Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 18/03/2020 05h07

Membre
Réputation :   17  

Bonjour à tous,

Ce reporting a vocation à suivre l’évolution de mon portefeuille et sa stratégie, pour me permettre d’avoir du recul au fur et à mesure de mon avancée.
Etant très lazy, il risque de ne pas être très intéressant pour les investisseurs chevronnés smile
Objectif : devenir indépendante financièrement (3k€ de revenus passifs mensuels), à horizon long-terme (> 8 ans)

Situation au 14/02/2020 :

Presque un an jour pour jour depuis le post de ma présentation , où j’indiquais pouvoir désormais mettre 4k de côté par mois. J’ai mis de côté bien moins que prévu, la raison principale - soyons honnêtes - est que j’ai beaucoup flambé, pour me faire plaisir et aussi un peu gâter mes proches.
Mon portefeuille d’action a donc grossi moins vite que prévu, mais grossi quand même :

Portefeuille total : 52k : (+37k vs Last Year)
- PEA (47k, dont 7 de plus-value) :
Principalement ETF en stratégie lazy : 32k
Lignes en direct : LVMH (4k), l’Oréal (3k), et plusieurs lignes plus spéculatives à 1k : BNP Paribas, Aubay, Delta Plus, Devoteam, Haulotte, Teleperformance.
- CTO (5k) : Unibail (4k) et Mercialys (1k)
Je suis très à l’aise avec une stratégie lazy où je rajoute 1k au pot d’ETF chaque mois, avec un zeste de Dollar Cost Average : petite louche supplémentaire quand ça baisse (décembre 2018).
J’ai cependant beaucoup de mal à ne pas en plus avoir quelques lignes en direct. En cas de baisse, je suis très sereine sur les gros éléphants, beaucoup moins sur les autres… Je pense donc clôturer mes lignes plus spéculatives même si elles performent généralement bien.
Je ne compte ni racheter des foncières ni vendre celles que j’ai.
Je note ces chiffres et conclusions mi-février mais n’ai pas le temps de prendre acte avant de partir en vacances, et je me dis que ça attendra bien un mois, qu’est-ce qui pourrait changer en un mois smile

Contexte : cela fait 18 mois que je suis passée freelance, consultante indépendante chez un unique client. J’ai travaillé dur, mais cela paye : mon travail est plus que reconnu, j’ai obtenu une augmentation conséquente, ma mission se termine mais mon client a créé une nouvelle mission sur mesure de mes rêves pour s’assurer que je reste… Et en plus collègues géniaux, que demander de plus !
J’ai environ 6 mois de dépenses "strictement nécessaires" (inclus le loyer et la nourriture, n’inclus pas l’argent à mettre de côté en ETF chaque mois) en épargne de précaution ; et si jamais mon client changeait très brutalement d’avis et décidait de me licencier, le préavis me laisserait amplement le temps de trouver autre chose.
Je suis à 100% action, pas de fond euro, et réfléchis en parallèle à un nouveau projet immo.

Situation au 16/03/2020 :

Je rentre de vacances… Mon portefeuille s’est pris une grosse claque smile
J’ai pu étudier mon comportement en cas de krack : … bon, le moins qu’on puisse dire c’est que je panique pas.
Au point de vue humain, je suis évidemment désolée pour les victimes. J’ai fait partie de ceux qui ont longtemps pensé que c’était "une grosse grippe", c’était une grosse erreur.
En tant qu’investisseuse, je suis ravie de l’opportunité qui se présente. Heureusement que j’étais en vacances avec accès à internet tous les 3 jours, sinon j’aurais fait beaucoup de soldes, beaucoup trop tôt.
Je m’accorde avec moi-même sur la stratégie suivante :
- aucune vente tant que ça n’a pas remonté, je fais le dos rond
- ETF : je passe d’1k mensuel à 1k par semaine depuis le 3 mars, et tant que le CAC40 est < à 5500 points ;
- Ligne directe : max 1 ligne à 1k par mois ;
Cela me permet de ne pas tout claquer d’un coup (la fameuse entrée par palier), tout en profitant bien de la baisse. Si je me serre la ceinture, je peux m’y tenir avec uniquement ma paye.
- One-shot ETF : Si le CAC40 passe en-dessous de 3000, je réfléchirai à faire un one-shot avec une partie de mon épargne de précaution étant donné l’opportunité exceptionnelle.

Mon client est particulièrement impacté par la crise. Je suis prête à passer à 80% si besoin, auquel cas cette stratégie empiétera doucement sur mon épargne de précaution et je ne ferai pas de one-shot.
Le projet immo est remis à plus tard.

Situation au 17/03/2020 :

Mon client m’annonce désolé qu’étant donné la situation, il doit mettre un terme à ma mission. C’est le cas pour tous les externes ; les salariés passant en chômage partiel. Qui dit cas de force majeure, dit pas de préavis, je quitte l’entreprise cette semaine.

Evidemment mon épargne de précaution n’a pas été prévue pour investir 4k par mois dans les marchés, dans un contexte de récession où personne n’embauche.

Nouvelle stratégie :
Pendant trois semaines : pas de changement. Je maintiens 1k en ETF par semaine.
Dans trois semaines : si pas de piste sérieuse de nouveau taff : je passe à 1k toutes les 2 ou 3 semaines.
Dans deux mois : si toujours pas de piste sérieuse : je redescends à 1k par mois.
Dans six mois : mes réserves seront asséchées et mes fonds de tiroir bien raclés, je serai obligée de faire appel à l’entraide familiale ; plus aucun investissement mensuel, ce qui ne m’est pas arrivé depuis 2 ans.

Cela peut paraître très (trop ?) optimiste, mais à partir du moment où j’ai appris à "me vendre" en entretien, j’ai toujours mis moins d’un mois à trouver un travail, y compris quand je me suis complètement réorientée.
Je table sur 2-3 mois cette fois-ci, en acceptant la première offre qu’on me fera.

Bonne journée aux courageux qui ont tout lu !

Mots-clés : independant, lazy, portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 18/03/2020 06h00

Membre
Réputation :   66  

Vous semblez confiant sur votre avenir pro, c’est deja ca. Pour un Cac a 5500 je pense qu’a moyen terme, le risque est grand de ne pas revoir un Cac >5500. Pour plusieures raisons, dont la premiere est que nous partions de valorisations hautes, sinon excessives, et un Cac a 4000 pourrait etre justifié par un simple trou d’air conjugué a cette survalorisation.
Nous sommes a ~4000 et on pourrait considerer que les consequences du c19 n’ont pas encore été integrées. Ou que ces dernieres ont été integrées mais pas la survalorisation.
Bref, je pense qu’on a pris en compte que la moitié du "probleme", et que le Cac peut encore perdre 1000 voir 2000 points, je sais c’est tres pessimiste mais la + grande prudence est de rigueur en ce moment. Un Cac naviguant entre 3000 et 2500 dans 1 mois ne me surprendrai pas + que ca.
Voyez-vous une justification a retrouver ne serait-ce que 5000pts ? on ne serait qu’a 20% des + hauts, meme si le c19 etait de l’histoire ancienne, c’est un niveau qui serait deja elevé, car la frilosité des marchés devrait regner pendant encore un moment durant les mois qui viennent. Ajoutons-y les consequences connues et a venir proches, ca sent pas tres bon.
Est-ce qu’on peut louper des achats a bon prix en ces temps troubles ? Bien sur, c’est toute la difficulté du timing, mais voyez-vous des signes positifs actuellement ?
A combien estimer le Cac si on trouve un vaccin, ou du moins le jour ou le c19 n’est plus un souci ? Pensez-vous qu’il peut revenir rapidement a 5000 ? Rien que les consequences economiques deja actées, vont-elles couter combien de points ?
Tous ces elements me laissent pessimiste, a moyen terme du moins. Je prefere rester sage et manquer la grosse vague que de risquer le tsunami.
A court et court-moyen terme, je pense qu’on ne retrouvera pas "les niveaux d’avant" meme lorsque la crise sera passée.
C’est un avis tranché mais c’est ma vision en ce moment, un Cac evoluant entre 3500 et 4500 mais en tendance baissiere, j’avais deja exprimé cette opinion la semaine passée qui pour l’instant se confirme.
A long terme par contre, je suis nettement + optimiste pour retrouver un Cac a 5000+.

Votre tactique est en elle-meme ok, mais vous pouvez sans doute temporiser un peu +, car le ’delai’ de 6 mois est quand meme court..il vaut peut etre mieux que vous loupiez/differiez quelques opportunités potentielles, que de ne pouvoir investir dans 6 mois, quand les marchés seront + calmes mais surement encore frileux, mais ou les opportunites seront + lisibles ?

Dernière modification par colia (18/03/2020 06h04)


Parrainage LINXEA / MesPlacements / BourseDirect et Wesave:(AG6FA2): Cliquez sur mon nom puis Courriel :" Envoyer un courriel ".

Hors ligne Hors ligne

 

#3 20/03/2020 07h51

Membre
Réputation :   17  

M.erci pour votre retour constructif !

C’est vrai qu’on risque d’attendre un moment avant de retourner à un CAC à 5500 (voire 5000).

Mais ça ne m’étonnerait pas que le rebond se fasse en deux temps : une première phase avec une hausse très marquée en quelques semaines à peine à l’annonce de la découverte d’un vaccin, puis une deuxième phase beaucoup plus lente au fur et à mesure que le vaccin est administré et que l’économie reprend.
(Evidemment, je ne prédis pas l’avenir et il est tout à fait possible que je fasse erreur smile )

Je pense également qu’acheter aux niveaux d’aujourd’hui a du sens dans une optique long terme : même si les cours baissent encore (auquel cas je renforcerai), je suis convaincue qu’ils remonteront ensuite plus haut qu’aujourd’hui.

Je modifie donc la stratégie à : 1k par semaine tant que le CAC est > 4500 ; et après on verra … ! En fonction notamment de combien de temps on a mis pour y arriver.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 13/04/2020 09h05

Membre
Réputation :   17  

Bonjour à tous,

Je continue le reporting de ces dernières semaines, pour "tracer" pour la postérité, et me souvenir après-coup de mon comportement en cas de krack !

J’écrivais le 20/03 que tant que le CAC40 serait < à 4500, j’investirai 1k/semaine (vs par mois) en ETF world, sans rien vendre.
J’ai respecté ces deux points.

Cependant, j’ai également jugé qu’on était à ce moment-là à un niveau particulièrement bas de valorisation pour certaines actions très volatiles.
Je lisais beaucoup (y compris sur le forum) que ce n’était pas un bon moment pour investir car on pouvait s’attendre à une poursuite très marquée de la baisse. … Mais est-ce que le moment où tout le monde dit de ne pas investir, n’est pas justement une caractéristique d’un point bas .. ?
En plus de ma stratégie "safe" d’ETF world prévus, j’ai donc effectué des achats supplémentaires sur des actions d’entreprises que je jugeais particulièrement décotées, plus spéculatives.

Achats de lignes d’action :
La semaine du 20/03 (de loin la plus chargée) : 44 actions Total, 5 LVMH, et 16 Unibail. J’ai du me retenir pour ne pas faire plus d’achats ; économiquement parlant cela aurait été avantageux, mais cela n’aurait pas été "raisonnable", donc je suis contente d’avoir résisté.
La semaine suivante : 71 AXA.
Puis 25 Rubis, et 38 BNP Paribas.
Derniers achats le 04 avril. Je ne referai pas d’achat car la bourse a bien remonté - sauf en cas de 2e chute prononcée bien sûr.
Actions majoritairement spéculatives ; si le pari s’avère perdant, je transférerai de ma poche "budget loisirs" un montant équivalent à la perte pour ne pas impacter négativement mes investissements futurs. Pour l’instant, je suis à l’équilibre sur Rubis, et entre +10% et +50% pour les autres.

Au total depuis le début du krack : ETF + lignes en direct :
J’ai investi depuis début mars 15k de plus que ma stratégie lazy en temps normal, avec la majorité de la somme autour du plus bas.
C’est évidemment peu par rapport à certains IH qui manient des montants à 6 chiffres… mais pour rappel mon PEA pré-crise était à 47k, donc c’est beaucoup pour moi smile
Mon objectif de croissance (hors ajout d’argent) est de 6% annualisé sur 10 ans ; je pense qu’avoir investi massivement fin mars devrait m’aider à tenir cet objectif. Pour l’instant on y est pas vraiment : mon PEA ouvert en 2018 est à -1%… (pour un montant total de 55.5k).

Mes réflexions aujourd’hui :
- Il est possible/probable que le pire soit devant nous en termes de santé (notamment aux Etats-Unis) et de faillites d’entreprises. Mais même si c’est le cas, cela ne veut pas obligatoirement dire que la bourse va à nouveau s’effondrer, car 1/ il suffit que la réalité soit "moins pire" que ce que le marché avait pricé, et 2/ les gouvernements et la FED ont montré qu’ils étaient prêts à intervenir.
- Aucune idée si le marché va repartir à la hausse ou à la baisse. Le pire scénario pour moi serait celui d’une lente baisse sur 2-3 ans ; mais, autant une forte baisse rapide est possible (le retour des soldes !), autant une lente baisse étalée je n’y crois pas trop - voir point 2/ ci-dessus.
- On a atteint le palier du CAC à 4500 points que je m’étais fixé précédemment grâce aux conseils de colia. Si la bourse continue à monter, je diminuerai progressivement mes achats, jusqu’à retomber à 1k mensuel en ETF world (qui est mon seuil minimum d’investissement) ; si elle redescend, je referai les soldes.
- J’ai beaucoup de mal à rester sur une vraie stratégie lazy depuis mes débuts en bourse, alors que c’est rationnellement ce que je souhaite. Ces derniers jours, j’ai trouvé un compromis qui me semble acceptable : je suis ma stratégie lazy prédéfinie, et si j’ai vraiiiment envie d’acheter d’autres actions spéculatives en plus, je le fais, mais en étant consciente qu’en cas de perte sur ces actions, c’est ma poche "loisirs" qui compensera (relativement cohérent vu comme cela m’amuse…). Dans le pire des cas, je dois donc renoncer à quelques weekends, mais cela n’impacte pas mon portefeuille ; dans le meilleur, mon portefeuille en profite.
- J’ai également beaucoup de mal à vendre. Pour des ETF world ce n’est pas grave, pour des actions cycliques si. Exemple : pré-crise, j’avais une plus-value de +28% sur BNP Paribas, je n’ai pas vendu et me suis retrouvée avec -28%… Même chose pour Total, j’ai aujourd’hui une plus-value sympathique de +50%, il est possible que l’action remonte à 50€ auquel cas ma plus-value serait de +120%… mais il est aussi possible qu’elle s’effondre à nouveau. Pas de solution miracle, je dois apprendre à me fixer un objectif, et prendre mes gains quand il est atteint. Idem pour prendre mes pertes.

Parenthèse pro : (pertinente car mon niveau de revenu impacte directement l’approvisionnement de mon portefeuille)
Je suis toujours sans emploi suite au coronavirus.
J’ai refait mes calculs en incluant une baisse de ma consommation : je dépense beaucoup moins depuis que j’ai perdu mon emploi (le confinement aide mais pas que, j’étais par exemple très amatrice de shopping en ligne, je suis suffisamment lucide pour arrêter). Mon épargne de précaution devrait du coup me permettre de tenir jusqu’à fin 2020 si besoin.
Après réflexion, j’en profite pour étudier un projet entrepreneurial qui me travaille depuis quelque temps, mais sur lequel je ne m’étais jamais penchée faute de temps.
Il est fort probable que cela ne débouche sur rien : auquel cas je n’aurai pas de regret, et reprendrai un job fin 2020. A priori l’économie aura un minimum repris, et ce sera plus simple que chercher un taff à tout prix dans les semaines à venir. Si j’ai de la chance, mon client pré-crise pourra peut-être même me reprendre (il souhaite me reprendre "à la reprise" si je suis disponible, et cela me plairait beaucoup d’y retourner).
Dans l’hypothèse où le projet fonctionne, cela me génèrera un revenu complémentaire à partir de fin 2020.
Bref, c’est le moment où jamais !

N’hésitez pas à me faire des retours, positifs comme négatifs, je passe beaucoup de temps à réfléchir mais manque évidemment de recul…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 13/04/2020 09h30

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   301  

Bonjour Lollip,

Tout d’abord félicitations pour le reporting, vous avez raison, vous serez sûrement content de relire ces lignes plus tard.

Mais est-ce que le moment où tout le monde dit de ne pas investir, n’est pas justement une caractéristique d’un point bas .. ?

Ce n’est pas forcément la caractéristique d’un point bas mais en tout cas d’un bon moment pour investir. Néanmoins attention, il n’y a jamais eu autant de demandes d’ouvertures de PEA/CTO de la part de nombreux débutants, et c’est souvent le signe (précipitation, avidité…) d’un retournement de marché.

j’ai donc effectué des achats supplémentaires sur des actions d’entreprises que je jugeais particulièrement décotées, plus spéculatives.

Rubis, Total, LVMH, BNP, AXA : j’ai déjà vu bien pire comme pari spéculatif ! Vous avez bien raison de prendre des « paris » sur ce genre de valeur de qualité, au moins vous limitez les risques et le buy&hold reste possible.

C’est évidemment peu par rapport à certains IH qui manient des montants à 6 chiffres… mais pour rappel mon PEA pré-crise était à 47k, donc c’est beaucoup pour moi

Ne cherchez pas à vous comparer aux montants des autres, ce que vous faites est déjà très bien.
Par contre vous annoncez avoir perdu votre emploi et j’en suis désolé. Gardez quand même de bonnes réserves de cash disponibles pour l’année, on ne sait jamais, et donc n’investissez pas trop.

Bien à vous.

Hors ligne Hors ligne

 

#6 13/04/2020 22h03

Membre
Réputation :   17  

Bonsoir MrDividende,

Vous n’avez pas idée à quel point j’apprécie votre retour smile
(d’autant plus que même si nos stratégies diffèrent, je suis de près votre portefeuille et screener)

MrDividende a écrit :

j’ai déjà vu bien pire comme pari spéculatif ! Vous avez bien raison de prendre des « paris » sur ce genre de valeur de qualité, au moins vous limitez les risques et le buy&hold reste possible.

Disons que vu le contexte actuel, investir sur 2 bancaires + une foncière de commerce + Total, ce n’est pas sans risque. Pour l’instant ça s’avère gagnant, mais si elles avaient fondu de moitié je n’aurais pas pu me plaindre…
Mais c’est vrai que tout risque est relatif !

Bonne soirée,

Lollip

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 22/06/2020 20h09

Membre
Réputation :   17  

Rapide mise à jour de mon portefeuille, suite à la mise à jour de ma présentation.

Depuis mon dernier reporting, j’ai tenu partiellement mon objectif "apprendre à prendre ses gains" sur mes valeurs spéculatives :
- vente de Total à un cours de 29.57 (PRU 22,72), après avoir empoché le dividende. Bon, on peut pas dire que je brille par mon sens du market timing : l’action valait plus cher les jours précédents ET les suivants, elle est à 35 en ce moment… mais pas de remords car je l’avais acheté moins de deux semaines un mois avant dans un but purement spéculatif sur le court-terme : la plus-value est là, objectif atteint.
- vente de Sartorius à un cours de 228,00 avec 70% de plus-value… ! Valeur repérée grâce à Scipion qui a tout le mérite. J’ai racheté la moitié des actions vendues quand la valeur a rebaissé à 216,40, je les garderai en fond de portefeuille.
Je conserve pour le moment les autres valeurs (notamment les bancaires) dont je pense qu’elles peuvent encore monter.

Comme indiqué dans la mise à jour de ma présentation, j’ai également revu à la hausse mes objectifs.
En ce qui concerne mon portefeuille boursier, je vise désormais d’acheter environ 3 k€ d’ETF world par mois ; et quelques achats ponctuels additionnels de lignes en direct "pour le fun" quand j’en ai les moyens, l’envie et que je repère une opportunité. (Je suis convaincue que même si je fais de mon mieux, sur le long-terme ces lignes sous-performeront l’ETF, mais elles seront alimentées par mon budget Loisirs et non Epargne, donc ce ne sera que du bonus.)
Ce portefeuille très lazy ne méritera pas de reporting mensuel, tout au plus trimestrier ou semestriel, pour le plaisir de voir le but se rapprocher, et le chemin parcouru.

Bonne fin de journée à tous !

(Edit : j’ai posté une mise à jour de mon portefeuille et de ma présentation quasiment en même temps, … et j’ai réussi à inverser quel message était pour quelle file. C’est réparé.)

Dernière modification par Lollip (22/06/2020 22h22)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 23/06/2020 08h44

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   301  

Bonjour Lollip,

J’espère que vous allez bien malgré ces problèmes perso. La vie est parfois mystérieuse et cela va peut-être entraîner un « mieux » derrière, je vous le souhaite !

Vous aviez parlé d’un projet entrepreneurial début avril :

Après réflexion, j’en profite pour étudier un projet entrepreneurial qui me travaille depuis quelque temps, mais sur lequel je ne m’étais jamais penchée faute de temps.
Il est fort probable que cela ne débouche sur rien : auquel cas je n’aurai pas de regret, et reprendrai un job fin 2020

Qu’est-il devenu ? Vous êtes vous lancée ? smile

Ce portefeuille très lazy ne méritera pas de reporting mensuel, tout au plus trimestrier ou semestriel, pour le plaisir de voir le but se rapprocher, et le chemin parcouru.

Vous avez raison dans le sens où un portefeuille full ETF World fait vraiment le travail efficacement. Mais n’hésitez surtout pas à faire des reporting. Rossox a par exemple la même stratégie et fait un reporting chaque mois. Ça permet de rester structuré, assidu,  et de garder un pied dans le monde de l’investissement. On pourra ainsi vous taper sur les doigts si vous ne respectez pas votre stratégie wink

À bientôt.

Dernière modification par MrDividende (23/06/2020 08h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#9 23/06/2020 22h06

Membre
Réputation :   17  

Bonjour MrDividende,

Pour être honnête, je n’ose pas trop poster/commenter car je trouve que mes posts ont une plus-value limitée comparé aux autres intervenants …
Mais je viens de regarder le portefeuille de Rossox et il arrive effectivement à faire du 100% lazy ET avoir un reporting intéressant ! Je m’en inspirerai, merci pour le conseil smile

MrDividende a écrit :

Vous aviez parlé d’un projet entrepreneurial début avril

Ahah, je vois ce que vous vouliez dire par "On pourra ainsi vous taper sur les doigts si vous ne respectez pas votre stratégie", merci pour la relance !
J’ai avancé : j’ai fait une étude de marché, identifié ma cible et des premiers clients potentiels intéressés, suivi des formations, fait un business plan, des projections financières, un planning, intégré un incubateur…
Puis j’ai découvert que pour créer l’application mobile centrale au projet, il me fallait débourser entre 30 et 50 k€ (la fourchette dépendant si je préfére une équipe en France, en Inde, des étudiants…).
Or, je suis prête à y passer du temps, mais pas à y investir mes économies, ni celle de mes proches.
Donc, je me suis mise à apprendre le code.
J’ai pas mal progressé (sachant que je partais de 0), je sais désormais créer des petites applis rigolotes pour mes proches ; en continuant à ce rythme, je pense qu’il m’aurait fallu environ 3 mois supplémentaires pour avoir une appli qui corresponde à ce que j’ai en tête.
Sauf que mon client pré-crise m’a appelée pour me proposer de reprendre le travail plus tôt que prévu : je commence dans 8 jours. Du coup, je pense que je vais mettre grand minimum 6 mois pour la finir…
Ce n’est pas très grave : j’ai tout mon temps. Je reste aussi très sereine : si cela ne débouche sur rien, j’aurai beaucoup appris, y compris des compétences qui me serviront indirectement pour mon travail.

Bonne soirée !

Hors ligne Hors ligne

 

#10 24/06/2020 08h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   301  

Bonjour Lollip,

Il ne faut pas avoir peur de participer aux échanges, c’est aussi comme ça qu’on apprend et ça peut engendrer des discussions intéressantes via les retours d’autres membres.

Puis j’ai découvert que pour créer l’application mobile centrale au projet, il me fallait débourser entre 30 et 50 k€ (la fourchette dépendant si je préfére une équipe en France, en Inde, des étudiants…).

Ah oui quandmême ! C’est un sacré investissement sans garantie sur le succès. Mais je pense que le meilleur investissement que vous pourrez faire est sur vous même. Si vous vous sentez capable d’apprendre la programmation et de développer l’appli (même si c’est plus long et alors ?) c’est clairement ce qu’il faut faire. Non seulement la réussite sera 100% grâce à vous, et cela vous ouvrira beaucoup de portes (d’autres applis à faire?, une connaissance de la programmation qui vous servira dans bien d’autres domaines).

Bon courage en tout cas et donnez nous des nouvelles.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 25/06/2020 09h56

Membre
Réputation :   15  

Lollip, le 23/06/2020 a écrit :

Puis j’ai découvert que pour créer l’application mobile centrale au projet, il me fallait débourser entre 30 et 50 k€ (la fourchette dépendant si je préfére une équipe en France, en Inde, des étudiants…).

J’ai pas mal progressé (sachant que je partais de 0), je sais désormais créer des petites applis rigolotes pour mes proches ; en continuant à ce rythme, je pense qu’il m’aurait fallu environ 3 mois supplémentaires pour avoir une appli qui corresponde à ce que j’ai en tête.

Hello,

En temps que professionnel du secteur, je ne peux pas m’empêcher de réagir !

Tout dépend bien évidemment de la complexité de l’application cible..  mais si elle coûte vraiment 30k€/50k€, je ne pense pas que ce soit réalisable par un amateur en 3/6 mois.
Un dev moyen peut prendre 500€/jour, donc 30k cela fait 60j, soit 3 mois déjà ! Et là je parle de salaire parisien..
Donc soit problème de temps, soit devis vraiment sur-gonflés.

Autre remarque: il y a plein de dev prêt à bosser pour des parts de startup prometteuse, si c’est un sacrifice que vous êtes prêtes à faire.

Outre la question de temps, la complexité en développement n’est pas linéaire. Si le projet vous tiens vraiment à coeur, faites vous aider.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 25/06/2020 11h51

Membre
Réputation :   7  

Bonjour,

Je me permets de réagir sur la fourchette annoncée pour l’application centrale à votre projet.

Premièrement, je trouve cela très bien que vous vous mettiez à coder, apprendre est l’une des choses les plus belles de la vie.

Pour compléter les propos de redbee, je vous invite aussi à vous rapprocher des Junior Entreprises.
Ce sont des associations étudiantes qui fonctionnent comme un cabinet de conseil et service, leur objectif est de vous accompagner en faisant travailler et développer les étudiants de leur écoles.
Ils sont très compétitifs concernant le tarif. Et le cadre légal est plus rassurant pour vous que travailler avec un étudiant en direct.

Note : ce message n’a pas pour but de faire de la publicité à une structure en particulier. Je me permets juste de présenter une solution alternative et pas systématiquement évoquée quand on envisage un préstataire.

Si le manque à gagner durant la période où l’application n’est pas fonctionelle (= le temps que vous allez mettre à apprendre à coder, déployer, finaliser) reste inférieur à tous les devis reçus, il est alors préférable que vous persistez par vous-même. Sinon, pensez à déléguer.


Apprendre, toujours.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 25/06/2020 12h12

Membre
Réputation :   17  

Bonjour,

MrDividende a écrit :

Mais je pense que le meilleur investissement que vous pourrez faire est sur vous même. (…)

On est 100% d’accord smile

Redbee a écrit :

En temps que professionnel du secteur, je ne peux pas m’empêcher de réagir !

C’est intéressant d’avoir un retour d’un professionnel du secteur, merci !

Plusieurs points :

- Ma comparaison est entre une appli réalisée par des pros, et un "amateur éclairé" ; dans un cas, l’appli est réellement propre et optimisée, dans l’autre, elle est fonctionnelle mais comportera des bugs, la qualité n’est clairement pas la même. (L’idée étant de me lancer avec cette appli "fonctionnelle mais pas complètement propre", et grâce aux premiers revenus pouvoir ensuite embaucher un dév pour l’améliorer.)

- L’estimation à 50k était par une société dont c’est le métier, qui est non seulement parisienne, mais aurait inclus développeur, testeur… ; à nouveau, la qualité serait forcément bien au-dessus, mais ça explique aussi la différence de devis/temps.

- Mon estimation de "3 mois supplémentaires" était si je m’y consacrais à plein temps ; auquel cas, je peux y passer environ 70h par semaine, donc même s’il me faut 3-4 fois plus longtemps (en heures) qu’un dév, s’il fait une semaine à 35h/semaine, je n’aurai pas besoin de 3-4 fois plus de mois.
Par contre comme je vais reprendre un travail à plein temps, je n’aurai plus cette liberté, et là c’est un peu l’inconnu : mon "6 mois grand minimum" peut facilement se transformer en "environ un an", ou plus.

- Soyons lucides, il est aussi tout à fait possible que je me trompe complètement, car c’est presque impossible de prédire combien de temps on va mettre à faire quelque chose qu’on n’a jamais fait, ou même si on va y arriver smile
En 2 mois, je suis passée de 0 connaissance à un ami ingénieur (qui sait coder "en gros" de part ses études mais n’est pas dév) qui m’a dit que je savais faire plus de choses que lui sur ce langage-là. J’ai aussi l’impression qu’apprendre est "de plus en plus facile", exemple : j’avais failli abandonner mes premiers jours car je n’arrivais pas à faire mon premier bouton (où quand on clique dessus, cela amène sur une autre page), je n’ai ensuite jamais ressenti cette impression d’obstacle insurmontable. Du coup, je me suis basée sur ces 2 éléments positifs pour une estimation peut-être utopique.
S’il arrive un moment où je suis bloquée sans pouvoir avancer depuis un moment, la meilleure solution sera effectivement probablement de donner des parts à un dév en échange de son aide. Avancer le plus possible en attendant permet non seulement de faciliter les négociations (si j’ai déjà un prototype par exemple), mais aussi que j’apprenne au maximum sur ce sujet qui m’intéresse smile

nicolas98 a écrit :

Pour compléter les propos de redbee, je vous invite aussi à vous rapprocher des Junior Entreprises.

C’est une très bonne idée ! Je n’y avais pas pensé (… alors que j’ai moi-même fait partie d’une Junior Entreprise…).
Spontanément, le seul point négatif que je verrais est que les JE ont une obligation de moyen, pas de résultat. C’est-à-dire que si l’étudiant y passe beaucoup de temps mais n’y arrive pas au final, … vous n’avez légalement pas à être remboursé. Mais cette situation est heureusement rare.

Bonne journée à tous !

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur