Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#51 26/03/2020 11h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   307  

Faith a écrit :

ostal a écrit :

Si vous étiez dans cette situation, comment penseriez vous réagir, à la fois psychologiquement mais aussi en terme d’allocation de votre portefeuille ?

Question très intéressante. Pas évident de se mettre en situation.
Vu ma réaction actuelle, je pense que je n’aurais pas modifié mon investissement: j’aurai continué à diversifier avec mes éventuelles économies.

Par contre, je l’aurais vraiment beaucoup moins bien supporté psychologiquement.

Etant un peu dans cette situation (rentier modeste depuis quelques années seulement, avec une rente équivalente à celle que vous visez, certes avec un coût de la vie plus faible qu’en France) je confirme le petit coup de stress au moment du krach (enfin c’est surtout l’impression de "l’avoir vu venir et de n’avoir rien fait" mais ce n’est qu’une impression), et puis finalement, on relativise assez vite (je précise que je n’ai pas d’enfant à charge ça fait sans doute une grosse différence ?) ; pas de modification fondamentale de mes investissements, si ce n’est un flight to quality avec le renforcement des valeurs les plus solides plutôt que celles qui ont le plus baissé.

Je vois mon portefeuille comme un immeuble que je loue à des entreprises, et je vis sur les loyers/dividendes qu’elles me versent ; pour l’instant tout ce que je constate c’est une baisse de la valeur de cet immeuble, ce qui n’a aucun impact sur mes finances puisque je ne compte pas le vendre dans l’immédiat (dans cette video il prend l’exemple d’une voiture, c’est pareil) ; si mes "locataires" m’annoncent qu’ils ne paieront pas le loyer pendant 1 an ou 2 là oui je suis impacté.

Face à ce risque, 3 points importants pour garder son sang froid :
- si on a été assez prudent pour garder une épargne de précaution confortable, c’est de pouvoir se dire que le portefeuille et/ou les éventuels dividendes qu’il verse peuvent n’être consommés que dans 1, 2 ou 5 ans (pour les plus prudents). Il n’y a donc pas lieu de s’affoler si d’un mois l’autre sa valeur baisse de 30%
- le fait d’avoir un patrimoine diversifié permet d’amortir le choc, par "diversifié" je parle au niveau classe d’actifs ; le fait d’avoir de l’immobilier locatif en ce moment m’assure d’avoir un toit (les loyers que je perçois me permettent largement de payer le mien)
- enfin l’élément clé quand on est rentier c’est qu’on a du temps, beaucoup de temps, entre autres le temps de se retourner et de trouver un plan B (retrouver un vrai travail ou un petit boulot selon les besoins etc.)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #52 27/03/2020 10h01

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   523  

Je me suis donné une journée pour réfléchir à ces questions:

ostal a écrit :

Concernant votre portefeuille, il est très concentré sur trois fonds financiers et trois REIT, qui étant donné la baisse importante de leur cours, atteignent des rendements stratosphériques pour certains. Comment pensez vous que ces entreprises vont réagir en terme de politique de versement de dividendes ?

Je viens de choisir quelques ratios de distribution de dividendes: -75% sur les entreprises les plus exposées, -50% sur les entreprises moyennes, -30% sur les entreprises solides.
Je ne pense pas qu’un tel niveau de baisse soit durable, mais pour être fidèle à ma signature, ça me semble raisonnable d’envisager ça.

Si vous avez un avis sur ces ratios, je serais intéressé.

En calculant l’impact sur mes revenus de patrimoine de ces ratios, j’arrive à une baisse de 50%.
C’est massif, mais ça laisse assez pour vivre (presque 12K€)

Allez vous faire de la réallocation au sein de votre portefeuille en, par exemple, allégeant les entreprises et fonds plutôt spéculatifs, ou bien juste en injectant de nouvelles liquidités ?

Ni allègement, ni nouvelles liquidités pour le moment.
Je vais simplement utiliser les dividendes pour renforcer mes lignes.

Pour renforcer avec de nouvelles liquidités, j’avais fixé un seuil de chute qui n’a pas (encore) été atteint. Et honnêtement, j’hésite.
Je comptais beaucoup sur un gros chèque de départ pour le Plan de Départ qui se profilait, mais tout semble indiquer qu’il sera annulé. Donc je pense conserver mes liquidités pour le moment.
A voir.

J’espère y arriver via des entreprises les plus sures possibles et me dit que la période est vraiment propice à monter un tel portefeuille. Mais j’aimerai bien aussi y ajouter une petite dose de booster de dividende comme dit Kohai. Mais le choix n’est pas simple en ce moment. C’est aussi pou cela que votre avis m’intéresse sur ceux que vous détenez actuellement.

Même comme ça tourne actuellement, je ne suis pas déçu d’avoir tenté de prendre la voie rapide en achetant beaucoup d’entreprises à haut dividende. Le potentiel d’accélération est super motivant.
Mais évidemment le risque est toujours là et se concrétise actuellement.

Si je devais commencer à prendre des hauts dividendes aujourd’hui, j’achèterais beaucoup de pétrolières. Enfin, je les aurais plutôt acheté il y a quelques jours: j’avais parfaitement timé le point bas de Total à 11/12% de rendement (passé), j’avais donné ce conseil à un proche, mais j’ai préféré ne pas m’exposer davantage.

dangarcia a écrit :

puis finalement, on relativise assez vite (je précise que je n’ai pas d’enfant à charge ça fait sans doute une grosse différence ?)

Oui, un enfant à charge est quand même une pression non-négligeable: même si je me suis rendu compte que je ne suis pas prêt à tout pour mon fils, je tiens à lui assurer un confort de vie raisonnable.
Il me serait dur psychologiquement de devoir lui serrer la ceinture juste parce que j’ai eu l’égoïsme de vouloir m’arrêter de travailler.

Je vois mon portefeuille comme un immeuble que je loue à des entreprises
(…)
si mes "locataires" m’annoncent qu’ils ne paieront pas le loyer pendant 1 an ou 2 là oui je suis impacté.

C’est également à peu près ma façon de voir…
Aujourd’hui cependant, nous avons la garantie que nos "loyers" vont nettement baisser: le gouvernement appelle les entreprises dont il est actionnaire à ne pas verser de dividendes cette année.

- si on a été assez prudent pour garder une épargne de précaution confortable

Tout à fait.
Mon tort aura quand même été d’utiliser un peu trop de marge (ou plutôt d’utiliser une part de marge pour rembourser une partie de mon crédit immobilier).
J’ai dû mobiliser une partie de cette épargne pour m’assurer contre l’appel de marge. Il me reste cependant 3.5 ans de liquidités, ça reste confortable.

- le fait d’avoir un patrimoine diversifié permet d’amortir le choc, par "diversifié" je parle au niveau classe d’actifs ; le fait d’avoir de l’immobilier locatif en ce moment m’assure d’avoir un toit (les loyers que je perçois me permettent largement de payer le mien)

Idem: l’appartement que je souhaitais vendre amortit bien la chute de revenu !

- enfin l’élément clé quand on est rentier c’est qu’on a du temps, beaucoup de temps, entre autres le temps de se retourner et de trouver un plan B (retrouver un vrai travail ou un petit boulot selon les besoins etc.)

Sage conclusion.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#53 28/03/2020 17h48

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   131  

C’est dommage ce plan de départ volontaire qui risque de tomber à l’eau surtout s’il y avait le chèque "qui va bien" pour faciliter le passage à rentier.
Même si ce plan n’existe plus, l’entreprise a tout de même peut être envie de se séparer de salariés en mode "compte goutte" et donc ils seront peut être prêts à négocier une bonne rupture conventionnelle.
Et l’avantage par rapport à un plan global, c’est que le timing de départ reste à votre main.

Moi, dans l’informatique, l’entreprise a tellement de mal à recruter qu’elle ne veut pas discuter du tout de ruptures conventionnelles avec les employés.

Concernant votre prévision de - 50% sur les dividendes, ça me semble être un bon chiffre même si j’ai tendance à être un peu plus optimiste. Mais mieux vaut prendre une hypothèse basse.
Si vous avez trois ans de sécurité, finalement, cela laisse six ans pour voir venir si on touche la moitié des dividendes. C’est raisonnablement long pour passer la crise.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #54 03/05/2020 16h55

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   523  

Faith, le 24/03/2020 a écrit :

Les prochaines informations importantes seront les révisions de dividendes qui auront forcément lieu dans l’année qui va suivre.

Nous y voilà.
Début mai, et déjà une grosse réduction de revenus par rapport à 2019.

Valeurs ajustées:
Mars 2019 / 2020: 1380€ / 1390€
Avril 2019 / 2020: 2440€ / 1380€ (-44%)
Nous avons donc un mois de mars normal, mais un mois d’avril sanglant.

3 entreprises ont fortement réduit/annulé leurs dividendes:
Vinci: 0€ (annulé ou reporté)
New Residential: 80€ au lieu de 810€
Two Harbors: 50€ au lieu de 430€

Vereit a versé son dividende… mais on peut imaginer qu’elle suivra ses consoeurs.

Première conclusion: La stratégie "dividende" suppose en partie qu’en cas de crise les dividendes vont se maintenir. C’est probablement le cas dans le cadre d’une stratégie d’aristocrates du dividendes, mais absolument faux dans le cadre des entreprises que j’ai choisies.
C’est relativement logique, mais j’ai quand même manqué de lucidité à ce sujet.

A noter: Parmi mes grosses lignes, une action initialement "à risque" a bien tenu (pour le moment): Apollo Global Management.

Evidemment, FaithCorp tombe nettement en dessous de son objectif en terme de patrimoine, mais surnage coté dividendes (probablement pas pour longtemps)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/5460_faithcorppatrimoine-202005.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/5460_faithcorprevenus-202005.png


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#55 03/07/2020 09h57

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   523  

Deux mois plus tard, une bourse qui semble voir le verre à moitié plein.
Prudence tout de même.

Valeurs ajustées:
Mai 2019 / 2020: 1500€ / 1060€ (-30%)
Juin 2019 / 2020: 1550€ / 1680€
Un mois de mai qui a cumulé les problèmes: le Covid évidemment, des travaux de la copropriété de l’appartement en location + de la plomberie à y réparer.
La hausse du mois de Juin s’explique par des dividendes de réinvestissements dans l’année.

2 entreprises ont annulé leurs dividendes:
Danone: 0€
Nippon Steel Corp: 0€
Autant je suis confiant sur Danone, autant Nippon Steel Corp sort de ma liste de valeurs à renforcer pour le moment.

Les revenus mensuels restent au dessus de mes objectifs.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #56 03/07/2020 10h19

Membre
Réputation :   14  

Bonjour,
Vous pouvez être  confiant pour Danone, car elle a maintenu son dividende (2,10 euros par action) !
Il sera versé le 16/07.

Dernière modification par Bubbasan (03/07/2020 10h20)


Parrainage Bourse Direct et Yomoni

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur