Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+2 / -1]    #326 05/06/2019 07h57 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   47 

Depuis plusieurs jours, les réunions se sont multipliées entre des représentants de Bercy et de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), y compris au plus haut niveau, afin de les inscrire dans le marbre. Sans avoir totalement conclu sur tous les points. « Lorsqu’on n’a pas un accord sur tout, on n’a un accord sur rien », avertit une source bien informée.

Fusion Renault-Fiat : le pour et le contre
Plusieurs grands principes auraient déjà été décidés. L’Etat devrait disposer d’un administrateur, parmi les quatre nommés par Renault. La gouvernance prévue (John Elkann président, Jean-Dominique Senard directeur général) serait actée pour quatre ans. Reste à déterminer comment le futur directeur général serait nommé au-delà - alors que les Agnelli disposeraient d’une majorité relative de près de 15 % dans le nouvel ensemble. L’Etat souhaite aussi obtenir des garanties sur le maintien des usines et des 48.600 emplois de Renault dans l’Hexagone. Sans parler des  valorisations , que l’Etat entend aussi revoir.

Il n’est pas sûr cependant que, même en se donnant 24 heures supplémentaires, le conseil parvienne mercredi soir à trancher. Le nombre des parties impliquées complexifie sérieusement les négociations - Renault, Fiat Chrysler, les gouvernements français et italien, sans oublier Nissan. « Il y a trop de monde aux fourneaux ! », dit une source au fait des discussions.

lesechos.fr/industrie-services/automobile/renault-se-donne-24-heures-de-plus-pour-statuer-sur-le-mariage-avec-fiat

Nous sommes dans le grand n’importe quoi. C’est Bercy qui négocie directement avec FCA. J’ai un a priori très défavorable sur ce Jean-Dominique Senard (choisi par Bruno Le Maire) qui n’est qu’un financier et a été un acteur majeur dans la chute et le désossement de Péchiney.

Le problème de fond c’est que tous les décideurs français sont très facilement corruptibles. La fin de la négociation va sans doute se jouer sur le montant des commissions que toucheront les intermédiaires (banques d’affaires et autres), appartenant au réseau de Macron bien sûr. En gros, c’est le jackpot pour tous ces affairistes. Un bel exemple du capitalisme de connivence à la française qui n’en finit pas de couler l’industrie française. Les renards sont dans le poulailler et ils ne vont pas se gêner pour se gaver.

Les termes financiers de l’offre de FCA étaient tout simplement inacceptables et FCA aurait dû directement réviser son offre avec une prime de +40% pour qu’elle puisse être étudiée. Triste situation pour les employés de Renault : avec le boulet de Fiat à restructurer, le futur développement de Renault en France est compromis. Pour comprendre ce qui leur arrivera, ils n’ont qu’à regarder la visite lundi dernier de Bruno Le Maire à Alstom Belfort qui a assuré avec un grand aplomb que GE prévoyait de reconvertir une partie de l’activité vers l’aéronautique (1’000 licenciements soit plus de la moitié des effectifs sur le site).

Voilà ce que GE déclarait en 2016 :

Belfort
Soulagement en revanche à Belfort, le site historique de l’activité énergie d’Alstom, sera lui épargné. Un porte-parole de GE l’assure : « En France, le site de Belfort ne sera pas touché, ni les activités dans les énergies renouvelables ». Par ailleurs, General Electric martèle son engagement de créer 1 000 emplois nets en France d’ici 2018.

Les salariés de Renault France devraient lancer un préavis de grève illimitée pour faire capoter cette tentative d’hold-up. N’oublions pas que l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi était déjà le premier constructeur mondial en 2017.

Dernière modification par etzanas (05/06/2019 12h03)

Hors ligne

 

[+1 / -1]    #327 05/06/2019 09h12 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Je ne suis pas un fan des -1 et je comprends que l’on ne puisse pas être d’accord avec les termes proposés par FCA.

Je trouve néanmoins que votre deuxième paragraphe est tout aussi détestable qu’inutile.
Il ne plaira qu’aux convaincus, n’apporte aucune preuve de ce que vous avancez et a ce petit parfum de rumeur complotiste si à la mode de nos jours.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#328 05/06/2019 09h15 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   47 

@bajb, pouvez-vous justifier votre propos vraiment gratuit et vide d’argument. Qu’est-ce qu’apporte votre commentaire à la discussion ? Vous vous posez en censeur de la pensée correcte comme c’est en effet très à la mode de nos jours ?

Quelle preuve manque-t-il ? Vous n’êtes pas au courant que les usines de Fiat en Italie n’ont pas encore été restructurées et qu’elles tournent avec un taux de charge très insuffisant ? Les Agnellis n’ont pas encore pu réaliser les restructurations nécessaires. Qui va payer à votre avis ou comment ces usines italiennes vont-elles être chargées ?

Taux d’utilisation
L’enjeu est élevé pour les deux groupes. Renault compte encore 48.600 salariés dans l’Hexagone, dans 12 sites industriels dont 6 usines d’assemblages de véhicules. De même, avec 27 sites en Italie, dont quatre d’assemblage, FCA est toujours un gros employeur du pays avec environ 60.000 salariés.

« Globalement en Europe, il n’y a pas énormément de surcapacités, car nous sommes toujours en conjoncture haute », relève Bernard Jullien, maître de conférence à l’université de Bordeaux. « Mais en cas de retournement sévère, les dirigeants auront beau jeu d’expliquer qu’une fermeture est nécessaire. En outre, il est toujours possible de réduire drastiquement les productions ». Selon LMC Automotive, le taux d’utilisation des usines européennes est proche de 70% pour Renault, et inférieur à 60% pour FCA.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi … lt-1025869

Cette tarte à la crème du complotisme, c’est vraiment une critique à réserver aux ignorants… Maintenant, si vous ne savez pas que toutes les dernières opérations où l’état est intervenu ont fortement favorisé le réseau auquel appartient Macron, il faut vous informer. Qui est par exemple le DG de Général Electric France ?
lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-arrivee-d-un-ex-conseiller-de-macron-a-la-tete-de-general-electric-france-pose-question

Dernière modification par etzanas (05/06/2019 11h51)

Hors ligne

 

[+1 / -1]    #329 05/06/2019 12h36 → Renault : constructeur automobile français

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1759 

Pour ma part, il me semble que ce serait plutôt à vous, etzanas, d’apporter des preuves de ce que vous avancer en écrivant (j’ai mis en gras certains mots)

etzanas a écrit :

tous les décideurs français sont très facilement corruptibles. La fin de la négociation va sans doute se jouer sur le montant des commissions que toucheront les intermédiaires (banques d’affaires et autres), appartenant au réseau de Macron bien sûr. … c’est le jackpot pour tous ces affairistes.

qui à mon sens mérite effectivement un ’-1’ car non conforme à notre charte :

Charte du forum a écrit :

* Indépendance : notre communauté est ouverte et indépendante de tout courant politique, …
* Précision : de par la thématique abordée, notre communauté attend un certain niveau de qualité des échanges et notamment des opinions argumentées, factuelles,

2. Des rumeurs, vous ne propagerez

Il y a par exemple une énorme différence entre affirmer "ils sont tous très facilement corruptibles, etc." (sans le début d’une preuve)  et indiquer "je me pose des questions sur les motivations de untel" (qui serait bien plus acceptable, sachant que "untel" pourra aussi vous attaquer pour diffamation, s’il estime que c’est le cas).

Sur le fond du dossier :
   - il me semble légitime que l’Etat ait un rôle dans la négociation : il est le plus gros actionnaire d’une des sociétés concernées, et doit légitimement se préoccuper de la préservation de certains intérêts nationaux (par ex -mais pas que- en relation avec l’emploi).
   - Il me semble normal que différentes opinions soient exprimées (de préférence par des personnes ayant de réelles informations et des compétences dans le domaine), et alimentent le débat. Je préfère que ce débat soit le moins possible polué par ceux qui n’ont pas des informations et compétences particulières, échangent des propos de comptoir, ou instrumentalisent juste le dossier pour argumenter sur leurs opinions pré-établies et n’ayant pas grand chose à voir avec le dossier.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

En ligne

 

[+2]    #330 05/06/2019 12h52 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   47 

Il y a par exemple une énorme différence entre affirmer "ils sont tous très facilement corruptibles, etc." (sans le début d’une preuve)  et indiquer "je me pose des questions sur les motivations de untel" (qui serait bien plsu acceptable).

J’ai choisi l’affaire d’Alstom qui est édifiante pour illustrer mon propos. Que vous faut-il de plus ? C’est un peu gros de demander des preuves sur le dossier Renault alors que l’affaire est en cours. L’éclairage de ce dossier sous l’angle du capitalisme de connivence ne vous intéresse pas. C’est votre choix pourtant c’est une dimension très importante dans cette opération.

Quand je dis : "ils sont tous très facilement corruptibles’, il existe bien évidemment quelques décideurs intègres. A quoi cela sert-il de grossir le trait ? Mais à mon avis, le système mis en place est bien plus puissant que leurs actions individuelles. Et de plus ils ne se pressent pas dans les médias pour dénoncer les scandales. Ils préfèrent quand même leur carrière à l’intérêt général. Peut-être existe-t-il des anciens banquiers d’affaire lanceurs d’alerte ? Je n’en connais pas mais vous allez peut-être m’éclairer.

Comme le dit un certain ouvrage : “Ces êtres ne sont pas corrompus. Ils sont la corruption”. De mon point de vu, ce milieu est pourri jusqu’à la moelle.

Vous pouvez avoir un avis différent, encore faudrait-il argumenter votre propos. Mettre un (-1) parce que cet éclairage vous dérange est un procédé grossier. Je n’ai pas d’ailleurs pas parlé de politique mais de problèmes de capitalisme de connivence qui de mon point vu concerne l’appareil d’état.

Et arrêtez de dire que nous n’avons pas d’information ou de compétence particulière, qu’en savez-vous ?
D’ailleurs pourquoi intervenez-nous et donnez-vous votre avis alors que vous semblez ignorant sur cette opération de FCA et sur les opérations de fusions-acquisitions en général ? Le point bloquant des négociations vers la fin sont en général toujours des petits avantages pour les uns et les autres afin de faire le deal. Dans vos commentaires, vous avez été inconscient des problèmes de valorisation. Votre méthode de faire confiance au management = complètement ridicule. Vous vous en rendez compte ?

C’en est trop, je vais quitter ce forum. Beaucoup trop de temps perdu à répondre aux critiques de personnes qui ne connaissent pas les sujets d’une manière suffisamment détaillée. Elles distribuent des (-1) à gogo sans apporter une argumentation sérieuse et sans même faire l’effort de s’informer. Vous prenez le temps de leur répondre ? Bien sûr elles ne poursuivent pas la discussion et sont déjà passées à autre chose. C’est une forme de paresse (ou de malhonnêteté) intellectuelle.
Tant pis, j’abandonne le suivi sur ce forum des quelques actions que j’affectionne.
Par contre, si la fusion se fait dans les conditions proposées par FCA. Rendez-vous dans 5 ans pour faire un bilan de son impact sur l’industrie française. Les preuves de la collusion seront bien là, j’en suis convaincu et c’est d’ailleurs inévitable malheureusement…

Dernière modification par etzanas (05/06/2019 15h17)

Hors ligne

 

[+1 / -1]    #331 05/06/2019 13h22 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Vous semblez ne pas vouloir comprendre et ne répondez pas aux remarques qui vous sont faites et qui ne sont en aucun cas une approbation des conditions de fusion proposées par FCA.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

[+4]    #332 05/06/2019 13h51 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1126 

Si la corruption n’est pas démontrée, la connivence, elle, est bien établie. La proximité entre les cercles d’affaires et les élites au sommet de l’Etat est une réalité. Elle est même personnifiée par le Président de la République, ancien banquier d’affaires (ce n’est pas une insulte). Les banques d’affaires recrutent des énarques pour acheter leur carnet d’adresses, bien utile pour des dossiers stratégiques où l’Etat a un rôle clef. (Et en France, il s’agit de la plupart des gros dossiers.) Après une période de pantouflage, certains de ces énarques retournent à des postes de responsabilité au coeur du pouvoir. Est-on en droit de s’interroger si les décisions qu’ils prennent alors sont bien conformes à l’intérêt général ?

La façon dont ont été gérés ces dernières années un certain nombre de dossiers sous la responsabilité de l’Etat, et sur lesquels ces réseaux proches du pouvoir sont intervenus, doit interroger tout citoyen soucieux de l’intérêt général. Selon les résultats constatés, le contribuable français et l’emploi en France ne semblent pas forcément avoir été au coeur des préoccupations des décideurs. (Je mets ci-dessous une liste non-exhaustive d’exemples, avec des sources a priori "sérieuses" et contradictoires pour ne pas afficher qu’une seule version de l’histoire.)

La conjonction (i) d’une connivence (sociologique, personnelle, financière) évidente entre le pouvoir actuel et certains cercles d’affaires, (ii) de l’absence actuelle de toute opposition crédible au pouvoir, (iii) du contrôle des médias par une poignée d’hommes d’affaires également proches du pouvoir, et financièrement intéressés par des décisions de l’Etat, est particulièrement dangereuse.

Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. Ce n’est pas être complotiste que de le dire ; c’est le simple bon sens. Si les conditions de la corruption existent, alors la gangrène de la corruption se développe inévitablement. En démocratie, on a besoin de garde-fous, et le plus important est une vigilance sourcilleuse du citoyen - un droit mais aussi un devoir républicain. Même si je ne partage pas toutes les formulations d’Etzanas, je pense légitime d’intégrer ces préoccupations quand on réfléchit au dossier Renault-FCA.

Pour ma part, j’avais regardé les niveaux de rémunération respectifs des managements de Renault et de Fiat, car cela aussi peut influencer le point de vue des dirigeants :

- chez Renault, la rémunération du PDG en 2018 est de 1M€ en fixe et 224k€ en variable. 672k€ de rémunération variable supplémentaire et 3,1M€ de rémunération de long-terme sont "perdus" du fait des circonstances particulières de M. Ghosn

- chez FCA, la rémunération totale du Chairman J. Elkann en 2018 est de 3,1M€, celle de l’ex-CEO feu S. Marchionne (décédé en juillet 2018) de 11,0M€ et celle du nouveau CEO (depuis juillet 2018) M. Manley de 3,0M€

Alstom :
http://www.lefigaro.fr/politique/2019/0 … macron.php
Documentaire "Guerre fantôme : la vente d’Alstom à General Electric" : https://www.youtube.com/watch?v=CVfD2i7_67o (il faut voir cet excellent documentaire, diffusé sur LCP, qui jusqu’à preuve du contraire n’est pas une officine complotiste)

SFR :
https://bfmbusiness.bfmtv.com/entrepris … 46083.html
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar … 55770.html

Le Monde :
https://www.nouvelobs.com/rue89/sur-le- … toire.html
https://www.streetpress.com/sujet/14867 … n-le-monde

MSC :
https://www.nouvelobs.com/justice/20190 … lysee.html

Aéroports de Paris :
https://www.monde-diplomatique.fr/2019/ … WELD/59940
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar … 55770.html

Dernière modification par Scipion8 (05/06/2019 14h51)

Hors ligne

 

#333 05/06/2019 14h01 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Sans aller aussi loin que ce qui a été dit précédemment, je me demande en tant que petit porteur de Renault, c’est à dire co-propriétaire de la société avec entre autre, l’état français, si mes intérêts sont bien défendus ou pas dans ce dossier.

Je me demande si les intérêts de BLM et JDS sont bien alignés avec les miens.

BLM : veut préserver son image à court terme et politiquement sans doute les emplois en France.
JDS : toucherait une prime de négociation et serait de fait promu CEO d’une entreprise deux fois plus grande que précédemment.

Du coup, j’ai un doute.

Dernière modification par AleaJactaEst (05/06/2019 14h02)

Hors ligne

 

#334 05/06/2019 14h34 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   53 

Je partage l’avis d’AleaJactaEst.

1) Il y a un grand risque de problème d’agence entre le management de Renault et les actionnaires. Si l’offre est acceptée à ce prix, les actionnaires perdent car la valeur d’entreprise n’est pas maximisée. Une simple distribution des actions Nissan possédée par Renault à ses actionnaires serait davantage profitable. Le management, lui, peut être récompensé par une fusion même si ce n’est pas la meilleure solution pour les actionnaires.

2) Les intérêts de l’Etat sont (devraient être) dans les emplois en France, et là ce n’est pas clair l’effet qu’aurait la fusion. A mon avis (peu renseigné), c’est plus un risque qu’autre chose.

Dernière modification par Stouf (05/06/2019 14h34)

Hors ligne

 

#335 05/06/2019 16h32 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Deux -1 du sieur Etzenas dans la même journée sur le même fil… avec des justifications très limites à croire que les longues digressions sur ce fil ne suffisent pas.
Surtout quand le paragraphe signalé est clairement hors charte.
Il amoindrit juste le fond de ce que vous pensez.

1- Fait pas bon de ne pas être d’accord ou faut pas toucher juste
2- Continuez à vous amuser avec les -1 cela montre bien qui vous êtes.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#336 06/06/2019 00h01 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Un accord provisoire a été trouvé.

Le lien

Je suis toujours un peu perplexe quand on voit que l’état français se comporter comme l’actionnaire unique de RNO. Alors certes il est le principal actionnaire et possède des droits de vote double qui avec l’autocontrôle représentent une partie non négligeable de l’actionnariat mais tout de même.

Aussi l’état français défend ses intérêts en tant qu’état, ce qui est autre chose.

On ne sait pas vraiment ce que l’état français à pu négocier du reste.

Hors ligne

 

#337 06/06/2019 00h41 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   -1 

J’ai lu sur zone bourse que FCA a retirė son offre..

Message édité par l’équipe de modération (06/06/2019 00h52) :
- source  (faisant référence au Wall Street Journal de jeudi 6/6)

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#338 06/06/2019 00h50 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Effectivement, voici le lien

Bluff ? retrait définitif ?

Dans le même temps RNO souhaite maintenant consulter Nissan : le lien

Visiblement c’est officiel, FCA retire son offre : le lien

Dernière modification par AleaJactaEst (06/06/2019 01h19)

Hors ligne

 

#339 06/06/2019 07h56 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

C’est tout de même bizarre que l’initiateur de la proposition de fusion, Fiat, soit le premier à jeter l’éponge - et en un temps record.

On a beaucoup parlé des tensions au sein de Renault, mais qu’en est-il des tensions au sein de Fiat ? Se pourrait-il que certains administrateur de Fiat aient exigé le retrait de l’offre ? Pression aussi de l’Etat italien qui a pris peur devant l’implication (justifiée) de l’Etat français ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#340 06/06/2019 08h30 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

La réponse dans l´excellente interview de Mr Cohen matin dans Good Morning Business. Le replay sera disponible dans quelques heures sur leur site web.

Bonne journée

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Timm (06/06/2019 08h31)

Hors ligne

 

#341 06/06/2019 08h49 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

C’est en tout cas une très bonne nouvelle.
Rien de bien ne se fait dans la précipitation et sous pression.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#342 06/06/2019 12h33 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Le gouvernement français est pointé du doigt. Les commentaires sur les sites US s’en donne à coeur joie pour faire du french bashing primaire en ce moment (tout comme pour  GE).

La France à vraiment l’image d’un état socialiste et l’actualité ne fait que renforcer la caricature…

exemple

Pourtant, Trump me semble aussi assez interventionniste et toute sa politique est basée sur la préservation des emplois sur leur sol.

Personne n’avait crié au scandale que BNP à du payer plus de 10M pour avoir fait du commerce en dollars avec certains pays…

Hors ligne

 

#343 06/06/2019 12h46 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

Pas surprenant…
Tout ce qui peut affaiblir l’Europe intéresse Trump… et pendant que les Renault et Fiat se seraient battus pour savoir qui conservera ses emplois et usines, Jeep vivrait sa vie tranquillement.

Quel état n’intervient pas ?
Après il y a la façon de le faire… assumée à la Trump (et tonitruante pour lui) ou à la chinoise ou cachée et presque honteuse à la française.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#344 06/06/2019 12h50 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

Dans le texte il est évoqué l’idée que Renault pourrait/devrait distribuer lui aussi un dividende.

En fait, cela sous entend que RNO est sous valorisé et qu’un mariage à 50/50 le défavoriserait.

Cela rejoins un peu le consensus.

Au final, c’est sans doute ça la vrai raison.

Hors ligne

 

#345 06/06/2019 14h22 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

Fiat-Chrysler retire son offre sur Renault - 06/06

Ci-dessus le lien de l’interview BFM business de ce matin. Moi aussi, je suis convaincu que le mangement est grillé. Nous voilà sans patron…nous sommes plus loin que jamais d’une vraie relève de Mr Ghosn. Dans ces conditions il sera difficile de continuer à créer de la valeur.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#346 06/06/2019 21h31 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

A titre personnel, je suis plutôt content que la fusion ne se fasse pas. La valorisation de renault est proche de 0 et je crois que le nouveau management doit travailler avec nissan et les autres entites pour régler les problèmes de gouvernance et augmenter les synergies.
Autre option pour renault : vendre ses actions Nissan pour sortir de la situation. Si une fusion n`est pas possible ou renault ne peut pas acheter Nissan, il faudra penser à vendre (si  possible).

Ou alors FIAT achète Renault avec une vrai offre (90 €). La fusion a peu d`intérêt pour l`actionnaire que je suis.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#347 06/06/2019 22h24 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   61 

Heureusement que la fusion ait capoter finalement. La valorisation de Renault est nettement défavorable et bien en dessous de la valorisation de ses actifs. C’est le moment idéal pour FCA de demander un mariage 50-50 à Renault alors qu’ils sont plutôt mauvais dans l’opérationnel et le management (aucun projets ambitieux, retards technologiques et manque d’investissement, taxations écologiques futures qui leur sera de plus en plus défavorable). En gros, aucun intérêt pour Renault.
Et ce 50-50 est surtout une prise de contrôle de Renault par la famille Agnelli.

Par contre :
- si l’État français ou le management de Renault savait que c’était un plan fumeux, pourquoi faire semblant de l’étudier?
- si c’était une si bonne opération pour tout le monde, pourquoi FCA retire son offre si vite? Ce "c’est maintenant ou jamais" est à mon avis un coup de sang du patron de FCA.
- si on donne une image, cette histoire est celle d’un homme (Renault) qui dit à sa femme (Nissan) qu’une autre femme lui fait du pied… dans quel couple au monde cela a-t-il relancer un nouveau élan d’amour fou?
- Comment le management de Renault a-t-il pu imaginer que ça allait plaire aux japonais et pas rajouter encore plus d’huile sur le feu, au risque de retarder ou rendre impossible toute future fusion?
- et surtout: comment se fait-il que le marché réagisse positivement à la nouvelle (le court monte dans l’espoir qu’il monte par la suite) alors que les deux groupes ne sont pas complémentaires? Juste parce que l’un des deux concurrents va disparaitre in fine?

Hors ligne

 

#348 06/06/2019 23h26 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

moi a écrit :

ou renault ne peut pas acheter Nissan,

En fait la loi japonnaise empêche la prise de contrôle d’une société japonnaise par une société étrangère.
Sinon Renault aurait déjà racheter les quelques % qu’ils leur manque pour être majoritaire dans Nissan (avec la participation croisée, il manque quasi rien).

Je ne sais pas s’il ne serait pas possible d’imaginer un montage (une holding japonaise dont RNO serait minoritaire mais qui aurait des statuts plaçant RNO comme seul dirigeant). Ainsi cette holding pourrait racheter la part manquante et RNO serait de facto majoritaire sur Nissan.

moi a écrit :

Ou alors FIAT achète Renault avec une vrai offre (90 €). La fusion a peu d`intérêt pour l`actionnaire que je suis.

Oui mais alors là, on peut penser que c’était carte blanche pour FCA pour liquider RNO (ne garder que le meilleur et vendre les participations). Les actionnaires de RNO auraient été ravi, de vendre à 90€ mais l’état et les français un peu moins.

Hors ligne

 

[+1]    #349 07/06/2019 02h55 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   181 

Renault baisse  ce jeudi de 6.5%à 52.5€, suite au retrait par Fiat-Chrysler de sa proposition de mariage.

Le cours de Fiat ne baisse pas, ce qui n’a pas manqué de m’étonner.

Le coup de bluff de Fiat, retirer sa proposition, ne lui coûte pas cher et lui permet de sortir du premier round de négociation la tête haute, tout en renvoyant la balle dans le camp de Renault. Je pense que c’est loin d’être fini, mais ce sera à Renault de faire désormais les travaux d’approche, une fois qu’il aura obtenu l’accord de son allié Nissan.

À court terme, à un cours de 52.5€, les perspectives sur le titre sont favorables, car en cas de reprise et aboutissement des négociations avec Fiat, le titre Renault va à nouveau s’apprécier d’au moins 10-15%.

À long terme, en cas de mariage, les perspectives sont plus risquées que le scénario où Renault reste seul et consolide peu à peu son alliance avec Nissan.

Mon conseil :

À court-terme, les perspectives sont favorables au titre en cas de reprise des négociations avec Fiat.
Objectif 60€ (+15%)

À long-terme, elles sont très bonnes si le management de Renault abandonne tout projet de fusion avec Fiat pour consolider son alliance avec Nissan et si Nissan parvient effectivement à redresser ses marges.
Objectif 100€ (+90%)

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Larbinator (07/06/2019 14h03)

Hors ligne

 

#350 13/06/2019 11h01 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

La société proxinvest vient de publier un avis sur les dernières ’affaires’ Renault : "Point d’étape sur Renault depuis l’arrestation de Carlos Ghosn" : Point d’étape sur Renault depuis l’arrestation de Carlos Ghosn | Proxinvest

Ca aborde pas mal de points qui ont été discuté dans ce fil.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech