Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#26 20/10/2020 14h09

Membre
Réputation :   25  

J’écris un message rapide et plutôt fouilli pour marquer en quelque sorte ce jour particulier.

Depuis une semaine je m’interroge de plus en plus en observant méthodiquement les courbes d’évolution des patients en réanimation et des décès dans les différents pays nous entourant.

L’inquiétude d’une lente augmentation dès octobre alors que l’hiver n’est pas encore arrivé me laisse présager des moments très difficiles pour les marchés qui surréagissent souvent. Sur le fond je ne suis pas inquiet et je ne baigne pas dans la peur qu’on veut nous insuffler, par contre je n’ai pas confiance en nos gouvernants pour gérer correctement la crise.

Par conséquent j’ai choisi de me retirer intégralement de toutes mes positions en direct. Le portefeuille posté ci-dessus a donc été vendu ce jour. Mon enveloppe action qui contient désormais environ 286k PEA et CTO confondu avec une liquidité de 100%. Il me reste environ 50k en ETF World dans 2 enveloppes assurance vie que je n’ai pas vendu pour l’instant.

J’ai pas mal hésité entre attendre, vendre certaines actions uniquement, vendre la moitié ou tout vendre et j’ai choisi la dernière option. Sans grande certitude (impossible d’en avoir lorsqu’on tente de timer le marché) mais avec un certain soulagement car mes positions pouvaient potentiellement devenir intenables en cas de retournement violent.

Finalement en relisant mes messages depuis le début je vois que j’ai encore échoué dans l’envie de rester investi sur la durée. C’est quelque chose de compliqué pour moi, sans doute à cause des montants qui sont conséquents par rapport à mes revenus salariaux. Je vais rester à l’affût de la situation et j’envisage de revenir plus tard dans l’hiver, si possible en me fixant davantage sur les ETF pour limiter l’affect qui peut parfois m’attacher aux actions.

Affaire à suivre .. Dans quelques semaines, mois ou années comme lors de ma dernière sortie totale des marchés ?

Dernière modification par Ulysse (20/10/2020 14h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#27 20/10/2020 14h27

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Ulysse a écrit :

Finalement en relisant mes messages depuis le début je vois que j’ai encore échoué dans l’envie de rester investi sur la durée. C’est quelque chose de compliqué pour moi, sans doute à cause des montants qui sont conséquents par rapport à mes revenus salariaux.

Désinvestir pour mieux dormir est une sage décision, toujours tenir compte de son profil d’investisseur et de son aversion au risque.

Maintenant , petit retour en arrière : au début de ce fil (il y a 9 ans) une question que je crois cruciale vous a été posée 

Jean-Marc, le 03/03/2011 a écrit :

J’insiste encore sur le même point : il faut commencer par se poser la question de ce que l’on attend de ses placements. Il en découle une méthode.
Nous ne savons pas ce que vous attendez de vos placements. Vous semblez acheter des actions par souci de diversification (objectif que je ne partage pas). Ca me semble court, d’autant plus que les actions ont de très grandes disparités de performances entre elles.

Grosso modo, soit on attend une forte valorisation de son patrimoine, auquel cas le choix judicieux d’actions répond sans doute assez bien à ça; soit on attend des revenus complémentaires et réguliers.

Votre réponse était à l’époque

Ulysse, le 22/03/2011 a écrit :

Faire mieux sur 10 ans que mon assurance vie (fonds euro) et mes scpi m’ira déjà très bien.

Réponse plutôt vague, c’est quoi "faire mieux" ? En terme de performance ? De performance ajustée du risque ? Pourquoi 10 ans et pas 5 ou 20 ?
Je note ensuite que la stratégie adoptée (portefeuille 100% investi en actions) ne correspond pas à l’objectif affiché : a priori compte tenu des tendances à long terme de la bourse et des fonds euros ou scpi, nul besoin d’investir 100% de son capital pour faire mieux.

Vous ajoutiez

Ulysse, le 22/03/2011 a écrit :

Je n’attends pas des miracles de la bourse car je ne me sens pas la capacité ni l’envie d’y passer le temps qu’il faudrait, mais tout ceci peut évoluer progressivement d’ici quelques mois/années.

Ça c’est l’erreur classique qui consiste à croire que pour atteindre ses objectifs en bourse il faut forcément être analyste financier et y passer des heures. Déjà tout dépend de votre objectif, ensuite pour nombre d’investisseur "moins c’est mieux", moins on surveille son portefeuille et moins on y touche, mieux c’est.
C’est autant d’occasions de moins de faire des erreurs.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #28 20/10/2020 16h43

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2289  

Ulysse a écrit :

L’inquiétude d’une lente augmentation dès octobre alors que l’hiver n’est pas encore arrivé me laisse présager des moments très difficiles pour les marchés qui surréagissent souvent. Sur le fond je ne suis pas inquiet et je ne baigne pas dans la peur qu’on veut nous insuffler, par contre je n’ai pas confiance en nos gouvernants pour gérer correctement la crise.

Par conséquent j’ai choisi de me retirer intégralement de toutes mes positions en direct. (…)

Finalement en relisant mes messages depuis le début je vois que j’ai encore échoué dans l’envie de rester investi sur la durée. C’est quelque chose de compliqué pour moi, sans doute à cause des montants qui sont conséquents par rapport à mes revenus salariaux. Je vais rester à l’affût de la situation et j’envisage de revenir plus tard dans l’hiver, si possible en me fixant davantage sur les ETF pour limiter l’affect qui peut parfois m’attacher aux actions.

Perso, je pense que le "problème" qui vous empêche de rester investi sur la durée n’est pas lié au choix des actions ou des ETF, mais plutôt au fait que (comme beaucoup de gens, voire la plupart), vous raisonnez manifestement en termes de tendances et non en termes de niveaux.

Quand on raisonne en termes de tendances, il y a toujours une excellente raison de vendre. Toujours. Cette fois-ci c’est la pandémie, mais s’il n’y avait pas de pandémie, ce serait autre chose. C’est profondément dans la psychologie humaine de penser qu’à chaque instant on est "à la croisée des chemins", qu’un événement pourrait entraîner un choc majeur, que la période actuelle est particulièrement "incertaine" etc. Il est difficile pour un esprit humain de comprendre que, la plupart du temps, la période actuelle n’a rien d’exceptionnel (ce qui est généralement vrai, par définition).

La pandémie est un épisode pénible, mais si on la résume, c’est un problème qui, depuis mars, fait 5000 morts par jour dans le monde, soit, en rythme de croisière, 1,8 million de morts par an. C’est très triste, mais il y a des maladies bien pires, et ça ne change pas fondamentalement la valeur intrinsèque des entreprises (hors certains secteurs fragiles et directement touchés).

Si, mentalement, on se met en quête de risques, de raisons de vendre, on finit nécessairement par en trouver, et le buy & hold devient intenable.

La réalité, c’est que (1) les tendances de court/moyen terme sur les marchés sont essentiellement imprévisibles, et (2) les risques sont généralement mieux pricés par les marchés que par nos estimations personnelles (si, comme investisseur particulier, on n’a pas d’expertise particulière en la matière). Donc les tentatives de "prévision" des tendances et le market-timing sont généralement des exercices vains, à espérance de gain au mieux nulle pour les investisseurs particuliers (bien sûr épisodiquement le market-timing peut éventuellement marcher, mais c’est le hasard).

Perso, je préfère raisonner en termes de niveaux : j’identifie des entreprises qui me semblent solides et performantes, je les mets en watchlist, et si un événement X ou Y (une pandémie, par exemple) fait baisser leur valorisation, c’est peut-être une bonne opportunité pour moi d’acheter à meilleur prix. Que j’achète Visa en plein marché haussier ou en plein cœur d’une crise sanitaire majeure, c’est la même entreprise, dont le business model n’est pas remis en cause par la crise épisodique, et qui va m’enrichir pendant plusieurs décennies. Ainsi, quand on raisonne en termes de niveaux, et sur la réalité des entreprises plutôt que sur les courbes, il y a toujours des bonnes raisons d’acheter et de garder les belles entreprises en portefeuille, a fortiori quand des risques macro rendent les valorisations temporairement plus attractives.

Dernière modification par Scipion8 (20/10/2020 16h56)

Hors ligne Hors ligne

 

#29 20/10/2020 23h39

Membre
Réputation :   25  

@dangarcia : Je n’ai pas grand chose de pertinent à répondre sur ces citations de 2011. La situation était vraiment trop différente par rapport à maintenant. Je vivais pleinement de ma passion tout en m’occupant de ma fille et j’investissais surtout pour ne pas laisser l’argent dormir sur des comptes. Je cherchais sans doute inconsciemment à préparer l’arrêt de ma passion rémunératrice et la reprise d’une activité classique, ce qui arriva 2 ans plus tard.

Par contre je précise ne pas être du tout dans la situation que vous évoquez d’un patrimoine investi 100% en action. J’étais monté à 40% environ début octobre en comptant certains placements typés "actions" contenu en assurance vie. L’enveloppe PEA+CTO investie en bourse était inférieur à 25% du patrimoine global jusqu’à ce matin.

Il y a un an jour pour jour j’étais à 0% en action. Je suis monté progressivement comme attiré par les opportunités nées du krach covid et je ressors aujourd’hui pour les raisons indiquées précédemment.

@Scipion : Quel honneur de vous voir intervenir ici ! Je suis globalement d’accord avec ce qui vous écrivez qui résume bien la situation et la manière dont j’aborde mes achats et qui m’amène ensuite souvent à me trouver plein de bonnes raisons de vendre.

La seule nuance que je tiens à apporter concerne le covid. Je vous rejoins tout à fait sur l’exagération qui est en faite et j’ai d’ailleurs posté en ce sens dans le thread sur la pandémie. Je me retrouve dans cette situation d’avoir tout vendu parce que ma vision relativement sereine du virus n’est manifestement pas celle des gens qui nous gouvernent.

Pour être clair je mise sur des mesures de reconfinement total dans les grandes villes dès cet hiver, scénario qui me semblait totalement impossible il y a 2 semaines et qui prend de l’épaisseur jour après jour. Le marché n’aime pas la peur et l’incertitude, je pense qu’il va en avoir pour son argent cet hiver surtout que nous ne sommes que mi-octobre. Le seul véritable doute dans mon esprit concerne la découverte rapide d’un virus qui ferait forcément exploser à la hausse les bourses, au moins à court terme.

Petite parenthèse pour dire que psychologiquement je me retrouve dans une situation assez horrible humainement puisque j’en suis indirectement à espérer que la situation empire pour pouvoir ainsi me repositionner plus bas. C’est effrayant à écrire mais intéressant je pense comme sentiment.

Hors ligne Hors ligne

 

#30 28/10/2020 09h07

Membre
Réputation :   25  

Petite mise à jour une bonne semaine après ma décision de sortir du marché. Je précise qu’après avoir liquidité mon portefeuille j’ai également arbitré les 54k que j’avais en ETF World vers un fonds euro dans mes assurances vie.

Entre temps j’ai acheté progressivement du BX4 (actuellement 7500 actions) ce qui me permet actuellement d’augmenter légèrement mon capital pendant que les marchés baissent. Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir été au bout de ma conviction en investissant bien plus sur cette action mais il ne faut pas regarder en arrière.

Maintenant il faut analyser le présent car trouver un bon créneau pour sortir est une chose, tandis que trouver le bon créneau pour rentrer en est une autre bien plus difficile je trouve.

J’ai passé de nombreuses heures à étudier la psychologie des marchés sur le krach de février/mars et il s’avère comme souvent que la rumeur a fait vendre énormément puis que la nouvelle a fait progressivement revenir les investisseurs. En gros ce sont d’abord les rumeurs de confinement avec très peu de mortalité et de cas qui ont amené le krach. Une fois le confinement mis en place la bourse a connu encore des soubresauts mais sans jamais retoucher les points bas et s’est globalement bien rétablie.

Cette 2ème vague est très différente dans le sens où les marchés ont déjà dû intégrer en partie le risque du confinement qui arrive avec une quasi certitude maintenant mais qui devrait être plus light que le premier en ne coupant pas totalement le travail et les écoles. Il n’empêche que la consommation va forcément s’en ressentir.

Pourtant la situation en terme de réanimation et de décès est à ce jour bien plus compliquée que celle que l’on avait au moment du confinement qui avait été décidé bien plus vite.

Le fait d’avoir autant de retard à l’allumage va t’il donner une explosion des cas et une 2ème vague incontrôlable et bien plus longue que la 1ère ? N’oublions pas que nous ne sommes même pas encore en hiver.. C’est une possibilité et cela ne rend pas facile le timing visé pour revenir sur le marché.

En tout cas je continue ma réflexion et mon suivi des informations disponibles. Ce matin on se rapproche des 4600 soit le plus bas niveau depuis la fin du mois de mai il me semble. Je pense que c’est encore trop tôt pour lâcher le BX4 et revenir jouer la hausse même si certaines valorisations donnent envie.

Dernière modification par Ulysse (28/10/2020 09h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#31 01/11/2020 17h37

Membre
Réputation :   25  

PORTEFEUILLE AU 31/10/2020



ÉVOLUTION AU 31/10/2020



Comme annoncé précédemment le mois d’octobre a été spécial et mon portefeuille ne contient plus que 2 actions. Tout d’abord le BX4 que j’ai renforcé à 2 reprises jusqu’à en détenir 10 000 titres avec une plus-value latente que j’espère concrétiser. Je n’ai pas vocation à garder cette position longtemps évidemment.

Sinon j’ai fait mon premier achat sur le marché US depuis que je suis en bourse. J’avais envie d’essayer pour voir comment cela fonctionnait et j’avais des liquidités sur la CTO suite à la vente d’Unibail. Pour l’instant je ne comprends pas trop car mon PRU monte tous les jours. J’ai acheté les titres à 181 USD mais le PRU sur Fortuneo n’a pas cessé de monter Est-ce à cause du taux de change virtuel qui est calculé quotidiennement ? Je ne pensais pas que cela me changerait le PRU.

Acheter des actions en devise USD sur un CTO en euro ne semble pas des plus pratiques, je me retrouve en moins-value latente alors que le titre cote plus que lors de mon achat. Je n’ose pas imaginer ce qu’on va me reprendre ensuite lors de la vente ? Pourtant le courtage en lui-même semble correct avec 9.5 euros pour tout ordre inférieur à 10k sur le marché US.

Sinon pour le portefeuille en global, le mois dernier j’étais tombé à 15% de liquidité et je suis revenu à 85% donc pas mal de cartouches qu’il va falloir essayer d’utiliser à bon escient.

La performance mensuelle du CAC40 GR est négative en octobre avec une perte de 4.35% ce qui est finalement assez peu. Je ne pensais pas que le confinement serait déjà pricé à ce point là ce qui relativise la réussite de ma sortie anticipée. Mon portefeuille termine le mois avec +3.46% ce qui est fort logique vu que je me suis désinvesti. Je suis conscient que la situation peut vite s’inverser mais je dors bien depuis 10 jours ce qui n’a pas de prix.

PATRIMOINE AU 31/10/2020



Au niveau de la répartition du patrimoine j’étais monté fin septembre à 40% en actions ou assimilé. Je suis retombé à 20% désormais. Niveau assurance vie j’ai arbitré mes UC ETF World vers des fonds euro et je me suis positionné hier pour 29k sur Hedios Performance 33.

Sur l’avenir je ne peux pas vraiment me prononcer sur la répartition visée. J’ai mis de coté au moins provisoirement l’idée d’utiliser le levier du crédit pour un investissement avec ma compagne. Je me suis rendu compte que nos revenus salariaux + scpi sont déjà insuffisant pour être à l’équilibre avec nos dépenses annuelles donc je n’ai pas envie de m’ajouter un crédit sur le dos. Surtout pour un gain modeste par rapport au patrimoine global.

D’ailleurs courant 2021 je vais sans doute devoir "taper" davantage dans le patrimoine car j’ai des travaux importants à faire au domicile. Je ferai surement des retraits en assurance vie.

Dernière modification par Ulysse (01/11/2020 18h51)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #32 01/11/2020 17h50

Membre
Réputation :   14  

Bonjour,

oui les effets des taux de change qui bougent sans arrêt son un peu perturbants au début.
Votre PRU n’est pas supposé changer en tout cas, qu’il soit affiché en $ ou en €, c’est le prix de revient moyen de vos achats de titre.

Acheter des actions en devise USD sur un CTO en euro ne semble pas des plus pratiques, je me retrouve en moins-value latente alors que le titre cote plus que lors de mon achat. Je n’ose pas imaginer ce qu’on va me reprendre ensuite lors de la vente ? Pourtant le courtage en lui-même semble correct avec 9.5 euros pour tout ordre inférieur à 10k sur le marché US.

Ca par contre c’est normal, vous n’avez pas de compte en $ mais en €.
Donc si vous vendez vos titres, le montant de la vente sera converti directement en € au taux en vigueur.

Dernière modification par nioc38 (01/11/2020 17h57)

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur