Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 13/12/2019 12h08

Membre
Réputation :   61  

au 13/12/2019

financier
---------
liquidités :
2,1m€ sur comptes courant perso (en attente d’investissement)
12,6m€ sur holding personnelle.

valeurs mobilières
--------------------
PEA : 2 PEA (chaque conjoint en possède un) alimentés de 150K€ chacun le 10/12/2019
valeurs en portefeuille
1560 Société générale @PRU 29,67
20000 Natixis @PRU 3,83
1000 RENAULT @PRU 41,4
13575 SMCP @PRU 7,54

PEA PME : 2 PEA PME  (chaque conjoint en possède un) alimentés de 75K€ chacun le 10/12/2019
Robertet [email protected]
50 IDI @PRU 44,44
20 ROBERTET @PRU 806
1064 ABC ARBITRAGE @PRU 6,68
CTO (degiro) :200K€ alimenté le 10/12/2019

6000 Imperial Brands @PRU 16,746
600 Taubman Centers @PRU 31,32
400 Unibail Rodamco Westfield @PRU 139,65

immobilier
------------
détenu au 13/12/2019
--------------------------
Résidence principale propriété en RP, 300m².  Estimation 2,8m€. Crédit encours CRDU 1,9m€

Appartement paris opéra, 120m² en cours de rénovation. Estimation une fois rénové : 1,45m€. Crédit
en cours : 410k€ (crédit classique) + 250k€ travaux soit CRDU 660K€.
fin des travaux avril 2020, loyer estimé rénové : 3500/4000€ mensuel. Choix du mode de location à définir (meublé / non meublé / courte durée)

Studio de 17m² en sus paris opéra (meme immeuble), valeur 180k€, crédit encours CRDU 110k€.
Loyer mensuel : 840€ / mois

Appartement paris V, nue propriété, 108m². Estimation libre : 1,7m€. Crédit encours 500K€. Pas de loyer car nue propriété.

Résidence de service residetudes en RP : 300k€ acheté cash. Loyer percu 1120€ mensuel net de charges. Bail de 11 ans ferme.

Bureaux Paris, 500m² en étage élevé avec terrasse de 50m². Estimation 5m€, encours crédit 3,7m€. Loyer 240K€ annuel.

En cours d’acquisition :
--------------------------
immeuble Tourcoing proche métro. Achat 880K€ à crédit 100% financé. Rentabilité 9% annuel sur les loyers.
Immeuble à Massy, 1,96m€ financé à crédit taux fixe 100%. Rentabilité 6% annuel sur les loyers.

Mots-clés : bourse, dividende, financier, portefeuille

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #2 14/12/2019 03h57

Membre
Réputation :   61  

Bonjour M. Dividende,

Pour répondre à vos questions, mon choix est d’investir dans des sociétés auxquelles j’ai totalement confiance et qui ont un historique assez long. Le fait qu’une action ait fortement baissée ne m’inquiète pas pour y investir du moment que dans ses résultats ou dans le contexte même de l’entreprise il n’y ait pas des problèmes majeurs identifiés, et que les résultats soient en hausse (même légère). C’est plutôt une bonne affaire dans ce cas je pense, et ça répond à ma logique globale d’investisseur d’acheter a un prix auquel je suis serein en cas de moins value latente.

J’aime prendre participation sur des valeurs qui servent un bon rendement car cela implique qu’elles génère du cash et ont des résultats solides dans le temps. Et que la valeur de l’entreprise est sous cotée ou un prix intéressant.

J’ai plus un profil d’investisseur contrariant, je ne me sens pas capable d’investir sur lvmh à ces prix et à ce rendement. S’y mettre il y a 2 ans pourquoi pas (et bien avant c’était certainement un superbe investissement) mais l’historique de hausse est stratosphérique, la valorisation et le rendement sont vraiment un frein à ce que j’y rentre. D’ailleurs c’est la société que toutes les banques ou conseils privés conseillent en portefeuille à ceux qui n’y connaissent rien, donc cela me fait peur. Si on prend du recul la crise de 201 a fait explosé des valeurs numériques dont les stars type orange qui ont ruinés un maximum de monde. Je ne dis pas que cela va arriver à lvmh cependant je pense que le cours intègre déjà la croissance prévue de 40% jusqu’en 2024. C’est bien connue la bourse anticipe toujours.

Sur mon pea / pea pme, j’ai été tenté d’investir sur des actions de rendement + potentiel de hausse. La seule qui fait exception est smcp ou j’ai tenté un coup sur une énorme baisse qui est une anomalie. Je connais la société qui est en croissance permanente, c’est donc un achat spéculatif mais maîtrisée tout de même car il n’y a pas de risque identifié sur la société (je n’ai pas encore décidé si court ou moyen terme, il est possible que rien vende si elle revient aux alentours des 10€). Le lendemain de mon achat je gagnais déjà 10%, et là j’en suis à 15%.

D’autre part Il faut savoir que par mon métier je connais bien l’intérieur et la santé des grandes banques (via des indicateurs business), donc j’estime que les bancaires sont globalement sous cotées. Il n’y a pas non plus de risque de faillite à moyen terme (la bce étant là en soutien quoiqu’il arrive et pour 5 ans minimum), donc j’estime que sur les ratios actuels il est pertinent d’y investir. Tout le monde prédit les taux bas très long terme, mais qui peut en être sûr? Il faut toujours selon moi évaluer le risque et ne jamais être sur de rien car avoir trop confiance est le début de la perte. En cas de remontée des taux les banques en profiteront et remonteront fortement. Si les taux restent bas elles ne baisseront pas plus car le cours a déjà intégré ces taux bas.

Je m’interdis d’investir dans le domaine du numérique car j’y suis déjà fortement exposé de base. De plus je me permets un petit conseil, devoteam ou sii que je connais bien sont de belles sociétés mais le secteur est à son maximum de valorisation. Il est probable que celui ci ralentisse voir même stagne. Le marché du numérique en 2019 a été bien moins bon qu’en 2018, il n’est pas garantie que cela reparte en 2020. Les cycles durent en moyenne 6 ans dans ce secteur et on remarque que le dernier cycle est de 7 ans, il faut donc faire attention.

Idem concernant les entreprises jeunes en forte croissance, je m’y interdis sauf énorme conviction (smcp en est une), pour la même raison évoquée ci dessous (j’y suis déjà fortement exposé de base).

J’estime aussi qu’une correction de marché mondial peut intervenir à court / moyen terme (1 à 2 ans) de 20 à 30% donc je mise plus sur les secteurs défensifs, en restent très très liquide.

Chaque action que j’ai acheté a été analysée en amont, assez longuement et depuis plusieurs mois. Pour exemple sur unibail je suis allé voir chaque actif de la société. Et m’assurer qu’ils continuent dans leur politique ultra qualitative

Compléments :
1/Danone est dans ma watchlist, mais j’attends qu’elle baisse beaucoup plus.

2/Total, le secteur pétrolier j’y suis un peu réfractaire même si je reconnais la qualité de l’entreprise et sa stratégie de diversification.

3/Air liquide c’est pour du TLT uniquement, j’attends une correction forte pour m’y mettre dessus.

4/Je préfère être investi sur 4/5 sociétés dont je maîtrise la stratégie et le business de l’entreprise parfaitement plutôt que 20 que je maîtrise moyennement. Je suis aussi en phase de construction de mon portefeuille.

5/ je suis attentif aux mutations fortes de la société. Par contre il y a aura toujours besoin d’immobilier qui dans 50 ans sera encore là. Idem Danone ou nestlé on aura toujours besoin de manger. Les banques seront aussi toujours là je pense.

6/ je préfère investir sur un secteur dominateur (exemple les banques, qui dominent un peu tout à mon sens) qu’un secteur dépendant (devoteam : si une banque décide de stopper 50% de ses besoins en ressources informatiques, devoteam et sii seront les premières impactées car fortement exposé à ce secteur bancaire. En conséquence je préfère investir sur celui qui est dominateur).

7/ ce n’est pas le but du forum mais j’ai un passé de trader et j’allie le fondamental a l’analyse technique. Je n’en parlerai évidemment jamais sur ce forum mais dans mes prises de décisions cela influe un minimum.

Dernière modification par Turboboost (14/12/2019 04h08)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #3 17/12/2019 10h48

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   550  

Bonjour Turboboost,

L’objectif de cette AV est évidemment de capitaliser sur les dividendes à TLT. Les frais sont bien plus importants qu’un CTO en ligne (0.6% à l’ordre et 0.5% de gestion par an), mais sur la base d’un report de l’imposition de 30% sur les dividendes (rendement de 7,7% actuellement donc un équivalent d’impôt de 2.3% sur la valeur engagée, le calcul est vite fait, surtout si le rendement augmente à LT).

Juste une petite info qui pourrait vous intéresser : les dividendes d’Unibail-Rodamco sont parfois versés par l’entité Française, parfois par l’entité Hollandaise.

Lorsque c’est la Française (comme cette année), il n’y a pas de prélèvements sur les dividendes. Néanmoins les années où c’est l’entité Hollandaise qui verse, 15% sont directement prélevés à la source (convention fiscale France/Pays-Bas). Ces 15% ne sont pas récupérables sur l’AV. Il faut donc considérer un taux moyen de 7,5% de prélèvements par an.

Bien à vous.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #4 19/12/2019 08h05

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   509  

Le 16 février par exemple mon CTO ( hors pea et autre patrimoine ) était constitué :

- 340 unibail pour 146 euros
- 900 klepierre pour 27.98 euros
- 600 mercialys pour 12.86 euros
- 250 icade pour 71.10 euros
- 200 BAT PRU 2.500
- 200 impérial brant PRU 2.469
- 200 RDSA PRU 25.89
- 7000 Vodafone groupe PRU 1.42
- 50 altarea PRU 178
- 150 AT$T PRU 30.69
- 100 BNP PRU 41.37
- 400 SSE PRU 11.25
- 700 national grid plc PRU 7.98.
- 150 TOTAL PRU 47.31
- 500 GSX PLC PRU 14.57
- 150 BOUYGUE SA PRU 30.86
- 500 WPP PLC PRU 8.70
- 200 eutelsat ,
- 50 renaut
- 42 sanofi.
- 310 ishares core world.

Pour 221k

Portefeuille de rendement avec des valeurs plutôt "solide" dans l’ensemble.

Qui a ce jour aurait été de 227000 euros avec environs 13000 euros de dividende versé soit environs 240 000 euros.

Soit 9%.

Contre un etf world : 17% depuis le 15 février.

Oui c’est cours et pas vu sur du long terme.

C’est mon propre exemple mais même sur le forum , la plupart des portefeuille de rendement sous performe le world je dirai même la plupart des portefeuilles et même si on regarde les PF sur plusieurs années.
C’est pas pour rien que 90 ou 98% suivant les sources que les professionnelles font moins bien qu’un simple indice.

Après on aime ou on aime pas les ETF c’est un autre débat mais personnellement avec un tempérament plutôt rationnel malgré mon hyperactivité , c’est la meilleur idée que j’ai eu.

Par ailleurs concernant les rendements , les petits rendement comme Hermès, l’oréal ect performe souvent mieux ( dans les généralités) j’en ai vraiment conclu que la plupart des hauts dividendes sont souvent des couteaux qui tombent et en avoir qq’un dans son portefeuille peux avoir du sens mais un portefeuille basé sur le rendement est contre productif à mon sens.

Après il est vrai qu’il faut prendre en compte le % du patrimoine que vous avez mais personnellement, j’ai un patrimoine net de 1200k et 12000 euros je réfléchis quand même pour les investir !


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 19/12/2019 11h53

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2260  

cricri77700 a écrit :

Après on aime ou on aime pas les ETF c’est un autre débat mais personnellement avec un tempérament plutôt rationnel malgré mon hyperactivité , c’est la meilleur idée que j’ai eu.

Cricri, c’est précisément parce que vous êtes hyperactif qu’une stratégie passive d’investissement 100% ETF est sans doute la meilleure formule pour vous.

L’hyperactivité et l’émotivité sont les meilleurs moyens de perdre de l’argent en bourse. Si on ne peut résister à l’envie de regarder son portefeuille chaque jour (ou plusieurs fois par jour…), si on stresse à la moindre perte latente ou sous-performance, si on remet en question toute la stratégie au moindre échec, si on n’arrive pas à "débrancher" parce qu’on traverse une mauvaise période, alors il ne faut surtout pas investir en titres vifs, à mon sens, et les ETF sont clairement la meilleure option pour de tels profils psychologiques.

Mais si on est calme et détendu, on peut gagner de l’argent en bourse en investissant sur le long-terme dans des entreprises de qualité, idéalement achetées à des prix raisonnables. La performance relative de cette stratégie par rapport aux indices dépendant de la capacité de chacun à identifier des entreprises de qualité et des niveaux de prix raisonnables. Ce n’est pas facile, c’est sûr.

S’agissant de Turboboost, si vraiment son patrimoine dépasse 30 millions €, alors franchement son portefeuille boursier actuel peut être concentré, ça ne me semble pas un souci : il faut envisager le risque pris en bourse (levier, concentration, valeurs "risquées" etc.) à l’aune du montant et de la diversification du patrimoine global (et non du seul portefeuille boursier). Son pari éventuel à plus de 1M€ sur Unibail est beaucoup, beaucoup moins risqué que la stratégie all-in (ou très concentrée) sur Unibail ou une autre valeur, sur un patrimoine net de 50 ou 100k€, que l’on peut parfois voir par d’autres intervenants ici.

Perso, ma stratégie est quasi-indicielle pour le moment (très grande diversification), mais au fur et à mesure que mon patrimoine augmente, je serai davantage enclin (psychologiquement et financièrement) à prendre plus de risques - que ce soit par une plus grande concentration, le choix de valeurs plus risquées, voire même l’utilisation du levier.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 19/12/2019 12h22

Membre
Réputation :   41  

@ddte,

Sauf erreur de ma part une partie importante des investisseurs de ce forum ne cherche pas la performance absolue et donc encore une fois la comparaison systématique au cw8 n’est pas pertinente.

cricri77700 a écrit :

Si vous souhaitez comparer ce qui est comparable et que les deux sous performe je ne trouve pas cela rationnel également

Après quand je lis ce commentaire, je comprends effectivement que nous serons définitivement irréconciliables ;-)

Dernière modification par Barns (19/12/2019 12h26)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 15/02/2020 05h28

Membre
Réputation :   61  

Bonjour,

C’est exact, j’ai démarré les achats sur urw à 139 de mémoire avec renfort progressif. Ce sont plutôt des achats de blocs de 500 à 700 (et non 1500 à 3000).

J’avais estimé un potentiel de baisse à 130 mi décembre quand le cours était à 140. On est allé plus bas:-)

Mon courtier pour le CTO est DEGIRO. Les frais sont fixe quelque soit le montant d’ordre (0.04%). La plateforme est très bien (jamais eu de souci de passage d’ordre) et donne accès à tous les marchés et tous les produits. Le seul bémol est qu’elle ne permet pas de prendre des positions sur le forex (notamment pour couvrir le risque de devise sur valeurs).

Elle ne me sert qu’au passage d’ordre, pour suivre et analyser les valeurs j’utilise d’autres outils.

A noter aussi que leur service client est réactif et pro. Je les ai pas mal sollicité et ils sont vraiment bien (mise en place du formulaire US pour prélèvement à la source de 15% sur les dividendes en 24h en ligne de façon électronique).

Dernière modification par Turboboost (15/02/2020 05h29)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 19/03/2020 21h22

Membre
Réputation :   61  

Bonjour à tous,

Je viens de voir vos messages, pas très présent ces temps ci. Il faut savoir que j’étais déjà bien chargé sur Unibail (j’ai démarré ma ligne à 139) et je n’imaginais clairement pas qu’elle puisse allez aussi bas qu’hier (48€ hier matin).

J’avais gardé 80% de liquidités, et j’ai décidé d’investir sur la journée d’hier 70% de mes liquidités (il me reste donc 10% de liquidités soit 1,5m, et une ligne disponible d’environ 4m€ de valeur prêtable par ma banque à taux imbattable).

Je suis rentré sur 40 valeurs à des niveaux que j’estime particulièrement bas. J’ai pris notamment 30000 Unibail sur la zone 48/50, et 53000 TOTAL sur les niveaux 21,5 / 22,8. Et beaucoup d’autres valeurs qui se sont fait massacrés. J’ai aussi pu acheté 900 LVMH sur 285/290€ qui a bien descendue aussi depuis les hauts d’il y a un peu plus d’un mois.

J’exposerai le détail un peu plus tard.

En résumé et comme je l’avais signifié en décembre ici sur cette file que j’attendais 20% de baisse, on a eu 40% jusqu’à présent et j’estime que c’est un point d’entrée génial pour du moyen long terme.

Le stress sur les marché est à son maximum, la peur aussi et c’est souvent dans ces périodes qu’il faut se placer, c’est pourquoi j’ai misé très gros hier sans attendre la fin du virus car les marchés anticipent toujours et c’est quand on entend parler de fin du monde ou de changement total de monde qu’il faut se placer.

J’ajoute aussi pour ceux qui me lisent que c’est un investissement long terme à très long terme (portefeuille objectif rendement et d’investissement donc pas spéculatif), je pense que le portefeuille ne bougera plus énormément.

Je pense que beaucoup qui se sont positionné ces derniers mois ou même année doivent vivre des moments difficiles et je compatis avec eux. Le meilleur conseil que je puisse donner est qu’à ces niveaux il ne faut pas vendre, et renforcer idéalement sur des liquidités dont on a pas besoin.

Mon sentiment est que la remontée sera aussi brutale que la descente actuelle, la configuration ressemblant au krach de 1987 qui s’est effectuée sur 1 à 2 mois et s’en est suivi une grosse remontée.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #9 20/03/2020 17h57

Membre
Réputation :   61  

voici mon portefeuille construit ce mercredi 18 et jeudi 19 mars. Je ne le touche plus avant des années, buy & hold. Possible renfort à venir.

action                       nombres actions  valeur achat
Unibail rodamco            31600             52
Carmila                    12000             9,4
lagardere                    13000            8,41
GLE                            12000          15,08
CNP ASSURANCE    31000           6,23
Total                            53000          23,76
covivio hotels             9000          43,34
credit agricole            20000           6,19
BNP                            18000             27,43
Publicis                    14000          24,41
valeo                              9100          11,23
AXA                            25000          12,6
Bouygues                    12300          24,3
icade                              3000          62,8
saint gobain              8000          18,25
veolia                      7000          16,54
SODEXO                      6750          51,3
gecina                      4900          91,79
groupe ADP              2200           72,5
Vinci                              4000          57,52
thales                       2000          54,62
safran                      1700          62,21
LVMH                                900          291,51
Hermes                        200          526,35
eiffage                      2000            51,67
ingenico                      3000            70,02
airbus                      3920            52,44
coface                    42000            5,05

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 20/03/2020 18h54

Membre
Réputation :   61  

Bonjour FCP,

J’ai acheté 31600 unibail pru 52€ avec frais. Le cto décrit est celui de ma holding.

Mais j’avais déjà acheté en perso 16990 unibail sur un pru aux alentours des 100€. J’en ai donc 48590 au total.

Je ne vends rien, comme je l’ai dit ce n’est pas court terme mais très long terme. Je ne pensais pas en acheter autant mais je ne pensais pas non plus qu’elle allait descendre à 50€ soit 1/4 de son anr…

Autant dire que je l’ai vécu comme une opportunité incroyable.

Mon scénario est un retour à terme à l’anr puis une surcote ou augmentation de l’anr.

Je ne conseille a personne de suivre ma stratégie, je précise que j’investi uniquement de l’argent pour du très long terme dont je n’ai pas besoin. Je déconseille toute prise de levier, tout emprunt pour achat de titre car c’est le début de la ruine.

Je suis prêt à garder mes positions très long terme et ne serait pas mal en point si mon portefeuille perd 30% de valeur (ou même plus).

Par contre je vois beaucoup de discours findumondiste, de changement radical, de risque de crédit, banqueroute, etc…

Je trouve tout cela extrême. On retrouve la même chose qu’en 2008/2009 finalement, tout change mais rien ne change !

Dernière modification par Turboboost (20/03/2020 18h55)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 21/03/2020 17h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   745  

Je ne vais pas vous répondre afin de ne pas alimenter la polémique, mais continue néanmoins de suivre le portefeuille de Turboboost avec beaucoup d’attention.

Bonne soirée.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 25/03/2020 18h36

Membre
Réputation :   61  

Bonsoir à tous,

Pas mal les entrées de semaine dernière smile La plus value latente est déjà bien importante (suivi ce soir donne 23,8% de plus value latente, soit 2,102m€ en 1 semaine, ainsi qu’un gros dividende perçu sur Unibail en bonus).

Le portefeuille étant très long terme, on couvrira durant la montée par des produits de couverture pour éviter la vente des actions et profiter des périodes d’essoufflement. Si vous avez des produits de couverture pertinents n’hésitez pas à me les proposer je suis preneur. A côté j’indiquerai mes entrées dans la foulée sur les produits en question.

La période est assez spéciale avec énormément de volatilité, des valeurs massacrées et beaucoup d’investisseurs complétement déboussolés.

Je reste déçu par la coupure du dividende d’Unibail par 2 sur cette année. Je ne sais pas si c’est justifié car cela implique presque 6 mois de coupure de "loyers", ce qui me semble exagéré. Il pourrait y avoir un rattrapage l’année prochaine pour corriger cette anomalie. Tout dépendra de la fin de période de confinement.  La décôte actuelle revient peu ou prou à acheter de l’immobilier à 25% de sa valeur actuelle. Le rendement de 10,8 minimum me semble sécure sur le long terme, excluant la période actuelle qui est un événement court terme dans une vie immobilière.

Pour ceux possédant des SCPI, je pense qu’il pourrait y avoir des impacts un peu similaire à ceux entrevue sur le marché boursier.

Sur le marché immobilier "classique" en détention directe, il peut y avoir une baisse court terme forte mais qui sera largement compensée ensuite par une hausse long terme forte. En effet les nouvelles politiques monétaires mises en place depuis 2 semaines seront très impactantes sur le long terme, avec une hausse importante de l’immobilier à venir.  Cela impactera donc toutes les foncières à long terme, dans le sens positif.

La reprise aussi d’une situation normale sera bénéfique au commerce physique (la population aura besoin de sortir et d’aller dans les commerces, …), il y aura un effet "rattrapage".

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 25/03/2020 19h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   745  

Bravo. Ramasser 2 barres comme ça, c’est magnifique. Alors que pendant vous posiez vos deux grosses pommes de terre sur la table, les petites pleureuses (suivez mon regard…) continuaient de chercher des raisons de ne pas acheter (voir la file "Encore un krach…").

Vous serez sûrement critiqué mais je retiens deux choses :

1. "Soyez avide quand les autres sont craintifs." - Lorsqu’on a une vision long terme de l’investissement, c’est plus facile de faire le dos rond quelques mois de plus, jusqu’à ce que le marché nous donne raison, plutôt que de regarder le train de la plus-value s’éloigner.

2. Si il y a beaucoup de choses à dire sur le "process" de votre investissement (8 barres sur deux jours, uniquement sur des valeurs françaises qui se sont fait massacrer à tort ou à raison), le résultat est là. L’important, c’est de mettre le pied dedans.

3. Une fois l’objectif court terme atteint, la sécurisation partielle des gains via hedging pour éviter de se faire avoir sur un rebond. Vous demandez des recommandations - vous pouvez par exemple shorter quelques contrats CAC40 Futures - le spread, les frais, et les overnight fees sont minimes. Si vous avez besoin d’aide sollicitez rapidement conseil indépendant sur stratégie couverture.

Encore bravo.

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #14 25/03/2020 21h42

Membre
Réputation :   61  

je n’investi pas sur l’or réellement, même si j’ai reçu un beau cadeau en or récemment de ma femme (voir image ci dessous, montre introuvable normalement qu’elle s’est mise en 4 pour l’avoir, et ça ça n’a pas de prix!).

@ Lopazz : pour mon entrée un peu forte en mode "all in", juste pour bien rappeler qu’il s’agit de 25 à 30% de mon patrimoine en 1 entrée (je ne détaille pas le % exact car je ne calcule pas précisément les montants investis dans chaque poche, notamment immobilière ou j’effectue plusieurs grosses opérations en ce moment), mais c’était tout de même sous maitrise, j’ai une certaine expérience dans les investissements donc j’ai préféré attendre le bon timing pour le faire.

J’étais entré aussi sur des montants significatifs quelques jours avant et beaucoup plus haut (sur les fameux 20% de baisse que j’avais annoncé attendre en décembre), mais j’ai tout revendu 1 à 2 jours après en légère plus value, voyant la force de la baisse et la faiblesse du rebond. bien m’en a pris. Je ne l’ai pas publié ici par oubli et erreur, ne venant pas forcément chaque jour ou chaque semaine.

A ce titre recevoir une critique pour ne pas comprendre pourquoi j’ai attendu cette baisse est tout simplement incompréhensible..J’avais même dit ne pas m’attendre à 40% mais bien indiqué que c’était bien possible surtout sur les marchés. On les a eu en 1 mois ce qui est rarissime et je ne regrette pas 1 seconde mon entrée en 1 fois. Je l’ai fait en total sang froid.

Pour les futures, malheureusement le CTO sur lesquelles sont mes grosses positions est un CTO relié à mon compte bancaire donc je n’ai accès qu’au marché européen Euronext, je n’ai pas accès au liffe qui côte les futures. C’est effectivement le meilleur produit de couverture. Je pense par contre partir sur du BX4. C’est un des problèmes de mon CTO pro, mais on doit faire avec.

Pour finir, je ne comptais pas répondre aux dénigrements et accusations (ou diffamation?!), car je ne souhaite pas polémiquer et je n’ai rien à prouver. Je communique ici de manière anonyme et c’est tant mieux, c’est aussi pour ca que je me permets de le faire, sinon je ne l’aurai jamais fait. Mais j’ai pris le temps de lire en détail le message, et voici un Screenshot (la plus value n’est pas actualisée à la clôture de ce jour mais celle d’hier, elle est supérieure ce jour au montant indiqué).



J’espère que cela permettra d’éviter dans le futur ce genre de message sur ma file perso.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 25/03/2020 21h49

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   745  

Les grands esprits se rencontrent wink

C’est tout ce que j’ai sous la main, les autres sont au coffre lol

Dernière modification par lopazz (25/03/2020 21h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #16 26/03/2020 11h45

Membre
Réputation :   98  

C’est un plaisir de lire votre réflexion. Vos messages m’ont fait m’intéresser à URW notamment.

Félicitations pour la Dayto, votre femme a très bon goût. Vous devez probablement le savoir, mais la quantité d’or dans une Rolex est négligeable, et la côte de la montre ne suivra pas celle de l’or. Si on regarde historiquement, les daytonas ont en effet bien mieux performé que l’or wink

Je poursuis la lancée de lopazz.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 26/03/2020 23h27

Membre
Réputation :   61  

J’ai vendu le secteur aérien (safran et Airbus) après une montée de près de 40% en 1 semaine sur mon cours d’achat.

Airbus achat 52 revendu 72.
Safran achat 62 revendu 91.

J’avais 3900 actions Airbus et 1700 actions safran. Je ne voulais pas spécialement investir dans le secteur aéronautique mais vu l’énorme baisse du secteur et les 2 entreprises sont de très belles entreprises je les avais mis en portefeuille par opportunité.

Cela me permet de matérialiser d’ores et déjà une plus value conséquente. Si les 2 valeurs continuent de monter je n’aurai pas de regrets.

J’ai vendu suite à l’énorme hausse du jour (airbus +20% ce jour et safran +12%), le secteur est celui qui est le plus touché par la crise donc on n’est pas à l’abri de mouvements importants et un retour sur les plus bas. Comme j’ai pas mal de temps ces derniers jours j’observe un peu le comportement des actions et les rotations qui s’opèrent. En général une action qui fait +20% un jour reperd 10% le lendemain, je l’ai observé sur de nombreuses actions. A noter que safran a annoncé l’annulation pure et simple de son dividende ce soir à 20h. Et je n’étais bien sûr pas au courant.

Cela représente 2% de vente sur mon portefeuille donc pas grand chose. Comme je l’ai dit plus haut je couvrirai une bonne partie du portefeuille (et potentiellement vendrait aussi certaines actions en forte plus value) dans le but de conserver une liquidité pour saisir de nouvelles opportunités à venir. En prévision d’une belle hausse demain, et sur la base que j’aurai eu alors une performance de 30% sur le portefeuille global, il serait pas sérieux de ma part de ne pas matérialiser une partie des plus values.

Après une hausse aussi forte en ligne droite, ils vont annuler une bonne partie de la baisse en clôture mensuelle de mars, et le mois d’avril sera un nouveau mois qui commence, on pourrait avoir un retour des incertitudes et pourquoi pas rebaisser vers une zone de 3400/3500 pts sur le cac (attention ce n’est qu’un scénario parmi plusieurs possibles, j’en ai plusieurs que j’affine en fonction des aléas). Et encore une fois je n’incite personne à me suivre.

Je reste toujours dans une stratégie long a très long terme mais je ne m’interdis pas de saisir des opportunités sur le marché et j’estime la probabilité d’aller retourner sous 4000 assez forte (a horizon 1 à 6 semaines). Le marché actuel grâce à la volatilité très élevée permet de faire des profits rapides et les investisseurs doivent en profiter.

En analysant un peu les réactions psychologiques des gens, ils criaient à la fin du monde à 3600 pts et certains me traitaient d’irresponsable et désormais on ne comprend pas que je vende parce que ça a bien monté. Heureusement que je n’écoute jamais le bruit ambiant sinon je serai en train de me lamenter d’avoir loupé toute cette hausse et l’opportunité d’entrée offerte par le marché.

Je me repositionnerai sur d’autres opportunités. Si mon scénario de nouvelle baisse ne se produit pas j’ai tout de même encaissé 40% de plus value en 1 semaine et je peux réinvestir sur d’autres sociétés qui n’ont pas encore performer (on peut en citer des dizaines).

Pour finir coup de gueule contre les annulations de dividende, ça me donne le sentiment que les investisseurs sont lésés dans cette histoire. Je trouve que toutes ces annulations de dividendes sont malsaines car on parle de sauver des entreprises qui sont assises sur un énorme matelas de cash, et ce n’est pas 10 jours d’arrêt qui vont les mettre en faillite. Les dividendes étaient prévus sur les résultats de 2019 donc déjà provisionnés et la plupart des entreprises bénéficient d’aides de l’état de diverses manières. Je suivrai cela attentivement mais cela pourrait engendrer un rattrapage sous quelques mois à 1 an de ces dividendes une fois qu’il y aura une meilleure visibilité sur la situation. Si par contre les entreprises ne versent pas de dividendes durant 2 ans ce serait tout bonnement scandaleux, même si le cash non versé intègre la trésorerie donc la valeur de la société en question ceux qui attendent les dividendes comme revenus sont tout simplement sur le carreau.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 27/03/2020 09h43

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   195  

Bonjour Turboboost,

En préambule, je vous suis reconnaissant de partager aussi ouvertement vos choix de gestion patrimoniale, malgré les interventions des suspicieux et des jaloux. Votre patrimoine n’est pas particulièrement exotique en termes d’allocations d’actifs, mais l’envergure des montants engagés le rend singulier. Et avec cela des problématiques spécifiques que je trouve passionnantes.

Ex : quand Mr Toulemonde veut investir 10% de son patrimoine en bourse, il lui suffit d’ouvrir un PEA, d’y virer la somme à investir et de bénéficier de la fiscalité adoucie de ce produit. Mais quand vous décidez de le faire, les montants se comptant en M€, c’est CTO obligatoire, probablement une justification systématique de l’origine des fonds, etc. Idem si un jour vous décidez d’allouer 5% de votre patrimoine en or physique - ce n’est pas tout à fait pareil d’aller acheter et de stocker chez soi quelques Napoléons, que d’acheter et stocker pour l’équivalent de 500k€ (lingots, location d’un coffre en banque etc.).

Par contre j’ai du mal à comprendre votre décision de vendre vos lignes d’actions aéronautiques. Votre message d’hier contredit ceux écrits quelques jours plus tôt :

Turboboost a écrit :

voici mon portefeuille construit ce mercredi 18 et jeudi 19 mars. Je ne le touche plus avant des années, buy & hold. Possible renfort à venir.

Turboboost a écrit :

Le portefeuille étant très long terme, on couvrira durant la montée par des produits de couverture pour éviter la vente des actions et profiter des périodes d’essoufflement.

A l’inverse, vous commencez à parler d’"opportunités", d’"observer le comportement des actions", de "matérialiser les plus-values"… bref de faire du trading actif, à l’opposé de l’approche buy&hold. Je vois surtout que votre portefeuille perd en diversification, et que vous vous privez peut-être d’une poursuite de la hausse sur ces actions.

Ne vous méprenez pas, je trouverais tout à fait normal que vous vous gardiez un % d’allocation en mode "bac à sable", à investir de façon plus dynamique et selon vos convictions. C’est le fait que vous preniez cette décision dans un contexte où vous semblez grisé par une suite de décisions qui vous ont été favorables qui la rend selon moi dangereuse.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 27/03/2020 18h45

Membre
Réputation :   104  

@Turbobbost
Je pense que vous avez eu raison de vendre l’aéronautique.
Pour deux raisons :
- techniquement il est déjà temps de vendre, ce n’était sans doute qu’un rebond (a knee jerk réaction comme dirait l’autre)
- le secteur va être très durement touché.

Je travaille dans ce secteur je sais de quoi je parle.


Je peux vous dire que ces sociétés ont raison de couper leurs dividendes.

Pour vous donner une seule info, qui n’est plus confidentielle  :

ADP (Aéroports de Paris) va fermer l’aéroport d’Orly et quasiment CDG aussi (seuls des vols sanitaires ou spéciaux seront admis, plis aucun vol commercial). Pendant combien de temps d’après vous? ADP établi des scénarios de reprise du trafic. Le meilleur scénario prévoit une réouverture dans 3 mois. C’est pour cela qu’ils ont décidé de mettre en chômage partiel 85% de leur personnel pendant 3 mois.

Pourquoi 3 mois?
Cela signifie sans doute possible que pendant au moins 3 mois , jusqu’à fin juin dans le meilleur des cas, les frontières vont restées fermées. Plus aucun voyage possible, pour ne pas disséminer à nouveau le virus (qui n’aura pas complètement disparu car c’est impossible).
Donc nous serons peut être déconfiné, mais nous ne voyagerons plus avant longtemps.

Conséquences
Plusieurs mois, 3 mois, 5 mois peuvent vous paraître acceptable. Mais pour les entreprises du secteur comme les airlines et les aéroports c’est une éternité, c’est une catastrophe sans précédent. D’autant plus que ce sont les entreprises les moins rentables du monde. Qui ne valent pas mieux que l’automobile quand on parle de rentabilité.
Regardez le ROA de Air France : 3% les bonnes années Source
Regardez le ROA de Groupe ADP  : 4% les bonnes années. Source

Comparez à Dassault Systèmes : 10%. L’Oreal : 11%; Air Liquide : 6%. Et pas que les bonnes années.

Quel impact sur les constructeurs et équipementiers?
Il sera moins direct mais non négligeable. Faillites ou difficultés de compagnies aériennes =  Annulations  de commandes d’appareils en vue.

Dernière modification par Franckielestore (27/03/2020 23h00)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #20 30/03/2020 11h39

Membre
Réputation :   62  

Turboboost a écrit :

Bonjour à tous,

L’avantage avec mon CTO pro (il y a aussi un inconvénient), je reçois les dividendes en totalité sans PFU de 30%, et je paye l’impot en n+1 à hauteur de l’IS (soit 28% pour 2020, 26,5% en 2021 et 25% en 2022).

L’inconvénient, lorsque je verse l’argent ensuite sur mon compte perso, je subis une nouvelle imposition.

A bientôt.

D’où l’intérêt d’un contrat de capitalisation avec un TME de 0.05%. L’imposition forfaitaire (105% TME) est beaucoup moins pénalisante qu’un taux IS annuel avec les plus-values que vous dégagez.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #21 31/03/2020 17h26

Membre
Réputation :   61  

code isin : GB00B0CTWC01

Sans levier, c’est préférable.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 31/03/2020 18h25

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   482  

Hello CriCri, lisez ça, c’est assez bien expliqué

Evitez les ETF sur Matières Premières

ETF sur des futures, pas sur du spot. Difficile d’avoir son stock de baril sur le parking de Blackrock !
Donc il faut rouler sa position future à chaque échéance

ETF GOLD avec GOLD en stock, pas ce problème

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #23 02/04/2020 17h15

Membre
Réputation :   61  

revente de mes produits sur le pétrole (futures) suite à l’énorme hausse de 20% du jour smile
J’espère que cela a permis aux suiveurs de gagner rapidement en suivant l’info de la réunion d’hier.

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #24 06/04/2020 07h46

Membre
Réputation :   61  

Bonjour Elias,

Comme je l’ai indiqué dans mon profil, j’ai vendu une partie de mes parts de la société que j’ai fondé. Toujours important le timing car les ratios de valorisation étaient au plus haut.

Cette vente s’est effectué en 2019. J’anticipais une baisse des marches de 20% (comme indiqué sur cette file en décembre).

J’ai par contre une grosse expérience sur les marchés (en tant qu’investisseur) et ce depuis 2007 (j’ai donc traversé la grosse crise subprimes 2007, et j’ai toujours suivi la bourse avec attention et assiduité depuis 2007. Voir même avant car quand mon père investissait en bourse je notais à l’écris chaque soir, dès l’âge de 7/8 ans, les cours de bourse du cac40 dans un cahier, après la clôture en écoutant Jean Pierre Gaillard sur franceinfo). J’y ai aussi beaucoup travaillé, en étudiant les grands cycles économiques et les comportements de masse. Je suis ainsi remontée plus de 300 ans en arrière en étudiant les crises majeures, les comportements des investisseurs (la crise des tulipes en hollande est assez parlante d’ailleurs..). J’ai aussi étudié les ouvrages des plus grands mathématiciens sur la finance.

Je n’étais pas investi auparavant pour 2 raisons :
     1/ j’ai investi énormément en immobilier, pour profiter de l’effet de levier des taux bas et pour m’endetter à taux bas fixe (ayant de très gros revenus cela aurait été « bête » de ne pas en profiter).
      2/ je me suis concentré sur le développement de mon entreprise avec une croissance exponentielle depuis 2015. Passage de 2 à près de 20 millions d’euros en 4 ans. Cela s’est fait par une grande débauche de travail et la mise de côté d’autres activités.

Une fois le cash de la vente perçu, j’ai attendu avant d’investir vraiment pour les raisons déjà évoquées (j’avais tout de même investi 10% de mon patrimoine sur les hauts, pour avoir à minima une poche action).

Puis une fois la baisse déclenchée j’ai commencé à investir quand ma target des 20% a été atteinte (Vers 5200 cac de mémoire), mais suis sorti quasiment dans la foulée, en légère plus value (anecdotique). la baisse était très violente et j’ai préféré attendre que la tempête se calme.

Dans mon analyse une baisse aussi violente est un événement assez incroyable et la force de la baisse (en ratio baisse / temps, soit 35% en 1 mois) est presque inédite. C’est d’ailleurs ce qui a été annoncé par les médias financiers.

En y regardant plus en détails on peut voir dans l’histoire que ce type de baisse ultra violente est déjà arrivée. Il faut donc regarder le contexte, et garder la tête froide. Et analyser les périodes passées de l’histoire. Se repositionner sur une échelle de temps très grande et se poser les bonnes questions :

1/ est ce qu’on a déjà connu une situation pire? Oui, de toute évidence.

2/ est ce que notre avancée scientifique et technologique nous permettra de trouver une solution? Oui.

3/ est ce qu’il y a une peur et une psychose mondiale? Oui, même si le virus est violent et provoque une forte contamination, analyser froidement les statistiques nous montre que le virus touche principalement qu’une partie de la population, des personnes à risques. Il faudra que l’économie redémarre, que les gens retournent travailler

4/ est ce qu’il y a beaucoup de bruit et des analyses contradictoires, des rumeurs, que chacun a un avis et devient expert scientifique? Oui. Il suffit même de voir sur le forum les avis de chacun sur le virus. Je ne suis personnellement pas intervenu car je ne suis pas expert et j’essaie alors de ne pas être influencer par tel ou tel propos/ analyse. On remarque même que l’analyse d’un des plus grands experts en virus (le fameux professeur Raoult) est bafouée et qu’il se fait traiter de tous les noms et de charlatan. C’est tout de même un signe qu’on n’est plus dans la rationalité. Que tout le monde s’affole par peur de l’inconnu.

Le pire est envisagé, on parle de changement totale à venir, de fin du monde (?), de fin de la mondialisation (?) et c’est souvent dans ces moments là qu’il faut investir. L’histoire le montre.

Pour en revenir sur le fameux « timing », je vous invite à utiliser dans vos investissements des indicateurs pertinents d’analyse de la peur (type vix mais personnellement je n’utilise pas forcément celui ci). Cela permet de comprendre un peu où on en est dans une crise. Et faire des travaux à partir de là.

Je ne vais pas détailler tout ce que j’utilise pour mes analyses car ce n’est pas le but du forum et cela ne servirait pas à grand chose. En effet il faut se faire ses propres analyses, et cela demande une dose conséquente de travail.

Si je fais un retour sur moi même, je ne suis pas plus compétent qu’un autre, chaque personne a ses qualités et ses défauts. Mais je sais qu’une de mes qualités et de passer du temps à approfondir les sujets et à ne rien lâcher. Je pense qu’en bourse, c’est une qualité fondamentale. La plupart des gens ont peur de la bourse à cause du risque de perte et s’arrête à cela et n’y investissent jamais, ou s’arrête après la première perte ou grosse baisse de marché.  Ce qui est une erreur je pense.

Comme la plupart des gens estiment que l’immobilier ne baisse jamais.

Il y a des croyances assez fortes qui interrogent sur la médiocrité d’une grande majorité de la population en connaissance d’investissements.

La bourse reste certainement le meilleur investissement moyen / long terme pour celui qui y consacre un minimum de temps. Et des règles basiques permettent d’y gagner sur le long terme.

Voilà pour la partie un peu théorique.

Pour le concret, j’attends qu’une certaine euphorie arrive sur le marché (sortie de crise du corona qui pourrait certainement provoquer une grande euphorie) pour certainement encaisser les plus values, et me repositionner d’ici quelques semaines / mois.

Pourquoi cela? J’estime, et je peux avoir tort dans mon analyse, qu’il y aura des impacts ou d’autres éléments négatifs qui viendront provoquer une nouvelle baisse sur les marchés.

En d’autres termes, après une  forte hausse court terme ( je ne connais pas les niveaux mais en point de comparaison je dirai entre 4800 et 5600 cac, ce n’est pas précis mais c’est difficile de l’anticiper et je ne suis pas devin), l’euphorie ambiante provoquera un comportement ou même un sentiment de « peur d’avoir loupé le train », et à ce moment là je vendrai certainement mon portefeuille pour le reprendre bien plus bas (sûrement même sous les plus bas faits mi mars).

Pour cette fois viser un investissement minimum de 10 ans voir plus. 

C’est mon scénario envisagé. Si je me trompe et qu’on continue à descendre, j’ai conservé une poche de cash, et renforcerai sous les plus bas.

Je n’ai pas d’autres scénarios (si ce n’est une hausse des indices sans revenir plus bas, mais peu probable d’après ce que je vois et mon expérience). Et je ne vise pas la fin du monde ni un écroulement du système actuel, ça c’est inenvisageable.

En d’autres termes, tout ce qui est sous les plus bas ou au niveau des plus bas de mars est un strong buy long terme.

Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi je ne laisse pas mon portefeuille au congélateur, il s’agit pour moi, dans cette période d’opportunités exceptionnelles, d’optimiser au maximum car tout ce qui est gagné en ce moment vaudra bien plus dans quelques années.

J’ai notamment pu souscrire des produits structures bonus (sans barrière désactivante et avec une grande protection de capital) avec 20% de rendement annuel. Preuve qu’actuellement la période est exceptionnelle.

Ps: j’invite chaque personne à se faire ses propres analyses et  à ne pas suivre bêtement mon avis/analyse ou mes investissements. Je n’ai d’ailleurs pas fait que des belles entrées, je suis en moins value latente sur les foncières (mais j’espère bien en tirer de gros profits à terme).
Ps1: la règle d’or est de ne surtout jamais prendre de levier (ou en max, un levier très faible de 25 à 30% du capital). La cupidité et le risque pris par les effets de levier en bourse sont les ennemis de l’investisseur. C’est facile à dire mais c’est tellement vrai. La ruine atteint souvent ceux qui pensent pouvoir faire fortune à partir de gros effets de leviers. Sauf énorme coup de chance, cela ne peut malheureusement arriver. Un exemple concret : la baisse fulgurante en mars en a ruiné plus d’un..
Ps2: pour quelqu’un qui n’y comprend rien ou à peur mais a envie d’investir, il y a les etf (et notamment l’etf monde qui est un peu le support d’investissement « pour les nuls »), ou l’action du conglomérat de Warren B.
C’est simple et efficace, même si Warren B. est moins performant qu’avant ces dernières années, je pense que c’est passager et que cela reste un des meilleurs investissements moyen / long terme. Je ne l’ai pas fait car l’action est en dollar et que je ne souhaite pas y être exposé aux abords de la parité (a 1.56$ pour 1€ en 2009 ça aurait été une autre histoire bien sur).

Dernière modification par Turboboost (06/04/2020 07h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 10/04/2020 23h34

Membre
Réputation :   28  

@GoodbyLenine, si votre banque est raisonnable sur les commissions qu’elle prend sur les structurés qu’elle vous propose elles fait partie des (très) rares bons élèves sur le sujet, quand bien même les sommes seraient à 6 chiffres. Mon expérience est essentiellement avec des banques privées (une quarantaine environ de par mon métier), pour de gros montants (entre 7 et 8 chiffres) et elles sont dans la grande majorité des cas très (trop?) gourmandes sur la structuration. Vous me direz, il faut bien qu’elles vivent en ces périodes de taux bas, mais quand même smile

En ce qui concerne le rdv avec le structureur j’ai quelques doutes, à moins que vous n’ayez été convié sur un trading floor à la Défense (si banque française par exemple). C’est plus probablement avec le "sales" ou l’"investment advisory" de votre banque que vous auriez eu rdv. Le process est simple dans les banques privées pour la création de produits structurés. Quand une équipe de sales ou d’investment advisors dans votre banque (ou agence si vous préférez) a une idée/structure intéressante elle fait elle-même un pricing approximatif puis lance un appel d’offres auprès des banques d’investissement qui structurent réellement les produits (ou uniquement à la maison mère ou à la banque d’investissement du groupe si la politique interne ne permet pas de sortir du groupe). Ensuite le vainqueur de l’appel d’offre structure la note, prend sa marge, et votre banque/banquier/investment advisor vous la vend et prend sa marge également.

@noursounet, difficile de détailler sans exemple précis mais pour simplifier dans l’immense majorité des cas les produits structurés sont des assemblages plus ou moins complexes d’options plus ou moins complexes (et d’obligations si vous voulez des produits avec un capital tout ou partiellement garanti) pour arriver à un payoff voulu (le joli graphique qui vous explique dans quel cas vous gagnez et dans quel cas vous perdez). Si les payoffs restent assez simples alors les sous-jacents le sont aussi et peuvent être achetés directement plutôt que "packagés" par une banque dans un produit structuré.  Une analogie un peu grossière reviendrait à dire que vous voulez monter un mur chez vous, soit vous payez un maçon et il prend sa marge, soit vous allez acheter le matériel et vous le faites vous-même. Si vous le faites vous-même ça vous coûtera moins cher. Encore faut-il que vous puissiez acheter facilement le matériel nécessaire pour monter le mur.

Edit: orthographe

Dernière modification par Valdec (14/04/2020 14h54)

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "portefeuille financier de turboboost"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur