Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#126 19/11/2018 17h16 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   71 

La chute de l’action est directement liée à la survie ou non de cette alliance de 3 constructeurs. Ghosn était un élément important dans cette construction à plusieurs, même s’il avait laissé les reines opérationnelles à d’autres managers.

Le marché, n’aimant pas l’incertitude, prend en compte le risque d’une dissociation à terme.

Hors ligne

 

#127 19/11/2018 17h19 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

REUTERS•19/11/2018 à 16:42 a écrit :

Renault sera soutenu, dit Le Maire qui réunira les administrateurs
    BRUXELLES, 19 novembre (Reuters) - Bruno Le Maire a annoncé
lundi que l’Etat français mettrait tout en oeuvre pour assurer
la stabilité de Renault  RENA.PA , dont il est actionnaire à
hauteur de 15%, et de sa gouvernance et qu’il réunirait
prochainement les administrateurs du groupe.
    Après les annonces de Nissan  7201.T  proposant que Carlos
Ghosn, accusé au Japon d’avoir sous-évalué sa rémunération, soit
démis de ses fonctions de président du groupe japonais, Renault
a annoncé que son conseil d’administration se réunirait "au plus
vite". 
    "Comme actionnaire de référence de Renault, notre première
préoccupation est la stabilité de Renault et la consolidation de
l’alliance entre Renault et Nissan", a dit le ministre français
des Finances lors d’une conférence de presse à Bruxelles.
    "Nous allons donc tout mettre en oeuvre comme actionnaire
(…) pour assurer la continuité opérationnelle de Renault et la
stabilité de la gouvernance de Renault", a ajouté Bruno Le
Maire.
    "Je recevrai prochainement les principaux administrateurs de
l’entreprise Renault pour examiner avec eux toutes les décisions
que le conseil de Renault pourrait être amené à prendre dans les
jours ou dans les semaines qui viennent", a-t-il encore déclaré.
"Nous suivons la situation de très près."

Coté français, c’est beaucoup plus mou et lent " dans les jours ou dans les semaines qui viennent" …


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#128 19/11/2018 17h21 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   413 

En tout cas je re.mercie Carlos, grâce à lui j’ai fait un petit aller/retour à 57/60, le tout sans devoir payer la TTF puisque c’est de l’intraday smile

Hors ligne

 

[+1]    #129 19/11/2018 18h01 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

Lautho a écrit :

La preservation du patrimoine des actionnaires serait donc plus urgente que le respect de la présomption d’innocence ?

Un peu de retenue dans vos propos serait bienvenue.

Le temps des actionnaires n’est pas celui de la justice japonaise et il y a en effet urgence à agir : la révélation des malversations de Ghosn vient de coûter 8% au titre Renault à cette heure ; au risque de me répéter, le CA doit révoquer Ghosn sans délai sauf à prendre le risque de voir continuer à fondre la capitalisation boursière du titre.

S’agissant de "retenue", je ne peux que déplorer celle du chef de l’Etat qui se borne à évoquer une "extrême vigilance" des pouvoirs publics : l’heure n’est pas à la vigilance mais à l’action ; l’Etat peut s’il en a la volonté obtenir la tenue d’un CA extraordinaire dans les heures qui viennent ; il y va de l’intérêt supérieur des actionnaires comme des salariés de Renault. Les propos de Bruno Le Maire s’inscrivent dans cette perspective, mais le ministre ne semble hélas pas avoir pris la mesure de l’urgence qui s’attache à ce dossier : ce n’est pas dans les jours ou semaines qui viennent que le CA doit se réunir, mais cette nuit s’il le faut avant l’ouverture des marchés demain matin !

Faut-il rappeler ici cette évidence ? Un groupe de la taille de Renault ne peut être dirigé par un "taulard" en principe dépourvu de moyens de communication….

S’agissant d’une éventuelle présomption d’innocence, c’est une notion de droit français mais j’ignore si elle a cours dans le droit pénal japonais. Si la justice japonaise a cru pouvoir incarcérer un personnage aussi important que le PDG de Nissan, c’est sans doute qu’elle dispose de charges extrêmement lourdes et étayées à son encontre. L’individu n’offrant aucune garantie de représentation, je vois mal comment les juges pourraient le remettre en liberté provisoire, même contre le paiement d’une énorme caution. Dans l’attente de son jugement, pour éviter toute fuite ou trouble à l’ordre public, au Japon comme sans doute en France, l’individu doit rester en prison, là où s’est terminée l’existence de son triste prédécesseur Louis Renault, reconnu coupable d’intelligence avec l’ennemi en temps de guerre.

BullAndBear a écrit :

Lautho a écrit :

La preservation du patrimoine des actionnaires serait donc plus urgente que le respect de la présomption d’innocence ?

Un peu de retenue dans vos propos serait bienvenue.

Sur le fond, on ne peut qu’etre d’accord avec vous.
Toutefois, les faux espions chinois de Renault auraient apprécié ce respect de la présomption d’innocence avant d’etre mis a pied. Ce qui peut expliquer certaines réactions épidermiques dans ce cas.

Les faux espions chinois étaient 3 cadres supérieurs de Renault traînés dans la boue et incarcérés sur la base d’une enquête interne au groupe menée par un ancien militaire véreux et corrompu ; à l’époque, Ghosn n’avait pas été le dernier à réclamer des sanctions pénales exemplaires contre ces 3 malheureux ingénieurs. L’enquête judiciaire les a totalement disculpés, ce qui a donné lieu à une vague de limogeages chez Renault à l’initiative de Ghosn.

On n’oublie pas non plus le régime de terreur qui régnait au technocentre de Renault où la pression du management insufflée par la direction générale a poussé au suicide nombre d’ingénieurs et techniciens pourtant chevronnés et amoureux de leur métier.

Alors ce soir, non je ne suis pas triste bien au contraire de voir la roue de la fortune tourner aux dépens de PDG "terminator" qui se croyait invulnérable.

Si on ne voulait pas en arriver là, il aurait simplement fallu ne pas privatiser Renault, autrefois régie nationale produisant des véhicules dont la robustesse et l’avance technologique faisaient la fierté de ses salariés et du pays tout entier.

Dernière modification par stokes (19/11/2018 18h15)

Hors ligne

 

#130 19/11/2018 18h11 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   232 

Bonsoir,

Et…….sinon on peut savoir ce qui vous confère une aussi précise connaissance du dossier et des faits ?

Vous êtes peut être avocat de l’une des parties ou vous avez des contacts haut placés au parquet Japonais ?

Dernière modification par roudoudou (19/11/2018 18h11)

Hors ligne

 

#131 19/11/2018 19h40 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

Pas besoin d’être bien sagace pour comprendre que le parquet japonais dispose de sacrées billes à l’encontre de Ghosn, sinon il ne serait pas ainsi passé à l’action.

Il n’est pas inutile de rappeler qu’en 2016, 54% des actionnaires avaient rejeté en AG la rémunération de Ghosn, mais que le CA était passé outre à la volonté ainsi exprimée :

Renault: la rémunération de Carlos Ghosn rejetée par les actionnaires - L’Express L’Expansion

Ghosn n’étant plus en mesure de tenir son poste, on se demande ce qu’attend la DRH de Renault pour suspendre le versement de sa rémunération..

Hors ligne

 

[+2]    #132 19/11/2018 19h46 → Renault : constructeur automobile français

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1814 

Votre principale source, stokes, ne serait-elle pas celle-ci ?


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#133 19/11/2018 19h54 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

Je découvre ce communiqué et je constate que le CGT est plus prompte que le Gouvernement à se manifester sur ce dossier.

Il ne vous étonnera pas Good Bye Lénine que ce communiqué emporte pour une large part mon adhésion, cela sauf sur un point : les abus de biens sociaux ne profitent pas aux actionnaires de l’entreprise, ni d’ailleurs aux salariés ; ils ne profitent qu’à celui qui les commet, cela jusqu’à ce que sa grosse main cupide soit prise dans le pot de confiture !

A cet instant, on attend toujours que soit annoncée la date et l’heure de la réunion du CA de Renault ; chez Nissan ils n’ont pas eu autant de pudeur….

Hors ligne

 

#134 19/11/2018 19h56 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   73 

Je ne le vois pas mentionné ici mais il a apparemment été arrêté à son entrée sur le territoire et un "Representative Director" (bizarre comme titre) nommé Greg Kelly (apparemment très proche de Ghosn) aurait été arrêté avec lui pour les mêmes faits.

Bloomberg - Are you a robot?

Read the full statement from Nissan regarding allegations against Chairman Carlos Ghosn

Hors ligne

 

[+3]    #135 19/11/2018 20h13 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   167 

Bonsoir

Je suis très étonné par cette affaire, et pour le moment, compte tenu des informations disponibles, Carlos Ghosn doit bénéficier de la présomption d’innocence.

Tout d’abord, ces gens aux revenus multiples ne font pas eux-mêmes leurs déclarations d’impôts, mais passent par des cabinets fiscalistes internationaux. Donc si les déclarations sont fausses, le cabinet est aussi engagé et devra prouver sa bonne foi. Et ces cabinets n’aiment pas ça.

Deux. Ne connaissant pas l’individu, il est possible qu’il s’agisse d’un homme avide d’argent. Mais on n’en sait rien. Alors qu’il a des revenus plus que confortables, il prendrait le risque de tout perdre pour gagner un peu plus ? C’est possible, mais cela m’étonne.

Trois. Il a donc fraudé au Japon, mais pas en France ? Bizarre. Cet homme gagne tellement d’argent qu’il a droit à un contrôle fiscal tous les ans, en France comme au Japon. Et en France, on a rien vu ?

Quatre. Au Japon, il a utilisé des biens du groupe Nissan à des  fins personnelles. Mais pas en France ? Bizarre. Les syndicats français très politisés n’auraient pas manqué de relever l’irrégularité.
Et puis, étonnant cette manie qu’il a de faire les choses en respectant les règles en France, mais pas au Japon. Dédoublement de personnalité ?

Cinq. Je note que la police japonaise a prié Ghosn de venir de lui-même au poste, et n’est pas allé le chercher pour le menotter. Si les preuves étaient nombreuses et avérées, elle n’aurait pas hésité à le faire.

Six. Je suis étonné par la réaction du conseil d’administration de Nissan. A la fraude, il a ajouté l’abus de biens sociaux. Donc il était au courant avant que Ghosn ne soit arrêté par la police. Un conseil d’administration qui lynche son président, c’est pas commun. Et ça révèle un climat de guerre interne.
D’ou la question que génère cette affaire. Et si tout cela était un coup monté pour permettre à Nissan de sortir du giron de Renault en faisant pression sur les autorités japonaises comme françaises pour arriver à ces fins ?

Je serais très prudent avant de prendre une position tranchés sur cette affaire. Il est aussi possible que la baudruche se dégonfle dans les jours et semaines qui viennent.

Quant à Stokes, je lui rappellerai que l’on condamne les gens sur la base des faits, pas des convictions politiques ou appartenance à une classe sociale. Vous vous discréditez complètement avec vos propos extrémistes.

Ce soir, l’action vaut 59 €, contre 65,23 vendredi soir, soit -9,55 %. Il y a pire comme descente aux enfers. Le groupe n’est pas KO pour autant. Mais si cela s’avère nécessaire, ce ne sera pas facile de trouver un successeur, car on ne peut nier que c’était un sacré manager.

Dernière modification par Durun (19/11/2018 20h15)


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#136 19/11/2018 20h16 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   280 

Ce Kelly est le second larron de l’affaire et je doute qu’il suscite beaucoup d’intérêt ailleurs que dans les bureaux des palais de justice nippons.

Je lis dans ce communiqué :

CNBC a écrit :

As the misconduct uncovered through our internal investigation constitutes clear violations of the duty of care as directors, Nissan’s Chief Executive Officer Hiroto Saikawa will propose to the Nissan Board of Directors to promptly remove Ghosn from his positions as Chairman and Representative Director.

Après Nissan, c’est maintenant Mitsubishi qui annonce la révocation de Ghosn :

Mitsubishi lâche à son tour le tout-puissant Carlos Ghosn - France 24

On se demande bien ce qu’attend la maison mère pour réunir à son tour son CA et révoquer l’intéressé.

Toujours est-il que les soupçons sur l’intégrité de Ghosn ne datent pas d’aujourd’hui ; il suffit pour s’en convaincre de relire l’article que Reuters consacrait en mai 2017 à la création aux Pays-Bas d’une société ad-hoc destinée à recevoir des bonus cachés au profit de Ghosn et des principaux responsables de l’alliance Renault-Mitsubishi-Nissan ; le même article évoque un montant de 80 M€ de bonus échappant à tout contrôle des actionnaires des groupes précités. Depuis mai 2017, la police japonaise a eu tout le temps de mener les investigations ayant abouti à l’arrestation de ce jour.

Renault-Nissan réfléchit à un schéma de bonus cachés | Reuters

Au Japon, la garde à vue peut se prolonger pendant 22 jours, ce qui laisse le temps d’attendrir un peu la viande des suspects.

Dernière modification par stokes (19/11/2018 22h16)

Hors ligne

 

#137 19/11/2018 22h56 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   26 

Bonsoir,

J’ai jeté un coup d’œil aux comptes de Renault ce soir, pour savoir si à ces niveaux de prix, le dossier me semble intéressant. La première chose qui m’interpelle, c’est le niveau de la dette, à 6,5 fois l’EBITDA (je prends l’EBITDA incluant les revenus liés aux participations de Renault). Ça me semble quand même beaucoup !
La seconde, c’est le ratio EV/EBITDA, qui est de 6,6. Pour un constructeur automobile, je ne trouve pas ça spécialement bon marché compte-tenu du caractère cyclique de l’industrie automobile. A titre de comparaison, l’EV/EBITDA de Peugeot est de 1,8, avec un ratio dette/EBITDA à peine supérieur à 1. 

Mais la différence principale que je vois est au niveau de la book value par action ; 126€ par action pour Renault (vs un cours de 59€), vs 17,5€ par action pour Peugeot (vs un cours de 19,8€). Donc j’admet que l’entreprise est décotée par rapport à son bilan (même si je suis sceptique par rapport à la BV de Renault, qui ne reflète probablement pas la "valeur à la casse", étant notamment composé d’actifs industriels peu liquides), mais la dette est pour moi trop élevée. Je ne comprends pas vraiment l’enthousiasme de Larbinator concernant Renault, mais peut-être ai-je manqué quelque chose dans mon analyse ? 

Au plaisir d’échanger,

Tembusu

Dernière modification par Tembusu (19/11/2018 23h10)

Hors ligne

 

#138 20/11/2018 00h28 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   198 

Avez vous considérer les participations de RNO dans les autres entités que la marque Renault ?

En ligne

 

#139 20/11/2018 04h53 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   92 

Qu’advient-il si vous incluez les créances clients dans votre raisonnement ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Buy sheep, Sell deer.

Hors ligne

 

#140 20/11/2018 07h53 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   145 

Comptes fin S1 2018 :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6209_comptes_r_2.png

@Tembusu, ou voyez-vous une entreprise trop endettée ? Evidemment, le financement des ventes doit être compensé par les créances sur la clientèle.

Je vois plutôt une dette nette à 0. Ma VE est donc à la capi actuelle soit 19Mds€.
Sur 2017, on a un EBITDA à 6,1Mds€ => VE/EBITDA = 3,2
De plus, cela ne tient pas compte des participations dans Nissan & Daimler qui à eux seules couvrent la capitalisation actuelle…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Tanuky (20/11/2018 07h55)

Hors ligne

 

#141 20/11/2018 09h17 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   116 

Il est peut être un peu tôt pour analyser ce que vaut Renault. Ce qui va faire le cours de l’action dans les semaines à venir, c’est de savoir si les liens entre Renault et Nissan vont perdurer, si Nissan va tenter de s’imposer à la direction de Renault et surtout de quelle façon l’état va se mêler à cette histoire.
On peut supposer que les deux entreprises ont tout intérêt à rester liées mais avec les batailles d’ego qui vont s’engager, aussi bien au niveau des directions que des états, il me semble urgent d’attendre.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#142 20/11/2018 09h48 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

Je vais poser une question de néophyte, mais ce genre d’événements, c’est quelque chose de courant sur une aussi belle valeur?

De mon œil non averti, il me semble que c’est un excellent point d’entrée, et que si nous attendons, le cours va remonter,

N’est-ce pas là ce qu’on appelle justement un bon coup?

De mon coté, j’ai décidé de rentrer sur le titre, et c’est désormais ma plus grosse position, si c’est une erreur, je l’apprendrai à mes dépens!

Hors ligne

 

#143 20/11/2018 10h15 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

@Durun,
Je suis 100% d’accord avec votre analyse.
Pour moi ça sent le gros coup monté pour pas dire coup d’état pour reprendre la main sur Nissan.

On parle d’abus de bien sociaux en utilisant le jet privé de la compagnie.
Comment peuvent-ils savoir si c’est à but privé sachant que Carlos GHOSN doit toujours être en transit entre tous les pays de l’alliance?

Attention, je ne dis pas qu’il est tout blanc.
Evidemment qu’il est avide d’argent, vu comment il se débat à chaque fois pour être payé par Nissan d’un côté et Renault de l’autre.

Il a quand même transformé de très grosses entreprises qui n’allaient pas bien (NISSAN et RENAULT).
Episode à suivre.

Hors ligne

 

#144 20/11/2018 10h45 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

Attention, il y a un vrai risque de rupture de l’alliance franco-japonaise.
Les japonais pourraient prendre acte du fossé qui s’est creusé entre l’efficacité des CA des sociétés japonaises et l’incompétence du gouvernement français.

M. Le Maire sur Franceinfo a écrit :

l’Etat, qui détient 15 % de Renault, n’allait « pas demander le départ formel de Carlos Ghosn en conseil d’administration pour une raison simple : nous n’avons pas de preuves. »

Les japonais ont manifestement toutes les preuves nécessaires pour agir.
La coopération judiciaire entre la France et le Japon fonctionne très bien : si on veut les preuves japonaises il suffit de le demander.
Donc si M. Le Maire n’a pas aujourd’hui de preuves, 2 hypothèses :
. il ne veut pas les avoir pour des raisons politiques
. il est trop fainéant pour les demander et passant par ses collègues de la justice et des affaires étrangères.
Aucune de ces 2 hypothèses n’est favorable …

Dernière modification par ArnvaldIngofson (20/11/2018 10h49)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#145 20/11/2018 11h18 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

AMHA, Carlos G…. est soupçonné de fraude fiscale et d’abus de bien social

Jusqu’à preuve du contraire, soupçonné ne veut pas dire coupable. Tous les jours en France des gens sont mis en garde à vue parce qu’ils sont soupçonnés et ressortent quelque fois plusieurs heures après libres de tout soupçons.

Je ne défends personne mais simplement la présomption d’innocence dont tout le monde se fout et qui est pourtant un pilier de la démocratie.

(Voir l’affaire georges Tronc)

Hors ligne

 

#146 20/11/2018 11h27 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   696 

Le parallèle avec l’affaire Tron est particulièrement malvenu et prenez la peine de bien l’écrire.
Ne comparons pas Ghosn qui a probablement au minimum trop optimisé et un type qui est " inscrit sur le fichier des délinquants sexuels" suite à des déballages franchement pas glorieux.
Présomption d’innocente ok mais ne soyons pas aveugles non plus et encore faudrait-il savoir si au Japon elle existe autant qu’en France.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

En ligne

 

#147 20/11/2018 11h34 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

OK, il est innocent jusqu’à preuve du contraire.

Mais matériellement, du fond de sa prison japonaise (qui ne doit pas ressembler à la prison turque de Midnight Express, mais quand même il n’a sans doute pas de téléphone), il n’est pas en capacité de diriger une entreprise française.
Il est donc URGENT de faire quelque chose …

Quoique ! Certains parrains de la mafia ou chefs de cartels de la drogue dirigent leur business du fond de leur cellule.
Mais c’est n’est pas très honnête et il y a plus de formalisme dans la gestion d’une société cotée …

Dernière modification par ArnvaldIngofson (20/11/2018 11h40)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#148 20/11/2018 11h36 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

Vous me paraissez un peu pédant. C’est bien la presse française et les différents commentaires de français qui commencent à s’emballer sans avoir aucun élément du dossier. Voir les titres des journaux français.

Peu importe qu’elle soit identique ou pas au japon

Je clos là la discussion car n’ai pas envie de polémiquer avec vous plus avant

Hors ligne

 

#149 20/11/2018 11h59 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   143 

J’attends que la valeur de Renault dans le groupe Renault soit négative avant de me lancer.
Il manque encore 2milliards.

Hors ligne

 

#150 20/11/2018 13h46 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

Comparaison des évolutions de cours :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9981_renault.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9981_nissan.jpg
Nissan s’en sort moins mal alors que, comme le souligne kiwijuice, le principal actif de Renault est sa participation dans Nissan, et indirectement dans Mitsubishi.

Renault détient 43 % du capital de Nissan, qui détient 15 % de la marque au losange, sans droit de vote dans le cadre d’un partenariat noué en 1999.
Depuis 2016, Nissan détient une participation de contrôle de 34% dans son concurrent japonais, Mitsubishi.

Dernière modification par ArnvaldIngofson (20/11/2018 13h49)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech