Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#76 31/07/2019 17h09

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2244  

Perso, j’apprécie que L214 mette en lumière - certes de façon crue et choquante - les conditions de fonctionnement de certains abattoirs. C’est un travail utile d’information des citoyens et consommateurs, qui doit inciter les entreprises gérant les abattoirs au strict respect des normes en vigueur.

Mais l’ambition de cette association n’est pas le respect des normes en vigueur, afin de garantir des conditions décentes d’abattage. C’est la fermeture pure et simple de tous les abattoirs, donc l’interdiction de la consommation de viande (ils ne s’en cachent pas, et ils la comparent avec l’esclavage).

Leur ambition est donc d’imposer leur morale, que je respecte mais qui leur appartient, à l’ensemble de la population. Derrière l’idéalisme, on perçoit sans peine poindre la tentation autoritaire. Nul doute que si on les laissait faire, on aurait droit à une interdiction absolue de la consommation animale, avec peines sévères pour les récalcitrants.

Sur de nombreux autres sujets de société (euthanasie, drogues, PMA/GPA etc.), on a vu et on voit des associations militantes, appuyées par des médias, essayer de renverser la morale dominante et majoritaire dans la population, pour imposer de force leur propre morale, jusqu’à la censure de toute contradiction. Il s’agit d’un combat pour l’hégémonie culturelle, au sens de Gramsci, le remplacement d’un système de valeurs dominant par un autre.

Perso, j’adore les animaux (vivants) mais rien dans ma morale ne m’empêchera jamais de manger un bon steak, sans excès et sans gaspillage (qui serait irrespectueux pour l’animal et pour l’éleveur), et en pleine conscience qu’un animal sensible a été tué pour ma consommation.

A mon avis, il faut considérer des associations comme L214 comme des associations militantes avec des buts politiques (légitimes ou non), et non comme des associations à objectifs caritatifs.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #77 31/07/2019 17h45

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2353  

Remarque (@IH) : L’engagement de campagne de Macron, d’après votre source, était d’interdire en France d’ici 2022 la vente aux consommateurs d’œufs de poules élevées en cage. Ce n’était pas pour 2019. Ce n’était pas d’interdire l’élevage de poules pondeuses en cage en France (alors que ça l’est en Suisse, d’après votre autre source).

La proposition complète d’EM était (source)

p10 du doc sourcé a écrit :

Accompagner la transition écologique …/… Accompagner les agriculteurs …/…  Un exemple concret : l’élevage en batterie des poules pondeuses, incompris par un nombre croissant de Français, devra progressivement disparaître au proft des élevages alternatifs. En 2022, les œufs de poules en batteries seront interdits à la vente au consommateur. Nous accompagnerons financièrement les exploitations dans leurs transformations, en nous appuyant sur les filières et la distribution

De fait, en France, actuellement, quand je regarde les oeufs vendus en Grande Distribution, la proportion de ceux marqués 0 et 1 (bio, plein air) a beaucoup augmentée, et celle de ceux classés 2 et 3 (au sol, en cage) a beaucoup diminuée, si je compare à la situation d’il y a quelques années. La transformation semble en cours (mais j’ignore si elle date de l’arrivée d’EM, ou s’il y est pour grand chose).
Mais en 2018 il semble qu’encore 58% des oeufs produits en France l’étaient en cage, contre 81% en 2008 (source), et l’objectif de la profession (source) semble être seulement que 50% des oeufs produits en France viennent de poules "en cage" en 2022 (donc sans doute que pas mal d’oeufs pondus en cage seraient exportés, ou utilisés par l’industrie…).

De fait, quand un oeuf (en boîte de 12) est vendu en moyenne 0.41€, et au minimum 0.27€ (source) en Suisse, soit 85% plus cher qu’en France (bien plus que la différence de pouvoir d’achat), on peut avoir certaines exigences…
Pour ma part, j’achète des oeufs marqués 0 ou 1. Mais je comprend que d’autres, en France, au budget plus contraint, achètent des oeufs marqués 2 ou 3 (les 3 ne seront plus commercialisés en France à partir de 2022, si j’ai bien compris).

Les associations militantes, comme L.214, militent, avec des positions parfois un peu extrémistes. Chacun peut choisir de leur faire (ou pas) un don. Pour que les choses évoluent réellement, il faudra non seulement que ces associations parviennent à convaincre, mais aussi, voire surtout, que la majeure partie de la population accepte (et soit en mesure) de payer ses produits alimentaires bien plus cher que le prix du bas de gamme actuel.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#78 31/07/2019 20h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   381  

@IH

sur l’émotion, je ne jette pas la pierre à ces associations - elles ont bien raison de surfer sur cette mode. C’est de bonne guerre.

Sur L214, Scipion exprime mieux que moi ce que j’en pense. Je me répète (je l’ai écrit au moins deux fois sur ce forum) : super job pour dénoncer les conditions dégueulasses dans certains abattoirs mais ils détruisent leur crédibilité en sortant de ce créneau, avec des revendications d’ordre politique … et surtout très sectaires/intolérantes. En fait, ils présentent le risque de faire passer tout défenseur des animaux pour un illuminé (et forcément végan)…bref, de desservir la cause animale. Autrement dit : se sont les ’idiots utiles’ de l’industrialisation à outrance de la filière alimentaire.

Sur Sea Shepherd, c’est un peu différent. Eux, ils relèvent clairement de l’écoterrorisme (à ne pas confondre avec les autres formes de terrorisme ; pour un début de conceptualisation, cf. ici).
Pour ma part et de façon terre à terre, je note qu’ils engagent des manœuvres en haute mer qui relèvent de l’ordre de l’action criminelle (autant que certains baleiniers). De deux choses l’une : ou bien ils n’ont pas le pied marin (manque de technique manœuvrière et de connaissance du Droit maritime) ou bien ils n’ont aucune considération pour la sécurité en haute mer, donc pour la vie humaine (y compris la leur d’ailleurs). Pour ce que j’en sais, ce sont de bons (voire excellents) marins. Je vous laisse en tirer les conclusions vous mêmes.
Bref, il s’agit de piraterie maritime. Et pour ceux qui se mettraient à pousser des cris d’orfraie, je leur répondrai que je reconnais une immense qualité à M. Watson : lui au moins ne renie pas le fait qu’il agit en pirate (interview M. Watson). Il dit juste que c’est un ’bon pirate’.

Dernière modification par carignan99 (31/07/2019 20h33)

Hors ligne Hors ligne

 

#79 31/07/2019 20h41

Membre
Réputation :   46  

Perso : aucun don . Par principe.


Think Happy, Dream Big, Do your Best !

Hors ligne Hors ligne

 

#80 10/08/2019 19h02

Membre
Réputation :   35  

Gamin, je m’étais naïvement dit que je donnerai un peu quand je gagnerai plus de 10000 Francs par mois. Comme je ne veux pas que l’adulte que je suis, déçoive l’enfant que j’ai été, je donne très modestement tous les ans depuis un quinzaine d’années à :

La Croix Rouge, une grosse structure dont les bénévoles sont visibles localement comme au bout du monde.

L’institut Pasteur pour soutenir la recherche médicale sans cibler une pathologie en particulier.

Wikimedia France, car je n’imagine pas internet sans Wikipedia.

J’ajoute ponctuellement une autre cause en fonction de ma sensibilité du moment.

Le crédit d’impôt est aussi une incitation qui fonctionne pour moi. Mathématiquement ça ne rapporte rien, puisqu’on donne tout de même, mais j’aime l’idée de pouvoir orienter une partie des Impots. De plus ça me permet de rythmer mes dons de façon annuelle grâce une échéance annuelle au 31 décembre.

Hors ligne Hors ligne

 

#81 11/08/2019 22h42

Membre
Réputation :   0  

carignan99 a écrit :

@IH

Sur Sea Shepherd, c’est un peu différent. Eux, ils relèvent clairement de l’écoterrorisme (à ne pas confondre avec les autres formes de terrorisme ; pour un début de conceptualisation, cf. ici).
Pour ma part et de façon terre à terre, je note qu’ils engagent des manœuvres en haute mer qui relèvent de l’ordre de l’action criminelle (autant que certains baleiniers). De deux choses l’une : ou bien ils n’ont pas le pied marin (manque de technique manœuvrière et de connaissance du Droit maritime) ou bien ils n’ont aucune considération pour la sécurité en haute mer, donc pour la vie humaine (y compris la leur d’ailleurs). Pour ce que j’en sais, ce sont de bons (voire excellents) marins. Je vous laisse en tirer les conclusions vous mêmes.
Bref, il s’agit de piraterie maritime. Et pour ceux qui se mettraient à pousser des cris d’orfraie, je leur répondrai que je reconnais une immense qualité à M. Watson : lui au moins ne renie pas le fait qu’il agit en pirate (interview M. Watson). Il dit juste que c’est un ’bon pirate’.

Vu sur le site de Sea Shepherd :
« Il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie, il faut l’action. »

Victor Hugo

Dernière modification par nogelan (11/08/2019 22h42)

Hors ligne Hors ligne

 

#82 23/12/2019 21h32

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

Si on s’intéresse à la perspective d’une donation ou d’un legs à une association, voici la fiscalité en vigueur :

https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/F2722 a écrit :

Les dons, donations et legs faits aux associations et fondations reconnues d’utilité publiques sont soumis aux droits de succession (appelés droits de mutation à titre gratuit) prévus pour les successions entre frères et sœurs soit :

    35 % jusqu’à 24 430 €,
    45 % au delà de 24 430 €.

Pour les autres associations, le taux est fixé à 60 % sur la totalité du montant de la donation ou du legs.

Toutefois, les dons et legs effectués au bénéfice de certains organismes sont exonérés de droits de succession. Il s’agit notamment des donations ou legs accordées :

    aux associations reconnues d’utilité publique dont les ressources sont affectées à des œuvres d’assistance (orphelinats, sociétés de sauvetage, …), à la défense de l’environnement naturel ou à la protection des animaux,
    aux fonds de dotation ayant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel, ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises,
    aux fonds de dotation dont la gestion est désintéressée et qui reversent les revenus tirés des dons à d’autres organismes à but non lucratif,
    aux associations cultuelles et congrégations,
    aux établissements publics ou d’utilité publique, dont les ressources sont exclusivement affectées à des œuvres scientifiques, culturelles ou artistiques à caractère désintéressé,
    aux fondations universitaires, aux fondations partenariales et aux établissements d’enseignement supérieur reconnus d’utilité publique.

3 situations :
- 60 % pour les associations sans agrément
- 35 % puis 45 % pour les associations agréées « reconnues d’utilité publiques ». Celles-ci paraissent simples à identifier : ce sont celles qui ont l’agrément qui permet d’obtenir la déduction IR pour un don de son vivant
- 0 % et pour cette tranche, ça se corse…

Par exemple, Wikimédia France a « un caractère […]éducatif, scientifique […] culturel, ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique […] à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises » mais c’est une association, pas un fonds de dotation…

Comment peut-on avoir la certitude qu’une association est bien éligible à l’exonération ?

Autre sujet : quid de mettre des associations comme bénéficiaires d’assurances vies ? Je n’ai pas trouvé le texte pertinent dans la loi ou la BOFIP…

Dernière modification par Gog (23/12/2019 21h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#83 24/12/2019 00h06

Membre
Réputation :   4  

Gog a écrit :

Si on s’intéresse à la perspective d’une donation ou d’un legs à une association, voici la fiscalité en vigueur :
(…)
Comment peut-on avoir la certitude qu’une association est bien éligible à l’exonération ?

Intéressant sujet, merci pour les détails.

Les "grosses" associations doivent bien savoir si une donation/legs en leur faveur est éligible à l’exonération, il suffit de prendre contact avec leur service dédié je suppose ?
Un notaire peut nous renseigner aussi sur le principe, ils doivent avoir l’habitude (?)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #84 24/12/2019 00h41

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   726  

@gog. Vous confondez don et succession. [je raye suite au message suivant de gog, j’ai du lire de travers, JL]

Les dons aux associations sont defiscalises sur l’IR à 66 % (75 % pour certaines), dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Perso je donne donc chaque année 1,5 fois le montant de mes impôts, ce qui fait que je ne paye plus d’impôts, que cet argent va à qui je veux, et en contrepartie ça me coûte 50 % de plus que mes impôts.

Je sais que je n’utiliserai probablement pas l’argent que je gagne en bourse, ou pas tout, parce que je suis frugal par choix politique et philosophique, et qu’à la fin de ma vie il sera donné à des associations. En le donnant maintenant, j’ai une allocation de capital extraordinairement meilleure puisque :
- quand je donne 1000, l’Etat abonde de 2000, je fais donc un x3 instantané,
- je gagne un gros facteur temps en donnant de suite plutôt qu’à ma mort.

Je donne chaque année la moitié a Amnesty international,  et le reste j’improvise suivant les années. Cette année j’ai donné entre autres à l’association anticor, et à un syndicat. J’inclus aussi mes cotisations aux associations sportives.

Dernière modification par JeromeLeivrek (24/12/2019 09h43)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #85 24/12/2019 09h04

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   159  

@JeromeLeivrek excusez-moi mais je ne vois pas en quoi je confonds. Je parle bien de legs (ou de donation si on est toujours vivant), pas du don manuel que vous faites chaque année. La fiscalité n’est pas la même. Si j’ai parlé de « déduction IR » à un moment, c’est simplement pour mentionner qu’il s’agit du même agrément pour identifier les associations éligibles. Ma question ne porte pas ici sur l’IR mais bien les droits de succession (exigibles aussi bien sur un leg que sur une donation du vivant).

Comme vous, je pense me poser la question de donner tous les ans mais pour l’heure, je préfère accumuler un maximum. Ici, je pense à mon testament car j’espère bien, à ma mort, ne pas avoir consommé tout mon capital.

Dernière modification par Gog (24/12/2019 09h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#86 24/12/2019 09h14

Membre
Réputation :   0  

Bonjour.

En 2019 j’ai donné aux restos du cœur puis à la SPA et Zero Waste.

Pour cette année pour le plafon de 75% je me tâte entre restos du cœurs et les apprentis d’Auteuil, pour le reste j’hésite entre Zero Wastre, SurfRider, L214, je ferai un mix je pense.

Hors ligne Hors ligne

 

#87 24/12/2019 15h46

Membre
Réputation :   42  

Merci Amaranth pour la découverte des Apprentis d’Auteuil. La donation est bien dirigée pour cette association avec seulement 7% de frais de fonctionnement et collecte.
Je serais plus réservé avec la SPA qui en dépense 26%.

DONS AUX ASSOCIATIONS : CELLES À QUI ON PEUT DONNER EN CONFIANCE… ET CELLES DONT IL FAUT SE MÉFIER

De mon côté, j’hésitais entre les Restos du Cœur et la Croix-Rouge pour le plafond à 75%.

Dernière modification par FunnyDjo (24/12/2019 15h47)

Hors ligne Hors ligne

 

#88 24/12/2019 16h08

Membre
Réputation :   7  

Je donne à quelques associations, mais très aléatoirement, donc je n’en parlerai pas ici. Par contre j’ai un petit portefeuille qui tourne chez Babyloan

Chaque prêt me coûte 2€, ceci finance les frais de fonctionnement, le reste permet à une personne d’améliorer un peu son niveau de vie, en achetant une machine à coudre et du tissu pour démarrer une activité, un morceau de terrain pour y cultiver des légumes, du matériel pour réparer des bateaux de pêche, etc …



Pour les 6 prochains mois, c’est Susan au Kenya qui pourra acheter un four.

Si vous créez un compte via ce lien de parrainage babyloan c’est 10€ de plus dans la tirelire pour 2 parrainages !


« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. »

Hors ligne Hors ligne

 

#89 24/12/2019 16h12

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   164  

FunnyDjo a écrit :

De mon côté, j’hésitais entre les Restos du Cœur et la Croix-Rouge pour le plafond à 75%.

Depuis que j’ai découvert que La Croix Rouge a un véritable statut diplomatique comme les ambassadeurs de France, ma vision a changé. Ils peuvent donc se rendre partout sous statut diplomatique.
Seuls eux et l’Ordre de Malte ont cet honneur et cette responsabilité.

Dernière modification par Kabal (24/12/2019 16h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#90 24/12/2019 16h14

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2740  

FunnyDjo a écrit :

Je serais plus réservé avec la SPA qui en dépense 26%.

Effectivement, il y a 14% de frais de fonctionnement au niveau de la structure et 71% de dépenses "utiles" :



Ces 26% de frais de collecte et de fonctionnement ne sont pas monstrueux par rapport à d’autres associations, mais d’autres font mieux.

Rapport annuel SPA a écrit :

Les frais de fonctionnement correspondent principalement aux frais de siège et au personnel administratif (direction, comptabilité, ressources humaines, contrôle de gestion, service achats, etc.)

Hors ligne Hors ligne

 

#91 02/01/2020 15h20

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   522  

Regarder uniquement le % de frais de fonctionnement et de dépenses utiles est une erreur.

Asso A :
5% de frais de fonctionnement
95% de dépenses utiles

Asso B :
15% de frais de fonctionnement
85% de dépenses utiles.

Si les actions menées par B sont 20% plus efficaces, on a plus d’impact en donnant l’asso B (et quand on connait un peu le monde associatif, on sait que la différence d’efficacité entre deux asso peut souvent être bien supérieure que ce 20%).

Et si l’efficacité est due au fait que le personnel administratif (les fameux frais de fonctionnement) est plus qualifié pour l’orientation, le choix et le suivi des actions menées, bah vous avez juste fait un don sur la base d’un critère à rebours complet de ce que vous vouliez faire.

C’est typiquement ce que montrent les travaux d’Esther Duflo (la Duflot sans t, pas celle d’EELV/Oxfam/Twitter)

Dernière modification par Geronimo (02/01/2020 15h27)

Hors ligne Hors ligne

 

#92 02/01/2020 16h12

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2740  

Certainement, mais comme faites-vous pour mesurer "l’efficacité" de la dépense utile ?

Plus l’association est grosse, plus il faut payer des salaires élevés au top management.

Un argument qui complique encore l’évaluation, est la capacité de l’association à attirer des bénévoles, et c’est souvent justement le cas des grosses associations.

Par exemple, la Croix Rouge n’est pas bien classée en terme de frais de fonctionnement et dépenses de collecte, mais elle attire des tas de bénévoles, qui agissent en synergie. Comme ceux-ci ne sont pas payés, ils n’apparaissent pas dans les chiffres de la dépense "utile", mais ils ont bien une utilité.

Hors ligne Hors ligne

 

#93 02/01/2020 16h24

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   726  

Dans une association comme Amnesty International, quelle est la différence entre "frais de fonctionnement" et "dépenses utiles" ? Je ne vois pas trop.

Hors ligne Hors ligne

 

#94 02/01/2020 16h31

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2740  

Il faut payer le siège social, les services RH, la comptabilité, etc., voir mon message #90.

Hors ligne Hors ligne

 

#95 02/01/2020 16h46

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   726  

Oui mais pour Amnesty, l’essentiel de leur boulot est administratif, je ne vois donc pas trop quelles pourraient être les "dépenses utiles". Quand un enquêteur passe du temps à enquêter sur un cas, est-ce que son salaire est compté dans les frais de fonctionnement ? Si c’est compté en dépense utile, pourquoi est-ce que son bureau au siège serait compté en frais de fonctionnement ?
Ce que je veux dire c’est que la répartition fonctionnement/"utile" dépend grandement de la mission l’association.

Hors ligne Hors ligne

 

#96 02/01/2020 17h30

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1095  

Ils utilisent probablement la comptabilité analytique, et ventilent les heures de travail de leurs salariés en fonction de ce qu’ils font (compte de résultat par destination (comment est utilisé la charge, pour quoi faire) <> compte de résultat par nature (quelle est la nature de la charge, masse salariale, achats etc…)).

Soit par un système automatique de pointage de la main d’oeuvre, avec des journées pré-renseignées genre 80/20 en productif/administratif (suivant un historique ou une estimation de contrôleur de gestion) ou bien au "réel" c’est à dire au déclaratif dans des outils de suivi d’utilisation de la main d’oeuvre.

J’ai utilisé les deux systèmes dans différentes structures…


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Bourse Direct Boursorama Degiro Fortuneo 12470190  eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

#97 03/01/2020 00h39

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2740  

Graphique extrait de mon dernier reporting mensuel :



L’écart entre les barres rouges et les barres vertes, ce sont les impôts sur le revenu qui sont donc réorientés vers l’association que je soutiens.

Pour être honnête, le transfert est tellement massif, que je me demande même comme la réduction peut être si élevée.

Mais le fait est que cela met d’excellente humeur, puisque je ne suis pas toujours d’accord (litote) avec la manière dont mes impôts sont utilisés.

Hors ligne Hors ligne

 

#98 03/01/2020 00h57

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1095  

Associations d’utilité publique ou d’aide aux personnes en difficulté… Si l’Etat n’incitait pas les dons des contribuables avec une telle réduction d’impôts, c’est lui qui subventionnerait à 100% (au lieu de 66% ou 75%) ces organisations.

Et comme pour le particulier, c’est à fonds perdus, sans ROI possible, il faut bien que le taux soit davantage incitatif que les "placements" défiscalisants qui ne sont eux mêmes que des entonnoirs à recettes, dirigés vers différentes missions du budget de l’Etat : Pinel = budget logement/social, Sofica = budget culture, PME = économie/développement, groupements forestiers = agriculture/forêts…

Dernière modification par bibike (03/01/2020 00h58)


Parrain InteractiveBrokers IngDirect SENZYDB Bourse Direct Boursorama Degiro Fortuneo 12470190  eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #99 03/01/2020 07h51

Membre
Réputation :   10  

Bonjour à tous,

Pour ma part j’ai donné pour la 1ère fois cette année directement à une antenne locale de la SPA.

En discutant avec bénévoles et salariés ils déconseillent les dons et legs directement à la maison mère où les fonds ne seront pas forcément dirigés vers des actions concrètes sur le terrain.

Il y a quelques années une affaire m’avait échaudé:
A la SPA, salaire en or, licenciement record

Hors ligne Hors ligne

 

#100 03/01/2020 11h30

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   173  

Kabal a écrit :

Depuis que j’ai découvert que La Croix Rouge a un véritable statut diplomatique comme les ambassadeurs de France, ma vision a changé. Ils peuvent donc se rendre partout sous statut diplomatique.
Seuls eux et l’Ordre de Malte ont cet honneur et cette responsabilité.

Je souhaite apporter quelques précisions et nuancer ces propos.

D’abord le Comité International de la Croix-Rouge n’est pas une association ordinaire puisque celle-ci bénéficie d’un statut juridique particulier accordé par le droit suisse depuis 1863 et surtout quelques traités internationaux signés au fil du temps (Conventions de Genève). La Croix-Rouge n’est pas une ONG et dispose effectivement d’une immunité, pour des missions spécifiques, dans plusieurs pays dont la France mais la comparaison avec les ambassadeurs s’arrête là.

Le point sur le statut juridique du CICR pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus.

A ma connaissance, l’Ordre de Malte (Malteser International) est une ONG ayant le statut d’observateur permanent auprès des Nations Unies (idem CICR). A ce titre, elle bénéficie d’accords diplomatiques dans de nombreux pays… tout comme le Comité International Olympique !


Who’s the more foolish, the fool or the fool who follows him?

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur