Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#251 27/04/2020 22h55

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   111  

MrDividende a écrit :

Bonsoir Michaelstaudi,

Ce que je voulais dire par là, c’est que si Google, Amazon, Microsoft et Apple disparaissaient du jour au lendemain, cela impacterait très fortement ma vie et mes habitudes.

Pour moi les associations suivantes sont quasi-synonymes et deviennent des nécessités courantes de la vie :

Amazon <=> Ecommerce et trouve-tout

simple remarque:
Amazon présente ses chiffres en 3 segments (c’est très embêtant) dont 2 sont géographiques.
North America, le reste du monde International et Amazon Web Services (AWS).
Certes, les 2 segments North America et Internationel sont principalement du retail (online, physical store souscriptions …etc) et représentent 88-90% de leurs chiffres d’affaires, mais il ne faut pas oublié les 10% de leur activité cloud AWS.
En effet, le résultat opérationnel de AWS représente à lui tout seul plus de 50% du résultat opérationnel total pour une représentation de 10% dans le chiffre d’affaire.
Alors attention d’associer Amazon à l’e-commerce. La croissance du CA de AWS est d’environ 37% en 2019 contre 19% pour la partie retail.

Hors ligne Hors ligne

 

[+7]    #252 28/04/2020 10h18

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Mise à jour du Screener 28/04/2020

Bonjour à tous,

J’ai à nouveau fait quelques améliorations du screener dont voici la liste :

Amélioration du screener depuis le dernier reporting

1) J’ai tout d’abord ajouté une nouvelle colonne "Fair Price à 5 ans" qui correspondrait au juste prix que l’entreprise devrait avoir selon ma méthode de valorisation dans 5 ans. Ce calcul utilise le même raisonnement que le Fair Price actuel, mais intègre également la croissance sur les 5 prochaines années que j’assimile à celle constatée sur les 3 dernières années + les 3 prochaines estimées par les analystes. J’ajoute un coefficient de sécurité arbitraire de 80% pour rester conservatif (c’est à dire que si la croissance annuelle moyenne entre les 3 dernières années et les 3 prochaines est de 10% par an, j’impose une croissance sur les 5 prochaines années de 8%).

Ce Fair Price à 5 ans est donc plus hypothétique et moins précis que le Fair Price actuel, mais permet d’avoir une autre visualisation de l’aspect valorisation. Par exemple, une entreprise de qualité et de croissance peut-être sur-évaluée à l’instant T, mais peut croître de manière suffisamment forte pour avoir un bon potentiel dans quelques années. Le prix actuel qui serait donc sur-évalué à l’instant T pourrait ainsi être au global un bon prix d’entrée pour les années futures.

Cela permet d’introduire la colonne suivante.

----------

2) Introduction de la colonne "Potentiel" qui calcule l’écart entre le prix actuel et le Fair Price à 5 ans, tout en y ajoutant les dividendes. C’est donc le potentiel de gain qu’il reste à l’action à horizon 5 ans. Celui-ci tient donc compte de la sur/sous-évaluation actuelle et de la croissance future.

On peut remarquer que les entreprises sous-évaluées ont un bon potentiel (puisqu’elles doivent rattraper leur Fair Price + continuer de croître) mais que certaines entreprises relativement chères peuvent également en avoir un bon grâce à leur croissance future.

Je trouve que cet aspect complète donc bien la vision du Fair Price et est peut-être même plus intéressante pour les investisseurs LT comme moi.

----------

3) Pour terminer, j’ai ajouté une petite étoile à côté du nom des entreprises que je considère comme les piliers de mon portefeuille. Je veux que ça soit celles qui le sur-pondèrent à LT. Ce sont globalement mes principales convictions, les actions dont je n’accepterais vraiment pas de m’en séparer. Si je devais avoir un portefeuille ultra-minimaliste, ce sont les entreprises que je choisirais. Ce n’est donc que mon ressenti personnel, mais je pense que cela m’aidera lors des renforcements et de la lecture du screener.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voir le message rappelant comment les scores sont calculés.
Voir le message rappelant comment l’aspect valorisation est calculé.
Voir le message rappelant comment le juste prix est calculé.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie Europe :

Classement par score :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_pea_28042020.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

Voici le résultat global que j’obtiens pour la partie US :

Classement par score :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_cto_28042020_p1.png

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_screener_cto_28042020_p2.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

En espérant que cela puisse aider.

Dernière modification par MrDividende (28/04/2020 10h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#253 30/04/2020 13h41

Membre
Réputation :   19  

Bonjour,

Intéressante, cette notion de "pilier". Elle montre qu’ultimement, le choix se fait sur une intuition, c’est à dire un choix subjectif car je remarque qu’une magnifique société comme Hermes ne fait pas partie de votre sélection. 

Votre tableau m’a fait prendre conscience que celles qui m’attirent les plus, ne sont pas celles qui ont le plus de potentiel (Total ou Veolia par ex).

Avez-vous une explication concernant la sous-performance de Rubis ?

Cordialement

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #254 30/04/2020 13h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bonjour Canis,

La notion de pilier que j’applique n’est pas si subjective que cela.
Elle mélange plusieurs critères comme :

- les fondamentaux
- la taille de l’entreprise
- sa diversification
- son risque (sectoriel, bilantiel…)
- et enfin ma part subjective.

Par exemple dans le luxe, le pilier est LVMH et non pas Hermès.

Elle est bien plus diversifiée en terme de marques, et surtout en terme de produits (alcool, hôtellerie, bijouterie…).

Dans le pétrole, le pilier Français est évidemment Total. Mais c’est tout de même une entreprise risquée (dépendante du pétrole qui n’est pas le secteur d’avenir par excellence), sans pricing power, pas vraiment de croissance…

C’est pour cela par exemple que je n’ai pas mis d’étoile. Mais cela ne veut pas dire que je n’aime pas l’entreprise ! J’aime toutes les entreprises du portefeuille car je trouve que celui-ci est maintenant vraiment fly-to-quality.

Concernant Rubis je n’ai pas trop d’explication sur la baisse du cours aussi prononcée. C’est une très belle entreprise mais un peu petite à mon sens et qui n’a pas « l’envergure » de la plupart des autres entreprises du portefeuille. Elle reste et restera probablement sur son petit marché de niche. Cela ne me gêne pas.

J’ai donc renforcé un peu pendant le krach, mais je ne me précipite pas non plus dessus comme je l’aurais fait avec Air Liquide, L’Oréal ou Microsoft par exemple.

Votre tableau m’a fait prendre conscience que celles qui m’attirent les plus, ne sont pas celles qui ont le plus de potentiel

Je vous rassure, moi non plus. Du moins pas toutes. Je préfère privilégier les entreprises à fort potentiel, mais avec un score élevé et pas une décote trop importante.

La décote est souvent signe de risque, je préfère donc faire attention à ce biais.

A mon sens un potentiel de 50% (sur 5 ans ça fait quand même 10% par an) relativement « sûr » est mieux qu’un potentiel de 100% mais incertain.

Après il y a aussi des valeurs chères qui ont un potentiel élevé (comme Visa, Amazon) non pas en raison de leur décote mais de leur qualité et de leur croissance.

Dans ce cas je signe tout de suite.

Dernière modification par MrDividende (30/04/2020 14h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#255 01/05/2020 12h19

Membre
Réputation :   13  

Bonjour MrDividende,

Pourquoi ne pas inclure dans votre screener des sociétés comme Stef ou Groupe SEB qui font partie des aristocrates du dividendes et qui sont leader sur leur secteur (leader mondial pour SEB et leader européen pour stef) ?

Notamment pour SEB qui permet, en nominatif administré, d’obtenir + 10% sur le dividende après 2 ans de détention et qui, sur un horizon long terme comme le votre, n’est pas négligeable sur la performance totale !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #256 01/05/2020 13h56

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bonjour Vonhaken,

Je n’investis pas dans les mid&small caps à titre personnel pour de nombreuses raisons :

- Elles sont dans la majorité des cas relativement cycliques, ce que j’essaye de limiter dans mon portefeuille.

- Elles sont fortement impactées à chaque crise/récession que cela soit au niveau de leurs earnings ou de leurs cours de bourse.

- Elles sont très sensibles à toute variation conjoncturelle d’un business et n’ont que très peu de recours dans ce cas (accès complexe à la dette, difficulté à racheter d’autres entreprises pour s’en sortir, peu de pression politique et sociale…).

- Elles sont souvent peu diversifées à l’international, ce qui est une mauvaise chose car l’économie Européenne et Française est morose.

- Sur un cycle complet (hausse et baisse) elles ne performent pas mieux que les BigCaps mais sont beaucoup plus volatiles.

- Elles n’ont pas l’envergure que je recherche, on ne se sent pas aussi fier de posséder des boites comme Aubay que Microsoft par exemple.
Pourquoi d’ailleurs prendre le risque d’investir dans de telles entreprises alors qu’il y a bien mieux en Big ailleurs sur plusieurs aspects (fondamentaux, croissance, taille, risque…).

—————————-

À l’inverse, j’aime les BigCaps pour les raisons suivantes :

- Elles sont très diversifiées, moins sensibles aux cycles et dégagent des FCF élevés chaque année. Cela leur permet entre autre si besoin d’acheter de nombreuses Small.

Google rachète par exemple chaque année des dizaines de startup, chose qu’une small ne peut pas faire. S’exposer à de telles entreprises est pour moi relativement similaire à posséder un ETF techno ou un fond de small caps techno, voire même s’exposer au private equity avec beaucoup moins de risque.

- Les BigCaps bien gérées croissent au moins aussi vite que les small tout en limitant les risques d’erreur de parcours.

- Mon patrimoine est maintenant fortement exposé à la bourse (environ 80%), le facteur « sleep-well-at-night » est très important pour moi. Il est maximisé lorsque j’achète une BigCaps Aristocrats de croissance avec de beaux fondamentaux.

—————————-

Pour en revenir à Stef et Seb, elles ne remplissent donc pas mes conditions (cycliques, cours de bourse vite massacré, croissance faible, dividende coupé/réduit lors de cette crise pour les deux entreprises).

On peut d’ailleurs vite imaginer (comme les deux sont petites et sur un marché de niche) qu’elles se fassent racheter un jour ou disrupter par une plus grosse entreprise.

Je rate probablement des opportunités en raisonnant ainsi car je suis bien conscient qu’il y a des pépites chez les Mid&Small.
Pour info, j’ai créé un portefeuille Mid&Small croissance sur mon site (portefeuille fictif) qui performe très bien depuis le début de l’année et qui dépasse de très très loin le CAC40. Je continuerai le suivi chaque mois.
C’est amusant, mais mon amour pour les small s’arrête à ce jeu wink

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (01/05/2020 14h07)

Hors ligne Hors ligne

 

#257 01/05/2020 15h43

Membre
Réputation :   17  

Bonjour Mr Dividende,

Pour être sûr d’avoir bien compris smile.
Faire price 5 ans = Faire price aujourd’hui x (1+ croissance estimée corrigée) ^ 5 ?

Si on prend l’exemple de Stedim dont je me souviens que vous m’aviez dit que vous estimiez une croissance d’environ 15% par an sur les 5 prochaines années et qui est survalorisée à priori de 56%:

Un autre exemple : Sartorius Stedim est sur-évaluée d’une trentaine de % d’après mon screener, mais c’est une photo à l’instant T. Comme l’entreprise croît pour le moment à 15% par an, le prix actuel sera un bon prix dans 2 ans et plus.

En appliquant votre facteur conservatif de 0.8 sur la croissance on retombe bien sur un fair price à ~247 d’ici 5ans.

Si c’est ce calcul que vous avez effectué je ne vous suis plus. En effet, j’ai l’impression que vous appliquez une méthode de "capitalisation" (combien 100€ aujourd’hui vaudront dans 5ans si j’ai x% de croissance) plutôt que "d’actualisation" (combien valent 100€ dans 5ans aujourd’hui si j’ai x% de croissance) pour votre calcul.

C’est aujourd’hui que vous achetez (ou voulez) votre action (sur la base de vos critères) pas dans 5ans et vous voulez vous assurez que vous ne payez pas trop cher pour l’acquérir.
Mais 100€ aujourd’hui valent plus que 100€ dans 5 ans.

Or vous partez de la valeur aujourd’hui, lui appliquez votre coefficient de croissance durci et en déduisez un prix à 5 ans.

De plus, je me souviens également que vous m’aviez dit:

Clairement si l’action au prix actuel a plus de 2-3 ans de sur - évaluation (maximum de ce que je suis prêt à payer pour une entreprise d’extrême qualité) je ne renforcerais pas à ce prix et j’attendrais une baisse.

Si on reprend l’exemple de Stedim, cela signifie que vous seriez prêt à l’acquérir (ou renforcer) à 190€?

Je ne dis pas que les actions que vous sélectionnez ne sont pas de belles valeurs bien au contraire d’ailleurs, ni que la qualité n’a pas un prix élevé là aussi bien au contraire, mais qu’appliquer une méthode capitalisante plutôt qu’actualisante pour savoir si vous ne surpayez pas une action peut vous conduire à vraiment surpayer votre action.

Au plaisir d’échanger

Hors ligne Hors ligne

 

#258 01/05/2020 16h07

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bonjour Selden,

Pour être sûr d’avoir bien compris. Faire price 5 ans = Faire price aujourd’hui x (1+ croissance estimée corrigée) ^ 5 ?

C’est exactement cela, à la légère différence que je n’ai pas tenu compte dans le fair price actuel du bonus lié à la trésorerie pour ce calcul.

j’ai l’impression que vous appliquez une méthode de "capitalisation" (combien 100€ aujourd’hui vaudront dans 5ans si j’ai x% de croissance) plutôt que "d’actualisation" (combien valent 100€ dans 5ans aujourd’hui si j’ai x% de croissance) pour votre calcul.

C’est bien la méthode que j’applique, quel que soit le nom que l’on puisse lui attribuer. Je ne pense pas que la différence soit énorme à horizon 5 ans.

Si une entreprise est sur-évaluée de 10% mais qu’elle est censée croitre de 60%, ça fait bien grosso-modo un potentiel de 50%. C’est donc le retour que je pourrais obtenir d’ici 5 ans, qui tient bel et bien compte de la valorisation actuelle.

Si on reprend l’exemple de Stedim, cela signifie que vous seriez prêt à l’acquérir (ou renforcer) à 190€?

Oui grosso-modo fair price actuel +30%-45% pour 2-3 ans de croissance de DIM. Mais c’est vraiment le prix maximal, et j’applique ce critère uniquement aux entreprises « exceptionnelles ». Sinon on ne les achète jamais.

Au prix actuel, le potentiel est quasi-nul. Je patiente donc pour le moment.

mais qu’appliquer une méthode capitalisante plutôt qu’actualisante pour savoir si vous ne surpayez pas une action peut vous conduire à vraiment surpayer votre action.

Si le potentiel est élevé à horizon 5 ans, pourquoi pensez vous que c’est sur-payé ?

Ne vaut-il pas mieux « sur-payer «  pendant 2 ans une action et espérer ensuite très bien performer à LT, plutôt que d’acheter une action au fair price mais sans croissance = sans potentiel pendant des décennies ?

Dernière modification par MrDividende (01/05/2020 16h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#259 01/05/2020 16h59

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Bonjour

Suis allée voir vos portefeuilles … en particulier celui intitulé " rendement  international"

Je comprends fort bien votre selection USA mais j’ai du mal avec vos 20 positions cote Europe. Pourquoi vous etre limité a la France?
Il y a quelques big caps européennes a rendement élevé aux UK par ex ou ailleurs.

Par ailleurs aux prix actuels le rendement brut serait dans les 5.92% du capital.

Evidemment avec un peu de levier on peut l’augmenter…
Et bien sur on peut pour l’alpha investir pour 20% en produits autres comme CEFs ou le rendement est nettement supérieur et la diversification énorme compare a 40 titres.

En tous cas merci pour vos explications de méthodologie de selection et vos portefeuilles type.
C’est interessant et probablement utile a bien des gens ici.

Hors ligne Hors ligne

 

#260 01/05/2020 17h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bonjour Sissi,

Mon portefeuille réel est celui que je partage régulièrement ici ainsi que sur mon site. Il est constitué de Dividend Aristocrats de qualité et de croissance pour que je puisse profiter un maximum de l’effet des intérêts composés comme je suis jeune. Je pense ainsi à TLT être gagnant à la fois sur l’aspect dividende ET sur l’aspect croissance patrimoniale.

————————-

Le portefeuille Mid&Small croissance est principalement destiné aux jeunes (comme moi) qui ne s’intéressent pas spécialement aux dividendes mais qui veulent dynamiser leurs placements tout en tentant d’obtenir de bonnes performances.
Ce portefeuille est fictif (je ne le détient pas en réel). J’ai choisi uniquement 20 positions et Françaises pour la simplicité du suivi. Je voulais également me prouver que j’étais capable de faire un bon stock picking dans un univers qui n’est pas nécessairement le mien à la base.

—————————-

Le portefeuille International Rendement est quant à lui destiné aux personnes proches de la retraite ou déjà à la retraite et qui souhaitent obtenir dès aujourd’hui un complément de revenus élevé. On est ici dans la situation où les intérêts composés auront peu le temps d’agir. Il contient 20 actions Françaises (l’idée était de satisfaire les détenteur d’un PEA donc pas d’actions UK) et 20 actions US. À titre personnel, j’aurais pu me contenter de 40 actions US seulement, mais cela ne serait pas forcément adapté ou au goût de tous les lecteurs voulant s’inspirer de ce portefeuille.

J’ai d’ailleurs fait la remarque qu’il est simple de trouver 20 vrais Aristocrats US de rendement et de qualité, mais c’est vraiment très complexe en France. J’ai quand même essayé de me prêter au jeu.

J’ai souhaité me limiter à la France pour la partie PEA principalement pour la simplicité du suivi, et également parce que j’ai remarqué que posséder des entreprises Françaises « rassure » les Français (surtout les personnes plus âgées qui sont la cible de ce portefeuille). Ce portefeuille est également fictif (je ne le détient pas en réel).

Pour la partie US, c’est également le même principe, j’ai voulu rester simple et éviter les investissements exotiques comme les CEF, actions préférentielles, BDC (mais si j’ai quand même mis MAIN).

—————————-

D’une manière globale, j’ai donc essayé de faire simple pour ces portefeuilles car ayant déjà le mien en réel ça risque d’être complexe de tout partager chaque mois !

Ils sont également à disposition de tous, donc par conséquent des gens ayant moins de connaissances en bourse. Je pense que le mieux est donc de leur proposer quelque chose d’accessible.

J’espère que mes réponses (longues) sont assez claires.

Bien à vous.

Hors ligne Hors ligne

 

#261 01/05/2020 17h59

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Oui bien sur vos réponses sont bien claires.

J’avais oublié l’angle PEA - comme je n’en ai jamais eu car expat depuis tres tres longtemps. Desolee. Dommage pour les actions anglaises!

Je comprends votre point de vue car peu de Francais a l’étape de la retraite que je rencontre ne penseraient investir en une autre devise que l’euro.
Perso j’ai au minimum 3 devises voir 4 en portefeuille … mais c’est typique quand on a vécu sur d’autres continents.

Votre arguments sont tres relevants! thanks.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #262 03/05/2020 13h39

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bilan du portefeuille Avril 2020 (26 ème mois de reporting)

Bonjour à tous,

L’objectif principal de ce mois aura été d’initier les lignes sur toutes les entreprises que j’avais en watchlist. Il ne me reste maintenant plus qu’a faire des renforcements (enfin !). Je ne pense pas que de nouvelles lignes arriveront dans le portefeuille (mais je ne promets rien smile ).

Mise à jour du portefeuille :

----------------------------------------------------------------------------------------------

Santé : Sanofi, Essilor, Sartorius Stedim, Eurofins Scientific, Johnson & Johnson, Merck, Medtronic, Stryker Corp, Becton Dickinson, Abbott Laboratories.

Finance : Blackrock, Visa, S&P Global, Paypal Holdings.

Industrie : Vinci, Air Liquide, Thalès, Sodexo, Schneider Electric, 3M, Raytheon Technologies.

Technologie : Dassault Systèmes, RELX, Teleperformance, ASML Holding, Cisco, Automatic Data Processing, Accenture, Google, Apple, Microsoft, Amazon, Facebook.

Consommation non cyclique : L’Oréal, Pernod Ricard, Heineken, Danone, Unilever, PepsiCo, Procter & Gamble, Mondelez International, McCormick, Church & Dwight, Costco Wholesale.

Consommation discrétionnaire : LVMH, Hermès, McDonald’s, Starbucks, Home Depot, Nike.

Energie : Total, Rubis.

Utilities : Veolia, Dominion Energy, NextEra Energy, Waste Management.

Telecom : Comcast, Walt Disney.

Immobilier : Orpéa, National Health Investors, Store Capital, Essex Property, Realty Income, American Tower, Digital Realty.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_portefeuille_pea_avril_2020.png

----------------------------------------------------------------------------------------------

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_portefeuille_cto_avril_2020.png

Valeur totale du portefeuille : 79 300€

----------------------------------------------------------------------------------------------

Vente : rien

Achat :

Achat sur le PEA de Sartorius Stedim, Eurofins Scientific, ASML Holding, Heineken.

Achat sur le CTO de Costco Wholesale, Digital Realty, Facebook, Nike, Paypal, Raytheon Technologies, S&P Global.

On peut remarquer que j’ai acheté 2 nouvelles entreprises sans dividendes : Facebook et Paypal.
J’ai pris Facebook car je possède déjà les 4 autres GAFAM (dont Google et Amazon qui ne versent pas de dividendes non plus) et que je souhaitais être exposée à la dernière. Je pense qu’elle a beaucoup de potentiel qui n’est pas encore exploité, mais cela viendra.

J’ai également acheté Paypal car j’apprécie vraiment ses fondamentaux et qu’elle n’a pas d’équivalent dans les entreprises à dividendes. Je désirais également détenir une petite partie de cette création d’Elon Musk.

Me voilà maintenant exposé à la plupart des entreprises créées par les génies Américains qui sont des modèles pour moi !

Je pense que ces très belles entreprises verseront un dividende un jour dans un futur lointain.
Je suis également OK pour m’exposer à des valeurs qui ne versent pas de dividende dans le secteur Tech si ces valeurs sont exceptionnelles et n’ont pas d’équivalent. C’est le cas pour moi des GAFAM et de Paypal.

Renforcement : Apple, Accenture, Waste Management, Mondelez, Home Depot, McDonald’s, Visa, Johnson & Johnson, Merck.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Performance du portefeuille cette année :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_performance_portefeuille_avril_2020.png

Performance du portefeuille depuis Janvier 2020 : -13.90%.
Performance du MSCI World depuis Janvier 2020 : -9.62%.

Performance du CAC40 depuis Janvier 2020 : -23.02%.
Performance du S&P500 depuis Janvier 2020 : -10.08%.

Le portefeuille continue de surperformer de très loin le CAC40 tout en continuant de se rapprocher de la composition du MSCI World. Il est actuellement à 55% France (PEA) et 45% US (CTO). Ma cible étant le 40% France / 60% US pour réellement coller au MSCI World.

Si l’on appliquait la pondération moyenne du portefeuille depuis le début de l’année (~40% S&P500 et 60% CAC40), la performance indicielle aurait été de -17.84%.
Mon portefeuille surperforme donc de 4% les indices depuis le début de l’année.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Dividendes :

Comme expliqué dans ce message, je calcule maintenant une rente fictive (en plus de la rente réelle) basée sur 3.5% de mon capital avec une moyenne glissante de 3 mois. Voici le résultat obtenu depuis Mai 2018 :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_suivi_dividendes_avril_2020.png

La rente mensuelle moyenne actuelle (fictive) serait de 226€.
La rente mensuelle moyenne actuelle (avec les dividendes réels) est de 159€.

----------------------------------------------------------------------------------------------

A bientôt.

Dernière modification par MrDividende (03/05/2020 13h46)

Hors ligne Hors ligne

 

#263 03/05/2020 14h30

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   155  

Bonjour MrD,

Bravo pour votre suivi, facile à lire et instructif.

Ma cible étant le 40% France / 60% US pour réellement coller au MSCI World.

Autant je trouve pertinent de se comparer au MSCI World, autant je ne pense pas que votre cible soit représentative de sa composition.
La France y pèse seulement pour 3,5% càd pas grand chose. Certainement un biais d’ancrage lié à votre nationalité !

Le podium du MSCI World par pays c’est 64,3% pour les Etat-Unis, 8,6% pour le Japon et 4,9% pour le Royaume-Uni. Quant à la Suisse, elle pèse comme la France.

Au plaisir de vous lire.


Who’s the more foolish, the fool or the fool who follows him?

Hors ligne Hors ligne

 

#264 03/05/2020 14h34

Membre
Réputation :   62  

MrDividende a écrit :

Si l’on appliquait la pondération moyenne du portefeuille depuis le début de l’année (~40% S&P500 et 60% CAC40), la performance indicielle aurait été de -17.84%.
Mon portefeuille surperforme donc de 4% les indices depuis le début de l’année.

Euh … Est il vraiment utile de comparer une performance en commençant la phrase par un « si » ?
L’indice est ce qu’il est, votre portefeuille également, et donc votre raisonnement faux/biaisé.

Hors ligne Hors ligne

 

#265 03/05/2020 14h45

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

@Michel : Ce que je voulais dire par coller au World c’est principalement avoir le même poids des US (~60%) car c’est ce qui tire clairement la performance. Il est vrai qu’avec la dernière crise et la bonne tenue des US on est maintenant passé à 65% ! Pour les 40% restant, je pense que la partie France fait aussi bien que l’Europe et le Japon.

@Smad : je pense que vous avez mal compris. Depuis le début de l’année mon portefeuille est ~ de 40% US et 60% France. Donc le vrai indice de suivi ne serait pas le world mais 60%CAC40 et 40% S&P500. Mon portefeuille surperforme cet indice de 4% (c’est le calcul de la fin).
En revanche, pour des raisons de simplification c’est au world que je veux me comparer pour la suite. Il n’est pas encore mon vrai benchmark puisque ma pondération US est toujours éloignée de la cible.

Dernière modification par MrDividende (03/05/2020 15h02)

Hors ligne Hors ligne

 

#266 03/05/2020 18h51

Membre
Réputation :   62  

Dans ce cas là se comparer au CAC40 GR ne serait il pas plus intéressant ?

Hors ligne Hors ligne

 

#267 03/05/2020 19h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Pour le début d’année non, les performances de ces 2 indices sont très similaires puisque très peu d’entreprises ont déjà versé leur dividende. Et d’ailleurs vu le nombre de coupes de dividendes (surtout dans le secteur financier qui est un gros payeur) la différence sera faible cette année.

Le CAC40 en YTD est à -24,32%.
Le CAC40 GR en YTD est à -23,95%.

Vous en conviendrez que la différence est faible.

Le suivi global est de toute manière sur le World, je voulais juste rapidement voir comment le portefeuille se comportait « au réel ».

Dernière modification par MrDividende (03/05/2020 19h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#268 03/05/2020 19h45

Membre
Réputation :   62  

J’ai du mal avec vos formulations, dans votre reporting vous dites:

Mon portefeuille surperforme donc de 4% les indices depuis le début de l’année.

Non c’est faux, vous ne surperformez pas « les » indices, juste le CAC 40, et votre indice maison CAC/S&P, et ce, entre le 1er janvier et aujourd’hui.

Selon moi, un reporting objectif, c’est face à un indice cohérent, à la date de création du portefeuille, et en gross return bien sûr.

Se comparer à des indices en YTD, surtout dans le contexte actuel, avec le krach passé, et en ayant acheté une grosse proportion de son portefeuille post krach, n’a à mon sens que peu d’intérêt.

Ce n’est sûrement pas votre intention, mais vous montrez les résultats qui vous arrangent plus que de vrais résultats objectifs à mon sens.

Hors ligne Hors ligne

 

#269 03/05/2020 20h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Smad,

Sur la quasi-totalité 2019 mon portefeuille était 100% France sur PEA. J’avais quelques positions US anecdotiques de Janvier à Avril, puis 100% France jusqu’à environ Septembre 2019. J’ai ensuite commencé à constituer progressivement ma poche US jusqu’à aujourd’hui. Mon portefeuille sur 2019 était donc très loin du World. Par facilité je ne me suis pas amusé à chaque fois à calculer le vrai benchmark.

D’ailleurs, j’ai changé la composition du portefeuille en partie depuis cette année en me focalisant plus sur la qualité et la croissance. Les styles de gestion sont donc différents entre 2019 et 2020.

Pour résumer en 2019 :

Portefeuille quasi Français avec des choix pas forcément judicieux sur le rendement (surtout en début d’année). Le portefeuille a sous performé le CAC40 GR (pas entonnant sur une année très haussière). J’ai d’ailleurs fait un bilan complet en décembre. Je ne cherche donc pas à « cacher » quoi que ce soit.

En 2020 :

La place des US plus importante dans le portefeuille et focalisation sur la qualité depuis mi-mars.

Si je regarde la performance depuis le début de l’année (ça me semble intéressant puisque d’une part j’ai changé de style de gestion, d’autre part on a enfin un krach permettant de voir comment les actions de qualité se comportent face aux indices).

- Mon PEA surperforme le CAC40GR
- Mon CTO surperforme le S&P500
- Mon portefeuille global sous performe le world car ma portion d’US est trop faible.

C’est tout ce que je dis.

Dans l’idéal, il faudrait chaque mois calculer son benchmark réel (X%CAC40GR + 100-X% S&P500). Ça aurait été utile surtout lorsque mon portefeuille était très éloigné de la composition du world. Mais bon c’est fastidieux de revenir en arrière.

Ça aurait été grosso-modo quelque chose comme -

Janvier-Avril 2019 : 90% CAC40, 10% S&P500

Avril-Septembre 2019 : 100% CAC40.

Septembre-Décembre 2019 : 90%CAC40 / 10% S&P500

Décembre-maintenant : 60-70% CAC40 /30-40% S&P500.

Maintenant qu’il est proche du world, la comparaison sera plus simple.
Je n’ai rien dit de plus.

Bien à vous.

Dernière modification par MrDividende (03/05/2020 20h22)

Hors ligne Hors ligne

 

#270 03/05/2020 22h46

Membre
Réputation :   8  

Bonsoir,

Pourrais je avoir votre avis sur quelques actions chinoises que ce soit Alibaba, JD.com, Tencent… N’est ce pas là-bas qu’est le plus grand potentiel de croissance ? Songez vous à acquérir ces titres un jour ?

Bonne soirée,
SB

Hors ligne Hors ligne

 

#271 03/05/2020 23h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bonsoir SB,

Je n’ai pas une bonne connaissance du marché asiatique donc je ne pourrais pas vous donner un avis pertinent sur le sujet.

Tout ce que je peux vous dire c’est qu’acheter des entreprises Chinoises n’est pas le seul moyen de s’exposer à la croissance Asiatique. En achetant des boites de qualité qui exercent dans cette zone (LVMH, Starbucks…) c’est un autre bon moyen de profiter de la croissance Chinoise sans avoir besoin d’investir en direct dans leurs entreprises.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #272 04/05/2020 13h11

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   316  

Bonjour à tous,

Pour répondre à la question de Smad dans ce message et ceux plus haut, j’ai pris le temps de re-comparer la performance historique de mon portefeuille du 01/01/2019 à aujourd’hui en utilisant le benchmark suivant :

X% CAC40 GR
100-X% S&P500


J’ai donc regardé chaque mois depuis 01/01/2019 quelles étaient exactement mes pondérations France et US afin d’en déduire un indice réel de comparaison.

Par exemple, en Octobre 2019 j’étais à 86% France et 14% US. Mon Benchmark sur ce mois était donc 86% CAC40 GR + 14% S&P500.

C’était un travail laborieux de tout recalculer sur un an et demi mais je me suis prêté au jeu.

Voici le résultat :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/20899_performance_portefeuille_benchmark.png

- Sur l’ensemble de la période les performances sont similaires (+7.02% pour mon portefeuille et +6.96% sur l’indice).

- Performance 2019
-> Portefeuille +25.6%
-> Benchmark + 33.50%

Je rappelle sur cette période que je sélectionnais certaines actions pour leur rendement, alors qu’en 2020 je me focalise sur la qualité et la croissance avant tout, sans plus du tout regarder le rendement à l’achat.

- Performance 2020
-> Portefeuille -14.82%
-> Benchmark -20.39%

Le message n’était donc pas mensongé lorsque je disais que le portefeuille se comportait bien cette année en sur-performant les indices.

Je pense que je vais continuer d’utiliser ce benchmark pour les prochains suivis jusqu’à avoir un poids US de 60%, puis je prendrais à nouveau le MSCI World par soucis de simplicité.

Dernière modification par MrDividende (04/05/2020 13h16)

Hors ligne Hors ligne

 

#273 04/05/2020 21h53

Membre
Réputation :   70  

MrDividende, le 25/04/2020 a écrit :

Concernant les politiques de dividendes, il faut préciser que beaucoup d’entreprises Européennes les coupent ou les réduisent. A ma connaissance, très peu d’Aristocrats US l’ont fait pour le moment.

Au tour de Vinci de sabrer son dividende.

Je suis bien conscient que

1 de manière absolue, le dividende n’enrichit pas l’actionnaire ;

2 certaines sociétés utiliseront très probablement à fort bon escient et de manière stratégique le cash non distribué.

Pour l’aspirant rentier ou le retraité, cependant, le dividende reste cependant un apport de liquidités immédiatement disponibles, ce qui se traduit pour eux directement par une amélioration du niveau de vie.

J’examine pour cette raison un nombre croissant de sociétés étrangères qui n’ont pas choisi de couper leur dividende et envisage de leur accorder la priorité dans mes choix d’investissements à venir.

Dernière modification par Ours (04/05/2020 22h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#274 04/05/2020 22h49

Membre
Réputation :   19  

Les entreprises qui ont supprimé le dividende ont sans doute de bonnes raisons de le faire mais c’est clair que celles qui le maintiennent (même en le diminuant) témoignent d’une forme de résilience remarquable et appréciable. Cela pourra être un critère de sélection.

Hors ligne Hors ligne

 

#275 04/05/2020 23h05

Membre
Réputation :   3  

Bonjour,

Malgré votre pseudo, je trouve intéressant d’avoir les GAFA dans votre portefeuille.
Moi-même ayant des positions importantes sur Google et Facebook, j’ai remarqué que je ne voyais pas beaucoup de portefeuilles du forum avec ces sociétés, pourtant incontournables selon moi, et même aujourd’hui avec des valorisations très raisonnables.
Est ce qu’il y aurait une sorte d’allergie ?

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur