Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2 / -1]    #176 29/07/2019 16h30

Membre (2013)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   290  

Je viens de lire une bonne partie de ce fil : je crois nécessaire de vous offrir de bons canapés, vous allonger, et trouver quelqu’un à qui parler chers amis smile
Je complète pour IH qui joue du carnet de notes smile Je me croyais drôle, nullement condescendant.

Réfléchir à si on est ou non dans la rat race avec souvent des allusions très condescendantes vis à vis de ceux qui y sont et ceux qui ont eu la révélation qui n’y seraient pas me dépasse un peu.

Pour être dehors il me semble qu’il vaut mieux qu’un maximum de gens restent dedans. Où alors c’est antinomique du mot "investisseur".

Dernière modification par Range19 (29/07/2019 20h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#177 30/07/2019 14h35

Membre (2016)
Réputation :   31  

C’est sur, pour qu’un investisseur puisse jouir de sa rente il faut que d’autres "actifs" continuent à faire fonctionner le système en produisant et consommant les produits que vendent les sociétés où il a investi.
De même que pour qu’un retraité jouisse de sa pension il faut qu’il y ait des actifs qui cotisent pour lui, ce qui est lié à l’exemple précédent.
Pour ma part, j’investis en préparant ma retraite et je suis donc dans la rat race en travaillant plus et plus longtemps pour préparer la suite…
J’ai un autre souci : ma compagne ne voit pas les choses comme moi et ne voit pas l’intérêt de préparer l’avenir en ne "profitant" pas complètement du présent. D’autres investisseurs heureux font-ils face à cette incompréhension du conjoint pour qui consommer tout et beaucoup maintenant est une priorité ?
@+
Yg


""La chance apparaît lorsque la préparation rencontre l’opportunité."

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #178 30/07/2019 14h52

Membre (2010)
Réputation :   177  

Je ne connaissais absolument pas l’expression en vogue ici
en fait, mon truc c’est plutôt çà :

Vidéo YouTube


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #179 30/07/2019 14h58

Membre (2015)
Réputation :   16  

@Yg, j’avais ouvert ce fil Gérer son patrimoine en couple il y a quelques années maintenant, vous y trouverez certainement des témoinages répondant a votre interrogation.

Dernière modification par Relaxmax (30/07/2019 14h59)

Hors ligne Hors ligne

 

#180 30/07/2019 15h38

Membre (2019)
Réputation :   1  

L’image résume bien les choses effectivement. Je trouve cela très intéressant de pouvoir s’interroger sur ses propres objectifs. J’imagine d’un IH devrait savoir distinguer la consommation du consumérisme outrancier.
Pour moi investir c’est acheter ma liberté, financière certes mais c’est surtout ne plus troquer mon temps contre de l’argent comme actuellement dans mon travail.
Peut être que c’est illusoire et que je suis trop jeune et naïf

Merci en tout cas pour la découverte du concept de "Rat race", je garde l’image !

Bonne journée


Investisseur Immobilier débutant -  soif d'apprentissage en Immobilier & Bourse

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #181 30/07/2019 16h14

Membre (2017)
Réputation :   43  

LoopHey a écrit :

On passe son temps à courir après l’argent pour upgrader son lifestyle.

"upgrader son lifestyle", non mais je rêve ! Bel exemple de rat race linguistique !

Hors ligne Hors ligne

 

#182 30/07/2019 16h24

Membre (2017)
Réputation :   19  

Je vous rejoins sur ce point, "non aux anglicismes inutiles".

Que ce soit pour un mot qui a peu d’équivalent en français ou imprécis pourquoi pas mais "Améliorer son niveau de vie" aurait pour moi la même signification…

Hors ligne Hors ligne

 

[+8]    #183 31/07/2019 20h49

Membre (2014)
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   169  

INTJ

La rat race vue par raymond devos.

Excusez-moi, je suis un peu essoufflé!
Je viens de traverser une ville où tout le monde courait …
Je ne peux pas vous dire laquelle … je l’ai traversée en courant.
Lorsque j’y suis entré, je marchais normalement.
Mais quand j’ai vu que tout le monde courait … je me suis mis à courir comme tout le monde, sans raison!
A un moment, je courais au coude-à-coude avec un monsieur …
Je lui dis:
Dites-moi … pourquoi tous ces gens-là courent-ils comme des fous?
Il me dit:
Parce qu’ils le sont!
Il me dit:
Vous êtes dans une ville de fous ici …
Vous n’êtes pas au courant?
Je lui dis:
Si, des bruits ont couru!
Il me dit:
Ils courent toujours!
Je lui dis:
Qu’est-ce qui fait courir tous ces fous?
Il me dit:
Tout! Tout!
Il y en a qui courent au plus pressé.
D’autres qui courent après les honneurs …
Celui-ci court pour la gloire …
Celui-là court à sa perte!
Je lui dis:
Mais pourquoi courent-ils si vite?
Il me dit:
Pour gagner du temps!
Comme le temps c’est de l’argent … plus ils courent vite, plus ils en gagnent!
Je lui dis:
Mais Où Courent-Ils?
Il me dit:
A la banque!
Le temps d’y déposer leur argent sur un compte courant … et ils repartent toujours courant, en gagner d’autre!
Je lui dis:
Et le reste du temps?
Il me dit:
Ils courent faire leur courses … au marché!
Je lui dis:
Pourquoi font-ils leurs courses en courant?
Il me dit:
Je vous l’ai dit … parce qu’ils sont fous!
Je lui dis:
Ils pourraient aussi bien faire leur marché en marchant … tout en restant fous!
Il me dit:
On voit bien que vous ne les connaissez pas!
D’abord, le fou n’aime pas la marche …
Je lui dis:
Pourquoi?
Il me dit:
Parce qu’il la rate!
Je lui dis:
Pourtant, j’en vois un qui marche!?
Il me dit:
Oui, c’est un contestataire!
Il en avit marre de toujours courir comme un fou.
Alors il a organisé une marche de protestation!
Je lui dis:
Il n’a pas l’air d’être suivi?
Il me dit:
Si! Mais comme tous ceux qui le suivent courent, il est dépassé!
Je lui dis:
Et vous, peut-on savoir ce que vous faites dans cette ville?
Il me dit:
Oui! Moi, j’expédie les affaires courantes.
Parce que même ici, les affaires ne marchent pas!
Je lui dis:
Et où courez-vous là?
Il me dit:
Je cours à la banque!
Je lui dis:
Ah! … Pour y déposer votre argent?
Il me dit:
Non! Pour le retirer!
Moi, je ne suis pas fou!
Je lui dis:
Si vous n’êtes pas fou, pourquoi restez-vous dans une ville où tout le monde l’est?
Il me dit:
Parce que j’y gagne un argent fou! …
C’est moi le banquier!

et en vidéo.


"Without risk there can be no progress". George Low

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #184 18/12/2021 20h17

Membre (2021)
Réputation :   8  

J’ai beaucoup apprécié de lire cette discussion.

De mon point de vue la rat race c’est l’aliénation, le cercle vicieux : plus on fait A plus on doit faire B, et plus on fait B plus on a besoin d’augmenter A.

Cela peut s’appliquer à beaucoup de domaines : la consommation, le travail, les drogues…

J’ai vécu plusieurs de ces aliénations, et suis bien heureux de m’en éloigner, mais l’aliénation se trouve au moins autant dans l’appréhension qu’on a de la vie, que dans les besoins réels.
Parfois une remise en question, éventuellement due à un événement brutal, permet de se rendre compte de sa situation, et de faire un pas en arrière.

Devenu plutôt minimaliste en vieillissant, j’ai des plaisirs simples et suis peu dépensier (sauf parfois pour des plaisirs de bouche smile ), mais ça n’a pas toujours été le cas.
J’ai lutté longtemps contre des tendances de consommation du type "rat race" ("j’ai tellement bossé je peux bien me permettre de faire cette dépense sinon à quoi bon gagner des sous"), maintenant je n’ai plus besoin de lutter : c’est devenu naturel de faire très peu de dépenses, j’y prends même plaisir lorsqu’après avoir eu une pulsion d’achat, et m’être demandé si c’est vraiment utile, je me réponds que non, et je repars les mains vides et le sourire aux lèvres.

Longtemps aussi j’étais trop sujet à l’appréhension du regard d’autrui, je le suis encore un peu mais je lutte.
Il n’est pas si loin le temps où, un peu honteux au boulot avec ma vieille voiture, j’avais acheté un coupé Alfa Roméo : maintenant c’est en coupé que je serais mal à l’aise !
Je me sens plus en accord avec moi-même au volant de mon petit fourgon semi-aménagé, qui me permet de dormir où je veux, gratuitement, et me réveiller au milieu de beaux paysages, ou simplement sur une aire de repos.

Petit à petit, j’essaie de réaliser quelles sont mes aliénations, et de m’en éloigner… c’est comme cela, à mon humble avis, qu’on "quitte la rat race".

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #185 18/12/2021 20h52

Membre (2010)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Monétaire
Réputation :   259  

ISTJ

Hello

De toutes manières, en ce qui concerne les "rat racers" français, à la fin, c’est l’État qui récupère la plus grande parties des fruits de l’effort.

Et quand on voit ce que fait l’Etat des sommes qu’il ponctionne, à quoi bon ?

J’ai choisis de ralentir, profiter du temps qui passe, car il est définitivement perdu et impossible à compenser …..

Je bosse moins, je gagne moins, mais au final, mon pouvoir d’achat a baissé, mais pas tant que cela par rapport à la baisse de l’effort, comme je paie beaucoup moins d’impôts et de taxes ……

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #186 18/12/2021 23h42

Membre (2020)
Top 20 Année 2021
Réputation :   200  

Dans les discussions autour du concept de rat race, ce qui est désagréable c’est de constater qu’il y a toujours un jugement de valeur. Ceux qui en seraient sortis se considèrent supérieurs à ceux qui y seraient encore.

Pour moi, la rat race est une inadéquation entre les besoins de l’individu et les ressources liés à son travail.

Je ne considère pas qu’un salarié rémunéré 10k€ / mois, épargnant 50% de ses revenus et très satisfait de son emploi soit un rat racer. Il peut vouloir poursuivre ainsi jusqu’à la soixantaine sans que cela fasse de lui un esclave.

Il y a souvent une confusion entre rat race et salariat. Or, des indépendants peuvent être dans la rat race alors "qu’ils sont leur propre patron" ; avocats, médecins… s’il y a inadéquation entre besoins et ressources disponibles.

Par ailleurs, beaucoup vantent les bienfaits de l’indépendance financière qui nécessite ensuite une étude minutieuse des dépenses journalières, la tenue d’un tableur excel pour la moindre des dépenses… Certains pourraient considérer que cette situation n’est pas synonyme d’indépendance.

La quête de l’indépendance financière peut devenir, chez certains, d’une certaine manière, une addiction. Elle rassemble un nombre important de critères médicaux que l’on pourrait transposer à cette situation. Le produit ici est par exemple la bourse :

- Une dépendance psychique : besoin impérieux de regarder les cours, de consulter les sites spécialisés, de regarder les lignes de son portefeuille, de manière pluri-quotidienne sans que cela ait de l’intérêt pour un particulier qui ne fait pas de day trading.

- Un craving : une envie irrépressible de consommer = ne pas pouvoir résister au fait de passer des ordres d’achat / vente, ne pas pouvoir résister à l’idée d’acheter une valeur en dehors de toute considération financière valable.

- Une tolérance : nécessité d’augmenter le montant des ordres pour atteindre plus rapidement l’objectif fixé ou la sensation de bien-être.

- Un sevrage : état physique désagréable (peur, stress, énervement, fébrilité…) lorsqu’il devient impossible de consulter son portefeuille, de suivre ses valeurs, de regarder les cours voire d’investir
(dépense courante plus élevée que prévue ou dépense exceptionnelle nécessaire pour le confort familial ou l’intérêt du couple)…

- Poursuite de la consommation malgré des conséquences sociales néfastes : investir des sommes qui auraient dû constituer une épargne de précaution, emprunt élevé pour investir augmentant le niveau de risque global, augmentation de la marge sans bas de laine suffisant pour faire face à un appel de marge, maintient des investissements au détriment d’activités familiales (préférer investir 2k€ que partir en vacances ou offrir un cadeau à sa femme (situation pouvant déboucher sur une séparation en cas de divergence de vue sur le long terme)…


"Il faut de la mesure en toutes choses" Horace.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur