Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 20/06/2015 12h17

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Bonjour à tous,

Après plusieurs mois de lecture du forum je pense que j’ai trouvé le style d’investissement qui me convient (sous réserve que les performances suivent).

Intervention minimum: les variations de mon portefeuille ont tendance à me stresser même si paradoxalement j’accepte le risque pour un meilleur rendement (je me considère un profil dynamique). Je ne veux donc pas devoir suivre mon portefeuille régulièrement. Je suis donc sur une stratégie lazy.

Conseiller financier: ne suivant pas mon portefeuille il faut que ce soit quelqu’un d’autre qui me dise lorsqu’il y a des arbitrages à faire lorsque les marchés baissent. J’ai donc choisi un conseiller financier pour cela. C’est une fintech.

ETFs: d’après certaines études qui ne sont pas je crois remises en question, sur long terme (>20 ans), 95% des gérants font moins bien que les indices (si j’étais gérant cela m’interpellerait). Je ne me considère pas meilleur que des professionnels surtout avec une approche lazy donc je resterai sur une stratégie basée sur les indices et quoi de mieux que les ETFs pour suivre une telle stratégie?
Ils ont le mérite d’avoir les frais les plus réduits ce qui est aussi important sur le long terme pour dégager une sur-performance (par rapport aux OPCVM et SICAV en particulier).

Stratégie automatique ou systématique: j’ai choisi un conseiller mais je ne veux pas être dépendant des choix d’une seule personne (aussi brillante soit elle) ou d’une seule équipe qui suit une stratégie discrétionnaire. Je suis donc adepte des stratégies basées sur des automatismes et sur des algorithmes comme les stratégies momentum par exemple (Fructif, PP, Buckingham, Nikki, Golliwogg, Sanbouddha, Skywalker31, smn, roro, CuiBono, Candide, Evildent, Rossox entre autres en sont les promoteurs sur ce forum).
Mon conseiller analyse l’état des marchés en fonction d’une dizaine d’indicateurs macro et micro (croissance, indice de confiance des ménages, estimation de résultats des entreprises, inflation, indice matières premières, cherté des actions, courbe des taux…) afin de définir une situation de marché (croissance, exubérance, rattrapage ou panique) et en fonction de la situation une allocation d’ETFs. Le conseiller travaille avec un bassin d’une centaine d’ETFs.

Je ne connais pas précisément l’algorithme du conseiller sauf qu’il se base sur les stratégies Hedge Fund de global macro strategy qui sont sensées obtenir des performances quelque soit l’état des marchés (11% par an entre 1994 et 2013 par exemple pour le Hedge Fund Crédit Suisse Tremont global macro).

L’analyse de l’état du marché doit permettre une sorte de market timing pour les arbitrages et le rebalancement sur des classes moins risquées par exemple. Cette analyse est difficile, voire impossible (un krach est souvent imprévisible). Ce sera certainement un apport déterminant du conseiller si son modèle de suivi de l’état du marché permet cela.

Diversification: la diversification du patrimoine est je pense un critère primordial pour la préservation du capital, j’ai donc choisi un conseiller qui diversifie sur les classes (actions, obligations), sur les marchés (US, Europe, Asie, Emergents) et les secteurs d’activité (énergie, consommation, finance, électronique, santé…).

IB: je suis expatrié donc j’ai choisi un compte titres Interactive Brokers qui offre le plus de souplesse d’investissement à moindre coût ainsi que l’effet de levier de la marge.

Mon conseiller ne recommande pas l’effet de levier de la marge mais je compte l’utiliser.

J’ai défini une stratégie simple sur ETF360 qui donne de bons résultats (22% de rendement moyen sur 12 ans, à prendre avec des pincettes bien sûr, les résultats passés ne pouvant présager les résultats futurs) et je vais m’en tenir là par simplicité. Elle est consultable sur le site et s’appelle Momentum 3M.
Chaque trimestre je choisirai l’ETF (ou plutôt je reçois un mail avec le nom de l’ETF) qui correspond à mes critères dans le bassin défini de 24 ETF. Si aucun n’est sélectionné (en particulier si le marché est en baisse) je n’utilise pas la marge. Pour plus de sureté, je mettrai un stop loss à -3% pour éviter une perte sur de l’argent que j’emprunte (dans le backtest le max drawdown de la stratégie est de 7,52% comparé à 55% pour le CAC40 mais mieux vaut tenir que courir!).
La stratégie a un ulcer rate de 2,10 seulement et 30% du temps en cash. J’imagine bien que cette stratégie sera peut-être encore plus souvent en cash à l’avenir car les critères de choix sont ceux d’un marché en croissance, mais comme c’est de la marge et pas du cash, cela m’ira car je ne veux pas prendre de risque ici.

Ainsi j’ai une vraie gestion lazy de mon portefeuille puisque mon conseiller me dit que sa stratégie entraîne un à deux rebalancements seulement par an.
Ce suivi est de plus grandement facilité par l’automatisation des passages d’ordres: l’avantage d’une fintech, je n’ai qu’à appuyer sur le bouton pour valider, les ordres sont alors passés automatiquement, ça ne prend que le temps de se connecter et de lire la préconisation (je reçois aussi un mail pour me dire qu’une modification est souhaitée).
Je peux raisonnablement dire que j’aurai une vraie gestion lazy (un ordre tous les trimestres et sans prendre/perdre le temps de le choisir, c’est automatique). Je vais enfin pouvoir faire autre chose de ma vie que de penser à mes investissements!

Selon mon profil de risque, je suis investi à 65% en actions et 35% en obligation dans la situation de marché actuelle (croissance). D’après les stress tests de mon conseiller, je suis exposé à une performance potentielle de 21% et à un maximum drawdown de 14%.

Je ferai un suivi du portefeuille afin d’illustrer les performances de cette stratégie. Je considérerai qu’un rendement moyen de 7,77% (je sais la bourse n’est pas un casino!) par an sur long terme (8 ans et plus) et pour chaque année une performance équivalente à 85% ou plus du MSCI World seront une bonne performance de cette stratégie.
Je ferai un suivi trimestriel étant donné que c’est une stratégie lazy ;-).
J’isolerai la performance du portefeuille de mon conseiller et celle de la stratégie Momentum 3M (à laquelle j’appliquerai les coûts de la marge).

Vos commentaires sont les bienvenus, j’y répondrai du mieux de ma compréhension et de mes compétences. Je ne suis pas un spécialiste. En particulier je n’ai pas étudié les ETFs que le conseiller a choisi (je lui fais confiance) et ne pourrai donc pas répondre aux questions ‘pourquoi cet ETF plutôt que son équivalent qui a telle ou telle caractéristique’.
Les seuls ETF que j’ai choisis sont les 24 du bassin de la stratégie Momentum 3M que j’achète sur la marge; je les ai choisis avec en tête l’idée de diversification, de frais de gestion faible, de capitalisation plutôt que de distribution et d’une volatilité ’raisonnable’, critères qui me semblent cohérents avec un investissement trimestriel.

Dans le prochain post vous trouverez des détails du portefeuille et le choix de l’ETF trimestriel pour la stratégie Momentum 3M.
Je ne suis pas encore pleinement investi, je pense que je le serai à partir de mi-juillet 2015. Le premier trimestre plein sera donc le dernier trimestre de l’année.
Ce portefeuille représente 20% de mon patrimoine.

Mots-clés : etf, lazy, portefeuille


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 03/10/2015 10h06

Membre (2013)
Top 20 Monétaire
Réputation :   171  

Bonjour Jef56,

je viens de lire votre file de portefeuille.
Je vais être honnête et directe: ça fait peur. Je rejoins totalement Bifidus: la moindre baisse un peu marquée va vous flinguer votre portefeuille. Regardez les graphes boursiers des principaux indices à 10 ans et vous comprendrez aisément contre quoi nous essayons de vous mettre en garde.

Jef56_CITATION a écrit :

les variations de mon portefeuille ont tendance à me stresser même si paradoxalement j’accepte le risque pour un meilleur rendement (je me considère un profil dynamique). Je ne veux donc pas devoir suivre mon portefeuille régulièrement. Je suis donc sur une stratégie lazy.

Il semble que votre approche devienne tout sauf lazy
Pensez vous vraiment pouvoir ne pas suivre votre portefeuille avec un levier tel que vous le pratiquez?

Jef56_CITATION a écrit :

Mon patrimoine global est le suivant mais je n’ai pas vraiment de liquidités supplémentaires à mettre en bourse. L’argent est soit bloqué (immobilier, vins, FCPI…), soit sert de diversification (fonds euros, mais faibles montants).
Mais il serait en effet intéressant de savoir s’il est moins risqué d’utiliser l’argent des fonds euros pour acheter des actions plutôt que d’emprunter.
Après je me connais, si j’ai plus d’argent en bourse, je vais quand même emprunter…

Si vous n’avez pas de liquidité, qu’allez-vous faire lors des appels de marge? Vendre des titres à perte pour combler la baisse d’autres titres?

Jef56_CITATION a écrit :

J’ai un portefeuille de 300 000€ pour une mise de 115 000€.

oui et -30% sur votre portefeuille, ça veut dire 0€ sur votre "mise" de 115000€ dans le meilleur des cas? Ca vous fait quoi?

Jef56_CITATION a écrit :

Je suis positif sur l’évolution des marchés et c’est pourquoi je suis sur-investi en actions mais j’avoue que je ne suis pas raisonnable, un peu comme si j’étais entré dans un casino avec une carte bleue empruntée… Je vais peut-être me brûler les ailes mais je n’ai pas besoin de cet argent pour vivre aujourd’hui. Je suis encore jeune (hum), célibataire sans charge de famille et avec un bon salaire pour me refaire.

Avez-vous une boule de cristal qui vous dit à quels niveaux seront les marchés à la fin de l’année? Si oui, n’hésitez pas à nous en faire profiter. (NB: je ne suis pas sur que votre conseiller est de meilleures infos que vous à ce sujet).
Aussi, essayez de réfléchir 2 minutes pour savoir ce qui va se passer si votre anticipation des marchés se révèle fausse (après tout statistiquement vous avez 50% de chance d’avoir raison mais aussi 50% de chance d’avoir tort).

Jef56_CITATION a écrit :

Pour l’instant je n’ai pas grande leçon à tirer à ce stade de mes investissements.

Je crois que vous devriez certainement pouvoir  tirer certaines leçons de votre manière d’investir. La citation plus haut en dit long à mon avis. Je vous cite:
- je ne suis pas raisonnable/sur investi
- casino
- carte bleue empruntée
- un bon salaire pour me refaire….

Prenez un peu de recul, réfléchissez à ce que vous êtes en train de faire et aux conséquences si ça ne se passe pas comme vous l’avez envisagez. Se faire rincer sur son portefeuille, c’est loin d’être marrant. Mais avec un effet de levier, ça devient vite franchement horrible.
Pourquoi vous mettre ainsi en danger financièrement? Si vous avez besoin de sensations fortes, il y a d’autres moyens!


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 07/10/2015 11h32

Membre (2013)
Top 20 Actions/Bourse
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 10 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Réputation :   536  

Jef56 a écrit :

Je n’arrive pas encore à juger le risque sur une obligation. Si pas de faillite et que je garde jusque échéance, j’encaisse le coupon… 6,25% ici (comme j’ai acheté à 78% le rendement est meilleur en fait), comparé à la marge de 1,5%… où est le loup?

Les loups éventuels sont: Le défaut évidemment. La société s’est engagée à vous payer ce coupon jusqu’à échéance, date à laquelle elle devra également verser le principal. Le léger problème est si elle ne peut tout simplement pas honorer cet engagement, et sa situation est telle qu’elle ne peut pas non plus "rouler" sa dette (se ré-endetter à plus long terme pour payer l’obligation arrivant à échéance). Cela peut même arriver sans être en situation de ’faillite’ (passif supérieur aux actifs).

La bonne nouvelle est qu’en tant que détenteur d’obligation, vous êtes prioritaire par rapport aux détenteurs d’actions (y compris préférentielles). Vous avez l’espoir de récupérer une partie de votre mise, par exemple à partir de la vente des actifs en cas de liquidation de la société, ou vous pouvez vous voir proposer un deal ou des nouvelles actions en payement.

L’autre risque, c’est la hausse de taux. La rémunération est bonne dans la situation de taux actuelle. Si les taux montent, la rémunération va devoir monter, donc la valeur de l’obligation va mécaniquement baisser (vu que le coupon reste toujours fixe). Tant que vous gardez jusqu’à l’échéance, vous aurez toujours ce qui était prévu lorsque vous avez acheté. Vous ne toucherez "que" moins que les taux à ce moment, vous resterez sur la base de taux de lorsque vous avez acheté.

Là où c’est plus embêtant, c’est que le coût  de la marge utilisée va lui également monter dû à la hausse de taux. Et la situation très critique est lorsque le coût de financement passe au dessus de la rémunération de l’obligation.

Vous pouvez vous dire que vous avez de la marge, et c’est le cas … Si la FED monte ses taux doucement et modérément, ce que "tout le monde" anticipe (sauf ceux qui pensent qu’elle ne les montera même pas). Mais je vous invite à jeter un oeil à la courbe des taux de 2008, c’est à peu près ce qu’il s’est passé. La FED à monté coup sur coup les taux de presque 0 à 6% (en plus, les taux longs n’ont quasiment pas augmenté). Ceux qui ont fait ce que vous avez fait à cette époque s’en souviennent encore,

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 02/01/2016 18h00

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Merci pour votre intérêt.

Je n’ai pas abandonné l’approche lazy, je pense même y revenir au plus vite.
Il est vrai que j’ai beaucoup expérimenté cette année, j’ai un peu aussi été victime d’hyper-activité.
Je pense toutefois avoir appris quelques leçons.

Je crois beaucoup plus dans l’investissement automatique que dans le stock-picking. Si vous avez lu Asimov, j’ai été marqué par le concept de psycho-histoire et je pense qu’il y a des vérités cachées dans les chiffres et les lois des grands nombres (pas au point d’investir dans ce qu’on ne comprend pas). Donc je suis un fervent adepte du momentum.

Concernant MQ, j’en suis satisfait et ils sont sympas car je ne dois pas être le client idéal.
J’ai demandé à avoir la main sur mon compte IB pour pouvoir utiliser la marge et ils ont gentiment accepté alors que techniquement ils ne savent pas encore le gérer.
En général un compte avec un advisor est contrôlé uniquement par l’advisor. Je ne sais pas si MQ accepte de laisser la main pour les nouveaux clients, mais clairement cela met en danger leur modèle qui ne le gère pas pour le moment.

J’ai respecté leur suggestion lorsque j’ai ouvert le compte en juin. J’ai eu une invitation à rééquilibrer que récemment lorsque j’ai vendu des ETFs pour faire face à mes appels de marge…
Sinon fin septembre ils avaient envoyé un mail pour dire de rester investi, ce qui s’est avéré pertinent puisque le rebond en octobre a été puissant.
La météo est au beau depuis juin et n’a pas évolué défavorablement pour l’instant. La batterie d’indicateurs qu’ils suivent évolue mais le sentiment général est toujours à la bonne santé, avec un marché EU légèrement plus cher que le marché US mais d’après MQ pas ’trop’ cher comme on le lit beaucoup sur le forum.

J’attends de leur part que leur plate-forme permette de compartimenter et prendre en compte une gestion discrétionnaire et l’achat sur marge en plus des ETFs, ce sur quoi ils travaillent. Dans l’état actuel des choses, avec un portefeuille sur marge, le site n’est plus capable de me faire des suggestions.
Deuxième point, j’aimerais pouvoir choisir des ETFs capitalisants plutôt que distribuants. Ils travaillent aussi sur le sujet a priori.

Edit: je suis allé sur le site pour voir s’il avait évolué et oui il a été refondu en étant plus didactique que le précédent. MQ confirme que l’on peut gérer son compte soi-même sans blocage de l’advisor (c’est une bonne nouvelle) et que pour l’instant l’achat sur marge n’est pas géré mais en cours de développement.
Ils annoncent aussi des outils pour mieux profiter des états passagers de la météo des marchés. Ca a l’air prometteur.

Dernière modification par Jef56 (02/01/2016 18h34)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #5 01/05/2016 23h00

Membre (2014)
Réputation :   119  

Votre reporting est intéressant, mais continue de m’effrayer quelque peu !

Il me semble que vous gagneriez à fixer un processus - en faisant abstraction de votre situation actuelle - et de vous y tenir par la suite, même si c’est particulièrement difficile.
Je ne dis pas ça pour être sentencieux : je perçois des similitudes entre nous (dans le cadre de mes expérimentations, j’ai aussi abusé du levier, et ai subi des petits appels de marge - plus de peur que de mal, mais ça m’a fait mal dormir, ce qui a été un gros signal d’alerte !).

Vous être laissé "tenter" par Apple, pour après décider que vous voulez revendre avant mai, ça me semble être 1) risqué, 2) de l’improvisation (d’où la nécessite d’un processus).
Comme ni vous ni moi ne pouvons prévoir la direction du marché, il me semble que vous devriez envisager le "pire" - par exemple, une chute de 20% sur 2 mois. Ce qui, je pense que vous serez d’accord, devrait vous conduire à vendre une partie de vos positions maintenant pour baisser le levier. Même à perte. Même si c’est douloureux. Même si certaines montent après : notez bien la date de la décision et le pourquoi, et vous pourrez ainsi vous relire si, après coup, biaisé par la connaissance des événements, vous vous dites : "j’aurais dû plutôt faire ça".

Dernière modification par namo (01/05/2016 23h01)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #6 25/06/2016 10h03

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Une fois de plus je me suis planté en voulant jouer les Mme Irma.
J’ai pris le pari du Remain le jour du vote. J’aurais mieux fait de m’abstenir et d’en rester sur mon premier sentiment: les Brits sont capables de tout.

J’ai pris des positions pour 74k€ dont des ETFs avec levier x2 et x3 dans le mauvais sens donc.
Je n’avais pas non plus gardé mes livres sur marge (18k£ d’achat le 23) ce qui m’aurait permis de les acheter moins cher une fois la baisse (bravo Sissi pour votre prudence inspirée) puisque je faisais le pari du Remain. A posteriori garder les livres sur marge était vraiment la bonne décision car le potentiel de baisse/hausse selon l’issue était très déséquilibré: Brexit la forte baisse était assurée, Remain la livre aurait peut-être repris 2 ou 3%. Mon choix sur ce point, au-delà du pari, n’était pas logique, c’était une erreur.
Il n’est pas aisé de réfléchir en 2 dimensions (les actifs et la monnaie). J’ai pris un autre pari (raisonnable) sur le Nigeria qui a dévalué sa monnaie. On a le même phénomène de yoyo entre la monnaie et les actifs, lequel baissera le plus et selon votre position short ou long vous sera favorable? Pour l’instant je suis aussi légèrement perdant sur ce pari.

J’avoue que comme tout un chacun j’ai paniqué à l’ouverture et ai revendu au plus bas ce qui m’a coûté environ 1,5k€ supplémentaires de mes pertes du jour.

Ce pari m’aura coûté 9,5% de ma mise en une journée soit 7k€ environ soit 5% du portefeuille hors marge.

Ma position 90% dollars avant ce pari me permet d’afficher sur la journée une perte de ’seulement’ 3,35% (ma monnaie de référence est l’euro).

J’aurais toutefois aimé une autre issue. A posteriori, ne rien faire aurait été plus inspiré. Je m’en serais sorti flat voire positif (en euros) sur la journée étant investi 95% sur les US en dollars.

J’espère que les prochains jours vont bien se passer car comme toujours lorsque je perds de l’argent sur un pari cela me vexe fortement et j’ai alors tendance à m’entêter et vouloir me refaire tout de suite (c’est pour cela que je ne fréquente pas les casinos).
J’ai ajouté 47k€ d’investissements aux 74k€ du 23 et donc je me retrouve aujourd’hui avec un levier de 2 sur le portefeuille.

Je relativise un peu en remarquant comme l’a fait IH sur son portefeuille qui a extrêmement bien résisté que si j’avais été investi uniquement en France, sans rien faire j’aurais subi une correction encore plus forte.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 03/09/2016 11h08

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

REPORTING #13 Août 16

J’ai eu une position importante sur Apple avec 50% du portefeuille investi.
Je suis très vexé sur la façon dont j’ai géré cette participation. J’ai perdu un gain potentiel important (avec le levier la perf du mois aurait été excellente) et n’ai finalement pas profiter du rebond du titre (un comble après l’avoir porté dans les moments difficiles!). J’ai gagné 10700€ sur 23000€ possible (si j’avais vendu à 108$). C’est donc un échec.
Sans remuer le couteau dans la plaie pour savoir ce que j’aurais pu et du faire (il y avait plusieurs fenêtres d’action après la première décision de vendre mes titres sur un call à 101$), je retiens comme me l’a fait remarquer Gaspode que la source principale de mes erreurs était une sur-exposition au titre qui menaçait le portefeuille et donc qui me faisait peur. La peur est rarement bonne conseillère.
De plus avec un fort levier, je n’avais pas le droit à l’erreur. Je ne pouvais pas prendre de risque supplémentaire dans une telle situation.
Moralité: garder en toutes circonstances un portefeuille équilibré et un levier raisonnable.
Je suis plus un investisseur de coups/paris que de convictions. Pour pouvoir le vivre bien (comme je l’ai fait sur le Brexit même si j’ai perdu) il faut ne pas prendre des positions trop grosses.

A l’avenir je retiens que même si j’ai une conviction, je ne suis pas taillé pour tenir cette position contre vents et marées et que dans cette situation mieux vaut en rester sur des tailles de positions psychologiquement gérables.
Je considère une position de 20% de mon portefeuille comme gérable psychologiquement.

Toujours sur Apple, je n’avais pas non plus pris en compte que les dividendes seraient distribués avant l’échéance de mes calls. J’ai été exercé et ai perdu 650€ de dividendes… heureusement. J’aurais très mal supporté de voir 50% de mon portefeuille gelé alors que le titre s’envolait.
J’ai perdu 650€ mais en ai gagné plus en pouvant utiliser l’argent libéré pour investir sur le pétrole.

Mon reporting devient difficile à suivre parce que j’expérimente plusieurs stratégies et ai 75 titres en portefeuille, long et short maintenant.
Il est difficile d’arrêter une présentation qui sera forcément critiquable: faut-il privilégier une présentation selon la stratégie (short, retournements, options, ETFs, actions…) ou la zone géographique (Europe, US…)? Je n’ai pas de bonne réponse mais ai fait des choix. En gros j’ai un premier filtre par type de support (ETFs, Actions ou Obligations) et ensuite une répartition par zone géographique (Asie, Europe, US, Emergents…) et/ou par thème (option, leveraged…)
Je vais donc tenter quelques tableaux supplémentaires pour faciliter la lecture du reporting (je l’espère). Par simplicité je vais utiliser les captures des états fournis par mon logiciel de gestion de portefeuille (Investoscope). Vos remarques sur la forme sont aussi les bienvenues.
Remarque: j’écris le reporting au fur et à mesure du mois pour m’aider dans ma réflexion. Plutôt que de tout publier au fur et à mesure, je trouve intéressant de ne le faire qu’une fois par mois. C’est déjà indigeste ;-), réagir à chaud sur tous les sujets de mon portefeuille, cela deviendrait vite ennuyeux je pense. Avoir votre attention une fois par mois est suffisant.

J’ai placé sur la file Hausse des taux de la FED : quels impacts macroéconomiques ? un graphe que je remets ici car je le trouve très intéressant pour moi qui ai une approche plus macroéconomique que microéconomique.



Ma vision de la situation économique est que l’économie se porte bien (confirmé par la météo de mon conseiller MQ que je vous livre aussi ci-dessous); je me situe donc dans les 2 cadrans supérieurs du graphe.
La décision de la FED d’augmenter les taux ou pas, je ne la connais pas même si je penche plus pour l’augmentation peut-être dès septembre car décembre serait trop téléphoné.
Je détiens donc les actifs qui sont listés dans le graphe comme ceux pouvant le plus bénéficier de la situation actuelle. Je suis plutôt investi pour tirer bénéfice d’une hausse des taux mais je suis aussi capable de profiter des taux durablement bas avec le pétrole et les émergents.

METEO MQ

MQ considère toujours que l’économie est en expansion et en bonne santé et recommande donc une couverture action majoritaire.


PERFORMANCE

La performance mensuelle est de 11,70% avec un levier de 2,2 (recalculé pour intégrer les positions short en ajout et non en réduction de la position longue).



EVOLUTION DE LA PART



PHOTO DU PORTEFEUILLE (au 2 septembre)

De haut en bas et de gauche à droite:
    - 85% du portefeuille est en dollars et seulement 9% en euros
    - 61% d’ETFs et 24% d’actions. Miscellaneous sont les options
    - Le secteur Energy est le plus représenté. Aux 9% indiqués il faut ajouter les obligations (15%) et 3% de ’Other’ qui représente les ETFs leveraged soit 27%.
Ensuite on a le secteur financials (14% + 3,5% ETF leveraged) et les conso cyclicals 14%
    - La part US représente 37% (19% ETFs et 18% actions) suivi par les obligations (15% du portefeuille). Les émergents représentent 14% et l’Europe 6% seulement



DETAIL PAR SUPPORTS

Un tableau est souvent mieux qu’un long discours, vous aurez toutes les infos en transparence avec les tableaux de Investoscope. Il ne manquera que le détail des mouvements que je ne trouve pas intéressant de publier (je n’ai pas envie de commenter tous mes faits et gestes).

--> Obligations et assimilés
Poids du portefeuille: 15%
Performance mensuelle: +8,92%
Taux de rendement courant: 9,23%
Duration: 3,70
Rendement à maturité: 11,43
Poids notation B (la plus faible notation): 97%

J’ai vendu Genworth avec un gain de 12% et j’ai eu la même mésaventure que pour CenturyLink, je me retrouve avec une seule tranche et le minimum de vente étant de 2k, je ne peux pas la vendre.
Donc j’ai 1k de CTL et 1k de GNW qui vont aller pour l’instant jusque terme en 2042 et 2023.
Il y a une option sur IB de vendre tout ou rien, pour les obligations elle est utile et doit être utilisée pour des petites positions.

J’ai vendu aussi Frontier avec un gain de 15%.
Il ne me reste donc plus que Chesapeake que j’espère pouvoir vendre (ce n’est pas sûr, voir les mésaventures de JeromeLeivrek sur la file Obligations 2k).
J’attends que le titre se stabilise au-dessus de 95 pour passer un ordre de vente.
Concernant toujours Chesapeake, j’ai raté la hausse de 35% de l’action en 10 jours, mon ordre limite est resté 6% en-dessous du cours avant que celui-ci ne s’envole… dommage.
Je suis toujours inquiet sur ce titre, malgré les bonnes nouvelles qui s’enchaînent, je serai content de le vendre et de ne plus avoir le risque de banqueroute.

Comme je le disais le mois dernier, je fais le choix de sortir des obligations, mais quand je vois la performance globale réalisée ci-dessous, ce n’est pas non plus un mauvais investissement; il ne faut pas être sectaire, je ne peux pas dire que je n’ai jamais perdu d’argent avec une action ou un ETF…


Donc j’ai replacé des ordres limites d’achat sur quelques obligations décotées (et risquées) de Transocean (RIG) et Ensco (ESV). J’ai aussi laissé un ordre sur Atwood Oceanics (ATW).
Objectif: si la situation devient favorable, je revends vers 90 et prends mon bénéfice à court terme. Si la situation difficile persiste je prends les intérêts en attendant de meilleurs jours et en espérant la survie de la société. Je ne referai pas l’erreur de Chesapeake en sur-représentant les obligations: elles baissent tout autant qu’une action avec les mauvaises nouvelles et ont le même effet vicieux sur la marge.

Chesapeake a de nouveau bien performé ce mois.

--> ETFs
----> zone Amérique du Nord
Poids du portefeuille: 19%
Performance mensuelle: +5,62%

J’ai fortement augmenté le poids des financières après le symposium de Jackson Hole. Je pense à une remontée des taux US et donc à un meilleur environnement pour les banques US. J’ai acheté des ETFs (KBE et KBWK) et ai renforcé l’ETF leveraged x3 (FAS).


----> ETFs leveraged
Poids du portefeuille: 12%
Performance mensuelle: +10,21%

Je me suis laissé séduire par les ETFs leveraged long et short en commençant par UCO sur le pétrole et je dois dire que j’aime bien. J’en ai maintenant pour 12% du portefeuille. Ca bouge vite, surtout les x3 (je m’en suis bien rendu compte pendant le Brexit) donc il faut faire attention et avoir des stop loss systématiques ou savoir ce que l’on fait.
En général je laisse vivre quelques jours pour voir l’évolution et je place mes stops. Seul sur l’ETF pétrole x3 je n’ai pas placé de stop car je ne veux pas le vendre et perdre la remontée, cet ETF étant extrêmement volatile (des variations de 10% quotidiennes sont monnaie courante).

Les ETFs bull x3 se comportent bien dans ce marché haussier et apportent un plus de performance appréciable.
Je compte les conserver jusque la fin de l’année. En début d’année 2017 je ne vais pas les vendre mais positionner des stop loss. Je ne vendrai pas de call sur des ETF x3, je pense qu’il est impossible d’évaluer quoi que ce soit avec une telle volatilité et la vente d’un call est incompatible avec un stop loss sur ces supports très volatiles (la vente du call suppose d’avoir le titre disponible à la date d’exercice pour le cas échéant le donner en contrepartie du call exercé par la partie opposée).
UPRO (S&P500 x3) a été revendu en cours de mois sur une baisse.

Comme je le disais le mois dernier, je suis revenu sur le pétrole un peu rapidement et ai perdu 25% (UCO) et 10% (USO) le mois dernier. Grâce aux déclarations des membres de l’OPEP et de la Russie, les cours sont remontés en flèche et j’ai vendu USO en faible gain (3,5%) sur un stop loss.
J’ai revendu aussi un peu de UCO pour alléger à l’équilibre (après les déclarations hawkish de Yellen). J’ai aussi un ordre de vente stop qui ne me fera pas perdre d’argent (déclenché hier).
J’ai acheté UWTI (levier x3) les 22 et 23 août et suis en perte pour l’instant. Je ne suis pas à l’aise sur des variations aussi importantes avec un levier 3, je vendrai le gros de la ligne quand je repasse en positif et j’espère avant la réunion de la FED le 21 septembre.
Avant la réunion de l’OPEP en fin de mois et probablement avant la réunion de la FED (un dollar fort étant défavorable au cours du pétrole et j’anticipe une remontée du taux d’intérêt), je prendrai peut-être une petite position short avec SCO (x2).


L’ETF UCO a fortement contribué à la performance du mois.

----> ETFs zone Europe
Poids du portefeuille: 4%
Performance mensuelle: +1,24%

Je ne crois pas à cette zone actuellement, les incertitudes du Brexit sont trop fortes. Cela va peser comme une chape de plomb sur les marchés jusque la signature de la sortie et une meilleure visibilité sur les conséquences.
La croissance est en Amérique et en Asie.

J’ai toutefois renforcé GSIE (voir ETFs zone World ex-USA) sur l’indice EAFE (dont 1/3 sur l’Europe) au cas où le taux de la FED serait augmenté pour pouvoir profiter de la hausse des marchés développés.


----> ETFs zone World ex-USA
Poids du portefeuille: 5%
Performance du portefeuille: -1,42%



----> ETFs zone World
Poids du portefeuille: 2%
Performance mensuelle: -2,10%

J’ai classé dans cette zone World l’ETF sur les cours de l’or.



----> ETFs zone Emergents
Poids du portefeuille: 14%
Performance mensuelle: -1,27%

J’ai renforcé cette zone mais pas autant que je l’aurais voulu car les ETFs que j’avais sélectionnés comme bon candidat (prix sur earnings, book value et cash flow les moins élevés, capitalisants et en euros) ne sont pas éligibles à la marge chez IB.
Je préfère rester sur des ETFs un peu plus chers, distribuants et en US mais profiter de la marge de 3x environ sur ces supports.
Vous avez des ETFs qui semblent en doublon, c’est parce qu’il y en a un qui cote en dollar et l’autre en euro.

Cela a quand même limité mes envies de renforcement sur cette zone.


----> ETFs zone Asie-Australasia
Poids du portefeuille: 5%
Performance mensuelle: -1,96%

Je suis revenu sur l’indice de la place de Hong Kong car elle se comporte très bien. J’ai perdu dans mon aller retour (j’avais vendu fin mai) une partie de la hausse. Hong Kong va être connectée à Shenzhen ce qui a boosté la bourse chinoise mais qui je pense bénéficiera aussi à la place hong-kongaise en faisant venir des investisseurs.

Le Japon est à la peine, son plan de relance n’étant pas jugé suffisant par les investisseurs qui privilégient toujours le yen comme monnaie refuge.



--> Actions
----> Actions zone Amérique du Nord
Poids du portefeuille: 18%
Performance mensuelle: -3,42%

Je n’ai plus d’action Apple et j’attendrai après les résultats du prochain quarter pour me repositionner sur le titre (la performance de -11,74% reflète mon call à 101$ alors que le cours était au-dessus lors de la vente). J’ai quand même un petit ordre d’achat à 99$, si jamais le titre redescend à ce niveau avant les résultats du troisième trimestre. Je suis déjà exposé au titre indirectement avec plusieurs ETFs.
Je suis revenu sur les actions avec le cash libéré de Apple.
J’ai un processus de sélection sur screener et une stratégie que j’appellerais ‘de retournements’ sur des sociétés ayant de très beaux ratios (bons scores qualité et value Stockopedia) mais un mauvais momentum. Il y a souvent une bonne raison pour laquelle le momentum est mauvais et c’est sur ce point que je dois travailler pour ne pas acheter un titre qui va durablement rester mal valoriser, voire continuer à décliner.
Mes premiers achats ont été faits de façon mécaniques sans vraiment faire cette analyse, leurs performances mitigées voire mauvaises montrent tout l’intérêt d’étudier les raisons pour lesquelles ces sociétés apparaissent sur mes screeners et leur potentiel de hausse (recherche de catalyseurs).

Les actions de qualité au faible momentum ont un livre bleu pour les identifier, les livres rouge sont pour celles qui n’ont plus les qualités recherchées et qui sont donc à vendre (mais pas à perte si possible) et les livres verts sont pour des sociétés qui ont aussi de bons ratios mais avec en plus un bon momentum. Je veux voir si une tactique est meilleure que l’autre.
Le challenge est la sélection pour éviter les boulets potentiels et la stratégie pour les sortir une fois qu’ils se sont installés dans le portefeuille.

Grâce à des rumeurs de fusion avec un concurrent POT a fortement monté. Il était en rouge (action à vendre), je l’ai vendu sans perte en début de ce mois le 2 septembre.



----> Actions zone Europe
Poids du portefeuille: 2%
Performance mensuelle: -9,54%

Je suis l’évolution du secteur du transport maritime avec attention depuis quelques semaines et les différentes entreprises qui ont été présentées sur le forum. Je ne voulais pas entrer trop tôt sur le secteur qui est au plus bas mais ne montre pas de signe de remontée mais je me suis laissé aller avec l’achat de Euronav (EURN) sur la bourse belge en fin de mois après la dégradation de Morgan Stanley (une coincidence, je n’apporte pas trop d’importance aux avis des analystes).
J’ai aussi un ordre d’achat à 11$ qui traîne sur l’ETF Guggenheim/Claymore/Delta Global Shipping SEA depuis plusieurs semaines.
Malgré mon achat d’Euronav, je ne suis pas pressé de rentrer sur ce secteur, la hausse potentielle est si grande que ce ne sont pas les premiers pourcents manqués au début qui vont changer la donne. Il faut par contre avoir le secteur dans son viseur pour le suivre.
Je n’arrive pas à suivre des watchlists, je préfère avoir un titre en portefeuille, même pour une petite ligne.

Je suis revenu sur Agfa dans la ferveur pré-résultats et post signature du contrat avec le gouvernement US. Le titre est décevant pour l’instant. J’ai un ordre de renforcement à 2,7€ qui a failli être exécuté (plus bas 2,71€) hier le 2 septembre. Ce titre ne bénéficie pas de marge sur IB.



----> Actions Asie-Australasia
Poids du portefeuille: 5%
Performance mensuelle: -4,46%

Great Wall qui avait explosé le mois dernier a perdu du terrain mais est toujours fortement bénéficiaire. J’attends mon prix cible de 9,5$ avant de vendre.
Le boulet Prada s’est repris un peu après les résultats (mauvais) mais encouragé par la stratégie de la direction (projet de vente on-line ambitieux, il était temps).



----> Options
Poids du portefeuille: insignifiant

Sur mes paris du mois dernier, mes puts TESLA se sont révélés perdants, le titre n’ayant pas bougé suite aux résultats. Je suis vacciné maintenant, je pense que je n’y retournerai pas sauf si le titre amorce une baisse. Dans ce cas il a le potentiel de descendre très très bas.
J’ai revendu la ‘jambe’ de mon put spread que j’avais achetée pour limiter la perte, estimant avec raison que le titre ne descendrai pas après les résultats. Perte de 511€.

Mon call VLO s’est rapidement valorisé et j’ai préféré prendre rapidement mes bénéfices de 74% en 15 jours; gain de 300€.

Mes calls sur SPY et CSCO sont toujours perdants pour le moment mais les positions non débouclées (échéance décembre et janvier 2017).

--> Shorts
Poids du portefeuille: en fait les shorts sont considérés comme du cash et non pris en compte dans les poids de portefeuille par le logiciel de suivi. Toutefois le montant short représente 7% de la position longue.
J’aimerais que cette proportion soit beaucoup plus forte à la vue de la bonne performance de cette stratégie, il est vrai obtenue sur un coup de chance avec CXW.
Performance mensuelle: +9,43% (une performance négative donnée par Investoscope est positive pour un short)

J’ai eu la chance de détenir à découvert Corrections Corporation of America (CXW) avant l’annonce par le Ministère de la Justice US de la remise en cause de l’utilisation des prisons privées.
Une fois de plus j’étais en déplacement lorsque le titre a perdu 50% et n’ai pas racheté à ce moment.
Les titres ont été rachetés le lendemain à l’ouverture, de façon incompréhensible d’ailleurs car je ne suis pas intervenu n’ayant pas accès à l’interface IB car en déplacement et les titres ayant été vendus sur un ordre d’achat stop à 16,5$ (donc vente dès que le cours est supérieur à 16,5$). Pourquoi aurais-je posé un tel ordre largement au-dessous des cours et surtout si un tel ordre avait été en vigueur il aurait été exécuté la veille… Je pense à un beau bug de IB, ils ne l’ont pas reconnu et je n’ai pas poussé car en vendant à l’ouverture, ils m’ont fait gagner de l’argent (à très court terme), le titre ayant repris 5% les 2 jours suivants; j’ai racheté à 19,3$.
J’ai réalisé 45% de performance.
Je suis revenu short sur le cours après la hausse. J’ai revendu à 19,42$ puis progressivement pour avoir un PRU actuel à 18,39$ donc finalement ’l’erreur’ de IB m’a fait perdre 370€ (mince!). Je n’ai pas envie de me battre avec IB, je pense que le statut d’expatrié nous met en situation de faiblesse face aux institutions financières (pas de cadre juridique pour porter plainte et difficulté à être accepté en général chez les intermédiaires financiers), inutile de chercher la guerre. Il est dommage de ne pas pouvoir avoir trace des ordres que l’on pose, seulement les ordres qui sont exécutés. Cela aurait permis de lever toute ambiguïté sur ce trade.
Je ne crois pas à la résurrection du titre, son arrêt de mort a été signé, même si cela ne concerne que 7% de ses bénéfices pour l’instant, le titre n’a plus d’avenir à moyen terme et il va inexorablement s’enfoncer. Seul son rendement pourra arrêter sa chute je pense (je rachète lorsque le rendement sera à 14% soit un cours de 15,5$). S’ils font l’erreur de couper leur dividende significativement ils sont littéralement morts. Prochaine annonce de dividende le 29 septembre… wait and see.
Le 29/08 je n’ai pas revendu à 15,5$ (je n’avais pas mis d’ordre limite, dommage) car je n’étais pas devant le PC quand il a touché ce cours. J’ai revendu à 16,2$ pour éviter d’être encore grugé par IB. Je retourne short dès que possible, ce titre est un vrai plaisir; 12% en 2 jours après le 45% c’est toujours bon à prendre.

J’ai essayé d’autres shorts qui n’ont pas tous été positifs. Certains sont encore en perte, d’autres ont été vendus à perte. Pour l’instant je suis satisfait de la stratégie avec deux gagnants CXW et NGE qui couvrent largement les pertes. De plus la stratégie short à la base est une stratégie de couverture donc si on gagne en plus de l’argent c’est tout bénéfice.

La vente à découvert sur l’ETF NGE a été profitable (+3%) mais le titre s’est stabilisé sur le mois et a été vendu sur un stop loss après la remontée du dollar suite au symposiun de la FED à Jackson Hole.
J’a constaté que NGE est beaucoup plus lié au cours du dollar (alors que la naira n’est plus lié au dollar) qu’au cours du pétrole (dont le Nigeria ne bénéficie pas beaucoup en ce moment avec des volumes faibles à cause des sabotages dans le delta du Niger). Cela est aussi du au poids des financières (plus de 40%) dans cet ETF.
Je n’ai gagné que 3% sur ce trade (intérêts du prêt inclus) alors que j’ai été jusque 10% de gain.
Je suis toutefois tristement persuadé que le colosse aux pieds d’argile qu’est le Nigéria va connaître des difficultés sérieuses (économiques ou politiques ou sécuritaires ou les trois), je ne serai plus présent quand cela va se produire. Le spread sur cet ETF est large, les intérêts élevés et je ne suis pas super emballé pour y revenir malgré mon opinion sur l’économie nigériane. Je vais chercher s’il existe d’autres supports plus liquides sur le pays mais j’en doute.


Les shorts ont fortement contribué à la performance du mois.

CONTRIBUTIONS À LA PERFORMANCE

Les 5 plus forts contributeurs sont:
- L’ETF UCO (pétrole x2) pour 35,29% de la performance mensuelle
- L’obligation Chesapeake pour 23,85% de la perf
- Le short sur l’action CXW pour 17,80% de la perf
- L’action POT pour 16,64%
- L’ETF USO (pétrole x1) pour 15,55%

Les 5 plus forts perdants sont:
- L’ETF UWTI (pétrole x3) pour -7,72% de la perf mensuelle
- L’action EXPR pour -5,40%
- L’ETF NGE pour -4,11%
- L’action Great Wall pour -3,92%
- L’action AGFBb pour -3,70%

Et en terme de contribution par type de ’stratégies’ cela donne:



Dans actions à vendre, on a Apple et Potash. J’ai cumulé l’action et les calls pour avoir la performance d’Apple qui est positive de 4%, alors que l’action seule est en négatif de 11%.

CONCLUSION

Une bonne performance pour ce mois grâce encore une fois à l’exposition au pétrole.
Les stratégies opportunistes pour dynamiser le portefeuille sur les actions et ETFs ont des résultats mitigés.
Pour les actions, le recul est très court mais je suis pour l’instant en perte sur la stratégie ’retournement’ (bons ratios mais faible momentum). La stratégie momentun action (bon ratio et bon momentum) n’a que quelques jours de mise en place en fin de mois.
Sur les ETFs leveraged, la stratégie opportuniste momentum est plutôt un succès. Elle nécessite un suivi (les variations x2 ou x3 vont vite) avec la pose de stop loss et l’acceptation sans états d’âme de ses pertes si le support ne part pas dans le sens souhaité.

EDIT: j’ai investi sur Numbers 2016 pour avoir de plus beaux tableaux et j’ai ajouté le chapitre de la contribution à la performance.

Dernière modification par Jef56 (04/09/2016 22h39)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 07/11/2016 18h48

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Woah quelle journée! Et elle n’est pas finie. 3 lignes seulement sur 90 dans le rouge (dont le VIX et l’or).

Le portefeuille est quasiment à 200k€ net, j’espérais dans mes rêves atteindre cette somme d’ici la fin de l’année, mais pas aussi vite.
Il va falloir le maintenir à ce niveau!

Presque +6% sur cette journée seulement pour l’instant, ce sera sans aucun doute une des meilleures journées de la courte vie de mon portefeuille.

Je profite du levier sur des marchés haussiers bien sûr mais aussi du dollar qui regagne 1% (je suis exposé à 65% au dollar, 100% de la marge en euros est placée sur des actions en dollars). Je n’ai plus de short, j’ai racheté à la fin du mois précédent. Je n’ai que l’or (1% du portefeuille) et le VIX (5%) qui tirent vers le bas.
Même les biotechnologies (ETF IBB) reprennent des couleurs alors que tout le monde leur prédit un calvaire avec Clinton présidente.

Est-ce qu’on peut espérer la même journée mercredi si Clinton est élue? Ce n’est pas certain.

Ce qui est sûr c’est que si Trump est élu la claque va être rude et on aura peut-être le balancier au-delà de 5% de baisse (hors levier) pour compenser cette hausse… prématurée.

Dernière modification par Jef56 (07/11/2016 18h50)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #9 16/11/2016 08h05

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Merci de vos encouragements, j’essaie de prendre en compte vos remarques que d’autres peuvent me faire aussi.
Ayant vécu à Paris 10 ans et à Nice 4 ans et maintenant en Afrique depuis 6 ans, je n’ai vraiment pas le sentiment de prendre plus de risque en Afrique, loin de là.

Une petite touche de douceur dans un monde de brutes: Une Vie pour Soi.

Dans mon salon seul à méditer le monde
Elvis en fond musical pour la bonne ambiance
Je réfléchis à ce qu’aurait été ma vie
Si j’avais su briser ces codes de bonne vie
Que la société distille à ceux qui l’entendent
Que nous acceptons pour entrer dans la ronde

Un boulot, une femme, de beaux enfants, une conscience
De faire partie d’un grand tout et d’y contribuer
Pour vivre une longue vie morne et sans relief
A l’image de celle du voisin ou de son chef
Rythmée des mêmes habitudes et mêmes clichés
Pour un résultat comparable sans plus de chance

Cette vie qui est la mienne depuis quarante ans
Avec des moments meilleurs que d’autres bien sûr
Je la rêve différente et bien plus entière
Mes choix me libèrent d’une vie trop austère
Me dévient sur des chemins moins sûrs et plus durs
Mais qui auront toujours du sens dans quarante ans

Une vie pour soi et non qu’à travers les autres
Sans pourtant être une vie d’égoïsme pur
Une vie sans peur du jugement ou rejet
Une vie d’espérance et joies et de projets
Avec ses déceptions et avec ses ruptures
Mais surtout avec passion et amour des autres


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #10 02/12/2016 05h01

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

REPORTING #16 Novembre 16

Etant en vacances la moitié du mois, j’ai eu le temps d’écrire ce reporting. Veuillez m’excuser pour sa longueur.
J’ai eu l’occasion aussi de jouer avec les mises en forme des graphes et vous avez donc une présentation graphique modifiée.
Je ne peux malheureusement pas embellir les captures d’écran du logiciel de suivi de portefeuille Investoscope (que j’utilise avec grande satisfaction d’ailleurs pour sa versatilité et fiabilité).

Je n’étais pas pour l’élection de Trump à la Présidence mais je suis obligé de le remercier (pour le moment en tout cas). La performance du mois est de 31%, un chiffre qui fait rêver et difficile à imaginer pour un portefeuille très diversifié.
Il est vrai que les instruments sur le VIX ont apporté une belle performance sur le mois mais ils ne sont pas les seuls et surtout ils s’intègrent dans la couverture d’un portefeuille équilibré et sont donc je trouve légitimes sans pour autant que l’on puisse uniquement les qualifier de spéculation.
Le plus gros contributeur à la performance est le dollar qui s’est apprécié et mon portefeuille était 100% exposé depuis quelques semaines avec la perspective de remontée du taux de la FED. Viennent ensuite les instruments sur le VIX puis les biotechnologies sur lesquelles j’avais une grosse exposition avec l’ETF IBB puis les financières et un peu le pétrole sur lequel je suis revenu mi-novembre après avoir manqué le trade sur octobre (j’ai encore réussi aussi à manquer le trade suite à la décision de l’OPEP). 31% c’est 60k€… un salaire annuel de cadre sur un seul mois avec une mise à fin octobre de 189k€ (et du levier). C’est bluffant. Cela change complètement mon appréciation de ce qui est une bonne performance en bourse et j’ai du mal à m’extasier devant les performances des portefeuilles « dividend aristocrats ». Je conçois toutefois que l’on peut avoir des objectifs différents (gains rapides ou rente) et que les profils de risque ne sont pas les mêmes (même si ces notions de risque sont relatives et de mon point de vue loin d’être évidentes: un portefeuille couvert sur le risque dollar et le risque de baisse (VIX) est-il plus risqué qu’un portefeuille en euros parce que je suis français et investi uniquement sur PEA?).
Ceux qui étaient liquides durant ce mois ont peut-être raté la performance de l’année; c’est pourquoi je préfère rester investi plutôt que faire du market timing avec mon cash, ce qui n’empêche pas d’avoir une réserve de cash raisonnable (une fois de plus tout est dans ce mot et sera différent selon chacun). Par exemple mon levier qui a monté jusqu’à 4 durant le mois pour accompagner la hausse des marchés (et ma couverture VIX) a été réduit à la fin du mois car je n’attends rien de bon suite à la montée prévue du taux de la FED le 14 décembre. Je vais encore réduire le levier (ou augmenter la couverture); c’est ma façon « d’être cash », réduire ou augmenter le levier et/ou les instruments de couverture que me permet la marge du broker.

Le portefeuille a atteint une valeur que je ne pensais pas atteindre cette année puisqu’il a plus que doublé depuis l’origine il y a 18 mois. 121% depuis le début de l’année 2016 lorsque le S&P500 fait 12% et le world 8%, cela me laisse perplexe. Je n’aurais pas parié sur un tel niveau en début d’année. De plus, si j’ai eu de la chance avec l’élection de Trump (20% sur une journée), j’ai aussi eu mes erreurs avec le Brexit ou la réunion de septembre de la FED, donc j’aurais pu mieux faire. Une telle performance est naturellement grisante et il faut que je me fasse violence pour me dire que ce n’est pas normal, que c’est de la chance, et que cela ne va pas durer.
Cette performance est aussi réalisée grâce au levier (3,5 environ) permis par le broker IB avec l’achat sur marge. La performance hors levier est tout de même d’un tiers sur l’année, ce qui reste remarquable.
Je reste convaincu que le levier (selon son niveau de risque accepté) est un moyen d’accélérer son enrichissement et l’atteinte de l’indépendance financière. Ce levier ne doit pas être cantonné à l’achat immobilier, il peut aussi être obtenu et utilisé pour l’investissement mobilier.

METEO MQ


L’économie mondiale est toujours en bonne santé. Toutefois le marché US est clairement mieux valorisé que les autres marchés, certains diront (comme moi aujourd’hui) survalorisé. Mais l’économie US étant très en forme, cette valorisation est peut-être justifiée?



PERFORMANCE


Vous comprendrez la métaphore du requin et de la bourse, non pas parce que c’est un monde de requins, je ne le connais pas et derrière mon PC je ne m’en rends pas compte mais plutôt pour illustrer l’apprivoisement du risque; en bourse on prend des risques, il faut donc s’y habituer non pas pour faire tomber ses protections de façon inconsidérée mais pour ne pas se faire arracher le bras par imprudence. Il ne faut pas non plus fuir le danger seulement parce que c’est risqué et se réfugier au bar du PEL sur la plage; il faut se former, apprendre, comprendre et faire des choix en accord avec ses objectifs et les risques acceptés et acceptables.

Sinon comme je le disais dans un post précédent j’ai modifié le graphe avec la performance mensuelle en bâton et la performance annualisée en courbe. Il s’agit bien d’une performance TRI annualisée et non cumulée comme je le disais précédemment de façon erronée. Il a fallu que mon portefeuille passe son premier anniversaire pour que je m’en rende compte (cela m’a quand même échappé pendant 3 mois).



EVOLUTION DE LA PART


Pour la valeur de part je suis conformiste avec une illustration du taureau, emblème d’un marché haussier chez nos amis ricains: le taureau/bull pour les bullish et l’ours/bear pour les bearish, CQFD. J’espère ne jamais à avoir à sortir la photo de l’ours!
J’ai ajouté les valeurs de part à la fin de chaque trimestre et l’évolution d’un trimestre sur l’autre. Je pense que je vais revoir mon objectif de 10% annuel et me fixer un objectif de 10 points de pourcentage au-dessus de l’indice de référence chaque trimestre; a priori c’est possible si j’en crois 2016.
Si (je sais que c’est impossible mais comme on pense à ce que l’on ferait si on gagnait au Loto, je me permets de rêver) je continuais sur cette lancée je serais rentier dans 5 ans en ayant multiplié mon portefeuille par 7.
C’est impossible car les meilleurs ne le font pas et parce que même s’il m’arrivait la chance de le réaliser ne serait-ce qu’un an de plus je pense que je chercherais à sécuriser une partie et donc obèrerais la possibilité de partir rentier en 5 ans.
Je remarque toutefois que sur des marchés haussiers, avec un portefeuille diversifié, avec du levier et en utilisant des outils pour dynamiser la performance (tout ce que j’essaie de faire avec mon portefeuille depuis plusieurs mois) on voit clairement que l’on peut surperformer les marchés. C’est sans doute un résultat obtenu avec une bonne dose de chance mais c’est possible et c’est cela que je retiens.

J’ai ajouté une courbe de tendance sur le graphe de valeur de part. Une simple courbe de régression linéaire illustrait assez mal la tendance alors j’ai choisi une courbe polynomiale d’ordre 4 (jusqu’à 3 fluctuations/changements de sens). Son coefficient de régression R2 a une valeur de 0,89 et est assez proche de 1, la courbe est donc proche de la série de données et représentative de la tendance. C’est une information gadget qui n’apporte pas plus à la compréhension des données mais je trouve que ça fait joli!
Si j’ai des hauts et des bas, la courbe expliquera de moins en moins bien les données (elle ne change de direction que 3 fois). Si je maintiens une tendance haussière elle devrait encore améliorer la concordance avec la série de données. Étant donné sa forme actuelle, c’est un véritable challenge! Mais je crois à l’effet momentum ;-)
Lorsque j’essaie une telle courbe de tendance sur l’indice World, le résultat est moins représentatif (R2<0,70) parce que les valeurs n’ont pas de « direction » (les amplitudes sont faibles donc visuellement on dirait que la courbe de tendance épouse bien les données mais en fait elle explique moins bien les données que sur ma série).

Je suis très satisfait de ma performance bien sûr mais je suis aussi inquiet qu’elle puisse n’être que le résultat du hasard, de la chance du débutant. Il faut de la chance dans la vie, tous les millionnaires sont des gens chanceux, la chance se provoque aussi et la chance appelle la chance donc j’ai espoir qu’elle puisse rester avec moi en 2017 et après.



Levier

J’ai accompagné la hausse des marchés en augmentant mon levier au cours du mois. Il a atteint quasiment 4 et je l’ai réduit à 3,3 à la fin du mois. Il est probable que la FED augmente son taux (bien que le dollar fort soit aussi un paramètre à prendre en compte et contraire à l’augmentation du taux) et bien que les marchés aient anticipés maintenant cette hausse, ils sont capables du pire. L’année dernière les marchés avaient plongé de plus de 10%, aidés par la baisse du cours du brut. Donc j’ai la volonté d’avoir un levier de 2,5 environ la veille de la décision de la FED afin d’avoir des liquidités en cas de baisse des marchés.
Je compte aussi prendre si possible une position VIX avec le contrat de mars. Je ne compte pas surpayer ce contrat et pour l’instant ne l’ai pas encore acheté.

CONTRIBUTIONS A LA PERFORMANCE




L’appréciation du dollar apporte 20k€ de gains ainsi que les instruments sur le VIX. Les ETFs Amérique du Nord profitent de l’effet Trump dont les biotechnologies à travers l’ETF IBB pour 10k€. Les marchés émergents pâtissent du renforcement du dollar et des craintes sur la liberté de commerce remise en cause par Trump. La hausse des taux d’intérêt leur est aussi défavorable.

ETFs leveraged et VIX

J’ai pris beaucoup de risque ce mois avec des ETFs avec levier sur l’Amérique du Sud. Avant l’élection de Trump il est clair que les bourses sud américaines bénéficiaient d’un effet momentum depuis les JO de Rio.
Trump fait peur avec ses déclarations contre le libre échange et pour des barrières tarifaires contre les importations de produits étrangers. J’ai considéré que cette peur était pour l’instant non avérée par des faits, et j’ai renforcé à la baisse (les ETFs avec levier ont perdu près de 50% de leur valeur, les autres 15%) plutôt que de couper les pertes.
Le bon trade aurait été de vendre dès le matin de l’élection et de revenir sur les ETFs après la baisse de 50% mais on sait tous que le market timing est difficile voire impossible.
Heureusement j’ai pu revendre certaines positions en légères pertes. J’ai toujours LBJ et UBR en pertes et avec levier x3 et x2.

J’ai encore raté le trade parfait sur le pétrole. J’ai pris mes bénéfices la veille de la réunion de l’OPEP; je n’ai pas eu le courage de garder les positions alors que à froid il y a déjà plusieurs semaines (depuis l’élection de Trump) j’avais la conviction que l’OPEP était obligé d’annoncer un deal (son application sera une autre paire de manches). Dommage, j’ai perdu sur la journée du 30 novembre un gain potentiel de plus de 5k€ avec l’envolée de 30% de UWTI et celle de 10% de XOP que j’avais donc revendus (en gains déjà) la veille.



VIX et couverture

J’ai donc gagné beaucoup d’argent avec l’ETF UVXY avant l’élection et avec les contrats futures décembre la nuit de l’élection.
Je suis revenu sur l´ETF pour être exposé avant la rencontre des banquiers centraux américains car les marchés ne manqueront pas de s’exciter un peu malgré les fortes anticipations d’une hausse. J’ai aussi acheté de nouveau le contrat VIX pour environ 10% du portefeuille. Je suis actuellement en pertes de plus de 3k€ et inquiet que le VIX ne bouge pas trop avec la FED puisque plus de 90% des acteurs anticipent une hausse du taux, donc ont déjà anticipé normalement cette nouvelle dans les cours des actifs. On verra… la forte valorisation du marché US devrait toutefois rendre les marchés inquiets même s’ils ont anticipé la hausse. Je ne ferai pas aussi bien qu’avec Trump c’est certain mais j’espère récupérer mes pertes et vendre à l’équilibre.

J’ai couvert le portefeuille avec des options put sur le mini S&P500, et sur les ETFs SPY et VWO. Si les marchés devaient perdre plus de 20%, mon portefeuille serait protégé contre une perte supérieure à 20%. Je n’aurais alors pas d’appel de marge car ma réserve de marge ne serait pas nulle.
Cette couverture m’a coûté environ 2300€ qui ont été amortis pour partie (les options ont toujours une valeur car encore éloignées de la date d’échéance) par les gains de ce mois.

USA et émergents

J’ai pris des bénéfices sur les marchés US pour pouvoir renforcer les émergents. Ce n’est pas forcément opportun de vendre ce qui monte pour acheter ce qui baisse car ce qui monte peut continuer de monter et ce qui baisse aussi (effet momentum). Mais c’est bien aussi de prendre quelques profits de temps en temps.
En particulier j’ai vendu ma ligne IBB qui était conséquente (en fait j’ai tout vendu sur une erreur d’ordre); je suis revenu à la faveur de la baisse de fin de mois sur cet ETF. Je n’ai pas racheté initialement car je n’avais pas la capacité de le faire après avoir renforcé les émergents.
J’ai aussi moins de levier sur les ETFs avec levier et/ou émergents que sur un ETF comme IBB sur la bourse US.
Une présidence Clinton de statut-quo était considérée favorable aux émergents, celle de Trump au contraire est plutôt jugée défavorable. Je n’ai pas su réévaluer la situation et prendre les décisions adéquates (réduction de l’exposition). Mais on ne s’attendait pas non plus au rally sur les marchés US…
Cela fait donc des émergents un investissement contrariant pour l’instant.
Je crois toujours à leur potentiel de croissance grâce à leurs populations jeunes et à l’excès de liquidités dans le monde développé. Si la FED ne monte pas son taux (10% de chance seulement aujourd’hui) cela sera favorable aux émergents et pourrait renclencher l’effet momentum que l’on avait avant l’élection.
Il faut que les émergents se stabilisent. Je vais toutefois m’entêter jusque la réunion de la FED.

Conclusion

Après une belle performance et l’alerte sur les ETFs avec levier des émergents j’ai commencé à avoir peur d’une baisse des marchés qui viendrait annihiler ces gains et cela a pesé sur mes décisions. Je n’avais pas cette peur jusqu’à ce jour et je n’aime pas cette situation qui m’handicape dans ma prise de décision, qui me pousse à être plus prudent.
Les indicateurs économiques sont toujours bien orientés mais le marché US devient encore plus cher. Pourtant il continue d’enchaîner les records aux plus hauts des indices; il ne faut donc pas être cash en ce moment si on veut performer.
Je suis pourtant bien couvert avec une position sur le VIX (qui me coûte pour l’instant) et des options put sur les indices US (qui m’ont coûté 2,5k€ environ). Il me manque des ventes à découvert que je n’ai plus du tout: dans ce marché US haussier qui enchaîne les plus hauts, il est difficile d’être short sans perdre sa chemise.
Pourtant c’est la bonne stratégie. D’après le site Alpha Architect c’est cette couverture (long/short) qui est économiquement la plus soutenable, les options put sont trop chères quelles que soient les conditions de marché (même lorsqu’on les achète sur un marché haussier, donc a priori avec moins de peur donc une prime de risque/un premium plus faible).
Une autre couverture "naturelle" est la détention d’actifs décorrélés comme historiquement les obligations par rapport aux actions. Toutefois ce lien s’est dégradé récemment et beaucoup pensent que les obligations qui ont bénéficié d’un marché haussier de 30 ans avec la baisse historique des taux d’intérêt, ne sont plus intéressantes aujourd’hui et qu’elles ne rempliront pas cet objectif de performance décorrélée dans les prochaines années. Je m’interroge toutefois de l’opportunité de revenir sur ces actifs suite à la baisse récente que les obligations ont subi avec la remontée des taux longs (avec les perspectives d’inflation due à une politique d’investissements prônée par Trump) et la perspective de remontée du taux court terme de la FED. Je pense que je vais acheter des ETFs obligataires 10 ans le mois prochain (les 30 ans qui ont le plus baissé sont très sensibles à la montée des taux) pour 10% du portefeuille pour ajouter une touche de prudence. Si la FED remonte son taux une fois par an en décembre, cela signifie que les obligations 10 ans devraient bien se comporter jusqu’à l’été prochain au moins.
Je vais quand même peut-être aussi prendre quelques obligations 30 ans après la réunion de la FED, les anticipations actuelles d’inflation avec la remontée des taux longs ne seront peut-être pas réalisées; on a vu la difficulté des banques centrales à faire remonter l’inflation, ce n’est pas certain que Trump et sa politique économique y arriveront mieux.
Avec la valorisation du marché US, les autres marchés deviennent encore plus attractifs. Je suis déjà à 20% du portefeuille sur les émergents donc je ne vais pas renforcer cette zone mais je vais revenir sur l’Europe qui pesait moins de 5% du portefeuille et que je vais remonter à 10-15% je pense. Je n’ai pas grand espoir sur les économies européennes empêtrées dans le Brexit, la crise migratoire et ses conséquences mais l’écart de valorisation devient trop grand; si la situation US se maintient il y aura un "retour à la moyenne" et un rattrapage de l’Europe. L’économie US se portant bien je ne pense pas qu’il y aura un retour à la moyenne à la baisse du côté US mais plutôt un rattrapage du côté Europe.
Je vais rester attentif au pétrole et au secteur de l’énergie (moins de 10% du portefeuille) et shorter si le baril atteint rapidement 60$. Je pense que le brut WTI va se stabiliser autour de 50$ qui semble être le seuil de rentabilité des meilleurs puits non conventionnels américains dans le bassin du Texas.
Si l’OPEP échoue à la mise en place des quotas (très probable) le baril devrait même descendre à nouveau vers 45$. Le rééquilibrage offre / demande en faveur de l’offre (avec donc une demande plus forte) n’est pas attendu avant 2018 par les "spécialistes" (pour ce que cela vaut).
Je n’ai toujours pas trouver le moyen d’intégrer l’or dans mon portefeuille; après la fabuleuse remontée, le soufflet est retombé aussi vite. L’or malgré son côté "valeur refuge" est en fait aussi spéculatif que le reste des matières premières.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 03/12/2016 12h15

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Je vais essayer d’éclaircir les points que vous soulevez Trahcoh.

Pour le levier je suis d’accord avec vous. Je ne comprends toujours pas comment on peut prêter autant d’argent sans aucune garantie. Actuellement j’ai continué de baisser mon levier en anticipation de la décision de la FED qui potentiellement peut entraîner une baisse des marchés et j’ai un portefeuille de 240k€ en valeur nette (j’ai perdu 8k€ en 2 jours ce début de mois pour moitié due à la remontée du dollar et l’autre moitié à la perte sur les émergents en particulier les 2 ETFs avec levier) pour une valeur brute de portefeuille de 660k€ environ et un levier de 3 et une capacité d’achats supplémentaire de 500k€.
Même si c’est surprenant, je le redis, IB prête de l’argent sans autre contrepartie que vos dépôts sur le compte titres et le niveau de risque de votre portefeuille. Un portefeuille value concentré par exemple aura moins de levier que mon portefeuille car il sera concentré et sur des small caps ce qui chez IB sont deux facteurs de risque. Pour avoir le meilleur levier il faut un portefeuille diversifié sur des bigs caps US, l’indice S&P500 en gros.

Pour le Forex, et le gain sur le dollar, il n’y a pas de trades ou presque (1 trade dans le mois pour 200k$). J’avais le mois dernier un portefeuille d’environ 700 k€ en valeur brute avec le levier (je suis monté à plus de 800 k€ lorsque le levier était à 4) qui est placé sur des supports quasiment entièrement en dollars (seuls 4% en euros. J’ai aussi 6% en $ de Hong Kong qui est accroché au dollar US) et toute la somme au-delà de ma mise est empruntée en euro, je n’ai aucun euro sur le portefeuille, soit environ 400 à 500k€ empruntés. Ma mise initiale, soit la valeur nette du portefeuille est aussi investie sur des supports en dollars et exprimée en valeur euros. Je ne suis pas exposé à 100% au dollar tout le mois, en fonction des mouvements sur le portefeuille il m’arrive aussi d’avoir de la marge empruntée en dollar. Le dollar s’est apprécié de 3,8% sur le mois. Au cumul cela a représenté 20k€ de gains.
J’emprunte dans une monnaie qui se déprécie par rapport aux actifs que je détiens, donc je m’enrichis automatiquement sans même faire de trades; c’est le principe du jeux des monnaies ou de l’inflation. Le seul trade que j’ai fait c’est changer mes dollars empruntés en euros empruntés lorsque j’ai acheté sur marge des actifs en dollars (soit 1 ordre sur le mois suite aux mouvements d’achats sur le portefeuille).

Concernant le poids de ma position VIX exprimé sur la valeur brute du portefeuille, elle n’a jamais excédé au plus haut (juste avant de vendre lorsque le VIX s’est apprécié) 25% du portefeuille.
Actuellement j’ai encore 70k€ sur le contrat future décembre et 16k€ sur l’ETF UVXY. Ces 86k€ représentent 13,5% du portefeuille en valeur brute. Si le VIX monte (en général lorsque le reste du portefeuille baisse) cette position va prendre relativement de la valeur et représenter environ 20% du portefeuille.
En novembre j’avais la même position sur les contrats futures (5 contrats) et par contre un peu plus du double sur la position de l’ETF UVXY (4000 titres en novembre, 1500 actuellement).
En tout cas je ne pourrai jamais prendre une position de 70% sur un seul instrument. Lorsque j’avais 40% du portefeuille sur Apple (voir plus haut dans la file) je n’ai pas su gérer cette ligne car déjà elle était trop grosse et déséquilibrait le portefeuille et ma capacité de prise de décision. Je pense que 20% est le maximum que je puisse supporter pour une position.

Concernant le comportement du VIX dans les jours qui viennent, je suis moins confiant que pour l’élection US car j’ai l’impression que le marché a déjà très largement intégré une hausse du taux de la FED (plus de 90% des acteurs pensent que la FED va monter son taux), donc il n’y aura pas de surprise (la surprise attendue est sur la vitesse de la remontée des taux). Bien sûr si la FED devait augmenter de 0,5 points en une fois cela serait une énorme surprise et le VIX s’envolerait alors que les marchés dévisseraient. Mais ce n’est pas plausible.
Comme il n’y aura pas de surprise et que l’indice de la peur monte en pic lorsque le marché est surpris, je suis beaucoup moins confiant et compte liquider mes positions en faibles gains dès que possible, en espérant pouvoir liquider en faibles gains…
Puisque l’échéance du contrat future décembre est le 21 décembre, je vais conserver 1 contrat après la réunion en couverture, au cas où il y aurait une nouvelle qui surprend le marché, mais je compte vendre le reste avant la réunion.
Je ne m’attends pas du tout à une surprise lors de cette réunion.
De même la réunion de mars sera je pense sans intérêt (sauf à ce que Trump fasse encore des étincelles dans ses 100 premiers jours de présidence) et je ne prendrai qu’une faible position, par contre celle de juin devrait de nouveau être très aléatoire (par rapport justement à la vitesse de la remontée du taux) et propice à un pic de volatilité.

Par contre je compte garder une position sur l’ETF UVXY dès qu’il atteint un palier à la baisse intéressant, en général 10% plus bas que le plus bas du mois précédent qui correspond grosso modo au frottement de performance du au contango sur le VIX.
Je trouve que c’est un trade qui est peu risqué car il y a toujours des sursauts légers de volatilité. C’est suffisant pour prendre quelques gains tout en ayant une couverture en cas de réel pic.
Donc après la réunion lorsque UVXY atteint 9$ j’en achète de nouveau pour 1,5% du portefeuille environ et je renforce à la baisse (après 15% de baisse car c’est un ETF avec levier x2) jusqu’au pic de volatilité qu’on aura certainement au plus tard en mars avant la réunion de la FED et peut-être bien avant.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #12 04/12/2016 00h28

Membre (2014)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Expatriation
Top 20 Vivre rentier
Top 20 Monétaire
Top 20 Entreprendre
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   529  

INTJ

Bonjour

En fait IB (ou tout autre Broker) ne prend que très peu de risque en vous prêtant de l’argent.

Je ne comprends toujours pas comment on peut prêter autant d’argent sans aucune garantie

Bien sûr que vous apportez une garantie.
La réserve de marge, ou marge totale dont vous bénéficiez, c’est l’argent déposé sur votre compte. C’est avant tout sur ce montant que le levier disponible est proposé, même si de nombreux paramètres entrent aussi en compte ( type de titre, contrats, volatilité intrinsèque et conditions globales du marché)

Lorsque vous utilisez le levier, IB se rémunère en commissions, et en intérêts d’emprunts, c’est normal. En cas de ruée vers l’or, vendre des pelles est le seul moyen assuré de s’enrichir… wink

Si votre position se retourne contre vous, IB liquide les positions en vendant vos titres dès que ses calculs lui indiquent que vous pourriez perdre plus que le cash déposé sur le compte.

Si on s’en approche, IB vous envoie un appel de marge, une demande expresse d’apporter plus de cash sur le compte pour prouver que vous êtes solvable… Donc vous devez bien apporter à tout moment la preuve (en cash!) que vous pouvez payer votre dette.

Si les pertes dépassent le seuil d’alerte décrété par IB, ils vendent les titres nécessaires à se rembourser, sans obligatoirement vous prévenir, et sans la moindre considération pour vos pertes essuyées ou les conséquences, ils se remboursent, point.

Et si le krach a été trop violent et qu’ils n’ont pas pu fermer votre position à temps, votre contrat avec le courtier indique bien qu’il peut vous poursuivre et que vous devrez rembourser… Les pertes peuvent donc excéder le capital investi.

Je trouve ces exemples très parlant.

Un dernier point qui me chiffonne, sur lequel vous pourrez peut être m’apporter vos lumières.

Les conditions de marge peuvent à tout moment être changées par le courtier, de façon unilatérale et sans préavis.
Je comprends donc qu’en cas de correction généralisée ou de flashkrach, le broker peut décider de couper vos positions même à un niveau où vous pensiez pouvoir tenir votre position, simplement parceque les conditions d’accès au crédit se sont brutalement resserrées, et que les simulations ne prennent pas en compte, je crois, ce type de changement.

Par exemple le matin de l’élection de Trump, IB m’a envoyé un mail en disant que les conditions d’accès à la marge venaient d’être réduites.

Dans ce cas, comment faites vous pour anticiper ces restrictions dans vos calculs de marge?

Et je ne résiste pas:

ll n’y a pas de trades ou presque (1 trade dans le mois pour 200k$)

Jef je vous adore !


L’argent est un bon serviteur et un mauvais maître (A. Dumas )

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 04/12/2016 13h27

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   440  

Membre clivant Membre parfois clivant Membre clivant

Boujour Jef56 , Votre portefeuille me fait froid dans le dos et j’ai l’impression que vous avez du mal à évaluer les risques auxquels vous êtes exposés . Je suis peut être dans l’erreur mais je pense que pour combattre l’ennuie la bourse n’est pas le bonne outil ou du moins c’est un outil très couteux à la longue.
A votre place je pimenterai ma vie et j’investirai mon argent dans des investissements ennuyants et sans levier .

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #14 31/12/2016 19h17

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

REPORTING #17 Décembre 16

Ce mois a été plutôt euphorique sur les marchés européens surtout (environ 6% de hausse) et aussi américains (2%). Pour moi il a été légèrement perdant (200€ de pertes), ce qui est bien sûr décevant.

Le point de départ de ce mois est la conclusion de novembre… original. Les gains exceptionnels que j’ai réalisés en novembre m’ont perturbé et donné l’envie de les protéger. Ma sensibilité au risque a alors été modifiée ponctuellement de façon certaine. J’ai ressenti le besoin de sécuriser mes gains. Ce sentiment m’a mis dans un état d’esprit qui ne m’a pas permis de performer ce mois alors que les marchés ont progressé.
Je n’ai pas respecté l’adage qui dit d’aller dans le sens du marché et non contre le marché.
Aussi l’analyse du marché US très bien valorisé m’a mis dans une disposition de voir le verre plutôt à moitié vide qu’à moitié plein.
Il est certain que ne rien faire en décembre sur le portefeuille qui était avec un levier 3,5 aurait eu un meilleur résultat.
J’ai toutefois profité du mois pour repositionner le portefeuille qui est aujourd’hui en ordre de bataille pour débuter la nouvelle année et la volatilité attendue.

METEO MQ


MQ a changé son état de météo et considère que l’économie mondiale (surtout US en fait mais lorsque les USA éternuent les autres marchés s’enrhument) est entrée dans un état d’euphorie. Cet état est caractérisé par une valorisation élevée des actions et donc un risque de correction fort.
MQ préconise de sortir complètement des actions ou presque (garder 10% seulement) et d’être investi sur des obligations Investment Grade et être cash.

PERFORMANCE


Un mois pour rien donc avec une performance négative de 0,11%.
J’ai un stock de moins-values plus important que celui de plus-values et une position sur le VIX avec l’ETF x2 long UVXY préoccupante (-5k€ de pertes potentielles au 30/12).



EVOLUTION DE LA PART


Après 18 mois la part est à 200 soit un doublement du portefeuille: la chance du débutant. A confirmer à l’avenir.
Je n’ai pas sorti la photo de l’ours car je veux croire à une reprise de la croissance du portefeuille le mois prochain!



LEVIER ET COUVERTURE


Les remarques des forumeurs et le changement de météo de MQ m’ont poussé à réduire fortement le levier. Ce mois il est de 1,4 soit une utilisation de 33% de la marge disponible. Soit plus de 1M€ de marge disponible pour un portefeuille de 320k€ environ (avec les postions short neutralisées).

En terme de couverture, j’ai une position de 19% du portefeuille sur le VIX (en moins-values) dont 1 contrat fin mars et j’ai toujours des options put échéance fin janvier et fin février contre une baisse de plus de 15% du S&P500 (peu probable donc, elles sont valorisées proche de zéro).
J’ai 22k$ de positions short (en moins-values aussi). J’ai l’ETF DRV qui short les REITs US avec un levier x3 (en pertes aussi).
J’ai une position de 8% sur les commodités (or, agriculture).

CONTRIBUTION A LA PERFORMANCE


Ce mois j’ai encore profité de l’appréciation du dollar qui a couvert les pertes sur le VIX et les ETFs leveraged sur l’Amérique du Sud.
Les pourcentages ne sont pas significatifs car la perte étant de 200€ au global (faible montant), ils sont forcément très élevés. Ce sont les barres qui donnent la proportion (-13k€ de pertes sur le VIX et les ETFs leveraged, +9k€ de gains sur le dollar).



FOREX


Je ne bénéficierai plus de l’effet de l’appréciation du dollar sur les prochains mois car j’ai acheté des euros (et j’emprunte et investis en dollars) ne croyant plus à la hausse du dollar au-delà du cours de 1,05$ pour 1€. Sur décembre cette opinion a été testée puisque le cours a été plus proche des 1,04 que des 1,05 que nous avons retrouvé en fin de mois.
Les analystes prévoient un renforcement jusque la parité au début de 2017. Ils auront raison si les bénéfices du premier trimestre des entreprises US sont bons (et que la FED augmente encore son taux) et si les réformes de Trump portent leurs fruits mais je suis personnellement sceptique.

L’excès de confiance du mois précédent avec 20k€ de gains sur le Forex m’a mis dans une situation délicate. J’ai bien profité de l’appréciation du dollar avec une marge en euros; ce trade j’en ai profité à fond. C’était tellement bon que je me suis dis comme ça: "allez gars, prenons l’ascenseur dans l’autre sens maintenant!"  Et j’ai décrété que le rez de chaussée ou le sommet était à 1,05$ pour un euro. 
Mais ce que je n’avais pas anticipé c’est qu’en plus de la marge à 1,7% sur le dollar emprunté, je paye des intérêts négatifs sur les euros de 0,60%…
Je me suis retrouvé avec un "petit" portefeuille (330k€ au lieu de 700k€) mais mon exposition au Forex était plus grande (oui je n’ai pas fait les choses à moitié, j’ai remboursé 350k€ et dans la même journée en ai repris pour 350k€ dans l’autre sens! D’une position emprunteuse de 350k€ je suis passé à une position longue de 350k€). Ce mouvement n’a eu aucun impact ou presque sur ma marge, IB doit considérer que le dollar et l’euro sont deux monnaies non risquées.
Heureusement j’ai pu déboucler ma position le dernier jour du mois. J’ai gardé 100k€ en position longue (pas d’intérêt négatif en dessous de cette somme) car je persiste à croire que le dollar a touché un plus haut autour de 1,05.

REPARTITIONS DU PORTEFEUILLE


Le poids respectif des investissements a beaucoup bougé dans ce mois qui a vu le portefeuille diminuer de plus de la moitié de sa valeur. Comme j’ai tendance à vendre que ce qui est en plus-values et pas en moins-values, la répartition du portefeuille en a pris un coup. Mais je ne suis pas complètement insatisfait. Je souhaite réduire la partie Asie, mais sinon je suis satisfait de cette répartition au moins jusque la fin du premier trimestre.



La modification la plus importante est la part des obligations qui passe de 4% du portefeuille à 23% sur le mois.
Aussi la baisse des USA qui passent de 30% à 10%.
L’apparition d’une poche commodités qui existait pour partie avant (je l’appelais ETFs World et elle pesait 2% du portefeuille). Elle est maintenant à 7%.
Je garde (pour l’instant contraint car fortes moins-values) une position significative sur le VIX. Si je n’ai pas pu m’en séparer d’ici mars et la prochaine réunion de la FED, je prendrai mes pertes.
Dans le cas où je doive attendre jusqu’à mars je serai forcé de faire des renforcements à la baisse, mais sans aller au-delà de 25% du portefeuille.
L’Europe qui était quasi inexistante dans le portefeuille entre en force avec 12% du portefeuille.

La répartition par secteurs économiques est la suivante, la partie ’autre’ regroupant les instruments sur le VIX et les ETFs leveraged.



Je reste fortement exposé aux financières (dont j’ai bien profité et pris mes bénéfices) car je pense qu’elles peuvent profiter encore si Trump réussit ses réformes. Le dollar s’appréciera mais j’aurai les financières pour compenser qui vont aussi bien croître dans cette situation.
Si je dois renforcer, ce sera de préférence les secteurs de la santé et technologie.

Le portefeuille est à 93% en ETFs et le reste principalement un contrat future sur le VIX échéance mars.

DETAIL PAR SUPPORTS


--> Obligations et assimilés




J’ai pris des ETFs dont la sensibilité à une hausse des taux serait plutôt faible (donc pas de longues maturités) et plutôt corporate et investment grade.

--> ETFs
----> zone Amérique du Nord

Vous constatez la saignée, il ne reste que 6 positions à la fin du mois. La performance est proche de celle du S&P500 sur le mois.



----> ETFs leveraged et VIX

Oups ça fait mal. Mais il ne faut pas être ingrats et se rappeler de la performance de novembre sur ces mêmes instruments (60% de performance sur l’année).



Le VIX
La peur de perdre m’a poussé à prendre une position plus grosse que ne le nécessitait la situation. Je pensais trouver de la volatilité avec la réunion de la FED mais le manque d’incertitude et un marché haussier n’ont pas créé les conditions pour de la volatilité.
J’ai soldé mes contrats à échéance décembre en pertes mais j’ai gardé l’ETF UVXY avec levier x2 (et donc decay x2) ne me résolvant pas à prendre ma perte. C’est cette position qui me coûte le plus ce mois. Je n’ai pas voulu me couper la main et je ne veux toujours pas me couper le bras. Je vais m’entêter (le dictionnaire automatique de l’iPad m’a proposé "m’enterrer", hum Apple a un humour douteux) car je suis breton.
Je me mets une barrière à 220k€ net. En dessous de ce seuil (20k€ de pertes supplémentaires) je me coupe le bras et une bonne tranche d’orgueil.
La prochaine échéance "prévue" ou possible de volatilité est la prochaine réunion de la FED en mars. Je ne sais pas si je vais tenir jusque là et je vais passer un sale trimestre avec comme espérance de recouper mes pertes mais pas de faire une performance. Il faudra que je renforce la ligne fortement au bon moment (si rien ne se passe 10 jours avant la réunion) ce qui est donc risqué.

Le pétrole
J’ai pris mon gain la veille de la réunion de l’OPEP (fin novembre) sur l’ETF avec levier x3 UWTI sur des stoploss trop serrés. J’ai raté le rally de plus de 10% le lendemain et plus encore la semaine suivante (x3 avec le levier). Cet excès de prudence a amputé la performance potentielle de près de 6k€ sur le mois.
De l’usage des stoploss…
Actuellement je n’ai aucun stoploss sur les 3 ETFs avec levier en portefeuille. A part UVXY, les positions sont petites. Et concernant UVXY il est peu probable qu’il baisse beaucoup plus (il va baisser avec le decay c’est sûr) il est déjà au plus bas. Il a remonté un peu le dernier jour du mois.

----> ETFs zone Europe

J’ai aussi beaucoup renforcé cette zone puisque de quelques pour-cents on passe à 12% du portefeuille.
J’aime bien les ETFs factoriels de Goldman Sachs.

Performance en phase avec les marchés grâce à la contribution de la Russie (que j’ai sortie des émergents pour la classer en Europe).



----> ETFs Asie Australasia

Hong Kong pèse lourd mais je n’ai pas pu alléger en gains. Ce sera mon prochain allègement.
Il y a un risque aussi sur le dollar HKG qui pourrait perdre son lien avec le dollar US si celui-ci continuait de se valoriser. J’ai un peu (1/3 de la position) de dollars HKG empruntés pour me prémunir un peu contre ce risque.



----> ETFs Emerging

J’ai bien élagué aussi sur les émergents en gardant 7 ETFs sur les 26 détenus fin novembre.
La performance des émergents est tout à fait correcte malgré la Chine (que je classe en Asie au-dessus) et malgré les craintes de Trump.



----> ETFs Commodities

Je me suis fait avoir sur les produits UBS, les ETRACS, qui ont un spread énorme. A acheter à cours limite impérativement.



----> ETFs World ex-USA

Un autre des ETFs factoriels de Goldman Sachs.



--> Actions


J’ai vendu quasiment tous les titres vifs. Il ne me reste que un titre que je viens d’acheter le dernier jour du mois parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas passer d’ordre, j’avais peur d’oublier comment faire…



--> Shorts


Malgré les marchés haussiers je suis revenu sur les shorts comme protection du portefeuille. La performance est négative car il est difficile de trouver des titres qui baissent en ce moment!
Vous apprécierez le choix de SMI qui en quelques jours après le short a déjà pris plus de 20% (j’ai renforcé le dernier jour du mois)… j’ai eu le nez creux.
Une performance positive sur ce tableau est défavorable, une performance négative est un gain.

L’adage ’don’t fight the trend’ a tout son sens ici.



CONCLUSION


Heureusement que le marché était haussier car sinon je pense que je serais parti en panique avec toutes ses conséquences.
L’effet que peut faire un gain "inattendu" et "significatif" (celui du mois de novembre). Je ne suis peut-être pas fait pour devenir riche rapidement!

Si j’étais resté exposé sans crainte, il était possible ce mois de faire une belle performance, une tendance haussière qui permet de profiter des ETFs avec levier.
Je fais des mauvais choix (mal dimensionnés en tous cas), en particulier à cause de ma position sur l’ETF UVXY. C’est un instrument de court terme que je me retrouve à conserver ne voulant pas matérialiser ma perte. Il aurait fallu prendre la perte après la réunion de la FED mais après celle sur les contrats futures VIX je n’ai pas eu le courage.
Je pense aussi que nous aurons un épisode de volatilité en janvier (lorsque les fonds de pension vont rebalancer leurs portefeuilles), le marché US est trop haut quoi que peuvent être les prévisions et espérances de gains avec la politique expansionniste, sans impôts et business friendly de Trump.
Il y aura un atterrissage, j’espère avant les résultats des entreprises au plus tard en avril.
Cet atterrissage aura une cause économique (non réalisation des espérances de gains) ou politique (une bourde de Trump ou la réaction de la Chine à une bourde de Trump; j’ai "confiance" dans Trump même s’il a mis de l’eau dans son vin depuis son élection).
Je pense que la Chine ne prendra pas de gants économiques si elle veut envoyer un signal fort à Trump (du genre une autre dévaluation du yuan). L’Amérique n’a rien à gagner d’une guerre économique avec la Chine. La Chine non plus mais à la différence des USA elle peut l’assumer politiquement.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 05/01/2017 21h55

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Ci-dessous une étude comme je les aime: plutôt macro, générale, qui permet une vision du marché sans se perdre dans des ratios ou des analyses pointues.

Analyse secteurs AltaVista.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 01/04/2017 23h28

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

REPORTING #20 - 1er trimestre 2017

Alors que les gros indices font entre 5 et 10% selon l’indice sur le trimestre, le world à 5,7%, mon portefeuille accuse un -8,2% sur le trimestre après un mois de mars en négatif encore de -3,3%.

La performance de mars a été sabordée par une erreur d’utilisation (massive) d’ordres d’achat suiveur qui m’ont fait racheter ma position à découvert sur UVXY au plus haut du mois (position significative de plus de 50% du portefeuille) et perdre environ 9k€ immédiatement et environ 6k€ les deux jours suivants (je suis retourné sur 40% de la position seulement le temps de comprendre ce qui se passait). Sans cette perte ‘technique’ ou ‘débile’ pour être plus objectif, le mois aurait été correct, en ligne avec le marché et le trimestre défendable avec un petit -2% seulement.

Avec des si… donc j’ai une performance très en dessous (environ 15%) de la performance moyenne.
Le coupable est UVXY et en particulier ma position longue conservée depuis janvier et jusque la réunion de la FED qui n’a été qu’une descente ininterrompue avec même un reverse split x5 (ça descend très vite donc il faut reprendre de la hauteur, d’un cours de 12$ on est passé à 60$ avec le split pour se retrouver fin mars de nouveau à 16$…).
Certains ont joué ce trade et ont gagné des petites fortunes, j’étais dans le mauvais sens.
A partir du 15 mars j’ai inversé complètement le trade et j’ai récupéré environ 10k€ malgré la bourde sur mes ordres d’achat suiveur (25k€ sinon).

La peur de la correction que j’ai eue à peu près au moment de l’élection présidentielle US et qui m’a complètement paralysé à partir de décembre 2016 m’aura coûté une belle somme.
J’ai réussi heureusement à tourner la page et changer de perspective pour regarder de nouveau les marchés de façon plus objective.
Les marchés sont hauts, je n’aurai donc pas un levier important (1,4 aujourd’hui et je ne compte pas l’augmenter), mais je vais arrêter d’avoir peur du lendemain sans raison.

La peur du lendemain a été souvent citée par les plus grands investisseurs et Peter Lynch a dit qu’il y avait plus d’argent de perdu dans l’anticipation ou l’attente d’un krach que lors des krachs eux-mêmes. J’en ai eu l’illustration personnelle avec une perte de 8% lorsque les marchés faisaient plus 6% principalement avec des positions de ‘protection’. Cela ne prend pas en compte les performances potentielles que je n’ai pas réalisées en étant contrariant (le coût d’opportunité qui est supérieur aux pertes avérées je pense).
Globalement un trimestre très décevant et une prise de conscience salutaire… mais à quel coût!

METEO MQ


Marie Quantier (qui s’est exprimé sur ce forum) est toujours en mode ’euphorie’ et recommande une sous-exposition aux actions (à peine 10%) et une sur-exposition aux obligations dans l’attente d’une correction et d’un retour à un état autre que ’euphorique’.

PERFORMANCE


Une performance de -3,3% sur mars et un premier trimestre très décevant surtout comparé aux marchés.



EVOLUTION DE LA PART


La part se différencie un peu du TRI du fait d’un retrait de 15000€ pour rembourser un prêt de SCPI.
Je n’ai pas comme je l’avais envisagé acheté un quad ou buggy car malheureusement les 67% de taxes à l’importation rendent le projet déraisonnable.



LEVIER ET COUVERTURE


J’ai donc un levier d’un peu moins de 1,4 sur le trimestre. Il est principalement dû à des positions à découvert ce qui fait plus de 100k€ de liquidités. La forte proportion de VAD rend difficile l’exercice de la répartition du portefeuille sur les différentes zones géographiques / stratégies car mon logiciel par exemple ne prend pas en compte les shorts dans cette répartition.

J’ai un contrat VIX échéance novembre en couverture à la fin mars, pas plus. Je l’ai acheté cher le lundi de la dernière semaine sur un mauvais ordre suiveur.
Il faut savoir que pour qu’un ordre suiveur chez IB soit activé il faut que le cours actuel soit inférieur au cours limite défini pour un ordre d’achat suiveur et que le cours actuel soit supérieur au cours limite défini pour un ordre de vente suiveur.
Je n’avais pas identifié cette nuance et les ordres que j’ai passés en masse le dimanche 26 ont tous été exécutés au marché. Belle frayeur à l’ouverture de NY et heureusement que je suis en pause à l’ouverture ce qui ma permis de limiter les pertes mais pas entièrement UVXY et SVXY évoluant très rapidement par exemple.

J’ai des ordres de vente ou d’achat suiveur sur quasiment tout le portefeuille. En cas de baisse donc, j’aurai des ordres qui vont être déclenchés automatiquement.

CONTRIBUTION A LA PERFORMANCE


Sans surprise donc la catégorie ETFs Leveraged et VIX est le principal contributeur négatif. Dans cette catégorie les supports sur le VIX représentent une perte de 37k€ et les ETFs Leveraged un gain de 10k€ (principalement des supports sur l’or et le pétrole). Il faut noter aussi que la dernière semaine de mars j’ai diminué ma perte sur UVXY de 10k€ sinon elle aurait approché les 50k€ soit près de 20% du portefeuille. Au cumul, je suis désormais en pertes sur mes trades sur le VIX de 20k€ environ je pense.



Dans la catégorie Options vous avez environ 2k$, soit la moitié de la perte qui est classé dans ETFs Leveraged et VIX dans la suite du reporting.

Les Advisor Fees sont les 5% de surperformance que MQ a pris sur mon excellente année 2016.

FOREX


J’ai une grosse position avec l’objectif que le dollar s’apprécie contre l’euro. Je suis à découvert de 425k€ et long de 565k$ (la différence sont les titres du portefeuille). J’ai un peu de HK$ aussi long et du Yen court suite à l’achat d’une action Japon.

Le dollar est plutôt parti à l’inverse de cet objectif après la réunion de la FED; les cambistes ont vendu la nouvelle comme ils disent. Heureusement le dollar s’est renforcé en fin de mois et je termine à l’équilibre.

Je n’ai pas fermé la position car je pense que le dollar va continuer à s’apprécier. J’ai un ordre de vente un peu en-dessous de 1,05€, niveau vers lequel j’inverserai le trade dans la limite de 100k€ (au-dessus on paye des intérêts sur nos liquidités en euros).

Je ne considère pas cette position comme très risquée; le dollar et l’euro sont 2 monnaies fortes et je ne considère pas possible que le dollar s’écroule dans la situation économique et politique actuelle.
Si Le Pen devait être élue, l’Euro perdrait 20 à 30% et je ferais une belle performance, ce que je ne souhaite pas évidemment.

REPARTITION DU PORTEFEUILLE


J’ai du mal à fournir une répartition car les positions à découvert ne sont pas faciles à représenter.
J’ai environ 12k€ de VAD sur action et 75k€ sur UVXY. J’ai aussi 3K€ à découvert sur DUST (ETF inverse avec levier sur les mines d’or): comme en math - - = +, donc je parie sur une montée de l’or.

A part ces grosses positions short qui représentent donc 90k€ de liquidités, j’ai une position cash nette de 20k€ environ.

Sur les positions longues de 195k€ j’ai une répartition que je trouve équilibrée:
- ETFs leveraged et VIX: 19%
- ETFs Europe: 14%
- ETFs Emerging: 14%
- Actions Asie: 12,5%
- ETFs commodities: 11,5%
- ETFs US: 8%
- ETFs Obligations: 6,5%
- ETFs Asie: 6%
- ETFs Actions Internationales ex-US: 5%
- Actions US: 2%
- Options US: 2%

Les 3 secteurs les plus représentés sont l’énergie (avec SCO), les commodités (dont GDX) et les financières (présentes en majorité dans beaucoup d’ETFs).

DETAIL PAR SUPPORTS

Les performances affichées sont trimestrielles.

ETFs Leveraged et VIX




J’ai perdu avec SVXY sur mon erreur d’ordre suiveur (vendu à 128,41$). C’est dommage il a bien monté jusque la fin du mois pour finir à 141$.
Je suis toujours en pertes avec DRV que je détiens depuis plusieurs mois. Je pense que je vais peut-être arrêter les frais bientôt.

Je ne reviens pas sur le sujet du VIX que j’ai déjà abordé dans le post.

--> ETFs Europe




Je ne suis plus négatif sur l’Europe. Avec les sommets atteints aux US je pense que le potentiel de croissance est plutôt en Europe et en Asie.

--> ETFs Emerging




Les ETFs vendus l’ont été sur des ordres suiveurs.

--> Actions Asie




Je suis revenu sur une stratégie de screener avec Stockopedia sur les actions hors US. Pour l’instant on ne me propose que des candidats en Asie.

--> ETFs Commodities




A part l’or, le reste des commodités ne sont pas en verve.

--> ETFs Amérique du Nord




Je suis revenu un peu sur les US sur des secteurs qui ont moins profité de la hausse comme les small et mid-caps et qui pourraient effectuer un rattrapage lors de la réforme fiscale.

--> Obligations et assimilés




J’ai vendu une partie des positions lorsque j’ai réalisé que le marché n’allait pas s’effondrer dès demain…

--> ETFs Asie




J’avais vendu le tracker sur la bourse de Hong Kong, j’y suis revenu.
Il faudrait probablement que je revienne aussi sur MCHI.

--> ETFs Actions Internationales




--> Actions US




Belle performance sur la fin du mois de Chesapeake mais pour un faible montant malheureusement.

--> Options US




J’ai fait le pari que Trump, actuellement mal mené après ses 100 premiers jours de pouvoir que beaucoup critiquent comme ayant été inefficaces (décrets anti-immigration rejetés, réforme de la santé rejetée) cherchera une action choc et pourquoi pas la ’gratuité’ du rapatriement des fonds des entreprises US à l’étranger. Dans ce cas les cours de AAPL, GOOGL, GE, CSCO, MSFT vont exploser sur quelques jours.
Pour l’instant ce pari n’est pas réalisé et il n’a que 3 semaines pour l’être.

CONCLUSION


Je reprends une gestion active et optimiste de mon portefeuille, avec peu de levier et peu de couverture. Je privilégie l’Asie, l’Europe et les Emergents (dans cet ordre).
Je continue avec les ETFs Leveraged qui à court terme permettent des performances intéressantes, en particulier sur le pétrole et l’or.
Je continue de jouer avec le VIX qui permet aussi des gains ou des pertes (!) rapides.

Objectif 2ème trimestre, rattraper le retard de ce début d’année!


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #17 05/05/2017 20h14

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Merci Djeici de votre intérêt et de votre préoccupation.
Mon portefeuille est en effet très risqué, plus cette année encore car j’ai pris des risques (principalement de taille de position avec UVXY) pour me refaire, ce qui n’est jamais une bonne chose en bourse mais tout à fait humain dans la psychologie comportementale. Heureusement cela a fonctionné et j’ai fermé la position (de façon un peu binaire, j’aurai du probablement conserver une exposition, le risque n’étant plus aussi élevé avec un ordre d’achat stop très en-dessous du seuil d’équilibre de la position en forte plus-value).
Le mouvement sur le pétrole était par contre parfaitement timé, j’ai vendu au meilleur moment SCO qui est redescendu aujourd’hui et probablement dans les prochains jours jusque la réunion du 25 mai de l’OPEP.

Ces 2 derniers posts étaient focalisés sur les 25% du portefeuille que je gère activement pour chercher à surperformer le marché, ce que je n’ai pas réussi à faire cette année. Les 75% autres sont très diversifiés et conventionnels.

La position sur l’or en forte perte n’est pas très grosse, elle ne met pas en danger le portefeuille comme aurait pu le faire la position courte sur UVXY. Je la garde car j’ai constaté aussi qu’il était plus facile de tirer profit d’un support volatile que l’on détient que s’il n’est pas en portefeuille. J’imagine que cela me force à y réfléchir alors que je ne fais pas forcément cet effort si le support est sur une watchlist. Et même en pertes cela me semble pertinent d’avoir un peu d’or dans le portefeuille (les ETFs avec levier par contre probablement moins ;-).

Je suis d’ailleurs actuellement sans levier sur le portefeuille et n’ayant plus d’instrument "fortement" rémunérateur comme UVXY pour financer mes autres paris (l’achat d’options autour d’événements m’a coûté plus d’argent qu’il ne m’en a rapporté), je vais devoir redevenir plus rigoureux dans mon money management et mettre des seuils de vente sur les ETFs avec levier. J’ai l’impression de jouer petit bras et y prends moins de plaisir mais c’est nécessaire.

Il faut garder à l’esprit que c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Ce qui vous paraît dangereux aujourd’hui me serait aussi paru ainsi il y a un an, mais pour des lecteurs qui connaissent ces supports, ce n’est pas aussi marqué.
Après il n’y a pas non plus à se cacher la face, ce qui est risqué est risqué; mon max drawdown cette année est à 19%, le portefeuille est très volatile.
Mais au risque de me répéter, ma qualité de vie et celle de ma famille (je n’en ai pas!) ne dépend pas de ma réussite ou de ma faillite en bourse sur 30% de mon patrimoine. Ce ne sera pas le cas de la majorité de ceux qui lisent ce post. Les objectifs de chacun doivent être adaptés à la situation de chacun, c’est aussi cela le money management.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+6]    #18 01/07/2017 20h18

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

REPORTING #23 - 2ème trimestre 2017

Malheureusement pas de miracle ce trimestre. Ma performance est étale sur le mois et sur le trimestre et mon retard de début d’année est toujours là avec -7,8% depuis le 1/01/17.

Je vais détailler les contributeurs à cette non performance, mais je peux déjà dire que la baisse du dollar face à l’euro annule toutes les plus-values qui ont pu être faites par ailleurs (-48k€). Mes expériences sur les options (-10k€) toutes malheureuses n’ont pas aidé non plus.

METEO MQ


Mon conseiller MQ maintient sa météo des marchés à euphorique avec une recommandation de part d’actions de 10% seulement, 15% de cash et le reste en obligations IG et avec bien sûr aucun levier.

PERFORMANCE


Une performance toujours en retrait comparée aux marchés. Le World euro non hedgé est à -2,7% sur le trimestre et +2,8% sur l’année. Ce trimestre s’est donc mieux passé que le précédent mais pas suffisamment pour rattraper le retard.



EVOLUTION DE LA PART


J’ai remis 5 k€ ce qui fait avec les versements du mois dernier les 15 k€ que j’avais sortis en avril dernier. Je suis de nouveau avec le même niveau d’investissement de juillet 2015.



LEVIER


J’ai un levier important de 3,7 mais qu’il faut relativiser avec la très grosse position sur MINT qui est en fait du quasi cash. Si on enlève le poids de cette position le levier est de 2,2.
MINT me permet de rémunérer un peu ma position longue en dollars (pendant des 900k€ à découvert). Ainsi les taux d’intérêt de 1% sur l’emprunt des euros est compensé un peu par le rendement de 1,4% de MINT.
J’avoue que c’est aussi une façon d’utiliser le levier. Si je ne le faisais pas avec MINT, je le ferais avec d’autres supports plus risqués ce qui serait à l’heure actuelle imprudent.

La valeur brute du portefeuille est d’environ 850k€.

CONTRIBUTION A LA PERFORMANCE


Le grand gagnant est le short du VIX. Le grand perdant est l’affaiblissement du dollar américain face à l’euro; les deux se compensent.
Les résultats sont hors effets de change (les pertes de change sont toutes dans la catégorie Forex), ce qui explique que certaines catégories (comme les ETFs Europe ou les obligations) auront une performance négative en euros avec l’effet de change alors que leur contribution est positive sans effet de change (en dollars).



Si certains ont fait la somme des contributions ils constateront un résultat légèrement négatif alors que j’annonce une performance étale. Cela est dû à la prise en compte des dividendes acquis mais non versés qui sont pris en compte dans la performance et pas dans la contribution.

FOREX


Mon talon d’Achille sur ce trimestre, clairement.

On peut rêver d’un meilleur choix sur cet instrument qui aurait permis une meilleure performance, bien sûr. Toutefois je n’ai pas encore fermé les positions, j’ai encore l’espoir de me refaire.
Un meilleur market timing aurait par contre produit une magnifique performance, mais nous savons tous que l’analyse a posteriori est toujours rentable.

J’ai encore renforcé en fin de mois la position (court euro, long dollar) avec aujourd’hui 900k€ à découvert avec principalement des dollars en contrepartie avec un tout petit peu de livres anglaises.
J’ai un PRU EUR.USD de 1.1165 soit 2,25% en-dessous du niveau actuel.

J’ai eu l’occasion de fermer ma position avant le deuxième tour de l’élection française et j’ai hésité. Mais je n’ai pas imaginé que le souffle de l’élection de E. Macron serait aussi fort. Je le regrette pour mon portefeuille mais pas pour l’Europe et mon pays.
Je pense toutefois que nous avons atteint un plus haut et que donc dans les mois à venir cette position sera contributrice de performance.

La taille de la position pour un "petit portefeuille" de 230k€ m’étonne. De plus cette position pèse en fait peu sur la marge et donc le levier autorisé. Le broker IB considère l’euro et le dollar comme quasi équivalents et ne juge pas (actuellement) de risque sur cette paire. Je partage cet avis même si je pense que la nationalité américaine de IB lui donne un biais sur ce point.
Il est possible que le dollar continue de se renforcer mais cela sera je pense progressif. Il y a un risque très faible que le dollar américain fasse un flash crash comme le franc suisse. Je pense aussi qu’il y a plus de risque que l’euro subisse une mauvaise nouvelle que le dollar (même avec Trump) dont la force économique et l’unité géographique et militaire restera intacte quoi qu’il arrive (même une guerre ou un impeachment).

Je considère toutefois que c’est un mauvais moment à passer mais que la situation a plus de chance de s’améliorer que de se détériorer.
Soit Trump et les républicains se ressaisissent et font les réformes attendues et l’économie US va continuer sa croissance et la FED sa politique de resserrement monétaire. Ces deux situations sont plutôt favorables à un renchérissement du dollar face à l’euro.
Soit Trump continue à s’enfoncer et les marchés US vont dévisser. Dans ce cas le dollar a aussi de bonnes chances de devenir un refuge lorsque les bourses mondiales vont suivre le tempo américain malgré la meilleure santé de leurs économies respectives.
Enfin je ne crois pas à la fin de l’argent facile en Europe. Les propos de Draghi ont été mal interprétés ses derniers jours, la réunion de septembre va remettre les pendules à l’heure.

REPARTITION DU PORTEFEUILLE






Other est la position sur le VIX. OtherS sont les options.

En terme de potentiels géographiques, je suis sur-exposé à l’Asie qui me semble avoir le meilleur potentiel de croissance et je suis revenu sur l’Europe.
J’ai aussi fait le pari que le secteur de l’énergie allait rebondir avec la croissance économique de l’Asie et les tensions au Moyen-Orient qui vont bien aboutir à un clash un moment ou un autre. Je pense que l’Arabie Saoudite va subir de plus en plus des opérations de terrorisme et de sabotage sur son propre territoire en représailles à ses actions au Yémen.
En terme de trade, j’ai encore raté la baisse après la réunion de l’OPEP de fin mai. Pourtant le schéma assez habituel avec le pétrole a été respecté: achète la rumeur et vends la nouvelle. Le cours du pétrole est monté une semaine avant la réunion et a baissé deux semaines après. Je n’ai pas écouté mon instinct. Mes déconvenues sur les options mettent à mal ma confiance dans mes intuitions!

J’ai toutefois suivi mon sentiment sur PETROFAC en en faisant une des premières lignes de mon portefeuille suite à la baisse de 50% du titre lorsque le management a été mis en cause par le bureau des fraudes sérieuses anglais (bureau anti-corruption). Je pense que le marché a sur-réagi. L’entreprise avait et a toujours d’excellents fondamentaux.

Par rapport au trimestre précédent la grande différence est la part des obligations avec l’investissement massif des liquidités US sur l’ETF MINT qui est un ETF obligataire de courtes durations et d’émetteurs IG et qui s’apparente donc à du quasi cash, sauf qu’il sert 1,4% de rendement, ce qui me convient pour couvrir les frais d’emprunt de ma position à découvert sur l’euro.

La baisse des marchés a déclenché des stop loss sur les ETFs Amérique du Nord et je me suis beaucoup investi sur des actions Asie côtées à Hong Kong.

Si vous vous étonnez du poids des obligations de 40% dans la répartition du portefeuille et de 30% seulement dans les secteurs, c’est parce que MINT détient une grosse part de cash qui est prise en compte dans la répartition par portefeuille mais pas dans celle par secteur (pas de secteur ’cash’ dans mon logiciel).

DETAILS PAR SUPPORTS


Obligations




La perte sur MINT est liée uniquement à l’effet de change.

Actions Asie-Australasia


Les investissements ont commencé en mai.



Clairement la zone économique qui à mes yeux a le plus de potentiel haussier. J’ai investi sur la place de Hong Kong pour les dividendes sans imposition et pour le dynamisme de cette place qui a été encore confirmé avec l’intégration des actions chinoises dans le MSCI à partir de l’année prochaine qui va continuer à amplifier son dynamisme.
Le fait que le dollar HK est lié à l’évolution du dollar US est aussi un point favorable pour moi même si cette relation peut évoluer à moyen terme (dès que le renminbi/yuan devient librement négociable).

J’ai sélectionné des actions ‘super stock’ selon la définition de Stockopedia avec de plus un bon momentum et un bon dividende.



ETFs Europe


Là aussi j’ai plutôt investi en fin de trimestre.

Avec la stagnation des USA et la forte valorisation du marché actions et avec le resserrement monétaire en cours, alors que l’Europe commence aussi à profiter d’une croissance économique avec une banque centrale toujours complaisante et une valorisation des actions très inférieure aux actions US, la zone devient attractive à mes yeux.
La performance 2017 de beaucoup sur le forum le confirme d’ailleurs.



La perte là-aussi est uniquement sur l’effet de change. C’est la raison pour laquelle dans l’explication de la performance, la catégorie est en plus-value (hors effet de change donc). 

Actions Europe


Il ne s’agit que de 2 actions en fait, Petrofac et BP.
J’ai donné mon avis sur Petrofac sur la file Secteur para-pétrolier : un secteur sous-valorisé actuellement ?

Je pense que je renforcerai à 500 sur un repli et encore à 600 toujours sur un repli pour alléger à partir de 700 et n’avoir qu’une ligne "normale" à partir de 800 GBp.

J’ai acheté BP pour le dividende. J’ai aussi un ordre d’achat sur Total toujours sur la place londonienne pour la fiscalité du dividende, toujours pour le dividende.



ETFs World ex-USA


Porté aussi par la zone Asie.



ETFs Leveraged et VIX


J’ai eu de grosses positions sur le trimestre mais je termine avec seulement 2 contrats futures VIX.

J’ai eu une position short sur le VIX jusqu’aux derniers jours du mois où les positions ont été fermés sur des stop loss.
Je n’ai plus de position short à ce jour et ne compte pas en initier avant la prochaine réunion des banquiers centraux en septembre.
On voit clairement que shorter le VIX en période de faible volatility est un trade très rémunérateur.

J’ai 2 contrats futures VIX (septembre et décembre) que je vais conserver.
Je roulerai peut-être le contrat de décembre pour une autre échéance.
Ces contrats sont en perte (contango) mais c’est clairement le coût d’une assurance contre une baisse des marchés.

La volatilité semble de retour depuis quelques jours. Avec les volumes réduits de l’été je pense qu’elle va se maintenir.
L’intervenant Options Trader sur seekingalpha qui a fait 1M$ de gains en shortant le VIX en mars 2016 avec une mise de 30k$ a fermé presque toutes ses positions sur le VIX.

J’ai réussi un trade sur le pétrole mais comme je le disais plus haut je n’ai pas profité de mon intuition pour le démultiplier après la réunion de l’OPEP fin mai. Je n’ai plus de position actuellement sur le pétrole mais suis fortement exposé à travers des actions du secteur énergie.

Une performance négative sur une position à découvert est un gain sur le tableau.



Actions Amérique du Nord


Ce sont principalement des actions ‘super stock’ mais ‘high flyer’ selon la terminologie Stockopedia. C’est à dire des actions déjà chères mais qui ont un super momentum. C’est un essai.



Vous avez aussi les 2 lignes short qui apparaissent sur la capture Stockopedia.



ETFs Asie-Australasia


Rien de spécial. Confiance sur la zone géographique.



ETFs Emerging


Ce n’est plus une grosse position. Je surveille toutefois car la reprise du Brésil sera forte le moment où elle reprendra.



ETFs Commodities


Toujours un secteur décevant malgré les niveaux très bas de toutes les commodités en général. Je reste investi pour être informé de la reprise et pouvoir alors sauter dans le train du momentum.



Options


Quand vais-je arrêter de perdre de l’argent sur les options?

Je n’arrive pas à gagner de l’argent sur les options parce que je les utilise toujours sur des paris, toujours perdants. Il faut que je me forme et que j’apprenne à considérer ce support comme un support d’investissement et non pas comme un ticket de loto, ce à quoi je n’arrive pas encore aujourd’hui.



Shorts


J’ai gardé des petites positions short ’par acquis de conscience’.
C’est ma perte sur DRV (inverse sur les REITS) que j’ai classé dans la catégorie ETFs Leveraged qui coûte le plus cher.
Mon anticipation d’une baisse des REITs aux US avec la politique de resserrement monétaire ne s’est pas concrétisée. Si VNQ stagne plus ou moins, DRV qui a un levier x2 et donc subit le béta-slippage de ces instruments perd plus de 20% (depuis le début d’année). Je n’arrive pas à accepter mon erreur d’anticipation et malgré le coût énorme du béta-slippage je conserve.

DUST (inverse cours des minières or) que j’ai shorté avec succès (-- = +) est aussi dans la catégorie ETFs Leveraged.



ETFs Amérique du Nord


On sent que le marché atteint un palier, la croissance est plus difficile.
Les ETFs ont été vendus sur des stop loss. Je n’y suis pas retourné.



CONCLUSION


Je n’ai pas réussi à refaire le retard du premier trimestre. Une semaine avant la fin du mois, avant le discours de Draghi et la flambée de l’euro, j’étais à l’équilibre pendant un ou deux jours.

C’est le trade sur le short du VIX qui sauve de loin ce trimestre qui aurait été sinon catastrophique… D’où l’avantage d’avoir plusieurs casseroles sur le feu.

Je pense que le portefeuille est bien positionné pour les prochains mois que le marché US continue sa croissance ou qu’il entame une correction. Je serai juste un peu plus à l’aise avec un levier un peu inférieur. Je vais donc chercher à prendre des bénéfices les prochaines semaines comme j’ai commencé avec Longfor et Yuzhou pour reconstruire une capacité de levier.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Depuis 2 ans sur le forum j’ai beaucoup appris. Toutefois depuis plusieurs semaines j’ai l’impression de tourner un peu en rond, je trouve qu’il y a beaucoup moins de sujets qui m’intéressent, beaucoup moins de choses apprises.
La moindre participation de IH et l’expérience que j’ai acquise doivent contribuer à cette perception.
Aussi je ne supporte plus les quelques interlocuteurs brillants mais sociopathes qui trustent les files de discussion dernièrement.
Enfin, étant comme beaucoup sur le forum d’un profil plutôt INTJ, je n’accepte pas les recadrages et d’autant plus si je les juge injustifiés. J’ai donc hésité à partir comme l’avait fait Bifidus dans des circonstances similaires. Mais cela me déplaisait car comme je l’ai souvent dit, j’utilise le forum de façon tout à fait égoïste et je ne souhaite pas abandonner la file de suivi de mon portefeuille qui me permet de construire une réflexion et ne pas seulement réagir à mon instinct et mes biais.
Je serai donc en mode READ ONLY et ne posterai dorénavant que le reporting mensuel de mon portefeuille jusqu’à des jours meilleurs.
Je remercie toute la communauté pour m’avoir fait progresser dans ma culture financière, la modération qui permet à ce forum de garder une tenue, et Philippe pour l’ensemble du projet.
Je salue mes deux « anciens » préférés, Sissi et Miguel qui vivent la vie de rentier qu’ils ont choisi et je souhaite à tout le monde bonne chance dans leurs investissements.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 04/10/2017 08h54

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

@ Sissi
Je n’ai pas eu de retenue sur le dividende de WPP.

Certaines entreprises en Australie pratiquent le franked dividend et pour les non-résidents cela signifie pas de retenue.

Je ne sais pas comment facilement identifier une entreprise qui pratique le franked dividend.

WPP news a écrit :

* Directors have declared payment of a fully franked
ordinary dividend of 2.1 cents per fully paid ordinary share

Investopedia franked dividend

Apparemment toutefois l’Australie peut devenir un terrain de jeu supplémentaire pour vous. ;-)


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #20 04/10/2017 12h01

Membre (2010)
Top 5 Expatriation
Top 10 Vivre rentier
Top 5 Obligs/Fonds EUR
Top 20 Monétaire
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   708  

JEFF

Je les avais regarde il y a quelque temps - puis oublie
J’ai trouve un bon outil pour les divis franked en Australie
Cliquez "dividende yield scanner puis mettez franked 100%: belle liste de stocks!
dont de grosses banques entre 5.08 et 6.28% de yield
- ShareDividends.com.au - Australian Company Share Dividend History, Forecasts,  Ex-Dividend Dates  for Share Investors

Pour ceux qui ont des AUD  l’etf YMAX est une solution avec un rendement de 8.7% net

BetaShares Australian Top 20 Equity Yield Maximiser Fund (managed fund)

OBJECTIVE

Provide investors with exposure to a portfolio of 20 blue-chip Australian shares (as represented in the S&P/ASX 20 Index), while providing attractive quarterly income that exceeds the dividend yield of the portfolio of underlying shares over the medium term. In addition, the Fund aims to provide lower overall volatility than the underlying share portfolio.

Equity Yield Maximiser Fund | BetaShares

Dernière modification par sissi (04/10/2017 13h02)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 30/11/2017 23h02

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Performance de -13% ce mois de novembre.
Le S&P500 fait +2,8% et l’euro face au dollar +2,2%.

Ma forte position sur le Forex (1 000 000€ court euro) tire vers le bas, lourd.
La volatilité est forte avec un plus bas autour de 220k€ en fin de mois et un plus haut de 275k€ le 7 du mois (désolé Skywalker31 pour le vertige).
Le portefeuille brut avec levier 4 évolue autour de 900k€. A la moindre correction, je suis nu dans le petit bassin à l’heure de la récré… mais les économies mondiales sont au beau fixe.

Quelques trades comme GE avant qu’il ne touche le fond coûtent chers aussi (11k€, oui j’ai un côté compulsionnel). Et toujours la perte d’opportunité sur le combo d’options Amazon qui aurait apporté plus de 20000€ qui pèse sur ma conscience. Il ne faut parfois pas grand chose pour faire la différence… allez c’est la dernière fois que je le dis en 2017!
2017 est bientôt finie et ne sera pas un bon cru pour moi alors que les marchés ont surperformé.

Cette année illustre parfaitement la phrase de ma signature (qui est un plagiat modifié et amélioré(!) de je ne sais plus quel investisseur célèbre, ou pas tant que ça).
Le full lazy investi sur les indices va faire 20% à 25% voir plus de performance sans aucun effort et sans levier, 100% avec levier x4 donc, ça laisse rêveur: To achieve fair investment results is easier than you think.
Et bibi qui a mis de la bonne volonté, a fait des choix qu’il pensait intelligents va faire entre -10% et -15% si ce n’est pas pire pour un niveau de risque décuplé: superior results are harder than you thought.

Début janvier je serai en vacances dans le désert donc les synthèses annuelles seront la troisième semaine de janvier 2018.

Bon rally de Santa Claus à tous!


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #22 01/12/2017 12h34

Membre (2012)
Réputation :   168  

Bonjour

Pendant un temps, j’ai fait du trading sur le Forex. Mais jen’ai jamais réussi à gagner en me basant sur les prévisions économiques, financières, politiques, etc …
Même si ce n’est pas aimé sur ce site, je le dis clairement, je n’ai gagné qu’en me basant sur l’analyse technique.

Vous aimez bien les supports risqués et volatiles, et votre portefeuille est conséquent. Peut-être devriez suivre une formation à l’analyse technique, comprendre ce qu’elle apporte, qui sont les différents intervenants, ce qu’ils font, voir, vous abonner à un service de qualité.
Il y a beaucoup de sociétés qui proposent leurs services, mais je crois que Day by Day dont les analyses sont reprises par beaucoup de sites de brokers est le ou l’un des meilleurs pour des tarifs abordables.
Vous devriez regarder leur site.

Day By Day

Compte tenu des risques que vous aimez prendre, je pense qu’une bonne connaissance de l’analyse technique ne pourrait que vous être très profitable.

Bonne fin d’année et bonnes vacances.


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #23 14/11/2021 17h40

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Juste pour indiquer que je ne ferai pas de mise à jour de ce fil.

J’ai pris beaucoup de risques et tout perdu.

Moralité?

Il y a beaucoup de choses à dire certainement, j’en retiens trois:

- on peut prendre des risques (si on veut s’éloigner de la moyenne) mais il faut le faire avec intelligence et de façon raisonnée. Pas sur une intuition ou en laissant faire la chance… sinon autant jouer au loto (ce que je fais aussi 😁)
- plus on prend de risques et plus il faut travailler et s’investir: no free lunch! On n’a rien sans rien. L’effort et le travail payent.
- il faut garder raison et relativiser: votre principal actif est votre bonne santé. Je sais, je sais, les moins de cinquante ans ne peuvent pas comprendre (je leur souhaite), mais vous comprendrez malheureusement bien assez vite…


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #24 01/10/2022 16h56

Membre (2016)
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Top 5 Crypto-actifs
Réputation :   672  

Je ne trouve pas tant que cela de rendements intéressants sur la DeFi. Pour être payé en monnaie de singe, cela n’a pas d’intérêt. Et les rendements dans des coins « valables » ne sont pas extraordinaires.
12% sur stablecoin en un clic ou presque chez Nexo, difficile de faire mieux.

Mais si vous avez des exemples DeFi, je suis preneur.

jCHF-BUSD beefy (bnb chain) 36%
agEUR-MAI sUSD/LUSD velodrome (optimism) : 20% (+ les bribes si vous lockez du vélo)
CADC/USDC, NZDS/USDC (mainnet dfx) 15% en frais de transaction +20% de token DFX
Pools FRAX sur Convex (mainnet) 15-30%
agEUR/jEUR beefy 9%, boucle sur Midas en empruntant du jEUR à 2.5% (polygon)
GNS DAI vault: 12-14% (polygon, bientôt arbitrum)

Vos DOT devraient être stakés (16%)
Vos Matic devraient être mis pour moitié en stMATIC (lido) et mis en LP avec Matic sur Balancer (23% via beefy +6.5% de rendement de staking sur la partie stMATIC de la paire)
Même chose pour vos ETH en stETH/ETH sur Convex

Vous pouvez convertir de l’USDC/ETH/BTC avec un ratio 50%/25%/15% en GLP (Arbitrum) et toucher 20 à 30% en ETH selon les semaines (dépendant du niveau d’activité de la plate-forme GMX).

Chaque action vous prendra 3 clics (6 en comptant les autorisations)

Dernière modification par corran (01/10/2022 17h00)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #25 29/11/2022 22h36

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Expatriation
Top 20 Obligs/Fonds EUR
Top 5 Crypto-actifs
Top 20 Finance/Économie
Réputation :   543  

Merci des précisions sur les cold wallets et la phrase de sécurité. Je préfère le contrôle par mail, SMS, simple mot de passe et double identification que cette phrase "seed" que je n’arriverai jamais à apprendre par coeur.

Concerto, lorsque j’ai un moment je lirai vos ressources.

IH, j’ai pris les -65% dans la poire. Je signale juste que mon suivi commence après cette gamelle, au cas où les performances seraient trop bonnes, pour relativiser. Ce n’est pas le cas pour le moment!
Mon portefeuille crypto au plus haut était autour de 410000€ en novembre 2021 lorsque le CRO a frôlé les $0,90. A l’époque l’ensemble de mon portefeuille était chez crypto.com.



Depuis cette gamelle, que j’ai prise comme point zéro du suivi du portefeuille, j’ai investi 220k€ (liquidités inclus) pour une valorisation de 160k€ (liquidités incluses).

Les 150k€ + 50k€ sont sans liquidités, uniquement en crypto soit 200k€ pour une valorisation de 140k€ environ aujourd’hui.


Le train de la vie ne s'arrête jamais deux fois à la même gare.

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page affiche seulement les messages les plus réputés de la discussion.
Flèche Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Discussions similaires à "portefeuille financier et crypto-actifs de jef56"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur