Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 01/07/2017 12h13 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   343 

Bonjour, voici ma vision de Gaumont.

[Analyse supprimée par l’auteur].

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par JeromeLeivrek (03/07/2017 01h34)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#52 01/07/2017 13h24 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   70 

Votre analyse me semble correcte.
Cependant tout dépend les hypothèses et estimations que l’on fait pour la réaliser.
L’hypothèse que vous avez prise :

JeromeLeivrek a écrit :

"Admettons qu’au 1er janvier on n’investisse plus du tout"

permet de rendre l’analyse claire et facile à comprendre, mais elle n’est pas réaliste.
En effet il est presque certain que Gaumont continuera la production de films avec les investissements nécessaires qui historiquement ne sont certes pas des pertes mais très peu rentables.
Il y a donc un risque que le cash gagné par la société reste "bloqué" et réinvestit systématiquement dans de la production de films sans retour aux minoritaires.

Cependant je reste actionnaire car comme vous l’avez bien montré il y a une forte marge de sécurité avec en prime la possibilité de quelques succès au cinéma ou dans des séries comme Narcos qui peuvent représenter une source de revenu récurent avec de nouvelles saisons (au moins quelques années).Je pense aussi que Netflix peut représenter une source de croissance à l’international.
Pour que la marge de sécurité diminue il faudrait que la société produise plusieurs années de suite des films et séries qui ne marchent pas ce qui est possible mais historiquement n’est pas le cas.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par gilgamesh (01/07/2017 13h27)

Hors ligne

 

#53 01/07/2017 17h04 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   123 

Bonjour

@JeromeLeivrek

Je vais jouer le rôle de l’avocat du diable car d’une part je vous trouve très optimiste et d’autre part, n’ayant pas la même approche que vous , je n’arrive pas à la même valorisation.

Pour moi, on n’est pas dans le même cas que Xilam, même si les 2 activités sont assez proches.

Pour ma part, je valorise l’action entre 60 et 70 €, et surtout, à part un succès commercial phénoménal, je ne vois pas ce qui pourrait propulser le cours dans les nuages. Une sortie des Bolloré et Dassault ne me parait pas être une mauvaise affaire pour eux. D’autant que tout repose sur le flair des producteurs à dénicher les bons scénarios. Gaumont s’est plutôt bien débrouillé jusqu’à présent, mais pour gagner beaucoup, il faudra investir des sommes croissantes, donc prendre plus de risques.

Cordialement


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#54 01/07/2017 18h19 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Banni
Réputation :   543 

Comme d’autres ci-dessus, j’estime que les valos données par FranckInvestor et JeromeLeivrek sont beaucoup trop optimistes et peuvent donc être dangereuses pour les lecteurs.

Je mets en garde en particulier les néophytes qui lisant leurs analyses ci-dessus, croient à l’affaire du siècle et se précipitent pour acheter alors que le cours est d’ores et déjà bien supérieur au prix de l’OPRA qui vient de se terminer (75€). Ce faisant, par leurs achats, ils permettront à certains actionnaires actuels de vendre et  donc de sortir à un cours bien meilleur que l’OPRA, et le cours pourrait bien rebaisser durablement  dans quelques mois une fois la spéculation retombée. Ils seront  les didons de la farce.

Entendons-nous bien: il n’est pas exclu que ces néophyptes fassent quand même une (petite) plus-value, dans le scénario où la famille Seydoux veut en fait retirer Gaumont de la bourse et est même impatiente de le faire (mais qui connait leurs vraies intentions? - la probabilité de ce scénario pourrait être quasi nulle -- ou pas).

Cette famille pourrait donc dans un peu plus d’un an (elle s’est formellement engagée auprès de l’AMF à ne pas bouger pendant 12 mois) lancer une offre, probablement une OPR suivie si les conditions sont réunies d’un RO (vous voyez, FranckInvestor, je connais bien ce genre d’opérations, contrairement à vos médisances dans la file récente relative aux OPA).
Cette offre se ferait alors à un prix qui sera quasi certainement supéreur à 75€ (car 7% des actionnaires ont boudé les 75€ - pour les attirer, il faudra offrir plus), mais ce ne sera probablement pas beaucoup plus, car il y a déjà un expert indépendant qui a écrit en avril 2017 dans son rapport que 75€ sont équitables non seulement dans une optique d’OPRA, mais aussi dans une optique d’OPR /RO - cf. pages 85 et 86 de ce rapport).
En tout cas, techniquement, il suffirait que Gaumont ramasse 2% du capital d’ici là à disons 85 ou 90€, pour dépasser 95% de détention et donc avoir ensuite le droit de lancer un RO à ce prix dans 12 mois, avec la bénédiction de l’expert indépendant qui pondra un deuxième rapport assez identique.
Et  RO = Retrait Obligatoire, donc les linoritaires récalcitrants seront expropriés à ce prix, même contre leur gré.

Le seul cas où l’expert se sentira obligé de donner un prix bien plus élevé serait une énorme hausse des perspectives financières, du genre 2 ou 3 blockbusters inattendus d’ici là. Et encore ..

Autres scénarios:
Ils sont à l’horizon un ou deux ans encore moins favorables.
La famille Seydoux pourrait ne pas faire de deuxième offre dans un avenir prévisible, ayant peut-être lancé l’OPRA dans le but principal de désintéresser les deux gros minoritaires dont Bolloré et non pour sortir Gaumont de la cote.
Ne vous laissez pas influencer par le fait qu’il y a eu récemment, à a bourse de Paris, plusieurs exemples d’actionnaire majoritaire qui après avoir lancé une première offre, en lancent une deuxième un peu plus de 12 mois plus tard et à un prix plus élevé, comme chez Cegid et Fimalac.

Mais ne croyez pas que les choses se passent toujours ainsi. Les actionnaires de Locindus qui avaient boudé en 2007  l’offre du majoritaire Crédit Foncier et tablaient sur une nouvelle offre améliorée attendent encore cette nouvelle offre dix ans plus tard, etc.

Etes-vous prêts à patienter dix ans en détenant une société assez risquée (production de films et de séries TV)?

Or s’il n’y a pas de deuxème offre, on se retrouve actionnaire d’un Gaumont qui aura certes amélioré sa structure bilantielle (du fait du cash = produit de la vente de ses 34% dans les cinémas Gaumont-Pathé) mais qui aura aussi perdu les dividendes bien récurrents de ces 34%  et surtout aura dégradé son profil de risque, puisque le reste de ses activités est bien moins récurrent et plus risqué et n’apporte qu’un faible résultat une fois payés les coûts de structure excessivement élévés chez Gaumont (mais ces coûts ne vont guère baisser).

Dans ce scénario, un rappel s’impose: le marché estimait jusqu’il y a trois mois que la valeur de l’action Gaumont est au mieux de 58€ (cours maximum avant l’annonce de l’OPRA).
Pourquoi alors voulez-vous , si l’espoir d’une deuxième offre se dissipe dans disons deux ans et la spéculation baisse
, et sauf plusieurs blockbusters inattendus ou très forte hausse de l’activité séries TV entre temps, que le cours dans deux ans va valoir beaucoup plus que ces 58€, à CAC40 au même niveau qu’aujourd’hui?

D’autant qu’il y aura un facteur de décote, à savoir une liquidité du titre devenue alors bien faible du fait de la récente OPRA, et une fois les achats et ventes spéculatifs terminés?


Autres points :

1- l’immobilier vaut bien 100 M€, mais c’est en majorité de l’immobilier d’exploitation sur les Champs Elysées et à Neuilly (l’occupant est Gaumont et en a besoin pour son activité), même si effectivement une partie minoritaire pourrait être louée à des tiers et donc rapporter quelques loyers.
Tabler sur une création de valeur via une monétisation par cession de l’immobilier est probablement illusoire, car la probabilité est faible. Faut-il rappeler que ceux qui pariaient sur une énorme hausse des cours de Tesco ou de Sears suite à une telle monétisation attendent encore?

A noter aussi qu’une éventuelle cession de l’immobilier de Gaumont lui rapporterait probablement un tiers en moins (et des loyers à payer ensuite, bien sûr) car fiscalité à 34% sur de l’immobilier très largement déjà amorti. Et qu’on ne me rétorque pas que Gaumont ne paiera pas d’IS à cause de ses reports fiscaux déficitaires (80 M€ à fin 2016), car Gaumont va probablement en consommer la moitié au moins de ces reports pour éviter de payer l’IS sur la plus-value imposable (12%) des 300 M€+ de la récente cession des 34% de parts Cinémas Gaumont-Pathé.

2- un actionnaire professionnel et avisé comme Bolloré a accepté de sortir à 75€, alors qu’il connait le groupe de l’intérieur (car représenté au conseil d’administration).
Même si on pense que Bolloré était demandeur d’une porte de sortie (cela reste à prouver) et donc prêt à accepter une petite décote, cela démontre qu’il estime que l’action ne vaut pas plus de 85 ou 90€.


3- JL a calculé (et de manière excessivement optimiste) une valeur intrinsèque élevée. Mais cela ne veut nullement dire que le cours va s’aligner ni même se rapprocher de la valeur intrinsèque.
Il est en effet courant d’avoir durablement une forte décote du cours sur la valeur intrinsèque pour les small caps contrôlées par un majoritaire et avec un titre peu liquide, sauf parfois en cas d’un maintien de cours suivant un changement de contrôle ou d’OPR suivie de RO.

Dernière modification par parisien (01/07/2017 18h55)

Hors ligne

 

#55 01/07/2017 23h24 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   343 

Merci d’avoir pris le temps pour ces remarques et pour tous ces scénarios très instructifs pour tous.

Ce qui fait la richesse de ce forum c’est qu’on puisse apporter la contradiction. Comme sur le marché, heureusement que certains vendent pendant que d’autres achètent, et vice-versa ! C’est comme ça que nous pouvons nous enrichir.

Et puis, tout cela me donne envie d’aller voir vos idées de valeurs et vos portefeuilles afin d’y puiser des idées !

Bon week-end.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#56 02/07/2017 00h55 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   118 

Bonjour, je vais donner quelques éléments de réflexion.

Je n’ai pas étudié le dossier mais j’ai lu les deux derniers echanges entre Jérôme levreik et parisien.
Je fus aussi un actionnaire de Xilam qui a su voir la valeur avant qu’elle n’explose. Je n’étudie plus beaucoup de nouvelles entreprises en ce moment pour me concentrer à d’autres choses mais je lis le forum avec plaisir.

Premièrement, si tout l’ebitda est réinvesti en nouvelles productions, le seul moyen de savoir si l’entreprise cree de la valeur au lieu de surnager, c’est de regarder si le CA augmente dans le temps. Sinon, ce n’est pas des capex d’investissement mais de maintenance et donc pas du free cash flow.

Ensuite, il faut voir si les films génèrent du profit à long terme ou bien sont amortis car leurs retombées sont très courtes.

Sur l’immobilier je suis d’accord avec Parisien, si c’est utilisé par l’entreprise et qu’elle n’a pas l’intention de le vendre ou de le distribuer en un reit, c’est un piège à valeur.

Sur le cours après opra, j’ai vu que le manque d’ouverture du capital peut créer une sorte d’oubli sur la valeur comme au féminin. De même que si Xilam a fait un formidable parcours, elle fut sous évaluée a 2 euros pendant des années avant que le cours rattrape les fondamentaux, et les intervenants sur le forum Boursorama étaient fous de frustration. Ce sont des histoires de valeur caché et il faut être patient, car c’est souvent caché pour tout le monde. Quoique ce forum a semblé aider à leur découverte.

Hors ligne

 

#57 02/07/2017 07h37 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   250 

Après les chiffres, les femmes de GAUMONT :

Sidonie DUMAS :

Gaumont, la plus ancienne major du cinéma crève encore l’écran - Capital.fr

Cinéma français : l?intouchable Directrice générale de Gaumont - Capital.fr

Sidonie Dumas (Gaumont) :?Si les gens ne vont pas voir les films français, c?est qu?ils ne les trouvent pas à la hauteur? - Cinéma - Télérama.fr

Une vidéo éclairante : L’invité de Bastien - Sidonie DUMAS - YouTube

Cécile Gaget, directrice du département international de Gaumont. 35 ans. Grâce à elle, Intouchables a été exporté dans le monde entier, y compris aux États-Unis où le film sortira le 26 mai par The Weinstein Company (The Artist) et dont le remake est en cours de casting. Avec plus de 18 millions d’entrées à l’étranger à ce jour, Intouchables bat le record jusque-là détenu par Amélie Poulain. Après une année 2011 exceptionnelle où elle et son équipe ont aussi vendu dans plus de 40 pays des films tels Les Lyonnais d’Olivier Marchal et Un heureux événement de Remi Bezançon, Cécile Gaget présentera à Cannes The Young and Prodigious Spivet, le nouvel opus de Jean-Pierre Jeunet tourné en 3D et en langue anglaise, et dévoilera les premières images de Two Mothers d’Anne Fontaine avec Naomi Watts et Robin Wright ainsi que Only God Forgives de Nicolas Winding Refn avec Ryan Gosling et Kristin Scott-Thomas.

@+
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

#58 02/07/2017 11h02 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   

Pour information :

-  En gros :
First Eagle, qui si je comprends bien aurait apporté à L’OPRA de 75 euros, était présent depuis 2003 (5% du k) puis à 10% depuis le début de 2004.
En Mai 2008 dans  VII (Value Investor Insight) Eveillard déclarait : (…)the primary sources of Gaumont’s value are its movie library and its real estate.(…) The cinema library, built over decades, we value at roughly €62 per share, based primarily on transaction values at which other such libraries have changed hands.  (…)TV production : €9 (…) other real estate and other financial assets to be worth €64 per share. That analysis uses an implied real estate net cap rate of just under 7% to value the property holdings. Add it all up and subtract roughly €30 per share in debt we arrive for Gaumont at an estimated intrinsic value of around €105 per share.(…)" (cours de 2008 : 59 euros).

Bollore depuis début 2002: 5% pour aller a 10% début 2004.

Les Dassault étaient à priori présents depuis les années 1970 (https://www.lesechos.fr/23/05/1995/LesE … inment.htm)

- Pour la valeur du catalogue : "La catalogue : une arme qui s’émousse" cf. p34/35
http://www.la-srf.fr/sites/default/file … 202014.pdf

Hors ligne

 

#59 02/07/2017 11h36 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Banni
Réputation :   543 

dorm a écrit :

Pour information :

-  En gros :
First Eagle, qui si je comprends bien aurait apporté à L’OPRA de 75 euros, était présent depuis 2003 (5% du k) puis à 10% depuis le début de 2004.
En Mai 2008 dans  VII (Value Investor Insight) Eveillard déclarait : (…)the primary sources of Gaumont’s value are its movie library and its real estate.(…) The cinema library, built over decades, we value at roughly €62 per share, based primarily on transaction values at which other such libraries have changed hands.  (…)TV production : €9 (…) other real estate and other financial assets to be worth €64 per share. That analysis uses an implied real estate net cap rate of just under 7% to value the property holdings. "

Une analyse datant de 9 ans est rarement pertinente, d’autant que les choses peuvent avoir énormément changé dans l’intervalle.

Un exemple ici: "other real estate and other financial assets to be worth €64 per share", soit x4,29 millions d’actions = 275 M€.
Or nous savons aujourd’hui, avec peu d’incertitude ( l’immobilier de bureaux sur les Champs Elysées et à Neuilly étant estimable de manière précise, contrairement à par ex. un catalogue de films) que cet immobilier valait début 2017 100 M€. Par ailleurs, l’immobilier de bureaux à ces deux endroits a augmenté d’environ 50% depuis 2008, donc valait environ 67 M€ alors, quatre fois moins que les 275 M€.

Deux hypothèses donc:
- Eveillard, bien que gérant réputé, s’était complètement planté ici, d’un facteur de 4 (!!), ce qui jette un doute sérieux sur le reste de son analyse.
-  (plus probable) Les 3/4 de l’immobilier et des autres actifs financiers d’alors a disparu depuis (vente ou autre).

Dans les deux cas, cela montre que l’analyse de 2008 n’est plus pertinente.


Pour revenir à la situation actuelle, je dirais encore une fois que je ne vois pas comment ceux qui achèteraient aujourd’hui en bourse vers les 90€ ne vont pas sous-performer le marché, donc faire une mauvaise affaire, sauf dans deux cas:

- (probabilité selon moi faible et en tout cas grande incertitude) les activités production de films, production de séries et exploitation du catalogue verraient leur rentabilité augmenter TRES FORTEMENT par rapport aux années précédentes ET les minoritaires obtiendraient le cash correspondant via une hausse du dividende  (en notant que la famille Seydoux ne s’étant pas endettée  lors de la première offre, puisque c’est une OPRA,  c’est Gaumont qui a payé et non la famille) et donc contrairement à d’autres rachats sur d’autres sociétés cotées, la famille n’a pas besoin d’une remontée de dividendes élevés pour rembourser une dette d’acquisition

- (probabilité inconnue pour moi, ne faisant partie ni de la famille Seydoux ni de leurs confidents) cette famille serait très impatiente de sortir Gaumont de la cote (au fait, pourquoi?) et serait prête à proposer dans un an aux minoritaires un prix supérieur à 100€ donc objectivement très élevé (au fait, pourquoi une telle générosité, sachant que le droit boursier lui donne une grande latitude pour exproprier dans un an à 90€ maximum, en ayant ramassé en bourse ou hors bourse au préalable juste 2% du capital )

Dernière modification par parisien (02/07/2017 12h04)

Hors ligne

 

#60 02/07/2017 11h48 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   

A Parisien :
"… other real estate and other financial assets"
Immobilier pour la première partie. Pour la deuxième partie je pense qu’il pensait aux salles de cinéma.

nb: çà m’avait l’air pourtant clair mais j’aurais peut-être dû précisé que je partageais cette vielle estimation de valeur d’un professionnel de 105 euros non pas pour dire que cela valait toujours 105 Euros aujourd’hui puisqu’ils sont probablement sortis à 75 euros ! A chacun de faire ses calculs !

Déontologie : non actionnaire.

Dernière modification par dorm (02/07/2017 12h14)

Hors ligne

 

#61 02/07/2017 17h46 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   343 

BulleBier a écrit :

Premièrement, si tout l’ebitda est réinvesti en nouvelles productions, le seul moyen de savoir si l’entreprise cree de la valeur au lieu de surnager, c’est de regarder si le CA augmente dans le temps. Sinon, ce n’est pas des capex d’investissement [de croissance (note de JL)] mais de maintenance et donc pas du free cash flow.

Bonjour BulleBier, vous avez tout à fait raison, c’est pour cela que je précise dans mon article paru à l’instant sur le blog que le CA a fait x2 en 4 ans.

BulleBier a écrit :

Sur l’immobilier je suis d’accord avec Parisien, si c’est utilisé par l’entreprise et qu’elle n’a pas l’intention de le vendre ou de le distribuer en un reit, c’est un piège à valeur.

Vous avez raison sur la plupart des entreprises mais ici nous sommes dans un cas particulier. Pour la plupart des entreprises, la rentabilité en terme d’EBITDA/EV est de quelques %, une rentabilité pas complètement éloignée de celle de son immobilier. Il ne sert donc à rien de vendre l’immobilier de l’entreprise (que cette opération soit réelle ou imaginée par l’analyste) car ce qu’elle devra payer en loyer amputera son EBITDA dans la même proportion que sa rentabilité. Par contre ici nous avons un EBITDA/EV de l’ordre de l’unité : si l’entreprise vend son immobilier, l’EBITDA diminue très peu alors que l’EV diminue beaucoup (l’EBITDA/EV passe de 50 % à 200 %). Dans ce cas précis, il y a donc bien lieu de faire cet exercice. Le raisonnement est un peu complexe, j’espère n’avoir pas été trop confus.

BulleBier a écrit :

De même que si Xilam a fait un formidable parcours, elle fut sous évaluée a 2 euros pendant des années avant que le cours rattrape les fondamentaux, et les intervenants sur le forum Boursorama étaient fous de frustration. Ce sont des histoires de valeur caché et il faut être patient, car c’est souvent caché pour tout le monde.

Tout à fait !

gilgamesh a écrit :

L’hypothèse que vous avez prise : "Admettons qu’au 1er janvier on n’investisse plus du tout", permet de rendre l’analyse claire et facile à comprendre, mais elle n’est pas réaliste.

Bonjour Gilgamesh. Je n’ai pas compris votre remarque car dans le cadre de la recherche d’une valeur liquidative, l’hypothèse d’arrêt des investissements ne me parait pas complètement farfelue smile.  Après, je ne sais pas, vous contestez peut-être l’intérêt de calculer une valeur liquidative d’une entreprise qui n’est pas près d’être liquidée, mais c’est une autre histoire.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#62 02/07/2017 18h48 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   123 

Bonjour

@JeromeLevreik

Votre réponse est déplorable.

C’est celle d’un gourou qui, avec condescendance, n’accepte aucune contestation de ses affirmations.
Ne pas être d’accord avec votre évaluation de Gaumont ne signifie pas que l’on ait une dent contre vous, ni que l’on souhaite vous rabaisser.
J’ai vu vos performances et elles sont bonnes. Vous avez aussi réalisé de beaux coups, dont Xilam, donc je vous reconnais compétence et savoir-faire.
Mais pouvez-vous affirmer ici que vous ne vous êtes jamais trompé ?
Que vous n’avez jamais investi dans des sociétés qui ont traversé de grandes difficultés, voire bu le bouillon par la suite ?
Ou même plus simplement, qui ont fait du surplace après une longue période de détention ?

Beaucoup de membres de ce forum vous suivent et souhaitent réaliser des performances égales aux vôtres. Ils peuvent donc avoir la tentation de vous suivre.

Il ne me parait pas inutile de leur rappeler qu’il n’y a pas de science exacte en matière de valorisation d’entreprises, et que l’on peut avoir des convictions plus prudentes que les vôtres.

Que la réalisation de films est une activité artistique, très aléatoire, que l’on peut décrocher le jackpot comme de mémorables bouillons.
Qu’alors que le CA de l’entreprise augmente presque régulièrement depuis 2012, le free Cash Flow évolue de manière très erratique dans le même temps (en Mls d’€, -24, -28, +12, -18, +28) et que rien n’indique qu’il n’en sera pas ainsi dans le futur.
Que dans ce métier, pour gagner gros, il faut engager de gros budgets. Gaumont en a-t-elle les moyens ?
Que la seule donnée qui évolue de façon régulière, c’est malheureusement l’endettement net, qui, à raison de 5,5 % par an, est passé de 51 à 67 % des Fonds Propres durant la même période de 5 ans, Fonds Propres qui d’ailleurs stagnent (264 Mls en 2012, 277 en 2016, ce qui ne traduit pas une croissance débridée).
Que compte tenu du caractère aléatoire de l’activité, l’immobilier sert aussi de garantie auprès des banques. S’il est vendu, ce sera pour éponger des pertes et les actionnaires ne récupéreront que quelques miettes.

Donc  rien de catastrophique pour le moment, mais il est probable que certains de ces éléments ont joué un rôle dans la décision de certains actionnaires de sortir du tour de table.
Cette affaire me semble être la vache à lait de la famille Seydoux. Mais à part une suite de succès commerciaux exceptionnels, je ne vois pas bien ce qui propulserait le cours actuel vers les 200 € ou plus.
Je précise que mon but était d’apporter une autre vision, et que je peux aussi me tromper. Tout comme Jerome Levreik. Au lecteur de se faire sa propre opinion.

Je regrette que sur ce forum, il n’y ait pas plus d’ouverture d’esprit, et que certains membres considèrent que sorti de l’approche Value, il n’y a pas de salut. Un peu comme une élite.
Je me permets de rappeler  que certains auteurs dont on ne parle jamais ici, qui n’appliquent pas cette approche ou que très partiellement, ont fait gagner et font encore gagner bien plus à des millions d’américains, tels que William O’Neil (pour moi, le plus talentueux, dont ma méthode s’inspire), Kenneth Fischer (le fils de Philip), l’anglais Jim Slater, et pour ceux qui veulent se limiter aux petites capitalisations, O’Shaugnessy.

Enfin, il me semble que vous cachez un peu certaines petites capitalisations peu liquides dans lesquelles vous investissez, comme le fait Parisien, ce que je comprends parfaitement.
Pour ma part, faisant très peu d’opérations, je ne souhaite pas révéler ma méthode de sélection des valeurs. Vous voyez, nous avons tous nos petites cachotteries.
Néanmoins, s’agissant de valeurs importantes, peu sujettes à manipulation de cours, je publie tous mes trades depuis début 2017 sur Twitter. N’hésitez pas à piocher dans la liste, vous pourrez améliorer la performance de votre CTO ….

A l’avenir, je m’abstiendrai d’intervenir dans vos discussions.


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#63 02/07/2017 19h22 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   128 

parisien a écrit :

Deux hypothèses donc:

J’en vois une troisième ? vous avez survolé le dossier et vous tentez de discréditer gratuitement Eveillard ?

Pourquoi balayer la vente des cinémas ? (380M).

En l’intégrant on ne peut pas formuler votre hypothèse n°1.
Il a donc été plutôt conservateur sur le dossier on dirait, mais comme vous le soulignez c’était en 2008.

PS : Pas de position sur Gaumont.

Hors ligne

 

#64 02/07/2017 20h34 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   118 

En dehors des tons agressifs des échanges, que je déplore mais cela est un autre sujet, durun apporte des points importants sur l’activité de films qui est plus aléatoire que des dessins animés pour enfants achetés par des chaines. Il faudrait regarder cela de près avant un investissement.

Néanmoins, JeromeLevreik sur son blog valorise l’entreprise de plusieurs méthodes et l’ensemble pointe une sous valorisation a 75 euros. Étant donné qu’il a valorisé Xilam des mêmes manières, ce sont des signes de sous valorisation en termes de chiffres bruts. Maintenant il faut regarder au niveau métier.

Pas d’actions car j’ai plutôt figé mon ptf sur du buy and hold plus passif. Cela n’a rien avoir avec le mérite de gaumont.

Hors ligne

 

#65 02/07/2017 20h38 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   146 

Durun a écrit :

Votre réponse est déplorable.

Est-il nécessaire d’être aussi désobligeant, si ce n’est servir le dessein de pousser JL à quitter ce forum, à l’instar de FranckInvestor ?

Entre les agressifs et les profiteurs, j’ai le sentiment qu’il reste de moins en moins de monde pour publier des billets intelligents.

Pour ma part, l’épisode Chesapeake m’a vacciné contre le partage.

Dernière modification par valeurbourse (02/07/2017 21h07)

Hors ligne

 

#66 02/07/2017 21h12 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   105 

Je comprends cela.
Apporter la contradiction peut apporter de la discussion et des progrès.
N’apporter que de la contradiction, et parfois de façon quasi systématiqure, ne peut que décourager ceux qui publient des idées. Ou les agacer !
J’espère aussi que JL publiera toujours et encore… et pourquoi pas VB.

PS : Je vais rajouter "reconnaissant" à mon parasite assumé et partageur smile
PS2 : VB a modifié son message original. Je suis indéniablement dans les profiteurs (assumé pour ma part)… j’ai bien essayé de faire profiter le forum de mes lectures des rapports mensuels de gérants, mais l’appétit n’était pas là smile

Dernière modification par bajb (02/07/2017 21h20)


Parasite assumé, reconnaissant et partageur (un peu moins)

Hors ligne

 

#67 02/07/2017 21h20 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   115 

Effectivement la mode est à la critique acerbe…

Parisien fait des émules et voilà quelque chose de vraiment déplorable. Jérôme m’a semblé accepter la critique en gentleman et il est bien mal récompensé en retour…

Critiquer c’est bien, c’est formateur et c’est utile. Mais quand les critiqueurs n’apportent rien d’autre au forum, c’est lourd ! Faut-il migrer et créer un forum "constructif" débarrassé des "destructeurs" ou espérer que la raison revienne ? Car à ce rythme il ne restera plus d’idée d’investissement mais que des critiques…

Concernant Gaumont je ne suis pas actionnaire et je n’ai pas d’avis. Mais j’ai un avis sur ceux qui m’aident  à progresser et qui partager leur idée me permettant souvent au passage de gagner quelques deniers : un grand merci ! J’espère qu’ils auront le courage de continuer à affronter le coté obscur du forum.

Hors ligne

 

#68 02/07/2017 21h57 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   70 

JeromeLeivrek a écrit :

Je n’ai pas compris votre remarque car dans le cadre de la recherche d’une valeur liquidative, l’hypothèse d’arrêt des investissements ne me parait pas complètement farfelue smile.  Après, je ne sais pas, vous contestez peut-être l’intérêt de calculer une valeur liquidative d’une entreprise qui n’est pas près d’être liquidée, mais c’est une autre histoire.

Effectivement j’ai du lire trop rapidement l’analyse, dans le cas du calcul de la valeur liquidative c’est logique.Par contre je ne crois pas du tout à la liquidation de la société et si ça devait arriver ce ne serait qu’après une suite d’échecs et de pertes donc d’une forte réduction de cette valeur liquidative.

Je n’arrive pas à m’expliquer la sortie des fonds comme Bolloré (habituellement bien informé) de la société à un cours aussi bas et après avoir reçu autant de cash de la vente des cinémas.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#69 02/07/2017 22h03 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   123 

Bonsoir

Valeurbourse a écrit :

Est-il nécessaire d’être aussi désobligeant, si ce n’est servir le dessein de pousser JL à quitter ce forum, à l’instar de FranckInvestor ?
Entre les agressifs et les profiteurs, j’ai le sentiment qu’il reste de moins en moins de monde pour publier des billets intelligents.

Comment pouvez vous tirer une telle conclusion de mon message précédent ??

Je n’avais rien contre JeromeLevreik jusqu’à sa réponse désobligeante d’hier.
Ni contre FranckInvestor non plus.

Je suis très méfiant quand on commence à faire de la prospective concernant le futur d’une entreprise sans être à l’intérieur de cette entreprise. De l’extérieur, la vue n’est que partielle, et les erreurs sont légion.
Une entreprise, ce sont des hommes, des compétences et des moyens (principalement du capital). Faire une analyse financière approfondie permet de savoir ce que ces hommes, avec ces compétences et ces moyens, ont fait dans le passé, pour savoir ce qu’ils pourraient faire dans le futur.
On accroît les hommes, les moyens, quels impacts peut-on envisager ?

Ce que je n’aime pas, c’est lorsque on fait des présentations du futur qui sont trop déconnectées du passé. C’est facile de faire rêver les gens, et certains se laissent prendre au jeu, pour récupérer ensuite des gamelles.
Et c’est très facile après coup de leur dire "vous avez perdu, mais c’est de votre faute, vous n’aviez qu’à faire vos devoirs".

J’ai présenté quelques éléments des états financiers présentant ce que l’entreprise a fait au cours des 5 dernières années. Et je doute qu’elle puisse faire 2 ou 3 fois mieux au cours des prochaines années.
Je suis trop prudent, peut-être. Les estimations de JeromeLevreik sont elles possiblement justes, possiblement fausses ? Je n’en sais rien. Mais cela me parait loin de ce qu’a publié l’entreprise dans un passé récent.
Bolloré sort de cette entreprise à 75 € sans se rendre compte que ça vaut 2 ou 3 fois plus me semble étonnant. N’oubliez pas qu’il est entouré de financiers.

Comme d’autres, j’ai donné un avis plus circonspect. J’ai commis un crime de lèse majesté ??
JeromeLevreik m’a gentiment donné un point de réputation en m’indiquant que c’était mieux si on ne s’adressait plus la parole. Mais qu’a t-il à me reprocher ?
Car je n’ai pas souvenir de l’avoir agressé ou insulté.
Mais j’ai par contre l’impression qu’utiliser l’analyse technique fait de moi un pestiféré, un attardé mental.

Je n’ai aucune envie de voir partir des contributeurs. Donc ni JeromeLevreik, ni d’autres.
Mais pour ne plus avoir à gérer de telles situations désagréables, je respecterai son souhait et n’interviendrai plus dans ses files de discussion.

Pour moi, l’affaire est close.

Dernière modification par Durun (02/07/2017 22h27)


Sur Twitter @Boursovision et Facebook /Boursovision Suggestions gratuites de valeurs pour investir

Hors ligne

 

#70 02/07/2017 23h38 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   343 

gilgamesh a écrit :

Effectivement j’ai du lire trop rapidement l’analyse, dans le cas du calcul de la valeur liquidative c’est logique. Par contre je ne crois pas du tout à la liquidation de la société et si ça devait arriver ce ne serait qu’après une suite d’échecs et de pertes donc d’une forte réduction de cette valeur liquidative.

L’idée de calculer une valeur liquidative pour une société qui ne va pas être liquidée c’est d’avoir une valeur minimale. Et quand une société profitable et en croissance cote sous sa valeur liquidative, c’est un critère important de sous-valorisation, et c’est assez rare.

gilgamesh a écrit :

Je n’arrive pas à m’expliquer la sortie des fonds comme Bolloré (habituellement bien informé) de la société à un cours aussi bas et après avoir reçu autant de cash de la vente des cinémas.

Je ne sais pas mais pour Bolloré la participation Gaumont ne doit pas peser bien lourd. Le fait que plusieurs fonds value de qualité soient rentrés sur Gaumont à l’OPRA me parait beaucoup plus important que la sortie de Bolloré. Lynch m’a appris qu’on ne sait jamais pourquoi un initié vend, par contre quand il achète c’est qu’il croit en la société. J’étends allègrement cette phrase des initiés aux analystes de valeur.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#71 03/07/2017 00h01 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Banni
Réputation :   543 

JeromeLeivrek a écrit :

Le fait que plusieurs fonds value de qualité soient rentrés sur Gaumont à l’OPRA me parait beaucoup plus important que la sortie de Bolloré.

Quel fonds sont rentrés?
Je ne vois que HMG Découvertes:
- dont le gérant est certes de grande qualité dans ses choix de stock picking,
- mais il a un historique moins convaincant dans ce genre d’arbitrage sur PEA (rentrer ou renforcer après l’annonce d’une OPA) ou de rentrer dans l’anticipation d’une OPA proche, choses  qu’il fait assez souvent, car il a tendance à se montrer trop optimiste (comme certains sur ce forum, n’est-ce pas) et à croire que toute offre publique est forcément "chiche" et sera forcément suivie un an plus tard d’une autre offre plus généreuse.
Et il se trompe une fois sur deux, comme avec Maurel et Prom où il a dédaigné l’offre à 4,20€ il y a quelques mois, pour se retrouver en sévère moins-value latente vu le cours de 3,42€ ce vendredi soir.

Et puis, un autre fonds de qualité, First Eagle Investment Management, pourtant actionnaire de longue date, a préféré sortir à 75€.

Après vous pouvez toujours trouver réponse à tout, du genre le fonds qui rentre a forcément raison et celui qui sort le fait par lassitude, ou parce qu’il serait devenu moins bon dans ses décisions …

Hors ligne

 

#72 03/07/2017 00h03 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   118 

On peut penser que Bolloré veut simplement sortir pour investir sur ses activités stratégiques ou Coeur de métier et n’est pas trop regardant sur le prix, car
sa participation était de 31m d’euros contre des actifs cotés de plus de 4 milliards de mémoire.

Hors ligne

 

#73 03/07/2017 00h08 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   343 

parisien a écrit :

JeromeLeivrek a écrit :

Le fait que plusieurs fonds value de qualité soient rentrés sur Gaumont à l’OPRA me parait beaucoup plus important que la sortie de Bolloré.

Quel fonds sont rentrés?

Vous plaisantez Parisien ?
Vous venez d’écrire des dizaines de lignes pour me dénigrer et m’insulter gratuitement alors que je ne vous ai jamais rien fait et vous croyez que je vais vous donner cette information ? Vous ne manquez pas d’air.

parisien a écrit :

Après vous pouvez toujours trouver réponse à tout…

Décidément, vous avez l’art de vous faire apprécier.

Dernière modification par JeromeLeivrek (03/07/2017 00h32)


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#74 03/07/2017 00h30 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   

Le 26-06 l’action valait environ 77.
Au aujourd’hui elle côte 87,5. Une augmentation significative en une semaine.
Question de novice: cette subite augmentation serait elle le fait de cette présentation sur le forum et/ou de sa préconisation  dans quelques listes d’abonnés ou blog qui entraîne l’achat de la part d’investisseurs qui suivent ces recommandations?

Hors ligne

 

#75 03/07/2017 00h31 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Banni
Réputation :   543 

JeromeLeivrek a écrit :

Vous plaisantez Parisien ?
Vous venez d’écrire des dizaines de lignes pour me dénigrer et m’insulter gratuitement alors que je ne vous ai jamais rien fait et vous croyez que je vais vous donner cette information ? Vous ne manquez pas d’air.

Après FranckInvestor (qui était devenu ordurier et insultant, d’autant plus étonnant que c’était lui qui avait commencé en m’agressant gratuitement sur ma supposée incompétence sur les OPA, alors que je ne m’étais même pas adressé à lui), voici le tour de JeromeLeivrek de réagir singulièrement:

Relisez tous mes posts ci-dessus dans la file: où sont les "dizaines de lignes d’insulte" de ma part? Il y a juste un son de cloche différent que celui de JeromeLeivrek, pour que les lecteurs puissent décider d’acheter ou non en connaissance de cause, en ayant le pour et le contre.

Apparemment, JeromeLeivrek considère que ne pas suivre ses recommandations d’investissement (je n’ai en fait pas critiqué sa personne), en pratiquant occasionnellement un peu d’ironie,  est forcément l’"insulter gratuitement". Cela en dit long sur son arrogance et son intolérance.

Avez-vous pensé JeromeLeivrek à vous mettre à ma place? Vous défendez sur Gaumont un choix qui n’est pas le mien. Si j’étais comme vous, j’aurais pu me sentir insulté. Au contraire, je suis content d’écouter des gens avec des arguments opposés, car cela me permet de progresser dans ma réflexion.

BulleBier a écrit :

On peut penser que Bolloré veut simplement sortir pour investir sur ses activités stratégiques ou Coeur de métier et n’est pas trop regardant sur le prix, car
sa participation était de 31m d’euros contre des actifs cotés de plus de 4 milliards de mémoire.

Même un millardiaire comme Bolloré ne vendrait pas facilement à 31M€ s’il pensait que cela vaudrait le triple.

Et puis, même si votre explication est la bonne, comment expliquez-vous que le gérant First Eagle Investment Management, pourtant actionnaire de longue date (au travers des fonds qu’il gère)  à hauteur de 10% environ du capital, a lui aussi préféré sortir à 75€ ?

Dernière modification par parisien (03/07/2017 00h42)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech