Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de STEF sur nos screeners actions.

[+1]    #176 11/04/2020 17h07

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   189  

Concernant le foncier de STEF .. Ahh bonne pioche comme question.

Les boites qui ont le foncier en propre et qui sont très très anciennes (100 ans cette année), ben dans les comptes ya de la vraie valeur cachée quand ca amortit.

Ya eu le cas avec d’autres sociétés très anciennes , genre Paris Chauffage Urbain (sortie de la cote en 2018 mais après expertise en 2 tps car ils avaient oublié le foncier ?!), Prodef sorti en 2010 en 2 temps avec le foncier qui a été enfin reconnu, MLCFD avec la vente de son siège social en 2016 etc etc …

Les boites bien vieilles et bien gérées et qui ont leur foncier amorti dans les comptes , c’est pas mal.

On peut comparer les infos disponibles Stef avec Arga.

Pour STEF cette année, il y aurait une plus value confortable sur un arbitrage foncier (pas de spéculation, c’est bien la stratégie qui drive les arbitrages)

Sur ma chaine Youtube ya des infos sur Stef.

Phil

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par srv (11/04/2020 17h51)


Youtube Ici - Tweeter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

#177 11/04/2020 17h56

Membre
Réputation :   7  

Effectivement et c’est d’ailleurs le souhait du groupe de rester maitre dans ce domaine, d’ailleurs ils vendent même leurs savoirs faire pour la réalisation d’entrepôt sous température.
Tous les entrepôts que j’ai à ma connaissance sont en activité … normal me direz vous smile
Par incidence je ne suis pas en mesure de vous répondre concernant la spéculation.

Je n’avais pas connaissance des entreprises citées, j’imagine que c’était du même ordre.

Le groupe cherche en permanence à s’adapter aux nouveaux canaux de distribution et de maintenir sa position sûre de nombreux marchés, il est clair que seule la stratégie est mis en avant pour atteindre ses objectifs.

Edit : j’avais finis d’écrire mais je me suis rappelé un exemple, le site de Vitry en RP avait nécessairement besoin de s’agrandir avec un flux en constante augmentation. Le site étant cerné par les voies de chemins de fer, nouveau métro GP et donc impossibilité d’agrandissement, il a été décidé de monter un transstocker sur la dernière parcelle utilisation et qu’il soit connecté directement au site bien évidemment. (ils ont doublé la cap de stockage de mémoire)

D’ailleurs si je puis me permettre c’est la première entreprise de cette taille où quand nous discutons avec les collaborateurs à quelques niveaux que ce soit, ceux-ci sont impliqués dans le groupe et son futur.

Peut-être l’actionnariat qui joue le rôle de fédérateur ? un management de proximité ? on ne le sera jamais smile

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #178 24/04/2020 09h16

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   585  

Boursier.com a écrit :

STEF : des multiples bien modestes

Désordres.
STEF doit être une des rares valeurs avantagée par l’actuel désordre sanitaire. La société est le numéro 1 à l’échelle européenne de la chaîne logistique alimentaire. Aux premières heures du confinement, la population a procédé à des achats par anticipation de produits de première nécessité. Avec le confinement, l’heure n’est plus à la restauration en dehors du foyer mais bien à la prise de repas à domicile. Il se trouve que STEF ne réalise que 6% de son activité dans la restauration hors domicile. L’essentiel du business de l’entreprise consiste à livrer les produits sortant des usines de PME-TPE de l’agroalimentaire aux plateformes de la grande distribution, aux grossistes, aux détaillants… La dynamique dans cette spécialité semble être aujourd’hui bien orientée. De plus, STEF profite de la dégringolade des prix du pétrole qui allège la facture carburant.

Fragmentation. Alors que les ménages sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils consomment, ils ont tendance à privilégier les produits locaux et les aliments sains. L’émergence de nouveaux acteurs adeptes des circuits courts conduit à une fragmentation du marché ce qui favorise les logisticiens à l’image de STEF. Le chiffre d’affaires de la société a évolué de manière positive l’an dernier avec une croissance organique de 3,7%. Dans ce climat favorable, le résultat opérationnel a fortement progressé à 163 Millions d’Euros, soit +18%… STEF doit pourtant éponger les pertes de sa filiale dédiée au transport maritime. On a un peu de mal à comprendre pourquoi le management s’obstine à vouloir assurer un service de liaison maritime entre le continent en la Corse. Une sortie de cette activité non stratégique serait considérée comme un soulagement par les investisseurs…

Capital. Contrôlée par son management, STEF est une discrète société qui mérite pourtant d’être mise en lumière. L’évolution positive des indicateurs financiers tranche avec une valorisation boursière plutôt modeste. Alors que le résultat net part du Groupe a représenté 100 Millions d’Euros l’an dernier, la société ne capitalise que 850 Millions d’Euros. Dans la mesure où la valeur concède 15% depuis le premier janvier, nous estimons qu’il est intéressant de passer un ordre d’achat sur ce dossier STEF. D’ici la mi-2021, nous ne serions pas surpris si l’action STEF venait à renouer avec les 100 Euros, un niveau qu’elle a déjà dépassé sur la première partie de 2018… Enfin, même si le Conseil propose de ne pas verser de dividende au titre de 2019, la politique habituelle en la matière est plutôt attractive. Le titre STEF peut être acheté sans craintes…

Source
1. Effet de la baisse des prix du pétrole à nuancer car en grande partie couverte dans les contrats
2. Si seulement STEF se décidait enfin à vendre cette satanée branche maritime … (une mer sans fond)

Non actionnaire, le dossier semble intéressant mais je préfère actuellement d’autres small plus cycliques.

Dernière modification par oliv21 (24/04/2020 09h16)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#179 01/05/2020 23h01

Membre
Réputation :   25  

Autant je comprenais la coupe du dividende autant continuer les rachats d’actions (source) …

Je suis un peu plus dubitatif sur l’intérêt pour la société en cette période de préservation de cash

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

#180 01/05/2020 23h29

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   189  

La coupe du dividende était politique ya pas de pb de FCF ici.

Allez je me mouille, il me semble bien probable que le coupon annulé tombe en fin d’année.

Il aussi possible que les logisticiens qui ne sen sortent pas actuellement soient rachetés ou tout au moins que leurs PDM soient reprises par Stef.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Youtube Ici - Tweeter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

#181 01/05/2020 23h31

Membre
Réputation :   25  

Mon message était un peu dans ce sens.
Je suis assez d’accord avec votre analyse, corroborée par ce plan de rachat d’action maintenu

Pour le dividende en fin d’année we’ll see

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par DockS (01/05/2020 23h31)


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #182 01/05/2020 23h33

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   190  

Ce programme de rachat d’action ne veut pas dire qu’ils vont racheter celles-ci lundi matin à l’ouverture. Le fait qu’un prix maximum de 100€ soit fixé est plutôt une bonne chose à mon avis, et ne verrai pas d’un mauvais oeil des rachats au cours actuel, loin de là. La société détient déjà encore 2,5% de son capital, soit un peu plus de 35M€ au cours actuel, 55M au cours de 100€ qui est leur limite haute. De quoi négocier en cas de reprise d’une société en difficulté.

[EDIT correctif suite a message de Value : il y a 4.2% (550k/13M) d’actions détenues à des fins d’acquisition, les montants sont les mêmes que sus-cités. (soucis de division, pas de multiplication en somme !)]

Dernière modification par wulfram (02/05/2020 09h30)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #183 02/05/2020 04h37

Membre
Réputation :   40  

C’est même plus que cela Wulfram.

Le lien donné par Docks indique :  «Nombre de titres détenus de manière directe et indirecte : 628 667 représentant 4,84% du capital de la société. »

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#184 07/07/2020 08h53

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1030  

Soudaine chute du titre hier (près de 10%) juste avant la clôture…
J’ai cherché ce qui pourrait l’expliquer sans rien trouver !

Si quelqu’un a la réponse, je suis preneur.

--

EDIT : peut-être la vente d’un fonds, car hier, le volume a été de 8565 titres échangés, alors que les jours précédents, la moyenne tournait à 867 / 1887 titres.

- 23 juillet : CA 2T 2020
- 01 septembre : semestriels S1 2020

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par maxicool (07/07/2020 09h18)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #185 07/07/2020 09h54

Membre
Réputation :   43  

Il me semble avoir observé le phénomène à plusieurs reprises en juin/juillet: je le relie à l’intéressement et à la participation des salariés dont une part des actions attribuées (ou détenue dans le fond)  seraient revendues…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #186 23/07/2020 22h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   585  

CA Q2 2020 : -19,2%

Intuitivement, j’aurais pensé que leur activité était plus résiliente … mais en creusant, il est clair que l’activité de la Meridionale et traiteurs étaient à l’arrêt (même si ces activités sont quand même marginale à l’échelle du groupe).

La normalisation sur la Meridionale et traiteur dépendra de la normalisation des conditions sanitaires.
L’aspect politique de la Meridionale est toujours un point à surveiller…

Pas actionnaire


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #187 03/09/2020 18h14

Membre
Réputation :   43  

Le groupe est demeuré bénéficiaire (14,6 M€) au premier semestre et n’a pas fait appel aux mesures d’aide du gouvernement (prêt garanti ou report de charges). Comme prévu, la RHD et la méridionale ont souffert.

Une petite inquiétude sur les perspectives de développement du fait de l’orientation gouvernementale vers le zéro artificialisation qui pourrait limiter la construction de nouveaux entrepôts.

résultats financiers

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#188 03/09/2020 19h12

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   118  

Bonjour à tout le monde

Bet:
Juste un HS, concernant le zéro-artificialisation des sols
Objectif « zéro artificialisation nette » : quels leviers pour protéger les sols ?  | France Stratégie

C’est parfait comme idée, et pourrait effectivement ralentir l’ extension des zones constructibles,  ou densifier les zones existantes ..

Pourquoi mettre en place en parallèle une mesure exceptionnelle de défiscalisation pour "la construction, et/ou la rénovation énergétique" d’ une RP (ou entreprise)? L’ achat d’ancien, avec ou sans travaux, n’est pas éligible;… Il faudra donc trouver (ou densifier) des terrains "à bâtir"….
Nouvelle donation défiscalisée pour construire ou rénover sa résidence principale, Actualité - Investir-Les Echos Bourse

Fin du HS Stef
Message qui peut être déplacé dans une autre file si plus approprié

Bonne soirée
Mimizoé1

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrainages Binck, BourseDirect, Véracash, BullionVault, WeSave, (Me contacter en MP)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #189 09/09/2020 10h10

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   585  

Interview BFMTV de Stanislas Lemor
A retenir :
Business Model
- activité faiblement margée avec coûts fixes élevés -> la marge est rapidement attaquée lorsque l’activité baisse
- plus de sous-traitance (i.e. moins de coûts fixes) en Europe du Sud qui a permis d’amortir la baisse d’activité

Confinement :
- mix consomation plus axé vers surgelé et produits sec au détriment des produits frais (75% du l’activité de Stef)
- moins de touristes (donc moins de bouches à nourrir), hotels et restaurants fermés

Post confinement :
- retour à 95% du CA pré crise dès juin / juillet
- plus aucun salarié en chômage partiel (vs 5% pendant le pic de la crise)

Insolite :
- 50% de l’alimentaires vendu en France passe par le réseau logistique Stef. Je crois qu’on appelle ça "moat" …

Dernière modification par oliv21 (09/09/2020 10h16)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #190 09/09/2020 12h47

Membre
Réputation :   24  

Pour ceux qui (comme moi) découvrent la valeur, ci-dessous un récapitulatif des performances financières historiques et des ratios de valorisation.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/23553_stef_image.jpg

Quelques commentaires :
- Le groupe délivre une croissance régulière et évolue sur un secteur plutôt défensif
- La marge opérationnelle est en amélioration pour avoisiner les 5% du CA
- Le dividende est en hausse régulière, avec un rendement moyen (dividende / cours au 31/12) de 3,1% sur la période (je sais que le dividende de 2019 a finalement été annulé mais je l’ai laissé dans le tableau juste pour l’avoir en tête)
- Contrairement à ce que j’ai pu lire ici, il n’y a pas eu du tout de création de nouvelles actions massives lié au fait que le management et les salariés sont majoritaires au capital, au contraire, le nombre de titres en circulation est resté stable jusqu’en 2018 puis a baissé car le groupe a annulé un bloc d’actions auto détenues
- Le levier financier net évolue sur un range compris entre 2,2x et 2,5x
- Le ratio EV / EBIT moyen est de 11,7x sur la période tandis que le PER moyen est de 10,4x
- J’ai pris une hypothèse que 2021 aurait des résultats proches de ceux de 2018 pour voir ce que cela donnerait en termes de ratios de valorisation au cours de 69 €
- 2019 a vu une application de nouvelles normes IFRS, qui explique une hausse de l’EBITDA de l’ordre de 45 M€ et de la dette nette de l’ordre de 150 M€ (il me semble que des loyers payés ont été retirés de l’EBITDA et retraités en dette nette).
- La génération de Free Cash Flow est très instable. On note un flux de Capex de l’ordre de 150 M€ chaque année en moyenne (hors 2018). Je n’ai pas la part de ce Capex qui concerne des investissements immobiliers qui viennent enrichir le patrimoine du groupe, mais j’imagine qu’il doit s’agit d’une partie majoritaire de ces flux de Capex. 2019 aura été un record en termes de génération de FCF avec plus de 100 M€ !
- Dommage que le groupe ne soit pas davantage didactique en expliquant à combien ils valorisent (via taux de capitalisation) leur patrimoine immobilier et quelle part de la dette nette est immobilière. Cela permettrait d’affiner la valorisation du groupe en valorisant l’immobilier d’une part et l’exploitation d’autre part.

Je vais essayer de creuser le sujet.

Dernière modification par levovitch1988 (09/09/2020 13h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#191 09/09/2020 14h35

Membre
Réputation :   22  

levovitch1988 a écrit :

On note un flux de Capex de l’ordre de 150 M€ chaque année en moyenne (hors 2018). Je n’ai pas la part de ce Capex qui concerne des investissements immobiliers qui viennent enrichir le patrimoine du groupe, mais j’imagine qu’il doit s’agit d’une partie majoritaire de ces flux de Capex.

Je trouve qu’on a quand même quelques infos intéressantes dans le dernier rapport annuel.
Par ex. p. 104: 203 M€ de capex "terrains et constructions" en 2019 (y.c. IFRS 16…).

C’est sûr, il reste un peu de travail pour décortiquer, avec des hypothèses de répartition de la dette à faire soi-même… Non?

levovitch1988 a écrit :

- Dommage que le groupe ne soit pas davantage didactique en expliquant à combien ils valorisent (via taux de capitalisation) leur patrimoine immobilier et quelle part de la dette nette est immobilière. Cela permettrait d’affiner la valorisation du groupe en valorisant l’immobilier d’une part et l’exploitation d’autre part.

C’était justement l’objectif de FranckInvestor dès la 2e page de cette file, sur la base du raport 2015.
Que pensez-vous de ses hypothèses?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#192 09/09/2020 17h37

Membre
Réputation :   97  

levovitch1988 a écrit :

Cela permettrait d’affiner la valorisation du groupe en valorisant l’immobilier d’une part et l’exploitation d’autre part.

Soit vous valorisez les actifs sans prendre en compte l’exploitation (souvent peu censé, car la société n’a généralement pas prévu de se séparer de ses actifs qu’elle exploite, comme on l’a vu avec la grande distribution et les calculs de valeur immobilière qui n’avaient souvent pas trop de sens). Soit vous valorisez l’exploitation qui n’est permise que parce que les actifs sont là justement. Vous pouvez bien sûr faire ces deux valorisations indépendamment.

Je ne suis pas certain de vous comprendre, mais si vous souhaitez valoriser les deux en même temps en additionnant l’immobilier et la valorisation de l’exploitation, cela revient en réalité à additionner deux fois la même chose, car l’exploitation n’est possible que parce que les actifs sont là.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Evariste (09/09/2020 17h39)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #193 09/09/2020 17h51

Membre
Réputation :   76  

Je pense que ce sujet a été traité dans cette longue file, probablement par Stanny ou alors je confonds avec JL sur Gaumont.
Mais l’idée que j’en ai retenu est la suivante
- Valoriser les actifs indépendamment de l’exploitation
- Valoriser l’exploitation en prenant en compte un loyer de marché, comme si la société louait ses surface à un bailleur.
- Additionner les deux.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #194 09/09/2020 17h59

Membre
Réputation :   97  

C’est une manière de corriger le biais pour prendre en compte les deux, mais en finalité ce que touche l’actionnaire ce sont bien les free cash flows (éventuellement actualisés pour aboutir à une valorisation à l’instant t), mais pas les actifs tant qu’ils ne sont pas vendus.

J’ai vu pas mal de value traps qui viennent de cette prise en compte des actifs qui n’a pas lieu d’être. On peut être assis sur une montagne d’actifs, s’ils ne sont jamais vendus il n’y a aucune raison pour que le cours s’ajuste dessus, sauf à espérer une OPA par un actionnaire qui liquidera pour tout vendre.

Ce qui ne trompe pas, c’est le cash généré. Et ce qui est super avec cette approche, c’est que si vous souhaitez supposer une vente future de certains actifs, et bien vous pouvez valoriser cette vente tout de même puisqu’elle correspond alors à un cash flow non récurrent.

Cette approche de valorisation DCF est plus difficile/incertaine que d’additionner des actifs (personne n’a dit que la bourse était facile), mais elle ne trompe pas.

Dernière modification par Evariste (09/09/2020 18h47)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #195 09/09/2020 19h01

Membre
Réputation :   24  

"C’est une manière de corriger le biais pour prendre en compte les deux, mais en finalité ce que touche l’actionnaire ce sont bien les free cash flows (éventuellement actualisés pour aboutir à une valorisation à l’instant t), mais pas les actifs tant qu’ils ne sont pas vendus"

Je suis partiellement d’accord avec vous. Déjà, l’actionnaire ne touche pas les FCF car les FCF n’ont pas encore payé / remboursé les prêteurs de l’entreprise. Actualiser des FCF, cela donne une Valeur d’Entreprise et non une capitalisation boursière. De plus, l’actionnaire détient un % de titres d’un groupe, ce groupe a des actifs qui en effet génèrent des résultats et du cash, mais peut également posséder dans son bilan des actifs intéressants en termes de valeur patrimoniale, notamment si le cours de bourse semble sous-estimer la valeur de marché de ces dits actifs.

Exemple volontairement simpliste : un groupe A peut générer 10 de cash net pendant 10 ans en louant 100% de ses entrepôts qui ont une valeur de marché de 100 (disons 5 de loyers annuels avec un taux de capitalisation de 5% pour faire simple) et 0 dette. Un groupe B génère 10 de cash également pendant 10 ans mais détient 100% de ses entrepôts via une dette de 100 (qu’il rembourse 5 par an). Les 2 groupes ont la même valeur boursière.

10 ans plus tard, les 2 groupes ont toujours la même valeur boursière. Le groupe A a une situation de cash net de 100 (10 ans X 10 de cash net). Le groupe B aura une dette immobilière passée de 100 à 50 et aura 100 de cash soit un cash net de 50. Mais, il aura un actif immobilier de 100 dans son bilan qu’il pourrait revendre pour toucher 100 de cash supplémentaire, soit un cash net potentiel de 150.

J’essaye de comprendre mais la bascule en normes IFRS16 en 2019 brouille l’analyse. Car désormais, j’ai l’impression que quel que soit le mode de détention de l’entrepôt (locataire ou propriétaire), la norme oblige le groupe ayant recours à la location à reconnaître l’actif dans son bilan (et donc amortissement dans le P&L) et au passif les engagements de paiement (et donc un flux négatif de financement dans le tableau de flux de trésorerie en dessous du Free Cash Flow) qui se réfèrent aux contrats. En l’occurrence, en 2019, on a eu en impact +144 M€ en actifs et +144 M€ en dettes financières dans le bilan suite à cette norme. Les impacts sur le P&L et le tableau de flux de trésorerie sont moins évidents à comprendre.

Dernière modification par levovitch1988 (09/09/2020 21h05)

Hors ligne Hors ligne

 

#196 09/09/2020 23h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   585  

Levovitch, d’une manière générale :

1. la pleine propriété d’un bien permet en général d’économiser "plus" que son coût du capital  emprunté sinon il n’y a aucun intérêt se porter acquéreur vs louer. Ceci est possible tant que l’endettement global de la société n’est pas trop tendu (sinon leur coût du capital marginal devient trop élevé et entraîne un deleveraging "forcé". D’un autre côté, la location apporte une certaine souplesse que la propriété ne permets pas…

2. Quid du ROI sur le capital investit en immobilier vs le cœur de métier opérationnel du groupe (qui est en général plus élevé) ?

3. Retraiter l’immobilier peut faire sens si la société est réellement en mesure de s’en séparer sans impacter son business. Je pense à 1000 Merci qui a un immeuble à Paris et qui pourrait tout à fait continuer à fonctionner à partir d’un autre lieux moins prestigieux ou Gaia qui vient juste de céder une partie de son siège qu’ils n’occupaient pas.

4. L’immobilier peut permettre une valeur plancher en cas de liquidation (bien que de telles ventes soient souvent réalisées en deça des valeurs d’expertise et avec des frais de liquidations importants…)

-> Je ne pense pas qu’une analyse de l’immobilier sur Stef soit de nature à changer la thèse d’investissement. Le dossier est avant tout défensif en fond de portefeuille.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris" @StockPick_fr

Hors ligne Hors ligne

 

#197 10/09/2020 11h35

Membre
Réputation :   24  

Je suis d’accord avec vous Oliv. Je ne dis pas que l’analyse du patrimoine immobilier sur STEF soit de nature à changer la thèse d’investissement. La thèse repose davantage sur le positionnement de STEF sur un marché défensif, avec un peu de croissance organique à aller chercher et des opérations de croissance externe à réaliser soit pour renforcer un business (exemple : surgelé) soit renforcer une zone géographique à l’international.

Cependant, je pense que l’activité immobilière apporte un petit "plus" au dossier, en offrant d’une certaine manière une activité de foncière logistique créatrice de valeur. En investissant dans STEF, l’actionnaire bénéficie à la fois et principalement de la création de valeur de l’exploitation (STEF génère des résultats et du cash) mais aussi de l’immobilier (STEF rembourse de la dette immobilière progressivement en occupant lui-même des entrepôts au lieu de les louer, en jouant sur l’effet de levier de la dette).

Sur le métier de STEF, on peut imaginer que les entrepôts sont occupés sur une longue durée (peut-être 10 ans / 15 ans). Sur une durée aussi longue, il peut faire sens d’être propriétaire. Là où pour une ESN par exemple, il fait peut-être moins sens d’être propriétaire du siège social car il s’agit d’un "people business" et la croissance du business est davantage liée aux recrutements, ce qui peut pousser à des déménagements plus fréquents sur une dure longue de 10 / 15 ans. Et puis, si STEF le veut, ils peuvent très bien céder des entrepôts à une valeur de marché pour ensuite les louer.

Dernière modification par levovitch1988 (10/09/2020 11h36)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #198 23/10/2020 09h06

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1030  

Résultats T3 2020

CA T3 2020 : - 6,70 % (829,8 M€)
CA 9 mois 2020 : - 9,10 % (2320,8 M€)

Stanislas Lemor, Président-directeur général de STEF a déclaré : « En dépit d’une légère embellie observée durant l’été, l’évolution du chiffre d’affaires du Groupe au 3e trimestre illustre le contexte de crise sanitaire et économique qui perdure, ainsi que la manière hétérogène dont il frappe les différents acteurs du secteur agroalimentaire ».

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/4246_stef_t3_2020.jpg

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#199 23/10/2020 09h26

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   189  

A noter que dans le CA, la ligne "ventes réalisées pour compte de tiers" est compensée dans le compte de résultat par "achats marchandises", comme l’indique le RFA 2019

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1106_stef1.jpg

=> j’en déduis qu’il n’y a donc pas de marge faite sur ce poste de CA (d’où la séparation de la ligne CA)
On notera aussi que la rémunération variable est calculée en fonction de la performance de Stef, hors "CA pour compte de tiers", cf les RFA qui le stipulent.

Ainsi pour mesurer la performance de stef, il faut prendre en compte ce CA "biaisé"

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par srv (23/10/2020 09h47)


Youtube Ici - Tweeter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

#200 23/10/2020 10h37

Membre
Réputation :   25  

La phrase stipule

trouvent leur contrepartie "en achat de marchandises"

Ce poste n’est pas détaillé dans la communication financière (ni dans le Q3 ni dans les comptes 19/ semestriels 20)  de Stef, j’imagine qu’il est "noyé" dans les "achats hors énergie" (détail du poste "Consommations en provenance des tiers"). Néanmoins contrepartie ne veut pas forcément dire compensation : la marge doit être faible, mais de là à ce qu’elle soit nulle…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par DockS (23/10/2020 13h09)


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de STEF sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur