Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 08/02/2019 14h53

Membre
Réputation :   54  

Bonjour,

Après une montée en puissance de mes investissement en actions de 10% fin 2016 à 40% de mon patrimoine en août 2018 (en utilisant le value averaging sur des supports passifs), je présente ici ma stratégie en vigueur depuis lors.

Mon portefeuille est maintenant placé à 60% en fonds € et PEL, à cela s’ajoute une poche action sur PEA inspirée des conseils de Fructif à Elodie et de la discussion portefeuille less volatility de Larry Swedroe :
- 40% sur le fonds Indépendance et Expansion Europe small
- 35% sur l’ETF S&P 500 de BNP
- 25% sur l’ETF emerging d’Amundi

Les objectifs sont une performance équivalente à 60% de MSCI World (CW8) + 40% de fonds € et un max drawdown plus faible. L’objectif est atteint pour le premier semestre de ce portefeuille.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12120_chart.png

Les avantages que je vois à ce portefeuille par rapport à son benchmark :
- une volatilité et un max drawdown attendus inférieurs
- peut-être un léger avantage fiscal : avec moins d’actions, le plafond du PEA n’est pas une perspective inquiétante pour moi ; et optimiser cette enveloppe me semble être une bonne idée
- peut-être un effet portefeuille légèrement plus fort, avec des univers moins corrélés entre eux que ceux qui composent le MSCI World et une politique de rééquilibrage au fil des apports

Les inconvénients :
- les incertitudes sur l’implémentation du smart beta, le relatif manque de fondements théoriques du portefeuille par rapport à un pur passif, le risque de tracking error regret
- les frais du fonds actif Indépendance et Expansion (le seul ETF du créneau ne me convainc pas, faire du stock picking diversifié à l’international me reviendrait à plus cher encore, néanmoins ce sont deux alternatives que je garde en tête)

Un avantage et un inconvénient, selon les points de vue :
- un biais value avec une préférence pour des zones géographiques peu chères et un fonds small-value-quality sur l’Europe

Merci de m’avoir lu.

Samuel

Dernière modification par Samuel222 (08/02/2019 14h54)

Mots-clés : allocation d'actif, etf (exchange traded funds), portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

#2 07/08/2019 11h58

Membre
Réputation :   54  

Fin de deuxième semestre pour ce portefeuille.

On a observé un tracking errror beaucoup plus important qu’au semestre précédent.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12120_chart2.png

Après un échange avec Hidalgo en MP, je me suis convaincu d’abandonner le fonds I&E : je n’arrivais pas à être tout à fait à l’aise à cause des frais. Je pense que j’avais surestimé le value premium face à ces frais.

J’ai remplacé cette partie du portefeuille par une sélection manuelle sur critères quantitatifs small, value et momentum. Pour garder des frais contenus mais un portefeuille diversifié, je me suis restreint à Euronext, ce qui est le gros désavantage à mes yeux (je subis un home-country bias malgré moi). J’ai procédé à ces échanges entre le 24 juin et le 12 juillet : j’ai essayé de faire preuve de patience dans mes achats étant donné qu’on parle de micro-caps où le spread est à surveiller.

D’après mes calculs, l’indice de référence pour cette partie de portefeuille serait l’univers des micro-caps (au sens de MSCI) avec une répartition 73% France + 15% Belgique + 8% Pays-Bas + 4% Portugal. Je ne me compare pas à cet indice, seul le benchmark au niveau du tout le portefeuille est pertinent. Mais cela permet de constater qu’on est bien plus proche d’un indice France qu’Europe en se posant mes contraintes (Euronext, PEA, hors financières, capitalisation entre 40 et 600 M€) et pourra éventuellement être intéressant pour mesurer la performance de cette poche à l’avenir.

Ma sélection n’est pas débiaisée par pays ou par secteur. Elle se composait à sa constitution d’environ 55% France + 22% Belgique + 17% Pays-Bas + 7% Portugal.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 12/10/2019 17h55

Membre
Réputation :   54  

Bonjour,

Après lecture de cet article de Larry Swedroe, ainsi que des influences de la lecture de l’article original de la règle des 4%, de JL Collins et même le visionnage du parcours de Our Rich Journey, je suis parti pour une allocation plus agressive. Disons 70% actions / 30% obligations pour fixer les idées.

Je garde dans les grandes lignes ma répartition précédente pour la poche risquée, avec une légère variante : j’opte pour un portefeuille présenté par Fructif dans son second livre encore un peu moins porté sur les US, mais qui introduit les obligations émergentes en dollars en guise de diversification. J’ai opté pour l’ETF Vanguard USD Emerging Markets Government Bond dans sa version capitalisante.

Je vais y aller progressivement. Pour l’instant j’ai encore la moitié du portefeuille sur des placements sans risque. Pour le reste :
- 1/8è : Vanguard USD Emerging Markets Government Bond
- 2/8è : ETF S&P 500 de BNP
- 2/8è : ETF emerging d’Amundi
- 3/8è : small-value-momentum fait maison sur Euronext

Dernière modification par Samuel222 (12/10/2019 17h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#4 14/04/2020 00h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   520  

Bonjour Samuel,

Suite à votre intervention sur ma file, je serais intéressé d’avoir une mise à jour de votre portefeuille smile

Vous avez sûrement procédé à quelques changements ?

Hors ligne Hors ligne

 

#5 14/04/2020 19h05

Membre
Réputation :   54  

Bonjour Lopazz,

Je vous remercie de votre intérêt. Depuis mon dernier message, j’ai été influencé par le podcast Rational Reminder, la firme Dimensional Fund Advisors qu’ils mettent en avant, et le blog EarlyRetirementNow.

Je suis sorti des placement sans risque, mais plus radicalement que je l’indiquais : j’ai arbitré la moitié début décembre et l’autre mi janvier.

Ces apports n’ont pas été sur ma stratégie car j’ai été effrayé par la concentration que cela aurait occasionné sur quelques valeurs d’Euronext (30 à 40 mettons) et aussi parce que, je dois l’avouer, la sous-performance par rapport aux US était importante entre novembre et janvier. J’ai donc à ce jour environ la moitié du portefeuille indexé sur ACWI (world + émergents).

Pour l’autre moitié, peu de changement. J’ai ajusté de manière mineure lors d’un rééquilibrage fin mars : j’ai intégré le facteur profitability en majeur et rélégué le momentum en mineur. Au niveau des performances, je n’ai pas trop de regret sur cette partie : j’ai battu le CAC SMALL GR de 2 points sur 9,5 mois (-20,4% vs -22,5%).

Les autorités françaises ont décidé que les frais de courtage sur PEA et PEA-PME seraient limités le 1er juillet. J’attends avec impatience de voir l’implémentation qui en sera faite par les courtiers. Jusqu’ici ce sont ces frais qui m’avaient découragé de diversifier hors Euronext.

En juillet, je ferai mes calculs. Si les frais sont modérés, je pourrais songer à élargir ma poche small-value-profitability(-momentum) aux pays de la zone euro et aux pays nordiques. S’il devient possible de se constituer un portefeuille de 80-150 positions, alors je pourrais augmenter la taille de cette poche à un tiers voire progressivement la moitié du total. Pour l’instant elle constitue moins de 20%.

Les ETF small value de SPDR sont attrayants à mes yeux, mais leur faible encourt laissent penser qu’ils pourraient être fermés à tout moment. Donc je n’envisage pas de les utiliser.

Pour le reste, je suis assez moyennement convaincu par ma surpondération émergents et la pertinence des obligations émergentes. Je pourrais arbitrer l’intégralité du solde sur ACWI tout simplement. Sur ce sujet, je ne décide rien avant juillet.

Je suis conscient à la relecture de cette file que mon fusil change d’épaule à mesure que je découvre de nouvelles sources et c’est un embarras pour moi. Je tire de la satisfaction intellectuelle à faire autre chose que tout mettre sur un unique ETF World, et c’est possiblement un biais. S’ajoutent à cela le fait que les contraintes d’implémentation (surpondérer l’Europe, concentrer le portefeuille) de mon portefeuille de small m’empêchent de considérer que la démarche est absolument rationnelle. Si on veut un portefeuille inattaquable, il faut prendre le vôtre smile.

Pour l’anecdote, j’ai lu les ouvrages Sapiens : Une brève histoire de l’humanité, Homo Deus : Une brève histoire de l’avenir et 21 leçons pour le xxie siècle. Ce sont probablement les meilleurs bouquins que j’ai lus dans ma vie. L’auteur parle (entre autres) de nos biais cognitifs et dépeint à quel point l’avenir pourrait différer du passé. Je trouve que ces lectures m’ont aidé à ne pas me sentir trop malin, et probablement que je devrais relire et me faire une synthèse pour début juillet wink.

Au plaisir de vous lire.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille financier de samuel222"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur