Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#2251 05/10/2019 09h28

Membre
Réputation :   61  

@Scipion :
En fait une réserve de valeur (autre qu’une monnaie) doit répondre principalement à vos points 2 et 3. Pour le point 1, c’est à dire le moyen d’échange, c’est la caractéristique première de la monnaie, mais la réserve de la valeur est une autre caractéristique de la monnaie, avec la capacité à être une unité de compte.
Pour le bitcoin comparé  à l’or on s’aperçoit que ce dernier paraît supérieur uniquement en tant que réserve de valeur (je  parle de l’or physique), c’est à dire sa capacité à conserver sa valeur et à la transmettre sans altération, du fait de son appréciation dans le temps par rapport aux principales monnaies nationales, et à ses propriétés physiques.
Pour le point 1, essayez donc d’acheter un bien avec de l’or…
Enfin, on peut dire que la caractéristique d’unité de compte découle en grande partie du point 1, c’est à dire du fait de constituer un moyen d’échange. Vous ne trouvez aucun produit dont le prix est exprimé en or, vous en trouvez de plus en plus avec un prix en bitcoins. Il faut noter également que le bitcoin est l’unité de compte de toute la sphère financière crytpo…

Hors ligne Hors ligne

 

#2252 05/10/2019 11h17

Membre
Réputation :   2  

Quelques questions de newbie
- L’importance du pourcentage de bitcoins supposément perdus ne peut il pas augmenter le cours du fait de l’effet de rareté ?
- Y a t’il un risque de recel suite à la ré-introduction sur des plateformes grand public de bitcoins volés ?
- Concernant l’aspect valeur refuge en cas de crise. Ne peut on pas imaginer le boom (temporaire) d’une crypto-monnaie (pas forcement le bitcoin) qui servirait de monnaie de troc en cas de bank-run de type chypriote ? La technologie me semble désormais mûre, ce qui n’était pas le cas en 2012-2013.

Un crypto-sceptique curieux

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+1]    #2253 07/10/2019 03h44

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1726  

@Juillet : Effectivement, être (i) un moyen d’échange est l’une des 4 caractéristiques de la monnaie dans sa définition classique, avec celles d’être (ii) une unité de compte, (iii) une réserve de valeur et (iv) un standard de paiement différé.

Mon argument, c’est que les dimensions (i) et (iii) ne sont pas strictement "orthogonales" : on peut difficilement considérer un actif comme une réserve de valeur s’il ne peut absolument pas servir de moyen d’échange. En tout cas à l’échelle d’un particulier (à l’échelle d’un pays, on peut éventuellement considérer les pyramides d’Egypte ou les châteaux de la Loire, par exemple, comme des réserves de valeur).

Surtout, ce qui me semble clef c’est l’utilisation de l’actif comme moyen d’échange dans des situations très critiques : de ce point de vue, l’or me semble être une excellente réserve de valeur (je rejoins exceptionnellement les gold bugs sur ce point).

Au contraire, le Bitcoin ne me semble être "candidat" (peu crédible, à mon sens) pour être une réserve de valeur que dans un cas très particulier : une hyper-inflation et un effondrement des devises fiat sans trouble politique majeur (pas de dictature, notamment). Car sous un régime dictatorial, il ne me semble pas très compliqué pour le pouvoir de couper l’accès à internet et aux cryptos, interdire leur utilisation comme moyen de paiement etc.

Perso, je suis convaincu que l’effondrement d’une devise fiat, dans le contexte moderne où les banques centrales savent très bien combattre l’inflation, ne peut survenir que de troubles politiques graves. C’est pourquoi je considère le Bitcoin comme une réserve de valeur très incertaine pour un scénario de crise très improbable. Alors que l’or, lui, a fait ses preuves dans des scénarios très critiques.

Mais je vous rejoins sur l’idée que l’or, notamment pour les raisons que vous citez, ne réunit pas toutes les caractéristiques d’une bonne monnaie. Ce n’est qu’une réserve de valeur, et un moyen d’échange d’urgence, quand tout s’est effondré.

@CerealKiller :

1) Oui, que les Bitcoins "inactifs" aient été perdus ou qu’ils soient "HODLés", cela devrait réduire l’offre de Bitcoin sur le marché donc créer un effet rareté favorable au prix. Perso, mon interprétation serait que le cours du Bitcoin a été divisé par 2,5, depuis ses plus hauts, malgré cet effet croissant de rareté.

2) Oui, il y a des risques pour les acteurs du marché du Bitcoin de faire des transactions avec des adresses ciblées par les autorités (notamment US) pour des activités illicites (ransomware, financement du terrorisme…). Voir les mesures prises par le Département US du Trésor contre 2 Iraniens auteurs présumés de ransomware : leurs adresses ont été publiées et il y a une interdiction pour tout citoyen US de faire des transactions avec eux. Perso je trouve assez marrant de penser que Kevin, 16 ans, qui a acheté 0,1 Bitcoin avec sa cagnotte "parce que ça ne peut que monter", se retrouve sans le savoir sur une liste noire américaine d’individus soupçonnés de financement du terrorisme. C’est le risque lorsqu’on utilise des moyens de paiement non régulés… (Cela dit, on court un risque un peu comparable lorsqu’on se retrouve sans le savoir en possession de billets de banque marqués venant d’un braquage.)

3) A mon sens, il faut différencier le risque monétaire et le risque bancaire. A Chypre, il y a eu une crise bancaire sans qu’il n’y ait de crise monétaire (il n’y avait pas de problème de confiance en l’euro). Cela dit, le Bitcoin (comme l’or) répond à ces 2 risques simultanément : il permet à la fois de se débancariser et de se démonétiser (pour la blague, je dirais de se démonétiser totalement : on se retrouve avec rien).

Perso, il me semble que les risques de perte de cryptos (hack, négligence etc.) sont bien plus importants que les risques de bail-in sur des dépôts bancaires, en tout cas des dépôts garantis (<100k€ par établissement). Et le risque de dépréciation (en termes réels) du Bitcoin me semble nettement plus grand que le risque de dépréciation de l’euro (a fortiori dans un contexte déflationniste). Bref, il n’y a pas photo.

S’agissant de la technologie, perso je pense que l’arrivée de Mme Lagarde à la tête de la BCE va changer la donne dans la zone euro sur le sujet des "cryptos de banque centrale" (central bank digital currencies) : alors que la BCE a jusqu’ici été très prudente / réticente sur le sujet, je parie désormais sur des "euros digitaux" d’ici 10 ans. En tout cas, il y a beaucoup d’activité sur le sujet dans des dizaines de banques centrales dans le monde. Comme le prévoyait brillamment J.P. Koning, inventeur de l’idée du Fedcoin, il est de plus en plus probable que les banques centrales reprennent la technologie des cryptos privées anarchiques, pour la mettre à leur service :

J.P. Koning, Moneyness (octobre 2014 !) a écrit :

Now is the time for the rebels to figure out how to create a stable-price version of bitcoin, before Darth Vader does it himself. Otherwise they may someday find themselves closing down their bitcoin startups in order to write code for the Empire.

Dernière modification par Scipion8 (07/10/2019 03h44)

Hors ligne Hors ligne

 

#2254 07/10/2019 05h10

Membre
Réputation :   7  

Bonjour Scipion,

Dans le contexte socio-économique mondial actuel, comment évaluez-vous la probabilité - toute probabilité même faible n’en reste pas moins non nulle - de (non-)réalisation d’un scénario de crise majeure issue de troubles politiques graves ? … à moins d’avoir une boule de cristal qui fonctionne (dans ce cas ça m’intéresse ! smile ) chacun peut a priori être convaincu du contraire et parier en conséquence.

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #2255 07/10/2019 18h22

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1726  

Bonjour Yamcha,

Je suis d’accord pour dire que chacun a ses attentes et craintes propres sur l’avenir du monde, et devrait ajuster son allocation de patrimoine en conséquence, le patrimoine ayant une fonction assurantielle face aux risques perçus par chacun.

Perso, sur le long terme je suis plutôt optimiste :
- la démocratie est un régime solide et résilient : pas invulnérable, certes, mais il sera difficile de remettre en cause les droits acquis par les populations d’un nombre croissant de pays du monde ;
- la conflictualité dans le monde a rarement été aussi basse (malgré le bruit médiatique qui laisserait supposer le contraire), les conflits résiduels affectant des pays pauvres et le nombre global de morts diminuant chaque année ;
- le "doux commerce" de Montesquieu fonctionne parfaitement : les fruits de la mondialisation profitent à toujours plus de pays, récompensant la coopération et les échanges internationaux, et le potentiel mondial de croissance reste immense ;
- les doctrines interventionnistes des Etats sont en net recul dans le monde, ce qui met un frein aux plus grosses bêtises en termes de politique budgétaire ;
- la qualité des politiques monétaires, donc des devises fiat, ne cesse de s’améliorer dans le monde (indépendance des banques centrales etc.) ;
- les progrès technologiques apportent toujours plus de gains de productivité, libérant du temps pour des tâches plus productives, plus satisfaisantes pour les travailleurs, ou plus agréables ;
- il y a des risques liés aux inégalités sociales et aux déséquilibres environnementaux, mais je n’adhère aucunement au catastrophisme ambiant, et je suis confiant qu’on y trouvera les réponses politiques, sociales et écologiques.

Bref, tout cela me conduit à un certain optimisme sur le long terme, refleté par la proportion croissante des actions dans mon patrimoine global (37%) et financier (62%).

Le fait que je n’anticipe pas d’effondrement global se reflète pas la faible proportion de l’or dans mon patrimoine financier (0,15% en ETFS Gold et en actions Kirkland Lake Gold). Je n’exclus néanmoins pas d’augmenter le poids de l’or dans mon patrimoine financier à 1%, voire 2%, à des fins purement assurantielles (car hors scénario catastrophe la performance de l’or sur le long-terme est très inférieure aux marchés boursiers).

De même, mon scepticisme sur les cryptos "anarchiques" actuelles se traduit par une allocation de 0,015% (un ETF Ethereum acheté parce que je trouvais l’éclatement de la bulle trop lent). C’est encore trop, je prévois de passer à 0%.

Je peux comparer mon allocation actuelle et mon allocation cible à celle d’un humain moyen.

Je reconstitue la composition du patrimoine financier net d’un humain moyen en agrégant (i) toutes les actions d’entreprises cotées (un peu moins de 100 trillions $), (ii) toutes les obligations négociables (environ 100 trillions $), (iii) tous les dépôts bancaires (c’est-à-dire l’agrégat monétaire large = 125% du PIB mondial selon la Banque Mondiale, soit un peu plus de 100 trillions $), (iv) tout l’or miné depuis les origines (190 000 tonnes soit une capitalisation globale d’environ 9 trillions $ au cours actuel), et (v) la capitalisation globale actuelle des cryptos (220 milliards $). Tous ces actifs sont détenus directement ou indirectement (via des fonds de pension, sociétés d’assurance, entreprises etc.) par des humains, donc il est correct de les prendre globalement. On me pardonnera les approximations (non prise en compte des actions et obligations non cotées, par exemple). Quant à la dette des ménages, c’est à la fois un actif et un passif pour l’humain moyen, donc on la laisse de côté pour évaluer le patrimoine financier net moyen.

L’humain moyen (y compris les mineurs) a ainsi, à la très grosse louche, un patrimoine financier net d’environ 45k$, décomposé en 14,5k$ en actions, 14,5k$ en obligations, 14,5k$ en dépôts bancaires, 1k$ en or et 30$ en cryptos (ce qui me semble énorme, perso).

Il apparaît ainsi que mon allocation est nettement plus agressive (plus d’actions) que celle de l’humain moyen, ce qui traduit mon optimisme. Mes allocations actuelle et cible pour l’or et les cryptos sont nettement inférieures à celle de l’humain moyen.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-10-07_global_asset_allocation3.jpg
Chacun peut ainsi se positionner différemment, par rapport à l’allocation moyenne, selon sa vision du futur et son aversion au risque. Mais il demeure essentiel de choisir des réserves de valeur viables face aux risques que l’on craint. De ce point de vue l’or a fait ses preuves, alors que le Bitcoin est à mon sens une réserve de valeur très incertaine, a fortiori dans les scénarios les plus catastrophiques.

Dernière modification par Scipion8 (07/10/2019 18h54)

Hors ligne Hors ligne

 

#2256 17/10/2019 18h06

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   535  

Grayscale Bitcoin Trust
Est ce que quelqu’un connait?
GBTC | Grayscale® Bitcoin Trust | Bitcoin Investment Trust

J’ai fait une recherche sur la file et le forum; Je n’ai rien trouvé.

Dernière modification par Miguel (17/10/2019 18h08)


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2257 21/10/2019 01h06

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1726  

Bonsoir Miguel,

Le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) est un fonds qui permet aux investisseurs de s’exposer au cours du Bitcoin sans devoir s’infliger toutes les étapes pour acheter et conserver du Bitcoin et sans devoir gérer les risques associés. C’est comme si l’investisseur confiait sa clef privée à un dépositaire. Le GBTC est l’un des fonds les plus anciens sur le Bitcoin (il a été lancé en 2013) et l’un des plus importants (2 milliards $ sous gestion).

Une action du Grayscale Bitcoin Trust correspond actuellement à 0,00097331 Bitcoin.

Le prix théorique d’une action GBTC à la clôture du vendredi 18 octobre devrait ainsi être autour de 0,00097331 * 8000$ (le cours du Bitcoin à ce moment-là) = 7,78$

Or, il cotait à 8,72$ vendredi soir, soit une prime de 12% sur le cours théorique.

Cette prime, à laquelle il faut ajouter des frais annuels de gestion de 2%, correspond à ce que les investisseurs sont prêts à payer pour s’exposer facilement au cours du Bitcoin, sans devoir s’exposer au processus d’achat et de conservation de Bitcoin et aux risques associés.

Selon Bloomberg, cette prime a été en moyenne de 24% sur les 12 derniers mois. Cette prime tend à augmenter quand le cours du Bitcoin s’élève et à baisser quand il s’effondre. Donc, au-delà du risque sur le cours du Bitcoin lui-même, il vaut mieux acheter le GBTC en phase baissière pour payer une prime moins forte.

Des concurrents au GBTC ont été récemment lancés, comme le VanEck-SolidX Bitcoin Trust : à voir si cette concurrence va faire baisser la prime du GBTC.

2 points d’avertissement (outre bien sûr le fait que la valeur intrinsèque du Bitcoin est probablement zéro) :

1) Le nombre de Bitcoin que représente une action du GBTC évolue au cours du temps, et manifestement à la baisse : actuellement 1 action GBTC = 0,00097331 Bitcoin, mais en juillet c’était 0,00097855

2) Bien lire cet avertissement de Grayscale (les notes de bas de page…) :

Grayscale a écrit :

Grayscale Bitcoin Trust does not currently operate a redemption program and may halt creations from time to time. There can be no assurance that the value of the shares will approximate the value of the Bitcoin held by the Trust and the shares may trade at a substantial premium over or discount to the value of the Trust’s Bitcoin. The Trust may, but will not be required to, seek regulatory approval to operate a redemption program.

A noter que Grayscale positionne son GBTC comme un concurrent direct de l’or : pour en faire la promotion ils ont même lancé un website dropgold.com.

Pour les puristes du Bitcoin le GBTC et autres fonds Bitcoin sont une hérésie, puisqu’ils consistent à abandonner sa clef privée à de méchants capitalistes (et en plus, à payer pour cela !). C’est un peu la même façon de raisonner que les gold bugs, qui considèrent "l’or papier", comme les ETF or, comme une abomination, la seule façon selon eux de garder son or étant sous forme physique, sous le matelas ;-)

On peut acheter le GBTC chez de nombreux brokers, par exemple IB et Binck.

Dernière modification par Scipion8 (21/10/2019 08h11)

Hors ligne Hors ligne

 

#2258 21/10/2019 08h55

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   511  

Scipion8 a écrit :

Or, il cotait à 8,72$ vendredi soir, soit une prime de 12% sur le cours théorique.

Cette prime, à laquelle il faut ajouter des frais annuels de gestion de 2%, correspond à ce que les investisseurs sont prêts à payer pour s’exposer facilement au cours du Bitcoin, sans devoir s’exposer au processus d’achat et de conservation de Bitcoin et aux risques associés.

S’agit-il d’une prime ou d’un spread ? si c’est juste un décalage de 12% avec un spread raisonnable, les acheteurs récupèreront cette prime à la vente… du coup est-ce que cette prime a réellement une importance ?

1) Le nombre de Bitcoin que représente une action du GBTC évolue au cours du temps, et manifestement à la baisse : actuellement 1 action GBTC = 0,00097331 Bitcoin, mais en juillet c’était 0,00097855

0.5% en 3/4 mois => ce sont les frais de gestion à mon avis.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#2259 21/10/2019 13h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1726  

Faith a écrit :

S’agit-il d’une prime ou d’un spread ? si c’est juste un décalage de 12% avec un spread raisonnable, les acheteurs récupèreront cette prime à la vente… du coup est-ce que cette prime a réellement une importance ?

C’est bien une prime. Je n’arrive pas à trouver un carnet d’ordres, mais le bid-ask spread sur le GBTC semble assez étroit (la liquidité est d’ailleurs l’un des arguments développés par Grayscale dans sa promotion du GBTC).

Certains regardent même si la prime du GBTC peut être un indicateur avancé du cours du Bitcoin (l’idée sous-jacente étant que la prime du GBTC est un indicateur de l’appétit des investisseurs, notamment institutionnels) : mais si la corrélation entre la prime du GBTC et le cours du Bitcoin est assez nettement positive en moyenne (0,25), elle est instable et la prime du GBTC ne semble pas avoir de pouvoir prédictif pour le cours du Bitcoin.

D’accord en tout cas pour dire que cette prime n’est pas forcément un problème si on est dans une perspective de revente à court/moyen terme. (Sur le long terme, on peut éventuellement penser que cette prime devrait se réduire, au fur et à mesure que les coûts et risques de la détention de Bitcoin se réduisent… s’ils se réduisent.)

On pourrait même spéculer sur la prime du GBTC :

- une stratégie serait d’acheter le GBTC en phase baissière pour le Bitcoin (prime faible) et le revendre en phase haussière pour le Bitcoin (prime élevée)

- ou, pour une stratégie "neutre" quant à l’évolution du cours du Bitcoin, acheter le GBTC / vendre le Bitcoin quand la prime est basse, puis vendre le GBTC / acheter le Bitcoin quand la prime augmente

Bon, pour ça, il faut vraiment être joueur, à mon avis ; évidemment perso je ne m’y risquerais pas.

0.5% en 3/4 mois => ce sont les frais de gestion à mon avis.

Effectivement, ça semble coller.

ça me fait sourire que les fans du Bitcoin et de l’or essayent de "vendre" le Bitcoin et l’or comme LA réponse aux taux négatifs de la BCE alors que :
- les frais de gestion du GBTC sont de 2% / an
- la détention directe de Bitcoin a aussi un coût et des risques
- les frais de stockage de l’or physique chez une entreprise spécialisée tournent autour de 1-1,5% / an (par exemple ici)
- on estime généralement le coût de détention "sous le matelas" (à la maison : coffre-forts, sécurité etc.) à environ 0,8% / an (cela dépend des pays, 2 facteurs essentiels étant le niveau de sécurité dans le pays et les coûts de la sécurité, comme les gardes etc.)

Dans tous les cas les "taux négatifs" sur le Bitcoin et sur l’or semblent bien supérieurs aux éventuels taux négatifs sur l’euro (actuellement plafonnés par la BCE à -0,50%, sachant que bien peu de banques les ont répercutés jusqu’ici sur leurs clients, notamment les déposants modestes).

Dernière modification par Scipion8 (21/10/2019 13h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#2260 20/12/2019 12h11

Membre
Réputation :   19  

91 pages sur les cryptomonnaies!
Cela fait long à lire au moment où je commence à m’intéresser au sujet.
Je trouve les dernieres interventions ci-dessus vraiment bonnes.

J’ai regardé les quelques posts écrits il y a 2 ans, lors du pic.
Le sujet était sur toutes les bouches, Noel 2017, souvenez-vous.

Même la femme de Faith a acheté du bitcoin au sommet en janvier 2018

Et maintenant que les prix ont baissé de 80% dans l’ensemble? (30% pour le bitcoin, certes)
(presque) plus personne n’en parle…

J’estime que sujet (large) autour de la blockchain va prendre beaucoup d’importance en 2020 (Libra, la BCE, Nike, etc)

J’ai fait quelques tests ces derniers semaines et la simplicité d’ouverture de wallets est assez incroyable.

J’ai decouvert aussi des projets qui se sont batis autour de cette infrastructure, avec des "use cases" convaincants, beaucoup autour de la DeFi (decentralized finance).

Un sujet indispensable semble-t-il quand on habite en Argentine ou en Turquie (où 20% de la population detiendrait des cryptomonnaies - pour quel usage? bancaire "classique" (depots et prets)?…)

Je vais suivre tout cela avec intéret dans les mois qui viennent, avec comme rappelé/préconisé par Scipion ci-dessus une allocation à peine plus forte que celle de l’humain moyen.

PS: un excellent bloggeur/investisseur a été le premier dont l’analyse du sujet m’a intéressé.

Dernière modification par LonguesJambes (20/12/2019 14h31)

Hors ligne Hors ligne

 

#2261 20/12/2019 12h24

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   894  

LonguesJambes a écrit :

Un sujet indispensable semble-t-il quand on habite en Argentine ou en Turquie (plus de 20% de la population utiliserait les cryptomonnaies pour un usage bancaire "classique" (depots et prets!)

Quelle est votre source svp ?

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2262 20/12/2019 12h56

Membre
Réputation :   19  

Excellente question, j’ai eu une petite flemme au moment de poster, mais voici la source (merci Google):

- Chart: How Common is Crypto? | Statista

Encore un petit effort pour les Argentins pour arriver aux 20%…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2263 20/12/2019 13h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   511  

LonguesJambes a écrit :

Même la femme de Faith a acheté de l’ether au sommet en janvier 2018

Du Bitcoin plutôt… Autant "tout" le monde connait le Bitcoin, autant l’Ether reste confidentiel.

Et maintenant que les prix ont baissé de 80%?

-30% en ce qui concerne ma femme.

J’estime que sujet (large) autour de la blockchain va prendre beaucoup d’importance en 2020 (Libra, la BCE, Nike, etc)

La blockchain va surtout reprendre sa place: un outil technique parfois utile, selon son implémentation et surtout transparent. L’utilisateur ne devrait pas avoirr à se demander si le service qu’il utilise passe par Oracle, Linux, AS400 ou Raspberry.

les cryptomonnaies pour un usage bancaire "classique"

Ce n’est pas ce que dit votre lien: il parle de détention ou d’utilisation.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne Hors ligne

 

#2264 24/12/2019 12h07

Membre
Réputation :   61  

@LonguesJambes
Votre lien est intéressant, il montre bien la corrélation entre monnaie faible / perte de confiance dans la monnaie nationale / dépréciation de la monnaie nationale, et la détention de crypto monnaies (je ne parle pas de crypto actifs à dessein dans ce cas de figure, car il semble bien que l’aspect monétaire prime) comme réserve de valeur.
Je m’interroge juste sur les cas de l’espagne et du danemark, j’aimerai savoir ce qui pousse les espagnols à être autant investis en cryptos…

Hors ligne Hors ligne

 

#2265 03/01/2020 10h37

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   530  

Bonjour !

Youtube (Google) en guerre contre Bitcoin ?  Ce serait une réalité, selon cet article "Developpez.com"

Il convient toutefois de modérer le titre, Google ayant parlé d’une "erreur"…

Dernière modification par M07 (03/01/2020 10h39)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

#2266 09/01/2020 17h26

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   96  

Bonjour,

Avec le dégonflement de la crise Iran USA (ou son dégonflement pour l’instant), on voirt de plus en plus apparaître une confirmation que le bit coin et l’or sont corrélés.
Le Bitcoin chute face au recul des tensions Iran-USA, tout comme l’Or Par Investing.com

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#2267 11/02/2020 21h04

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   96  

Bonsoir,

J’ai l’impression que le corona virus donne des ailes aux crypto.
Le BTC est revenu à plus de 9400 euro et l’ether à 218euro.
En janvier 2018 au maximum de la bulle, le bitcoin était à plus de 16 000 euro et l’ether était à 1 170 euro.

Bien à vous


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#2268 12/02/2020 12h06

Membre
Réputation :   61  

Oui, cela recommence à frémir sur les cryptos qui sont sorties de leur canal baissier de plusieurs années.
2020 devrait voir notamment l’arrivée d’Ethereum 2.0 avec le lancement de la Beacon chain cet été suivi du sharding, la blockchain Ethereum devrait voir sa vitesse de transaction exploser et démultiplier les possibilités d’applications. Le réseau devrait atteindre des dizaines de milliers de transaction par seconde…
Ethereum 2.0 : vers un lancement en juillet 2020 ? - JournalduCoin.com
La scalabilité d’Ethereum est vraiment essentielle pour le développement mondial des technologies blockchaines tant Ethereum constitue actuellement l’architecture du réseau, notamment pour les smart contracts.

Hors ligne Hors ligne

 

#2269 12/02/2020 21h32

Membre
Réputation :   44  

Hello,

Est ce que certaines personnes ici présentes font partie du programme Lode (crypto AGX adossé à de l’argent physique stockée en voute) ?

Le stockiste SWP s’est désengagé du programme au profit de trois nouveaux entrants. Je ne sais franchement pas quoi en penser …

Cordialement.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2270 19/03/2020 19h43

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   148  

johntur a écrit :

J’ai l’impression que le corona virus donne des ailes aux crypto.
Le BTC est revenu à plus de 9400 euro et l’ether à 218euro.
En janvier 2018 au maximum de la bulle, le bitcoin était à plus de 16 000 euro et l’ether était à 1 170 euro.

Votre impression n’était finalement qu’une impression, le Bitcoin s’échange aujourd’hui à 5822€. L’Ethereum à 127€. Peut-on encore parler de valeur refuge pour les cryptomonnaies ?


Who’s the more foolish, the fool or the fool who follows him?

Hors ligne Hors ligne

 

[-1]    #2271 19/03/2020 20h02

Membre
Réputation :   50  

Le corona virus n’as rien à voir la dedans, c’est purement et 100% technique

Michel, le bitcoin est peut être une valeur refuge mais la situation actuelle n’a rien à voir la dedans même l’or baisse, nous somme dans une panique générale tous actifs confondus. Le jour où l’or prendra 10%-20% en 1 an pendant que les marchés baisseront à cause d’une perte de confiance dans la monnaie et l’économie globale, on pourra analyser si le bitcoin est une valeur refuge

Dernière modification par michaelstaudi (19/03/2020 20h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2272 19/03/2020 20h20

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   894  

Votre réponse tient du gag et n’est pas compréhensible.
La définition d’un refuge est de l’être en toutes circonstances. Je ne vois pas pourquoi un virus serait différent d’emprunts toxiques ou qu’une guerre du pétrole.
La réponse nous l’avons : non, les crypto-monnaies ne sont pas une valeur refuge, pas plus que l’or.
Reste à voir si telle ou telle monnaie ou l’immobilier joue ce rôle mais rien n’est gagné.
Un mythe le refuge en économie ?

Hors ligne Hors ligne

 

#2273 19/03/2020 20h32

Membre
Réputation :   77  

Les vrais valeurs refuges sont les obligations d’états bien notés. Par exemple les USA, un investissement sur l’etf TLT obligations à 20 ans aurait protégé votre portefeuille là, en 2011 et en 2008 .
L’or est surtout une matière première, peut être une protection contre l’hyper inflation et c’est tout. Le bitcoin une vaste blague, dont je ne ferais pas de commentaire …

Hors ligne Hors ligne

 

#2274 19/03/2020 20h44

Membre
Réputation :   50  

Merci pour votre réponse, oui tout à fait mon commentaire est un gag effectivement.

Depuis le 06 mars, le marché des crypto monnaies chute fortement.

Beaucoup de personnes pensaient ou plutôt, avaient un doute si les cryptomonnaies devaient être considérés comme une valeur refuge ou non.

Vous ne voyez pas comment un virus peut être différent? C’est pourtant pas compliqué, on est dans un phénomène de panique totale, TOUT baisse, même l’or et l’argent ont fortement chuté, les gens essayent de sauver le peu qu’il reste plutôt que de placer leur argent dans un autre support que les marchés financiers, les cryptos, l’or ou l’argent, ils gardent tout à la maison bien au chaud.

" Mais je pensais que le bitcoin était une valeur refuge comme l’or, pourquoi ca baisse alors ? "

Prenons un peu de recul.

Les investisseurs se dirigent vers les valeurs refuges quand le soucis ( la source ) provient d’une instabilité financière, d’économie.

OR nous sommes dans un cas ou LA SOURCE est un virus, un problème de santé publique, qui ENSUITE à impacter l’économie, donc les entreprise subissent des pertes de chiffre d’affaire et donc les actionnaires perdent de l’argent, retirent leur actions des marchés financiers et attendent que tout se calme pour éventuellement revenir à la charge ultérieurement quand ils auront plus de visibilité sur le futur de cette pandémie mondiale.

CERTES, tout ça impacte l’économie au final, mais ce n’est pas du tout la source du problème.

Pour résumer, les problèmes que l’ont rencontre actuellement n’ont rien à voir avec le système économique et un manque de confiance dans la monnaie, c’est bien le virus qui créer ensuite des problèmes donc tout le monde est dans le flou total.

Pour moi c’est à cause de ça que non seulement les actions baisse, mais également l’or, l’argent et pour finir le bitcoin.

Bien que, je suis persuadé encore aujourd’hui que le comportement du BTC ses dernières semaines est purement et 100% technique, dans tous les cas ce n’est pas du tout la bonne période pour analyser réellement si le BTC est une valeur refuge ou non.

Le marché des crypto est très jeune, il est donc purement impacté par la psychologie des investisseurs, nous sommes dans une période ou tout le monde à peur avec un manque d’information et un avenir incertain, forcément il y à une baisse totale des marchés !

Hors ligne Hors ligne

 

#2275 19/03/2020 20h50

Membre
Réputation :   77  

Vous avez lu mon commentaire ?

L’or n’est pas une valeur refuge, il protège à la limite de l’hyper inflation. L’or n’a jamais eu de bonne performance pendant les crises hors hyper inflation.

Les obligations du trésor us ont fortement montés là ,c’est une valeur refuge. Vous auriez gagnez pas mal à être dessus là. Ce qui contredit votre théorie …

Vous ne me croyez pas, regarder les cours de TLT , EDV , TMF ou directement des us-t bonds

Dernière modification par JohnGaltTagart (19/03/2020 20h51)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Discussions similaires à "cryptomonnaies : bitcoin, ethereum, monero, litecoin…"

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur