Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 24/10/2020 14h34

Membre
Réputation :   2  

Bonjour à tous,

Je lance une nouvelle discussion, y-a-t-il des cyclistes sur le forum?

J’ai débuté le cyclisme, il y a 4 ans pour retrouver la forme et je me suis pris de passion pour ce sport, jusqu’à m’inscrire dans un club et faire deux saisons en compétition et participer a des cyclosportives ( liège bastogne liège et GF Mont Ventoux).

Bon c’est sur pour un investisseur heureux , c’est un sport très onéreux, le prix du matériel étant parfois complétement délirant. Pour ma part, je me contente de vélo de moyenne gamme.

C’est un sport très exigeant  qui impose de la régularité, de l’humilité, mais qui permet aussi de s’évader, d’aller loin, de découvrir des paysages.

Du fait de son exigence quel plaisir de constater ses progrès, je suis passé de rentrer épuiser d’une promenade de 20 km à monter des cols ( mont Ventoux, Aubisque, Soulor ), faire une sortie de 200 km seul dans le vent, participer à des compétitions .

Le mauvais coté de ce sport est d’être exposé aux éléments, et danger certain du fait de la circulation et de la pratique de ce sport par elle même.

Pour les autres forumeurs , quelle est votre pratique?  quel est votre matériel?
Pour ma part: vélo de route , vélo sur piste , et zwift.
2 vélos de routes , 1 vélo de piste et un home trainer connecté.

Au plaisir de vous lire.

Dernière modification par Fauxdebutant (24/10/2020 14h35)

Mots-clés : cyclisme, passion, sport


Parrainages : Shopmium ;Igraal

Hors ligne Hors ligne

 

#2 24/10/2020 16h18

Membre
Réputation :   27  

Cycliste très sporadique de mon côté, j’ai pratiqué un peu en complément de la course à pied (le fameux crosstraining pour gagner au niveau cardiaque tout en limitant le risque de blessure), cela m’a mené à faire quelques triathlon, S puis M avec un objectif de faire un ironman un de ces jour, objectif mis de côté tant que je me concentre sur la course à pied.

C’est effectivement un sport très onéreux, très chronophage pendant et en dehors de la pratique, et très sensible aux conditions climatiques : luminosité, grosse pluie, rafales à 70km/h+, températures sous les 5°, autant dire beaucoup de conditions durant lesquelles je ne prends pas le risque de sortir et qui couvrent, peu ou prou, une bonne partie de l’automne et de l’hiver.

Pendant le confinement j’ai ressorti un très vieux hometrainer et branché capteur de vitesse/cadence pour voir si la compatibilité avec Zwift était possible et c’était le cas, même si j’ai du jouer avec les options pour avoir une vitesse de pédalage satisfaisante (parce que bon, je ne suis pas une flèche mais plafonner à 25 sur du plat et 5km/h sur une côte à 5% ça ne reflète pas exactement mon niveau)
C’était satisfaisant dans cette situation de contrainte, mais limité (pas de capteur de puissance donc cappé à 250W) et quand même moins grisant que d’être tout simplement en extérieur, puis suer à grosses gouttes faute d’être en extérieur ce n’est pas l’idéal non plus (même avec un ventilateur en face). Je n’ai donc pas prolongé l’essai ni trouver judicieux d’investir plus que ça dedans (il faudrait un smart hometrainer et/ou un capteur de puissance, c’est vite très onéreux…)

Et oui, après avoir passé une partie de mon enfance/adolescence à regarder le tour de France et ne pas réellement saisir le point de vue des coureurs (je pense tout particulièrement à Pinot en descente), je comprends maintenant parfaitement l’effet dévastateur que peu avoir une chute d’un point de vue psychologique et toute la vulnérabilité que l’on a à cohabiter sur les routes avec des engins motorisés de métal de 1.5T dans une entente parfois pas très cordiale mais dont les conséquences peuvent être dramatiques (après plusieurs années à suivre des groupes de cyclo, tout le monde connaît une ou plusieurs personnes ayant eu un accident dramatique si ce n’est mortel)

Du coup je roule sur un vieux vélo carbone Gitanes emprunté (le même modèle avec lequel Luc Leblanc a été champion du monde, c’est dire) récupéré d’occasion mais parfaitement fonctionnel, il me sert essentiellement pour passer du temps avec mon père (qui a fini le Paris Brest pour les connaisseurs il y a quelques années) qui s’occupe du coup de toute la partie mécanique.

J’adorerai grimper des grands cols dans les Alpes (je suis physiquement taillé pour être grimpeur d’ailleurs), mais niveau logistique c’est évidemment complexe niveau vacances, famille… un jour j’espère en tout cas.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 24/10/2020 17h32

Membre
Réputation :   5  

ça me fait plaisir de découvrir ce post en me connectant à l’instant, je suis cycliste (moins assidûment maintenant) depuis une vingtaine d’année, j’ai commencé le cyclisme sur le tard (27ans), mais vu que j’étais très doué, j’ai roulé dans de gros clubs de DN1, m’enfilant plus de 20000 km par an mes 5 premières années de pratique.
comme vous le dites, c"est un sport exigeant, an bout de 5 ans j’ai décidé de rouler de temps en temps et tranquillement (n’ayant pas eu la possibilité de signer un contrat pro vu mon age).
J’étais un pur grimpeur, je le suis toujours mais plus modestement aves 10 kg de plus a ce jour.
Maintenant je ne roule que la période estivale, je déteste rouler sous la pluie, le froid et le vent.
J’ai fait, moi aussi le mont Ventoux l’année dernière par Malaucène et Bedoin, au plaisir d’échanger.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 24/10/2020 17h36

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2353  

Il y a Bike69 qui était cycliste pro (et a, sauf erreur de ma part, même gagné quelques étapes du tour de France), mais il ne visite pas souvent le forum ces derniers temps.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 24/10/2020 17h50

Membre
Réputation :   2  

Bravo .
Courir en DN1, ce n’est pas donné à tout le monde, ni faire 20000km par an car il faut avoir les capacités de récupération qui vont avec.
Moi je n’ai pas le profil d’un grimpeur et je dois avouer que ce fut une épreuve pour moi de grimper le Ventoux par Bedoin lors de la cyclo GF mont Ventoux.
Le lendemain je l’ai monté par Malaucène et j’ai trouvé la montée moins dure car moins exposé à la chaleur.
J’ai prévu de le faire à nouveau en 2021 mais en perdant du poids et en m’y préparant.
Bon pour la perte de poids ça demande des efforts importants et d’avoir une hygiène de vie qu’il n’est pas compatible avec une vie sociale.


Parrainages : Shopmium ;Igraal

Hors ligne Hors ligne

 

#6 24/10/2020 17h50

Membre
Réputation :   5  

Il n’a pas des tonnes de coureurs qui ont gagnés "quelques étapes du tour de France",  on a vite fait le tour wink

Hors ligne Hors ligne

 

#7 24/10/2020 19h07

Membre
Réputation :   40  

Bonjour à tous,

fan de vélo depuis mon adolescence, ce post me fait très plaisir.

J’ai pratiqué le vélo (1 à 2 sorties par semaine) de mon adolescence jusqu’à mon premier emploi où il m’a été difficile de continuer de rouler, essentiellement par manque de temps. Cela doit représenter une grosse dizaine d’années en tout. Je ne roule plus aujourd’hui que pour aller travailler et pour quelques balades familiales. La course à pied, moins chronophage et plus conciliable avec la vie de famille constitue aujourd’hui mon "sport du dimanche".

Des coureurs ayant gagné quelques étapes au tournant des années 2000, il n’y en a pas énormément. Je me souviens très bien de David Moncoutié et de JP Nazon que j’appréciais particulièrement pour leur état d’esprit et leur position très claire face au dopage. P. Fédrigo a aussi remporté quelques étapes dans la même période il me semble.

Bien à vous


Adde parvum parvo magnus acervus erit

Hors ligne Hors ligne

 

#8 24/10/2020 19h27

Membre
Réputation :   5  

Fauxdebutant a écrit :

Moi je n’ai pas le profil d’un grimpeur et je dois avouer que ce fut une épreuve pour moi de grimper le Ventoux par Bedoin lors de la cyclo GF mont Ventoux.
Le lendemain je l’ai monté par Malaucène et j’ai trouvé la montée moins dure car moins exposé à la chaleur..

Je vous rassure, j’ai souffert aussi en montant le Mont Ventoux, mais a contrario je l’ai trouvé plus dur par Malaucène, la montée est moins régulière, des pourcentages plus élevés, après c’est une question de feeling. En fait en juin 2019, je l’ai monté 4 fois par Malaucène et deux fois par Bédoin, j’ai trouvé la partie "faux plat" juste aprés Bédoin pas super agréable.
Quel temps avez vous faits par Bédoin et Malaucène? (montée sèche)
Pour en revenir à la pratique, c’est super ingrat car il ne faut pas couper ou très peu sinon faut batailler pour retrouver un niveau correct.
Je suis toujours respectueux des mecs qui arrivent à rouler toute l’année, par froid, par vent, pluie, gèle, etc… mais surtout tout en restant motivé.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 24/10/2020 20h16

Membre
Réputation :   2  

Pour ma montée par Bedoin, j’avais déjà 110 km et 1500 m de D+ , je n’ai pas le temps de ma montée,  j’ai mis 7h pour faire 135 km et 3000m de D+.
Le lendemain, j’ai fait une montée sèche par Malaucène en 2H10.
Mon objectif pour 2021 est de passer sous les 2H
Et vous quels sont vos temps de montée ?


Parrainages : Shopmium ;Igraal

Hors ligne Hors ligne

 

#10 24/10/2020 21h27

Membre
Réputation :   5  

ah vous y retournez l’année prochaine? j’avais fait (en gros) 1h38 par Bédoin et 1h40 par Malaucène, j’avais 39x32, je suis sur un colnago clx en ultegra, roues standards d’entrainement fulcrum racing 7.
Par contre j’avais un seul porte bidon et j’ai bien crû crever une ou deux fois wink

Dernière modification par pasdequoi (24/10/2020 21h49)

Hors ligne Hors ligne

 

#11 24/10/2020 21h35

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   193  

Je suis un grand fan de vélo depuis toujours, par tradition familiale. J’ai pratiqué un peu toutes les disciplines en école de cyclisme, puis quasi exclusivement route depuis.

J’ai atteint mon meilleur niveau dans les années cadet/junior, avec notamment une sélection pour un stage avec l’équipe de France et des participations à quelques belles épreuves du calendrier national et international junior. J’ai rapidement arrêté la compétition ensuite, par manque de temps et de motivation alors que je rentrais dans les études supérieures, et probablement limité par mes aptitudes physiques.

Depuis je roule très peu, malgré mon emménagement récent dans un coin de campagne qui s’y prête très bien. Il est vrai que la rudesse de la météo du Nord n’aide pas toujours à se motiver. En revanche je me reconnaît parfaitement dans la description du téléspectateur chômeur et avide de goodies fait par l’un de nos élus, et ne rate jamais une belle épreuve à la TV smile

Il me trotte dans la tête l’idée de monter un petit club compétition amateur dans ma ville, en démarrant par une école de cyclisme, puis d’autres catégories au fur et à mesure que les compétiteurs grandiront.

@pasdequoi : bravo pour votre étonnante carrière amateur ! Atteindre le niveau Elite en ayant commencé à 27 ans, c’est très impressionnant. Un autre parcours atypique est celui d’Alex Richardson, passé de "cycliste du dimanche" à pro en un an, et qui court depuis dans une équipe Pro Tour.
From Stockbroker To Pro Cyclist In 12 Months - Cycling Pulse

Hors ligne Hors ligne

 

#12 24/10/2020 22h01

Membre
Réputation :   5  

Ok
@perecastor, j’aurais aussi aimé prendre en main un club cycliste amateur (plutôt directeur sportif), mais ça demande beaucoup de temps, et à moins de le créer ce club, c’est un cercle très fermé, tout se fait par piston, faut connaître du monde dans le club (et du beau monde)…merci pour le petit mot à la fin de votre post, j’ai eu une belle carrière amateur effectivement (pas financière car ça ne paye rien en amateur), mais je n’ai qu’un regret, ne pas avoir commencé plus tôt, cela m’aurait ouvert les portes des pro et j’aurais adoré me coltiner des étapes de montages avec 3 ou 4 cols (plus maintenant, j’ai déjà du mal à en monter un).

Hors ligne Hors ligne

 

#13 24/10/2020 22h55

Membre
Réputation :   39  

Bonsoir,

  Me concernant, je pratique le vélo en ville, a Grenoble et sa banlieue (plaine alluvionnaire donc très plate, c’est d’ailleurs je crois une des villes les plus plates de France, bref).

   Je fais en moyenne 6000 Kms par an, et ce depuis 4 ans, avec un vieux velo Univega (marque connue dans les années 90’, mais peu diffusée en France) équipé pour la ville (transformation en "vélotaf", allez donc faire un tour sur le site éponyme, c’est très intéressant).
 
   A force de rouler quasiment tous les jours, j’ai acquis une bonne endurance, il m’arrive de faire des sorties sur les berges du Drac et de l’Isère et de parcourir une centaine de kilomètres sans grande difficulté.

   Mais je ne vis jamais sur les nationales car à la vitesse où vont les automobilistes, et les appels d’air générés par les poids lourds, je ne me sens pas à l’aise, alors qu’en ville je n’ai aucun problème, ce qui peut paraitre paradoxal.
   
    C’est en tout cas une pratique très bonne pour le coeur et la respiration, on devient plus endurant comme je l’écrivais plus haut.
   
    A noter que la posture est très importante pour ne pas avoir mal aux genoux (ou ailleurs…) et donc de bien savoir régler son vélo, notamment la hauteur de selle et le réglage de la potence.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 24/10/2020 22h56

Membre
Réputation :   2  

Ce qui m’a le plus surpris c’est l’évolution du matériel et son prix.
Les cadres carbone, les freins à disque, les groupes électroniques, les roues carbone, les capteurs de puissances.
Les prestations d’atelier surfacturés.
Leurs prix délirants et la vitesse de l’adoption de ses équipements par les cyclos  du dimanche.
Mais aussi les notions d’entraînement scientifique, PMA, FTP…. La prolifération des coachs qui facturent à prix d’or leur programmes.
Ainsi que les études posturales

La presse, les blogs, les chaînes you Tube, poussent à la consommation. Il est parfois tentant de céder aux sirènes de marketing.

Dernière modification par Fauxdebutant (24/10/2020 23h06)


Parrainages : Shopmium ;Igraal

Hors ligne Hors ligne

 

#15 24/10/2020 22h57

Membre
Réputation :   5  

Ca commence à être pas mal 6000km à l’année, félicitations!

Hors ligne Hors ligne

 

#16 26/10/2020 09h02

Membre
Réputation :   4  

Français installé depuis 26 ans à Rabat, Maroc, j’y pratique le VTT depuis une douzaine d’année, pour mon plus grand bonheur.
J’anime le groupe du Dimanche des Loups-garous du Korifla, amicale de vttistes marocains et expatriés, qui ont plaisir à se retrouver chaque weekend pour passer 4 heures à arpenter les pistes de la région de Rabat.
Les randos moyennes font 30 à 50 km, avec un dénivelé positif qui va de 600 à 1000m.
Participons aussi à des compétitions dans tout le Maroc (dont le célèbre www.nomadsrun.info), mais la Covid a un peu figé les choses ces temps-ci.
Les jours fériés, nombreux ici, j’organise aussi des randos pour nos ados, histoire de former la relève.
Pour vous prouver à quel point nous sommes mordus, nous arrivions même à sortir rouler pendant le confinement, en partant à 6h du matin, déguisés en jardiniers se rendant au travail, avant l’installation des barrages sur les routes!
Ici rouler sur le macadam est plutôt dangereux, vu le mode de conduite pour le moins approximatifs des automobilistes locaux. Le VTT s’impose donc. Seuls les sangliers et les chiens restent à gérer…
C’est vraiment mon ballon d’oxygène hebdomadaire, qui permet d’oublier le stress du travail.
Quand je rentrerai en France, pour la retraite, j’espère bien découvrir tous les beaux parcours de notre beau pays, ainsi que ceux du Rwanda, pays magnifique.

Hors ligne Hors ligne

 

#17 26/10/2020 09h42

Membre
Réputation :   1  

Salut à tous,
un grand fan de vélo  de route et pratiquant (niveau moyen => 2 000 / 2 500 km / an et quelques cols pyrénéens (Pourtalet, Marie-Blanque, Aubisque, Soulor). Si il y a quelqu’un ici en région Paloise, on peut s’organiser une sortie.

Je compte m’acheter un home trainer avec les réductions de noel. La sortie pourra être virtuelle si confinement oblige.

A+

Dernière modification par QMcorp (26/10/2020 09h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 26/10/2020 09h42

Membre
Réputation :   49  

pasdequoi, le 24/10/2020 a écrit :

Il n’a pas des tonnes de coureurs qui ont gagnés "quelques étapes du tour de France",  on a vite fait le tour wink

Il était encore plus fameux sur le Tour d’Espagne. wink

Hors ligne Hors ligne

 

#19 26/10/2020 12h09

Membre
Réputation :   31  

Bonjour,

J’ai pratiqué et je pratique également (mon pseudo aura mis les plus curieux sur la piste): route, vtt, cyclo-cross.
J’ai commencé en cadet et s’en est suivi une dizaine d’années de compétition. J’ai fait deux saisons blanches pour les études, par manque de temps et de motivation. Ce sport est extrêmement difficile et j’ai souvent perdu la notion de plaisir au profit d’un entrainement quantitatif.
Mon niveau était bien loin de la DN1, de l’équipe de France et de "gagner quelques étapes du Tour" mais j’estime que je me suis défendu avec mes moyens pendant ces années.

Ensuite, j’ai changé de sport en pour la course à pied. La progression fut linéaire jusqu’à 34’20" au 10km, 1h16 au semi, puis la COVID a stoppé les compétitions. J’ai intégré un club pour faire des entrainements qualitatifs. Si j’avais eu ce raisonnement à vélo, mon niveau aurait été bien meilleur…

Et finalement j’ai découvert une autre façon de pratiquer, ce que j’appelle le vélo autrement : le bikepacking. Donc je croise désormais les deux sports.
C’est très/trop long, je me suis fixé quelques épreuves de bikepacking pendant les prochaines saisons, et puis il sera sans doute temps de faire autre chose. Où tout au moins de le faire autrement… c’est à dire sans le chronomètre. Avec évidement plus la pression d’aller rouler le dimanche matin sous la flotte wink

Hors ligne Hors ligne

 

#20 26/10/2020 12h34

Membre
Réputation :   40  

Vous avez raison, je n’avais pas vu les choses sous cet angle. Je me suis laissé emporter par ma passion pour ce sport. Je supprime mon message précédent.

Bien à vous


Adde parvum parvo magnus acervus erit

Hors ligne Hors ligne

 

#21 26/10/2020 16h01

Membre
Réputation :   5  

idamante a écrit :

pasdequoi, le 24/10/2020 a écrit :

Il n’a pas des tonnes de coureurs qui ont gagnés "quelques étapes du tour de France",  on a vite fait le tour wink

Il était encore plus fameux sur le Tour d’Espagne. wink

Je ne vois toujours pas de qui il s’agit, vraiment pas…

Ravito a écrit :

J’ai souvent perdu la notion de plaisir au profit d’un entrainement quantitatif.

Je me reconnais parfaitement dans votre phrase, et c’est bien ça le problème, à un moment donné comment peut on progresser lorsque l’on éprouve que très rarement du plaisir, ou plus du tout?

Dernière modification par pasdequoi (26/10/2020 16h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 26/10/2020 16h46

Membre
Réputation :   25  

Est-ce que notre ami Bike69 a gagné une étape du 14 juillet ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #23 26/10/2020 17h54

Membre
Réputation :   27  

Est-ce vraiment nécessaire d’en faire tant que ça sur lui ?

Que je sache il s’est inscrit sous pseudonyme et n’a jamais donné son nom explicitement, il y avait déjà suffisamment d’informations disponibles à recouper pour deviner son identité mais là c’est pratiquement exposer sa situation personnelle aux yeux de tous, c’est amusant de jouer à Qui-est-ce mais là il y a une vraie personne derrière et je ne trouve pas ça très élégant ?

Hors ligne Hors ligne

 

#24 26/10/2020 18h23

Membre
Réputation :   5  

Fauxdebutant, le 24/10/2020 a écrit :

Ce qui m’a le plus surpris c’est l’évolution du matériel et son prix.
Les cadres carbone, les freins à disque, les groupes électroniques, les roues carbone, les capteurs de puissances.

Avez vous déjà essayé un groupe électronique? c’est bluffant de précison!

Hors ligne Hors ligne

 

#25 26/10/2020 19h56

Membre
Réputation :   2  

perecastor, le 24/10/2020 a écrit :

Il me trotte dans la tête l’idée de monter un petit club compétition amateur dans ma ville, en démarrant par une école de cyclisme, puis d’autres catégories au fur et à mesure que les compétiteurs grandiront.[/url]

C’est un beau projet

QMcorp a écrit :

Salut à tous,
un grand fan de vélo  de route et pratiquant (niveau moyen => 2 000 / 2 500 km / an et quelques cols pyrénéens (Pourtalet, Marie-Blanque, Aubisque, Soulor). Si il y a quelqu’un ici en région Paloise, on peut s’organiser une sortie.

Loin de chez moi mais de tres beaux cols , en pleine nature, peu de circulation hors mois d’aout.

Ravito a écrit :

Bonjour,
Ce sport est extrêmement difficile et j’ai souvent perdu la notion de plaisir au profit d’un entrainement quantitatif.

Pour ma part, c’est l’entrainement qualitatif qui m’est rébarbatif, fractionné, PMA, Tabata et autres méthodes. Elles sont efficaces pour progresser mais ou est la notion de plaisir?

pasdequoi a écrit :

Avez vous déjà essayé un groupe électronique? c’est bluffant de précison!

Jamais , tout le monde m’en vente les vertus.  Mais à 1000€ de surcout + le fonctionnement parfois capricieux.  Je n’ai pas encore franchi le pas , peut etre sur mon prochain vélo

Dernière modification par Fauxdebutant (26/10/2020 19h59)


Parrainages : Shopmium ;Igraal

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur