Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Favoris 1   [+5]    #251 02/11/2020 07h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

              TABLE des matières             


Bonjour à tous !

A l’occasion du premier anniversaire de ma file de portefeuille (dont je n’aurais pas imaginé qu’elle allait grossir autant), j’ai compilé une table des matières afin de s’y retrouver.
Je n’ai pas inclus les reporting mensuels - voire hebdomadaires - des portefeuilles qui n’ont, je crois, d’intérêt rétrospectif que pour moi.

    (1)    CROISSANCE VERTE


       Portefeuille Croissance Verte :
#1, #7et #12 : poches ENER1 et ENVI1 :
#53 : poches ENER2 et ENVI2
#69 : poches ENVI2 et CONSO
#71, #78 : reporting global mars et listing

        Thèmes verts :
#18: ETF verts
#20, #41, #47, #150 : Batteries
#30 : Gaz naturel
#33 : Méthanisation
#35 : Consultants verts
#49 : Fournisseurs d’électricité
#52 : Isolation
#87 : Espace vert
#109, #120, #124, #164 : Hydrogène
#147 : Véhicules verts
#161 : Bornes de recharge vertes
#185, #204, #220, #223 : Pétroliers verts
#187, #190, #193, #223, #224 : Investissements EnR (Energies Renouvelables)
#196 - #198 : ESG

        Entreprises vertes :
#46 : L’affaire Varta
#56 : McPhy
#65 : Nikola – Evergreen
#73, #74 : Global Bioenergies
#76, #77 : Aqua Metals
#83, #182 : Tesla – Nikola
#146 : Enphase – Solaredge
#189 : Ecoark Holdings
#203: ChargePoint / Switchback Energy Acquisition
#221 : Nidec
#235 : Stora Enso
#242 : Brookfield Renewable

        Miscellanées vertes :
#37 : Dérapages verts
#79: Crise verte
#93 : Benchmarks verts
#95 : Secteurs verts
#191, #201, #202, #216, #221, #231, #249 : Introductions en bourse d’entreprises vertes
#136 : The Great Green Car Race
#166, #184 : Alphas

        Watch-lists (vertes et non vertes) :

#72 : Asie
#106, #157 : Australie
#216, #218: Norvège
#236 : Canada
#244 : Pays Bas

    (2)    CROISSANCE DIVERSIFIEE


        Portefeuille Généraliste :
#17 : PEA
#38, #68 : CTO
#70 : renforcements de mars
#90, #98, #101, #126, #160, #181, #229 : mouvements
#99 : évaluation des arbitrages

       Portefeuille Spéculatif :
#51 : Spéculatif Novacyt
#133 : Spéculatif Navya
#143 : Spéculatif SunPower
#168, #169 : Spéculatif Fulgent

        Entreprises :
#27 : Median Technologies
#85 : Espace : Raytheon, Hexcel, Iridium, Virgin Galactic
#86 : Espace : Maxar, Electro Optic Systems, Avio
#109, #112 : Resmed
#155 : Clarivate
#174 : Brainchip

       Miscellanées :
#58, #60, #62 : BX4
#128 à #132 : structures des portefeuilles
#145 : Méthode d’investissement
#166, #184 : Alphas
#173 : Tendances ou Secteurs


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#252 02/11/2020 14h44

Membre
Réputation :   10  

Bonjour,

Je trouvais l’entreprise BoostHeat prometteuse (j’avais faillit y investir en crowdfunding) mais elle est désormais à la "ramasse complet" et il me semble qu’il est largement préférable de rester a l’écart. cependant, quand de bonnes nouvelles ferons surface, il faudra prendre le temps d’analyser cela.
J’en parle ici car c’est la seule file qui mentionne cette entreprise.

Cette table des matières sera bien utile!

Hors ligne Hors ligne

 

#253 09/11/2020 15h55

Membre
Réputation :   0  

CroissanceVerte, le 03/04/2020 a écrit :

Watch list Asie verte


CHINE :

Pour ce qui est de la Chine, je n’ai même pas regardé les société cotées à Shanghaï ou Shenzen puisque mon broker ne me donne accès qu’à HongKong !
Xinyi Solar Holdings Ltd (868) Fabricant de verres solaires et exploitant de parcs photovoltaïques.
Flat Glass Group Co (6865) Fabricant de verre diversifié et de stations photovoltaïques.
China Conch Venture Holdings Ltd (586) Prestataire de gestion des déchets.
Sichuan Energy Investment Development Co (1713) Fournisseur et producteur d’énergie Hydro-électrique.
Et deux fabricants de véhicules électriques :
BYD Company Ltd (1211) en entrée de gamme (en plus des activités batteries et composants de téléphones).
NIO Ltd (cotée au NASDAQ : NIO) pour le haut de gamme.
En fait, si j’avais eu accès à Shenzen, j’aurais tout de même acheté :
Contemporary Amperex Technology Co (300750) N°1 mondial de la batterie pour véhicule électrique…

Bonjour,

Je suis très intéréssé par plusieurs de ces titres, ayant actuellement un compte Boursorama je ne peux cependant avoir accès à la totalité des titres présents.

Quels plateformes utilisez pour investir sur ce marché chinois ?

Merci

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #254 24/11/2020 08h15

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

          Absence spéculative         


Sachant qu’un problème de santé allait me tenir à l’écart des marchés pendant un certain temps, j’ai liquidé mon BX4 juste avant l’hospitalisation le 6 novembre en petite moins-value, après avoir constaté que le CAC restait positif malgré des résultats électoraux beaucoup plus serrés que prévus aux USA. Je l’ai échappé belle… Ce n’est décidément plus un support adapté pour moi.

Par contre, l’annonce des vaccins m’a pris par surprise. Je savais bien que les valeurs tests covid qui me protégeaient ces derniers temps étaient à la merci d’un vaccin. Mais je ne m’attendait pas à ce qu’ils arrivent si tôt ! (D’ailleurs, la réjouissance est un peu prématurée, mais je comprends la réaction du marché : nous avons tant besoin d’espoir…). Clairement, je ne suis pas au point dans la gestion de valeurs spéculatives : Je dois apprendre à prendre des bénéfices.

En sortant de l’hôpital ce week end, j’ai donc constaté les dégâts : après l’annonce de Pfizer, Novacyt perdait-31 % et Fulgent Genetics  -22 %. Ça fait mal au portefeuille spéculatif, même si Fulgent, qui avait du retard, s’est bien repris ensuite. Mais nous sommes loin de ne plus avoir besoin de tests. Au point où j’en suis, je vais laisser ces deux valeurs faire une petite remontée technique avant de les solder et de partir en quête d’idées de valeurs de couverture pour cette nouvelle séquence.

D’un autre côté, SunPower poursuit son beau parcours (une demi ligne seulement puisque là, j’avais su prendre des bénéfices sad ), ce qui limite la perte du portefeuille spéculatif.
En ce qui concerne Evergreen, je dois prendre mon mal en patience : la véritable fusion n’interviendra qu’en début d’année prochaine. En attendant, Evergreen holding se met en ordre de bataille en structurant ses 4 pôles : le biogaz avec Evergaz ; l’efficacité énergétique et le stockage de l’énergie avec Everwatt ; le bois avec Everwood (dont une prise de participation le mois dernier dans Neosylva) ; l’emballage éco-conçu et la restauration healthy avec prochainement Everfood.

En passant en revue ce weekend le comportement de mes valeurs, j’ai constaté que l’excitation verte de la semaine dernière s’était portée sur les sociétés de chargeurs pour véhicules électriques. Je m’étonnais que ce ne soit pas arrivé plus tôt, étant donné le différentiel croissant entre le nombre de VE et le réseau de chargeurs.

J’ai donc décidé d’essayer de relancer un peu le portefeuille spéculatif en prenant le train en marche lundi à l’ouverture, dans l’espoir qu’il ne soit pas trop tard. Ce n’est pas la stratégie que je préfère, mais il faut bien remettre le pied à l’étrier. Le tout avec stoploss, bien sur.

J’ai donc réparti le cash du PEA sur : Alfen (ALFEN) et DBT (ALDBT), l’allemand Compleo Charging Solutions (COM) n’étant malheureusement pas encore accessible chez Bourse Direct.

…Et le cash du CTO sur : Blink (BLNK), Switchback Energy Acquisition (SBE, en attente de fusion avec Chargepoint) et Beam Global (BEEM, nouveau nom d’Envision Solar), GigCapital3 (GIK, la SPAC qui va fusionner avec Lightning Emotors) n’étant pas encore accessible chez DeGiro.

Courrier des lecteurs :


@frcclair : BoostHeat est dans la tourmente : on dirait une biotech qui a raté une phase 3 ! La trop faible efficacité de leurs chaudière (découverte en pleine phase de commercialisation !) serait due à un problème du logiciel de pilotage…

Le Figaro a écrit :

Boostheat précise que ses différents partenaires, et en particulier son premier actionnaire, le suisse Holdigaz, continuent à le soutenir.
«Holdigaz nous a confirmé sa capacité de nous soutenir sous réserve que l’entreprise avance sur les sujets qui sont les siens», a assuré M. Jacquet, en évoquant un possible refinancement «un peu avant» l’automne 2021.

Parmi les mesures annoncées par Boostheat pour abaisser son point mort figure le regroupement de toutes ses activités sur le site de Vénissieux. Sont en particulier visés les 23 salariés du site de R&D de Ramonville-Saint-Agne, en banlieue toulousaine.
Boostheat a aussi engagé le licenciement de neuf commerciaux en France après la décision de privilégier les ventes auprès de grands installateurs au lieu de chercher à séduire le grand public.

Ce plan doit permettre à Boostheat de générer un excédent brut d’exploitation (Ebitda) positif «dès 2022», ce qui passe par la vente d’au moins 2.000 chaudières par an. Dans sa précédente configuration, il lui aurait fallu en vendre 4.500 pour arriver à ce résultat.

Il est urgent de se tenir loin !

@Azkael : pour HongKong je suis chez Degiro.

EDIT du 24 novembre :


Finalement, devant la rechute de Novacyt et Fulgent, j’ai vendu les lignes, avec des plus value de +545 % pour le premier et + 33 % pour le second.

De même, mes stoploss se sont rapidement déclenchés ce matin pour Alfen (PV +11 %), DBT (sans PV), Blink (PV +8%), Beam Global (PV +4 %).
De la spéculation « chargeurs » d’hier ne reste donc que Switchback en plus value potentielle de +26 %.

Un petit gain sympathique donc, mais dont je ne suis pas très fier car fruit d’une stratégie plus émotionnelle que raisonnée. Je crois en effet que j’ai été frustré par ces 2 semaines d’absence !
Le portefeuille spéculatif est ce soir à 60 % liquide en dehors des lignes Evergreen, SunPower, Maxeon et Switchback que je laisse grimper avec stoploss.
Je vais essayer de prendre du recul pour investir ce cash.

EDIT du 25 novembre :


Aujourd’hui, BoostHeat gagne + 66% !
Décidément je suis pas mal pris à contre-pieds en ce moment ! C’est bon pour l’humilité …
Peut être suite à l’annonce hier soir de l’interdiction à partir de cet été d’installer des chaudières gaz dans le neuf ? (Boostheat fabrique des pompes à chaleur gaz qui échappent sans doute à cette interdiction…).
Pas mal de spéculation aussi, et on est simplement revenu au cours du 9 octobre, mais bon, c’est quand même impressionnant !

Incidemment, Switchback vendue par stoploss à +23% de PV. De plus en plus liquide et rien qui m’inspire une spéculation pour l’instant…

Dernière modification par CroissanceVerte (25/11/2020 19h16)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#255 29/11/2020 08h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

       BILAN du PORTEFEUILLE GLOBAL           

   

       1) Mise au point sur novembre 2020   

 
   
Mois de forte hausse après le moignon de baisse des 2 mois précédents.
La crise serait donc finalement unijambiste, portée par la béquille des plans de soutien d’un côté et celle des vaccins de l’autre.
J’ai remisé ma boule de cristal au fond du panier et vendu mes BX4.
Mais tous les feux ne sont pas éteints…

Comme je l’ai détaillé la semaine dernière, le portefeuille spéculatif est en mode pause (-0,4 % sur le mois) : Revente des BX4 et des tests covid PCR (Novacyt et Fulgent) dont la baisse est compensée par la hausse continue de SunPower et Maxeon, et par un aller-retour sur les chargeurs EV. Par contre, j’ai pris vendredi une position sur Vogo dans la perspective d’une autorisation des tests salivaires avant les vacances. Le portefeuille spéculatif est aujourd’hui aux 2 tiers liquide ; j’ai raté ce beau mois de hausse mais les absents ont toujours tort.



Ce sont donc les deux autres portefeuilles qui emmènent le portefeuille global à son plus haut avec +21% sur le mois … Largement au dessus des CW8 (+10,6%), S&P500 (+12%) et NASDAQ100 (+11%) mais battu sur le fil par le CAC40 (+22%) en plein rattrapage ! J’ai entendu sonner la cloche du +150 % sur capital investi.

Les PEA (qui abritent 32% du capital) ont une performance mensuelle de +17%, contre +23 % pour les CTO.
En valeur absolue, les PEA sont à +112% sur capital investi et les CTO à +172%.
La proportion du capital provenant des valeurs vertes (les deux portefeuilles confondus) progresse à 57%.

En mon absence, les deux portefeuilles Vert (+26% mensuel) et Généraliste (+19%) se sont donc débrouillés seuls. Pas trop mal, ma foi. Aucune conclusion à en tirer sur une durée si courte, mais la conjoncture m’incite à entamer une retrospective…


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #256 01/12/2020 21h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  






Seulement un quart des lignes n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant la liquidation de mars… Mais 36% ont non seulement rejoint ce niveau, mais l’ont dépassé d’au moins 50%.

Thèmes FINANCE…
               …HOLDINGS :

emmené par Brookfield Asset Management (+36%)
Lève 1,14 Milliards d’€ pour son premier fonds immobilier européen core+, Brookfield European Real Estate Partnership (Berep). Prend 9,9 % de American Equity Investment Life Holding Company (NYSE: AEL). Va créer une nouvelle entité BAM Reinsurance pour rassembler ses activités de réassurance.

                …PAIEMENT :

emmené par Hipay (+26%)
Croissance de 29 % depuis le début de l’année. Bénéficie sans doute aussi de la comparaison avec la valorisation de Market Pay cédé par Carrefour à Anacap.

Thèmes TECHNOLOGIE…
                …TECH-PUB :

emmené par The Trade Desk (+61%)
Q3 CA +32 %. Son standard Unified ID 2.0 en passe de s’imposer.

                 …TECH-ANALYSES :

emmené par Trimble (+17%)

                 …TECH-SERVICES :

emmené par Xero (+19%)
Après l’annonce de son inclusion dans l’indice MSCI Australia.

Thèmes INDUSTRIE…
                  …ESPACE:

emmené par Virgin Galactic (+53%)
Malgré le report de son dernier vol de test. Mais beaucoup d’analystes commencent à anticiper un fort potentiel.

                  …RESEAUX :

emmené par Kerlink (+54%)
Accord de distribution avec Richardson RFPD

                  …SEMI-CONDUCTEURS :

emmenés par LAM Research (+29%)
Malgré l’embargo américain sur les livraisons de semi-conducteurs à la Chine.

Thèmes SANTE…
                   …INSTRUMENTATION :

emmené par Demant (+16%)

                   …TESTS :

emmené par Bioanalytical Systems (+32%)

Thèmes CONSOMMATION…
                     …E-COMMERCE :

emmené par MercadoLibre (+27%)
Q3 meilleur qu’attendu et licence obtenue au Brésil pour opérer en tant qu’institution financière.

                     …LUXE & COSMETIQUE :

emmené par Farfetch (+71%)
Richemont et Alibaba vont investir 550 millions de dollars chacun dans Farfetch et sa nouvelle place de marché chinoise.

Thèmes MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS

Emmené par Roku (+42 %), nombreux nouveaux produits.

Thèmes VERTS

Emmené par les chargeurs pour EV Switchback (+145%) et l’Hydrogène Bloom (+89%).

PERFORMANCES BRUTES (par rapport aux pru) :

Sur les 100 valeurs du Portefeuille Généraliste :
38 baggers (+14) ( Podium :  AfterPay +747 %, Tesla +784% et Fulgent Genetics +451%)
28 plus values entre +50 %  et +99% (+4)
30 entre 0% et +50 %
4 moins value (Simulations Plus -18 %, PushPay -9 %, Advance Nanotek remonte à -7 %, AlphaMOS -3 %)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#257 02/12/2020 20h46

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  




                                           ENERGIES RENOUVELABLES :

Seulement 10 % des lignes n’ont pas encore retrouvé leurs cours d’avant-krach.




Délirante performance de FuelCell Energy qui était l’une des dernières valeurs de l’hydrogène à ne pas avoir encore quitté terre. C’est chose faite, sans guère d’autre nouvelles que la confirmation des ambitions écologiques de Biden (nomination de Kerry). La plupart des valeurs des Energies Renouvelables, à commencer par l’hydrogène et les chargeurs de VE ont fait une performance mensuelle exceptionnelle, tout comme le petit français Enertime de la récupération de chaleur industrielle.
Même les flops du mois sont positifs !

                                           GESTION DE L’ENVIRONNEMENT :

50 % des lignes n’ont pas encore retrouvé leurs cours d’avant-krach.




Dans l’enthousiasme général, même le secteur des déchets en panne depuis la crise a fait de bonne performances mensuelles, avec 3 petits sociétés françaises qui mènent la danse :
Carbios qui produit les premières bouteilles transparentes à partir de déchets textiles recyclés par voie enzymatique.
Metabolic Explorer qui produit avec son démonstrateur industriel le premier Acide Glycolique d’origine naturelle.
Et Ecoslops …

Pour les baisses, ce sont toujours les mêmes, mais moins fortes…

                                         CONSOMMATION :

25 % des lignes n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant krach.



Tesla finit par intégrer le S&P500.
Même les saumons de Mowi parviennent à remonter le courant, malgré la suppression de leur dividende suite à la baisse de la demande en  hôtellerie-restauration (40 % de la demande habituellement) et les fluctuations de prix qui s’en sont suivies. Il faut dire que la baisse du cours de ces derniers mois a aiguisé certains appétits : la holding belge GBL est monté à plus de 5 % du capital de Mowi.
Et Lucibel remonte après la baisse du mois dernier, excessive au regard de ses chiffres.

En légèrement négatif, quelques corrections après hausse, et Zoono, valeur covid délaissée comme ses consœurs depuis l’annonce des vaccins.

                           PERFORMANCES BRUTES (par rapport aux pru)


La plus value potentielle du portefeuille Croissance Verte passe bagger dans son ensemble à +101% (+157% pour l’Energie Renouvelable, +47% pour le Gestion de l’Environnement, +103% pour la Consommation)
Le bouquet de baggers remonte à 28 (+9). Le podium est occupé par : Tesla (+785%), McPhy (+638%) et Carbios (+540%).
29 lignes en plus value de 50 % à 99 %
Plus que 9 lignes en moins value, les pires étant Saxlund (-17%), American States Water (-14%) et Thermal Energy (-10%).


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #258 05/12/2020 06h04

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

             Bilan du portefeuille global   - Le film -       


       2) Flashback été 2019       


Plongée dans mes notes et archives …

Lundi 3 juin 2019 :

Premières touffeurs vespérales propices aux songes poétiques…
Au lieu de quoi je décide d’avoir enfin une approche proactive de mon patrimoine mobilier afin de contrebalancer ma surexposition à l’immobilier !

Mes livrets A, LDDS, BFM et autres comptes épargne rapportent des clopinettes.
Jusqu’à présent, tout ce que j’ai trouvé de mieux à faire est de rouler d’offres spéciales en offres spéciales.
Un livret PSA distingo va débloquer sa prime au 1er juillet. J’en tirerai royalement 3 % avant impôt.
Il est vraiment temps…
Je commence à surfer pour essayer de comprendre ce jeu de hasard que l’on appelle la bourse, ce que l’on peut en espérer en termes de rendement et surtout de risque de perte…

Lundi 10 juin 2019 :

Peu à peu se dégagent quelques premières idées forces :

a) Investir sur le long terme, en intervenant le moins possible pour éliminer les émotions.
b) Investissement DCA pour limiter les effets des fluctuations et des crises
c) Diversifier (géographiquement, thématiquement, …) pour limiter les risques idiosyncratiques.
d) Quasiment personne (individus ou fonds de gestions) n’a jamais réussi à faire mieux que les indices boursiers sur le long terme.
L’idéal semble être un choix judicieux d’ETF.
Il faut prendre date le plus tôt possible sur des supports fiscalement avantageux…

Lundi 17 juin 2019 :

Après avoir sélectionné (sur les frais et produits disponibles) BourseDirect pour les PEA et PEA-PME (ainsi qu’un CTO pas obligatoirement utilisé) et Degiro pour un CTO, je lance les démarches de création avec parrainages.

Je poursuis mon apprentissage théorique, découvrant un monde que je ne soupçonnais pas : celui des entreprises et de leur financement, rendant brusquement concrète cette économie qui fait vivre le monde et que, dans ma bulle, je ressentais tantôt comme un dû immanent, tantôt comme une contrainte obscure. Commencent aussi à apparaître dans mon champ de connaissance, des acteurs de l’économie verte que j’appelais de mes vœux sans vraiment imaginer la diversité et la complexité de leurs interactions, et encore moins leur accessibilité par cet outil extraordinaire qu’est la bourse. L’image du grand casino s’éloigne peu à peu.

Mardi 2 juillet 2019 :

je transfère 215 000 € sur les comptes espèces correspondant aux comptes titres en asséchant les livrets (à 3 mois de tampon de secours prés) : 58 000 € en PEA, 30 000 € en PEA-PME, 127 000 € en CTO.

Je décide de commencer par le PEA-PME car ce sont les petites entreprises qui y sont éligibles qui m’ont le plus passionné (je n’en avait jamais entendu parler contrairement à celles du CAC40). D’autre part, j’ai cru comprendre que les petites et moyennes valorisations ont tendance historiquement en moyenne à avoir une meilleure rentabilité boursière… Par contre, les gestionnaires de fonds ne s’intéressent guère à cette partie de la cote, et donc, on est quasiment obligé d’y faire de la gestion active (acheter des actions et les gérer) plutôt que passive (les très rares ETF éligibles sont de mauvaise qualité et les fonds plutôt chers). C’est aussi un avantage en termes d’apprentissage, et on a ainsi une (petite) chance de faire mieux que les peu nombreux gestionnaires en question avec leurs frais !

Mais je change donc déjà complètement la première stratégie que j’avais élaborée ..

Par mes dernières lectures en dates, je comprends que si l’on a pas l’âme (et la disponibilité) d’un trader qui achète et vends au jour le jour au gré des nouvelles, cela implique d’investir, à long terme, dans des actions « value » c’est à dire d’une valeur certaine mais sous-estimée par le marché… Ce qui n’est pas facile à trouver, surtout si l’on n’a pas le temps et la formation pour lire les bilans et fouiller la comptabilité des entreprises !…

Je décide donc de déléguer cette recherche à :
* La seule lettre boursière payante qui semble réellement rentable (+978 % en moins de 10 ans!) : Les Daubasses.
* Le magasine Investir et ses conseils d’investissement.
* Les recommandations mensuelles de Portzamparc.
* Différents sites et blogs avec toujours une vérification des recommandations concernant chaque entreprise choisie sur les sites d’Investir et de Boursorama.
* J’ai découvert aussi un forum, très riche en informations, mais parfois complexes ou contradictoires aux yeux du néophyte. J’y vais tout de même de temps en temps. Il s’appelle l’Investisseur Heureux

Conscient tout de même de la diversité des approches possibles, je décide de diversifier ma stratégie au-delà des « value » (pas si nombreuses en plus) pour apprendre de mes erreurs (quitte à les sous-pondérer).
D’autant qu’à force d’observer les sociétés éligibles au PEA-PME, je me rends compte qu’il y a toute une catégorie d’actifs constituée par des sociétés d’innovation, généralement jeunes, en particulier dans les domaines technologique, pharmacologique (biotechs) et medical (medtechs). Ce sont des valeurs très volatiles, avec de gros potentiels de gains et de gros risques, mais à moyen terme (contrairement au trading) car elles sont souvent dépendantes d’essais cliniques ou de développements technologiques dont les résultats mettent entre 6 mois et 2 ans à se réaliser.
Ce sont donc des valeurs spéculatives, tout le contraire des actifs que je cherche à sélectionner (leur valeur intrinsèque n’est souvent pas financière), même si ce sont des investissements à moyen/long terme.
Cependant, dans le cadre de mon apprentissage (et aussi par goût du jeu, ne le nions pas) et en souvenir de mes premières amours professionnelles, je décide de dédier un compartiment de mon PEA-PME à ces valeurs…

Je me constitue ainsi une liste d’une trentaine de petites et moyennes entreprises françaises et j’en tire 1 à 2 lignes par jour :
* 5 daubasses donc.
* 5 valeurs immobilières (pour le dividende et la stabilité) : Les nouveaux Constructeurs, Kaufman et Broad, CBO Territoria, AST Group, LNA Santé.
* 5 entreprises technologiques qui ont dernièrement beaucoup baissé pour des raisons diverses mais dont j’imagine qu’elles devraient remonter : Solutions 30, 2CRSI, GECI Intl, Blockchain Group, Showromm Privé.
* 7 biotechs : Celyad, Cellectis, Genfit, DBV Technologies, Oncodesign, Poxel, Innate Pharma.
* 5 medtechs de l’imagerie : Mauna Kea, Median Tech, Eurobio Scientific, Diagnostic Medical, EOS Imaging.

Jeudi 18 juillet 2019

Tout en remplissant le PEA-PME, je décide de constituer une poche de valeurs vertes parmi toutes celles que j’ai pu identifier. Par contre, soyons clair : j’ai une conviction idéaliste… et une approche patrimoniale pragmatique. Cela signifie qu’en terme d’investissement mon critère premier est la rentabilité et la performance, sinon j’aurais fait donation de ce capital à des organisations de protection de la nature au lieu de le placer en bourse…
Au départ, je réserve donc seulement 20% de mon allocation à ce qui est devenu le portefeuille CV40, 20 lignes de 1000 € en PEA et 20 en CTO.

Autant je n’ai pas de vision claire des différentes stratégies boursières (value, growth, GARP, momentum, dividende, lazzy…) et de leurs avantages respectifs, autant, curieusement, les modes de sélection et de gestion que je met en place pour le portefeuille CV vient comme une évidence. Ils sont présentées dans les post #1, #7 et #12 de la présente file.

Cela n’enlevait cependant rien de mes doutes, non seulement sur la rentabilité de ma conviction de départ mais aussi, alors, sur le réel bien fondé de mon approche :
* Elle semblait contraire à la diversification nécessaire afin de limiter les risques.
* La croissance verte, pour nécessaire qu’elle me semble, est aussi une mode avec tous les excès, les voies sans issue et la versatilité que cela suggère.
* Je n’avais pas idée de l’horizon d’appréciation des « bonnes valeurs vertes »…
* Ni de la façon judicieuse de repérer ces « bonnes valeurs », d’autant qu’elles risquaient d’être assez jeunes…
D’où un mélange d’intuition et de momentum

Lundi 5 aout 2019

Tout en terminant le PEA-PME je réfléchis aussi à ma stratégie pour le PEA, au-delà des valeurs vertes.
Pas de spéculation ici ! Seulement des valeurs… L’avantage c’est aussi que les tensions commerciales trumpiennes (j’apprends que j’ai manqué le creux de la fin 2018) semblent redevenir forte, d’ou des niveaux d’achat que j’espère intéressants…

* D’une part, 9 daubasses.
* D’autre part 8 grosses valeurs dont j’escompte qu’elle garderont dans l’avenir la croissance qu’elle ont eu dans le passé : Bonne santé, croissance stable et dividende croissant sur plus de 20 ans. Elles sur-performent les indices. Malgré tout ce qu’on dit sur l’extrapolation des peformances passées, pourquoi changeraient-elles ? Airbus et Safran, Dassault systemes et Téléperformance, Kering et LVMH, et pour diversifier à l’Europe : Adidas et Ferrari.

Je garde 10 % de cash en PEA.

Oubliée la stratégie ETF, DCA, etc. Les titres vifs sont trop intéressants, et puis j’avais constitué un portefeuille virtuel d’ETF sur Zone Bourse debut juin et les résultats ne sont pour l’instant guère convainquant face aux portefeuilles virtuels constitués par mes listes de titres vifs, même si j’ai passablement modifié celles-ci en créant les portefeuilles réels. La durée d’étude est courte mais c’est un début ; je pense qu’il me sera facile d’y revenir si nécessaire…

Jeudi 15 aout 2019

Les poches CV40 sont en place et ne bougeront plus.

Lundi 20 aout 2019

Je met progressivement en place dans le CTO la même stratégie que dans le PEA :

* D’une part 22 daubasses (10 japonaises et 12 américaines ou européenne)
* D’autre part 9 grosses valeurs de croissance américaines : Apple, Alphabet, Amazon, Microsoft, Disney, Sony, Visa, Mastercard, Brookfield Asset Management. Je me réserve d’en acheter d’autres au gré de mes découvertes, avec 25% de cash résiduel en CTO.

Le casting est en place…
Le clap de début peut retentir.
On tourne !

Dernière modification par CroissanceVerte (05/12/2020 10h01)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #259 06/12/2020 15h44

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   550  

Bonjour CroissanceVerte,

J’ai passé énormément de temps ces derniers jours à screener la cote Européenne à la recherche d’actions de croissance.

Je me suis intéressé particulièrement au secteur de l’énergie renouvelable qui est pour le moment très peu développé et présent dans mon portefeuille personnel.

Pour vous remercier de vos partages réguliers sur le domaine, je me permets de poster ici une liste de trouvailles qui pourraient vous intéresser (plusieurs valeurs qui ne sont pas dans votre portefeuille), et également peut-être vos lecteurs.

Je sais que vous possédez déjà certaines valeurs mais je les laisse dans la liste histoire qu’elle soit complète.


Énergie Eolienne et Solaire


Neoen
Scatec Asa
Solaria Energia
Renergetica
Iberdrola


Hydrogène


Nel Asa
McPhy


Biomasse


Albioma
2G Energy
Agripower


Biofuel


Verbio


Stockage Electrique


Alfen
Varta


-> Dans l’énergie Eolienne et Solaire, Solaria Energia et Renergetica sont méconnues mais semblent avoir beaucoup de potentiel. Avez vous déjà analysé ces valeurs ?

-> Dans le biofuel, Verbio a de très bon fondamentaux. Vous ne semblez pas avoir de valeur dans ce domaine. Y a t’il une raison particulière ?

-> Dans la biomasse, Agripower (méthanisation) semble avoir de belles perspectives mais n’est pas encore sous le radar des institutionnels puisque totalement délaissée depuis son introduction en bourse il y a un an (et a priori injustement vu les fondamentaux). Connaissez vous l’entreprise ?

————————————

En espérant vous avoir donné quelques idées.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (06/12/2020 18h07)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #260 06/12/2020 17h19

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   207  

Pour compléter, dans l’énergie solaire et éolienne, il y a aussi Grenergy Renovables chez les Espagnols et Terna Energy chez les Grecs.

Neste Oyj est aussi bien présente dans le biofuel (apparemment ils ont la plus grosse raffinerie de biofuel du monde à Singapour).

Dernière modification par Liberty84 (07/12/2020 14h33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #261 07/12/2020 12h31

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

Bonjour @MrDividende et @Liberty84

Je suis en train d’essayer de faire un recensement de toutes les valeurs vertes de la cote mondiale. Bienvenue au club !

J’aime beaucoup Solaria Energía y Medio Ambiente, et nous ne sommes pas les seuls (Erasmus Small Cap Euro, Ostrum Actions Euro PME) à apprécier leur imposant pipeline et leurs résultats Q3 malgré la situation espagnole : CA+60 %, EBITDA+61 % !… Je n’ai pas étudié les autres producteurs.

Verbio semble effectivement saine. Vous l’avez surement mieux analysée que moi. Le biofuel est un secteur qui se tâte encore mais qui ne tardera pas à suivre les autres. Il n’y a pas tellement de pure player cotés en Europe, c’est souvent un sous-produit des producteurs de biomasse energétique.

Dans mon post sur la méthanisation j’avais évoqué Agripower qui se cogne au plafond des 10€ par action auquel son président semble l’estimer.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #262 07/12/2020 13h23

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   598  

@CroissanceVerte : vous pouvez ajouter à votre liste E4U, que j’ai finalement réussi à acheter. Micro-cap tchèque qui exploite deux centrales solaires de chauffage urbain, très faiblement valorisée malgré une croissance de ~10% par an depuis 2014 (sauf 2016 où c’était flat). Les rapports sont en tchèque mais on peut les traduire en uploadant le PDF dans Google translate wink


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#263 07/12/2020 13h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

            BILAN Portefeuille Global    -  Le film  -         


SCENE 3 - PLAN 1) Champ-contrechamp : portefeuilles jumeaux en Croissance Verte


Au sein du portefeuille global j’avais donc au départ décidé de choisir des valeurs diversifiées pour 80 % (portefeuille Généraliste, devenu G100) et des valeurs vertes pour 20 % (CV40 : 20 énergie verte ENER1 et 20 gestion de l’environnement ENVI1) car je n’étais pas sur de leurs performance. Il s’est avéré que pendant que je m’éparpillais avec les premières, les secondes faisaient montre d’une remarquable performance. En conséquence :

* Je décidais en décembre de dupliquer les meilleurs valeurs vertes en une poche (devenue GV33) dans le portefeuille généraliste pour l’enrichir.
* J’entreprenais fin janvier de créer deux nouvelles poches ENER2 et ENVI2 (ainsi qu’une poche de consommation verte CONSO) jumelles des deux premières, afin de créer le portefeuille CV100.

Au delà du premier objectif qui était d’améliorer les portefeuilles, l’intérêt de ces opérations a été de me fournir des benchmarks internes pour les comparer.

J’ai en effet déjà abordé (posts #93 et #166)  le problème des benchmarks externes pour CV40 et CV100 : j’ai successivement pu comparer …
* la poche ENER1 à l’ETF ICLN et la poche ENVI1 à l’ETF DH2O, ces ETF ayant le même univers que les poches correspondantes, permettant ainsi de me comparer à leurs gestionnaires.
* CV40 et CV100 à l’indice monde CW8 puis, ce dernier étant trop largement surclassé, à l’indice NASDAQ100, permettant ainsi de comparer leurs performances par rapport à des investissements lazzy standards et aux performances boursières mondiales. Par contre ici les composantes et univers sont très différents de celles du portefeuille.

Mais on peut aussi considérer par exemple ENER2 comme un benchmark interne de ENER1 : Ce sont des faux jumeaux, les univers d’investissement étant les mêmes, ainsi que le gestionnaire (mais pas les lignes, évidemment). Ce sont donc les valeurs qui sont jugées, et le stock-picking qui va avec.



Les titres que j’ai acheté en énergie verte en janvier/février 2020 (ENER2) ont sous-performés ceux de l’été 2019 jusqu’au début de l’été, puis les ont dépassé au début de l’été pour les surclasser aujourd’hui de 40 point !
On peut clairement y voir l’influence des valeurs hydrogène mieux représentées qui, achetées juste avant la crise, ont commencé par plonger avant de faire l’envolée que l’on sait.

Par contre les valeurs de gestion de l’environnement achetés moitié en février / moitié après la crise ne parviennent pas à remonter depuis, alors que les anciennes d’ENVI1 ont repris 75 %, d’où un écart de 55 points dans l’autre sens !

D’un autre côté GV33 contenant des valeurs approximativement identiques à CV100 (vrais jumeaux partiels), c’est l’acte de gestion consistant à sélectionner le sous-ensemble GV35 parmi les CV100 qui peut être jugé en comparant leurs performances.



Cette sélection s’est avérée relativement peu probante en PEA (voire contre-productive parfois) mais surclasse néanmoins nettement les valeurs non vertes de G100.
Au contraire, la sélection en CTO a largement prouvé qu’elle était constituée des meilleures valeurs de CV100 et a beaucoup amélioré la performance de G100.


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+2]    #264 07/12/2020 20h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

            BILAN Portefeuille Global    -  Le film  -         


SCENE 3 – PLAN 2) Champ-contrechamp : portefeuille jumeau virtuel du portefeuille Généraliste :


Pour le portefeuille Généraliste G100 j’ai, comme pour CV100, utilisé comme benchmark externe l’indice monde CW8 puis l’indice NASDAQ100, permettant de comparer leurs performances par rapport à des investissements lazzy standards et aux performances boursières mondiales. Leurs composantes sont déjà plus proches de celles du portefeuille qu’avec CV100, étant plus diversifiées et abritant un tiers de technos.
Il reste néanmoins difficile d’en inférer un jugement sur les valeurs absolues.



Un benchmark interne que j’utilise consiste à comparer G100 et CV100, afin de juger de la performance respective des deux méthodes de gestion (et stock-picking) que j’utilise. Mais là, l’effet des  univers est encore plus complexe : un tiers des valeurs est commune (bien qu’en rotation) et les deux autres tiers n’ont aucun rapport ! Il se trouve néanmoins que ces deux portefeuilles se suivent de très près, et ce n’est pas le tiers commun seul qui permet de l’expliquer.

Pour le portefeuille généraliste G100, et en particulier pour les valeurs non vertes qu’il contient, j’ai donc décidé de créer un benchmark interne en constituant un jumeau virtuel (pas assez de fonds pour l’acheter en réel) que je nommerai J100, ayant la même structure :

- Mêmes thèmes (FINANCE : Holdings / Fintechs, TECHNOLOGIE : Pub / Data / Services, INDUSTRIE : Espace / Réseaux / Semi-conducteurs, SANTE : Instrumentation / Tests, CONSOMMATION : Commerce en ligne / Luxe et cosmétiques, MEDIAS & TELECOM, VERTS),
- Même taille (100 lignes),
- Même distribution en 3 tendances équilibrées (un tiers Verts, un tiers Techs et un tiers Divers),
- Même répartition PEA / CTO (un tiers / deux tiers),
- Diversifications sur la capitalisation et les situations semblables,
- et bien sur mêmes principes de gestion.

Un faux jumeau, par contre, puisque aucun titre ne peut être commun aux deux portefeuilles, et surtout que d’autres différences - involontaires celles-ci - sont inévitables :

- Sa constitution récente devrait lui donner un avantage de départ puisque le momentum est l’un des critères de sélection des valeurs.

- Les pondérations de départ, toutes identiques à 1 %, devraient par contre le handicaper par rapport à un G100 dont le différentiel de performance entre les valeurs a progressivement créé une fourchette de pondération étendue (de 0,25 % à 4 % aujourd’hui) favorisant les plus efficaces.

- Autre handicap : G100 est un premier choix, il contient entre autres les GA.AM et Tesla, mais c’est aussi cela que j’ai envie de tester.

- J’ai décidé de choisir les valeurs de la tendance verte en me basant moins sur celles du portefeuille Croissance Verte. Ainsi : dans G100, 6 (18%) valeurs vertes (GV33) ne sont pas issues de CV100, alors que dans J100 il y en aura 22 (66%). Cela pour deux raisons : d’une part ces renforts verts sont sensés être les meilleurs issus de CV100 et il est donc impossible de les répartir ; d’autre part, cela me permettra de challenger cette notion de renforts verts.

J’ai constitué ce portefeuille J100 à partir de la crème de mes watchlists. Certaines idées ont été empruntées à des intervenants du forum ; je me suis efforcé de rappeler à qui. Pardon à ceux que j’ai oublié de citer.
Je veux également présenter mes excuses à ceux que je perds un peu entre mes portefeuille réels / réels mais virtuellement séparés / et virtuels (wink @bajb). J’ai besoin de ce genre d’exercice… Pour me rassurer ? Je devrais peut-être les garder pour moi mais j’utilise égoïstement cette file de portefeuille comme un journal intime…

Voici donc le portefeuille généraliste Jumeau J100 :


    FINANCE :

    Holdings :

Softbank (SFTBY)
J’ai longtemps tourné autour de cette sulfureuse holding d’investissements en valeurs technologiques japonaise.

Pershing Square (PSH)
Hedge fund de Bill Ackman,  grace à IH

Kohlberg Kravis Roberts (KKR)
Concurrent de Blackstone Group au titre de plus grosse holding de private equity du monde.

Corporacion Financiera Alba (ALB)
Plus grosse holding familiale d’investissement espagnole, diversifiée, dont la crise a augmenté la décote.

Ideanomics (IDEX)
Holding mi-fintech  mi- investissements verts (en particulier VE USA et Asie), très spéculatif.

    Fintechs :
Diversification géographique des fintechs de paiement.

PayPal Holdings (PYPL)
Ancètre bien connue des fintechs de paiement, toujours très vive.

Square (SQ)
USA, en pointe.

StoneCo (STNE)
Brésil (célèbre entre autres pour avoir attiré Buffett)

Adyen (ADYEN)
Pays Bas, après son bref passage en G100, je l’ai regrettée.

Hypoport (HYQ)
Allemagne, mieux contrôlée que Wirecard j’espère.

    TECHNOLOGIES :

    PubTech :

Magnite (MGNI)
Issue de la fusion de Telaria avec le Rubicon Project, cette entreprise devient peu à peu un leader sur le créneau de la publicité sur la TV connectée, le pendant de The Trade Desk côté vendeurs.

Digital Turbine (APPS)
Marketing sur mobiles.

Izea Worldwide (IZEA)
Première place de marché pour influenceurs.

Bambuser AB (BUSER)
Marketing video suédois. Convaincu par Corran

    DataTech :

Palantir (PLTR)
Bigdata mystérieuse, suite à l’IPO longtemps attendue.

Innodata (INOD)
Un pari sur la recovery de cette ESN IA et Bigdata.

Crowdstrike (CRWD)
Cyber sécurité des terminaux et bientôt du cloud.

Elastic (ESTC)
Pays Bas, coté sur le NYSE. Son modèle open-source la différencie des autres.

    ServTech :

Twilio (TWLO)
Plateforme de communication cloud

Fiverr International (FVRR)
Place de marché pour travailleurs indépendants

Witbe (ALWIT)
Supervision de service, qualité d’expérience.

Globant (GLOB)
Argentin, conseil et externalisation en transformation numérique cloud. Coté au NYSE mais éligible PEA.

The blockchain group (ALTBG)
Prestation de services intégrés dans la blockchain. Encore un titre spéculatif que j’avais au début du portefeuille et que je n’aurais pas du vendre.
   

    INDUSTRIES :

    Espace :

Stable Road Capital (SRAC)
SPAC qui va fusionner avec la jeune société de lanceurs Momentus Space.

Loral Space & Communication (LORL)
Opérateur de satellites qui va fusionner avec Telesat. On attend des nouvelles de leur constellation.

ORBCOMM (ORBC)
Réseaux mondial de communication par satellites (35), orienté IoT et Machine to Machine (M2M).

    Réseaux :

Ericsson (ERCG)
Nokia (NOK)

Les frères ennemis de la 5G.

Sierra wireless (SWIR)
Equipementier de réseaux mobiles.

II-VI (IIVI)
Matériaux et composants optoélectroniques.

    Semi-conducteurs :

Qualcomm (QCOM)
Composants de télécommunication.

Nano Dimension (NNDM)
Impression 3D de composants électroniques.

Taiwan Semiconductors Manufacturing co. (TSM)
Le plus gros fabricant de puces, il fournit tout le monde… sauf maintenant la Chine. Va construire une usine aux USA.

NXP semiconductors NV (NXPI)
Spin of néerlandais de Philips, spécialisé Telecom et mobilité.

ASM International NV (ASM)
Plus gros néerlandais du semiconducteur.

    SANTE :

    Instrumentation :

Align Technology (ALGN)
Impression 3D pour l’orthodontie.

Insulet (PODD)
Equipement pour les diabétiques.

Alphatec Holdings (ATEC)
Equipements pour les lésions de la colonne vertébrale.

Sartorius Stedim (EPA:DIM)
Equipementier généraliste français, pour profiter de la consolidation actuelle

Twist Bioscience corp (TWST)
Fabrique de l’ADN synthétique pour les biotechs et pharmas.

Nanostring Technologies (NSTG)
Outils moléculaire pour le diagnostic et le traitement de pathologies tumorales, immunologiques et infectieuses.

    Tests :

Natera (NTRA)
Tests génétiques prénataux.

Quidel (QDEL)
Tests moléculaires.

Repligen corp. (RGEN)
Equipements pour la recherche moléculaire.

Pacific Biosciences of California (PACB)
Systèmes de séquençage de gènes en temps réel

Novacyt (EPA:ALNOV)
Tests moléculaires et infectieux. Corrige fortement depuis l’annonce des vaccins, mais a maintenant tout ce qu’il faut pour se développer.

Eurobio (EPA:ALERS)
Acteur intégré français du diagnostic in-vitro. Ce fut une de mes premières lignes et je n’aurais jamais du la vendre. Dernier coup de pouce donné par le label « value » de croissance attribué par @valeurbourse

    CONSOMMATION :

    Commerce en ligne :

Etsy (ETSY)
Place de marché ouverte aux particuliers.

Sea limited (SE)
Plateforme intégrée chinoise à audience internationale.

Jumia (JMIA)
Commerce en ligne africain.

Lightspeed POS (LSPD)
Nouvelle plateforme SaaS e-commerce pour les petits commerces et restaurants.

Wayfair (W)
Equipement de la maison US.

Vente-unique.com (ALVU)
Vente en ligne française qui a performé cette année.

    Luxe et cosmétique :

Capri Holdings (CPRI)
Michael Kors, Jimmy Choo, Versace…

Tapestry (TPR)
Maroquinerie de semi-luxe US.

Ulta Beauty(ULTA)
Cosmétiques US

Interparfums (ITP)
Belle société en plus de son alliance récente avec Moncler.

Hugo Boss (BOSS)
Gros pari sur cette marque forte en difficultés récurrentes depuis des années.

Ferrari (RACE)
Je l’ai eu en portefeuille et j’ai évidemment regretté de l’avoir vendu.

    MEDIA & TELECOM :

FuboTV (FUBO)
Plateforme de streaming pour le sport, en suivant @lopazz.

Huya (HUYA)
Jeux en ligne chinois.

AT&T (T)
Vénérable aristocrate complément de Disney et Sony.

ComCast (CMCSA)
Pour finir le tour des opérateurs intégrés du streaming video avec NBC et les activités du cable.

Snap (SNAP)
Je l’ai eu brièvement et l’ai vendu parce que je n’aime pas les réseaux sociaux. Mais ce n’est quand même pas Facebook ou Tweeter… et j’ai regretté la hausse qui a suivi ! Je devrais peut-être d’ailleurs créé un portefeuille virtuel avec les thèmes que je rejète, cela pourrait être instructif !

Gravity (GRVY)
Pour introduire les jeux videos qui ont failli devenir une thématiques lors de la création du portefeuille.

T-Mobile (TMUS)
Opérateur mobile US

Iliad (ILD)
Opérateur mobile français Free.

    VERTS :
Pas de commentaire sur les répliques de titres du portefeuille Croissance Verte 100.

    Energies vertes :

NPC Inc (6255)
Equipements industriels pour la fabrication et l’entretien de panneaux photovoltaïques

Beam Global (BEEM)

Sunnova (NOVA)

FuelCell Energy (FCELL)

ITM Power (ITM)

Enertime (ALENE)

Scatec ASA (SSO)
Opérateur intégré norvégien solaire et hydraulique.

Aqualis Braemar (AQUA)
Consultant éolien et nautique norvégien, trouvé par @doubletrouble.

Orsted A/S (ORSTED)
Equipementier danois éolien (et autre).

Siemens Gamesa Renewable Energy (SGRE)
Equipementier et opérateur éolien espagnol (filiale de Siemens).

Solaria Energia y Medio Ambiente (SLR)
Opérateur espagnol solaire.

EDP Renovaveis (EDPR)
Opérateur portugais solaire et éolien.

Encavis (CAP)
Producteur allemand solaire et éolien.

    Verts Divers :

ZEN Graphene Solutions Ltd. (ZEN)
Spécialiste canadien du graphène ; produit notamment des aerogels de graphène pour les batteries de prochaine génération…

PyroGenesis Canada Inc. (PYR)
Torches à plasma pour applications diverse, particulièrement : production de silicium de qualité solaire, recyclage de déchets industriels d’aluminium et de Zinc, destruction de déchets avec production d’énergie.

Fuel Tech (FTEK)
Equipements de traitement de l’air.

Tetra Tech (TTEK)

H2O innovation Inc. (HEO)
Fabricant Canadien de systèmes à filtres pour le traitement de l’eau, de produits chimiques et aussi opérateur de sites de traitements.

    Mobilité verte :

Lordstown Motors (RIDE)
Fabricant de VE pickup américain en devenir.

Li Auto (LI)
Fabricant de VE milieu de gamme chinois. Production faible.

BYD Auto (BYDDF)
Fabricant de VE milieu de gamme chinois. Forte production.

Newborn Acquisition Corp. (NBAC) :
SPAC qui va fusionner début 2021 avec Nuvve Corporation, spécialiste du Vehicle-to-grid (V2G) déjà bien implanté aux USA et au Danemark.

Fastned BV (FAST)
Fabriquant de chargeurs VE néérlandais d’origine US.

DBT (ALDBT)
Fabricant français de chargeurs VE.

    Consommation verte :

Rayonier Advanced Materials (RYAM)
Fabricant de produits variés à base de cellulose. Spinof du REIT Rayonier.

SunOpta Inc. (SOY)
ingrédients alimentaire végétaux naturels canadien.

Good Natured Products Inc. (GDNP)
Bio-plastiques canadien.

Darling (DAR)

Burcon (BU)

Beyond Meat (BYND)

Global bioénergies (ALGBE)

Chimie verte français.

Lucibel (ALUCI)

Biosearch (BIO)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #265 08/12/2020 11h19

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   408  

CroissanceVerte, le 07/12/2020 a écrit :

Bonjour @MrDividende et @Liberty84

Je suis en train d’essayer de faire un recensement de toutes les valeurs vertes de la cote mondiale. Bienvenue au club !

Bonjour à tous,

Voilà qui vaut réponse à mon ancienne question ; du coup je rajoute une société Polonaise pour aider à la manœuvre :  Biomass Energy Project SA
Google Traduction
Attention, j’ai plutôt l’impression d’un business model qui se cherche ; toutefois la société existe depuis 2011 ce qui est presque positif ! Enfin, elle peut surfer sur la mode verte tout en restant finalement sur un socle également rassurant (l’alimentation et l’énergie). Je suis globalement méfiant, tout ce qui vient de Pologne m’ayant souvent déçu au niveau technologie ces dernières années !

Dernière modification par Iqce (08/12/2020 11h20)


Tant que t'as pas vendu t'as pas gagné. Mais t'as pas perdu. Mais t'as pas gagné. Mais…Oh zut fait @*

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #266 10/12/2020 07h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

      BILAN du portefeuille global    -  Le FILM  -         


SCENE 4) Flash back automne/hiver 2019


Peu de notes sont restées de ce premier automne, et des souvenirs confus…
Mais une longue liste comptable donne une idée de l’effervescence dans laquelle j’ai vécu mon addiction croissante : près de 200 ordres par mois entre septembre et novembre. J’ai eu jusqu’à 300 et quelques lignes ! Je ne savais où donner de la tête ! Mes investissements de départ sont restés plus ou moins en place (sauf certaines petites valeurs du PEA-PME qui ont pas mal tournées) mais le cash a chauffé !

Au delà de l’émerveillement que suscitait la découverte de centaines de titres aussi divers qu’inattendus, c’est entre les styles d’investissement que j’hésitais. Et quand j’hésitais je prenais les deux, quitte à faire des mini lignes de 100€, d’où près de 0.5% de frais sur le capital total…
J’en étais à peu près conscient mais je m’accordais une « prime d’apprentissage ». La limite stricte et arbitraire qui m’aurait incité à siffler la fin de la récréation aurait été d’atteindre une perte de 10 % du capital investi global, ce qui n’est jamais arrivé. De justesse.

Dans le box-office des stratégies qui m’ont successivement ou simultanément convaincu, les films dans le film, je pourrais citer :

Rendement « L’argent ne dort jamais »


J’ai hésité plus d’une fois à acheter des foncières en CTO, mais l’une des premières raisons de ma venue en bourse était de diversifier mon exposition à l’immobilier. Je me suis donc retenu. J’ai néanmoins eu au début du portefeuille des valeurs immobilières en PEA, dont la fiscalité préserve le dividende.

J’ai acheté des actions à forts rendement, rapidement revendues en comprenant le risque économique qu’ils font courir aux entreprises. J’ai acheté des aristocrates du dividende. Puis j’ai cherché des screeners m’indiquant les sociétés combinant performance actuelle (je n’avais pas encore formalisé la notion de momentum) et dividende.
Je fus un temps adepte de @IH et @Mr Dividende, entre autres.

Mon objectif n’étant pas (malgré mon âge) de dégager une rente, je réinvestissais les (rares) dividendes obtenus.
Il m’est tout de même apparu au fil des semaines que bons dividendes et performances étaient rarement compatibles, et donc que la recherche du rendement avait en l’état actuel du marché un coût d’opportunité non négligeable. Je n’avais pas envie de rester bloqué pendant des mois (les dividendes français sont souvent distribués en mai/juin) sans participer à la croissance du marché - en moyenne supérieure au meilleur des dividendes - qui plus est avec la chute des cours qui annule en valeur de portefeuille l’apport du dividende au moment de son versement (même si le différentiel est généralement atténué).
Les dividendes n’ont plus été un critère.

Value « Pour cent briques t’as plus rien »


Le style « value » était le premier a m’avoir convaincu tant le raisonnement, malgré mes lacunes en culture économique, me paraissait logique et clairement formalisable (même si pas par moi). Je le suis toujours, à l’exception d’une dimension importante : le temps, celui du retour à une valorisation normale, qui peut être long au point de tomber dans des value traps…

J’ai été fan des analyses et découvertes des daubasses, de @larbinator, @valeurbourse, @JeromeLeivrek, @bibike (et d’autres encore qui pardonneront à ma mémoire défaillante de ne pas les citer). Je le suis toujours et c’est à regret que je me suis résolu à abandonner pas mal de lignes qu’ils m’avaient inspirées par crainte d’un trop fort coût d’opportunité.

Au fil des mois j’ai fini par relativiser également la performance des Daubasses pour une raison supplémentaire :
Avec leurs +978 % en 10 ans, ils ont effectivement fait 2 fois mieux que le NASDAQ composite (426 %), sans parler des autres indices.
Mais leur grande performance fut de faire x4 en 2009 (+308,7%), juste en sortie de crise.
Cela leur a permis de capitaliser sur cette base au cours des 9 années suivantes, de 2010 à 2018, en faisant +275 % contre +165 % pour leur benchmark, le Lyxor MSCI world, mais à égalité avec le NASDAQ composite.

La leçon que j’en ai tiré est que certes il est important d’avoir une bonne stratégie qui permette de faire aussi bien que les meilleurs indices sur la durée. Mais si l’on veut faire bien mieux qu’eux, à défaut de trouver une stratégie sur-performante qui, si elle existait, serait employée par tous, une performance ponctuelle exceptionnelle suffit.
Plus facile à dire qu’à faire.

Growth « Le ciel peut attendre »


En cet automne que l’on pensait agité avec les guerres commerciales et autres tensions, je me suis progressivement orienté vers le Growth :
* De nombreux conseils d’achat allaient dans ce sens, avec des entreprises de croissance qui sont toujours plus sexy que les autres.
* L’avantage au Growth était clairement visible dans les courbes, et même le décrochement de 2018 n’avait pas changé la tendance.



* Comme beaucoup de débutants j’avais soif de performance rapide et pas assez peur des retournements de tendance qui étaient clairement visibles aussi dans le passé. Même si les courbes elles-mêmes peuvent être découpées dans le sens de ce que l’on veut voir…



* J’ai trouvé chez @Scipion8 plus que des listes de valeurs intéressantes : une confortante rationalisation de mes intuitions et un enrichissant élargissement de mes perspectives.

* Tant qu’à choisir des valeurs de croissance, pourquoi ne pas me servir de mes propres découvertes ? J’ai commencé en décembre à intégrer dans mon portefeuille généraliste des répliques des valeurs les plus efficaces de mon portefeuille CroissanceVerte40 : les Renforts Verts.

Après de nombreux aller-retour, j’ai progressivement constitué un portefeuille Growth, non sans garder quelques value, et en affichant un post-it sur mon écran : "Sois prêt à la rotation"

Mais il n’y avait pas que ces trois styles qui m’attiraient, j’ai aussi flirté avec :

Analyse technique « La ligne verte »


Comme je suis bon public, j’ai d’abord été ébahi pour la possibilité de trouvé des schémas compréhensibles et utilisables dans les courbes de cours… C’était comme des structures émergeant du chaos. En regardant les choses plus posément, bien sur, on retrouve les biais habituels qui permettent de faire dire ce qu’on veut à un graphique.
J’ai fini de m’en convaincre en testant les valeurs du jour BFM et autres analystes techniques.
Cela ne m’empêche pas d’utiliser le b.a.-ba pour me fixer des points d’entrée ou de sortie, ou confirmer la mise en surveillance d’une valeur. Pas plus.

Momentum court « Le train sifflera trois fois »


La stratégie (qui n’en était pas une) qui m’a laissé les cicatrices financières les plus importantes (mais aussi quelques réussites) est sans doute la pulsion d’attraper les trains en marche. Surtout qu’il s’agissait toujours de TGV, que je ne prenais pas suffisamment le temps d’étudier l’entreprise, et que la maitrise de l’utilisation du stoploss en relation avec la volatilité ne m’est venue que très progressivement (si tant est qu’elle soit acquise).
Depuis, je suis beaucoup plus à l’aise avec l’idée de couper mes pertes.

Trading "Docteur Mabuse" ou "Casino royal"


Pendant l’automne j’ai eu quelques pulsions spéculatives sur les biotechs en PEA-PME, catastrophiques mais sur des investissements minuscules. Je suis finalement resté sur celles que j’avais sélectionné pendant l’été.
Mais le domaine et les possibilités me titillaient et, alors que je stabilisais mes PEA en décembre, je profitais de la place laissée par un un bon ménage en CTO pour tenter une martingale !
Pour faire bref, l’idée était de sélectionner 45 biotechs américaines dans les premières places des 14 ETF et des 14 fonds les plus performants dans ce domaine et de faire sur cette sélection du swing trading en plaçant des stoploss repositionnés chaque jour (pas d’ordres suiveurs à disposition) et en rachetant sur rebond.
Cela a plutôt bien fonctionné en décembre en réalisant +4,8% (alors que le NASDAQ Biotechnology stagnait) mais la plus value s’est détruite encore plus vite en janvier sur un regain de volatilité.
J’avais essayé.

"Les mines du roi Salomon"


Une poche de minières de métaux précieux peu maitrisée mais finalement assez lucrative grâce à Impala platinum et Perseus mining, mes premiers baggers que j’ai gardés jusque début janvier et vendus sur correction.

                        **************

En novembre, j’osais m’inscrire au forum IH pour y présenter timidement mon portefeuille Croissance Verte. Il me fallut un mois de plus pour présenter un PEA généraliste ayant repris figure humaine, et 2 mois encore avant de présenter un CTO généraliste apaisé (après liquidation des biotechs).

En décembre, après 4 mois d’errance, sur les 75 valeurs de départ (sans compter les valeurs vertes CV40) 35 avaient survécues, et cinquante autres étaient apparues pendant la tourmente et étaient restées. J’avais supprimé la quasi totalité des daubasses (en légère plus value).

Le plus étonnant est qu’à l’issue de cette adolescence boursière en mode chien fou, j’ai fini 2019 avec une performance globale de presque +8 %.

A peine en dessous des CAC40, S&P500 et CW8 qui gagnaient de concert +9 %.

Mais mon CV40 et ses +20% ont bien aidé…

Dernière modification par CroissanceVerte (10/12/2020 08h57)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#267 10/12/2020 10h22

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

Spéculations recovery du jeudi


Faute d’une thèse spéculative qui m’inspire vraiment, j’ai décidé de faire de plus petits paris sur des recoveries après des sanctions récentes qui me semblent disproportionnées. Stop loss à -10 %.

PEA :


J’ai pris à l’ouverture :
* 400 Mediantechnologie à 7,08€ sur un début de reprise suite à une semaine de baisse (-16%) sans raison.

* 100 STMicro à 29,3€ suite à sa perte de 15 % après qu’il ait repoussé d’un an son objectif de chiffre d’affaire.

Et un peu plus tard Solution 30 qui continuait à descendre (-20%) suite à un rapport louche l’accusant de travailler avec la mafia italienne. 200 à 15,5 €.

CTO :


Cet après midi je vais sans doute faire de même avec Bloom Energy qui a perdu 18 % hier après un article du WSJ qui a exprimé des 3 doutes sur l’avenir de Bloom :

* Sa technologie (conversion du gaz naturel en électricité avec des sous-produits de CO2 et d’eau en faisant passer le gaz dans des piles à combustible) n’est pas aussi populaire que les piles à hydrogène pur.
Mais Bloom a récemment commencé à recentrer ses efforts sur le développement et la vente de piles à hydrogène. D’autre part, il a développé des solutions de capture de CO2 en sortie de pile. Et vu que la capacité de production d’hydrogène vert dans le monde va pendant plusieurs années encore rester faible par rapport au gris (produit avec le gaz naturel) et au bleu (idem avec capture de CO2), il ne me paraît pas bête de garder leur créneau originel qui fait sauter une étape.

* L’énergie éolienne et solaire est désormais suffisamment bon marché pour que même les piles à hydrogène aient du mal à concurrencer de manière rentable en tant que formes alternatives de production d’énergie.
Les piles à hydrogène peut-être, mais les piles de Bloom ?

* Bloom Energy perd beaucoup d’argent.
Mais c’est vrai de la plupart des valeurs de l’hydrogène…

EDIT : Trop pressé : revendu Solution30 à 15€ et j’attends pour rentrer plus bas…

Dernière modification par CroissanceVerte (10/12/2020 10h42)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#268 10/12/2020 17h01

Membre
Réputation :   60  

Bonjour Croissance Verte,

Avez vous étudié le dossier Sprout Farmers pour la conso verte ? Si oui pourquoi le l’avez vous pas sélectionné ? Le titre est sur un plus bas à 6 mois.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #269 11/12/2020 07h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

SPACs nocturnes


Juste au moment où, désespérant de trouver une idée de spéculation vraiment motivante pour mon portefeuille spéculatif, je me rabattais sur de petits paris de recovery (sans doute suscités aussi par mon petit retour nostalgique sur mes premiers investissements), voila que cette nuit, j’ai ressenti un électro-choc, comme doit en ressentir un Véhicule Electrique fricotant avec un chargeur !
Engie a décidé de fusionner sa filiale EVBox de chargeurs pour VE avec la SPAC américaine TPG Pace Beneficial  Finance Corp (TPGY) dans un deal d’un milliard de dollars ! Le cours va exploser…

Je me suis rappelé mon premier SPAC, VectoIQ Acquisition (VTIQ), acheté fin mars à 10,55$, qui allait fusionner avec Nikola, et devenir transitoirement, à 94$, un 8 bagger en juin avant de retomber à +76 % seulement aujourd’hui (quand même) après les avatars que l’on sait…
Depuis, je recensais les SPACs verts naissant, en y mettant exceptionnellement une pièce : Switchback Energy Acquisition (SBE) devant fusionner avec les chargeurs EV de ChargePoint, acheté le 21 septembre 13,38$, +213 % aujourd’hui…
Quitte à spéculer, pourquoi diable ne pas le faire sur ces SPACS ? Avec tous les risque inhérents bien sur (c’est ça la spéculation !)

Et les grands esprits se rencontrant, voila qu’un échange nocturne entre @Lopazz et @corran, me conforte dans mon impulsion, et m’incite à regarder des SPACs pas seulement verts.
Je vais faire ma sélection et dégainer à la cloche de WallStreet. Pour l’instant :

* GigCapital3 (GIK) qui va fusionner avec le fabricant de VE indépendant (technologies propriétaires) Lightning eMotors. Son usine produit 1000 utilitaires par an actuellement et devait passer à 3000 en 2021 avec un carnet de commande plein. La fusion devrait accélérer les choses. Sa division de production de chargeurs est en forte croisance.

* Silver Spike Acquisition (SSPK) qui vient d’annoncer sa fusion avec WM Holding Company, entreprise tech qui profite de la tendance Cannabis avec Weedmaps (marketplace et réseau social) et WM Business (SaaS pour les commerçants). Créée en  2008, la société est le leader du genre, avec un Chiffre d’Affaire en forte croissance annuelle ces dernières années et prévoit 35 M$ d’EBITDA en 2020, pour 160 M$ de CA.

* CIIG Merger (CIIC) qui va fusionner avec Arrival. La société créée en Angleterre en 2015, va sortir des véhicules utilitaires et bus électriques bon marché. Elle a prévendu 10 000 vans à UPS et reçu 100 M€ de Hyundai-Kia pour un partenariat stratégique.

Et peut-être :
Foley Trasimene Acquisition II (BFT) qui va fusionner avec la Fintech Paysafe, en suivant @corran.
RMG Acquisition (RMG) qui va fusionner avec le fabricant de batteries pour EV Romeo Power.
Trine Acquisition (TRNE) qui va fusionner avec  Desktop Metal (imprimantes 3D pour le métal et la fibre de carbone).
Star Peak Energy Transition (STPK) qui va fusionner avec Stem (logiciel IA de gestion du stockage de l’énergie).
HL Acquisition (HCCH) qui va fusionner avec le fabricant d’électrolyseurs hydrogène Fusion Fuel.

           **************

Dans l’après midi, j’avais néanmoins comme prévu investi dans Bloom Energy 100 actions à 24,80$, après avoir racheté Solution 30 à 13,90€.

          **************

EDIT :
Sans oublier les 2 spacs que j’ai virtuellement sélectionnés pour mon portefeuille jumeau :

Stable Road Capital (SRAC) qui va fusionner avec la jeune société de lanceurs Momentus Space.

Newborn Acquisition Corp. (NBAC) qui va fusionner début 2021 avec Nuvve Corporation, spécialiste du Vehicle-to-grid (V2G) déjà bien implanté aux USA et au Danemark.

Dernière modification par CroissanceVerte (11/12/2020 08h59)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #270 12/12/2020 06h29

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

     Point sur le portefeuille spéculatif     


Finalement, j’ai donc réparti mon cash CTO restant (J’ai encore mes « demi » lignes SunPower et Maxeon qui poursuivent leur ascension,+154% au total, et la spéculative recovery Bloom) sur 7 SPACs :

4 dans la mobilité verte (véhicules, batteries, chargeurs):

TPGY (future EVBox) après stabilisation journalière, en lui souhaitant un parcours à la Switchback pour que le doublement du jour, que j’ai manqué, soit redoublé.
CIIC (future Arrival, qui me semble avoir une position stratégique en fournissant à la fois des VE utilitaires et des licences technologiques et partenariats).
RMG (future Romeo Power, qui a déjà bien monté, mais me semble avoir encore du potentiel après les annonces de gros partenariats avec Lion Electric, Republic Services,…)
QELL (hypothétique future Proterra, inspiré par @Lopazz)

Et 3 divers :

PSTH (future inconnue, mais menée par Bill Ackman, dans une bonne dynamique)
SSPK (future WM Holding, la tech du cannabis qui combine deux tendances que je pense pérennes).
BFT (future Paysafe, pleinement convaincu par @corran et @lopazz)

En l’absence d’une très forte conviction, cette diversification sur des SPAC à différentes maturité, orientations et valorisations me paraît limiter les risque et permet au portefeuille côté CTO d’être à nouveau pleinement investi.

********

Ce qui n’est pas encore le cas du côté PEAs. Je vais me mettre en quête d’autres pistes.

Les trois lignes de recovery sont à des niveaux de risque variés : pour moi il est certain que STMicro va remonter, mais ce pourra être lent.
Ma confiance du premier jour en MedianTech reste intacte, mais j’en connais la volatilité, l’échéance reste donc inconnue.
Solutions30 est un pari. Je l’avais déjà fait pendant un temps à l’automne dernier suite à la première attaque mais je me suis lassé par la lente remontée. Cette fois cela pourrait être plus rapide, instruit par l’expérience… Dans un sens ou dans l’autre ! En attendant le cours est suspendu.

Pour le reste du PEA spéculatif c’est moitié cash, moitié Evergreen, grosse conviction qui va hiberner et dont j’espère que le réveil compensera l’attente. Quand une spéculation devient si lente, cela devient du buy & hold, dit je crois un proverbe…

Dernière modification par CroissanceVerte (12/12/2020 06h33)


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

#271 12/12/2020 07h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   380  

Gassinvest a écrit :

Avez vous étudié le dossier Sprout Farmers pour la conso verte ? Si oui pourquoi le l’avez vous pas sélectionné ? Le titre est sur un plus bas à 6 mois.

Bonjour @Gassinvest

Sprouts Farmers Market (SFM) est une très belle société d’alimentation verte (thème complexe dont j’essaie de faire une synthèse depuis des mois !), dont les chiffres du Q3 sont excellents (ventes +9,5% et  bénéfice net +129%) tirés par une politique réfléchie d’ouverture de magasins et, bien sur, par la situation sanitaire.
Et effectivement elle est dans un creux boursier qui en fait une "value" et qui peut laisser augurer un beau +30% dans les six mois à venir.

Néanmoins, la situation sanitaire américaine est trop incertaine à mes yeux pour pouvoir augurer du court terme de SFM (cela peut partir dans les 2 sens).
Et surtout, c’est un modèle de croissance bien trop lent (au delà des fluctuations saisonnières) pour que je la sélectionne en portefeuille. Elle risque de rester indéfiniment en watchlist !


Ceci n'est en aucun cas un conseil achat ou vente… Mais un conseil de verdissement, oui !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #272 12/12/2020 08h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   207  

Bonjour CroissanceVerte,

Les SPAC sont en effet en ébullition, j’ai trouvé cet article qui recense d’autres SPAC visant des sociétés vertes (et mentionne également BFT, SSPK, TGPY et DM), notamment HCAC sur Canoo, HCCH sur FusionFuel, THCB sur Microvast, PIC sur XLFleet, ou FIII sur Electric Last Mile:

Spac news

Avez vous des critères de sélection particuliers pour vos choix récents de SPAC?

Dernière modification par Liberty84 (12/12/2020 08h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#273 12/12/2020 10h56

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   658  

Bon matin

Comme Liberty84 je me demande quels sont les critères pour choisir un SPAC
J’ai recherche le sujet … Investorplace a plusieurs articles sur les SPACs
Master the 3 Stages of Investing in SPACs for Limitless Wealth | InvestorPlace

And that brings us to a discussion of how to actually invest in SPACs.

The way I look at things, SPACs have three stages:

Pre-Announcement. This is when SPACs are just SPACs. You have a blank-check company, with a board, which has announced its intention to acquire some company in a certain hypergrowth industry – but has not yet announced which company.

Post-Announcement, Pre-Merger. This is when SPACs are still SPACs, but on the cusp of becoming hypergrowth companies. The SPAC has announced a target company to acquire, and it has set a date for shareholders to vote on this merger.

Post-Merger. This is when the SPAC ceases to exist, and officially turns into the target hypergrowth company. The merger closes. The ticker changes. The new hypergrowth company is officially public.
You can invest at any stage of the SPAC’s lifecycle. But the investment parameters, obviously, are different at each stage.

7 Basic Strategies to Profit from SPAC IPOs   | InvestorPlace
En surfant … j’ai vu qu’il y a meme un etf de Spacs appelé SPAK démarre le 30 septembre 2020
Voici les principales positions de l’etf + cliquez a droite pour downloader toutes les positions. Draftking en 1ere position avec 12%
Defiance Next Gen SPAC Derived ETF

EDIT : faudrait il ouvrir une file sur les SPACS?

Dernière modification par sissi (12/12/2020 11h23)

Hors ligne Hors ligne

 

#274 12/12/2020 11h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   207  

@ Sissi, voilà l’officielle, ouverte par Bajb en juillet wink

Les SPAC : une nouvelle bulle financière ?

Peu d’interventions pour l’instant, mais avec l’actualité récente, il y aura sûrement plus de quoi la remplir.

Dernière modification par Liberty84 (12/12/2020 11h51)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #275 12/12/2020 12h00

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   658  

Ah ! Je ne connaissais pas cette file .
Ce qui derange c’est qu’elle soit dans la catégorie "investissement douteux ou très risqués" comme Croissance verte l’a fait remarquer "
"PS : A qui de droit : je ne sais pas si les SPACs dans leur ensemble méritent la qualité d’investissements douteux plus que d’autres IPOs. Je suggère un changement de catégorie."
Mais la modération ne l’a pas fait - encore
Or IH a investi lui-même dans Pershing Square PSTH qui est un SPAC aussi
Why Kevin O’Leary Is Betting On Bill Ackman’s Pershing Square Tontine SPAC

EDIT: J’ai écrit a IH qui vient de me confirmer que la file SPACS sortira de la catégorie :…" douteux"

Dernière modification par sissi (12/12/2020 12h20)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de croissanceverte"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur