Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#126 21/12/2018 10h25

Membre (2017)
Réputation :   34  

Peut-etre que nos messages se sont croisés mais au risqué d’insister je maintiens que selon ce modèle le pouvoir d’achat ne diminue pas étant donné qu’on indexe la rente sur l’inflation chaque année.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #127 21/12/2018 13h47

Membre (2011)
Top 150 Réputation
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   172  

maxicool a écrit :

choisir des lieux de vacances en France en décalage saisonnier,

Bonjour,
vos enfants ne sont pas encore scolarisés ?
Ou vous voulez dire que vous allez à la mer durant les vacances d’hiver (par exemple) ?
Cordialement

Oui, c’est ça. Ces deux dernières années, nous sommes allés au bord de la mer dans le sud de la Hollande pour les vacances de Pâques et l’été à la montagne dans le Vercors, (la canicule y est plus supportable et c’est beau !). D’autres fois du coté de La Baule en Février.
Cela fait des vacances vraiment pas chères (400 euros la location pour quatre à la semaine) et surtout aussi loin des foules.
Les enfants ont voulu essayer le ski ces deux dernières années en Février. Nous sommes donc allés au Mont Dore en Auvergne pour être au calme et ne pas payer trop cher.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #128 31/12/2018 12h01

Admin (2009)
Top 20 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   2890  

Décidément, notre forum était en avance sur son temps…

Les «frugalistes», ces Français qui arrêtent de travailler à 40 ans

Le Figaro a écrit :

En 2017, à l’aube de la redoutée «crise de la quarantaine», Éric et sa compagne Sophie ont rejeté en bloc leur vie à cent à l’heure. «Nous avions un fils, de nouvelles priorités, des envies différentes», expliquent-ils. La jeune mère de famille renonce à l’architecture d’intérieur. Son époux quitte son poste mais sans se détourner complètement de la finance. À 40 ans, Éric et Sophie prennent leur retraite anticipée. Ils sont devenus tenants du frugalisme.

Ce mode de vie touche de plus en plus d’Occidentaux, notamment aux États-Unis, et débarque progressivement en France. Objectif: accumuler le plus rapidement possible un capital afin de se retirer de la vie active et de retrouver un mode de vie plus sain…

Donc si l’on vous demande, ne dites pas que vous êtes "rentier" ou "retraité précoce", mais "frugaliste"…

Hors ligne Hors ligne

 

#129 04/01/2019 08h55

Membre (2014)
Top 150 Réputation
Réputation :   136  

Et même sur le site de LCI on en parle.


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

#130 04/01/2019 09h25

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 5 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   546  

Je me retrouve tellement la dedant…
18 ans : bac
Ensuite mac donalds + intérim
A 19 ans sécurité incendie qui , avec des vacations de 12h ou 24h permettait de faire 2 temps plein + pompier volontaire , je gagnais 3500 euros et économisait 2000 à 2500 euros mensuel.
Reprise d’étude de mes 23 à 26 ans infirmier , le fait d’avoir beaucoup travailler m’a permit d’avoir un bon chômage et j’epargnais 1000 euros par mois.
Ensuite l’immobilier pour terminer jusqu’à mes 30 ans.

Mais je suis toujours plus ou moins partie en vacance mais je cherchais toujours des bons plans, idem pour les restaurants.

Maintenant , au minimum , j’ai 2500 euros net d’impôt et encore de l’mmobilier qui capitalise.

Franchement, c’est surtout l’entourage qui nous freinent car on sort des croyances populaires mais c’est vraiment très bien de pouvoir avoir le choix dans sa vie.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #131 04/01/2019 09h52

Membre (2012)
Réputation :   22  

Deux réflexions: 1- Il n’est pas nécessaire d’être rentier (c’est à dire vivant de ses rentes) pour être frugal à mon sens. Inversement, être rentier n’implique pas qu’on soit "frugal": par exemple, si on obtient 5000 euros de dividendes, revenus locatifs par mois et qu’on les dépense…
2- Derrière la frugalité du rentier, il y a un système consumériste à l’oeuvre car il faut bien que l’argent provienne du travail et de la consommation des autres. Si tout le monde renonçait à l’enrichissement et au désir de consommer, il n’y aurait pas de "rentier". On dépend presque toujours de cette société de consommation qu’on souhaite quitter. Se couper pleinement du monde exige des sacrifices qui ne correspondent pas forcément à l’idée qu’on se fait de la vie heureuse ici.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #132 04/01/2019 10h41

Membre (2013)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   77  

Il ne s’agit pas de se couper du système, mais de s’en émanciper en utilisant ses outils.

C’est une démarche "hacker", au bon sens du terme. Pour ceux que ça branche, y a le collectif crapaud fous auquel je participe, ça fait du bien d’échanger avec des gens qui se bougent sans subir le système.

+


Parrainage Direct Énergie: 101 208 555

Hors ligne Hors ligne

 

#133 04/01/2019 11h31

Membre (2012)
Réputation :   22  

Ce que je veux dire, c’est que cette émancipation n’est pas complète et que  le consumérisme des uns fait bien vivre les autres.

Hors ligne Hors ligne

 

#134 04/01/2019 11h52

Membre (2014)
Top 50 Réputation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   602  

L’avis de Mr Money Mustache à ce sujet est sensiblement différent.
Sans prendre son message pour argent comptant, il soulève quand même des sujets importants.

De mon point de vue, une société frugale n’empêche pas l’investissement ni les bénéfices, simplement ce ne seront pas forcément les mêmes entreprises qui en bénéficieraient.
Exemples: avec une société frugale, les dépenses de "réel" bien-être sont augmentées (en proportion), par ailleurs avec un population frugale, les salaires peuvent être considérablement baissées (donc moins de charges sur les entreprises), les matières premières seraient potentiellement beaucoup moins chères (moins de demande), etc

Après, il faut peut-être différencier frugalité et minimalisme, mais quand je pense à l’enfance de mon grand-père (ayant vécu dans le nord de la France) ou de ma femme (en Indonésie), je ne connais pas beaucoup de minimaliste qui se satisferait de telles conditions de vie. Les minimalistes d’aujourd’hui consomment malgré tout.

Après, c’est juste un exercice dans le vide: jamais la société ne sera frugale. Ca n’est pas dans la nature de l’homme. Et même si on retourne vers un niveau de consommation nettement plus bas, il y aura toujours une aspiration de la population a avoir "plus et mieux" (on notera d’ailleurs que les frugaux veulent également "mieux", leur différence est surtout qu’ils estiment qu’on peut avoir "moins et mieux" )

Dernière modification par Faith (04/01/2019 11h55)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#135 04/01/2019 12h03

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Invest. Exotiques
Top 20 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Réputation :   644  

Tiens, ça me fait penser à ce couple qui s’amuse à vivre comme au XIXème siècle - avec des machines d’époque, presque pas d’électricité etc :

This Victorian Life - Home

De ce qui ressortait du profil que j’avais lu sur eux, les tâches ménagères leurs prennent un temps énorme, même en se dotant du nec plus ultra des machines d’époque. Autant il devrait être assez facile de se passer de la "société de consommation" pour le reste (approvisionnement en nourriture, cuisine, loisirs, locomotion…), autant les appareils électroménager font vraiment une différence énorme au quotidien en libérant beaucoup de temps autrement passé à des tâches physiques longues et épuisantes.


Parrain Stockopédia, Crypto.com+Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#136 22/01/2019 16h31

Membre (2017)
Réputation :   1  

À bien relire cette file, le sujet paraît bien subjectif…
À chacun son approche relative  et sa définition du minimalisme, du frugalisme ou encore de la simplicité.
Je conceptualise pour ma part le " maximalisme " que je pratique en matérialiste refoulé tel l’humanoïde de base.
Disons que mon minimalisme commence ou mes moyens s’arrête…en ce sens, plutôt que de ceder à la tentation d’acquérir des choses ( souvent ostentatoires ), je me concentre sur ce que je possède et essaye d’en prendre soin.
J’éprouve d’ailleurs une certaine satisfaction à faire durer les choses longtemps, à les " amortir " en quelque sorte.
Il va de soi que si mes moyens me le permettaient, j’adopterais une toute autre philosophie.
Tout cela pour dire que je ne suis pas toujours à l’aise avec le concept minimaliste qui sous couvert d’une façon d’être ne relève peut être que d’une façon de consommer selon ses moyens.
Un aveu de pauvreté maquillé par une manipulation de l’esprit.

Hors ligne Hors ligne

 

#137 22/01/2019 16h42

Admin (2009)
Top 20 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   2890  

Saccard a écrit :

Il va de soi que si mes moyens me le permettaient, j’adopterais une toute autre philosophie.
Tout cela pour dire que je ne suis pas toujours à l’aise avec le concept minimaliste qui sous couvert d’une façon d’être ne relève peut être que d’une façon de consommer selon ses moyens.
Un aveu de pauvreté maquillé par une manipulation de l’esprit.

C’est vous qui le voyez comme ça, mais la démarche est normalement sincère et non un artifice de l’esprit.

En gros, le minimaliste, c’est se concentrer sur ce que l’on FAIT, plutôt que ce que l’on POSSÈDE.

Je suis minimaliste depuis de nombreuses années, non pour jouer les faux princes ou les humbles, mais simplement j’ai + de plaisir à me promener, faire du sport, voyager, lire, écrire, etc. plutôt qu’à avoir une grosse télé, une grosse voiture, 50 appareils électroménagers, des tas de fringues jamais mis, etc. (je pousse le trait volontairement).

L’avantage est que si la démarche est sincère, ça n’a que des avantages pour vous et la planète. Par contre, économiquement, heureusement que tout le monde n’est pas minimaliste, car notre système économique et social n’est pas prévu pour.

Hors ligne Hors ligne

 

#138 22/01/2019 16h47

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Top 10 Banque/Fiscalité
Réputation :   1182  

Saccard a écrit :

Un aveu de pauvreté maquillé par une manipulation de l’esprit.

Si on en dégage une capacité d’épargne importante est-ce vraiment une manipulation ?


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Boursorama Degiro Fortuneo 12470190 iGraal eBuyClub RedSFR BSDirect

Hors ligne Hors ligne

 

#139 23/01/2019 10h32

Membre (2017)
Réputation :   1  

Disons que la capacité d’épargne que vous dégagez fait de vous une personne économe sans pour autant être minimaliste.
Ce que je sous entends en fait c’est que les notions d’obligations économes et de philosophie minimaliste sont peut être parfois confondues.
J’ai oublié la marque vantée, mais une pub télé avait assez bien conceptualisé ce sentiment en dénonçant radinerie sous couvert d’écologie.
Loin de moi de penser que la radinerie n’est que le fruit d’un minimalisme assumé, sincère et idéologique, mais il y’a parfois un peu de ça…

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #140 23/01/2019 11h01

Membre (2016)
Réputation :   23  

Saccard a écrit :

Tout cela pour dire que je ne suis pas toujours à l’aise avec le concept minimaliste qui sous couvert d’une façon d’être ne relève peut être que d’une façon de consommer selon ses moyens.
Un aveu de pauvreté maquillé par une manipulation de l’esprit.

Pas toujours, on peut avoir les moyens de consommer beaucoup et se limiter par conviction.
Exemple, j’ai un smartphone de base, acheté 49€ il y a 3 ans et sans 4g, que je fais durer alors que j’ai les moyens d’acheter un appareil dernier cri. Mais je ne vois pas pourquoi je le jetterai alors qu’il fonctionne encore. Et cela rejoint mes convictions écologiques et mes réticences par rapport aux réseaux sociaux et au partage de mes données.
Idem pour beaucoup de choses dans mon quotidien personnel et professionnel et mes loisirs.
Cela pourra être perçu comme de la radinerie mais j’ai simplement horreur du gaspillage.
En plus cela me permet d’investir et de préparer l’avenir, ça me convient parfaitement.
Je conçois tout à fait que l’on puisse penser et vivre autrement et je le respecte, il y a juste le gaspillage d’argent public qui me questionne car c’est aussi mon argent !
A+
Yg


B.Graham "Le principal problème de l’investisseur - et même son pire ennemi - est probablement lui-même".

Hors ligne Hors ligne

 

#141 23/01/2019 11h17

Membre (2011)
Top 50 Réputation
Top 5 SIIC/REIT
Réputation :   334  

@saccard

Il me semble que c’est bien une question de philosophie de la vie.

Prioriser ce qui a de l’importance selon un système de valeur qui nous appartient.

Il y a même des milliardaires qui peuvent apparaitre pingres, citons cet extrait d’un portrait de l’investisseur légendaire Jeremy Grantham :

« For a billionaire, he’s comically thrifty. He and Hanne have lived in the same Beacon Hill townhouse since 1974. A rare bit of self-indulgence is his recently arrived Tesla Model 3. Colleagues tell stories of Grantham insisting on flying coach and of helping him carry luggage down into the London Tube because he didn’t want to pay for a car out to the airport. “He’s cheap, and he’s funny about it,” says Peg McGetrick, a longtime friend and a director at GMO. “He really wants to put every dime into this foundation.” »

Dans mon entourage, je note que de plus en plus de gens se détournent de la consommation discrétionnaire pour allouer leurs resources à des choses qui comptent pour eux : avoir du temps plutôt que travailler plus, prendre soin d’eux (sport, culture) plutôt que de paraitre bien selon les règles sociales en vigueur. J’en connais qui viennent de renoncer à des carrières très lucratives dans les assurances à Paris pour faire quelque chose qui ait du sens pour eux… Je ne fais que répéter ce qui a maintes fois été discuté sur ce forum mais je me réjouis de constater ce changement de visu et de plus en plus.

Evidemment, c’est un luxe de pouvoir se dire « j’ai les moyens de m’acheter une machine à café Jura à 1000 euros mais je choisis le Bodum à 30 euros » mais c’est aussi renouer avec une forme de vérité des choses (car c’est bien la qualité du café qui compte…). Et ce regard, on peut l’avoir peu importe son patrimoine ou ses revenus.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #142 23/01/2019 11h23

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Invest. Exotiques
Top 20 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Réputation :   644  

@Saccard : Je pense qu’il est fallacieux de prétendre que toutes choses étant égales, tout le monde désirerait un SUV ou une Smart TV ou que sais-je.

Si j’étais démesurément riche, ma voiture de prédilection serait peut-être une Cord 1937.
VOITURES DE LEGENDE (371) : CORD 812 SC PHAETON - 1937 - VICTOR ASSOCIATION

La plupart des objets de qualités durent longtemps et n’ont pas besoin d’être remplacés souvent. Il est de plus souvent possible d’en trouver de seconde main pour des sommes modiques. Si l’on privilégie la qualité, on se retrouve souvent à consommer moins et en dehors des circuits commerciaux mainstream. On peut donc être minimaliste "malgré soi".


Parrain Stockopédia, Crypto.com+Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#143 23/01/2019 11h24

Membre (2016)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Monétaire
Réputation :   520  

Il y a quelque mois j’ai écris un article sur le fait d’être radin ou pas.

Neo45 a écrit :

Selon le Larousse, un radin est une personne : Qui est d’une avarice mesquine. Nous voici donc bien avancés pour définir le terme « radin ». Penchons-nous donc sur les termes avarice et mesquine. Le premier défini une attitude, un caractère de quelqu’un qui restreint à l’excès ses dépenses. Le second désigne quelque chose qui dénote de l’avarice, une économie excessive.

Est donc radin celui qui refuse de dépenser [de l’argent] à l’excès afin d’en économiser excessivement.

L’idée était ici de montrer que dans la notion de radin il y avait clairement une notion d’excès. Mais c’est à fortiori le genre de notion extrêmement subjective. Tout dépends du point de vue de chaque interlocuteur.

Partant de là, une personne pourra être vue comme étant "radine" par quelqu’un ayant un niveau de dépensé beaucoup plus élevés. Et ce alors que de son propre point de vue, elle est juste économe et prend garde à ne pas dilapider inutilement le fruit de son labeur :

Neo45 a écrit :

Rechercher régulièrement des promotions, ne pas dépenser de l’argent dans des futilités… Ce n’est pas être radin. C’est être malin.

Exemple 1 : Hier j’ai pris rendez-vous pour le contrôle technique de ma voiture. En choisissant un rendez-vous un vendredi matin à 8h plutôt qu’à un horaire moins matinal j’économise 30% sur le coût de  cette visite obligatoire.

Exemple 2 : J’anticipe souvent l’achat des cadeaux de Noël et d’anniversaire. Pourquoi ? Tout simplement parce que je profite de promotions / soldes pour dépenser moins… quitte à entreposer quelques boîtes / cartons pendant quelques semaines.

J’en était alors arrivé à la conclusion que la radinerie n’était en fait rien d’autre que le fait d’être (trop) économe aux yeux d’autrui. Qu’il ne s’agissait au final que d’une perception extérieure et rien d’autre.

Bien sur ce n’est que mon point de vue. À savoir de quelqu’un qui, chaque mois, parviens à économiser 40 à 50% de son petit salaire… dont une bonne partie à des fins d’investissement.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#144 23/01/2019 11h36

Membre (2011)
Top 100 Réputation
Top 20 SCPI/OPCI
Réputation :   200  

Personnellement, j’ai parfois du mal à distinguer mes motivations de radinerie et de minimalisme. Est-ce que je ne veux pas acheter telle chose parce que je ne veux pas dépenser ou parce qu’en réalité cela ne m’intéresse pas ? Mon côté radin/minimaliste transparaît au niveau des achats du quotidien par exemple pour mon fils. Ma femme est à fond pour acheter des tas de choses pour lui. Chose que je juge inutile à priori (et qui parfois se révèle vraiment indispensable). Lorsque ces objets sont en réalité très utile, je culpabilise un peu d’avoir pensé à ne pas le prendre.

Autre exemple : la tablette. Je n’en ai pas. J’en parle depuis genre 3 ans mais finalement je n’en ai pas besoin. On me l’offrirai, je serai content mais probablement moins content qu’un stage de tir par exemple ou autre événement. J’ai tendance à préférer les cadeaux de type "souvenir" que les cadeaux physiques.

Autre exemple : je m’habille chez C&A donc pas cher du tout mais je me chausse avec des pompes à 300€ que j’importe de l’étranger. Ma femme est comme moi. Elle s’habille pas cher et pratique mais pour le running, elle peut claquer énormément.

Après, être minimaliste comme Rossox, c’est impossible pour moi (pas de chauffage s’il fait 15° chez moi, dormir dans ma voiture, etc…). L’écologie n’a aucune place dans mon raisonnement non plus. Le gaspillage, surtout alimentaire et "financier" (acheter quelque chose qui me semble inutile), me rebute profondément. Alimentaire car j’ai été dans des endroits avec des bidonvilles ce qui m’a profondément choqué. Financier, car si je dépense 1€ non utile, c’est 1€ non économisé (radin ?).

L’achat pour moi est forcément réfléchi pour presque tout et doit me procurer un plaisir éphémère si alimentaire par exemple ou sur le long terme si c’est un objet physique.

@ Saccard : pour moi, vous n’êtes pas minimaliste du tout. Puis que vous dites :

Saccard a écrit :

Il va de soi que si mes moyens me le permettaient, j’adopterais une toute autre philosophie.

Justement, les minimalistes vivent très en dessous de leur moyen en général. Ils économisent sans se forcer. Ma femme et moi gagnons plus de 3 fois notre revenu de départ dans la vie active mais notre vie n’a que peu changer au final. Nos passions ne coûtent pas très cher. C’est juste qu’avoir une bagnole à 50k€ ou un iphone à 1000€ ne nous tentent pas du tout. Notre TV a 10 ans et elle ne capte même pas les chaines actuelles car trop vieille pour vous dire.

Hors ligne Hors ligne

 

#145 23/01/2019 13h04

Membre (2015)
Top 50 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Invest. Exotiques
Réputation :   539  

Kabal a écrit :

Personnellement, j’ai parfois du mal à distinguer mes motivations de radinerie et de minimalisme. Est-ce que je ne veux pas acheter telle chose parce que je ne veux pas dépenser ou parce qu’en réalité cela ne m’intéresse pas ?

Pour ma part, c’est bien souvent… par paresse :-)
Je raisonne en équivalent travail, c’est à dire combien d’heures de travail me coûterait le dernier coupé Mercedes (ou tout autre produit ou service). Rien que d’y penser ça m’épuise alors je garde ma vieille berline. L’intérêt (réel) que je peux avoir pour les belles voitures ne compense pas l’effort nécessaire pour en avoir une.

Dernière modification par dangarcia (23/01/2019 13h06)

En ligne En ligne

 

#146 23/01/2019 13h20

Membre (2016)
Réputation :   23  

Voici un article assez intéressant Evolution du pouvoir d’achat.
Il ne parle pas à proprement dit du minimalisme mais de l’évolution de nos habitudes de consommation. Ma participation au minimalisme  c’est justement réfléchir à cette évolution, ne prendre que ce j’ai besoin et savoir dire non aux dépenses que je trouve inutiles.
Pas question par exemple de changer mon diesel de 8 ans pour une essence qui va me coûter plus cher, consommer plus, émettre plus de co2 et autant de particules ou pour une électrique qui va utiliser des batteries polluantes et de l’électricité nucléaire. Mais je vais essayer de regrouper et diminuer mes déplacements.
Yg


B.Graham "Le principal problème de l’investisseur - et même son pire ennemi - est probablement lui-même".

Hors ligne Hors ligne

 

#147 23/01/2019 15h07

Membre (2010)
Réputation :   87  

En étant honnête avec soi même, la vraie frugalité consiste à répondre aux besoins naturels et nécessaires de la façon la plus immédiate possible. Concrètement boire un verre d’eau lorsqu’on a soif, manger un bout de pain et un petit peu de fromage lorsqu’on a faim par exemple, avoir un abri simple pour se protéger du vent et de la pluie.

On commence à franchir la limite si l’on répond à ses besoins naturels par des moyens non nécessaires (manger des mets rares et couteux aux repas ou boire des vins premium régulièrement pour étancher sa soif par exemple) et toucher à la folie encore si l’on assouvit des envies non naturelles, non nécessaires ( toute notre société de consommation en fait).

Maintenant, comme le moi de chacun est hypertrophique et veut toujours se sentir bien  il va trouver des arrangements pour rester dans le déni.
Alors j’achète cela pas cher car je suis frugal, écolo, intelligent etc  mais par contre pour ça pas de problème je mets le prix car je le vaux bien et j’adore ça. JE ne comprend pas les autres qui ne font pas ainsi et bousillent la planète en plus d,être soumis à leurs émotions basiques !
Vous avez simplement placé vos priorités ailleurs et vous n’en êtes pas frugal pour autant . Loin de la. Vous allouez votre budget disponible  dans certaines catégories plutot que d’autres mais vous cédez malgré tout à des tentations non naturelles et non nécessaires. Peut être un peu moins que d’autres mais vous cédez aussi.

Hors ligne Hors ligne

 

#148 23/01/2019 15h36

Membre (2016)
Top 20 Réputation
Top 10 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Invest. Exotiques
Top 20 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Réputation :   644  

@swantonbomb : ce que vous dîtes est intéressant, notamment l’état d’esprit "je le vaux bien et j’adore ça". Ca semble aller de pair avec les gens qui disent "craquer" pour quelque chose et les slogans type "faites-vous plaisir" qui pullulent depuis une vingtaine d’années.

Je pense qu’il est incorrect de généraliser ça à tout le monde, beaucoup de gens ne raisonnent pas du tout comme ça. Les "je le vaux bien" etc incitent le consommateur à artificiellement gonfler la valeur d’un objet en imaginant toutes sortes de choses qui n’ont rien à voir avec l’objet lui-même, pour mieux accepter un prix qui ne correspond pas à la valeur réelle de l’objet.

A mon avis, même sans la publicité pousse-au-crime, beaucoup de consommateurs confondent facilement "valeur" et "prix", et cela leur cause beaucoup de tort.

Une table espagnole en noyer massif du XVème siècle peut se négocier même prix qu’une table en formica et aluminium chez un marchand de meuble grand public. Pourtant ces deux objets ont une valeur intrinsèque très différente !

Quand on raisonne en fonction de la valeur, beaucoup d’objets perdent instantanément tout intérêt, peu importe la publicité qu’il y a autour.

Si je voulais troller, je pourrais faire un parallèle amusant entre investisseurs value et investisseurs momentum…


Parrain Stockopédia, Crypto.com+Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #149 23/01/2019 16h23

Membre (2016)
Réputation :   23  

swantonbomb a écrit :

Vous avez simplement placé vos priorités ailleurs et vous n’en êtes pas frugal pour autant . Loin de la. Vous allouez votre budget disponible  dans certaines catégories plutot que d’autres mais vous cédez malgré tout à des tentations non naturelles et non nécessaires. Peut être un peu moins que d’autres mais vous cédez aussi.

C’est clair, nous cédons, vous cédez, je cède à des tentations mais peut-être moins que d’autres comme vous le dites et raisonnablement si l’on peut dire.
Encore un exemple, pour être dans le concret, j’ai acheté l’an passé une planche de paddle pour me balader en mer et taquiner les vagues. Mais j’ai choisi une planche d’occasion en excellent état et de qualité, que j’ai payé beaucoup moins que la dernière planche à la mode en vente au surf-shop de la plage. Je n’avais pas un besoin vital de cette planche mais c’est un loisir sain, à l’impact carbone limité et qui me procure de grandes satisfactions sans pour autant avoir déséquilibré mon budget.
Alors oui j’ai cédé mais c’est un plaisir simple et presque minimaliste que de ramer tranquillement dans le calme de la Ria d’Etel.

Yg


B.Graham "Le principal problème de l’investisseur - et même son pire ennemi - est probablement lui-même".

Hors ligne Hors ligne

 

#150 23/01/2019 16h42

Admin (2009)
Top 20 Réputation
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   2890  

swantonbomb a écrit :

Maintenant, comme le moi de chacun est hypertrophique et veut toujours se sentir bien  il va trouver des arrangements pour rester dans le déni.
Alors j’achète cela pas cher car je suis frugal, écolo, intelligent etc  mais par contre pour ça pas de problème je mets le prix car je le vaux bien et j’adore ça. JE ne comprend pas les autres qui ne font pas ainsi et bousillent la planète en plus d,être soumis à leurs émotions basiques !
Vous avez simplement placé vos priorités ailleurs et vous n’en êtes pas frugal pour autant . Loin de la. Vous allouez votre budget disponible  dans certaines catégories plutot que d’autres mais vous cédez malgré tout à des tentations non naturelles et non nécessaires. Peut être un peu moins que d’autres mais vous cédez aussi.

C’est tout de même bcp de circonvolutions…

Le minimaliste c’est simplement mettre en avant les expériences (aller au cinéma un coup de temps en temps) plutôt que la possession (avoir une grosse télévision et des DVD). Ça se résume en une phrase, il n’y a rien de compliqué, ni besoin de chercher des ressorts psychologiques complexes !

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "le minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur