Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+14]    #1 29/08/2018 16h17 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1632 

Dans la discussion sur les batteries Lithium, on m’a répondu que le vélo classique (sans assistance électrique) était "meilleur pour la santé". Plutôt que de faire un hors sujet en y répondant dans le fil sur les batteries, je lance ce fil dédié.

Je pense que le vélo à assistance électrique est une invention formidable, qui est bonne pour l’environnement, pour la santé et pour la société en général.

Je commence par mon expérience personnelle :
Si on prend ma situation d’il y a un mois et demi, je me serais volontiers rangé dans les cyclistes, car j’ai toujours fait du vélo, depuis tout gamin. Je possède 3 vélos : un VTT tout suspendu de bonne marque, un vélo urbain de bonne marque (sorte de VTC léger et rapide), et un vélo pliant (un Brompton, la rolls des vélos pliants, dont j’étais très fier). Je suis donc bien équipé. Je sais aussi faire la plupart des réparations sur un vélo. Donc, cycliste…

Sauf que… à 45 ans, en léger surpoids et pas très en forme à cause de plusieurs années de manque d’activité physique (mais je travaille à me remettre en forme depuis un an environ), j’étais donc cycliste… surtout en théorie. Dans les faits, j’en faisais de temps en temps, quand il faisait beau, quand j’avais l’occasion, quand j’étais motivé…

Sauf que… j’habite désormais dans une ville "en pente". Mon domicile est situé à 120 mètres de dénivelé du centre ville, par une pente bien raide, pas très large et très fréquentée par les voitures et les camions.
Pour les trajets utilitaires, à savoir aller-retour au centre-ville, a-t-on envie de remonter une telle pente à la force des mollets, entre 6 et 9 km/h, essoufflé, suant, zigzaguant sous l’effort, avec les voitures et les camions qui vous frôlent ?
Même pour des ballades, en vélo de route ou VTT, tous les trajets possibles au départ de chez moi sont très pentus, et donc la "ballade" devient un sport extrême.
Ma situation géographique rend l’usage du vélo très très dissuasif. Donc, je n’en faisais presque pas.

J’ai acheté il y a un mois un vélo à assistance électrique ("VAE", dans la suite) et depuis, je fais du vélo quasiment tous les jours. Je ne prends plus la voiture que si j’ai de grosses marchandises à transporter, ou si je suis accompagné, ou si je vais loin.

La pente "terrible", qui me dissuadait auparavant, l’est beaucoup moins désormais. Très concrètement, je peux monter cette pente à :
- 6 à 10 km/h, sans assistance, en suant sang et eau.
- 16 à 17 km/h en n’utilisant que le moteur électrique au plus haut niveau d’assistance (en tournant les pédales dans le vide, sans aucun effort, juste pour déclencher l’assistance ; ce n’est pas ce que je fais habituellement, mais j’ai fait le test pour déterminer la vitesse avec le moteur électrique seul).
- 21 à 24 km/h, avec l’assistance au plus haut niveau, en pédalant avec un effort "raisonnable" (à la limite entre respirer par le nez et être obligé de respirer par la bouche).

La différence apportée par le VAE, c’est donc :
- aller vite : tout le trajet se fait entre 20 et 25 km/h, que ce soit sur le plat ou en montée (et 50 en descente). La vitesse moyenne est élevée, le temps de trajet est court. Comme j’économise le temps de chercher une place pour me garer, je vais plus vite en vélo qu’en voiture !
- être mieux inséré dans le trafic : l’assistance électrique permet de redémarrer vite, à un feu, un stop, un cédez-le passage, ou un rond-point. Au lieu de sentir les conducteurs qui attendent votre redémarrage poussif, vous accélérez aussi vite que les voitures et êtes donc bien inséré dans le trafic (en tout cas jusqu’à 20-25 km/h).
- aller droit : avec un effort modéré, pas de risque de faire de zig-zag, je file droit sur la route et les conducteurs de véhicules motorisés s’adaptent et respectent ma place sur la route.
- me sentir bien ! Monter une pente à 20-25 km/h, pour une durée relativement courte, en participant à l’effort, est une sensation agréable. Tout le contraire d’une montée crevante, deux à trois fois plus longue en temps, avec les voitures et les camions qui vous donnent l’impression d’être un renard (ou plutôt une tortue) dans une chasse à courre ! C’est peut-être "dans la tête", mais ça fait une sacrée différence !
- pouvoir passer par d’autres trajets : il y a une autre route, moins fréquentée. Ça fait un léger détour, mais avec l’aide du moteur électrique, je peux me permettre de perdre 1 à 2 minutes en passant par un trajet plus agréable.

Il y a un paquet de gens dans le même cas que moi. Combien de gens ne font pas de vélo, ou quasiment pas, sans forcément s’avouer les raisons ? Ces raisons sont, me semble-t-il :
- avec l’âge, on n’a plus la même forme physique. Peiner sur les pédales en constatant sa méforme, en se mortifiant de ne pas faire plus de sport pour être en meilleure forme, c’est vraiment une expérience désagréable. Le cerveau a tendance à favoriser les comportements qui apportent une récompense et à éviter les comportements aux conséquences désagréables. Donc, on fait de moins en moins en souvent du vélo (puisque l’expérience est désagréable) ; donc on est encore moins en forme : cercle vicieux.
- on ne veut pas arriver essoufflé ou en sueur sur un lieu où l’on n’a pas envie d’être dans cet état (au boulot, chez le médecin, etc.). On considère donc que le vélo n’est pas compatible avec la "présentation" que l’on veut donner de soi. Ou, plus simplement, on ne veut pas rester mouillé de sueur sans possibilité de se changer. Or, avec le VAE, on dose son effort. Il suffit de moins appuyer sur les pédales, on avance à peine moins vite, et on arrive frais comme un gardon.
- un autre argument classique pour ne pas faire de vélo est "pas la place de stocker un vélo". Or, il existe des vélos pliants électriques qui sont particulièrement adaptés aux gens ayant des habitations exiguës.

Au total, concernant la santé, la réponse à la remarque qui m’avait été faite est extrêmement simple : faire du vélo à assistance électrique est meilleur pour la santé que de ne PAS faire du vélo classique.
Pour beaucoup de gens, le dilemme n’est pas : "VAE ou vélo classique". Il est : "se remettre au vélo grâce au VAE, ou ne pas se remettre au vélo".

Les effets positifs sur la santé du VAE sont confirmés par de nombreuses études. En résumé, faire du VAE n’est pas une activité de "feignant" ; c’est une activité physique modérée, voire le début d’une activité intense ; or une activité physique modérée est la meilleure manière de se remettre en forme (pour une remise en forme, il ne faut pas se mettre "dans le rouge" : d’une part c’est dangereux, d’autre part le coeur se muscle, mais sans augmenter sa capacité de pompage si on s’entraîne toujours à toc ; seul l’effort modéré, mais prolongé et fréquent, permet d’augmenter sa capacité cardiaque).
Quelques sources à ce sujet :
Le vélo électrique est aussi bon pour la santé que le traditionnel  | Slate.fr
Effect of E-Bike Versus Bike Commuting on Cardiorespiratory Fitness in Overweight Adults:  A 4-Week Randomized Pilot Study
www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-349/Le-velo- … dget-ecolo
www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/ … 1507800029

Du point de vue de l’environnement :

Parce que le vélo électrique permet à des gens de refaire du vélo plutôt que de prendre la voiture, il substitue véritablement des transports polluants par un mode de transport très peu polluant. Contrairement aux cyclistes sportifs qui font des entraînements en boucle sans faire un déplacement utile, là c’est un vélo qu’on va utiliser pour aller faire les courses, poster une lettre, etc.
Certes, il y a consommation d’énergie électrique. Mais remettons les choses en perspective : un VAE a une puissance de 250 W soit environ un tiers de cheval (merci Yonz pour la correction) ; là où un scooter 50 cm3 a une puissance de 4 chevaux environ ; et les voitures actuelles, entre 70 et 130 chevaux couramment. En électrifiant un véhicule léger, et en ne cherchant pas à aller vite, on peut se contenter d’une puissance (et aussi d’une consommation) extrêmement faibles. C’est ça, la beauté de la chose. Quand on fait une voiture électrique, il faut un gros moteur et de grosses batteries, car on doit déplacer une tonne à plus de 100 km/h ; là on doit déplacer 80 ou 100 kg à 25 km/h seulement.
Si on considère qu’une batterie 36 V et 10 Ah permet de faire un trajet de 50 km environ (et encore je suis pessimiste), ça donne une consommation à la prise électrique, pour recharger la batterie, de 450 Wh (je vous passe les détails du calcul). C’est l’énergie contenue dans 0,05 litre d’essence. En gros, on consomme l’équivalent de 0,1 litre d’essence aux 100 km/h, soit 50 à 100 fois moins qu’une voiture. Certes, c’est très schématique, car l’électricité n’est pas produite avec de l’essence, etc. C’est juste pour donner des ordres de grandeur.
En euros, la consommation électrique revient à 6 c€ la recharge complète soit 12 c€ aux 100 km. C’est donc un coût au km (en consommation uniquement) de 60 à 120 fois moins qu’une voiture.

Du point de vue de la société :

Le VAE est un véritable atout pour aller vers une mobilité écologique. En ville, il contribue à diminuer le bruit, la pollution, etc. En améliorant la santé des gens, il contribue très certainement à diminuer les coûts de santé publique. Un fort développement de l’utilisation du vélo électrique serait assurément une excellente choses à tous points de vue.

Encore quelques réflexions :

Quelques notions de physique appliquée au déplacement à vélo :

Puissance développable par l’être humain :
- un cycliste en méforme (personne pas du tout entraînée) va pouvoir développer une puissance aérobie maximum (celle qu’on peut développer dans la durée, car on arrive à apporter assez d’oxygène aux muscles sur le long terme) d’environ 70 à 120 Watts ;
- une personne en bonne forme sportive, dans les 200 watts
- Un cycliste compétiteur de niveau intermédiaire (régional par exemple), dans les 250 à 300 watts.
- Les meilleurs du circuit international, type Tour de France : entre 350 et 450 watts (sachant que les puissances supérieures à 400 watts sont presque inhumaines : capacités et entraînement exceptionnels ou bien… aide d’une sorte ou d’une autre. Cf www.lemonde.fr/sport/article/2013/07/19 … _3242.html ).
(Pour s’intéresser une seconde à la puissance anaérobie, effort intense et de très courte durée, type sprint, où les muscles ne sont plus assez alimentés en oxygène et produisent de l’acide lactique, les mêmes meilleurs du circuit type Tour de France peuvent développer jusqu’à 1200-1700 watts en sprint, et ça monte même à 2000-2600 watts pour les meilleurs pistards aux tours de cuisse énormes).

Voilà pour les ordres de grandeur de puissance.

Il s’agit certes d’une puissance aérobie, qu’on peut tenir dans le temps, mais d’une puissance maximale, donc en respirant très fort et en transpirant beaucoup. Pour un effort plus modéré, on va plutôt être à 50-70 % de cette puissance maxi. Si on retient 70 %, ça donne :
- environ 50-80 watts pour le sédentaire,
- 140 watts pour le sportif,
- 200 watts pour le compétiteur régional,
- 280 watts pour les meilleurs du circuit.

Voilà donc les puissances courantes du "moteur humain".

Du côté des besoins de puissance :
- Rouler à vélo à 25 km/h sur le plat, sans vent, nécessite 100 à 150 watts de puissance (cela dépend essentiellement de l’aérodynamisme : 100 watts avec un vélo de course et une position allongée ; dès lors qu’on est sur un vélo confortable, avec une position relevée, on est plutôt à 150 watts).
- Effet du vent : si on prend une position assez aérodynamique (vélo de course avec position semi-fléchie), et toujours sur le plat à 25 km/h : c’est 120 watts sans vent. Un vent dans le dos de 15 km/h abaisse la puissance nécessaire à 60 watts ; un vent de face de 15 km/h la fait au contraire monter à 230 watts environ. Avec une position relevée, ce vent de face fait même monter la puissance nécessaire à 270 watts.
- Effet de la pente : monter une pente à 10 % à 8 km/h nécessite environ 210 watts (ce qui est énorme), dépendant essentiellement de la gravité (c’est à dire que le travail musculaire est utilisé pour monter son propre poids) ; les frottements routiers et aérodynamique devenant presque négligeables.
Source : Sport et Performance
(et aussi les travaux d’un certain Jean Thévenet disponibles sur le net, dont les écrits sont souvent touffus mais intéressants).

Ces chiffres contribuent à expliquer que les "vrais sportifs" puissent avoir peu de considération pour le vélo à assistance électrique : leur moteur humain permet déjà de sortir 250 à 350 watts. Ils vont donc aller à bonne vitesse sans avoir besoin de moteur électrique. Et ils roulent de toute façon rarement en-dessous de 25 km/h. Pour autant, notez que même les grands sportifs y viennent : Julien Absalon, l’un des meilleurs vététistes au monde avec un palmarès énorme vient de passer, à 38 ans, aux compétitions de VTT électrique.

Ces chiffres expliquent aussi et surtout les avantages du vélo électrique :
1) pour une personne en méforme, l’apport de l’assistance électrique est très notable : aux 50-80 watts de son effort modéré, il ajoute 250 watts électriques. Il multiplie par 4 à 5 sa puissance disponible. Même un sportif "ordinaire" va sentir une grosse différence, puisqu’il part de 140 watts seulement en effort modéré. Plus on est en méforme, plus l’assistance électrique apporte une aide importante, en proportion.
2) Ce n’est pas tellement pour le plat sans vent, que le vélo électrique est utile. Presque tout le monde peut rouler à 25 km/h sur le plat ; en tout cas, tout le monde peut rouler à 20 km/h, car il suffit d’environ 70-75 watts. Non, le vélo électrique fait vraiment la différence dans les situations défavorables : vent contraire, montée… Dans ces conditions défavorables, au lieu de souffler et de pester, on maintient une vitesse de 20 à 25 km/h, en gardant un niveau d’effort raisonnable.
3) du fait que l’assistance électrique aide à rouler plus vite dans les conditions difficiles (montée, vent contraire, redémarrages…), on augmente fortement la vitesse moyenne. En fait, on est rarement en-dessous de 20 km/h. Ça diminue le temps de trajet et contribue donc à l’impression d’un déplacement efficace et agréable.

Du point de vue du code de la route

Un vélo à assistance électrique est défini par les critères suivants :
- 250 watts maximum
- l’assistance électrique se coupe dès que les pédales ne tournent plus, que les freins sont actionnés, ou que la vitesse dépasse 25 km/h.
Dans ces conditions, du point de vue du code de la route et des assurances, c’est un simple vélo. C’est à dire que tout le monde peut en faire, sans assurance spécifique et sans porter de protections spécifiques. On peut emprunter les pistes cyclables, les voies vertes, et même les voies piétonnes à condition d’avoir une vitesse "compatible avec celle des piétons".

A comparer à d’autres solutions :
- les monoroues électriques. Elles se développent de plus en plus dans les grandes villes. Le problème, c’est que c’est un véhicule à moteur, qui fonctionne même quand on ne pédale pas (of course, puisqu’il n’y a pas de pédales !), donc assimilable par le code de la route à… un cyclomoteur. En principe, il faudrait un casque homologué, des gants, et une assurance cyclomoteur ! Et bien sûr, utilisable uniquement sur la route ! Voies piétonnes, trottoirs, et pistes cyclables interdites ! Autrement dit, tous les utilisateurs de monoroues électriques sont en infraction au code de la route et, potentiellement, non couverts par leur assurance en cas d’accident.
- les speedbike : ce sont des vélos électriques survitaminés, avec une puissance de 500 watts (voire plus) et avec une assistance qui ne coupe qu’à 45 km/h. Pour les sportifs et les pressés, le point le plus frustrant d’un VAE, c’est que l’assistance se coupe à 25 km/h. Le speedbike est la solution. Sauf que, du point de vue du code de la route français, c’est un cyclomoteur. Bis repetita : en principe, il faudrait un casque homologué, des gants, et une assurance cyclomoteur ! Et bien sûr, utilisable uniquement sur la route ! Voies piétonnes, trottoirs, et pistes cyclables interdites !
Sans parler des gyropodes, trottinettes électriques, etc. qui, avec leur moteur fonctionnant sans pédaler, sont assimilables… vous avez compris.
Alors, même si l’on peut pester sur le fait que nos parlementaires n’aménagent pas le code de la route pour faire de la place à ces nouveaux modes de mobilité… Si l’on se place d’un point de vue pragmatique, à savoir rechercher un mode de déplacement pratique, écologique, relativement rapide, compatible avec le code de la route tel qu’il est, ne nécessitant ni une assurance spécifique ni un casque de moto… le VAE est vraiment la solution idéale.

Les aides publiques
Il y avait, depuis le 18 février 2017 une aide d’Etat pour l’acquisition d’un VAE de 200 € maxi (et 20 % maxi du prix du vélo), mais non cumulable avec une aide locale (subvention de la commune, de l’agglo ou du département). Le gouvernement l’a restreinte depuis le 1er février 2018 : il faut désormais être non imposable, avoir obligatoirement une subvention locale, et la somme de l’aide locale et de l’aide d’Etat ne peut pas dépasser 200 € et 20 %. Pourquoi ce rétropédalage sur une mesure peu coûteuse et aux gains sociétaux énormes (moins de pollution, meilleure santé de la population…) ? C’est complètement débile. Je ne veux pas enfoncer encore le pauvre M. Hulot, mais enfin, que ce rétropédalage ait eu lieu pendant qu’il était ministre de l’Ecologie en dit long sur l’absence de volonté de ce gouvernement de mettre en place, ou même seulement maintenir, des mesures en faveur de l’environnement.
Regardez quand même si votre ville donne une subvention. Plusieurs sites les recensent et sont plus ou moins à jour, par exemple : www.ecycle.fr/aide-achat-velo-electrique.html

Pourquoi seulement maintenant ?

Enfin, dernière question : pourquoi est-ce que je le découvre seulement maintenant, alors que ça fait des années que ça existe ? Je ne le découvre pas (j’en ai vus en Suisse au début des années 90 !), mais il est vrai que je m’y mets seulement maintenant. Eh bien, j’ai été freiné par le fait que je me croyais cycliste et que j’avais donc certains préjugés (c’est pour les gens qui ne sont pas du tout en forme, les personnes âgées, etc.).
Si je m’y mets seulement maintenant, c’est aussi à cause du fait que, quand j’étais jeune, j’étais souvent "à la pointe" ; entre 20 et 30 ans, je me suis intéressé à des sujets qui étaient alors très peu connus et qui ne sont venus à la connaissance du grand public que 10 ou 20 ans plus tard. Avec l’âge, je deviens plus conservateur. Face à une nouveauté, je me dis en gros : "si on a réussi à faire sans jusqu’à présent, c’est que ce n’est pas indispensable". Autrement dit : "de mon temps, on s’en passait très bien !". Réaction de vieux con, quoi… C’est dommage… Il va falloir que je ré-aiguise ma curiosité !

Pour conclure

Je ne peux que vous encourager à essayer un VAE. Soit par un prêt, d’un proche qui serait équipé ; soit d’un marchand de vélo, qui vous le prêtera pour un court essai. Soit, pour essai plus long, louez-en carrément un une journée : c’est ce que je vous recommande pour le tester vraiment dans la durée.

Vous verrez, c’est vachement plus intéressant d’essayer par soi-même, plutôt que de rester sur des idées préconçues comme "c’est pour les flemmards", "c’est pour les vieux", "ce n’est pas vraiment du sport", "le vélo classique est meilleur à la santé", etc. wink

IH : j’ai modifié le titre pour y mettre une partie de l’argumentaire

Dernière modification par Bernard2K (30/08/2018 12h55)

Mots-clés : batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne

 

#2 29/08/2018 16h28 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   277 

Bonjour Bernard,

Quel article !
Content pour vous ; un ami, cardiaque opéré à cœur ouvert etc bénéficie au quotidien des bienfaits de ce vélo qui contribue à lui rendre sa mobilité, sa place dans la société et surtout la santé…Lorsque des gens nous doublent en le traitant "d’assisté" (avec le sourire) il relève le maillot et exhibe ses cicatrices sans un mot !

Sinon un mini complément d’info à votre super article, pour ceux qui ont droit, restons sportifs et rentiers potentiels :

Cerema a écrit :

Le Cérema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), chargé d’évaluer cette mesure, a mis en évidence que la mise en place de l’indemnité kilométrique vélo (IKV) se traduit par une augmentation d’environ 25 % du nombre de personnes utilisant quotidiennement ou quasi-quotidiennement le vélo pour se rendre au travail.
Cette augmentation atteint même 50 % chez celles et ceux qui sollicitent l’attribution d’une indemnité kilométrique vélo et qui utilisent plusieurs modes de transport successifs.

Grâce à ses résultats tout à fait probants, ce dispositif est prolongé, par décret, jusqu’au 31 décembre 2019.

Dernière modification par Iqce (29/08/2018 16h29)


"Quand tu vas commencer à mesurer le fond de la mer, fais bien attention de ne pas trop te pencher, et de ne pas tomber par dessus bord et là où ça sera trop profond, laisse un peu mesurer les autres".

Hors ligne

 

#3 29/08/2018 16h40 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   115 

Un beau constat, pour un mode de déplacement qui j’espère a un bel avenir devant lui, notamment pour les déplacement quotidiens, et ce quel que soit l’âge !

J’ajouterai un contrainte à la détention d’un vélo électrique : le lieu de stockage adapté. Puisque les VAE ont une valeur plus importante que leurs équivalent non électrifié, ces derniers font l’objet d’un intérêt particulier pour les petits malins volant nos montures. Je me verrai ainsi mal conserver mon nouveau VAE flambant neuf dans le local à vélo de mon immeuble, qui a déjà connu trois vols alors même que les vélos étaient cadenassé au mur et que l’entrée nécessite un badge. Il serait encore moins question de le laisser passer une nuit à l’extérieur…

Ainsi pour les frileux comme moi, la détention d’un VAE sera conditionnée à la possession d’un espace d’entreposage sécurisé. En attendant, je garde mon Btwin à 150 € smile


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#4 29/08/2018 17h09 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   

VTT-iste très occasionnel, j’ai quand même pu constater des avantages au VAE pour compléter la belle présentation de Bernard:

Sensation de faire du sport :

Il faut quand même pédaler pour avancer et enclencher l’assistance, qui démultiplie plus le pédalage qu’elle ne le remplace. Je suis tout à fait d’accord avec Bernard :

En résumé, faire du VAE n’est pas une activité de "feignant" ; c’est une activité physique modérée, voire le début d’une activité intense ; or une activité physique modérée est la meilleure manière de se remettre en forme

Démocratisation des balades

Mes parents (entre la cinquantaine et la soixantaine) font régulièrement des sorties VTT avec des amis. Certaines personnes du groupe n’arrivaient plus à suivre les randonnées les plus exigeantes, ce qui forçait à séparer ou à limiter les itinéraires. Et bien avec un VTT électrique, tout le monde profite des plus belles balades. C’est quand même bien plus sympa de faire de la rando à plusieurs !

Bien que les VTT électriques représentent un certain investissement, on en voit de plus en plus sur les itinéraires, et tous les utilisateurs croisés en ont un excellent feedback. Vraiment à considérer pour ceux qui veulent se mettre au vélo/tenter des itinéraires plus costauds !

Hors ligne

 

#5 29/08/2018 17h20 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1632 

@monperesylv : le vol est effectivement un gros frein à l’adoption du vélo comme mode de déplacement, qu’on parle de VAE ou de vélo normal :
- soit les gens n’achètent pas de vélo par peur du vol
- soit ils ont un vélo pourri, par peur du vol. Qui dit vélo pourri dit expérience désagréable, vélo en panne, on ne veut pas faire de dépense dessus pour le réparer, etc.

La solution, VAE ou vélo normal, est la même : un très bon antivol, avec le support adéquat qui permet de le fixer sur le cadre, et on attache toujours son vélo à un point fixe (barrière, poteau…). Très bon antivol veut dire antivol en U, de grande marque, et suffisamment grand pour pouvoir englober le point fixe (poteau etc). Par contre, c’est lourd et encombrant, d’où l’intérêt d’avoir le support spécifique pour le fixer sur le cadre. Ne jamais mettre l’antivol dans le sac à dos : en cas de chute, on est tétraplégique.

Je n’en reviens pas que les gens mettent des sous dans un vélo, et dans plein de choses d’autres, et ne mettent pas 50 à 70 € dans un antivol. C’est l’investissement le plus utile qu’on peut imaginer. Et très durable : j’ai un Abus Granit qui a 25 ans, et toutes ses dents. On ne m’a jamais volé un vélo attaché avec cet antivol alors même que mon vélo passait parfois la nuit dans la rue, et pour cause, c’est à peu près incassable. Quand les voleurs voient cela, ils passent au vélo suivant, ils ne sont pas fous.

Cf les tests d’antivol de la Fubicy :
Tests antivols FUB - espace interactif > Bicycode
www.bicycode.org/pages-1/test_et_plaque … 019_BD.pdf

Autre solution : le vélo pliant qu’on monte chez soi. Au niveau compacité, Brompton est au top. Ah, vivement le Brompton électrique !

Dernière modification par Bernard2K (29/08/2018 18h31)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne

 

#6 29/08/2018 17h27 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   115 

Sauf qu’avec un vélo à plusieurs milliers d’euros, c’est généralement le support qui est coupé pour embarquer le vélo et s’occuper du cadenas plus tard wink Si vous fréquentez un peu les forums cyclistes, il semble qu’il y ai pas mal de cas qui apparaissent… Mais effectivement le choix de l’antivol et des points d’accroche reste primordial !

Petit HS : le test des antivols 2018/19 peut être télécahrgé sur le site bicycode (et le Granit d’Abus y est effectivement recommandé [c’est celui que je possède, il est en effet très bien])


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

#7 29/08/2018 22h48 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   11 

Bonjour,

Enfin un sujet qui me parle! smile

Je suis cycliste (plus depuis quelques temps avec le vol de ma monture) et même monocycliste.
Le sujet du VAE est récurrent avec mes amis "roulant" et les avis divergent :
- Les cyclistes "purs et durs" qui crachent allègrement sur les VAE et ne comprennent pas du tout l’intérêt.
- Ceux qui sont plutôt pour (peu dans mon entourage de trentenaires sportifs).
- Et comme moi, ceux qui s’en fout***…euh…qui ont un avis modéré!

Effectivement on peut mettre en avant que le VAE est une bonne solution pour les "pas trop sportif", ceux qui n’ont pas envie de se fatiguer/suer, les personnes vieillissantes etc…
D’un autre côté, il suffit d’aller moins vite pour moins se fatiguer, moins suer etc… en partant du principe que tout ce que l’on peut faire en VAE on peux le faire en vélo classique.

Je n’ai jamais essayé de VAE en revanche, cela ne me tente pas plus que ça. Il faut dire aussi que j’aime en ch***!

Mais finalement, le principal est que chacun trouve son compte en classique ou VAE. Je préfère voir quelqu’un sur un VAE plutôt que seul dans une voiture dans les bouchons d’une agglomération.

L’excuse du vol…. les gens trouvent toujours x ou y excuse pour ne pas faire quelque chose.
En y réfléchissant bien : quel est votre utilisation du vélo au quotidien?
Faire le trajet maison/boulot beaucoup de cas. Il y a probablement un petit coin disponible au boulot (couloir, garage, cour intérieure etc…) pour le vélo et pareil à la maison (garage, couloir, local dédié, balcon…).
J’ai toujours trouvé un endroit à mon travail pour y mettre mon vélo. (même mon scooter quand j’étais apprenti et après cela ma moto!)

Enfin, un proverbe répété d’un ami cycliste : "Un antivol ça n’existe pas, ce sont des retardateurs de vol". wink

Bon roulage!

Hors ligne

 

#8 30/08/2018 09h22 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   95 

Totalement d’accord avec vous !

Je n’ai pas de VAE car je suis encore jeune et sportif, mais pour des personnes voulant se remettre au sport, ayant eu des opérations ou ayant un certain âge, cela reste super !

C’est donc bon écologiquement, sportivement et économiquement !

Et on en fait vite des kilomètres sans s’en rendre compte !

J’ai acheté un vélo "Fitness" chez B’twin à cintre plat, monoplateau et avec accessoires pour environ 300€, et depuis mi-Mai j’ai déjà fait 1700 km dont 900 pour me rendre au travail… c’est très vite rentabilisé vu le prix de l’essence et le coût d’entretien d’une voiture ! ( 28 km A/R sur de la piste cyclable )

Vélo Triban 100

Concernant le vol, je plussoie la phrase ci dessus, m’ayant fait volé 3 vélos qui disposait de "gros" cadenas… Du coup maintenant c’est cadenas type U pour scooter pour accroché le cadre à un point fixe et cadenas accordéon pour accrocher la roue avant au cadre… pas eu de souci depuis quelques années en fonctionnant comme ça..

Dernière modification par Rossox (30/08/2018 09h26)


Youtube : Julien destruction nuisibles - Parrainage : Bourse Direct / Binck

Hors ligne

 

#9 30/08/2018 10h02 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   604 

C’est super aussi pour récupérer …
En 2016 je suis tombée ’ rien de casse mais pire! Une algo s’est déclenchée.. plus de 6 mois a ne pas pouvoir marcher du tout puis tres péniblement avec 2 béquilles
Le specialiste a trouve un traitement qui a marche progressivement mais mes muscles avaient fondu, je marchais de travers ha!
Ordre du spécialiste natation et vélo électrique ! Pourquoi électrique ? pour éviter de forcer sur les 2 chevilles endommagées. Et j’adore.
Vu que je dois éviter tout risque de tomber je fais le tour du bloc plusieurs fois le soir mais ca suffit pour me sentir mieux… mes muscles se sont raffermis … et j’ai corrige ma facon de marcher car apres des mois et des mois avec les béquilles je montais les escaliers d’une drôle de facon!
Et je ne boite plus meme quand fatiguée.

Alors oui c’est super! Tous mes voisins qui ont des vélos…ont des vélos électriques . Ca leur permet de longer la cote dans les salines…. avec vue ocean et flamands roses..et d’aller plus loin car pas de souci de fatigue pour revenir.

J’ai eu du mal a convaincre mon partenaire de passer a l’electrique. Il avait les préjugés classiques … et maintenant il le recommande aussi. Faut dire qu’il trimballe nos 2 petits chiens a l’arrière de son vélo - et dans les montées c’est dur en vélo standard dans le village avec les bagnoles qui vous frôlent.

Dernière modification par sissi (30/08/2018 10h05)

Hors ligne

 

#10 30/08/2018 10h03 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   46 

Bourru a écrit :

Je préfère voir quelqu’un sur un VAE plutôt que seul dans une voiture dans les bouchons d’une agglomération.

Toute la question est là (enfin, en dehors des considérations personnelles de chacun).

Bernard2K a écrit :

Au total, concernant la santé, la réponse à la remarque qui m’avait été faite est extrêmement simple : faire du vélo à assistance électrique est meilleur pour la santé que de ne PAS faire du vélo classique.
Pour beaucoup de gens, le dilemme n’est pas : "VAE ou vélo classique". Il est : "se remettre au vélo grâce au VAE, ou ne pas se remettre au vélo".

Il y a en effet beaucoup de gens pour qui la question n’est pas vélo ou VAE, mais plutôt VAE ou rien (donc bagnole, bus, moto… ou sédentarité)

Après avoir été cycliste intensif pendant toute mon enfance et adolescence (à la campagne, quand on a -18 ans, vélo=liberté), j’ai complètement arrêté.

J’ai des enfants qui commencent à avoir l’âge de faire du vélo et il faut que je m’y remette car j’ai envie de pouvoir faire des balades avec eux;
J’ai expérimenté lors de location en vacances des VAE ces dernières années avec beaucoup de plaisir… et tout ça m’amène aujourd’hui à être en train d’acheter un VAE (speedbike) pour aller travailler au moins 1 jours sur 3 voir plus (certains jours, j’ai besoin de faire des grosses distances en voitures). Dans les milieux autorisés on dit "vélotaffer". J’ai pu lire quelques articles sur le sujet et force est de constater que ça se développe énormément partout en Europe: comme toujours, le monde ne peut changer qu’à l’échelle de l’individu… si on s’y met tous.

Comme dit plus haut, c’est bon pour la santé (sport modéré), pour pour la société (nuisances, encombrement des routes, économie pour la sécu) et meilleur pour l’environnement que les déplacements en voiture/moto ou en bus. Accessoirement, ça peut aussi être vécu comme un moment très agréable, et comme un sas de décompression après une journée de travail (je ne sais plus qui évoquait sur le forum qu’il s’était mis à cuisiner le soir, et qu’au delà de la fonction utile, ça lui permettait aussi de se vider la tête…). On ajoutera que c’est également une solution de déplacement assez économique pour les gens qui voudrait épargner un peu plus… il y en a sur ce forum ;-)

Un VAE, ça coute entre 300€ (truc chinois vendu soldes en supermarché) et 10.000€ (bijou haut-de-gamme sur-équipé et fabriqué dans un pays où on parle allemand).

En l’espèce, pour peu qu’on ait le budget, il existe des speedbike avec deux batteries de 500w, qui permettent d’envisager de rouler en moyenne sans fatiguer (en mode "balade rapide") à 35km/h avec une autonomie de 120/150km: on peut envisager beaucoup de déplacement de cette manière.

Hors ligne

 

#11 30/08/2018 10h03 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1632 

Plusieurs réponses vont quand même dans le sens de : pour les vieux ("un certain âge"), pour la rééducation, pour une reprise d’activité physique… C’est un peu dommage de cantonner le VAE dans ces catégories. Relisez mon argumentaire : on utilise l’assistance électrique non pas tellement quand les conditions sont favorables, car dans ces conditions on dépasse de toute façon les 25 km/h à la force des mollets ; on l’utilise surtout quand les conditions sont défavorables : montée, vent de face…

Pour un trajet vélotaf, c’est bon de savoir qu’on arrivera à la même heure, même avec le vent de face. C’est bon aussi de savoir qu’on ne transpirera pas ou peu, en gérant le réglage effort humain/assistance électrique.

M’enfin, à chacun de voir !

Pour les tarifs : c’est vrai que c’est assez cher. J’aurais tendance à dire que le minimum pour avoir une qualité "correcte" est dans les 900 €. Et une bonne qualité, c’est 2000 à 3000 €. Si c’est un vélo destiné à des trajets utilitaires, un point important à regarder est la présence d’un éclairage alimenté par une batterie. C’est quand même ballot de transporter une grosse batterie et de ne pas s’en servir pour avoir de l’éclairage.

@Verbalkint : j’espère que vous avez bien lu le passage sur speedbike = cyclomoteur. Casque, assurance, pistes cyclables interdites… Or, on est avant tout cycliste avec un tel engin, donc on fait fi de ces obligations, donc tous les utilisateurs de ces engins sont hors la loi. Ce qui va très bien jusqu’au jour où l’on a un gros accident et que l’expert de l’assurance s’intéresse à la nature exacte de votre monture… Cf : J’ai roulé avec un speedbike, et j’étais un hors-la-loi
Une autre solution est de prendre un VAE (un bon modèle bien musclé) et de désactiver la limite à 25 km/h. Ce n’est pas bien, c’est hors la loi, ne le faites pas, je le décommande formellement. Mais le fait est que c’est plus discret ! Je n’ai rien dit. wink

Toujours sur les antivols :

@Rossox : Pour éviter de trimbaler un deuxième antivol, vous pouvez mettre un antivol de roue avant : si c’est une attache rapide, vous pouvez la remplacer par un kit antivol. Si ce sont des écrous ordinaires, vous pouvez les remplacer par des écrous antivol disponibles auprès du même fabricant (français et proche de chez vous je crois !) :
Vis & écrous antivol et autres solutions antivandales
Decath a un tel produit au catalogue également : SERRAGE SELLE ET ROUES ANTIVOL - Decathlon

J’ai ce kit (le premier lien) sur un de mes vélos, et c’est bien foutu : il y a une roue libre et lisse qui empêche de serrer à la pince ; et pour démonter il faut la clé spéciale avec un espacement des picots spécifique à votre antivol.
Trois inconvénients :
- sur mon exemplaire, la roue libre bougeait et faisait un bruit qui résonnait dans le cadre. Je l’ai résolu en mettant de la graisse épaisse dans l’interstice entre la roue libre et l’écrou central. Ca a peut-être été résolu par le fabricant depuis.
- on ne peut pas démonter la roue sans la clé spéciale. Si vous comptez pouvoir réparer une crevaison en route, vous devez ajouter cette clé spéciale à votre kit de réparation de crevaison. Pour autant, ça reste bien moins lourd et encombrant qu’un antivol. (encore que, on peut réparer une crevaison sans enlever la roue, surtout à l’avant ; mais c’est quand même plus simple de l’enlever)
- si vous perdez la clé, vous n’aurez plus qu’à en commander une autre (avec la référence figurant sur l’emballage, à conserver soigneusement !).

@Bourru : si on fait toujours le même trajet, on peut aussi laisser un antivol à demeure à l’autre bout du trajet. Ca évite de le porter sur le vélo.

Ps : autre avantage du VAE constaté ce matin : on peut aussi se faufiler entre les voitures quand il y a un embouteillage. Ca augmente encore la vitesse moyenne du VAE vs voiture, en ville.

Dernière modification par Bernard2K (30/08/2018 12h58)


Surtout, ne pas nuire à l'ambiance générale.

Hors ligne

 

[+1]    #12 30/08/2018 10h51 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   19 

Je dirai pas que ça ne va jamais arriver, mais mon vélo est dehors en pleine ville jour et nuit sans souci. Un détail important, prendre la batterie avec soi.
Voler un velo éléctrique sans sa batterie n’a qu un interet limité.

Hors ligne

 

[+3]    #13 30/08/2018 11h01 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   499 

Bonjour, Sissi !

Quelques petites remarques  (…en roue libre, comme à mon habitude).

sissi a écrit :

je fais le tour du bloc plusieurs fois le soir

Je comprends pourquoi vous êtes souvent à bloc !

sissi a écrit :

Tous mes voisins qui ont des vélos…ont des vélos électriques . Ca leur permet de longer la cote dans les salines…. avec vue ocean et flamands roses..

Je ne savais qu’au Duché de Luxembourg il y avait des salines, l’océan et… des flamands roses (à moins que vous ne vouliez parler des socialistes des Flandres).

sissi a écrit :

J’ai eu du mal a convaincre mon partenaire de passer à l’electrique. Il avait les préjugés classiques … et maintenant il le recommande aussi.

S’il est passé à l’électricité après que vous l’ayez mis au courant, c’est logique.

Conclusion :  il m’arrive aussi de pédaler dans la semoule.

---

Pour ceux qui disent préférer le vélo simple plutôt que l’électrique, si vous poussez la démarche jusqu’au bout, vous utiliserez la marche à pieds plutôt que le vélo. Mais ce n’est que mon point de vue.


M07

Hors ligne

 

#14 30/08/2018 22h21 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   58 

Bernard c’est un superbe et très complet éloge du VAE car, même si je n’en suis pas équipé, j’évoque régulièrement autour de moi que le VAE est un véhicule de présent et d’avenir.

Le VAE présente aussi un intérêt dans le cas de randonnées sportives.

Une fois par an, on s’offre avec mon club une Grande traversée sur 6 jours en VTT.
Semaine dernière nous étions sur la Grande traversée des Alpes entre Thonon et Grenoble avec 12000 mètres de dénivelé.
Un de nos anciens 64 ans toujours aussi fin en pilotage mais moins performant notamment en montée s’est offert un VAE . Il a pu ainsi cette année évoluer au cœur du groupe sans être en difficulté à l’arrière.
Ce fut un vrai plaisir pour lui évidemment et aussi pour nous par le fait d’être ensemble avec un groupe homogène.

Hors ligne

 

#15 30/08/2018 23h41 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   11 

Effectivement Bernard, le VAE est plutôt vu comme étant pour les v….personnes d’un certain âge, rééducation etc…

Je n’ai pas cherché plus que ça mais il me semble quand même qu’on voit plus de quarantenaire sur des VAE que des gens de la vingtaine.

Je le répète mais tout ce qu’on peut faire en VAE on peut le faire en vélo classique. Pourquoi alors acheter un VAE plutôt qu’un classique? Car (et je ne veux pas caricaturer ou me moquer hein) j’ai 40 et je ne suis pas sportif / car je suis blessé et en rééducation etc…
et non pas car j’ai 20ans, en super forme physique mais je ne veux pas transpirer avant d’aller au boulot. (Il suffit juste de prendre quelques minutes de plus sur le trajet, de pédaler moins fort pour moins/pas transpirer. Et lorsqu’on est à la belle saison, VAE ou pas VAE on transpire.
On peut aussi choisir de partir encore plus tôt pour avoir le temps de se laver en arrivant au travail (si cela est possible) et/ou de se changer.
Lorsque je faisais mes trajets pour aller au boulot en vélo je faisais 10km le matin en short/t-shirt et j’avais mon rechange dans le sac.)

Personnellement je ne vois pas l’intérêt du VAE dans ma situation (plutôt en forme et aimant le sport en général), voire dans la plupart des cas . Je pense aussi que le VAE est une solution "de facilité" pour les gens (transpiration, effort limité, plutôt rapide etc..) mais qu’ils pourrait s’en passer et faire du vélo classique.
Quand je dis "pourrais" je pense également au plan physique : une personne de 50ans pas spécialement sportive est en mesure de faire du vélo. La reprise sera peut être compliquée mais rien de terrible.
(Chercher Robert Marchand dans google, qui fait encore du vélo à +100ans!)

Ceci dit, et je le répète, je vois d’un bon oeil les gens en VAE. D’une part car ils font ce qu’ils veulent et je n’ai pas à juger leurs choix de VAE vs vélo classique ou de "vous devriez faire du vélo" etc..
D’autre part car je préfère voir des gens sur des VAE plutôt que dans des bagnoles.
Je prends également leurs "défenses" lorsque je discute avec certains amis plutôt "extrémistes du vélo"!

L’important dans tout ça est bien que chacun y trouve du plaisir et si le VAE permet d’augmenter le nombre de 2 roues en ville vs voitures tant mieux! smile

Ride safe! wink

Hors ligne

 

#16 31/08/2018 05h52 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Banni
Réputation :   13 

Bravo pour tout. Pour l’effort (sang et eau) consistant à écrire un article aussi long, aussi détaillé, aussi enthousiaste, aussi argumenté et pour l’effort - tempéré, calculé - que vous pratiquez. C’est déjà mieux que pas d’effort du tout !

Oui à l’effort physique et non à la voiture en toutes occasions. Non à la voiture tout court d’ailleurs, mais c’est trop tard.

Personnellement je ne fais pas de vélo, c’est dangereux, on se salit, on respire de l’air pollué à grande quantité. Je prends ma voiture parce que je n’ai pas le choix. J’habite la campagne, il n’y a plus de commerces nulle part, les grandes surfaces nous contraignent à nous déplacer en automobile, encore que les grandes surfaces aient été les rejetons de l’automobile.

On ne peut d’ailleurs pas tellement plus se déplacer tranquillement à pied, parce que les chemins disparaissent et sont remplacés par des routes bitumées où rien n’est fait ou pas grand chose pour le piéton, vu qu’il n’y a pas de piéton à la campagne.

Si - par miracle - l’humain finissait par inverser ce monde automobile en monde "vélomobile", je préférerais le vélo traditionnel. J’irais moins vite, et quand la pente serait trop raide, j’irais à pied. Mais cela n’arrivera jamais. Les automobilistes et autre camionneurs ont gagné la bataille.

Par conséquent plutôt que d’acheter un vélo électrique, investissez dans un bon masque à gaz. Ce n’est même pas de l’humour, ou gris, voire noir l’humour, en fonction des diverses pollutions.

Hors ligne

 

#17 31/08/2018 08h01 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   117 

Quel bel article !

J’utilise Vélib quotidiennement pour aller au boulot depuis que j’ai déménagé au mois de juin. Auparavant j’étais utilisateur depuis 3 ans mais de manière irrégulière car le métro était plus rapide pour rentrer à mon ancien domicile.
Aujourd’hui c’est 17min de trajet en vélo vs 25 en voiture vs 45 en bus.
J’ai été dans un premier temps anti VAE de base, dont on trouve les arguments, certains un peu ridicules il faut l’avouer, dans la file ("c’est pas du sport", "c’est pour les v****", "je vais me le faire voler si j’en achète un", et puis ça me casse les jambes dans les montées de voir une mamie me dépasser "sans effort" ! grrr ).
Le VAE vélib étant gratuit en ce moment, j’ai tout de même eu la curiosité d’essayer.
Et bien mon regard a changé, quel confort effectivement de démarrer fort aux feux, stops etc ! J’avoue que je respecte mieux le code de la route grâce à cela. Autre point positif, j’arrive nettement moins transpirant au boulot, ce qui est un sacré argument car je n’y ’ai pas douche. Au point que j’ai hésité à prendre l’option VAE dans mon abonnement annuel vélib. Je n’ai pas sauté le pas car ils sont tous beaux tous neufs et fonctionnent bien mais j’ai peur d’une dégradation importante.
Points négatifs (inhérent au vélo classique et VAE pour la plupart):
- moins d’un tiers de piste cyclable sur mon trajet (je passe mon temps à zigzaguer entre les voitures aux feux, je ne me sens pas en sécurité), pourtant j’habite aux portes de Paris … déjà eu des prises de têtes avec des voitures (toujours des camionnettes pros d’ailleurs);
- j’appréhende l’hiver, la pluie, la neige, je commence à regarder les équipements (je suis preneur d’avis!);
- je ne pense pas qu’il soit très sain d’être en hyperventilation derrière les pots d’échappement. Je me suis renseigné sur les masques / filtres, mais rien de bien concluant. Pour le coup avantage VAE;
- le VAE c’est quand même un coût bien supérieur au vélo classique.

Hors ligne

 

#18 31/08/2018 09h18 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   

Je partage tout à fait cet avis sur le VAE.

En ayant assez des bouchons et des problèmes récurrents des transports en commun en région parisienne, j’ai sauté le pas en début d’année.

Pour éviter d’arriver en sueur au travail l’assistance est vraiment un plus car il y a souvent du vent (surtout le long du canal de l’Ourcq mais c’est un cadre tellement plus agréable…) et mine de rien il y a quelques côtes dans l’est parisien.
Pour la pluie je me suis équipé d’un surpantalon et d’une veste bien visible mais légère et chaude chez le généraliste sportif bien connu. Je trouve cela moins encombrant que le poncho trop volumineux.
Pour le froid, pensez à un cache col, des gants adaptés à la saison et pour les crânes dégarnis comme moi à une protection que je mets sous le casque.
J’ai déjà roulé plus de 2 500 km et les quelques fois ou j’ai du reprendre la voiture c’était la mort dans l’âme.
Ah oui, cerise sur le gâteau, mon trajet d’environ 30 km aller-retour me prend une quarantaine de minutes aller soit une demi-heure de moins qu’en transport en commun et également moins qu’en voiture ou cela dépasse facilement l’heure en période "normale".
La sensation de liberté sur le vélo n’a pas de prix.

Dernière modification par Fgar (31/08/2018 09h19)

Hors ligne

 

#19 31/08/2018 09h31 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   64 

Bel article effectivement qui résume bien les choses.
Certains arguments sont discutables, en tout cas, je ne les avais pas forcément en tête (le coté "anti sportif, fainéant, etc" .. :-)
Je me considère comme assez sportif, pas mal de course à pied et de vélo.
J’utilisais aussi mon vélo pour aller sur mon lieu de travail, la circulation en voiture étant de plus en plus difficile.
Malgré la présence de douche au travail, j’avoue qu’il était parfois dur de se motiver et d’enchainer plusieurs aller/retour par semaine (40 km A/R).
J’ai donc investi dans un VAE et je dois dire que c’est un vrai bonheur.
Si je suis motivé, je peux décider de forcer un peu et  dépasser la vitesse d’assistance max.
A l’inverse, si je veux prendre mon temps ou que je ne veux pas transpirer du tout, je peux me reposer sur l’assistance.
Mon temps de trajet est très similaire à mon temps de trajet voiture avec un trafic encombré.
Je prends toujours la voiture de temps en temps mais j’utilise majoritairement mon VAE et parfois aussi mon ancien vélo pour garder la forme.
Je pense que le VAE est le compromis idéal pour les urbains, trajet cible 5-10km. D’ailleurs quand j’arrive dans la ville dans laquelle je travaille, je ne fais que doubler les voitures, sur ma piste cyclable.
C’est aussi à mes yeux un excellent moyen de se remettre au sport car l’assistance est là pour aider mais ne s’enclenche que si l’on pédale. Et comme le vélo est un sport porté, aucun choc, pas de traumatisme, contrairement à la course à pied par exemple qui peut être très cassante notamment pour les non-sportifs.
Coté sécurité, effectivement un bon antivol en U est indispensable, doublé idéalement d’un antivol de cadre type Axa Defender par exemple. Très pratique pour un arrêt minute.
4 règles d’or > Bicycode
Coté équipement, ne pas hésiter à investir un peu pour une tenue de pluie et des bonnes protections contre le froid (les extrémités, têtes, gants et pieds).

Hors ligne

 

[+2]    #20 01/09/2018 09h54 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   

Bonjour
Sujet tres interessant, je vais ajouter mon expérience en esperant qu’elle aide d’autres personnes dans leur reflexion sur le vae.
Depuis 1 ans j’ai investi dans un VAE dans le but de pouvoir aller au travail sans transpirer et de faire un peu de sortie de VTT longue sans avoir d’entrainement (j’ai un lapierre overvolt AM400)
cahier des charges:
A l’achat, je voulais un VTTae dans les 2000€ tout suspendu avec frein a disque(et quelques détails technique qui me tiennent à coeur).
achat:
J’ai acheté le velo à un magasin de location en station de ski (Valloire en savoie pour etre exacte). Pour faire simple, il achette un stock de velo(VAE, Descente et enduro) en juin, il fait de la location jusqu’a fin aout, et il revend (dans mon cas 30% de moins que le neuf). 
donc velo neuf 3200€, achete avec 2mois d’utilisation (surtout des montées du galibier par des non sportif) vendu 2100€ et l’état m’as donné 200€ de prime (le magasin me le vend avec une facture comme si il etait neuf, donc garantie et eligible à la prime de l’etat).
J’ai ajouté un kit de débridage "legale" car au démarage le velo n’est pas débridé, le bouton pour l’eclairage(innutile dans mon cas) est reconverti en bouton d’activation du débridage. donc legalement je le débride seulement sur des terrains privé!
utilisation et biefait
Je l’utilise essentiellement pour aller au taf 20km aller/retour de faux plats, ce qui me permet:
-de ne pas arriver transpirant au taf
-de forcer au retour en baissant l’assistance
-de me créer un sas de décompression en sortant du taf (a mi trajet j’ai evacué les problematiques du taf et j’arrive chez moi détendu et sans penser au taf
-je garde la forme
-je peux me faire des exercices pour augmenter mes capacités en VTT "normal" (en ce moment je travail la vitesse de pédalage car j’ai tendance a pédaler trop doucement, et donc a utiliser plus la force que la vitesse)
-je ressent moins la canicule (j’avance a 25/30km/h ce qui me ventile, le chemin est boisé en gande partie et a coté d’un fleuve donc un peu plus froid, et j’ai pas le coup de chaud en rentrant dans la voiture garré au soleil)
-je peux discuter avec un collegue de taf avec qui fait le meme trajet en velo electrique aussi
-apres discution avec mon assurance, je n’ai pas besoin d’assurance contre le vol spécifique au velo, il est compris dans une autre asurance que j’ai deja

Point négatif moins positif:
-quand je reprend mon VTT à propulsion humaine, c’est frustrant de forcer autant pour avance  2fois moins vite en montée
-ca reste un velo nucléaire, donc le coté ecolo baisse un peu
-faut pas oublier de mettre une sacoche avec le necessaire anti crevaison
-l’autonomie est pas donné pour un utilisateur de 100kg, mais je passerai à une batterie de 500wh quand celle la donnera des signes de fatigue (je suis a 3000km, donc c’est pas pour tout de suite)

Voila, c’est tout pour mon temoignage, j’espere qu’il servira a quelqu’un d’autre.

ps: Dernier points, si vous voulez franchir le pas, regarder bien le modele de moteur du velo que vous voulez car c’est souvent le point sur lequel les marques jouent pour baisser le prix du velo! il y a une bonne différence entre un bosch active et un bosch CX, et en cas de panne de batterie un bosch est plus difficile a faire avancer qu’un yamaha ou un brose (system de démultiplication integre au pédalier dans les bosch )

Dernière modification par Zangdar05 (01/09/2018 09h55)

Hors ligne

 

#21 03/09/2018 14h21 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   

Chers IH’s,

il y a un petit détail que je voudrais soulever.

Il n’y a pas de Vélo électrique écologique.

Tout ce qui utilise une batterie est polluant, particulièrement polluant même.

cdt

Hors ligne

 

#22 03/09/2018 14h43 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   46 

@Pense_bete: personne le nie (Zangdar parle de vélo nucléaire).

On évoque l’intérêt écologique du VAE en remplacement de la voiture, ce qui là, de mon point de vue, ne peut pas faire débat (quelque soit la performance du moteur, le poids à déplacer est tellement disproportionné entre une voiture et un VAE que le VAE devrait rester largement plus économe en énergie que la voiture).

Hors ligne

 

#23 04/09/2018 09h50 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Réputation :   

Je suis désolé le VAE n’est pas un remplaçant de la voiture.

Essayez de transporter les enfants, les courses, de faire des longues distances avec, etc.

c’est une alternative au solex. comparons ce qui comparable.

Hors ligne

 

#24 04/09/2018 09h58 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   161 

Le VAE peut parfaitement remplacer la voiture sur certains trajets. Tout dépend ce que vous faites de votre voiture. Beaucoup de gens la prennent pour faire 5km ou moins. Pour les enfants il existe des sièges et pour les courses des remorques. smile

Hors ligne

 

[+1]    #25 04/09/2018 09h59 → Eloge du vélo à assistance électrique (VAE) : écologique et bon pour la santé ! (batterie, cyclisme, environnement, mobilité, vae, vélo, écologie, électrique, énergie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   115 

Un peu de bon sens s’il vous plait! Il n’est pas dit que le VAE allait remplacer la voiture (personne ne va partir en vacances avec la famille complète en VAE…), mais qu’il pouvait être une alternative à la voiture pour, par exemple, aller acheter sa baguette de pain le matin. Inutile de chercher à lancer une polémique…


Be the change that you wish to see in the world

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Faites un don
Apprendre le bonheur