Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+3]    #1 23/04/2011 09h37

Membre (2011)
Réputation :   50  

Mouvement qui a prit beaucoup d’ampleur aux USA ces derniers temps et qui est en train d’arriver dans le monde francophone, le minimalisme est un art de vivre dont la devise est "less is more", il est basé sur la prise de conscience qu’une grande partie des choses que nous consommons sont superflus voir néfastes pour nous. C’est un mouvement intéressant dans l’optique de devenir rentier car un adepte du minimalisme aura besoin d’un revenu bien inférieur qu’un consommateur effréné pour atteindre son "indépendance". La plupart des sites traitant de minimalisme sont en anglais mais on trouve de plus en plus d’auteurs francophones.

En Français :

http://www.noetique.eu/articles/philoso … inimalisme
http://www.akpsy.com/40_soyons_minimalistes.htm
http://www.minimaliste.net/

En Anglais :

http://mnmlist.com/
http://evbogue.com/
http://manvsdebt.com/
http://www.becomingminimalist.com/
http://rowdykittens.com/

"Le minimalisme n’est pas une idée nouvelle :  les stoïciens et épicuriens, les bouddhistes, le mouvement  de “la simplicité volontaire“, des personnalités comme Lao Tseu, Henri David Thoreau, Ghandi… ont chacun à leur manière plaidé pour une vie simple centrée sur l’essentiel. Mais la crise écologique et économique des années 2000 a vu émerger de nouveaux adeptes.

Un état d’esprit

Le minimalisme peut se résumer à l’expression rendue célèbre par Mies van der Rohe, “less is more” : autrement dit, simplifier sa vie pour mieux l’enrichir. Le minimaliste cherche à réduire voire à supprimer les distractions et tâches sans importance, et à réorganiser sa vie autour de ce qui compte le plus à ses yeux.

Le but est d’avoir le contrôle sur sa vie : décider et agir.

Un art de vivre

Le minimaliste vise une meilleure qualité de vie, et donc une existence plus riche et plus heureuse : il cherche à être davantage avec les personnes qu’il aime et qu’il apprécie, et à se consacrer entièrement à ce qu’il aime faire.

Etre minimaliste, c’est aussi prendre le temps de vivre dans le moment présent “ici et maintenant”."

Dernière modification par Frankymal (23/04/2011 09h39)

Mots-clés : minimaliste, simplicité volontaire

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 30/12/2011 16h23

Membre (2010)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   155  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Il parait que c’est la crise ?
Le minimalisme ou la simplicité volontaire pour votre réveillon :



Bonne fête à tous

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 11/04/2012 11h39

Membre (2011)
Top 20 Année 2021
Top 20 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   407  

pvbe a écrit :

C’est sa l’idéal de la décroissance vivre comme un animal, sans feu(début de la civilisation) et mangé cru.

Etant décroissant (je suis encore débutant), j’ai l’habitude de cet argument.
Mais si on caricature, soit on est décroissant et on mange de la viande crue, soit on est moderniste et on ne mange que des pilules.
L’exagération est pratique car elle ne permet pas la demi-mesure.

Typiquement, le barbecue est décroissant, car on cuit de la viande sur un feu de bois (je sais c’est honteux pour un moderniste, manger de la viande… beurk).
Et je préfère ne pas évoquer le pique nique, qui lui est carrément mangé par terre comme des animaux.

Et pour finir, le pire du pire : le fast food. Où non seulement de se baffrer comme des porcs, des animaux (apparentés à l’humaine) osent manger avec leurs mains. Manquerait plus que les bipèdes mangent un fast food à même le sol en plein soleil et on les confondrait avec des animaux. (avez vous déjà visité le parvis de la Défense un midi où il fait beau?)

Désolé pour le ton moqueur, j’ai pas réussi à répondre sérieusement (surtout que j’avais été sérieux juste avant)… neutral

Dernière modification par gunday (11/04/2012 11h42)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 12/04/2012 22h47

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   230  

Kapitall a écrit :

on connait tous l’exemple absurde des crevettes de la mer du Nord qui vont au Maroc pour se faire travailler à la main avant de revenir en Belgique pour se faire empaqueter, puis elles repartent en camion dans les magasins français).

En d’autres terme les privilégiés mangent des crevettes décortiqués à la main au Maroc, le commun mange des crevettes épluchées à l’acide citrique et le riche à son éplucheur personnel avec un salaire de niveau Européen, le décroissant quand à lui ira pêché lui même ses crevettes, les jettera dans l’eau bouillante et les épluchera lui même.

Vous savez, Serge Latouche (un des pères de la décroissance en France) argumentait que l’empreinte carbone d’un français dans les années 1960 était encore soutenable.Et, fondamentalement, le style de vie d’alors et de maintenant n’est pas foncièrement différent

Oui la fameuse empreinte carbone, les clapiers du grand Corbusier théoricien du HLM de l’entassement de population sur un espace restreint, c’est le retour au tribalisme, les bandes urbaines l’univers à la Mad Max; sans doute vous voyez plutôt les jolies petite maison minimaliste dans une agréables campagne ou chacun cultive son potagé

Dans les année 60, les golden sixties, les trentes glorieuses le français moyen consacrait les 3/4 de son revenu à l’alimentation au logement, au chauffage, il ne lui restai guères pour les loisirs. L’alimentation représentait 25% du budget contre 12% maintenant et 10% ailleurs en  Europe qui n’a pas la tradition du bien manger.

InvestisseurHeureux a écrit :

L’explosion exponentielle démographique et industrielle actuelle a eu lieu grâce aux énergies fossiles et est sans commune mesure à ce qu’il y a pu avoir auparavant.

On le voit très bien sur ce graphique, l’exponentielle a "commencé" après la seconde guerre mondiale :

En zoomant sur ce graphique on s’apercevrait qu’ au 19è L’augmentation était déjà exponentielle, il n’y avait que quelques pays concerné et au fur et à mesure de la diffusion de la révolution industrielle la croissance va en s’accélérant. Après la 2ème guerre mondiale nous avons la décolonisation, les autres peuples veulent aussi accéder à la société de consommation.
Doit t’on le leur interdire, car il est scandaleux que les Chinois qui nous fournissent des vêtements bon marché veulent en plus mangé de la viande avec leur riz.
Mais heureusement le sacrifice magnifique de quelques décroissants permettra aux Chinois et aux Africain d’aller au Macdo.

La déconstruction c’est de se demander quel est le rapport entre la bourse et la décroissance, l’anti-productivisme, l’anti-consumérisme.
Si le taux de croissance et de consommation ne peut être accrus ni même maintenu nous devrions  vendre nos actions et acheter des terrains agricoles comme l’avait fait le père Kennedy.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 30/04/2014 23h58

Membre (2014)
Réputation :   1  

Bonsoir,

Franck71, je préfère vous prévenir tout de suite : mon blog parle surtout de l’application du minimalisme dans ma vie de maman, donc je parle beaucoup de mes enfants, et de trucs de filles smile

Je suis en train de terminer le désencombrement de ma maison. Mais je n’ai pas encore touché à mon patrimoine numérique, comme l’a fait remarqué Boubouka. C’est un gros chantier encore!

Juste une remarque par rapport à ce qu’à dit Mafo : ne plus faire de shopping le samedi dans les magasins bondés, quel soulagement! Et je peux vous dire que je reviens de loin (oui, je l’ai déjà dit, je suis une fille) smile

Dernière modification par Dreamer (06/04/2015 22h46)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #6 01/05/2014 07h19

Membre (2013)
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   133  

Une impression fondée sur une intuition.

Moins nous possédons d’objets, plus nous nous intéressons aux gens. Plus nous nous intéressons aux gens, plus nous les aimons.
Cette démarche, de "rationaliste avancé " (conduisant au minimaliste) est pour moi une démarche altruiste, une démarche d’amour.

De plus, se poser la question "de quoi ai je besoin réellement ?" et "pourquoi ?" est une introspection … une voie contribuant a l’éveil.

Enfin, ma conviction étant que la consommation a un rapport a la conscience de l’homme de sa finitude. Une démarche, avec mesure, vers le minimaliste c’est aussi affronter sans propre finitude, sa mort, la regarder en face, et la surmonter.

Cette démarche qui semble au premier abord purement matérielle, ou prenant des objets comme support, n’est pas dénuée de spiritualité (spiritualité laïque si j’ose dire) loin de là.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 01/05/2014 08h31

Membre (2014)
Réputation :   199  

Bonjour,

@IH : Merci pour ce lien. Leo Babauta est une personne exemplaire et ses écrits sont plutôt inspirants. Je ne savais pas quoi faire de mon 1er Mai au soir, maintenant je sais, je vais lire ce manifeste.

Dreamer a écrit :

Je suis en train de terminer le désencombrement de ma maison. Mais je n’ai pas encore touché à mon patrimoine numérique, comme l’a fait remarqué Boubouka. C’est un gros chantier encore!

La principale différence c’est qu’un disque dur contenant 0 octets ou 1 To de données occupe le même espace physique dans votre environnement. Que les données soient triées ou non ne change que le temps que vous allez mettre à recherche vos données dedans.

J’ai pris l’initiative un jour que j’étais motivé (ou ne savais pas quoi faire d’autre c’est selon) de faire cet exercice.
Résultat : Plusieurs jours passés sur mon poste pour trier un tas de documents inutiles/périmés/inachevés.

Si faire le vide dans sa maison n’est jamais du temps perdu, faire le vide dans son (ses) disque(s) dur(s) est bien plus discutable (en tout cas de mon point de vue).
Je vous recommande plus simplement de mettre vos données importantes (entrent dans cette catégorie divers documents officiels mais c’est aussi assez subjectif) et de laisser le reste là ou il est. Il ne bougera pas et il est fort probable que vous n’alliez jamais y jeter un oeil dans le futur.

Cas des musiques: Mettez tout dans un seul répertoire, votre jukebox numérique fera le tri simplement (sinon changez de logiciel…)
Cas des films: C’est du consommable, effacez les une fois visionnés. Si vous avez un coup de coeur, achetez le DVD/BluRay. Quand vous en aurez acheté quelques uns sans jamais les avoir revisionnés, vous comprendrez ce que je veux dire.

wawawoum a écrit :

Tout comme je ne souhaite pas utiliser Google pour tous mes services, je ne passerai pas au tout numérique pour les livres pour des raisons similaires. Quand on voit ce que ces entreprises ont dans les cartons pour notre avenir, on a l’impression d’être de plain-pied avec le monde de Matrix et de 1984. Bienvenue dans le futur!

Pour moi c’est simplement que nous (en tant que client) sommes devenue le consommable de ces grandes multinationale.

Wawawoum a écrit :

J’ai bien peur que de consommer intelligemment sonne le glas de notre économie basée sur les gaspillages de chacun, d’où le lien naturel entre décroissance et minimalisme, même si minimalisme ne veut pas forcément dire consommer moins, cela peut vouloir dire consommer mieux, ou de meilleure qualité. Maintenant, même en étant plutôt "minimaliste", je nage dans l’opulence par rapport à 90% de la planète, donc c’est assez relatif…

Tout est dit, c’est exact. Cependant, avant que le gros des troupes ne pense consommer intelligemment, on a encore le temps de voir venir… Il n’y a qu’a regarder dans ses connaissances pour s’en convaincre.

Philippe30 a écrit :

Nos sociétés ont atteint et même dépassé leur maturité matérielle, elles doivent fonder leur croissance non plus sur des biens de consommation mais sur du temps libre pouvant profiter au chômage actuel , sur du partage, sur la valorisation de choses simples et naturelles.

Merci pour ce rappel à l’ordre. La notion de temps libre est ici fondamentale.
Honnêtement, après une phase pendant laquelle on achète pour s’installer ou pour se vêtir (investissement de vie si on peut dire) notre besoin au quotidien est très limité si on regarde un peu l’historique de nos finances personnelles (en tout cas dans mon cas). Le budget nourriture ne cess de baisser depuis un siècle. Mon budget alimentation est dérisoire par rapport à ma capacité d’épargne.

Et paradoxalement (en tout cas dans mon métier), plus on grimpe d’échelle hiérarchique, plus on gagne trop, et surtout moins on a de temps libre. En quelque sorte on se trompe de bataille.

Tous les jours je me dis que si demain je n’avais plus de boulot, cela ne changerai rien à mon train de vie hormis:
- Que j’aurais 70 heures de plus pour moi (60 heures de travail et environ 10 heures de transport et autre joyeuseté consécutive à l’implication dans un job).
- Que j’investirai probablement 15 ou 20% de moins par mois mais qu’importe c’est indolore au finale.
Rien que cet état de fait est pour moi une étape de franchie. Je continue de travailler parce que mon activité reste intéressante, participe à mon épanouissement, propose des opportunités et aussi que je ne peux pas tout à fait me considérer comme rentier non plus.
Cela étant dit, tout ceci donne un esprit de relativisme et de paisibilité tout a fait fort au quotidien.

Bien à vous,

Dernière modification par Dooffy (01/05/2014 08h59)


Bien à vous, Dooffy

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 01/05/2014 10h57

Membre (2011)
Top 10 Immobilier locatif
Réputation :   494  

Boubouka a écrit :

Une impression fondée sur une intuition.
Moins nous possédons d’objets, plus nous nous intéressons aux gens. Plus nous nous intéressons aux gens, plus nous les aimons.

Cette impression n’est pas qu’une intuition , nos mondes matériels nous conduisent à l’égoïsme pour conserver notre confort.
Ne sommes nous pas plus fraternels et solidaires quand il y a peu à partager  ?

Ce que l’on peux déduire de son propre comportement , de son ressenti et de son vécu est également vrai au niveau de la France.
Notre société et son évolution actuelle qui accroit les inégalités , la fameuse fracture sociale de 1995 qui ne s’est pas arrangé depuis et accroit le fossé entre les Français.
Cela aussi ne peux continuer sans conduire à une redistribution pacifique soit plus violente comme le passé l’a montré ou pour des exemples plus présent  de pays dont la pression et les disparités ont conduit la soupape de de sécurité a lâché 

Philippe


Localisation 74 Montagne , Randonnée , VTT

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 02/08/2016 08h58

Membre (2012)
Réputation :   100  

J’ai fait un fichier word du blog de MrMoneyMustache, [edit] en anglais, pas en français.

Dernière modification par Geoges (02/08/2016 13h57)


Portefeuille : 12% de TRI sur 10ans | "Je peux être rentier à vie, à condition de mourir l'année prochaine :)"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 02/08/2016 13h46

Membre (2013)
Réputation :   3  

Je suis également très peu dépensier. Mon seul luxe, ce sont les restaurants. Je pense que c’est un moyen de garder de la vie et de la convivialité dans les villes. A une époque, je me suis débarrassé de pas mal d’objets superflus, en faisant carrément des dons par l’intermédiaire du site donnons
L’intérêt de devenir rentier est d’avoir plus de temps libre. Mais si on pense à l’argent trop souvent, je ne trouve pas ça sain.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 12/10/2018 00h01

Membre (2018)
Top 20 Expatriation
Réputation :   36  

Le "Complément d’enquête" de ce soir proposait un reportage sur le thème "la retraite à 40 ans".
Il est beaucoup sujet sur la frugalité pour y parvenir.

EDIT: le lien replay

Dernière modification par byann22 (12/10/2018 00h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 12/10/2018 12h16

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   708  

Oui l’infirmier a besoin de faire un tour par ici! Accumuler sans le placer au minimum pour couvrir l’inflation hum! et vouloir "tout" mettre dans l’immobilier apres…Il va falloir qu’il se forme!

Mais je trouve le reportage assez interessant tout de meme. Assez convaincant pour la portion USA. On parlait de "simplicité volontaire" il y a 25 ans. Avec de gros salaires c’est rapide -
J’en ai rencontre qui sont partis naviguer jeunes… meme un allemand en Floride qui a vendu sa boite avant 40 ans et faisait le tour du monde sur un voilier de 40+ pieds
Hallberg-Rassy 412

Je l’ai pratique longtemps sans le savoir … tout simplement parce que je bossais tellement dans mes immeubles que je n’avais pas le temps de dépenser … et mon hobby prefere c’était jardiner, lire et le cinema quand j’en avais le temps!

Ce qui est bon dans ce genre de reportage c’est que certains spectateurs réalisent qu’on peut sortir de la routine, du "carcan" si on y met les efforts…et vivre autrement. Prendre ses distances face a la "consommation" et aux dépenses qui ne nous apportent pas de "bonheur" juste un peu de satisfaction passagère ou de la "gratification immédiate"

Dernière modification par sissi (12/10/2018 12h23)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #13 12/10/2018 13h19

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Top 20 Banque/Fiscalité
Réputation :   708  

Haha!

C’est pas mal qu’il ait pu économiser 268k en 4 ans a force de bosser mais en se privant de tout. Bon il a le droit de vivre son rêve…J’espere juste qu’il ne sera pas un pigeon une fois son 500k atteint …

J’ai des copains américains qui n’avaient que tres peu d’économies mais sont partis naviguer sur un bateau de 38 pieds pas cher (dans les 35k USD) …et remontaient de la Floride par l’Intercostal Highway ou ICW pour bosser 4  a 5 mois dans leur spécialité l’été.
Ils vivaient simplement mais suivaient leur rêve avec les revenus de l’été…
Ils le font encore plus de 10 ans apres…

Maxcorporis
A 35 ans j’ai vendu mes immeubles et me suis achetee une vieille maison en pierres en campagne… alors je sais bien de quoi je parle… j’aurais pu ne plus jamais "bosser"  en vivant avec mes placements en bourse. Eventuellement je me suis retrouvée dans l’immobilier encore mais ca c’est une autre histoire… puis a la fac pour me ressourcer.

C’est bien plus courant en Amérique d’être hors système - et bien accepte.
Probablement a cause du sytème de capitalisation dont un avantage est qu’on n’a pas a accumuler des années de travail et cotisations…

Cricri semble avoir démarré tres bien et s’en sortir tres bien! Mais il a pris du recul face aux locataires et cherche l’équilibre dans ses investissements - et sa vie. Bravo!

L’essentiel c’est que ce genre de reportage éveille les gens …

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 21/12/2018 09h34

Membre (2017)
Réputation :   28  

Elle en tient bien compte. Je cite wiki faute de trouver le papier original:

Wikipedia - Trinity study a écrit :

The 4% refers to the portion of the portfolio withdrawn during the first year; it is assumed that the portion withdrawn in subsequent years will increase with the consumer price index (CPI) to keep pace with the cost of living.

Autrement dit il ne s’agit pas chaque annee de faire un retrait de 4% de la valeur totale de son portefeuille, mais au moment où on passe en “phase de consummation”, on regarde la valeur de son portefeuille et chaque année on retirera 4%*(1+x) de cette valeur initiale, x étant l’inflation (en pourcentage) depuis le début de la phase de consommation.

Petit exemple pour plus de clarté : on considère une inflation de 2% chaque année (intervenant en fin d’année). Prenons un capital initial de 500k€.
Au début de la phase de consommation (année 0) on retire 500k*(4%*(1+0)) soit 500k*4% soit 20k€.
En année 1 on retire 500k*(4%*(1+2%)) soit 500k*4.08% soit 20.4k€.
En année 2 on retire 500k*(4%*(1+2%)²) soit 500k*4.16% soit 20.808k€
Etc.

Je reprécise qu’il s’agit ici de la méthode originale décrite dans l’étude. C’est une manière de procéder très « robotique », et il est bien plus efficace de gérer ses retraits de manière plus « active », en tenant compte par exemple d’une baisse du marché pour (si possible) les réduire.

N’hesitez pas à m’indiquer si j’ai zappé quelque chose…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 21/12/2018 13h47

Membre (2011)
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   196  

maxicool a écrit :

choisir des lieux de vacances en France en décalage saisonnier,

Bonjour,
vos enfants ne sont pas encore scolarisés ?
Ou vous voulez dire que vous allez à la mer durant les vacances d’hiver (par exemple) ?
Cordialement

Oui, c’est ça. Ces deux dernières années, nous sommes allés au bord de la mer dans le sud de la Hollande pour les vacances de Pâques et l’été à la montagne dans le Vercors, (la canicule y est plus supportable et c’est beau !). D’autres fois du coté de La Baule en Février.
Cela fait des vacances vraiment pas chères (400 euros la location pour quatre à la semaine) et surtout aussi loin des foules.
Les enfants ont voulu essayer le ski ces deux dernières années en Février. Nous sommes donc allés au Mont Dore en Auvergne pour être au calme et ne pas payer trop cher.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 31/12/2018 12h01

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3310  

Décidément, notre forum était en avance sur son temps…

Les «frugalistes», ces Français qui arrêtent de travailler à 40 ans

Le Figaro a écrit :

En 2017, à l’aube de la redoutée «crise de la quarantaine», Éric et sa compagne Sophie ont rejeté en bloc leur vie à cent à l’heure. «Nous avions un fils, de nouvelles priorités, des envies différentes», expliquent-ils. La jeune mère de famille renonce à l’architecture d’intérieur. Son époux quitte son poste mais sans se détourner complètement de la finance. À 40 ans, Éric et Sophie prennent leur retraite anticipée. Ils sont devenus tenants du frugalisme.

Ce mode de vie touche de plus en plus d’Occidentaux, notamment aux États-Unis, et débarque progressivement en France. Objectif: accumuler le plus rapidement possible un capital afin de se retirer de la vie active et de retrouver un mode de vie plus sain…

Donc si l’on vous demande, ne dites pas que vous êtes "rentier" ou "retraité précoce", mais "frugaliste"…


Rapport Gérants : imiter les meilleurs gérants de fonds

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 23/01/2019 11h01

Membre (2016)
Réputation :   29  

Saccard a écrit :

Tout cela pour dire que je ne suis pas toujours à l’aise avec le concept minimaliste qui sous couvert d’une façon d’être ne relève peut être que d’une façon de consommer selon ses moyens.
Un aveu de pauvreté maquillé par une manipulation de l’esprit.

Pas toujours, on peut avoir les moyens de consommer beaucoup et se limiter par conviction.
Exemple, j’ai un smartphone de base, acheté 49€ il y a 3 ans et sans 4g, que je fais durer alors que j’ai les moyens d’acheter un appareil dernier cri. Mais je ne vois pas pourquoi je le jetterai alors qu’il fonctionne encore. Et cela rejoint mes convictions écologiques et mes réticences par rapport aux réseaux sociaux et au partage de mes données.
Idem pour beaucoup de choses dans mon quotidien personnel et professionnel et mes loisirs.
Cela pourra être perçu comme de la radinerie mais j’ai simplement horreur du gaspillage.
En plus cela me permet d’investir et de préparer l’avenir, ça me convient parfaitement.
Je conçois tout à fait que l’on puisse penser et vivre autrement et je le respecte, il y a juste le gaspillage d’argent public qui me questionne car c’est aussi mon argent !
A+
Yg


B.Graham "Le principal problème de l’investisseur - et même son pire ennemi - est probablement lui-même".

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 07/09/2021 08h06

Membre (2019)
Réputation :   148  

BulleBier, le 06/09/2021 a écrit :

Ce que je retiens du reportage, ce couple avec deux enfants est profondément triste. Ils me font penser a des prisonniers attendant la liberation. C’est juste une impression, peut etre est ce le montage.

Je ne comprends pas leur budget. Avec 100k par an et 10k de loyer on devrait pouvoir économiser 20k facilement.

La dame qui est deja FIRE s’ennuie en gros, et finalement apres une longue carriere et des millions et un FIRE, son reve semble d’avoir un boulot qui lui plait. Donc autant faire un boulot qui plait tout de suite a 25 ans sans se soucier de FIRE.

Je ne sais pas si elle s’ennuie. Elle a adopté un mode de vie contemplatif après une vie professionnelle intense. Étudier Platon est un signe non ambigü d’aspiration à la vie contemplative. Le problème des boulots qui plaisent aux gens qui aiment lire Platon c’est que c’est relativement mal payé, qu’il y a d’énormes risques d’échec voire quelques désagréments - cf les files sur l’enseignement.

L’aspiration à une vie contemplative a toujours existé, et existe encore, du jardin d’Epicure au cloitre de Citeaux, sans oublier la cabane de Thoreau.    La dame n’est pas aussi extrême dans son renoncement au monde et n’est pas du tout frugaliste. Elle trouvera sans doute une voie, il y en a plein dans la vie associative. Il faut juste accepter de n’être pas payé.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 08/06/2022 09h05

Membre (2017)
Réputation :   17  

En pleine lecture de "de la brièveté de la vie" de Sénèque, philosophe stoïcien, je suis tombé sur un chapitre que j’ai souhaité vous partager.

Je ne vais pas m’attarder sur sa vie, son œuvre… que vous pourrez trouver facilement par vous-même mais je vais quand même donner 2 éléments à connaître avant la lecture de ce chapitre :

- Sénèque était riche, très riche même au point que ses critiques raillaient l’incohérence de ses thèses philosophiques (vivre simplement, l’argent ne fait pas le bonheur…) avec sa réalité, celle d’un homme disposant d’une fortune certaine.

- Sénèque ne remet pas en cause l’intérêt de posséder une certaine richesse, par contre il souligne que posséder de l’argent n’est pas une fin en soi car elle prive de liberté celui qui en dépend. Pour garder sa liberté, il faut donc savoir en user :

1. En achetant ce qui en vaut la peine
2. En donnant son argent à qui le mérite
3. En apprenant à s’en passer c’est-à-dire en sachant rester à sa place.

Voici ce qu’il dit dans "de la brièveté de la vie", chapitre IX, paragraphe 1 :

"Peut-il rien y avoir de plus stupide que l’impression qu’éprouvent certains - je veux parler de ceux qui se vantent d’être prévoyants ? Ils multiplient leurs activités dans le but de pouvoir mieux vivre; ils bâtissent leur vie en la dépensant ! Ils font des prévisions à long terme; or la meilleure façon de laisser sa vie se perdre, c’est de la remettre à plus tard ; et cette attitude les prive de chaque jour qui vient, leur dérobe le présent tout en plaçant leurs espoirs dans le futur. Le plus grand obstacle à la vie est l’attente qui est suspendue au lendemain et qui gâche le jour présent. Vous disposez de ce qui est entre les mains de la Fortune mais vous laissez échapper ce qui est entre vos mains. Vers où regardez-vous? Quel est votre but? Tout ce qui est à venir repose dans l’incertitude : vivez sans vous arrêter!"

Nb : Sénèque tutoie mais un robot détecteur de tutoiement m’empêche de respecter les propos du philosophe. J’ai donc corrigé par du vouvoiement

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 2   [+4]    #20 08/06/2022 14h04

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3310  

Lavoiedesfinances a écrit :

Il est à noter que nous sommes dans les mêmes tranches de salaire et il est clair qu’ils font à ce jour bien plus d’activités à l’année que nous. Cependant, si l’on prend en compte nos investissements, tous les ans l’écart se creuse un peu plus et nous nous disons que si nous le voulions vraiment (ce qui n’est pas le cas), nous pourrions en profiter mais que nous préférons de loin investir pour notre avenir et celui de notre fils.

La démarche d’investisseur en herbe est difficile à présenter à son entourage qui nous perçoit soit comme des radins, soit comme des alarmistes. Cela nous paraît tellement logique à ce jour que nous voulions en faire profiter un maximum notre entourage. Maintenant, nous évitons le sujet avec ceux qui ne partagent pas cette envie d’investir, c’est plus simple.

Bonjour,

Avec le temps, j’ai compris que cela ne servait à rien d’essayer de convaincre les autres d’épargner, investir, vivre de manière minimaliste et prendre soin de sa santé en faisant du sport, en regardant moins la TV, et en mangeant moins de mer##.

On ne récolte qu’opprobre et quolibets, on se fait traiter de radical !

Mais en attendant, après 14 années quasi-monacales (de 20 à 34 ans), en voilà maintenant déjà 8 passées sans mettre le radio-réveil le matin.

Pas de stress, en écoutant les débats sur la retraite à 62, 64, 67 ans puisque ma "retraite" est faite.

Et chaque année, mes anciens compagnons d’école prennent un peu plus de tour de taille, de cernes, et d’avachissement, vont un peu plus souvent le médecin, quand je suis toujours en pleine forme.

Quand on a compris que l’effort était à faire le + tôt possible pour construire sa boule de neige le + vite possible, et ensuite la laisser travailler pour soi et grossir le + longtemps possible, tout s’éclaire.

Mais les "gens" ne comprennent pas. Et je ne comprends pas qu’ils ne comprennent pas ! Et j’ai arrêté de chercher à comprendre pourquoi ils ne comprennent pas !

Bref, ne perdez pas votre temps à expliquer. Construisez ce que vous avez à construire : profitez de la vie de manière minimaliste (ce qui ne signifie pas ne rien faire, au contraire !), épargnez, investissez, et votre argent travaillera de + en + pour vous, sans vous.

Et quand après vous aurez de l’argent, de toute façon vous serez définitivement minimaliste (en tout cas je vous le souhaite), et il vous servira surtout à "acheter" du temps libre et de la sérénité, plutôt que des "merdouilles" souvent inutiles, et c’est très bien comme ça !


Rapport Gérants : imiter les meilleurs gérants de fonds

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 08/06/2022 15h02

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 20 Entreprendre
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   979  

@InvestisseurHeureux : J’ai l’impression qu’au delà de la répugnance naturelle à changer ses habitudes, il y a aussi un rapport différent à la liberté qui peuvent expliquer la difficulté à convaincre autrui.

Dans votre post, la référence la plus explicite à une dépendance, c’est la retraite (mais le salariat mentionné en creux en est aussi une).

En faisant le choix de faire confiance à l’état pour prendre soin d’eux dans leur grand âge, ces personnes se déchargent d’un fardeau mental considérable, d’une responsabilité écrasante, au prix d’une certaine liberté (ne pas pouvoir choisir l’âge de départ). Le salariat peut aussi se résumer au sacrifice d’une certaine liberté (vous ne mentionnez pas les horaires par hasard) au profit d’une relative stabilité et encore une fois d’une abdication partielle des responsabilités.

Il faut une certaine force mentale pour endosser chaque responsabilité, et dans cette optique, sacrifier un peu de liberté au profit d’une dépendance absolvant de cette responsabilité, peut paraître un marché attractif. Ces personnes sont-elles vraiment à blâmer si l’entité avec laquelle elles ont signé un pacte le rompt ou les roule dans la farine ?

Beaucoup de gens sont trop usés, fatigués et "confortables" (on fait aller !) dans leur routine pour avoir l’énergie mentale de reprendre ces sujets graves en main.

Chacun porte sa croix !

Dernière modification par doubletrouble (08/06/2022 15h05)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #22 08/06/2022 22h22

Membre (2016)
Top 20 Dvpt perso.
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 10 Banque/Fiscalité
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   448  

bubulle a écrit :

Je crois aussi que c’est très difficile de convaincre les gens, de leur faire changer d’avis ou de comportement sur des sujets importants comme l’épargne ou l’investissement dont il est objet ici mais aussi sur d’autres thèmes importants comme l’éducation des enfants, "l’écologie", la politique … autant de sujet de fâcheries bien connu en famille.

Mais de quoi voudriez-vous convaincre les gens? Qu’il existe de ’bonnes’ et de ’mauvaises’ pratiques de vie et que les vôtres (ou, pour me mettre dans le même panier, la mienne) sont ’mieux’? S’il existait un modèle supérieur de mode de vie, ça se saurait…

Je n’ai jamais particulièrement épargné (et certainement pas dés un jeune âge) et suis très loin d’un mode de vie minimaliste. Ce qui n’empêche pas de m’être bâti un patrimoine relativement important (enfin à mon échelle et en partant de 0) et qui grossit gentiment. Mais je n’aurais pas l’arrogance de penser qu’il s’agit d’un système de vie supérieur. D’autres trouveront leur bonheur en épargnant tôt, régulièrement et en étant ’minimaliste’. Pas mieux, pas moins bien, simplement différent.

Ou encore le salariat. Certains y sont frustrés et veulent en sortir au plus vite. D’autres pas. D’autres encore aimeront alterner entre salariat et entrepreneuriat.

Pour en revenir au sujet de la file. Je lis les témoignages des uns et des autres avec intérêt. Pas mon mode de vie mais je l’entends et peux d’ailleurs y piocher de bonnes idées (’bonnes’ idées à à mon sens). Une chose est certaine : il ne me viendrait pas à l’idée d’essayer de les convaincre que ne pas être minimaliste est ’mieux’. Ce serait tout simplement sans doute arrogant, peut être même "bête et inutilement méchant. Sans compter que penser détenir la vérité n’est jamais bon signe.

EDIT : propos adoucit à la suite du commentaire de réputation de nor (qui n’a pas tort).

Dernière modification par carignan99 (09/06/2022 08h41)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #23 09/06/2022 22h55

Membre (2015)
Réputation :   57  

Les paradoxes…

La mort qu’on redoute donne un sens à la vie.
La pauvreté qui nous révolte fait naître la charité.
Le rebelle qui nous dérange peut ouvrir une nouvelle voie.

Fugain, les gentils les méchants

Si l’intelligence c’est la capacité d’adaptation, comment pourrait-il exister un modèle de bonne conduite, figé, souhaitable pour tous ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+8]    #24 10/06/2022 07h29

Membre (2013)
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Réputation :   153  

Bonjour,

Et si vous foutiez un peu la paix aux gens?

Je suis fatigué des donneurs de leçons qui considèrent que seul leur mode de vie est le bon, des faiseurs de morale à tout va, de tous ceux qui veulent vous convaincre que leur façon de vivre est la bonne.

Petit repas chez Marc et Paulette. On mange bio ( tout est bio, même les cacahuètes à l’apéro) et ils vous expliquent que votre mode de consommation vous entraîne vers une mort certaine , qu’il faut vite changer vos habitudes et patati et patata. Ils oublient ( ou font semblant d’oublier) qu’avec 8000 boules par mois et une RP payée,  ils peuvent se le permettre. Pas certain qu’un smicard à mi-temps puisse le faire.mais de toute façon, les smicards sont des losers…n’en parlons même pas.

Le dimanche suivant, on va chez Philippe et Marcelle. Avant le  repas, on grille une petite clope et là,  c’est le massacre. Philippe, ancien fumeur qui en a grillé 40 par jour pendant 30 ans, est devenu un spécialiste du cancer du poumon, comme d’autres du covid. Par contre, rien sur ses 3 partis à l’apéro et ses 5 verres de rosé au cours du repas. Il vous retorquerait qu’il sagit de fruits et de plantes, que c’est une tradition dans le midi, que ça permet un moment convivial, etc…avant de partir faire une sieste  , abruti par l’alcool.

Et j’en passe: les vegans,  les indépendants,  les célibataires ( t.u es fou de t.e marier, regarde comme je suis libre, moi), les écolos ( t.u as une clim chez toi? Horreur), et tutti quanti..

Je ne considère pas mon mode de vie comme devant être un modèle,  je n’encourage personne à vivre comme moi, je ne critique personne. Chacun mène sa vie comme il le veut, et malheureusement souvent comme il le peut.
Et ces gens là me fatiguent à un point,  vous ne pouvez pas imaginer! J’ai laissé tomber au moins 50% de mes amis en quelques années,  tellement ils m’épuisaient.

J’avais une cousine. Bio, jamais d’alcool, pas de tabac, sport plusieurs fois par semaine. Une chieuse qui passait son temps à vous faire la morale,  à fustiger vos habitudes alimentaires,  à critiquer votre manque d’activité. Décédée d’un cancer à 50 ans. Alors vos recommandations et vos belles leçons, voyez ce que j’en pense…

Laissez les gens vivre!

Mafo

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 13/06/2022 14h31

Membre (2018)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 5 Entreprendre
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   389  

Au risque de troller un peu, petite anecdote portugaise :

ici aussi, l’Europe a imposé le tri sélectif (on nous a distribué 4 superbes containers aux couvercles beaux comme une palette de peintre), il aura quand même fallu plusieurs années après pour que le même camion de ramassage ne prenne pas tout en même temps sans séparateur hein, sinon pas drôle…

on nous a créé une déchetterie, mais je ne sais pas où elle est car aucun voisin n’a su m’expliquer. Dans le quartier, on a un point collecte de verres, auprès duquel on dépose tout le reste dont on veut plus. Vous le croirez ou non, mais dans les 24 heures, votre objet déposé a disparu, faisant le bonheur d’un autre utilisateur ! Mon record pour un lave vaisselle HS esthétiquement très fatigué donc peu engageant… volatilisé en moins de 2 heures à mon grand étonnement… ca marche aussi pour les vieux meubles, cartons emballage, etc…

Perso, j’apprécie de plus en plus cette économie de la débrouille qui ne fait de mal à personne et ne se pose pas en donneurs de leçons climatique ou économique…

A tout vouloir régencer, l’UE y perdra ses plus convaincus par incompréhension des gens qui ne les ont pas attendu pour vivre…

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "le minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire"

Discussion Réponses Vues Dernier message
Vivre avec un QI élevé  [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ]
240 49 634 03/08/2022 14h19 par InvestisseurHeureux
5 1 376 02/04/2022 10h40 par Floloup

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur