Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #201 14/03/2017 11h37 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   27 

Ce qui est amusant, à travers les anecdotes de Gunday ou d’Elodie, c’est que l’on se rend compte que les (grosses) structures privées tendent à se scléroser et à démotiver beaucoup de personnes initialement pleines de bonne volonté et impliquées - provoquant à terme un comportement de ces personnes qui s’apparente beaucoup à celui qui est reproché - cliché fréquent - aux titulaires de la fonction publique.
(travail optique "minimum syndical")

Ce ne serait pas le statut qui conditionne le comportement, mais le management et notamment la reconnaissance accordée à autrui. Quelle surprise !

Pour aller un peu plus loin, lisez Jean Pierre Le Goff - Les illusions du management.

Hors ligne

 

#202 14/03/2017 13h13 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   669 

La discussion part en hors-sujet sur le thème générationnel qui certes n’a rien de nouveau et surtout sur la flemme au travail. Or justement le sujet ce sont les activités en dehors du travail: investissement ou sport par exemple. C’est surtout l’investissement qui nous intéresse ici auquel il faut rajouter l’envie.

Sur ce forum tous ceux qui ont pris la peine de se former sur un domaine d’investissement peuvent en témoigner, nombreux sont ceux qui leur demandent comment réussir ou ce qu’ils feraient à leur place dans telle situation dans le seul but de ne pas avoir à faire l’effort nécessaire de réflexion et travail de fond pour y arriver. Alors ok sur un forum d’entraide il faut être solidaire mais parfois les demandes sont incongrues et on ne peut pas répondre à la personne car on n’est tout simplement pas à sa place.

L’envie a une place importante dans cette démarche, j’invite tous les lecteurs à relire le message #1 de la page 1 de IH, je pense qu’il n’y a rien à changer, il est toujours aussi actuel. Il date de 2010 !

Hors ligne

 

[+1]    #203 14/03/2017 13h20 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

simouss a écrit :

Rien de nouveau sous le soleil :

Certes rien de nouveau. C’est la nature humaine.
Mais bon, quand les Egyptiens ont arrêté de botter les fesses de leurs gamins, ils se sont fait botter les fesses par d’autres. Idem pour les Babyloniens, les Grecs, les Romains etc etc.

Je vais prononcer le mot tabou que personne n’a osé écrire jusque là et qui fait passer instantanément celui qui le dit pour un facho : décadence. Parce que c’est de ça dont on parle en tournant autour du pot.

Oui une société ou civilisation peut être décadente, et oui une société décadente peut s’effondrer ou se faire boulotter par une autre.

Et ça arrive généralement après des périodes d’excès de puissance / de richesse, voire des périodes de paix prolongée. Toute ressemblance avec une situation actuelle serait purement fortuite.

On perd son mordant en quelque sorte, on se repose sur ses acquis.

Ce que je vois de nouveau par rapport à ce phénomène qui est vieux comme le monde, c’est 1) l’endettement massif sur les générations futures et 2) le vieillissement généralisé de la population.
Dans une telle situation, si les jeunes deviennent fainéants, ça va vite poser des gros soucis…

Donc ça ne me semble pas inintéressant de se poser la question de savoir si les gens sont plus paresseux qu’avant, et pourquoi.

Hors ligne

 

#204 14/03/2017 13h23 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   61 

MichelPlatini a écrit :

Ce qui est amusant, à travers les anecdotes de Gunday ou d’Elodie, c’est que l’on se rend compte que les (grosses) structures privées tendent à se scléroser et à démotiver beaucoup de personnes initialement pleines de bonne volonté et impliquée.

Dans vos exemples on voit bien que ce n’est pas un problème jeune contre vieux. Je vois la même chose à l’hôpital où travaille ma compagne. C’est plutôt une opposition personne confortablement établie vs personne sur un poste éjectable qui doit faire ses preuves, plus qu’une opposition générationnelle. Mais de là à parler de décadence… je pense qu’il y a eut cela à toutes les époques.

Elle a même eu droit il n’y a pas longtemps à un "ah, mais toi t.u ne peux pas comprendre t.u es en CDD". L’âme humaine est parfois nauséabonde, il faut pour se faire tracer sa route, faire ses propres choix et laisser les nuisibles au bord de la route.

Dernière modification par Stibbons (14/03/2017 13h24)

Hors ligne

 

[+1]    #205 14/03/2017 14h29 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   127 

MichelPlatini a écrit :

Ce ne serait pas le statut qui conditionne le comportement, mais le management et notamment la reconnaissance accordée à autrui. Quelle surprise !

Depuis cette expérience, j’ai la conviction que le travail a effectuer dépend du management.
C’est ce management qui fait parapluie sur ses équipes, les motivent, fait bouger les lignes…
Si ce management est défaillant, le boulot sera très probablement pourri, si ce management est volontaire, le boulot sera probablement intéressant.

Igorgonzola a écrit :

Je vais prononcer le mot tabou que personne n’a osé écrire jusque là et qui fait passer instantanément celui qui le dit pour un facho : décadence. Parce que c’est de ça dont on parle en tournant autour du pot.

Non, justement, sur les derniers exemples, c’est plutôt les générations en place (baby boom et X) qui sont décadentes et les jeunes (Y pour ce cas) qui est volontaire.
Donc le problème générationnelle est juste une excuse pour éviter l’analyse du problème.

Concrètement, je suis en accord avec IH, mais j’utilise un autre terme.
Je ne parle pas de fainéantise mais de consommation.
Je trouve que les gens sont des consommateurs et ne sont pas acteurs.
Typiquement, la majorité utilise son smartphone, mais combien savent ce qu’est une rom ? Et combien en ont changé ?
La majorité a un travail, mais combien connaissent leur convention collective ?
La majorité consomme du bio (89%), mais combien connaissent la différence entre le label Ab et le label nature et progrès ?
La majorité a des problèmes liés à l’argent, mais seul 51% des français savent que 100€ placé à 2% donne un total de 102€ au bout d’un an (étude credoc 2011 page 47) ?

C’est là que IH a mon sens parle de fainéantise alors que j’utilise le terme de consommateur.
Mais la finalité est identique!

Hors ligne

 

[+1]    #206 14/03/2017 14h38 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183 

gunday a écrit :

Par contre, je vois pas en quoi ne plus être impliqué dans son boulot est dans le cadre de ce sujet ?
Car à l’origine IH parlait des gens qui ne souhaitait pas faire des efforts en parlant surtout des points privé (muscu, lecture, …)
C’est pas vraiment lié à l’écart entre la façon de travailler apprise (implication, suivi des sujets) et la réalité des entreprises (lenteur, déresponsabilisation, jemenfoutisme, …)

Gunday,
en fait mon post avait pour but de répondre à certaines affirmations/suppositions de la file qui indiquaient que les "jeunes" de maintenant étaient tous des fainéants et des accros à leur portable (je caricature un peu OK).
En fait, le partage de mon expérience a juste pour but de montrer que parfois, un comportement pouvant être vu comme fainéant de l’extérieur, n’est pas forcément lié à la manière dont fonctionne intrinsèquement la personne mais peut aussi être lié à un environnement/ un contexte…

Après, quand on parle de la sphère privée c’est un peu différent…..  encore que les choses se discutent.

Je vais encore prendre mon exemple perso (on parle mieux de ce qu’on connaît bien parait-il….).

J’élève un enfant en bas age (moins de 2 mois). Mon conjoint travaille en 3/8 (changement de rythme chaque semaine avec parfois du travail le samedi matin ou la nuit du vendredi au samedi).
On se rend compte qu’il faut une sacrée dose d’organisation pour ne serait-ce qu’arriver à faire les choses qu’on faisait avant (sport pour lui, activité créative pour moi). Je m’étais inscrite à des MOOC sur internet. Depuis la naissance de ma fille, je n’ai tout simplement pas eu le temps de m’y pencher (ce qui parait fou quand on pense que je suis à la maison toute la journée!)…. Autant dire que tout le reste passe à l’as…. sans doute par choix quelque part mais aussi parce que le temps dans une journée n’est pas infini, qu’on a besoin de dormir la nuit (notion toute relative dans ce contexte :-) ).

En fait, je crois que fondamentalement, je ne sais pas si vraiment les gens sont paresseux ou si simplement, ils n’attribuent pas leur temps en fonction de ce qui les intéresse vraiment… 

Et puis, je crois que notre société du "tout, tout de suite" fait beaucoup de mal.
Plus personne n’a la patience d’attendre, plus personne n’a l’habitude que tout ne lui tombe plus tout cuit dans la bouche (ben oui, j’ai faim, j’ouvre le frigo, j’ai soif, j’ouvre le robinet, idem si je veux me laver… j’ai besoin de quelque chose, internet va me le trouver…. il trouvera sans doute aussi plein de choses dont je n’ai pas besoin mais c’est un autre sujet….).
Je crois que quelque part on a oublié que les choses n’arrivent pas toutes seules (il a fallu construire des canalisations pour amener l’eau jusqu’à notre maison)… Du coup, pour celles qui demandent un effort, cela peut vite paraître "surhumain" alors il est tellement plus facile de ne rien faire…..


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

[+1]    #207 14/03/2017 15h35 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   413 

Je voulais écrire un super message, long, documenté, etc.
Mais …tout le travail que ça représente, c’est affolant !  Du coup ==> sieste  ;o)))


M07

Hors ligne

 

#208 14/03/2017 15h55 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2254 

gunday a écrit :

C’est pas vraiment lié à l’écart entre la façon de travailler apprise (implication, suivi des sujets) et la réalité des entreprises (lenteur, déresponsabilisation, jemenfoutisme, …)

Exactement, et tout ce qui a été décrit, je l’ai vécu aussi et c’est pour cela que je suis passé freelance. Le rapport au travail quand on est prestataire à son compte, même pour de grosses sociétés, est complètement changé. Vous êtes à la fois plus impliqué (pas de contrat, pas d’argent) et en même temps capable de recul (trois mois dans une ambiance pourrie, pas grave, ensuite je signe ailleurs).

Le propos initial était simplement de constater que d’une manière générale, les gens avaient bcp d’envie mais se donnaient peu les moyens de les mettre en œuvre ou les atteindre.

Maintenant, en effet, le mentionner n’y changera strictement rien, aussi bien pour eux que pour moi/nous ! Donc le pamphlet était un peu puéril, mais datait de 2010…

Hors ligne

 

#209 14/03/2017 15h56 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173 

gunday a écrit :

Non, justement, sur les derniers exemples, c’est plutôt les générations en place (baby boom et X) qui sont décadentes et les jeunes (Y pour ce cas) qui est volontaire.
Donc le problème générationnelle est juste une excuse pour éviter l’analyse du problème.

Bof, je m’intéresse pas vraiment aux générations unitairement.
Les "jeunes" de la civilisation française, c’est post 1945 si l’on veut. Quelle génération a fait l’enfant gâté en ayant tout à sa naissance, en crachant sur ses parents et en cassant ses jouets ? La génération Y, Z ou ABC ? Ou bien une certaine génération qui est parti en retraite au moment de la dernière crise ?

Hors ligne

 

#210 15/03/2017 08h12 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   72 

Elodie01 a écrit :

Je m’étais inscrite à des MOOC sur internet. Depuis la naissance de ma fille, je n’ai tout simplement pas eu le temps de m’y pencher (ce qui parait fou quand on pense que je suis à la maison toute la journée!)…. Autant dire que tout le reste passe à l’as…. sans doute par choix quelque part mais aussi parce que le temps dans une journée n’est pas infini, qu’on a besoin de dormir la nuit (notion toute relative dans ce contexte :-) )

Je rebondis sur ce propos pour illustrer la relativité du jugement de chacun de nous.

Il est hallucinant de voir combien de personnes sont surprises, font la moue, émettent un doute voire réfutent (du mieux au pire) lorsque ma femme explique qu’elle a pas le temps de faire ci, de faire ca…. Comme nous avons fait le choix qu’elle reste à la maison pour s’occuper de notre fils. Mais pour une grande majorité des gens (ce n’est pas une analyse chiffrée ou une étude….mais mon feeling le place vers les 75%), c’est plutôt une fainéante qui se la coule douce.

J’encouragerais bien ces personnes à prendre la place de ma femme ne serait-ce qu’une semaine et je pense qu’ils comprendraient leur douleur.
C’est peut-être le travail le plus ingrat au monde, et pour sûr le moins payé…. mai les yeux extérieurs voient ca somme un confort voire une fainéantise.

Aaaah, subjectivité, quand t’u nous tiens.

Hors ligne

 

#211 15/03/2017 13h58 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   12 

MichelPlatini a écrit :

Ce qui est amusant, à travers les anecdotes de Gunday ou d’Elodie, c’est que l’on se rend compte que les (grosses) structures privées tendent à se scléroser et à démotiver beaucoup de personnes initialement pleines de bonne volonté et impliquées - provoquant à terme un comportement de ces personnes qui s’apparente beaucoup à celui qui est reproché - cliché fréquent - aux titulaires de la fonction publique.
(travail optique "minimum syndical")

Ce ne serait pas le statut qui conditionne le comportement, mais le management et notamment la reconnaissance accordée à autrui. Quelle surprise !

Pour aller un peu plus loin, lisez Jean Pierre Le Goff - Les illusions du management.

Il n’y a pas que les grosses structures, il y a aussi les micro structures qui savent parfaitement démotiver même le plus motivé des salariés ! L’associatif, c’est totalement horrible, les bénévoles sont horribles en plus d’être incompétents la plupart du temps et c’est de pire en pire… Mais bon ils sont gentils, ils donnent de leur temps soi disant… En fait, les vraies raisons sont leurs intérêts personnels la plupart du temps (leurs enfants ou eux même, leurs privilèges, leurs petits avantages, ou tout simplement essayer de briller aux yeux de tous etc…).

@ Elodie et Mistevix : Quand je vous lis, je me reconnais parfaitement dans ce que vous avez vécu. J’ai totalement changé de vision des choses à ce sujet il y 4-5 ans tout comme vous.

@ IH : Sur le fonds vous avez raison, les gens ne se donnent pas toujours les moyens mais je ne parlerais pas de paresse ici, mais plus de peur ou surtout que le sujet ne les interesse pas du tout. Quand on est pas interessé par un sujet, on s’en occupe pas et donc par conséquent on ne se donne pas les moyens non plus.
L’investissement, c’est la même chose.

Hors ligne

 

#212 21/03/2017 21h27 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183 

InvestisseurHeureux a écrit :

Le propos initial était simplement de constater que d’une manière générale, les gens avaient bcp d’envie mais se donnaient peu les moyens de les mettre en œuvre ou les atteindre.

Maintenant, en effet, le mentionner n’y changera strictement rien, aussi bien pour eux que pour moi/nous ! Donc le pamphlet était un peu puéril, mais datait de 2010…

IH,

je crois, au contraire, que ce que vous dites est très important. Rien n’arrive par hasard. Certes, on peut avoir de la chance, mais bien souvent la chance vu d’un œil extérieur, c’est du travail en réalité ou du travail + de la chance…

Après, je crois que chacun place le curseur de ses envies et de ses réalisations à un niveau personnel (pas toujours équilibré vu d’un œil toujours extérieur).

La vie fait également que des projets/envies peuvent changer au fur et à mesure qu’on avance/évolue…..

Néanmoins, s’il reste bien quelque chose d’universel, c’est que si on ne fait rien, rien ne bouge et rien n’avance. Après on peut toujours se plaindre….
Au moins, si on a tenté, on peut avoir échouer, mais au moins on a essayé de faire "quelque chose". Ca n’était sans doute pas ce qu’il fallait faire, mais au moins, on a tenté….

Ca me fait penser à une petite citation "un idiot qui marche ira toujours plus loin qu’un savant qui reste assis".
Je trouve que ça illustre assez bien que l’action est le cœur de la démarche.
Un petit pas peut déjà faire avancer les choses. Ca ne permet sans doute pas de faire se réaliser tout le projet, mais ça a le mérite de le "mettre en branle"….


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

[+1]    #213 21/03/2017 21h40 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   520 

Elodie01 a écrit :

Néanmoins, s’il reste bien quelque chose d’universel, c’est que si on ne fait rien, rien ne bouge et rien n’avance. Après on peut toujours se plaindre….

Elodie, je crois que c’est là le fond du problème. Si quelqu’un veut ne rien faire parce que sa vie lui plait telle qu’elle est, pourquoi pas. Mais entendre certaines personnes se plaindre ou en envier d’autres alors qu’en même temps elles ne font rien (et surtout n’envisagent même pas d’essayer), ça, ça tape rapidement sur le système, je trouve.

Hors ligne

 

#214 21/03/2017 21h58 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   90 

Buy sheep, Sell deer.

Hors ligne

 

#215 21/03/2017 22h02 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183 

Intéressante la vidéo, ça résume bien le problème.
Ce que je dis souvent aux majeurs protégés dont je m’occupe "celui qui ne veut rien faire trouve des excuses, celui qui veut faire trouve des solutions".

Mevo
on est d’accord, c’est très frustrant. D’ailleurs, parfois, on se retrouve bien embêté car il est parfois difficile de réagir face à ça. J’ai quelques exemples en têtes où j’aimerais que, pour les autres, les choses changent. Mais avec le temps, je m’aperçois (enfin?) qu’eux seuls peuvent changer. Et quand ils ne font rien, et qu’ils continuent de se plaindre, c’est à la fois super frustrant (on a envie de les secouer et de leur dire "mais bouge toi le c..!"), c’est aussi parfois triste car on s’aperçoit que certaines personnes se complaisent dans cet état de fait et/ou sont incapables d’initier un changement. Dans ce cas-là, on aimerait trouver la "petite étincelle" qui ferait que le changement pourrait débuter, mais ça n’est pas toujours possible…….

Dernière modification par Elodie01 (21/03/2017 22h10)


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne

 

#216 21/03/2017 22h26 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   520 

Oui la vidéo est sympa, et j’en ai d’ailleurs vu une autre derrière proposée par Youtube qui semble sortir du même film. Il faudrait que je regarde ce film, il a l’air chouette wink

"Goldex" sur le forum a une signature en bas de ses messages que j’aime beaucoup dans ce registre: "Stay away from negative people. They have a problem for every solution."

Elodie a écrit :

eux seuls peuvent changer

Nous sommes bien d’accord, et il faut effectivement bien réaliser cela à un moment dans sa vie (on est sans doute tous des grands naîfs au départ, mais avec l’expérience on se rend à l’évidence au bout du compte)

La conclusion à laquelle j’en suis arrivé personnellement, et je fais pareil ici sur le forum d’ailleurs, est qu’on peut essayer pendant un certain temps, mais qu’il faut savoir jeter l’éponge (et ne pas TROP s’acharner). En plus, je trouve qu’il y a un stade où on peut abandonner plus facilement en se disant psychologiquement qu’on a "fait ce qu’il fallait", donc on a essayé, et au-delà, ça n’est malheureusement plus de notre ressort.

Dernière modification par Mevo (21/03/2017 22h27)

Hors ligne

 

[+1]    #217 22/03/2017 02h44 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   108 

Tous ces témoignages sont intéressants.
Je suis d’une génération avant Y (X, je suppose…né en 70…m…..e!…ça passe vite!).
Et j’en arrive aussi après des années de bons et loyaux service, à ne plus avoir envie de bosser pour rien.
Le fait est que je crois que c’est culturel en France : on a un rapport dominant dominé en permanence…le jeune, le nouvel arrivé, le nouvel embauché, est un ennemi potentiel qui veut soit prendre le pouvoir, soit ne rien foutre, soit on ne sait pas mais les deux premières catégories seront les premières envisagées par défaut par les ainés qui l’accueillent (je caricature à outrance)…..et celui qui est en place le regardera avec les yeux de sa peur de perdre son petit pouvoir, car il a vécu la même chose et croit qu’une initiation à la dure est le seul modèle qui prévaille.
D’autant plus s’il s’agit de réduire la relation à un sujet à une relation d’objet.
Car chacun a fait état d’une chose : il s’est rendu objet, objet de sa mission, objet de son entreprise, qu’il a servi comme un bon objet rentable, sans s’écouter comme sujet de sa vie.
Et la réponse a été à la hauteur : objet il a été considéré…….donc comme disait Elodie, même pas un merci gratuit pourtant.

Et ceci est grave éthiquement.
Pour moi, on réduit depuis des années les problématiques à un niveau économiques, alors qu’elles sont à mes yeux à un niveau j’oserai dire spirituel : on a réduit le réel à une relation matérialiste, les sujets étant des objets comptables, et on exclut toute réfléxion éthique, car bien sûr, ce n’est pas productif.
Or, un sujet bien traité, qui sent qu’il fait partie d’un tout où son dirigeant est impliqué comme lui, où la valeur de ce qu’il apporte est reconnu, a juste envie de continuer d’être bon, voire même meilleur.
Or, comme je vois des plus jeunes que moi avoir l’envie du travail bien fait, moi aussi j’ai été élevé dans cette superbe illusion…..et même pas de regrets!
Sauf que je ne vais plus la perpétuer pour les autres.

Et j’ai pu le voir en tant qu’infirmier, donc une profession où la rentabilité ne devrait pas être facteur premier, combien la violence et la non reconnaissance est de mise (cf ce livre qui vient de sortir, "Omerta à l’hopital", qui dit que 85% des étudiants infirmiers trouvent la relation à leur hiérarchie violente, proprement hallucinant, mais proprement pas nouveau!)……..
Et ce que j’ai observé à écouter les gens que j’ai fréquenté dans mon exercice libéral, c’est l’augmentation constante de la souffrance au travail. Partout.
Et cela fait des années que je me suis dit que la réponse ne serait même plus une révolte agressive, mais une révolte par la passivité : quand quelqu’un n’a plus rien à perdre, et arrive au point où toute menace de sanction ne lui semble même plus pire que la souffrance qu’il vit tous les jours, alors il met un genou à terre, puis un autre, et arrète tout.
Et je crois qu’on en arrive là.
Au fait que le travail à coup de fouets ça ne marche plus.

Mais il y a quand même une vision liée à la génération….combien de fois ai-je entendu nos anciens penser que les jeunes ne voulaient rien faire!……sauf qu’ils oublient de voir que le contexte est effectivement différent….eux, s’ils voulaient travailler, pouvaient réussir. Et puis des feignants, ils en avaient aussi de bons!
Or, et ce que les témoignages au-dessus corroborent, aujourd’hui, travailler plus n’apporte rien de plus.
Cela n’empèche néanmoins pas nos anciens qui ont tellement bossé plus que les jeunes d’aujourd’hui, n’avoir aucun sens de l’économie quand ils ont les soins remboursés à 100%, et trouver normal de puiser à mort dans la caisse, sans interroger le moins du monde les limites de la solidarité, et se plaindre de leurs petites retraites, avec effectivement parfois peu par mois, mais deux ou trois maisons et quelques dizaines de milliers d’euros d’épargne cash sous le coude, bref, une autre vision du monde, une autre compréhension, mais que nos financiers et gouvernants savent utiliser pour leur compte tout en évitant soigneusement de laisser entendre qu’effectivement, ceux qui travaillent ce jour cotisent pour ceux qui ne travaillent pas maintenant….et qui souvent considérent qu’ils doivent avoir retour sur investissement passé!
Je pense d’ailleurs que les truculentes affaires qu’on voit surgir chez nos gouvernants, sont le parfait symptôme de cette psychologie, qui sommes toutes me paraît totalement imprégnée de féodalisme….mais cette psychologie se retrouve chez le français de condition modeste!
Nous n’avons pas achevé la révolution française!
Et donc, il va falloir sortir de ce modèle qu’on reproduit à outrance.

Et les gens à mon sens ne sont pas feignants par plaisir : je le vois alors que je n’ai plus d’emploi : ne rien faire me pèse!….par contre je n’arrive plus à envisager de retourner au charbon si c’est pour redevenir un larbin mal traité…je veux du plaisir dans ce que je fais, que ça ait du sens, que ça soit fait dans la convivialité et la relation gagnant gagnant.
Tout cela me paraît pourtant simple à faire, mais c’est réellement une question d’état d’esprit, et beaucoup de gens préfèrent le conflit et la polarisation des relations, à la relation de coopération et d’entraide……..je ne dois pas être vraiment de ce monde!

Hors ligne

 

#218 22/03/2017 05h45 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   520 

Lausm a écrit :

[..] ne rien faire me pèse!….par contre je n’arrive plus à envisager de retourner au charbon si c’est pour redevenir un larbin mal traité…je veux du plaisir dans ce que je fais, que ça ait du sens, que ça soit fait dans la convivialité et la relation gagnant gagnant.
Tout cela me paraît pourtant simple à faire [..]

Très bien. Allez, je mets les pieds dans le plat: Qu’est-ce qui fait que vous n’ayez pas encore créé d’entreprise dans laquelle vous appliquez tous ces beaux principes ?

On n’est jamais mieux servi que par soi-même, dit-on.

Hors ligne

 

[+1]    #219 22/03/2017 06h34 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Réputation :   11 

Effectivement, la création d’entreprise peut permettre d’atteindre cette réalisation de soi que l’on ne trouvera plus dans le salariat actuel. Ensuite, il faut trouver une activité qui plaise ET des clients, ce qui n’est pas non plus évident !

Le témoignage de Lausm est très percutant et symptomatique d’une société malade du travail. Le système économique fait (veut faire) de nous de bons rouages bien huilés. Mais l’Homme ne se limite pas à sa condition de producteur/consommateur, n’en déplaise à la science économique…

Je pense aussi que les travers de la nature humaine (envie, jalousie etc etc…) font beaucoup de mal dans les relations interpersonnelles que ce soit dans la vie privée ou professionnelle. Cela ne me semble pas nouveau mais peut-être plus marqué aujourd’hui. Nous vivons dans un environnement où la confiance a globalement disparu ce qui génère des conflits, contrôles, des réglementations, des justifications à n’en plus finir.

On fait vite le tour. Au début on rêve : on veut changer les choses puis on finit par laisser tomber ! Etre Sisyphe n’est pas une ambition dans la vie.

Bref, larguez les amarres et faites ce que vous voulez dans votre vie !

Hors ligne

 

#220 22/03/2017 09h45 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   127 

Mevo a écrit :

La conclusion à laquelle j’en suis arrivé personnellement, et je fais pareil ici sur le forum d’ailleurs, est qu’on peut essayer pendant un certain temps, mais qu’il faut savoir jeter l’éponge (et ne pas TROP s’acharner). En plus, je trouve qu’il y a un stade où on peut abandonner plus facilement en se disant psychologiquement qu’on a "fait ce qu’il fallait", donc on a essayé, et au-delà, ça n’est malheureusement plus de notre ressort.

C’est une sorte de lacher prise.
Il faut arriver à se désimpliquer de la relation, de sa volonté de.
Ainsi qu’accepter de ne pas avoir la capacité d’amener le changement, tout en acceptant une opinion, une approche de la vie différente.
Pas toujours évident! wink

Lausm a écrit :

Et j’ai pu le voir en tant qu’infirmier, donc une profession où la rentabilité ne devrait pas être facteur premier, combien la violence et la non reconnaissance est de mise (cf ce livre qui vient de sortir, "Omerta à l’hopital", qui dit que 85% des étudiants infirmiers trouvent la relation à leur hiérarchie violente, proprement hallucinant, mais proprement pas nouveau!)……..

Pour avoir été proche d’étudiant infirmier, j’ai également été choqué.
A la même période, j’était DPCE, et ce que j’entendais dans leur formation correspondait à mon champ d’action dans l’entreprise (du type harcelement de presonne ayant une maladie, même non handicapante, non prise en compte de certaines actions, exigence inaccessible…)
A tel point que ma femme a vu une année refusé car la personne qui notait le stage ne l’a pas vu faire un des actes aobligatoire (normal en 10 minutes de présence pour la notation, on fait pas le tour de la liste). Donc mauvaise note => éliminatoire => redoublement => abandon du métier.
Et je parle pas des stagiaires qui doivent faire le même travail que les infirmiers expérimentés au bout de 1 jour de présence dans le service!
Bref, pas une formation très motivante!

Dernière modification par gunday (22/03/2017 09h45)

Hors ligne

 

[+1]    #221 22/03/2017 10h14 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   82 

Allez pour en rajouter une couche ! 3 des personnes à qui j’ai prêté le livre de Fructif "Epargnant 3.0" ne l’ont finalement pas lu après un mois en leur possession… (et je leur ai prêté à leurs demande ).

Le dernier en date est un collègue de boulot qui a généralement 2h de pause le midi sans pouvoir retourné chez lui, il reste donc en salle de pause, mais préfère jouer à son portable plutôt que de lire le livre…alors qu’il est dans son casier ! (et que celui-ci se finit en 1h même pas..!)

J’abandonne ! hmm


Blog : lefrancaisfrugal.wordpress.com  / - Parrainage : Ing Direct / Bourse Direct / Binck / Coinbase

Hors ligne

 

[+1]    #222 22/03/2017 11h08 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

@Lausm : je plussoie vigoureusement votre analyse.

Né dix ans après vous, j’ai un ressenti très proche du votre. Je ne sais pas exactement à partir de quand, mais je soupçonne que ça remonte à Thatcher et Reagan - on a détruit pièce par pièce la dignité dans le travail.

Cela se voit dans le dédain sociétal envers les professions col bleu (les enfants qui s’insultent dans la cour de récré "ton père, c’est un poubelleur !") - pourtant la base d’une société ! -, dans les aspirations des clips de rap (argent et femmes faciles), dans les démarches de plus en plus humiliantes et kafkaiennes pour toucher les aides sociales, dans les relations dominé/dominant au travail, avec également leurs lots d’humiliations…

A force d’être traité comme remplaçable et de se voir refuser toute dignité, il n’est pas étonnant qu’une bonne partie de la société devienne cynique et en fasse le moins possible. Sans dignité, pas de respect, et cela se ressent à tous les niveaux de la société.

Les élites par exemple se comportent de plus en plus ouvertement de la manière la plus vulgaire. Elles ont oublié que "Noblesse oblige" n’est pas juste un impératif moral, mais nécessaire pour une société harmonieuse.

Honnêtement, imagine-t-on des hommes d’état du calibre de Churchill, De Gaulle, ou Roosevelt dire «Vous n’allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler» à un chômeur qui les auraient agacé ?

Roosevelt a continué son discours après s’être fait tirer dessus par un chômeur !

Dernière modification par doubletrouble (22/03/2017 12h05)

Hors ligne

 

[+1]    #223 22/03/2017 11h58 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   108 

Pour moi il y a clairement un énorme mépris de classe que toutes les affaires qui surgissent trahissent de plus en plus éhontément.
Déjà, quand j’étais petit, être éboueur était présenté comme la condition à ne pas rejoindre….mais par contre on ne m’a jamais éduqué à mépriser qui que ce soit (et le fait d’être fils de paramédical, l’être devenu moi-même, amène à cotoyer toutes personnes de toutes classes, et c’est humainement la plus grande éducation à la vie réelle qui soit pour démythifier les images toutes faites dont on est abreuvés depuis petit).
En tous cas, mon constat en tant que paramédical, c’est l’hyperprégnance du modèle patriarcal (que je n’hésiterai pas à qualifier d’encore profondément féodal)…encore qu’il me semble pour avoir un oncle qui fut professeur d’histologie éminemment qualifié à la Pitié Salpétrière, qu’il pouvait y avoir et de grandes compétences fortement reconnues, et une grande humilité, chez les anciens….et surtout l’existence de relations encore réelles corporellement (ces trucs qu’on appelle ausculter-écouter, aujourd’hui remplacés par des chiffres abstraits de bilans sanguins et autres imageries)….et je crois que la désincarnation du lien, que les nouvelles technologies ont accrues, accroit donc la violence.
Car la violence est par essence, pour moi, la négation du lien.
Se faire virer par mail, sms, est le summum de la négation du lien.

Et ne pas penser l’autre, ses problématiques, c’est nier le lien et nier la synergie possible, qui pour moi est la seule issue positive pour créer un système viable dans le monde vivant.

Mathématiquement ça m’a toujours fait penser à la différence entre relation d’ordre et d’équivalence (ou la différence entre les deux est présence ou absence de réflexivité, réciprocité, et transitivité).
J’étais nul en maths et bon en lettres, mais j’ai toujours été plus sensible aux fonctions philosophiques des maths!).

Parlant des élites, c’est réellement un problème d’esprit. Je raconte souvent cette histoire que je tiens en témoignage direct de ma région.
Ici on avait le prince de Bourbon, descendant de famille royale direct.
Et bien les gens l’aimaient parce qu’il les aimait, les respectait, les soutenait.
Pendant la guerre, deux de ses métayers s’étaient fait embarqués par la Milice (ils fricotaient un peu dans la résistance, quelle idée!), et en pleine pénurie d’essence, et bien notre prince il a pris son vélo et il s’en est allé plaider leur cause à Vichy….120 kilomètres aller retour.
Je ne sais pas si toutes nos élites actuelles auraient ce courage humain.
Tout cela pour dire que c’est vraiment une question d’intention et de vision, de faire vivre ses valeurs, et pas seulement de condition, classe, richesse ou idéologie.
Et que c’est à ce niveau que cela doit changer : la vision.

Hors ligne

 

#224 22/03/2017 14h17 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2254 

Rossox a écrit :

Allez pour en rajouter une couche ! 3 des personnes à qui j’ai prêté le livre de Fructif "Epargnant 3.0" ne l’ont finalement pas lu après un mois en leur possession… (et je leur ai prêté à leurs demande ).

Le dernier en date est un collègue de boulot qui a généralement 2h de pause le midi sans pouvoir retourné chez lui, il reste donc en salle de pause, mais préfère jouer à son portable plutôt que de lire le livre…alors qu’il est dans son casier ! (et que celui-ci se finit en 1h même pas..!)

J’abandonne ! hmm

C’était bien exactement le propos de départ (la discussion a ensuite dérivé sur le rapport au travail).

Cela vaccine contre le prosélytisme pédagogique. ;-)

Hors ligne

 

#225 22/03/2017 14h22 → Les gens sont paresseux, c'est affolant ! (envieux, fainénant, gens, paresse, paresseux)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   127 

Lausm a écrit :

Déjà, quand j’étais petit, être éboueur était présenté comme la condition à ne pas rejoindre….mais par contre on ne m’a jamais éduqué à mépriser qui que ce soit

Marrant, comme quoi le milieu joue.
Personnellement, je me souviens de la mauvaise image d’être éboueur, mais je ne l’ai jamais compris!
Des mecs qui bossaient tôt le matin et pouvait être disponible l’après midi, je ne voyais pas le problème (surtout quand je me coltinais de la garderie à regarder les mouches voler…)
Par contre dans la famille c’était plutôt l’image de la caissière qui était l’image de l’échec social (et qu’encore aujourd’hui, j’ai implicitement ancré en tête, difficile de passer au dessus des idées inculquées jeune).

Sinon, je retrouve bien votre définition de mépris, que ce soit dans les élites du pays, ou dans les élites plus proche dans l’entreprise. (combien de fois j’ai entendu des chefs utiliser le précepte "moi chef, toi obéir".

Hors ligne

 

Discussions similaires à "les gens sont paresseux, c'est affolant !"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech