Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+10]    #1 26/06/2017 18h52 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Banni
Réputation :   186 

-- J’ai acquis des titres vers 75 EUR, mais pour jouer le jeu de la transparence sur mon portefeuille, je ferai le suivi avec un "achat" au cours de clôture du jour, soit 77,61 EUR --

Merci à JeromeLeivrek de l’excellent blog Le projet Lynch pour la piste.

---

Gaumont est sans contestation possible le producteur et distributeur de contenu (films et séries) le moins cher de la place de Paris.

La société finalise ce jour une OPRA (Offre Publique de Rachats d’Actions) à 75 EUR. Offre à laquelle la famille Seydoux, majoritaire au capital, n’a pas souhaité participer. Et on comprend pourquoi, à 75 EUR, la société est valorisée : 321 M EUR (A) et on a :

- de l’immobilier (et cela doit être une fourchette basse pour que cela apparaisse dans le rapport …) pour 107,5 M EUR. Voici le détail issu du rapport de l’expert sur les estimations immobilières (cf p. 86 à 89) :

+ siège sur les Champs Élysées (estimation de février 2017) = 86,5 M EUR
+ immobilier à Neuilly (estimation de novembre 2014) = 20 M EUR
+ Maison de Chatou (estimation de mai 2010) = 1 M EUR

Soit un total de 107,5 M EUR (B) ;

- une dette nette de 205,8 M EUR (C) ;

- la vente des cinémas à Pathé pour 380 M EUR (D)

- et si on fait l’hypothèse (fourchette basse) que la société a réussi à racheter 15% de son flottant (au moins Dassault + Bolloré) pour 48,2 M EUR (E), on arrive à une valeur d’entreprise retraitée (VE) de :

VE = 39,3 M EUR = (A’) - (B) + (C) - (D) + (E), avec (A’) = capitalisation à 75 EUR par action avec 15% du flottant racheté

Et avec un EBITDA 2016 de 117,5 M EUR, on obtient :

*un ratio EV / EBITDA = 0,33x* Un niveau très faible. Même pour le secteur !

Or, toujours dans le rapport de l’expert, les multiples boursiers du secteur ressortent à 6,0x pour la moyenne et à 4,1x pour la médiane :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/10933_20170626_-_comparables_cotes_-_moyenne_-_mediane.png

Si on applique un ratio de 4,1x l’EBITDA, on obtient un cours = 197 EUR par action, qui peut être un objectif de cours conservateur. Soit un potentiel de +154% par rapport au cours de clôture de ce jour.

==> hâte d’avoir les chiffres finaux de l’opération et connaître le nombre de titres rachetés. Plus ce chiffre sera élevé, plus cela créera de la valeur pour les actionnaires qui sont restés à bord.

J’espère donc que ce chiffre sera le plus élevé possible, car la société vaut 197 EUR selon les comparables cotés et sans croissance. Et chaque titre supplémentaire (au delà des participations de Dassault et Bolloré qui avaient signalé qu’ils apportaient à l’offre) racheté et annulé augmentera cette valeur.

Et on a alors en cadeaux :

- le recentrage sur les séries, avec par exemple Narcos qui est dans le TOP 5 des séries les plus populaires sur Netflix ;

- l’exploitation du catalogue de films déjà amorti. Et donc, offert par la maison ;

- la possibilité d’un blockbuster, type "Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter ça" ou "Intouchable" pour les films, dans les prochaines années qui peuvent booster le CA et donc les bénéfices sur un exercice. C’est le côté imprévisible / intéressant du secteur ;

- et la potentielle croissance.

.
Sources : communiqués de la société, Rapport Annuel 2016 et rapport de l’expert indépendant sur l’OPRA

[EDIT : formule et résultat d’EV/EBITDA a été modifiée, cf. message de Jerome]

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par FranckInvestor (27/06/2017 08h43)

Mots-clés : gaumont, immobilier, opra, trésorerie

Hors ligne

 

[+3]    #2 27/06/2017 07h58 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   226 

Mevo a écrit :

Pourquoi diable Dassault et Bolloré acceptent-ils 75 Euros ?

Ca, ça les regarde. Ils sont actionnaires depuis longtemps, les perspectives de développement de l’entreprise ne sont pas si réjouissantes et ils ont déjà fait une plus-value. De plus, les "experts" mandatés pour évaluer l’entreprise sont tombés sur une valeur maximale de 67 €.

Pour ma part, je me suis également amusé ce week-end (sur la piste de JL) à évaluer Gaumont. Je trouve également un EV/EBITDA aux alentours de 0,6, mais je suis moins enthousiaste que Franck sur le potentiel. Il faut savoir que tous les capex sont réinvestis dans la production. Celle-ci ne rapportant rien lors de la première année, les marges sont très faibles (entre 2% et 3% mais mes calculs sont hasardeux), uniquement générées par le catalogue. Celui-ci absorbe donc tous les frais de structure, et il ne reste que très peu de cash au final.

Ce que je vois de négatif dans ce dossier, c’est que sur les trois dernières années, les revenus du catalogue sont restés stables, alors que les investissements ont grossi sur un rythme d’environ 24% par an. Ces investissements massifs sont malheureusement nécessaires pour lutter contre une concurrence accrue.

Je me suis également amusé à calculer une valeur de liquidation. Ainsi, si je considère que :

- le catalogue s’amortit en 10 ans (dans la note de l’OPRA, il est indiqué 15 ans), sans apport de nouveau film, et que par prudence il ne rapporte que 15 M€ nets par an (contre 20 M€ dans la note), alors en actualisant à 2%, il vaudrait 135 M€;

- par extrapolation aux moindres carrés,  le CA 2017 sera de 235 M€ (ce qui est faux, puisqu’il est attendu en baisse);

- la boîte n’investit plus à partir de 2017;

alors en 2017, le CFO, fruit des investissements de l’année précédente sera de 70% de 235 M€ (soit 176 M€). Avec le catalogue ça fait 370 M€.
Dans ce scénario de liquidation, les 155 M€ de différence des fonds propres engendrés par la vente de la filiale augmenteront les actifs nets jusqu’à 435 M€. J’enlève bien sûr les droits audiovisuels, et je rajoute 105 M€ de revalorisation de l’immobilier : la VANT passe à 393 M€. En rajoutant les 370 M€ de cash-flow et du catalogue, j’obtiens 763 M€, soit +124% de potentiel à partir du cours d’aujourd’hui (environ 80 €).

Bien évidemment cela n’est qu’un exercice intellectuel, car j’envisage assez mal la famille Seydoux liquider l’entreprise.

Au final, il y a une énorme incertitude sur la valeur réelle du catalogue (tout comme je l’avais expliqué dans mon analyse de Xilam) mais une possible croissance avec les abonnements (Netflix) et la vidéo à la demande et surtout deux gros filets de sécurité : le montant de l’OPA et la valeur liquidative.
C’est le genre de situation que j’aime bien : des actionnaires familiaux majoritaires sérieux, un business qui cote sous sa valeur liquidative (dont une partie non négligeable en cash), avec un actif caché difficile à valoriser mais a priori largement supérieur à ce qu’en pense le marché.

J’ai donc acquis des titres la semaine dernière, avec un PRU en ligne avec le dernier cours.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+5]    #3 01/07/2017 12h13 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   600 

Bonjour, voici ma vision de Gaumont.

[Analyse supprimée par l’auteur].

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par JeromeLeivrek (03/07/2017 01h34)


Parrainages Binck : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne

 

[+7]    #4 01/07/2017 18h19 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Banni
Réputation :   580 

Comme d’autres ci-dessus, j’estime que les valos données par FranckInvestor et JeromeLeivrek sont beaucoup trop optimistes et peuvent donc être dangereuses pour les lecteurs.

Je mets en garde en particulier les néophytes qui lisant leurs analyses ci-dessus, croient à l’affaire du siècle et se précipitent pour acheter alors que le cours est d’ores et déjà bien supérieur au prix de l’OPRA qui vient de se terminer (75€). Ce faisant, par leurs achats, ils permettront à certains actionnaires actuels de vendre et  donc de sortir à un cours bien meilleur que l’OPRA, et le cours pourrait bien rebaisser durablement  dans quelques mois une fois la spéculation retombée. Ils seront  les didons de la farce.

Entendons-nous bien: il n’est pas exclu que ces néophyptes fassent quand même une (petite) plus-value, dans le scénario où la famille Seydoux veut en fait retirer Gaumont de la bourse et est même impatiente de le faire (mais qui connait leurs vraies intentions? - la probabilité de ce scénario pourrait être quasi nulle -- ou pas).

Cette famille pourrait donc dans un peu plus d’un an (elle s’est formellement engagée auprès de l’AMF à ne pas bouger pendant 12 mois) lancer une offre, probablement une OPR suivie si les conditions sont réunies d’un RO (vous voyez, FranckInvestor, je connais bien ce genre d’opérations, contrairement à vos médisances dans la file récente relative aux OPA).
Cette offre se ferait alors à un prix qui sera quasi certainement supéreur à 75€ (car 7% des actionnaires ont boudé les 75€ - pour les attirer, il faudra offrir plus), mais ce ne sera probablement pas beaucoup plus, car il y a déjà un expert indépendant qui a écrit en avril 2017 dans son rapport que 75€ sont équitables non seulement dans une optique d’OPRA, mais aussi dans une optique d’OPR /RO - cf. pages 85 et 86 de ce rapport).
En tout cas, techniquement, il suffirait que Gaumont ramasse 2% du capital d’ici là à disons 85 ou 90€, pour dépasser 95% de détention et donc avoir ensuite le droit de lancer un RO à ce prix dans 12 mois, avec la bénédiction de l’expert indépendant qui pondra un deuxième rapport assez identique.
Et  RO = Retrait Obligatoire, donc les linoritaires récalcitrants seront expropriés à ce prix, même contre leur gré.

Le seul cas où l’expert se sentira obligé de donner un prix bien plus élevé serait une énorme hausse des perspectives financières, du genre 2 ou 3 blockbusters inattendus d’ici là. Et encore ..

Autres scénarios:
Ils sont à l’horizon un ou deux ans encore moins favorables.
La famille Seydoux pourrait ne pas faire de deuxième offre dans un avenir prévisible, ayant peut-être lancé l’OPRA dans le but principal de désintéresser les deux gros minoritaires dont Bolloré et non pour sortir Gaumont de la cote.
Ne vous laissez pas influencer par le fait qu’il y a eu récemment, à a bourse de Paris, plusieurs exemples d’actionnaire majoritaire qui après avoir lancé une première offre, en lancent une deuxième un peu plus de 12 mois plus tard et à un prix plus élevé, comme chez Cegid et Fimalac.

Mais ne croyez pas que les choses se passent toujours ainsi. Les actionnaires de Locindus qui avaient boudé en 2007  l’offre du majoritaire Crédit Foncier et tablaient sur une nouvelle offre améliorée attendent encore cette nouvelle offre dix ans plus tard, etc.

Etes-vous prêts à patienter dix ans en détenant une société assez risquée (production de films et de séries TV)?

Or s’il n’y a pas de deuxème offre, on se retrouve actionnaire d’un Gaumont qui aura certes amélioré sa structure bilantielle (du fait du cash = produit de la vente de ses 34% dans les cinémas Gaumont-Pathé) mais qui aura aussi perdu les dividendes bien récurrents de ces 34%  et surtout aura dégradé son profil de risque, puisque le reste de ses activités est bien moins récurrent et plus risqué et n’apporte qu’un faible résultat une fois payés les coûts de structure excessivement élévés chez Gaumont (mais ces coûts ne vont guère baisser).

Dans ce scénario, un rappel s’impose: le marché estimait jusqu’il y a trois mois que la valeur de l’action Gaumont est au mieux de 58€ (cours maximum avant l’annonce de l’OPRA).
Pourquoi alors voulez-vous , si l’espoir d’une deuxième offre se dissipe dans disons deux ans et la spéculation baisse
, et sauf plusieurs blockbusters inattendus ou très forte hausse de l’activité séries TV entre temps, que le cours dans deux ans va valoir beaucoup plus que ces 58€, à CAC40 au même niveau qu’aujourd’hui?

D’autant qu’il y aura un facteur de décote, à savoir une liquidité du titre devenue alors bien faible du fait de la récente OPRA, et une fois les achats et ventes spéculatifs terminés?


Autres points :

1- l’immobilier vaut bien 100 M€, mais c’est en majorité de l’immobilier d’exploitation sur les Champs Elysées et à Neuilly (l’occupant est Gaumont et en a besoin pour son activité), même si effectivement une partie minoritaire pourrait être louée à des tiers et donc rapporter quelques loyers.
Tabler sur une création de valeur via une monétisation par cession de l’immobilier est probablement illusoire, car la probabilité est faible. Faut-il rappeler que ceux qui pariaient sur une énorme hausse des cours de Tesco ou de Sears suite à une telle monétisation attendent encore?

A noter aussi qu’une éventuelle cession de l’immobilier de Gaumont lui rapporterait probablement un tiers en moins (et des loyers à payer ensuite, bien sûr) car fiscalité à 34% sur de l’immobilier très largement déjà amorti. Et qu’on ne me rétorque pas que Gaumont ne paiera pas d’IS à cause de ses reports fiscaux déficitaires (80 M€ à fin 2016), car Gaumont va probablement en consommer la moitié au moins de ces reports pour éviter de payer l’IS sur la plus-value imposable (12%) des 300 M€+ de la récente cession des 34% de parts Cinémas Gaumont-Pathé.

2- un actionnaire professionnel et avisé comme Bolloré a accepté de sortir à 75€, alors qu’il connait le groupe de l’intérieur (car représenté au conseil d’administration).
Même si on pense que Bolloré était demandeur d’une porte de sortie (cela reste à prouver) et donc prêt à accepter une petite décote, cela démontre qu’il estime que l’action ne vaut pas plus de 85 ou 90€.


3- JL a calculé (et de manière excessivement optimiste) une valeur intrinsèque élevée. Mais cela ne veut nullement dire que le cours va s’aligner ni même se rapprocher de la valeur intrinsèque.
Il est en effet courant d’avoir durablement une forte décote du cours sur la valeur intrinsèque pour les small caps contrôlées par un majoritaire et avec un titre peu liquide, sauf parfois en cas d’un maintien de cours suivant un changement de contrôle ou d’OPR suivie de RO.

Dernière modification par parisien (01/07/2017 18h55)

Hors ligne

 

[+3]    #5 02/07/2017 07h37 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

Après les chiffres, les femmes de GAUMONT :

Sidonie DUMAS :

Gaumont, la plus ancienne major du cinéma crève encore l’écran - Capital.fr

Cinéma français : l?intouchable Directrice générale de Gaumont - Capital.fr

Sidonie Dumas (Gaumont) :?Si les gens ne vont pas voir les films français, c?est qu?ils ne les trouvent pas à la hauteur? - Cinéma - Télérama.fr

Une vidéo éclairante : L’invité de Bastien - Sidonie DUMAS - YouTube

Cécile Gaget, directrice du département international de Gaumont. 35 ans. Grâce à elle, Intouchables a été exporté dans le monde entier, y compris aux États-Unis où le film sortira le 26 mai par The Weinstein Company (The Artist) et dont le remake est en cours de casting. Avec plus de 18 millions d’entrées à l’étranger à ce jour, Intouchables bat le record jusque-là détenu par Amélie Poulain. Après une année 2011 exceptionnelle où elle et son équipe ont aussi vendu dans plus de 40 pays des films tels Les Lyonnais d’Olivier Marchal et Un heureux événement de Remi Bezançon, Cécile Gaget présentera à Cannes The Young and Prodigious Spivet, le nouvel opus de Jean-Pierre Jeunet tourné en 3D et en langue anglaise, et dévoilera les premières images de Two Mothers d’Anne Fontaine avec Naomi Watts et Robin Wright ainsi que Only God Forgives de Nicolas Winding Refn avec Ryan Gosling et Kristin Scott-Thomas.

@+
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

En ligne

 

[+3]    #6 02/07/2017 17h46 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   600 

BulleBier a écrit :

Premièrement, si tout l’ebitda est réinvesti en nouvelles productions, le seul moyen de savoir si l’entreprise cree de la valeur au lieu de surnager, c’est de regarder si le CA augmente dans le temps. Sinon, ce n’est pas des capex d’investissement [de croissance (note de JL)] mais de maintenance et donc pas du free cash flow.

Bonjour BulleBier, vous avez tout à fait raison, c’est pour cela que je précise dans mon article paru à l’instant sur le blog que le CA a fait x2 en 4 ans.

BulleBier a écrit :

Sur l’immobilier je suis d’accord avec Parisien, si c’est utilisé par l’entreprise et qu’elle n’a pas l’intention de le vendre ou de le distribuer en un reit, c’est un piège à valeur.

Vous avez raison sur la plupart des entreprises mais ici nous sommes dans un cas particulier. Pour la plupart des entreprises, la rentabilité en terme d’EBITDA/EV est de quelques %, une rentabilité pas complètement éloignée de celle de son immobilier. Il ne sert donc à rien de vendre l’immobilier de l’entreprise (que cette opération soit réelle ou imaginée par l’analyste) car ce qu’elle devra payer en loyer amputera son EBITDA dans la même proportion que sa rentabilité. Par contre ici nous avons un EBITDA/EV de l’ordre de l’unité : si l’entreprise vend son immobilier, l’EBITDA diminue très peu alors que l’EV diminue beaucoup (l’EBITDA/EV passe de 50 % à 200 %). Dans ce cas précis, il y a donc bien lieu de faire cet exercice. Le raisonnement est un peu complexe, j’espère n’avoir pas été trop confus.

BulleBier a écrit :

De même que si Xilam a fait un formidable parcours, elle fut sous évaluée a 2 euros pendant des années avant que le cours rattrape les fondamentaux, et les intervenants sur le forum Boursorama étaient fous de frustration. Ce sont des histoires de valeur caché et il faut être patient, car c’est souvent caché pour tout le monde.

Tout à fait !

gilgamesh a écrit :

L’hypothèse que vous avez prise : "Admettons qu’au 1er janvier on n’investisse plus du tout", permet de rendre l’analyse claire et facile à comprendre, mais elle n’est pas réaliste.

Bonjour Gilgamesh. Je n’ai pas compris votre remarque car dans le cadre de la recherche d’une valeur liquidative, l’hypothèse d’arrêt des investissements ne me parait pas complètement farfelue smile.  Après, je ne sais pas, vous contestez peut-être l’intérêt de calculer une valeur liquidative d’une entreprise qui n’est pas près d’être liquidée, mais c’est une autre histoire.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainages Binck : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne

 

[+4 / -1]    #7 02/07/2017 20h38 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   226 

Durun a écrit :

Votre réponse est déplorable.

Est-il nécessaire d’être aussi désobligeant, si ce n’est servir le dessein de pousser JL à quitter ce forum, à l’instar de FranckInvestor ?

Entre les agressifs et les profiteurs, j’ai le sentiment qu’il reste de moins en moins de monde pour publier des billets intelligents.

Pour ma part, l’épisode Chesapeake m’a vacciné contre le partage.

Dernière modification par valeurbourse (02/07/2017 21h07)

Hors ligne

 

[+3]    #8 02/07/2017 21h20 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   182 

Effectivement la mode est à la critique acerbe…

Parisien fait des émules et voilà quelque chose de vraiment déplorable. Jérôme m’a semblé accepter la critique en gentleman et il est bien mal récompensé en retour…

Critiquer c’est bien, c’est formateur et c’est utile. Mais quand les critiqueurs n’apportent rien d’autre au forum, c’est lourd ! Faut-il migrer et créer un forum "constructif" débarrassé des "destructeurs" ou espérer que la raison revienne ? Car à ce rythme il ne restera plus d’idée d’investissement mais que des critiques…

Concernant Gaumont je ne suis pas actionnaire et je n’ai pas d’avis. Mais j’ai un avis sur ceux qui m’aident  à progresser et qui partager leur idée me permettant souvent au passage de gagner quelques deniers : un grand merci ! J’espère qu’ils auront le courage de continuer à affronter le coté obscur du forum.

Hors ligne

 

[+3]    #9 11/07/2017 20h21 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

Effets Jérôme, Franck, forums/blogs des IH et/ou des daubasses, il n’en demeure pas moins que nous cotons today 100 euros (j’aime bien les chiffres ronds) dans un volume journalier de 400 ke (pas mal pour une small cap dont le flottant est certes très réduit).

Bravo dans tous les cas aux instigateurs de ce thread qui ont produit un travail d’étude de grande qualité que d’aucuns pourraient s’inspirer pour faire vivre ce forum…

Perso, c’est exactement ce que j’attends d’un forum : le partage d’idées…

Je posterai très prochainement quelques éléments permettant de compléter le travail de fourmi de 2 vrais stock pickers…

@+
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par stanny (12/07/2017 08h00)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

En ligne

 

[+3]    #10 13/07/2017 16h37 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   44 

Sans revenir sur les remarques de Parisien qui me paraissent pleines de bon sens, il y a des éléments dans votre valorisation initiale qui pourrait être discutée. Vous prenez un ratio d’EBITDA à date alors que c’est une activité très aléatoire. L’activité première reste le cinéma. Isolé 2016, cela a-t-il vraiment du sens ?

Dans les comparables, europacorp est la plus proche. Wild Bunch, à la rigueur mais ils sont beaucoup plus dans la distribution européenne (filmo).

Dans Gaumont, je trouve que le management n’est pas très transparent. On s’aperçoit que la croissance de ces dernières années est surtout liée aux séries américaine or je trouve inquiétant qu’aucune nouvelle série n’ait été signée depuis fort longtemps. On a juste 2 séries renouvelés (Narcos et F for family). D’autant plus inquiétants que les développeurs des sériés arrêtées sont passés à la concurrence (Celui de Harlom grove est chez amazon sur American god et l’autre d’Hannibal il a entamé une série sur ABC arrêté au bout de 2 épisodes). Glacé (Frozen dead) qui a la base était il me semble destiné aux Etats Unis a fini sur M6. Le management nous vante le super démarrage de la sérié mais oublie de dire que l’audimat s’est effondré et qu’a ce jour la saison 2 n’est pas prévu.

Je n’ai pas d’explication mais on peut s’étonner de l’absence de nouvelles séries au vu de l’afflux massif de séries américaines produites. L’autre point surprenant, c’est finalement le virage stratégique vers les séries qui justifie la vente des salles. On nous vante l’activité où c’est simple à financer. Dès lors où vous avez un contrat diffuseur c’est effectivement assez simple à financer et vous rentrez votre cash dès la livraison avec une marge sympathique. Dès lors pourquoi vendre les salles ?

L’activité n’est pas nouvelle et pourtant la dette augmente (même sans tenir compte des crédits auto liquidatifs) et ni le résultat net, ni la trésorerie n’augmente. On sait pourtant qu’il y a une rente de catalogue, une rente des salles et une absence de loyer.

Votre hypothèse est que cela a été investi dans de la croissance à 10%. C’est en partie vrai sur le la production télé. Malheureusement, je crains que cela ait été englouti dans les flops entre autre de 2016. On sait que ce qui détermine le retour sur investissement sur 10 ans, c’est les entrées en salle. La facilité de vente et le prix sont déterminés là-dessus et là on a un gros souci:


- Les visiteurs 3 25 millions d’euros 2 millions d’entrée (le seuil de rentabilité était à 5 millions)
- Chocolat 18 millions d’euros et moins de 2 millions d’entrées
- Brice 16 millions d’euros moins de 2 millions d’entrées
- Un homme à la hauteur 13 millions d’euros 700 000 d’entrées
- Hibou 4 millions d’euros moins de 100000 d’entrées


On peut noter le succès de ballerina qui s’est bien exporté et Pataya une bonne surprise mais assez peu significative au vu du budget relativement faible.

Ne serait on pas face à un buisness pourri ?

On trouve les budgets et les recettes brutes ici: http://www.jpbox-office.com

Et vous pouvez comprendre le mécanisme en lisant l’étude du CNC:

https://www.google.fr/url?sa=t&rct= … ACS4TWenDQ

Il y a 2 études majeures dans le secteur. Celle du CNC qui donne une rentabilité négative sur 10 ans à -3% et une de BFM qui trouve une rentabilité négative aussi et qui avance que 90% des films français ne sont pas rentables à 10 ans.

Hors ligne

 

[+6]    #11 18/08/2017 16h15 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   41 

@ Franck et Jérôme en particulier: vraiment merci à tous les deux de nous avoir partagé vos idées et vos travaux d’analyse. Tout cela est bien précieux !

J’ai essayé de me faire une opinion donc je vous partage ma démarche.

1)Capitalisation actuelle versus capitaux propres : comme déjà relevé, difficile de trancher en raison des dotations aux amortissements des films et droits qui contribuent à décorréler la valeur réelle des actifs du niveau des capitaux propres.

2) EV/EBITDA : vu le montant et la durée de la créance Pathé, je rajoute les 190m € de la vente des salles restant à percevoir à l’EV (utile peut-être ici de rappeler que l’actionnaire fait crédit à Pathé sur 3 ans) . Donc, lorsque je refais le calcul de JL ici, je suis plutôt à (146+190) /120 = 2.8.

Qu’en déduire ? Je regarde les FCF en prenant pour proxy les flux nets générés par l’activité - les acquisitions d’immos - dividendes des sociétés MEQ (pour rester sur le périmètre actuel).

Juin 2017:58.3- 51.3- 0 = 7m (x2 = 14m)
CA: 56.8 (x2 = 113.6m)

2016: 131.9 - 103.9 - 10.5= 17.5m
CA :188.7

2015: 172 - 160 - 9 = 3m
CA : 217

2014: 142.7 - 127.4- 6.3= 9m
CA: 190

2013: 101.5 - 129.8 - 7.6= -35.9m
CA:169

2012: 61.2 - 85.4 - 9.7= -33.9m
CA:105

Même si les FCF s’améliorent dans le temps, le seul vrai pic est à 9% du CA en 2016. Et cela redescend à 5.4% en juin 2017.

3) Rien de transcendant donc mais à lire les contributions des uns et des autres, on comprend que le cash est réinvesti en moyenne sur les 4 dernières années à hauteur de 120m par an en acquisition d’immos, avec 80% de cette somme investie comme suit en 2016:
-fictions télévisuelles en cours de prod (44%);
-films et droits ciné (22%);
-films et séries d’animation en cours de prod (14%).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-131401.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-131834.png

Sur cette répartition, le diagramme page 34 du document de référence 2016 est éclairant: il montre que plus de la moitié de cette somme est investie dans les séries télévisuelles américaines.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-135939.png

Il serait intéressant de :
-s’intéresser au retour sur investissement dégagé par ces séries télévisuelles américaines
Visiblement, pas d’autre vue analytique de rentabilité que celle détaillée plus bas sur le résultat opérationnel. Tout juste rentables hors coûts de structure, donc pas. Pas vu de suivi par saison pour Narcos par exemple … ;

-voir combien et quelles séries sont concernées
Saison 2 de F is for Family mise en ligne fin mai 2017 + Saison 3 de Narcos à suivre en septembre 2017 ;

-savoir sur quel canal elles sont diffusées
A priori, que Netflix et pas de  chaine TV.

Et contrairement à ce que j’ai pu lire, ces investissements ne font pas progresser le CA non stop , regardez 2016 (-13%) et juin 2017 (-25%).

4) Ci-dessous, une synthèse du rapport semestriel 2017.

Évolution du CA sur le S1 2017:


# production et distribution d’œuvres cinématographiques pour +40.8M
fait -24.5M ou -37%, avec dans le détail:

*  droits de diffusion aux chaînes de tv françaises  pour +7,8M font  -13.7 M ou -64%  (pas de prévente versus 7.8M avec les visiteurs en juin 2016)
--> effet de base : excellente année 2016 avec les chaînes historiques qui sont passées de 71 à 38% des ventes
-->mais  les ventes de catalogue aux autres chaînes TNT progressent,qui sont passées de 24 à 55% des ventes

* - distribution en salle pour 11,6M fait -10M: toujours sur 7 films mais qui ont fait 43% d’entrée en moins

* ventes de droits à l’international pour +12,9M, font -2.6M ou -17%

* autres produits d’exploitations des films quasi stables

* ventes de vidéos et vod pour+6,3M font +28% ou +1.4M

# fictions et séries d’animation TV pour 13.3M, font  +5.6M ou +72%.
*+9M ou 225% pour les US
*-3.9M ou -92% pour la France


#redevance de marque et produits stable versés par LCGP à 1.8M.

--> En synthèse, la progression avec Netflix aux USA (+9M) ne compense pas encore les pertes de revenus (-13.7M) auprès des chaînes traditionnelles, dont la contribution s’effrite au profit des chaînes de la TNT.

Évolution du résultat opérationnel sur le S1 2017


Sur le S1 2017, hors PV sur cession de participation dans LCGP, on est à -9.7M versus +7.2M en 2016, soit une regression de 17M, qui s’explique par:
-12M sur la production et la distribution  (-61%)
*dont -10.6M en exploitation de films de long métrage , après inclusion de la quote-part du RN de LGM
*dont -1.3 M pour les séries d’animation et de fiction tv AVEC :
-un profit de 0.4M pour les prods US
-une perte de 1.6M pour les prods françaises

-4.4M d’augmentation des frais de structures malgré une baisse de CA de 25% (coûts de rénovation de d’immeuble des Champs-Élysées inclus ? )
-0.6M sur l’exploitation de salles (-5%)

--> En synthèse, c’est la cata sur les longs metrages suite à une baisse importante du CA.
Et comme attendu, suite à la baisse du CA sur la prod de séries françaises, on serre les dents pour atteindre tout juste l’équilibre (mais hors frais de structure) avec les séries US   


On pourrait d’ailleurs se dire que les rats (actionnaires ayant apporté à l’OPA) ont fui le navire avant des changements structurants (érosion du business avec les chaînes traditionnelles et développement avec les plateformes US) et une mauvaise fréquentation sur les long-metrages. Le tout, histoire de pas régaler le train de vie des artistes qui augmente !
A checker toutefois: cette augmentation du train de vie provient-elle de la renovation envisagée sur l’immeuble des Champs-Élysées ? Ceux qui me lisent ont peut-être vu des travaux ?

5)Voici les questions que je me posais avant de me plonger dans le semestriel.  J’ai rajouté les éléments de réponse que j’ai trouvés en italique.

- s’agit-il d’un changement de modèle pour monter en puissance avec Netflix via leur partenariat sur 7 ans? Peu voir aucun élément sur les caractéristiques financières du partenariat avec cette plateforme ou les autres. Inutile de s’emballer fissa, les séries sont tout juste rentables aux us , hors coûts de structure, donc pas.

- le cas échéant, quelle est la valeur résiduelle d’un catalogue historique déjà diffusé par Netflix pendant 7 ans ?Toujours pas d’idée arrêtée

-comment les chaînes de télévision qui assurent l’essentiel du financement du cinéma (cf. p 4 du PV AG 16/5/16) pourraient-elles réagir à ce partenariat  et quels sont les effets possibles sur la rentabilité future de Gaumont ? Difficile de savoir s’il y a un impact «coup de gueule» anti Netflix. Toutefois, ca serre les dents sur les séries francaises, en particulier avec les chaînes traditionnelles. Mais l’essentiel n’est sans doute pas là ! En terme d’eco-systeme, il faudrait comprendre les interactions avec les chaînes traditionnelles sur les long-métrage, qui impactent bien plus le compte de résultat . Y aurait-il ici des sachants ?

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-171236.png

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-171514.png

6)Pour revenir à la valorisation, on se pose la question de la valeur du catalogue et de sa mise en valeur ! A 97€ / action et en intégrant généreusement les 190m à suivre de pathé, on le paie :
302 (capi sur 3 119 723 actions )
+5.1 Dettes nettes à fin juin
+97 rachat de titres au 5/7/17
-190 à suivre de Pathé
= 214m.

Donc pour résumer , on a un catalogue et un savoir-faire à 214m pour :
-un FCF de 17.5 en 2016 quand cela dépote plutôt bien. Soit 8% de rendement sur l’EV payé;
-un FCF de 58.3-51.3= 7m à fin juin , transposé à 14m en année pleine. Soit du 6.5% sur l’EV payé.

Pour estimer les rendements, je ne déduis pas la valeur «cachée» des immeubles car ils sont bien portés au bilan. Mais cette valeur cachée est avérée, cf 4.2 page 19 du dernier rapport semestriel (restructuration et rénovation des immeubles sur les Champs-Elysées envisagées pour remise en location ultérieure & juste valeur reconnue non représentative).

Quand on met 214 d’EV sur la table,
- on porte une créance sur Pathé de 190m jusqu’en 2020 inclus en déduction de l’EV;
- on a aussi dans les actifs 100m d’immobilier, ce qui reviendrait finalement à ne payer le catalogue que 114m.

6) Au vu de ces éléments, ma conclusion provisoire sur ce dossier (qui m’incite à rester à l’écart) :

-je ne sais pas émettre une opinion sur la valeur du catalogue estimé dans le meilleur des cas à 114m aujourd’hui;

-je n’ai pas apprécié la solidité de Pathé pour honorer le paiement des 190m restant à percevoir jusqu’en 2020 suite à la vente de la participation dans LGCP;

-les rendements en terme de FCF / EV sur 2016 / mi 2017 à 8% puis 6.5% sont intéressants mais demandent à être confirmés dans le temps et au gré des cycles «artistiques»;

-mais surtout, 
a) je ne connais pas les intentions du majoritaire sur la redistribution progressive de ce cash (aujourd’hui réinvesti mais dégagé espérons le demain) aux actionnaires;
b) sauf erreur, il pourrait se distribuer après une bonne année des dividendes en actions , arriver à 95% des votes et opérer un retrait (en ayant fait porté dans l’intervalle le risque de ses projets structurants aux minoritaires). Dans ce registre, je vous laisse apprécier d’ailleurs la réponse faite par le Président à la question posée par un actionnaire sur la vingtième résolution de l’AG du 16/5/2017 ;

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-165332.png
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/6873_screenshot_20170818-165316.png

c) faute d’avoir mis la main sur suffisamment d’éléments analytiques, je ne parviens pas à apprécier le retour sur investissement des 120m réinvestis annuellement (et donc par jeu de vase communiquant l’appréciation de la valeur du catalogue).

-Les fondamentaux du S1 2017 ne sont pas bons. Des virages stratégiques semblent se dessiner sans pour autant que nous puissions à ce stade mesurer leurs impacts. La rentabilité du business reste très dépendante du succès en terme de fréquentation des long-métrages.

Je m’excuse d’avance pour le caractère décousu du post, au vu des rajouts successifs au fil de mes recherches et avancées.

Heureux de partager dans la bienveillance avec ceux qui le souhaitent pour continuer à progresser … et pourquoi pas pour faire évoluer mon opinion.

Dernière modification par Bergamote (19/08/2017 08h18)

Hors ligne

 

[+7]    #12 04/11/2017 06h51 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_1.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_2.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_3.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_3bis.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_4.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont5.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont6.jpg
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont7.jpg

@+
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

En ligne

 

[+4]    #13 21/02/2018 16h01 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   436 

Il faut surtout pouvoir différencier ce qui est cash et ce qui ne l’est, et ce qui a pour objectif de rendre les comptes plus mauvais qu’ils ne le sont avant une éventuelle OPRO et ce qui se passe réellement.

Sauf erreur de ma part :
- l’endettement net est passé de -205M€ à -27M€, soit une variation de +178M€, c’est à dire du cash net entrant.

Ces 178M€ contiennent de l’exceptionnel :
- en flux sortant, 96M€ d’euros de cash déboursé dans le cadre de l’OPRA.
- en flux entrant, 253 M€ ont été reçus dans le cadre de la vente de Pathé

Par ailleurs il y a le décaissement du dividende, pour 3M€.

Soit sur FCF sur l’opérationnel que l’on peut estimer à +24M€.

On peut évaluer un pseudo EBITDA en ajoutant les investissements de 113M€, soit 137M€.
Capi actuelle : 390M€
EV = 420 M€ => EV/EBITDA = 3.1
Et en intégrant les 128 M€ à recevoir de la vente de Pathé.
EV = 290 M€ => EV/EBITDA = 2.2

La moyenne du secteur est à 6, la médiane à 4.

Si on prend un EV/EBITDA=5, ça nous situe entre 210€ et 250€.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Geronimo (21/02/2018 16h27)

Hors ligne

 

[+4]    #14 29/03/2018 17h42 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

Pour ceux qui suivent et les autres…

Le projet au n°50 prend forme :
BNP Paribas et Cushman&Wakefield commercialiseront le 50 Champs-Elysées - Actualité : Distribution (#962046)

une p’tite photo :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_projet_2019.jpg

Un plan et une légende bien pratique…
www.immoweek.fr/wp-content/uploads/2018 … lysees.pdf

@+
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par stanny (29/03/2018 20h02)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

En ligne

 

[+3]    #15 13/04/2018 06h08 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

Pas sûr Bibike que la VE / EBE soit la bonne méthodologie pour le secteur et GAUMONT en particulier (voir message 3 de ma présentation).

Nous avons page 39 du document de référence 2017 un début de réponse concernant la manière dont GAUMONT compte dépenser la manne encaissée et le reste à percevoir :

Cela me fait un peu penser à la cigale et la fourmi (la cigale c’est Gérard…)

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_gaumont_2017_page_39.png

En tant que copropriétaire de la boîte, je trouve cet argent bien investi…

Notez au passage -par une simple opération de calcul mental- la valeur de GAUMONT USA… (bien pratique pour mes calculs ci-dessous)

Cela me permet de mettre à jour ma somme des parties (IS latent à déduire sur les actifs déjà amortis) :
- Patrimoine immobilier 300 – travaux à réaliser au 50
- Catalogue 200
- Œuvres (films et séries) pré-financées 200
- Tréso nette (yc à le reste à encaisser) 100
- GAUMONT USA : 96 (voir détail du calcul fait par JL ci-dessous)
- autres Goodwill ? et le compte est presque bon…

@suivre…
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par stanny (14/04/2018 09h36)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

En ligne

 

[+7]    #16 04/05/2018 19h44 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   226 

gdauph a écrit :

Pour nous faire patienter en attendant le CR promis par Jérôme (un grand merci à lui)

Pour vous faire patienter, je peux vous informer que cette AG était une triste farce avec d’un côté la famille Seydoux - père et fille, qui n’avaient manifestement aucune envie d’être là ce jour-là et les actionnaires aux cheveux gris dont la bouche n’était destinée qu’à recevoir les coupes de jus de pamplemousse et les bouchées fourrées.
Dès les premières minutes, je me suis pincé pour voir si je ne rêvais pas : dans sa seule tâche qui a consisté à lire un petit powerpoint totalement insipide, la Directrice Générale n’a cessé de bafouiller, se faisant aider pour se remémorer les succès de sa propre entreprise rencontrés à peine quelques mois auparavant.

Suite à cette brillante démonstration de mépris envers les actionnaires, s’en est ensuivi la lecture des questions/réponses des institutionnels. Les questions étaient d’une profonde pertinence, pointant habilement du doigt les questions épineuses : comment la direction explique le décalage de valorisation de l’immobilier entre celui publié pour l’OPA et celui estimé actuellement ? Comment justifie-elle une rémunération aussi élevée ? Et comment a-t-elle estimé son catalogue ?

Au fil des réponses, qui étaient floues et parfois mensongères, je commençais à comprendre la mascarade pour laquelle j’ai pris un jour de congés et bravé les grèves des cheminots. Quand la direction passe moins de quelques minutes sur la présentation des comptes en prenant soin de ne surtout pas commenter quoi que ce soit, refuse de livrer des informations sous prétexte qu’elles sont confidentielles, ne donne aucune indication sur ses orientations pour l’année à venir, est prise à plusieurs reprises à minimiser les avoirs de la société, et conclue sur la réponse suivante à un actionnaire individuel : "le cours est beaucoup trop cher", je n’en tire qu’une seule conclusion : ils
veulent tout le gâteau pour eux tout seuls.

A ce titre, cette AG valait le déplacement. Cela n’a fait que me conforter dans l’idée que le titre vaut beaucoup plus que cela. Et je soupçonne la direction (actionnaire ultra majoritaire avec 89% des parts) de mentir en affirmant que l’immeuble des Champs-Elysées ne sera jamais vendu. Je doute en effet qu’une famille aussi avisée en affaires que les Schlumberger souhaitent conserver un bien qui ne rapporte quasiment rien… Je me trompe peut-être, mais je pressens de leur part une course contre la montre : ils doivent finaliser l’acquisition des 11% restants avant que la valorisation de cet immeuble soit avérée. A suivre…

Il n’est pas impossible que je renforce ma position ce jours-ci.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+9]    #17 05/05/2018 00h53 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   600 

Mon CR de l’AG est à la fin de l’article ici.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainages Binck : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne

 

[+7]    #18 05/05/2018 08h04 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   361 

Un très grand M E R C I à Jérôme !

Après lecture des différents documents et CR, mon analyse est la suivante :

NS et sa famille sont dans un corner pour 2 raisons :
Les droits de succession qu’ils ont acquittés sur la transmission familiale de GAUMONT risquent de paraître désormais sous évalués d’une part
Le nouvel impôt sur la fortune (l’IFI dans sa nouvelle formule) va leur coûter une blinde d’autre part

Pour faire simple, dès lors qu’un foyer fiscal détient +10% d’un immeuble ou des droits directs et indirects, le barème ci-dessous s’applique (cf extrait d’une note reçue il y a quelques jours d’un fiscaliste) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_ifi_2018.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_bareme_ifi.jpg

De fait, je considère la réponse ci-dessous donnée jeudi dernier à l’AG très éloignée de ce qui va se passer dans les prochains mois :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_q-r_ag_gaumont_50.jpg

@suivre…
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

En ligne

 

[+3]    #19 08/05/2018 11h45 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   66 

Bonjour,

Je me permet un petit aparté. Ce soir sera diffusé sur Arte une reportage sur Charles Pathé et Léon Gaumont traitant de l’industrialisation du cinéma au début du siècle passé.

synopsis a écrit :

A la fin du XIXe siècle, Charles Pathé et Léon Gaumont sont parvenus à industrialiser et développer le cinéma. En moins de 15 ans, partis de rien, ils ont tout inventé, des studios de tournage aux salles obscures en passant par les machines, la couleur et le son. Si le premier avait un sens aigu des affaires, le second était un ingénieur surdoué. Ces deux hommes que tout opposait se sont livrés à une concurrence acharnée avant de devenir amis à la fin de leur vie.

Source: Charles Pathé et Léon Gaumont : 08/05/2018 à 20h50 sur Arte - Télé-Loisirs

(Je me présenterai dans la section adéquat dès que j’ai 5 minutes devant moi).

Thomas.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

En ligne

 

[+3]    #20 24/09/2018 15h29 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   58 

Résultats au 30/06/2018

Trésorerie nette : -5.4M€
Market Cap (135€/action) : 421M€
EV : 426,4M€

Principales lignes de l’actif :
Gaumont Television USA : Valorisé à 136M€ (Selon le rachat de 15% du capital pour 24 MUSD par Gaumont). Gaumont détenant désormais 88,8% des parts-> 120M€.
Immobilier Champ-Elysées : ->86,5M€ (Selon cabinet SORGEM mandaté par Gaumont)
Immobilier Neuilly-sur-Seine :->20M€ (Selon cabinet SORGEM mandaté par Gaumont)
Créance sur Pathé : 63,3M€

Valeur induite du catalogue (Hors droits détenus par Gaumont Television USA) : (EV-Actifs listés ci dessus) : 137M€ pour 1 100films. 

J’ai hâte de voir combien va se monnayer le catalogue de Roissy Films (500films).
Correctif : L’offre porterait uniquement sur 30films.
Pour ceux qui ça intéresse le catalogue complet est disponible ici :
Catalogue Roissy Films
(Site magnifique, en comparaison le site de BERKSHIRE HATHAWAY est à la pointe de la modernité)
L’acquisition de ce catalogue par EuropaCorp s’était faite en 2007 pour une VE de 27,85M€.

J’ai pu visiter le musée Gaumont pendant les journées du Patrimoine avec le fameux Chronomégaphone ayant coûté aux actionnaires 1,2M€. Derrière le chiffre il y a quand même un beau pan d’histoire avec cet appareil de 113 ans, conçu par Léon Gaumont, ayant échappé au naufrage du Titanic par hasard de circonstances. Il n’en reste plus qu’une cinquantaine dans le monde.
Histoire de l’appareil

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par GreenLock (24/09/2018 18h17)

Hors ligne

 

[+6]    #21 28/02/2019 18h36 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   58 

Arrêté des comptes au 31/12/21018

Trésorerie nette : 27,7M€
Market Cap (110,5€/action) : 345M€
EV : 317,3M€

Soit 109,1M€ de moins sur l’EV que lors du dernier point du 24/09/2018 (Voir message 171)

Principales lignes de l’actif :
Gaumont Television USA : Valorisé à 136M€ (Selon le rachat de 15% du capital pour 24 MUSD par Gaumont). Gaumont détenant désormais 88,8% des parts-> 120M€.
Immobilier Champ-Elysées : ->86,5M€ (Selon cabinet SORGEM mandaté par Gaumont)
Immobilier Neuilly-sur-Seine :->20M€ (Selon cabinet SORGEM mandaté par Gaumont)
Créance sur Pathé : 63,3M€ qui sera versée en juin 2020

Valeur induite du catalogue (Hors droits détenus par Gaumont Television USA) : (EV-Actifs listés ci-dessus) : 11,5M€ pour 1 100films…

Les résultats m’apparaissent bons avec un CA, un résultat opérationnel et une génération de trésorerie en progression.

Comme déjà annoncé par le management en 2017, 2019 sera une année de retour sur investissements après des recrutements en Europe et aux USA.
Je crains que nous n’ayons peut-être même pas l’occasion de constater ces retours à savoir scénario de retrait obligatoire. La loi Pacte sera rediscutée mi-mars, en rappel elle contient l’abaissement du seuil de détention de 95% à 90% pour pouvoir lancer la procédure de RO.

Dé mémoire (C’est un point qui reste à vérifier mais je n’ai pas vu de déclaration de franchissement de seuil) il manque encore quelques actions au groupe familial pour monter à 90% ce qui voudrait dire dépôt d’une offre publique pour aller gratter les % manquant puis retrait obligatoire (Au prix de l’OPRA j’imagine).

Je ne manquerai pas de me rendre à la prochaine AG.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par GreenLock (28/02/2019 18h38)

Hors ligne

 

[+7]    #22 20/05/2019 17h06 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   600 

D’après le journal "La correspondance de l’enseigne" d’aujourd’hui, Lacoste a loué la partie commerciale du 50 des Champs Elysées. Les 2700 m2 (sur 3600 disponibles) ont été loués autour de 4,8 M€ assorti d’un progressif (loyer progressif au fil du temps). L’ouverture est prévue en 2021.

Il faut ajouter à ce loyer celui des 900 m2 restants, et celui de Pomme de pin revalorisé (à vue de nez dans les 1 M€).

Le rendement sur cette partie des champs est entre 2,5 % et 3 %. Le calcul de la valeur brute est alors facile à estimer.

Je trouve ensuite, comme valeur nette d’impôt et de travaux, pour le total du 50 des Champs : 140 à 187 M€. Au lieu des 40 et quelques au bilan, ou des 85 de l’expert.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainages Binck : m'écrire. Blog : Le projet Lynch.

Hors ligne

 

[+3]    #23 11/09/2019 22h20 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   58 

Un semestre n’est pas significatif sur ce type d’activité, il y a des effets de bord et des effets de base. Même un exercice complet n’est pas forcément représentatif. On va attendre le rapport semestriel complet qui devrait être publié demain pour avoir plus d’informations.
Les investissements ont progressé de 49%, si le management va dans le mur alors il est en train d’appuyer sur l’accélérateur.

Sur le sujet des subventions par contre j’ai la vision inverse je ne pense pas que le sujet de la suppression ou de la réduction soit sur la table car il est explosif. Derrière ce sont les intermittents du spectacle qui peuvent se mobiliser et Macron n’a pas besoin de ça en ce moment.

Dominique Boutonnat (Soutien de Macron) vient d’être nommé à la tête du CNC après une vive polémique mené par certains professionnels du cinéma. Et ces polémiques apparaissent car il est l’auteur d’un rapport qui propose de rediriger les subventions vers les films qui réalisent des entrées alors que le système actuel subventionne tous les films, même les films les plus confidentiels. (La France m’apparaît championne du monde des films d’auteurs que personne ne regarde mais qui sont fortement subventionnés).

Et cette position va tout a fait dans le sens des majors comme Gaumont au détriment des petits producteurs donc plutôt du mieux à attendre de ce côté là.

Du mieux à attendre aussi du coté de la réforme audiovisuelle qui va parfaitement dans le sens de Gaumont.

Au passage "La vie scolaire" est à +800 000 entrées pour un budget réduit à 5,3M€ c’est un beau succès.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+6]    #24 13/09/2019 14h33 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   58 

@WayWardCloud Toujours ravi d’échanger sur les réflexions de chacun c’est le but du forum wink

Deux tableaux intéressants dans le rapport .

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14385_gaumont2.jpg

Les achats de droits progressent ce qui implique une activité en croissance dans le futur.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14385_gaumont_1.jpg

La comptabilisation d’engagements de loyer pour 64M€ (!) .
Je ne sais si ce chiffre est lié à la mise en place des normes IFRS (Si c’est le cas merci) mais il est peut-être en lien avec la location de l’immeuble des Champs-Elysées.

Un peu plus haut il est inscrit :

Rapport Semestriel a écrit :

La juste valeur des immeubles évalués selon la norme IFRS 16 est réputée équivalente à la valeur inscrite à l’actif en droitsd’utilisation. La juste valeur des immeubles détenus en pleine propriété, loués ou destinés à être loués, fait l’objet d’une évaluation périodique par un évaluateur indépendant. La signature d’un nouveau bail au cours du semestre a permis d’évaluer ces biens à une valeur moyenne de € 197 millions hors droits, sur la base d’une capitalisation des loyers. Cette valorisation tient compte des conditions de marché actuelles et d’une hypothèse d’achèvement des travaux de construction.

J’ai l’impression qu’enfin on reconnait une valeur du patrimoine immobilier beaucoup plus proche de la réalité. Le calcul de JL sur la valeur de l’actif Champ Elysées semblerait donc totalement confirmé.

Dites moi si vous voyez une erreur de raisonnement quelque part parce que si c’est juste, c’est énorme(!) et ça empêchera Gaumont de faire une sortie à vil prix.


Si je remets à jour mes calculs.

Trésorerie nette : -49M€
Market Cap (110,5€/action) : 344M€
EV : 393M€

Principales lignes de l’actif :
Gaumont Television USA : Valorisé à 136M€ (Selon le rachat de 15% du capital pour 24 MUSD par Gaumont). Gaumont détenant désormais 88,8% des parts-> 120M€.
Immobilier Champ-Elysées : ->86,5M€ (Selon cabinet SORGEM mandaté par Gaumont)
Immobilier Neuilly-sur-Seine :->20M€ (Selon cabinet SORGEM mandaté par Gaumont)

Immoblier du groupe : 197M€ selon le rapport semestriel
Créance sur Pathé : 63,3M€

Valeur induite du catalogue (Hors droits détenus par Gaumont Television USA) : (EV-Actifs listés ci dessus) : 12,7M€ pour 1 400films….

A ce prix le catalogue est offert…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par GreenLock (13/09/2019 14h35)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech