Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 23/08/2017 01h03 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Petit point sur ma stratégie de couverture du portefeuille après trois semaines de mise en place

Rappel :
. Depuis le 31 juillet dernier je couvre une partie de mon portefeuille de bonus cappés par des turbos put. L’objectif de cette stratégie est double : profiter d’un marché modérément baissier pour gagner sur les deux tableaux (bonus cappés + turbos), ou, en cas de forte correction, limiter les pertes dans le cas où la borne basse de mes bonus cappés viendrait à être touchée.
Actuellement seules mes quatre principales lignes de bonus cappés (en valeur) bénéficient de cette couverture, soit 82% de mon portefeuille. Les lignes sont, à la base, couvertes à hauteur de 60%.

----------

. BOUYGUES
… je suis positionné via deux bonus cappés : VG82B et WC23B
… je suis couvert via le turbo put WH54B

J’ai initié ma couverture le lundi 31 juillet, via l’achat de 238 turbos put, alors que le cours du sous-jacent était d’environ 36,35€. Aujourd’hui, le cours de la société se situé à 38,01€ (hausse de 4,56%).

… sur cette période, ma position en bonus cappés a grimpé de 4,10%
… sur cette période, ma position en turbo put a chuté de 33,60%
… mon gain global (bonus cappés - turbo put) s’élève à seulement 1,48%

Le sous-jacent semble être en période haussière. Mon duo "bonus cappés / turbos" n’étant pas adapté à cette situation, j’ai donc décidé ce jour de réduire ma couverture de moitié, afin de mieux profiter de la possible hausse à venir du sous-jacent.
De plus, mon bonus cappé le plus "menacé" continue de m’offrir une marge de 21,07%, pour échéance prévue dans moins de quatre mois. J’allège donc ma couverture en toute décontraction.

Ma performance brute sur BOUYGUES depuis mi-décembre 2016 (uniquement en bonus cappés + turbos) est de 14,88%, contre 19,29% pour la performance boursière du titre, dividende compris. Ma stratégie, sur ce sous-jacent, n’est donc pas efficiente comparé à sa détention en direct. Je paye le prix de ma couverture dans une situation haussière du titre.

----------

. CASINO
… je suis positionné via trois bonus cappés : 204JZ, WC02B et WC03B.
… je suis couvert via le turbo put 318QZ

Là encore, ma couverture a été initiée le lundi 31 juillet, via l’achat de 196 turbos put. Le cours du sous-jacent était alors d’environ 51,65€. Il se situe aujourd’hui à 51,13€ (baisse de 1%).

… sur cette période, ma position en bonus cappés a grimpé de 2,52%
… sur cette période, ma position en turbo put a grimpé de 5,07%%
… mon gain global (bonus cappés + turbo put) s’élève à 2,14%

La petite baisse du sous-jacent me permet d’afficher une performance positive sur l’ensemble des deux tableaux. Je ne m’attends pas à ce que le sous-jacent remonte dans l’immédiat. Je conserve donc ma position telle quelle.

Ma performance brute sur CASINO depuis fin octobre 2016 (uniquement en bonus cappés + turbos) est de 17,22%, contre 12,05% pour la performance boursière du titre, dividende compris. Ma stratégie me permet, actuellement, une performance bien supérieure à la détention en direct du sous-jacent.

----------

. PEUGEOT
… je suis positionné via deux bonus cappés : WD18B et WD19B.
… je suis couvert via le turbo put 30U9Z

Là encore, ma couverture a été initiée le lundi 31 juillet, via l’achat de 98 turbos put. Le cours du sous-jacent était alors d’environ 18,33€. Il se situe aujourd’hui à 18,15€ (baisse de 0,98%).

… sur cette période, ma position en bonus cappés a grimpé de 0,91%
… sur cette période, ma position en turbo put a baissé de 0,01% (dû aux frais de courtage)
… mon gain global (bonus cappés - turbo put) s’élève à 0,74%

La baisse du sous-jacent est encore trop limitée pour que le turbo put puisse avoir un effet positif. Je m’attends à ce que la baisse se poursuive, et je conserve donc ma position telle quelle.

Ma performance brute sur PEUGEOT depuis début janvier 2017 (uniquement en bonus cappés + turbos) est de 15,76%, contre 12,43% pour la performance boursière du titre, dividende compris. Une nouvelle fois, ma stratégie permet une performance actuelle (rien ne dit que cela durera) supérieure à ce que m’aurait offert une détention directe de la société.

----------

. SAINT-GOBAIN
… je suis positionné via un bonus cappé : 440XZ.
… je suis couvert via le turbo put 40N0Z

Là encore, ma couverture a été initiée le lundi 31 juillet, via l’achat de 30 turbos put. Le cours du sous-jacent était alors d’environ 47,41€. Il se situe aujourd’hui à 46,46€ (baisse de 2%).

… sur cette période, ma position en bonus cappés a baissé de 1,56%
… sur cette période, ma position en turbo put a grimpé de 20,25%
… mon gain global (bonus cappés + turbo put) s’élève à -0,35%

Il s’agit là de mon sous-jacent couvert ayant le plus baissé. Cette configuration est la plus proche de mes scénarios de couverture : une baisse du sous-jacent qui ne remet pas en cause le bonus cappé (marge d’encore 27,60%) et qui permet une belle performance positive du turbo put.

----------

Conclusion / points d’attention à l’avenir
. Après seulement trois semaines de mise en place (ce qui est extrêmement peu), cette stratégie de couverture me convient plutôt bien, malgré l’ajustement effectué ce jour sur BOUYGUES, qui semble plutôt haussière.

. Voir à peu être réduire d’entrée la couverture de mes lignes à hauteur de 45% (au lieu de 60%) afin de na pas me retrouver en négatif en cas de hausse du sous-jacent.

. Prendre garde à ce que le montant engagé dans la couverture via turbo put ne dépasse jamais le gain escompté de ma ligne de bonus cappé(s).

Édit : correction d’un copié / collé comportant une erreur.

Dernière modification par Neo45 (23/08/2017 02h05)

Mots-clés : actions, france, portefeuille


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #2 19/01/2018 00h23 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Bonsoir Niceday,

Concernant la mise en avant du rendement annualisé net
Je souhaite justement intégrer à ma performance réalisée (gain brut et gain net) le facteur temps. Si je dis que j’ai gagné 2%, c’est bien beau, mais ça n’avance pas à grand chose.
Si par contre je precise que c’est 2% en un mois, c’est totalement différent de 2% en un an.
De plus, il vaut mieux (par exemple) gagner 5 fois 2% plutôt que qu’une seule fois 8%.

Et puis le rendement annualisé, bien qu’il ne représente pas le gain réel (en €) d’un investissement, reflète tout de même de la "qualité" de l’investissement réalisé.
Pour reprendre ma vente du jour de NATIXIS (580NZ), une PV nette de 1,92% cela semble totalement ridicule et sans le moindre intérêt… jusqu’à ce que la durée d’investissement soit intégrée au calcul. Et la, 77% annualisé net, vous en connaissez beaucoup des investissements / placements défensifs qui peuvent permettre un tel rendement ?

À noter que le 77% que j’indique est net de courtage et d’impôts. Donc certes ma stratégie implique pas mal de courtage, mais malgré cela, le résultat est bien là (sur certaines lignes du moins).

Concernant le sous-jacent BOUYGUES
La vente du jour (5578C) n’est qu’un allègement de moitié sur l’une de mes trois lignes BOUYGUES. Ce sous-jacent représente d’ailleurs toujours 18% de ma poche Dérivés. Je suis donc encore bien investi sur cette société.

En effet, je pourrais toujours acheter ce bonus cappé par ses caractéristiques, et pourtant je l’ai vendu. C’est la du pur opportunisme. La performance absolue elle-même (1,82% nette) est ridicule. Mais dès lors qu’on y ajoute le facteur temps, elle devient très belle (31% net annualisé).

Concernant les maigres gains
Rassurez-vous, quand moi-même je vois que sur certaines positions je gagne en tout et pour tout 3 ou 4€ (véridique) j’ai envie de me bafer et de me f**tre de moi-même.
Mais dès que je regarde la performance annualisée nette, je suis finalement très satisfait de moi.

Ma pensée dans ce cas de figure ressemble fortement à :

je me dis a écrit :

Certes je n’ai gagné que 3 ou 4€ sur ma position, c’est risible au possible. Je suis ridicule et suis certainement la risée du forum…
Oui mais bon voilà quoi… je l’ai fait avec un investissement de départ lui aussi ridicule mais dans mes moyens (style 200€), et en seulement quelques jours… Si j’avais tout mis sur le livret A, j’aurais eu du 0,75% annualisé net, et j’aurais dû attendre quatre à cinq ans pour en gagner autant…
Tout compte fait je ne suis peut-être pas si ridicule / risible si on regarde la performance plutôt que le gain (en €). Je fais juste du mieux possible avec mes faibles moyens, et j’ai le sentiment de plutôt bien m’en sortir.

À partir de la, je me détache parfaitement du gain en valeur absolue. Seul le % couplé à la durée m’interessent.

Et puis, comme je l’ai évoqué récemment, la taille de mes positions augmentera au fil de de mes renforcements / effet boule de neige. Pour le moment je fais ainsi afin de pouvoir posséder une certaine diversification. Forcément, cela a quelques côtés negatifs, que j’accepte.

Par contre, cette stratégie de rendement annualisé net >30% ne vaut que dans une marche haussier. Si celui-ci devait se retourner, je saurais parfaitement me contenter de 8 / 10% par an.

Et sinon
Ne vous inquiétez pas, si je ne souhaitais pas avoir de retours / remarques / intérogations (qui plus est tous parfaitement légitimes) sur mes investissements, je n’en ferait pas un suivi aussi "strict".
Je suis ravi de pouvoir échanger et de pouvoir partager (du mieux que je peux) mes points de vue, tout en lisant et essayabt de comprendre (la encore du mieux que je peux) ceux des autres. C’est ainsi que l’on progresse smile

J’espère un jour (certainement pas avant quelques années) pouvoir regarder en arrière et me dire que j’ai quand même parcouru un beau chemin.
Rien que là, en regardant six années en arrière, je me vendrais presque du rêve à moi-même (oui bon j’exagère peut-être un chouilla, mais vraiment pas plus). Il y a six ans je partais de 0 patrimoine, je ne savais même pas comment m’acheter une paire de chaussures à 30€ pour débuter un nouveau travail (c’est le genre de truc qui marque).
Et maintenant, dans une semaine tout pile je deviens propriétaire de ma RP, avec un patrimoine brut d’environ 82k€. Et le comble du luxe ? Malgré mon crédit, mon patrimoine net sera positif d’environ 13k€… Le tout sans héritage ni donation. Donc même si à trente ans cela peut paraître peu, voir même encore une fois risible (en comparaison avec de nombreux membres du forum), personnellement je suis vraiment ravi et fier de ce que j’ai realisé jusque là.

Bon, je crois que là je m’égare un peu… L’heure tardive sans doute…

Dernière modification par Neo45 (19/01/2018 00h46)


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #3 29/08/2018 18h02 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Ce qui m’a fait aller sur ces deux sociétés ?

. ce sont les leaders mondiaux de leurs domaines respectifs.
. ce sont des sociétés reconnues, qui ont dernièrement publié de bons résultats.
. elles ont connu une baisse non négligeable de leur cours ces derniers mois, alors même que les marchés restent proches de leurs plus hauts.

. le dividende de MICHELIN est très largement couvert par ses cash flow. Les données financières du groupe m’ont d’ailleurs semblées intéressantes (à noter tout de même que la lecture des données financières n’est pas ma tasse de thé).
. les données financières de SAINT-GOBAIN m’ont elles aussi parties plutôt bonnes. Bien que la couverture du dividende ne soit pas aussi bonne que pour MICHELIN.

Peut-être est-ce un peu trop léger, mais j’assume mes prises de positions. Si je me plante ce ne sera que de ma faute smile

Néanmoins : Par le truchement du facteur chance, lequel se retrouve exposé au taux débiteur de la BCE couplé aux bunds allemand, j’estime que les intérêts composés offerts par le dividende dont le taux de couverture par le bénéfice brut d’exploitation interne devrait me permettre de m’en sortir.

Partant de là, je dois avouer que la courbe ichimoku ainsi que la moyenne mobile à 17 jours calculés par le bureau du FMI de Ouagadougou donnent des informations particulièrement indicatives et sensibles permettant de calculer le rendement externe des obligations américaines à court et moyen terme de quelques mois. Cette situation abracadabrantesque est tout simplement formidable et d’une simplicité hors normes.

Si j’ajoute à cela le degré de réchauffement de la planète voté lors de la COP 21, et renié par Donald Trump, il devient évident que : MICHELIN et SAINT-GOBAIN devraient au pire baisser, et au mieux monter. lol


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #4 30/08/2018 06h40 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Vous avez bien répondu.
Je dois vous avouer avoir mésestimé les conséquences infra-macro-économico-capitalistiques de la moyenne mobile à 17 jours et des conséquences du réchauffement renié par Trump et sa troupe.
J’approuve qui plus est votre conclusion et s’il y a bien un point qui doit rapprocher tous les investisseurs de ce forum, c’est celui-ci même si je soupçonne certains de poursuivre dans leur volonté de contester les évidences.

Je vais néanmoins poursuivre dans ma critique, non pas contre vous en particulier mais sur une tendance plus générale que j’observe sur le forum:
Vous avez un petit portefeuille boursier - j’entends dans le but de devenir rentier - et en prenez soin par son suivi comme si c’était un gros portefeuille. Je n’émets aucun jugement, je dresse simplement le tableau. Par ailleurs vous avez un mode de vie plutôt frugal, raisonné, qui vous permet de montrer qu’avec des salaires "normaux" on peut avoir une approche d’investisseur et continuer sa formation indépendamment des montants en jeux.
J’ai je pense, hormis une grosse berline et des voyages récurrents autour du globe - un mode de vie similaire au votre avec une famille à nourrir et des dépenses que j’essaie de contenir au maximum dans des proportions raisonnables de façon à tenir un budget inférieur à 20k€ de dépenses annuelles, tout en ayant par contre un patrimoine supérieur à 500k€.

Pour illustrer par l’exemple, j’avais tout comme vous acheté 3 gros paquets de couches lors d’une promotion que ma fille a bien eu du mal à utiliser car elle a devancé mes pronostics en étant propre très tôt. Ce n’est qu’une rechute lors d’un voyage qui m’a permis de les utiliser en partie et - plutôt que d’envisager avoir un autre enfant pour les finir ce qui aurait été un non-sens économique après mûre réflexion - j’ai fini par "couper mes pertes" comme on dit en donnant le dernier demi-paquet à nos voisins cambodgiens.

Tout cela pour dire que quand vous investissez sur St-Gobain ou Michelin, certes "leaders mondiaux de leurs domaines respectifs" et "publiant de bons résultats", j’ai l’impression que votre stratégie d’investisseur suit celle que vous auriez en achetant un tee-shirt ou des couches car je reste persuadé que le critère "baisse non négligeable de leur cours ces derniers mois" dans un marché haussier reste prépondérant, comme si les 2 autres critères servaient à vous rassurer.

J’observe avec d’autres cette tendance sur le forum avec les valeurs attirant le plus de messages comme Altran, Casino ou Akwel et, en allant dans d’autres domaines comme l’immobilier, les discussions sur les investissements à St-Etienne ou Lille (mais qui dérive souvent sur Tourcoing ou les coins les plus pourris de Lille).

Alors certes vous avez ouvert une ligne sur LVMH et devez donc être conscient de ce biais mais je n’ai pas l’impression pour autant que vous vous déferez de cette stratégie. Vous me faites penser aussi à "Petitproprio" qui investissait surtout dans les SCPI les plus problématiques, il a rectifié en partie sa stratégie en s’orientant vers un fond de portefeuille plus conventionnel (c’est un peu le "Néo" de l’immobilier).

Je vous dis cela car de mon côté, tout en ayant un mode de vie plus proche du votre que d’autres investisseurs plus fortunés, en tant qu’investisseur je me suis toujours payé l’excellence, j’ai commencé à investir dans Paris avec comme solution de repli éventuel Versailles, j’ai ensuite rêvé du quartier latin et me suis saigné pour me payer une ruine en son centre, lorsque j’investis à Bangkok je prends le condo dans la résidence la plus huppée en privilégiant un tas de critères avant le seul prix d’achat. En SCPI idem, même si j’ai diversifié dans Atlantique Pierre 1 qui est clairement un pari, j’ai toujours et je continue privilégié les SCPI investissant dans du "premium", du Paris QCA, Neuilly, Boulogne ou St-Germain-en-Laye.
J’ai le sentiment que cette approche d’investisseurs nous différencie beaucoup contrairement à nos dépenses de la vie courante, voilà, toutes ces lignes, dérives burlesques et hors-sujets pour en arriver là, en espérant ouvrir un débat avec vous et intéresser certains lecteurs.

Hors ligne

 

[+2]    #5 07/09/2018 11h58 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   113 

Ce ne sont pas tellement les bonus cappés qui sont en cause mais le choix des sous-jacents. Si vous aviez acheté les actions Michelin, Casino, St Gobain ou Renault, la perte aurait été encore plus lourde qu’avec les bonus. Certes vous ne seriez pas obligé de vendre les actions comme c’est le cas avec les bonus mais au final ça donne la même chose sur la valorisation du portefeuille, perte prise ou latente.
N’y voyez bien sur pas une critique puisque c’est pareil poour moi.

Le souci avec les bonus, c’est que nos choix sont assez guidés par ce que proposent les émetteurs : une trentaine d’entreprises à disposition et surtout des caractéristiques de bonus (barrière, rendement) qui guident beaucoup nos choix.
Autrement dit, auriez vous cette année acheté des Renault, St Gobain, Bouygues, Casino si vous ne connaissiez pas les bonus ? Je parie que oui car ce sont des belles entreprises (les trois premières…) qui vous plaisent bien. Et donc la perte serait plus importante.

Le bilan de l’année n’est pas encore fait mais les premières conclusions que je tire pour moi, et même pour nous deux, c’est que d’une part nous avons tenté des positions spéculatives, certes sont passées d’autres non et j’ai tendance à penser que nous n’avons pas eu de "chance" sur de belles entreprises comme Bouygues, St Gobain, Renault qui se sont bien érodées au fil du temps alors qu’elles ne déméritent pas sur leurs résultats. La fameuse rotation sectorielle si difficile à prévoir.

A propos de votre reflexion, quels vont être les critères de choix de vos entreprises (grosses, midcaps ?), et sur quoi allez vous vous baser pour faire vos choix ? Et enfin, pourquoi ne pas privilégier le PEA ?

Saint Bonus, priez pour cette pauvre âme qui s’égare smile

Hors ligne

 

[+2]    #6 11/09/2018 05h29 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Banni
Réputation :   13 

Bonjour, j’avoue ne pas avoir lu les 26 pages (c’est un peu long), je suis donc nettement moins "près" de votre façon de procédé que les derniers intervenants qui apparemment vous ont suivi pas à pas.
De ce que je comprends vous êtes novice comme moi. Moins novice, je ne m’intéresse à la bourse que depuis quelques mois et à travers le travail de mon père, et aussi parce que je suis curieuse par nature et par profession.
J’ai vu que vous faisiez des investissements en bonus cappés et je m’étais enquis de cette façon de faire auprès de l’intervenant islandais. Par la suite j’ai interrogé my dad sur ce sujet. Là je suis en train de rire, parce qu’il m’a dit : "T.u en es déjà arrivé là !". La conversation ne s’est pas éternisée. En substance il m’a dit que c’était des outils qui avaient été créés pour améliorer le rendement d’un investissement, mais que c’était relativement complexe à maîtriser et que dans certains cas, le remède était pire que le mal.
Selon lui un novice  doit passer du temps à comprendre comment sélectionner les titres qui vont aller plus vite que les autres et dans le sens qu’on a choisi. Il m’avait déjà expliqué la vente à découvert, parce que c’est ce qu’il sous-entendait par "sens qu’on a choisi". Mais qu’avant d’aller sur de la vente à découvert, ce qui supposait un marché baissier ou une anticipation baissière, il fallait s’évertuer à savoir acheter dans un marché haussier ou stable. Que les erreurs à éviter étaient souvent liées aux théories définitives, qu’il fallait se garantir de toutes certitudes, mais qu’il fallait tout de même aller vers les décisions qui avaient plus de chance de réussir que d’autres. Je ne vous refais pas le couplet sur les moyennes mobiles et leurs utilisations, nous nous sommes déjà compris.
J’ai longtemps parlé avec lui autour des valeurs de rendement, des foncières ou immobilières comme source de revenus et placements de père de famille. En travaux pratique, il m’a envoyé étudier les cours des dites foncières et immobilières, sur 40 ans (il a un stock d’archives là-dessus). C’est un peu déstabilisant. Selon les titres choisis, la montée des dividendes n’est absolument pas garantie, même si globalement, on peut faire ce constat. Quant à l’évolution des cours…
Parier sur la poursuite d’une linéarité d’un rendement sur telle ou telle valeur lui paraît sujet à débat. A prudence et observation surtout. Il ne m’a pas dit qu’investir sur ce genre de titres c’est se fourvoyer, il m’a juste mise en garde sur les certitudes. Lui n’en achète quasiment jamais. En revanche il en a beaucoup acheté…par le passé !

Je ne peux pas vous dire ce qu’il fait précisément actuellement parce qu’il ne veut pas que j’en parle, mais ce que je peux dire sans rien trahir, c’est qu’il est inquiet. Pour lui le marché est sans tendance, et il a plus de risques de corriger passagèrement que de reprendre le chemin de la hausse (timide la hausse). Les belles affaires seraient rares, les bourses européennes craignent les agissements de Trump.

Désolée de ne pas pouvoir vous aider davantage, je ne suis pas la plus calée (la moins calée ?) mais je fais de gros efforts et en ce moment j’ai un peu de temps pour m’intéresser à cela.

Hors ligne

 

[+2]    #7 11/09/2018 10h35 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   435 

J’ai lu attentivement votre réponse, ne suis pas d’accord avec vous sur la plupart des points, mais je respecte vos choix.

Un point que je ne peux cependant pas laisser sans réponse:

Neo45 a écrit :

J’ai du mal à comprendre comment vous comptez gagner de l’argent en plaçant à un taux inférieur à celui de votre emprunt
. coût total du crédit : 412€
. avec un rendement annuel de 4,14% net (5% brut) totalement reinvesti, le rendement après 48 mois est de 17,43%. Le capital de départ (4k€) devient donc 4704€. Mon "gain" est donc de 292€.

Calcul totalement erroné.
Sans emprunt, vous auriez chaque mois 92€ à placer à 4.14% annuels net.
Par conséquent, vous auriez au bout de 48 mois la somme de 4792€.

Votre gain est en fait une perte de 88€

Edit: On notera un point intéressant: placer 92.12€ par mois pendant 48 mois donne même un résultat meilleur que de placer 4000€ pendant 48 mois…

Dernière modification par Faith (11/09/2018 10h55)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

En ligne

 

[+2]    #8 28/09/2018 05h14 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Banni
Réputation :   80 

Neo45 a écrit :

Les résultats récents sont bons. Je ne voit aucune raison pour que le dividende soit réduit. De plus, à mon cours d’achat, une division par deux du dividende (ce qui me semble quand même assez improbable dans l’état actuel des choses), me permettrait de conserver un rendement supérieur à 4%. Ce n’est pas négligeable.

Pernod Ricard, Air Liquide…
Difficile de comparer ces deux là avec Mercialys.

Comme évoqué plus haut dans ce message, je suis plus à l’aise lorsque j’entre sur des sociétés ayant pas mal baissé. Je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire. Seulement que c’est ce qui me convient.

Deux ou trois choses après je vous laisse.

Si le dividende de Mercialys est divisé par deux (hypothèse que vous évoquez, peu probable selon vous), le cours tendra à être divisé par deux. Si le parcours de Mercialys n’est pas folichon (cours divisé en dix ans, ce n’est pas bon pour une immobilière, d’autant que nous étions dans un environnement porteur), c’est entre autre parce que ce dividende est chaotique, peut-être peu fiable (hypothèse inverse de la votre).

Toutes ces hypothèses ont une portée générale (pour me répéter) : le vrai rendement d’un titre (on vous a dit la même chose plus haut, je ne sais plus qui), ce n’est pas ce qu’il verse aujourd’hui, c’est un ratio qui prend en compte le prix d’achat, les dividendes réinvestis et le prix de vente. A la louche, ce titre ne rapporte probablement pas 8 % mais 3,5 % l’an pour quelqu’un entré il y a dix ans. Tout cela dans un environnement globalement favorable (hausse continue des cours de l’ensemble des marchés). S’il y a une crise immobilière ou une crise générale, un krach, ce titre ira à la cave comme les autres, voire plus vite et fort que les autres. Ajoutons-y les déboires de Casino (quand vous allez chez Casino, il y a plus de caissiers que de clients).

Si le cours de Mercialys est divisé par deux (c’est loin d’être improbable, s’il y a une crise immobilière par exemple), alors le rendement de ce titre sera négatif.

Mercialys ne serait pas comparable avec Air Liquide ou Pernod ?

En terme de "valeurs de rendement", elles le sont. A noter qu’elles sont tellement comparables que leur dividende de départ (il y a dix ans) a un "rendement immédiat" (ne pas confondre les rendements) très proche. Je veux dire par là que quelqu’un qui aurait eu à les choisir ce serait dit (hypothèse probable selon ce que je lis de vos arguments) : 
"Elles ont toutes à peu près le même rendement immédiat, bon, je me décide pour Mercialys parce que c’est de l’immobilier, du concret, etc."
Il aurait donc choisi Mercialys. 10 ans plus tard, Pernod et Air Liquide ont eu un vrai rendement de 12 à 14 et Mercialys de 3.
Hypothèse : Pernod et Air Liquide étaient plus risqués ce qui expliquerait la différence : non. Probablement pas, c’est le contraire et c’est ce qu’a matérialisé le marché. Une somme d’éléments prévisibles ont fait que les deux ont fait bien mieux que l’immobilière.

Pourquoi les avoirs d’une immobilière seraient-il plus solides qu’une industrielle comme ces deux-là ? Interrogez-vous sur les immobilisations d’une société certes, mais également sur ce qui ne l’est pas. Vous aurez un début de réponse.

Si vous regardez l’historique de cours d’Unibail, l’immobilière par excellence, vous vous poserez les bonnes questions.

Vous êtes plus à l’aise pour entrer quand ça baisse ?

Moi aussi. Quand ça baisse, alors que les probabilités que ça remonte me semblent (très) fortes. Très peu de cas en ce moment.

Acheter quand ça baisse, parce que ça baisse, ça c’est totalement à proscrire. C’est même comme cela qu’on a une bonne chance (façon de parler) de trouver celles qui vont à zéro. 

Bon allez, j’ai fait mon job, je passe à autre chose.

Un dernier truc, mais là c’est pour Colia.

Chercher quelqu’un qui vous ressemble sur un forum, et le suivre parce qu’il vous ressemble, n’est pas forcément un bon plan pour comprendre ou essayer de comprendre le marché. Mais ne croyez pas que je ne comprends pas votre façon de faire. Quelqu’un qui débute, et vous êtes tous les deux dans ce cas, est totalement perdu, parce que comme vous l’avez compris par ailleurs, même ceux qui ont près de 40 ans de pratique intensive de ce milieu le sont aussi parfois ! Au bout de ce long temps, ce que vous savez, c’est qu’il faut vous remettre perpétuellement en question et de se répéter à l’envi :
- le marché se prête-t-il à un investissement quasiment aveugle ?
- quelles sont les perspectives d’avenir de la société dans laquelle je mets les pieds ?

En fonction des réponses, garder une frange plus ou moins importante de liquidités, et investir sur celle-ci plutôt que celle-là.

Bonne chance à tous les deux !

Dernière modification par raskolnikobimbo (28/09/2018 05h28)

Hors ligne

 

[+5]    #9 28/09/2018 13h10 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Banni
Réputation :   80 

salut Neo45

Si j’ai un train à prendre, j’espère que ce sera le bon et à la vérité il ne s’agit pas du mien, mais du vôtre et d’une façon plus générale, celles de tous ceux qui nous lisent et sont dans un cas similaire au vôtre (je pense à Colia).

Quand je dis que "je vous laisse", c’est que je ne voudrais pas paraître (on dit des choses, elles sont lues, souvent interprétées et après on se demande ce qu’on a bien pu dire) le méchant qui vous enjoint de ne pas faire ceci ou cela.

Je pars du sentiment que vous débutez et ce n’est pas qu’un sentiment, c’est une réalité. J’essaie de me mettre à votre place et de me rappeler comment j’étais il y a 37 ans, alors que j’ai débuté moi aussi. Cela, c’est un premier point.

Le second point, c’est l’arrivée sur ce forum, qui n’est qu’une des multiples arrivées que j’ai vécues (Topfinance, puis Boursorama à une époque où le forum Small caps tenait la route).

Vous avez souligné la "plantade Cominar", mais ce n’est - à mon sens - que la partie visible d’un immense iceberg. Je développe en suivant.

Bien des intervenants ici sont des gens qui ont une culture générale, universitaire et financière de très loin supérieures à celles que je peux avancer. Seulement voilà, la Bourse se moque un peu des connaissances qui ne lui sont pas spécifiques, et met à mal les pensées d’ingénieurs, d’experts de tout poils, de passionnés de la dernière pluie, etc. Je sais, cela peut paraître prétentieux de prime abord, mais vous allez voir que je sais corriger le tir.

La Bourse est à la fois considérablement complexe, mais également très simple. Un idiot total, un singe, peut faire nettement mieux qu’un QI de 160, bardé de diplômes, etc. Quelqu’un qui n’a pas fait d’études particulières, rien lu de bien précis, mais qui possède un bon feeling, ou de l’intuition, ou une forme de psychologie des foules, en résumé "du bon sens" ou une forme de "logique basique", réussira aussi très bien. Mieux que la batterie de cuisine des "diplômés" en tout cas.

Quand je me suis pointé ici (vous m’excuserez les termes triviaux, j’ai des origines "gitanes"), je me suis dit : "P… les mecs sont tous des cadors, voyons ce qu’ils ont dans le moteur". Et là j’ai rigolé.

Bon OK, j’ai rigolé, fallait pas, j’ai du dire des gros mots, et je me suis fait bannir.

Normal.

Je suis en train de vous dire que j’ai été très très con, prétentieux, et en totale contradiction avec ce que je vais vous dire par la suite et qu’il faut définitivement piger (mais je vous vois sur le bon chemin) pour commencer à avancer un peu moins bêtement sur ce chemin semé d’embûches.

La Bourse, dans la durée, va maltraiter absolument toutes vos idées reçues, va vous obliger à vous remettre en question absolument tout le temps, sous peine de prendre des gadins monumentaux. C’est du vécu. C’est du vécu de tous ceux qui ont de la bouteille, de la vraie, pas ceux qui sont passés à travers les gouttes parce qu’à un moment ou un autre, ils n’étaient plus actifs sur le marché. Si vous avez intégré cela alors c’est bon, j’ai juste fait devoir de mémoire et d’avertissement.

Sur votre portefeuille.

Il me rappelle mes débuts. J’ai eu un bon poil de chance par rapport à vous. Issu d’un milieu plus que pauvre, genre intouchable, vraiment intouchable, je bossais à l’usine et pour me virer (délocaliser) le généreux patron m’a refilé douze mois de salaire. P… le bol. Je n’aurais jamais fait de bourse sans ce blé tombé du ciel.

Légère digression. Buffett est devenu très riche, mais il est parti de très haut et son père était agent de change ou un truc comme ça. Si il était parti de zéro avec un père bûcheron, on n’en parlerait probablement pas du tout. Ce qui ne retire absolument rien au génie du bonhomme, bien évidemment.

Revenons à notre ami moi. Quand j’ai débuté, j’ai eu exactement votre raisonnement. Et cela a marché. C’était un peu différent cependant, parce qu’au bout du compte j’ai eu un second gros coup de bol.

Je suis parti sur une bonne idée, une très bonne idée. J’ai eu un poil de chance, et j’ai vécu une poussée forte de tous les indices d’époque (1981 >>> 1987). Les années Mitterrand, pour ce qui est de notre pays et les années Reagan pour les Ricains. Les années fric pour résumer. Le pognon, on ne parlait que de ça. Bernard Tapie ! Rien que ce nom là, résume l’époque. Pierre Botton. Le gonze qui faisait déplacer un hélico pour balancer des dizaines de kilos de langouste dans sa piscine. King size, la piscine.

Avec le recul des ans, j’ai surtout eu … du bol ! Du bol sur toute la ligne. Cela manquait de travail, et surtout de modestie, de remise en question.

Donc, revenons à vous (un autre moi, humainement parlant).

Vos idées sont bonnes, plutôt logiques, et hormis Mercialys, ça colle, tout va bien. J’ai lu juste au-dessus que vous avez capté les gaffes Cominar et autres. Votre truc se tient. C’était simplement sur Mercialys que je tiquais un poil, juste sur le fond du raisonnement, et sur le fait que nous ne sommes pas du tout en 1981 où le monde était très très différent de celui de maintenant. 

Nous venons de vivre une hausse continue de quasiment tous les index depuis 10 ans. Commencer maintenant, cela n’a rien à voir avec commencer en mai 1981, quand les cours déjà bas de l’index français avaient pris - 20 % avec l’arrivée sur le trône de l’extrémiste de gauche Mitterrand (le dénominatif qualificatif du personnage est à lire au second degré, voire au quatrième degré).

Parce qu’il faut bien un credo (attention aux credos en Bourse, voir au-dessus) : le mien est que tout est une affaire de trend. Où est le trend, que vaut-il, est-il soutenable ? C’est aussi pour cela que les trucs qui baissent ou alors en VAD ! Mais la VAD… attendons un peu.

Bon allez, j’ai raté le train, là !

Bisous, à bientôt

Hors ligne

 

[+2]    #10 28/09/2018 15h12 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Loin de moi l’idée de considérer la bourse comme quelque chose de simple et de facile. Je suis bien conscient qu’un jour viendra où il y aura un nouveau krach boursier. Et je l’attends de pied ferme ce -40 / -50 / -70% ! Je n’attends que de m’y frotter. Savoir faire le dos rond et tester ma capacité psychologique à tenir le coups… quel exercice et surtout quelle expérience. Malgré tout, que les choses soient bien claires. Je ne vais pas sauter de joie le jour où un prochain krach surviendra. Par contre, je compte bien en retirer une certaine expérience. Pour ne pas dire une expérience certaine. En tant qu’investisseur mais aussi en tant qu’être humain (sur le plan psychologique).

Pour ce qui est de la "modestie", le tout est de ne pas tomber dans la vantardise, mais aussi de savoir assumer ses choix, ses prises de positions et (surtout) reconnaître et apprendre de ses erreurs. Je suis loin d’être parfait, mais j’ose espérer que je n’ai pas que des défauts…

Raskolnikobimbo a écrit :

Bisous, à bientôt

J’ai, depuis quelques jours, la joie (forcée et non sollicitée) d’héberger en mon sein un groupuscule actif de virus / microbes. Je soupçonne fortement madame d’être responsable de cette atteinte à mon intégrité physiologique. Pour vous préserver, évitons donc ce genre de familiarités vectrices de nombreux maux.


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #11 17/10/2018 19h02 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Bonsoir Attercap,

Ces 4 ordres, tous < 500€ m’ont coûté 0,99€ chacun, soit 3,96€ au total. Le tout pour pour un montant total investi d’environ 1125€. Cela fait donc 0,352% de frais de courtage.

Si je n’avais passé qu’un seul ordre de 1125€, mon courtage aurait été de 2,90€. Soit 0,257%. Deux ordres de 560€ environ auraient fait 3,80€ (0,337%) de courtage.

J’estime donc la différence comme étant particulièrement marginale. Aussi, je préfère profiter des baisses de plusieurs lignes pour les renforcer, plutôt que de me limiter à une ou deux.


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #12 22/12/2018 22h51 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Alors qu’il ne reste plus que quelques jours avant la fin de cette année 2018, le moment est venu de faire ma rétrospective 2018. Le bilan chiffré arrivera quant à lui une fois la dernière séance de cotation de l’année terminée.

Performance

Il ne fait guère de doute, sauf dernière semaine de cotation exceptionnelle, que ma performance sera rouge foncé.

Après deux années affichant des progressions à deux chiffres, 2018 marquera très probablement une « régression » à deux chiffres. J’estime qu’elle devrait se situer à environ -15%. Soit beaucoup moins bien que mon comparable.
Les raisons de cette contre-performance

Tout d’abord, il est à noter une première partie d’année (jusqu’à août / septembre) compliquée avec les bonus cappés.

Si d’un point de vue purement statistique mes sorties en plus values sont nettement plus nombreuses que celles en moins values, la multitude de petits gains n’aura pas suffit à compenser quelques pertes importantes.

Ensuite, mon changement stratégique opéré en septembre / octobre ne fut pas réalisé dans le meilleur des timing. Cela m’a fait subir une grosse partie de la baisse des marchés de ces dernières semaines.

Stratégie

Jusqu’au mois de septembre, je suivais ma stratégie de Dual Guidance. Cependant, un changement d’objectifs m’a fait évoluer vers une stratégie dividendes.

. Dual Guidance

Je pensais que cette stratégie me permettrait de sur-performer dans un marché modérément baissier. Des erreurs de ma part ne m’ont pas permis d’y parvenir. En particulier :

.. L’achat de positions sans vraiment me préoccuper du niveau élevé du cours du sous-jacent. Je partais du principe qu’avoir une marge a la baisse de 25/30% était suffisant et permettait d’investir y compris à des niveaux élevés des cours. J’avais tort.

. Dividendes

Le timing de mon évolution stratégique aurait pu être particulièrement bon (juste avant la chute de septembre / octobre. Pour cela, il aurait été nécessaire que je prenne mon temps avant de me repositionner sur le marché actions.

Sauf que je ne suis pas a l’aise lorsque j’ai trop de liquidités. Mon changement stratégique s’est fait en deux ou trois semaines seulement. C’est un temps trop court qui ne m’a pas permit d’échapper à la baisse générale du marché. Avec le recul, j’aurais du prendre plus de temps. Mais c’est toujours plus facile à dire après coup.

Perspectives 2019

Ma boule de crystal étant en panne, je n’ai aucune idée de quelle sera l’orientation des marchés. Actuellement elle est baissière… mais le restera-t-elle ? Je n’en sais fichtrement rien !

Je compte continuer à me détacher de la valeur de mon portefeuille, afin de porter mon attention sur le montant des dividendes versés par mes sociétés en portefeuille.

Warren Buffett a écrit :

N’achetez que ce que vous seriez parfaitement heureux de conserver si le marché fermait pendant 10 ans.

Conclusion : Des erreurs… mais pas de regrets

Pourtant, malgré ces erreurs, cette année 2018 n’aura pas été totalement négative. En effet, je vis (toujours en ce moment) ma première véritable correction des marchés.

Si mon portefeuille est rouge vif, je n’en reste pas moins parfaitement serein. Je compte poursuivre, chaque mois, mes investissements. Je vais faire diminuer le PRU de mes positions. J’accepte de subir cette baisse des marchés, et j’en suis même satisfait (de la baisse). Je ne sais pas où est-ce qu’elle s’arrêtera, mais j’en profite pour acheter (selon moi) des actions de « belles » sociétés « à bon compte ».

Warren Buffett a écrit :

Nous tentons simplement d’être inquiets lorsque les autres sont avides et avides lorsque les autres sont inquiets. (Warren Buffett)


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+3]    #13 30/01/2019 22h43 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Je me permets de partager ici un comparatif des "meilleurs dividendes" du CAC 40 que je viens de réaliser pour mon site.

le Petit Actionnaire a écrit :

Comme le titre de cette page ne l’indique pas tout à fait, je vais vous présenter ici les sociétés du CAC 40 proposant les dividendes les plus “attractifs”.

Par ce terme j’entends les entreprises dont les versements sont les plus réguliers (à la hausse), mais aussi dont la croissance est la meilleure. L’idéal pour tout investisseur souhaitant mettre en place une stratégie dividendes.
Méthodologie

1.. C’est ainsi que sur les 40 sociétés formant l’indice phare de la place parisienne, j’en ai retenu 22, que j’ai placé dans deux catégories :

    N’ayant jamais baissé
    N’ayant plus baissé depuis au moins 10 exercices (soit depuis l’exercice 2008)

Les 18 sociétés restantes n’entrant pas dans ces critères… je les ai mises de côté… sans états d’âme.

2.. J’ai ensuite calculé le niveau de croissance du dividende de chacune de ces entreprises. Pour cela j’ai retenu trois bases de calcul :

    L’exercice au cours duquel fut proposé le dividende le plus bas (pour les sociétés ne l’ayant jamais baissé)
    Exercice 2008 (pour l’ensemble des sociétés)
    Exercice 2015 (pour l’ensemble des sociétés.

Cela permet de comparer la progression “récente” et “ancienne” du dividende de chacune des sociétés retenues.

3.. À noter que je ce comparatif ne prends pas en compte les dividendes exceptionnels ni les action gratuites qu’offrent certaines sociétés.

De plus, je possède en portefeuille certaines des sociétés listées dans les tableaux ci-dessous. Malgré tout, ces tableaux restent purement informatifs. Il ne revêtent aucun conseil d’achat.
Les meilleurs dividendes du CAC 40 en 2019
Les dividendes n’ayant jamais baissé

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190130-222232.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190130-222242.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190130-222259.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190130-222309.png

Source : meilleurs dividendes du CAC 40 en 2019


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+3]    #14 01/02/2019 11h20 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Pour faire suite à mon message #763, voici le message comparatif des "meilleurs dividendes" pour les sociétés du SBF 120 (hors CAC 40). Tout’comme pour mes tableaux précédents, ils s’agit là de captures d’écrans réalisées depuis mon site.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190201-111407.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190201-111433.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190201-111444.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9887_screenshot_20190201-111452.png

Source

Édit : je m’aperçois qu’il manque une capture d’écran pour ce qui est des sociétés n’ayant jamais baissé leur dividende. Le tableau est bien sur complet sur mon site. Je corrigerai cet oubli dès que possible.

Édit 2 : J’ai rajouté la capture d’écran manquante. Le tableau des meilleurs dividendes du SBF 120 est désormais complet.

Dernière modification par Neo45 (01/02/2019 14h23)


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #15 19/09/2019 11h51 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Ce jour… Roulement de la couverture de mon portefeuille

Alors que le marché parisien se situe (encore et toujours) sur ses plus hauts niveaux historiques (CAC 40 NR), j’ai décidé de couvrir partiellement mon portefeuille d’actions en cas de baisse.

L’idée derrière cette couverture partielle
Je ne conserve pas (ou très peu -quelques dizaine d’euros maximum-) de liquidités. Aussi, en cas de baisse sensible des marchés, il me serait impossible de “profiter des soldes” pour renforcer mes positions. Seuls mes renforcements mensuels me permettraient de récupérer quelques miettes.
Je cherche donc, via cette prise de position, à pouvoir obtenir quelques liquidités à réinvestir en cas de chute marquée des marchés actions.

Ancienne position de couverture

Le 20 juin 2019, j’ai pris une première position de couverture. Celle-ci, à échéance de 20 septembre (demain) a été clôturée ce jour. Elle portait sur l’achat de 17 certificats Floorés. Dans le cas où les marchés seraient descendus sous les 3800 points, alors j’aurais alors pu dégager 3,4k€ de liquidités (16,6% du portefeuille) afin d’accroître mes investissements.
Le CAC 40 ayant poursuivi sa hausse, ma position de couverture d’est donc révélée perdante. Ma moins-value s’est élevée à 81,60%… soit une perte de l’ordre de 0,15% dans mon portefeuille.

Il est donc évident que cette perte est totalement anecdotique, comparé au gain de liquidités que je percevrais en cas de chute des marchés. Aussi, j’ai décidé de renouveler cette opération de couverture.

Nouvelle position de couverture

. Achat du certificat Flooré 3E59Z (+4) pour un PRU de 12,64€. Soit une couverture du portefeuille de l’ordre de 4%. C’est à dire que si au 20 décembre 2019 le CAC 40 se situe sous la barre des 4600 points, je récupérerai 800€ de liquidités.

Ma nouvelle couverture est beaucoup plus limitée que la précédente. Le cours d’achat du certificat flooré (2,24€ en juin et 12,64€ ce jour) s’explique par le fait que le prix d’exercice du produit est totalement différente (3800 points contre 4600 points). Il est aujourd’hui, plus à mon avantage qu’il y a trois mois.

Aussi, si j’avais précédemment engagé 0,21% de mon portefeuille dans mon opération de couverture de juin, j’envisage d’allouer à mon roulement du jour un montant pouvant atteindre jusqu’à 0,5% du portefeuille. Soit une centaine d’euros au total.
Cela me permettra de dégager (en cas de baisse du CAC 40 sous les 4600 points) entre 1,6k€ et 2k€ de liquidités. L’espérance de gain sur cette position, qui est de l’ordre de 1500% vaut bien une engagement à hauteur de seulement 0,5% du portefeuille.

Et si le krach ne se produit pas ?

Un krach boursier arrivera forcément un jour ou un autre. C’est juste une question de temps. Les seules choses que personne ne sait, ce sont les dates de début de fin du krach, ainsi que son niveau d’importance.
Aussi, même si je devait renouveler ma position tous les trois mois pendant plusieurs années, ma perte maximale serait de l’ordre de quelques dizaines d’euros à chaque fois. Supposons que je perde 40 fois (soit pendant dix années) avant d’avoir raison, cela me coûterait au total 1,6k€… pour une récupération de liquidités de 3,4k€ (en supposant les caractéristiques de ma positon actuelle) lorsque le krach aura bien lieu.

Le scénario “catastrophe” (pour moi) serait une lente érosion du marché, sans jamais aucune baisse franche ni krach. Après dix ans de hausse continue parsemée de seulement quelques “petites” corrections, j’estime que cela reste très peu probable. Risquer de petites pertes, possiblement répétées, pour préparer un gros gain compensant largement et libérant d’importantes liquidités.


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de neo45"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech