Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#51 31/07/2022 09h44

Membre (2018)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Réputation :   247  

Pour les coureurs indiens, j’en ai réellement eu (pas en vidéo, d’ailleurs youtube n’existait pas), mais la race est assez diverse, alors peut-être ais-je eu de la chance 🤩🤩🤩
Les miens faisaient bien moins de bruit que les autres races.

Pour l’ombrage, on peut y remédier partiellement avec de petits arbres ou des arbustes, pêcher de semis par ex, pruniers…

J’ai aussi des sureau, avec jus des baies, je fais des sorbets très colorés qui ont fait le bonheur de mes enfants jeunes.
Ils appelaient ça la glace Hallowen, oui c’est très coloré. Et un petit goût "miellé" d’après moi.

On peut penser aussi aux pergolas recouvertes de vigne, mais plus pour s’y reposer.
J’ai trouvé ça très en vogue en Italie et en Espagne, pays assez chauds comparativement à la France.

Là ou j’arrose le moins, comparativement à la surface, c’est dans les serres, à condition de n’y cultiver que tomates, piments, etc.. on fait une petite cuvette au pied, et le tour est joué. Tout au moins dans mon jardin, le sous-sol étant très frais voir humide par endroits.
Le goutte à goutte y trouve sa place bien sûr.
Autre avantage, sous une serre, l’herbe ne pousse que là où l’on arrose.
Petit conseil, utiliser une bâche diffusante, pour ne pas griller les plants.

@Lausm, les limaces que vous alliez perdre dans la forêt😂 il y a de fortes chances qu’elles aient fait le bonheur "du" renard, car les images d’Épinal montrant le renard se nourrissant de poules…
Au quotidien dans la vraie vie, il mange ce qu’il trouve, pour ça qu’il y a tant de mortalité chez le juvéniles.
… Mettre un renard dans son jardin pour les limaces ?…😏

@nivelle, je vous assure qu’un peu de présence au jardin, c’est comme un peu de présence auprès de son portefeuille.
On n’a que ce que l’on mérite, en travaillant un minimum.
J’élimine les limaces manuellement (peut-être de façon moins imagée), @Philippe30 adopte la même technique, et je puis vous assurer que c’est efficace

Dernière modification par Aigri (31/07/2022 10h20)


Donne un cheval à celui qui dit la vérité, il en aura besoin pour s'enfuir.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #52 31/07/2022 10h12

Membre (2015)
Top 20 Année 2022
Top 20 Dvpt perso.
Réputation :   218  

INFP

@Nivelle: ce qui vous semble un joli rêve, ça fait aussi parfois mal au dos et aux genoux.
Ayant connu la condition du jardin de Victoire, c’est une des raisons qui nous a poussé à quitter notre maison située
en plein  centre France où nous étions. Des étés avec trois mois sans une seule averse, où l’arrosage était devenu harassant et inefficace, et bien nous ne regrettons pas d’être en un lieu où les limaces sortent de temps en temps: ça veut dire qu’il y a de l’eau !
Là nous n’avons plus pour l’instant de jardin à nous et les propriétaires de celui que nous avions commencé il y a trois mois vont probablement le laisser mourir puisqu’ils ne donneront pas ce temps de présence.
N’étant pas rentiers et loin de l’être, je ne fais pourtant pas du jardin un indispensable pour vivre: l’autonomie est un énorme travail.
Mais c’est un lieu, oui, qui sanctionne la présence. Et comme l’a dit Aigri, il en est de même pour le portefeuille. Il faut être là.
Du coup nous nous sommes trouvés vocation d’arroser le jardin d’un nouvel ami. Très gros travail à lui tout seul, mais il a droit à des vacances.
Je suis fort content d’être dans cette region pyrénéenne, au pied des montagnes, ça aussi c’est une forme d’investissement à très long terme, car ça fait plus de vingt ans que je suis convaincu que pour vivre bien, il faut quitter les villes et monter en altitude où il y a de l’eau.

Certains rêves sont une douce anesthésie avec réveil difficile.
D’autres la poursuite d’une vision qui peut-être n’arrivera pas à réalisation.
Mais quand on n’investit pas dans la présence, on est sûr de n’avoir aucun résultat.

Après chacun sa vision de l’existence, mais on peut respecter celle de chacun dans sa différence, au lieu d’être sarcastique à son égard. Ça donne plus le sentiment d’être respecté.

Hors ligne Hors ligne

 

#53 31/07/2022 11h08

Membre (2018)
Réputation :   138  

Je ne fais pas de permaculture mais c’est un sujet qui m’intéresse.
Donc ce que je vais dire n’est pas le fruit de mon expérience mais de ce que j’ai pu retenir et n’est qu’à l’état de théorie pour moi.
De mes lectures un des gros problèmes des potager/jardins et "nuisibles" c’est que les gens ont un jardin trop "propre" mais la nature c’est un chaos organisé.

Les limaces s’attaquent aux cultures parce qu’elles n’ont rien d’autres à se mettre sous la dent. Un de leur rôle est de faire le ménage.
Deux possibilités me viennent en tête pour limiter qu’elles ravagent les cultures :
Avoir un compost, elles iront de préférence se nourrir de vieilles feuilles de salade que des cultures qui se développent.
(La position du compost idéalement est de le mettre au centre de ses cultures, selon la taille du potager plusieurs composts peuvent être déployés).

Avoir une jardin accueillant suffisamment de diversité biologique (ex: quelques arbres qui feront venir les oiseaux qui se nourriront des limaces).

Hors ligne Hors ligne

 

#54 01/08/2022 16h11

Membre (2012)
Réputation :   83  

Je peux répondre en connaissance de cause, potageant depuis quelques années sur des principes permaculturels mais sans volonté de les suivre dogmatiquement.

Les limaces sont en effet un enfer. Car favoriser la préservation de l’eau et en général incompatible avec limiter les limaces (paillage).
Les autres membres de ce club de l’enfer : campagnols, liseron, chiendent, potentille rampante

Mes humbles conseils :
- planter 30% de + que nécessaire : il faut accepter les pertes !
- mélanger les cultures : je n’ai pas eu preuve que le mélange des odeurs fonctionne. en revanche, je suis certain qu’une limace qui mange une salade préfèrera que la suite de son repas soit à 15cm plutôt qu’à 2m
- composter en surface : je vide mon bac à compost alternativement sur chacune de mes planches. Cela nourrit soit mon sol, soit les limaces, dans les 2 cas j’y gagne
- en période hors culture, lachez les poules dans le potager (non-testé) : leur capacité de grattage sans équivalent mettra à jour tous les œufs de limaces pour tuer le mal à la source ! Et vous profitez d’un engrais naturel…

Et même si ce n’est pas permaculture : la bâche noire pdt 6-8mois est une bénédiction dans certaines zones. Quand les engrais verts ne fonctionnement pas, que le grelinettage est impossible ou que la surface est trop grande pour désherber raisonnablement, la bâche d’ensilage (de réutilisation évidement) est un allié inestimable

Sinon, essayez les limaces léopard : elles mangent leurs consoeurs !

Pour les oiseaux, croyez-moi, ils mangeront vos framboises ou fraises bien avant vos limaces ! Personnellement, je valide l’option coupelle d’eau pour préserver mes petits fruits de leur besoin d’hydratation.

Et important : testez. Car beaucoup de conseils sont de simples répétitions de croyances (cendre, coquille, bière n’ont jamais arrêté les limaces, j’ai essayé…)
C’est avec l’observation que j’ai opté pour un treillis métallique supportant les haricots à rames et concombres qu atténuent ainsi le soleil estival trop fort pour tout ce qui pousse dessous…

Dernière modification par lemouz (01/08/2022 16h14)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

#55 01/08/2022 17h53

Membre (2020)
Réputation :   4  

Pour les limaces, j’utilise un voile de forcage, qui permet théoriquement de gagner un ou deux degrés de moyenne, en laissant passer l’eau et l’air (modele p17 donc 17 g au m2). Dans la pratique, aucune limace ni perce oreille ne vient manger mes plantations pendant qu’elles sont jeunes. Et ces insectes se concentrent sur les jeunes pousses (tendres) donc quand la plante a bien poussé et est suffisamment forte pour se faire un petit peu manger et continuer à pousser, alors j’enleve le voile (au feeling). Réutilisable au passage si vous y faites attention.

Hors ligne Hors ligne

 

#56 01/08/2022 19h15

Membre (2021)
Top 20 Année 2022
Réputation :   102  

Ce que j’ai trouvé de plus efficace contre les limaces est encore de les ramasser à la main, la nuit, surtout après les jours de chaleurs où elles se sont cachées pour ne pas dessécher et sortent une fois la température et l’obscurité devenues favorables. Les invasions sont sous contrôle après quelques séances.
Les orvets m’aident un peu dans cette besogne : ne surtout pas utiliser de motoculteur ou autre engin d’extermination ne laissant aucune chance à ces animaux fragiles et utiles. Ce serait bien aussi d’embaucher un crapaud, mais il faudrait probablement que je creuse une mare pour trouver des candidats…

Certains hivers, de plus en plus rares, m’évitent de faire ce type de "récolte" à la belle saison : les coups de gels sévères et brusques sont fatals aux limaces, qui n’ont alors pas le temps de s’abriter sous la terre si celle-ci gèle trop vite.

Pour les oiseaux, je mets des abreuvoirs comme @lemouz : mes fruits les intéressent beaucoup moins quand ils ne sont pas assoiffés.


« Celui qui croit en une croissance exponentielle dans un monde fini est fou, ou économiste. »

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #57 03/08/2022 18h07

Admin (2009)
Top 5 Année 2022
Top 5 Année 2021
Top 10 Portefeuille
Top 5 Dvpt perso.
Top 20 Expatriation
Top 5 Vivre rentier
Top 5 Actions/Bourse
Top 5 Monétaire
Top 5 Invest. Exotiques
Top 20 Crypto-actifs
Top 10 Entreprendre
Top 5 Finance/Économie
Top 5 Banque/Fiscalité
Top 5 SIIC/REIT
Top 20 SCPI/OPCI
Top 20 Immobilier locatif
Réputation :   3377  

INTJ

InvestisseurHeureux, le 29/07/2022 a écrit :

Thejul a écrit :

D’ailleurs à ce sujet, n’hésitez pas à mettre un bol d’eau dans votre jardin, sur votre terrasse, etc.

Je fais ça. Une assiette creuse au sol et une assiette creuse en hauteur.

Tout le monde va s’y abreuver le soir ou y prendre un bain frais en journée : écureuils, palombes, merles, geais des chênes, petits oiseaux en tout genre.

Si en plus vous mettez des miettes juste à côté, c’est un festival !

Je ne mens pas :



Un faon en pleine journée. :-)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #58 08/08/2022 20h59

Membre (2021)
Réputation :   6  

Une assiette ou petite bassine d’eau avec bouchons en liège ou planchette…aussi pour les abeilles, et ça bourdonne un peu plus dans le jardin.

Hors ligne Hors ligne

 

#59 09/08/2022 20h34

Membre (2021)
Réputation :   6  

Quelques bouchons de liège suffisent, comme vous pouvez y déposer aussi tous vos bouchons de liège en surface, c’est au choix. Sinon un vieux paillasson en fibre sur un bac plein d’eau (au bout d’un moment il se recouvre de mousse c’est plus esthétique), tout ce qui flotte ou permet un accès facilité pour les insectes : morceaux de bois, vieille tuile, ardoise etc.

Dernière modification par quietstrength (09/08/2022 20h35)

Hors ligne Hors ligne

 

#60 20/08/2022 19h39

Membre (2013)
Top 20 Monétaire
Réputation :   167  

Chez nous, nous avons un jardin qui s’agrandit d’année en année.

Nous avons commencé avec 3 carrés potager et nous avons maintenant plus de 75m2 de jardin. Nous y plantons les basiques (tomates, courgettes, courges, haricots verts, petits pois, pommes de terre, cotes de bettes).
Plus ça va, plus je diversifie les cultures, afin d’éviter d’avoir un seul légume, car si ça ne fonctionne pas comme les tomates l’année dernière, c’est vraiment frustrant!

Nous avons également quelques bacs (bien pratique pour les cultures à désherbées car on est à hauteur).

Les abords du jardin et certains bacs sont plantés de petits fruits (murier sans épine, framboisiers, fraisiers).
Nous avons fait installer une cuve enterrée de 8m3, qui nous permet d’arroser le jardin.
Nous avons également un cerisier ancien sur le terrain, ainsi qu’un merisier (mais qui végète depuis une taille un peu sévère). Nous avons plantés de nouveaux arbres cette année (super timing!).

Nous jardinons sans aucun produit ni traitement.
Je fais une partie de mes graines chaque année (sur les tomates par exemple, c’est super facile).
Je fais la totalité de mes plants.

Le jardin est paillé. Nous ajoutons régulièrement des amendements naturels (essentiellement fumier, paille pour le paillage et nous faisons un compost).

Nous avons aussi quelques poules pour les oeufs.

Les récoltes sont intéressantes. Nous mangeons quasiment exclusivement des légumes du jardin les mois d’été. Après, il faut se montrer créatif sur les recettes, car à la 50ème courgette, on peut ressentir une certaine lassitude :-)
Je fais également des conserves (sauces tomates, ratatouille, caviar d’aubergines….).
On est bien content de trouver du tout prêt l’hiver, avec le gout incomparables des légumes d’été en prime.

Cela demande quand même pas mal de temps. Je pense qu’on est à une dizaine d’heures par semaine entre les plantations, les arrosages (à la main), les récoltes, l’entretien du jardin sur les mois d’été et un peu moins au printemps.

Toutefois, on y trouve un vrai plus. Les légumes sont délicieux. Jardiner en famille est une activité vraiment sympa. J’adore aller faire le gouter dans le jardin avec mes filles.
Si les conditions sont réunies, on arrive à de très beaux rendements en légumes.

Le cout est somme toute modeste, chez nous, essentiellement, le terreau à semis. Je pense qu’on doit tourner à environ 40€ sur une année. Je prends un terreau de super qualité.
On achète quelques bottes de paille (2€ la botte).
Pour le fumier, on s’arrange, souvent contre une bouteille.

J’ai également un peu de frais pour l’achat de graines. (j’ai un côté collectionneuse, donc je me fais plaisir à essayer de nouvelles variétés). Mais c’est un poste qui pourrait aisément être limité avec les graines reproductibles que j’ai en stock.

Je pense qu’on est gagnant, car si on achetait la même quantité de légumes en bio, le budget serait assez conséquent. A 4-5€ le kilo de tomates bios, on rembourse rapidement les investissements.

Les poules ne me semblent pas hyper rentables. J’en avais parlé dans une autre file. Mais il est vrai que les oeufs sont qualitatifs, de mon point de vue. Rien que la couleur du jaune….

Après, sur le jardinage, il ne faut pas se leurrer, il y a des aléas. Les limaces, les "mauvaises herbes", les pucerons, …. Cette année, nous expérimentons la colocation avec un (ou plusieurs) rat taupier. Et bien, je peux vous dire qu’il nous fatigue Ratatouille! Je ne compte pas le nombre de pieds de tomates qu’il nous a mangé. On n’a pas gouté une seule betteraves et mon conjoint a vu son champ de patates réduit à néant ou presque (Ratatouille est bien nourri, on ne se fait pas de souci).

C’est une activité plaisante, qui offre de l’autonomie (ce qui est un des point important de mon point de vue). Après, il me semble très difficile, voir impossible de produire 100% de sa nourriture, sauf à avoir de grandes surfaces à cultiver, du temps à y consacrer et un régime végétarien ou faiblement carné.
La culture des céréales me semble notamment complexes à mettre en oeuvre sur petite surface.
J’ai testé mais et blé, ça n’a pas été très concluant.


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne Hors ligne

 

#61 20/08/2022 23h06

Membre (2012)
Réputation :   83  

Si vous manquez d’idées pour les courgettes :
- râpées comme des carottes ou des betteraves. Ça change même si pas doudou non plus. Mais ca permet d’ en liquider qq unes différemment
- en remplacement du beurre dans les gâteaux. La en revanche, gros + : plus digeste. Et si vous ne le dites pas, personne ne s’en rendra compte.

Pour les rats taupiers, c’est la’premiere fois que j’entends une attaque sur les tomates. Il a grignote la racine ou juste déterré le plan au passage ?


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #62 20/08/2022 23h36

Membre (2013)
Top 20 Monétaire
Réputation :   167  

Alors pour les courgettes, j’ai déjà testé en gateau, effectivement c’est indétectable et le gateau au chocolat est super fondant. J’ai une amie qui fait aussi du brownie à la patate douce.

Je les cuisine aussi en röstis ou en feuilles de brick avec un peu de feta et quelques épices, ça passe bien ou en pakoras. Pour mes filles qui adorent les blinis, je fais une version avec de la carotte et de la courgette. Il y a aussi les basiques: en tarte, en flan, poêlées, en lasagnes avec de la crème et des ravioles…. il y a mille et une façons de cuisiner les courgettes.

Pour le rat taupier, les pieds de tomates disparaissent littéralement, il les emmène dans les galeries apparemment ou alors parfois, ils sont coupés au pied. Il nous a aussi abimé des pieds de courgettes. Visiblement, il doit soit manger soit détruire les racines, le pied sèche sur place.
Je vais essayer le tourteau de ricin pour déloger Ratatouille, mais il fait trop chaud pour en mettre pour le moment.


Le matin tu as 2 choix: soit tu retournes te coucher et tu continues de rêver soit tu te lèves et tu vas réaliser tes rêves

Hors ligne Hors ligne

 

#63 18/09/2022 09h57

Membre (2021)
Réputation :   29  

Pour les limaces j’ai eu un peu de mal au début, mais ça c’est calmé.

J’utilise du phosphate de fer en début de saison pour protéger les semis et c’est tout. Le phosphate de fer est certes chimique, mais c’est un simple sel composé de deux éléments courants dans le sol (le phosphore, et le fer), et est bien moins toxique pour l’écosystème que le sulfate de cuivre (ou "bouillie bordelaise" qui lui tue les champignons du sol par exemple)

Je le fais uniquement en curatif quand je vois un nombre de limace non négligeable, comme je jardine essentiellement le soir et parfois de nuit je repère facilement le problème)

Mais il faut avouer qu’avec les années le problème est de moins en moins important, je soupçonne les crapauds qui se baladent sur mon terrain d’y être pour quelque chose.

Il faut noter aussi que mes enfants passent un temps non négligeable à ramasser les escargocs qui trainent pour les donner aux poules, ça doit aider :-)

Pour les oiseaux, je n’a pas de problème de mon coté, mais plusieurs raisons à cela :
- j’ai des chats et un chien qui fréquentent le potager (les chats guettent les campagnols)
- je dispose de zones "sauvages" avec des petits fruitiers que je ne consomme pas (prunelilers notament)
- j’ai plusieurs bassins qui ne sont jamais à sec donc pas de manque d’eau pour eux

Par contre les campagnols sont un vrai problème, c’est la raison pour laquelle je ne fais pas de pommes de terre. Les chats, les renards dans les champs voisins, les rapaces diurnes et nocturnes, le piegage aident mais cela ne fait que limiter le problème.

En ce qui me concerne je’en susi à 350 kilo de légumes cette année, sachant que la saison n’est pas finie et que les grandes récoltes de fruit n’ont pas commencé (chataignes et pommes)

Dernière modification par Sisyphe01 (18/09/2022 10h04)

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "potager, permaculture, production alimentaires diverses : mes conseils !"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur