Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 04/07/2017 20h52 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   344 

Pour répondre à la question , c’est oui cricri peux signer un compromis comme un simple particulier et bénéficier d’un délai de rétractation de 10 jours.
Cricri insère une clause  de substitution ( c’est une possibilité )  au profit de toute personne physique ou morale.

Quand cricri à un accord de la banque , alors il suffit de dire au notaire qui achète  , est-ce cricri alors rien ne change ou sinon si c’est une SCI alors le notaire prend acte et informe l’acheteur qui sera ravi de vendre et ne fera aucune difficulté pour vendre à la SCI.

Achat immobilier : Qu’est-ce que la clause de substitution dans la promesse de vente ? | Actualités Seloger

Actuellement mon fils a signé pour un local commercial , un bon plan que j’ai trouvé et je l’ai mis sur cette première opération pour lui.
Il est étudiant et dispose de réserve, je connais bien la banque mais on ne sait jamais si il a un refus  il serai bloqué et ne pourra pas acheter ce local alors dans le compromis de vente j’ai fait insère cette clause au profit de toute personne physique ou morale.
En de refus de la banque , je prend le relais pour l’achat et je sais pertinemment que j’ai le prêt.
C’est une sécurité car il aura le prêt.

Philippe


Investissement et partenariat immobilier dans le Sud

Hors ligne

 

#77 04/07/2017 20h53 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   638 

Philippe30 a écrit :

Pitivier93 a écrit :

Une SCI A l’IS peut opter pour l’assujettissement à TVA.
Cela dépend de son activité.
(…)

Non cela dépend de votre choix

Si vous parliez bien de la TVA, je suis d’accord avec Pitivier93 : ça dépend de l’activité.
Relisez mon message #64, et notamment :

Une SCI est :
- assujettie à la TVA sur la location de parkings (lorsqu’ils sont loués indépendamment d’une habitation)
- est assujettie pour la location hôtelière ou para-hôtelière.
- peut opter pour assujettissement pour la location de locaux commerciaux lorsque le preneur est lui-même assujetti ou en franchise en base.
- n’est pas assujettie, sans possibilité d’option, pour toutes les autres locations (terrains, immeubles nus, immeubles meublés)

Cela vient de l’article 261 D du CGI, de portée générale.
Si vous cochez "TVA" alors que votre activité ne devrait pas être assujettie, vous allez notamment récupérer la TVA sur les travaux, et vous risquez alors un redressement, comme le cas de jurisprudence que j’ai cité dans le même message.
S’agissant spécifiquement du cas de cricri, puisqu’il s’agit d’un immeuble avec 2 locaux commerciaux, il a la possibilité d’opter pour la TVA puisque "peut opter pour assujettissement pour la location de locaux commerciaux lorsque le preneur est lui-même assujetti ou en franchise en base." EDIT: 2 locaux commerciaux et deux logements. Dans ces conditions, il ne me semble pas possible d’opter pour la TVA, sauf à appliquer un assujettissement partiel (sur les locaux commerciaux seulement).

Je peux signer un compromis en tant que cricri77700 et l’acte définitif en tant que CRICRITHESCI?

Exactement. Il y a un cas célèbre dans l’actualité récente : https://www.devenir-rentier.fr/t14457
Ferrand a signé le compromis, la SCI a signé l’acte authentique.

Dernière modification par Bernard2K (05/07/2017 07h57)

Hors ligne

 

#78 04/07/2017 23h41 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Je me permet de m’incruster dans cette discussion car j’ai le même soucis: je voudrais continuer d’investir, et cette fois dans des immeubles de rapport.
Or dans ce cas la fiscalité a l’IR et tout simplement insoutenable.

Setanta a écrit :

Un point intéressant soulevé à l’époque par xazh, était que une SCI IR pouvait être à l’IS si une société IS (ex: SARL/SAS) était actionnaire.

L’avantage c’est que vous cumulez les avantages IS (en terme d’impôt court terme IR, amortissement des biens etc.) mais qu’à la PV la SCI reste à l’IR (donc exonération après 22 ans). Ce qui fait une énorme différence.

J’aimerais bien comprendre ce montage, je l’ai déjà envisagé mais je ne suis pas sur de tout son intérêt: la SCI a l’IS dans ce cas ne peut faire des amortissements sur les frais de notaires entre autre.

Je vois bien l’intérêt d’avoir plusieurs SCI a l’IS afin de rester proche des 38.120€ d’assiette fiscale, mais aujourd’hui il y a une nouvelle tranche entre 38.120€ et 75.000€ a 28%. C’est pas non plus exceptionnel, mais l’avantage fiscale vs le nombre de SCI a gérer s’amenuise…
Et quid si Macron passe le taux classique de l’IS a 25%?

Enfin, dernière question, quelle est la réaction des banques face a ces montages? Prêtent-elles aussi facilement?

A+

Ohe

Hors ligne

 

#79 05/07/2017 05h57 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   344 

@Berrnard2K

Si il y a des locaux commerciaux dans l’immeuble alors il est préférable d’opter pour la TVA , je suis d’accord.
La réponse sur le choix de la TVA concernait une SCI IS de location d’habitation  où la TVA n’avait aucune justification même pour déduire des travaux.
Si on peux éviter la TVA autant le faire.

Perso , je loue un local commercial en nom propre sans TVA et je m’en porte très bien.

@ohennequin
La SCI IS déduit tous les frais et amortit tous les biens meublés ou nus.
Ne montez pas une structure en calant un ou deux immeubles suivant la fiscalité actuelle cela n’a pas de sens car la fiscalité est évolutive.
Et puis seule la part au dessus de 38120 € sera imposable à 33 %.

Avant d’arriver à cette fiscalisation vous avez quelques années devant vous avec juste la CRL à payer.

Les banques prêtent en nom propre ou en SCI aussi facilement seul la situation globale de l’emprunteur est prise en compte.

Si vous ne passez pas en nom propre , ce sera pareil en SCI.

Vous devrez remplir une longue phrase vous exonérant du code civil et vous rendant responsable des défauts de paiement de la SCI , on a pas toujours le choix.

Pour les achats en SCI , la banque prend une hypothèque obligatoirement on ,e ne peux pas passer par un cautionnement.


Investissement et partenariat immobilier dans le Sud

Hors ligne

 

#80 05/07/2017 07h09 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   63 

GoodbyLenine a écrit :

Je crois qu’il existe 2 régimes différents dans le cas de holding avec des filiales à l’IS : le régime mère-fille, et l’intégration fiscale avec des caractéristiques et des contraintes différentes (expliquées sur les sites référencés), à connaitre et analyser par toute personne envisageant de monter une holding (ou un groupe de sociétés).

Philippe30 a écrit :

@Nek

Merci pour vos précisions sur l’intégration fiscale , il est évident pour moi comme je l’ai écrit que le régime mère fille serait associé avec de l’intégration fiscale.

Je pensais que les deux allait de pair sans avoir cette distinction.

Philippe

Pour décrire un peu plus il s’agit bien de 2 options différentes (je ne sais pas si c’est cumulable et si ça a un intérêt d’ailleurs…)

En intégration fiscale, la remontée de dividende est encore moins coûteuse.
Jusqu’à 2016 il n’y avait aucun frottement. Maintenant il faut réintégrer 1% de frais et charges.
Soit une imposition de 0.15% aux taux réduit d’IS ou 0.33% au taux normal contre
1.67% ou 0.75% avec le taux réduit d’IS à 15% pour le régime mère-fille.

Le choix entre mère fille et intégration fiscale est souvent déterminé déjà par la souplesse des options,
mère-fille dès 5% du capital détenue par la holding contre 95% pour l’intégration.

Pour les petites structures, le régime mère-fille est souvent intéressant car on cumule le taux réduit d’IS
jusqu’à 38k€ sur toutes les structures, alors qu’en intégration, on n’a qu’une seule fois ce cadeau.
En plus des comptes sociaux, en intégration il faut faire un consolidé au moins pour la liasse fiscale
pour neutraliser les opérations intergroupe, ce qui fait monter l’addition du comptable.
L’intégration est donc souvent optimale à partir d’une certaine taille et dès lors que l’on
est sûr qu’une ou plusieurs structures vont être déficitaire pendant une certaine période.
(la compensation des bénéfices et déficit ne procure aucun "gain", juste une facilité de trésorerie
car ça revient juste à payer plus tard une partie de l’IS qu’on aurait du payer sans ce régime).

Pour les sociétés de cautionnement c’est possible en SCI, mais il y a souvent des critères
bloquants (forcément la caution de tous les associés même un minoritaire qui a 5% par exemple),
et ils sont en général plus regardants surtout si c’est des locaux pro par exemple.
Donc dans la pratique, cette garantie n’est des fois même pas proposé pour une SCI.
(attention également aux plafonds d’encours de ce type de société de cautionnement sur une même personne).

Philippe, arrivé à une certaine taille en négociant vous pourrez vous éviter de vous faire mal au poignet.

Dernière modification par Nek (05/07/2017 07h11)


Présentation - Parrainage Bourse Direct et Fortuneo (code 12583139)

Hors ligne

 

#81 05/07/2017 07h49 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

cricri77700 a écrit :

400m2 environs
budget total : 340000 euros financement 110% vers les 1.6 sur 20 ans à déterminer.
rentabilité but : 18,88%
1850e de loyer actuel
3500 par la suite supplémentaire soit 5350.

Cricri77700, une question de débutant, donc sans doute naïve.

Dans cette (petite) ville de 50000 habitants, vous obtenez donc un loyer moyen de 13,75€/mois au m2, soit supérieur au loyer moyen dans une métropole comme Lyon. J’imagine que les loyers des commerces permettent d’augmenter cette moyenne, mais comme expliquez-vous cela ? Cette ville de 50000 habitants est-elle toute proche d’une grande métropole en forte croissance ?

Hors ligne

 

#82 05/07/2017 08h15 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   148 

Il n’y a pas de question naïve.

Tout simplement car il y a beaucoup de studio et T1 donc des petites surfaces.
Les petites surfaces coûtent plus chère au m2 et pour la location c’est pareil.


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#83 05/07/2017 09h43 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Au Creusot, où j’habite, le loyer moyen au m2 pour un T2 Meublé est autour de 7€/m2. Donc un loyer probablement beaucoup trop bas pour permettre une opération telle que décrite ici.

Le Creusot est une ville de 21000 habitants (mais dans une communauté urbaine de 100000 habitants). Démographie en baisse au Creusot mais stable dans la communauté urbaine.

Hors ligne

 

#84 05/07/2017 10h59 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   45 

Philippe30 a écrit :

@Berrnard2K

Si il y a des locaux commerciaux dans l’immeuble alors il est préférable d’opter pour la TVA , je suis d’accord.
La réponse sur le choix de la TVA concernait une SCI IS de location d’habitation  où la TVA n’avait aucune justification même pour déduire des travaux.
Si on peux éviter la TVA autant le faire.

Perso , je loue un local commercial en nom propre sans TVA et je m’en porte très bien.

Je rajouterais par ailleurs, que tout dépend de l’activité du fond de commerce louant le local commercial. Si je prends mon exemple personnel ou je loue à la SARL, il n’y a et aura jamais de TVA, puisque l’activité de la SARL en est exonéré. (ce qui est par ailleurs embétant car la SARL paye plein pot ses fournisseurs sans pouvoir récupérer la TVA, mais on ne gagne pas sur tous les tableaux smile )

@ohennequin :
Attention, ce n’est parce que c’est une possibilité, que c’est facile, ni même qu’il y a forcément un intérêt. D’autant plus que comme précisé, c’est un poil limite, donc attention à bien faire.

Plus généralement, je ne comprends pas vraiment votre point sur l’IS. Déjà avant d’épuiser l’amortissement du bien (qui est la majeure partie permettant à la SCI de ne pas payer d’IS) il y a quelques années. Par la suite, il faut vraiment le faire pour dépasser les 38 120€ à 15% d’IS.
Rien n’empêche de créer une SCI par immeuble. Les frais de compta seront plus conséquent, mais la fiscalité moindre. (avec bien évidemment tous les points de Philippe relatif aux Holdings pour gérer tout cela).

Et si Macron diminue l’IS à 25%, tant mieux, de toute manière si le seuil de 38 120€ à 15% reste, vous vous en fichez.

Philippe30 a écrit :

Les banques prêtent en nom propre ou en SCI aussi facilement seul la situation globale de l’emprunteur est prise en compte.

Si vous ne passez pas en nom propre , ce sera pareil en SCI.

Vous devrez remplir une longue phrase vous exonérant du code civil et vous rendant responsable des défauts de paiement de la SCI , on a pas toujours le choix.

Je ne peux qu’appuyer. Par contre, un peu de précision :

La responsabilité des associés de SCI est indéfinie mais non solidaire et subsidiaire. Cela signifie :

• responsabilité indéfinie : un associé de SCI est responsable des dettes de la société sur son propre patrimoine. Très concrètement, si une SCI s’est endettée pour l’acquisition d’un immeuble et qu’elle ne parvient pas à rembourser cet emprunt (loyers trop faibles par rapport aux mensualités), l’associé pourra être forcé par l’organisme financier prêteur de vendre des éléments de son patrimoine pour rembourser la dette sociale.
Autrement dit, avant d’en arriver à cette solution extrême, les associés seraient certainement appelés par le gérant à effectuer de nouveaux versements (en capital ou en compte courant) à la SCI pour couvrir ses dettes.

• responsabilité non solidaire : les associés sont responsables des dettes de la SCI mais proportionnellement à leur quote-part de capital. Dans notre exemple précédent, cela signifie que la banque ne pourrait pas se retourner contre un seul associé (celui qui offre les meilleures garanties personnelles) pour obtenir le remboursement de la totalité de sa créance mais devrait agir contre chacun des associés pour engager leur responsabilité en quelque sorte limitée à leur participation au capital.

• responsabilité subsidiaire : la responsabilité des associés ne peut être engagée que pour suppléer la SCI défaillante. De ce fait, un créancier de la société ne peut attaquer ses associés qu’après avoir préalablement et vainement tout essayé pour faire payer la SCI (et donc après une procédure contre la société civile).

Cela signifie, que de toute manière dans une SCI, les associés sont redevables indéfiniment des dettes à hauteur de leur quote part (au contraire d’une SARL ou SAS par exemple, ou si la société fait faillite, un associé perd sa mise, mais un point c’est tout). Néanmoins, cela ne suffit généralement pas aux banques.

Et donc la phrase Philippe à copier en Banque, c’est parce que ces dernières souhaitent éviter ce "subsidiaire" et "non solidaire"… évidemment, ce sont des banques, donc il leur faut 200% de garanties.

Lorsqu’une SCI immobilière contracte un emprunt, pour éviter à la banque de devoir se retourner contre la société civile avant de pouvoir agir contre tous ses associés, tout établissement financier demande aux associés solvables de se porter caution solidaire de la SCI immobilière.

Idem attention, lors de la vente de part à un autre associé, vous rester quand même dans le giron de la SCI pendant 5 ans pour les dettes présentes avant la vente des parts !

Un associé de SCI qui sort du capital (en cas de cession de parts par exemple) reste responsable des dettes de la SCI contractées pendant qu’il était encore associé et pour une durée de 5 années.

Source

Setanta

Dernière modification par Setanta (05/07/2017 11h01)

Hors ligne

 

#85 05/07/2017 13h29 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Merci pour votre réponse.

Dans mon cas, je prévois de faire un amortissement de 80% (hors terrain donc) sur 40ans.
Ce qui fait 4.000€ d’amortissement pour 200.000€ de loyers net annuel

Mais avec un immeuble de rapport avec un rendement de 10% net il n’est pas très difficile d’atteindre 13.000€ d’assiette pour l’IS.

Donc si on monte a 4… D’autant que sont pris en compte aussi les intérêts d’emprunt, or le but étant de rembourser rapidement par anticipation avec les bénéfices, cette partie va sauter rapidement, et a terme (10ans?) on dépasse allégrement les 38.000€.
D’où prévoir déjà l’éventualité de faire plusieurs SCI IS avec une holding… ou pas.

Je ne vais évidemment pas me plaindre d’entrevoir la possibilité d’avoir plusieurs immeubles qui rapportent beaucoup, mais s’il était possible d’optimiser cela…

A+

Ohe

Hors ligne

 

#86 05/07/2017 16h01 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   45 

Vos deux dernière phrases se contredisent. De mon point de vue, plusieurs immeubles = plusieurs SCI. sinon il n’y a que peu d’intérêts…

Setanta

Hors ligne

 

#87 05/07/2017 16h39 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Merci.

Pouvez-vous développer le "peu d’intérêt"?
Il faut un immeuble par SCI, deux?

Car je comptais utiliser une grosse partie du cash flow dispo pour faire des remboursements anticipé.
Dans ce cas il faudrait faire remonter l’argent par une holding pour réinvestir dans l’autre.

Déjà que ma femme se trompe régulièrement entre le chéquier du couple et celui de notre SCI actuelle, alors s’il y a 4 ou 5 SCI nouvelle…

A+

Ohe

Hors ligne

 

#88 05/07/2017 17h29 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   148 

Tout simplement afin de rester à 15% d’IS et d’optimiser sa propre fiscalité.


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#89 05/07/2017 17h33 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Ok, je pensais qu’il y avait une ou plusieurs autres raisons qui m’échappaient…

Il faut donc que je me familiarise avec le régime mère/fille plus sérieusement.

A+

Ohe

Hors ligne

 

#90 06/07/2017 09h50 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   45 

ohennequin a écrit :

Déjà que ma femme se trompe régulièrement entre le chéquier du couple et celui de notre SCI actuelle, alors s’il y a 4 ou 5 SCI nouvelle…

C’est évident que cela demande de la rigueur et du travail. Mais une fois en place, la fiscalité est maîtrisée.

Setanta

Hors ligne

 

#91 06/07/2017 10h10 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

La discussion sur les holdings mère fille est très intéressante. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de connaissances sur ce sujet.
J’ai trouvé ce livre sur internet :
http://www.eyrolles.com/Droit/Livre/les … 2851158451
Est ce qu’un forumeur le connaît ? Si oui, est il trop "pointu" ?

Merci

Hors ligne

 

#92 06/07/2017 10h27 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   638 

Je ne connais pas ce bouquin en particulier, mais éditions Francis Lefebvre et 512 pages = livre de référence, extrêmement pointu, fiable, exhaustif. Le genre de livre qui figure sur la bibliothèque des experts-comptables, commissaires aux comptes, avocats fiscalistes et avocats d’affaires. Selon votre niveau de formation et la nature de ce que vous cherchez, vous allez trouver le bouquin génial… ou vous y perdre et laisser tomber au bout de 10 pages.

Par ailleurs, il faudrait déjà être très au point sur les SCI. Sans avoir lu un bouquin de référence sur les SCI (style Dénos), attaquer le sujet "holding" risque d’être difficile.

C’est quand même le genre de sujet où il vaut souvent mieux payer un expert pour qu’il réponde à vos questions et fasse le boulot, plutôt que de vouloir devenir expert à sa place.

Dernière modification par Bernard2K (06/07/2017 10h30)

Hors ligne

 

#93 06/07/2017 10h58 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   148 

"C’est quand même le genre de sujet où il vaut souvent mieux payer un expert pour qu’il réponde à vos questions et fasse le boulot, plutôt que de vouloir devenir expert à sa place"

Mouai…
Pour ma part, j’ai vu 3 experts comptables qui m’avaient pas l’air très compétant…
Je pense plutôt qu’on est mieux servit par sois-même.
Quand on doit expliquer à 2 experts comptables sur les 3 pourquoi je peux rester en LMNP malgré un CA à 80000 e on se pose réellement des questions sur leurs compétences.

Après dans mon cas ma femme est comptable.
Elle fait les écriture et je moi je gère la fiscalité  car elle ne maîtrise absolument pas.


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#94 06/07/2017 11h42 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   638 

cricri77700 a écrit :

Pour ma part, j’ai vu 3 experts comptables qui m’avaient pas l’air très compétant…
Je pense plutôt qu’on est mieux servit par sois-même.
Quand on doit expliquer à 2 experts comptables sur les 3 pourquoi je peux rester en LMNP malgré un CA à 80000 e on se pose réellement des questions sur leurs compétences.

Je répondais à Sella sur le cas du montage d’une holding.

Par rapport à vos remarques sur les experts-comptables : ils sont compétents sur ce qu’ils pratiquent. Leur monde est celui de l’entreprise, un LMNP qui dépasse les seuils est une exception dans leur pratique.

Cela dit, pour une holding, on peut se poser la même question. Un expert-comptable "de campagne" aura peut-être peu d’expérience sur le sujet, s’il a surtout comme clients des petits commerces et des TPE. Quand je disais "expert", ça veut dire "suffisamment expert". Pour faire le bon montage, il faut peut-être taper au niveau avocat spécialisé.

Après, ma réflexion était aussi plus générale : à partir d’un certain niveau de complexité, il est parfois vain de vouloir remplacer l’expert. Par exemple, un employeur qui s’apprête à licencier à intérêt à faire appel à un avocat spécialisé dans le droit social, s’il veut être sûr de ne pas faire de conneries. Si l’employeur passe quelques heures à lire le code du travail sur legifrance, ça ne sera jamais suffisant pour être sûr de ne pas faire de conneries. Il lui manquera toujours l’expérience, la connaissance de tous les cas particuliers, la connaissance de la jurisprudence…

Moi personnellement, si je devais structurer mes activités en holding, je prendrais le conseil d’un spécialiste. Certes, connaissant mon tempérament, je passerais aussi des heures et des jours à me renseigner de mon côté.

Cela dit, la réflexion est différente si mon temps de travail est payant ou pas. Si je suis un simple particulier qui potasse cela dans mes loisirs, j’ai intérêt à le faire. Si je suis cadre ou directeur dans une entreprise qui veut mettre en place une holding, et que je mets des jours et des heures à potasser le sujet, ce n’est pas rationnel. Je coûte cher à l’heure, j’y passe énormément de temps car je ne suis pas juriste, et je n’apporte pas suffisamment de sécurité à mon entreprise car je ne suis un expert donc mes solutions seront peut-être erronées ; autant prendre un spécialiste et économiser mon temps de travail.

Dernière modification par Bernard2K (06/07/2017 11h49)

Hors ligne

 

#95 06/07/2017 12h16 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

@ Bernard2K

Loin de moi l’idée de remplacer l’expert comptable, je veux simplement en connaître plus sur le sujet.
Effectivement si ce livre est trop pointu (je n’ai pas de formation dans ce domaine), il faut peut être que j’en trouve d’autres plus abordables.
Le but étant de comprendre avant de voir un expert si nécessaire ou de poser des questions sur ce forum.

Hors ligne

 

#96 06/07/2017 15h10 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Il est effectivement difficile de trouver un expert dans ces domaines.
Souvent, a la fin de l’entretient on s’aperçoit qu’il n’est pas si expert que cela sur ce sujet (ailleurs surement, mais bon…).

Et pour rentabiliser un rendez-vous, le mieux est encore de savoir de quoi on parle, donc de potasser le sujet.

Mais c’est clair qu’a un certains niveau de montage/optimisation, il ne faut surtout pas éliminer l’aide de quelqu’un de compétent.

A+

Ohe

Hors ligne

 

#97 21/07/2017 13h44 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   148 

Fin de l’histoire …

Le problème que l’on peut rencontrer avec une SCI avec plusieurs vendeurs et leurs problèmes familiaux.

Les enfants d’un des vendeurs se sont embrouillés avec je sais pas quoi … enfin bref ils devaient en rediscuter entre eux et j’ai mis fin à l’aventure.
Pour moi ont c’était mis d’accord, la parole est d’or dans ce genre de projet car cela demande beaucoup de travail pour mettre un projet comme ça en place.

Ce n’est pas un échec car cela m’a fait gagner encore plus d’expérience : montage SCI, connaissance de la fiscalité, j’ai étudié longuement les holdings et la fiscalité qui va avec, connaissance d’un nouveau PLU, discussion avec l’urbanisme et les bâtiments de france…

Cela va me laisser le temps d’attaquer un livre+blog,me former à la bourse, continuer mon sport, piano , et du golf à partir de septembre.
Un mal pour un bien ?
Wait and see.


Bye bye la rat race :)

Hors ligne

 

#98 01/08/2017 13h53 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour

On attend avec impatience le livre et le blog ….

Tous ces projets donnent la niak pour faire la même  chose

Merci de tous ces partages ….

Votre évolution  est pour moi le plus fantastique mise a part les projets

Vraiment parti de 0  …surtout en fiscalité 

Ce n’est plus amateur maintenant , on sent vraiment l’entrepreneur pluridisciplinaire ….

Félicitations

Fabrice

Hors ligne

 

#99 01/08/2017 14h08 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

Dans votre file portefeuille vous dites avoir signé un compromis? Pour quel bien?

Hors ligne

 

#100 01/08/2017 15h42 → Cricri77700 : étude de cas immobilier (rentabilité brut 18,8%) (cash flox, immobilier, rentabilité)

Membre
Réputation :   134 

Donc si je comprend bien vous pouvez acheter pour 140 000 euros un bien qui rapporte actuellement 22 200 euros de loyers annuels à ses propriétaires dons à peu près 16%  de rendement brut au centre ville d’une grande ville et avec la possibilité de créer 8 appartements supplémentaires ?

Vous négociez avec un flingue ? ou peut être que vous êtes le fils de John Malone ?

"je viens de louer un T2 au directeur départemental d’une grande enseigne bancaire."

Ce Mr assez important vit dans un T2 ? Il m’a l’aire très frugale pouvez vous me donner son nom je veux lui confier mon argent .

Dernière modification par vbvaleur (01/08/2017 16h15)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech