Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 02/09/2017 16h31 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   155 

Je suis du même avis que Ostal.

J’étais investis sur le titre avant que cette affaire ne sorte. Je suis sortis, et j’observe l’évolution de la situation.

Ce qui est certain, c’est que les politiques ont décidés (à tort ou à raison, je n’ai pas d’opinion), de faire la peau au diesel. Dans ce cadre, je préfère investir sur les équipementiers plutôt que sur les constructeurs dépendants des motorisations diesel.

Situation à suivre de près donc ….

A+
Zeb

Hors ligne

 

#27 03/09/2017 15h15 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   -3 

Vos arguments laisse à réfléchir, une micro-cap illiquide dont la valeur varie fortement depuis vos interventions :-)

Plus sérieusement, l’analyse de Tanuky semble pertinente avec le feedback et comparatif actuel et celui de 2006 . j-marc s’y met aussi donc ça fait réfléchir.

Reste à savoir si la décote sera prise en compte par le marché, et les problèmes de diesel-Gate….  J’aurais tendance à imaginer un investissement en 2 temps, un immédiatement et l’autre en cas de chute exagéré comme Volkswagen…

  Cordialement

Hors ligne

 

#28 03/11/2017 10h00 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   431 

Renault: L’Etat français cède 4,73% du capital, revient à 15,01%

Reuters a écrit :

PARIS (Reuters) - L’Etat français a engagé jeudi la cession de 4,73% du capital du groupe automobile Renault, dont il restera, comme prévu, le premier actionnaire avec 15,01% des parts à l’issue de l’opération.

La cession de 14 millions d’actions Renault, via l’Agence des participations de l’Etat (APE), est réalisé sous la forme d’un placement institutionnel avec construction accélérée d’un livre d’ordres, précise le ministère de l’Economie dans un communiqué.

Au cours de clôture de l’action Renault de jeudi, à 86,60 euros, cette cession représente un montant brut de 1,2124 milliard d’euros.

Le 8 avril 2015, l’Etat avait fait l’acquisition de 14 millions de titres Renault pour un montant de 1,258 milliard d’euros, selon un document du Sénat pour le projet de loi de Finances 2016.

Bercy précise que Renault, dans le cadre de son programme de rachat d’actions, acquiert 1.400.000 titres à l’occasion de ce placement, soit 10% des titres cédés, qui seront ultérieurement proposés aux salariés et anciens salariés du groupe.

"Au terme de ce placement, l’Etat restera le premier actionnaire de Renault, avec 15,01% de son capital", déclare Bercy dans son communiqué.

L’Etat avait acquis cette participation supplémentaire de 4,73% pour s’assurer de disposer de droits de vote doubles à l’issue de l’assemblée générale du groupe, où des actionnaires voulaient rejeter ces droits de vote doubles prévus par la loi Florange sur les investisseurs de long terme.

Cette décision avait provoqué une crise entre le constructeur automobile et son principal actionnaire et l’Etat avait promis de revenir à la situation antérieure lorsque les conditions de marché seraient réunies.

L’action Renault a perdu 1,93% de sa valeur depuis le 8 avril 2015.

Nouvelle très bien accueillie par le marché : 90.36 EUR  +4.34%
Alors que fondamentalement ça ne change rien : l’Etat restera le premier actionnaire de Renault.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#29 03/11/2017 10h32 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   134 

ArnvaldIngofson a écrit :

Nouvelle très bien accueillie par le marché : 90.36 EUR  +4.34%
Alors que fondamentalement ça ne change rien : l’Etat restera le premier actionnaire de Renault.

Fondamentalement, cela ne change rien à deux subtilités près :
-> Le pouvoir de l’état va se réduire et cela prouve que le nouveau gouvernement n’a pas vocation à augmenter son influence (rassurant pour les actionnaires qui préfèrent des décisions pour une meilleure performance LT que des décisions à des fins mediatico-politique)
-> Le marché redoutait cette vente massive de titres qui engendrent mécaniquement une baisse du titre. Cette vente étant soldée, les craintes de surplus de papiers sur le marché sont dissipées.

Il ne manque plus que RNO soit blanchi de toutes manipulations "dieselgate" pour que la valorisation du titre se réajuste à son juste niveau. Pour rappel, au cours actuel, VE/EBIDA : 3,5 ; VE/EBIT : 4,35 ; PER : 6,3 ; Capitalisation couverte à 2/3 par Nissan ; Tréso nette positive.

A suivre,

Dernière modification par Tanuky (03/11/2017 10h33)

Hors ligne

 

#30 03/11/2017 10h38 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   216 

C’est au contraire très concret Arnvaldingofson car les droits de vote compte double pour l’Etat qui avait ainsi à ce % de participation un quasi pouvoir de blocage.

Hors ligne

 

[+1]    #31 28/02/2018 16h56 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   37 

Je suis étonné qu’il n’y ai pas plus de personnes qui suivent ce dossier ici car à première vue il paraît décoté.

Quand je reprends la dernière publication on a pour l’année 2017 :

- un chiffre d’affaires de 58.8 milliards d’euros;
- un résultat net de 5.114 milliard d’euros.

Résultats RENAULT 2017

Au cours actuel de 89.68 €, la capitalisation est de 26.526 milliards d’euros. Le PER à cet instant est de 5.19 ! Dans un contexte d’actions plutôt bien valorisées, Renault serait donc une exception.

Certes, je ne fais qu’une analyse simpliste mais ce PER extrêmement faible plaide pour une revalorisation du cours dans les prochains mois. Je n’ai pas d’action à cet instant mais j’envisage de me constituer une ligne.

Hors ligne

 

#32 28/02/2018 17h03 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   135 

Oui RNO reste de mon point de vue une bonne affaire mais pour autant rien ne prouve qu’une "revalorisation aura lieu dans les prochains mois". Car ce que vous soulignez perdure depuis des années.

On reproche au titre une part très importante de son RN par l’intégration d’une part du RN de Nissan et une faible marge sur ses propres véhicules.

Quoi qu’il en soit l’alliance est solide et très mondialisée, ce qui stabilise l’édifice. Je suis sur le dossier depuis août 2017 sans regret (+16% à ce stade).

AMF : actionnaire.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


En pré-retraite du forum…

Hors ligne

 

#33 28/02/2018 19h14 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   13 

max52 a écrit :

Je suis étonné qu’il n’y ai pas plus de personnes qui suivent ce dossier ici car à première vue il paraît décoté.

Quand je reprends la dernière publication on a pour l’année 2017 :

- un chiffre d’affaires de 58.8 milliards d’euros;
- un résultat net de 5.114 milliard d’euros.

Résultats RENAULT 2017

Au cours actuel de 89.68 €, la capitalisation est de 26.526 milliards d’euros. Le PER à cet instant est de 5.19 ! Dans un contexte d’actions plutôt bien valorisées, Renault serait donc une exception.

Certes, je ne fais qu’une analyse simpliste mais ce PER extrêmement faible plaide pour une revalorisation du cours dans les prochains mois. Je n’ai pas d’action à cet instant mais j’envisage de me constituer une ligne.

Merci pour votre message et ce constat interpellant dans ce contexte de marché effectivement !

Néanmoins, il faut conserver en tête le fait que sur l’industrie automobile, les bonnes affaires se font parfois avec des PER élevés (cf. le livre de Lynch). En effet, s’agissant d’un secteur cyclique, un point haut de marché impulse des bénéfices importants, ce qui a pour effet de faire baisser le PER. Quand tout va mal en revanche, le cours chute et le PER s’envole, sans pour autant signifier un prix élevé au regard de la valeur sous-jacente (à l’image des pétrolières lors de la chute du prix du baril).

Il faut donc interroger le PER historique davantage selon moi que le PER à 12 mois, pour effacer cet effet de l’augmentation des bénéfices en haut de cycle (ainsi que d’autres ratios de valorisation). A l’heure actuelle, l’industrie automobile marche plutôt bien (croissance globale). Si l’on regarde plus spécifiquement Renault, on s’aperçoit qu’il y a eu une croissance très forte des bénéfices par action en 2014 (> à 200%), 2015 (50%), 2016 (>20%) environ d’après les données issues de morningstar.

Il y a donc des choses très intéressantes au premier abord, mais il faut rester vigilant dans l’analyse globale.

Dernière modification par prudentinvest (28/02/2018 19h14)

Hors ligne

 

#34 28/02/2018 19h48 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   37 

Merci pour votre message mais quelle est votre conclusion sur cette valeur ?

D’un point de vue graphique, les cours butent sur une résistance oblique qui est pertinente car touchée plusieurs fois en unité de temps hebdomadaire. Si elle est franchie, je pense que l’on aura une poussée haussière et c’est à ce moment là que je prendrai position, pas avant.  La zone de cassure se situe vers 90.10 €.

https://image.noelshack.com/minis/2018/09/3/1519843638-rno-hebdo.png

Hors ligne

 

#35 01/03/2018 15h12 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   37 

Renault profite légèrement de la bonne publication de Peugeot. On s’aperçoit que ce que j’avais annoncé hier se confirme, la zone actuelle située vers 90.1 € déterminera la tendance future. Une clôture hebdo au dessus de cette zone sera de bonne augure.

Dernière modification par max52 (01/03/2018 15h16)

Hors ligne

 

#36 01/03/2018 17h58 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   257 

Mais curieusement, cela ne profite pas du tout à Faurecia qui vient de chuter de 4,21%.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#37 05/03/2018 21h05 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   37 

Je vous fais partager la réponse à la question que j’ai posée sur le chat d’Investir :

Chat les Echos Investir a écrit :

Max52 : Bonjour Monsieur Le Bailly, malgré une belle publication et un PER de l’ordre de 5, l’action Renault stagne. Quel est votre avis sur ce dossier qui mériterait un meilleur sort en bourse ?

Je suis d’accord avec vous. C’est pourquoi nous avons conseillé à nouveau le titre à l’achat mi-février après la publication des résultats 2017.

Certes Nissan, le partenaire de Renault, pourrait être pénalisé par des mesures protectionnistes prises par l’administration Trump mais, en raison de l’absence de Renault du marché américain, le groupe est moins exposé que les constructeurs allemands par exemple.

L’action n’est pas chère, le rendement de l’ordre de 4% est très correct et le groupe est bien placé pour profiter de la reprise de certains marchés émergents, en particulier la Russie.

En savoir plus sur Chat du 5 mars avec la rédaction d’Investir (Rémi Le Bailly), Chat - Investir-Les Echos Bourse

Par ailleurs une nouvelle qui pourrait être bon signe :

BlackRock se renforce au capital de Renault

A noter que je suis rentré sur l’action conformément à ma stratégie mais le dépassement de la zone de résistance graphique n’a pas tenu (pour l’instant).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par max52 (06/03/2018 10h00)

Hors ligne

 

#38 06/03/2018 13h19 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

Bonjour,
le fait que Blackrock se renforce (ou sorte du capital) est totalement independent. C`est une obligation legale de declarer un passage de seuil de 5%. Blackrock gere des milliards en gestion active ou passive donc vous noterez qu`ils se renforcent a la hausse ou coupent leurs positions tout le temps.
Bref ce n`est aucun indicator dans le cas de cas de blackrock.
Cordialement,

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#39 06/03/2018 14h51 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   37 

Certes mais j’imagine que s’ils renforcent leur position c’est qu’ils croient au potentiel de la valeur. Ils ont renforcé pas mal de positions ces derniers jours. Un PER si faible c’est vraiment étonnant.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#40 06/03/2018 15h47 → Renault : constructeur automobile français

Administrateur
Réputation :   2160 

max52 a écrit :

Certes mais j’imagine que s’ils renforcent leur position c’est qu’ils croient au potentiel de la valeur.

Justement non, cela pas simplement être une conséquence d’un afflux de nouveaux entrants dans un fonds indiciel géré par Blackrock.

Si l’encours du fonds indiciels augmente, il faut bien que l’argent aille quelque part, mais cela ne présage pas de la conviction de Blackrock.

Évidemment, pour en avoir la certitude, il faudrait savoir quels sont les fonds Blackrock qui sont investis  dans Renault.

En ligne

 

[+1]    #41 07/03/2018 17h09 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   431 

Nissan discute du rachat de la part de l’Etat dans Renault

Reuters a écrit :

par Pamela Barbaglia, Arno Schuetze et Laurence Frost
    LONDRES/FRANCFORT/GENEVE, 7 mars (Reuters) - Renault
RENA.PA  et Nissan  7201.T  ont engagé des discussions sur un
renforcement de leur alliance, qui pourrait déboucher sur le
rachat par le constructeur japonais de l’essentiel de la part de
15% détenue par l’Etat français dans le capital de Renault,
a-t-on déclaré à Reuters de sources proches du dossier.
    Les deux groupes discutent avec des représentants de l’Etat
des propositions du PDG de l’alliance Renault-Nissan, Carlos
Ghosn, qui se traduiraient par une perte d’influence de Paris
sur Renault et par le fait que le constructeur automobile
français renonce à contrôler Nissan, selon trois sources proches
du dossier.
    Ce projet se heurte toutefois encore à des obstacles
importants - en raison notamment de son extrême sensibilité
politique en France - et n’a pas encore obtenu l’approbation du
gouvernement et du chef de l’Etat, Emmanuel Macron, ont-elles
ajouté.
    Renault est conseillé par BNP Paribas et Nissan par Nomura
sur ce projet, qui pourrait soit prendre la forme d’un
rapprochement plus large entre les deux groupes, soit constituer
simplement une étape sur cette voie, souligne-t-on de mêmes
sources. Les deux banques n’ont pas réagi à ce sujet.
    Contacté par Reuters, un porte-parole de Renault-Nissan n’a
pas fait de commentaire dans l’immédiat. L’Elysée n’a pas
répondu dans l’immédiat aux messages et appels de Reuters à ce
sujet.
    Carlos Ghosn a également proposé une structure intermédiaire
qui verrait le management de Renault, Nissan et de Mitsubishi
Motors  7211.T  placé directement sous la supervision d’une
fondation néerlandaise, ce qui serait ainsi le prélude à une
fusion complète au sein d’un groupe mondial intégré basé à
Amsterdam.
    L’alliance Renault-Nissan, qui repose sur un système de
participations croisées, a connu des hauts et des bas depuis sa
création en 1999, une intégration plus complète s’étant
régulièrement heurtée au veto de l’Etat français, premier
actionnaire de Renault.
    Mais maintenant que Carlos Ghosn, le principal architecte de
l’alliance, entame son dernier mandat à la tête de Renault,
Paris plaide pour un renforcement de l’alliance, devenue l’an
dernier le plus grand constructeur automobile mondial, afin de
garantir sa pérennité.
    L’Etat français a récemment indiqué à des représentants de
Carlos Ghosn qu’il était prêt à sortir de Renault ou à céder sa
participation dans le capital du groupe, dans le cadre d’un
accord de fusion garantissant les intérêts français, selon
plusieurs sources proches des discussions.
    A 16h49, le titre Renault gagnait 7,06% à 95,71 euros.
    Renault, qui détient 43,4% de Nissan, a accepté de limiter
son influence sur son partenaire japonais, dans le cadre d’un
accord conclu en 2015 qui a permis de désamorcer un conflit avec
le gouvernement français. Nissan détient pour sa part une
participation majoritaire de 34% dans Mitsubishi et de 15% dans
Renault, mais sans droit de vote.
    En vertu du droit boursier japonais, Renault perdrait tous
ses droits de vote chez Nissan si la part du constructeur
japonais atteignait ou dépassait les 25% dans le capital du
français.
    Cependant, toute tentative de la France de vendre tout ou
partie de sa participation dans Renault pourrait s’avérer
politiquement risquée pour Emmanuel Macron. L’Etat est en effet
régulièrement accusé de laisser filer à l’étranger des fleurons
industriels, comme ce fut le cas lors de l’annonce de la fusion
d’Alstom  ALSO.PA , le constructeur du TGV, avec le groupe
allemand Siemens  SIEGn.DE .
    Au-delà de sa dilution et de sa perte d’influence, la France
reste préoccupée par les conséquences potentielles d’un tel
rapprochement sur les centres technologiques, les emplois
industriels et des recettes fiscales d’un groupe dont le siège
social serait situé à l’étranger, souligne-t-on de mêmes
sources.
    Ainsi, pour être approuvé par l’Etat, ce projet devra
comporter d’importantes concessions en matière d’emploi,
d’investissements, de représentation au conseil, avec peut-être
également à la clef une forme d’action spécifique ("golden
share") permettant à la France de mettre son veto lors de
décisions stratégiques majeures.

(Avec la contribution de Norihiko Shirouzu à Pékin, Michel Rose
et Gilles Guillaume à Paris, version française Jean-Michel
Bélot, édité par Gwénaëlle Barzic)

97.04 EUR    8.55%


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#42 07/03/2018 21h21 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381 

Bercy à tout de même démenti le fait de vouloir vendre sa participation dans RENAULT. La hausse du jour ne risque-t-elle de retomber comme un souflet ?

les Échos a écrit :

L’Etat n’accepterait pas que Renault soit placé avec Nissan sous l’égide d’une fondation de droit néerlandais. Bercy indique également ne pas vouloir vendre sa participation dans Renault.

C’est la feuille de route donnée par l’Etat à Carlos Ghosn  lors de son renouvellement au poste de PDG de Renault. Il faut parachever l’alliance Renault-Nissan, duo qui constitue  un attelage baroque depuis plus de 15 ans . Un premier schéma serait déjà sur la table, selon Reuters : l’Etat français céderait « l’essentiel » de sa participation de 15 % dans Renault à Nissan, et la nouvelle entité fusionnée sera placée sous l’égide d’une fondation au Pays-Bas. Ce qui serait un préalable à une fusion complète et rééquilibrerait largement l’alliance au profit de Nissan, indique l’agence de presse.

Mais cette formule semble franchir plusieurs lignes rouges aux yeux de l’Etat français. Une fondation néerlandaise ne serait « pas une option acceptable par le gouvernement », affirme Bercy aux « Echos ». L’entourage de Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, oppose également un « démenti total » à une éventuelle baisse de la participation de l’Etat dans Renault. « Toute discussion sur une cession incluant Renault, Nissan ou l’Etat français est pure spéculation », explique de son côté un porte-parole de l’Alliance.

Pour rappel, Carlos Ghosn, qui est également président du conseil de Nissan, a toujours dit qu’une fusion n’était pas envisageable en présence de l’Etat au capital de Renault.  L’Agence des participations de l’Etat avait revendu 5 % du constructeur il y a quelques mois.

Aujourd’hui, Renault détient 43,4 % de Nissan qui détient lui 15 % de Renault, mais sans droit de vote. Selon la loi japonaise, le Losange perdrait tous ses droits de vote chez Nissan si la part du groupe japonais dépassait les 25 % du capital du groupe français. Renault et Nissan, qui sont pour l’heure deux entreprises cotées séparément, sont reliées, outre les participations croisées, par une structure installée à Amsterdam - Renault-Nissan BV.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#43 07/03/2018 21h41 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   37 

Il y a de fortes chances que la hausse ne tienne pas dans l’immédiat.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#44 29/03/2018 10h06 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   83 

Un autre article sur la fusion Renault/Nissan qui fait monter RNO de 4% ce matin :

Nissan, Renault in Talks to Merge, Create New Company - Bloomberg

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#45 21/06/2018 11h08 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   216 

Bonjour,

Au cours actuel (attention détachement du dividende ce jour), il me semble que RNO redevient attractif ; outre la sortie de l’Etat du K. de RNO, je mise sur le nouveau CT, renforcé encore en 2019, pour soutenir les ventes au plan national…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Iqce (21/06/2018 11h11)

Hors ligne

 

#46 21/06/2018 11h36 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   651 

Je ne vous rejoins pas dans ce raisonnement Iqce. Renault côte à peu près son cours de l’an dernier, rien d’extraordinaire. La concurrence est féroce, les ventes de Zoé déclinent en France, la gamme est relativement complète et se vend bien, sauf le haut de gamme.
Je vous sens passionné non ?

Dernière modification par kc44 (21/06/2018 11h43)

Hors ligne

 

#47 21/06/2018 11h41 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   216 

Non…J’ai une Renault, toujours en panne, alors il faut que je me paye sur la bête !

Blague à part, j’ai des retours "pro" mais confidentiels sur les taux de refus au nouveau CT (65% sur 3 semaines en AURA !) ; il est donc certain pour moi que les ventes de neufs de ce seul point de vue (mais pas unique j’en conviens) vont progresser.
On achète le futur pas l’actuel ni le passé (RNO est monté dans l’année à 100 euros) wink

Hors ligne

 

#48 21/06/2018 13h17 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537 

Le nouveau CT est aussi adapté à l’âge du véhicule, je pense à la pollution et à la puissance de freinage par exemple.

Votre retour pro vous a t-il précisé la cause majeure de ces résultats ?

Si ce sont les essuies glaces usés, les pneus, les plaquettes, ampoules à remplacer etc cela entraine contre visite mais ce ne sont pas ces menus réparations/entretiens qui feront vendre de la voiture neuve.

Ma Renault est de 2000 et super chouette, la seule raison qui m’en ferait changer à cause d’un refus de CT, ce serait pour cause de réparations supérieures à sa valeur (2 000 €) environ. Et si cela arriverait j’achèterai une voiture ancienne avec CT 2018 OK mais certainement pas une neuve.


Parrain Ing Direct - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#49 21/06/2018 13h36 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250 

le problème principal semble être l’étanchéité moteur qui passe de à corriger plus tard au statut immobilisation du véhicule ainsi que l’état de la ligne d’échappement.

Mon véhicule est passé avec ces 2 problèmes à l’ancien contrôle, ne passera pas le nouveau et la réparation couterait plus que la valeur résiduelle. Donc dans 2 ans, j’ai pas le choix, je dois changer de véhicule.

D’après mon garagiste, plus de la moitié des véhicules de 8-10 ans ont ces 2 problèmes.

Hors ligne

 

#50 21/06/2018 13h58 → Renault : constructeur automobile français

Banni
Réputation :   17 

Pour l’étanchéité moteur c’est une constatation visuelle donc un petit coup de Karcher et demander donc au contrôleur de jeter un coup d’oeil lors de la prise de rendez-vous …

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech