Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#76 11/01/2021 17h13

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1039  

Votre récit ne me surprend pas, malheureusement.

J’avais prévu un trip de 6 semaines au Sri Lanka pour l’été 2020, voyage que je préparais depuis plus d’un an (sur un itinéraire permettant de profiter au mieux des fêtes religieuses, le Nallur Kandaswamy Chariot Festival à Jaffna, et la Perahera à Kataragama).
Dommage, on a forcément tout annulé, on vient juste d’être remboursé de nos vols.

Par contre, j’avais été choqué par les mesures prises par le gouvernement sri-lankais (en juin 2020) face au Covid, au point de me demander si j’irais un jour dans ce pays finalement…

Car ces mesures vont totalement à l’encontre de ma façon de voyager :

- Plusieurs tests (4 au total) de détection du Covid-19 juste avant et au début du séjour, à la charge du touriste à des prix prohibitifs sur place (> $$$)
- Le tarif du visa était passé de 40 à 100 dollars (> $$$),
- Les visiteurs ne peuvent séjourner que dans les hôtels agréés par le ministère (sous-entendu, "luxe" ou "super luxe" > $$$)
- Les visiteurs ne seront pas autorisés à utiliser les transports publics sur l’île, mais seulement des taxis (> $$$).

Dernière modification par maxicool (11/01/2021 17h16)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#77 11/01/2021 17h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1003  

MilfordSound a écrit :

J’ose espérer que les craintes de l’occidental potentiel contaminateur seront levées quand nous pourrons de nouveau voyager, sous couvert d’une vaccination efficace, espérons le…

Honnêtement, on peut en douter, quand on voit notre incapacité à stopper les échanges inter-continentaux et entre pays. Je ne dis pas qu’il fallait tout fermer mais à vouloir continuer une activité économique la plus complète possible, il est évident et on le voit actuellement que nos pays vont continuer à se refiler leurs "mutations", il faut à chaque fois engager une course contre la montre pour courir après ceux qui auraient pu les éparpiller, avec la part d’impondéré et d’incertitude synonime de perte de temps que cela comporte.
Les pays notamment asiatiques ont une toute autre politique et attendront quelques mois avant de nous ouvrir les frontière aussi facilement que par le passé, quelques mois après que l’épidémie soit endiguée, ce qui reste très incertain à ce jour, pour des projets à 1 ou 2 ans.

Ceux qu’ils font eux n’est pas mieux, ils confinent des millions de personnes dès l’apparition de centaines de cas, on peut tout de même penser que ça a le mérite de l’efficacité du point de vue strictement épidémique.

Hors ligne Hors ligne

 

#78 11/01/2021 17h37

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1039  

ce qui reste très incertain à ce jour, pour des projets à 1 ou 2 ans.

Assurément, et je pense que c’est un minimum.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#79 11/01/2021 21h26

Membre
Réputation :   95  

cricri77700, le 31/12/2020 a écrit :

. Les rendez-vous avec l’école ont été pris pour la semaine prochaine.

Hello !
Qu’est-ce que ça a donné ?
🌲🌲🎄🌲

Hors ligne Hors ligne

 

#80 11/01/2021 23h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Pour ma dernière en 3eme section, rien de spécial comme elle ne sera plus en maternelle et que dans son expérience l’institutrice n’a pas eu de cas comme nous !

Le plus important c’est mercredi car on voit la directrice et maîtresse pour l’ainée.

On va proposer du classique : ne pas informer le rectorat, l’école nous aide pour nous envoyer des devoir de math et français et en contrepartie, on fait un blog pour l’école, exposé au retour…

Je vous dirai .


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#81 18/01/2021 10h47

Membre
Réputation :   0  

Bonjour, je trouve votre projet très beau surtout en ces temps un peu difficile ! un voyage reste toujours une belle expérience et encore plus pour des enfants et leur ouverture d’esprit smile belle route à vous

Hors ligne Hors ligne

 

#82 18/01/2021 11h27

Membre
Réputation :   8  

maxicool, le 11/01/2021 a écrit :

C’est sûr qu’il y aura un "après Covid" et un "avant Covid".
Voyager comme si de rien n’était, c’est pas pour tout de suite ! Ca va prendre du temps.

A mon avis, il faudra bien compter 2 ou 3 ans avant que toutes les frontières soient ré-ouvertes comme auparavant.

Pour le Vietnam, a priori pas avant fin 2021 et avec un vaccin. Et pas certain que ça soit ouvert en grand comme avant.
A l’heure actuelle, c’est assez compliqué pour un étranger de rentrer dans le pays. Il faut un sponsor (employeur) et pas mal de démarches - sans garantie que cela passe. Avoir un permis de résidence en ordre, un travail légal, femme et enfants déjà sur place… ne suffit pas.
Et naturellement, quarantaine sous surveillance et 3 tests.

Ça devrait aller mieux courant 2022.

Hors ligne Hors ligne

 

#83 23/01/2021 11h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1039  

Stefvn

Je suppose que VN signifie VietNam :-)
M.erci pour les précisions, je suis de votre avis.

Dernière modification par maxicool (23/01/2021 11h13)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #84 20/02/2021 11h22

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Bonjour.

Voilà j’ai beaucoup avancé sur ce projet sur le bénévolat :

Je refais mon CV :
- quelques années et bénévolat croix rouge francais de 2004 à 2007.
- pompier volontaire de 2008 à 2019.
- infirmier diplômé acquis en 2014.
- licence staps ( sport ) en juin 2021.

Je souhaite mettre une grosse partie humanitaire dans ce projet . Cela me représente !

Je pense donc carrément créer ma propre association à but non lucratif pour venir en aide :

Création de page Facebook.
Création d’un blog : en 2 items :
Le premier la préparation du voyage et suivit des dons éventuels associés à ce qu’on peux acheter sur place.
Par exemple fourniture scolaire , fourniture pour faire une activité physique , de quoi faire des pansements ou autre ( j’ai les diplômes et connaissances pour tout ça à apporter et apporter cela en plus d’une aide matériel ).
Le deuxième pendant le voyage et tout ce qu’on a effectué.

Par exemple pour 300 à 500 euros , sur place, nous pouvons acheter pour une école des fournitures pour 1 ans !

Pendant le voyage , nous ne détermineront rien à l’avance et on aidera en fonction de ce qu’on verra sur place mais cela sera en ASIE principalement.

Je précise que l’argent récolté par sponsor ou autre sera pour le bénévolat uniquement et la partie voyage de ma famille sera financer par mon propre argent .
Me concernant , je mettrai 1000 euros supplémentaire par mois pour ce projet !

Ma femme est comptable donc gerera la partie administrative de l’association !
J’ai plus confiance que de donner à une association de procéder ainsi.

Je pense que pour autrui c’est mieux de donner à une association : deduction d’impot + confiance à une association qu’une personne physique !

Le suivit Facebook + blog permet d’avoir une notoriété afin d’avoir des sponsors également.

Les objectifs sont les suivants :
- Aider dans des dispensaires.
- Aider les écoles
- Aider la population locale pauvre si besoin de soins ( je pense pouvoir aider sur les risques infectieux surtout avec pansements +++ ) et prévention sur la santé.
- promouvoir l’activité physique à l’école et formation des enseignants sur quelques bases !

J’ai l’impression de continuer à entreprendre mais dans de l’humain et à but non lucratif.
Je me sens donc "exister"  et utile à mon sens que de continuer à empiler les millions !
Pour ma famille c’est une chance également, on partage tout ça ensemble !

Voilà les nouvelles , ça avance !


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#85 21/02/2021 19h25

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   181  

Bonjour cricri,

Je connais plusieurs personnes qui ont comme vous cherché à donner un sens à leur tour du monde, en communiquant, levant des fonds et s’investissant localement pour promouvoir un sujet qui leur tenait à cœur : l’éveil musical des enfants, l’apprentissage par le jeu etc.

Je trouve bien évidemment l’intention louable et généreuse. Le voyageur n’est alors plus seulement observateur et consommateur, il a l’opportunité de redonner un peu aux populations visitées. Il enrichit également son expérience par des rencontres positives avec des locaux.

Ma seule réserve, et particulièrement pour quelqu’un avec votre profil, c’est le fait de créer votre propre association et mener votre propre projet, quand il existe déjà des centaines de structures bien établies et actives sur places qui manquent désespérément de ressources et savoir-faire comme les vôtres.

Vous risquez même, involontairement, de parasiter certaines initiatives locales. Je pense par exemple à l’époque du tsumani à Fukushima ou du séisme d’Haïti, où les logisticiens de la Croix Rouge et autres étaient gênés dans leurs efforts par les particuliers qui se rendaient sur place ou envoyaient des paquets de denrées par la poste.

Bref à mon sens vous pourriez avoir une démarche similaire (communiquer, lever des fonds et partager votre temps et votre savoir-faire sur place) mais en soutenant des associations et initiatives locales, ce qui donnerait plus d’impact et de pérennité à votre générosité.

Hors ligne Hors ligne

 

#86 21/02/2021 20h07

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Bonjour.

Bonne réflexion mais :

Les associations locales sont souvent business ( d’après les retours que j’ai pu avoir et constaté également quand j’étais en thailande )

Ensuite je cherche à être une petite structure , en gros je vais mettre perso 10 a 12k dans cette aventure .

Pour une école, une aide matériel c’est 200 a 500 euros pour 1 année complète .

Pour avoir des compresses ect pour soigner les gens cela varie mais cela se fera pendant le voyage sur les routes ou village en fonction de la population.
J’ai estimé cela à 200 euros / mois.

Dans les dispensaire , c’est surtout du temps qu’on donne mais également des vivres ou autre en fonction du dispensaire et des besoins !

En fait, je souhaite créer des Packages dans l’association.
Je me renseigne également pour avoir le droit de donner un justificatif fiscal pour avoir 66% de crédit d’impôt.

Par exemple une personne qui souhaite aider une école en entier pendant 1 ans c’est 350 euros en moyenne 34% de 350 euros fait 119 euros .
Il y aura beaucoup de transparence et je souhaite envoyer des photos à chaque donateur qui souhaite aider sur 1 Package entier par exemple ( c’est qu’une idée ) .

Dans l’idée tout ce fera au jour le jour en fonction des événements, rencontre !

Et si nous faisons  2/3 écoles par mois et quelques bonnes actions en route cela va représenter un budget de 2000 euros / mois .
Je mets déjà la moitié la dedans donc en soit c’est une petite association pour faire participer les proches et connaissance qui adhère à cette philosophie ( je vais pas faire de la pub +++ ) .

Donc pourrai-je faire bénéficier les donateurs de 66% de crédit d’impôt et si je donne à ma propre association est-ce que j’ai le droit également à titre personnel du crédit d’impôt ? ( cela me permettra de donner plus car je souhaite mettre 1000 euros / mois ! )
Je me renseigne dans la semaine sur ses axes ! Si quelqu’un à des connaissances je suis preneur !?


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #87 21/02/2021 20h56

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1003  

Je me demande où allez-vous trouver des écoles/dispensaires ayant besoin de stylos ou compresses en Asie du sud-est. Le voyage évolue, la réflexion aussi mais veillez à garder votre générosité pour ceux qui en auront vraiment besoin, il n’est pas nécessaire de communiquer dessus.
Je suis assez malà l’aise en fait en vous lisant - et d’une manière générale en lisant ce genre de récit plein de bonne volonté.
Je suis à l’aise en vous disant cela car il me semble que vous êtes sincère dans le fond. Une vraie action "humanitaire" a été par exemple que vous repreniez du service lorsque la situation sanitaire l’a demandé. Je ne sais pas comment cela s’est terminé mais vous avez répondu présent et ça a surement été apprécié dans le milieu où vous avez exercé. Je vois mal comment on peut aller picorer d’école en école en recensant réellement les besoins. Ca me parait incompatible avec un voyage dans lequel vous changeriez souvent d’endroits.

A titre d’exemple dans le village où j’ai vécu en Thaïlande quelques années, un américain a fait don de quelques dizaines de milliers de dollars pour moderniser le dispensaire et améliorer son équipement. Je pense qu’il a fait cela après avoir vraiment pris connaissance des besoins locaux et était marié avec une native des lieux. Là les étrangers arrivant avec les poches pleines risque de déplaire par l’aspect condescendant et surtout attiser les mauvaises rencontres. Je vous conseille de réfléchir à une autre approche. Vos interlocuteurs trouveront un tas d’idées pour recevoir des dons, je doute davantage du réel intéret humanitaire à l’emploi de ces fonds.

Hors ligne Hors ligne

 

#88 21/02/2021 22h25

Membre
Réputation :   2  

Bonjour,

Je suis parti en voyage pendant 1 an en 2019 et nous avons fait du bénévolat pendant le voyage dans plusieurs pays.
Nous sommes passés par Emmaüs internationale, ils soutiennent de nombreuses associations locales.
Avec eux ce n’est pas du bénévolat business, rien à payer et ils ont vraiment besoin de bénévoles.

Pour que ca fonctionne il faut rester un certain temps dans l’asso, pour une mission d’une semaine ca sera compliqué de vraiment apporter quelque chose..
Il faut accepter de faire des choses qui ne sont pas forcément les plus gratifiante aussi, par exemple nous avons fait une mission dans une école au Pérou et au lieu de s’occuper des enfants nous avons refait leur site internet, mis en place des outils pour automatiser leur tâches quotidienne etc.. Le mieux est d’apporter ses propres compétences.

Bref n’abandonnez pas votre projet de bénévolat sous prétexte que ce soit devenu un business, c’est en effet le cas mais de nombreuses associations manquent réellement de bras et de compétences diverses smile

Hors ligne Hors ligne

 

#89 21/02/2021 22h36

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2866  

cricri77700 a écrit :

Donc pourrai-je faire bénéficier les donateurs de 66% de crédit d’impôt et si je donne à ma propre association est-ce que j’ai le droit également à titre personnel du crédit d’impôt ? ( cela me permettra de donner plus car je souhaite mettre 1000 euros / mois ! )
Je me renseigne dans la semaine sur ses axes ! Si quelqu’un à des connaissances je suis preneur !?

Oui, sauf que toutes les associations ne sont pas éligibles au dispositif, sinon ce serait trop facile ! Il faut au moins 200 membres, 3 ans d’existence…

Sinon chacun monterait son petit truc et se ferait payer des vacances "humanitaires" à l’étranger !

Pour connaître un peu le sujet (mais pas en Asie cependant), il faut pas croire, mais bien souvent il y a déjà de grosses associations qui aident des dispensaires et on ne va pas nécessairement vous dérouler le tapis rouge sous prétexte que vous êtes de bonne volonté.

Et c’est bien normal, les gens sur place ont également d’autres choses à gérer, et ne vont pas accorder leur confiance au premier venu, surtout si personne ne vous introduit.

EDIT : suite à la remarque de Bernard quelques msgs plus loin. J’aurais mis ma main à couper que seules les associations d’utilité publique bénéficiait du dispositif de réduction fiscale. Navré pour avoir donné une information erronée.

Hors ligne Hors ligne

 

#90 21/02/2021 23h16

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

@surin en fait la réflexion vient d’un membre de notre forum ( qui m’a contacté en MP ) qui voyage énormément.
Il m’a envoyé des photos d’une école des philipinne ou il a emmené des fournitures scolaires ect et m’a beaucoup parlé de l’authenticité de la population dans les échanges. Cela m’a donné beaucoup d’idée du coup sur ce sujet.
Il me parle également de la complexité pour ce faire : car on prévoit notre voyage et que du coup cela enleve le charme de ce projet.

Mais concrètement si je résume : il faut faire attention aux structures sur place qui de manière générale car ils sont "business".

De voir une structure en difficulté et apporter son aide est donc pas si adapté que ca !

Bref , comment concrètement introduire une dimension humanitaire dans ce projet !?

J’ai également vu deux points positifs à votre message qui me dérange : je n’ai jamais dis que je veux sauver le monde en ramenant quelques stylo dans une école ( c’est réducteur quand même non ? ) et oui ma femme mes enfants et moi même sont des occidentaux avec la facon de penser qui va avec ( désolé alors d’avoir cette culture ) mais au moins je me questionne sur ce que je connais pas et si vous avez vraiment des choses à apporter, je suis preneur d’information , je pense que ce sera plus utile et concret !

@damien : emmaus international ? Je connaissais pas je vais regarder smile .

@IH : effectivement c’est assez logique , 200 membres et 3 ans j’en suis loin smile

J’aurai vraiment penser que de mettre une dimension humanitaire dans ce voyage serait plus facile !
En France c’est facile d’integré une association et d’aider . Quoique étant français oui mais un étranger qui se pointe à la croix rouge pour aider 1 semaine c’est différent c’est vrai !

En tout cas ; je suis preneur d’expérience, d’information sur ce sujet .

Thanks


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#91 22/02/2021 02h56

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   178  

Bonjour Cricri,

un étranger qui se pointe à la croix rouge pour aider 1 semaine c’est différent c’est vrai

Vous avez résumé le coeur du problème.

Une autre piste si vous ne souhaitez pas passer par des personnes physiques inconnues ou des grosses organisations type Unicef pourrait être de passer via des petites asso locales, et eventuellement les membres des différents pays pourraient vous aiguiller. Je pense que la plupart d’entre nous qui sommes expatriés dans les pays que vous visez connaissons au moins de nom quelques assos de confiance, certaines francophones, qui font un vrai travail de terrain, tout en étant suffisamment petites pour pouvoir prendre le temps de discuter avec vous, vous expliquer leur projet, leurs besoins etc.  Certaines pourraient même vous montrer leur action sur le terrain. Il s’agirait probablement moins de faire, mais beaucoup de comprendre, et ce sera tout aussi enrichissant.

N’abandonnez donc pas votre envie de contribuer.

Mais même si vous avez un profil d’entrepreneur, pour une première expérience je vous recommanderais de garder les choses simples. Concentrez vous sur l’expérience humaine que sera ce voyage pour vous et votre famille, le partage et les donations étant une manière d’ajouter de l’utile à l’agréable, mais n’en faites pas le coeur du voyage et ne "professionalisez" pas trop cette partie (packages de donation, déductions d’impôts), sinon vous risquez d’oublier le but premier de ce voyage, aller découvrir le monde avec votre famille.

Hors ligne Hors ligne

 

#92 22/02/2021 07h20

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   253  

Je connais pas l’Asie,mais je sais qu’en Afrique ils ont souvent du matériel scolaire car c’est le truc auquel on pense(aides? Etat? Ong?) mais par contre le ventre vide le matin, ou les parents ont un téléphone a moitié cassé ou pas de lumière la nuit.
Le fait que des associations soient des business ne me dérange pas. Je suppose qu’en euros, dans les zones pauvres, le patron touche quelques centaines d’euros au plus, pas de quoi choquer.

En gros il faudrait mieux voir les besoins sur place avant d’aider les locaux. Mais je loue votre volonté et je suis sur que vous trouverez de quoi apporter.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #93 22/02/2021 09h50

Membre
Réputation :   1  

Bonjour, si je peux me permettre comme il me semble que vous souhaitez ajouter une part d’humanitaire à votre voyage j’aimerais vous suggérer quelques pistes qui pourraient peut-être vous inspirer:

J’ai également connu plusieurs expériences de bénévolat à l’étranger, et particulièrement en Asie, je peux vous recommander de faire un tour sur des sites tel que Helpx et Workaway. Ce sont des plateformes géniales pour agrémenter votre voyage avec des contacts plus authentiques avec la population locale, dans des zones qui ne sont pas forcément les plus touristiques du pays et qui ne profitent pas de la manne financière amener par le tourisme. Vous pouvez réellement choisir le projet dans lequel vous souhaitez vous impliquer.

Aussi je souhaitais vous partager une expérience qui vous fera peut-être réfléchir. Lorsque j’étais dans le nord du Laos, dans une région pauvre mais assez populaire avec les touristes faisant de la randonnée, j’ai vu des jeunes enfants qui devenaient très agressifs avec les touristes passant dans le coin. Pourquoi? Parce que par le passé un certain nombre d’étrangers étaient venus avec des cadeaux, comme par exemple des stylos, des bonbons et autre. Le résultat c’est que les enfants commençaient à considérer ces cadeaux comme un dû, et ne supportaient pas que quelqu’un vienne les mains vides. C’est un exemple extrême sans aucun doute, mais je vous suggère de bien réfléchir à l’impact que vous pourriez avoir. Ont-ils vraiment besoin de stylo? Peut-être seraient-ils plus pertinents d’être formé dans des compétences pouvant leur permettre d’avoir plus d’opportunités professionnellement et humainement (langues étrangères, informatique…)? Je n’ai pas de réponse à ces questions, mais bon courage à vous, vu vos intentions je suis sûr que vous réussirez à amener du bon.

Dernière modification par Traveling (22/02/2021 09h52)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #94 22/02/2021 09h50

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1003  

cricri77700, le 21/02/2021 a écrit :

@surin en fait la réflexion vient d’un membre de notre forum ( qui m’a contacté en MP ) qui voyage énormément.
Il m’a envoyé des photos d’une école des philipinne ou il a emmené des fournitures scolaires ect et m’a beaucoup parlé de l’authenticité de la population dans les échanges. Cela m’a donné beaucoup d’idée du coup sur ce sujet.
Il me parle également de la complexité pour ce faire : car on prévoit notre voyage et que du coup cela enleve le charme de ce projet.

A ma connaissance, il n’est pas venu le clamer haut et fort sur le forum, comme pour en tirer quelconque reconnaissance. Je rappelle que les voyages sont en ce moment impossibles, la discretion est aussi une vertu en matière de solidarité.

cricri77700, le 21/02/2021 a écrit :

J’ai également vu deux points positifs à votre message qui me dérange : je n’ai jamais dis que je veux sauver le monde en ramenant quelques stylo dans une école ( c’est réducteur quand même non ? )

C’est pourtant exactement ainsi que je le lis et je ne suis pas le seul :

cricri77700, le 21/02/2021 a écrit :

Pour une école, une aide matériel c’est 200 a 500 euros pour 1 année complète .

Pour avoir des compresses ect pour soigner les gens cela varie mais cela se fera pendant le voyage sur les routes ou village en fonction de la population.
J’ai estimé cela à 200 euros / mois.

Dans les dispensaires, c’est surtout du temps qu’on donne mais également des vivres ou autre en fonction du dispensaire et des besoins !

Comme si une école avait besoin de 200 ou 500€. Vous avez dû mal vous exprimer on va dire.
J’avais mis un de mes enfants dans une école cambodgienne, tenue par un local en lien avec des étrangers. L’enseignement se faisait en anglais, des "touristes" venaient y dispenser des cours, parfois des jeunes de "passage" c’est à dire tout de même 2-3 mois minimum. Je peux vous dire que son local regorgeait de friandises, matériels divers et jeux. Par contre c’est lui qui faisait le taxi et donnait des cours tous les jours, avec 2 ou 3 étrangers revenant chaque année pour des durées supérieures à 3-4 mois. C’est de cela qu’il avait besoin, de la main-d’oeuvre compétence et fiable, à savoir qui a le temps qui s’investit et reste sur la durée.

cricri77700, le 20/02/2021 a écrit :

Les objectifs sont les suivants :
- Aider dans des dispensaires.
- Aider les écoles
- Aider la population locale pauvre si besoin de soins ( je pense pouvoir aider sur les risques infectieux surtout avec pansements +++ ) et prévention sur la santé.
- promouvoir l’activité physique à l’école et formation des enseignants sur quelques bases !

Là c’est pas de la mauvaise rédaction, c’est de la condescendance. Les enseignants locaux ne veulent pas de vos formations. Non vraiment vous allez au devant de déceptions en déceptions, cessez donc de rêver et enlevez votre scaphandre rose, ce ne sont plus des lunettes à ce niveau !

Globalement lire cela me dérange, vous êtes plein d’idées et de projets mais quand il s’agit de les mettre en place, ça change ça n’a plus rien à voir (vous parlez de livre, formations, là un blog, page machin …).
Profitez pour vous et vos proches, pas pour l’image que vous renvoyez.
A travers le forum vous donnez une image très désordonnée, vous avez sûrement besoin de cela pour mettre vos idées en place mais à force on risque de ne pas vous prendre au sérieux, c’est mon cas en tout cas et je ne dois pas être le seul. Cricri fait du cricri quoi, ce n’est pas méchant, il y a un peu d’affectueux là-dedans mais ça manque de maturité tout de même.

cricri77700, le 21/02/2021 a écrit :

ma femme mes enfants et moi même sont des occidentaux avec la facon de penser qui va avec ( désolé alors d’avoir cette culture ) mais au moins je me questionne sur ce que je connais pas et si vous avez vraiment des choses à apporter, je suis preneur d’information , je pense que ce sera plus utile et concret !

J’ai eu le temps de m’imprégner de la culture thaï. Au début je ne comprenais pas les moqueries, d’abord par ma culture puis le langage de toute façon que je ne comprenais pas. Un ami parlant la langue me racontait un peu le point de vue des locaux. Sans que je ne le comprenne pour autant, j’y voyais de la condescendance mal placée. Avec le temps j’ai appris à mieux connaître/comprendre.
Aujourd’hui je sais quand un thaï dit "farang-farang" ce que cela signifie.
Nous sommes ridicules avec nos sandales à barbouiller nos têtes blondes de crème solaire et faire du transport pour faire du transport.
Chacun vit sa vie et à la marge il y a des interactions. Si vous allez 3 mois dans un endroit vous commencerez tout juste à évaluer certains besoins et éventuellement apporter une aide. Allez vers les paysans vous aurez plus de chance de trouver des besoins.
J’ai envie de vous dire vous pouvez faire la même chose en France, autant de gens ont des besoins mais non, dans l’esprit formaté (colonial) des occidentaux, il faut aider les populations des "pays en développement", qu’ils ne sont pas. Eux s’assument.
Allez-y et apprenez d’eux, je n’ai jamais autant appris en 10 ans et chaque pays sera différent. Ce sont eux qui ont à vous apporter, vous aurez tout loisir de les aider à votre façon sans en faire un letmotiv et sans l’aide des autres.

Hors ligne Hors ligne

 

#95 22/02/2021 11h08

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Mouai … en fait la reconnaissance je m’en fou mais comme c’est un sujet que je maîtrise pas je me renseigne tout simplement vive les raccourcis.

Pour les "stylos" c’était un exemple comme pour promouvoir le sport , aider avec mes compétences infirmier ect encore des raccourcis.

Les objectifs sont les suivants :
- Aider dans des dispensaires.
- Aider les écoles
- Aider la population locale pauvre si besoin de soins ( je pense pouvoir aider sur les risques infectieux surtout avec pansements +++ ) et prévention sur la santé.
- promouvoir l’activité physique à l’école et formation des enseignants sur quelques bases !

Je ne vois pas de condescendance mais j’essaie d’avoir une réflexion, de poser les choses .

Concernant mes idées et projets , il faut bien en avoir , se renseigner sur la faisabilité et faire ou pas faire en fonction de cela.
C’est comme ça que je fonctionne et c’est comme ça que j’avance dans la vie et je n’ai pas de regret.

Comme entreprendre dans de l’humain c’est une façon de parler , être premier degré ne fait pas avancé les réflexions également !

C’est lassant de devoir toujours se justifier sur ce forum c’est de pire en pire .

Sérieusement il faut rester discret mais quand on connaît pas le sujet, si on reste discret on fait rien .

Concrètement surin , avez vous déjà fait de l’humanitaire en Asie ? Dans quoi ? Pourquoi ? Cela serait plus bénéfique pour moi !

@traveling je vais regarder cela je connaissais pas également une autre piste m.erci.


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

#96 22/02/2021 11h43

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1003  

IH vous a fait une réponse sur les associations :
Reconnaissance d’utilité publique | Associations.gouv.fr
Alors c’est bien, moi aussi je l’apprends. En vous lisant sur ce point je me disais que tout de même vous rêviez un peu, et pour cause.
Je rappelle le point 6 de la charte :
6. Avant de lancer un sujet, une recherche, vous effectuerez
Il aurait pu vous mettre -1, il vous répond gentiment, vous dîtes que le forum est de pire en pire (plus à cause de moi que de lui mais bon) …

Forcément après on doit jouer les rabat-joie, vous croyez que ça nous amuse ?
Victimisez-vous donc, ça ne fera pas avancer le schmilblick, ça aussi c’est très occidental, même un mal français très identifié. Pour ma part je trouve cela désagréable.
Votre réflexion est très louable bien sûr mais avec trop de candeur et de naïveté. Je perçois aussi un manque d’humilité si occidental malheureusement.

Dernière modification par Surin (22/02/2021 11h45)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #97 22/02/2021 11h55

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Vous chercher trop l’embrouille pour rien .
Je m’arrete la !


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #98 22/02/2021 12h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2061  

Désolé, mais les informations d’IH sont erronées.
La reconnaissance d’utilité publique nécessite une démarche active et un certain nombre de critères, dont les 200 membres minimum. Cette reconnaissance dépend du ministère de l’Intérieur.

Le fait d’être un organisme d’intérêt général nécessite seulement 3 critères :
- Il n’exerce pas d’activité lucrative
- Sa gestion est désintéressée
- Il ne fonctionne pas au profit d’un cercle restreint de personnes.

Il s’agit donc de deux niveaux très différents : intérêt général, c’est très large, utilité publique, c’est beaucoup plus restrictif. L’organisme d’intérêt général peut recevoir des dons. L’organisme d’utilité publique peut recevoir, en plus, donations et legs.

Un organisme d’intérêt général peut donc recevoir des dons et émettre des reçus fiscaux. Deux possibilités pour lui :
- il fait sa propre analyse, considére qu’il est d’intérêt général, et hop il appelle aux dons et émet ses reçus.
-  il demande d’abord un rescrit à l’administration fiscale. Et c’est seulement une fois que l’administration fiscale a validé son caractère d’intérêt général par un rescrit qu’il appelle aux dons et émet ses reçus. Pour autant, ce rescrit n’est qu’un rescrit fiscal tout à fait banal (comme toute personne peut en obtenir si elle a un doute sur l’éligibilité fiscale d’une opération qu’elle envisage) et il ne doit surtout pas être confondu avec une reconnaissance d’utilité publique.
Evidemment, l’organisme qui décide de se passer de rescrit fiscal encourt un risque fiscal et, plus grave, en fait courir un à ses donateurs. Néanmoins, les deux solutions sont possibles.
Je précise aussi (car je sens l’objection arriver) : l’expression "au profit d’un cercle restreint de personnes" ne signifie pas que l’organisme doit avoir beaucoup d’adhérents. Une association de 10 membres peut être d’intérêt général. Ce qui compte est le mot "profit". Une association de 10 personnes qui sert les intérêts de ses membres n’est pas d’intérêt général : par exemple : coopérative d’achat (les membres bénéficient de tarifs réduits sur les fournitures achetées en gros) ; société de secours mutuel entre les membres ; organisation de formations à l’usage exclusif des membres. Dans ces exemples, l’activité de l’association sert les intérêts des membres et le problème sera le même que l’association ait 10 adhérents ou 1000 adhérents. A l’inverse, une association de 10 personnes qui sert de façon désintéressées les intérêts de personnes non adhérentes, par exemple en apportant de l’aide humanitaire à des populations locales, est d’intérêt général.

Techniquement, la possibilité évoquée par cricri de monter sa propre association et d’appeler aux dons et d’émettre des reçus fiscaux est tout à fait réalisable.

Pour autant, je rejoins la plupart des critiques sur le caractère inadapté et irréaliste de ce projet :
1) effectivement, apporter de l’aide seulement quelques jours ou semaines puis repartir, c’est plus déstabilisant qu’autre chose pour les personnes et structures en place.
2) il est difficile d’évaluer les besoins sans rien connaître du pays.
3) le tourisme et l’humanitaire sont deux choses différentes et peu compatibles. rien que sur l’organisation matérielle : dates d’arrivée et de départ, logement, scolarisation des enfants, visites touristiques, c’est déjà du boulot, et vous voulez rajouter encore l’humanitaire : comment concilier cela, en pratique ? Ca risque de virer au casse-tête.

D’une manière générale, dire "humanitaire" ne suffit pas à dire "bonne idée". Plein de gens font de l’humanitaire et cela crée une véritable cacophonie. Déjà, rien que la distinction classique "développement" vs "urgence" anime des débats enflammés. Ensuite, qui dit développement dit "comment faire" ? Comment obtenir des résultats, dans la durée ?". Le milieu de l’humanitaire fourmille d’anecdotes sur comment la bonne volonté occidentale a été inefficace et même nocive car elle ne connaissait rien aux pays et à la culture où elle débarquait. Il fourmille aussi d’anecdotes sur comment la multiplication du nombre d’intervenants complique la tâche de tout le monde et se révèle souvent contreproductif.

Or, plutôt que de rechercher un organisme déjà existant, et qui fonctionnerait bien et de façon conforme à vos idées et d’y apporter votre argent et/ou vos compétences, vous préférez ajouter une voix de plus dans ce concert déjà très discordant.

Je vous suggère une voie médiane : vous faites ce premier voyage dans un but touristique, sans arrière-pensée humanitaire, avec comme mot d’ordre "découvrir les pays, les gens, et leur culture, l’objectif étant l’émerveillement, l’enrichissement culturel et l’ouverture d’esprit que les enfants et nous allons en retirer". En gros, utiliser le monde comme un grand spectacle et comme une grande école pour s’émerveiller et pour apprendre.

Accessoirement, vous pourriez aussi, durant ce voyage, de temps en temps et de façon très minoritaire, observer et poser des questions aux locaux, sous l’angle "comment est apportée l’aide humanitaire, et comment les locaux la perçoivent-ils ? Au total, est-ce que les organisations humanitaires améliorent vraiment la vie de ces gens ?". Et, en question bonus : "est-ce que le "développement", tel que vus par les occidentaux, est vraiment le but ultime ? Quand tout le monde sera éduqué à l’occidentale, quand tout le monde aura une télé, une voiture, une clim, et mangera beaucoup de viande, de produits laitiers et de junk food (car c’est cela qu’amène le "développement", presque toujours, malgré toutes les meilleures volontés du monde), est-ce que ces gens vivront mieux qu’aujourd’hui ?"

Quand, à l’issue de ce long voyage, vous comprendrez mieux ces pays et ces gens… alors, et alors seulement, ça sera peut-être le moment de prévoir d’y retourner sous un angle humanitaire (je dis bien "peut-être", selon le résultat de vos observations et cogitations), en vous basant alors sur une expérience du terrain que vous n’avez pas aujourd’hui.

Ce n’est qu’une suggestion, et vous pouvez en faire ce que vous voulez (y compris l’ignorer ou la critiquer).

Dernière modification par Bernard2K (22/02/2021 13h31)


Qui sait de quoi le futur sera fait ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #99 22/02/2021 21h24

Membre
Réputation :   95  

Je fais un pas sur le côté et vous parle du Cap Vert.

Partout au Cap Vert, il est expliqué qu’il ne fait pas donner de stylos (et encore moins des bonbons qui poussent à l’obésité) aux enfants. A l’arrivée à l’aéroport, il y a des affiches qui expliquent pourquoi :
- tout le pays fait de gros efforts pour instruire les futurs citoyens debout et non des mendiants. Rien que le geste est insupportable ;
- quand on donne à un enfant, l’enfant revient chez lui avec un objet que ses parents n’ont pas pu lui offrir. Il s’opère un basculement d’autorité que la société capverdienne ne veut pas voir arriver sur ses terres. La cellule familiale est toujours importante ;
- les endroits visités par les touristes sont (bien que nombreux dans ce beau pays) toujours les mêmes. Du coup, ce sont toujours les mêmes enfants qui reçoivent. Ca détruit l’unité du pays. Et ça peut créer des marchés parallèles pourris ;
- quand on apporte quelque chose de l’étranger et qu’on le donne à un Capverdien, ça ralentit le travail des Capverdiens qui font de l’import. Ça casse le commerce intérieur. Et ça baisse la quantité d’impôts générés. Par ce biais, ça handicape la cohésion nationale.

Ceci dit les Capverdiens, par leur diaspora et par les revenus que génère le tourisme, savent bien quelles richesses ils peuvent tirer de l’étranger.

Du coup, les idées sont celles-ci :
- se rapprocher d’associations franco-capverdiennes existantes pour acheminer des fournitures en tout genre. Avantages : ce sont des Capverdiens en diaspora ou autochtones qui sont aux commandes, exit la condescendance + ce sont des actions pérennes + ils connaissent finement les besoins (ça évite d’apporter des stylos plumes alors qu’il n’y a pas de cartouches… Ou ça évite d’apporter certains médicaments qui ne peuvent pas être détruits dans le réseau d’assainissement d’eau).
- acheter des souvenirs de l’artisanat local. Le Cap-Vert, par exemple, a une offre musicale tout à fait intéressante. Acheter un cd d’artiste, quel bonheur pour soi, pour eux, pour l’État ! Les meilleures boutiques (il n’y en a pas 100) sont répertoriées dans les guides du routard, michelin, futé… Elles sont jolies comme tout, elles proposent des objets, des adresses, des ateliers…
- jouer avec les enfants. Ils ont leurs propres jeux, les suivre… Et leur parler français. Au Cap Vert, les enfants apprennent d’emblée au moins une langue étrangère. (D’ailleurs, leurs salles de classe ne sont pas si différentes des nôtres.) Ils sont donc hyper contents de s’entraîner à parler français, anglais… A reconnaître du premier coup d’œil de quel pays on vient. Cricri, vous partez avec vos enfants : c’est un sésame précieux. Moi, j’avais un élastique (le truc que 2 personnes tiennent jambes écartées et par dessus lequel on saute). C’est pas lourd dans un sac. A la question "t* donnes ?", la réponse est facile "A l’aéroport, ils ont dit de ne pas donner. T* travailles, et quand t* seras grand, t* viendras en France pour jouer à l’élastique." J’avais aussi une dizaine de photos : la Tour Eiffel, ma maison, une fleur de mon jardin… Effet garanti, discussions amusantes ;
- vous préparer à avoir en face de vous des jeunes hyper connectés. Le CapVert est l’un des pays les plus pauvres au monde. Mais les 15 -25 ans ont un portable entre les mains comme chez nous. Parfois, ils sont plusieurs autour du portable. Il faut se préparer à répondre à la question "t* me donnes t*n numéro ?" et tout ce que ça implique derrière "Je suis à CDG, t* viens me chercher ?". S’attendre à ce qu’ils parlent de notre président (et vous, connaissez vous leur président ?), des pays où sont des membres de leur famille ou de leur village.

Cricri, imaginez la loose : vous partez avec un agenda bien rempli d’actions humanitaires à effectuer dans tel endroit puis dans tel autre… Imaginez que vous attrapiez une tourista carabinée et que les services sanitaires du pays doivent organiser un rapatriement d’urgence (qu’un autochtone ne pourrait pas se permettre). Comment reagiraient ceux qui vous attendent ? Quel effet ça ferait ?
Franchement, allez-y mollo. : gérez-vous, vos enfants, vos sacs sans trop appliquer votre empreinte sur leurs vies. Et après, vous verrez.

🌲🌲🌲🌲

Hors ligne Hors ligne

 

#100 22/02/2021 22h32

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   501  

Merci.i flower pour ce retour instructif , basé sur de l’expérience.

Je pensais vraiment pas que c’était si mal vu que ça mais effectivement cela se défend d’un point de vu éducation ect !

Mais un copain du forum à aider une école au philippines , j’ai vu les photos et cela semblait être une expérience très enrichissante ( fournitures et jouets ) mais il a l’habitude de voyager et sans doute qu’il devait y avoir une raison sur le pays et pas un autre sans doute je vais me rapprocher de lui !

Je vais essayer de trouver des ouvrages sur ce domaine , je vais continuer à creuser pour faire les choses bien .

Nota : mon agenda ne sera jamais remplis , je prends un billet aller et ensuite je me laisse driver en fonction des envies de ma famille !

@b2k :merc.i pour votre message , avez-vous déjà fait du bénévolat hors Europe ? Cela c’est passé comment ?


Maintenant je profite !!!

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "tour d'asie/océanie en famille : projet en phase de consommation"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur