Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de STEF sur nos screeners actions.

[+2]    #151 12/03/2020 20h17

Membre
Réputation :   44  

Bonjour,

Stef a publié ses résultats annuels de 2019 après clôture des marchés aujourd’hui, et ils sont très bons.

Le dividende passe de 2,65€ contre 2,50€ l’année précédente, soit 6% de hausse.

Communiqué de presse :

STEF a écrit :

STEF célèbre son centenaire en passant le cap des 100 M€ de bénéfice

Faits marquants

Mise en œuvre réussie de la stratégie de spécialisation, incarnée par la nouvelle organisation en France.
Croissance organique forte pour les activités internationales.
Confirmation de l’attractivité du Groupe : augmentation nette des effectifs de 1 000 personnes.
Entrée sur le marché du conditionnement industriel.
Structuration de la démarche d’innovation et de transformation digitale pour mieux accompagner la mutation du monde alimentaire.
Qualité de l’engagement et des actions RSE saluée par le niveau gold EcoVadis.
Le Conseil d’administration du Groupe STEF s’est réuni le 12 mars 2020 pour arrêter les comptes de l’exercice 2019.

Alors que le Groupe célèbre son centenaire cette année, STEF a réalisé une très bonne performance économique en 2019, grâce à la mobilisation de ses 19 000 collaborateurs et à la confiance de ses clients. Pour la première fois de son histoire, le Groupe annonce un résultat net qui dépasse la barre des 100 millions d’euros. L’année 2019 aura permis des avancées sur la totalité de notre feuille de route, tant sur le plan opérationnel que sur l’engagement sociétal et environnemental. Le Groupe a démontré sa capacité à se transformer afin d’anticiper son développement futur. Si STEF aborde avec prudence l’année 2020 en raison de la situation sanitaire et économique actuelle, le Groupe garde confiance dans son business model résilient et équilibré » a déclaré Stanislas Lemor, Président-directeurgénéral.
100 ans d’innovation et d’aventure humaine

Cette année, STEF fête ses 100 ans, un anniversaire exceptionnel. Depuis sa création en 1920, le Groupe s’est positionné comme un pionnier et n’a cessé d’évoluer pour offrir les meilleurs services à ses clients et aux consommateurs européens.

Le Groupe a su traverser les époques en restant fidèle à sa mission : permettre aux populations de se nourrir quotidiennement. Chaque fois que cela a été nécessaire, il a su anticiper l’avenir grâce à l’engagement de ses collaborateurs, son agilité, son aptitude à se réinventer et ses valeurs fortes : enthousiasme, respect, rigueur et performance.

Aujourd’hui, le Groupe est pleinement mobilisé pour relever les multiples défis qui s’imposent d’une part à ses clients dans un écosystème alimentaire en transformation, et d’autre part à la planète en termes de transition écologique.

Informations financières

Résultats annuels (en M€)     2018      2019   Variation

Chiffre d’affaires                3 255,1   3 441,0  5,7%

EBIT                                  137,2       162,9   18,7%

Résultat financier                   (7,3)      (8,7)      -

Résultat avant impôts          130,0       154,1    18,6%

Résultat net, part du groupe     94,4   100,3     6,2%

Résultats opérationnels (en M€)   2018     2019

STEF France                              101,8    127,5

STEF International                       24,6     39,2

Maritime                                      7,7     (6,2)

Autres activités                             3,2      2,3

EBIT                                         137,2     162,9

En 2019, le Groupe a connu une forte progression du taux d’imposition principalement liée à la transformation du CICE en baisse de charges sociales. Par ailleurs, il s’est légèrement désendetté (hors effet IFRS 16) durant l’année.

Informations par activités

STEF France

STEF France a connu une forte progression de son chiffre d’affaires qui dépasse maintenant les 2 milliards d’euros.
L’organisation en business unit, créée pour mieux satisfaire nos clients dans un marché en totale fragmentation, a porté ses premiers fruits.
Sur le segment frais, le Groupe a poursuivi sa croissance portée par l’amélioration de la qualité de service et la montée en puissance des derniers sites créés.
Pour le segment surgelé, l’année a été consacrée à la redéfinition du modèle transport et bénéficie de taux de remplissage toujours très élevés.
Le Groupe a confirmé sa montée en puissance sur le segment tempéré sec alimentaire grâce à un nouveau schéma territorial et engagera prochainement des projets d’extension de ses principaux sites.
L’activité GMS a continué d’enregistrer une forte croissance de son chiffre d’affaires, notamment avec le développement du e-commerce.
La restauration hors domicile a progressé grâce à un accompagnement renforcé des plans de développement de nos clients et à de nouveaux entrepôts dédiés.
Enfin, par leur complémentarité avec les métiers traditionnels, les activités de conditionnement industriel, proposées par la société DYAD, ont ouvert de nouvelles perspectives de développement.

STEF International

Les activités internationales ont réalisé une croissance soutenue grâce aux dernières acquisitions.
En Italie, l’année a été marquée par l’adaptation du dispositif immobilier et la mise aux standards du Groupe de l’activité Surgelé.
En Espagne, le Groupe a renforcé sa position sur le groupage domestique et international, ainsi que sur la restauration hors domicile.
Le Groupe a bénéficié d’un contexte économique favorable au Portugal et poursuit la spécialisation de ses activités dans le pays.
Le Groupe a poursuivi la structuration de ses activités aux Pays-Bas comme en Suisse.

Maritime

L’année 2019 a été marquée par la perte de la desserte des ports de Bastia et d’Ajaccio et par le redéploiement des activités sur les ports départementaux à partir du 4ème trimestre.
La Méridionale a renforcé ses moyens d’actions (acquisition en cours d’un nouveau navire, mise en place d’un nouveau système de réservation) afin d’aborder dans les meilleures conditions les prochaines années.

Les bons résultats du Groupe amèneront le Conseil d’administration à proposer au vote de l’Assemblée Générale du 30 avril le versement d’un dividende de 2,65€ par action. Par ailleurs, le Groupe redistribuera plus de 30 M€ de participation et d’intéressement à ses collaborateurs.

Perspectives 2020

Dans un monde empreint d’incertitudes sanitaires (COVID-19) et économiques, le Groupe garde confiance dans l’équilibre de son business model et poursuit ses actions en faveur d’une croissance responsable et pérenne. L’enjeu pour son pôle maritime sera d’affirmer son rôle dans le cadre de la DSP 2021-2027 pour laquelle La Méridionale a construit un projet industriel commun avec son partenaire historique.

Dans les prochains mois, le Groupe placera ses priorités sur la transition énergétique, l’innovation, l’expérience client et la transformation digitale afin de créer les avantages concurrentiels de demain.

Le CICE a disparu en 2019 au profit d’une baisse de charges sociales.

Les charges sociales sont déduites avant l’EBIT.
Le CICE était déduit de l’impôt à payer, donc après l’EBIT.

Ce transfert du CICE vers une baisse des charges sociales explique donc en partie pourquoi l’EBIT progresse de plus de 18% entre 2018 et 2019, alors que le résultat net progresse d’un peu plus de 6%.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Pancake (14/03/2020 15h57)

Hors ligne Hors ligne

 

#152 18/03/2020 08h02

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   377  

Voici un article publié hier sur "Stef et le Coronavirus" :

Coronavirus : cellule de crise chez Stef   - Transport Info

Selon Investir, Stef est une valeur refuge en cas de turbulences.
Cela ne s’est pas vu sur le cour qui a chuté de plus de 30% en un mois comme beaucoup d’autres titres censés être moins résilients.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#153 19/03/2020 10h31

Membre
Réputation :   22  

Communiqué officiel de Stef sur la réponse au Covid-19.

Statistique intéressante:

communiqué STEF a écrit :

A ce jour, on estime que ce sont près de 50% des produits alimentaires consommés en France qui transitent sous forme brute ou transformée sur les sites STEF

Hors ligne Hors ligne

 

#154 19/03/2020 10h52

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   156  

Le 13, Stef a publié le détail de ses comptes.

LE BFR a baissé, les CPPG ont augmenté de 65,7 M€, L’endettement net a augmenté de 152,7 M€.

Les dotations aux amortissements sont en augmentation de 48,6% à 168,7 M€. L’EBITDA a donc beaucoup progressé.

J’ai en retraitant les données et au cours du jour de 67,5€ :

PER = 9,12
P/CF = 3,26
P/B = 1,15
VE/CA = 0,49
VE/EBITDA = 5,25

Pour la moyenne des ratios, je retire le ratio P/B qui n’a pas de sens ici étant donné que la société est en croissance.

Avec P/CF, PER, VE/CA, j’ai une cible de 112 € soit + 67% sur le cours actuel.
Avec VE/EBITDA, VE/CA, PER, j’ai une cible de 105 € soit +56% sur le cours actuel.

Mon avis :

Nous avons une très belle valeur, l’une de mes préférées. J’ai déjà renforcé sous les 70€.
Nous avons un secteur en croissance, directement lié avec la consommation obligatoire des ménages.
L’entreprise est très bien gérée, dans un secteur résilient, à un prix très intéressant.

Je reste à l’achat sur cette valeur.

Déontologie : Actionnaire de la société citée.

Dernière modification par LoopHey (19/03/2020 10h55)

Hors ligne Hors ligne

 

#155 26/03/2020 15h41

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   609  

Opportunisme ou nécessité ?
Stef SA a tenté d’augmenter le prix de ses prestations de 8,5% pour cause de surcout Covid19 puis a finalement annulé la hausse devant l’hostilité de ses clients Stef souffle le chaud sur ses clients la rétroactivité de l’augmentation était sans doute très maladroite…


Ceux qui dansent sont pris pour des fous par ceux qui n'entendent pas la musique (Nietzsche)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #156 06/04/2020 18h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   609  

La suppression du dividende 2019 va être demandé www.stef.com/pub/files/2020-04/20200406%20CP%20STEF.pdf
La célébration du centenaire de la société va également être annulé.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Ceux qui dansent sont pris pour des fous par ceux qui n'entendent pas la musique (Nietzsche)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #157 06/04/2020 18h43

Membre
Réputation :   41  

C’est assez surprenant pour une entreprise qui a une certaine culture du dividende (>15 ans de dividendes croissants) et surtout un business défensif qui souffre globalement peu de la situation.

Le management perdrait il un peu son sang froid, ou après une hausse de tarifs ’sauvage" abortée ils souhaitent "redorer l’image" de la société ?

Autant pour certaines sociétés dont je suis actionnaire, il me semble "salvateur" de couper le dividende afin de dégager des liquidités, autant sur cette affaire je suis impatient de voir les données financières qui justifieraient cette coupe !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#158 06/04/2020 19h52

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   183  

Bonsoir,

je partage la surprise pour cette décision de suppression totale de dividende.
Je suis peut-être manichéen, mais dans mon esprit une société qui coupe son dividende brutalement, c’est un très mauvais signe, encore plus lorsque c’est jusqu’alors une quasi-aristocrate du dividende: il a été augmenté chaque année depuis 2000, sauf en 2009 où il avait été simplement maintenu.
En général, on analyse le maintien comme un signe de confiance du management; par symétrie, une suppression est un signe de méfiance.

Je suis comme vous Piwai, je vais me contenter d’attendre les données financières pour me faire une idée. Je n’avais pas encore appuyé sur le bouton "achat" de Stef et pour l’instant et dans le doute, je la supprime de ma liste de courses…

Bonne soirée.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #159 06/04/2020 20h52

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   189  

Bonsoir,

J’ai l’impression de me faire l’avocat du diable une fois encore, mais cela me semble important, ne serait-ce que pour ma réflexion personnelle. Je m’excuse par avance si cela dérange !

piwai, vous semblez penser que le management perd son sang froid. Eric88450, vous interprétez cette coupe du dividende comme un mauvais signe. Mais ne serait-ce pas le contraire ?
En acceptant les aides de l’état (ce qu’il peut faire s’il ne verse pas de dividendes ni ne rachète d’actions), le management peut réduire ses coûts opérationnels, améliorant ainsi les marges, comparé à une situation sans aides. Certes, cela fait reposer le coût sur l’ensemble de notre société, plutôt que l’entreprise elle-même, mais il s’agit alors d’un choix politique, plus que purement financier.

Plutôt que se demander si les données financières à venir "justifient" cette coupe du dividende, l’on pourrait se demander si l’on est en ligne avec cette approche. Je n’ai pas trouvé d’informations quant à l’éventuel recours à ces aides. Il est par contre clairement annoncé que les sommes récupérées de l’annulation du centenaire seront reversées. Cela me plait. Mais viendra le temps de dépenser pour remercier les salariés de leur engagement en ces temps difficiles, et qu’une partie de ce qui était initialement prévu aux actionnaires leur revienne ne me choquerait pas le moins du monde.

Le non versement du dividende, à lui seul, permet de garder plus de trente millions de trésorerie dans la société, soit l’équivalent du montant de la participation et de l’intéressement des salariés en 2018, ou encore 4% des fonds propres à fin 2019. Cela ne me semble pas négligeable.

Il est évident que cette somme ne révolutionnera pas la structure financière de l’entreprise, puisqu’elle ne correspond qu’à 3,6% de la dette nette en fin d’exercice. Néanmoins, elle pourrait être utilisée à bon escient. La somme économisée est à peine moindre que le chiffre d’affaire 2018 de LIA, dont Stef a annoncé vouloir racheter 49% début 2020. Cette acquisition pourrait possiblement se faire sans avoir recours à de la dette supplémentaire, dont le montant net a dépassé celui des capitaux propres.

Je n’ai, jusqu’ici, rien eu à redire sur les acquisitions réalisées par le groupe, bien au contraire. En ces temps troublés, il me semble plausible que des opportunités d’acquisitions, partielles ou intégrales, se présentent, et conserver des liquidités pour en profiter, et ainsi renforcer plus encore sa présence Européenne, est à mes yeux une décision, certes difficile à prendre, mais tout à fait sensée.

Vous l’aurez compris, et ce n’est que mon avis : je vois cette proposition de coupe du dividende comme une excellente nouvelle pour l’avenir.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par wulfram (06/04/2020 20h52)

Hors ligne Hors ligne

 

#160 06/04/2020 21h34

Membre
Réputation :   41  

Bonjour Wulfram,

Vous apportez un point intéressant concernant les aides de l’Etat. Effectivement, il semble pertinent de "stocker" (ou réinvestir, mais en gros ne pas distribuer) le dividende si l’on peut "profiter" des aides de l’Etat à bon compte. En tant que citoyen, c’est évidemment révoltant. En tant qu’actionnaire, c’est assez cynique, mais soyons clair, si les règles du jeu sont celles-ci, après tout pourquoi pas. Et à ce titre, le rôle du management est bien de maximiser la création de valeur pour les actionnaires. Les modalités de soutien aux entreprises sont à ce jour encore très générales, et ne semblent pas faire de référence explicite à des difficultés économiques ou pas - en tout cas pour le chômage partiel. STEF y est elle éligible et a t’elle fait des demandes en ce sens ? Je n’ai trouvé aucune source, mais au regard des derniers communiqués je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de chômage partiel chez STEF.

En revanche, si il n’y a pas d’aides de l’Etat, on en reviendrait au débat plus "classique" du retour à l’actionnaire par distribution du dividende ou par d’autres moyens (investissement dans la croissance, rachat d’actions, …). Si tel est le cas, je renouvelle ma surprise de ce prompt changement d’orientation stratégique en pleine tourmente !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#161 06/04/2020 22h36

Membre
Réputation :   9  

Très surpris également, j’ai hésité à investir sur Stef à plusieurs reprises cette année.

D’autant plus que la politique de distribution était assez raisonnable (1/3 du résultat net) et prévisible.

Peut être le cumul des incertitudes liées à la Méridionale et à la réduction de l’activité du fait du coronavirus ont-elles eu raison du maintien du dividende. J’attends néanmoins de voir (et de pouvoir anticiper son rétablissement éventuel) pour revenir sur Stef.


u/HJP

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #162 06/04/2020 22h57

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   243  

Ces suppressions de dividende sans nécessité économique ne se font qu’en France. Le dividende c’est vu par les médias comme sale et exploiteur. Encore une victoire pour l’exception francaise. Ce sont des décisions pour faire plaisir aux politiques qui eux mêmes font ça pour faire plaisir aux ignorants. Cela fera moins de taxes récoltées et moins de pouvoir d’achat au final pour les actionnaires.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #163 07/04/2020 00h23

Membre
Réputation :   13  

C’est faux. Les banques anglaises aussi coupent les dividendes.

FT

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #164 07/04/2020 08h13

Membre
Réputation :   9  

BulleBier a écrit :

Ces suppressions de dividende sans nécessité économique ne se font qu’en France. Le dividende c’est vu par les médias comme sale et exploiteur. Encore une victoire pour l’exception francaise. Ce sont des décisions pour faire plaisir aux politiques qui eux mêmes font ça pour faire plaisir aux ignorants. Cela fera moins de taxes récoltées et moins de pouvoir d’achat au final pour les actionnaires.

Vos préjugés sont visiblement aussi ancrés que ceux de nos journalistes. Aux US les coupes de dividendes attendues sont de l’ordre de 25%.

Qui plus est, le gouvernement US a également pris des mesures pour interdire le versement de dividendes aux entreprises ayant reçues des aides fédérales. Quel bolchevik ce Trump !

Ça n’infirme pas ce que vous dites sur la perception des dividendes en France, qui est effectivement assez distordue. Elle est sans aucun doute du à une vision du capitalisme différente de celle qui prévaut dans le monde anglo-saxon où la maximisation du profit est la seule priorité. Dans l’inconscient collectif français, une boite qui licencie va mal = elle n’a pas à payer le "bonus" auquel est assimilé le dividende (mes 2 cents)

Dernière modification par uHJP (07/04/2020 08h20)


u/HJP

Hors ligne Hors ligne

 

#165 07/04/2020 08h25

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   156  

Je plussoie Wulfram.

Un dividende, fait baisser le cours du même montant. Poche droite, poche gauche.

En ces temps ou le marché va consolider, j’estime que Stef aura probablement des opportunités à saisir pour continuer d’étendre son MOAT.

Hors ligne Hors ligne

 

#166 07/04/2020 08h44

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   243  

Il y a des coupes de dividendes dans le secteur bancaire en Europe et c’est suite a une demande de la BCE et aussi pour aider a financer les prêts aux  entreprises touchées par le confinement et la crise du tourisme.

Il y a des coupes dans les secteurs qui perdent de l’argent avec la crise.

Par contre a ma connaissance il n’y a qu’en France où des machines a cash comme Stef et Essilorluxottica coupent le dividende. Ce qui est une aberration mais bon, heureusement que mon portefeuille est à 90% non français.

Hors ligne Hors ligne

 

#167 07/04/2020 08h53

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1024  

Essilor n’a pas renoncé à son dividende pour l’instant.
La réflexion est en cours.


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#168 07/04/2020 09h07

Membre
Réputation :   25  

De mon portefeuille c’est bien la dernière ligne que je m’attendais à voir couper son dividende…

Les aides de l’état (une fois passé les effets d’annonces) sont floues, la BPI et les banques n’ont finalement pas ouvert les lignes de crédit aussi facilement qu’escomptées et je ne vois pas dans les news de déclarations de Stef disant qu’il ont besoin / vont profiter de ces aides…

Même si je suis d’accord avec wulfram sur le côté "saint" de cette coupe pour renforcer les fonds propres / récompenser les salariés je suis surpris compte tenu de l’ancienneté / de la croissance du dividende et de la situation plutôt "porteuse" pour Stef…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par DockS (07/04/2020 09h33)


"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité […] finit par perdre les deux." B.Franklin

Hors ligne Hors ligne

 

#169 07/04/2020 10h34

Membre
Réputation :   43  

Pour apporter une touche pessimiste, n’oublions pas que certaines activités de STEF sont impactées, notamment La Méridionale et le Hors domicile. Par ailleurs, les perturbations en tout genre de la chaine agro-alimentaire doivent également gêner l’activité de STEF.

Cela étant, il y aura aussi des perspectives de consolidation.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#170 07/04/2020 11h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   607  

Pour rappel tout les équipements de protection sont à charge de l’employeur également.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #171 07/04/2020 14h32

Membre
Réputation :   7  

bet a écrit :

Pour apporter une touche pessimiste, n’oublions pas que certaines activités de STEF sont impactées, notamment La Méridionale et le Hors domicile. Par ailleurs, les perturbations en tout genre de la chaine agro-alimentaire doivent également gêner l’activité de STEF.

Cela étant, il y aura aussi des perspectives de consolidation.

Je me permets de répondre à deux trois questionnements que j’ai pu lire sur les pages précédentes.

Ce sont effectivement des activités où l’entreprise perds de l’argent, la RHD était en chômage partiel jusqu’à peu.
Cependant si nous prenons un peu de hauteur sur les activités, c’est dans celle ci ou le groupe peut se diversifier.

Avant que je parte en congés sabbatique, il était question de répondre au deuxième appel d’offre pour la méridionale.

A titre personnel en ce qui concerne la RHD je pense à la création d’une joint venture avec un grossiste.

Bref je ne vais pas prêcher ma paroisse mais un peu en tant que salarié du groupe.
Par contre en ce qui concerne la décision de couper les dividendes, je n’ai aucune explication à vous fournir….

Edit : 24.04.2020

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Lejeuneinvestisseur (24/04/2020 19h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #172 10/04/2020 01h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   186  

Bonsoir

Le dividende n’enrichit pas l’actionnaire (si si j’insiste !) , et comme on sait que les ROE de Stef sont entre 13 et 17% depuis 2001, autant laisser les Fonds Propres faire leurs petits.
:-)

Et il est peut être possible que l’on ait un coupon exceptionnel fin d’année si on a retrouvé une ambiance moins fin du mondiste ….

Mon avis est que les logisticiens souffrent (du fait de la désorganisation + arrêt des RHD) , et que comme toujours, les gros maigrissent et les petits meurent. A surveiller les rachats de croissance externe à venir .. ou pas … Ils ont déjà des PDM frais de 50% en France ….

Concernant les résultats 2019 et perspectives 2020 et une belle présentation des 100 ans de la société :

STEF RESU 2019

Phil
SRV

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par srv (10/04/2020 01h21)


Youtube Ici - Tweeter Ici

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #173 11/04/2020 13h51

Membre
Réputation :   7  

Bonsoir Srv,

Je me permets de vous répondre concernant la RHD et le Frais:

En effet en ce qui concerne les flux full frais ou sea food cela peut être un peu plus problématique dû fait de l’importance du transport dans les revenus du groupe, mais ceci suivront aisément l’évolution de la conso lors  de la reprise. (Cela peut avoir un impact important sur les recettes du groupe). D’ailleurs le nouveau directeur du Sea Food est un ancien ayant un background important direction de filliale, réseau , pays etc.. wink

Pour la RHD c’est un peu plus problématique, le groupe représente  5.5% du marché français et donc le groupe est un "petit" face au grossiste… (Merci l’exception française Rungis)

Cela n’empêche que les entrepôts peuvent se mettre en route en peu de temps, les personnels connaissent leurs métiers. Je n’ai aucun doute tant à leurs compétences.

Pour vous faire un tableau de la RHD en France 70% du business est tenu par les grossiste pratiquant des prix relativement élevé…

Bref je prêche ma paroisse. smile

Bonne soirée.

Edit 24.04.2020

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Lejeuneinvestisseur (24/04/2020 19h18)

Hors ligne Hors ligne

 

#174 11/04/2020 14h56

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1024  

Bonjour,
j’aurais une question à propose de Stef.
En tant que cadre de la société, avez-vous eu vent de la valeur globale des terrains que possèdent la société et/ou de la valeur globale de son patrimoine immobilier ?
Merci.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par maxicool (11/04/2020 14h56)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

#175 11/04/2020 15h28

Membre
Réputation :   7  

Bonjour Maxicool,

Honnêtement je vote en touche…
A mon humble avis un cercle restreint de personne dispose de cette information à savoir;

Le service immobilier STEF qui a en charge/création/location/vente l’ensemble du parc du groupe, la direction des métiers du groupe et le siège.

On pourrait essayer d’avoir une idée globale en France en ayant le nombre exact de site puis faire un ratio à 25-35 000m2 et les pondérer avec le prix du m2 moyen, cela reste farfelue j’en conviens.

Bonne soirée smile .

PS: Je reste un jeune cadre du groupe, même si on nous file pas mal d’information dû fait de notre status

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Lejeuneinvestisseur (11/04/2020 15h39)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de STEF sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur