Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#126 03/06/2017 17h34

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

olive1 a écrit :

Neo45 a écrit :

Au contraire, Jef56. Des facilités à l’école (collège / lycée) j’en avais, et je m’apuyais (un peu trop) dessus. Puisque je parvenais à m’en sortir de façon moyenne / honorable, sans trop me fouler (je travaillais, mais sans plus), je n’ai jamais vraiment mis le "coups de collier" qui m’aurait peut-être permis d’aller plus haut.

je me permets une petite remarque (surement HS) :
Des personnes qui ont des vraies facilités au collège/lycée et qui travaillent sans plus, sans se fouler, sont à 15-16 au collège et 14-15 au Lycée.

Appellez ça comme vous le souhaitez. Le fait est que je me contentais d’avoir un peu au dessus de la moyenne sans trop me fouler. J’étais donc loin d’être en difficultés malgré des résultats "moyens".
Après là nous sommeseffectivement bien hors sujet, et surtout juste dans de la semantique wink


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#127 03/06/2017 18h21

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   252  

olive1 a écrit :

Neo45 a écrit :

Au contraire, Jef56. Des facilités à l’école (collège / lycée) j’en avais, et je m’apuyais (un peu trop) dessus. Puisque je parvenais à m’en sortir de façon moyenne / honorable, sans trop me fouler (je travaillais, mais sans plus), je n’ai jamais vraiment mis le "coups de collier" qui m’aurait peut-être permis d’aller plus haut.

je me permets une petite remarque (surement HS) :
Des personnes qui ont des vraies facilités au collège/lycée et qui travaillent sans plus, sans se fouler, sont à 15-16 au collège et 14-15 au Lycée.

Voire plus. C’était mon cas et sans aucun travail juste une mémoire (juste assez longue pour les exams) quasi parfaite, mais au moment où on rencontre un mur, en Terminale C dans mon cas, on n’a pas les méthodes de travail et la chute peut être brutale.
La physique et l’algèbre ça allait, mais la géométrie il aurait fallu (ré)apprendre par coeur 2 ans de théorèmes  survolés. J’ai quand même eu mon Bac mais de justesse et à l’oral. Et quand, sur le dossier de bac, un de vos profs principaux met l’annotation "pourrait avoir d’excellent résultats s’il consentait à s’éveiller de temps en temps", l’oral n’est pas facile !

Pour en revenir au sujet, pour rentrer dans la rat race, il faut aussi que les circonstances de vie s’y prêtent. Un accident familial ou financier dans ces années critiques peut tout changer (BTDT, maladie).

Hors ligne Hors ligne

 

#128 03/06/2017 19h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   535  

Bonsoir !

Comme la phrase de Tssm

Tssm a écrit :

je pense que ceux qui se plaignent de leur job Ne font pas forcément le nécessaire pour améliorer leur situation

a fait beaucoup réagir, j’en profite pour donner mon point de vue.
Je pense que, parmi ceux qui se plaignent de leur job, beaucoup n’ont même pas essayé ou tenté de faire quelque chose pour améliorer leur situation.
AMHA, la faute en revient à une structure sociétale qui décourage toute initiative, qui gère et règlemente trop de choses à la place des citoyens. Que l’on parle d’État providence, de surcharge règlementaire, de bureaucratie, d’anti-libéralisme, ou d’autres termes synonymes, cela aboutit à des gens incapables de savoir (ou pouvoir) réagir face à une situation imprévue ou insatisfaisante.
Accessoirement, cela valorise ceux qui ont un esprit indépendant et/ou contrarient.


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#129 03/06/2017 21h28

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   307  

Les provinciaux que je connais :
-travaille chez l’unique ou quasi unique employeur du coin
- pas de talent management car on est sur un site de type industriel ou pme familial ou les possibilités d’avancement sont limités.
- maison avec 2 voitures + grosse TH et TF => faible reste à vivre
- important temps passé dans les transports;
- sorties limitées pour ne pas dire inexistantes en raison d’une absence d’of

Pour le " temps important passé dans les transports", je ne pense pas qu’on soit malheureux en Province. Perso, je mets 5 minutes. Mes collègues qui mettent + de 15 mn sont plutôt l’exception que la règle. Et ça c’est sans transpirer et pousser dans le métro…Bref, je dirais plutôt que l’avantage est grandement à la Province vs. Paris de ce côté là.

Sur "le seul employeur du coin’, c’est seulement valable si la ville est assez petite à mon sens (moins de 50 000)

Sur la maison + 2 voitures, je vous rejoins c’est la norme en Province. Sur le faible reste à vivre, pas forcément.

Sur les sorties limitées, je ne dirais pas ça. Il y a de quoi faire en Province mais le genre est peut-être un peu différent (moins élitiste). Perso, ça me va, et  si je veux aller à passer Paris un week-end tous les 2 mois pour changer un peu le type de sorties, le prix TGV + hotel me coûtera bien moins cher que le différentiel de coût de la vie.

Personnellement, en faisant les comptes 15 ans après, je pense m’être + enrichi en faisant le choix de la Province plutôt que de Paris à la sortie d’école d’ingénieur. Mais je ne sais pas dire à quel point cette situation est duplicable ou non, car il y a eu des facteurs de circonstances etc.

Dernière modification par julien (03/06/2017 21h29)

Hors ligne Hors ligne

 

#130 05/06/2017 10h14

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   139  

Neo45 a écrit :

Je me souviens encore feuilletant les fiches métier de l’ONISEP, les imprimant avec soin et les rentrant bien correctement dans des pochettes plastiques.

Exactement le même "moment ONISEP" il y a environ 10 ans de cela.

Je me souviens encore de la fiche du métier de DAF, il fallait faire telle ou telle grande école, passer manager en big4, compléter par audit interne ou contrôle de gestion.

Le job faisait à la fois peur (allez passer une journée aux salons des DAF, 95% d’hommes, en costume sombre, la plupart chauves) et à la fois rêver (salaire, pouvoir).

Bref merci pour ce moment smile

Dernière modification par maxlille (05/06/2017 11h08)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #131 05/06/2017 10h59

Membre
Réputation :   8  

julien a écrit :

Les provinciaux que je connais :
- important temps passé dans les transports;
- sorties limitées pour ne pas dire inexistantes en raison d’une absence d’of

Pour le " temps important passé dans les transports", je ne pense pas qu’on soit malheureux en Province. Perso, je mets 5 minutes. Mes collègues qui mettent + de 15 mn sont plutôt l’exception que la règle. Et ça c’est sans transpirer et pousser dans le métro…Bref, je dirais plutôt que l’avantage est grandement à la Province vs. Paris de ce côté là.

Sur "le seul employeur du coin’, c’est seulement valable si la ville est assez petite à mon sens (moins de 50 000)

Sur la maison + 2 voitures, je vous rejoins c’est la norme en Province. Sur le faible reste à vivre, pas forcément.

Sur les sorties limitées, je ne dirais pas ça. Il y a de quoi faire en Province mais le genre est peut-être un peu différent (moins élitiste). Perso, ça me va, et  si je veux aller à passer Paris un week-end tous les 2 mois pour changer un peu le type de sorties, le prix TGV + hotel me coûtera bien moins cher que le différentiel de coût de la vie.

bonjour,
je dirais qu’il y a province et province.
Une province rurale avec des villes relativement petites et des villages
Une province avec une ville importante et souvent dynamique

J’ai vécu à Rouen, à Dijon et à Nantes (dans une moindre mesure).
On parle bien de province. Il y a un choix assez large d’entreprises, de transports en commun et de loisirs.
Personnellement, je trouvais la vie plus agréable dans cette province, qu’aujourd’hui en région parisienne et effectivement moins chère.

Pour les loisirs, rien n’égale Paris et ses alentours en terme d’offre.
Passionné de Jazz, c’est pourtant en province que l’on trouve les plus beaux festivals et c’est en province que j’ai mes meilleurs souvenirs de concert.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #132 05/06/2017 20h11

Membre
Réputation :   40  

Je suis surpris que peu de gens n’évoquent un départ à l’étranger en début de carrière comme un bon moyen de dégager un reste à vivre plus important, à salaire similaire à un salaire français.

Ma femme et moi même avons une formation "classique" de finance à Paris (master école de commerce moyenne, salaires d’entrée à 30/35k en 2006).

Après 3 ans dans le contrôle de gestion / audit nous en sommes à 90k à deux (évolutions classique dans le milieu) et une capacité d’épargne a quasi zéro après les coûts d’un logement en proche banlieue, les sorties a Paris, vacances et impôts.
La retraite s’annonce lointaine…

Nous décidons donc de partir à l’étranger afin de couper sur les 2 plus gros postes empêchant de dégager une épargne suffisante : impôts et coût du logement.
Direction Amsterdam avec son imposition douce pour les étrangers (~20/25 pct tout compris), des logements 2 fois moins chers et une qualité de vie bien supérieure (10mn de vélo à travers les canaux pour aller bosser et personne au bureau après 18h).
Même perspectives d’avancement qu’a Paris, les jobs etant similaires (sièges sociaux de grand groupes internationaux).
Le tout à 3 h de Paris.

Fast forward 7 ans plus tard, déménagement aux US dans un autre pays à "faible" imposition (choisir le bon état) et avec des coûts de logement raisonnable.
Pour le prix d’un trois pièces parisien nous avons une maison de 200m2 avec 2000m2 de terrain et piscine.
Côté salaires, environ 250k cumulés, imposés à - de 30pct tout compris (property taxes included).
Des jobs niveau senior manager pour 10ans d’expérience, donc atteignables par une grande partie des gens ayant un profil similaire au notre, sans non plus gravir les echelons 4 a 4.

En étant reste à Paris à job similaires ce serait du 170k cumulés, avant une forte imposition et dans 60m2 en banlieue et 100pct de stress en plus en raison des transports et horaires à rallonge.

Je passe sur les aspects positifs d’une expérience à l’étranger, que ce soit pour soit même ou les enfants.

Beaucoup de profils similaire aux nôtres rencontres lors de notre expatriation.
Si vous vous destinez à une carrière classique de cadre en finance d’entreprise, et il y en a un paquet sur Paris…. partez, ce n’est pas si compliqué!

Dernière modification par RatRacer (05/06/2017 20h19)

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #133 29/11/2017 20h41

Membre
Réputation :   6  

Bonsoir à tous,

Voici un petit court métrage nommé "Happiness" à découvrir, je trouve qu’il résume assez bien la rat race.



Qu’en pensez vous ?

Hors ligne Hors ligne

 

#134 29/11/2017 21h01

Membre
Réputation :   31  

la fin est TOP.

bien qu’il ne donne pas l’alternative à la RAT RACE, il en donne les contours!


Il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaires, que seul sur une mauvaise.

Hors ligne Hors ligne

 

#135 29/11/2017 21h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   200  

Ce court métrage est vraiment excellent et résume bien la vie telle que je l’ai perçue à Paris et New-York.

Par contre je trouve que certains visent ou vivent une rat race inversée en essayant de vivre d’une rente extrêmement chiche. Au lieu de courir après gagner leur vie et dépenser le plus possible, ceux-la courent apres depenser le moins possible, pas vraiment plus joyeux a moins d’avoir une aversion maladive pour le travail. La vie y compris pour le rentier est une question d’équilibre.

C’est pour cela que je me mefie autant de la rat race, que de ses détracteurs.

Dernière modification par TyrionLannister (29/11/2017 21h27)


Tyrion Lannister - "a Lannister always pays his debt"

Hors ligne Hors ligne

 

#136 29/11/2017 21h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173  

Dans un style musical un peu différent mais qui devrait vous plaire, le clip de Moby : Are You Lost In The World Like Me? (2016).



Vision contemporaine anxiogène (même réalisateur) !

Dernière modification par Michel (29/11/2017 21h41)


Who’s the more foolish, the fool or the fool who follows him?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #137 30/11/2017 10h57

Membre
Réputation :   83  

Un peu plus vieux mais un même sentiment de claque + malaise quand j’ai vu ce clip pour la 1ere fois.

Dernière modification par lemouz (30/11/2017 10h58)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#138 30/11/2017 11h28

Membre
Réputation :   13  

Quid du tres beau (et un peu derangeant) texte de Bigflo&Oli?

Hors ligne Hors ligne

 

#139 04/06/2018 11h47

Membre
Réputation :   0  

Bonjour à tous,

Ayant récemment lu le livre de Kiyosaki: Père Riche, Père Pauvre je me permes de déterrer le fil de cette discussion. En voulant en apprendre d’avantage sur l’auteur, je suis tombé sur son site internet et ai découvert un jeu flash assez amusant sur comment sortir de la rat race (dommage que l’accent soit fortement mis sur l’immobilier pour "réussir", mais c’est raccord avec l’expérience personnel de Kiyosaki).

Voici le lien pour ceux qui sont interesses:

Play CASHFLOW® Classic to Get Out of the Rat Race

Petite précision; il faut s’inscrire sur le site pour pouvoir jouer. Si vous etes tenter ça peut etre sympa de faire une petite partie entre IH :-)

Hors ligne Hors ligne

 

#140 04/06/2018 11h56

Membre
Réputation :   19  

J’y est joué quelques fois.
Il est un peu trop simpliste a mon goût au niveau de la bourse.
Aucunement difficile non plus.
Personnellement ce jeu ne m’a rien appris.
J’ai réussi a sortir de la rat race dès la seconde partie.
Peut-être que j’ai la bonne philosophie depuis le début.
Potter

Hors ligne Hors ligne

 

#141 24/07/2019 15h35

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   150  

Un petit up
vu qu’on en parle pas mal ailleurs…


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

#142 24/07/2019 15h45

Membre
Réputation :   21  

Oui, à quel moment on sort de la rat race ? Quand on a mis en place les moyens pour en sortir à moyen/long terme ou quand on en est vraiment sorti ?
Yg


B.Graham "Le principal problème de l’investisseur - et même son pire ennemi - est probablement lui-même".

Hors ligne Hors ligne

 

#143 24/07/2019 15h55

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   163  

On en sort physiquement quand on la quitte --> rentier.

On en sort mentalement quand on fait le choix de la quitter, un jour --> futur rentier.


Mon interview sur le blog du projet lynch : http://leprojetlynch.com/2020/12/loophe … -debutant/

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #144 24/07/2019 16h05

Membre
Réputation :   93  

Bonjour,

Reprenez la définition originelle de la rat race: travailler plus pour consommer plus.
Dans cette configuration, nul besoin d’être rentier pour être en dehors de la rat race.
Un petit boulot au PTT, un bout de potager et une vieille 204, pas de smartphone ni tablette et vous êtes à priori en dehors.

Mafo

Hors ligne Hors ligne

 

#145 24/07/2019 16h19

Membre
Réputation :   51  

@Mafo: c’est peut-être une définition un peu plus large que ça.

La définition de Wikipédia est intéressante…et leur conclusion nous correspond parfaitement ! :-)

Wikipédia a écrit :

Rat race (littéralement course de rat en français) est une expression anglophone désignant une course sans fin, auto-destructrice ou inutile. C’est une forme de précipitation et de "fuite en avant". Elle est basée sur l’image d’un rat de laboratoire essayant de s’échapper en parcourant un labyrinthe ou une roue.

« Peu importe ce que vous faites lors de la rat race, le succès n’est pas certain. Mais si vous ne faites rien, l’échec, lui, l’est. »

La rat race symbolise la course de l’homme moderne après le temps, un meilleur salaire, un meilleur statut social, pour en définitive consommer afin de compenser le vide existentiel qui subsiste. Cette notion est souvent opposée à celles de liberté financière et d’indépendance financière.

Rat race ? Wikipédia

Hors ligne Hors ligne

 

#146 24/07/2019 16h20

Membre
Réputation :   81  

Est il possible de sortir de la rat race en raison de la pression sociale dont il est difficile de s’en dégager?
Pression sociale des parents, de la famille, belle famille, amis et aussi pression sociale du marketing et de la publicité qui jaillit partout pour créer encore et encore plus de désirs.

J’y vois la un des principaux freins à la sortie de la rat race même si les chiffres et les calculs le permettraient théoriquement.

Hors ligne Hors ligne

 

#147 24/07/2019 16h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   649  

La seule pression sociale existante est celle que l’on accepte de prendre pour fardeau…

Si les autres émettent des signaux, libre à chacun de les entendre ou non. C’est principalement, me semble t-il, une question de niveau de motivation.


Ceux qui dansent sont pris pour des fous par ceux qui n'entendent pas la musique (Nietzsche)

Hors ligne Hors ligne

 

#148 24/07/2019 16h37

Membre
Réputation :   19  

Je rejoins DDtee, il faudra être fort pour résister aux pressions mais c’est loin d’être impossible, mes parents commencent tout juste à accepter mon statut de locataire car ils voient le cashflow rentrer d’autre part mais ils ont mis du temps à comprendre.

Je trouve que le plus dur une fois sortie mentalement de la rat race c’est un problème que soulevait justement LoopHey qui a perdu des amis :

l’indépendance financière est un but tellement exaltant pour celui qui la vise qu’il a parfois tendance à se montrer légèrement prosélytiste quand il voit ses proches "gâcher" leur vie, s’endetter 25 ans pour une maison en banlieue, faire du pinel dans le meilleur des cas et attendre la retraite en changeant de voiture quand le Duster est trop vieux (à crédit bien sûr…).

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais le lâcher prise est parfois difficile au risque de passer pour un "monsieur-je-sais-tout"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #149 24/07/2019 16h53

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   570  

swantonbomb a écrit :

Est il possible de sortir de la rat race en raison de la pression sociale dont il est difficile de s’en dégager?

Tout dépend si vous parlez de manière globale ou de manière individuelle.
Globalement, il me semble effectivement peu probable que la société dans son ensemble quitte la rat race. Mais individuellement, cela dépend de chacun.

Cette pression sociale est bien réelle et je ne suis pas tout à fait d’accord avec DDTee: on la subit qu’on l’ai accepté ou non. S’il est possible d’échapper un peu à la publicité, échapper à celle de ses collègues, proches, amis, famille n’est pas aussi aisé (ou être pire que de rester dans la rat race: si votre femme ou vos parents font pression sur vous, il est normal d’en tenir compte… un peu)

DDTee a écrit :

libre à chacun de les entendre ou non

On peut choisir d’écouter, mais pas d’entendre. Et dans certains cas, la pression est si forte que choisir de ne pas l’entendre peut être très néfaste.

C’est principalement, me semble t-il, une question de niveau de motivation.

Motivation dépendant en partie du tempérament.
Nous ne sommes pas tous égaux face à la rat-race: s’il semble à beaucoup que ce soit une course atroce, d’autres s’y sentent parfaitement à l’aise et n’ont aucune raison de la quitter.

Loophey a écrit :

On en sort mentalement quand on fait le choix de la quitter, un jour --> futur rentier.

Je suis d’accord que la psychologie a un rôle, mais il manque la mise en pratique.
Faire le choix de la quitter, mais s’expatrier et faire des trajets à rallonge pour gagner plus d’argent c’est au contraire accélérer dans la rat race.
Certes, cette accélération peut avoir pour but d’accumuler de l’élan pour pouvoir sortir d’un bond, mais le fait de courir plus vite pour plus d’argent, c’est la définition même de la rat race.

On quitte la rat race quand on décide de ralentir, pas quand on accélère.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #150 24/07/2019 19h09

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

Ca fait longtemps que je voulais poser la question : beaucoup sur ce forum se réfèrent à la rat race mais on parle de quoi exactement?

Dans pas mal de posts, il ressort de façon souvent explicite que rat race = travailler et sortir de la rat race = devenir rentier.

Cette apparente dichotomie entre rat race et rentier est d’ailleurs bien présente dans la définition de wikipedia, fournie quelques posts plus haut par VerbalKint : La rat race symbolise la course de l’homme moderne après le temps, un meilleur salaire, un meilleur statut social, pour en définitive consommer afin de compenser le vide existentiel qui subsiste. Cette notion est souvent opposée à celles de liberté financière et d’indépendance financière.

Mais ce n’est pas logique. Si je reprend la définition ci-dessus (sous réserve que je la comprenne) : un salarié qui se défonce au boulot pour gagner plus parce que son aspiration première est de jouir toujours plus de la société de consommation est dans la rat race. ok.

Remplaçons maintenant le début de la phrase : un rentier qui est en permanence après un rendement toujours plus élevé pour son PTF, pour gagner plus parce que son aspiration première est de jouir toujours plus de la société de consommation est dans la rat race.

Donc un salarié (ou autre ’actif’) et un rentier peuvent être dans la rat race.
L’inverse étant aussi vrai : un salarié ou un rentier peuvent ne pas être dans la rat race.

Donc si la rat race n’a rien à voire avec le statut de rentier vs ’actif’, c’est quoi? Tout simplement un terme qui désigne ceux qui cherchent à toujours plus jouir de la société de consommation (ce qui nécessite de gagner toujours plus)?

Dernière modification par carignan99 (24/07/2019 19h14)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur