Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

[+1]    #126 04/05/2018 21h04 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   406 

Précisons également que le 50 est un numéro pair, donc du coté "cher" des Champs car ensoleillé, pas que le coté impair soit cheap hein, il est juste "moins cher" (l’écart est toutefois significatif). J’aime beaucoup comment ils arrivent presque à nous faire croire que posséder une telle surface est un boulet pour la société (gros travaux, on doit chercher un locataire avant de les faire, etc.).

Quant à la remarque "Le rôle d’un chef d’entreprise n’est pas de se préoccuper de combien vaut son entreprise", je salue la performance de Nicolas Seydoux chef d’entreprise, rémunéré 900k€ par an, qui accepte en l’échange de ce salaire de ne pas veiller aux intérêts de sa holding personnelle détenant 89% de Gaumont (soit 400M€ au cours actuel).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Geronimo (04/05/2018 22h56)

En ligne

 

#127 04/05/2018 23h21 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   406 

JeromeLeivrek a écrit :

L’investisseur en question est Jeremie Couix de HC Capital Advisors (Axxion).

Au passage, on notera que Gaumont est dans le top 4 des principales lignes de leurs fonds…

HMG + HC Capital Advisors + Amiral gestion espérons qu’ils feront front en cas d’OPR inéquitable…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Geronimo (05/05/2018 05h46)

En ligne

 

[+9]    #128 05/05/2018 00h53 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   539 

Mon CR de l’AG est à la fin de l’article ici.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

[+7]    #129 05/05/2018 08h04 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   353 

Un très grand M E R C I à Jérôme !

Après lecture des différents documents et CR, mon analyse est la suivante :

NS et sa famille sont dans un corner pour 2 raisons :
Les droits de succession qu’ils ont acquittés sur la transmission familiale de GAUMONT risquent de paraître désormais sous évalués d’une part
Le nouvel impôt sur la fortune (l’IFI dans sa nouvelle formule) va leur coûter une blinde d’autre part

Pour faire simple, dès lors qu’un foyer fiscal détient +10% d’un immeuble ou des droits directs et indirects, le barème ci-dessous s’applique (cf extrait d’une note reçue il y a quelques jours d’un fiscaliste) :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_ifi_2018.jpg

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_bareme_ifi.jpg

De fait, je considère la réponse ci-dessous donnée jeudi dernier à l’AG très éloignée de ce qui va se passer dans les prochains mois :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_q-r_ag_gaumont_50.jpg

@suivre…
Bons trades
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

#130 05/05/2018 08h09 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   406 

stanny a écrit :

Le nouvel impôt sur la fortune (l’IFI dans sa nouvelle formule) va leur coûter une blinde d’autre part

Pour faire simple, dès lors qu’un foyer fiscal détient +10% d’un immeuble ou des droits directs et indirects, le barème ci-dessous s’applique (cf extrait d’une note reçue il y a quelques jours d’un fiscaliste) :

C’est très bien vu ça ! Je ne savais pas que les biens professionnels étaient inclus.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Geronimo (05/05/2018 08h10)

En ligne

 

#131 05/05/2018 08h22 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   353 

Les règles d’exemption existaient déjà pour l’ISF…

L’immeuble de Neuilly (siège des opérations du Groupe est bien sûr exonéré…) ; le concept store et les bureaux ne le seront pas

Autre extrait de la note reçue d’un ami fiscaliste :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/8751_ifi_2018_suite.jpg

@+
Stan

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par stanny (05/05/2018 11h29)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

#132 05/05/2018 08h56 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   406 

stanny a écrit :

Les règles d’exemption existaient déjà pour l’ISF…

Malheureusement j’ai encore été trop peu confronté au cas de l’ISF/IFI pour en avoir une connaissance suffisamment précise smile.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Geronimo (05/05/2018 09h01)

En ligne

 

#133 05/05/2018 09h14 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

stanny a écrit :

Le nouvel impôt sur la fortune (l’IFI dans sa nouvelle formule) va leur coûter une blinde d’autre part

C’est pour moi une raison supplémentaire pour qu’ils se débarrassent de cet immeuble.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#134 05/05/2018 10h18 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   57 

Ne pas valoriser ce bâtiment serait un non sens economique, surtout en cette période de taux bas et sur ce type d’actif. Une cession ou une bonne grosse dette (No-Brainer pour le banquier) sont les seules décisions raisonnables. La petite musique des loyers d’exploitation réinjectés personne n’y croit. Je préfère vraiment être dans la position du chat que dans celle de la souris actuellement smile.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#135 05/05/2018 10h27 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   539 

C’est vrai, j’ai oublié de dire que je n’ai pas cru non plus un seul instant à leur réponse. Pourquoi conserver un immeuble qui rapporterait 2,5 % brut ? C’est pour un fonds de pension ça…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#136 05/05/2018 10h45 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   225 

Je ne m’avance pas sur 2,5% brut car les loyers ne sont pas encore connus, mais malgré les crédits d’impôts accumulés, il n’est pas certain que la richesse créée par les loyers nets au sein de la société compense l’IFI qu’aura à payer chaque année la famille Seydoux.

Hors ligne

 

#137 05/05/2018 10h50 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   539 

2,5 % c’est le rendement constaté sur cette partie des Champs. Vous pouvez prendre 3 % si vous voulez être plus prudent, ça ne change rien.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

[+1]    #138 05/05/2018 16h11 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   197 

Clairement aux vues des rendements escomptés vs la valeur de marché de l’immeuble (+ la notion d’IFI), il serait très nettement plus intéressant de revendre cette immeuble à un fond de pension allemand le plus tôt possible !

L’hypothèse de 400M me semble quand même particulièrement élevée, 230M/250M me semble globalement plutôt le prix à l’heure actuelle (ce qui serait déjà excellent).

Je me demande quand même pourquoi NS&co se prennent à se point la tête, il ne reste même pas 11% du flottant à racheter. Les films tournent bien, le catalogue prospère, la valeur de leur immeuble a explosée. Tout baigne en sommes.

La seule explication, ils comptait se "débarrasser" des minoritaires avant de "réaliser" la valeur de l’immeuble.

Dernière modification par AleaJactaEst (05/05/2018 16h18)

Hors ligne

 

[+2]    #139 06/05/2018 18h01 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   103 

Bonjour,

j’ai regardé également le dossier (assez vite je dois dire, il se peut qu’il y ait des erreurs wink) et voici ce que j’en comprends :
1. situation actuelle :
capitalisation : 426 M€ (136,5€/action)
actifs non courants : 336,7 M€
Trésorerie : 84,2 M€
Actifs financiers courants : 0,48 M€
Endettement net : 34,88 M€
Capitaux propres : 308 M€
Minoritaires réévalués (8xRésultats) : - 0,62M€
Sociétés mises en équivalences (SEM) réévaluées (8x résultats) : 65,9 M€ -0,96 M€

VE : Capitalisation + Endettement net - actifs financiers courants + minoritaires réévalués - SEM réévaluées
VE = 426 + 34,88 - 0,48 - 0,62 + 0,96= 460,74 M€

VE/EBE = 5,14

2. Perception du cash
Gaumont doit encore toucher 2 tranches de 63,3 M€ en 2019 et 2020 qui portent intérêt de 2%.
Ces deux tranches sont déjà comptabilisées dans les comptes consolidés en créances non courantes à l’actif, et en Capitaux propres au passif.
Si l’on veut anticiper la transformation de ces créances, il faut les capitaliser avec les intérêts versés en plus par Pathé, puis les actualiser pour prendre en compte le coût du temps.
- Ainsi on a 63,3M€ (x2) qu’on capitalise dans un premier temps avec les intérêts perçus (2%) et on actualise ensuite ce montant, ce qui nous donne 111,1 M€
- Je déduis ensuite cette somme des actifs non courants et je la rajoute aux disponibilités. Vous remarquerez qu’il n’y a pas d’incidence au passif, puis l’on passe d’un actif non courant à un actif courant (Dans la réalité, il y aura une légère incidence mais restons simple dans le raisonnement).

Situation avec la prise en compte du cash à recevoir
capitalisation : 426 M€ (136,5€/action)
actifs non courants : 225,7 M€(336,7 - 111,1)
Trésorerie : 195,3 M€ (84,2 + 111,1)
Endettement net : -76,22 M€ (34,88 - 111,1)
Capitaux propres : 308 M€

VE = 426 -76,22 - 0,48 - 0,62 + 0,96 = 349,64 M€

VE /EBE : 3,90

Si l’on prend comme référence un EBE de 5 pour ce genre de société (je n’ai pas vérifié les comparables mais c’est ce qui ressort des autres analyses), la société devrait être valorisée 143,5 euros (en gros, elle est aujourd’hui à son prix sans la prise en compte de la valeur cachée dans l’immobilier)

3. Prise en compte de la valeur cachée de l’actif des Champs-Elysées
Je rajoute 200 M€ pour la valeur comptable de l’actif. Ces 200 M€ sont rajoutés à l’actif aux immobilisations corporelles et au passif au capitaux propres.

Toute chose égale par ailleurs, cette prise en compte ne change pas le ratio VE/EBE qui resterait à 3,15, néanmoins cet actifs pourraient :
- être vendu et ainsi rapporter du cash ;
- être loué, et ainsi rapporter, après les coût des travaux de rénovation, des produits stables dans le temps.

3.1. En cas de vente :
Je pars de l’hypothèse d’une vente à 250 M€ net d’impôt en 2020.
J’obtiens :
capitalisation : 426 M€ (136,5€/action)
actifs non courants : 175,7 M€ (425,7 - 250)
Pour la trésorerie, j’actualise la vente en 2020 à la juste valeur d’aujourd’hui. J’obtiens une juste valeur actualisée de 216,3 M€
Trésorerie : 411,6 (195,3 + 216,3)
Endettement net : - 292,52 M€(-76,22 - 216,3)

VE = 426 -292,52 - 0,48 - 0,62 + 0,96=  133,34 M€

VE/EBE = 1,49
Avec un ratio à 5, on aurait une valorisation de 259 237 euros

3.2. En cas de location
Je pars de l’hypothèse d’un loyer de 6 M€ net
EBE = 89,57 + 6 - 1 (actuel loyer versé) + 20 (amortissement supplémentaire estimé à 20 pour 10 ans) = 114,57 M€

Avec le même ratio de 5, j’arrive à une valorisation de 183,2 euros.

Pour résumer, le cours actuel de l’action reflète assez bien selon moi la vente des cinémas Gaumont Pathé. En revanche, elle ne prend pas en compte la valeur cachée de l’immobilier des Champs-Elysées.

Sur la base de ces hypothèses, j’arrive à une juste valeur entre 143,5 (sans valeur cachée dans l’immobilier), 183 euros (prise en compte d’une augmentation de la valeur comptable de 200 M€ + loyers) et 259 237 euros (vente à 250 M€ net d’impôt en 2020). En pondérant ces hypothèses :
pas de valeur cachée : 25 %
valeur cachée + vente : 25 %
valeur cachée + location : 50 %

Je mets la même pondération entre les deux première hypothèse car :
1. On sait qu’il y a une valeur cachée, déjà chiffrée par un acteur tiers;
2. La vente de l’actif n’a jamais été évoqué par le management.

j’arrive à une juste valeur  valorisation moyenne pondérée de 192 186 euros (en étant peut-être un peu optimiste sur la valeur des actifs sur les Champs-Elysées).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Investir75 (06/05/2018 23h20)

Hors ligne

 

#140 06/05/2018 19h00 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   16 

AleaJactaEst a écrit :

Je me demande quand même pourquoi NS&co se prennent à se point la tête, il ne reste même pas 11% du flottant à racheter.

L’attente de la loi Pacte qui suffirait à diminuer le seuil nécessaire à la sortie de côté?
À moins qu’un manque de trésorerie ait  retardé l’opération. En même temps je suppose qu’au vu du dossier ils pourraient trouver une banque pour financer la sortie.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#141 06/05/2018 20h20 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   539 

Belle étude, Investir75, merci ! J’ai quelques questions et remarques, à différents niveaux d’importance.

Investir75 a écrit :

Sociétés mises en équivalences (SEM) réévaluées (8x résultats) : 65,9 M€

VE : Capitalisation + Endettement net - actifs financiers courants + minoritaires réévalués - SEM réévaluées
VE = 426 + 34,88 - 0,48 - 0,62 - 65,9 = 393,9 M€

1. Les "Sociétés mises en équivalences", ce sont  essentiellement les Cinémas. Or, d’une part, Gaumont n’en est plus propriétaire, donc ce n’est pas la situation actuelle. D’autre part, vous calculez ces 65,9 à partir de 8 x RN de la quote part des Cinémas, mais les RN = 8M€ correspondent au prorata de détention de ladite société sur l’année (1er janvier au 18 mai 2017). Ces 65,9 M€ n’ont donc pas signification pour moi.

2. C’est un détail ici mais je  ne comprends pas pourquoi dans la VE vous prenez les actifs financiers courants, pour moi ils sont déjà dans l’endettement net.

[/b]Gaumont doit encore toucher 2 tranches de 63,3 M€ en 2019 et 2020 qui portent intérêt de 2%.
Ces deux tranches sont déjà comptabilisées dans les comptes consolidés en créances non courantes à l’actif, et en Capitaux propres au passif.
Si l’on veut anticiper la transformation de ces créances, il faut les capitaliser avec les intérêts versés en plus par Pathé, puis les actualiser pour prendre en compte le coût du temps.
- Ainsi on a 63,3M€ qu’on capitalise dans un premier temps avec les intérêts perçus (2%) et on actualise ensuite ce montant, ce qui nous donne 111,1 M€

3. Je suppose que vous vouliez écrire "Ainsi on a 2 x 63,3 …. 111,1 M€."

4. Sur ce même point je suppose que si vous obtenez un chiffre différent de 126,6 c’est que votre taux d’actualisation est différent de 2 %, ce que je trouve bizarre. Dans la mesure où le paiement est certain je ne vois pas bien pourquoi on ne prendrait pas le même taux et pourquoi ces 126 M€ payables avec intérêts ne vaudraient pas aujourd’hui 126 M€.

cet actifs pourraient :
- être vendu et ainsi rapporter du cash ;
- être loué, et ainsi rapporter, après les coût des travaux de rénovation, des produits stables dans le temps.

3.1. En cas de vente :
Je pars de l’hypothèse d’une vente à 250 M€ net d’impôt en 2020.
[…]
Avec un ratio à 5, on aurait une valorisation de 259 euros

3.2. En cas de location
Je pars de l’hypothèse d’un loyer de 6 M€ net
[…]
Avec le même ratio de 5, j’arrive à une valorisation de 183,2 euros.

5. Comment avez vous obtenu le loyer de 6 M€ et une vente de 250 M€ ?

Pour résumer, le cours actuel de l’action reflète assez bien selon moi la vente des cinémas Gaumont Pathé. En revanche, elle ne prend pas en compte la valeur cachée de l’immobilier des Champs-Elysées.

Sur la base de ces hypothèses, j’arrive à une juste valeur entre 143,5 (sans valeur cachée dans l’immobilier), 183 euros (prise en compte d’une augmentation de la valeur comptable de 200 M€ + loyers) et 259 euros (vente à 250 M€ net d’impôt en 2020). En pondérant ces hypothèses :
pas de valeur cachée : 25 %
valeur cachée + vente : 25 %
valeur cachée + location : 50 %

6. Dans la mesure où on est sûrs (et je crois que vous l’êtes) que l’immeuble vaut plus que 86 M€, la valeur de 143 €/action a pour moi peu d’intérêt. Je comprends que cela vous permet d’écrire la première phrase de cette citation. En revanche tenir compte de cette valeur dans une moyenne ne fait pas sens pour moi. Dit autrement, il me semble qu’on peut prendre 0 % plutôt que 25 % pour la pondération de l’hypothèse "pas de valeur cachée".

Je mets la même pondération entre les deux première hypothèse car :
1. On sait qu’il y a une valeur cachée, déjà chiffrée par un acteur tiers;
2. La vente de l’actif n’a jamais été évoqué par le management.

7. Pourquoi pas, d’ailleurs ils ont même écrit le contraire. Mais ne pensez-vous pas que ce soit des fadaises ?

j’arrive à une juste valeur de 192 euros (en étant peut-être un peu optimiste sur la valeur des actifs sur les Champs-Elysées).

8. Pour moi, une moyenne de plusieurs valeurs, d’autant qu’elles sont faites sur des hypothèses opposées, ne fait pas une "juste valeur".

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

[+1]    #142 06/05/2018 22h45 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588 

JeromeLeivrek a écrit :

[/b]Gaumont doit encore toucher 2 tranches de 63,3 M€ en 2019 et 2020 qui portent intérêt de 2%.
Ces deux tranches sont déjà comptabilisées dans les comptes consolidés en créances non courantes à l’actif, et en Capitaux propres au passif.
Si l’on veut anticiper la transformation de ces créances, il faut les capitaliser avec les intérêts versés en plus par Pathé, puis les actualiser pour prendre en compte le coût du temps.
- Ainsi on a 63,3M€ qu’on capitalise dans un premier temps avec les intérêts perçus (2%) et on actualise ensuite ce montant, ce qui nous donne 111,1 M€

4. Sur ce même point je suppose que si vous obtenez un chiffre différent de 126,6 c’est que votre taux d’actualisation est différent de 2 %, ce que je trouve bizarre. Dans la mesure où le paiement est certain je ne vois pas bien pourquoi on ne prendrait pas le même taux et pourquoi ces 126 M€ payables avec intérêts ne vaudraient pas aujourd’hui 126 M€.

Bonjour Jerome,

Même si cela semble "bizarre" c’est pourtant ce qui se fait en actualisation IFRS (de mémoire d’une formation de début d’année).

Nous avions vu le cas d’un coût de démantèlement de X aujourd’hui que l’on inflatait de 2% par an sur 30 ans, date supposée de réalisation.

Cela donnait le coût de démantèlement estimé dans 30 ans.

Ensuite on actualisait ce montant futur avec un WACC non pas égal au coût de l’inflation de 2% (ou dans le cas de Gaumont du taux d’intérêt connu) mais selon le taux sans risque du moment + une prime de risque sectorielle en gros. C’est une méthode IFRS… Je ne sais plus si c’est attaché à une norme précise.

Et donc comme le WACC > au taux d’inflation, on obtenait un coût de démantèlement actualisé en euros d’aujourd’hui inférieur au coût estimé aujourd’hui……

On passe ce montant en provision pour charges.

Chaque année pendant 30 ans on passe une provision complémentaire pour désactualisation : en gros on augmente la provision initiale du "coût" d’une année d’actualisation.

Ainsi chaque année le montant de la provision augmente pour atteindre dans 30 ans le coût N x1.02 ^ 30.

Ci-joint un petit excel sur dix ans pour mieux visualiser.

desactualisation.xls

Edit : et le WACC ne représente pas un rendement réel (le 2% pour Gaumont) mais espéré selon un taux sans risque + une prime de risque de marché spécifique, ce serait étonnant que les deux soient égaux.

Dernière modification par bibike (06/05/2018 22h52)


Parrain Ing Direct - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

[+1]    #143 06/05/2018 23h01 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   103 

Bonjour JL, merci pour votre retour.
Comme je l’avais indiqué en propos liminaire, le temps m’a manqué pour la réalisation de cette analyse, d’où l’usage de mots parfois imprécis, veuillez m’en excuser, ce qui répond à votre 8eme point où, comme vous l’avez très bien souligné, il ne s’agit pas d’une juste valeur, mais d’une simple moyenne pondérée.

JeromeLeivrek a écrit :

1. Les "Sociétés mises en équivalences", ce sont  essentiellement les Cinémas. Or, d’une part, Gaumont n’en est plus propriétaire, donc ce n’est pas la situation actuelle. D’autre part, vous calculez ces 65,9 à partir de 8 x RN de la quote part des Cinémas, mais les RN = 8M€ correspondent au prorata de détention de ladite société sur l’année (1er janvier au 18 mai 2017). Ces 65,9 M€ n’ont donc pas signification pour moi.

Vous avez tout à fait raison. Je pensais, à tort, qu’il s’agissait des autres participations de Gaumont. Je n’ai pas vérifié.
Je corrige ce point tout le suite dans mon analyse.

JeromeLeivrek a écrit :

2. C’est un détail ici mais je  ne comprends pas pourquoi dans la VE vous prenez les actifs financiers courants, pour moi ils sont déjà dans l’endettement net.

Les actifs financiers courants sont, dans les comptes de Gaumont, comptabilisés dans les autres créances et non dans la trésorerie et équivalent, ou isolément. Je les ai rajouté pour le calcul de la VE. On aurait très bien pu les rajouter à la trésorerie pour le calcul de l’EFN. L’important, c’est de les prendre en compte, peu importe si c’est dans l’EFN ou dans le calcul de la VE. Ma méthode me permet au moins de ne pas les oublier en route wink.

Gaumont doit encore toucher 2 tranches de 63,3 M€ en 2019 et 2020 qui portent intérêt de 2%.
Ces deux tranches sont déjà comptabilisées dans les comptes consolidés en créances non courantes à l’actif, et en Capitaux propres au passif.
Si l’on veut anticiper la transformation de ces créances, il faut les capitaliser avec les intérêts versés en plus par Pathé, puis les actualiser pour prendre en compte le coût du temps.
- Ainsi on a 63,3M€ qu’on capitalise dans un premier temps avec les intérêts perçus (2%) et on actualise ensuite ce montant, ce qui nous donne 111,1 M€

JeromeLeivrek a écrit :

3. Je suppose que vous vouliez écrire "Ainsi on a 2 x 63,3 …. 111,1 M€."

4. Sur ce même point je suppose que si vous obtenez un chiffre différent de 126,6 c’est que votre taux d’actualisation est différent de 2 %, ce que je trouve bizarre. Dans la mesure où le paiement est certain je ne vois pas bien pourquoi on ne prendrait pas le même taux et pourquoi ces 126 M€ payables avec intérêts ne vaudraient pas aujourd’hui 126 M€.

3. Je prend bien en compte les deux tranches de 63,3 M€. J’ai précisé directement dans l’analyse.
4. Tout simplement car 63,3 M€ touchés en 2019 ou en 2020 ne valent pas 63,3 M€ aujourd’hui. Il faut actualiser ces tranches par le taux d’actualisation de Gaumont pour ramener la valeur de ces remboursements au prix d’aujourd’hui. J’actualise donc à 7,5%, qui est le taux d’actualisation (cout moyen du capital pondéré) de Gaumont.

JeromeLeivrek a écrit :

5. Comment avez vous obtenu le loyer de 6 M€ et une vente de 250 M€ ?

En prenant quelques comparables :
Adidas loue pour 10 M€ 3800 m2
Chanel loue 1,5 M€ 140 m2
Kiko loue 3,5 M€ 840 m2
Citadium loue 3,5 M€ 1500 m2

Gaumont a 2700 m2 de surface commerciale. Sachant que les petite surface se paye plus chères au m2 que les grandes, avec 6 M€ de loyer, je ne pense pas être loin du compte (peut-être un peu optimiste).

Pour la vente, l’expertise de l’OPRA estime le bien à 100 M€. Je pense également que NS a cherché à sous-valoriser cet actif. Je ne saurais estimer précisément la valeur du bien, cependant avec un loyer de 6 M€ (qui peut ne pas être très conservateur) et un rendement de 2,5% (taux de rendement conservateur), j’arrive à 240 M€, que j’ai arrondis à 250 M€.

JeromeLeivrek a écrit :

6. Dans la mesure où on est sûrs (et je crois que vous l’êtes) que l’immeuble vaut plus que 86 M€, la valeur de 143 €/action a pour moi peu d’intérêt. Je comprends que cela vous permet d’écrire la première phrase de cette citation. En revanche tenir compte de cette valeur dans une moyenne ne fait pas sens pour moi. Dit autrement, il me semble qu’on peut prendre 0 % plutôt que 25 % pour la pondération de l’hypothèse "pas de valeur cachée".

C’est là où je ne vous rejoins pas tout à fait. La valeur du bien dépendra de celle que voudra bien nous donner NS. Je m’explique:
Si NS souhaite sortir de la cote Gaumont, alors rien ne l’empêchera de louer à faible prix dans un premier temps cet actif pour en cacher la valeur réelle. S’il décide de le vendre, alors soyez sûr qu’il sortira Gaumont de la cote avant. Dans ce cas, il donnera pour ce bien un estimé de valeur qui sera aux alentours des 100 M€, sans doute un peu plus suite aux travaux (110? 120?).
Comme le marché est censé être efficient (théorie qui n’est pas mienne, surtout sur les valeurs mid ans small), l’estimation de l’OPRA est censée déjà être dans le cours (bien que, selon mon analyse, ce n’est pas le cas. Mais quelque chose a pu m’échapper que les analystes qui suivent le dossier auraient vue).

Je mets la même pondération entre les deux première hypothèse car :
1. On sait qu’il y a une valeur cachée, déjà chiffrée par un acteur tiers;
2. La vente de l’actif n’a jamais été évoqué par le management.

JeromeLeivrek a écrit :

7. Pourquoi pas, d’ailleurs ils ont même écrit le contraire. Mais ne pensez-vous pas que ce soit des fadaises ?

Selon moi, si NS souhaite sortir Gaumont de la cote (je pense que c’est le cas sinon il ne se serait pas renforcer après l’OPRA), il ne dira jamais qu’il compte vendre le bien. Rien ne l’empêchera de sortir le titre de la cote. Il minorera donc au maximum la valeur de l’actif jusqu’au bout. Ainsi, le valeur du cours de l’action ne reflètera jamais cette hypothèse.
C’est la raison pour laquelle je pondère à 25% la valorisation sans valeur cachée (bien que possiblement pris en compte par le marché pour l’estimation de l’OPRA) et la valorisation de la vente, qui n’interviendra qu’après une sortie de la cote de l’action.
La vérité est certainement au milieu du gué.

Merci encore pour vos remarques pleines de sens. Au plaisir d’échanger avec vous.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Investir75 (08/05/2018 19h56)

Hors ligne

 

#144 06/05/2018 23h02 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   539 

Bonjour,

@ Bibike

Je comprends bien mais :
- ce n’est pas parce que cela se fait dans d’autres situations que c’est approprié ici.
- si on veut le faire, il faut adapter les chiffres.

Quand vous demandez à quelqu’un de vous payer des intérêts, vous ne lui demandez pas de vous payez le taux d’inflation, n’est-ce pas ? Vous lui demandez plutôt un taux qui est quelque chose comme le taux sans risque + une prime de risque de marché spécifique, n’est-ce pas ? C’est à dire en fait le WACC. Donc les 2 % qui ont été demandés en intérêts à Pathé, pour moi c’est justement le WACC (et je ne vois pas pourquoi ce serait l’inflation).

@Investir75.

Merci, et Ok pour tout, sauf :

Investir75 a écrit :

4. Tout simplement car 63,3 M€ touchés en 2019 ou en 2020 ne valent pas 63,3 M€ aujourd’hui. Il faut actualiser ces tranches par le taux d’actualisation de Gaumont pour ramener la valeur de ces remboursements au prix d’aujourd’hui. J’actualise donc à 7,5%, qui est le taux d’actualisation (cout moyen du capital pondéré) de Gaumont.

Le taux d’actualisation dépend de tout un tas de choses, notamment de l’activité. 7,5 % c’est le taux d’actualisation  de Gaumont pour la "Production de films Animation et séries d’animation" (p. 89 du rapport). Ici, Gaumont accorde un prêt financier, ce n’est plus du tout la même activité. Comme je le disais à Bibike, le WACC ici pour moi c’est 2 %.

D’ailleurs, si Gaumont acceptetait, pour se faire payer 126,6 M€, un remboursement dont la valeur serait de 111,1 M€ alors ce serait un bien piètre gestionnaire.

Pour le loyer il faudrait peut-être tenir compte du fait que ceux-ci ont fortement augmenté ces dernières années, et que les enseignes que vous citez bénéficient des prix négociés il y a deja quelques années.

Si NS souhaite sortir de la côte Gaumont, alors rien ne l’empêchera de louer à faible prix dans un premier temps cet actif pour en cacher la valeur réelle. S’il décide de le vendre, alors soyez sûr qu’il sortira Gaumont de la cote avant.

On est bien d’accord !

Selon moi, si NS souhaite sortir Gaumont de la cote (je pense que c’est le cas sinon il ne se serait pas renforcer après l’OPRA), il ne dira jamais qu’il compte vendre le bien. Rien ne l’empêchera de sortir le titre de la cote. Il minorera donc au maximum la valeur de l’actif jusqu’au bout. Ainsi, le valeur du cours de l’action ne reflètera jamais cette hypothèse.
C’est la raison pour laquelle je pondère à 25% la valorisation sans valeur cachée (bien que possiblement pris en compte par le marché pour l’estimation de l’OPRA) et la valorisation de la vente, qui n’interviendra qu’après une sortie de la cote de l’action.

1 . Ha ok mais moi je ne cherche pas à déterminer à quel prix la société sortira de la cote. Je cherche à déterminer sa valeur !
2. On ne sait pas si NS réussira à sortir Gaumont de la cote sous sa valeur, il y aura négociation avec les fonds au capital, et rien ne dit qu’ils lâcheront l’affaire facilement.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par JeromeLeivrek (06/05/2018 23h27)


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

[+1]    #145 06/05/2018 23h22 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   588 

Bonjour Jerome,

Oubliez le terme inflation, c’était dans l’exemple suivi en formation puisqu’on partait d’un coût.

Une entreprise se finance par emprunt à un coût qui n’est pas égal à son WACC : actuellement les WACC sont plus élevés que les coûts de financement par emprunt, le rendement du capital attendu par les actionnaires est supérieur au rendement obtenu par les prêteurs (particulièrement dans notre période de taux bas).

Il y a une différence de rémunération entre les prêteurs et les actionnaires, le risque n’est pas le même.

De ce fait, cela ne me semble pas incohérent d’actualiser cette somme perçue dans le futur, à un WACC supérieur au taux d’intérêt obtenu pour ce "prêt".

C’est de la théorie financière, un WACC n’a rien d’exact ou d’absolu.

Dans le cas présent, cela reste un détail. ;-)

Edit : si vous êtes actionnaire d’une banque qui fait des prêts immobiliers à 2% le WACC de la banque n’est pas de 2%. En tant qu’actionnaire vous n’attendez pas 2% de rémunération de votre capital. Le WACC : rendement du capital espéré pondéré du coût des emprunts de l’entreprise n’a pas de lien avec le taux de marge de l’entreprise. smile

Dernière modification par bibike (06/05/2018 23h52)


Parrain Ing Direct - Binck - Bourse Direct - Boursorama - DeGiro - Fortuneo 12470190 eBuyClub Poulpeo iGraal

Hors ligne

 

#146 06/05/2018 23h35 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   103 

bibike a raison.

Prenez l’exemple suivant :
quelqu’un vous doit 100
S’il vous rembourse tout de suite alors les 100 valent 100.
Mais s’il vous rembourse dans 2 ans, alors les 100 en 2020, ramenés à la valeur d’aujourd’hui valent moins, que le remboursement soit certain ou non (et indépendamment de l’inflation).

L’actualisation représente à l’instant T une valeur perçue dans le futur. Elle symbolise en quelque sort le coût du temps, c’est à dire ce que vous êtes prêt à concéder pour avoir 100 en 2020. Si votre rendement exigé est de 10%, alors il est égal pour vous d’avoir 82,6 aujourd’hui ou 100 dans deux ans.

Pour en revenir à Gaumont, le taux d’actualisation de 7,5% est le rendement exigé par les actionnaires et les créanciers (moyenne pondérée). Gaumont a vendu les cinémas pour 380 M€ en absolu, mais le prix actualisé est différent, puisque des tranches seront payés en 2019 et 2020.
En fait, pour faire simple, Gaumont était prêt à recevoir 380 M€ avec des échéances jusqu’en 2020 ou bien 3XX tout le suite (avec 3XX inférieur à 380).

Selon moi, si NS souhaite sortir Gaumont de la cote (je pense que c’est le cas sinon il ne se serait pas renforcer après l’OPRA), il ne dira jamais qu’il compte vendre le bien. Rien ne l’empêchera de sortir le titre de la cote. Il minorera donc au maximum la valeur de l’actif jusqu’au bout. Ainsi, le valeur du cours de l’action ne reflètera jamais cette hypothèse.
C’est la raison pour laquelle je pondère à 25% la valorisation sans valeur cachée (bien que possiblement pris en compte par le marché pour l’estimation de l’OPRA) et la valorisation de la vente, qui n’interviendra qu’après une sortie de la cote de l’action.

JL a écrit :

1 . Ha ok mais moi je ne cherche pas à déterminer à quel prix la société sortira de la cote. Je cherche à déterminer sa valeur !
2. On ne sait pas si NS réussira à sortir Gaumont de la cote sous sa valeur, il y aura négociation avec les fonds au capital, et rien ne dit qu’ils lâcheront l’affaire facilement.

Je suis assez pessimiste sur ce dossier pour atteindre une juste valeur optimale théorique, qui plus est, lorsqu’elle repose sur une vente non réalisée avec un majoritaire qui possède 90% du capital. HMG ne détient que 1,5% du capital de Gaumont, Amiralgestion, je ne sais pas.
Mais parmi les 10% de flottant, il va falloir convaincre 5% du flottant qu’il y a une valeur cachée hypothétique en cas de vente d’un actif. Face à une prime de 20 ou 30% proposée sur le cours de bourse par Gaumont, çà risque d’être compliqué.

C’est pourquoi je préfère ne pas me baser sur la valeur optimale (vente de l’actif) mais sur une valeur moyenne pondérée par différentes hypothèses (et non pas sur une estimation du prix auquel la société sortira de la cote). En gros, tout chose égale par ailleurs, à environ 185 euros, je sors du dossier smile

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Investir75 (07/05/2018 00h12)

Hors ligne

 

#147 07/05/2018 16h44 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   539 

L’actualisation.

Je ne pense pas qu’on se mette d’accord mais je vais quand même essayer de m’expliquer. Je comprends bien le pourquoi de l’actualisation. Ce que je conteste c’est le taux de 7,5 %. Je considère que si Gaumont prête de l’argent à 2 %, c’est qu’il pense que ce capital là (et celui-là seulement), de l’argent qu’il reçoit et prête, ne lui coûte que 2 % (et pour cause, il ne lui coûte rien, en tout cas rien d’autre que l’inflation). C’est d’ailleurs exactement ce que vous écrivez :

L’actualisation représente à l’instant T une valeur perçue dans le futur. Elle symbolise en quelque sort le coût du temps, c’est à dire ce que vous êtes prêt à concéder pour avoir 100 en 2020. Si votre rendement exigé est de 10%, alors il est égal pour vous d’avoir 82,6 aujourd’hui ou 100 dans deux ans.

Si je transcris : le taux d’actualisation symbolise ce que Gaumont est prêt à concéder pour avoir 100 en 2020.  Si le rendement exigé est de 2%, alors il est égal pour Gaumont d’avoir 100 aujourd’hui ou ~104 dans deux ans.

Après, il n’est pas totalement impossible que je ne comprenne rien à ces histoires…

La juste valeur.

C’est juste une question de vocabulaire. Dans mon idée, la juste valeur désigne la valeur intrinsèque de la chose, pas le prix qu’on pourra en tirer. En effet, je suis bien d’accord que dans le cas d’une OPR on peut être exproprié à un prix inférieur à la valeur.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Investisseur value et deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

[+2]    #148 07/05/2018 16h54 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   44 

Très loin de votre discussion technique.
Un peu lien sur la loi PACTE, évoquant au passage le cas de Gaumont
Article investir loi PACTE
Je trouve rigolo que le titre Gaumont soit cité comme exemple de ces dirigeants "plus ou moins honnêtes" dont parle JF Delcaire..

Tout aussi intéressant à mon sens, le fait que la loi PACTE prenne du retard
Decalage loi PACTE

Ça pourrait bien se tendre chez les Seydoux..

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par gdauph (07/05/2018 16h57)

Hors ligne

 

[+1]    #149 07/05/2018 17h27 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   406 

JeromeLeivrek a écrit :

C’est juste une question de vocabulaire. Dans mon idée, la juste valeur désigne la valeur intrinsèque de la chose, pas le prix qu’on pourra en tirer. En effet, je suis bien d’accord que dans le cas d’une OPR on peut être exproprié à un prix inférieur à la valeur.

Pour rebondir sur cette phrase et sur l’article d’investir cité précédemment, je pense que le minoritaire devrait toucher plus que la valeur intrinsèque en cas d’OPR, pour la simple raison que c’est une expropriation et non une cession.

(1) La suggestion dans l’article d’une fiscalité différente est intéressante, mais j’ai quand du mal avec le principe que c’est la collectivité qui paierait le "complément" alors que c’est le majoritaire qui en profite.

Bref, pour moi il ne serait pas déconnant que l’acheteur doive accepter de payer plus que la valeur intrinsèque puisque il rachète aussi le droit du minoritaire de posséder le titre de la société en question, une prime de x% en plus du prix trouvé par l’expert indépendant.

Je me souviens dans le cas de l’OPR d’Orchestra bloquée par l’AMF que l’expert indépendant avait chiffré le raisonnement inverse en ajoutant une prime d’illiquidité dans l’actualisation (donc en réduisant le valeur intrinsèque du titre), en somme : "le titre n’est pas liquide donc le majoritaire est bien sympa de vous offrir une porte de sortie".

(2) La possibilité pour les minoritaires de demander un rachat de leurs titres me semble une bonne idée… mais ça pose la question du financement de l’expert indépendant… et de l’organisation des minoritaires.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Geronimo (07/05/2018 17h37)

En ligne

 

#150 07/05/2018 20h20 → Gaumont : le producteur et distributeurs de films le moins cher (gaumont, immobilier, opra, trésorerie)

Membre
Réputation :   41 

En phase avec «Si NS souhaite sortir de la côte Gaumont, alors rien ne l’empêchera de louer à faible prix dans un premier temps cet actif pour en cacher la valeur réelle.»

Je n’en suis pas pour 2 raisons:
-il est rare que les dirigeants changent radicalement de comportement et il y a je pense un peu d’Orchestra aussi sur ce dossier .
- Rien ne nous dit non plus que les fonds auront un pouvoir de négo plus élevé que les Bolloré et Dassault sortis du dossier à l’été 2017 ! wink

Good luck everyone

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech