Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+3]    #1 01/10/2017 16h58

Membre (2017)
Réputation :   4  

Bonjour à tous,

Je vous propose ici un sujet sur le sport à peu de frais, je vais progressivement enrichir ce post, soyez libre de venir enrichir cette discussion, je ne pense pas être le seul ici à m’intéresser au sport.

Introduction :
Tout rentier souhaite un corps de rêve avec des abdos capables de repousser les épées des soldats Perses par une simple contraction et des pectoraux si bombés qu’ils font fuir les éléphants de guerre à plusieurs kilomètres de distance.

Cependant le contrôle des dépenses est un élément essentiel pour devenir rentier et un abonnement à la salle de sport : 15 euros par mois pendant 3 mois puis 60 les autres mois, une tenue à 200 euros, des compléments alimentaires variés et des séances de coaching peuvent sérieusement entraver votre budget… De plus une bonne lance et un bon bouclier coûtent très cher de nos jours.

Pour ma part je n’ai pas (encore) ce corps de rêve, j’ai suivi un parcours assez classique du jeune homme qui veut se remettre en forme avec abonnement à la salle de sport et assiduité très mauvaise à ladite salle (à fond pendant 2 semaines, puis 2 fois par mois), et la vie de tous les jours (lutte dans le sable, huilage des pectoraux, combats avec d’éventuels loups…) font que l’on a souvent peu de temps pour aller à la salle et se plier aux diverses contraintes (se laver avant d’y aller pour suer… préparer une tenue adaptée.. attendre aux machines…)

Humour mis à part, hormis les conséquences esthétiques, il y a actuellement de plus en plus de gens qui sont dans un état physique et métabolique absolument désastreux et sans vouloir ressembler à un bœuf aux hormones, être en bonne condition physique me semble essentiel pour pouvoir profiter à fond de son statut de rentier.

Méthode :
J’ai depuis quasiment un an, repris de façon plus assidue le sport et fait pas mal de progrès, je n’ai cependant pas un corps de bodybuilder (pour cela je reste persuadé que la salle de musculation et les produits sont nécessaires mais c’est également tout un mode de vie, et ce mode de vie n’est pas réaliste pour la grande majorité de la population).

Je me suis donc mis initialement à la musculation poids de corps, il y a beaucoup de préjugés sur celle-ci (c’est de l’échauffement, aucun résultats, c’est ce qu’on faisait à l’école primaire…)
Cependant bien réalisés et avec les bons mouvements, l’entraînement poids de corps est très efficace pour être en bonne forme physique et développer un corps harmonieux.

Mes sources pour les méthodes sont la communauté Reddit et Youtube qui fournissent énormément d’informations (parfois trop), à condition d’être anglophone. Je vous invite notamment à aller voir la chaine callisthenicmovement sur youtube, leurs vidéos gratuites expliquent très bien de nombreux exercices et concepts de base (mobilité, groupes musculaires, repos) et les physiques obtenus, qui ne sont bien sur pas comparables à des Phil Heath (qui en plus d’un entraînement monstrueux a une génétique exceptionnelle), sont tout de même remarquables.

J’ai également commencé avec un livre trouvé un peu par hasard : Convict Conditionning, sans vouloir faire de la publicité pour le livre il y a pas mal d’explications intéressantes dans ce livre et l’éditeur : Dragon Door, propose beaucoup de choses sur le thème du fitness.
Les informations contenues dans ce livre sont globalement trouvable gratuitement sur le net mais le format et la façon de le présenter (entraînement des détenus) sont facile à lire et peuvent trouver un public (essentiellement masculin sans doute).

J’ai beaucoup entendu parler de la méthode Lafay, je ne l’ai jamais pratiquée, je m’intéresse plus aux sources anglophones étant donné que j’ai des facilités dans ce langage. J’ai à la fois entendu du bien et des critiques sur cette méthode, si des membres du forum veulent en parler et ont pratiqué je suis preneur.

J’ai aussi commencé les kettlebells, des poids ayant la forme d’une boule avec une poignée qui présentent pas mal d’avantages (encombrement, polyvalence) mais ne sont à mon avis pas essentiels, cependant je les trouve fun.

Une autre chose que j’ai commencé est le Yoga, malgré son image totalement non spartiate, il peut être très utile (niveau basique, aucun intérêt pour le commun des mortels de devenir un bretzel vivant)

je tiens également à mentionner qu’il est évident que le film 300 est également une source d’informations de premier ordre et un visionnage quotidien est la base afin d’obtenir un corps et un esprit sain.

En pratique que fais-je ? :


Je poursuis ce sujet par la partie concernant ce que je réalise effectivement.

Matériel utilisé :
-barre de traction (une trentaine d’euros, la mienne se fixe entre 2 murs)
-le sol (gratuit), toujours disponible à moins que vous ne travailliez dans une station spatiale, auquel cas félicitations ! mais votre conditions physique doit déjà être trop bonne pour avoir besoin de ce sujet…
-Kettlebells, pas indispensables mais les 2 exercices que j’utilise avec le KB me plaisent bien (une quarantaine d’euros)
-un tapis de Yoga (20 euros)
-le DVD du film 300, passant sur la TV, son à fond (ça n’a pas de prix)

Vu que je m’entraîne à domicile je n’ai pas de véritable tenue de sport, un vieux short, pas besoin de T-shirt, pas de chaussures. Il m’arrive même de m’entraîner en slip.

Ce n’est pas un mode d’entraînement qui conviendra à tout le monde mais c’est ce qui a marché pour moi, et l’important au delà de l’optimisation et des résultats maximaux possibles qui préoccupent de nombreuses personnes sur le net est de trouver une routine à laquelle vous pourrez adhérer sur le long terme. Si vous utilisez un programme qui a 70% d’efficacité par rapport à un autre mais que vous le faîtes bien vous aurez de meilleurs résultats qu’avec un programme optimal (100% d’efficacité) mais qui vous dégoûte.

J’ai essayé la course à pied dans le passé, cela m’ennuie profondément, certains peuvent aimer, je me suis forcé à en faire plusieurs mois sans succès, la course à pied est pourtant une bonne méthode de cardio et de conditionnement physique mais je n’ai eu aucun résultat car cette activité ne me plaisait pas.

Je m’entraîne principalement le matin, après mon réveil, à jeun.
Il y a beaucoup de débats sur le sport à jeun, celui-ci serait néfaste pour la croissance musculaire, il permettrait de brûler des graisses, il y a un risque de malaises…
Pour ma part, prise de force et de muscle effective, pour la perte de graisse je ne sais pas trop j’ai un IMC normal, et jamais aucun malaise.
C’est avant tout le côté pratique de la chose qui fait que je m’entraîne à jeun dès le matin quelques minutes après mon réveil.
Cependant les 1ers jours c’était quelque peu difficile je dois l’avouer mais en criant "Aou ! Aou ! Aou!" plusieurs fois en tapant sur son torse la motivation revient assez facilement.

HS : j’arrête ma mise à jour là pour aujourd’hui, je constate qu’il y a pas mal de gens intéressés par la santé sur le forum et pas mal de sportifs et pour l’instant aucun ne prônant des compléments alimentaires miracles ou des méthodes permettant la santé sans efforts et changements de son mode de vie, beaucoup de gens pragmatiques.

Dernière modification par Leonidas (02/10/2017 21h05)

Mots-clés : musculation, santé, sport

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #2 01/10/2017 18h21

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2874  

Bon sujet.

La question n’est pas exactement la même à tous les âges… Le rentier (vraiment rentier…) étant rarement jeune, et la rente mise en place étant généralement de plus en plus confortable grâce à l’effet des intérêts cumulés, il s’agit surtout de rester en forme à un âge où l’on n’escompte plus trop les performances sportives. Par contre il s’agit de rester en forme pour profiter de son temps libre, au lieu d’être pétri de douleurs ou handicapé dans sa mobilité. Un concept intéressant est celui d"espérance de vie en bonne santé".

Les maladies de civilisation (maladies cardiovasculaires, cancer, etc.) sont responsables d’une grande majorité des décès, et aussi de beaucoup de séquelles et d’incapacité (si vous connaissez quelqu’un qui a survécu à un AVC vous voyez ce que je veux dire : rester quasi-paralysé d’un côté sans pouvoir parler n’est pas exactement la façon dont on a envie de passer le reste de sa vie). Ces maladies sont principalement liées au mode de vie. Le Dr de Lorgeril est un auteur particulièrement intéressant à ce sujet. Il met en avant l’effet protecteur du mode de vie sur la prévention de ces maladies. On pourra lire notamment Prévenir l’infarctus et l’AVC Michel de Lorgeril
En résumé, le mode de vie protecteur consiste à :
- manger sainement, sur la base du régime méditerranéen
- faire de l’exercice
- éviter les toxiques (notamment : le tabac, l’excès d’alcool, les drogues diverses, les polluants…)
- éviter le stress chronique. Si un peu de stress est un élément normal de la vie, être chroniquement stressé pose beaucoup de problèmes de santé.

Sur l’exercice lui-même, ma remarque principale est : n’importe quel exercice, pourvu que vous puissiez le pratiquer régulièrement, que cela ne vous expose pas aux blessures (éviter une pratique trop violente ou risquée par rapport à votre état de forme), et que vous en fassiez au moins 20 à 30 minutes par séance, plusieurs fois par semaine (la recommandation officielle est de faire au moins 150 minutes d’activité physique par semaine). Du point de vue de se maintenir en bonne santé, ce qui compte n’est pas vraiment l’exercice pratiqué, mais surtout de pratiquer un exercice !
La marche à pied, le vélo (d’appartement ou non), la natation, sont des activités qu’on peut pratiquer facilement et avec très peu de matériel.
Ce n’est pas avec 30 minutes de marche par jour que vous sculpterez un corps de rêve, mais du point de vue de la prévention des maladies cardiovasculaires et du contrôle du poids, c’est un très bon exercice.

Autres remarques sur le sport :
- un concept culturel à fouler aux pieds est le "sport-compétition-seul le gagnant a gagné". A 40 ans passé on ne fait (sauf exception) pas des étincelles, donc si on est drivé par l’objectif de performance, on risque très fort d’abandonner le sport ("quand je vois ce que je fais, ce n’est plus la peine…"). Dans chaque discipline et catégorie, il y a un seul champion du monde. Si on raisonne performance comme le sport qu’on nous vend à la télé : seul le champion du monde a gagné, les autres millions de pratiquants de ce sport de par le monde ont perdu. C’est débile ! Il faut absolument trouver des motivations liées au plaisir de la pratique sportive (sport que l’on aime, groupe de copains que l’on a plaisir à retrouver etc.) et remettre en cause le sport-performance où seuls les gagnants sont valorisés.
- L’homme est un animal social. Pratiquer à plusieurs permet non seulement d’être encouragé à pratiquer régulièrement, mais, de plus, les relations sociales dans ce groupe répondent aussi un besoin fondamental de l’être humain. Là dessus, à chacun selon ses goûts, mais si on peut pratiquer en groupe plutôt que solitaire, c’est mieux.
- un sport permet aussi de travailler la coordination et la proprioception. Par rapport à la marche à pied qui est plutôt répétitive, une activité obligeant à être précis dans ses mouvements va apporter un bienfait supplémentaire : danse, tennis, etc.
- un sport doit faire plaisir ! Le plaisir est bon à la santé. Donc, dans la mesure où on ne va de toute façon pas battre des performances, autant choisir le sport qui nous plaît, qu’on a plaisir à pratiquer.
- pour le sport en salle : faire beaucoup d’exercice cardio-respiratoire, c’est ce qui est bon pour la prévention des maladies. Faire de la "gonflette" sans faire de cardio n’est vraiment pas une bonne idée !
- faire des étirements, soit en fin de séance de sport, soit 1 à 2 séance de stretching par semaine (soit les deux !). Se muscler sans s’étirer est la meilleure assurance d’être tout raide et de développer des douleurs chroniques.

Sur un plan plus personnel : après 5 ans de presque inactivité sportive, de travail sédentaire et stressant, j’avais pris beaucoup de poids (IMC 31) et cela commençait à me poser des problèmes de santé. Depuis 6 mois, j’ai attaqué une remise en forme :
-  j’ai repris une activité modérée (vélo, natation et marche à pied, alternés selon les possibilités du jour, pratiqués 3 à 7 fois par semaine, 30 à 60 minutes chaque fois). C’est volontairement que j’ai repris doucement, si j’avais repris bille en tête j’aurais juste réussi à me dégoûter et à me blesser.
- je me suis mis globalement au régime méditerranéen
- j’ai résolu le stress au boulot de manière radicale (cf ma présentation).

Je suis redescendu à un IMC de 28, et surtout, je peux à nouveau remettre des pantalons que je ne mettais plus depuis un moment, je peux monter des escaliers sans être essouflé, etc.

Maintenant que je suis dans un état de forme "pas trop mauvais", je vais pouvoir reprendre mon sport de prédilection (un art martial soft), en ajoutant la natation à laquelle j’ai pris goût. Les deux pratiqués en club, pour avoir la motivation, le groupe, un prof, etc. Les jours où je n’ai pas sport dans l’un de ces deux clubs, je vais faire une activité complémentaire (marche à pied, vélo…). Et je vais donc continuer la remise en forme et la perte de poids.

A propos, l’IMC est certes un indice qui est relativement pertinent pour mesurer le risque causé par le surpoids ou l’obesité, mais le périmètre abdominal est encore plus important. Ce n’est pas tant l’IMC qui présente un risque (sinon les rugbymen sont tous malades), c’est la répartition de la graisse sur l’abdomen. Lire par exemple : https://www.revmed.ch/RMS/2009/RMS-196/ … vasculaire
Donc, reprendre des crans sur sa ceinture est encore plus important que de gagner des kilos sur la balance.

A propos de la méthode Lafay, elle semble plébiscité par ceux qui l’utilisent… Perso, j’ai acheté le bouquin, mais j’ai vite rencontré des problèmes :
- premier problème : la méthode prétendument sans accessoires nécessite 1) une barre de traction (on peut certes en acheter une et l’installer dans un cadre de porte) 2) des chaises ayant un haut de dossier préhensible (c’est à dire horizontal, de section ronde, et non encombré par des montants verticaux). J’ai bien regardé dans les magasins de meubles : ce type de chaises est l’exception plutôt que la norme. Dans les faits, on va donc être obligé d’acheter des sortes de tréteaux spécifiques pour ce genre d’exercice. Donc, dire que c’est sans accessoires est faux : il faut acheter une barre de traction et des tréteaux d’exercice, sinon on ne peut pas commencer sérieusement la méthode. M. Lafay aurait mieux fait de le dire d’emblée, plutôt que de prétendre que c’est une méthode sans matériel.
A propos : ne jamais faire confiance à une barre de traction qui tient seulement par friction (dans un cadre de porte ou entre deux murs). Donc, toujours laisser les pieds vers le bas, jamais le dos ou la tête ! Ne jamais se balancer, faire le cochon pendu ou autre connerie du genre.
- deuxième problème : beaucoup d’exercices de cette méthode consistent à faire appuyer ou pendre le poids du corps, soutenu sur les bras. Il ne faut pas avoir un problème chronique au niveau des bras. Or, moi perso, j’ai des séquelles d’une blessure à l’épaule et ce genre d’exercice me fait mal.

Voilà ce que je peux en dire ! Bon courage à tous pour pratiquer votre activité sportive préférée et pour vous maintenir, le plus longtemps possible, en bonne forme et en bonne santé.

Ps : après avoir pondu mon pavé, j’ai fait une petite recherche et le sujet a déjà été abordé :
- par l’IH dans une newsletter : https://www.devenir-rentier.fr/blog/ren … etter/670/
- sur différents sujets comme : https://www.devenir-rentier.fr/t1521

Dernière modification par Bernard2K (01/10/2017 18h59)


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #3 02/10/2017 11h10

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2874  

Bonjour,

je rajoute deux points qui n’ont pas été abordés :
- concernant le sport, c’est aussi un grand pourvoyeur de traumatismes : entorses, fractures, claquages, rupture des ligaments, érosion des cartilages, etc. Tout n’est pas réparable et l’on s’expose donc à des séquelles irréversibles. A chacun d’en tenir compte dans le choix de son activité sportive puis dans sa pratique.

- concernant l’alimentation, on trouve facilement des ressources sur le régime méditerranéen, donc je ne vais pas m’étendre. Je veux juste insister sur un point pas forcément très connu : les bonnes graisses. On diabolise souvent le gras alors qu’on a besoin de gras dans son alimentation. L’astuce est donc de remplacer le gras nocif par du "bon gras". A éviter : les acides gras saturés, et dans une moindre mesure les omegas 6 (qui sont notamment connus pour favoriser les phénomènes inflammatoires). Donc, à éviter : le gras d’origine animal, l’huile d’arachide, l’huile de tournesol… A privilégier : l’huile d’olive pour la cuisson ; pour les salades, alterner entre huile de colza, huile de lin et huile de cameline (ces deux dernières se trouvent en magasin bio). Si on doit manger un peu de gras d’origine animale, privilégier la graisse d’oie ou de canard bien meilleure à la santé que les autres gras d’origine animale.

Colza, lin et cameline apportent de grandes quantités d’omega 3, acides gras connus pour leurs nombreux effets bénéfiques (il y a de nombreuses études et bouquins sur le sujet, je ne vais pas m’étendre). Ces huiles riches en omega 3 sont fragiles donc à conserver au réfrigérateur et à ne jamais faire cuire. L’huile d’olive se garde à température ambiante mais à l’abri de la lumière (placard) et supporte bien la cuisson.
A mon sens, ces 4 huiles suscitées sont à préférer à d’autres huiles qui ont une réputation d’être bonnes à la santé (noix, noisette, et pépins de raisin notamment) car ces dernières ont un moins bon ratio omega3/omega6. Et bien sûr à préférer à l’huile de tournesol, riche en omega 6 mais quasiment dépourvue d’omega 3.
Attention aussi aux produits industriels : les huiles utilisées sont presque toujours coco, arachide, tournesol, parce que c’est moins cher. Même les produits "à l’huile d’olive" ne contiennent parfois qu’une petite proportion d’huile d’olive, le reste étant du tournesol.

Regardez par exemple ce tableau des huiles végétales, classées par ordre décroissant de proportion d’omega 3 : il n’y a pas photo : Tableau comparatif des huiles végétales : le meilleur des oméga 3 végétaux

De plus, l’autre principale source d’omega 3 sont les poissons gras et fruits de mer ; or avec la surpêche, les stocks de poissons s’épuisent, donc si on peut manger moins de poissons et compenser par de l’huile végétale, la planète se porte mieux.
De plus, les poissons gras de fin de chaîne alimentaire (thon notamment) contiennent beaucoup de polluants et notamment de mercure. La liste de l’ANSES des espèce susceptibles d’être fortement contaminées par le mercure est longue comme le bras : "baudroies ou lottes, loup de l’Atlantique, bonite, anguille et civelle, empereur, hoplostète orange ou hoplostète de Méditerranée, grenadier , flétan de l’Atlantique, cardine, mulet, brochet, palomète, capelan de Méditerranée, pailona commun, raies, grande sébaste, voilier de l’Atlantique, sabre argent et sabre noir , dorade, pageot, escolier noir ou stromaté, rouvet, escolier serpent, esturgeon, thon". Dans les poissons gras, restent notamment les "petits poissons" : sardines, anchois et maquereaux, mais même ceux-ci semblent menacés au niveau des stocks (notamment l’anchois). Donc, décidément : si on peut manger moins de poissons et compenser par de l’huile végétale, la planète se porte mieux.

Alors oui, ces huiles sont un peu plus cher que l’huile de tournesol industrielle. Mais, quand on voit les bienfaits pour la santé de ces huiles végétales, quand on voit toute l’obsession sur le choléstérol et la quantité de gens qui bouffent des médicaments anti-choléstérol, etc., franchement, pour quelques euros de plus, achetez ces huiles, stockez-les au réfrigérateur (sauf l’huile d’olive), utilisez-les dans votre cuisine en remplacement des autres sources de gras, et vous vous en porterez mieux. Je pense même que, tant qu’à investir un peu plus cher dans des aliments bons pour la santé, c’est le meilleur rapport bénéfice santé/euros investis. En gros, une bouteille de 75 cl d’huile d’olive et idem de colza (vierge et bio), et une bouteille de 25 cl de lin et idem de cameline, l’ensemble va vous coûter dans les 20 à 30 euros et ça va vous durer quelques mois. C’est un budget négligeable en regard des bénéfices apportés.

Pour info, c’est même un véritable scandale alimentaire que les pouvoirs publics français aient soutenu à bout de bras l’huile de tournesol industrielle dans tout l’après-guerre (sorte de patriotisme agricole par rapport aux huiles d’importation), et interdit l’huile de lin jusqu’à récemment (2010). Il y a seulement 10 ans en arrière, on pouvait acheter de l’huile de lin alimentaire en Suisse mais pas en France, par exemple.
Cet interdiction date d’une époque où l’on avait pas de frigo ; or l’huile de lin s’oxyde à la chaleur et à la lumière et, une fois oxydée, est relativement toxique. Sauf que ça fait au moins 40 ans que les frigos sont dans presque tous les ménages et cette interdiction aurait pu être levée bien plus tôt !
Voir par exemple : La surprenante épopée de l’huile de lin | Satoriz, le bio pour tous
Il y a aussi un bouquin de Thierry Souccar (de mémoire Santé mensonges et propagande) où il détaille cette épopée de l’huile de tournesol vs huile de lin.

Résultat : aujourd’hui, regardez la composition des margarines ou huiles "bonnes pour la santé" du supermarché, celles avec les mentions sur les omega 3 et la régulation du choléstérol : en face avant une fleur de tournesol parce qu’il faut continuer à surfer sur la propagande publicitaire qui a fait croire que le tournesol est bon à la santé. Sur le côté ou sur l’arrière, en tout petit, dans la composition, on trouve une proportion d’huile de lin ! Les mêmes qui ont organisé le lobby pro-tournesol et anti-lin sont finalement bien contents d’incorporer un peu d’huile de lin pour pouvoir afficher des bénéfices pour la santé ! Eh bien, laissez tomber ces ersatz vendus très chers et achetez directement l’huile de lin bénéfique.

Dernière modification par Bernard2K (02/10/2017 14h41)


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 02/10/2017 23h59

Membre (2015)
Top 10 Dvpt perso.
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   493  

Bonsoir !

À propos des huiles, pour ceux qui pratiquent la plongée sous-marine, il faut recommander l’huile de palme.

;o)))


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #5 20/10/2018 23h14

Membre (2018)
Réputation :   13  

Bonjour,

File passionnante… Pour ma part une seule réponse: le YOGA.
Tout rentier qui se respecte devrait faire du yoga.
Sachant déjà que lorsqu’on pratique le yoga de façon assez intensive, nul besoin de s’astreindre à un sport agressant les articulations (arthrose…) et la musculature pour gainer son corps.

Le yoga présente quantité de bienfaits à tous les âges de la vie. Certaines de ces vertus devraient interpeller les rentiers que nous sommes / souhaitons être:
- le yoga signifie union, union du corps et de l’esprit notamment;
- le yoga est une philosophie de vie qui permet d’entretenir et conserver la santé; par l’alimentation (si on le souhaite), la pratique des asanas (postures) et la relaxation/médiation.
- l’apprentissage et la pratique des postures sollicitent l’ensemble des muscles corporels, y compris ceux qui activent les 5 sens; à ce titre le yoga des yeux par exemple, entretient une bonne vision
- l’apprentissage de la relaxation, puis de la médiation permet d’accéder à son "lac" intérieur; la stabilité émotionnelle s’installe; puis avec l’expérience et la pratique, l’abandon à la vie
- une personne relaxée est une personne heureuse, qui sourit; faire la gueule rend moche (surtout avec l’âge) et donne des rides.
- le yoga aide à perdre du poids: on est moins stressé (moins d’écarts alimentaires ou oenologiques voire tabagiques), le corps est gainé

Le yoga redonne jeunesse, santé et beauté. Dans mon studio de yoga, il y a des vieux, des jeunes, des gros, des petits, des maigres, des grands, des hommes, des femmes, des qui ne savent pas ce qu’ils sont smile
Tous resplendissent de leur sérénité intérieure.
Et je donne pour exemple une dame de 75 ans ans un peu en surpoids, capable de faire la posture sur la tête, de tenir 5 minutes les bras en l’air sur une demi-pointe et de faire une chandelle parfaite en riant aux éclats que c’est trop la balle.

Par contre quand un petit nouveau passe la porte, ça se voit de suite: le dos voûté, l’oeil inquiet, les gestes agités…. Il est stressé, et porte le poids de son existence. Il a fait quantités de sports qui ont raidi son corps, ses articulations et ses muscles. Mais il a vu la lumière et il est entré smile Il perdra 5 kilos en 3 mois et son visage va s’illuminer peu à peu. Au troisième cours il aura enfin éteint son téléphone et au quatrième cours il arrivera à l’heure.

Je précise qu’il faut faire un tri très sélectif en matière de cours de Yoga et éviter les leçons dispensées pour des gros groupes (pas plus de 15 personnes) qui durent moins d1h30 / 2 heures, par un prof dont on ne sait pas trop dans quelle école il a été formé. Comme partout attention aux "charlatans" qui nomment yoga un cours de 45 minutes où l’on enchaîne quelques postures histoire de "faire du sport" avec le risque 1/ de se blesser 2/ de ne jamais savoir ce qu’est réellement le yoga.

D’autres adeptes du Yoga par ici ?


"Choisissez un travail que vous aimez, et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie"

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #6 01/05/2020 13h40

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

FrugalisteHeureux, le 26/04/2020 a écrit :

@ IH : Vos prévisions se sont réalisées : les conditions d’exercice de l’activité physique se sont effectivement durcies : 1h à mois d’1 km du domicile.

Ce matin j’ai effectué le footing le plus cher de mon histoire : 270 euros la demi-heure de course !

Dangereux inconscient que je suis, je courrais seul en peine campagne dans un département rural et peu touché par la pandémie, sous une pluie battante et sous le vent, au bord d’une berge.

Autant dire que je ne croisais pas grand monde à part les limaces et les escargots.

Mais c’était sans compter nos forces de l’ordre républicain…

A trois km de chez moi, une voiture de gendarmerie m’accoste, et les gendarmes sortent du véhicule et m’interpellent sous la pluie battante :
+ 135 euros d’amende pour être à + de 1 km de mon domicile (un des gendarme brandit le cercle concentrique sur son smartphone qui prouve que j’ai dépassé la distance légale).
+ 135 euros d’amende en bonus pour être sur une berge fermée par arrêté préfectoral.
= Soit 270 euros le footing, tout de même !

Certes on arguera que les deux amendes sont légitimes, puisque je n’ai pas respecté la loi.

Par contre, on ne m’ôtera pas de l’idée que c’est tout de même un peu flippant, qu’en même pas deux mois, on relâche précocement 10 000 détenus des prisons, mais que par contre, un footing rural solitaire à quelques km de chez soi devienne hors-la-loi !

A la décharge des gendarmes, on ne peut que souligner leur zèle pour faire respecter la loi : ils se sont trempés pour prendre mes coordonnées ; ils travaillent un jour férié ; ils n’avaient pas de masque. Chapeau.

EDIT 2021

Pour l’histoire, j’ai contesté les deux amendes, car il y avait une faute sur mon nom. Un an après, le "dégrèvement" a été accordé.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 8   [+3]    #7 18/06/2021 21h05

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2874  

Bernard2K, le 01/10/2017 a écrit :

En résumé, le mode de vie protecteur consiste à :
- manger sainement, sur la base du régime méditerranéen
- faire de l’exercice
- éviter les toxiques (notamment : le tabac, l’excès d’alcool, les drogues diverses, les polluants…)
- éviter le stress chronique. Si un peu de stress est un élément normal de la vie, être chroniquement stressé pose beaucoup de problèmes de santé.

Par rapport à ce que j’ai déjà dit en première page, je rajoute 2 points :

L’exercice physique
20 minutes minimum tous les jours, plutôt 30 minutes ou plus si l’on peut. La sédentarité tue. Personnellement, l’exercice qui me va très bien, c’est la marche rapide. Ca fait du bien au corps, ça fait du bien à la tête aussi, et on peut le faire partout et tout le temps sans besoin de matériel spécifique ! Bon, ça n’empêche pas de pratiquer d’autres formes de sport et d’exercice.
Quelques astuces pour faire de l’exercice physique "en temps caché" :
- prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur.
- d’une manière générale : jardiner, bricoler, porter, déplacer…
- marcher ou faire du vélo plutôt que prendre la voiture ou les transports en commun. Si c’est trop loin, on peut faire un mix, grâce à un trajet "multimodal". Pendant une période, j’avais le vélo pliant dans le coffre, je garais la voiture quand il restait 15 minutes de vélo (l’alternative étant 7,5 minutes de voiture). A la fin de la journée, j’avais fait 30 minutes de vélo qui ne m’avaient "coûté" que 15 minutes en plus du temps que j’aurais mis en voiture.
Par rapport à ce que je disais précédemment, j’enfonce le clou sur un truc : plus on vieillit, moins il s’agit de faire des performances. Le sport compétition, le "j’ai gagné, t’as perdu", on s’en fout. Après, si c’est cela qui vous motive, tant mieux. Mais le drame, c’est si on arrête le sport dès qu’on n’est plus "au top", dès qu’on ne gagne plus, qu’on ne performe plus. Le sport à la télé nous assomme de l’idée qu’il faut être bon, qu’il faut être meilleur. Le champion du monde est encensé ; le vice-champion du monde pleure de tristesse. Quelle connerie !
Il faut faire de l’exercice, pour ne pas crever obèse, les artères bouchées et perclu de douleurs. On s’en fout de gagner, on veut juste rester alerte et en bonne santé ; voilà la vraie vérité. Tant qu’à faire, autant y trouver du plaisir au passage. Le plaisir, ça peut être de "gagner", certes, mais le plaisir peut aussi être seulement de faire fonctionner son corps dans un environnement plaisant ; le plaisir peut être aussi dans la relation sociale que cela amène (partager un match, un entraînement, constituer une équipe, etc). A chacun d’y trouver son plaisir comme il l’entend, finalement.

Régime méditerranéen.
On trouve plein de ressources sur l’internet. Plutôt que de répéter bêtement, je vais vous donner ma lecture et mes astuces personnelles.
Dans l’alimentation française, la viande est le centre du repas, au point que les légumes ou céréales sont qualifiées d’"accompagnement".
On pourrait croire que le régime méditerranéen consiste à remplacer la viande par du poisson. Grossière erreur !
Le régime méditerranéen, surtout modernisé pour tenir compte de l’épuisement et de la pollution des océans, est un régime très majoritairement végétal.
La base, c’est céréales + légumineuses. L’association des deux apporte l’ensemble des acides aminés constituant les protéines, même s’il semble que céréale seule ou légumineuse seule peut suffire et qu’il n’y ait pas forcément besoin d’associer céréale et légumineuse (cf liens de gunday plus loin). Ces céréales et légumineuses sont à consommer de préférence "complètes" (par opposition à "raffinées" ou "blanches") et bio.
Ensuite, légumes et fruits apportent vitamines, minéraux, fibres, etc. Cuits ou crus (salades).
Ensuite, des bonnes graisses : huile d’olive et de colza principalement (peuvent cuire, mais ne jamais faire fumer une huile) ; mais aussi de lin et cameline (ne peuvent pas cuire et doivent être conservées au frigo) ; ainsi que diverses "noix" (en limitant fortement les arachides qui sont les plus riches en acides gras saturés). Limiter voire supprimer la consommation d’huile de tournesol, trop riche en omegas-6 qui sont impliqués dans les phénomènes inflammatoires et ne sont pas cardio-protecteurs.
Ensuite, un peu de laitages fermentés, yahourt, fromage blanc et fromages, majoritairement chèvre et brebis, sans exclure la vache.
Ne pas lésiner sur les herbes et épices : zéro calories, bon au goût et bon à la santé.
- viande : rarement, idéalement 1 à 2 fois par semaine. Petites portions : la viande "condiment". Surtout de la viande blanche comme des volailles. Limiter la viande rouge (idéalement, c’est plutôt une fois par mois que une fois par jour). Ne pas supprimer les oeufs mais les consommer sans excès.
- poissons et fruits de mer : 1 à 3 fois par semaine. Parmi les poissons gras, préférez les petits (sardines, anchois et maquereaux) pour les raisons expliquées dans mes messages de la page 1.
- chocolat : à petite dose, du chocolat noir, bio, à fort pourcentage de cacao (pour avoir moins de sucre).
Côté boissons : eau principalement. Thé ou café (sans lait) apportent des anti-oxydants. Le bon docteur de Lorgeril recommande 1 à 3 verres de vin par jour (rouge de préférence) pour son effet cardioprotecteur avéré (le fameux french paradox). Ne pas dépasser, au-delà les effets néfastes de l’alcool augmentent très vite !

En négatif, ça veut dire :
- pas de sodas, pas de sucre blanc
- pas de gras "trans" que l’on trouve dans les aliments industriels
- d’une manière générale, éviter la junk food et le grignotage.

Je détaille céréales et légumineuses.

Les céréales, c’est facile à trouver, il y a partout, souvent raffinées et parfois sucrées en plus, ce qui n’est pas spécialement bon à la santé.
Les légumineuses, on en consomme de moins en moins, principalement parce que c’est long à cuir. Il est vrai que si on les verse telles quelles dans la casserole, il faut 1 heure de cuisson et plus, de quoi vous en dégoûter. D’ailleurs les magasins les vendent de plus en plus en conserve ou en bocaux, déjà cuits (haricots lingots, pois chiches, lentilles).

Bon, si l’on veut gagner du temps sur la cuisson : au rayon bio du supermarché, on trouve des sachets de mélanges céréales-légumineuses, déjà cuits. 2 minutes au micro-ondes et c’est prêt à manger ! Ca, c’est pour les gens très pressés.

Seconde astuce si l’on a un peu plus de temps : le trempage, tendant vers la germination : ça raccourcit le temps de cuisson, et en plus c’est meilleur à la santé et c’est meilleur au goût.

Attention, certaines céréales et légumineuses ne germent pas, parce qu’elles ont été cassées et/ou que le germe n’est plus présent : pâtes, couscous, boulghour, riz complet, pois cassés, lentilles corail… Dans ce cas, on pourra les faire tremper ce qui raccourcit le temps de cuisson. 24 heures maximum, sinon, à défaut de germer, elles vont pourrir !

A l’inverse, les céréales et légumineuses entières et complètes germent, et c’est notamment le cas de orge, blé, épeautre, lentilles, haricots, pois chiches….

La solution du flemmard :
- un soir, mettre à tremper dans le même récipient une dose de céréale et une dose de légumineuse.
- le lendemain soir, rincer puis faire cuire ensemble. Ca va prendre 5 à 15 minutes seulement (goûter pour déterminer quand c’est bon). On peut aussi arrêter la cuisson 5 ou 10 minutes avant que ça soit cuit, et laisser gonfler. L’idéal étant d’avoir mis juste assez d’eau pour qu’elle soit absorbée lors de ce gonflement ; ainsi, on évite de jeter vitamines et minéraux avec l’eau de cuisson.
- mettre l’excédent dans un tupperware au frigo, ça se réchauffe très bien et c’est bon également froid en salade.

Pour rehausser et varier le goût : on rajoute dans l’eau de cuisson, au choix, des ingrédients parmi : un oignon coupé, une gousse d’ail coupée, du céleri branche coupé fin, des herbes de Provence, du curry, du persil, de la coriandre, une carotte coupée fine, etc.

On peut accompagner de légumes sautés à la poêle (à l’huile d’olive of course).

La solution un peu plus élaborée :
- au-delà de 12 à 24 heures de trempage, laisser germer entre 1 et 6 jours. En phase de germination, il faut que les graines soient légèrement humides mais puissent respirer, donc elles ne doivent plus être immergées. Les placer sur une assiette, dans une passoire, dans un germoir du commerce… on utilise aussi souvent un bocal fermé par un sorte de tulle (ce qui permet, après avoir rincé, de le retourner dans l’égouttoir et de laisser l’eau couler)… Rincer 2 à 3 fois par jour pour réhumidifier et pour "laver".  Ne pas oublier qu’il est inutile d’essayer de faire germer des trucs qui ne peuvent pas germer (comme du riz complet).
Les plus écolos exploreront les avantages des graines germées, délicieuses en salade, qui peuvent se consommer sans cuisson. Mais c’est long, et c’est plus compliqué : il faut rincer plusieurs fois par jour, surveiller, etc. S’il fait chaud et que les graines humides ne sont pas assez ventilées, il peut y avoir développement de moisissures ou de bactéries, potentiellement toxiques (garder les ustensiles de germination très propres également). Par ailleurs, les radicelles (petites racines) qui se développent n’ont pas un aspect très ragoutant pour les personnes non averties ; enfin, certaines graines peuvent développer de l’amertume quand la germination se prolonge. c’est pour cela que les graines germées sont d’autant plus délicates à réussir qu’on les fait germer longtemps. Si on veut juste sa ration de céréales et légumineuses quotidienne, appliquer plutôt la solution du flemmard ci-dessus, ou bien rajouter seulement 1 jour de germination : c’est plus simple et le résultat est visuellement plus conventionnel !

En première approche, plus c’est germé, plus le temps de cuisson nécessaire diminue, au point que quand on arrive au stade "jeune pousse", ça se consomme en salade sans cuisson. Chacun pourra faire ses propres essais.

Entre les différentes formes de céréales et de légumineuses, et les différentes façons de les cuisiner (épices, légumes, etc), on peut varier fortement et éviter la lassitude.

Les légumineuses ça fait péter, c’est bien connu. Perso, je trouve déjà que c’est plus digeste quand c’est germé et mélangé à une céréale. Ensuite, pour minimiser les flatulences, ne pas oublier d’associer à une ou plusieurs plantes carminatives, telles que persil, coriandre, herbes de Provence…

Le mélange de céréales et de légumineuses, c’est bon au goût, c’est complet, c’est rassasiant, c’est bon à la santé… et c’est très économique. Céréales et légumineuses bio et complètes coûtent environ 3-4 € /kg en sec (entre 1,5 et 8 €, moyenne à 3ou 4, environ). Une fois hydraté et cuit, on a trois fois le poids du sec, donc ça fait que le plat prêt à consommer revient à 1 € le kg environ. A comparer aux légumes : 2 € en conventionnel, 4 € en bio, et c’est moins rassasiant. Au tofu et autres "steaks" végétaux : 10 €/kg nature, 17-20 €/kg en galettes assaisonnées. A la viande : 10 € à 25 € le kg en conventionnel, dans les 30-40 €/kg en bio.

Au total, il ne faut pas se cacher qu’il y a une certaine frugalité dans le régime méditerranéen. Les Crétois des années 50 (ceux de l’étude des 7 pays) étaient des gens qui mangeaient frugalement et étaient actifs physiquement. Les maladies cardiovasculaires sont des maladies de gens riches, qui mangent trop de viande tout en étant sédentaires. Mais la frugalité peut être plaisante et joyeuse. C’est le but !

Il est probable que cela ne vous convaincra pas. Pourtant, je peux vous garantir que j’aurais bien aimé apprendre tout cela 20 ans plus tôt. Vous pourriez peut-être au moins essayer, juste pour voir ?

Dernière modification par Bernard2K (21/06/2021 13h16)


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 19/06/2021 15h28

Membre (2015)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 5 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Top 5 Immobilier locatif
Réputation :   2874  

Pour répondre à ça :

gunday a écrit :

Ceci dit, on est tous d’accord : bouger, faire des efforts, c’est indispensable.
Par contre, question à 10.000 points, comment motiver quelqu’un à bouger ?
Là, j’avoue sécher complètement!

Même si je suis plutôt d’accord avec la réponse de IH (on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif), je pense qu’il y a tout de même des solutions.

Déjà, il faut trouver ce qui peut motiver cette personne-là. Toutes les personnes sont différentes. Il faut se demander "pourquoi les gens font du sport ou de l’exercice ? Quelles sont les principales motivations, habituellement ?". Or, ces motivations sont nombreuses et très différentes, très variables : certaines personnes veulent gagner contre autrui. D’autres recherchent le dépassement de soi (faire un peu mieux à chaque fois). Variante : se fixer des paris, des objectifs à atteindre. D’autres personnes ont un sens aigü de la parole donnée et leur motivation peut être par exemple "j’ai promis à mon médecin/mes enfants que je ferai au moins telle quantité chaque jour" ou "avec Marcel, on s’est promis qu’on se remettait en forme en vue de courir ensemble le semi-marathon de Bidulleville, dans un an"). D’autres recherchent la perfection du geste et/ou le plaisir de la coordination psycho-motrice (quand le corps et l’esprit fonctionnent bien ensemble). Certaines aiment se promener, le grand air et le paysage. D’autres parlent de "se vider la tête", d’être "mieux après". D’autres encore font du sport pour le relationnel : la motivation, c’est "être avec les copains du rugby" (d’ailleurs, combien de personnes ont commencé un sport simplement parce que tel copain s’y mettait et qu’ils ont suivi ? autrement dit c’est avant tout pour suivre leur(s) copain(s), donc pour le relationnel, qu’ils ont choisi ce sport). D’autres font de l’exercice sans même y penser parce que c’est leur boulot ou leurs occupations habituelles qui fait qu’ils doivent le faire. D’autres le font pour un objectif santé. D’autres parce qu’ils ont une discipline de fer. Certains encore, sans trop savoir expliquer pourquoi, répondent en fait à un besoin phylogénétique (c’est à dire un besoin de l’espèce) : après une journée au bureau, ils ont besoin de marcher, exactement comme les fauves en cage.
Au passage, on peut se demander ce qui fait bouger spontanément les enfants. On retrouve un certain nombre de ces motivations, et notamment : être en groupe (le gamin qui restait assis à la récré s’est mis à courir quand il a vu qu’une équipe se constituait et qu’il allait rester sur la touche s’il ne se levait pas rapidement) ; gagner ; plaisir et excitation du mouvement et du jeu, etc.

Donc, une fois qu’on a les motivations possibles, les passer en revue en se demandant "vu ce que je sais de cette personne-là, qu’est-ce qui peut fonctionner avec elle ?", jusqu’à trouver la bonne carotte (ou le bon bâton) pour motiver cette personne.
D’une manière générale, la carotte est mieux que le bâton, pour obtenir quelque chose de durable. Le circuit de la récompense fonctionne très bien et à la base de la plupart des apprentissages : "je fais quelque chose qui procure une sensation agréable, une récompense, DONC je recommence." Reste à trouver quelle est la sensation agréable, quelle est la récompense.

En particulier, un ressort puissant chez les êtres humains, c’est le besoin de relations sociales et de reconnaissance sociale.

Cela peut prendre des voies détournées, du genre, dire à la personne à motiver : "j’aime bien me balader, mais je m’ennuie quand je me ballade seul. Ca me rendrait vraiment service si vous acceptiez de m’accompagner. Comme ça, on discutera ensemble et ça rend la ballade plus agréable. Allez, rendez-moi ce service". Ainsi, cette personne va marcher non pas pour faire de l’exercice, mais pour vous rendre service et pour avoir un moment d’échange avec vous. En tout cas, c’est le levier utilisé pour la motiver !

Ne pas oublier non plus que l’exercice peut prendre de multiples formes. Notamment, la danse permet de satisfaire de nombreux besoins fondamentaux : relations humaines, exercice physique, coordination psycho-motrice en lien avec le rythme de la musique… Une autre façon de motiver quelqu’un à bouger peut être par exemple "dites, vous n’aviez pas dit une fois que vous vouliez vous remettre aux danses de salon ? Il y a une animation à la MJC, et il paraît que la prof est super".

A noter aussi que l’être humain est aussi un être d’habitudes. Une fois que l’habitude est prise, même si au début la motivation était telle motivation bien précise, peut-être que l’habitude + le plaisir trouvé dans l’activité fera que cette activité sera pérennisée, même si la motivation initiale disparaît.

Autre angle d’approche : rechercher non pas la motivation, mais la pierre d’achoppement. Quelle est LA raison qui empêche cette personne de bouger ? Résoudre cette pierre d’achoppement (ou la contourner) peut s’avérer la solution pour la remettre en mouvement.

Par rapport à une personne qui s’est buttée contre "le sport" par exemple, on peut essayer de lui faire faire de l’exercice qui n’est pas du sport. Et de lui faire faire non pas pour des raisons hygiénistes, si c’est là-contre qu’elle s’est buttée, mais pour d’autres raisons. Comme j’ai déjà cité en exemple, les motivations peuvent être : "me rendre service en m’accompagnant à la ballade sinon je m’ennuie" ou "aller voir ce cours de danses de salon et cette prof qui est super, paraît-il". Dans un tel cas, on évitera soigneusement de prononcer les mots "sport", "exercice" ou "bon pour la santé". wink

Dans le cas de mes parents, très âgés, la case qui s’applique le mieux à eux, dans le questionnaire GIR, est "pas spontanément". C’est à dire qu’ils savent encore faire, mais qu’ils ne le font pas s’ils ne sont pas stimulés à le faire. Ca vaut pour l’exercice physique comme pour beaucoup d’autres choses, malheureusement ! Ce qui fonctionne avec eux, c’est donc d’avoir des personnes qui les motivent et les accompagnent : le kiné, l’auxilliaire de vie, et les enfants quand ils sont là. Malheureusement, quand il n’y a plus personne pour les stimuler, ils ne font pas, même pas par habitude. C’est un effet du grand âge.

Dernière modification par Bernard2K (19/06/2021 15h44)


Une autre voix ? Une autre voie ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #9 11/10/2021 19h09

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1052  

INTJ

Plusieurs d’entre vous se demandaient comment motiver l’âne à bouger (je fais un raccourci) : je confirme que livré à lui-même, l’âne braie et procrastine (et consomme des quantités indécentes de pain, et de fromages italiens). Mais dans mon cas au moins, que l’Univers lui donne un coup de semonce et Cadichon ne marche pas, il court, que dis-je, il vole. Quelle mouche l’a piqué ?!

La mouche s’est présentée dans mes yeux, sous la forme d’une tâche mordorée, comme celles que vous voyez danser brûlantes au creux de vos paupières (fermées par réflexe) lorsque vous avez été ébloui par le soleil ou son reflet sur l’onde, ou plus prosaiquement une carrosserie.

Comme il était tard je n’y ai pas prêté attention et je suis allé me coucher. Mais voilà qu’au réveil la mouche était toujours là, en plein milieu de mon champ de vision ! Cligner des paupières, me rincer (stupidement, je le savais) les yeux, rien à faire. Reprenant mes esprits, j’énumérais les possibilités : un corps flottant oculaire ? Ils sont normalement sombres ou semi-transparents, puisque nous n’en voyons que les ombres. Un début de décollement de rétine ? Je me reprend tout de suite, l’idée est absurde : je ne verrais alors pas une seule tâche, mais de la neige et des éclairs, avant un terrifiant tombé de rideau.

Non, le plus vraisemblable vu l’aspect de la tâche dorée qui me tourmente comme une méchante mouche verte se posant partout où mon regard se porte, serait un problème avec ma macula - la zone de la rétine la plus sensible à la lumière.

Je chasse immédiatement le spectre d’un début de dégénérescence maculaire, absurde vu mon âge et l’aspect de l’artefact visuel. Vu mon poids et mon style de vie, un début de diabète pourrait bien avoir provoqué une micro-hémorragie maculaire ? Je fais le lien avec d’autre symptômes bénins que j’éprouvais ces derniers temps et que je mettais bêtement sur le compte de "l’âge" : fatigue, fourmillement dans les jambes et les bras, cicatrisation lente, gingivites que je n’avais jamais avant…

Ni une, ni deux, je fonce sur Google me familiariser en détail avec le diabète : seuils de glycémie, meilleurs appareils de mesure… Je commande un FreeStyle 2, et me rappelant de ce chercheur canadien qui avait un protocole drastique pour ses patients pré-diabétiques, j’achète aussi des sachets de galéga officinal, la metformine du pauvre, au cas où l’appareil révèle des chiffres alarmant. Un rendez-vous chez l’ophtalmo est disponible la même semaine (ce qui est rarissime et que j’interprète comme un sourire de l’Univers).

Ce jour là, je ne mange que du poisson, deux patates et quelques pommes.

Je reçois le lendemain le FreeStyle 2, qui est un superbe outil : après sa pose indolore, je découvre rapidement que j’ai une glycémie au réveil de pré-diabétique (autour de 110 mg/dL), et je commence à suivre ma glycémie tout au long de la journée.

J’achète un rameur (évitons de se ruiner les articulations en courant), je bannis pains au chocolat aux amandes (je n’ose imaginer le pic de glycémie qu’ils devaient produire), gorgonzola, moliterno à la truffe, pain, riz, pâtes, … Heureusement il me reste le café.

En attendant mon rendez-vous, je ne me nourris que d’avoine (on passe du baudet au bidet), plantes, fruits, poulet, agneau et poisson, m’autorisant tout au plus un yahourt blanc de temps en temps. Je bois une tasse de thé au galéga chaque midi. Je perds 2kg, puis 3, puis vient le jour du rendez-vous.

L’ophtalmo est d’abord méfiante quand je lui explique pèle-mèle mon auto-diagnostic, mais confirme après un examen poussé qu’il s’agit bien d’une micro-hémorragie maculaire. Elle trouve la glycémie que je lui annonce acceptable et est surprise que j’ai pu me procurer un FreeStyle 2 : "même les diabétiques ont du mal à en avoir !" - je lui dis que je l’ai acheté directement sans effort particulier. En fait, ce qu’elle voulait dire c’est qu’il doit être difficile de l’obtenir gratuitement. J’oublie toujours qu’en France les gens n’aiment pas les soins non remboursés, moi je suis à l’inverse très heureux d’avoir pu acheter cet appareil librement sans devoir attendre des mois dans l’incertitude avant de voir un diabétologue qui daigne me le prescrire (et probablement me faire ficher durablement au niveau des assurances emprunteur).

Après quinze jour, la tache qui a tout déclenché a disparu, j’en suis à 5kg perdus (la graisse "fraîche" part vite), je fais une heure de rameur quotidiennement en écoutant un audiobook, et ma glycémie matinale est retombée entre 90 et 105 mg/dL. C’est encore trop élevé (les risques cardiovasculaires sont multipliés dès qu’on se trouve au dessus de 85) mais indique que mes actions drastiques ont un effet positif, et que les recommandations de la CDC sont bonnes : Healthy Weight

Même une perte de poids de 5% fait une différence.

Sans cette "mouche dans les yeux" pour me piquer, je n’aurais probablement rien fait si ce n’est continuer de vaguement gérer mon poids et remettre ma remise en forme à demain.

Je ne crois pas que ce témoignage pourra pousser qui que ce soit à améliorer son hygiène de vie (moi-même je ne l’aurais lu qu’avec un intérêt poli smile ) mais en revanche il pourra peut-être aider d’autres gros comme moi à faire plus attention aux signes d’un pré-diabète ; c’est une condition réversible, mais sournoise : votre sang hyperglycémique ronge lentement vos veines comme de l’acide sans symptômes évidents. Si vous vous en rendez compte trop tard, les dommages sont irréparables et vous êtes officiellement diabétique.

Si vous vous sentez fatigué, que vous avez facilement des fourmis dans les jambes, que vous cicatrisez plus lentement ou avez des soucis bucco-dentaires, intéressez-vous de près à votre glycémie, et rappelez-vous ça : même une perte de poids de 5% fait une différence.

Dernière modification par doubletrouble (11/10/2021 19h50)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #10 13/10/2021 16h51

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

Au passage, pour ceux qui se souviennent, il n’y a pas si longtemps, quand vous aviez mal au dos, votre médecin vous conseillait le repos voire la ceinture de contention.

Aujourd’hui vous avez des publicités financées par la sécurité sociale pour expliquer que "face au mal de dos, le bon traitement, c’est le mouvement" !

Que de chemin parcouru…

Et pourtant, déjà dans les années 90, je lisais ce type de conseil dans Muscle & Fitness : en effet, si on se repose, les muscles du dos s’atrophient et ça empire le problème. Il faut donc mobiliser autant que faire se peut, mais en évitant la douleur.

La situation s’est améliorée depuis, mais c’est dire que si on se base uniquement sur les recommandations sanitaires "officielles" pour être en bonne santé, on prend sacrément du retard.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 13/10/2021 19h26

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

bajb a écrit :

InvestisseurHeureux a écrit :

La situation s’est améliorée depuis, mais c’est dire que si on se base uniquement sur les recommandations sanitaires "officielles" pour être en bonne santé, on prend sacrément du retard.

smile Vous ne pouvez visiblement pas vous en empêcher ce qui a l’air de plaire !
Un peu bref néanmoins comme remarque (pertinente nous sommes bien d’accord) pour en tirer un enseignement général smile

C’est vrai, mais je peux vous donner un autre exemple : le vin.

On sait maintenant que c’est du bullshit de dire que boire un verre de vin rouge par jour est bon pour le cœur.

Les bénéfices du fameux régime crétois reposaient surtout sur l’abondance de légumes.

Et, en réalité, boire de l’alcool régulièrement quel qu’il soit est mauvais pour la santé, et au final, moins vous en buvez, mieux c’est.

Sauf que dans un pays comme la France, avec une forte tradition vinicole et qui participe bcp à notre balance commerciale, il est absolument impossible de tenir un discours "anti-vin".

L’ancien ministre de l’Agriculture et de l’alimentation (dit autrement le lobbyiste en chef du secteur), Didier Guillaume, avait même dit en 2019 : "le vin n’est pas un alcool comme un autre". Agnès Buzin, ministre de la santé de l’époque, avait quand même du fait un recadrage, tellement la conner## allait loin.

Cependant, la recommandation sanitaire "officielle" est celle-ci :

Pour réduire les risques, il est recommandé de limiter sa consommation à deux verres par jour maximum et de ne pas consommer d’alcool tous les jours : maximum 2 verres par jour et pas tous les jours

Voyez la tournure alambiquée du texte, pour ménager les susceptibilités.

Au lieu de dire franchement (par exemple) : ne buvez pas plus d’un verre d’alcool (dont vin) par semaine.

Je peux vous donner un autre exemple si vous voulez : la viande…

Les recommandations sanitaires "officielles" sont quand même très pro-viande (et pour cause, la France est un des premiers producteurs de porcs au monde), et les légumineuses sont peu mis en avant.

Alors que si vous vous intéressez au sujet, s’il y a bien quelque chose qui devrait remplir nos assiettes quotidiennement, ce sont les légumineuses (lentilles, pois cassés, etc.), tant ils ont de bénéfices diététiques. Et on pourrait/devrait largement diminuer notre consommation de viande.

Ce que j’aime faire, c’est comparer les recommandations entre les différents pays (UE vs USA vs Japon). Et cela ne converge pas toujours. Il est intéressant de réfléchir pourquoi. On s’aperçoit qu’il y a bcp d’aspects culturels et économiques dans tout ça.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 19/10/2021 11h47

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

mafo, le 16/10/2021 a écrit :

Quelques années plus tard, suite à un problème médical,  j’ai perdu 12 kg en 6 mois. Et là,  miracle! Plus de douleurs aux genoux.
J’ai pu recommencer petit à petit des balades de 4/5h en montagne, recommencer à courir et surtout ne plus avoir mal en fin de journée.

Votre témoignage fait plaisir à lire, et va tout à fait dans le sens de mon militantisme contre la banalisation du surpoids et de l’obésité.

Le surpoids, l’obésité, ont des conséquences : ce n’est pas parce que c’est devenu banal que ce doit être la normalité.

Toutes les personnes en surpoids doivent intégrer le fait qu’être en surpoids, c’est un peu comme fumer régulièrement du point de santé. Chaque jour qui passe vous vous abîmez la santé, vous surchargez vos articulations, vos tendons, vos muscles se raidissent dans une mauvaise posture…

S’il y avait de la cohérence, sur tous les produits transformés trop gras/sucrés (comme le Nutella), on devrait avoir des gros messages : "attention, l’obésité tue" ; "attention, l’obésité nuit à votre libido" ; "attention, l’obésité use prématurément vos articulations" ; "attention, l’obésité rend diabétique", "attention, l’obésité nuit à votre système immunitaire", etc.

D’autant qu’au final, à l’instar de la nicotine dans les cigarettes, il y a un phénomène de dépendance légère au sucre, même si dans des proportions moindres. Par conséquent, ces messages sanitaires auraient tout à fait leur place si on appliquait la même logique sanitaire que pour la cigarette.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #13 19/10/2021 12h13

Membre (2015)
Réputation :   19  

Doubletrouble: l’absorption glycemique est liée à énormément de paramètres et ne peut se résumer à l’index glycemique.
Dans le cas de l’avoine il y a des protéines qui nécessitent plus d’énergie pour être absorbées. Du coup votre système digestif va consommer le sucre immédiatement disponible pour anaboliser les protéines. Par ailleurs les fibres de l’avoine modifie l’absorption des lipides au passage.

Dernière modification par tanatos114 (19/10/2021 12h14)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 19/10/2021 16h09

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   389  

Pour le ventre, ayant dernierement perdu beaucoup de poids, j’etais surpris tout le poids que l’on peu perdre en tant qu’homme en partant d’une silhouette "normale" cad quasi invisible en Tshirt. J’en suis a 10Kg de perdu en partant d’une silhouette normale et j’ai un IMC 21.5.

J’avais une couche de gras sous la peau, mais j’ai remarqué avoir perdu de volume derrière la ceinture musculaire, c’est a dire que la couche de gras sous la peau a peu evolué mais le tour de taille s’est beaucoup reduit et c’est vicieux car on ne vois pas ce gras.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 28/10/2021 10h37

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

flosk22 a écrit :

Le sport ne fait pas maigrir.

C’est quand même dingue d’écrire de telles contre-vérités et montre le chemin à parcourir…

Personne ne vous oblige à aller au McDo après avoir fait un footing.

Si vous basez toute votre perte de poids sur la diète, alors même que vous êtes sédentaire (cas de la majorité de la population), vous allez devoir vous affamer, tant il va falloir diminuer vos apports caloriques. Au bout de quelques semaines, cela va entraîner une baisse de votre métabolisme basal, et il faudra encore réduire + les calories sinon vous ne perdez plus de poids. Et dès que vous arrêterez le régime, vous reprendrez tout, c’est le fameux effet yo-yo.

Il faut faire du sport/de l’exercice, pour compenser autant que faire se peut la sédentarité (et permettre de maintenir voire augmenter son métabolisme basal), ET avoir une bonne hygiène alimentaire. C’est la seule voie qui marche sur le long terme.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 3   [+4]    #16 01/11/2021 21h21

Membre (2020)
Réputation :   60  

Pour illustrer les propos de certains intervenants de ce forum, voici un article intéressant : La sédentarité, un risque professionnel méconnu.

Deux points importants :

Frédéric Dutheil a écrit :

Quels problèmes de santé pose le fait de rester assis trop longtemps sans interruption ? 

La sédentarité est la première cause de mortalité évitable dans les pays développés, elle est passée devant le tabac en 2012. Concrètement, elle modifie le cycle du cholestérol, provoquant un relargage de cholestérol plus important qui va boucher les petites artères du cerveau et du cœur, d’où des accidents vasculaires cérébraux, des infarctus du myocarde, des problèmes de cécité. La sédentarité crée aussi une inflammation chronique de l’organisme - la balance pro- et anti-inflammatoire est dérégulée - ce qui peut produire de l’hypertension artérielle, fragiliser les artères et majorer le risque d’infarctus.

Frédéric Dutheil a écrit :

Le sport à côté du travail peut-il compenser la sédentarité ?

Non, car la sédentarité n’est pas l’inactivité physique, ce sont deux notions différentes. L’inactivité consiste à faire moins que les 30 minutes d’activité physique par jour recommandées par l’Organisation mondiale de la santé. La sédentarité, c’est rester assis ou allongé sans production de mouvement. Ce sont deux risques totalement indépendants. Vous pouvez très bien passer votre journée au travail assis pendant 8 ou 9 h et aller faire un marathon le soir, ce que font beaucoup de cadres. La journée ils travaillent principalement sur informatique et n’interrompent pas leur sédentarité, le soir ils font un footing pour se défouler en pensant que c’est bon pour leur santé. Oui, c’est bon, mais cela ne compense pas leur sédentarité de la journée. Les études montrent qu’une personne qui reste assise plus de 6 heures par jour mais qui court tous les jours a exactement la même mortalité qu’une personne qui reste assise moins de 3 heures par jour mais ne fait pas d’activité physique. Cela peut paraître surprenant, mais l’homo erectus n’est pas fait pour être assis, il est fait pour être debout. Le point positif, c’est qu’il est très facile de changer les comportements quand on comprend la nocivité de la sédentarité.


"L'expérience est une lanterne que l'on porte sur le dos et qui n'éclaire jamais que le chemin parcouru" - Confucius

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 06/12/2021 17h06

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   221  

INFP

En fait, les facteurs de risque sont multiples: sédentarité se lie à la mauvaise alimentation, au tabac, et aussi le stress plus l’alcool.
Le cumul démultiplie les risques.
L’indice de masse corporelle est une norme "facile" à identifier. Il faut étudier l’ensemble d’un mode de vie.
Quand je bossais en bilan de santé, pour estimer la sédentarité on avait un petit questionnaire qui demandait si la personne montait tant d’étages à pied sans essoufflement, le temps de marche quotidien.
L’activité physique n’est pas forcément du sport intensif, c’est aussi marcher tous les jours, c’est effectivement ne pas rester assis trop longtemps sans bouger.
Personnellement j’use depuis longtemps de pratiques d’origine orientales comme le qi gong.
Les asiatiques ont une intelligence psychocorporelle qu’ont moins les occidentaux habitués à de l’effort performatif. Le qi gong et le taichichuan ont des effets globaux sur l’organisme qui réduisent considérablement la prégnance de maladies chroniques. Et donnent une longévité notable à certains.
Il y a aussi une intelligence diététique : ils ne sont pas adeptes des régimes privatifs à outrance mais à adapter l’alimentation au terrain, et là il n’y a pas de recette standard. Après ils ont bien moins de produits laitiers gras. Ni de farine de blé comme nous. Le pain aujourd’hui peut s’assimiler à du sucre blanc, mieux vaudrait privilégier l’épeautre.
Donc pas forcément besoin de penser aux organes bioniques: faire respirer et nourrir ses organes déjà présents ce sera les faire durer. Et dans la nourriture il y a aussi la nourriture emotionnelle, mentale, qu’on leur donne qui impacte leur fonctionnement.
DT: patience pour la glycémie, un changement de fond demande un rythme de fond, mais la persévérance paiera, il faut juste ne rien forcer et continuer tranquille, en étant gentil avec soi.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #18 07/12/2021 12h08

Banni
Réputation :   36  

Membre clivantMembre clivant Membre clivant

Dans la même veine et étant partisan des exercices au poids de corps ne nécessitant pas ou presque de matériel, un très bon site avec une multitude d’entraînements divers et variés pour un cardio en béton :

WOD Litobox : entraînement au poids du corps en moins de 30 minutes

Les participants postent généralement leur chrono en commentaire, ce qui permet de jauger sa performance.

Personnellement j’avais sélectionné il y a quelques années 3 entraînements que je réalisais chaque semaine avec comme objectif de voir systématiquement le chrono descendre. Très efficace et motivant.

@IH

Vous occultez la notion de progression. Peu importe d’où on part, la progression constatée sur le chrono ou la balance sera là, c’est un moteur incomparable pour la motivation.

Concernant le rameur, je vous propose 2 challenges qui pourraient motiver certains :

- ramer 1km le plus vite possible
- ramer la distance la plus longue possible en 10 minutes

N’hésitez pas à poster vos perf.

Dernière modification par MonteCrypto (07/12/2021 12h17)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #19 07/12/2021 14h48

Membre (2016)
Top 20 Année 2022
Top 10 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 5 Actions/Bourse
Top 20 Monétaire
Réputation :   1411  

ISTJ

bajb a écrit :

Pour le home-trainer ….
….

Le ressenti est assez différent de la réalité (pas de résistance de l’air mais pas d’aspiration non plus…), il faut toujours tourner les jambes même en descente (pas forcément appuyer). Et on transpire de façon incroyable !

J’ai remarqué aussi mais je n’arrive pas à comprendre pour quelle raison ?

Pour la natation, j’ai quelques douleurs aux genoux au bout de 3 kms de brasse (85/90 minutes).
Il faudrait que je varie les nages mais je déteste le crawl, je manque d’air alors que je peux faire de l’apnée en brasse c’est incompréhensible. J’ai regardé quelques conseils de maitre nageurs sur vidéos Youtube mais bof ça ne change pas grand chose.*

Si les horaires me convenaient mieux je me réinscrirai au club pour réapprendre comme lorsque j’y étais enfant.

*un bon truc que j’y ai récupéré par contre, c’est de blinder les lunettes de piscine avec du savon avant de nager (le lave main de la piscine fait très bien l’affaire) et de les rincer sous la douche avant de les mettre (mais sans mettre les doigts pour rincer) ça laisse un film gras invisible qui empêche la formation de buée, ça tient 1h30 sans problème smile

@koldoun : vous oubliez les papys PMU qui se trempent les fesses uniquement pour discuter le long ou au bout des files de nages, sans jamais se pousser évidemment, insupportables.

Dernière modification par bibike (07/12/2021 14h50)


Parrain InteractiveBrokers Boursorama ETPL4810 Fortuneo 12470190 Degiro Linxea iGraal RedSFR BSDirect eBuyClub

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 07/12/2021 17h34

Membre (2016)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 10 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 10 Actions/Bourse
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 10 Finance/Économie
Réputation :   1052  

INTJ

@MonteCrypto : Je viens de faire 30 minutes de rameur : 4895 mètres. WaterRower S4, si l’appareil fait une différence ?

J’essaie de faire une heure chaque jour, souvent en deux fois.

Dernière modification par doubletrouble (07/12/2021 17h39)


Parrain Curve ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 10/12/2021 00h45

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 10 Crypto-actifs
Top 5 Finance/Économie
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3503  

INTJ

kirikou a écrit :

Selon lui les tractions ne peuvent endommager les épaules: poids du corps + renforcement musculaire ciblé sur l’articulation.

Déjà, il y a différents types de tractions… Les tractions nuque je n’en parle même pas tant maintenant il y a un consensus sur leur dangerosité pour la coiffe des rotateurs.

Sur les autres types de tractions, je renvoie entres autre à la page 50 du livre Méthode Delavier 3 qui détaille les risques + pages 90 à 97 sur les mouvements au-dessus de la tête.

Et d’ailleurs, pour compléter le propos de philthevet, la majorité des gens aujourd’hui ne sait pas faire des tractions, spécialement en pronation.

Ils ont les épaules en rotation interne, les coudes orientés vers l’avant, le dos qui s’arrondit, et ont tendance à se relâcher complètement en bas du mouvement, avec le poids du corps qui repose entièrement sur les tendons des épaules.

Le fait que l’exercice soit au poids au corps est justement un problème, car il demande une force que bcp n’ont pas, et c’est compensé par une mauvaise exécution : élan excessif, tirage avec les bras plutôt que le dos et un exercice qui dérive en pseudo-kipping pull up, descente non controlée) après quelques répétitions.

Les risques pour la coiffe des rotateurs de l’épaule pour les tractions sont documentés :

Scapula kinematics of pull-up techniques: Avoiding impingement risk with training changes a écrit :

Potential links between wide and reverse pull-ups, and increased injury risk have been described. In reverse pull-up this is due to extreme external rotation with an elevated arm and a large deviation of the humerus from the scapula plane. In wide pull-ups it is due to a reduced range of ScT pro/retraction with a similar range of HT plane of elevation, and the achievement of 90° of arm abduction with 45° external rotation, and indicators of reduced scapula control.

Source : Scapula kinematics of pull-up techniques: Avoiding impingement risk with training changes

Mais même bien exécutée et avec une force suffisante, à long terme l’abus de tractions peut conduire à des blessures d’usure, particulièrement certaine morphologie prédisposée, comme tous les exercices avec les bras placés au-dessus de la tête, je cite ma référence plus haut "lors des tractions répétées ou chez certaines personnes ayant un espace réduit sous la voûte ostéoligamentaire acromiocoracoïde), le tendon du supraépineux peut être raboté et lésé".

En bref, les tractions c’est un exercice super, mais même bien exécuté, et c’est de moins en moins souvent le cas de ce que j’ai l’habitude de voir en salle, il ne faut pas en abuser, et s’efforcer de varier les exercices de tirage pour le dos.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #22 10/12/2021 11h38

Membre (2014)
Réputation :   11  

CdBel a écrit :

Bonjour,

Vous êtes quand même bien sûr de vous.

15 que je pratique cette méthode et je n’ai jamais eu aucun problème. En commençant au 1er niveau, on remarque que les exercices ne sont pas directement proposés à pleine amplitude afin de s’aprivoiser les mouvements et de renforcer ses muscles. Enfin, il est possible de s’arreter à des niveaux dit "de boucle" juste pour l’entretien de la force et du corps.
Bonus : ce n’est pas très chronophage.
C’est quand même une des seules méthodes pronant la musculation (selon ses propres attentes), l’endurance, la souplesse et un peu l’alimentation.

Bien sûr, si on ne fait que de la musculation et que l’on zappe la partie souplesse, il ne faut pas venir se plaindre qu’on a eu un problème plus tard. Et c’est donc souvent ça le soucis, c’est le respect des exercices et de la méthode proposée.

Et pour les dips, personnellement, cet exercice me fait travailler les pectoraux et les triceps, pas d’effet sur l’épaule.

Tout ça pour conclure que chaque situation est unique et c’est aussi à tout un chacun de faire avec son propre ressenti.

Bonne journée,

CdBel

Cela dépend en grande partie de la longueur des segments.

Exemple au dips, un profil avec des avant bras longs, peut rapidement sur-étirer les deltoïdes, créer des pathologies, déséquilibre avant/arrière d’épaule etc. Et les étirements ni changeront pas grande chose. Si ce n’est pas le cas, tant mieux pour vous smile

La difficulté de ce type d’échange sur les forums, bien qu’ici très courtois, c’est l’évaluation du niveau de l’interlocuteur. Une blessure d’usure et la notion d’amplitude peuvent paraitre ridicule pour un pratiquant type "novice" avec 10 reps à vide au dips. Mais prendre son importance pour des dips lestés à 100kg.

La méthode L. a vu bon nombre de pratiquant rapidement abandonner/se blesser (alors qu’on parlait, pour la plus part d’adolescent ayant du fait de leur âge de forte capacité de récupération tendineuse), laissant émerger et briller en photo ceux qui avait une morphologie adaptée (biais du survivant..).

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 3   [+2]    #23 22/08/2022 10h39

Membre (2022)
Réputation :   82  

INTP

Alexandre Dumas Fils a écrit :

Puis, comme il ne faut pas quitter un ami qu’on ne reverra peut-être jamais sans lui faire quelques bonnes recommandations, accepte celles que je t’offre ici par-dessus le marché, et puisses-t’u t’en trouver aussi bien que moi :

« Marche deux heures tous les jours, dors sept heures toutes les nuits ; couche-t’oi, toujours seul, dès que t’u as envie de dormir ; lève-t’oi dès que t’u t’éveilles ; travaille dès que t’u es levé. Ne mange qu’à t’a faim, ne bois qu’à t’a soif, et toujours lentement. Ne parle que lorsqu’il le faut et ne dis que la moitié de ce que t’u penses ; n’écris que ce que t’u peux signer, ne fais que ce que t’u peux dire. N’oublie jamais que les autres compteront sur t’oi, et que t’u ne dois pas compter sur eux. N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut: c’est un bon serviteur et un mauvais maître. Garde-t’oi des femmes jusqu’à vingt ans, éloigne-t’oi d’elles après quarante ; ne crée pas sans bien savoir à quoi t’u t’engages et détruis le moins possible. Pardonne d’avance à tout le monde, pour plus de sûreté ; ne méprise pas les hommes, ne les hais pas davantage et ne ris pas d’eux outre mesure, — plains-les. Songe à la mort, tous les matins en revoyant la lumière, et tous les soirs en rentrant dans l’ombre. Quand t’u souffriras beaucoup, regarde t’a douleur en face, elle t’e consolera elle-même et t’apprendra quelque chose. Efforce-t’oi d’être simple, de devenir utile, de rester libre et attends, pour nier Dieu, que l’on t’ait bien prouvé qu’il n’existe pas.»


N’agitez pas trop votre portefeuille, c’est un exercice vain. (Philippe Maupas, Alpha Beta Blog)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #24 23/08/2022 12h01

Membre (2021)
Top 20 Année 2022
Réputation :   99  

Bonjour,

je suis pratiquant de bodybuilding depuis 10 ans (en amateur, naturel) - médecin et diabétique de surcroit, ce qui m’a permis d’acquérir de bonnes connaissances en matière de diététique.

1) C’est ce que l’on met dans son assiette qui détermine 75% d’une  performance sportive et de l’état de santé. Bien manger, c’est la base indispensable pour vivre vieux et en bonne santé.

En France, plusieurs problématiques culturelles existent qui nuisent à l’état de santé :
- petit-déjeuner à la française (pâtisseries, jus, beurre, céréales, pâtes à tartiner) = bombe calorique glucidique, à proscrire
- consommation excessive de pain blanc (certes, qui est bon), mais qui est à considérer comme un sucre rapide = baisser drastiquement sa consommation de pain blanc et préférer les pains noirs
- l’alcool (bière dans nord, pastis dans le sud, vin partout ailleurs) = arrêter ou réduire au strict minimum
- consommation excessive de produits transformés liés au mode de vie occidental = faire l’effort de cuisiner soit même
- grignotage parasite à tout moment de la journée avec des produits sucrés transformés (Kinder, barres de céréales, sucreries) = préférer un fruit ou ne pas grignoter, tout simplement

Néanmoins, la nourriture est un plaisir dont il faut profiter. Une fois par semaine, je m’organise un "cheat meal" avec de la junk food, très calorique : cela permet de se faire plaisir tout en ayant un impact minime sur la santé.

2) Ne pas être extrémiste.
Il faut rester simple sur la diète et l’exercice physique, vous n’êtes pas un sportif professionnel.

Si vous avez trop de règles, trop de contraintes, trop d’exigences, vous ne tiendrez jamais dans la durée. Honnêtement, je ne lis plus toutes les études de diététique qui s’amusent à comparer un  régime à 1.1g/kg/j de protéines animales vs 1.2g/kg/j ou bienfait - malfait du lait… restez simple, appliquez les grands principes généraux (moins de gras, pas de sucre rapide, pas d’alcool, pas de grignotage), et tout ira bien.

Le même schéma s’applique au sport : au début toutes mes séances de musculation étaient réglées comme du papier à musique, désormais je bosse comme j’en ai envie, et les résultats sont identiques  pour plus de satisfaction.

3) Accepter que la vie est cyclique et non linéaire.
Certaines périodes, vous ferez du sport tous les jours, votre régime sera parfait - d’autres périodes, vous ferez moins de séances et elles seront de piètres qualités, et vous accepterez de faire trois fast-food par semaine. C’est comme ça, il faut l’accepter, il n’y a rien de grave.

4) Concernant le travail physique, il est très souvent corrélé aux problèmes de santé ostéoarticulaires - car ce sont pour la plupart des gestes répétitifs et traumatiques. Je ne recommanderai jamais à quelqu’un d’être maçon ou salarié dans un supermarché… l’association travail peu physique + sport est le meilleur compromis (et oui, 3h de sport par jour est bien mieux que rien).

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #25 23/08/2022 16h08

Membre (2021)
Top 20 Année 2022
Réputation :   99  

flosk22 a écrit :

J’avoue que je ne pensais pas avoir besoin de citer une source pour une évidence aussi fondamentale que celle-ci, mais puisqu’il vous en faut une:

Extrait d’un articler citer par un autre membre:

Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), le seul fait d’être assis plus de trois heures par jour est déjà responsable de 3,8 % des décès, toutes causes confondues et quel que soit le niveau d’activité physique en parallèle! Le problème est que ce seuil des trois heures assis est largement dépassé et ne cesse de croître: chez les quadragénaires, le temps passé sans bouger (dans les transports, au bureau, devant leur téléviseur, etc.) est estimé à douze heures lors d’une journée de travail et à neuf lors d’une journée de congé!

Maintenant si ça vous plait de croire que vos 3h/semaine de sport vous place dans la situation des actifs et vous exonère de toutes les pathologies liés à la sédentarité grand bien vous en fasse.

Le problème est que ces études ne veulent rien dire.

Rattacher la mortalité à la position assise >3h n’est pas recevable scientifiquement : quel est le mécanisme physio-pathologique ? Quelles sont les causes de mortalité ? Y a t’il eu des études multicentriques avec un groupe contrôle de bonne taille et sur une durée suffisante et des critères intermédiaires, centralisées dans des méta-analyses ? Non.

Bref, une étude observationnelle seule est considérée comme de très bas niveau de preuve, la conclusion étant … qu’on ne peut rien en conclure.

C’est un peu comme si on se rendait compte que tous les gens qui ont un briquet développement plus de cancer du poumon, et donc qu’on en concluait que "avoir un briquet sur soi = provoque des cancers du poumon". Or, nous savons très bien que ce n’est pas le fait de porter un briquet qui donne le cancer, mais bien de fumer…

Bref, il faut très attention à toutes ces fausse corrélations dans ces études observationnelles qui pullulent. Croire que faire 3h de sport le même impact sur votre santé que de ne pas en faire est erroné.

Dernière modification par MarcAurele (23/08/2022 16h17)

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur