Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #101 27/06/2018 16h56 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2280 

Yonz a écrit :

Il va falloir écrire petit pour rédiger des avertissements cohérents sur les barres de céréales.

Très bon exemple la barre de céréale industrielle type Grany, qui est en fait une aberration diététique bourrée de sucre. Elle aurait un Nutri-Score de D, parfaitement justifié : Grany Chocolat 5 Céréales (6 barres) - 125 g - Lu - 125 g (6 barres)

Repères nutritionnels pour 100 g
quantité modérée16 g Matières grasses / Lipides en quantité modérée
quantité élevée8.1 g Acides gras saturés en quantité élevée
quantité élevée24 g Sucres en quantité élevée
quantité modérée0.7 g Sel en quantité modérée

Ainsi les gens savent immédiatement qu’ils peuvent en prendre un de temps en temps, mais que ce n’est pas du tout un aliment "diététique".

Kabal a écrit :

Je serais curieux de connaitre le poids de l’obésité chez les plus démunis vs les plus nantis.

C’est documenté : plus vous êtes pauvre, plus vous êtes gros. Et cela se vérifie en France ou dans les autres pays.

Le Monde a écrit :

En France, les obèses sont quatre fois plus nombreux chez les enfants d’ouvriers que de cadres. Une urgence sociale autant que de santé publique.

Source : L’obésité, maladie de « pauvres »

Hors ligne

 

#102 27/06/2018 17h13 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   178 

Heureusement qu’on ne leur apprend pas à l’école que le travail soigne ces 2 tares.

En ligne

 

[+3]    #103 27/06/2018 17h22 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   177 

lau26 a écrit :

Les populations "défavorisées", qui sont les plus à risque, ne l’utiliseront pas. Pour eux, le système de Nutri-score avec un code couleur simple et des lettres ABCDE serait peut-être pas mal.

Les populations défavorisées ne savent pas lire ?

En fait, à partir du moment où vous considérez que ces populations dites défavorisées ne sont pas en capacité de s’informer et décider par eux-mêmes, il n’y a plus de limite.
Pourquoi devraient-ils être autorisés à conduire ? A exercer un emploi ? A voter ? A se reproduire tant qu’on y est ?

Après tout si ce sont des veaux à ce point, pourquoi devraient-ils avoir les mêmes droits et devoirs que les humains ? Et qui décide de qui est favorisé de qui est défavorisé ?

Je caricature exprès pour vous faire prendre conscience du caractère profondément totalitaire de vos propos.

Hors ligne

 

#104 27/06/2018 17h45 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Réputation :   

Je me suis sans doute maladroitement exprimé, je  voulais simplement dire qu’à mon avis , Yuka est moins utilisés dans certains milieux que dans d’autre. Peut-être que je me trompe mais ne cherchez pas plus loin dans l’interprétation de mes propos.

Hors ligne

 

[+3]    #105 27/06/2018 19h27 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   111 

Ce qui me frappe à lire ces lignes, c’est que depuis que j’observe consciemment la société (on dira depuis les années 80, étant né en 70), et de mon expérience de soignant (je suis infirmier depuis 98, ayant donc commencé les études en 94), en fait rien n’a changé.
Une seule chose fait évoluer les situations: l’éducation. Il n’y a rien d’autre, à mon avis, et ce ne sont pas toutes les applications du monde qui feront changer une culture culinaire. Culture à mon sens de moins en moins transmise.
Chez nous c’est bien simple: pas de micro-ondes, pas de plaques à inductions, une vieille cuisinière à gaz, un four électrique, et une consommation minimum de conserves (pas de plats préparés) et de surgelés (le minimum syndical).
Comme j’ai pu le constater dans mon exercice en libéral en milieu rural, les habitudes alimentaires sont la chose la plus difficile à faire changer: allez faire manger moins de sucre à un diabétique qui habite complétement seul en rase campagne et dont les seuls compagnons sont sa gamelle de patates sautées et son verre de rouge (un verre souvent de la taille de la demi-bouteille!)…toutes les eugueulades du monde du médecin face à ses résultats de prise de sang ne changent rien à un facteur qui n’est pas nommé clairement, sauf en filigrane: la misère sociale.
Les gens éduqués, ce qui fut mon cas puisque né d’une famille de professionnels de la santé, ont la chance d’avoir une conscience plus grande des risques pour la santé…encore qu’à observer des membres de ma famille, mais aussi moi-même, je constate que rien n’est acquis pour autant.
Le fait de manger est soumis pour beaucoup à des aspects culturels: allez manger végétarien ou sans alcool quand votre environnement social ne connais pas ce genre de dimensions inconnus et vous propose un steak ou un verre d’apéro de façon systématiques car c’est leur habitude?
PAs plus tard qu’aujourd’hui, j’ai bu quatre cafés…tous offerts…car au travail, quand je rentre sur une unité différente, elles m’offrent toutes la même chose. Parfois je le prends juste pour le côté convivial…mais je l’avale et mon corps absorbe toute cette convivialité!

Donc l’éducation alimentaire c’est à la fois simple et à la fois pas si simple.
Je ne pense pas que les interdits ou le fait de "guider" les choix ne fonctionne à long terme. Il faut surtout éduquer à réapprendre à cuisiner, montrer aussi que budgétairement on peut dépenser moins en cuisinant plus, cela implique aussi de sortir d’une forme d’abrutissement, du genre arriver du travail et se coller devant la télé en bouffant de la bière et des chips (oui, je caricature peut-être, mais quand même c’est parfois ça).

je pense aussi qu’on doit voir que l’alimentation c’est aussi un des premiers anxiolytiques ou anti-stress, particulièrement le sucré…cette appétence a à mon avis à voir avec la pression que l’on vit, au travail, les difficultés économiques…quand on n’accède ou on n’a pas le sentiment de pouvoir accéder à mieux, alors on se réfugie sur l’alimentation, la boisson sucrée, bref on remplit le vide. On suit les compulsions alimentaires, les désirs immédiats…et on se donne le sentiment du pouvoir de consommer, de se remplir. Je pense qu’il y a des aspects de ce genre qui se jouent profondément, sinon l’éducation alimentaire marcherait très simplement, et je peux voir combien c’est difficile à faire passer, ces messages.
Et personnellement, je vois combien quand je suis stressé, inquiet, j’ai du mal à me maîtriser sur ce plan-là. Et je pense ne pas être le seul.
Je pense aussi que l’alimentation la meilleure et la plus saine n’est pas la plus chère ni la plus complexe: acheter des fruits secs au lieu de barres de Granny, me semblerait pas si difficile à réaliser. Entre autres.
Mais bon, ce n’est que mon avis bien modeste.

Sur ce bon appétit! C’est l’heure!

PS: en bourse, toutes les entreprises d’alimentaires m’intéressent hautement!

Hors ligne

 

#106 27/06/2018 19h47 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   177 

Il y a un facteur à ne pas sous-estimer non plus : la bêtise humaine. Toutes les lois n’y feront rien.

L’autre jour à l’aéroport, une maman avec son fils. Le fils de 5 ans à vue de nez lui réclame à plusieurs reprises de boire / de l’eau. Elle lui colle un Prince de Lu dans la bouche. Et surtout pas d’eau. Et vu les fringues on n’était pas dans la classe défavorisée.

Hors ligne

 

#107 27/06/2018 19h48 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Réputation :   38 

Lausm a écrit :

Sur ce bon appétit! C’est l’heure!

Oh! et l’apéro?

Hors ligne

 

#108 27/06/2018 20h01 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   111 

A l’eau!
Mais vous faites bien de me le dire: je prendrai une petite myrte de Sardaigne, c’est tellement bon! MAis en digestif!
A la votre!

Hors ligne

 

#109 27/06/2018 20h48 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   248 

Et évitez d’écrire en gras dans ce post, c’est très peu approprié au sujet ! smile


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne

 

#110 27/06/2018 21h25 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Bien manger ne serait-il pas juste une question d’argent, d’éducation ou autre?

Cuisiner avec des ingrédients de qualité coûte cher. Je cuisine très régulièrement avec des produits disponibles en supermarché et halles aux légumes lorsque j’ai le temps. Je fais des lasagnes très souvent et je me suis toujours demandé comment ils pouvaient vendre cela à 2€/kg… même en mettant du cheval dedans, je n’arrive pas à descendre sous les 7/8€/kg (rien que les ingredients). Et encore… donc pour 2€/kg que peut-on avoir? De l’eau avec geleïfiants et un coup de pulvérisateur pour l’arôme?

J’ai regardé dimanche soir une émission où europapark expliquait sa problématique du jour : 10000 repas supplementaires sur la journée à cause d’une météo favorable. Il fallait trouver 2200 poulets de suite pour réaliser les salades… prix d’achat 0,38€/poulet… je me suis demandé que pouvait bien donner l’éleveur à manger à son poulet pour un tel coût…

Je suis allé négocier la semaine dernière l’acquisition de ma future rp où un détail sur l’acquisition devait être réglé. Le rdv à eu lieu dans un village de la montagne de Reims où le vendeur a une petite maison limitrophe au vignoble. Lieu magique pour les amateurs de terroir… en le complimentant sur son "modeste" patrimoine, il me dit : ça n’est pas de tout repos, il y a encore peu (quelques annees), l’hélicoptère passait encore pour traiter les vignes et mon gazon devenait bleu à chaque passage parce qu’ils ne coupaient pas la rampe pour les 2/3 maisons au milieu du vignoble… il me dit aussi  : et on n’a plus non plus les chutes de villes (Je lui ai bien sûr demandé explication), ce sont les déchets des ordures ménageres broyées que les vignerons pouvaient déverser au pied des vignes. On y retrouvait de tout, morceaux de bouteilles plastique, couches culottes et seringues… c’était très pratique, ça gardait très bien l’humidité, par contre, on en retrouvait partout au moindre coup de vent. Nous avons réglé notre problème pour le bien que nous lui achetons et nous a avoué être atteint d’un cancer de ma moelle épinière à 60 ans…

En conclusion, je me demande ce que nous mangeons et  quel est le coût pour une alimentation saine. Je n’ai pas de réponse…

Dernière modification par lachignolecorse (27/06/2018 21h28)


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne

 

#111 27/06/2018 21h49 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   248 

Je vous rejoins totalement…Nous avons quelques pieds de vignes, avec un minimum de traitement (du bleu) : les bonnes années cela rapporte 100 euros. Qui travaillerait en moyenne 3 semaines/an pour 100 euros ? Mais en général nous sommes à zéro. On le fait par tradition, pour l’ambiance des vendanges, mais je suis convaincu : soit on fera du jus de raisin (je ne sais pas comment pasteuriser) soit j’arrache sous peu.
Nous avons quelques oliviers ; zéro traitement. La production peut ainsi passer de 1500 kgs à…Rien. Quel agriculteur peut se permettre cela ? Ne rêvons pas, les discussions à la coopérative sont édifiantes sur les productions records d’untel ou untel et les produits interdits en CEE mais disponible sur le net ! Depuis nous faisons notre pressé perso, et je vérifie que la meule est nettoyée.
Sachant que la trituration en 1ére pression à froid reviens à elle seule 6 euros, hors transports (700 km en AR pour avoir le meilleur moulin) hors batterie de la perche, filets, tracteur etc comment peut on voir de la soit disant huile dans les 5 euros voir moins en grande surface ?
Seule consolation nous vendons même à l’étranger par le simple bouche à oreille, à des gens qui nous font confiance après être venu voir le site (!) et qui ne discutent jamais le prix "j’achète tout ce que vous voudrez bien nous vendre" : je crois que c’est la meilleure reconnaissance que l’on puisse espérer.
Ne dites plus "bon appétit" mais "bonne chance" (ce n’est pas de moi).


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne

 

#112 27/06/2018 22h38 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Un produit réalisé "par la nature" n’a plus de prix. Donc profitez. Il y a quelques clients qui apprécieront l’excellence… encore faut il ne pas être dépendant de cette production pour en vivre. Il y a une clientèle qui ne raisonne pas en prix au kg ou au litre.

Dernière modification par lachignolecorse (27/06/2018 23h02)


Pour vivre heureux, vivons cachés

Hors ligne

 

#113 28/06/2018 00h07 → Etre rentier et en bonne santé : que faîtes-vous pour votre santé ? (rentier, riche, santé)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   111 

Intéressant tour de cette discussion.

Chez nous, quand notre fils est né, nous n’avons pas compté le budget nourriture: il passait en priorité, et à ce temps-là nos revenus communs étaient bien moindre que maintenant.
Mais nous estimions que c’était le prix à payer pour la santé, et que c’est un investissement peut-être à perte mais pour le long terme.
Maintenant, douze ans après avoir commencé à cultiver le potager, effectivement les prix des produits agricoles sont dérisoires et c’est vraiment une injustice incroyable. C’est aussi le reflet d’un monde.
Maintenant, malgré les efforts parfois à perte que j’y donne, peu à peu je concentre l’activité vers un couple travail donné/rendement de plus en plus optimal (c’est à dire que je me fous d’avoir des super gros légumes, par contre j’essaie d’en faire le moins possible, en paillant, en n’arrosant pas tous les jours, etc etc…). Le but est d’avoir des produits faits par nous-mêmes mais sans y laisser sa chemise. Sinon autant acheter les légumes.
Et puis, les poules, la ruche, tout ça crée une synergie…la ruche pollinise, les arbres fruitiers sont contents, je sème des fleurs entre les légumes, ça les protège des parasites, ça nourrit les abeilles, en fait c’est toute une relation au monde à recréer, et ça vaut le coup de donner un peu de temps et d’argent, car je crois que c’est une façon de se libérer de la dépendance à beaucoup de choses couteûses en fin de compte…et aussi de non pas maîtriser le vivant, mais apprendre à vivre avec…et à la fin, je me rends compte combien la nature donne énormément de choses que nous ne regardons pas. Par exemple, j’ai repiqué quatre salades qui étaient simplement des graines ayant germé dans le poulailler où on met des déchets alimentaires, végétaux etc…je n’ai rien fait.
J’ai récupéré onze pieds de tomates, qui ont poussé à partir de graines tombées au sol l’an passé.
Ils sont un peu petits, mais avec une serre ils donneraient un bon résultat.
Ceci ne s’est pas fait en un jour, mais est le fruit d’années répétées de travail, d’échecs, de nouvelles tentatives, de simplification.
J’ai aussi le sentiment de reprendre en main la santé à tous niveaux.
Et puis, quelle satisfaction quand on peut manger ses propres pommes de terre pendant plus de quatre mois! Avec un travail sommes toutes pas si énorme que cela.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech