Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+3]    #326 03/05/2020 14h26

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Reporting d’Avril 2020.

Achats:

* Actions : Coca Cola, Vinci, Total, AXA, Legget & Platt, Wells Fargo, Emerson, AT&T, Pfizer, WPP, Foot Locker
* REITs :  -
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs : MCI

Ventes: Engie

Commentaires

Vente d’Engie. Je traine ce "boulet" depuis mes tout début d’investissement. Elle a bien entendu coupé complétement ses dividendes, je profite de l’occasion pour vendre et réinvestir le produit de la vente. J’aurais du le faire depuis bien longtemps…

Cela me fait réaliser que je souffre du syndrome du collectionneur (vu mon portefeuille, on pouvait s’en douter!).
J’ai beaucoup de mal à vendre une société qui ne correspond plus à mes critères, tant qu’elle génère du dividende avec un "yield" acceptable.
Le yield d’Engie était encore bon, car les coupes passées du dividende était "compensées" par la moins value sur le montant de l’action! En fait, je gardais une action pour laquelle j’avais été "puni" 2 fois : sur le dividende (stable ou en décroissance depuis 2013!) et sur la valorisation.
Mon process actuel aurait exigé que je dégage cette action dés la première coupe. Mais à l’époque, je n’avais pas encore mis au point ma méthodologie…

Du coup je me pose des questions sur Telefonica, un peu dans le même style…
Coupe du dividende en 2012, 2013, 2017, mais yield toujours élevé car en moins value de … 69%!
A suivre… :-)

J’ai renforcé des valeurs que j’estime être de qualité (Total, Vinci, Legett, Emerson, AT&T, Pfizer… ).

Nouveau venu dans les CEF : Barings Corporate Investors (MCI). Je ne peux pas renforcer la plupart des CEF dans lesquels j’avais investi car ils ne sont plus dispo sur Binck. Et de nombreux autres que j’avais sélectionné non plus.
J’ai choisi MCI car il cote en dessous de sa NAV et qu’il correspond à mes critères sur les CEFs, et.. que je peux l’acheter!

Dividendes bruts mensuels : 2148 €/mois.

Baisse bien entendu depuis le mois dernier, malgré les investissements,  au fur et à mesure que les annonces de coupe de dividende se répercutent sur les données téléchargées automatiquement par xlsPortfolio.
Et c’est très loin d’être fini, puisque de nombreuses sociétés (BNP par exemple) sont encore créditées d’un dividende alors que sa coupe a été annoncé.

Donc cet indicateur va malheureusement encore chuter, et lourdement, dans les prochains mois.

Cela ne m’empêche pas, bien au contraire, de continuer à investir, car je reste persuadé qu’à partir de 2021, les dividendes reprendront, et que je serai alors ravi d’avoir investi dans cette période troublée.

Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes en Avril est de 1629 € , bien entendu réinvestis entièrement.

Croissance de +5% par rapport Avril 2019.

Et en cumulé sur les 4 mois de l’année, croissance de +19% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

La encore, je pense que je vais subir une décroissance des dividendes versés en 2020 (dividendes 2019) et 2021 (dividendes 2020). Mais je table sur une croissance fulgurante par la suite!

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_avril_2020_ih.jpg


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #327 04/05/2020 11h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   349  

Bonjour Kohai,

Aux prix actuels, des entreprises comme Cisco Systems et Texas Instrument ont un yield d’environ 3,5%. Elles affichent généralement une belle croissance du dividende chaque année.

Vous êtes relativement sous-pondéré sur le secteur technologique. Que pensez vous de ces 2 entreprises au prix actuel, ne rentrent elles pas dans vos critères de sélection ?

Bien à vous et bravo pour le suivi.

Dernière modification par MrDividende (04/05/2020 11h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#328 04/05/2020 13h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Mr Dividend,

Excellent point!
J’ai dans le passé regardé Cisco (moins TI), mais j’avoue que je ne l’avais pas rajouté à ma watch list ( qui contient Intel et Microsoft, mais pas assez de rendement pour le moment).

Je vais passer ces 2 actions à ma moulinette des critères de sélection pour ne pas être biaisé ( je travaille relativement proche de Cisco, dont j’ai une excellente opinion professionnelle d’un point de vue technologique, mais les bons produits ne font pas nécessairement les bons investissements…) et je vous tiens au courant!

Je vous remercie pour ce coup de projecteur sur ces 2 valeurs de la tech!

Kohai


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#329 04/05/2020 16h50

Membre
Réputation :   93  

Bonjour Kohai,

Je ne comprends toujours pas votre vision sur le dividende yield (je sais que vous vous êtes déjà expliqué dessus) en prenant l’exemple de Telefonica avec sa baisse de dividende, le rendement sur votre PRU a forcément baissé. (pourtant le yield aujourd’hui est bien, mais malgré 3 coupes de dividendes, le rendement baisse sur le PRU et cela en fait un "mauvais" investissement aujourd’hui, peut-être pas pour l’avenir, je n’en sais rien, je n’ai pas étudié cette société, donc n’ai aucune conviction dessus). Ma remarque n’a pas pour but de relancer le débat (dans la mesure où vous avez déjà expliqué votre vision), juste pour exprimer mon point de vu, et n’est en aucun cas une critique ou un reproche.

Pouvez vous nous faire un état des lieux "patrimoniale" de votre portefeuille s’il vous plait ? Je trouve cela motivant et passionnant.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne Hors ligne

 

#330 04/05/2020 17h14

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Jeff33,

Je ne suis ps sur de comprendre ce que vous voulez dire. Je n’ai pas particulièrement de "vision" sur le dividend yield.
Le Dividend Yield , c’est le dividende versé sur les 12 derniers mois divisé par le cours de l’action. Ce n’est pas ma définition, c’est juste ainsi que c’est calculé.
Donc quand j’investis, je regarde le dividend yield (j’investis au cours proposé par le marché à l’instant T).

La coupe du dividende affecte bien entendu le rendement/PRU. Dans le cas de Telefonica, il est passé à 3.1% dans mon cas pour info. Est ce que vous voulez dire que cela devrait être un critère pour juger d’un mauvais investissement? Surement, effectivement!
Mais en fait, pour moi, toute coupe significative du dividende est signe d’un mauvais investissement!
C’est pourquoi j’aurais du me débarrasser de Telefonica au moment ou elle a coupé significativement son dividende (comme pour Engie).

Pour les aspects patrimoniaux du portefeuille, voici pour le mois d’avril. C’est en nette amélioration par rapport à mi mars (j’étais descendu environ à 280K€) ! J’ai récupéré au moins le capital que j’avais investi ( et je fais même déjà une petite plus value).
Mais j’avais dépassé les 405K€ en décembre 2019 avant la crise du covid!

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_patrinoine_pptf_avril_2020.jpg


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#331 04/05/2020 17h29

Membre
Réputation :   93  

Ce que je voulais dire, c’est que parfois, vous vendez parce que le dividende yield est dessous de 3% (ou 3,5%). Mais quand vous achetez une action et qui prend une plus value monstrueuse, son dividende yield baisse mais pas forcément votre PRU.
Je prenais l’exemple de telefonica comme un exemple, pas pour vous dire de vendre ou de renforcer. Juste un exemple parce que vous en parliez 2 messages plus haut.
Par exemple (et c’est de l’imaginaire), sur Unibail, imaginons (selon les convictions, mais imaginons que l’on soit un convaincu d’Unibail), aujourd’hui grosso modo 50 euros, et si l’année prochaine elle retrouve les sommets de 250 euros et que le dividende soit rétabli et qu’il augmente même les années suivantes, pourquoi revendre si vous aviez acheté aujourd’hui et que votre rendement sur PRU serait stratosphérique ? Ce n’est qu’un exemple (et pas une prédiction, sinon ce serait trop beau, mais c’est pour illustrer sur le fond).

Ah par état patrimoniale, j’ai oublié de précisé, le nombre d’actions que vous détenez par ligne. Je vous remercie.

Dernière modification par Jeff33 (04/05/2020 17h30)


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne Hors ligne

 

#332 04/05/2020 17h55

Membre
Réputation :   29  

Concernant l’approche consistant à vendre lorsque le dividend yield passe un certain taux (3% évoqué ci-dessus), n’y a t’il pas également à prendre en compte une dimension fiscale ? En effet, lorsque le dividend yield baisse, c’est dans les bons cas lorsque l’action monte (plus que la valeur du dividende), donc que vous êtes en plus value.

Prenons un exemple :
- Vous achetez pour 1000€ l’action A, offrant un yield de 6%, soit un dividende de 60€ bruts/an
- L’action A double de valeur (2000€) et son dividende reste stable, le yield passe donc à 3% (=60/2000)
- En cas de vente, vous payez 30% de PFU sur la plus-value, soit 30% (2000-1000) = 300€, et récupérez donc 1700€
- Pour maintenir un flux équivalent, il vous faut trouver une valeur B qui offre un yield de 60/1700 = 3,53%

L’exemple est un peu caricatural, dans la mesure ou moins la PV est importante, moins le différentiel de yield entre la valeur A désinvestie et la valeur B réinvestie sera important.

L’un des "effets secondaires" de l’approche est aussi dans une certaine mesure une "sélection adverse inversée", en ce sens que vous vous débarrassez des valeurs "trop bonnes" (qui ont augmenté) et conservez celles qui ont moins performé.

Qu’en pensez vous ?

Hors ligne Hors ligne

 

#333 05/05/2020 17h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Mr Dividend,

Résultat de mon process appliqué à Cisco et TI, voici la copie d’écran de mon fichier Excel qui me permet de concaténer tous les indicateurs que je regarde, autour des thèmes habituels ( Yield, historique et taux de distribution du dividende, rentabilité, évolution sur 5 ans, endettement, prix):

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_analyse_cisco.jpg

Résultat des courses, j’ai ouvert une ligne Cisco!


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#334 05/05/2020 17h28

Membre
Réputation :   44  

Bonjour kohai,

Dans votre fichier à quoi correspond :
- Dividend historical 5y ? Cela permet d’estimer quoi ?
- Les valeurs évolutions (CA, Operating et net income) sont calculées comment ? vous appliquez quel critère ? Moi je compare la tendance sur les 5 dernières années avec une petit courbe (positive, neutre ou baissière).

Vous rentrez ces valeurs manuellement ?

Merci

Dernière modification par gandolfi (05/05/2020 17h48)


PARRAINAGE : BINCK, DEGIRO, ING, BOURSORAMA, MES-PLACEMENTS.FR - MESSAGE

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #335 05/05/2020 17h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Gandolfi,

Le dividend historical 5 year est le yield moyen sur 5 ans.
Je ne le calcule pas, Morningstar le donne dans un des tableaux.

Cela permet d’ajouter un critère orienté dividende à l’aspect "prix" : un yield significativement plus haut que la moyenne à 5 ans peut signifier que le prix proposé par la marché est particulièrement bas.

Les valeurs évolutions (CA, Operating et net income) sont directement issues aussi des données de MorningStar,  sur 5 ans également.

Ces critères ne sont pas éliminatoires en soi, mais si les 3 valeurs sont très négatives, on peut quand même se poser la question de la pérennité de la société : secteur promis à la disparition? disruption? société n’ayant pas su se réinventer? Bref, cela rajoute un faisceau de présomption négative à une société dont les critères seraient "moyens".

Une société dont le CA baisse sur 5 ans, et dont la rentabilité baisse aussi sur 5 ans a peu de chance de continuer à distribuer un dividende croissant.
C’est ma manière de rajouter un petit critère "momentum" :-) (mais pas sur la valeur de l’action, mais sur des données financières).

Les critères ont pour but avant tout d’éliminer les sociétés: je n’investis à priori que dans celles qui "restent" après avoir éliminé celles dont les valeurs sont trop mauvaises ( même si aucune société ou presque n’a tout au vert!)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#336 05/05/2020 20h14

Membre
Réputation :   63  

Kohai a écrit :

Résultat des courses, j’ai ouvert une ligne Cisco!

J’avais le même soucis que vous, je ne trouvais pas de société avec un rendement intéressant dans le secteur de la tech, et j’ai pris la même décision que vous la semaine dernière.

Il est vrai que beaucoup de société interessantes avaient un dividende un peu faible et que cette crise remet un coup de projecteur sur de belles occasion ( Emerson, Caterpillar, 3M, etc ).

Hors ligne Hors ligne

 

#337 05/05/2020 21h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   349  

Bonsoir Kohai,

Bonjour Mr Dividend, Résultat de mon process appliqué à Cisco et TI […] Résultat des courses, j’ai ouvert une ligne Cisco!

Cisco est en effet une belle entreprise, sa notation S&P est AA- pour info (j’ai vu que cette ligne était manquante dans votre capture), légèrement supérieure à celle de TI (A+).

Par contre, allez vous revendre si le yield tombe sous 3% ? Au prix actuel il suffirait d’une hausse de 15% (assez probable vu la décote et la solidité du business en cette période).

Bien à vous.

Hors ligne Hors ligne

 

#338 05/05/2020 23h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   421  

Bonsoir.

Je suis un peu surpris de ces ventes en fonction du "Yeld".

Le rendement sur PRU n’est qu’un indicateur de satisfaction/déception personnel de son investissement.

Le rendement rapporté au cours actuel de l’action n’a d’intérêt que pour un arbitrage, c’est à dire si:
1/ On a intérêt à vendre A pour acheter B à un meilleur rendement
2/ La vente de A ne déclenche pas une fiscalité susceptible de rendre l’arbitrage inintéressant.
3/ On estime que B présente une solidité/pérennité de rendement supérieure à celle de A.

Bref, le seul critère yeld me semble insuffisant pour décider de vendre.

Ou alors c’est uniquement le déclencheur d’analyses plus profondes?


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #339 06/05/2020 15h34

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour,

Désolé d’embêter tout le monde avec ces discussions sur le Yield! Mais je dois être un très mauvais pédagogue, vu les questions qui tournent toujours autour de ce sujet après de multiples posts.

Pour résumer :

Quand une action voit son cours monter, son yield descend mécaniquement.
Quand elle a tellement monté que son yield passe sous les 2.5% ET que la plus value que je réalise correspond à environ 10 ans de dividende, je PEUX la revendre pour réinvestir dans une action de même qualité (donc répondant à mes critères), mais  au yield plus élevé (donc à priori moins sur-évaluée).
Au passage, cela augmente mon revenu.
J’ai bien dit "je peux", pas "je m’oblige à"…

Quand une action voit son cours s’effondrer, son yield augmente.
Et même si elle coupe son dividende, le yield peux du coup rester correct.
Dans ce cas (coupe significative de dividende), je dois vendre (en situation normale, pas pendant une crise type coronavirus!), même si il m’arrive parfois de ne pas le faire.
Je peux bêtement rester hypnotisé par le yield courant, même après la coupe significative du dividende. Et je garde  l’action.
Ce qui est mal. Très mal.

Et je m’excuse donc de ne pas avoir vendu Engie plus tôt par exemple :-)
Mais j’ai par le passé revendu pour cause de coupe de dividende (et avec une moins value) des sociétés comme Mattel, Marks&Spencer, L Brands, E.ON, etc…
Ça limite le risque d’être coincé avec des nanards, même si le yield reste correct.
Ici le yield n’est donc pas une cause de décision (ou alors de mauvaise décision, de garder l’action), c’est la coupe du dividende qui l’est.

Je n’utilise pas le rendement sur PRU, car ce qui m’intéresse c’est le présent, les actions à prendre, pas le passé.

Donc si le cours de Cisco augmente de telle sorte que ma PV > 10xdividende, je penserai à la revendre. Mais ce n’est pas automatique, j’ai gardé Pfizer par exemple.

Si le dividende d’une action comme  Cisco augmente, plus ou moins en parallèle avec son cours (le cours est bcp plus volatile bien sur), alors son yield va osciller par exemple entre des valeurs entre 2,5% et 4% et dans ce cas… "my favorite holding period is forever"!

C’est le graal d’un investisseur comme moi, où on a un revenu croissant et une valorisation de l’action qui augmente aussi! Pfizer ou Sanofi sont dans ce cas dans mon portefeuille.

J’espère que j’ai été plus clair sur ce sujet apparemment épineux du yield, de sa variation, et de mes décisions de vendre :-)!
Sinon, et bien je devrais recommencer (pas plus d’une fois par mois néanmoins !)

Bonne journée!

Kohai.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#340 06/05/2020 17h04

Membre
Réputation :   93  

Bonjour Kohai,

Oui c’est plus clair. Vous faîtes du buy and manage un peu à la manière d’ArnvaldIngofson. Ce qu’il appelle du Buy & Hold actif.
Je suis désolé d’avoir relancé le débat enflammé sur le point de vu du dividend yield.

En revanche, pouvez vous mettre l’état patrimoniale de votre portefeuille, comme dans le message 15 s’il vous plait ? Si vous êtes d’accord. Cela permet de voir l’évolution du portefeuille, et l’évolution de certaines lignes.
Je vous remercie par avance.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #341 06/05/2020 17h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Jeff33, pas de problème :-) !

Voici le reporting demandé :

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 06/05/2020

~Consommation discrétionnaire (4,3%) :
   697 Eutelsat Communications SA_________________2,0%
   793 WPP PLC (GBP)______________________________1,6%
    94 Foot Locker Inc (USD)______________________0,6%

~Consommation de base (13,8%) :
   152 General Mills Inc (USD)____________________2,5%
   277 Leggett & Platt Inc (USD)__________________2,4%
   160 Universal Corp (USD)_______________________2,0%
   335 Imperial Brands PLC (GBP)__________________1,9%
    92 Philip Morris International Inc (USD)______1,8%
    50 Compagnie Generale des Etablissements Mi___1,3%
   298 Tapestry Inc (USD)_________________________1,2%
    58 Coca-Cola Co (USD)_________________________0,7%

~Energie (10,4%) :
   410 Total SA___________________________________4,0%
   203 Enbridge Inc (USD)_________________________1,7%
   112 Exxon Mobil Corp (USD)_____________________1,4%
   217 Enagas SA__________________________________1,3%
   227 Royal Dutch Shell PLC (GBP)________________1,0%
   475 BP PLC (GBP)_______________________________0,5%
    49 Teekay LNG Preferred (USD)_________________0,3%
    25 NGL preferred (USD)________________________0,2%

~Services financiers (13,9%) :
  1515 ABC Arbitrage SA___________________________3,0%
   618 AXA SA_____________________________________3,0%
   324 Caisse Regionale de Credit Agricole Mutu___2,4%
   223 Scor SE____________________________________1,6%
  1088 HSBC Holdings PLC (GBP)____________________1,5%
   164 BNP Paribas SA_____________________________1,4%
   114 Wells Fargo & Co (USD)_____________________0,8%
     1 Berkshire Hathaway Inc (USD)_______________0,0%

~Santé (9,9%) :
   198 Sanofi SA__________________________________5,4%
   208 Pfizer Inc (USD)___________________________2,2%
   380 GlaxoSmithKline PLC (GBP)__________________2,2%

~Industrie (6,8%) :
   372 Bouygues SA________________________________3,0%
    74 Vinci SA___________________________________1,6%
    38 3M Co (USD)________________________________1,6%
    41 Emerson Electric Co (USD)__________________0,6%

~Matériaux de base (1,1%) :
    90 Rio Tinto PLC (GBP)________________________1,1%

~Technologie de l'information (4,1%) :
   106 International Business Machines Corp_______3,6%
    39 Cisco Systems Inc (USD)____________________0,4%

~Services de télécommunication (9,6%) :
   536 AT&T Inc (USD)_____________________________4,4%
  1285 Orange SA__________________________________4,2%
   460 Telefonica SA______________________________0,6%
  1029 BT Group (GBP)_____________________________0,4%

~Services aux collectivités (1,1%) :
   257 SSE PLC (GBP)______________________________1,1%

~Immobilier (14,8%) :
   294 Omega Healthcare Investors Inc (USD)_______2,2%
   395 Medical Properties Trust Inc (USD)_________1,8%
   981 VEREIT Inc (USD)___________________________1,4%
   382 AGNC Investment Corp (USD)_________________1,4%
    79 WP Carey Inc (USD)_________________________1,4%
    49 Covivio SA_________________________________0,8%
   432 Service Properties Trust (USD)_____________0,7%
   361 New Residential Investment Corp (USD)______0,7%
    42 Unibail-Rodamco-Westfield SE_______________0,6%
   221 PennyMac Mortgage Investment Trust (USD)___0,6%
   171 CorEnergy Infrastructure Trust Inc (USD)___0,5%
    60 Societe de la Tour Eiffel SA_______________0,5%
   240 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____0,4%
   732 MFA Financial Inc (USD)____________________0,4%
   189 Tanger Factory Outlet Centers Inc (USD)____0,3%
    19 Simon Property Group Inc (USD)_____________0,3%
    47 TWO Preferred (USD)________________________0,2%
    45 CIM Preferred (USD)________________________0,2%
   215 CBL Preferred (USD)________________________0,1%
   317 Washington Prime Group Inc (USD)___________0,1%

~Fonds/Trackers (10,4%) :
   464 AllianceBernstein Global High Income Fun___1,2%
   236 Ares Capital Corp (USD)____________________0,8%
   280 Gladstone Investment Corp (USD)____________0,8%
   359 Apollo Investment Corp (USD)_______________0,8%
   243 Solar Senior Capital Ltd (USD)_____________0,8%
   344 BlackRock TCP Capital Corp (USD)___________0,8%
   185 Saratoga Investment Corp (USD)_____________0,7%
   251 Eaton Vance Floating-Rate Income Trust_____0,7%
   278 BlackRock Corporate High Yield Fund, Inc___0,7%
   377 Triplepoint Venture Growth BDC Corp________0,7%
   246 BlackRock Debt Strategies Fund Inc (USD)___0,6%
   143 DoubleLine Income Solutions Fund (USD)_____0,5%
   154 First Trust Energy Infrastructure Fund_____0,5%
   147 Ares Dynamic Credit Allocation Fund, Inc___0,4%
    42 Barings Corporate Investors (USD)__________0,1%

~Liquidité :
__________________________________________________0,7%

Fait avec XlsPortfolio

RÉPARTITION DU PORTEFEUILLE AU 06/05/2020 (immobilier uniquement)

~Gestion/Services immobiliers (32,0%) :

~Résidentiel (4,5%) :
   361 New Residential Investment Corp (USD)______4,5%

~Diversifié (12,6%) :
   981 VEREIT Inc (USD)___________________________9,7%
   240 H&R Real Estate Investment Trust (CAD)_____3,0%

~Santé (27,6%) :
   395 Medical Properties Trust Inc (USD)________12,4%
   294 Omega Healthcare Investors Inc (USD)______15,1%

~Commerce et centres régionaux (18,3%) :
    42 Unibail-Rodamco-Westfield SE_______________4,3%
    79 WP Carey Inc (USD)_________________________9,1%
    19 Simon Property Group Inc (USD)_____________2,2%
   189 Tanger Factory Outlet Centers Inc (USD)____2,3%
   317 Washington Prime Group Inc (USD)___________0,4%

~Spécialisé (5,0%) :
   432 Service Properties Trust (USD)_____________5,0%

Fait avec XlsPortfolio


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#342 07/06/2020 14h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Reporting Mai 2020

Achats:

* Actions : Cisco, Legget & Platt, Vinci, Total, Foot Locker, 3M, Scor, AT&T, Emerson, Enbridge, Wells Fargo, Tapestry
* REITs :  -
* Preferred Shares : -
* BDC & CEFs : MCI, AWF

Ventes: Aucune

Commentaires

Nouvelle venue : Cisco, suite à une idée soufflée par MrDividend. Leader des équipements réseaux, excellente société qui vient étoffer un peu ma partie IT.
Malheureusement, depuis l’achat, l’action a pris 10%, donc ça va etre difficile de renforcer massivement pour l’instant…

Pour les autres renforcements, rien de particulier, je continue à investir avec une bonne diversificationsur des sociétés qui répondent à mes critères.

A noter quand même qu’au cours des 3 derniers mois, j’ai investi assez massivement à mon échelle puisque j’ai mis en cash additionnel l’équivalent du maximum de la somme que j’ai "dépensé" en 1 an au cours des 9 dernières années sur mes achats d’action.

J’étais d’ailleurs prêt à continuer à investir plus, mais la "remontada" comme dit notre hôte dans sa newsletter fait que les actions qui étaient proposées à prix bradé ne sont plus aussi intéressantes…
(Vinci, Emerson, Cisco,…).

Je suis par ailleurs revenu en territoire positif par rapport au cash investi (la valeur de mes actions est supérieur de 15%  au cash dépensé).

La baisse n’a pas duré assez longtemps… Peut-être une deuxième vague de solde à l’automne :-) ?

Dividendes (futurs) bruts mensuels : 2037 €/mois.

La dégringolade continue! Et bien sur, ce n’est pas prêt de s’arrêter au fur et à mesure des annonces de coupes de dividendes et de leur prise en compte par xlsPortfolio.

Cet indicateur n’étant plus très fiable, je me focalise plus sur le montant NET des dividendes versés.
Je prend le net sur 12 mois glissants que je divise par 12.
Cela permet de voir le cash réellement versés mensuellement par mes actions de revenus sur 1 an.
Ce chiffre ne dépend pas des annonces futures et de la prise en compte ou pas par un logiciel, c’est du concret, ce qui est versé sur mon compte en banque.

C’est certes une vue du passé et non de l’avenir, mais en investissement "le rétroviseur est toujours plus clair que le pare-brise."(Warren Buffet)

Dividendes (versés)  NETS mensuels : 1332 €/mois.

Pour mai 2020, cela représente 15.985 € sur les 12 derniers mois, soit une moyenne ( en baisse bien sur ) de 1332 € nets.
Historiquement sur les 9 dernières années, cela donne cela graphiquement:

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_div_mensuels_cumules_mai_2020.jpg

Le montant NET des dividendes versés sur mes comptes en Mai est de 1314 € , bien entendu réinvestis entièrement.

Décroissance spectaculaire de -65% par rapport Mai 2020 !
Manquent à l’appel les dividendes de BNP, AXA, Bouygues, Crédit Agricole, SCOR, Michelin….
Cela fait un très très gros trou!

Et en cumulé sur les 5 mois de l’année, décroissance de -22% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

Bon, rien de dramatique non plus, je ne vis pas de mes dividendes et je suis certain que la situation sera extrêmement intéressante à horizon 2 ans, donc à très court terme.

A l’issue de la crise, ce sera également une très bonne manière de voir l’impact d’une crise de type "cygne noir" sur les dividendes, et donc d’avoir une base réelle pour prévoir une marge de sécurité sur les dividendes mensuels nécessaires avant de devenir rentier.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2937_mai_2020_ih.jpg


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#343 07/06/2020 17h32

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   131  

La baisse des dividendes est spectaculaire mais elle ne va surement pas durer, notamment pour le secteur banque/assurance a qui on a forcé la main pour les stopper.
Nul doute que de solides entreprises comme Orange ou Bouygues vont aussi reverser dès l’année prochaine.

Il est vrai que les possibilités d’investissement s’amenuisent avec la hausse mais il y a encore plusieurs entreprises de qualité en France qui offre (ou offrirons dès l’année prochaine) un rendement encore très intéressant aux cours actuels : Total, Orange, BNP, AXA, Bouygues par exemple. Ainsi que les foncières.

Concernant l’allocation que vous avez, à raison, dirigé vers les actions sur les mois de mars, avril, est ce que vous avez du coup dépassé votre montant maximum d’allocation sur la partie bourse ? Puisque je suppose que c’était de l’argent placé sur des supports moins risqués comme l’assurance vie par exemple.
Est ce que cela déséquilibre votre patrimoine global et si oui, envisagez vous de refaire partir de l’argent en sens inverse lorsque les marchés reviendront vers leurs plus hauts ou que les dividendes seront rétablis ? Difficile de revenir en arrière…

Par ailleurs, à combien estimez vous le "nombre d’années de cash" qu’il convient de garder de coté pour éviter de devoir vendre des actions en cas de baisse prolongée des dividendes ? Dans cette estimation, prenez vous comme hypothèse un taux de coupe de dividende maximum pour calculer ce montant ? La moitié ou les deux tiers par exemple comme on peut l’estimer pour cette année.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #344 07/06/2020 19h38

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Ostal,

Je ne suis absolument pas inquiet sur la capacité de l’immense majorité de mes actions a reverser des dividendes à courte échéance.
Les bancaires/assurance n’ont pas vraiment eu le choix, et d’autres reviendront surement sur une distribution plus en ligne avec leur historique. Et celles qui ne le feront pas sous 2 ans seront éliminées et remplacées par d’autres actions.

Concernant l’allocation, vous avez raison, j’ai "transféré" des fonds depuis ma poche sécurisée (fonds euros d’assurance vie) vers les actions.
C’est un risque assumé et absolument pas un conseil. Une partie de cet argent sécurisé devait servir à assurer le financement des études de mes enfants quoi qu’il arrive.

Je ne pense pas forcement avoir à reconstituer une poche sécurisée en revendant des actions par la suite : d’une part parce que plus le temps passe et plus la durée restante  des études sera faible par définition.

D’autre part parce que mes revenus (salaire) actuels permet de les financer, et que la visibilité que j’ai sur mon employabilité reste assez bonne (même à mon âge, vu le secteur dans lequel je travaille). Et au pire les dividendes générés devraient couvrir une bonne partie de cette somme.

Et enfin, il me reste encore pas mal de cash/fond AV en Euros puisque je n’ai pas tout ré-investi!

Je n’ai pas d’allocation cible en terme de patrimoine, du type x% en immobilier, ou le fameux "âge en % d’AV euros, et le reste en actions". J’ai plus une approche la aussi sur des flux (couverture de 1.20 x mes besoins).
Je suis de toute façon extrêmement investi en immobilier physique, qui représente >60% de mon patrimoine total.

Enfin vous abordez une vraie question de fond : quelle stratégie avoir lorsqu’on ne dépend QUE des dividendes?

Ostal a écrit :

Par ailleurs, à combien estimez vous le "nombre d’années de cash" qu’il convient de garder de coté pour éviter de devoir vendre des actions en cas de baisse prolongée des dividendes ? Dans cette estimation, prenez vous comme hypothèse un taux de coupe de dividende maximum pour calculer ce montant ?

Pour l’instant, et sans avoir affiner ma réflexion plus que cela, je partais du principe d’avoir 1 an d’avance en cash : autrement dit, on dépense l’argent des dividendes de l’année n-1, pas de l’année en cours (ne serait-ce que pour lisser les écarts de distribution mensuel) ET une marge de sécurité de 20% (montant des dividendes annuels = 1.2x dépenses prévisionnelles annuelles).

Cela permet d’une part en année standard de continuer à augmenter les dividendes avec les 20% restants (ce qui couvre l’inflation même sans hausse des dividendes et les problèmes ponctuels) et en cas d’année problématique, de pouvoir néanmoins tenir l’année n+1, d’autant plus qu’on a 1 an pour réduire ses dépenses ou trouver des solutions, donc pas d’avoir à entreprendre des mesures dans l’urgence.

Mais cette crise permettra d’affiner les hypothèses. Et je pense que ces calculs sont de toute façon très personnels, en fonction des vos revenus, de vos dépenses, de votre situation familiale, etc..

Par exemple, il est fort probable que quand j’atteindrai (ou si j’atteins!) les revenus mensuels que je vise, je ne serai plus très loin de la retraite et comme j’ai cotisé toute ma vie, sans période prolongée de chômage et ayant commencé à cotiser assez jeune (stages, animateurs de colonies de vacances, service militaire etc..) celle-ci ne devrait pas être totalement symbolique.

Dernière modification par Kohai (08/06/2020 07h48)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #345 30/06/2020 13h06

Membre
Réputation :   3  

Bonjour Kohai (et à toute personne suivant ce portefeuille),

Comme je constate que Total est une grosse ligne pour vous, petit message pour indiquer une manoeuvre décrite par Beyle sur le fil Total, simple et efficace si cela était adaptée à votre stratégie et vous intéressait.

Beyle a écrit :

Vous pouvez aussi augmenter votre dividende en optant pour le dividende en actions à 28,80€ tout en vendant dès maintenant ( le dernier cours de ce soir est à  34,55 € ) le nombre d’actions que vous recevrez.
vous gagnerez ainsi (avant frais de courtage ) 34,55-28,80= 5,75€ par action à recevoir.
Soir 5,75/28,80= 20% de plus que si vous preniez le dividende en cash.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Source : Total : fleuron pétrolier français (33/33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #346 04/08/2020 15h16

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Double reporting juin-juillet 2020

Achats:

* Actions : Danone, Pfizer, 3M, Enbridge, Emerson, Cisco, Leggett & Platt, Sanofi, Total,
* REITs : MNR
* Preferred Shares :
* BDC & CEFs : Triple Point Venture Growth, TCPC, Apollo (invest en Juin pour ces BDC)

Ventes: BT, Wells Fargo, HSBC, Tanger, MFA

Commentaires

J’ai passé un peu de temps en Juillet à analyser les premiers résultats de la crise.
En conséquence de quoi :

1- je me suis débarrassé et pris mes (grosses) pertes sur les actions qui se sont effondrées et pour lesquelles j’ai de gros gros doutes sur une possible "recovery".
Ces actions ont perdu 60 ou 70% de leur valeur / à mon PRU, et un revenir à ce niveau signifierait une hausse vertigineuse ( +150% pour -60%, +233% pour -70%, etc…).
Et coté dividendes, elles ont toutes coupé leurs dividendes.

Plus précisément :

* BT cumule les problèmes ( coupe totale du dividende, baisse du cours de -70% sur 3 ans, Brexit?).
* HSBC et Wells Fargo sont 2 banques qui ont coupé leurs dividendes, et qui sous-performent largement leurs pairs. Sans compter la situation de Hong Kong et le Brexit pour HSBC.
* Tanger : je préfère alléger mes positions dans les REIT Retail. Tanger est la plus faible de toutes mes positions. Je conserve pour l’instant Simon et Unibail (entre autres).
* MFA : mREIT qui a aussi été massacrée. Je conserve AGNC.

Je prend donc mes pertes, et je vais ré-investir le reliquat dans des actions plus sures.

2- mon portefeuille présente, même après cette première "purge", une moins-value totale de 16%.
Même si j’enlève les effets de change, il me reste encore beaucoup d’actions en négatif.
Et énormément d’actions ont coupé leurs dividendes: toutes les actions françaises, à l’exception notable de Sanofi et Total (et la nouvelle entrante, Danone). Et plus de la moitié de mes REIT.

Je suis donc victime de… moi-même. Et plus précisément de mon avidité, qui m’a fait dévier d’une diversification harmonieuse et sécurisée.
En effet, mon portefeuille était bien trop  chargé en valeur de rendement élevé , et particulièrement les REIT et les financières.
Je l’avait d’ailleurs moi même signalé dans certains posts, mais… je n’avais rien fait à ce sujet! Le yield etait tellement attirant…

Donc il est temps (et même un peu tard, mais bon..) de revenir à mes propres fondamentaux: investir sur des sociétés solides (peu endettées, rentables, proposées à bon prix et au dividende sécurisé), et réduire l’exposition aux financières, REIT, et "Dividend boosters", mais sans tout supprimer non plus.

Par ailleurs, je me suis rendu compte que ce sont les sociétés au dividendes croissants et les dividendes aristocrates qui ont le mieux résisté. Je vais donc plus m’attacher à cet aspect de croissance du dividende qu’aux yield à l’instant T. J’ai rajouté dans mon tableau excel d’analyse une colonne de croissance du dividende sur 5 ans.

Je me range donc du coté des adeptes du DGI (Dividend Growth Investing) ! Même si je ne suis pas encore prêt à investir dans des sociétés au yield d’environ 1%, genre l’Oréal.

Par ailleurs, je teste une newsletter payante orientée Dividende Croissant (Hidden Yield, de Contrarian Outlook).
J’ai investi sur 5 sociétés recommandées, (qui par ailleurs répondent à mes critères, au yield plus faible mais en forte croissance), que je ne vais pas citer par respect pour le travail de l’auteur , Brett Owen.
Je vais suivre cela sur 1 an et voir ce que cela donne…

Les nouveaux entrants et renforcements répondent à ces objectifs.

Danone : Une des rares sociétés françaises à avoir maintenu son dividende. Avec un bon historique de croissance du dividende (+6.6% /an sur 5 ans), et des caractéristiques qui correspondent à mes critères.

J’ai investi aussi dans une nouvelle REIT, Monmouth, mais spécialisée dans les entrepôts. Une anti-retail en quelque sorte :-) ! Pour ceux intéressés, leur dernier rapport

Dividendes (versés)  NETS mensuels : 1287 €/mois.

Comme indiqué lors du dernier reporting, je me focalise sur le "réel", à savoir les dividendes versés sur mes comptes sur 1 an glissant, et non plus sur les dividendes futurs .
Pour Juillet 2020, cela représente 15.438 € sur les 12 derniers mois, soit une moyenne de 1287 € nets.

Le montant des dividendes versés sur mes comptes en Juillet est de 1543 € (et 1373 en juin), bien entendu réinvestis entièrement.

Décroissance de -9% par rapport juillet 2020.

Et pour 2020, en cumulé sur les 7 mois de l’année, décroissance de -20% par rapport aux montants versés à la même période l’année dernière.

Ce n’est pas catastrophique, cela devrait probablement continuer à descendre un peu avant de remonter en 2021/2022.
A la fois par l’augmentation des dividendes (croissance des dividendes existants, et reprise progressive de la distribution) et par le fait que j’investis (nouveau cash) bien plus cette année que les années précédentes.

Je ne publie plus le tableau xlsPortfolio car il y a les 5 sociétés de la newsletter payante dans ce tableau.

Dernière modification par Kohai (04/08/2020 22h52)


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#347 04/08/2020 15h45

Membre
Réputation :   93  

Bonjour Kohai,

Concernant Tanger, le dividende n’a pas été diminué. Il a même été augmenté (certes, très peu). Mais il est vrai que la société fait face à 2 défis : la défiance vers les REITS de commerce, et maintenant, le covid.
Si la distribution était très conservatrice, de l’ordre de 60% de l’AFFO, la dette est aussi quand même assez élevé.

Le covid aura eu au moins la même incidence pour nous 2 (il y a eu aussi un autre facteur dans mon cas), c’est de recentrer le portefeuille (dans mon cas, très modeste) sur des sociétés de bonnes qualités. C’est positif.

Sans être un conseil pour quiconque, j’ai pris le mois dernier du AFLAC (société d’assurance côté aux Etats-Unis) : très belle société au dividende croissant depuis 38 ans.
Je prévois de faire entrer WP Carey ce mois-ci (ou le mois prochain). Ainsi que dans les mois à venir Allied Properties REIT.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #348 04/08/2020 16h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Jeff33

Tanger a versé en mai son dividende de janvier, mais a annoncé la suspension des futurs dividendes:

Tanger Outlet a écrit :

Tanger intends to pay the dividend of $0.3575per share declared in January 2020 as scheduled on May 15, 2020 to holders of record on April 30, 2020. Going forward, given the current uncertainty related to the pandemic’s near and potential long-term impact, the Company’s Board of Directors will temporarily suspend dividend distributions to conserve approximately $35 million in cash per quarter and preserve the Company’s balance sheet strength and flexibility. The Board will continue to evaluate the potential for future dividend distributions on a quarterly basis.

Source : Quarterly Results


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

#349 05/08/2020 19h35

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   131  

Au niveau des financières, maintenant que vous vous êtes débarrassé de HSBC et Wells Fargo, il vous reste de belles entreprises dans la banque et l’assurance. Ce serait dommage me semble t’il de vous alléger. Les banques vont certainement revenir à des dividendes très proches de ceux de l’an dernier en 2020 lorsqu’elles auront de nouveau l’autorisation de distribuer.
Je suppose que vous souhaitez réduire le poids de se compartiment en vous renforçant ailleurs.
N’y a t"il pas d’ailleurs une contradiction entre ce que vous dites sur la sécurisation de vos atifs et vos récents renforcements dans les BDC et CEF ?

Je suis étonné que vous ne possédiez pas de promoteurs immobiliers. Il y a de belles entreprises en France qui sont généreuses en matière de dividendes et qui semblent en bonne santé sur un créneau qui devrait rester porteur. Je pense à CBO, Altarea, Kaufman, Nexity. Aucune ne passe vos filtres de sélection ?

D’une manière générale, je trouve que vous avez raison de renforcer la qualité/sécurité des entreprises par rapport au pur niveau de rendement. Votre objectif semble en effet d’avoir un complément de revenu avec votre portefeuille en plus de votre future retraite et non pas être un moyen de devenir rentier précoce. Inutile donc de prendre trop de risques.
Même si votre crédo reste le rendement, n’avez vous pas regrets de "ne pas pouvoir" investir dans des entreprises de type GAFA ou technologiques au sens large qui sont en ce moment la locomotive des marchés ?

Hors ligne Hors ligne

 

#350 06/08/2020 10h22

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256  

Bonjour Ostal,

Effectivement, ce n’est pas mon intention de m’alléger complétement sur les financières (ou les REIT ou les CEF/BDC).
Comme je l’ai dit dans on reporting je souhaite "réduire l’exposition aux financières, REIT, et "Dividend boosters", mais sans tout supprimer non plus."

Je conserve ainsi AXA, BNP, SCOR, par exemple qui me semblent de bien meilleure qualité que HSBC ou Wells Fargo.

En fait, je vais essayer de séparer les actions dont la mauvaise fortune est conjoncturelle (Covid et ses conséquences) de celles pour lesquelles la chute est structurelle. Et me débarrasser de ces dernières. Bien sur, ce n’est pas évident, je risque de me tromper, mais il faut bien essayer :-) !

Cote CEF ou BDC, je vais continuer à investir dans ces instruments mais moins en proportion que sur les actions "standards".  Leur poids va donc baisser progressivement. Et quand j’achète un CEF, le montant est généralement 2 à 3 fois moins élevé que quand je renforce une société "standard"

Je n’ai pas regardé les promoteurs immobiliers. Pourquoi pas?
Mais je viens de jeter un oeil rapide sur les chiffres de Kaufman, et à moins que MorningStar ne soit pas à jour (ce qui arrive sur les valeurs européennes), il me semble que le versement du dividende est un peu erratique…

Enfin pour répondre à la dernière question, très pertinente:

ostal a écrit :

n’avez vous pas regrets de "ne pas pouvoir" investir dans des entreprises de type GAFA ou technologiques au sens large qui sont en ce moment la locomotive des marchés ?

Alors là, on touche au coeur même de la vision de l’investissement.
Je suis persuadé ( mais je me trompe peut être!) que pour avoir une chance de "réussir", c’est-à-dire d’atteindre ses objectifs il faut :
1- être clairs sur ceux-ci, et ne pas en changer au gré du vent ou des mouvements du marché
2- définir une stratégie et s’y tenir.

Mon objectif, c’est le revenu, pas en soi le montant de mon ptf. Et ma stratégie, c’est d’investir sur des actions de rendement.

Donc pas une stratégie Growth ou Momentum!
Alors oui, ces actions GAFA cartonnent et surperforment le marché ( et même, de plus en plus, SONT quasiment le marché vu la part grandissante qu’elles occupent dans les indices).
Mon portefeuille présenterait surement un PV si j’avais investi dans ces actions . Et alors? Elles ne versent pas de dividende ( sauf Apple, mais faible), mon revenu n’en serait pas meilleur.

Donc, non, aucun regret.

J’investis néanmoins dans qq valeurs technologiques : IBM, Cisco, je regarde TI, j’ai eu Qualcomm, etc… Mais quand elles sont en phase avec mes objectifs et mon approche.

Je le répète : je pense qu’il n’y a pas de mauvaises stratégies, il n’y a que des stratégies qui vous correspondent ou pas. Mais une approche basée sur un mélange de stratégies différentes me semble peu pertinente.


L'Investisseur Individuel, mon blog orienté "Dividendes Pérennes": investisseur-individuel.com/

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur