Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#601 21/01/2020 22h05 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   72  

aniki a écrit :

Le site d’Advance Nanotek est assez rudimentaire, il semble toutefois qu’ils mettent en avant les oxydes de zinc cosmétiques. C’est :
- une bonne nouvelle vs les filtres solaires cosmétiques à base de dioxyde de titane, qui a été, rappelons le, finalement classé par la Commission en octobre 2019 comme cancérogène de catégorie 2 par inhalation pour les mélanges mis sur le marché sous la forme de poudre. En gros, les matières premières cosmétiques qui servent à faire les crèmes. Cela va contribuer à la mauvaise presse de l’ingrédient et à sa remise en cause dans les crèmes.
- à suivre dans le temps car les prochains filtres minéraux en cours d’étude par les régulateurs sont les autres oxydes dont ceux de zinc.

Donc se poser la question de la pérennité du business model à moyen terme. Vu de ma modeste fenêtre, ayant travaillé dans le secteur, les filtres chimiques ont été progressivement délaissés pour les filtres minéraux, mais ces derniers sont sur la sellette comme présenté ci-dessus. La vraie pépite dans laquelle investir serait celle qui sortirait un ingrédient chimique permettant d’avoir de l’efficacité solaire sans les défauts des anciens filtres chimiques… tout le monde cherche, mais a priori personne n’a trouvé…

Bonsoir aniki
Merci pour votre intéressante remarque sur l’activité d’Advance Nanotek. Comme vous dites, leur site est pour le moins rudimentaire, mais l’essentiel y est dit : Ils fabriquent et commercialisent essentiellement un pigment d’oxyde d’Aluminium et de l’oxyde de zinc, connu pour ses propriétés de filtrage des UV. Comme vous avez travaillé dans le secteur, vous savez que l’inquiétude sur la dangerosité de ces produits porte sur le fait qu’ils se présentent ici sous la forme de nano-particules, dont les effets sont encore assez mal connus.
Contrairement au dioxyde de Titane qui avait été classé dès 2010 comme potentiellement cancérigène par le Centre International de Recherche Contre le Cancer, l’oxyde de Zinc n’a pour l’instant pas été clairement mis en cause (malgré de nombreuses études scientifiques). Cela n’exclu pas qu’il puisse l’être un jour, mais cela laisse pas mal de temps pour voir venir.
L’interdiction au premier janvier 2020 de certaines formes de dioxyde de Titane va certainement, comme vous le dite, entrainer sa disparition dans les crèmes également, ce qui ouvre un boulevard pour l’oxyde de zinc, et donc pour Advance Nanotek…

Hors ligne

 

[+1]    #602 22/01/2020 11h26 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   72  

Scipion8 a écrit :

Oui, la croissance "grise" est aussi un thème intéressant : j’ai l’incontournable Orpea et Amplifon, je vais regarder Demant.

Juste un mot concernant DEMANT : Au delà des fondamentaux que vous serez plus capable de juger que moi, je suis entré en septembre (176 DKK) dans un creux suite à une grosse attaque informatique. Nous sommes remonté à 219 DKK, mais la publication des résultats annuels le 4 février, qui seront impactés par le manque à gagner lors de l’attaque, devrait ouvrir une nouvelle fenêtre d’opportunité d’achat… En espérant qu’ils ont fait le nécessaire pour se protéger…
Ceci n’est pas un conseil d’achat !

Hors ligne

 

#603 27/01/2020 12h41 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

Bonjour,

J’ai effectué ce matin le premier renforcement significatif de mon portefeuille français depuis presque 2 ans (hors réinvestissement des dividendes et OPA/OPR). J’ai en effet constitué mon portefeuille global en ciblant successivement différentes régions du monde : France (fin 2016 - début 2018), Europe (2e trimestre 2018 + fin 2019), USA et émergents (2e semestre 2018 + 2019), Canada (fin 2019), Australie (janvier 2020).

Maintenant que mon portefeuille couvre toutes les régions qui m’intéressent, il est plus équilibré géographiquement, et je peux revenir à mes premières amours françaises… avec modération, car je ne souhaite pas accentuer davantage la surpondération de la France dans mon portefeuille (environ 51% après le renforcement d’aujourd’hui, contre une cible de 40%). Cela dit, ces renforcements en France sont justifiés par le fait que je suis encore loin des plafonds de versement du PEA et PEA-PME.

Par ailleurs, depuis la construction de mon portefeuille américain très axé croissance / technologie, mon portefeuille global est exposé à une correction dans ces secteurs. Je souhaite donc renforcer le (petit) moteur auxiliaire value que constitue mon PEA-PME. Je pense qu’après la grosse correction de 2018 sur les small caps, et une année 2019 généralement médiocre (sauf décembre) pour les small caps, elles sont moins exposées au risque d’une grosse correction que le reste de la cote.

J’ai donc versé 14k€ sur mon PEA-PME (portant le total des versements à 42k€ soit 56% du plafond) et 2k€ sur mon PEA (portant le total des versements à 109k€ soit 73% du plafond).

J’ai essayé de combiner des renforcements à la baisse sur des valeurs manifestement "massacrées" depuis 2018, et des renforcements à la hausse pour "récompenser" des petites valeurs qui n’ont pas démérité dans un environnement difficile (décollecte des fonds small caps etc.), par exemple Envea, Esker, Bigben, Generix etc.

Sur le PEA-PME : j’ai renforcé SII, Envea, Bigben Interactive, Generix, Thermador, Groupe SFPI, Keyrus, Groupe Open. J’ai également acheté Esker, Delta Plus, Hexaom, Delfingen, Groupe Guillin et Haulotte : ce sont en fait des renforcements, car je détiens déjà ces valeurs en PEA ou en CTO (comme tout le monde je n’aime pas détenir une même valeur sur différentes poches, mais j’essaie de ne pas me laisser distraire par ces inconvénients "optiques" et désormais, par principe, j’achète en PEA-PME ce qui y est éligible, jusqu’à ce qu’il soit plein). Enfin j’ai acheté EasyVista (nouvelle ligne).

Sur le PEA : j’ai renforcé Financière de l’Odet ; j’ai acheté Akwel (en fait c’est un renforcement car je la détenais déjà en CTO) et Burelle (nouvelle ligne - je suis par ailleurs actionnaire Plastic Omnium).

Je voulais aussi renforcer Stef et Manitou en PEA - cela attendra de nouvelles munitions. (Pour Manitou j’ai été troublé par le fait qu’elle n’est plus éligible en PEA-PME alors que je la détiens sur cette poche - si je comprends bien, la croissance de son activité l’a rendue inéligible.)

En watchlist française, j’ai par ailleurs :

- pour le PEA-PME : Microwave Vision, Séché Environnement, Pharmagest, Les Nouveaux Constructeurs, Devoteam, NRJ Group, Réalités, Trigano, Linedata, Jacquet Métal pour de possibles renforcements, et une nano cap très illiquide pour une nouvelle ligne.

- pour le PEA : Groupe CRIT pour un renforcement et Pierre & Vacances pour une nouvelle ligne (pari recovery).

Mais je ne suis pas pressé pour renforcer en raison de la surpondération de la France dans mon portefeuille, et aussi parce que je ne crois pas à un rebond rapide des small caps tant que la menace d’une récession ne s’est pas dissipée. Je m’autorise 1 ou 2 renforcements mensuels supplémentaires de mon portefeuille français cette année - a priori la watchlist small caps ci-dessus et/ou mes big caps préférées (LVMH, Hermès, Safran, Dassault Systèmes etc.) en cas de krach ou de grosse correction. Mon prochain renforcement mensuel sera probablement en Europe, dans un style beaucoup plus orienté croissance.

J’en profite pour publier mon PEA-PME. Ce n’est pas brillant : beaucoup de lignes en rouge et une perte nette de 4,6k€ (sur un apport total de 42k€) depuis les débuts du portefeuille en septembre 2017. Evidemment cela s’explique essentiellement par le très mauvais point d’entrée (quasiment au plus haut de la "mini-bulle" des small caps fin 2017) et la grosse correction de 2018. Mais je suis plus optimiste pour le potentiel de ce portefeuille ces prochaines années (tout en considérant ce potentiel nettement inférieur, sur le long-terme, à celui de mes valeurs de croissance, qui continueront donc de dominer mon portefeuille).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-27_pea-pme_scipion-1.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-27_pea-pme_scipion-2.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-27_pea-pme_scipion-3.jpg

Dernière modification par Scipion8 (27/01/2020 12h59)

Hors ligne

 

#604 27/01/2020 21h00 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   71  

Bonsoir Scipion.
Il me semble avoir lu que vous considériez le secteur de la santé animale comme rentrant dans vos critères de secteur en croissance, mais je ne vous vois pas parler de Virbac ou Vétoquinol. Avez-vous écarté ces sociétés de votre watch llist ?

Hors ligne

 

[+5]    #605 28/01/2020 02h19 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

Bonsoir Korben,

Effectivement, je vous confirme que la santé animale - plus généralement le bien-être animal (humanisation des animaux domestiques) - est l’un de mes thèmes d’investissement favoris car, sur le long-terme, j’y vois une grande marge de progression :

1) sur les prix : les propriétaires d’animaux domestiques dépensent de plus en plus (certains, sans compter) pour le bien-être de leurs boules de poils - et pour les plus riches, the sky is the limit

2) sur les volumes : je pense qu’il y a encore du potentiel d’augmentation des volumes sur les marchés occidentaux, pas encore matures, et surtout un immense potentiel dans les pays émergents, dans lesquels l’animal domestique n’a souvent pas encore gagné sa place de membre à part entière de la famille

C’est donc vraiment un secteur de croissance qui colle bien à ma stratégie globale. Il s’agit dès lors de sélectionner les meilleures entreprises de ce secteur. Les deux critères les plus importants pour moi sont (i) le potentiel de croissance (du chiffre d’affaires) et (ii) une forte rentabilité (qui suggère un avantage concurrentiel).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-28_pet_stocks.jpg
C’est pourquoi je suis actionnaire de Zoetis (spin-off de Pfizer, leader incontesté du secteur, une entreprise extraordinaire - il faut que je renforce ma position ; évidemment c’est très cher), IDEXX Laboratories (potentiel de croissance encore plus important, mais elle se paie encore plus cher) et Freshpet (aliments frais premium pour animaux domestiques, secteur en ultra croissance). J’ai regardé Trupanion (assurance maladie pour animaux domestiques) avec intérêt, mais il y a trop de signaux d’alerte (valorisation délirante, forte activité de vente à découvert). PetIQ, qui se spécialise dans l’éducation des "parents" des animaux (pour reprendre leur sémantique), est sur ma watchlist.

J’avais regardé Virbac et Vetoquinol en 2017 lors de la construction de mon portefeuille français mais je les avais finalement exclues de ma sélection pour cause de (i) croissance trop molle du chiffre d’affaires, et (ii) rentabilité faiblarde et irrégulière (notamment pour Virbac, qui a connu une longue période compliquée en bourse). Finalement, Virbac a plutôt bien réussi sa recovery et Vetoquinol continue de bien performer. Mais je ne regrette pas trop de les avoir laissées de côté, car je pense avoir en portefeuille les champions du secteur.

Une anecdote pour illustrer le potentiel de ce secteur dans les pays émergents : j’ai eu un dilemme moral ces derniers jours. Un chaton sauvage, que j’ai apprivoisé et nourri depuis quelques semaines, et qui vit dans le jardin de ma maison ici en Afrique de l’Ouest, est soudain tombé très malade (coryza). Il me faisait vraiment pitié et j’ai cru qu’il allait y passer. Je me suis résolu à l’apporter à un vétérinaire local : la consultation m’a coûté 30€. Ce coût ne me gêne pas personnellement, évidemment, mais beaucoup plus quand je pense aux conditions de vie de la population locale. 30€ est une petite fortune ici, on peut nourrir correctement une personne pendant un mois avec ce budget… Je ne sais pas trop si cette dépense est admissible aux yeux de certains locaux, mais en tout cas le fait qu’un vétérinaire local puisse appliquer de tels tarifs suggère qu’il y a un marché émergent pour les animaux domestiques ici.

En tout cas, le plus dur semble être passé pour ce chaton. Il n’arrive pas encore à se nourrir normalement mais au moment d’écrire ces lignes, il dort paisiblement sur ma poitrine ;-)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-20_glouton.jpg

Dernière modification par Scipion8 (28/01/2020 02h24)

Hors ligne

 

[+3]    #606 28/01/2020 20h58 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   7  

Quelques réflexions, qui ne sauraient être des conseils au regard de vos compétences, mais il se trouve que j’ai connu le marché que vous évoquez de "l’intérieur". 
Le marché de la santé animal est effectivement un marché en croissance régulière importante depuis des décennies.
Pour autant il convient de distinguer les animaux de rente (bovins, ovins, porcins, volailles ) qui représentent grosso modo les 2/3 et les animaux de compagnie qui représentent 1/3.
L’ Inde par exemple est le plus gros producteur mondial de lait avec 152 Millions de tonnes, loin devant les USA (87 Millions). Vous imaginez sans peine le nombre de vaches à vacciner et à soigner …
La liste que vous présentez est intéressante car elle permet de mettre en partie en évidence la variété du marché de la santé animale.
Zoetis est le premier laboratoire. Il fabrique des médicaments et des vaccins (gros marché également ) à l’adresse des animaux de rente et des animaux de compagnie, comme Elanco qui est son dauphin.
Iddex est un  revendeur de matériel médical: analyseurs,  échographes, radiographies et donc tributaire des innovations technologiques.
Freshpet est un petfooder (marchand d’aliments) qui s’est lancé dans le secteur des aliments frais et de qualité.
Trupanion est sur le secteur des assurances pour animaux de compagnie. C’est un marché très hétérogène suivant les cultures: les anglo-saxons qui sont habitués à s’assurer sont plus réceptifs que les français  qui aimeraient bien "une sécu" pour chiens et chats.
PetiQ est plus dans le bien être global des animaux de compagnie (alimentation, soins , conseils aux propriétaires)
Virbac et Vetoquinol sont des laboratoires français que je connais bien. Virbac a effectivement eu une mauvaise passe après avoir racheté un labo américain et des problèmes avec la FDA. Ces problèmes sont réglés et les résultats 2019 sont repartis à la hausse.

Vous conviendrez qu’il s’agit donc d’un marché assez hétérogène.

Enfin avant d’être malades les animaux de compagnie mangent et les petfoodeurs représentent la majorité du marché : Mars Petcare (18 Milliards de $) c’est 3 fois Zoetis et 6 fois Elanco. Nestlé Prurina (13 Milliards). En France le nombre de chiens diminue le nombre de chats augmente légèrement mais dans toutes les structures vétérinaires on vends des aliments, et pour cause.

Bon courage enfin pour les soins à votre adorable chaton (qui mange du Purina!) le coryza est souvent une belle vacherie surtout chez les chats de l’extérieur qui sont souvent un peu immunodéprimés. Si je puis me permettre jetez quand même un coup d’oeil dans ses oreilles : elles ont l’air sales sur la photo et beaucoup de chats "errants" ont des parasites. Chouchoutez le bien, il vous le rendra!

Hors ligne

 

#607 29/01/2020 01h53 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

@Philthevet : Merci beaucoup pour cet utile retour d’expérience. (Ma soeur est de la profession - mais elle a peu pratiqué car elle a passé le concours d’inspecteur, elle travaille sur les sujets de protection animale.)

En gros dans ce secteur, je m’intéresse (i) aux laboratoires et fournisseurs de matériels médicaux, (ii) à l’alimentation animale premium, et (iii) à l’assurance-maladie pour les animaux de compagnie (mais Trupanion me semble un dossier trop dangereux) - car il me semble que ce sont les sous-secteurs au plus fort potentiel de croissance. En revanche, je reste à l’écart de sous-secteurs a priori plus matures comme (iv) l’alimentation animale générale (j’ai regardé le dossier J.M. Smucker, qui intègre difficilement ses acquisitions dans ce secteur) et (v) la distribution (Chewy, Zooplus). Dans le domaine de l’alimentation animale, je pense / j’espère que Freshpet pourrait être une cible de choix pour les géants Nestlé / Mars / J.M. Smucker.

[HS : @Bibike / Corran / Philthevet : Je risque de faire face dans quelques mois à un nouveau dilemme moral, car mon chaton ouest-africain sera sans doute tributaire de mon avenir professionnel. Si je repars sur des missions de court-terme, il me sera sans doute impossible de le prendre avec moi, car je ne pourrais alors ni le prendre avec moi autour du monde, ni l’imposer à ma compagne (allergique) à Bruxelles… sauf à risquer de nous retrouver un jour, le chaton et moi, mis à la rue. Si (comme je l’espère), je décroche un nouveau poste de long-terme au Moyen-Orient, je pourrais envisager de le prendre avec moi, selon la législation de mon pays d’accueil sur l’importation d’animaux domestiques (il faut que je me renseigne). On verra bien, j’essaie de ne pas trop me projeter et de profiter de chaque jour, mon objectif essentiel étant de le garder en bonne santé… sans trop s’attacher ni le rendre dépendant (mais c’est bien difficile). Je vais essayer de varier son alimentation, même s’il n’y a pas beaucoup de choix ici, et dans tous les cas je prévois une nouvelle visite chez le véto local (formé à Maisons-Alfort) pour un check-up complet, des vaccinations et un déparasitage - avant de le prendre avec moi ou bien de le faire adopter. Si je n’ai pas le choix, je lancerai un appel à adoption - il est vraiment très affectueux, communicatif et intelligent. Il dort au creux de mon épaule alors que je ne peux attraper ses frères et soeurs (que je nourris aussi un peu) sans me faire déchiqueter les mains ;-)]
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
J’en profite pour coller ici, pêle-mêle, quelques graphiques intéressants trouvés au fil de mes lectures (notamment Seeking Alpha) :

1) L’estimation de la prime de risque du marché actions US (equity risk premium, ERP) par Aswath Damodaran (auteur d’un travail remarquable sur la durée) : le graphique est de moi mais il ne fait que refléter les estimations de Damodaran (voir son article) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-29_damodaran_erp.png
Damodaran estime la prime de risque du marché actions US à 5,20% fin 2019, comparé par exemple à 2,05% fin 1999 avant l’explosion de la bulle internet, et à 4,16% fin 2006 avant la crise des subprimes. Cela suggère à mon sens qu’il n’y a probablement pas aujourd’hui une véritable "bulle" sur les marchés actions, car le risque pris par les investisseurs boursiers est historiquement correctement rémunéré. Cela ne signifie pas pour autant qu’une grosse correction est impossible - mais à mon sens cela renforce les chances d’une correction modérée et/ou de brève durée, plutôt qu’un véritable krach boursier.

2) Les rendements des Treasuries US à 10 ans baissent lors du déclenchement des épidémies (signe d’inquiétudes et d’une aversion au risque), mais cette période d’aversion au risque ne dure généralement qu’une vingtaine de jours après le déclenchement de l’épidémie.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-29_goldman_sachs_duration_rally_on_viral_outbreaks.jpg
3) L’action LVMH est chère par rapport à son historique de valorisation. Je reste néanmoins acheteur, mais de préférence lors de corrections significatives.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-29_lvmh_per.jpg
4) Les taux négatifs de la BCE ont coûté environ 25 milliards € aux banques de la zone euro, depuis leur entrée en vigueur.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-29_ecb_negative_rates.jpg
5) Une vue d’ensemble du secteur de l’ERP (Enterprise Resource Planing), un secteur de croissance qui me plaît bien. Je suis actionnaire des entreprises cerclées de bleu, et j’observe celle cerclée de rouge. (Source : BlackLine et cet article.)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-29_erp_sector_overview.jpg
6) Un graphique particulièrement efficace par ONEOK (un spécialiste du gaz naturel basé dans l’Oklahoma) pour démontrer qu’elle est la meilleure action américaine !
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-29_oneok.jpg
Evidemment, la définition de l’avant-dernier filtre (un dividend yield > 4,5%) contribue à mon sens à éliminer beaucoup d’entreprises de qualité (et de qualité probablement supérieure à ONEOK), particulièrement chères donc avec un dividend yield faible. Mais ce filtre reste pertinent pour les chasseurs de hauts rendements, et en tout cas, cette présentation est très efficace pour mettre graphiquement en lumière les mérites d’une entreprise. Je suis actionnaire d’ONEOK, l’une de mes rares actions dans le secteur énergétique.

Dernière modification par Scipion8 (29/01/2020 02h08)

Hors ligne

 

[+1]    #608 03/02/2020 13h41 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

Bonjour,

Le mois de janvier a été bon pour mon portefeuille : toutes ses poches ont battu assez nettement leurs indices de références respectifs :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-31_scipion8_overview.jpg
Comme en 2018, la performance globale est tirée par mon portefeuille IB (USA, émergents et désormais aussi Australie), pour lequel janvier 2020 restera comme l’un des meilleurs mois (relativement aux indices de référence) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-31_scipion8_ib_months.jpg
Depuis les débuts de ce portefeuille IB en juin 2018, il a pris 7 points de performance au S&P500 et 16 points à un ETF Monde (soit environ 1 point par mois en moyenne), sans risque idiosyncratique (plus de 300 lignes) et avec un risque plus faible (beta < 1) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-01-31_scipion8_benchmarks.jpg
Désormais, je gère mon portefeuille de façon plus flexible car il est beaucoup mieux équilibré géographiquement - alors qu’en 2019 j’ai dû concentrer mes achats aux USA (nécessitant un gros travail de recherche et d’analyse), jusqu’alors très sous-pondérés au profit de la France. Je peux désormais allouer géographiquement mes achats de façon plus flexible, selon les opportunités que je vois : j’ai ainsi renforcé significativement (pour la première fois depuis 2 ans) mes positions sur les small caps françaises, que je considère sous-valorisées par rapport au reste du marché. J’ai également constitué une nouvelle poche australienne (orientée croissance) au sein de mon portefeuille IB.

La crise du coronavirus m’aura coûté environ 20k€ (par rapport au pic de valorisation du portefeuille mi-janvier), pour l’instant. Au-delà de l’impact humain difficile à mesurer, je considère la réaction des marchés boursiers, notamment sur les actions chinoises, excessive. J’ai donc renforcé mes lignes Alibaba, Tencent et JD, et constitué une ligne Luckin Coffee. Je continue d’observer attentivement l’évolution de la situation en Chine. Je surveille désormais des actions chinoises internationalement moins visibles et fortement orientées vers la consommation intérieure chinoise, comme Anta Sports et Li Ning (vêtements de sport), Mengniu (produits laitiers), Jiangsu Hengrui (pharma), Meituan-Dianping (livraison de repas) : jusqu’à présent je les trouvais assez chères, mais elles ont commencé à corriger.

J’ai plus de plaisir à gérer mon portefeuille désormais, car je ne dois plus screener méthodiquement un immense marché (les USA), mais je peux me concentrer sur ma watchlist globale (environ 300 valeurs européennes, américaines et émergentes), que j’alimente au fil de mes lectures. mais j’ai de moins en moins de découvertes, ce qui suggère que j’ai déjà en portefeuille (600 lignes) ou en watchlist (300 valeurs) la plupart des valeurs qui correspondent à mes critères (croissance & qualité). Je me tiens à l’affût des opportunités de marché dans les différents segments et pays, en apprenant auprès des meilleurs ;-)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-02-03_glouton.jpg

Dernière modification par Scipion8 (03/02/2020 13h42)

Hors ligne

 

#609 03/02/2020 14h09 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   95  

Bonjour,

Je sais que vous êtes foncièrement B&H mais comment abordez vous les zones de turbulences qui pourraient encore apparaître cette semaine. L’analyse graphique nous révèle chez certains commentateurs privés qui dispensent des formations ou des vidéo sur internet un semaine descendante avec le vilain virus. Dans ces cas là, vous ne couvrez en aucune manière votre portefeuille ?

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

[+2]    #610 04/02/2020 14h29 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

Bonjour Johntur,

Fondamentalement, j’adhère aux principes de la gestion passive. Un principe important pour moi, c’est de n’agir (= de ne m’éloigner de la gestion indicielle ou quasi-indicielle) que si j’ai une forte conviction ou (de préférence) un avantage concurrentiel par rapport au marché (en termes d’interprétation et de compréhension de l’information) :

- La surpondération (par rapport à l’indice) des valeurs de croissance dans mon portefeuille se justifie ainsi par ma conviction que les taux des banques centrales vont rester bas longtemps, renchérissant ainsi les cash-flows de long-terme au détriment des cash-flows de court-terme, dans les valorisations des entreprises cotées.

- En revanche, s’agissant du coronavirus chinois, je n’ai pas d’avantage informationnel, et encore moins dans la compréhension des informations sur l’épidémie. En revanche, j’ai éventuellement un petit avantage concurrentiel dans l’interprétation de cette épidémie comme choc économique mineur, avec des effets économiques de court-terme (au-delà de son coût humain éventuellement important). Cela me conduit à ne pas vendre, mais au contraire à renforcer les actions (notamment chinoises) affectées par un mouvement (limité) de panique sur le marché. Il n’est pas question pour moi de me couvrir, d’une part parce que sur ce sujet je suis plus optimiste que le marché, d’autre part parce ces instruments de couverture sont d’autant plus chers que le marché est pessimiste (sans raison, à mon avis).

- De façon plus générale, je considère que si l’on doit couvrir son portefeuille boursier, c’est qu’on ne l’a pas bien dimensionné (financièrement et psychologiquement) ni diversifié, au sein d’un patrimoine lui-même bien diversifié. Pour moi c’est une étape essentielle dans la construction de patrimoine : construire une couche de sécurité suffisamment "épaisse" (fonds €) et ajuster la taille du portefeuille boursier à sa tolérance financière et psychologique au risque. Pour vérifier cette calibration, j’essaie de m’imaginer l’impact d’une baisse de 30% des indices sur mon portefeuille, mon patrimoine, mon plan de vie et mon état psychologique. Actuellement je pense que c’est OK : je pourrais encaisser une perte boursière (temporaire) de 250-300k€ sans trop souffrir sur tous ces plans. (Cette résilience psychologique est néanmoins partiellement fonction de ma situation professionnelle.)

- La seule configuration où je pourrais envisager éventuellement l’utilisation d’instruments de couverture, c’est si je considère que le marché sous-estime un risque pour lequel j’ai (a priori) une compréhension supérieure des informations disponibles. Cela pourrait être le cas, par exemple, en cas de crise monétaire ou bancaire, compte tenu de mon activité professionnelle (je ne parle pas d’utiliser des infos confidentielles, mais de bien utiliser les infos disponibles publiquement, par exemple celles des banques centrales).

- Une autre situation particulière où je pourrais envisager l’utilisation d’instruments de couverture, sans pour autant disposer d’un avantage concurrentiel, serait la crainte d’un choc politique majeur négatif pour mon portefeuille - par exemple l’accession au pouvoir de démagogues en France en 2022. Cela pourrait éventuellement justifier une couverture, mais a priori je préfère me prémunir partiellement de ce risque par des moyens "naturels", comme (i) une bonne diversification géographique du portefeuille, (ii) la détention de comptes bancaires et de portefeuille à l’étranger, et (iii) un plan d’action pour une expatriation rapide. (Il va sans dire que ce n’est pas le scénario que je souhaite.)

Dernière modification par Scipion8 (04/02/2020 14h39)

Hors ligne

 

[+1]    #611 04/02/2020 20h01 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   47  

Bonjour Scipion8

Vous pouvez envisager la couverture de portefeuille de deux autres manières aussi.

Pour augmenter votre levier et vos gains potentiels, sans augmenter votre risque, comme les stratégies 130/30, 130% du capital investi en position longue et 30% du capital investi en position courte (cas qui à mon avis ne vous intéressera pas, donc je ne développe pas plus).

Ou alors utiliser une couverture plus dynamique qui va vous permettre de réduire votre risque (en partie ou totalement) tout en générant des gains complémentaires, je préfère quelques exemples à un long discours:

-Si on prend l’exemple du portefeuille de Miguel, vendre des options Call, très au-dessus des cours permettraient de générer des revenus supplémentaires, mais aussi de réduire légèrement le risque du portefeuille. Par exemple un call avec un delta de 0.2 (20% de réplication du sous jacent), une fois vendu aura un delta de -0.2 et donc sera équivalent pendant un laps de temps court à une vente à découvert de 20 titres, ce qui amortie les baisses de votre capital.

-Autre exemple, si vous êtes comme moi, ce que j’ai cru comprendre, vous pensez que les taux ont plus de chance de baisser, que de monter, dans ce cas pourquoi ne pas prendre ce pari en complément de votre portefeuille action. Un simple ETF TLT ou EDV (obligation us à plus de 20 ans) permet de générer un petit rendement et de se couvrir en cas de nervosité du marché. En plus il y a des options et des contrats à terme sur TLT ce qui permet de ne pas mobiliser trop de cash.

-Enfin et là je ne détaillerais pas trop, des stratégies plus complexes en option permettraient de couvrir tout ou parti du portefeuille tout en générant des gains intéressants. Comme par exemple l’arbitrage de volatilité, dans votre cas acheter des options put pour amener le delta de votre portefeuille proche de 0 avec une volatilité sous-évaluer et racheter ses positions lorsque la volatilité à remonter (ce qui pour un habituer des options revient à acheter des puts quand tout va bien et les revendre quand tout va mal, donc timing presque parfait).

En ligne

 

[+6]    #612 29/02/2020 15h15 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

Bonjour,

Un point d’étape sur mon portefeuille :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-02-29_scipion8_overview.jpg
La semaine dernière a été catastrophique pour moi, à un point presque comique (rien de grave heureusement, ça aurait bien être pu bien pire) :

- Je reviens épuisé d’un voyage professionnel chez mon employeur aux USA : le choc de température (environ 35 degrés de différence entre mon lieu de mission et Washington) se traduisant évidemment par une petite angine (j’ai pris le minimum ici en Afrique, donc aucun vêtement d’hiver…).

- Lundi : gigantesque tempête de sable, jamais vue ici (selon mes collègues locaux) depuis 1983 : je retrouve mon appartement totalement ensablé (le sable porté par le vent, très fin, s’infiltrant partout, comme un liquide)

- Mardi / mercredi : les moustiques, chassés par le vent, s’installent dans mon appartement : mes répulsifs anti-moustiques tropicaux, efficaces pendant ma précédente mission en Afrique Centrale, sont totalement inefficaces contre les moustiques locaux, hyper agressifs. Je dors mal pendant 3 nuits et je me retrouve criblé de piqûres (je croise les doigts pour éviter le palu, heureusement peu fréquent ici). Je finis par me décider à mener une guerre chimique sans merci chez moi (mais bon, même saturés de gaz, les moustiques continuent à faire bzz-bzz pendant que je tousse…).

- Jeudi : un incident sur le câble sous-marin reliant mon pays de mission au réseau internet coupe quasiment tout l’accès internet du pays (je dois me rendre au bureau de mon organisation pour y avoir accès), avec un gros impact sur mon travail et mes communications avec ma famille et ma copine (plutôt stressant en ce moment).

- Et évidemment, pendant tout cela, outre le stress pour mes proches occasionné par le coronavirus, mon portefeuille dévisse : depuis le point haut à la clôture mercredi 19 février, il perd 123k€, retombant à 815k€ après avoir culminé à 925k€. J’ai fait mon apport mensuel (13k€) avec un timing plutôt malheureux, le vendredi 21 février, avant l’essentiel de la correction. Cela repousse d’environ 6 mois ma cible d’indépendance financière (que j’ai définie par un portefeuille boursier de 1M€ et un patrimoine global de 2,5M€), alors que je m’en rapprochais très vite : "Just when I thought I was out, they pull me back in !"

Maintenant, les aspects positifs :

- Mon portefeuille (notamment sa composante IB = USA, Australie, pays émergents) fait correctement le travail pour lequel je l’ai construit : il surperforme nettement face aux indices pendant les phases haussières (ce qui était le cas cette année… jusqu’au 19 février), et il se comporte à peu près comme les indices pendant la baisse. C’est caractéristique d’un (bon) portefeuille orienté croissance.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-02-29_scipion8_ib_days.jpg
- La PV accumulée jusqu’au 19 février (+77k€) a permis d’amortir significativement la chute récente (-123k€), de telle sorte que la performance YTD n’est pas si douloureuse (-45k€ soit environ 3 mois d’apports). Surtout, la taille de mon portefeuille (le paramètre essentiel dans ma quête de l’indépendance financière) ne décroît que de 18k€ depuis le début de l’année. Cette correction ne remet donc fondamentalement pas en cause mes plans.

- Toutes les composantes du portefeuille continuent à battre leurs benchmarks respectifs, ce qui atteste à mon sens de la qualité globale des entreprises. A -5,3% YTD, le portefeuille devance un ETF Monde de 3,5 points de pourcentage. Mon portefeuille IB reste le principal contributeur à cette surperformance.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-02-29_scipion8_ib_benchmarks.jpg
- Evidemment, cette correction (très exagérée à mon sens par rapport au risque réel de ce virus) me donne l’occasion de renforcer mon portefeuille par des valeurs de qualité achetées à bon prix. Outre mes renforcements réguliers (environ 15k€ / mois investis dès qu’ils sont disponibles), j’ai commencé à utiliser la marge sur IB à cette fin, de façon prudente et maîtrisée : j’ai investi environ 7k$ en constituant une grosse ligne Mastercard (passée de 8 à 30 actions) quand la correction sur le S&P500 a franchi les -5%, et environ 10k$ sur un panier d’actions de qualité (renforcements de Stryker, Thermo Fisher, Abbott Laboratories, Roper Technologies, TransDigm, Intuit, Paycom, Salesforce, HubSpot et MercadoLibre) quand le S&P500 a franchi les -10%. J’ai failli renforcer à nouveau hier quand il a approché les -15%, mais grâce à la déclaration de Jerome Powell les indices ont remonté.

- Je vais continuer à renforcer, en augmentant les volumes à chaque palier de baisse : par exemple +15k$ si le S&P500 franchit les -15% (2878), +20k$ aux -20% (2709), +25k$ aux -25% (2540) etc. Cette baisse va devenir de plus en plus difficile à justifier, la Chine ayant déjà réussi à enrayé l’épidémie, et d’autres pays (Japon, Corée du Sud, Singapour etc.) en prenant déjà la direction (sans parler des avancées médicales en cours). Comme rappelé par Buffett, le coronavirus, au-delà de son impact économique de court-terme, ne change absolument rien à la capacité bénéficiaire des entreprises - et c’est bien cela qui détermine leur valeur intrinsèque.

- Pour mémoire : mon renforcement mensuel (augmenté par une utilisation de la marge IB) a été partagé entre des renforcements aux USA (Mastercard, Adobe, Zoetis), 6 nouvelles lignes piochées sur ma watchlist, avec une calibration normale (Applied Materials, FormFactor, NexPoint Residential, Catalent, Science Applications International, Endava, ZTO Express), 10 lignes plus risquées / spéculatives avec une sous-calibration (Natera, Inspire Medical Systems, Varonis Systems, eHealth, Veracyte, Sarepta Therapeutics, Mimecast, Inphi, Telaria, Model N), 2 valeurs européennes (GN Store Nord, Halma) et 1 valeur canadienne (Open Text).

- Mon levier est désormais de 1,24 sur mon portefeuille IB, de 1,09 sur mon portefeuille total, et d’environ 1,03 sur mon patrimoine total. Je ne crois pas à ce scénario, mais si les marchés veulent continuer leur petite panique, j’y suis prêt, ma quasi absence d’endettement me donnant une grande marge de manoeuvre. J’ai néanmoins du mal à imaginer qu’on puisse aller au-delà d’une correction de -15%/-20% - je trouve déjà la correction actuelle délirante.

- Un nouvel élément essentiel qui me rend particulièrement optimiste est la clarification de ma situation professionnelle : mon déplacement aux USA, même s’il m’a coûté un refroidissement, m’a donné de bonnes indications d’une promotion prochaine (cet été), sur un poste qui couvrirait plus d’une douzaine de pays, depuis une ville plutôt sympa et directement voisine de l’Europe (vols directs d’environ 4 heures pour Paris et Bruxelles). Evidemment, cela me rend confiant sur ma capacité à continuer à investir ces prochains mois et années. Tant mieux si c’est à des niveaux anormalement bas.

Donc si ma semaine a été particulièrement difficile, je n’en demeure pas moins optimiste et ma résilience est intacte.

Dernière modification par Scipion8 (29/02/2020 15h19)

Hors ligne

 

#613 29/02/2020 15h57 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   35  

Bonjour Scipion ,

De mon avis , pour le moment je n’ai rien trouvé de mieux qu’une bonne moustiquaire , de préférence plutôt vaste pour mieux respirer dessous .
Il y en a qui ont aussi des moustiquaires aux portes et fenêtres .
Car les répulsifs chimiques cela va un moment .

Il y a aussi contre les moustiques les huiles essentielles , même si l’efficacité peut être moyenne selon le lieu et la variété des moustiques , au moins elles sont censées être inoffensive pour la santé , et je dirais même qu’elles sont dynamisantes , et purifiante du lieu d’habitation .

En plus de leurs multiples usages , on peut en mettre certaines sur les piqûres d’insectes pour calmer les démangeaisons , c’est ce que j’ai effectué suite à une piqûre douloureuse de guêpe et pour tenter de neutraliser au maximum son venin .

On trouve facilement des informations sur le web , en tapant les mots clés comme :
Meilleures huiles essentielles  anti-moustiques

Dernière modification par Serrure (29/02/2020 16h42)

Hors ligne

 

#614 29/02/2020 16h35 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   70  

Je confirme, le plus efficace, c’est la moustiquaire.
Regardez ce projet "moustiquaires" en Mauritanie - Sénégal - Guinée Mali : https://www.youtube.com/watch?v=iiuz_cAJAeg

Hors ligne

 

#615 01/03/2020 01h42 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   4  

Bonjour Scipion8,

Pour une fois, je vais pouvoir me permettre d’intervenir sur votre file que je suis assidûment (même si je n’ai pas la prétention de tout comprendre ou d’avoir une stratégie similaire …)

Scipion8 a écrit :

Bonjour,

….

- Evidemment, cette correction (très exagérée à mon sens par rapport au risque réel de ce virus)
……

Cette baisse va devenir de plus en plus difficile à justifier, la Chine ayant déjà réussi à enrayé l’épidémie, et d’autres pays (Japon, Corée du Sud, Singapour etc.) en prenant déjà la direction (sans parler des avancées médicales en cours). Comme rappelé par Buffett, le coronavirus, au-delà de son impact économique de court-terme, ne change absolument rien à la capacité bénéficiaire des entreprises - et c’est bien cela qui détermine leur valeur intrinsèque.

Donc par rapport à ce virus … La chine en est (ou va en …) arriver à bout a grande vitesse mais c’est le seul pays qui a les moyens d’autant restreindre les déplacements de ses concitoyens efficacement (vive les non libertés individuelles….)!
Les nouveaux foyers (Iran, Corée du Sud, Italie et probablement bientôt France, …) n’auront pas les mêmes résultats !
Le seul salut pourrait revenir d’une remontée brutale des températures …
La où je vis, les usines sont à l’arrêt et les ouvriers au chômage (le gouvernement vient de mettre en place un espèce de pseudo chômage pour les ouvriers), les hôtels sont vides, les restaurants font des crédits à la consommation pour payer le peu de staff non licenciés, les défaillances sur les petites entreprises commencent déjà à arriver (ce qui affaiblit les établissements financiers les plus faibles …..)

Je suis d’un naturel optimiste (j’en veux pour preuve les renforcements faits trop tôt la semaine dernière et les rachats partiels initiés ce week end en vue d’alimenter mon PEA de 40% d’abondemment en plus) mais je suis vraiment pas certain que ce virus ne fera pas de dégâts irréversibles à de grosses boites (Hyundai, Accor, AF, ….)

Pour les moustiques, puis-je vous conseiller de vous faire un potager aromatique dans votre maison ? Ça perturbe tous ces engins volants :-)

Et pour le reste, bon courage à vous !

Hors ligne

 

#616 01/03/2020 15h05 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   1  

Bonjour Scipion,
C’est toujours un plaisir de vous lire…De mes souvenirs burkinabe rien ne valait une bonne et vaste moustiquaire mais attention à ne pas dormir tout contre ;-) ils risquent d’en profiter !…
Cordialement
Dixiet

Hors ligne

 

#617 01/03/2020 15h24 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Réputation :   51  

Une moustiquaire épaisse ou a 2 couches separées de "bulles", ca doit bien exister, pour les regions penibles, peuplées de bestioles tchernobyliennes ?
Scipion8, dans un recent message vous avez posté une photo de votre adorable cat (et je vous felicite pour votre geste), mais vous n’avez pas parlé de son état.. comme je craque pour sa bonne bouille, pouvez-vous dire si il va bien, si vous le gardez, si il est bien eduqué..juste quelques nouvelles si vous le jugez utile !

En ligne

 

#618 05/03/2020 16h58 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   604  

Scipion

Sur la file coronavirus vous écrivez: "Pour l’instant, j’ai orienté mes derniers renforcements essentiellement vers les USA, mais j’envisage de reprendre mes achats en Chine, anticipant un retour rapide à la normale de l’économie chinoise."

Avez vous sélectionné des actions chinoises ou plutot choisi un etf Chine ?

J’ai renforce Alibaba et Baidu et Tencent music
Vipshop a sorti ses résultats … + 17% aujourd’hui !

Je regarde l’index pour m’inspirer !

Arca China Index Stocks Prices - Investing.com

Il y a aussi a NY un etf KraneShares CSI China Internet ETF (KWEB)

Market:    United States
Issuer:    KraneShares
ISIN:    US5007673065
CUSIP:    500767306
Underlying:    CSI Ov

KWEB ETF Guide | Stock Quote, Holdings, Fact Sheet and More

et l’etf le plus gros : iShares MSCI China ETF appelé MCHI qui a 17% en Alibaba et 13% en Tencent
MCHI ETF Guide | Stock Quote, Holdings, Fact Sheet and More

Liste de 38 etfs reliés a la Chine
Top 33  China Equities ETFs

PS LA PLUPART NE SONT PAS ACCESSIBLES SUR IB  sauf KWEB et CNYA de ishares

Dernière modification par sissi (05/03/2020 17h44)

Hors ligne

 

#619 05/03/2020 17h36 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   113  

Scipion a écrit :

@Mi345 : Vous faites allusion au changement assez modéré de ma cible d’allocation géographique ? Cela s’explique par (i) le fait que je sois essentiellement buy & hold, ce qui ralentit considérablement les réallocations sectorielles ou géographiques, (ii) les incitatifs fiscaux (PEA) pour garder une forte exposition à la France, et surtout (iii) l’espoir, que je conserve, de voir une forte réponse française et européenne à ce risque.

- Oui et à l’allocation tout court.
- B&H est une discipline self-commited. Personne ne vous oblige à vous y tenir si ce n’est vous même.
- Vous pouvez liquider un PEA sans désavantage fiscal si vous conservez les fonds dans le portefeuille.
- Le rythme de croissance du covid sans containement est x10 / 2 semaines.

Notez que je ne donne aucun conseil, je ne veux nullement de cette responsabilité.

@ sissi, le monde est un tout. Si la Chine se remet en route et que le reste subit le covid-19 ou rentre en quarantaine, je ne vois comment l’économie peut repartir. De surcroît chaque pays appliquera à fond une doctrine protectionniste.

Dernière modification par Mi345 (05/03/2020 17h42)


Buy sheep, Sell deer and Give to WHO.

En ligne

 

#620 05/03/2020 17h50 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   604  

Mi345

Ouais mais les boites d’achat en ligne chinoises par ex ne sont que peu affectées par le coronavirus - sauf s’ils n’arrivent pas a fournir ce qu’on leur demande.
C’est pas mon rayon d’expertise donc j’achète des petites positions dans diverses boites … suggestions bienvenues!

Dernière modification par sissi (05/03/2020 17h50)

Hors ligne

 

[+1]    #621 05/03/2020 17h51 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   370  

Une reprise en Chine … apparement ce n’est qu’illusoire d’après cet article des Echos

Coronavirus : quand des usines chinoises font semblant de reprendre | Les Echos

Dernière modification par Tssm (05/03/2020 17h53)

Hors ligne

 

[+3]    #622 06/03/2020 02h47 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1589  

@Sissi : Comme vous, je préfère les titres vifs aux ETF. Je préfère faire du stock-picking que d’acheter des secteurs auxquels je ne souhaite pas m’exposer trop (ou en tout cas pas de façon indiscriminée), comme les télécoms, la banque ou les matières premières. Cela dit, j’aime bien l’ETF KWEB, dont je détiens beaucoup de composantes en portefeuille en raison de mon biais en faveur des valeurs de croissance.

Pour mes renforcements en Chine, j’ai 3 axes :

1) Valeurs de base : Alibaba, Tencent, JD.com : je les ai déjà renforcées 2 fois depuis le début de la crise du coronavirus ; ce sont des valeurs sur lesquelles je souhaite constituer progressivement des positions significatives (typiquement, je les renforce chaque fois que le marché a des craintes excessives sur la Chine).

2) Secteurs de croissance : j’aime bien les activités en ligne comme le jeu vidéo (NetEase, Huya), les vidéos (iQiyi), le dating (Momo), l’éducation (TAL Education, New Oriental Education), la musique (Tencent Music), les plateaux repas (Meituan-Dianping)… Je pense que la crise du coronavirus pourrait donner un coup de fouet à l’économie en ligne en Chine (qui était déjà en forte croissance).

3) Consommation domestique : je souhaite renforcer mon exposition aux entreprises chinoises tournées vers la consommation domestique, comme les vêtements de sports (Anta Sports, Li Ning), les produits laitiers (Mengniu), les médicaments (Jiangsu Hengrui)… Malheureusement pour l’instant je n’ai pas pu acheter ces valeurs, car pas disponibles en ADR. Pas impossible que j’achète plutôt un ETF (à identifier) tourné vers la consommation domestique chinoise.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Mi345 : 1) Le buy & hold est un corolaire de la très grande diversification de mon portefeuille : je n’ai pas de grosse position à alléger, et par ailleurs toutes mes positions (relativement) grosses sont des valeurs de conviction. Pour moi, vendre signifierait que j’ai échoué dans mon stock-picking (hors cas d’OPA/OPR). Je souhaite accompagner aussi longtemps que possible des entreprises de qualité, c’est mon objectif principal en bourse.

2) Liquider totalement un PEA bien garni en temps de crise peut être un mauvaise idée : de fait, on fait alors un prêt à sa banque. En effet les liquidités d’un PEA sont incluses dans le périmètre de la garantie des dépôts, donc on peut ainsi franchir rapidement le plafond de 100k€ garanti par déposant et par établissement de crédit.

3) Surtout, et c’est fondamental, même dans le pire des pires des scénarios, le coronavirus n’aurait qu’un impact modeste sur les valeurs intrinsèques, car il s’agit d’un choc de court-terme sans effet permanent (autre que les décès qu’il entraîne, évidemment).

Ce virus n’aura eu un effet paralysant sur l’économie chinoise que pendant 2 mois, mais admettons qu’il annihile toute capacité bénéficiaire de l’économie en 2020 (12 mois). A partir de 2021, en revanche, le virus n’a pas d’impact.

Je suppose que mon économie devait générer 100 de cash-flow en 2020, que le taux sans risque est de 1,5% (niveau approximatif du Treasury US 10 ans avant la crise), que la prime de risque sur le marché actions est de 5,2% (estimation de Damodaran pour les USA fin 2019) et que le taux de croissance perpétuelle de mes profits est de 2% (estimation conservatrice de la croissance potentielle de l’économie US).

- Selon la formule de Gordon, la valorisation DCF de cette économie est : 100 / (1,5% + 5,2% - 2%) = 2127,7

- Les cash-flows attendus (avant la crise) en 2020 valent : 100 / (1 + 1,5% + 5,2%) = 93,7

Ainsi, sous ces hypothèses (à peu près réalistes, pour le marché US), les cash-flows de 2020 ne représentent que 4,4% de la valeur intrinsèque de cette entreprise / économie. S’ils devaient totalement disparaître du fait du coronavirus, la valeur intrinsèque devrait ainsi baisser de 4,4%. (Evidemment, on pourrait simuler un scénario encore pire, avec des pertes générées en 2020 pour l’économie mondiale – irréaliste à mon sens). Le marché price actuellement un scénario bien pire – totalement irréaliste à mon sens.

Donc je ne vais certainement pas vendre actuellement, d’autant plus que les banques centrales par leurs baisses de taux et leur injections ont un impact positif bien plus marqué sur les valorisations DCF.

Au contraire, je renforce actuellement mon portefeuille, mais en ciblant essentiellement les USA (et bientôt aussi l’Asie), plutôt que l’Europe, peut-être moins efficace dans la réponse publique au coronavirus.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
@Lololecambo : Perso, je pense que l’efficacité de l’endiguement du coronavirus est davantage fonction du civisme et de la cohésion sociale de la population, que de la nature, autoritaire ou non, du régime. La Chine a manifestement réussi à maîtriser rapidement ce virus, mais c’est aussi le cas de Singapour (une démocratie, certes « à l’asiatique »), et bientôt j’espère aussi de la Corée du Sud (signes de stabilisation).

Par ailleurs, initialement il peut y avoir de grandes différences dans la réaction de la population à une telle menace (par exemple son acceptation ou non des mesures de restriction), mais une fois que la population réalise, dans la douleur, la réalité de la menace (par les décès de proches ou de connaissances), je pense que ces différences tendent à s’effacer – car l’instinct de préservation s’impose.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HS1 : @Serrure, Franckielestore, Dixiet, Colia, Lololecambo : Merci pour vos conseils.
J’ai des grilles moustiquaires aux fenêtres de mon appartement, et d’ordinaire je ne suis pas envahi de moustiques. Mais cela a été le cas pendant quelques jours en raison de conditions climatiques très inhabituelles pour ma ville de mission (entourée par le désert, avec un climat chaud et sec – contrairement au sud du pays beaucoup plus humide) : une averse, suivie d’une grosse tempête de sable, a « invité » les moustiques chez moi. A force d’utiliser un insecticide, j’ai finalement bien réduit le problème, même si j’en vois encore de temps en temps.

Je vais utiliser une huile essentielle, j’en ai une sous la main, donnée par ma copine qui en est très fan.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
HS2 : @Colia : Après avoir bien souffert pendant 2 semaines d’un coryza très tenace, mon chaton est désormais en pleine forme. J’ai suivi les conseils de pro de Philthevet (merci !) et je l’ai fait déparasiter, car ces satanés parasites l’épuisaient vraiment alors qu’il était encore malade. Alors qu’il était vraiment très maigre juste après ce coryza, il a désormais pris du poids et il est en pleine forme (il est joueur, très dynamique, il a un poil doux, etc.).

D’ici la fin de ma mission ici, dans 3 mois, je vais devoir faire un choix difficile : il me sera sans doute difficile de le prendre avec moi, d’une part parce que ma copine est allergique aux poils de chat, d’autre part parce que mon prochain poste m’imposera des déplacements très fréquents (je pourrais couvrir 14 pays). Il est possible que je garde mon pays actuel de mission dans mon portefeuille de pays (ce qui le porterait à 15), ce qui me donnerait l’occasion de le voir de temps en temps et de veiller à sa santé (le reste du temps je le confierais à un gardien local de confiance). Actuellement il est inséparable de son frère et de sa sœur, que je nourris également mais qui sont beaucoup plus sauvages.

Je réfléchis aussi à une solution d’adoption : j’ai une piste avec une collègue à Washington, mais il faut que je vérifie les conditions d’importation d’animaux aux USA, et je crains qu’il ne s’adapte ni au climat parfois froid (il est habitué à un climat chaud) ni à la vie en appartement. Une autre idée serait une adoption locale, par exemple par un collègue local, mais ce n’est pas vraiment dans la culture locale.

Enfin, une dernière solution envisageable serait une adoption en France : si un membre du forum est intéressé, me contacter par MP. J’aurais une préférence pour une personne vivant dans une maison avec jardin, idéalement sous un climat plutôt tempéré ou chaud, mais toute personne intéressée peut me contacter. Là encore, il faut que je vérifie les conditions d’importation en France (vaccinations etc.).

Ce chaton est très affectueux (alors que je suis davantage habitué à des chats « utilitaristes » semi-sauvages chez moi en Aveyron) et très communicatif (avec 2 armes essentielles : le regard droit dans les yeux sans jamais ciller et le miaulement silencieux). Il est facile à amadouer (car très motivé par la nourriture) et adore les caresses (partout – même sur le ventre – mes chats aveyronnais me déchiquèteraient la main si j’osais ça avec eux) et rester sur les genoux. Il est très sociable avec les autres chats et les humains.

L’éducation n’est pas vraiment son fort, j’ai été laxiste car je l’ai materné pendant son coryza. Il n’a pas un sens aiguisé de la propriété d’autrui. Il veut goûter à tout ce que je mange (en allant directement à la source : il m’a même quelquefois sauté dessus, façon kamikaze, alors que je mangeais debout). Et il faudrait lui apprendre la vie en appartement car il vit essentiellement dehors. Bref, une éducation à parfaire mais rien de trop difficile.

Les photos sont de ce soir :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2020-03-06_glouton.jpg

Dernière modification par Scipion8 (06/03/2020 02h59)

Hors ligne

 

#623 06/03/2020 06h45 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   113  

Je vous rejoins sur la valorisation à LT des entreprise après 2 ans.
Les phénomènes exogènes massifs sont source d’accélération des mutations de la société, là sera l’effet permanent.(la métamorphose, Kafka). Je vous rejoins aussi sur votre liste d’entreprises.

Vous pouvez avoir raison dans votre stock picking et que l’environnement économique ou ici sanitaire vous donne tort. Par exemple l’entreprise de textile que fut Berkshire Hathaway. Mais passons, je comprends votre stratégie issue de votre background.

Dernière modification par Mi345 (06/03/2020 11h10)


Buy sheep, Sell deer and Give to WHO.

En ligne

 

#624 06/03/2020 08h18 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   498  

Il est bien ce chat, il n’a même pas griffé les canapés en (simili?)cuir et le tapis.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#625 06/03/2020 14h22 → Portefeuille d'actions de Scipion8 (diversification, dividende, portefeuille)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   191  

Bonjour, j’apprécie vos reporting et vos contributions.
Je pense que la zone nord asiatique est la zone finalement qui a le moins de risque pour les raisons de discipline et de rigueur dans le traitement du problcov19.
La gestion aux USA est bien pire qu’en Europe et est catastrophique, ils n’ont pas de diagnostics dans les hôpitaux.

Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur