Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#201 30/11/2018 11h12 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

La garde à vue du PDG de Renault prolongée de 10 jours au Japon

L’action suit la tendance du marché à 62€ (-0,5%).

Dernière modification par kc44 (30/11/2018 11h14)


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#202 30/11/2018 12h41 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   238 

Alors comme Surin semblait le noter assez justement plus haut dans cette file, il est vrai que je n’ai jamais travaillé dans le privé (au Japon) pour savoir ce qui est en jeu quand la justice (japonaise) s’en mêle.

Mais je m’interroge quand même.

A ma connaissance, M. Ghosn doit se justifier de la légalité (ou pas) de ne pas avoir publié la partie des revenus qu’il touchera quand il se retirera du Groupe (ma source est ici).

J’en tire une conclusion (peut être naïve): soit la justice japonaise a un dossier faiblard et a besoin de 10 jours de plus pour essayer de rattraper le coup, soit ils ont tellement d’éléments à charge qu’ils bétonnent encore plus, pour mieux enfoncer M. Ghosn.

Mais à la rigueur, tout ça ne devient t-il pas accessoire, des non-informations? D’une façon ou d’une autre, M. Ghosn est hors-circuit pour Renault, sans doute pour longtemps (ou pour toujours).

La vraie question est évidemment ce qui va advenir du Groupe. Si j’ai bien compris, Nissan a déjà annoncé à la presse une direction tripartite Renault-Nissan-Mitsubichi (source: ibid.). Ce n’est que de la com pour l’instant mais peut être un premier pas vers un changement de gouvernance. Il serait intéressant de savoir ce que M. Hiroto Saikawa a dans la tête s’il se met à avoir voix au chapitre…

Oups, EDIT AMF: actionnaire de Renault

Dernière modification par carignan99 (30/11/2018 12h42)

Hors ligne

 

#203 30/11/2018 14h43 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250 

Bonjour Carignan,

Ce genre d’annonce est elle vraiment sérieuse et faite pour rassurer ? En effet parmi les 2 ou 3 grands principes que j’ai retenu en gestion, c’est qu’une Direction à plus d’une personne ça ne marche jamais.


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne

 

#204 01/12/2018 00h04 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   57 

carignan99 a écrit :

Mais à la rigueur, tout ça ne devient t-il pas accessoire, des non-informations? D’une façon ou d’une autre, M. Ghosn est hors-circuit pour Renault, sans doute pour longtemps (ou pour toujours).

Bonjour, on peut imaginer 3 scenarios :

- M Ghosn " a fauté " et c’est accepté par Renault et son actionnaire l’état français --> CG hors circuit pour toujours. Les acteurs essaient de préserver l’Alliance.

- M Ghosn n’est in fine pas reconnu coupable par la justice japonaise -->  CG reprend les manettes de Nissan (le crocodile mange les caïmans), le ménage est alors fait au niveau de la direction de Nissan par son actionnaire principal mais quid de la confiance au sein de l’alliance ? la solution n’est il pas alors un rachat de 7% manquant de Nissan par Renault ?

- M Ghosn " a fauté " aux yeux du Japon mais pas de la France --> cela devient alors compliqué

Hors ligne

 

#205 01/12/2018 04h53 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   55 

Une chose m’échappe : Renault possède 43% de Nissan (ce qui en fait l’actionnaire de référence, et de fait celui qui décide) mais Nissan n’a aucun droit de vote dans Renault. Dès lors n’est-ce pas Renault qui décide de ce qui se passe ? Et vu que l’état est l’actionnaire de référence de Renault, in-fine n’est-ce pas l’état français qui est seul maître à bord ? Il me semble que les japonais n’ont en réalité aucun pouvoir à part de faire tanguer un peu le navire.

Hors ligne

 

#206 01/12/2018 18h34 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   42 

Exact, mais une alliance nécessite autre chose qu’une domination, fictice ou réelle.

Un équilibre dans la gouvernance est un minimum, plusieurs boss et un super boss.
Un équilibre dans la relation de force au niveau du capital des deux sociétés est également possible. Les législations Française et Japonaise ne sont pas les mêmes sur les participations croisées.
Si renault dispose de plus de 40% dans la filiale, celle-ci ne peut pas voter dans le capital de Renault.
Si Nissan détient moins de 25% du capital de Renault, Renault dispose de droit de votes dans Nissan.
Pour pouvoir retirer ses droits de votes à Renault, Nissan devrait acheter 10% de Renault et monter à 25%. Renault pour sa part avec plus de 40% peut voter dans Nissan.
Mais voilà, j’ai aussi lu qu’il y a un accord interdisant à Nissan de monter au capital rn cas d’ingerance de Renault, mais il semblerait que la volonté des Japonais soit de mettre celle-ci en relief. On pourrait envisager un objectif de monter au capital pour quitter les droits de votes de Renault.

Une solution pourrait aussi être la vente de 3% de Nissan de la part de Renault

Une fusion totale semble lointaine vu les propos des Japonais et la possible mise en scène de toute cette histoire, que les faits soient réels ou non.

La vente des parts de la France est aussi une solution vu le soucis diplomatique des doubles votes (Justement du fait de Macron), mais je n’y crois pas une seconde.

Le temps de l’Alliance est révolu ? Vu les économies des sociétés et les imbriquements, pas de marche arrière pour l’alliance selon moi. Et si Renault veut en finir pour toujours, il pourrait acheter 7% de Nissan.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#207 03/12/2018 10h17 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   28 

Wift a écrit :

Pour avoir passé le concours français en 2014 et eu des amis admis sur le concours étranger, c’est plutôt l’inverse. Le concours étranger est plus dur car tout se joue sur les sciences (contrairement au concours français où l’épreuve de philo/français à gros coeff sauve pas mal de monde, surtout ceux venant de milieu aisé). Or, les chinois+maghrébins arrivent en prépa avec en général 1 an d’avance sur le programme et ont déjà passé des sélections très rudes dans leurs pays donc il y a une grosse compétition. Par exemple, le chinois qui majorait toute ma classe en sup/spé et qui faisait des annales de l’X dès la première année, a fini sur liste complémentaire chez les étrangers alors qu’un autre ami français juste derrière lui en prépa a fini dans les premiers sur liste principal (et a intégré le corps des mines à sa sortie).

Les choses ont pu évoluer en 40 ans, avec une ouverture plus forte à l’international et l’arrivée des surdoués asiatiques qui font "du mal" partout. On le voit aux USA où Harvard essaie de discriminer les élèves américains d’origine asiatique. Dans les années 70, l’année d’avance sur le programme était peut-être un bonus plus certain qu’aujourd’hui du fait d’une compétition moindre.

Hors ligne

 

#208 03/12/2018 10h55 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   150 

En quoi la "dureté" du concours a des conséquences sur un manager ? N’est-ce pas plutôt la qualité des enseignements reçus, les compétences et l’expérience ?


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#209 10/12/2018 11h54 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

Carlos Ghosn, inculpé, reste en prison au Japon
On va pouvoir commencer à se demander si un statu quo de la part de la direction de Renault ne serait pas un frein à l’alliance.
L’action baisse à 56,6€ et se rapproche de sous son point bas (54,8€) de la journée du 19 novembre terminée à 59,06€.

Dernière modification par kc44 (10/12/2018 17h18)


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#210 03/01/2019 17h52 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

stokes le 21 novembre a écrit :

Passé le moment de sidération et de stupeur, la caste dirigeante utilise les médias à sa solde, ici Le Point,  pour appeler au complot et réclamer le rapatriement de Ghosn !

ÉDITO. Il faut rapatrier Carlos Ghosn ! - Le Point

En attendant, le suspect n’en a pas fini avec la garde à vue qui a été prolongée de 10 jours et pourra l’être encore une seconde fois si besoin. Le procureur peut également décider de dissocier les deux délits, la fraude fiscale et l’abus de bien sociaux ; ainsi rendues sécables, ces malversations pourraient conduire à une garde à vue cumulée de 44 jours.

S’agissant de la présomption d’innocence, il est indiqué ici, dans le journal de Bernard Arnault,que 99% des personnes déférées devant les tribunaux japonais font l’objet d’une condamnation, ce qui porte à 1% en tout et pour tout la proportion de personnes injustement soupçonnées.

Les drastiques conditions de garde à vue de Carlos Ghosn - Le Parisien

Bonsoir,

Les procureurs japonais ont dû parcourir le forum et se régalent compte-tenu du caractère sécable des infractions retenues à l’encontre de "Monsieur" Ghosn ; avec mon pronostic de 44 jours de garde à vue, j’étais en fait loin du compte, puisque le prévenu n’en terminera pas avant le 11 janvier dans le meilleur des cas.

Même si ce n’est plus sous le feu de l’actualité, les médias, au Japon au moins, continuent à distiller des informations croustillantes sur les faits reprochés dont la litanie ne cesse de s’égrener au fil des jours :

Carlos Ghosn : de nouvelles accusations au Japon

En France aussi cela sent le sapin pour "Monsieur" Ghosn : même si le Gouvernement et le CA continuent à faire mine de croire à la fable de l’innocence présumée, son remplacement par le PDG de Michelin Jean-Dominique Sénart est "dans le tuyau".

Après les geôles japonaises, où ils risque de séjourner encore un moment, ce sont les portes des poubelles de l’histoire industrielle qui s’ouvriront à son attention ; il y retrouvera l’un de ses prédécesseurs, le traître Louis Renault.

Hors ligne

 

#211 04/01/2019 08h37 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   104 

stokes a écrit :

le traître Louis Renault.

mouais
j’ai plus d’admiration pour lui que pour la lâcheté de ses gardiens de prison


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#212 04/01/2019 09h13 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

C’est surtout complètement hors sujet. Que chacun aille la page wiki et se fasse son opinion, il a payé sa faute s’il y en a eu une.
Ce que j’aimerais c’est que Carlos Ghosn rende l’argent. Il était déjà inacceptable qu’il passe outre une décision des actionnaires en AG et cela en disait long sur sa cupidité sans fin.
Il n’y a pas mort d’homme, encore que quelques chômeurs trouveront que se servir allègrement comme le font certains dirigeants dans les caisses des entreprises engendre des drames, simplement j’espère que ces péripéties d’un grand patron serviront de leçon à tous les dirigeants qui considèrent qu’avec l’aide du droit des pays qui les arrange, ils sont légitimes à se payer des millions d’euros mensuels sur le dos de travailleurs payés au lance-pierre.

Bien évidemment tant qu’il n’est pas condamné on peut lui laisser le bénéfice du doute mais je considère qu’un dirigeant recevant plusieurs rémunérations au titre de différentes fonctions tel que c’était le cas de CG ne devrait pas pouvoir se faire payer autant (30€ à chaque minute qui passe, sans les "extras" apparemment…), ces dirigeants n’ont pas de limites, il n’y a malheureusement que par la loi qu’il faudrait plafonner cela.
A propos de la "diva" :


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

[-1]    #213 04/01/2019 17h16 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

Bonsoir,

Il sera à mon sens difficile de lui faire rendre ce qu’il a indument accaparé :

- une partie a été flambée, claquée, qu’il s’agisse des pertes boursières de 2008 ou de son second mariage ;

- une autre partie a déjà dû être donnée à ses 4 enfants ;

- une large part du butin a été placée hors d’atteinte de la justice japonaise, par exemple au Brésil ou au Liban.

Après cela, je ne sais ce que permet le droit japonais en matière de transaction délictuelle : peut-être le procureur voudra-t-il négocier avec le mis en examen une peine de prison moins lourde, voire pas de prison du tout, en échange du retour au Japon d’un quantum raisonnable de ce qu’il a volé.

IH : peut-on en rester sur le thème de la file. Merci également de respecter la présomption d’innocence au lieu de diffamer.

Hors ligne

 

[+1]    #214 04/01/2019 18h31 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   21 

Bonsoir,

Si, comme justice réparatrice, il suffit de rendre l’argent après un vol, je vais rapidement exercer dans l’économie souterraine, avec le leitmotiv "pas vu pas pris".

Après la crise des subprimes, des banques et des sociétés financières ont été condamnées, mais par leurs dirigeants. Pourtant, et là je ne suis pas d’accord avec l’affirmation "il n’y a pas mort d’homme", leurs actes ont engendré des drames humains, familiaux, sociaux (licenciements, suicides, remise en cause de la démocratie…).

C’est donc avoir le beurre et l’argent du beurre : les managers touchent des indemnités extravagantes qui seraient justifiées par leurs responsabilités, mais dès qu’il s’agit de les engager il n’y a plus personne.

Alors quand certains français prennent de la prison pour une insulte envers un député, il serait bon que les managers fassent également l’expérience de la responsabilité individuelle dans une société.

Hors ligne

 

#215 08/01/2019 06h04 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

Doug, je suis tout à fait d’accord avec votre message, quand je dis qu’il n’y a pas mort d’homme, ce n’est pas pour dédouaner CG mais dire que ce n’est qu’indirectement que cela peut avoir cet effet.
Je voudrais surtout que ces personnes - lorsqu’elles sont inculpées - ne se contentent pas de faire de la prison mais avant tout remboursent tout ce qui a été dilapidé avec excès.

Voici un résumé du passage de Carlos Ghosn au tribunal avec sa déclaration en anglais :
Japon: Au tribunal, Carlos Ghosn se dit «faussement accusé et détenu de manière injuste»
En gros il raconte qu’il voulait initialement se faire rémunérer en US dollars car sa famille vivait dans des régions en dépendant, que travaillant pour Nissan il n’aurait que des yens et qu’il a subi les variations de change. Pour contrer cela il a signé des "contrats de change" avec Nissan à partir de 2002. Je n’ai pas de détail, est-ce que c’est cela qui justifie une rémunération plus importante ?
Ensuite il embraye sur la crise de 2008 que personne ne pouvait prédire et explique que les banques lui ont réclamé davantage de collatéral car ses actions Nissan en garantie avaient perdu trop de valeur, c’est ce que je comprends. Il avait donc le choix de quitter Nissan et toucher ainsi son "allocation de retraite" mais il explique que le capitaine ne quitte pas le navire en pleine tempête. Il n’a pas du gérer sa famille en bon père de famille, cela fait peur tout de même.

Il décrit donc le 2nd choix qui consistait à demander à Nissan de prendre temporairement le "collatéral" ce qui ne coutait rien à la compagnie car il aurait rassemblé des garantie d’autres sources.
"Les contrats de change ont ensuite été transférés à moi sans que cela n’entraîne de perte pour Nissan."
Pas compris, ensuite il parle de cet intermédiaire saoudien Khaled Juffali qui a aidé Nissan dans le golfe face à la concurrence de Toyota qui dominait, ce qui justifie les rémunérations allant vers cette personne.

Après il se met encore en avant en expliquant que 4 compagnies automobiles majeures dont Ford et GM lui ont proposé un poste, ce qu’il n’aurait pu faire car sa conscience vis-à-vis de Nissan lui en empêchait …
En fait je suis estomaqué par cette ligne de défense, il est le chevalier blanc, il a propulsé Nissan sur le haut de l’affiche donc il pouvait tout se permettre ? En tout cas je ne vois pas de défense sur les points particuliers de droit qui lui sont reprochés.
Il se repose sur le fait que ces contrats étaient vus par des avocats en interne et que donc il n’avait aucune conscience de violer la loi puis en remet une couche sur "son" bilan de Nissan avec moins de dettes plus de véhicules vendus, sortie de sportive, de VE, voiture autonome introduction de Mitsubishi dans l’alliance etc …
Je trouve cela hors-sujet, s’il était persuadé de bien faire, il faudra surtout qu’il convainque les juges, on sait que lui l’est.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

[+1]    #216 08/01/2019 06h44 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   68 

Pour le premier point, les contrats FX, je comprends que Nissan a fourni une garantie financière. Un peu comme si je demandais à mon entreprise de me prêter de l’argent à taux zéro parce que j’a un appel de marge et que je ne veux rien vendre. J’imagine donc que l’accusation porte sur le fait que cette garantie constitue un détournement quelconque, mais que Ghosn dit que non puisque Nissan n’a rien payé dans l’affaire. Ca m’a l’air complexe.

Le deuxième point semble clair, mais là encore, qu’était l’accusation? Je n’ai pas suffisamment bien suivi l’histoire…

Le troisième point, s’il se met en avant avec Ford, etc, c’est pour justifier qu’il a pu faire un benchmark de ce qu’on lui proposait comme conditions ailleurs. Là comme j’ai vaguement suivi, l’acusation c’est qu’il aurait dissimulé des revenus futurs. En effet au Japon pour ce type de poste et de compensation, les sommes doivent être déclarées au fisc dès lors qu’elles sont déterminées. Ghosn est donc accusé de ne pas avoir déclaré ces sommes (qu’il n’a pas encore perçues car c’est un bonus post-retraite), qui auraient été écrites sur un contrat entre lui et Nissan.
Donc là ce que je comprends, c’est que Ghosn dit: "non mais attendez, c’était juste un carnet perso avec les offres qu’on m’avait faites, ça me permettait de me faire une idée de ce à quoi je pourrai prétendre. Rien à voir avec un contrat entre Nissan et moi".

Sinon, montrer qu’on a agi pour l’entreprise, etc, c’est peut-être hors-sujet en Europe, mais pas au Japon.

Ghosn doit maintenant être un fin connaisseur du monde des affaires japonais. il doit savoir que quand on a fait une bêtise, la meilleure manière de s’en sortir c’est de baisser la tête en disant pardon devant les photographes et la télé, et allez on oublie ça.

Exemple de fonctionnement, il y a quelques mois l’affaire du trucage d’appel d’offre pour une gare, 4 des plus grands constructeurs mouillés. Deux d’entre eux ont choisi la stratégie classique: le chairman de 70 ans a démissioné en disant pardon. Tout le monde a dit oh c’est pas bien. Et on en reparle plus. c’est magique.
Bon après, est-ce que la tactique ci-dessus fonctionne aussi pour les étrangers? Pas sûr. Bref s’il se défend c’est qu’il doit avoir de la matière. S’il s’en sort et qu’il revient au board de Nissan ça risque de chauffer. C’est peut-être pour ça qu’il ne s’en sortira pas d’ailleurs…

Hors ligne

 

[+1]    #217 11/01/2019 02h26 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   126 

Mr Ghosn est PDG de Renault, entreprise française dont est actionnaire l’état français qui en est même  le premier actionnaire avec un peu plus de 15% des parts. C’est la position de PDG de Renault qui permet à Mr Ghosn de cumuler les positions et rémunérations venant de Renault, Nissan et Mistubishi.  Comment l’état actionnaire peut-il être depuis 2012 complice de l’évasion fiscale de Mr Ghosn?  En effet le Parisien vient de relayer une information de Libération selon laquelle Carlos Ghosn serait résident fiscal aux Pays-Bas depuis 2012

Quand Mr Lemaire et son entourage indiquent que cela est peut-être immoral mais que c’est légal, ils oublient d’assumer une grande responsabilité de la situation en tant qu’état premier actionnaire.

Pendant ce temps on augmente la fiscalité des non-résidents… je me demande d’ailleurs comment Mr Ghosn otimise ses revenus français…

Bref, quand dans n’importe quelle autre démocratie, Mr Ghosn aurait été immédiatement laché par l’état, mais pas en France, il est encore et toujours soutenu… La photo de Mr Ghosn est toujours en bonne place dans la rubrique management du Management Renault : conseil d’administration, comité éxécutif et comité de direction - Groupe Renault

L’intérêt des actionnaires y compris l’état serait de nommer un nouveau PDG. Il me semble d’ailleurs qu’une de raisons pour les rémunérations importantes à ce niveau de poste sont le fait que le poste est rapidement révocable et dans ce cas cela pourait être pour faute sans golden parachute.

Il apparait de plus en plus plausible que Mr Ghosn pourrait s’avérer être un fieffé gredin bénéfiçiant de la complicité de l’état français plutôt que la victime d’un complot nippon, il peut-être pouvoir rejoindre DSK et Cahuzac dans notre hall of (in)fame.

Dernière modification par TyrionLannister (11/01/2019 02h45)

Hors ligne

 

#218 11/01/2019 09h28 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

REUTERS•11/01/2019 à 09:10 a écrit :

Ghosn risque 15 ans de prison, dit le parquet de Tokyo

    TOKYO, 11 janvier (Reuters) - Carlos Ghosn encourt une peine
maximale de 15 ans de prison, a déclaré vendredi le parquet de
Tokyo, qui a prononcé deux nouvelles inculpations contre
l’ancien président de Nissan  7201.T .
    Carlos Ghosn, détenu depuis le 19 novembre au Japon sur des
soupçons de malversations financières à la tête de Nissan, a été
inculpé vendredi pour abus de confiance aggravé et minoration de
ses revenus sur la période 2015-2018.

Admettons qu’il est innocent par principe (on a beaucoup de mal à y croire) jusqu’à preuve du contraire.
Mais 15 ans c’est long ! Il faudrait vraiment que Renault se dote d’un vrai PDG nouveau, pas d’une direction "provisoire" expédiant les affaires courantes avec un PDG "ghost".

Quant à M. Lemaire, quel menteur !
Il avait assuré avoir vérifié la situation fiscale en France de M. Ghosn et n’avoir rien à signaler !

Dernière nouvelle :

AOF•11/01/2019 à 09:40 a écrit :

Nissan dépose plainte au pénal contre Carlos Ghosn

(AOF) - Nissan annonce le dépôt d’une plainte au pénal auprès du tribunal de Tokyo à l’encontre de Carlos Ghosn, son ancien président. Cela fait suite à l’inculpation de ce dernier pour deux nouveaux chefs d’accusation supplémentaires, à savoir abus de confiance aggravé et minoration de revenus sur la période 2015-2018. Dans son communiqué, le constructeur automobile japonais évoque « un détournement d’une somme importante des fonds de l’entreprise ».

Dernière modification par ArnvaldIngofson (11/01/2019 10h01)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

[+1]    #219 12/01/2019 11h02 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   176 

Dans cette histoire, je pense que personne n’est blanc, ni noir. Il n’y a que des coupables, des intrigants et des coups de billard à plusieurs bandes.
Si Carlos Ghosn était tout blanc, Nissan n’aurait aucune adhérence sur lui. Hors, il semble y en avoir. Si Nissan tenait à Carlos Ghosn, ils ne se comporteraient pas comme des yens (jeux de mot nulissime) sur une proie dans la savane.
Peut être que Ghosn a tenté ou voulait tenté un changement dans le management du consortium, et que cela n’a pas plus ou que c’était indélicat.
On n’en sait rien, et jusqu’à preuve du contraire, j’ai plutôt l’impression que les 2 camps se comportent comme des voyous et qu’ils ont probablement beaucoup de choses à se reprocher.
Mais on ne sait pas, et on ne saura jamais ….

A+
Zeb


Tout ce qui peut merder, va inévitablement merder.

Hors ligne

 

#220 12/01/2019 11h52 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   238 

Il semblerait que le système judiciaire japonais suppose que le mis en examen plaide coupable pour pouvoir sortir de prison. Si j’en crois cet article, en 2016, 99,96% des mis en examen ont été condamnés. Un ancien juge (84 ans) estime qu’il a du prononcer une trentaine de verdicts de non culpabilité dans sa carrière (pour plusieurs centaines d’affaires jugées par an).
En toutes probabilité, Carolos Goshn est cuit…

Hors ligne

 

[+1]    #221 12/01/2019 16h12 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   45 

il faut savoir que seulement 40% des affaires vont devant un juge. Les dossiers sont abandonnés quand le procureur n’a pas la certitude de ne pas perdre la face. Ce qui explique le taux tres elevés de condamnation par la suite.

Hors ligne

 

#222 13/01/2019 18h04 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

Le dossier Ghosn s’est encore alourdi avec la publication de jour de nouvelles malversations commises au détriment de la JV Nissan Mitsubishi, qui se seraient prolongé jusqu’à la fin 2018 :

Carlos Ghosn : nouvelles questions autour de 7 millions de primes et salaire

Sauf coup de théâtre, il est désormais évident qu’il restera en prison au moins jusqu’à son procès, ce que l’on devrait savoir cette semaine.

Son débarquement de chez Renault n’est plus à mon sens qu’une question de quelques jours, l’establishment capitaliste français prenant conscience du fait que l’intéressé n’est simplement plus défendable.

Son remplacement par Jean-Dominique Sénard serait a priori plutôt une bonne chose.

J’observe néanmoins que nos gouvernants, qui ne cessent de donner des coups de menton sécuritaires chaque jour de la semaine, sont muets comme des tombes sur ce sujet depuis que Bruno Le Maire a dit "attendre des preuves" ; la présomption d’innocence c’est bon pour Carlos Ghosn ou le flic bastonneur de Toulon, mais pas pour le "boxeur" parisien ou l’avocat nancéien.

IH : attention à vos HS récurrents qui commencent à fatiguer pas mal de monde au vu des signalements que je reçois. Il y a la file sur "l’économie française" et les files "débats" pour discuter de la situation française. Ne polluez plus les files sociétés avec des HS, sinon je vous bannirai à nouveau des forums.

Hors ligne

 

#223 17/01/2019 09h08 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

J’invite les lecteurs s’intéressant à l’affaire Ghosn à lire la newsletter de IH :
Newsletter boursière #298 : Carlos Ghosn : PDG de Renault mais résident fiscal hollandais ?

Par ailleurs, l’Etat français actionnaire de Renault se décide enfin à trouver un remplaçant à Carlos Ghosn :
Renault : l’Etat lâche Carlos Ghosn et demande la désignation d’un successeur

Entre ce qui lui arrive, la confirmation de la condamnation de Claude Guéant et celle de Jérôme Cahuzac précédemment, plus personne même les "meilleurs" ne semble à l’abri de faire de la prison ferme même si ces affaires n’ont rien à voir et qu’en France, s’ils y sont condamnés, ce n’est pas pour autant qu’ils y séjournent.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

[+1]    #224 18/01/2019 12h37 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

Encore des millions évaporés :
Carlos Ghosn soupçonné d’avoir reçu indûment près de 8 millions d’euros via une filiale de Nissan et Mitsubishi

Je récapitule :

_On lui reproche d’avoir "omis de déclarer aux autorités boursières" environ 5 milliards de yens de revenus sur cinq années, de 2010 à 2015 puis pour un montant de 4 milliards de yens cette fois entre 2015 et 2018.
=> 9 milliards de yens de rémunération non déclarée (à venir ?) soit 72,5 M€ sur 8 ans.
Carlos Ghosn reste en prison au Japon | ANNE BEADE | Actualités

_Ensuite on parle de pertes mises (temporairement ?) sur le compte de Nissan. "La somme incriminée s’élève à 1,85 milliard de yens" soit 14,9 M€.
Le Japon prolonge de dix jours la détention de Carlos Ghosn

Total : 7,8 M€+72,5 M€+14,9 M€ = 95,2 M€ faisant objet de soupçon de fraude.

Ceci vient en plus des 131,8 M€ qu’il avait déjà perçu "normalement" - bien que passant outre l’avis des actionnaires en 2016 - sur les 12 dernières années.

Carlos Ghosn, l’homme qui voulait plus que ses… 130 millions d’euros gagnés chez Renault-Nissan !

----------

Dire que sur ce forum on apprend que l’on peut envisager être rentier avec un minimum de 500 à 800 k€ …

Dernière modification par kc44 (18/01/2019 12h50)


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#225 18/01/2019 13h56 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   62 

Certains membres du Forum, en proie a des passions tristes (envie, jalousie, rancune?), ne seraient-ils pas un peu prompts a condamner Carlos Ghosn?  De ce que l’on sait jusqu’a present, rien ne semble meriter le traitement infamant recu par ce CEO d’exception. Les soi-disantes "malversations" paraissent avoir ete debatues, discutees, assez ouvertement, et autorisees par les boards et autres comites, avec l’aide d’experts comptables et fiscaux ad-hoc.  Rien que de logique, documenté, legal, un peu "agressif" peut-etre (et encore), mais c’est affaire d’appreciation- le monde des affaires paie, promeut, valorise ce genre de comportements.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech