Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2]    #51 13/08/2018 10h03

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

Bonjour Bibike,

effectivement, j’ai déjà expliqué ailleurs dans le forum mes différentes méthodes de valorisation, mais de manière disséminée il est vrai. Je vais donc tacher de détailler mes différentes méthodes en essayant d’être compréhensible pour tous.

Tout d’abord, mes différentes méthodes peuvent être classées en deux grandes familles :
- les méthodes intrinsèques : ici on regarde uniquement l’entreprise et sa capacité à générer des CF;
- les méthodes relatives : il s’agit de comparaisons avec les autres entreprises comparables.

Vous l’aurez compris, les valorisations par les dividendes et les CF rentrent dans la famille des méthodes intrinsèques, alors que les valorisation par le PER, l’EBIT et l’EBITDA  sont des méthodes relatives.

1/ Valorisation par les dividendes :
Les dividendes sont les CF directement attribués aux actionnaires. Ici, la méthode nous donne directement la valeur des CP. Il existe deux possibilités :

1.1. Sociétés à maturité qui versent la quasi-totalité de leurs bénéfices aux actionnaires
Sur ce profil de société, le montant du dividende par action (DPA) est constant. J’applique la formule DPA/taux d’actualisation

1.2. Sociétés en croissance
Cette catégorie regroupe la grande majorité des entreprises. Dans ce cas, j’utilise la formule de Gordon-Shapiro :

(DPA n+1)/(taux d’actualisation-taux de croissance du dividende à l’infini)

Par simplification, je prend comme taux d’actualisation le WACC et comme taux de croissance des dividendes à perpétuité le taux de croissance à l’infini de la société.

Le WACC et le taux de croissance à l’infini sont généralement fournis dans les documents de référence et/ou rapport annuel des sociétés.

2/ Valorisation par les CF (flux de trésorerie disponible)
Cette valorisation nous donne la valeur de l’actif économique, auquel il faut retrancher les dettes pour obtenir la valeur des CP.

J’utilise la formule suivante :

((Rex - IS (calculé sur le Rex) + dotation aux amortissements - investissements nets - variation du BFR)/(WACC - taux de croissance des CF à perpétuité) - dettes)/nombre d’actions

Pour le taux de croissance des CF, je prends là aussi par simplification le taux de croissance à l’infini estimé dans le document de référence.

3/ Valorisation par le PER
OK

4/ Valorisation par l’EBIT et l’EBITDA
Il s’agit, comme vous l’avez dit, d’utiliser des comparables. J’ai néanmoins adapté un petit peu mes formules de calcul.

Tout d’abord, je fait la moyenne de 3 ratios pour obtenir un ration moyen, à savoir :
- le ratio du secteur à l’année n;
- le ratio du secteur sur 5 ans;
- le ration de l’action sur 5 ans.

Si le ratio de l’action sur 5 ans est inférieur au ratio du secteur, je garde par conservatisme le ratio de l’action sur 5 ans.

Ensuite, j’utilise la formule suivante :
((EBIT*ratio)-endettement net - minoritaires réévalués + SME réévalués)/nombre d’actions.

Idem pour l’EBITDA.

5/ Calcul de la valorisation globale moyenne pondérée
Chaque valorisation est ensuite pondérée en fonction du profil de la société.

Par exemple, j’utilise un coefficient de 5% pour un rendement compris entre 0 et 2%, un coefficient de 10% pour un rendement compris entre 2% et 4%, un coefficient de 15% pour un rendement compris entre 4% et 5%, et un coefficient de 20% pour un rendement >5%.

En outre, systématiquement, je favorise la valorisation par l’EBITDA, qui est l’agrégat le plus couramment utilisé par les banques d’affaires pour valoriser une société, notamment dans le cadre d’opérations de fusions-acquisitions.

J’espère avoir été plus clair sur mes différentes méthodes. Voici un exemple de ce que çà peut donner sur Peugeot :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/5359_capture_decran_2018-08-13_a_100144.png

Hors ligne Hors ligne

 

#52 20/08/2018 18h11

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

Vente ce jour de ma ligne Encres Dubuit à la suite de la belle hausse du jour.

J’avais été déçu des derniers résultats et j’estimais que ma marge de sécurité n’était plus suffisante.

Achat cette semaine d’Arkema. Je trouve la societe peu valorisée et, suivant mes méthodes de valorisation, j’estime un potentiel de hausse de plus de 20%.

Je regarde aussi de près  Eramet, Peugeot et Renault, que je trouve très sous-évaluées…à suivre.

Hors ligne Hors ligne

 

#53 03/09/2018 21h50

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

Vente ce jour de ma ligne Highco qui a dépassée mon objectif de cours.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #54 20/09/2018 20h48

Membre
Réputation :   54  

Bonsoir Investir75

Je me permets de revenir sur l’un de vos choix d’achat qui est Arkema. Ayant fait récemment l’analyse concurrentielle, je trouve que la marge haussière n’est pas terrible (+10%).

Si je compare Arkema avec d’autres acteurs dont une société que j’ai ajoutée récemment en portefeuille, nous obtenons:

Arkema
P/E = 12.7
EV/EBIT = 10.5
ROE = 8.75%
Current ratio = 2.4
PEG = 0.77
Gearing = 28.7% 
Piotroski F = 8

Solvay
P/E = 11.5
EV/EBIT = 19.3
ROE = 7.53%
Current ratio = 1.45
PEG = N/A
Gearing = 36.3%
Piotroski F = 8   

Henkel
P/E = 14.5
EV/EBIT = 16.3
ROE = 15.7%
Current ratio =0.98
PEG = N/A
Gearing = 17.5%
Piotroski F = 5   

Elkem
P/E = 7.38
EV/EBIT = 6.71
ROE = 33.1%
Current ratio = 1.43
PEG = 0.03
Gearing = 24.6%   
Piotroski F = 9

Covestro
P/E = 6.12
EV/EBIT = 4.52
ROE =45.2%%
Current ratio 2.18
PEG = 0.58
Gearing = 12.8%   
Piotroski F = 9

BASF
P/E = 12.4
EV/EBIT = 10.1
ROE = 17.3%
Current ratio = 1.45
PEG = 3.5
Gearing = 36%   
Piotroski F = 6

Linde
P/E = 18.5
EV/EBIT = 18.9
ROE =10%
Current ratio = 0.73
PEG = 2.34
Gearing = 49.8%
Piotroski F = 8

Arkema se trouve en milieu de Tableau, Solvay est clairement la moins bien positionée ev/ebit important et faible ROE. A l’inverse, Covestro dont je suis actionnaire affiche un ROE très important 7/8 fois supérieur vs Solvay avec un EV/EBIT Faible.

J’estime le potentiel de Covestro à 100€ / action soit +43%. L’action se trouve dans le portefeuille d’Amiral Gestion. C’est comme ça que je me suis intéressé à la valeur.

Elkem est dans ma liste d’observation pour un potentiel achat.

Ceci n’est pas un conseil d’achat mais juste un partage d’opinion sur votre choix Arkema.

Bien cdlt,

Carabistouilles

Hors ligne Hors ligne

 

#55 20/09/2018 21h24

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607  

La vrai question c’est comment peuvent-ils avoir un ROE >30% (j’ai 35% sur zone bourse) ?

Qu’est ce qui a permis de plus que doubler les bénéfices entre 2016 et 2017 ?

En tout cas investir lors du spin off semblait judicieux à posteriori.

N’hésitez pas à créer une file !


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #56 21/09/2018 20h02

Membre
Réputation :   54  

Resultats Covestro

Principalement par l’augmentation des prix du segment des polycarbonates et polyurethanes.

"The Group’s EBITDA increased by 20.9% year on year in the first six months, from €1,694 million to €2,048 million, driven by increased earnings in the Polyurethanes and Polycarbonates segments. "

Pourtant, le cours de l’action lui a devisé.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14892_2125.jpg

La société rachète ses actions, très peu de dettes, et cherche à racheter d’autres entreprises.

Amiral Gestion avait indiqué dans le rapport de Juin, il me semble, un prix au plancher autour de 75€. L’occasion pour ma part de me positionner. (PRU : 69€)

Carabistouilles

Dernière modification par Carabistouilles (21/09/2018 20h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#57 21/09/2018 21h57

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   132  

Bonjour Carabistouilles,

comme vous avez certainement dû le constater, mon univers d’investissement se limite (très majoritairement) aux sociétés françaises ou cotées sur la place parisienne (SHLD exclue).

Merci cependant pour votre message qui met en lumière des pistes d’investissement intéressantes. Je dois dire que vous avez piqué ma curiosité avec Covestro. Je vais faire tourner ma moulinette dessus pour voir si, comme vous, je décèle une sous-valorisation.

Je vous tiendrai au courant sur la nouvelle file dédiée à cette société.

Dernière modification par Investir75 (21/09/2018 21h58)

Hors ligne Hors ligne

 

#58 21/09/2018 22h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253  

Carabistouilles, belle trouvaille, pas chère, reste à comprendre pourquoi le cours ne suit pas.

Hors ligne Hors ligne

 

#59 22/09/2018 08h34

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Covestro est un spin off de Bayer

Bayer qui détient encore 7% de Covestro met régulièrement sur le marché des actions de Covestro, ce qui déprime la cotation de Covestro, malgré ses bons résultats.

Bayer a toujours besoin d’argent pour notamment financer l’achat de Monsanto

Hors ligne Hors ligne

 

#60 22/09/2018 10h00

Banni
Réputation :   13  

D’autant que les résultats attendus de Covestro ne semblent pas prendre un caractère mirobolant (cf, site Zonebourse).

Du coup la valeur a - à mon sens - plus corrigé que dévissé. On note une zone d’emballement du cours (plus que triplé en deux ans, de février 2016 à février 2018).

Elle n’était probablement pas à son prix il y a 7 mois (surcoté), est-elle revenue à une plus saine estimation ? En tout cas le tableau comparatif de Carabistouilles donne à réfléchir (pour trouver la plus dynamique ?).

Hors ligne Hors ligne

 

#61 22/09/2018 12h23

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253  

Un P/E de 7 pour un ROE > 30%, c’est certainement pas surcoté surtout avec un gearing faible de 13%.
Le current ratio est juste parfait pour une industrielle de produits de base.

Au grand minimum, un P/E similaire à ses concurrents, cad 13 semble approprié.

L’explication de Pvbe fait sens, au moins partiellement.

Hors ligne Hors ligne

 

#62 22/09/2018 14h39

Banni
Réputation :   13  

"Partiellement" semble le terme exact. A première vue la décote semble évidente pour les raisons que vous avez mises en lumière, et une autre que j’ai également notée (fin de mon texte). A seconde vue, la remarque des "bons résultats" mériteraient sans doute un approfondissement.

Si on en croît le site Zonebourse, les deux prochaines années verront des résultats en retrait constant. En connaissez-vous la raison ?

Paradoxe, les quelques 25 analystes (rien que ça) concernés par le sujet, la voit à 101 euros de cours moyen (toujours Zonebourse).

Hors ligne Hors ligne

 

#63 22/09/2018 15h44

Membre
Réputation :   66  

Si les estimations des analystes de Zonebourse étaient justes franchement je serai a +30% au lieu de -10%..


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

#64 22/09/2018 16h41

Banni
Réputation :   13  

Je pense que Zonebourse ne fait que collecter les avis d’analystes. Si on va sur Boursorama, un lot moins conséquent d’analystes recoupent les objectifs de cours (98 vs 101). Pour le reste ils sont moins d’accord.
Bayer a lâché pas mal de titres début mai (à 75), puis le titre a été recommandé par Jefferies fin juin (dans les mêmes eaux) et cependant il a corrigé dans le sillage des indices allemands en juillet-août. Un bon poil plus.
Tout ça me semble paradoxal, mais je n’y connais rien, ça doit être la seule explication -wink.

Hors ligne Hors ligne

 

#65 01/10/2018 22h27

Banni
Réputation :   6  

Bonsoir

Je n’arrive pas à trouver plus d’éléments d’analyse pour covestro et Elkem qui me paraît offrir un joli potentiel… Cela confirme le renouveau des value et la possibilité de faire des soldes sur les smalls car psychologiquement on délaisse les smalls en période volatile et haussière car on par du principe qu’elles ne resisteraient pas à une correction.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur