Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 24/10/2016 10h09 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   13 

Bonjour à tous,

La société Laurent Perrier a déjà été évoquée sur le forum mais je n’ai pas trouvé de file spécifiquement dédiée à la valeur.

Cette entreprise a perdu 6% en 2 jours sans aucune nouvelle particulière alors que dans même temps, le cours de la seule entreprise vraiment comparable (Lanson BCC) est resté stable.

Le Brexit et la chute de la Livre est une mauvaise nouvelle puisque le Royaume-Uni constitue un marché important pour le groupe. Pour autant, LPE vinifie sur un champagne de très grande qualité et je n’imagine pas sa clientèle traditionnelle se détourner du produit en raison d’une augmentation de quelques % de son prix. La nouvelle avait déjà fait chuter l’action en juin. Les causes sont sans doute ailleurs.
La récolte a été particulièrement mauvaise cette année en raison des conditions climatiques. Les spécialistes évoquent une chute de 30%. Compte tenu des stocks importants, cet aléa ponctuel ne devrait pas générer de difficultés. Au contraire, si la demande reste identique et que l’offre chute, on peut logiquement espérer une augmentation des prix.

Pour ma part, et compte tenu de la faiblesse des volumes, il est possible qu’un investisseur détenant quelques milliers de titres ai voulu déboucler sa position, entraînant mécaniquement la chute du cours. J’ai donc profité de cette petite faiblesse pour me renforcer sur la valeur.

Au plaisir de lire vos commentaires.

Bien cordialement,

Message édité par l’équipe de modération (24/10/2016 13h18) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : champagne, chute du cours, laurent perrier


Adde parvum parvo magnus acervus erit

Hors ligne

 

#2 24/10/2016 10h47 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   440 

Dans le secteur du champagne il existe depuis 1938 "La réserve"un système collectif obligatoire de mise en réserve du vin chaque année en vue d’une mauvaise récolte. L’impact des mauvaises vendanges de cette année sera donc nul.

www.lavoixdunord.fr/52351/article/2016- … -champagne

La liquidité modérée peut en effet avoir entraînée un décrochage de quelques % sur de faibles volumes. La société semble par contre correctement valorisée à première vue (EV/EBIT >15) pour une entreprise à croissance très faible.


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#3 24/10/2016 11h40 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   13 

Merci pour le lien sur "la réserve".

Au delà de la valorisation correcte que vous évoquez, cet investissement comporte pour moi une part importante d’affect. C’est mon côté "paysan" pour qui la terre reste une valeur sûre.


Adde parvum parvo magnus acervus erit

Hors ligne

 

#4 17/10/2017 14h38 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   366 

Et pour moi qui ait une petite position dans Laurent-Perrier (je suis déjà à +20 % et je ne considère pas ça comme décoté actuellement), il y a un bel aspect valeur défensive / énorme moat. L’appellation champagne est tout de même l’une des plus connues au monde, cela fait des siècles que tout le monde veut du champagne et l’AOC limite fortement la concurrence et la production.

N’est-ce pas la définition de la moat (presque) parfaite ? (car il n’y a pas de moat parfaite). La montée des autres vins pétillants notamment espagnols et italiens (pas dégueus au demeurant) ne me pose d’ailleurs pas de souci concernant la moat du champagne.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#5 17/10/2017 20h36 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   193 

Bonsoir,

Je préfère évoquer une barrière à l’entrée plutôt qu’une "moat", mais peu importe.

Je suis bien d’accord que le fait que le Champagne est un produit difficilement substituable, ce qui désole les producteurs de mousseux "méthode champenoise" du Gaillac par exemple ; en revanche, je suis quand même un peu circonspect sur les avantages comparatifs du Laurent Perrier par rapport à d’autres marques.

A mon sens, seules les marques de très haut de gamme comme le Dom Pérignon ou le Cristal Louis Roederer disposent vraiment d’une barrière à l’entrée liée à leur nom. Dit autrement, un Laurent Perrier n’a pas vraiment d’avantage comparatif sur un Lanson ou une Veuve Clicquot.

Hors ligne

 

#6 17/10/2017 21h52 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   34 

@AesculusHippocastanum
de façon générale (mon commentaire ne s’applique pas à Laurent Perrier spécifiquement), les Champagne au Royaume-Uni bénéficient d’une image et de notoriété de marques très puissantes - dans le très haut de gamme, voire dans le luxe. Mais pour le cœur de marché, ils ont pris de plein fouet la montée en puissance des Cava et Prosecco. A ne pas négliger aussi, la montée des MDD + dans le haut, voire très haut de gamme, la montée en régime des bulles britanniques (alternative encore mineure mais on trouve du par ex. du Nyetimber à £35 chez Waitrose et un assortiment pas négligeable chez le broker haut de gamme Berry Bros & Rudd - il y a 10 ans, ça n’existait pour ainsi pas ou presque).
Depuis de nombreuses années, les marques de Champagne n’échappent pas à l’obsession britannique : elles sont souvent vendues en promotion, comme les autres vins. Petit tour aujourd’hui sur mysupermarket.co.uk (qui restituent les prix en magasin) : chez Tesco, sur 29 Champagne, 28 sont en promo (-11% à -30%). ça n’a pas de valeur d’étude de marché mais c’est assez parlant.
Les anglais ont découvert qu’ils pouvaient célébrer des évènements en dépensant £7-£9 et pas nécessairement £25 ou £30 sur un Champagne.
Et quand ils font leurs courses (pour les fêtes de fin d’année notamment), ils vont de plus en plus chez Lidl et Aldi…où on trouve des Champagne à £10…ces derniers sortant parfois bien mieux en dégustation à l’aveugle que les grandes marques (cf. lien which.co.uk, c’est édifiant).
La stratégie du Champagne aujourd’hui est de se positionner sur le très haut de gamme parce qu’ils n’ont pas le choix (ils sont au taquet en termes de production et aucune chance dans les bulles de milieu de gamme face aux italiens/espagnols). Fatalement, des Maisons vont y laisser des plumes.
Bref, le Champagne n’est pas indétrônable, mis à par sans doute dans le luxe et peut être dans le haut/très haut de gamme (que je distingue du luxe).

Hors ligne

 

#7 18/10/2017 10h19 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   366 

Nombreuses contributions intéressantes. Oui aucune barrière à l’entrée (allez va pour le terme français plus élégant que moat en effet quoique plus long wink) n’est éternelle / invincible. Nous sommes bien d’accord. J’ai d’ailleurs mentionné en premier lieu les autres vins pétillants qui montent, étant tout à fait conscient de ce risque.

Disons tout de même que parmi les barrières à l’entrée, elle fait partie des plus solides. Pour les grandes occasions, le champagne reste le maître dans de nombreux pays et les vins pétillants peuvent faire paraître radins. Je suis plus inquiet par une nouvelle baisse de la livre même si, pour rappel, c’est justement cette baisse de la livre qui m’a permis d’entrer sur Laurent-Perrier Portefeuille d’actions de PoliticalAnimal (12/15)

Concernant les autres marques citées, je suis d’accord qu’elles sont un cran au-dessus mais là nous parlons d’investissements boursiers pas de dégustations big_smile  Au moment de mon analyse, j’ai évidemment fait tourner mon screener maison sur les autres maisons cotées mais que ce soit en EV/EBITDA ou FCF/sales, les Lombard & Médot, Lanson, Vranken et autre Pol & Roger étaient valorisées entre 65 % et 150 % plus chères que Laurent Perrier ! Qu’elles soient mieux valorisées parce qu’avec un segment luxe plus important, c’est une évidence mais la différence m’apparaissait énorme. Et pour l’instant cela m’a bien réussi : +24 % dividendes compris en un an et demi avec une volatilité extrêmement faible. Lanson a fait +12 %, Vranken & Pommery +3 %, Lombard et Médot +13 % (dividendes compris à chaque fois). Bon évidemment, il y a une exception… Pol Roger a fait +105 % sur la même période !

Mais j’avais rayé Pol Roger d’entrée (en plus d’avoir des ratios de valos très élevées mais bon faut croire que ça n’a pas empêché sa hausse), j’ai beau aimer les actions peu liquides, 1) je n’avais jamais vu une telle "sécheresse", 2) les informations financières sont très très parcellaires par rapport à la com fi plutôt bonne de Laurent Perrier (donc ça s’apparente à du loto d’investir) et 3) l’action est aux alentours de 5 000 € (!)… un peu dur de faire des renforcements facilement yikes POL ROGER ET COMPAGNIE SA SA, MLPOL:PAR summary - FT.com


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#8 18/10/2017 12h15 → Laurent-Perrier : producteur et négociant en champagne (champagne, chute du cours, laurent perrier)

Membre
Réputation :   34 

PoliticalAnimal a écrit :

Disons tout de même que parmi les barrières à l’entrée, elle fait partie des plus solides. Pour les grandes occasions, le champagne reste le maître dans de nombreux pays et les vins pétillants peuvent faire paraître radins. … Concernant les autres marques citées, je suis d’accord qu’elles sont un cran au-dessus mais là nous parlons d’investissements boursiers pas de dégustations big_smile

Oui, loin de moi l’idée de m’immiscer dans vos estimations financières - j’évoquai juste de façon succincte et au risque de caricaturer un peu quelques menaces stratégiques pour le Champagne.
Au UK, 1er marché export, les expéditions ont reculé de -8,7% en vol. l’an dernier. Un marché où des marques de Champagne Aldi/Lidl à £10 commencent à concurrencer très sérieusement les Lanson, L. Perrier etc. dans leurs cœurs de gamme (£20 à £30 pour faire simple). Les classements sur dégustation sont très écoutés par les conso. britanniques - c’était juste pour illustrer la concurrence des MDD et des effervescents espagnols/italiens.

Des menaces stratégiques/expéditions en baisse marquée qu’on va retrouver (avec des nuances entre les pays) au Japon, Belgique et Australie (respec. marchés export n°4, 5 et 6).

Evidemment, le Champagne est dominant (et le restera) pour les occasions prestigieuses. Mais il faut bien voir que les marques champenoise ont tout un pan de leurs ventes réalisées dans le coeur de gamme, pour des contextes certes moins prestigieux mais plus fréquents.

Enfin, on commence à voire poindre une concurrence croissante des produits locaux dans le haut de gamme - bulles britanniques, américaines ou australiennes pour ne citer qu’elles. Et ne croyez pas que dans ces pays on fasse ’radin’ en offrant une bulle locale de très belle facture.

Stratégiquement, on peut envisager le scénario suivant :  les ’grandes’ marques de Champagne gagnantes dans le futur sont celles qui 1) se positionnent résolument sur le haut de gamme pour créer une différenciation basée sur des éléments intangibles/de prestige - donc des barrières à l’entrée difficiles à imiter 2) investissent dans des pays ’relais de croissance’ (US, Mexique, Canada etc.) vs marchés matures en déclin et 3) innovent en permanence, au travers de lancements de cuvées, nouveaux packs etc. (un point très important dans cette catégorie).

Juste donc quelques éléments de réflexion d’ordre stratégiques qu’on peut (ou pas) prendre en compte dans l’évaluation de ces sociétés dans le moyen/long terme. Mais qui ne remplacent évidemment pas les évaluations financières pour investir!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech