pas mal remonté au cours des 3 dernier mois, avec des PV réalisés sur certaines petites lignes, et des PV latentes qui sont du même ordre de grandeur que les MV réalisées en 2021.

Dividendes (versés)  NETS mensuels :

- Janvier : 1378 €
- Février : 578 €
- Mars : 826 €

Sur les 3 premiers mois de 2021, mes dividendes cumulés sont en décroissance de -9% par rapport à 2020.
Cela est tout à fait normal, les effets du Covid ne se sont fait sentir que plus tard en 2020. Par ailleurs, j’ai conservé des actions qui avaient diminué leurs dividendes car je pense qu’il va y avoir une reprise de celui-ci : BNP, Vinci, Michelin, etc…
Je reste très confiant sur le fait d’avoir un dividende en croissance importante en 2021 et 2022 (sans compter bien sur les apports de cash réguliers que je continu de réaliser!).

Dans l’orientation de mon dernier reporting, j’ai commencé à mettre en place des "stop loss trainant" à 25% du max. Pas tant pour l’aspect déclenchement automatique (je ne pense pas qu’il y aura un effondrement brutal de -25% dans la journée) mais simplement pour me rappeler les régles de préservation du capital qui m’ont fait défaut en 2020.

Autre nouveauté : je joue aussi (un peu!) sur les cryptos. Mon portefeuille est extrêmement faible bien entendu pour l’instant (6K !), mais je "prends date" et ça m’intéresse de voir les différents projets et l’effervescence autour de ce sujet.
Au delà des traditionnels Bitcoin et Ethereum, j’ai quelques crypto en DeFi, et une dans le domaine des NFT (MANA).
Je n’utilise que Coinbase, donc un peu limité dans les choix, mais de toute façon ça ne fait pas grande différence vu les montants investis.
En tout 15 cryptos (BTC, ETH, Litecoin, ZCash, Chainlink, Stellar, Filecoin, Cardano, Aave, 0x, Tezos, Civic, Synthetix, Uniswap et Decentraland).
Je ne ferai pas la mise à jour de ce portefeuille "exotique" que je considère plus comme de la "fun money" pour l’instant.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": http://investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de kohai"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur