Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

#1 04/05/2019 18h59

Membre
Réputation :   1  

Suite à ma présentation, j’inaugure aujourd’hui la file de suivi de mon portefeuille.

Sur conseils de CGP, j’ai investi dans la nue-propriété de parts des SCPI CORUM ORIGIN et CORUM XL démembrées pendant 5 ans, le premier versement de dividendes aura lieu le 1er septembre 2024.

L’objectif est donc qu’aux alentours de la fin de l’année 2024, mon portefeuille génère une rente d’environ 20k€ nets par an (en tant que seule source de revenus pour un résident fiscal français). Je compte utiliser cette file pour suivre l’évolution de ce portefeuille, partager ensemble nos réflexions et peut-être fêter avec vous l’atteinte de mon objectif dans 5 ans.

Voici donc le tout jeune portefeuille :
81 700€ : nue-propriété 5 ans de CORUM ORIGIN (100 parts)
4 777€ : nue-propriété 5 ans de CORUM XL (32 parts)
Environ 25 000€ de liquidités

Avec des hypothèses relativement pessimistes, on peut dire que le portefeuille génèrera 5 000€ de rente annuelle fin 2024. Je ne compte pas renforcer les lignes CORUM.

Pour générer le reste de la rente, je compte investir environ 4000€ par mois de la manière suivante :

- Achat de parts de SCPI avec un crédit immobilier sur 5 ans :
J’ai eu un premier rendez-vous avec ma banque qui s’est montrée très ouverte au financement. Je cherche à emprunter le maximum sur 5 ans, ce qui devrait mener à un montant d’environ 150k€.
La répartition entre les différentes SCPI n’est pas encore fixée mais je pense partir sur
50% Pierval Santé
25% Novapierre Allemagne 2
25% une SCPI proposée par ma banque

Cette opération devrait engendrer des mensualités d’environ 2000€ par mois.

- Portefeuille d’ETF dividendes distribuant :
Pour les 2000€ restant à investir, j’ai profité des parrainages de la communauté pour ouvrir un PEA chez BourseDirect et un CTO chez Binck (qui sont actuellement vides).

Je compte investir 2000€ tous les mois pendant 5 ans dans des ETF distribuant des dividendes élevés (ou en tout cas des dividendes élevés dans 5 ans).
Je progresse en parcourant le forum et les screeners comme etfdb et justetf mais j’ai encore du mal à me retrouver dans l’abondance de l’offre d’ETF, les conventions fiscales avec l’étranger et la réglementation changeante.

Voici donc où j’en suis actuellement, l’aventure sera passionnante et j’espère que vous trouverez de l’intérêt à suivre mon évolution.

En l’attente de vous lire,

Mots-clés : etf (exchange traded funds), portefeuille, scpi (société civile de placement immobilier)

Hors ligne Hors ligne

 

#2 04/05/2019 19h06

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   490  

Bonjour OxygenW,

Qu’entendez-vous par "dividende élevé" ? Prenez garde à ne pas investir en vous focalisant uniquement sur le dividende. Vous risqueriez alors de grosses déconvenues !
Comment faites-vous pour savoir qu’un dividende sera élevé dans 5 ans ?


le Petit Actionnaire - Suivi de mes investissements dans les dividendes et Éducation financière.

Hors ligne Hors ligne

 

#3 04/05/2019 19h38

Membre
Réputation :   1  

Bonjour Neo45,

J’aurais dû employer le terme "rendement espéré" dans 5 ans. Je voulais faire référence à des stratégies type aristocrates des dividendes visant la croissance du rendement comme alternative à l’investissement dans des ETF offrant un rendement instantané élevé.

Comme je cherche à construire un portefeuille générant des revenus passivement et compte-tenu de mes objectifs, je vise un rendement dans 5 ans de 6% par rapport au PRU de mes investissements tout en considérant la pérennité de ces dividendes.

Hors ligne Hors ligne

 

#4 04/05/2019 20h11

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2164  

Plutôt que d’emprunter sur 5 ans pour financer vos parts de SCPI, pourquoi ne pas emprunter (un montant plus élevé, à mensualité équivalente) sur une durée plus longue, quitte à rembourser après 5 ans en utilisant les (plus gros) dividendes que le (plus gros) portefeuille de SCPI aura généré et générera ?

Si vous empruntez à environ 1% (sur 10 ans) ou 1.5% (sur 15 ans) pour percevoir environ 5%/an (tous ces chiffres étant "brut"), la différence entre le taux d’emprunt et le taux de rendement du placement fait que ce sera bien plus avantageux (sauf si le prix des parts devait diminuer). Et vous aurez toujours la possibilité un jour de revendre quelques parts de SCPI pour rembourser le solde de l’emprunt.

De plus, si vous décidez dans quelques années d’amender votre plan initial (par ex si vous choisissez alors de travailler à temps plein un peu plus longtemps, ou si la structure familiale a évolué, ou …), le fait d’avoir un emprunt plus long vous donnera une bien meilleure flexibilité (= des choix supplémentaires).

En ce qui concerne votre choix de SCPI, vous avez retenu uniquement des SCPI très récentes. Peut-être serait-il sage de prévoir un peu plus de SCPI plsu anciennes (et dont le patrimoine est déjà largement acquis, et géré depuis pas mal d’années, ce qui devrait limiter les surprises au niveau de l’évolution des distributions. Par ex. Efimmo1 ou Immorente ou …).
Pourquoi ne pas essayer d’acheter des parts de Novapierre Allemagne sur le marché secondaire, petit à petit quand il s’en présentera (au comptant), plutôt qu’investir à crédit dans Novapierre Allemagne 2 (qui n’a encore acquis aucun bien, donc on n’a aucune visibilité), ou en mélangeant les deux ?


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 04/05/2019 20h16

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   912  

OxygenW a écrit :

le premier versement de dividendes aura lieu le 1er septembre 2024.

on peut dire que le portefeuille génèrera 5 000€ de rente annuelle fin 2024.

J’imagine qu’il faut lire que le démembrement s’éteindra au 01/09/2024, vous commencerez à toucher vos premiers dividendes courant début octobre, pour un seul mois.
Fin 2024 ou plutôt début 2025 vous aurez perçu 4 mois de dividendes, ce n’est que les années suivantes que vous toucherez pleinement les dividendes.

Gbl : rectifié.

Dernière modification par kc44 (04/05/2019 20h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 04/05/2019 20h18

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2164  

Surin, vous semblez avoir oublié que Corum Origin et Corum XL ont une distribution mensuelle (et non trimestrielle).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 04/05/2019 21h16

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   96  

Bonjour,

Rappelons quand même que prendre un ETF qui distribue ou un ETF qui capitalise ne change pas le rendement de l’ETF. Ce qui change le rendement d’un ETF, c’est surtout l’indice de référence sur lequel il est positionné.

En conséquence, il vaut mieux pour un rentier choisir le meilleur ETF (et son indice associé) que la meilleure distribution d’ETF.

Si l’on veut ensuite sortir en rente défiscalisée en assurance vie. Il suffit de faire un rachat partiel sur l’ETF  à la hauteur de la défiscalisation dont on a droit.

Rappelons de plus qu’il est assez impossible de déterminer le rendement d’ETF cinq années auparavant (variation des taux, variation de la politique du panel d’action représentant l’indice)

Donc il y a non seulement une difficulté à imaginer la distribution d’un ETF à cinq ans mais en plus ce n’est pas utile.

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#8 05/05/2019 21h33

Membre
Réputation :   1  

Bonjour à tous et merci beaucoup pour vos réponses,

@GoodbyLenin
J’avais effectivement envisagé la possibilité d’emprunter sur une durée plus longue mais je m’en étais détournée car :
• si je souhaite effectivement solder le prêt au bout des 5 ans et donc vendre des parts de SCPI, il est possible que je ne puisse pas le faire dans des conditions satisfaisantes, la baisse de valeur des parts étant ce qui m’inquiète le plus. Si un dérapage de l’immobilier devait survenir d’ici 2024, je serais alors contraint de continuer à travailler pour pouvoir payer mes mensualités
• j’avais donc envisagé d’emprunter sur 10 ans pour une mensualité d’environ 2000€, et d’épargner 2000€ par mois en fonds euro. Dans ce cas, dans 5 ans, je serais quasiment garanti de pouvoir solder le prêt au comptant sans avoir à vendre de parts
• mais cette option implique que si je décide de vivre de ma rente en 2024, elle reposerait uniquement sur un portefeuille de parts de SCPI. Par soucis de diversification, je voulais que la rente repose également sur un portefeuille d’actions (j’aurais préféré le constituer moi-même plutôt que de devoir me tourner vers les ETF, mais la profession d’un membre de ma famille, commissaire aux comptes, m’interdit pour l’instant, et probablement encore pour quelques années, de détenir des titres vifs de sociétés cotées)

Cependant, votre message m’a fait reconsidérer l’idée d’un emprunt sur 10 ans avec rachat anticipé au bout de 5 ans, cela dépendra des conditions de rachat anticipé que je pourrais négocier et si je suis prêt à faire reposer ma rente sur un portefeuille uniquement composé de parts de SCPI.

Concernant le choix des SCPI, je m’orientais surtout vers les SCPI internationales pour la fiscalité (j’ai un TMI de 30%) et il me semblait que l’avantage fiscal dépassait les risques liés à la jeunesse des SCPI en question, mais je dois encore affiner ce choix qui dépendra des SCPI que ma banque voudra bien financer.
Novapierre Allemagne était la SCPI que je souhaitais financer à crédit mais elle a fermé quelques mois trop tôt. J’espère effectivement pouvoir acheter des parts de Novapierre Allemagne sur le marché secondaire mais cela se fera en dehors du cadre de l’emprunt car il ne me semble pas que ce soit possible.

@Surin
Oui tout à fait, j’entendais un équivalent de rente annuelle de 5000€ soit une rente mensuelle de 5000/12 à partir de septembre 2024 (pour comparer à mon objectif de 20 000€ annuels), mais j’ai bien conscience que je ne toucherai pas 12 mois de dividendes en 2024.

@johntur
Oui bien entendu concernant les performances d’un ETF distribuant ou capitalisant.
Si je cherche des ETF distribuant, c’est qu’étant donné que je souhaite devenir rentier relativement tôt (30 ans en 2024), je souhaite avoir une rente uniquement constituée de dividendes (sans consommation du capital).

Je connais encore mal le fonctionnement des ETF, mais ce que cherche à faire c’est d’avoir un portefeuille d’ETF générant passivement des dividendes comme le ferait un portefeuille d’actions de rendement.
Si j’ai bien compris, les dividendes issus d’un ETF capitalisant viennent augmenter la valeur de la part de l’ETF, donc la sortie en rente implique de vendre ses parts.

Concernant l’estimation du rendement futur d’un ETF, j’imaginais (semble-t-il à tort) trouver des ETF aristocrates des dividendes qui aurait une croissance des dividendes sur tendance longue disons pour l’exemple de 10% par an avec un rendement actuel de 3%. Ce qui ferait, pour un investissement au cours actuel un rendement dans 5 ans espéré de 3%*(1+10%)^5 par rapport au prix d’achat.
Si je souhaite réaliser de telles estimations, c’est que je cherche quoi faire avec les 2000€ qu’il me restera à investir tous les mois une fois payé ma mensualité de crédit. Une option simple serait de les investir en NP de parts de SCPI, où le rendement futur peut être estimé de manière assez satisfaisante (ou ai-je tort encore une fois ?). Mais si un investissement en ETF est significativement plus intéressant avec un risque acceptable, alors c’est une alternative à envisager.

Encore merci à vous,

Hors ligne Hors ligne

 

#9 01/06/2019 19h26

Membre
Réputation :   1  

Màj de mon avancement.

ETF
En posant quelques contraintes, on a très vite moins d’ETF à analyser pour se retrouver dans cette jungle.
De mon côté, je cherche un ETF :
• Eligible PEA
• Distribuant
• À réplication physique (de préférence)
• À thématique dividendes

Je suis donc tombé sur les ETF suivant l’indice EUROSTOXX 30 Select Dividend, mais la construction de l’indice engendre une composition beaucoup trop orientée sur les financières.

Pour l’instant, j’ai trouvé un seul ETF qui me convienne : SPDR S&P Euro Dividend Aristocrats.
La construction de l’indice, qui impose une distribution de dividendes croissante sur 10 ans, exclut beaucoup de financières (composition de l’ETF).

Le rendement en dividendes instantané de l’ETF est d’environ 3.3% et assez stable sur les 5 dernières années.

L’ETF n’est pas disponible chez Bourse Direct où est ouvert le PEA de ma compagne, j’ai donc ouvert mon propre PEA chez Binck.

SCPI
Les discussions avec ma banque avancent et je converge vers le financement suivant :
300k€ sur 10 ans répartis ainsi :
- Pierval Santé 100k
- Corum XL 50k (j’ai déjà beaucoup de Corum Origin mais Corum XL offre une diversification unique vers le R-U)
- Eurovalys 50k (en remplacement de Novapierre Allemagne)
- Interpierre 50k
- PFO 50k (SCPI partenaire de ma banque qui me semble la meilleure, elle propose aussi Cristal Rente, Primovie, Primopierre, LF Europimmo, PFO2 et Urban Coeur Commerce)

Les SCPI sont plutôt jeunes et risquées (à l’exception de PFO), mais elles correspondent à mon objectif de rendement.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 01/06/2019 20h41

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   205  

Bonsoir,
quel est l’intérêt d’avoir comme contrainte qu’un ETF soit distribuant dans le PEA vu qu’on ne peut pas récupérer lesdits dividendes sauf à perdre l’avantage fiscal du PEA ? en quoi un ETF capitalisant serait il pénalisant dans le PEA ?
merci


"Ne nous soumets pas à la tentation du stock picking…" - Portefeuille et Mon blog

Hors ligne Hors ligne

 

#11 01/06/2019 22h22

Membre
Réputation :   1  

Bonsoir,

Je souhaite tirer un revenu passif de mon portefeuille sans consommer le capital. La phase d’accumulation, pendant laquelle je réinvestirai les dividendes, durera un peu plus de 5 ans, durée au bout de laquelle le PEA permet des retraits sans clôture du plan.

Par ailleurs, débutant en bourse, je me fixe comme contrainte de ne pas revendre les titres, et ce principalement pour des raisons psychologiques, au moins le temps de voir comment je réagis aux baisses. Cette contrainte me permet de ne pas me soucier de l’évolution des cours.
Ainsi, j’achète un ETF avec l’idée de le garder "pour toujours" et de ne profiter que de ses dividendes, d’où la nécessité d’un ETF distribuant.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 01/06/2019 22h48

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   197  

OxygenW a écrit :

Par ailleurs, débutant en bourse, je me fixe comme contrainte de ne pas revendre les titres, et ce principalement pour des raisons psychologiques, au moins le temps de voir comment je réagis aux baisses. Cette contrainte me permet de ne pas me soucier de l’évolution des cours.

Vous vous connaissez mieux que quiconque, si vous pensez pouvoir maîtriser votre psychologie de cette manière tout en étant conscient que ce choix n’est pas optimal, pourquoi pas.
Mais je doute un peu que cette contrainte vous enlève le moindre souci que ce soit, et je parie même sur le contraire. Il faudra bien réinvestir les dividendes distribués, donc se connecter à son portefeuille, donc voir les cours et la belle ligne en moins-value latente de 20% en cas d’évolution défavorable. smile

Le choix d’aristocrates des dividendes me laisse également perplexe, cela n’ayant jamais été identifié comme un facteur de surperformance. Qu’un investisseur en ETF (donc supposément sensibilisé à l’investissement basé sur les preuves) y soit attaché est étonnant. Puisque vous souhaitez maîtriser votre psychologie, je pense que vous devriez vous méfier du fétichisme des dividendes. Vous voyez une grosse différence (entre distribuer un dividende ou le capitaliser) qui, du point d’un vue d’un investisseur dans un indice diversifié de société cotées, n’a pas lieu d’être.

Vendre des parts (d’une valeur accrue) d’une entreprise qui met ses dividendes en réserve, ou percevoir les dividendes, c’est la même chose (à la fiscalité près qui est à l’avantage du premier cas). Vous ne consommez pas plus votre capital initial dans un cas que dans l’autre. Plusieurs personnes vous l’ont déjà suggéré sur cette file.

Hors ligne Hors ligne

 

#13 01/06/2019 23h33

Membre
Réputation :   1  

Merci de m’alerter sur le fétichisme des dividendes dont je souffre peut-être.
Ils ont un aspect sécurisant, et de ce que je comprends, les aristocrates des dividendes ne sont certes pas un facteur de surperformance mais résistent mieux lorsque les marchés sont baissiers.

Je n’ai pas encore pris le temps de m’intéresser de près aux différentes stratégies, mais de ce que j’ai pu lire sur le forum, les ETF World semblent mettre beaucoup de monde d’accord.

Hors ligne Hors ligne

 

#14 02/06/2019 08h09

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   96  

Bonjour,

L’intérêt des etf world procure une réduction du risque oar l’espace géographique considéré. Maintenant que l’etf world soit distribuant ou capitalisant ne change absolument rien à sa rentabilité au moment du versement du dividende. Si vous souhaitez vous verser 2 à 3% par an ou une rente par mois, un rachat partiel sera toujours nécessaire sur assurance vie. Si le cours de l’etf world a diminué ne vous fera croire que très psychologiquement que vous n’avez pas entamé votre capital en vous versant des dividendes.

Ce fétichisme des dividendes dont parle sven est réel mais il faut savoir que l’on se doit aussi d’investir sur ce que l’on aime. N’imaginons pas que quelqu’un qui aime la pierre avec une dose de passion puisse s’en détourner pour des éléments rationnels vers la bourse (ou l’inverse) On investit d’autant mieux dans les domaines que l’on aime et on supporte bien mieux les chocs psychologiques associés (pertes notamment) pour réagir positivement

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #15 02/06/2019 09h16

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   197  

Je suis d’accord que c’est bien d’investir sur ce qu’on aime. Il ne faut pas aller à l’encontre de sa psychologie, il faut savoir écouter ses instincts… mais aussi se forcer à ignorer ses préjugés ("toucher un dividende c’est ne pas toucher au capital donc c’est mieux dans une stratégie de rente").

Je ne toucherai probablement jamais à l’immobilier locatif. Dans une optique de diversification il m’en faudrait. Sauf que pour moi, une heure passée sur des ETF, c’est pratiquement du loisir, alors qu’une heure passée sur une recherche immobilière c’est comme si je la passais à faire la vaisselle !

Mais pour quelqu’un qui semble déjà convaincu du bienfait de l’investissement en indice large (en ETF, quoi), il me semble logique de regarder froidement les possibilités et de prendre un peu le temps de la réflexion.

L’ETF distribuant, à mes yeux c’est quasi-universellement une bêtise. Ça nous vient des USA où c’est la loi, mais en Europe on a la chance de pouvoir avoir des fonds capitalisants.

1.En phase de capitalisation
1.1 En CTO, l’ETF distribuant génère une friction fiscale pas du tout anecdotique.
1.2 En PEA, il n’y a pas de friction fiscale, mais il faudra réinvestir et donc payer le courtage, éventuellement sur des ordres petits donc avec un coût en courtage relatif élevé
1.3 En AV, ça va vous imposer de faire un arbitrage, certes gratuit mais chronophage, depuis le fonds euros sur lequel le dividende est versé
2.En phase de consommation (des revenus du capital, pas du capital lui même)
2.1 De manière générale, jamais le montant des dividendes versés ne correspondra exactement à votre besoin donc vous allez soit devoir vendre des parts, soit devoir racheter des parts avec le reliquat de dividende non utilisé. Donc il faudra passer des ordres de toute façon, et payer du courtage.
2.2 Cela dit il y a une petite économie sur les frais de courtage… sous réserve que le montant des dividendes tombe à peu près "juste".
2.2 En CTO l’imposition sur les dividendes est possiblement moins intéressante que celle sur la plus-value (par exemple avec l’abattement pour durée de détention).
2.3 En PEA et en AV, pas de différence particulière.

Edit: je supprime mon commentaire sur le high dividend yield car une recherche Google de 15 secondes suggère que c’est bien un facteur valable dans certains cas.

Dernière modification par sven337 (02/06/2019 09h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#16 02/06/2019 09h26

Membre
Réputation :   65  

@OxygenW

Lisez ce petit article de morningstar paru en mai 2018.

Les ETF dividendes sous-performent

Hors ligne Hors ligne

 

#17 02/06/2019 23h38

Membre
Réputation :   1  

Bonsoir,

Il me semble effectivement important d’investir sur ce que l’on aime. J’ai une approche où je ne cherche pas forcément la stratégie optimale, mais une stratégie qui me permette d’atteindre mon objectif à savoir une performance de 5% par an en moyenne. Je cherche ensuite la stratégie la moins risquée permettant d’atteindre cette performance.
En tant que débutant, l’enjeu premier me semble être psychologique, avec optimisation dans un second temps.

Concernant l’article de Morningstar, il est très intéressant. Si je comprends bien, la hausse des taux US entraîne une baisse de l’attractivité relative des actions à haut rendement. Mais dans ce cas, étant donné l’actualité concernant ce point précis lien article baisse des taux, ces actions devraient regagner de l’intérêt. Ai-je raison ?

L’autre facteur explicatif est la sous-pondération du secteur technologique ayant particulièrement performé dernièrement, mais a-t-on des indications permettant d’entrevoir une poursuite de cette performance ?

Avez-vous des conseils de lecture sur les ETF, par exemple sur la pertinence de la stratégie HDY ? Je suis tombé sur ce site mais je ne sais pas ce qu’il vaut.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #18 03/06/2019 12h23

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   96  

Bonjour,

Les stratégies momentum, dont HDY ou autres sont extrêmement nombreuses.

Vous trouverez par exemple sur notre site de nombreuses références de stratégies:

Stratégie Momentum ETF : 10-20% par an depuis 2006 et +
Stratégie Momentum ETF : 10-20% par an depuis 2006 et +

Backtests sur ETF : pertinence des backtests sur ETF/tracker ?
Backtests sur ETF : pertinence des backtests sur ETF/tracker ?

Logiciel de back-testing d’un portefeuille boursier ?
Logiciel de back-testing d’un portefeuille boursier ?

Quantopian.com : pour réaliser des back-tests sur les actions US
Quantopian.com : pour réaliser des back-tests sur les actions US

Information - Forums des investisseurs heureux
Les approches de travail de kikinou disparu de notre forum depuis 4/5 ans.

Mais aussi sur les sites autres pour faire du backtesting:

GitHub - lequant40/portfolio_allocation_js: A JavaScript library to allocate and optimize portfolios of financial instruments.
Adeptes de Github et java.

Version d’évaluation gratuite de la solution Financial Toolbox - MATLAB & Simulink
Pour les adeptes de mathlab

(2/2) Programmeurs Python parmi les Investisseurs Heureux ?
Pour les adeptes de python.

Un petit logiciel sympa:
ezbacktest qui est gratuit mais uniquement US ETF (comme etfreplay) Free Download: EzBackTest

ET les bibliographies de fond de court !

Ce sont parmi les personnes les plus connues ou reconnues, mais attention comme tout je vous conseille de vous forger votre connaissance plutôt que de tout appliquer à la lettre.
Gary Antonacci (Dual Momentum investing avec le GEM)
Optimal Momentum Investing
Harry. Makovitch (choix d’un portfolio efficient)
Meb Faber (introduction des momentum)
Un coup d’œil ici vous montrera certains types de momentum possible en vous montrant leurs diversités :
TrendXplorer: Strategy Signals (VAA,PAA,GPM,)
Accelerating Dual Momentum: 150 Year Backtest
Latest research articles - Academic Quant News (les nouvelles de la finance quantitative)

Comme vous le voyez (et peut être aussi comme vous le savez), beaucoup de personnes étudient ces stratégies et il n’y a pas de semaine sans que des stratégies sortent (en ce moment mode du smart beta)

Selon moi la difficulté est d’une part de valider avec robustesse une telle stratégie et ensuite de s’y tenir. Car quelquefois, on part en vacances, d’autre fois on peut avoir une urgence. La démonstration à la robustesse de telles stratégies (avec le backtesting) fait entrer énormément de paramètres (capitalisation, conversion monnaie, cohérence de la base de données, échantillonnage, etc…)

Certains ici cumulent des stratégies "growth", "dividendes aristocrates", "consensus" avec ces stratégies. Tout est possible, il suffit de s’en convaincre car les démonstrations réelles, des milliers (millions) de financiers mathématiciens courent après….
Il est bien difficile de faire mieux que le marché.

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

#19 03/06/2019 20h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   197  

johntur a écrit :

Certains ici cumulent des stratégies "growth", "dividendes aristocrates", "consensus" avec ces stratégies. Tout est possible, il suffit de s’en convaincre car les démonstrations réelles, des milliers (millions) de financiers mathématiciens courent après….
Il est bien difficile de faire mieux que le marché.

Je finis votre propos car vous avez oublié de conclure :

Le marché, c’est un ETF World capi-pondéré (par exemple MSCI ACWI IMI).
Donc la chose à faire de base, c’est ça, et ensuite on peut réfléchir à construire autre chose de plus compliqué.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 03/06/2019 22h19

Membre
Réputation :   1  

Bonsoir,

La stratégie Momentum est séduisante, mais demande un travail préalable de sélection d’un panier d’ETF. Je vais me renseigner sur ce qui existe en PEA.

Une fois ce panier sélectionné et si l’on est convaincu de sa pertinence, cette stratégie est en fait relativement lazy.

Pour être complètement lazy et si l’on pense ne pas pouvoir battre le marché alors en PEA on a l’ETF AMUNDI MSCI WR (CW8) ou si l’on pense que les États-Unis vont gagner la guerre commerciale alors AMUNDI ETF S&P 500.

Hors ligne Hors ligne

 

#21 03/06/2019 22h53

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   96  

Bonsoir,

Je vous propose aussi de regarder la stratégie de scipion8 qui est un excellent mixte de momentum et d’autres éléments composites (consensus, growth et momentum mixé) mêlant picking dans les actifs solo.
Portefeuille d’actions de Scipion8 (13/16)
Bien sûr on ne s’appelle pas tous scipion8 et on n’a pas tous ni autant de temps ni autant d’esprit d’analyse que scipion pour suivre un tel portefeuille.
Encore une fois, on ne se réalise bien que dans une méthode auquel (comme le dit sven) on est dans le rationnel démontré mais aussi dans le plaisir d’investir.

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #22 21/09/2019 20h46

Membre
Réputation :   1  

De retour pour la rentrée, je fais le point sur nos aventures :

Nous nous sommes mariés cet été mais ce n’est pas tout, nous avons atteint notre objectif d’épargne que j’avais évoqué dans ma présentation (50k/an), ce qui porte notre patrimoine total à environ 140k€ (par rapport à un peu plus de 100k dans ma présentation datant d’avril).

Par ailleurs, nous avons sollicité notre banque (Caisse d’épargne) pour un crédit SCPI de 300k€ sur 15 ans.
Après de longs mois d’attente (nous avions commencé les discussions en mars 2019) et bien que la banque semblait en accord avec notre demande, nous avons eu un refus de la caution à savoir la SACCEF il y a deux semaines. Les arguments pour justifier ce refus, très laconiques, sont "peu d’épargne liquide" (nous avons 55k d’épargne liquide dont 45k en livrets), peu d’expérience professionnelle et "SCPI non-référencées SACCEF" (Corum XL et Eurovalys). La banque a demandé une réévaluation du dossier en remplaçant les SCPI non-référencées SACCEF par des SCPI maison de la Caisse d’épargne mais la SACCEF a réitéré le refus.
Nous avons donc pris contact avec un CGPI et en à peine deux semaines nous avons obtenu un accord de principe pour un crédit de 300k sur 25 ans avec Primonial financement avec la répartition suivante :
- 90k Primopierre (Primonial demande que 60% du crédit soit attribué à ses SCPI)
- 90k Primovie (idem Primopierre)
- 120k Épargne Pierre
Le seul hic, le taux à savoir 2.70% hors assurance.
Sachant que nous ne sommes pas propriétaires et relativement jeunes (25 ans tous les deux), il semble qu’il nous soit difficile de faire mieux, qu’en pensez-vous ?

Concernant le refus de la SACCEF, le CGPI que nous avons rencontré nous a expliqué que la SACCEF n’accordait pas de crédit SCPI pour un montant supérieur à la valeur du patrimoine des emprunteurs. Nous avons perdu beaucoup de temps pour un crédit qu’il nous était donc impossible d’obtenir, je partagerai cette expérience sur la file consacrée à l’obtention d’un crédit SCPI pour que les personnes dans notre situation (jeunes et/ou avec peu de patrimoine) ne perdent pas leur temps avec la SACCEF.

Au plaisir de vous lire

Hors ligne Hors ligne

 

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur