Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#251 17/04/2019 09h43 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   17 

Je comprends votre stratégie que je trouve saine et qui est adaptée à votre profil. De plus, malgré une opportunité aussi belle soit-elle vous arrivez à vous tenir à votre ligne directrice. Bravo.

Mon approche est différente car je cherche aujourd’hui à faire grossir un capital et donc, RNO, sous coté, est pour moi un très bon investissement.

Hors ligne

 

#252 17/04/2019 09h57 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Je comprends également la votre. Ce que je voulais dire dans mon message précédent c’était que le niveau du dividende ne faisait pas tout.

Après je ne dis pas que je ne tenterai jamais plus de prendre un titre qui a fortement baissé, dans le but de voir celui-ci remonter (hors consideration du dividende). Cela pourrait d’ailleurs être l’objet d’une poche à part dans le portefeuille. Et dans une telle poche, je pense que Renault aurait tout à fait sa place. Mais ce n’est pas d’actualité pour le moment.
Je préfère constituer de développer mon portefeuille de rendement sans trop me disperser. Celui-ci a, hier et pour la première fois, passé la barre des 18k€ de valorisation avec la hausse des cours. C’est peu de choses, mais c’est grosso modo un an de revenus pour moi. Ça motive à poursuivre.

Par contre si je peux avoir les deux (un bon dividende qui me semble pérenne + une possibilité de belle PV), je prends avec plaisir. C’est d’ailleurs un peu ce que je vise avec mes lignes Saint-Gobain, Bouygues, Mercialys ou encore Unibail Rodamco Westfield. Bien que la PV ne soit pas mon objectif premier, il est évident que je ne cracherai pas dessus si elle se présente smile


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#253 17/04/2019 10h02 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   17 

Quel est votre objectif pour Saint Gobain ?

Hors ligne

 

#254 17/04/2019 10h18 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

Objectif de cours ? Je n’en ai pas.
La probabilité que je me plante en avançant une donnée chiffrée serait proche des 100%. Mais j’ai confiance dans l’entreprise.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#255 17/04/2019 10h49 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   580 

Bonjour LoopHey,

Profitez en pour lire Peter Lynch, Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse et notamment les passages sur les valeurs cycliques et leur PER riquiqui c’est instructif aussi…

Et regardez aussi les multiples historiques de Renault (onglet valuation), cela fait un moment qu’on se traine en dessous de PE 10.

Ycharts
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/11791_per_renault.jpg

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrain Ing Direct - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#256 24/04/2019 09h14 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   449 

REUTERS•24/04/2019 à 09:04 a écrit :

Nissan abaisse encore sa prévision de bénéfice

    TOKYO, 24 avril (Reuters) - Nissan Motor  7201.T  a baissé
mercredi sa prévision de bénéfice annuel à un plus bas de près
de dix ans, alors même que le constructeur automobile japonais
doit composer avec un avenir sans Carlos Ghosn sans parler de
l’évolution de ses relations avec son associé Renault  RENA.PA .
    Le constructeur automobile nippon s’attend désormais à une
chute de 45% de son bénéfice d’exploitation sur l’exercice
fiscal en cours clos en mars à 318 milliards de yens (2,53
milliards d’euros) contre une prévision antérieure de 450
milliards de yens en raison de dépenses liées à des extensions
de garanties aux Etats-Unis, son principal marché.
    Nissan a aussi abaissé son objectif de résultat à 319
milliards de yens contre 410 milliards précédemment.
    Dans un communiqué, Nissan dit que ses ventes ont été
affectées dans la foulée de l’arrestation de son ancien
président Carlos Ghosn, ce qui a contribué à une baisse des
profits au plus bas depuis l’exercice clos en mars 2010.
    Il s’agit de la deuxième révision en baisse du bénéfice
d’exploitation annoncé cette année par le constructeur dont le
directeur général Hiroto Saikawa tente de tirer un trait sur
l’héritage Carlos Ghosn en refondant la gouvernance et en
tentant de rééquilibrer les rapports avec Renault, son principal
actionnaire.
    Nissan, qui doit annoncer ses résultats annuels le 14 mai, a
du mal à revoir sa politique d’offres promotionnelles pour
vendre ses modèles aux Etats-Unis. Cette politique est
poursuivie depuis plusieurs années aux fins de gagner des parts
de marché.
    A la suite de ce nouvel abaissement d’objectif de son
partenaire, Renault, qui détient 43,4% de Nissan, voit son titre
perdre près de 5% dans les premiers échanges à la Bourse de
Paris.

Mauvais pour Renault, dont la valeur est essentiellement la participation dans Nissan.

REUTERS•24/04/2019 à 09:02 a écrit :

Volvo: Profit nettement supérieur aux attentes au 1er trimestre

(Reuters) - Le constructeur suédois de poids lourds Volvo a annoncé mercredi un résultat d’exploitation supérieur aux attentes à la faveur d’une hausse de ses prix et de moindres contraintes dans ses chaînes d’approvisionnement qui lui ont permis de gagner en efficacité.

Le bénéfice d’exploitation ajusté est ressorti à 12,7 milliards de couronnes suédoises (1,21 milliard) d’euros contre 8,30 milliards d’euros un an auparavant et 10,19 milliards attendu en moyenne par un consensus d’analystes.

Le groupe détenteur des marques Volvo, Mack, Renault et UD Trucks, s’est toutefois montré rassurant en confirmant ses objectifs pour l’ensemble de l’année 2019.

Les commandes de poids lourds ont diminué pour le deuxième trimestre consécutif à 45.884 unités, en dessous des attentes des analystes qui étaient de 57.227 unités mais Volvo a souligné la faiblesse des prises de commandes en Amérique du nord où ses carnets étaient toutefois pratiquement plein pour cette année avant même le début du trimestre.

Ca aurait pu être bon pour Renault, mais en décembre 2012, Renault, principal actionnaire du groupe, a cédé ses 6,5 % de participation dans l’entreprise Volvo AB pour 1,5 milliard d’euros.
Les choix stratégiques de Renault laissent à désirer …

Dernière modification par ArnvaldIngofson (24/04/2019 09h26)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#257 17/05/2019 09h41 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

A 51 euros, peut être est il judicieux de passer à l’achat, ce point d’entrée me semble très bon.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#258 17/05/2019 10h17 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   17 

Je ne fais que le crier partout, surtout avec Bolloré chez Nissan maintenant…

Hors ligne

 

#259 17/05/2019 10h22 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412 

LoopHey,

Je ne crois pas que quelqu’un ici ai affirmé que 51€ était un mauvais point d’entrée. Nous vous mettons seulement en garde contre un trop plein d’enthousiasme.
Et vous savez, crier le plus fort n’est (heureusement) pas suffisant pour pouvoir affirmer que votre ressenti (ou celui de n’importe qui d’autre) est le bon wink


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#260 18/05/2019 21h22 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   -3 

Moi je serai vous je tenterais carrément 50 euros ou 46 euro.
Le dividende vas bientôt tomber

Hors ligne

 

[+3]    #261 24/05/2019 18h33 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   180 

Loophey a écrit :

Pouvez-vous rapidement m’expliquer comment vous évaluer la participation de RNO dans Nissan et du coup sa vrai valeur dans l’action RNO.
Comment définissez vous votre objectif pour RNO ?

Je fais une analyse par somme des parties en séparant les participations dans Nissan et Daimler et le cœur de métier de Renault.

Concernant la valorisation des participation de 43.71% dans Nissan et 1.54% dans Daimler.
Je les valorise en fonction du cours de bourse de Nissan ou Daimler disponible sur Google.
Pour Nissan, il faut convertir les JPY en EUR.

J’obtiens au cours de clôture de ce vendredi : 40.5€ (Nissan) + 3€ (Daimler) = 43.5€

Concernant la valeur du cœur de métier de Renault, je retraite d’abord le bilan et les résultats de Renault en éliminant, des capitaux propres et du résultat net, les contributions de ces deux participations.

Ensuite, j’applique une analyse multicritère maison avec les objectifs de vente suivants :

PER = 15
P/CF (Price/Cash Flow) = CB/MBA = 6
P/S (Price/Sales) = VE/CA = 0.75
P/B (Price/Book) = CB/FP = 1

Les ratios choisis peuvent sembler élevés pour un secteur réputé cyclique, capitalistique, concurrentiel et en mutation mais la méthode vise justement à détecter des valeurs faiblement valorisées, indépendamment du secteur.

J’obtiens les objectifs suivants

PER = 15  →  119€
P/CF = 6  →  111€
P/S =0.75  →  89€
P/B = 1     →  52€

Je fais la moyenne de ces 4 objectifs de cours : (119 + 111 + 89 + 52) / 4 = 371€ / 4 = 93€
Je retranche ensuite une provision maison de 3.5Md€ soit 13€/ action pour risque des retombées judiciaires du Dieselgate. Reste donc 80€ pour le cœur de métier de Renault.

Mon objectif de vente est donc de 80€ (Renault) + 43.5€ (Nissan + Daimler) = 123.5€
Soit un upside potentiel de +147% sur le dernier cours de Renault (50€).

Je détaille la méthode plus amplement dans le message #61

Message édité par l’équipe de modération (24/05/2019 19h19) :
- ajout de balises Url

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#262 24/05/2019 19h27 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   17 

Belle approche, c’est sain.

Une autre approche que je découvre c’est de prendre le cours sur les 5 à 8 dernières années. Tracer la régression linéaire et la projeter sur 2 ans en avance.

Ainsi, on peut jouer la volatilité en fonction du nombre d’écart type en dessous ou au dessus.

C’est ce que j’ai fait sans le savoir à l’époque avec LVMH et Schneider. J’ai acheté -1,5 à -2 EC de la droite et revends à +1,5 EC.

Bien entendu, cela fonctionne avec des valeurs solides et APRES avoir analysé les fondamentaux.

Société qui répond à ces critères en ce moment, RNO bien-sûr, STEF aussi par exemple, SGO (bien que la droite soit légèrement décroissante).

Dernière modification par LoopHey (24/05/2019 19h27)

Hors ligne

 

#263 24/05/2019 19h38 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   192 

LoopHey a écrit :

Une autre approche que je découvre c’est de prendre le cours sur les 5 à 8 dernières années. Tracer la régression linéaire et la projeter sur 2 ans en avance.

Ainsi, on peut jouer la volatilité en fonction du nombre d’écart type en dessous ou au dessus.

C’est ce que j’ai fait sans le savoir à l’époque avec LVMH et Schneider. J’ai acheté -1,5 à -2 EC de la droite et revends à +1,5 EC.

Personne avant vous n’y avait pensé ! Ils vont être furax chez Goldman Sachs et consort de savoir que toute leur modélisation technique marche moins bien que des écarts types.

Avez vous déjà pensé que ce qui monte continuera à monter et ce qui baisse continuera à descendre ?
C’est sans doute au moins aussi vrai que "tout retourne à l’équilibre".

Attention aux approches trop simplistes

Dernière modification par AleaJactaEst (25/05/2019 17h03)

Hors ligne

 

[+1]    #264 24/05/2019 22h06 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   56 

Bonjour Larbinator

PER de 15 me parait un peu élevé pour le secteur automobile.
J’aurai de mon côté pris plutôt la moitie soit 7 à 8 
--> 60 € en valorisation liée au PER
--> et 65 € en valorisation de synthèse en reprenant tous vous autres critères pour la partie Renault

Outre le Diesel Gate qui est un risque, il faut aussi intégrer le CAFE en Europe (en 2020, la moyenne des VP devra être de 95g en CO2, pour chaque gramme supplémentaire, la pénalité est de 95 € / voiture
ex:  si moyenne à 100 g pour 2 M veh on a alors 5*95*2 M=950 Me en pénalités (avec la diminution des ventes Diesel la moyenne C02 est remontée en 2018 et a cassé la tendance à la baisse des dernières années)

Pour la part  Nissan et Daimler, j’aurai intégré une décote comme pour une société d’equity

Dernière modification par stef (24/05/2019 23h28)

Hors ligne

 

#265 24/05/2019 22h21 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   142 

AleaJactaEst a écrit :



Avez vous déjà pensé que ce qui monte continuera à monter et ce qui baisse continuera à descendre ?
C’est sans doute au moins aussi vrai que "tout retourne à l’équilibre".

Attention aux approches trop simplistes

Très juste.
C’est aussi un syndrome hélas très courant à savoir "la rationalisation a posteriori".
J’ai fait quelque chose, j’ai envie de quelque chose… et cela de façon quasiment impulsive et je me rassure ou j’essaie de me convaincre en montant tout un tas de raisonnements que l’on fait cadrer à ce que l’on veut.


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#266 25/05/2019 11h12 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

Les problèmes s’accumulent pour l’Alliance.

Des centaines de milliers de moteurs Renault potentiellement défectueux en Europe

Francis* est le patron d’une PME automobile dont l’activité consiste à transformer des véhicules et leurs moteurs. Et il n’en revient toujours pas : « Je n’ai jamais vu cela en dix ans : 100 % de cas d’usure prématurée, des taux de casse énormes, dès qu’on approche des 60 000 kilomètres. Et, pour moi, un vrai préjudice, parce que mes clients me mettent en cause alors que le problème vient du moteur d’origine. »

Le cauchemar de Francis porte un nom. Et même un nom de code : H5FT. Il s’agit d’un moteur à essence très courant de 1,2 litre de cylindrée, appelé chez Renault et Dacia 1.2 TCe et, chez Nissan, 1.2 DIG-T.

Des centaines de milliers de moteurs Renault potentiellement défectueux en Europe

Cela devrait aider le cours à continuer de baisser vers les 45 €.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #267 26/05/2019 08h14 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   180 

Renault et Fiat Chrysler discutent d’un rapprochement

Article du Point samedi 25 mai

Hors ligne

 

#268 26/05/2019 09h10 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   708 

Sur les possibles malfaçons sur certains moteurs (alerte UFC-Que Choisir), voilà un article en clair (celui du Monde ci-dessus, n’est pas accessible).

Clio, Captur, Mégane Alerte sur de graves malfaçons sur les moteurs des Renault, Dacia et Nissan de 2012 à 2016   

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir « alerte » sur des malfaçons de certains moteurs fabriqués par le constructeur automobile Renault, susceptibles de provoquer des pannes sur au moins 400 000 véhicules portant la marque du groupe ou celles de Dacia, Mercedes et Nissan.

Une surconsommation d’huile fragiliserait ces moteurs et pourrait conduire à leur casse. 400 000 véhicules seraient concernés en France. « L’UFC-Que Choisir alerte les consommateurs propriétaires de véhicules Renault, Dacia, Nissan et Mercedes équipés d’un moteur essence 1.2 TCe et 1.2 DIG-t -série Euro 5 de type H5 – d’un grave défaut dont peut être atteint leur véhicule », a indiqué l’association dans un communiqué publié vendredi.

« Une casse moteur » très rapide

Selon l’UFC Que Choisir, les moteurs concernés ont été fabriqués par Renault entre la fin 2012 et la mi-2016 et ont tendance à consommer trop d’huile. Cela peut entraîner « une dégradation des soupapes d’échappement et aboutir à une casse moteur », affirme l’association. Le Monde indique la liste des modèles concernés :

- Renault Clio 4 (moteur 1.2 TCe 115, 120 et 130 ch)
- Renault Captur (moteur 1.2 TCe 115, 120 et 130 ch)
- Renault Mégane 3 (moteur 1.2 TCe 115, 120 et 130 ch)
- Renault Grand Scénic 3 (moteur 1.2 TCe 115, 120 et 130 ch)
- Renault Kadjar (moteur 1.2 TCe 115, 120 et 130 ch)
- Renault Kangoo 2 (moteur 1.2 TCe 115, 120 et 130 ch)
- Dacia Duster (moteur 1.2 TCe 115 et 125 ch)
- Dacia Lodgy (moteur 1.2 TCe 115 et 125 ch)
- Nissan Dacia Dokker (moteur 1.2 DIG-T 115 ch)
- Nissan Qashqai 2 (moteur 1.2 DIG-T 115 ch)
- Nissan Juke (moteur 1.2 DIG-T 115 ch)
- Nissan Pulsar (moteur 1.2 DIG-T 115 ch)
- Mercedes Citan (moteur 1.2 115 ch)

L’UFC Que Choisir estime que les coûts peuvent représenter jusqu’à presque 10 000 euros par véhicules et accuse Renault d’un « silence assourdissant » malgré la diffusion, selon elle, d’une note interne en 2018 chez les concessionnaires et garagistes de Renault.

« Tous nos véhicules équipés du moteur TCe A.2 ne sont pas concernés par ce phénomène »

L’association adresse une mise en demeure aux quatre marques – Dacia est une filiale de Renault, Nissan son partenaire japonais tandis que des liens existent entre le français et Mercedes via sa maison mère Daimler –, leur demandant de rappeler les véhicules concernés et de prendre en charge l’intégralité des frais. Selon un patron d’une PME automobile interrogé par le Monde : «  Les problèmes commencent à s’intensifier autour de 50 000 kilomètres. Or une voiture parcourt en moyenne 13 500 kilomètres par an. Nous sommes maintenant confrontés au vieillissement critique des moteurs livrés en 2015, l’année où l’on a le plus immatriculé de véhicules équipés du H5FT. » Et de compléter  : «  Je n’ai jamais vu cela en dix ans : 100 % de cas d’usure prématurée, des taux de casse énormes, dès qu’on approche des 60 000 kilomètres . »

D’abord « une surconsommation d’huile moteur »

« Tous nos véhicules équipés du moteur TCe A.2 ne sont pas concernés par ce phénomène », a répondu Renault dans un communiqué. « En effet, une surconsommation d’huile moteur peut provenir de différentes causes – lubrifiants, conditions d’utilisation… », ajoute le groupe qui dit ne pas avoir encore reçu la mise en demeure et prévient que « le respect du programme d’entretien est (…) un préalable à l’examen d’un accompagnement commercial ». Le Monde indique que le moteur concerné serait le H5FT, un moteur à essence de 1,2 litre de cylindrée (norme Euro 5). 340 000 véhicules pourraient être concerné selon un décompte du Monde effectué à partir des chiffres du cabinet AAA Data.

SOURCE LIBRE

Il est sans doute utile d’attendre un peu avant de rentrer sur ce titre.
L’incertitude est un ennemi en bourse… ajoutée à la défiance du marché en général sur les valeurs liées à l’automobile (constructeur, équipementiers…).

Dernière modification par maxicool (26/05/2019 09h13)


Parrain BourseDirect  Yomoni  Linxea  Binck  Boursorama  Fortuneo  ENI  DirectEnergie  Igraal eBuyClub BLOG

Hors ligne

 

#269 26/05/2019 09h48 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   46 

Personnellement, j’ai du mal à comprendre comment on peut être optimiste sur Renault (boursièrement parlant).

Je rappelle une nouvelle fois que nous sommes dans un cycle de croissance économique extrêmement long, bien plus long qu’un cycle habituel normal de croissance. Renault étant une valeur cyclique, les ventes prendront un sacré coup au moindre ralentissement économique, comme à chaque fois…

Par ailleurs, retenir un PER de 15 est hautement optimiste (irréaliste). Sans oublier que l’entreprise peut rapidement se retrouver en perte au moindre retournement du fait de coûts fixes très élevés (comme tous les constructeurs automobiles). Donc les PER avec le secteur auto, à prendre avec des pincettes tongue

Il n’y a pas de fumée sans feu…les institutionnels ont largué leurs titres Renault depuis des mois et continuent de le faire. Le couteau tombe et personne ne sait jusqu’où il tombera. Je pense que le support des 50€ ne tient qu’à un fil et s’il casse, la chute se poursuivra…

Rien de rationnel en bourse, on passe d’un excès (optimisme béa) à un autre (pessimisme type fin du monde). D’ailleurs la spirale des news va de concert avec les cours…là c’est clairement spirale négative, news flow très mauvais (qui créé l’autre, je n’en sais rien, c’est comme l’histoire de la poule et de l’oeuf wink )

En conséquence, je pense qu’il faut rester extrêmement prudent avec cette action.

Hors ligne

 

#270 26/05/2019 14h58 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   180 

Oui, retenir un PER de 15 est hautement optimiste, voire irréaliste.

Comme je l’ai précisé, les multiples choisis sont ceux que j’utilise pratiquement quel que soit le secteur pour détecter des valeurs faiblement valorisées, indépendamment du secteur.

Ce ne sont pas des niveaux de valorisation raisonnables mais des objectifs à la vente.
À ce niveau là, je cède mes titres s’il m’en reste, ou à la rigueur place un stop-loss virtuel, mais je me suis probablement déjà allégé ou j’ai déjà arbitré depuis belle lurette vers une autre valeur.

À vue de nez, des multiples de valorisation raisonnables pour le cœur de métier de Renault seraient plutôt :

PER = 8  →  63.5€
P/CF = 4  →  74€
P/S = 0.4  →  47.5€
P/B = 1     →  52€

Moyenne : 59€ auquel j’applique ma provision Dieselgate de 13€, reste 46€

Je maintiens ma valorisation de Nissan à 100% du cours de bourse étant une participation hyper-stratégique pour Renault et déjà évaluée raisonnablement par le marché.

Valorisation globale raisonnable : 46€ (Renault) + 43.5€ (Nissan + Daimler) arrondi à 90€ (+80%)

Je vois le newsflow des derniers mois et le pessimisme du marché comme une occasion à saisir.
Je suis contrarien, on ne se refait pas.

“Be Fearful When Others Are Greedy and Greedy When Others Are Fearful”
― Warren Buffett

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Larbinator (26/05/2019 15h06)

Hors ligne

 

#271 26/05/2019 21h04 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

Nous devrions en savoir plus dès demain concernant le rapprochement Renault-FCA.

https://www.usinenouvelle.com/article/r … ce.N847520

Hors ligne

 

#272 27/05/2019 07h34 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   17 

AleaJactaEst a écrit :

LoopHey a écrit :

Une autre approche que je découvre c’est de prendre le cours sur les 5 à 8 dernières années. Tracer la régression linéaire et la projeter sur 2 ans en avance.

Ainsi, on peut jouer la volatilité en fonction du nombre d’écart type en dessous ou au dessus.

C’est ce que j’ai fait sans le savoir à l’époque avec LVMH et Schneider. J’ai acheté -1,5 à -2 EC de la droite et revends à +1,5 EC.

Personne avant vous n’y avait pensé ! Ils vont être furax chez Goldman Sachs et consort de savoir que toute leur modélisation technique marche moins bien que des écarts types.

Avez vous déjà pensé que ce qui monte continuera à monter et ce qui baisse continuera à descendre ?
C’est sans doute au moins aussi vrai que "tout retourne à l’équilibre".

Attention aux approches trop simplistes

J’ai analysé beaucoup, beaucoup de big & mid cap. Dans ce marché, quand les entreprises sont belles et saines (comptablement parlant), j’ai jamais vu d’effondrement du cours de plus de deux à 3 EC. Toutes ont, un jour ou l’autre, repris des couleurs. Un acheteur à la valeur peut s’aider de cet outil, certes simple mais fiable.
Il faut être prêt à garder ses titres 5 - 10 ans s’il le faut.

Pour RNO, c’est un parti pris. C’est sur qu’il y a un risque, mais j’y crois. Je suis convaincu qu’il y a un réel potentiel.

Acheter au son du canon. Quand la foule achètera, je vendrai.

Pour le rapprochement avec Fiat, j’imagine l’impact du 500 full électrique (La Zoé sexy)…

Dernière modification par LoopHey (27/05/2019 07h42)

Hors ligne

 

#273 27/05/2019 09h12 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

Je crains que la fusion, soit disant entre égaux, Renault-FIAT ne se traduise à nouveau par le rachat et la prise de contrôle d’un fleuron industriel Français par une famille Italienne.
En effet c’est la famille Agnelli (EXOR NV) qui avec plus de 30% de FIAT deviendra mathématiquement le plus gros actionnaire du nouveau groupe.
On a déjà vu le résultat de ce genre de « fusion » soit disant entre égaux qui se termine en une prise de contrôle pure et simple pour la bonne raison que côté Français il n’y a pas d’actionnaire de référence suffisamment important en face d’un bloc ou d’une famille ayant un réel contrôle.
Exemples:
Essilor - Luxotica
Lafarge - Holcim
Alstom - Siemens (évité de justesse)
Arcelor - Mittal

Hors ligne

 

#274 27/05/2019 09h22 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   233 

La fusion pourrait cependant être porteuse d’espoir ; après les déboires liés à l’ex PDG de Renault, la venue de Fiat pourrait ré équilibrer les forces en faveur de Renault, d’autant que Fiat est en chute libre depuis des années, sous perfusion grâce à ses ventes aux USA. Donc pas en position de force pour négocier d’égal à égal alors que technologiquement si l’on en croît les articles du net Fiat est distancé dans la course à l’électrique (?).

Edit : dit autrement, FIAT aurait plus besoin de l’alliance que Renault ?
A vous lire…

NB : plus actionnaire.

Dernière modification par Iqce (27/05/2019 09h39)

Hors ligne

 

#275 27/05/2019 10h08 → Renault : constructeur automobile français

Membre
Réputation :   

En effet les groupes sont complémentaires mais pour l’instant la presse parle d’une fusion 50-50, c’est à dire 1/2 action du nouveau groupe pour chaque action ancienne.
Mathématiquement la famille Agnelli deviendra l’actionnaire de référence et aura le réel pouvoir.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech