Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#51 29/07/2019 18h32

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

Le mois dernier j’ai fais un don (entre autres) au WWF. En plus de Sea Shepherd, je souhaitais ajouter une seconde organisation "écologique" à mes dons du mois. Ce mois-ci, je comptais renouveller mon don au WWF. Par curiosité j’ai consulté la page Wikipédia de l’organisation.

J’ai bien conscience des limites de cet outil, mais qu’elle ne fut pas ma surprise en découvrant certaines controverses. En particulier celles touchant les Présidents toutes des têtes couronnées de premier plan, s’adonnant a de pratiques fort peu écologiques… J’ai décidé de passer mon chemin.
Quelle autre grande organisation écologiste soutenir alors ? Greenpeace ? Même "recherche" que précédemment et là encore des controverses qui me rebutent. Choix d’une autre organisation "écologique" mondiale pour vérifier… re-re-belote !

Finallement, je reviens aux sources avec France Nature Environnement. Ce n’est certainement pas parfait non plus (rien ni personne n’est parfait), mais ča me semble quand même moins douteux.

Ce mois-ci, le volet écologique de mes dons ira donc (à 50/50) à France Nature Environnement et Sea Shepherd. Le reste, à 33/33/33 ira à la Croix Rouge Française et a la SNSM (gestes de premiers secours, assistance à autrui) ainsi qu’à l’Institut Jean Godinot (recherche médicale).


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#52 29/07/2019 19h59

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2749  

Je cherche également comme vous Neo45, à diversifier mes dons.

Mais quand on prend également en compte les frais de fonctionnement et les frais de collecte, Sea Shepherd est imbattable.

Je pense aussi que la petite taille de l’association lui évite les problèmes inhérents aux groupes structures, mais en contre-partie est peut-être un frein pour "peser" sur certains sujets.

Il y aussi l’association Terre de lien qui propose de l’investissement solidaire sur des terres agricoles : Épargner solidaire et utile

Hors ligne Hors ligne

 

#53 29/07/2019 20h24

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

C’est parce que je pense que la taille de l’association est importante pour peser que j’avais une référence pour les "grosses". Si je peu,x passer sur était que des contrats sont régulièrment passés avec de grands groupes (agir de l’intérieur et en responsabilisant), le fait que les présidents des antennes nationales soient des princes octo/nanogenaires, d’anciens "pontes" de l’industrie mondiale ou des Hommes politiques en quête d’une caution verte, me laissent un peu (pour ne pas dire totalement) perplexe.

Donc finalement j’opte pour des associations de plus petite taille. Quand je lis que Sea Shepherd est limite considérée comme organisation terroriste dans certains pays (États-Unis je crois), je me dis qu’ils doivent être bien genants pour certains (sans pour autant être blancs comme neige, j’en ai conscience) et surtout beaucoup moins "politiquement correct". Et ça j’apprécie.

Je jetterai un œil à Terre de liens smile

Dernière modification par Neo45 (29/07/2019 20h25)


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#54 29/07/2019 21h29

Membre
Réputation :   49  

Ça semble une évidence quand on est conscients des dégâts causés par la pèche, mais quand une personne légitime le dit, cela remet les choses au clair (défiscalisation de bonne conscience vs effort réel):

Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France a écrit :

«Il faut qu’on revoie complètement le système de pêche. Vous voulez sauver des baleines ? Arrêtez de manger du poisson.»

Dernière modification par BNH (29/07/2019 21h40)


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

#55 30/07/2019 08h54

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2749  

Vous présagez de vos interlocuteurs BNH.

Vous croyez que j’aurais donné plus de 1000 euros (avant réduction d’IR) à L214 en moins d’un an tout en continuant à manger du poisson, de la viande et des œufs ?

Mais quand bien même, la meilleure façon de procrastiner est de rechercher la perfection. Si vous attendez d’être parfait pour faire des "dons", vous ne faites rien du tout.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #56 30/07/2019 09h09

Membre
Réputation :   34  

Neo (et autres), si vous souhaitez participer financièrement à des causes mais que vous avez des doutes sur des organisations (ou tout simplement ne savez pas laquelle choisir), je vous invite à aller faire un tour sur les sites liés à l’altruisme efficace.
Il s’agit d’un projet dont l’un des (nombreux) objectifs est justement de répondre à cette problématique.

Il y a bien sur des limites mais je trouve que quand on s’intéresse aux dons et à leur impact c’est un mouvement essentiel.

Dernière modification par Waffle (30/07/2019 09h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#57 30/07/2019 13h26

Membre
Réputation :   18  

Vous avez Bloom aussi ou Vie Oceane qui sont plus petites et semblent pas mal, mais cela reste concentré sur le thème des "oceans". J’aurais aimé trouver des "bonnes" assos dans le thème du social, de l’éthique etc.

Finalement donner revient au même parcours du combattant que choisir son portefuille d’actions ou d’etf smile

Dernière modification par Hunsvestisseur (30/07/2019 13h26)


"There is no way to Happiness, Happiness is the way.."

Hors ligne Hors ligne

 

#58 30/07/2019 14h14

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2251  

Perso, j’ai du mal à donner de l’argent à une association, pas (je l’espère !) parce que je suis trop près de mes sous, mais :

(1) parce que je pense que pour le moment, cet argent aura un meilleur retour sur investissement (pas uniquement pour ma petite personne, mais globalement) si je le gère moi-même, qu’entre d’autres mains - parce que je pense pouvoir le gérer correctement, et parce que j’ai beaucoup de projets de long-terme, pour ma famille et en dehors. Quand je serai plus âgé et plus riche, il est probable que j’envisagerai cette question différemment.

(2) parce qu’il m’est difficile de faire toute confiance à une association, avec une ligne philosophique pas forcément entièrement en cohérence avec la mienne, avec des coûts de fonctionnement, et avec une capacité de gestion pas forcément en adéquation avec ses (bonnes) intentions.

Donc pour le moment je privilégie 2 autres formes de générosité :

- l’aide financière directe dans mon entourage large : ici en Afrique centrale, c’est une pratique normale et très courante (ne pas le faire, pour une personne qui gagne bien sa vie, serait mal vu). Mes collègues banquiers centraux y consacrent environ 10 à 20% de leurs revenus, pour leur famille élargie bien sûr, mais aussi pour leurs amis et voisins, et pour les "petits" autour d’eux [il faut garder à l’esprit que c’est en partie le reflet de sociétés moins développées et étatisées que la nôtre : chez nous, la solidarité obligatoire via la fiscalité s’est largement substituée à la charité volontaire, au fil des décennies]. C’est à la fois un marqueur social positif, une responsabilité, et une quasi-obligation pour toute personne qui réussit bien financièrement. Donc je fais office de caisse d’assurance-maladie pour les femmes de ménage, gardiens et autres employés de mon immeuble. Ils viennent me voir en cas de maladie, décès dans leur famille, ou autre pépin. C’est valorisant car on voit très directement le résultat du don (beaucoup de gens ici, avec des revenus mensuels de 60-100€ n’ont pas les moyens de consulter un médecin, 10-15€). En revanche, ce n’est pas toujours facile de gérer car le risque est évidemment de se voir confondre avec un DAB et il faut gérer les petites jalousies entre bénéficiaires. Pour un Occidental bien visible, c’est un moyen à mon sens indispensable de s’intégrer (quand, comme moi, on ne vit pas parmi d’autres expats), voire d’assurer sa sécurité.

- le don d’un peu de mon temps : c’est la forme que je privilégie quand je suis en France. J’ai été bénévole à Paris pour du soutien scolaire pour le Secours Populaire et pour un atelier informatique (pour les exclus de la "fracture numérique" : pauvres, immigrés, personnes âgées) pour le Secours Catholique. Pour qui souhaite soutenir des associations à buts caritatifs larges en France, je peux recommander les 2, qui sont très "pros" dans l’organisation des activités. Là encore, ce sont des activités très valorisantes (moral boosté après chaque session), et qui sont aussi l’opportunité d’enrichir sa vie sociale en rencontrant des personnes souvent très intéressantes (bcp d’enseignants et éducateurs, retraités ou en exercice, passionnés par leur métier, et des jeunes idéalistes comme je l’étais, en soutien scolaire, par exemple). A mon sens c’est une excellente activité en phase de retraite, rente ou semi-rente, ainsi bien sûr pour les jeunes dont l’agenda n’est pas encore chargé d’obligations familiales. L’avantage de grandes associations comme le Secours Populaire et le Secours Catholique, c’est que leurs activités sont très variées, il y en a pour tous les goûts.

Dernière modification par Scipion8 (30/07/2019 14h15)

Hors ligne Hors ligne

 

#59 30/07/2019 15h19

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   233  

Scipion8 a écrit :

- le don d’un peu de mon temps .

Bémol sans doute maintes fois abordé, mais c’est plutôt quelque chose que vous faites pour vous.

Effectivement l’altruiste est une vertu, qui semblerait même être la clé du bonheur.

Cela me semble quand même différent d’un don. En effet, vu votre niveau de compétence, une journée de travail supplémentaire dans votre domaine couplée au don de cette somme à une association, pourrait sans doute, produire plus d’effet qu’une journée de travail direct de votre part…

Bien sur, je ne vous reproche pas de faire ce que vous faites smile

Dernière modification par AleaJactaEst (30/07/2019 15h19)

Hors ligne Hors ligne

 

#60 30/07/2019 15h56

Membre
Réputation :   4  

Avec ma compagne nous avons récemment franchi le pas du don mensuel. Nous donnons ainsi 5€/mois à L214, Peta et 30 millions d’amis.
Avant nous faisions des dons occasionnels mais c’est probablement plus simple pour les associations d’avoir des dons réguliers et 15€/ mois ne représente pas un gros engagement.

Hors ligne Hors ligne

 

#61 30/07/2019 16h49

Membre
Réputation :   34  

Je ne sais pas si les boites où vous bossez le font, mais j’utilise le dispositif "arrondi sur salaire". Les centimes de mon salaire sont donnés à l’association de mon choix (enfin, dans une liste prédéterminée par la boîte), et l’entreprise fait un abondement de 100% sur ce don.

Hors ligne Hors ligne

 

#62 30/07/2019 16h50

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   385  

AleaJactaEst a écrit :

Scipion8 a écrit :

- le don d’un peu de mon temps .

Bémol sans doute maintes fois abordé, mais c’est plutôt quelque chose que vous faites pour vous.

Effectivement l’altruiste est une vertu, qui semblerait même être la clé du bonheur.

Cela me semble quand même différent d’un don. En effet, vu votre niveau de compétence, une journée de travail supplémentaire dans votre domaine couplée au don de cette somme à une association, pourrait sans doute, produire plus d’effet qu’une journée de travail direct de votre part…

Bien sur, je ne vous reproche pas de faire ce que vous faites smile

Ce commentaire me laisse sans voix.

Je ne vois pas la différence. En quoi faire don de soi aurait une valeur moindre que de donner de l’argent?

C’est au moins équivalent. Et d’ailleurs, dans certains cas très particuliers, faire don de son temps aura une valeur évidemment très très largement supérieure à de l’argent. Exemples : pompiers volontaires, bénévoles de la SNSM (là, ils vont jusqu’à faire don de leur vie).

Hors ligne Hors ligne

 

#63 30/07/2019 17h10

Membre
Réputation :   19  

Temps et argent pour ma part, je suis famille d’accueil pour chats, entre le moment où ils sont abandonnés et celui où une gentille famille les adopte, certains passent chez moi pour se sociabiliser.

Les frais sont normalement équivalents à un don du point de vue fiscal mais je manque trop de rigueur pour garder des tickets de croquettes à 3.50€.

Hors ligne Hors ligne

 

#64 30/07/2019 18h06

Membre
Réputation :   49  

InvestisseurHeureux a écrit :

Vous présagez de vos interlocuteurs BNH.

Vous croyez que j’aurais donné plus de 1000 euros (avant réduction d’IR) à L214 en moins d’un an tout en continuant à manger du poisson, de la viande et des œufs ?

L’info ne vous était pas particulièrement destinée, désolé.

Dernière modification par BNH (30/07/2019 20h54)


Buy N' Hodler

Hors ligne Hors ligne

 

#65 30/07/2019 18h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   2251  

@AJE : C’est sans doute mon tropisme libéral qui parle (et qui prend le dessus sur ma fibre chrétienne), mais perso je pense que tout acte généreux est d’abord un acte égoïste… au bon sens du terme. On donne (de l’argent ou du temps, peu importe) d’abord pour soi, pour maximiser sa fonction d’utilité.

Nous avons chacun une fonction d’utilité spécifique et personnelle, mais à mon sens elle n’est que très, très rarement (ou jamais ?) purement financière : Harpagon est un personnage imaginaire. Nous préférons généralement être à l’aise financièrement, bien sûr, mais nous voulons aussi être appréciés, estimés par nos proches et par la société, et plus fondamentalement, être en paix avec notre conscience.

Nous baignons dans un jus judéo-chrétien (et on retrouve la même injonction à la solidarité dans les autres grandes religions) qui nous pousse à nous préoccuper de l’autre, à envisager le succès bien au-delà de notre réussite matérielle, par l’impact positif que nous pouvons avoir sur les autres. En France dans un cadre laïc, on retrouve cette injonction de solidarité dans les valeurs républicaines d’égalité et de fraternité.

Donc je le reconnais volontiers, quand j’aide autrui je le fais d’abord pour moi - une façon de m’intégrer socialement, de m’occuper d’une façon intéressante, et de me sentir mieux avec moi-même. Et c’est pour cela que l’altruisme, le don, la générosité fonctionnent malgré leur apparente irrationalité financière : ce sont des actes "gagnant-gagnant", rationnels quand on envisage la fonction d’utilité globale de chacun. Je ne crois pas au don sacrificiel - mais c’est peut-être l’Aveyronnais qui parle ;-)

A noter que les grandes associations mentionnées recherchent parfois des profils financiers.

Ma compétence professionnelle est très spécifique. A très long-terme, cela me plairait de l’utiliser de façon "caritative", à titre gratuit ou quasi-gratuit, pour des pays (pauvres) que j’aime ou pour des peuples dont je soutiens la lutte pour la liberté (la monnaie étant l’un des piliers de la souveraineté économique). Mais pour l’instant, je préfère être payé ;-) dans le cadre de l’organisation internationale qui m’emploie (i.e. ce ne sont pas les pays pauvres qui me payent).

Hors ligne Hors ligne

 

#66 30/07/2019 19h37

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   385  

Neo45 a écrit :

Donc finalement j’opte pour des associations de plus petite taille. Quand je lis que Sea Shepherd est limite considérée comme organisation terroriste dans certains pays (États-Unis je crois), je me dis qu’ils doivent être bien genants pour certains (sans pour autant être blancs comme neige, j’en ai conscience) et surtout beaucoup moins "politiquement correct".

Peut aussi vouloir dire que ces associations sont carrément sectaires, avec des agendas idéologiques et des modes d’action qui invitent pour le moins à s’interroger.

Par ailleurs, j’aurai tendance à penser que Sea Shepherd, L214 (liste non nécessairement exhaustive) etc. sont au contraire très politiquement corrects. Elles jouent sur des modes, sur les ’bons sentiments’ et sur l’émotion (et dans la société où on vit, où les émotions prennent le pas sur la raison, ces associations ont du grain à moudre).

Dernière modification par carignan99 (30/07/2019 20h37)

Hors ligne Hors ligne

 

#67 30/07/2019 20h58

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

Je ne is pas Sea Shepherd, L214 ou d’autres sont affaires et exempts de tous reproches. Absolument pas. Seulement qu’il me semble que leurs modes d’actions (plus directs, plus spectaculaires et forcément plus médiatiques) me semblent parfois nécessaires.

Peut-être qu’elles jouent sur les modes. Mais aujourd’hui, qui ne le fait pas ? Aujourd’hui la mode est a la médiatisation à outrance. L’association qui n’entrerait pas là dedans serai tou boneen "étouffée", inaudible face à la masse.

De plus, pour en revenir a Sea Shepherd, je suis totalement incapable d’évaluer l’efficacité ou non de leurs méthodes. Néanmoins, je trouve que s’opposer (par exemple) à l’État japonais et a sa justification (scientifique !) afin de légaliser la pêche a la baleine est tout sauf politiquement correct.
Ce n’est que mon point de vue. Il vaut ce qu’il vaut, peut-être ais-je un biais émotionnel, comme vous l’évoquez. C’est possible. Mais "j’aime" le scénario qui m’est vendu : le pot de terre contre le pot de fer.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#68 30/07/2019 21h39

Membre
Réputation :   29  

Parfaitement d’accord avec carignan, j’ajouterai que tolérer/encourager les actions violentes et/ou illégales de la part de certaines ONG pour dénoncer un fonctionnement qui ne correspond pas à leurs valeurs morale ou à leur philosophie me dérange (voir me choque).

La loi est là pour faire régner l’ordre.
Si chacun commence à faire justice sois même considérant que la loi n’en fait pas assez où va t’on….

C’est un peu comme les extrémistes qui s’autorisent à bruler les permanences d’élus sous prétexte qu’ils ont voté une loi qui va à l’encontre de leur opinion…

La dérive de la morale et des émotions en lieu et place de la loi et de la rationalité ou de la science me semblent très dangereux….
Dans cet esprit je soutiens depuis peu l’AFIS qui tente de valoriser les propos scientifiques.

Hors ligne Hors ligne

 

#69 30/07/2019 21h53

Membre
Réputation :   19  

La violence est nécessaire à toute action de changement.

L’état, la loi, les institutions etant très réfractaires aux changements :

L’indépendance américaine? L’indépendance indienne? (Gandhi n’étant qu’une partie immergée)
Les congés payés?
La fin de la monarchie?

Toutes nos avancées ont été acquises dans la douleur et pas en faisant confiance aux politiques.

C’est le propre de l’homme de se révolter contre ce qui lui parait immoral

Hors ligne Hors ligne

 

#70 30/07/2019 22h17

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   505  

Gentleman Grower a écrit :

Parfaitement d’accord avec carignan, j’ajouterai que tolérer/encourager les actions violentes et/ou illégales de la part de certaines ONG pour dénoncer un fonctionnement qui ne correspond pas à leurs valeurs morale ou à leur philosophie me dérange (voir me choque).

Je ne rentrerai pas dans ma globalité des choses. Mais en ce qui concerne la chasse à la baleine, il s’agit plutôt de faire respecter les conventions internationales à un État qui s’assoie dessus sans qu’auun autr État n’agisse réellement. Il ne s’agit pas là de satisfaire à d’une volonté anarchique ou d’imposer son point de vue moral.

La loi est là pour faire régner l’ordre.
Si chacun commence à faire justice sois même considérant que la loi n’en fait pas assez où va t’on…

Le soucis n’est pas que a loi soit bien ou mal fait. Simplement que ceux chargés de la faire respecter ne le font pas.

C’est un peu comme les extrémistes qui s’autorisent à bruler les permanences d’élus sous prétexte qu’ils ont voté une loi qui va à l’encontre de leur opinion…

Non, la c’est illégal.
Faire des vidéos dans des abattoirs ou essayer d’empêcher la pêche abusive conventions internationales)  certaines espèces vulnérables, ce n’est pas mettre le feu aux dits abattoirs ou aux navires de pêche.

La dérive de la morale et des émotions en lieu et place de la loi et de la rationalité ou de la science me semblent très dangereux….
Dans cet esprit je soutiens depuis peu l’AFIS qui tente de valoriser les propos scientifiques.

Quelles dérives ici ? Si des actions illégales sont menées par telle ou telle association / organisation, la justice se doit agir. Personne n’a le droit de se placer au dessus des lois. Pas même des États.


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#71 30/07/2019 22h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   233  

Nush a écrit :

La violence est nécessaire à toute action de changement.

Non, parfois seulement.
Les contres exemples pour réfuter l’affirmation sont nombreux.

@Scipion Je pense que vous m’avez compris, aucun reproche de ma part.

@carignan99 Je pense que l’on ne s’est pas compris. Je ne considère pas que le don de soi et que le don financier soit totalement équivalent. Si c’était le cas (hors frottement fiscal), toute personne ayant une profession dont le "taux horaire" est plus élevé que le "taux horaire" de son activité bénévole, devrait travailler et donner son argent à l’association pour maximiser l’efficacité de l’acte. Si vous pensez que ce n’est pas le cas, alors ses deux notions sont bien distinctes (amha).

Dernière modification par AleaJactaEst (31/07/2019 01h24)

Hors ligne Hors ligne

 

#72 30/07/2019 23h46

Membre
Réputation :   17  

Pour ceux qui ont des enfants une organisation sympa à soutenir (de mon point de vue) et qui permet de les faire partir et participer à un projet (plutôt une sensibilisation) alliant science et environnement et de plus sous forme de don défiscalisant (ils prennent les enfants à titre gratuit en échange du don, on peut donner aussi tout simplement):
objectif science international OSI

sea shepherd j’aime bien j’ai découvert grâce à leur logo intrigant (vu sur la voiture d’une vétérinaire)

Hors ligne Hors ligne

 

#73 31/07/2019 11h26

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   154  

Bonjour.
Pour ma part dans notre foyer nous avons parrainé une jeune philippine pendant plus de trois ans via l’association Caméléon.
Là le résultat et la gestion est complètement visible: nous pouvons choisir de parrainer une personne ou de juste laisser l’asso décider pour nous. Nous avons donc suivi les progrès de la jeune fille qui a bénéficié de nos dons. Nous avons correspondu avec elle, c’était chouette, ce fut comme notre fille et elle vient d’obtenir son diplôme pour bosser dans l’hôtellerie. L’asso est super transparente, elle envoie des rapports détaillés, communique avec les donateurs par exemple pour confirmer que votre don pour Noël a été transmis et ce que la bénéficiaire en a fait.
Cette association lutte grandement contre les abus sexuels qui dérivent d’abus économiques.
Cette jeune fille avait perdu son père jeune, sa mère élève des cochons et toute sa famille n’est pas diplômée mais elle en voulait.
Avec ce qui pour nous est peu (nous donnions un peu plus de 500 euros annuels) pour eux ça produit un résultat énorme. En plus cette année comme je n’ai pas eu beaucoup de revenus, j’ai quasiment eu une rétrocession équivalent à ce que nous avons donné, puisque ça a été déclaré sur ma seule déclaration.
Du coup presque tout bénef au final et surtout avec l’immense satisfaction de participer à aider quelqu’un à s’en sortir et donc aussi la famille avec.
Association Caméléon, donc.

Sinon une autre m’intéresse suite à la lecture d’un livre sur la rencontre improbable entre des prostituées parisiennes et des moines du monastère d’En Calcat dans l’aide.
L’association les aidant s’appelle Aux captifs la liberté, je crois, et ils font à mon avis un gros boulot sur Paris intra-muros pour l’aide aux sans abris, prostituées etc…
Si ça peut vous donner des idées…

Hors ligne Hors ligne

 

#74 31/07/2019 15h49

Membre
Réputation :   1  

Waffle a écrit :

Neo (et autres), si vous souhaitez participer financièrement à des causes mais que vous avez des doutes sur des organisations (ou tout simplement ne savez pas laquelle choisir), je vous invite à aller faire un tour sur les sites liés à l’altruisme efficace.
Il s’agit d’un projet dont l’un des (nombreux) objectifs est justement de répondre à cette problématique.

Il y a bien sur des limites mais je trouve que quand on s’intéresse aux dons et à leur impact c’est un mouvement essentiel.

Tout à fait d’accord.

Exemple:
Guide du don efficace - 1
En anglais, les sites GiveWell et GivingWhatWeCan proposent des organisations pour lesquelles les dons sont sensés être les plus efficaces.

Le principe derrière l’altruisme efficace étant de définir de la manière la plus rationnelle possible comment avoir un impact le plus important possible dans le domaine qui nous semble le plus important.

carignan99 a écrit :

Ce commentaire me laisse sans voix.

Je ne vois pas la différence. En quoi faire don de soi aurait une valeur moindre que de donner de l’argent?

C’est au moins équivalent. Et d’ailleurs, dans certains cas très particuliers, faire don de son temps aura une valeur évidemment très très largement supérieure à de l’argent. Exemples : pompiers volontaires, bénévoles de la SNSM (là, ils vont jusqu’à faire don de leur vie).

Une illustration de ce que, je pense, voulais dire AJE:
Un avocat va passer une heure de son temps à la soupe populaire donner à manger aux pauvres. Bien.
Un avocat travaille une heure, gagne 100$, donne ces 100$ à l’organisation qui s’occupe de la soupe populaire, qui engage 10 personnes pour donner à manger aux pauvres. Mieux.

C’est bien sur à voir au cas par cas: compétence plus ou moins facile à trouver ailleurs, l’organisation a plus besoin d’argent que de bras ou le contraire, ect…

Dernière modification par Bargran (31/07/2019 16h08)

Hors ligne Hors ligne

 

#75 31/07/2019 16h06

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2749  

carignan99 a écrit :

Par ailleurs, j’aurai tendance à penser que Sea Shepherd, L214 (liste non nécessairement exhaustive) etc. sont au contraire très politiquement corrects. Elles jouent sur des modes, sur les ’bons sentiments’ et sur l’émotion (et dans la société où on vit, où les émotions prennent le pas sur la raison, ces associations ont du grain à moudre).

Comme je sais que ce sera probablement dans le vide, j’ai essayé de me retenir de répondre, mais impossible…

1) Sur l’effet de mode

Sea Shepherd existe depuis 1977 ! Déjà au début des années 80 l’association luttait pour mettre fin à la chasse aux phoques et Paul Watson risquait sa vie dans certaines opérations.

2) Sur l’émotion

C’est tout le contraire, L214 est hyper factuel, avec des propositions concrètes.

Vous prenez par exemple les œufs de poule en cage, c’est interdit depuis 1981 en Suisse (source). Et en France on est toujours à pinailler dessus, alors qu’en plus c’était une promesse de campagne de Macron (source).

Ensuite, ils utilisent habilement la vidéo comme moyen d’actions. Si effectivement ces vidéos génèrent une grande émotion, c’est parce que la réalité des conditions d’élevages et d’abatages industriel est factuellement barbare.

-

Dans un monde idéal, il n’y aurait ni besoin de L214 et ni besoin de Sea Shepherd.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur