Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 04/01/2018 22h28

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Petite mise à jour de début d’année avec un portefeuille bien diversifié !

Portefeuille consolidé (80% PEA Bourse Direct - 20% CTO IB) :


Par titre

7,4%    Casino Guichard Perrachon SA
6,5%    easyJet plc
6,1%    HSBC HOLDINGS
5,9%    Neopost SA
5,0%    Air Liquide SA
4,5%    BHP Billiton plc
4,4%    Vodafone Group plc
4,3%    Essilor International SA
3,8%    Orpea SA
3,4%    National Grid plc
3,2%    Axa SA
3,2%    Danone SA
3,1%    Edenred SA
3,1%    Centrica PLC
3,1%    Total SA
2,8%    L’Oreal SA
2,8%    Sanofi SA
2,8%    Orange SA
2,8%    Vinci SA
2,6%    International Business Machines Corp.
2,5%    General Mills, Inc.
2,3%    Rubis SCA
2,2%    Philip Morris International Inc.
2,0%    AT&T Inc.
1,0%    Tesla Inc
0,9%    Inter Pipeline Ltd
8,2%    Liquidités

Par secteur

18,1%    Consommation de base
10,7%    Consommation discrétionnaire
3,9%    Energie
2,8%    Industrie
9,5%    Matériaux de base
11,0%    Santé
8,8%    Services aux collectivités
9,2%    Services de télécommunication
9,3%    Services financiers
8,5%    Technologie de l’information
8,2%    Liquidités

Par devise

61,5%    EUR
13,1%    USD
0,9%    CAD
2,6%    CHF
21,9%    GBP

Mots-clés : portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 30/09/2019 23h56

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Mon portefeuille fête ses 4 ans en fanfare (ça ne fait pas de mal de se réjouir même si c’est de courte durée !) !

Depuis septembre 2015, date à laquelle j’ai pris la décision d’arrêter d’investir n’importe comment (portefeuille alors en moins value de 20%) :

- je me suis séparé de 3 des 11 sociétés qui le composaient alors : MPI, ADL Partner, Neopost.
- j’ai conservé les 8 autres, ce qui n’a pas toujours été facile (ex. Casino, BHP Billiton, HSBC HOLDINGS)
- j’ai initié puis renforcé progressivement … 32 nouvelles lignes wink ce qui nous fait aujourd’hui un portefeuille de 40 titres.

J’ai toujours essayé de renforcer régulièrement, en fonction de mes autres revenus. Etant semi-rentier, il y a des périodes où j’ai des revenus suffisants pour épargner, et d’autres pas. Je renforce en fonction de la perf/PRU, sous les conditions suivantes :
- poids de la ligne après renforcement < 5%
- poids du secteur après renforcement < allocation cible + 5%
- poids de la devise après renforcement < allocation cible + 5%
- dernier achat antérieur de plus de 3 mois

Je n’ai pas encore eu besoin de ponctionner de dividendes, qui continuent donc à être réinvestis.

--

Le portefeuille "initial" avait en septembre 2015 une valeur de 30k€, 400 parts à 79,5€.

4 ans plus tard, dividendes et plus value réinvestis, et 100K€ d’apport cumulé (!), le portefeuille vaut 163K€, 1415 parts de 115,5€.
Soit une progression de 9,5% par an en moyenne, 1 à 2 points de moins que ma référence, le tracker CW8.

Et le meilleur pour la fin smile la rente constituée par les dividendes est désormais de 6860€/an soit  570€/mois bruts. Rendement sur montant investi 4,9%.

--

ll y a eu quelques déceptions et/ou erreurs bêtes de ma part (surtout)… 3 valeurs sur lesquelles j’ai investi avant de revendre quelques mois ou années plus tard, le plus souvent à perte même si les dividendes ont parfois amorti la chute :

- Engie, achetée en 2015, renforcée en 2016, vendue en 2017 avec 30% de perte (-600€). À l’époque j’étais dans l’erreur classique de rechercher le dividende à tout prix.

- Centrica, même scénario mais là j’ai misé plus gros et persisté un an de plus dans l’erreur. Vendue en 2018 avec 30% de perte (-1700€). Les même causes produisant les mêmes effets…

- General Electric, achetée un peu vite, mais revendue pas trop tard, 10% de perte, -300€.

--

D’autres ont fait un passage éclair, comme Tesla, achetée en rêvant au jackpot et revendue dès que j’ai fait mes devoirs, courant premier semestre 2018, avec 10% de gain (120€… Apparemment j’y croyais "moyen", au jackpot !).

--

Quelques bonnes intuitions tout de même et 3 valeurs qui ont plus que doublé la mise :

- easyJet, achetée en 2016 avant le Brexit, renforcée encore moins cher quelques mois plus tard puis vendue en totalité près du sommet en mars 2018 avec 60% de plus value (2200€). Depuis, le titre a fait une grosse rechute, j’en ai repris une louche cette année, encore moins cher qu’il y a 3 ans.

- Edenred, ma première valeur "père de famille", enfin celle qui à l’époque m’a fait ressentir un "coup de vieux" :  jusque là j’investissais sur des biotechs, alors les tickets restaurants, quel ennui… Cela dit, 100 titres achetés en septembre 2015 à 16€, dont la moitié revendue récemment pour plus de 2000€, soit un gain de 155%. Les 50 titres restants sont toujours en portefeuille.

- Orpea :-) également présente depuis le début, encore un business pas marrant mais 60 titres achetés en 2015 pour moins de 60€, toujours en portefeuille

-- 

Consommation de base
Casino Guichard Perrachon SA
Danone SA
General Mills, Inc.
L’Oreal SA
Philip Morris International Inc.
Procter & Gamble Co 

Consommation discrétionnaire
easyJet plc
Edenred SA

Energie
BP plc
Exxon Mobil Corporation
Inter Pipeline Ltd
Total SA

Industrie
Bouygues SA
Vinci SA

Matériaux de base
3M Co
Air Liquide SA
BHP Group PLC
LyondellBasell Industries NV

Santé
AbbVie Inc
EssilorLuxottica SA
Johnson & Johnson
Roche Holding Ltd. Genussscheine
Orpea SA
Sanofi SA

Services aux collectivités
Enagas SA
National Grid plc
Red Electrica Corporacion SA
Rubis SCA

Services de télécommunication
AT&T Inc.
Deutsche Telekom AG
Orange SA
Vodafone Group plc

Services financiers
ABC Arbitrage SA
Axa SA
HSBC Holdings plc
Royal Bank of Canada
Swiss Re AG
Wells Fargo & Co

Technologie de l’information
IBM Common Stock
Intel Corporation

--

Les 5 plus grosses lignes sont Casino, Vodafone, Sanofi, Total, Philip Morris, autour de 4% chacune.
Les 5 plus gros rendements sur montant investi (Dividende/PRU) sont easyJet, BHP Group
Inter Pipeline, Enagas, ABC Arbitrage

Dernière modification par dangarcia (01/10/2019 00h10)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 29/12/2019 21h27

Membre
Réputation :   84  

Pour faire écho à un forumeur qui demande toujours quel est l’objectif de la personne, que je trouve très bien et qui s’appelle dangarcia… 😉

Quels sont vos objectifs ? Quelle est votre situation par rapport à vos objectifs ?

Ça m’intéresse.

🌲🌲🎅🎅

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 30/12/2019 00h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Je l’ai certainement déjà écrit quelque part mais je ne retrouve plus le message.

Mon objectif a longtemps été d’atteindre l’indépendance financière, ce qui pour moi veut dire pouvoir vivre décemment - sans luxe excessif mais sans privation - sans être obligé de travailler i.e. sans avoir besoin d’une activité rémunératrice.

Objectif atteint depuis quelques années cf ma présentation Information - Forums des investisseurs heureux

Désormais si je travaille c’est par choix et essentiellement pour financer des "extras" (sorties, voyages, loisirs, etc.), via des activités qui me plaisent.
Gérer mon portefeuille en fait partie.

Aujourd’hui la rente est juste suffisante pour couvrir nos besoins de base (loyer, alimentation, santé, etc.)
l’objectif est de continuer à l’augmenter pour avoir un peu plus de marge de manoeuvre sans entamer le capital.

Mon principal problème à l’heure actuelle n’est pas tant le montant que la source de mes revenus (ils viennent tous de l’étranger, je n’ai ni patrimoine ni revenus fixes dans mon pays de résidence) ce qui pose problème par exemple au moment de louer un appartement ou ouvrir un compte en banque.

Dernière modification par dangarcia (30/12/2019 03h18)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #5 16/03/2020 13h35

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

En mode "flight-to-quality" je renforce ce jour Vinci et Rubis qui intègrent le top 10 de mon portefeuille en terme de poids.

J’aimerais y faire entrer des sociétés comme Johnson&Johnson et L’Oréal mais rien à faire, leurs actionnaires se refusent à lâcher le morceau (L’Oréal reste -pour l’instant- toujours plus chère qu’il y a 18 mois !).

Suite à la correction de quelques erreurs dans mon tableau de dividendes la rente prévisionnelle retombe à 755€/mois en moyenne.

Par ailleurs le cash restant à investir est déjà virtuellement alloué dans une vue simulée de mon portefeuille (bah oui faut bien s’occuper), cela me permet de voir la composition de mon portefeuille en cible, intégrant le renforcement d’une dizaine de valeurs dont j’espère qu’elles se remettront assez vite d’une possible récession.

Edit : renforcement en fin de journée des lignes Edenred, Johnson&Johnson et Wells Fargo. Depuis début mars 2020 j’ai ainsi réinvesti environ 20k€ dont 6k€ aujourd’hui ; j’ai encore 30k€ en attente (après c’est fini !), je sais sur quels titres je veux les placer, reste à appuyer sur le bouton et puis attendre en croisant les doigts wink

Dernière modification par dangarcia (16/03/2020 18h48)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 16/03/2020 15h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Neo45 a écrit :

J’ai même renforcé Danone, qui tient vraiment pas mal pour le moment.

Elle est aussi dans ma liste de valeurs à renforcer, avec d’autres du même calibre qui font de la résistance.

Bien tenté tout de même de faire un all in aujourd’hui ou cette semaine et laisser reposer quelques mois.

Selon moi le risque majeur à long terme, en tant qu’investisseur je précise, serait que cette crise sanitaire provoque une prise de conscience au niveau mondial, du fait que l’humanité est vraiment en train de s’auto-détruire et qu’il est enfin nécessaire de réagir (non pas pour "sauver la planète" qui nous survivra longtemps, mais pour nous sauver nous-mêmes), ce qui impliquerait de changer de paradigme et remettre en question notre système économique (réduire la production, la consommation, la population).
J’y crois autant que quand les politiques ont promis de mettre les banques au pas après la crise des sub primes.

Au contraire je pense qu’on peut s’attendre à un baby boom mondial début 2021, et dans cette optique acheter Danone et J&J a du sens wink

Dernière modification par dangarcia (16/03/2020 15h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #7 01/04/2020 15h13

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Dans la série "faites ce que je dis, pas ce que je fais"…

Est-ce la lassitude ou le confinement, en tout cas après mûre réflexion j’ai réalisé cette nuit que définir une stratégie de bonne gestion, visant des objectifs précis, et s’y tenir quoiqu’il arrive, n’est finalement pas plus payant et surtout beaucoup moins amusant qu’investir au feeling.
Or investir son argent en bourse doit avant tout être un jeu !

Voilà pourquoi j’ai liquidé ce matin les 40 lignes de mon portefeuille, pour faire un all-in sur Anheuser-Busch InBev soit 5000 titres achetés autour de 40€.

Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est la société qui commercialise la bière Corona, mon raisonnement étant le suivant : après le confinement (dans 2 ou 3 mois au plus tard, soit juste avec l’arrivée de l’été) une grande partie de la population mondiale aura à coeur d’envahir à nouveau les terrasses, et autant pour conjurer le sort que par ironie vis à vis de ce virus qui nous tient confiné, fera de la bière Corona LA boisson incontournable des prochaines années !

Je prévois ainsi un boom sans précédent des ventes et à terme le rachat par Anheuser-Busch InBev de Coca Cola, rien de moins.

Bon mois d’avril à tous dans votre bocal !

Dernière modification par dangarcia (01/04/2020 15h17)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 08/04/2020 04h49

Membre
Réputation :   26  

Bonjour Dangarcia,

Sans indiscretion, pourquoi estimez-vous la probabilite d’une rechute de plus en plus faible ?

J’ai le sentiment inverse pour plusieurs raisons :
- Singapour decide de fermer un terminal entier pour 18 mois => Certes, ils profitent de la baisse de traffic liee au covid pour faire des travaux necessaires mais du coup, cela veut bien dire que, eux, ne s’attendent pas a un retour a la normale avant 2 ans Lien
- Le Japon qui a toujours ete cite en exemple commence a demystifier le terme de lock down et l’active dans plusieurs regions du pays Lien
- Les US qui commencent a attaquer l’OMS (a raison pour le coup) ….

A mon avis, cette situation ne va generer beaucoup d’incertitudes sur le marche… Qu’en pensez vous ?

Edit : Changement de source … Merci Aigri ! Il semblerait que les liens FT ne marchent pas (ils renvoient systematiquement vers leur page d’abonnement)

Dernière modification par lololecambo (08/04/2020 05h21)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 08/04/2020 11h27

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

lololecambo a écrit :

Sans indiscretion, pourquoi estimez-vous la probabilite d’une rechute de plus en plus faible ?
[…]A mon avis, cette situation ne va generer beaucoup d’incertitudes sur le marche… Qu’en pensez vous ?

SamyInvest a écrit :

Personne ne peut savoir avec certitude ce que l’avenir nous réserve mais il faut tout de même avouer que les signaux économiques pour les mois à venir ne sont pas bons.

Ce n’est que mon avis et surtout ce n’est pas l’essentiel de mon message, mais vous parlez "économie" je parle "marchés financiers".
Des incertitudes sur les marchés financiers il y en a tout le temps. Ceux-ci réagissent violemment quand ils sont pris par surprise, c’est à dire quand un risque non identifié ou jugé très peu probable survient.
C’est ce qui s’est passé mi-mars ("confinement de la population ? c’est à dire ?")

Dans les mois à venir, l’économie mondiale et une possible nouvelle poussée de l’épidémie apporteront sans doute leur lot de mauvaises nouvelles qui pèseront certainement sur les marchés mais l’effet de surprise est passé.   

Les marchés cherchent maintenant à estimer la valeur des entreprises dans un monde avec virus, c’est nouveau pour eux alors ça va leur prendre un peu de temps d’où des oscillations plus ou moins grandes au niveau des indices, mais rien qui justifie à mon avis un retour sur les plus bas (encore moins sur les plus hauts d’ailleurs)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #10 19/06/2020 21h12

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Pas forcément le meilleur timing (encore que…) mais il y a des priorités dans la vie.

Un portefeuille diversifié d’actions de rendement c’est bien joli mais pas autant que cette magnifique maison avec jardin et piscine que j’ai visité la semaine dernière et qui coche toutes les cases pour une vie de rentier paisible, à 45 min du centre ville (pour continuer à profiter de la vie madrilène) et de l’aéroport (pour voyager facile, enfin dès que ce sera autorisé !).

En vue de son acquisition prévue dans quelques semaines j’ai vendu ce jour 20% de mon portefeuille, je me suis fait violence pour vendre mes lignes en rouge plutôt que de "prendre mes plus values" sur les bijoux de famille renforcés au plus fort du krach de mars dernier.
Exit donc :
inter Pipeline Ltd
Red Electrica Corporacion SA
HSBC Holdings plc
BP plc
Exxon Mobil Corporation
Enagas SA
easyJet
LyondellBasell Industries NV
Vodafone Group plc
Orange SA

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #11 17/09/2020 16h00

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   367  

Je continue le "dégraissage" en soldant ce qui restait de ma ligne URW avec une belle moins value, ce qui n’est jamais agréable.

Cela dit, j’ai profité de l’occasion pour revoir toutes les valeurs sur lesquelles j’ai accepté de me "couper un bras" comme on dit (en luttant contre le biais d’ancrage qui consiste à se persuader que son cours d’achat est le "bon" cours et qu’une valeur qui a beaucoup baissé va forcément y revenir…).

Le constat est sans appel, quasiment aucune de ces valeurs n’a rebondi, au contraire la plupart ont continué à plonger. (les exceptions étant Interpipeline, Lyondell et Engie mais le rebond en % par rapport au cours de vente est sans commune mesure avec la baisse moyenne sur toutes les autres).

J’en conclue que la décision de vendre des valeurs qui déçoivent, à défaut d’être une décision flatteuse pour l’ego (c’est peu de le dire), est positive pour le portefeuille.
Voilà pourquoi je ne cesse de répéter qu’il faut savoir avant toute chose si on investit pour "se faire plaisir" ou pour gagner de l’argent… Pour nombre d’investisseurs individuels les deux sont difficilement compatibles.

Dernière modification par dangarcia (17/09/2020 16h11)

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur