Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#26 05/05/2018 09h33 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Les résultats du 1T 2018 n’étaient déjà pas forcément réjouissants :
* résultat d’exploitation -188 millions d’euros (contre -33 en 2017) avec un impact de la grève sur celui-ci chiffré à 75 millions d’euros;
* hausse du coût unitaire de 2,1% à change, prix du carburant et charges de retraite constants, dont 1,7% imputables aux grèves => hausse des coûts unitaires prévue sur l’année à change, prix du carburant et charges de retraite constants.
Malgré cela tout n’était pas à jeter (me semble-t-il) :

Communiqué de presse AF-KLM a écrit :

La demande a été soutenue sur le premier trimestre 2018, ce qui s’est traduit par :
* Une progression de 5,2% à 22 millions du nombre de passagers transportés.
* Un trafic en hausse de 5,7% avec une augmentation de 1,7 point du coefficient d’occupation.
* Une recette unitaire en hausse de 1,2% à change constant par rapport à 2017.
….
Les coefficients de remplissage des réservations long-courrier continuent d’être supérieurs au
niveau de l’année dernière en moyenne sur les quatre prochains mois.

+ l’amélioration de la structure financière du groupe.

Néanmoins si la grève est appelée à se prolonger, cela ne risque pas d’améliorer les résultats du groupe, enfin surtout AF, sans compter l’impact sur l’image.
Bref je ne vois pas arriver d’amélioration à court terme pour la compagnie et je crains que le cours du titre ne continue de descendre, même s’il a déjà perdu plus de 40% depuis le 1er janvier!

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (05/05/2018 09h34)

Hors ligne

 

#27 05/05/2018 10h10 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   29 

Si l’on souhaite investir dans une compagnie aérienne, ce que je ne fais pas car le secteur est beaucoup trop concurrentiel, on peut se demander quels sont les avantages d’Air France par rapport à ses concurrents ? Je n’en vois personnellement aucun.

En revanche, à chaque fois que je veux acheter des billets d’avion, je m’aperçois que la compagnie est plus chère que les autres. A chaque fois que je voyage avec Air France(c’est de plus en plus rare), je m’aperçois que la qualité des prestations n’est pas meilleure que celles des autres compagnies comparables. Quand je m’intéresse à la sécurité des vols, je m’aperçois que la compagnie est moins sûre que ses concurrents (LH, BA…).

Il y a toutefois un secteur dans lequel Air France est championne du monde : c’est celui du nombre de jour de grève.

Je ne voyage avec cette entreprise que lorsque je ne peux pas faire autrement. Il y a 15 ans, je n’avais pas toujours le choix. Aujourd’hui, pour les vols domestiques, je peux prendre easyjet. (Pour une heure de vol, je peux me passer de café). Pour les vols internationaux, depuis Toulouse, je peux prendre LH ou BA qui m’amènent sur leurs hubs respectifs de Munich ou Londres.

A court terme, ce n’est peut-être pas la faillite qui guette Air France mais l’attrition. Au fur et à mesure des pertes de parts de marché, la compagnie supprimera des vols puis des lignes pour devenir une grosse compagnie régionale comme Alitalia aujourd’hui.

Vous aurez donc compris que je ne suis pas actionnaire d’AF et que je ne risque pas de le devenir.

Cordialement,

Dernière modification par AesculusHippocastanum (05/05/2018 10h11)

Hors ligne

 

#28 05/05/2018 11h25 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Peut-être avez-vous raison… peut-être pas.

A titre personnel je ne vois pas non plus franchement d’avantages concurrentiels à LH ou BA vis-à-vis d’AF-KLM. Au contraire, je vois plutôt une belle marge de progression possible pour AF-KLM vis-à-vis de ses concurrents ;-).
Après, je vous l’accorde, je ne suis pas persuadé que la compagnie exploite pleinement ce potentiel de progression (mais je garde espoir malgré les difficultés des dernières semaines).

Remarque : le choix initial de ce titre était une décision de mon épouse (les titres sont sur son PEA) et je lui ai indiqué que ce titre n’était probablement pas adapté pour un portefeuille B&H. Elle m’a dit qu’elle assumait la possibilité de perdre l’argent placé sur le titre (qui pèse 3% du PEA à ce jour).
Néanmoins, la question pourrait se poser d’en reprendre une louche si le titre repassait dans l’année sous les 5 euros (atteindre rapidement ce cours me paraissait inconcevable il y a quelques semaines mais actuellement je ne jure plus de rien).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#29 05/05/2018 11h41 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   29 

Effectivement, sous les 5 euros, le tire peut présenter un intérêt spéculatif.

Mais je suis très dubitatif quant-à l’avenir de cette compagnie et à sa marge de progression tant qu’elle enchaînera les déficits (sauf 2017) autant que les grèves sans se rendre compte que les clients peuvent se passer d’elle facilement.

Cordialement,

Hors ligne

 

#30 07/05/2018 17h51 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Comme on pouvait s’y attendre, une "magnifique" séance pour AF-KLM aujourd’hui :
réservée à la baisse ce matin, l’action est passée sous les 7 euros en début de séance (rappel clôture vendredi à 8.096 euros) pour terminer quasiment "au plus haut" de la journée à 7.3 euros (-9.83% quand même sur la séance!).
Les 5 euros pourraient se rapprocher plus vite que prévu…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (07/05/2018 18h13)

Hors ligne

 

#31 07/05/2018 18h06 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Banni
Réputation :   280 

En fin de compte, l’Etat s’est pour une fois montré investisseur avisé dans ce dossier, cela à l’initiative du Ministre des transports de l’époque, M. Jean-Claude Gayssot : il a privatisé aux alentours de 20€ il y a de cela une vingtaine d’années une affaire dont il était évident qu’elle allait péricliter avec l’ouverture du ciel européen à la concurrence ; en "golden hello" à la boîte, il y a fait rentrer le fils Plissonier dont la carrière s’est achevée avec une liquette arrachée quelques mois avant son départ en retraite.

Ainsi, l’Etat a fait une bonne affaire et il est bien dommage pour les finances publiques qu’il n’ait pas vendu la totalité de sa participation.

On ne peut en dire autant des privatisations menées par J Chirac, qu’il s’agisse du transporteur maritime CMA-CGM véritablement donné aux frères libanais Saadé ou encore des sociétés autoroutières.

Dernière modification par stokes (07/05/2018 18h06)

Hors ligne

 

#32 07/05/2018 18h13 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Stokes, l’affaire n’est pas terminée et je ne crois pas que la compagnie ait nécessairement vocation à péricliter. Nous verrons.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (07/05/2018 18h13)

Hors ligne

 

#33 07/05/2018 18h35 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2306 

Le problème d’Air France est que la société a peu de prise aussi bien sur ses prix, que sur ses coûts :

Les négociations salariales sont compliquées et l’objet de grèves des uns et des autres, opposant parfois mêmes les salariés entre eux, entre le personnel au sol et le personnel naviguant.

Même si le prix du carburant est partiellement hedgé, il suit l’évolution des cours du pétrole, qui varie entre autre en fonction des évènements géopolitiques du moment.

Quant aux prix, Air France subit la concurrence déloyale des compagnies du Golfe, "subventionnées" par leurs États.

Du coup, quand tous les astres sont alignés, Air France fait des profits, mais la majorité du temps, la société fait des pertes :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_air-france-20180507.gif

Et ce malgré la hausse structurelle du trafic aérien, qui bénéficie surtout à… Aéroport de Paris :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_aeroport-de-paris.gif

Vraiment le cas d’école qui montre où il faut être sur la chaîne de valeur…

Hors ligne

 

#34 07/05/2018 18h52 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   199 

A propos de ce dossier, je me demandais si le conseil d’administration n’aurait pas intérêt à faire un split de la société en deux entitiés.

Une première opérationnelle.
Une seconde qui possèderait la flotte (et des dettes).

Peut être serait-il d’ailleurs intéressant de revendre la société d’exploitation au personnel, notamment aux pilotes, qui pourrait sans doute se permettre collectivement de la racheter.

En ligne

 

#35 07/05/2018 19h11 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Banni
Réputation :   17 

L’état conserve AF et se défait d’ADP …

Tout à fait d’accord avec IH, la seule variable d’ajustement bien utilisée par les autres compagnies aériennes est la masse salriale dont le coût aujourd’hui est non seulement exorbitant mais plus du tout en adéquation avec les marges d’AF.

Mais c’est sans compter, une fois de plus, sur la spécificité du syndicalisme à la française où l’on préfèrera conserver des privilèges face à une concurrence accrue ne fut-ce au péril de l’entreprise … Tout comme pour la SNCF, ni les dirigeants, ni les gouvernements successifs n’y changeront rien.

A mon avis, la seule chose qui peut tout faire basculer, c’est le jour où le personnel de KLM se mettra en grève pour dénoncer le manque à gagner dû au personnel d’AF.

Pour emprunter assez régulièrement les vols KLM, j’ai souvent plaisanté sur le fait que j’étais français mais pour le personnel navigant le sujet n’est pas du tout une plaisanterie.

Les hollandais portent une attention toute particulière à l’argent public tout comme à celui de leur entreprise …

Je me relis et je sens que je serai reçu comme polémique alors que je n’écrivais qu’empli de bon sens et de sagesse.

Hors ligne

 

#36 07/05/2018 21h03 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

@ IH
Après des résultats 2017 "exceptionnels", on pouvait raisonnablement espérer que AF-KLM continue sur sa lancée (d’ailleurs certains chiffres au 1T prouve que la compagnie était bien lancé) même avec la problématique carburant.
Visiblement BA et LH le réussisse avec les mêmes contraintes (carburant, concurrence des compagnies du golfe, et parfois même négociations compliqués sur les salaires)…
Pour l’instant ce que je vois ressemble plutôt à un gros gâchis (et les torts sont de mon point de vue largement partagés entre direction et salariés) mais un moment ou un autre, j’espère que la compagnie va remettre la marche avant.

@ maxcorporis
Sur les coûts (salariaux notamment) de AF et KLM, j’avais vu un article plus précis (impossible de remettre la main dessus) mais j’ai retrouvé une courte citation ici :
Air France-KLM : un bénéfice d’exploitation record

FABRICE GLISZCZYNSKI (La Tribune) a écrit :

Pour autant, les deux principales filiales n’ont pas contribué de la même façon aux résultats. Bien que deux fois plus petite qu’Air France, KLM a dégagé un bénéfice d’exploitation de 910 millions d’euros (+33,6%) contre 588 millions d’euros pour Air France (+58%). Pour Franck Terner, le directeur général d’Air France, cette différence s’explique en grande partie par le poids des charges sociales et des taxes en France.

"Quand nous corrigeons les chiffres de ces deux facteurs, la rentabilité est assez proche de celle de KLM", a-t-il indiqué.

Après, ce sont les chiffres de la direction et ils ne veulent peut-être froisser personne.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (07/05/2018 21h08)

Hors ligne

 

#37 07/05/2018 21h11 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   45 

Au risque de passer pour un syndicaliste communiste, de quel gâchis parlez-vous ?

Que l’action chute à 2€ ne va impacter que les actionnaires, les emplois sont conservés, la marque AF existe encore, la flotte est toujours en location ou détenue en direct… Oui la société a un manque à gagner de 300 M€ mais fondamentalement cela ne change rien à l’activité elle même.

Hors ligne

 

#38 07/05/2018 21h23 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Si l’action tombe à 2 euros, cela aura probablement un lien avec la santé économique de l’entreprise et alors je doute que cela n’ait pas d’impact sur l’emploi.

De toute façon, on verra bien ce qui se passe si l’action doit vraiment tomber à 2 euros…

Quand au gâchis : tout était au vert (sauf sans doute le prix du pétrole) pour 2018 afin que les actionnaires et les salariés puissent se partager les profits futurs.
Pour l’instant ces profits se redirigent vers la poche des actionnaires et salariés de LH, BA ou tout autre concurrent.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (07/05/2018 21h32)

Hors ligne

 

#39 07/05/2018 23h50 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

Air France: l’intersyndicale temporise

AFP - 07/05/2018 à 21:34 a écrit :

L’intersyndicale d’Air France, réunie lundi, s’est séparée dans la soirée sans prendre de décision sur la ligne à adopter après la démission du PDG de la compagnie dans le cadre d’un conflit salarial, et s’est donné rendez-vous mardi matin, a-t-on appris de sources concordantes.
"On se revoit demain (mardi) matin pour finaliser notre communication", a indiqué Jérôme Beaurain (SUD-aérien), à l’issue de l’intersyndicale. Un communiqué devrait être publié "vers midi", a-t-il ajouté.

La CGT et Force ouvrière ont confirmé que la réunion de l’intersyndicale allait reprendre mardi matin.

L’absence de décision à l’issue de la réunion de lundi est due au fait "qu’on avait un peu des avis divergents, pas sur le but final, mais sur la façon de faire", a indiqué à l’AFP une source syndicale sous couvert d’anonymat.

Le Spaf (pilotes) a précisé qu’une lettre ouverte était en préparation.

Une information confirmée par une autre source syndicale, selon laquelle l’intersyndicale va "écrire un courrier à la direction" pour lui dire "qu’on va faire preuve de responsabilité et qu’on ne va pas appeler à la grève tout de suite".

"On va attendre jusqu’au conseil d’administration le 15" mai, au cours duquel le PDG Jean-Marc Janaillac doit formaliser sa démission, "et puis après, on va se réunir rapidement pour décider de la suite", a-t-elle poursuivi.

L’intersyndicale veut, selon cette source, "un signal fort de la direction" et que, "dès que ça sera possible, c’est-à-dire dès qu’il y aura un successeur, même par intérim, il y ait de nouvelles dates de négociations qui soient mises en place. C’est pour ça que, pour l’instant, il n’y a pas de date prévue de grève".

Les syndicats et la direction d’Air France s’affrontent depuis le début de l’année sur des revalorisations salariales. L’intersyndicale réclame une hausse de 5,1%, que refuse la direction. Les salariés, consultés par la direction, ont rejeté sa proposition (2% immédiatement et 5% sur 2019-2021), entraînant la démission du PDG.

Air France connaîtra mardi son quinzième jour de grève depuis le début de ce conflit.

Air France: l’intersyndicale temporise

Belle attitude responsable de l’intersyndicale.

Pendant ce temps :
. le PDG s’accroche à son fauteuil une semaine de plus
. le ministre de l’économie parle beaucoup mais perd autant d’occasions de se taire ; il ne prend pas ses responsabilités : nommer un PDG (l’état reste l’actionnaire de référence).

C’est quand même incroyable, alors qu’on connaissait exactement la date et l’heure où le PDG pourrait être dégagé (meilleure issue possible de la crise), on n’ait pas prévu son remplaçant.

Dernière modification par ArnvaldIngofson (08/05/2018 00h02)


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#40 08/05/2018 00h21 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   461 

Bonsoir !

@ArnvaldIngofson, anticiper sur un remplaçant n’aurait pas servi à grand’chose. Car un PSG doit forcément être officialisé par un conseil d’administration, dont la convocation doit respecter certaines procédures et délais légaux.

D’autre part, l’Etat français n’ayant que 14,30 % des parts (voir Répartition capital) il ne peut décider seul.


M07

Hors ligne

 

#41 04/06/2018 13h30 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Côté négociation salariale à AF et recherche du nouveau PDG de AF-KLM, cela n’avance (malheureusement) guère.

Néanmoins, il y a un petit peu d’animation sur le titre aujourd’hui avec l’intérêt exprimé par AccorHotels pour les parts de l’Etat dans AF-KLM. Voir notamment ici :
AF-KLM : AccorHotels convoite la participation de l’Etat

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#42 14/06/2018 18h23 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   466 

Air France : la direction promet des actions pour "améliorer le quotidien" des salariés

BOURSORAMA AVEC AFP14/06/2018 à 16:04 a écrit :

Si elle s’est refusée à revaloriser les salaires, la compagnie a annoncé des "mesures et actions concrètes" pour répondre au "malaise" des employés.

La direction d’Air France veut mettre en place des "mesures immédiates pour améliorer le quotidien des salariés", financées par un "budget exceptionnel (débloqué) dès cet été", a annoncé la présidente par intérim, Anne-Marie Couderc, lors d’un comité central d’entreprise (CCE), jeudi 14 avril. Parmi ces mesures figurent "la rénovation des locaux de piste à Orly" et "l’augmentation de la disponibilité des chambres de repos dans les locaux d’Air France pour les navigants".

La réunion organisée au siège de la compagnie tricolore à Roissy était très attendue par les syndicats. Dix d’entre eux, de tous métiers, ont menacé de relancer le conflit salarial du 23 au 26 juin inclus, faute d’annonces satisfaisantes. C’est un "foutage de gueule complet", a réagi auprès de l’AFP un pilote membre de l’intersyndicale. Il n’y a eu "qu’une seule annonce: +vous n’aurez rien!", même pas les 3,65% qui ont fuité dans la presse", a-t-il poursuivi. L’intersyndicale devait se réunir jeudi après-midi pour formuler une position commune.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

#43 14/06/2018 21h34 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   71 

Je pense qu’au lieu de dégager le PDG (comme dirait un intervenant plus haut) on devrait faire dégager les syndicats.  Avec leurs grèves à répétition il faut vraiment être maso pour acheter un billet AF.

Hors ligne

 

#44 14/06/2018 21h47 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   23 

un billet AF et une action AF !

Hors ligne

 

#45 14/06/2018 21h59 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   71 

Oui effectivement, voir sur Morningstar par exemple la performance sur 10 ans d’EasyJet ou de Ryanair vs AirFrance.

Hors ligne

 

#46 14/06/2018 22h48 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   

En décembre l’année dernière, le syndicat des pilotes allemands Cockpit avait fait passé une augmentation de 10,6% des salaires des pilotes ( par palier jusqu’en 2022 ) et  jusqu’à 1,8 mois de salaire en une fois.
Un pilote débutant gagne 73K, tandis un capitaine confirmé émargerait à 250 K/an chez Lufthansa, pour note.
Lufthansa avait fini par céder aux revendications des pilotes.

Le compte de résultat net de Lufthansa depuis 2014 est nettement meilleur que celui d’AF…

Il me semble que le patron de Lufthansa (manager et pilote de formation) Carstens Spohr a su à la fois redresser les comptes et parler aux syndicats.

On attend donc la nomination chez AF d’un PDG d’une trempe similaire.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

[+1]    #47 14/06/2018 23h51 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   23 

Euh… Le problème en France….  comment dire… Assistanat, syndicat, grève. On peut mettre qui on veut en face, n’importe quel PDG.. Le problème n’est pas la communication ni la personnalité.

Hors ligne

 

#48 15/06/2018 08h51 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   108 

Le salaire étant le plus bas (ou le moins élevé) d’Europe à fonction équivalente, pas sûr que cela attire d’autres profils que des hauts fonctionnaires.

Edit = Ajout référence :
Salaire : Alexandre de Juniac moins bien payé que ses homologues européens

Dernière modification par Tahure (15/06/2018 09h53)

Hors ligne

 

#49 15/06/2018 09h26 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   292 

Tahure, vous avez des données sur ce point?

@ Mettero
Je ne vois pas bien le rapport entre la situation à AF-KLM et l’assistanat.
Je ne comprends pas non plus d’ailleurs le lien avec syndicat et grève : syndicat et grève existent (au moins) dans tous les pays de l’UE (et heureusement). Je ne vois donc pas bien ce qu’il y a de spécifique à la situation en France ou à AF-KLM avec ces deux termes.

Dans la situation actuelle de AF-KLM, les torts me semblent largement partagés entre quelques syndicats un peu trop jusqu’au-boutistes (en tout cas c’est mon opinion) et une direction qui a mis bien trop de temps à faire des propositions plus "décentes" aux employés de la compagnie (toujours mon opinion).
Cerise sur le gâteau, maintenant aucun des protagonistes ne veux plus faire d’effort par peur que cela soit interprété comme un signe de faiblesse… Et il n’y a toujours pas de pilote dans l’avion.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par cat (15/06/2018 10h04)

Hors ligne

 

#50 15/06/2018 18h28 → Air France : atterrissage en douceur ou crash ?

Membre
Réputation :   45 

Dans la catégorie « fun facts » :

Pour ceux qui l’ignorent, il existe une période « tampon » après la fermeture de l’Euronext entre 17h30 et 17h35 pendant laquelle les ordres s’accumulent et « l’ordinateur » détermine le prix qui permettrait de réaliser le plus gros volume d’échange à l’issue de cette période.

Et bien sur la séance d’aujourd’hui, il y a près de 4 millions d’actions Air France qui ont été échangées pendant cette période, soit 64,5% du volume journalier échangé en 0,2% du temps d’ouverture !
Donc 322x plus d’actions échangées que la moyenne journalière…

A mon avis il y a du délit d’initié dans l’air… que ceux qui pensent que les syndicats annoncent l’abandon de la grève ce week-end lèvent la main !

Edit à 18h33 : voici une capture écran du carnet d’ordre pendant la période tampon. Vous constaterez deux ordres (seulement) pour un total de 1,7M d’actions à 10% au dessus du derniers cours d’échange. Il y a des gens qui veulent le titre à tout prix !
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/13823_ea461a39-1e3d-4829-bc85-a591813e1c3a.png

Dernière modification par Caceray (15/06/2018 18h36)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech